banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Sea, sex and sun (pv avec doutzen)  (Lu 5012 fois)
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 628



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #60 le: Juillet 14, 2015, 11:08:11 »

Dario se retrouvait embarqué bien malgré lui dans une drôle d’affaire. Il n’avait rien vu venir et quand bien même, c’était un peu tard maintenant pour réagir. Qui était ce type qui venait de débarquer ? visiblement un ex de Doutzen ou quelque chose comme cela. Super, voilà qu’il se retrouvait au milieu des deux en n’ayant pas forcément toutes les infos. Ce qui était clair par contre c’est qu’elle avait visiblement les nerfs sur lui. Il ignorait le contentieux mais elle avait envie de le provoquer, de le pousser à bout. Et visiblement le type en question trouvait cela moyen. Il ne pouvait pas lui donner tort car Doutzen y allait fort. Et elle savait appuyer là ou cela faisait mal. A la place du mec, il aurait franchement mauvaise. Et comme Dario trouvait que la situation devenait quelque peu trop dangereuse à son gout, il décida de se ménager une porte de sortie. Baiser oui mais pour le coup c’était devenu vachement trop compliqué à son goût.

« heu c’est quoi ce délire »

 Il parlait autant à l’un qu’un l’autre. Ayant la désagréable sensation d’être utilisée dans une pièce de mauvais gouts, il se dit que partir était encore la meilleure des choses à faire.

« ecoute Doutzen, c’était sympa mais là c’est un problème entre vous deux . En principe c’était juste du sexe sans prise de tête.»

Il ne se dégonflait pas mais il agissait plutôt de façon à limiter la casse pour lui-même. Pas question de se faire chier, c’était pas le but. Et là cela en prenait une tournure pour le moins radicale. Fixant à présent Alex, il n’avait pas grand-chose à lui dire. Si ce n’est finalement ce qu’il savait de la situation

« J’ignore ce qu’elle est pour toi mais on a pas parlé de toi mec. Désolé si jamais ca te dérange, mais quand on reçoit un cadeau , généralement on l’accepte »

Façon bien légère pour lui de résumer les choses. Et quelque peu erronée sans doute

*************************************************************************************************************************
Alex avait pris les paroles de Doutzen en pleine gueule. Elle voulait le blesser ? c’était réussi.  Jamais personne ne lui avait fait autant de mal en si peu de temps. D’ailleurs comment était-ce possible. Y voyant une cruelle ironie du destin, il se dit que décidemment il payait un prix fort sa conduite passée. Prenant le temps d’encaisser le choc, il ne dit rien. Le type semblait vouloir partir comprenant sans doute qu’il n’était qu’un pion pour elle. Un jouet entre ses mains.Ni plus ni moins. Lorsqu’il passa à sa hauteur, Alex lui saisit le bras gauche sans rien dire. Voulait-il lui parler ? Pas vraiment puisque de manière assez soudaine  et directe, et alors que l’autre semblait vouloir réagir, il lui décocha un direct gauche d’une rare violence. Il avait mis toute sa rage la dedans et finalement , il sentit déjà un peu mieux

« Quand on ignore d’où il peut venir et à qui il appartient, on se renseigne. Et je ne parle pas de moi mais bien du vrai homme auquel cette fille appartient. Tu ferais mieux de partir maintenant »

Le ton était ferme et net. Assez que pour qu’il sente qu’effectivement un départ était plus que conseillé. Alex se dirigea ensuite vers Doutzen, relativement calmement. Elle voulait jouer ? Très bien mais il allait lui montrer que lui aussi pouvait appuyer là ou cela faisait mal

« je prends bonne note des saloperies que tu viens de me balancer au visage. Je les mérite sans doute et tu viens de venger toutes celles que j’ai pu négliger ou faire souffrir. »

Voilà, il ne cherchait pas l’esquive.  Mais pas non plus l’affrontement.

« Tu crois que j’ignore qui tu es Doutzen ? Tu crois que je ne sais pas que tu es la « pute » d’un puissant mafieux russe ? pensait-tu vraiment que je ne le saurais pas ? Même cela tu n’as pas voulu me le dire alors que tu sais très bien qu’il est dangereux. As-tu donc si peu de considération pour moi ? Qu’est ce que je t’ai fait pour que tu puisses me hair comme cela ?J’ai été honnête avec toi, tu es venue à moi dans le but de me voler et j’ai toujours l’impression de passer pour le salaud de l’histoire. »

Il marqua une pause. Cet après midi, il avait eu la confirmation par son équipe de renseignements  de la vraie nature des liens de Doutzen avec le crime organisée.

« J’étais venue te rejoindre pour te dire que j’étais désolé de ma conduite et que je ne pouvais pas te reprocher d’agir avec moi comme j’ai pu le faire avec d’autres avant toi. Que tu me croies ou pas je m’en fiche mais c’est le cas. Alors oui te voir avec ce type ici m’a fait péter les plombs, mais quand comprendras-tu qu’avec toi je ne triche pas ?Que j’ai vraiment envie d’être différent ? Tu m’as demandé d’arrêter de te traiter comme une chose, et c’est ce que j’ai fait. Et au final, tu fais quoi toi, tu vas baiser avec le premier mec qui passe. Mais putain Doutzen as-tu si peu de considération pour toi ? »

 Il s’était rapproché un peu plus d’elle. Il était las, fatigué de devoir sans cesse se répéter ou faire ses preuves. A quoi bon finalement ?

« je me suis déjà expliqué plein de fois sur ce que j’espérais de toi, sur ce que je ressentais. Je ne suis pas le prince charmant et je le sais très bien. Je n’ai jamais pretendu le contraire. Les choses sont claires entre nous ? justement pas vu que je ne sais toujours pas ce que tu es venue faire ici. Sans doute pour continuer de jouer le rôle que ton protecteur te donne, celle d’une croqueuse de diamants.Par contre j’ai bien compris que tu méprisais. C’est ton droit et je respecte cela. Mais j’en ai marre de payer pour tous les salauds qui te sont passés dessus alors que je suis sans doute le premier mec à te tendre la main. Certes, maladroitement, mais mes intentions de base étaient bonnes. Seulement depuis le début tu me mens Doutzen, et tu continues de le faire. J’aurais pu accepter ce que tu voulais, même le rôle du pigeon à déplumer. »

Visiblement marqué par tant de tensions, il tourna les talons et s’éloigna d’elle.

« Tu as gagné Doutzen je vais te foutre la paix. Dès demain matin, l’avion te ramènera chez toi. Quant à moi je pense que je vais rester ici un peu. Trop de choses ont changé dans ma vie ces derniers temps. J’en suis las. Rassure toi je ferai en sorte que tu repartes avec une valise pleine d’argent. De toute façon c’est pour cela que tu es là non ? De cette manière tu pourras donner le change »

Partant, il s’arreta à hauteur de Dario et dit

« Sans rancunes j’espère. L’ile m’appartient je vous offre une semaine à mes frais »

Une façon de montrer qu’il ne pouvait pas rivaliser
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 304



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #61 le: Juillet 15, 2015, 02:20:13 »

Dario parlait dans son dos, mais elle ne l’écoutait même plus. Il n’avait été qu’une queue parmi tant d’autres. Elle n’aurait qu’à danser pour trouver une armée de Dario. Alex l’avait suivi, tel un mari jaloux furieux d’être laissé sur le carreau par sa dulcinée. Doutzen n’avait pas mâché ses mots, oui... Mais pourquoi l’aurait-elle fait ? Elle n’avait aucune raison de prendre des gants avec lui, ou avec personne. Personne n’en avait jamais pris avec elle, elle rendait ce que la vie lui offrait. Ses parents l’avaient vendu à Reto, Reto avait fait d’elle un Chaperon Rouge, un cheval de Troie beau et souriant pour des gogos croyant que « bon » et « beau » étaient des synonymes, alors que ces deux mots étaient les pires amis qui soient. Elle laissa Alex se défouler sur Dario, en soupirant. Est-ce que tout cela allait finir en une bataille primaire ? Deux mâles en rut se battant pour la donzelle ? Bras croisés, elle restait en retrait, le visage fermé. Dario lui était indifférent. Elle l’avait rencontré ce soir, et elle l’oublierait ce matin. Il n’avait été qu’un jouet. Pour une fois, elle avait été de l’autre côté. User les autres comme on l’usait, et leur balancer ensuite tout ça à la gueule. Alex ne pouvait que s’en prendre à lui-même ; il avait semé le vent, et il récoltait la tempête en pleine poire. Alors qu’il avait toutes les cartes en main pour se retirer, il avait choisi de rester dans le jeu, pensant pouvoir décrocher le beurre et l’argent du beurre. Il avait traité Doutzen comme une pute, et voulait maintenant lui dire qu’elle était sa Princesse. Elle n’en croyait pas un traître mot. Elle-même, voilà qui elle croyait. Elle-même, et pas la Confrérie des Menteurs et le Bal des Hypocrites qui défilait continuellement sous ses yeux.

Ensuite, après avoir évacué le rival, il balança son sac. Elle écouta sans broncher, même si elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire quand il lui reprocha d’avoir si peu d’estime d’elle-même.

*C’est l’hôpital qui se fout de la charité, ma parole... Qui s’est fait un gosse dont il n’avait même pas conscience, hein ? Et qui préfère courir les putes plutôt que d’aller voir sa famille ? Ne te fous pas de moi, Alex.*

Néanmoins, elle était surprise, surprise qu’il ait appris que Reto soit un Parrain de la Mafia russe. Comment avait-il pu le savoir ? Ou est-ce qu’il bluffait ? Bah ! Dans tous les cas, ça ne changeait rien. Enfin... C’est pour lui que ça aurait dû changer. S’il savait à quel point Reto est dangereux, il n’aurait jamais continué à tourner vers elle. Se prenait-il pour un super-héros ? Il termina en disant qu’un avion viendrait la chercher dès demain, et qu’il lui donnerait de l’argent.

Pour seule réponse, Doutz’ gloussa, et secoua la tête.

« Ça y est, tu as fini ? Tu trouves que j’ai été méchante avec toi ? Je n’ai fait que me chauffer la voix, Alex. Qu’espérais-tu de moi, exactement, hein ? Me faire un gosse, puis partir, et réaliser, deux ans plus tard, que tu étais un père de famille ? Tes leçons de morale, tu peux te les garder pour toi. Je n’ai pas de leçons à recevoir de la part d’un type qui préfère séduire une pute, plutôt que de retrouver son gosse ! »

Elle secoua la tête, puis regarda Dario.

« J’ai couché avec ce type pour voir ce que ça fait... Tu vois ? De ne plus être la poupée qu’on remue. De pouvoir faire quelque chose par moi-même, et non ce qu’on veut que je fasse. Je me suis envoyée en l’air avec ce type parce que j’en avais envie, et parce que je savais à quoi m’attendre. Toi... Tu te trompes sur un point. Je ne suis pas venue dans cet avion parce qu’on me le demandait. Je te l’ai déjà dit : Reto t’a oublié. Il se fiche totalement de toi et de ta fortune. Ce que tu pouvais lui donner, il l’a déjà, et, s’il voulait ton fric, il aurait des moyens bien plus efficaces de l’obtenir que de passer par moi. Mais... Vous voulez tous de moi quelque chose, au lieu de me prendre pour ce que je suis. »

Doutzen secoua à nouveau la tête, et baissa les yeux.

« Je ne veux dépendre de personne, que ce soit toi, Reto, ou n’importe quel autre type qui pense pouvoir me contrôler et me façonner à son image. Et toi, même si tu prétends le contraire, tu es comme lui. »

Elle s’écarta alors à son tour, retournant vers l’hôtel, ou, plutôt, vers ses affaires.

« Garde ton fric, je n’en veux pas. Et oublie-moi. Tu as une famille qui t’attend, pas des chimères à rattraper. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 628



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #62 le: Juillet 15, 2015, 12:53:50 »

Alors qu’il s’éloignait, elle en avait remis une couche. Et cette fois elle l’attaquait même sur son fils alors que pour le coup, dans cette affaire, il était réglo. Diable, le méprisait elle au point d’en perdre toute mesure. S’arretant, il se retourna face à elle, ne se souciant plus de Dario. Revenant lentement à sa hauteur, il stoppa à quelques mètres d’elle, prenant un air des plus sérieux

« Tu m’en veux à ce point Doutzen ? Tu te permets de me juger sur mon fils sans même savoir l’histoire ?  Dois-je te rappeller que j’ai appris son existence il y a de cela quelques semaines et que directement j’ai fait en sorte d’assumer mon rôle ? penses-tu vraiment qu’avoir un enfant faisait partie de mes plans et que j’ai pu volontairement faire cela, non j’ai été piégé par une femme avide d’argent.Depûis par avocat interposé on essaye de trouver un accord pour que je puisse jouer un rôle dans sa vie. Sauf qu'elle ne me facilite pas vraiment la vie. On peut me reprocher beaucoup de choses mais sur ce point je suis clean »

C’était fatiguant de toujours devoir se justifier. Même de choses qu’il n’avait pas fait. C’est comme si elle lui faisait payer pour tous les autres.  Ou peut être était-elle jalouse même si cela paraissait fou

« Tu me fais porter le chapeau pour tous les autres. Tu me fais payer le prix pour tous ces hommes avec qui tu as couché sans que tu ne le veuilles. C’est profondement injuste de ta part. Qu’ai-je fait avec toi que tu n’aies pas voulu, Je ne t’ai jamais rien imposé. Même dans l’avion qui nous amené j’ai respecté le fait que tu n’avais pas envie que je te touche.Tu le sais très bien. Oui j’ai envie de toi comme oui j’ai envie de passer du temps en ta compagnie. Mais je ne t’ai rien imposé bordel de merde. Alors arrête de me traiter comme si j’étais le dernier des monstres. C’est totalement injustifié. Je sais très bien ce que j’ai fait et pas fait. »

 Elle semblait vouloir partir et quand elle arriva à sa hauteur, il lui saisit le bras, sans violence mais pour la retenir. C’était facile de hurler, de crier mais derrière il fallait aussi se poser les bonnes questions.

« Tu aimes m’imputer tous les malheurs que tu as eu dans ta vie mais finalement pourquoi ne changes tu pas de vie, pourquoi as-tu ressenti le besoin de venir t’envoyer en l’air avec un type comme cela ? Tu reproches aux hommes de te traiter en chose mais tu te comportes comme cela. Tu vas encore me dire que c’est ma faute peut être ? »

Il la regardait,essayant de savoir pourquoi elle se comportait comme cela. Il ne trouvait aucune raison valable de tout cela.Et puis surtout il y avait une question à laquelle elle n’avait  jamais repondu

« Pourquoi es tu là ? cela fait plusieurs fois que je te pose la question et tu ne m’as jamais répondu. J’ai été honnête avec toi, je t’ai dit ce que j’espérais de toi. Et contrairement à ce que tu penses il ne s’agit pas que de sexe. Même si penser le contraire est sans doute plus commode pour toi.Alors dis moi Doutzen, pourquoi es tu montée dans cet avion si vraiment tu me détestes et que je te degoute au point que tu me compares à tous ces porcs qui t’ont sauté sans se soucier de ton avis. Sois au moins une fois honnête avec moi dans ta putain de vie  bon sang  »

 Il était énervé mais c’était plus par le fait de ne pas savoir que par la situation générale.Ce qui pouvait se comprendre finalement.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 304



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #63 le: Juillet 17, 2015, 01:57:39 »

Doutzen se dirigeait vers l’hôtel quand Alex s’interposa, allant jusqu’à poser sa main sur son bras. Elle se retrouva donc assez proche de lui, et le regarda, sans rien dire. Est-ce qu’elle se sentait honteuse de l’avoir attaqué sur son fils ? Elle ne le savait pas trop. Peut-être bien... Mais ce n’était qu’un juste retour, puisque lui-même s’était permis de juger sa vie, et avait, à maintes reprises, agi instinctivement comme si Doutzen était un objet. Il pouvait dire tout ce qu’il voulait, elle se rappelait la manière dont il la touchait dans l’avion, sans attendre son avis, persuadé qu’elle ne pourrait pas refuser de s’offrir à lui. Pour elle, il s’était mis à bouder comme un garçon trop gâté à qui on venait de refuser le dernier jouet. Maintenant, il essayait de tirer sur la corde sensible, de dire qu’elle était injuste avec lui, qu’il faisait tout son possible. Un beau discours larmoyant dont Doutzen ne comprenait pas la finalité. Il finit par demander ce qu’elle voulait, à la fin, pourquoi elle avait choisi de le suivre. Si ce n’était pas pour elle, mais pour Reto, alors quelle pouvait en être la raison ? Doutzen s’humecta les lèvres en réfléchissant.

« Je te l’ai dit. »

La femme remua le bras, récupérant ce dernier, puis s’écarta un peu, et laissa planer quelques secondes. Elle lui avait dit qu’elle voulait être libre, que son plus cher désir était de s’échapper des gens cherchant à avoir de l’emprise sur elle. C’était ça, l’indépendance. Elle ne cherchait pas le grand amour, car ce n’était qu’une autre forme d’attache, d’emprise sur elle.

« J’ai accepté de venir ici pour te convaincre de m’oublier. Si je ne l’avais pas fait, tu aurais insisté, tu aurais poursuivi, tu aurais cherché à comprendre. Alors, j’ai décidé de venir, de t’accompagner dans ce jet, afin de te montrer que ton argent ne m’intéresse pas. Je souhaite être libre, Alex. Libre de la vie que je mène actuellement. Si je veux être célèbre, ce n’est pas juste pour la gloire, mais parce que, en étant célèbre, plus personne ne pourra me contrôler. »

Elle reprit rapidement :

« Je ne veux pas d’une vie où je devrais dépendre de quelqu’un d’autre, et, avec toi, ce sera le cas... Et puis... Mis à part le sexe, je ne vois pas ce que nous avons partagé, toi et moi. Alors, tu as beau enjoliver ça de la manière que tu veux, essayer de me trouver toutes les qualités que tu veux, moi, je suis suffisamment lucide pour voir la réalité comme elle est : tout ce qu’on a fait, c’est baiser ensemble. J’ai pris mon pied, c’est vrai... Mais il n’y a rien de plus qui nous attend. Si tu as cru le contraire, tu as rêvé. Tu as un enfant, maintenant, et je n’ai pas envie d’être une mère de substitution. »

Oh que non ! La femme avait déjà suffisamment de problèmes comme ça sans devoir s’en rajouter d’autres sur les bras. Pour elle, aller vers Alex, ce serait tout simplement aller de Charybde en Scylla. Non seulement elle n’était pas sûre du tout que se rapprocher d’Alex puisse l’aider à se débarrasser de Reto, mais, en plus, elle ne voulait pas devenir femme au foyer, ou devoir dépendre de son argent. Non, Doutzen voulait construire quelque chose par elle-même. Elle ne voulait plus être le Petit Chaperon Rouge d’aucune personne.

C’était aussi simple que ça.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Alex Sanderson
Humain(e)
-

Messages: 628



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #64 le: Juillet 17, 2015, 11:09:09 »

« Au moins maintenant c’est clair »

Alex était quelque peu calmé. Doutzen avait daigné dire les choses de manière plus claire. Et tout de suite il les acceptait mieux. Il ne niait pas que cela le désolait. On le voyait sur son visage. Mais que pouvait-il dire ou faire de plus ? Rien. Il avait commis l’erreur de s’acharner. Il avait cru que l’amour et le respect pouvaient s’acheter et il avait eu tort. Il avait commis une erreur.  Doutzen ne le verrait jamais autrement que comme une espèce de merdeux sans scrupules. Malgré tous ses efforts, elle ne voulait pas croire à un changement.

Bien évidemment ses motivations étaient logiques. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Pensait elle vraiment avoir le choix de vivre comme elle l’entendait. Pensait elle qu’il la laisserait partir comme cela ? Et en disant il ,il visait Reto bien sur. Il ne comprenait comment dans le même elle aspirait à être plus indépendante tout en continuant à  faire la pute de luxe pour lui. Elle était de toute façon pas libre de ses mouvements. Et il imaginait mal son protecteur la laissait partir facilement. Bref, elle vivait de beaucoup d’espoirs mais elle risquait d’être vite déçue

« Je te souhaite de pouvoir atteindre tes buts et tes rêves.  Ce n’est pas forcément gagné mais tu mérites d’être heureuse »

 Il était sincère. S’éloignant, il se rendait compte que finalement rester ici ne lui ferait peut être pas de tort. Retourner en ville c’était retourner dans tous les soucis. Kelly, son fils, Doutzen, les associés en quête de toujours plus de fric. Il était las de tout cela. Et puis quoiqu’on en dise l’histoire avec son invitée du jour lui avait fait plus de mal que de bien.  Et il en était le premier responsable.

« Tu pourras repartir dès que tu le désires. Si tu veux rester aussi profiter un peu tu peux rester. De toute façon je te laisserai en paix promis. »

Lui souriant il s’éloigna. Alex semblait accepté ce qui était évident depuis le début : elle n’était pas faite pour lui et ne voulait pas de lui. Il avait voulu insister par orgueil mais finalement pouvait il être surpris ? Non mais maintenant au moins il avait pris conscience de cela.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox