banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Vengeance [PV Darthestar]  (Lu 499 fois)
Yasuo
E.S.P.er
-

Messages: 29



Voir le profil
Fiche
« le: Mai 10, 2015, 11:13:34 »

J'étais encore dans les bas-fonds, me baladant. Les gens avaient peur de moi maintenant, et quiconque approchait se faisait accueillir par ma lame. Mais certains encore essayaient de me tuée, pour la renommée, ou alors par rancune, et oui, dans les bas-fonds peut de femme subsistent, et le fait qu'une d'entre elles soit la plus crainte, sa fait mal au moral chez les hommes. Ici, il faut constamment rester vigilant, avoir dans yeux dans le dos. Alors que j'errais, regardant autour de moi, me distrayant, 3 hommes imposant me barrèrent la route, à quelques mètres devant moi, il avait une fiche dans les mains, ils la regardait elle, puis moi, tour à tour et plusieurs fois. Apparement, j'étais leurs cibles, qu'est-ce qu'ils voulaient? Je m'en allais leurs demander lorsque l'un d'entre eux prit la parole :

- "Coucou petite salope, vois-tu, on est pas là pour faire du détail, donc on va te casser la gueule, puis le cul, et tu ne pourras rien faire, pas d'objections? Très bien."

J'avais hausser le sourcils. Finesse? Je pense qu'ils ne connaissent pas. Mais moi, j'avais la flemme de me battre, ils me saoulent tous à vouloir ma peau, mais je n'avais pas le choix, ils se ruaient déjà vers moi avec leurs propres armes. Le combat avait commencer, et bien qu'ils étaient mastocs, il étaient dôtés d'une extrême rapiditée, l'un d'entre eux, de par sa chaine, attrapa mon katana, puis me désarma, et les deux autres vinrent me fracassée de coups, je n'avais pas tellement eût le temps de réagir, tout c'était enchaîner très rapidement, et j'étais à présent au sol, mal en point.
Journalisée
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Mai 18, 2015, 01:36:26 »

Dans les bas-fond, si une femme fait sa loi d'une quelconque manière, il est de bon goût de lui faire comprendre que rien au monde ne le lui permet, spécifiquement quand celle-ci se permet d'éliminer quelques membres imposant d'un gang quelconque, ou encore cherche à ridiculiser certaines personnes influentes par son comportement outrancièrement provoquant ou grossier. Ce fut malheureusement le cas pour cette femme qui se fait appelée Yasuo, et alors qu'il y a moins d'une semaine elle venait passer dans une rue pour en ressortir après avoir estropié de manière particulièrement barbare le second du grand chef des lieux, Barfei Isidor, une prime fut mise sur sa tête pour quiconque vengerais le tout nouveau eunuque, ce qui ne risquait pas de tarder étant donné que la prime particulièrement élevée ne comportait que deux termes particulièrement facile à mettre en oeuvre : la laisser en vie pour qu'elle connaisse éternellement la honte de sa condition de faible femme, et la réduire à moins que rien en moins d'une journée, notamment en revendant son corps à l'un des esclavagiste les plus affluent de la ville, Maître Hesir. Bien vite, nombreux furent ceux qui écumèrent la ville à la recherche de la singulière demoiselle, bien décidé à la clouer au sol pour lui faire connaître une toute autre sorte de pilori, et si quelques uns avait déjà échoué dans cette tâche, et connu par là le tranchant miroitant de la lame de Yasuo, d'autres avaient prit le temps de réfléchir en profondeur à ce qu'ils allaient pouvoir mettre en oeuvre pour la vaincre, et une alliance s'était ainsi formée entre trois bon mercenaire qui souhaitait non seulement se partager la prime, mais en plus le gain significatif de la revente de la femme auprès de l'esclavagiste, si bien qu'ils s'étaient vite mis à la recherche de la femme... Et sitôt qu'ils l'avaient trouvée, ils n'hésitèrent pas le moins du monde à lui faire face :

 -  Coucou petite salope. Vois-tu, on est pas là pour faire du détail, donc on va te casser la gueule, puis le cul, et tu ne pourras rien faire, pas d'objections ? Très bien.

Ils savaient que si il lui laissait son arme, ils n'avaient pas beaucoup de chance, toutefois elle ne saurait vraiment se défendre au poing contre trois adversaires simultanément, et c'est bien pour cela que leur alliance allait leur être aussi profitable. Les deux premiers lui avait foncé dessus, cherchant à la prendre en tenaille tout en laissant au troisième assez d'espace pour agir, et sitôt que Yasuo avait tirée son sabre du fourreau, elle venait de signer son arrêt de mort. Ou plutôt sa reddition, de toutes manières le résultat fut instantané. La lame sortie au clair, la chaîne du troisième combattant fila pour la désarmer, et elle fut rapidement sans défense, un lourd coup de masse venant cueillir la joue de la femme pour la projeter avec violence au sol, puis ce fus un certain nombre de coups de pieds qui lui firent perdre toute contenance, une pointe lui arrivant dans l'estomac, l'autre en plein visage, un autre sur sa cuisse, puis encore un dans son dos, avant que la chaîne qui l'avait précédemment démunie de son arme vienne la battre au sol violemment, laissant de longues traces rougies sur sa chair. Un passage à tabac en règle, le pire étant que vu la rue dans laquelle ils se trouvaient, elle ne pouvait pas vraiment espérer que qui que ce soit lui vienne en aide, et encore moins pouvait-elle se permettre d'en demander, car une jeune femme qui se fait ainsi punir ne peux que connaître un châtiment des plus atroces si elle ose hausser la voix pour demander un brin de support, là où le moindre occupant des bas-quartiers ne ferait que profiter un peu plus de sa faiblesse de l'instant. En tout et pour tout, elle se prends coups et punitions pendant une bonne dizaine de minutes, et quand elle ne peux même plus bouger, au sol et vaincue, c'est celui qui lui parla en premier qui se mit à s'exprimer, apparemment ravi du travail auquel il s'est adonné jusqu'ici.

 -  Bon les mecs, on passe à la suite ? J'ai pas envie de passer en premier pour le coup, je crois que je vais plutôt veiller sur les environs. Je laisse ma place à qui veux !
 -  Allez moi je veux me détendre, exprima le types aux chaînes, avant de s'adresser au second malfrat. Tu me la tiens, vais la faire couiner la salope !

Qu'elle se défende ou non, le deuxième compère acquiesce avec un large sourire et la met sur le ventre avant de s'installer sur ses épaules pour l'empêcher de bouger, puis lui relève le fessier tandis que ses deux autres comparses vont à leurs affaires, l'un partant au bout de la rue pour s'assurer que personne ne vienne y passer, et l'autre se défroquant de manière bien salace pour libérer un sexe qui devait surement faire partie des records en terme d'épaisseur. Allez savoir pourquoi il fallait toujours que les pires des salauds soient équipés comme des étalons, en tout cas celui-ci n'hésita pas à s'approcher une fois Yasuo bien plaquée au sol par son camarade, le visage collée au dallage et les bras dans une position qui l'empêchait clairement de se défendre, puis qu'il s'installa derrière elle pour venir passer ses mains rêches sur le fessier rebondi et désirable de la demoiselle. Ses vêtements permettaient à l'homme d'avoir un accès tout privilégié à son intimité, mais pour le molesteur ce n'était pas encore assez pour qu'il puisse pleinement en profiter, si bien qu'il lui arracha de manière bien sauvage sa tenue, la réduisant en lambeau, avant de faire de même avec le sous-vêtements de la femme, la laissant donc avec uniquement quelques minces bouts de tissus sur ses fesses et autour de la taille avant d'approcher son sexe de la fente de sa victime, imaginant déjà les cris de la femme quand elle allait sentir le large barreau de chair pénétrer son intimité et lui écarteler ses parois sensibles. Il n'attendit d'ailleurs pas longtemps avant de le faire, s'enfonçant sans la moindre retenue et avec force pour réussir à passer ne serait-ce que son gland dans le sexe bien peu préparé de la femme, et continuant sans interruption avant de finalement parvenir à s'enfoncer au plus profond d'elle. Qu'elle soit vierge ou non, elle allait déguster !
Journalisée


Yasuo
E.S.P.er
-

Messages: 29



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mai 18, 2015, 07:59:56 »

Littéralement humiliée, battue. Ils, m'avaient défoncer, si je n'aurais pas été aussi flemmarde, cela ne se serait pas passer de la même manière. Mais cette fois ci, je fût celle à terre, laminée, sans plus rien pour me défendre. Les bas-fonds sont ingrats, profiteurs, pervers, tout le monde ici profitera de la faiblesse de chacun, au dépourvu des autres, ces bandits, s'apprêtaient à le faire. Ils allaient également abuser de mon corps, ben tiens donc, qu'elle originalitée, je savais bien que ces gars là n'étaient que des petites bi- :

- "AaaAaAaAAAAAAAh !"

Pourquoi putain pourquoi? En plus de déchirer mes vêtements, faut qu'il ait une poutre, merde quoi. La sensation est très désagréable, la douleur est à peine supportable, aucune cyprine ne s'est écoulée, donc pas de lubrifiant et en plus il y va directement, sans s'astiquer le manche. On voit bien, que ce ne sont pas les hommes qui souffre lors de la pénétration, sa fait tellement mal, son engin écarte mes parois, une souffrance inouïe. Ajouté à cette souffrance, ma position, très peu confortable, un autre bandit s'est assis quasiment sur ma nuque, j'ai la face contre le sol, je ferme un oeil, qui manque d'embrasser du gravier. Il est lourd ce connard, et il ne se gêne pas, il s'assit bien sur moi, je ne peut pas bouger, seulement mes doigts en sont capables, mais ils ne me sont ici d'aucune utilité :

- "Bande de batards.. Je vais vous défoncer!"

J'essayais de bouger, tant bien que mal. Aucuns moyens, bloquée, j'étais là comme un animal contrôlé, "punit", je ne savais même pas ce que j'avais fait pour recevoir ça. Oh, de toutes façons dans les bas-fonds, on à pas vraiment besoin de se justifier, la force suffit.
Journalisée
Darthestar
Modérateur
-
*****
Messages: 2990



Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Mai 19, 2015, 06:00:26 »

 -  AaaAaAaAAAAAAAh !
 -  Eh bien dis donc, elle crie vachement fort, et elle est putain de serrée en plus, elle doit pas avoir l'habitude qu'on la traites ainsi cette connasse !
 -  J'dois t'avouer que je m'amuserais bien avec sa bouche, mais vu son comportement je crois qu'elle va mordre un poil fort.
 -  Tu l'as dit, t'y perdrais ta virilité mon gars ! T'en fais pas y'auras son petit cul après, rien que pour toi !

Les deux hommes semblaient bien s'amuser, ça pour sure ils étaient même en train de s'éclater, profiter du corps de Yasuo n'était en même temps pas offert à tout le monde, et le fait de pouvoir punir une femme qui en avait tant fait suer à un des groupes les plus imposant de la ville était en soi une telle réussite que les deux comptaient bien en profiter jusqu'à ce qu'elle soit complètement brisé. Bien sur cela allait prendre un peu de temps, mais étant donné qu'ils l'avaient déjà rosser d'une manière peu conventionnelle, ils pouvaient très bien passer des heures sur le corps de la guerrière pour la rendre complètement inapte à penser à autre chose que le sexe, c'était même l'un de leur but premier, et quand on savait à quel point les membres des bas-fond pouvaient être tordu par moment, on pouvait supposer sans trop se tromper que cela allait tellement les amuser que pour rien au monde il ne cesserait pareille punition. Elle était là, la joue collée au sol comme une vulgaire chienne, le cul dressé et prêt à se faire prendre de la plus sauvage des manières, alors pourquoi ne pas en profiter après tout ? Surement même se croyait-il même en plein dans leur bon droit ! En tout cas la femme pouvait sentir l'homme commencer à se déplacer en elle avec vigueur, chose bien nécessaire étant donné que le malfrat était particulièrement bien membré et qu'il lui était normalement quasiment impossible de se déplacer en elle, si bien qu'il pouffait à chaque passage tandis que les gémissements de douleur de Yasuo lui parvenait à l'oreille, très agréable musique à son goût, et d'autant plus appréciée que la femme se trouvait véritablement sans défense devant son plein pouvoir. Oui, en ce monde sans le moindre remord et la moindre pitié, elle était désormais devenue la proie, et ses tortionnaire ne comptait clairement pas lui attribuer le moindre répis.

 -  Bande de batards.. Je vais vous défoncer !
 -  Pouhahaha ! Est-ce que tu t'entends au moins petite chienne ? A ton avis, juste comme ça, qui est la personne qui est en train de se faire défoncer à l'heure actuelle, si ce n'est la salope à moitié dénudée privée de son petit sabre chéri qui lui permet normalement de se défendre ? Tu devrais nous prier d'être clément plutôt que de nous provoquer, tu comprendrais peut-être un peu la merde dans laquelle tu es ?
 -  Au moins elle a du répondant, tant mieux. Ça ne seras que plus savoureux quand elle se mettra à implorer pour recevoir nos bites dans son con de salope !

Et le châtiment reparti de plus belle, les deux hommes continuant leurs jeu de provocation à mesure que la femme pouvait sentir le sexe de son bourreau rentré avec force et se reculer non moins puissamment, enchaîner les puissant coup de reins dans le seul but de la faire couiner, crier, et il fallait avouer que ce connard avait au moins la capacités de se faire particulièrement expert dés qu'il s'agissait d'user de son membre de chair. Plus d'une aurait surement déjà abandonné, mais cela ne faisait que renforcer l'envie de son tortionnaire à la faire craquer, chacun de ses assauts se faisant avec un talent qu'envierais surement les plus grands gigolos des bas-fond, et chacun de ses à-coups allant pour frotter les parties le splus sensibles de la femme, allant même taquiner plus d'une fois l'entrée de l'utérus de la belle, sans qu'ils n'essayent encore de passer cette dernière barrière, même si son ouitl de plaisir aurait largement de quoi le permettre. De son coté, le type originellement placé sur les épaules de la belle attendit de sentir qu'elle n'était même plus capable de présenter la moindre résistance pour se relever et sortir son propre équipement, déjà bien dur grâce au spectacle auquel il avait le droit depuis un petit moment maintenant, et il commençait à se l'astiquer dans le but tout bête de gicler sur le corps de Yasuo, peut-être même en plein visage si il prenait le temps de lui redresser la figure malgré la position particulièrement gênante dans laquelle elle était actuellement présentée. On aurait put croire qu'ils auraient oublier les bras de la jeune femme, et donc laisser la possibilité à leur victime de se défendre dans un dernier sursaut d'orgueil, mais même pas, quand on est un professionnel on envisage toutes les possibilités, et pour le coup dés que l'autre se fut lever, le mercenaire derrière elle lui avait attrapé les bras et tirés en arrière, les mains autours de ses poignets de manière à avoir une prise solide sur les seuls membres qui auraient peut-être put permettre à la guerrière de se libérer.

 -  Sans déconner, des salopes comme ça j'en ai pas souvent baisé de ma vie ! Elle est résistante la connasse, mais je ne tarderais pas avant de la faire craquer... Tu entends petite chienne ? Crois moi, tu ne vas pas tarder à hurler de m'enfoncer en toi, tu ne pourras plus te passer de ma bite !

- - -

Darthestar n'aimait pas Nexus pour tout avouer. Certains la considérait comme une cité bien plus agréable qu'Ashnard, bien plus salubre, mais c'est parce que la grande majorité des gens capable de ce genre de propos étaient logés à belle enseigne, dans leurs grandes tours dorées, tandis que le reste de la ville baignait dans un vice des plus troublants, voir même des plus affligeants. Et cela, le vampire avait vraiment du mal à l'accepter, cela manquait d'une certaine transparence, d'une certaine honnêteté qui, de manière bien franche, avait au moins le mérite de ne pas être présente dans la capitale impériale qui se trouvait de l'autre coté des terres. Dans le fond, il n'était actuellement dans la ville que pour une seule raison, celle d'en partir le plus vite possible pour partir vers les royaumes terranides, un domaine qu'il souhaitait parcourir pour en découvrir les biens étranges peuplades qui s'y trouvaient, et si il n'y avait pas le moindre soucis, il devrait pouvoir éviter les gardes en descendant par les bas-fond de la ville et ses multiples passages secrets menant à l'extérieur de la grande cité, principal voie de commerce de toutes les belles crapules qui se terraient dans cet effroyable domaine. Toutefois, alors qu'il pénétrait dans le domaine le plus pourri de la ville, il sentit quelque chose dans l'air qui le dérangea, le gêna au point qu'il se mette à observer les alentours pour chercher d'où pouvait provenir une telle sensation de malaise. Les étals ? Non il ne sont pas de la plus grande des fraîcheurs certes, mais ça il y était habitué, il n'avait même plus le moindre problèmes avec l'odeur pestilentiel qui s'échappait parfois de certains marchands de légumes ou de viande, alors où ? Et finalement il remarqua le petit truc des plus étranges, l'armoire à glace qui s'était placé à l'entrée d'une ruelle, et qui semblait monter la garde, observant nerveusement le moindre passant approchant, malgré un sourire des plus sadiques sur ses lèvres...

Honnêtement, ça puait l'embrouille, mais au point où il en était ... Il se dirigea vers celui-ci.
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox