banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Promenade Forestière [PV]  (Lu 1553 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Juin 01, 2015, 09:47:27 »


Ceci est une histoire, parmi tant d'autres. Celle d'une jeune fille qui n'avait rien d'une grande personne de ce monde. Banale, typique, elle était tout ce dont on pouvait voir en la plupart des personnes. La fillette n'était âgée que de dix-sept ans, et possédait un caractère aussi doux que paisible. Même si elle n'avait rien de spécial, tout le monde l'aimait dans son village. Elle était la petite Emilia Rougecoeur pour beaucoup, et pour une aubergiste faisant le bonheur de bien de villageois, elle était "sa" petite Emilia. Car en effet, cette dernière était la fille d’Eleanne, l'aubergiste du petit hameau côtier répondant au nom de Riveblanche. Une femme qui douce, aimante et toujours souriante … Quand on la voyait, on comprenait dès lors d'où venait le caractère en or de son enfant unique. Elle avait été seule à éduquer Emilia, abandonnée par son époux alors que leur enfant n'avait que deux ans. Un destin qui aurait pu être cruel si cette femme ne s'était pas battue. Aujourd'hui, la vie avait reprit bien des couleurs, et tout semblait aller pour le mieux pour la petite famille. Une vie calme, paisible, rythmée par les voyageurs itinérants toujours prêt à amuser la galerie de fanfaronnades et d'histoires extraordinaire … Surtout le soir.

Emilia était heureuse, en résumé. Sa mère était loin d'être riche, elle gagnait juste sa vie suffisamment bien pour assurer un toit et à manger à elle et à son trésor. Pourtant, cette dernière était aussi connue pour un trait de caractère qui, malgré tout, contribuait à l'image de la fille calme qu'elle avait ; elle ne parlait que très peu. Cela ne voulait pas dire qu'elle ne parlait jamais, mais on entendait, malheureuse, trop peu sa doucereuse voix suave et harmonieuse. Pour beaucoup, c'était un énorme gâchis de ne pas pouvoir entendre une si belle voix. Mais c'était le caractère d'Emilia, et elle ne pouvait rien n'y faire. Un détail qui n'arrivait heureusement pas à entacher son bonheur. Emilia adorait le calme, ce qui restait en parfait accord avec le reste de sa personnalité. C'était pour cette raison qu'elle se recueillait souvent seule, dans la clairière avoisinante, au milieu des chants d'oiseaux et de le douce mélodie des branches vibrantes aux murmures des vents. Un cadre idyllique, qu'elle ne quitterait pour rien au monde, et qui ne semblait laisser rien troubler la vie d'Emilia … Jusqu'à un certain jour …


C'était une belle journée de printemps. Les fleurs commençaient à retrouver leur belles couleurs, inondant les environs de leur parfums enivrants. C'était un endroit enchanteur, presque féerique tellement la nature ici était prédominante. Une nature belle, sauvage et, fort heureusement, inoffensive en cette région. La clairière de Roselierre était un véritable jardin d'Eden. Emilia adorait passer du temps ici, quand elle n'avait rien à faire et quand elle avait besoin de se ressourcer. Le besoin d'être seule et recluse était quelque chose de profondément présent chez cette jeune fille. Elle n'était guère de nature à repousser la société ou à vouloir toujours se couper de tout. À l'auberge de sa maman, elle prenait plaisir à mettre la main à la patte. Et sa simple vue suffisait à donner le sourire aux clients. Tout le village connaissait Emilia, la douce fille d'Eleanne Rougecoeur … Et tout le monde l'adorait.

Mais ce jour-ci, elle sentait le besoin de devoir s'isoler un peu. Ce fut pour cette raison qu'elle prit le chemin de la clairière, qu'elle connaissait presque par cœur à présent. Elle avait des endroits favoris, qui étaient ses lieux de recueils en quelques sortes. Une merveilleuse journée, bercée par une chaleur modérée par une douce brise, faisant onduler sensiblement les arbres feuillus. La jeune fille, déambulant sereinement dans les bois enchanteurs, finit par s'arrêter au pieds d'un arbre, sortant du semblant de sentier battu. Pieds nues, Emilia sentait l'herbe fraîches plier sous ceux-ci, avant qu'elle ne finisse par atteindre l'arbre en question, s'adossant contre son tronc massif, trahissant de son grand âge. Elle prit assise dans l'herbe, puis soupira un grand coup. La journée était si agréable, c'était un réel délice. Pour rien au monde elle ne changerait de vie ! Au moins, elle était loin de tout les soucis de la vie citadine et des fractures politiques touchant la capitale ; Nexus. La semaine touchait à sa fin, et avait été très fatigante. La saison estivale approchait, les voyageurs de tout horizons affluaient, même s'ils n'étaient que de passage. Les affaires de l'auberge fleurissaient, mais au prix de sa fatigue et de celle de sa maman. Peu à peu, le chant des oiseaux gloussant à tue-tête sur un fond venteux finirent par alourdir les paupières éprouvées d'Emilia, qui se laissa doucement bercée par les bras de Morphée. *Hmm …* Soupira-t-elle, sentant un bien-être s'emparer d'elle au fur et à mesure qu'elle se laissait saisir par le sommeil.

Qu'est-ce qui pouvait bien venir troubler une telle scène ?
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #1 le: Juin 02, 2015, 08:04:56 »

De sa démarche souple, Eleïa évita les branchages qui venaient à sa rencontre. Elle allait de bon train, le pas rapide et léger, un sourire distrait au lèvres. Le cœur en paix.

Cette forêt, c'était sa maison. Elle ne connaissait pratiquement rien d'autre ; et pour cause, elle avait vécu ici.

Parfois, lorsqu'elle voulait avoir un peu de nouvelles de l’extérieur, ou bien tout simplement lorsque l'envie de voir d'autres Hommes lui prenait, Eleïa se rendait au petit village du coin sous sa forme humaine. Cependant, la plupart du temps, elle vagabondait dans l'immense forêt dont elle connaissait maintenant tous les recoins, souvent sous sa forme animale pour se fondre avec le reste des animaux. Elle passait beaucoup de temps en leur compagnie, la seule qu'elle connaissait.

Seulement, quelqu'un l'avait un jour remarquée. Et ce sous la même forme dans laquelle elle se tenait maintenant, de magnifiques bois ornant son crâne et les oreilles en fourrure.

Ce quelqu'un se trouvait de l'autre côté d'une petite clairière bordée d'arbres. Elle avait sentit son odeur, bien que faible, portée par le vent doux. Elles aimaient se retrouver à cet endroit, où le calme régnait, d'âme à âme. Cela égaillait ses journées parfois longues et fatigantes.

Discrètement, elle arriva aux abords de la petite clairière. En son centre s'agitait un ruisseau qui roulait sur une terre dallée. Ces dalles, s'était elle qui les avait posées, un ouvrage qu'elle avait mit longtemps à accomplir et qui permettait à l'eau de s'écouler ici. L'endroit, légèrement en retrait de la route de terre qui menait au village, était caché par les arbres et les plantes, si bien que pratiquement personne ne connaissait son existence.

Alors qu'Eleïna prenait le temps d'observer ce lieu de paradis où dormait tranquillement sa jeune amante, un mouvement la coupa de sa rêverie.

Une bande de cerfs venaient d'entrer dans la clairière, tout proche d'Emilia. La jeune métamorphe était trop loin pour agir directement, mais elle sentait le danger qu'encourait la jeune femme.

Sans réfléchir, elle sortit de sa cachette et s'élança à travers la prairie, ses pieds nus foulant l'herbe humide avec aisance. Elle se dirigeait droit sur le cerf adulte qui dirigeait la troupe. Elle n'avait aucune intention mauvaise, juste de les faire partir : des cerfs jeunes ainsi que deux femelles en gestation accompagnaient les mâles. Si ils sentaient le moindre danger, il était probable qu'ils attaquent sans plus de considération.

Eleïna, arrivant enfin à hauteur de l'action, s'était transformée en cerf et se plaça devant la jeune femme qui ne dormait plus, réveillée par l'action.

Son odeur leur été familière. Au bout de quelques instants, indécise, la troupe fit demi-tour.
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Juin 06, 2015, 12:54:44 »

Le calme régnait en maître en ces lieux, et rien à priori ne pouvait le troubler. Du moins, rien ne pouvait le prédire. D'ordinaire l'endroit était peu fréquenté, même par les animaux. Et si animaux il y avait, il s'agissait en général de petits oiseaux ou de cerfs. Aux yeux d'Emilia, ce n'était guère important. Il n'y avait rien de dangereux, que ce soit animal ou autre chose. La jeune fille ne se souciait guère de son alentour, ne s'occupant alors qu'à fermer les yeux et se laisser doucement emporter le monde des songes. La chaleur était agréable et toutes les conditions étaient réunies pour passer un excellent après-midi. Elle ne pensait plus à rien, si ce n'était à des souvenirs qui devenaient de plus en plus confus au fur et à mesure qu'elle s'endormait. Des souvenirs agréables, de son enfance, de ses premières fois où elle était venue ici dans cette clairière. Mais, parmi tout ces souvenirs, un était plus particulier que tout les autres. La clairière était devenue son refuge, mais ce fut bien grâce à elle qu'elle pu faire une rencontre, un jour, qui la marqua. Comment se remémorer ce lieu enchanteur sans penser à cette femme, cette créature enchanteresse, avec qui elle s'était liée d'amitié. Son image lui revint en tête, et un sourire se dessina alors sur ses lèvres. Cette femme était une créature pouvant changer d'apparence, et vivant généralement à l'écart. Emilia l'avait connue sous sa vraie forme, celle d'une hybride.

Les deux s'étaient liées d'amitié, et avaient vécue des moments forts ensemble. Toutefois, à leur dernière rencontre, leur relation avait prit un nouveau tournant. Sans que l'une ou l'autre ne pouvait expliquer la raison, elles avaient finit par succomber au charme de l'une comme de l'autre. Ce n'était pourtant pas dans la nature d'Emilia, ayant reçue une éducation malgré tout. Ce genre de choses ne lui traversait même pas la tête en temps normal. Bien entendu, elle avait déjà connu quelques petites amourettes, mais ça n'avait jamais été aussi loin. Jamais elle n'avait fait l'amour … Sauf avec Eleïna, cette femme si unique. Elle lui avait fait découvrir la chose, prenant alors son innocence de plus belle des manières. Un souvenir qui resta gravé dans sa mémoire, et qui allait le rester pour le restant de sa vie. Elle se remémora la chaleur de sa peau, son exquise odeur, et le miellé de ses lèvres … Elle fut une amante parfaite, en résumé. Ce fut donc avec ce souvenir en tête qu'elle était sur le point de quitter le monde réel, quand soudain un bruit la réveilla.

"Que ? …" Eut-elle à peine le temps de prononcer quand ses yeux, se rouvrant, aperçurent une troupe de cerfs fonçant vers elle. Prise de court, elle ne pu qu'écarquiller les yeux, sans rien faire. Le drame était sur le point d'arriver. Emilia n'aurait jamais le temps de s'écarter pour esquiver, et ce fut à ce moment que son cœur se mit à battre très fortement. Tétanisée, elle retint presque son souffle, quand l'improbable arriva. Une silhouette se jeta devant elle, qu'elle eut le temps de reconnaître, avant que celle-ci ne se transforme et prenne l'apparence d'un cerf. L'effet fut immédiat, la troupe s'arrêta puis, après quelques instants, finit par rebrousser chemin. Le pire avait été évité. La pression redescendit progressivement, alors qu'un silence se marqua. Emilia se releva, encore un peu sous le choc, le regard perdu. Puis ce dernier se porta sur le cerf, trônant devant elle. Emilia avait vu la silhouette avant sa transformation et l'avait reconnue. Et alors qu'elle ne dit mot, l'animal finit par retrouver son apparence précédente. C'était elle. Eleïna lui avait sauvé la vie … Le destin avait bien fait les choses. Au bon moment, à la bonne situation. On aurait presque dit qu'elle était son ange gardienne, tellement elle avait réussie à intervenir au bon moment.

Oubliant rapidement l'incident, Emilia esquissa un large sourire de joie et se mit sur la pointe de ses pieds pour venir serrer son amie tout contre elle, lui déposant un baiser sur la joue. "Eleïna ! Merci … Sans toi je ne sais pas ce qui me serait arrivée … Merci !" Dit-elle, la voix enjouée. Son cœur se remit à battre, mais pas pour les mêmes raisons cette fois-ci. Elle était si heureuse de la revoir, elle ne pouvait rien y faire. Emilia la câlinait de tout son être, ayant passé ses bras autour d'elle pour mieux la serrer contre elle. Ses mains s'étaient apposées sur son dos, caressant alors sa peau doucement, profitant de cette étreinte aussi douce qu'agréable. Rien ne pouvait à présent parfaire cette journée d'avantage … Ou pas ?
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #3 le: Juin 07, 2015, 06:34:05 »

Son pouls décéléra alors qu'elle se retournait vers la jeune femme. Elle n'avait même pas remarqué qu'il avait monté en flèche soudainement, complètement absorbée par l'objectif de faire fuir la famille de cerfs. Elle posa un doux regard sur Emilia qui le lui rendait dans un mélange de surprise et de reconnaissance.

Reprenant ses esprit, Eleïna se rendit compte qu'elle était toujours sous sa forme de cerf et se transforma de nouveau en une humaine attifée de longs bois et d'oreilles pelucheuses de cerf jaillissant de son crâne.

La joie l'envahit soudain de savoir son amie en sécurité et près d'elle. Les répercutions de ce qui serait arrivé si elle n'avait pas été là s'affichèrent un instant dans son esprit et elle enlaça de tout son cœur la jeune femme entre ses bras. Elle répondit à sa reconnaissance par un sourire un peu étonné et d'un soulagement non feint. « Tu n'as rien ? » s'inquiéta-t-elle un instant avant de voir qu'elle allait bien. Elle avait toujours cette voix un peu lunaire et chantante, comme si elle avait du mal à parler dans les accents communs aux humains. Néanmoins elle connaissait de nombreux mots de la langue qui se parlait ici, un vocabulaire qu'elle essayait d'enrichir auprès de son amie. Malheureusement, elle avait souvent du mal à s'exprimer à travers des mots humains.

Son odorat décuplé reconnut les effluves de jasmin, de pain pétri, d'herbe fraîchement coupée et d'autres odeurs qu'elle n'arrivait pas à exprimer et qui n'appartenaient qu'à Emilia. Elle se détendit alors, ressentant un étrange sentiment de profonde sécurité qu'elle n'atteignait pas souvent dans la forêt intrépide. Elle sentit les doigts léger de la jeune femme se promener dans son dos et elle se rappela alors avec intensité de leur dernière rencontre. Cela avait été comme dans en rêve, quelque chose qu'elle n'avait jamais connu avec autant de netteté auparavant.

Eleïna ne faisait pas son âge. Elle était en réalité bien plus âgée qu'il n'y paraissait, sa condition spéciale lui procurant une sorte de jeunesse retardée. Cependant, l’innocence de son esprit était le même que tout être de la forêt. De part sa longévité, elle avait connu bon nombre d'ébats, répondant à son côté animal avec plus de ferveur qu'il n'y paraissait. Mais sous sa forme semi humaine, semi animale, elle n'avait jamais connu cela, et c'était un extase décuplé.

Pourtant, ce n'était tant pas sa forme hybride qui était à l'origine de ce plaisir, mais Emilia, elle en était persuadée. Son amour simple pour l'humaine lui était à la fois nouveau pour elle et ancien comme le monde ; c'était le même amour qu'elle ressentait pour la nature et sa forêt ; un amour inépuisable.

Ressentant ces émotions, elle ne prit pas la peine de les identifier. Elle était ce qu'elle était, et son attention était toute entière portée sur la jeune humaine qui s'écarta doucement d'elle sans pour autant la lâcher.

-Tu es très belle, dit Eleïna en la regardant dans les yeux avec un sourire. Ce n'était pas de la séduction, pour elle, s'était juste la vérité, ce qu'elle pensait sans filtre. Ses bras, emprisonnés entre son ventre et la poitrine de son amie, enlacèrent la taille de l'autre dans un mouvement lent et doux, comme pour faire durer le calme qui régnait.

Puis elle demanda : « que désires-tu faire ? », comme elle avait prit l'habitude d'énoncer à chaque début de rencontre.
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Juin 14, 2015, 11:54:01 »

Eleïna … Une créature enchanteresse tant sur le plan physique que sur le plan mental. Malgré le fait qu'elle était une hybride entre une humaine et un animal, elle possédait un coté bien plus humain que la plupart des gens que Emilia avait connu. Un coté sincère et sans masque, c'était bien cela qui avait plu à la jeune fille d'ailleurs. Avec elle, c'était la sensation de ne pas devoir mentir pour avoir de bonnes relations. Même si dans sa vie elle avait la chance de ne pas avoir à le faire tout les jours. Mais les résultats étaient là ; elle se sentait infiniment mieux en compagnie d'Eleïna qu'avec n'importe qui d'autre, à l'exception de sa maman. Elles étaient donc toutes les deux, l'une serrant l'autre très fortement, le sourire aux lèvres. Elles s'écartèrent un peu, tout en continuant à se tenir par les hanches, faisant prolonger l'instant de caresses et de douceur. Emilia n'avait jamais de cesse d'admirer son amie, et plus particulièrement ses yeux violets. Elle était si … Belle. Une beauté saisissante et naturelle. D'ailleurs, quand celle-ci la complimenta, ses joues rougirent un peu. "Tu l'es aussi Eleïna … Comme la dernière fois." Répondit sincèrement Emilia.

La question que la créature posait à chacune de leur rencontre revint aussi. Que désirait faire Emilia ? C'était là une question à la fois difficile, et simple. Difficile car elle aimerait faire beaucoup de choses avec Eleïna, aussi variées qu'amusantes. Mais c'était dur de déterminer quoi faire en un tel moment. Si elle avait choisie de s'isoler en foret ce jour-là, c'était pour rester dans le calme et la paix. Faire quelque chose qui pourrait la sortir de ce calme serait un peu dommage. La question était aussi simple car de toutes les réponses possible, un point s'en dégageait : elle voulait passer du temps avec son amie. Continuant de lui caresser les hanches, Emilia finit par se rapprocher de nouveau et vint câliner Eleïna chaleureusement, logeant sa tête au creux de son cou et l'entourant par ses bras. "Je veux juste passer du temps avec toi." Lui dit-elle d'une voix douce. Elle finit par relever sa tête et se dégagea de l'étreinte, mais agrippa les mains de son amie. Elle lui sourit, puis l'incita à s'asseoir tout comme elle le fit. Assises, les deux femmes étaient plus à l'aise.

"Qu'es-tu devenue depuis la dernière fois Eleïna ?" Demanda Emilia, de sa voix vive. À présent que son amie était assise, elle prit l'initiative de venir se pencher pour poser sa tête sur ses jambes, et pouvoir ainsi contempler son visage depuis le bas. Elle avait replié ses propres jambes, un peu comme si elle adoptait la position du fœtus. Ce n'était uniquement que dans ce genre de moment qu'elle se sentait réellement sereine. Sa tête était cependant en direction de l'herbe devant, et de par sa main elle caressait les jambes de son amie. Ce moment était si agréable, si unique, qu'elle avait l'impression de rêver. Peut-être tout ceci était faux et qu'elle était en train de dormir au pieds de l'arbre ? Peu importait, il fallait profiter de ce délicieux moment. Eleïna était quelqu'un de très tactile, et Emilia était une fille qui aimait les caresses et la tendresse. Un bon mélange qui allait certainement donner lieu à un moment unique. Coïncidence ou non, Emilia n'arrivait guère à chasser le souvenir de leur dernière rencontre de sa tête. Plus elle se blottissait contre Eleïna, plus le souvenir devenait plus fort.

Coïncidence?
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #5 le: Juin 16, 2015, 02:59:45 »

La jeune métamorphe eut un sourire lorsque Emilia lui rendit le compliment. Et la réponse à sa question fit encore s'agrandir son sourire. Elle aimait vraiment Emilia, sa franchise, sa simplicité et son innocence. Il semblait qu'elle lui ressemblait sans vraiment lui ressembler. Souvent, Eleïna s'était dit que l'humaine avait une partie de la forêt en elle, et que c'était pour cette raison qu'elle s'attachait à elle et l'aimait. Mais ce n'était qu'une théorie et elle préférait passer du bon temps avec elle plutôt que de se poser ce genre de question.

Sous l'invitation de Emilia, elles s'assirent là où dormait la jeune humaine avant l'irruption de la troupe de cerfs, au pied d'un immense arbre. Le poids de la tête d'Emilia vint bientôt s'ajouter sur ses cuisses, et elle sentit la main de son amie effleurer ses jambes nues. Des frissons qu'elle ne voulait pas empêcher la parcoururent, mais elle se tu, savourant l'instant. Elle même passa lentement la main dans les cheveux de son amie qui tombaient sur ses cuisses, savourant ce contact.

Elle respira sereinement et écouta la question. Après une courte pause, elle répondit de sa voix chantante :

-Ce matin, je suis allée voir une famille de louveteau loin d'ici. Le petit de la louve a une blessure à la patte. Je pense qu'il ira mieux d'ici peu de temps.

Elle avait parlé doucement, un peu inquiète à propos de l'animal mais pensant que le problème se résoudrait bien vite. A cet âge là, la nature ne pardonne pas, et ce louveteau était encore bien jeune.

Eleïna était une guérisseuse connue de la région par les animaux, bien qu'elle ne leur parlait pas comme des membres de la même race. Seulement, elle les comprenait beaucoup mieux que les humains, et elle leur venait en aide le plus souvent possible. Elle connaissait de nombreux remèdes qu'elle avait acquit au cours du temps. Elle continua son récit.

-Ensuite, je suis allée me poser près de la rivière pour me laver. Et je me suis rendue par ici quand j'ai vu le danger.

Elle lui sourit gentiment en continuant à passer sa main dans ses cheveux. L'instant était merveilleux, mais les souvenirs de leur dernière rencontre lui revenait peu à peu, de plus en plus précis, ravivant le désir qui l'avait envahie ce jour là.

-Et toi, ma douce Emilia ? Qu'as-tu fais ?

Ses doigts se promenèrent sur son cou avant de revenir dans les boucles.
« Dernière édition: Juin 20, 2015, 06:55:02 par Ales Pégase » Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Juin 20, 2015, 03:11:44 »

Il n'y avait pas de mot pour qualifier le bien-être que ressentait Emilia à ce moment. Sereine, calme, elle l'était. Sa tête doucement posée sur les jambes de son amie, elle lui caressait doucement les jambes alors qu'elle l'écoutait. Un sourire sincère ornait ses lèvres, et un frisson la parcourut quand elle sentit la douce main d'Eleïna venir caresser sa chevelure. C'était si agréable … Emilia avait beaucoup l'habitude de se faire caresser les cheveux, notamment par sa mère qui était très tactile. Mais les caresses de sa mère et celles d'Eleïna étaient assez différentes pour ne pas se mélanger. Emilia les adorait toutes les deux. Et sur le moment, elle se laissa faire comme la plus docile et câline des créatures. La jeune femme lui racontait ce qu'elle avait fait dernièrement, et la fille d'aubergiste l'écoutait avec la plus grande des attention. Même si sa tête était tournée vers l'herbe verte, elle l'écoutait attentivement. Eleïna avait un contact très certain avec les animaux, et de par sa nature avait la capacité de pouvoir, en quelques sortes, communiquer avec. Fascinant, était le mot que trouvait Emilia pour décrire cela.

Après que la métamorphe eut finit de répondre, elle lui rétorqua la question, toujours en lui caressant les cheveux. La jeune humaine était comme un félin qui adorait ce genre de caresses, ronronnant légèrement à ce contact si doux et agréable. "Eh bien … J'ai aidé ma maman à organiser des festivités dans mon village. Une naissance avait eu lieu et, comme la tradition le veut on célèbre ça. C'était très animé ! Tout le monde était de bonne humeur ce soir-là, moi y comprise." Lui répondit-elle. Un petit silence se marqua, pendant lequel Emilia caresser de plus belle les doucereuses jambes de son amie. Le souvenir de sa dernière rencontre persistait et l'harcelait encore et toujours. À un tel point que ses joues finirent par rougir d'elles-mêmes, sans qu'elle puisse y faire quelque chose. Elle sentait la main de la jeune métamorphe venir glisser sur son cou de temps à autre, ce qui la faisait tout doucement soupirer.

Finalement, Emilia se retourna et, toujours en gardant sa tête sur les cuisses d'Eleïna, observa le visage de celle-ci. Elle se saisit de sa main libre et vint fortement l'empoigner, pour venir la caler contre sa poitrine au niveau de son cœur. "Je n'ai pas arrêté de penser à toi Eleïna … Tu … Tu m'as manqué." Lui dit-elle, les joues aussi rouges que des tomates, tenant fortement sa main contre son cœur. Eleïna pouvait aisément sentir son cœur battre fort, preuve que ses dires étaient sincères. Elle ne savait pas comment réagir face aux appels de son propre corps. Si elle s'écoutait, elle irait l'embrasser. Tout simplement. Elle avait juste envie de sentir la chaleur de son corps se mêler à la sienne, à nouveau. Elle voulait tant ressentir à nouveau le goût miellé de ses lèvres et la douceur de celles-ci. Mais ses joues rouges trahissaient de ses sentiments, et elle finit par prendre le taureau par les cornes. Ou plutôt, elle se décida à écouter ses ressentis. Emilia se redressa doucement, et prenant assise sur les cuisses d'Eleïna, vint rapprocher son visage du sien.

"Eleïna je … Je … Tu m'as tant manqué …" Lui susurra-t-elle, la voix fortement éprouvée par ses sentiments. Puis, elle approcha encore plus son visage et vint doucement déposer un délicat baiser sur les lèvres de la jeune femme. Il ne s'agissait uniquement que d'un baiser, elle n'y mit pas la langue. Elle se contenta déposer un baiser sur ses lèvres, puis un deuxième et un troisième avant qu'elle ne recule légèrement. Sa main vint cajoler sa joue, la caressant tendrement, et un sourire heureux se dessina sur ses lèvres.
« Dernière édition: Juin 21, 2015, 02:14:19 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #7 le: Juin 23, 2015, 08:26:06 »

Eleïna soupira doucement, parfaitement sereine et calmée. Elle ressentait une douce attirance pour la jeune femme qui se tenait si près d'elle. Mais elle ne bougeait pas, promenant seulement sa main dans la belle chevelure d'Emilia. Elle écouta en silence son amie raconter à son tour rapidement sa journée, intéressée par ce qu'elle avait pu faire en son absence, par la vie qu'elle menait de son côté en dehors de leurs rencontres. Elle sourit doucement en se rendant compte des traditions humaines ; parfois, elle se disait qu'elle aurait elle-même apprécié vivre parmi eux, pour des moments comme Emilia les lui décrivaient.

Une tension agréable semblait tanguer entre elles. Eleïna laissa cette attirance se renforcer sans agir, décidant de voir si elle disparaîtrait ou au contraire, se développerait jusqu'à ce qu'elle soit insoutenable.

A la voix d'Emilia, elle se rendit bientôt compte qu'elle ne disparaîtrait pas, bien au contraire. Elle en était heureuse, car elle ne voulait absolument pas surprendre Emilia, ni même la mettre dans une situation de gêne si elle lui faisait des avances directes.

Mais bientôt elle oublia les appréhensions qu'elle avait ressenties durant quelques secondes. En effet, la jeune humaine se releva lentement, un air troublé au visage, pour venir s'asseoir sur ses longues et fines jambes. Son visage s'approcha irrémédiablement du sien, et se fut Emilia qui, à la grande surprise de la métamorphe, s'élança la première dans un pur baiser qui leur tendait les bras.

Avec un plaisir non caché, Eleïna lui rendit sa caresse avec passion, doucement et sans brusquerie, profitant simplement de l'échange pur qu'elles s'offraient. Elle lui sourit avec amour et gentillesse et eut un petit rire lorsqu'elle sentit la main de l'humain se promener sur sa joue, tendre. Répondant spontanément à son propre désir, dans un geste totalement dénué d'arrières-pensées, Eleïna promena son bras puis sa main le long de sa taille, doucereusement. Son autre main s'aventura une fois de plus dans sa chevelure, plus sous sa nuque, alors qu'elle la regardait avec un désir pur et simple.

Les doigts de l'humaine qui se promenaient gentiment sur ses joues, ses yeux, ses lèvres puis sur son menton la faisait étrangement frissonner et sourire. Bientôt, emporter par un élan de tendresse et du désir qui s'éveillait en elle, comme à leur dernière rencontre, Eleïna approcha lentement sa tête de l'humaine et l'embrassa encore, plus ardemment cette fois ci. Sans la forcer, elle commença à goûter sa bouche, en douceur, une main sous sa nuque et l'autre gambadant sur sa taille. Sans brusquerie, elle promena sa langue aux abords de ses lèvres, quémandant gentiment et langoureusement son entrée. Elle savait qu'elle ne se vexerait pas si jamais elle lui était refusée.
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Juin 28, 2015, 01:41:17 »

Eleïna était une femme dotée d'une grande tendresse et d'une douceur sans pareille. C'était justement cela qui avait séduit Emilia, qui été tombée sous son charme. Elle ne pouvait pas lui résister et d'ailleurs, elle ne cherchait en rien cela. Pour une fois qu'elle pouvait exprimer librement ses sentiments avec quelqu'un, elle n'allait pas jouer au jeu de la retenue et autre coutumes de ce genre. Avec Eleïna, elle était sûre qu'elle pouvait être elle-même sans risquer le moindre jugement, ou mauvaise réaction. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle n'avait pas hésité à l'embrasser la première, et elle fut emportée par la délicatesse de ce baiser. Pas de supercheries, pas de jeux. Un baiser purement affectif et provenant d'une intention sincère. Voila ce qu'était leur relation. La sincérité et la spontanéité. Leur étreinte dura un certain temps, durant lequel Emilia s'évertua à goûter aux délicieuses lèvres de son amie en de multiples baisers, tout en caressant sa petite joue de par sa main. La jeune humaine était très tactile et câline, il ne fallait donc pas s'étonner de la voir constamment faire des caresses ou en demander.

Lorsque leur visage respectif s'écartèrent l'un de l'autre, les deux femmes se souriaient. Un sourire délicat et presque amoureux. Emilia continuait à promener sa main sur la joue de sa belle, qui eut un petit rire cristallin, alors que celle-ci finit à son tour par déplacer son bras le long de la taille d'Emilia. Cette dernière eut un petit frisson en sentant cette caresse, et elle en sentit d'avantage quand Eleïna décida de placer son autre main sur sa nuque, dans sa luxuriante chevelure châtain. Un instant de pur tendresse régna entre les deux femmes, jusqu'à ce que la métamorphe ne finisse par s'élancer à son tour dans un nouveau baiser. La jeune femme se laissa complètement faire, fermant doucement les yeux pour savourer d'avantage cet échange doucereux. La langue d'Eleïna flattait ses lèvres et cherchait à rentrer. Aussi polie qu'elle était, elle attendait sûrement que Emilia ouvre ses lèvres pour être sûre qu'elle acceptait ce baiser.

Ce qu'elle fit instantanément. Ouvrant un peu ses lèvres, elle finit par accueillir la chaleureuse langue de la créature, et elle vint y goûter avec la sienne. Elles se taquinaient mutuellement, puis finirent par s'entortiller en un balais tendre et langoureux. Emilia explorait la bouche de son amante tout en s'acoquinant avec sa langue. Un moment de pur saveur, qu'elle appréciait sur toute sa longueur en caressant la joue d'Eleïna d'une main, et sa hanche de son autre main. Elle finit même par soupirer doucement de plaisir, tellement ce baiser était délicieux. Eleïna était celle qui lui avait fait découvrir cela, car avant, elle n'avait jamais connu quelqu'un. Elle était une fille très réservée et timide, et jamais ce genre de choses ne lui était passées par la tête. Pourtant, Eleïna était venue dans sa vie et tout avait changé de ce coté là. Elles avaient fait passionnément l'amour, donnant alors à Emilia une première fois inoubliable. Depuis ce jour, elle percevait Eleïna comme une amie, officiellement … Mais si elle s'écoutait, cette femme occupait une place bien plus importante et sentimentale dans son cœur.

L'instant de délice absolu finit par se rompre de lui-même cependant, et quand le baiser fut terminé, les deux amantes se regardèrent amoureusement. Emilia la caressait toujours autant, et ne pu s'empêcher de déposer un petit baiser furtif à même ses lèvres. Son cœur battait très fort dans sa poitrine et une chaleur s'était emparée de son corps. Le souffle légèrement haletant, elle finit par avouer ce qu'elle n'avait jamais pu avouer à elle-même … "Tu es si attentionnée avec moi … Jamais quelqu'un ne m'avait porté autant d'attention Eleïna. J'ai l'impression d'être unique quand je suis avec toi. J'ai l'impression … D'être aimée … Et d'aimer quelqu'un." Lui susurra-t-elle de sa voix suave. Elle venait de lui dire quelque chose de très simple et lourd de sens à la fois : elle était tombée amoureuse.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #9 le: Juillet 05, 2015, 11:41:50 »

Puis le baiser prit fin, un baiser presque magique, délicieux et passionné. Eleïna poussa un doux soupire alors que la jeune femme qu'elle tenait entre ses bras s'écartait, ouvrant les yeux pour planter son regard violet dans le sien. Elle souriait toujours, sans même s'en rendre compte, arborant une expression totalement détendue. Et heureuse.

Parce qu'elle était heureuse d'être là, simplement, avec cette magnifique humaine, cette pureté et cette tendresse qu'elle n'avait jamais trouvé ailleurs. Elle qui était farouche, si différente des Hommes et de leur civilisation, elle trouvait en Emilia une aspect nouveau, frais, et surtout qui sonnait vrai et simple. Et c'était cela qui lui permettait alors de ressentir sans avoir le besoin de réfléchir, à juste être là, le plus simplement du monde, en compagnie d'Emilia.

Comme si rien d'autre ne comptait plus, elle écouta la jeune femme, dévorant son regard seul. Elle entr'ouvrit légèrement la bouche, très touchée sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte. La métamorphe avait l'impression de vivre un conte de fée, plein de douceurs et de rêveries. Et ça, c'était grâce à Emilia.

Elle avança sa main sur la joue de la jeune femme, douce, langoureuse, ramenant une mèche vers l'arrière. Puis elle passa un doigt sur sa lèvre, laissant un peu de temps s'écouler, comme pour que les mots magiques qu'elle venait de prononcer ne s'envolent pas. Puis elle eut un sourire, presque timide, et répondit enfin d'une voix extrêmement douce aux accents de la forêt :

-Ce n'est pas qu'une impression, Emilia. Il semblait que son nom roulait sous sa langue, emprunt d'un désir pur. Pour moi, tu es unique. Et ici et maintenant, je t'aime plus que toute autre chose qui nous entoure.

C'était sa manière d'exprimer son amour, car pour elle c'était ce qu'il représentait : une sincérité chaleureuse et aimante.

Après ses mots elle coupa affectueusement la possible réponse de son amante, plaquant doucement ses lèvres contre les siennes, une nouvelle fois. Comme si elle voulait prouver ses dires, elle lui donna un baiser long, chaud, plein d'une passion languissante. Elle aventura alors une main sous son haut tressé, lente et affectueuse. C'était comme naturel, elle ne réfléchissait pas, ne réfléchissait plus. La métamorphe répondait à ses instincts, réceptive à ceux de la jeune humaine, dans une harmonie parfaite. Sa main glissa sur un de ses seins, douce, cherchant arracher des frissons à sa partenaire. Elle commença alors à doucement faire le tour de son sein gauche, sensuelle et naturelle, heureuse.
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Juillet 16, 2015, 04:46:49 »

Jamais Emilia n'aurait espérer un jour faire une telle rencontre. Eleïna était le cadeau inespéré de la vie, un présent inestimable que la jeune fille comptait bien garder précieusement. Elle venait de lui avouer quelque chose qu'elle aurait du mal à dire d'ordinaire. Dans ses bras, en sa compagnie, elle se sentait aimée. Et cela ne fut qu'être confirmé par l'intéressée, qui lui avoua également ce qu'elle ressentait, en accompagnant ses dires avec des gestes. Elle la prit avec elle dans un énième baiser, qui fut cette fois-ci long, doux et extrêmement passionné. Ce baiser était unique, et resterai gravé à vie dans sa mémoire. C'était le baiser de l’aveu ; l'étreinte amoureuse qui scella une union sentimentale et même spirituelle, si on prenait en compte le degré de bien-être qu'elles ressentaient toute les deux à se tenir compagnie. Elles étaient comme attirées magnétiquement l'une à l'autre. Pas seulement d'un point de vue physique ; mais d'un point de vue mental aussi.

Emilia sentit aussi sa main glisser sous le haut de sa robe bleu, caressant d'abord son dos, puis glissant jusqu'à un endroit un peu plus intime. La jeune adolescente remarqua assez vite que Eleïna était en train de caresser doucement son sein, à même la peau, sous le tissu léger de sa robe. Ses joues rougirent d'un seul coup et elle se tût, s'occupant à embrasser d'avantage son amante. Amoureuse, c'était le mot. Il n'y avait plus de doute à présent, et il était temps de sceller cet heureux événement comme il se devait. Mais Emilia était douce et gentille, elle n'avait nul besoin de faire ceci dans la vigueur et le démonstratif. Elle se laissa caresser son sein, gémissant très légèrement face à cette délicate caresse. "Je t'aime Eleïna …" Lui susurra-t-elle alors, souriant d'une manière heureuse et sincère à sa muse.

Cependant, aussi heureuse qu'elle était elle décida de faciliter la tâche à son amante. L'embrassant une dernière fois sur les lèvres, elle fit retirer ses mains de sous son haut, d'une manière espiègle, puis se leva. Elle avait prit une décision, qu'elle n'aurait jamais pensé auparavant ; offrir son corps. Elle se leva, puis tout en regardant son amoureuse, commença à défaire les lacets de sa robe. Quelques instants après, le délicat tissu bleu ne fit plus résistance, et tomba entièrement … Dévoilant la timide nudité d'Emilia. Un corps à la peau nacrée et aussi douce que la soie, délicieusement halée. Des formes harmonieuses, encore juvéniles, mais des plus attendrissantes. Ses joues rouges, son air innocent, tout donnait l'impression qu'Emilia était une fille pure et doté d'une grande candeur. Ce qui était le cas. Eleïna était la seule personne qu'elle ai aimée, dans ce sens là, dans sa vie. Elle est celle qui prit sa virginité, et celle qui allait faire d'elle une femme complète.

"Mon corps t'appartient …" Dit-elle, en venant de rasseoir auprès de son amante. Nue, dans sa tenue la plus simple, Emilia prit les mains de sa muse et les dirigea vers sa poitrine juvénile. Elle lui appartenait désormais, car tout ce qui était à Emilia, était aussi à Eleïna dorénavant. Et alors qu'elle l'orienta, elle vint chercher ses lèvres, lentement, déclenchant alors un nouveau baiser qui se voulait tendre et affectif. Ses mains, une fois qu'elle en avait finit celle de son amante, vinrent se plaquer contre ses joues et entoura dès lors son petit visage. Son amour pour elle était fou, et même si elle n'arrivait à l'extérioriser complètement de par sa timidité et son coté calme, elle le transmettait à merveille par l'intensité de ses gestes. Chacun était rempli à craquer de sentiments et d'amour, tout droit dirigés vers la métamorphe. Elle prit une petite pause de baiser, pour lui susurrer quelque chose qu'elle savait sûrement déjà … "Fais … Faisons l'amour, comme la dernière fois …" Dit-elle du bout de ses lèvres, ne pouvant s'empêcher de revenir capter les siennes juste après.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #11 le: Juillet 22, 2015, 07:40:36 »

Le long baiser passionné prit lentement fin, leurs lèvres se séparant avec la langueur de qui s'écarte à contrecœur. Un doux soupir franchit les lèvres de la métamorphe, comme baignée dans une enveloppe d'amour et de passion dans laquelle elle se sentait parfaitement bien, et en cohésion avec elle-même. Sa main se promenait toujours contre le sein de son amante, affectueuse, précisant ses attentions avec beaucoup d'amour. Eleïna ne quittait pas du regard l'humaine, et elle vit dans ses yeux quelque chose changer, grandir, éclore. La métamorphe ressentait l'amour qu'elle lui portait et le lui rendait de tout son être, et cette harmonie envahissait le cœur de l'humaine.

Emilia s'écarta alors, pleine de douceur, se mettant en charge de se défaire du vêtement qui la couvrait. Elle était belle, et Eleïna aimait son sourire, ses gestes parfois hésitants mais toujours plein d'amour pur. Ses petites mains agiles délaissaient lentement son haut, et la métamorphe restait là, adossée au tronc, un sourire amoureux aux lèvres alors qu'elle l'observait tendrement. Bientôt son habit tomba à ses pieds, dévoilant son jeune corps à la peau lisse et au teint parfait. Eleïna se souvint avec plus de précisions encore leur dernier rendez-vous, qu'elle avait été la seule au monde à l'avoir vue comme elle l'avait vue ; à avoir recueilli sa virginité avec toute la douceur du monde. Elle ne pouvait détacher son regard trop longtemps du sien pourtant, fascinée par Emilia sans qu'elle n'en comprenne la raison. Elle aurait aimé se lever pour caresser son corps et la voir sourire encore davantage de son air espiègle et rieur ; mais elle se retint, préférant la contempler et attendre un peu encore.

« Mon corps t'appartient... ». Eleïna était sceptique à propos de cela ; c'était quelque chose d'étrange pour elle. Car pour elle l'esprit et le corps étaient deux choses radicalement opposées, n'ayant rien à voir l'un avec l'autre, détachés. On pouvait donner son cœur à quelqu'un et son corps à d'autres personnes, et celle qui détenait son cœur ne se sentait pas trompée le moins du monde alors, car il ne s'agissait que de son corps. Mais les humains semblaient mettre en relation plus directe ces deux aspects qui semblaient pour la métamorphe dépendants l'un de l'autre.

Emilia venait de lui donner son cœur, et Eleïna avait fait exactement la même chose en retours avec joie. C'était un grand acte pour elle, car on ne donnait son cœur qu'à une seule personne. Il liait deux individus de la manière la plus forte et puissante qui soit, par amour. Alors qu'Emilia lui offre aussi son corps semblait un énorme présent qu'elle lui faisait, si grand que la métamorphe était un peu effrayée à l'idée de l'accepter.

Mais elle ne pouvait pas résister à son appel, à sa voix douce et amoureuse, à l'éclat dévoué qui brillait au fond de ses beaux yeux et à son grand sourire juvénile. Elle lui rendit le baiser qu'elle posa sur ses lèvres avec le même amour qu'auparavant, plus présent encore, consciente du don énorme qu'elle lui faisait. Peut-être que l'humaine ne comprenait pas, parce que c'était si naturel chez elle que tout lui donner d'une telle manière était normal, voire vital.

La métamorphe passa ses mains sous son cou, une fois de plus, intensifiant gentiment leur baiser, alors que la jeune humaine guidait ses mains vers sa poitrine. Eleïna massa soigneusement un de ses seins, avec toute la douceur et l'amour du monde, promenant un doigt sur son téton qui s'érigeait sous ses caresses.

« C'est un grand présent que tu me fais là, ma douce Emilia. Et je l'accepte avec joie », lui souffla-t-elle alors qu'elle se détachait de ses lèvres. Elle eut un sourire et céda soudain à l'amour qu'elle avait pour elle, cherchant toujours son regard. Elle ne put répondre à sa dernière réplique, ses lèvres toujours prises entre les siennes. Mais elle s'écarta alors, prenant la décision de lui donner plus de plaisir encore que la dernière fois, remplissant chacun de ses gestes avec tout l'amour qu'elle avait dans son cœur. Elle se mit à parcourir son cou de ses douces lèvres, ne la lâchant pas de son regard violet, puis descendit encore jusqu'à atteindre sa poitrine. Chacun de ses gestes semblaient lui rendre : « je t'aime ».
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Août 10, 2015, 04:22:00 »

Il fallait se rendre à l'évidence. Emilia était amoureuse de cette métamorphe, du plus simplement et du plus intensément qu'il était possible. Avec elle tout était si simple, doux, sensuel, et bien d'autres choses qu'elle ne retrouvait nulle part ailleurs. Eleïna était un cadeau tombée du ciel. La jeune femme estimait grandement la chance qu'elle avait, et ce fut pour cette raison qu'elle comptait bien, cette fois-ci, prouver tout son amour. Il était hors de question de rater l'occasion. Cette fois-ci allait marquer un grand tournant dans leur histoire, à toute les deux. Emilia s'était longuement posée la question à elle-même, depuis leur dernière entrevue. L'aimait-elle ? Comme une amie, comme une sœur … Ou bien comme autre chose ? Et c'était bien cette autre chose qui avait remporté la course haut la main. Elle l'aimait, profondément. Elle portait de grands sentiments à son égard, des sentiments qui ne cesseraient jamais. Son cœur battait pour elle, et ce jour-là, elle le lui offrit sur un plateau d'argent.

Tandis qu'Eleïna caressait son sein, Emilia hoqueta de plaisir face à cette délicieuse sensation. Elle ne répondit rien à sa demande, mais ses gestes parlaient pour elle. Elle interrompue leur délicat baiser pour venir en chercher un nouveau, au niveau de son cou. Cette zone si sensible et si douce. Emilia se mordit doucement la lèvre, balançant lentement sa tête en arrière pour offrir au mieux son cou à sa muse. Et elle la couvrit de mille et une attentions, descendant toujours plus bas avec ses langoureuses lèvres. "Hmm …" Gémissait doucement Emilia qui sentait tout son corps s'électriser sous les caresses de son amante. Puis, celle-ci finit par atteindre sa poitrine. La jeune femme sentit bientôt ses lèvres capturer l'une de ses pointes rosées, embrassant son sein dès lors. "Eleïna …" Susurra doucement Emilia, qui fondait littéralement sous le plaisir qu'elle ressentait.

Elle déplaça ses mains dans la chevelure luxuriante de son amoureuse, la caressant avec la plus grande affection et tendresse dont elle était capable. Elle était si mignonne, si attendrissante … La métamorphe était, aux yeux d'Emilia, l'incarnation de la beauté couplée à une touche d'innocence. Elle la laissait donc faire, s'occupant allègrement de sa poitrine. Ses mains continuaient de remuer dans sa chevelure, mais elle finit par en déplacer une, qui effectua alors un petit parcours de caresses. Glissant sur son cou, puis vers son épaule, la jeune femme couvrit son passage par la douceur de sa peau, offrant à la métamorphe d'intenses caresses. Cependant, plus les secondes passaient, plus Emilia savait que la position qu'elles adoptaient n'était pas très adaptée. Ainsi, surprenant un peu sa muse, elle s'écarta très doucement, toujours en conservant une main dans sa chevelure. Puis elle s'allongea dans l'herbe fraîche, entraînant avec elle Eleïna, en l'incitant à reprendre là où elle en était.

Et pour éviter toute tentative d'esquive, la malicieuse Emilia captura les hanches de son amoureuse avec ses cuisses, qui finirent par s'enrouler autour d'elle, en croisant ses pieds. Ses mains se plaquèrent sur son dos et dans ses cheveux, tandis que la métamorphe continuait à honorer ses seins qui semblaient encore si juvénile. "Haaaa …" Couinait doucement la jeune femme, savourant pleinement le passage de la langue d'Eleïna sur ses seins.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Ales Pégase
Créature
-

Messages: 52

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ales est un personnage appartenant à la mythologie grecque : le cheval ailé du nom de Pégase. Cependant, après la chute des Dieux, il fut envoyé sur Terre sous la forme d'un jeune homme, deux ailes lui poussant dans le dos. Sur Terra, il peut prendre sa forme complète : un cheval blanc avec deux grandes et immenses ailes.
En attendant, il sert au casino du coin, survivant péniblement dans une vie de pauvreté.
« Répondre #13 le: Octobre 04, 2015, 07:14:30 »

La métamorphe avait passé ses mains derrière le dos de la jeune humaine, s'y agrippant doucement alors qu'elle passait ses lèvres sur la douce peau d'Emilia, finissant pas caresser ses petits seins de ses lèvres pour y déposer quelques baisers. Sa langue prenait plaisir à titiller le pointes qui tendaient vers elle, assoiffées des caresses qu'elle lui offrait avec plaisir. Elle aimait sa peau douce, accueillante, et son odeur jeune et doucereuse qui l'enivrait. C'était un mélange chaleureux et simple, dont ne se laissait pas Eleïna.

Elle laissa échapper un doux soupir, un sourire aux lèvres quand elle sentait son amante se cambrer un peu plus sous ses caresses ou lorsqu'elle l'entendait soupirer. Elles n'avaient pas de tabou, pas de mensonge ; tout était simple et clair, vrai. La métamorphe sentait les petites mains de l'humaine empoigner doucement sa chevelure d'argent, d'où sortaient deux cornes et des oreilles tapissées d'une fourrure aussi blanche que ses cheveux, signes de son non-appartenance au genre humain.

Mais cela n'avait pas d'importance, car elle était avec cet être qu'elle aimait intensément, et profondément. Elle savait que la différence comptait avec elle, et elle ne s'inquiétait plus. Elle ne pensait plus qu'à ses mains qui traçaient des formes sur sa peau, la faisant frissonner à leur passage. Puis, avec un petit sourire, la jeune humaine s'écarta légèrement, coupant le contact des lèvres de la métamorphe contre sa poitrine juvénile. Eleïna la regarda sans comprendre, avant de voir que son amante avait une idée en tête. Elle attendit donc sagement qu'Emilia se déplace sur le côté, et finisse par la surplomber, la jeune humaine allongée et toute sourire sous elle. La métamorphe sentit les douces jambes de son amante venir légèrement se plaquer contre les siennes pour l'empêcher de s'en aller, ce dont elle n'avait de toute manière aucune envie.

Répondant à son sourire espiègle par un doux rire emprunt de joie, la créature aux bois se pencha vers son amante une nouvelle fois, prenant soin de plaquer amoureusement son corps contre le sien, ses cuisses contre les siennes, ses mains parcourant son corps une nouvelle fois, mais provoquant toujours ces légers frissonnements.

Elle se pencha en avant pour embrasser ses seins juvéniles, reprenant son travail méticuleux où elle l'avait laissé. Elle fit passer avec plus de ferveur encore sa langue contre ses pointes érigées , embrassant sa poitrine avec un amour sans fin. Puis, sans prévenir, elle descendit par baisers le long de son ventre fin et tendu, l’effleurant de son nez et de sa langue tout du long. Une main avait avancé jusqu'à l'entrejambe de l'humaine tandis que l'autre s'attardait sur sa poitrine et sa taille.

Elle revint sans tarder planter ses yeux dans ceux d'Emilia, ne voulant pas la lâcher du regard ; comme pour détailler et retenir la moindre émotion qui aurait pu le traverser. Et ce qu'elle y lisait ne l'en ravissait que plus : un amour inconditionnel et un désir brûlant semblaient habiter l'humaine.

Eleïna continua son manège, parvenant peu à peu et par la force des choses au bouton de plaisir de son amante.
Journalisée

Pour consulter mes personnages ou pour une quelconque demande de rp, veuillez vous rendre sur ce topic ♥
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Octobre 18, 2015, 01:11:01 »

Entre Eleïna et Emilia, il y avait quelque chose de profondément sentimentale. Avant le sexe, avant les câlins et les caresses, les deux femmes s’attiraient mutuellement, et surtout, puissamment. Une attraction incompréhensible, mais viscéral. C’était toujours une tâche ardue à réaliser, quand on voulait décrire la relation qu’elles entretenaient. Mais ce qui était sûr, c’était qu’Emilia était tout simplement et purement folle amoureuse de la métamorphe. Un amour puissant et sincère, aussi cristallin que transparent. Un amour rare et précieux, qui était tombé sur les deux femmes dès la première fois qu’elles s’étaient rencontrées. On pouvait en déduire qu’elles étaient des âmes-sœurs, puisque l’attraction avait joué dès le premier moment. Ce n’était ni le physique ni le sexe, c’était uniquement les sentiments et l’amour qu’elle se portaient l’une à l’autre, qui faisait qu’elles s’aimaient autant.

Mais le fait d’accompagner tout ceci par des gestes n’était que bien. Cela permettait de concrétiser physiquement leur amour, et de la plus belle des manières. Pas de bousculements, pas de brutalité ; tout se faisait dans la douceur et la tendresse de ces deux femmes, qui étaient par nature douces et aimantes. C’était aussi pour cela qu’elles s’entendaient si bien ; elles étaient sur la même longueur d’onde. Emilia était en train de vivre le plus beau moment de sa vie, celle où elle partageait un instant de pur plaisir avec la femme habitant dans son cœur et dans sa tête. Eleïna avait été sa première fois, bien que techniquement, Emilia n’était pas encore dépucelée. Et ce jour-là, elles refaisaient l’amour, au sens propre du terme, dans une douceur encore jamais atteinte. La petite adolescente s’était couchée dans l’herbe et avait pris en tenaille les hanches de son amante, qui était en train d’honorer sa petite poitrine dans la règle de l’art.

Emilia sentait ses tétons pointer durement, et était en train de suffoquer de sensations alors que Eleïna jouait avec eux. Jamais n’avait-elle encore ressentie une pareille sensation, et celle-ci en était presque à lui couper le souffle. Ceci résultait alors de ses nombreux petits gémissements, qui sortaient comme une douce mélodie de ses lèvres à chaque fois que sa belle amante donnait des coups de langues. Elle avait envie de lui dire encore et encore qu’elle l’aimait, elle avait envie de s’offrir encore plus à elle, mais elle ne pouvait pas le faire. Ses seins étaient en train de brûler sous le plaisir indescriptible qu’elle recevait, à un tel point que ses mains se crispèrent tendrement dans la chevelure argentée de son amie. Sa poitrine était une partie particulièrement sensible de son anatomie, peut-être plus que n’importe quelle autre partie. Elle pouvait deviner à présent qu’à chaque fois qu’elle ferait l’amour avec Eleïna, celle-ci allait tout faire pour flatte au maximum sa juvénile poitrine.

« Haaa … » Soupirait-elle doucement, mais intensément alors que sa chérie continuait son merveilleux œuvre. Cependant, elle finit par délaisser ses seins pour commencer à descendre. Le cœur d’Emilia se mit à battre très fortement, redoutant de là où venait venir Eleïna. Mais elle savait que c’était nécessaire, et qu’elle ne le regretterait pas. Mais attaquer sa plus forte intimité était toujours … Fort en émotion. Son souffle s’accéléra quand elle sentit ses douces lèvres embrasser tendrement son ventre, tout en l’effleurant du bout de son petit nez. « Hmm Eleïna tu … » Gémit-elle, les joues complètement cramoisies et le bas-ventre qui papillonnait comme jamais auparavant. Ses mains continuèrent à caresser sa douce chevelure au fur et à mesure qu’elle descendait. Bientôt, le visage de son amante disparu entre ses cuisses, et ce fut à ce moment qu’un courant électrique, terriblement agréable, lui parcourut l’échine entière.

La métamorphe venait de poser ses tendres lèvres sur son bouton d’amour, déclenchant alors une énorme vague de plaisir qui submergea subitement la jeune femme. « Hoooooooo … » Couina-t-elle, tellement le plaisir et les sensations étaient importantes. Son dos se courba légèrement, comme prit d’une convulsion. En réalité, elle tentait, malgré elle, d’offrir encore plus sa féminité aux lèvres de son amie, mais cela résultait en une succession de courbature dorsale, au fur et à mesure qu’Eleïna savourait son bouton intime. De ses petites mains, elle pressait doucement sa tête pour l’inciter à venir d’avantage gouter à son corps, lui faisant comprendre qu’il lui appartenait pleinement dès cet instant. Le visage de l’humaine était déformé, au sens bon du terme, sous les vagues incessantes de plaisir qui l’inondait. Son bas-ventre était en feu, elle sentait des milliers de papillons virevolter en elle alors que Eleïna continua de la lécher doucement.

« Haaa Eleïna … C-C-C’est … Hmmmmmmmm oui, c-continues je t’en prie ! » Ne pouvait-elle s’empêcher de susurrer, complètement ivre et en transe sous les merveilleuses sensations que lui procurait l’amour de sa vie. Ses petites mains continuaient de pousser légèrement sa tête contre son intimité, en même temps qu’elle lui caressait les cheveux. Emilia était littéralement en train de connaitre son plus beau et sensationnel des moments. Elle fut prise d’un soudain d’un spasme, un énième, qui la courba encore plus et qui la força à plaquer tendrement le visage de son amante contre elle « Hawwwwwwwwww !!! » Couinait-elle de sa petite voix, se tordant de bonheur et de plaisir.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox