banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La capture d'une fée [Oriana]  (Lu 4734 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #30 le: Février 01, 2016, 01:54:50 »

Ôter le collier d’obsidienne avait achevé d’enterrer toutes les velléités et toutes les formes de résistance dont Oriana aurait pu être capable. Maintenant, la belle fée s’offrait à son amant sans concession, tout son corps offert à l’appétit vorace du brave homme. Esquissant un léger sourire, Aurvandil rompit son baiser, juste pour l’entendre dire qu’elle voulait qu’il lui fasse l’amour. En soi, le doute n’était pas spécialement permis, mais c’était toujours agréable et gratifiant à entendre. Un fin sourire orna ainsi les doucereuses lèvres de l’homme, et il hocha lentement la tête. Ses doigts se déplacèrent pour caresser doucement les lèvres de la femme, glissant dessus, les titillant avec une douceur infinie, son membre, tendu et érigé, frottant contre les cuisses de la femme.

« Tes désirs sont des ordres… »

Galant comme il le fallait, l’homme retourna l’embrasser, brièvement, comme pour sceller totalement leur accord, puis sa main vint se glisser dans le sexe de la femme, et quelques doigts partirent en elle, remuant joyeusement dans son corps. Il voulait s’assurer qu’elle était suffisamment humide pour ce qu’ils s’apprêtaient à faire, et fut rapidement rassuré sur ce point. Après tout, il ne serait pas dit que le semi-démon ferait inutilement souffrir la belle en la violant douloureusement.

Réconforté, il posa sa main sur son chibre, et se déplaça un peu, se positionnant face au trou de la femme, la respiration calme et pesée… Puis s’enfonça en elle, en donnant un coup de reins. Il grogna et ses dents se crispèrent en sentant la résistance naturelle du corps de la femme, et l’homme commença ensuite à se mouvoir en elle, ses mains venant s’appuyer sur les épaules de la fée.

« Hmmm… Tu es si étroite, ma chérie, haaaa… »

Hum, c’était un vrai régal ! Aurvandil soupira encore, et continua à s’enfoncer, et à se mouvoir en elle…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #31 le: Février 02, 2016, 07:34:38 »

Après avoir glissé quelques doigts dans son intimité, geste qui provoqua en elle un petit spasme, Aurvandil fit entrer en elle son membre viril. Là elle ouvrit grands les yeux et poussa un petit cri de plaisir. Puis les hanches de son amant se mirent à bouger, onduler, provoquant en elle ce mouvement de va-et-vient qu'elle avait déjà vu chez les Satyres quand ils besognaient ces sœurs.

Le pieu d'Aurvandil, dur et chaud, entrait sans peine dans sa grotte qui était plutôt étroite - c'était seulement maintenant qu'elle s'en rendait compte - mais qui avait été suffisamment humidifiée par l'excitation et le désir. Instinctivement, elle écarta davantage les cuisses, afin que son amant puisse mieux rentrer en elle, les ramenant derrière son dos ; afin de lui donner plus de cœur à l'ouvrage, sa petite langue se mit à lécher le lobe de l'oreille du magicien tandis que ses petits doigts se plantaient dans la peau de son dos ou allaient fourrager sa belle chevelure brune.

Elle n'aurait su dire si c'était l'influence de la gemme qui lui avait inspiré ces petits gestes propres à exciter le désir de son partenaire, le souvenir du spectacle de ses sœurs en train de subir les assauts virils des hommes-boucs ou tout simplement une sorte d'instinct. Peut être un peu de tout cela.

Au fur et à mesure que son excitation montait, l'odeur de fraise qui émanait de son corps s'accentua tandis qu'elle se sentait sombrer dans un océan de délices.

- Oui !... Oui !... Oui !...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #32 le: Février 04, 2016, 09:35:31 »

Les gros seins d’Oriana rebondissaient contre sa poitrine, alors que leurs corps fusionnaient, ne faisant plus qu’un, reliés entre eux par une série de baisers, de caresses, et, bien entendu, par cette rude pénétration. La chatte d’Oriana était très étroite, signe que la femme ne devait pas souvent faire l’amour. Mais Aurvandil aimait ça. Les sexes étroits, dans lesquels il devait user de force et de violence, et où il suait abondamment, son corps s’aplatissant contre celui de la femme, Oriana allant, en retour, se crisper contre son dos, marquant sa peau de ses griffes, le faisant joyeusement soupirer.

« Hmmm... »

Le lit craquait doucement sous leurs ébats, et, tandis  que son corps continuait à remuer, il put sentir la magie d’Oriana s’opérer, consistant en une délicieuse odeur de fraise qui se mit à les envelopper et à les entourer. L’homme en frissonna, et embrassa la femme sur les lèvres, plaquant sa bouche contre la sienne, puis se déplaça un peu. Sa main vint se serrer sur l’un des seins, et il le pinça, tout en allant la mordiller dans le cou, humant ensuite sa peau... Pour la lécher. Et, curieusement, il trouvait que, sous l’effet de l’excitation, la peau de la fée avait le goût de fraise...

« Haaa, c’est toujours aussi bon, de coucher avec des fées. Hm... Je le fais si rarement que... Haaa... Je ne compte pas te lâcher si facilement, ma chérie ! »

Oh ça non ! Aurvandil retourna embrasser son visage, avant de retourner mordiller ses lèvres, tout en commençant à la guider et à l’orienter :

« Palpe mes fesses, Oriana... Vas-y, n’aie pas peur, tu peux me griffer, n’oublie pas que j’ai... Hmmm... Des gènes démoniaques... »

Oh oui, qu’elle n’ait pas peur de le griffer, c’est tout ce que l’homme demandait !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #33 le: Février 11, 2016, 09:37:50 »

Chaque coup de rein diffusait une vague électrique dans le corps de la Fée. Les seuls sons que l'on pouvait entendre dans la chambre étaient les gémissements et les petits cris de plaisir d'Oriana ainsi que ceux d'Aurvandil ; ce dernier était un peu plus bavard que la Fée. Une main s'attarda sur un sein, le pétrissant avec passion, tandis que sa bouche après s'être écrasée sur sa bouche, alla mordiller son cou.

Il lui demanda de lui palper les fesses et de ne pas avoir peur de le griffer, alléguant qu'il avait des gènes démoniaques. Donc, ses mains se posèrent sur les fesses du demi-démon, et elle put voir à quel point, elles étaient douces, comme le reste de son corps, puis ses ongles se plantèrent dans la peau, sans toutefois l'ébrécher. Même s'il avait des origines démoniaques, ce qui voulait sûrement dire qu'il devait être capable de régénérer ses blessures, elle éprouvait une certaine répugnance à le griffer : elle n'était pas de nature violente et elle avait peur que ce genre de "jeu" en amène d'autres, moins plaisants. Pour elle.

Elle ouvrit grand les yeux et poussa un "Aaaaaaaaaaaaaah !" de jouissance quand elle atteignit l'orgasme, et ce bien avant son partenaire. Les parois de son intimité se contractèrent d'avantage tandis qu'elle se cramponna de plus belle au corps musclé d'Arvandil qui continuait à la pilonner.

- Plus vite ! fit-elle d'une voix enjouée, pareille à celle d'une gamine, sentant des ondes de chaleur se diffuser dans tout son corps couvert de sueur. Une sueur qui sentait la fraise...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #34 le: Février 15, 2016, 08:31:32 »

Oui, qu’elle n’ait pas peur de le griffer, Aurvandil pouvait encaisser. Et puis, que serait le sexe sans douleur ? Le sexe, c’était justement une synthèse, comme si on mettait dans la tambouille le plaisir, la souffrance, et qu’on les remuait pour faire des étincelles et obtenir ce que, familièrement, on appelait le « sexe ». Alors, oui, qu’elle n’hésite pas à le griffer, car lui-même ne se privait pas de la faire souffrir, d’une part en la pénétrant (car ce genre d choses était toujours douloureux, même si, en l’espèce, le plaisir procuré par l’acte compensait la douleur), d’autre part par de petites piques agréables et joyeuses, comme pincer son téton, tirer dessus, mordiller son cou... Ce n’était que dans le sexe, en réalité, qu’on comprenait tout l’intérêt qu’il y avait à ressentir la douleur, et à quel point cette dernière était l’expression-même de la vie. Qu’elle ne se prive donc pas, et elle le fit, enfonçant ses ongles dans les fesses du brave homme, le faisant frémir de plaisir, tandis qu’il redoublait d’ardeur, faisant craquer le lit.

Elle jouit contre lui, ce qu’il put sentir, grâce à ses pouvoirs démoniaques, liées à la magie rose, et sourit en constatant que la petite vierge (car il la supposait vierge) en redemandait encore. Il était normal qu’elle jouisse avant lui, car elle avait une plus faible expérience que la sienne... Et puis, Aurvandil considérait comme très malpoli de jouir dans le corps d’une femme avant elle. Il sourit donc, et l’embrassa sur les lèvres, les mordillant un peu.

« Oui, ma chérie, hum... !! »

Les coups de reins continuèrent donc, son membre se perdant en elle, jusqu’à ce qu’Aurvandil puisse sentir un courant d’air magique. Sa queue était bien tendue, baignant dans le foutre de la femme, de la mouille qui débordait sur les couvertures du lit, quand Le Diablotin débarqua.

Il se téléporta dans la pièce, adossé contre le mur.

« Et bien, moi qui avais peur que notre petite fée espiègle s’ennuie en mon absence... Mais je vous en prie, ne vous arrêtez pas pour moi, ce serait... Cruel. »

Alastar était revenu, et portait avec lui la fameuse gemme rouge.

Et, visiblement, on avait commencé la fête sans lui.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #35 le: Mai 17, 2016, 09:59:27 »

Un signal d'alarme retentit en elle, la faisant chuter brutalement du 7° Ciel où l'avait transporté Aurvandil et elle resta immobile, le souffle court, les mains crispées sur le dos de son amant tandis qu'elle jetait des coups d'œil nerveux à la ronde. Elle sentit alors un courant d'air magique puis une présence familière, une présence qu'elle connaissait bien puisque c'était celle du Diable Rouge !

Elle en eut la confirmation quand une voix moqueuse se fit entendre dans la pièce, prononçant des paroles chargées d'ironie :

Et bien, moi qui avais peur que notre petite fée espiègle s’ennuie en mon absence... Mais je vous en prie, ne vous arrêtez pas pour moi, ce serait... Cruel.

Le Diable Rouge était nonchalamment adossé contre un mur de la pièce, tenant dans une main, la précieuse gemme, pour laquelle le démon avait poursuivi Oriana une bonne partie de la nuit. Cette dernière le regarda avec une expression apeurée : elle l'avait fait courir à travers les ruelles de Nexus, y compris sous Nexus, et il avait de sacrés raisons de lui en vouloir ! Encore heureux qu'il ait récupéré sa breloque parce que sinon elle n'aurait pas donné cher de sa peau...

Le premier instant d'effroi passé, elle eut un regain de courage, de colère même car elle ne comptait pas se laisser faire. Déjà pour commencer, elle devait adopter une posture plus digne.

Elle se glissa avec grâce et souplesse du corps d'Aurvandil et se mit debout, faisant face au Diable Rouge, les poings sur les hanches, tel un petit coq de combat :

- Bon, vous devez être content d'avoir récupéré votre fichue babiole non ?! Vous avez fait tout ce qu'il faut pour ça d'ailleurs : vous m'avez poursuivi à travers cette cité crasseuse et j'en ai même été réduite à pénétrer dans ces égouts puants pour vous échapper ! J'ai même failli me faire boulotter par ces espèces de monstres...

Tout en parlant, elle faisait les cent pas à travers la pièce, agitant les bras, haussant la voix et faisant tournoyer sa belle chevelure blonde. En fait, elle faisait des efforts démesurées pour ne pas regarder la gemme car elle pouvait sentir les vibrations émaner d'elle et provoquer des frémissements dans sa chair, lui inspirant des visions torrides. Il fallait qu'elle s'en aille d'ici le plus vite possible car elle ne tiendrait pas longtemps tant le pouvoir érotique de l'artefact était intense.

Il n'y avait que par la fenêtre qu'elle pouvait sortir mais le problème est qu'elle n'aurait pas le temps de filer vers elle et de l'ouvrir. Saleté de gemme ! siffla-t-elle entre ses dents, s'arrêtant net, tournant le dos aux deux hommes. Elle sentait son cœur cogner contre sa poitrine et des rafales de plaisir déferler à travers son corps. Sa respiration devint haletante, les pointes de ses seins durcirent davantage et une sorte de voile rose passa à travers ses yeux.

Elle se retourna...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #36 le: Mai 19, 2016, 06:27:31 »

L’apparition surprise et inattendue d’Alastar sembla troubler la petite Oriana. La fée bondit sur place, écartant Aurvandil. Elle avait manifestement la mémoire courte, car, avant de coucher avec Aurvandil, lui aussi l’avait traqué. Cependant, elle n’avait manifestement retenu que la présence du Diablotin, qui resta silencieux en la voyant se déplacer et protester. Démon de Luxure, il pouvait se contrôler vis-à-vis des effets magiques de la gemme, mais ce n’était pas le cas pour Oriana, qui ressortait en plus d’ébats intenses et jouissifs. Alastar, lui, se contenta de l’observer, la reluquant sans aucune gêne. Il fallait bien admettre que cette fée chapardeuse était plutôt bien foutue.

« Parle pour toi, ma chérie, j’ai aussi dû crapahuter dans ces égouts sales. Il m’a fallu prendre une sacrée douche pour faire disparaître cette insupportable odeur de crasse ! »

Croyait-elle donc être la seule à avoir galéré ? Néanmoins, Alastar sentait le désir croître en elle, perceptible et palpable, ce qui finit par le faire sourire. Quand elle se retourna vers lui, il avait déposé la gemme sur un meuble, et s’approcha de la femme, l’une de ses mains venant caresser sa joue, son pouce glissant sur les tendres lèvres de la femme.

« Je n’ai jamais voulu te faire le moindre mal, petite fée… Je suis un galant Incube, moi. Crois-tu vraiment que tu serais dans cette chambre si nous voulions te punir ? »

Il restait proche d’elle, et continua à caresser ses joues, ainsi que ses cheveux, pour venir ensuite déposer un baiser sur ses lèvres. Son sexe, érigé, caressait les cuisses nues de la femme. Et, tandis que le Diablotin s’était rapproché, Aurvandil se redressa, et se glissa dans le dos de la femme, caressant sa peau, glissant près de ses fesses. L’une de ses mains vint ensuite pincer l’un des tétons de la femme, appuyant sur son sein.

« Tu tiens vraiment à partir, ma chérie ? Crois-moi, tu le regretterais…
 -  Oublions… Oublions nos mésaventures, Oriana. La gemme a été ramenée chez elle, nous n’avons plus de contentieux. Je suis sûr que tout aurait pu se résoudre si nous avions seulement pu en discuter davantage, ma petite beauté… »

Coincée entre les deux hommes, Oriana était caressée et embrassée en de multiples endroits, tout étant fait pour qu’elle se détende, et pour qu’elle reste avec eux.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #37 le: Août 27, 2017, 05:27:20 »

- Tu tiens vraiment à partir, ma chérie ? Crois-moi, tu le regretterais…

La voix d'Aurvandil lui parut étrangement lointaine, comme si elle provenait de l'autre bout d'un tunnel. Elle sentit les mains puissantes de l'homme se poser d'abord sur ses fesses puis l'une d'elle alla caresser un de ses seins, pinçant le téton entre ses doigts. Quant au Diable Rouge, il venait de déposer un baiser sur ses lèvres tandis que son pénis dressé se frottait contre ses cuisses.

De derrière d'Alastar provenait la lumière écarlate du joyau maudit, qui semblait pulser comme un cœur humain et dont les battements semblaient résonner avec ceux de son propre cœur, faisant circuler le sang plus vite et répandant en elle comme une sorte de torpeur mêlée à une chaleur torride comparable à celle que l'on ressent lorsque l'on reste trop longtemps au soleil par une chaude journée d'été.

Les deux paires de mains parcouraient son corps ingénument offert et elle commençait à pousser des petits gémissements de plaisir. Lorsque les doigts du Diablotin effleurèrent son intimité, elle étouffa un petit cri en se mordant l'index. Ses tétons se mirent à durcir tellement qu'elle avait l'impression qu'elle avait deux billes d'agate au bout de ses seins. Quelque chose coula le long de ses cuisses et elle comprit qu'elle mouillait abondamment.

Puis, soudainement, la chaleur qui s'était répandue en elle, devint aussi ardente qu'un feu de forge et ce fut comme si l'on venait de jeter de l'huile sur des braises chaudes, ravivant de plus belle le brasier. Ses yeux se révulsèrent et elle se mit à parler, d'une voix rauque, méconnaissable :

- Aaaah, je n'en peux plus !

Sans crier gare, elle se saisit des deux membres virils, les serrant dans chacune de ses petites mains, s'agenouilla puis les porta à sa bouche. Elle titillait les embouts avec sa langue, les embrassait tour à tour ou alors en même temps, les mordillait, les branlait...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #38 le: Septembre 04, 2017, 01:00:11 »

Ah ça, Alastar et Aurvandil en avaient mis, du temps, à récupérer cette petite fée chapardeuse ! Le beau diable avait quand même été jusqu’à errer dans de sinistres égouts puants, lui rappelant certaines grottes infâmes du Cercle de la Gourmandise, où les vers géants déféquaient. Rien qu’à y repenser, il en frissonnait. Après tout, Alastar restait un démon de Luxure, quelqu’un qui aimait les bonnes choses, les délicieuses odeurs, les courbes féminines... Et le sexe ! Et là, coincée entre les deux hommes, Oliana réalisait que sa meilleure option de mettre fin à cette longue nuit de course-poursuite était de la finir dans le stupre et le sexe. Pour Alastar, c’était assurément une excellente manière de se rapprocher, et de se pardonner les frayeurs mutuelles passées. Alastar, en tout cas, était ravi d’être ici, et le fut encore plus quand Oriana décida d’enterrer la hache de guerre... En se saisissant de leurs queues respectives.

« Hmmm... Sacrée poigne ! »

Il n’était pas encore au bout de ses surprises, car Oriana fléchit les genoux, et attrapa les deux queues, les suçant l’une après l’autre. Aurvandil soupira, et crispa sa main sur ses cheveux, rapidement rejoint par l’autre main d’Alastar... Et, pendant qu’Oriana multipliait les fellations avec plaisir, Alastar et Aurvandil s’embrassèrent tendrement, leurs langues jouant ensemble pendant plusieurs secondes.

« Haaaa... C’est à croire qu’elle a de l’énergie à revendre, cette diablesse !
 -  Crois-moi, vu comment elle courait... Elle pourrait en mettre dix comme toi au tapis ! »

Aurvanvdil sourit encore, et remua légèrement des hanches, avant de soupirer en sentant sa queue heurter celle d’Alastar dans la bouche de la femme.

« Oh, par tous les elfes !
 -  J’ignorais que tu avais un tel potentiel, Oriana... C’est... C’est vraiment.. Très prometteur ! »

Autant dire qu’Oriana leur promettait une nuit endiablée...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #39 le: Septembre 20, 2017, 05:03:32 »

Manifestement le démon et le semi-démon appréciaient au plus haut point les attentions de la Fée car leurs mains se mirent à caresser ses beaux cheveux d'or, assortissant leurs gestes de commentaires qui en disaient long sur leur satisfaction :

- Haaaa... C’est à croire qu’elle a de l’énergie à revendre, cette diablesse !
- Crois-moi, vu comment elle courait... Elle pourrait en mettre dix comme toi au tapis !

Ses attentions buccales redoublèrent d'ardeur : tout en branlant les deux pénis, elle gobait les testicules, les tirant avec sa bouche avant de les relâcher brusquement. Ce n'étaient pas les commentaires enthousiastes de deux hommes qui lui donnaient du cœur à l'ouvrage mais tout simplement l'influence de la gemme dont la lumière pulsait davantage, comme si elle réagissait à l'ardeur de la Fée. De cette dernière émanait une douce odeur de fraises qui se mit à embaumer une bonne partie de la pièce.

Les deux mâles ondulaient des hanches et leurs queues gonflées par le désir s'engouffrèrent dans la bouche avide de la belle, leurs embouts se heurtant, ce qui devait sacrément exciter les deux lascars qui continuaient à exprimer leur contentement. Par une curieuse association d'idées, leurs commentaires lui faisaient penser à ceux des commentateurs sportifs...

Puis vint le moment où Alastar et Aurvandil (et elle réalisa à ce moment que leurs noms commençaient tous les deux par un A) ne purent se retenir davantage et éjaculèrent comme des bêtes en rut, remplissant la bouche d'Oriana de sperme chaud. Le débit était tellement abondant qu'elle ne put tout avaler et que de la semence se mit à déborder, tombant en cascade de sa bouche pour ensuite arroser le menton, la lourde poitrine, le sillon entre ses deux seins, son ventre...

Pour faire bonne mesure, la Fée continuait à masturber les deux membres bien après que les deux éjaculations prirent fin puis elle posa sur les deux hommes un regard interrogateur avant de demander d'une toute petite voix, une voix enfantine :

- Ça vous a plu j'espère ?
« Dernière édition: Septembre 25, 2017, 07:33:49 par Oriana » Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #40 le: Septembre 24, 2017, 10:52:40 »

Aurvandil et Alastar prenaient leurs pieds avec cette femme, qui les suçait et les branlait avec énergie et avec vigueur. Le Diablotin n’aurait jamais cru qu’Oriana puisse se montrer aussi douée. Comme quoi, il l’avait visiblement mésestimé. L’Incube s’était trompé sur son compte, sur son énergie, son ardeur... Ou peut-être était-ce lié à la gemme qu’elle portait ? Mais, même avec cet élément en tête, le Diablotin n’était pas dupe. Aucune magie ne pouvait faire naître le désir ex nihilo, il se devait d’être déjà là, au moins en germe, préexistant. C’était la preuve indéniable qu’Oriana, en son for intérieur, avait envie de s’envoyer en l’air avec ces deux hommes... Chacun crispait ses cheveux d’une main, et les deux amants s’embrassaient tendrement et passionnément, leurs langues se collant l’une à l’autre. Totalement bisexuel, Alastar ne voyait aucun problème à coucher avec un homme, ou avec une femme.

Pendant ce temps, Oriana continuait à s’attaquer à leurs membres, et, au bout de plusieurs minutes, alors que les deux pénis se trouvaient dans sa bouche, deux belles verges qui pulsaient contre ses lèvres. Ils ne purent plus se retenir longtemps, et, dans de grands soupirs, les deux hommes se répandirent en elle. Leurs grosses queues répandirent des filaments de foutre dans son corps, venant inonder sa belle bouche. Un double magnifique orgasme qui laissa les deux hommes extatiques.

« Haaaa... Jouir dans une belle bouche au goût de fraise... Et on dit que les démons ne connaissent pas le Paradis ! »

Oriana semblait en tout cas très excitée, et, surtout, fière de ce qu’elle avait fait. Devant sa question, alors que le sperme dégoulinait sur ses lourds seins, et tombait au sol, les deux hommes sourirent encore, malicieusement.

« À ton avis ?
 -  Tu es naturellement douée pour ça, ma chérie... Mais n’espère pas t’en tirer si facilement ! »

Les deux hommes sourirent encore, d’un sourire malicieux et plein de perversion.

« Vu comment tu nous as bien chauffés, je dois admettre que j’ai très envie de...
 -  ...Te baiser férocement ! »

Autant le dire franchement : le petit tour de manège d’Oriana était encore loin d’être terminé !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #41 le: Septembre 26, 2017, 08:20:04 »

Dire que les deux hommes étaient satisfaits étaient un euphémisme. Avec la fellation qu'elle leur avait prodiguée, les deux Démons avaient été aux anges ! Mais, à voir leur expression malicieuse et perverse, elle comprit que ce n'était qu'un amuse-bouche (au sens propre et figuré) et que les choses sérieuses allaient commencer. D'ailleurs leurs dernières paroles ne firent que confirmer ses soupçons :

- Vu comment tu nous as bien chauffés, je dois admettre que j’ai très envie de...
-  ...Te baiser férocement !

Ce dernier mot, prononcé avec une telle force, une telle violence, contenant une charge émotionnelle puissante, semblait venir des entrailles du Démon, de son sexe même. Il frappa la Fée avec une telle intensité qu'elle sentit à nouveau des ondes de chaleur irradier à travers son corps. Elle se redressa et, malgré sa petite taille, toisa les deux hommes et leur jeta un regard qui semblait les défier.

- Alors qu'il en soit ainsi ! lâcha-t-elle d'une voix qui vibrait de fierté et de passion. Elle se dirigea vers le lit et s'y étendit, faisant en sorte que ses beaux cheveux d'or forment une sorte de couronne solaire autour de son visage. La lumière de la gemme mettait en valeur ses seins lourds, toujours couverts de sperme et qui luisaient doucement, son ventre plat, ses cuisses, sa toison pubienne, formait des ombres douces dans lesquelles il devait faire bon de s'y perdre.

- Venez ! fit-elle d'une voix plus douce, invitant du doigt les deux démons à venir la rejoindre, mon corps a faim de vous deux... L'aube est encore très éloignée et la nuit nous appartient...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #42 le: Octobre 02, 2017, 01:05:14 »

Alastar aimait clairement mieux ça, comme relation avec une fille, que ce qu’elle lui avait fait subir auparavant. Plus de fuite éperdue, de cavalcade effrénée à travers les rues de la ville, il n’y avait plus qu’une belle femme, une superbe créature aux cheveux brillants et aux formes généreuses, qui s’offrait aux deux hommes sans rechigner. La fée rentrait enfin dans de bonnes dispositions, et, à l’idée de coucher avec ces deux hommes, elle en était visiblement enchantée. Elle alla ainsi s’étaler au milieu du lit, les invitant à venir. Aurvandil et le Diablotin se regardèrent brièvement... Puis Aurvandil invita l’Incube à passer.

« Je suis votre subordonné, après tout...
 -  Rassure-toi, cette femme est tellement gourmande que je ne pense pas pouvoir l’épuiser tout seul.
 -  Oh, mais j’espère bien ! »

Et elle aussi, sûrement... Mais, en tout cas, ce fut bien Alastar qui se rapprocha d’elle, avec un sexe tendu, un vit assoiffé qui ne demandait qu’à pénétrer la jeune femme. La fée se dandinait sous ses yeux, attendant impatiemment qu’un mâle vienne la soulager de ses frustrations... Et c’était là qu’Alastar intervenait. Le démon se rapprocha lentement, jusqu’à se retrouver au rebord du lit, et attarda ses mains sur les jambes de la femme, frottant ses belles cuisses, grattant sa peau incroyablement douce et fine. Il comptait prendre son temps, parcourir le corps de cette femme, en savourer sa beauté et ses formes onctueuses... Alastar se pinçait donc les lèvres, et, tout en continuant à la caresser, se rapprochait lentement d’elle, sa queue venant caresser ses cuisses.

Il pouvait sentir la soif de la femme, son impatience, le désir qui pulsait dans sa poitrine, ne demandant qu’à s’exprimer. Il se coucha ainsi progressivement contre elle, et plaqua ses lèvres aux siennes, l’embrassant énergiquement, tout son corps venant se coller au sien, les seins d’Oriana s’enfonçant contre son torse.

« Oui... Vraiment ma-Magnifique... ! »

Autant dire que l’Incube était sous le charme ! Il approcha ensuite son sexe de celui de la femme. Et, sans plus de cérémonie, il s’enfonça alors en elle, frémissant à ce contact, sa queue s’enfouissant lentement dans le corps de la fée, la faisant vibrer, et le faisant vibrer...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Oriana
Créature
-

Messages: 199


Fée des Fraises


Voir le profil
Fiche
Description
Fée des Fraises, fille d'une divinité des moissons et de la fertilité, elle a hérité de sa mère ses attributs plus que généreux. Blonde, les yeux bleus, elle est dotée d'une grande joie de vivre, d'une insatiable curiosité et d'une profonde gentillesse.
« Répondre #43 le: Octobre 23, 2017, 03:54:26 »

Alastar, étant le maître des lieux, passa en premier et la Fée le vit s'avancer vers elle, le membre gonflé et raidi par le désir. Il la dévorait des yeux et sous ce regard, Oriana sentit son désir s'accroître tandis que la pointe de ses seins raidissait et que sa fente s'humidifiait davantage. Il alla d'abord doucement : ses mains rouges se mirent d'abord à caresser ses cuisses roses et elle poussa un petit gémissement de plaisir. Elle ferma les yeux, continuant à sentir les doigts du démon sur son corps, puis elle sentit qu'il montait à son tour sur le lit, la surplombant.

Les yeux toujours clos, elle l'imaginait à quatre pattes au-dessus d'elle, le regard et la queue en feu, cette dernière frôlant le haut de ses cuisses... Puis il s'aplatit contre elle et l'embrassa avec fougue. Oriana répondit de la même manière à ce baiser, enroulant ses bras et ses jambes autour du corps d'Alastar. Son cœur cognait contre sa poitrine et son odeur de fraise devint encore plus forte, englobant les deux amants.

Puis, il enfonça sa verge en elle et la Fée poussa un petit cri de plaisir qui fut suivi par d'autres au fur et à mesure que le démon la besognait sans vergogne. Il alla d'abord lentement puis de plus en plus rapidement et la Fée, toujours gémissante, s'accrochait, se cramponnait à lui, lui mordillant de temps à autre l'oreille ou l'épaule.

- Plus vite ! supplia-t-elle au bout de plusieurs minutes, enfonçant ses ongles dans les dos de son partenaire. Elle finit par atteindre l'orgasme bien avant lui et elle se mit à pousser un véritable hurlement de plaisir tout en griffant légèrement la peau d'Alastar. Ce dernier, bien entendu, n'avait pas fini avec elle et continuait à la besogner, afin d'atteindre à son tour le pic de son plaisir...
Journalisée

Police utilisée : Umberssk
Thème musical
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 419



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #44 le: Octobre 30, 2017, 02:06:39 »

Le démon comptait bel et bien profiter d’Oriana à loisir. La jeune fée l’avait véritablement fait tourner en bourrique, et il n’était pas peu fier de pouvoir  enfin inverser les choses, et de rappeler à cette femme de quel bois il se chauffait. Grognant et soupirant longuement, Le Diablotin multipliait les coups de reins, sans relâche, amplifiant et intensifiant ses coups de reins, sa queue se perdant profondément dans le corps d’Oriana, tapant contre son con, se glissant longuement, écartant sans ménagement les parois de la femme. La petite fée avait perdu toute sa peur, au profit d’une intense férocité, se crispant contre le corps d’Alastar, le pinçant et le griffant sans ménagement, amenant ce dernier à pousser de longs soupirs.

« Hmmm... Oriana, haaaaa... Ma fée se transforme en tigresse... ! »

Elle se cramponnait à lui, elle le griffait, elle le mordillait, distillant en lui cette onde de douleur qu’Alastar aimait ressentir à travers le sexe. Il se cramponnait donc à elle, amplifiant ses coups de reins, et la sentit jouir en hurlant. Tout ça ne manquait pas de l’émoustiller, et, avec l’une de ses mains, il pinça l’un des généreux seins de la fée, tout en retournant goulûment l’embrasser, fourrant sa langue dans sa bouche, la remuant avec la sienne, accélérant encore ses coups de reins. Sous lui, il sentait le corps d’Oriana fondre, se collant au sien, la chair claquant contre la chair. Alastar était vraiment comblé. Pour un Incube, il n’y avait vraiment rien de mieux que ces sensations, que de se mouvoir ainsi dans le corps d’une femme, de la sentir ployer sous vous, de se faire à votre présence, et d’en apprécier férocement le contact.

Le Diablotin prolongea donc le plaisir autant qu’il le pouvait, sa queue baignant dans la mouille d’Oriana, mais lui-même sentait le point de rupture approcher.

« O-Oriana, haaaa... »

Et, finalement, le plaisir éclata, avec fureur, avec énergie, et avec passion !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: fee  demon  nexus  action  
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox