banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Réconfort fraternel [PV Alastar]  (Lu 576 fois)
Carmilla
Avatar
-

Messages: 7


Techno-Succube Rebelle


Voir le profil
Fiche
« le: Mai 29, 2015, 07:12:23 »

Il faisait une chaleur étouffante dans l'espace renfermé où Carmilla se trouvait. Un endroit chaud et sombre, moins aéré qu'en surface et pourtant moins sulfureux. Et malgré la sueur qui maculait son corps et le faisait légèrement briller à la lumière de la cascade de lave en fusion qui s'écoulait à un endroit, elle ne s'était jamais sentie aussi bien.

Carmilla était habituée, d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, à être brutalisée et insultée par sa mère et ses sœurs. Non pas par rapport à une faiblesse quelconque - la succube était devenue plus forte grâce à sa technologie - mais tout simplement parce qu'elle était trop proche d'une humaine, n'ayant rien de démoniaque mis à part sa peau rouge. Sa mère la détestait et elle en avait eu assez. Hors, elle ne pouvait pas vraiment se permettre de fuir hors du domaine du clan, n'ayant nul part où aller et n'ayant aucune envie de prêter allégeance à d'autres démons, qui ne feront que reproduire le comportement de sa mère...

A la place, elle avait donc utilisée la puissance de son supercalculateur pour créer une cavité sous le domaine, une grotte suffisamment grande pour y installer ses appartements, tout en restant dans les limites du domaine. Elle s'y était ensuite téléportée et avait installée tout son matériel informatique et domestique, et avait créée deux plateformes de téléportations, un dans sa nouvelle chambre et un autre dans l'ancienne, seul accès possible. Pour finir, elle avait étendue la protection autour de sa machine à l’ensemble de la cavité, afin d'empêcher tout accès par moyen magique.

Sa mère et la plupart des démons ne comprenaient pas la technologie et la rejetaient, la trouvant inutile. A quoi pouvait-elle bien servir, lorsqu'on avait accès à une telle quantité de magie ? Aussi, Onyxian s'était beau acharnée sur la dalle octogonale qui avait remplacée les meubles de sa chambre, elle n'avait rien obtenue, pas même le moindre petit résidu magique. Et puis au cas où, elle avait programmée son appareil pour lui interdire l'accès a sa nouvelle chambre.

En attendant, Carmilla s'était plutôt bien installée dans sa nouvelle chambre. Commandant à son supercalculateur, elle redessinait et affinait les formes de la nouvelle pièces pour la rendre plus agréable à vivre, aplanissant le sol, le plafond et les murs. Elle avait tout de même laissée la coulée de lave formée intacte, ainsi que le petit lac de lave plus bas. Cela pouvait toujours lui faire un bassin privé. C'est pendant qu'elle était en pleine décoration qu'elle entendit son téléporteur s'activé, se doutant de qui il pouvait s'agir, affichant même un léger sourire.
« Dernière édition: Septembre 10, 2015, 11:43:58 par Carmilla » Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 376



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #1 le: Mai 31, 2015, 02:17:29 »

Les Succubes étaient connues pour être de véritables garces entre elles. Alastar parlait en connaissance de cause. On disait que les femmes étaient des êtres doux, sensibles, romantiques... Tout un tas de conneries ridicules, a fortiori en Enfer ! Les Succubes étaient entre elles des chipies, cruelles et vicieuses, qui se faisaient l’amour avec autant de talent qu’elles pouvaient se planter des couteaux dans le dos. Le clan Magoa, qui comprenait une majorité de Succubes, en était une très bonne illustration. Alastar savait que la plupart des Succubes étaient comme Onyxian, des femmes froides et cruelles, comme une Succube forte se devait de l’être. Alastar savait qu’Onyxian était une femme dure... Aimante, mais dure. Son amour était masqué par sa forte autorité, et par une propension naturelle à la douleur et à la cruauté, ce dont le facétieux Diablotin faisait fréquemment les frais. Onyxian adorait le fouetter, ou l’humilier, surtout quand il s’en prenait aux servantes personnelles d’Onyxian, et les pénétraient tellement qu’elles finissaient groggy et incapables de bouger dans le couloir, n’effectuant ainsi pas leurs tâches.

Alastar était un Incube assez libre, et qui, en ce jour, revenait au palais avec un cadeau à destination de Carmilla. La belle Carmilla, aux seins généreux, était une Succube persécutée par les succubes les plus âgées du clan,... Persécutée parce qu’elle n’avait pas d’ailes, et qu’elle n’avait ainsi jamais été capable de les suivre dans les vastes grottes infernales, de longs boyaux s’étalant sur des centaines de kilomètres, et où il était pratiquement indispensable de savoir voler. De fait, elle était une véritable créature hybride, car elle avait hérité de peu de choses de sa mère, si ce n’est la peau rouge, et la longue longévité propre aux démons. Son corps avait une morphologie très humaine, l’absence de cornes et de queues lui ayant valu bien des brimades... Il n’y avait guère eu qu’Alastar pour vraiment la consoler, en lui disant que ne pas avoir de queue était bien pratique, car on évitait ainsi de marcher dessus ! Le genre de petits compliments qui, alliés avec des pénétrations bien placées, redonnaient le sourire à Carmilla... Mais, de fait, elle était un peu la bête noire du clan, et Alastar savait qu’elle le vivait mal. Son attirance pour la technologie était connue, et amenait également les Succubes à se moquer d’elle, car les démons croyaient en la magie, pas en ces gadgets inutiles des êtres humains. Grâce à sa position et à ses multiples errances sur Terra, Alastar avait souvent rapporté à Carmilla des encyclopédies et des revues techniques tekhanes, afin de parfaire et développer ses connaissances scientifiques, généralement entre plusieurs coïts.

Aujourd’hui, Le Diablotin avait au bout de sa laisse un cadeau à destination de la belle Carmilla. Il se rendit dans sa chambre, relativement vide. Carmilla avait emménagé sous le Palais, dans une grotte, et l’Incube savait qu’Onyxian s’était assurée que l’endroit était sûr, notamment en chassant les monstres... Ce qu’elle n’avait pas dit à Carmilla. Comme quoi, Onyxian avait une vision très particulière de l’amour filial, mais Alastar savait que, à sa manière, sa grande-sœur et Matriarche du clan tenait à ses Succubes... Et elle était plus renseignée sur Terra que ce qu’elle voulait dire.

Marchant dans la pièce, de plus en plus vide, Le Diablotin s’approcha du téléporteur, et appuya sur ce dernier. Dans son dos, son bien la suivit, se collant contre lui, et ils se retrouvèrent rapidement sous le palais, dans une espèce de sombre couloir menant directement sur le refuge de Carmilla. Alastar s’avança rapidement, Carmilla lui tournant le dos. Il relâcha sa laisse, laissant son cadeau dans un coin, et, après quelques enjambées, offrit à Carmilla un tendre et sensuel baiser sur ses lèvres, une main sur ses cheveux, et l’autre allant masser son beau petit cul.

« Hum... Carmilla ! Le goût de tes lèvres m’avait manqué, ma chère... »

Il rompit le baiser, et regarda ensuite autour de lui. La grotte était lentement en train de se remplir, Carmilla y installant toutes ses technologies.

« Je t’ai apporté un cadeau, ma belle... Un cadeau qui vient tout droit de Tekhos, et qui, je suis sûr, te fera plaisir... Approche, ma mignonne ! »

Lentement et délicatement, presque de manière timide, une jeune femme s’approcha. Elle avait de beaux cheveux verts, et s’exhibait sans aucune véritable honte... Sauf que ce n’était pas une femme.

C’était ce qu’on appelait techniquement une Sexoïde.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox