banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Il ne fallait pas prendre n'importe qui [Stephen Connor]  (Lu 2381 fois)
Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« le: Mai 02, 2015, 04:17:02 »

Une petite hordes de dragons volaient comme à leur habitude dans les terre chaotique à la recherche de proies isolées, dans le cadre ou l'on ne sait jamais sur quoi l'on pouvait tomber, un dragon démoniaque était de la partie, en tête de ce vol macabre prêt à fondre sur toute créature susceptible d'être fécondé par le nid et encore plus peut être, par la mère des dragons, Alsaka en personne et avec elle, c'était pire qu'avec un dragon démoniaque, qui pourtant était de véritable monstre doté de sacré engin, puis seul la grande Alsaka pouvait pondre les dragons spéciaux.

Ce jour la, le fils démoniaque de la dragonne semblait en veine, puisque ceux-ci ne sortent pas trop souvent, car il est difficile de trouver des démons pour créer de nouveau dragon-démon et il n'est pas toujours facile de les capturer. Par chance aujourd'hui, le nid était en ébullition, il y avait plus de patrouille qu'à l'accoutumé, manque de prisonnier? Non. Fertilités en baisse? Non plus, juste le plaisir de faire une grande razzia de victimes afin d'élargir le choix des des dragons en terme de fécondation, après tout, une vivre dans l'équivalent d'une ruche demande que tous le monde s'affaire à rendre le lieux le plus agréable possible.

Volant, le dragon aux origines infernal sentait une odeur familière qu'il suivit aussitôt, menant sa troupe avec lui, se sachant supporté par d'autre vol de dragons à proximité en cas de besoin, mais étant lui-même d’ascendance démoniaque, il ne craignait que peu de chose, même les démons avait plus à craindre la colère du dragon particulièrement agressif. traquant sa piste, il finit par se rendre compte qu'en effet, il s'agissait d'une odeur familière car ses proies n'étaient autre que des démons, de quoi s'attirer une fois de retour au temple l'affection et les câlin de sa reine et mère adorée.

Se jetant sur ses proie, accompagnée de plusieurs dragon spéciaux tous issus de Terranide minimum, car le dragon démoniaque ne se fait suivre que par de l'élite de combat et non pas de la vulgaire piétaille, il mit très rapidement une sacré pagaille dans cette cohorte infernal, dont la présence était étrange,m ais bon, les dragons ne réfléchissaient pas à pourquoi ils étaient la, mais à les ramener au bercail afin de pouvoir les fourrer et laisser leur reine les féconder ou en laisser certain la féconder, puisque de toute façon, que ce soit elle qui se fasse remplir ou elle qui remplisse les autres, l'important pour fabriquer des dragons spéciaux est, qu'elle participe à cette baise sauvage.

Après une charge moyenne, dans laquelle les dragons firent attention de causer le moins de dégâts lourd à leur proie, le but étant de les ramener et non pas les tuer comme de vulgaire rongeur, la présence du dragon infernal fit une différence qui leur facilita la tache afin de les ramener vivant et en assez bon état pour servir au plus vite.

Une sacrée prise arriva au environs du temple, une grande escouade de démons, il y avait facilement entre vingt-cinq et trente individu, l'escouade de base était plus grande, mais pour les calmer, une petite poignée avait du être, abattu afin de démoraliser les troupes. Pivotant, les dragons arrivèrent enfin à destination, leur prise bien empaqueté afin qu'il ne s'échappe pas et le dragon démoniaque bien sur, se permit de prendre sa part du gâteau en tant que chef de la meute volante, un démon au hasard dans le groupe, qui semblait être le plus gradé et le plus intéressant, ayant reçut l'autorisation de s reine de prendre le meilleur morceau s'il attrapait quelque chose, ce dont il ne se priva guère puisqu'il allât très vite dans un endroit tranquille pour le besogner sauvagement pendant bien des heures, Alsaka ayant appris qu'une horde de démons authentique avait été capturé, s'empressa de remonter de son piège à con, qu'était les aventurier et autres pillard voulant l'or de la dragonne, au cours des nombreuse, très nombreuse heures qui suivirent, bien des choses eurent, mais encore après cela, même la dragonne ne l'aurait pas prévue.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Mai 02, 2015, 05:00:56 »

« Tous !? » Demanda le démon, la mine renfrognée de colère.

Le démon chétif qui faisait face à Helel tremblotait de peur. Il était le seul à s’être échappé lors de l’assaut des dragons. Quelques un de son unité avaient été tués, et le reste de la troupe avait bien vite rendu les armes. Les démons n’étaient pas des froussards, mais une horde de dragon, c’était bien différent d’un groupe de bêtes sauvages ou une légion d’humains.

Hésitant un instant, le petit diable finit par hocher la tête. Helel avait la réputation d’être un monstre plutôt calme, mais qui détestait l’échec et l’insubordination. Ses troupes avaient pour simple mission d’inspecter les bordures de Terra. Une faille s’était ouverte sur les enfers, probablement l’œuvre d’une magie quelconque. Et voilà que ses éclaireurs se faisaient tous capturer.

« Par des maudits demi-dragons ! » Hurla le colosse en balayant les liqueurs d’âmes, hors de prix, qui trônaient sur la table. « Êtes-vous tous incapable de simplement vous replier ! »

En quelques secondes, le Maître reprit son calme. Une cinquantaine de soldats, ce n’était pas grand-chose. Sous ses ordres, il en avait des dizaines de milliers d’autres. Et si quelques-uns de ses éclaireurs étaient toujours en vie, le beau diable se chargerait de les sortir de leur pétrin. Avant de les punir.

« Je pars pour Terra. » Annonça le mâle, les yeux pleins de rage. « Donne-moi votre dernière position. »

Trop heureux de ne pas finir grillé sur place, le monstre rachitique créa un portail magique. Il donnait sur une zone montagneuse, inconnue à Helel. L’endroit semblait proche des Terres du Chaos, non loin de la fameuse brèche. Sans plus y réfléchir, le Grand Duc Infernal traversa le passage magique.

De là, il arriva aux abords d’une forêt. L’odeur de ses hommes était forte, car les démons n’ont aucun mal à se sentir entre eux. Mais une autre senteur s’imposait. Elle aussi était démoniaque, mais différente. Pas besoin d’y réfléchir longtemps pour réaliser que le chef de la meute des dragons devait être un démon, lui aussi.

Le parfum étrange finit par mener Helel jusqu’à un temple richement décoré. Du bruit en émanait, et une autre odeur, bien différente des autres. L’endroit puait le stupre, et en tant que Démon du Vice, le beau diable n’avait aucun doute la dessus. Il avait d’abord pensé que ses subordonnés devaient servir de repas, mais le festin était apparemment d’une autre nature.

Qu’à cela ne tienne. On avait décrit les créatures comme étant de nature draconique, certains plus humanoïdes que d’autres. Si la Reine de cette colonie était du goût du démon, il se ferait un plaisir de la repayer. Ces créatures ne pensaient qu’à féconder et à se faire féconder. Helel était loin de désapprouver l’idée, mais il n’appréciait pas que l’on trousse le cul de ses soldats, quand bien même certaines diablesses fortes appétissantes composaient le tas.

« Mhh ? » Le démon venait de pénétrer dans les lieux, et constatait avec surprise que l’entrée se divisait en plusieurs chemins.

Il y avait plusieurs odeurs, toutes chargées de phéromones puissantes qui ne pouvaient échapper à l’odorat du beau diable. Il n’y était pas particulièrement sensible, et c’était pour le mieux, car il savait que certaines créatures ne vivant que pour la reproduction étaient capables d’asservir bien des mâles de cette façon. Discret et attentif, le monstre se fraya un chemin jusqu’à l’odeur qui lui paraissait dégager les notes les plus particulières.

Quelques minutes plus tard, le démon arriva au pas d’une grande salle. La décoration lui rappelait certains contes d’humain. De l’or partout, absolument partout. Des joyaux négligemment déposés au sol, brillant de milles feux, apparemment délaissés. N’importe quel aventurier en quête de richesses se serait rué sur le trésor. Mais pas Helel, lui venait pour autre chose. Au milieu de cette pièce, il y avait une dragonne, seule. Certainement la matrone, et elle aurait à subir le courroux de son invité.

« Debout, femelle. » Grogna la voix rauque du colosse. « Je suis venu récupérer mes hommes et laver l’affront que tu m’as infligé. Et puisque tu semble vouloir à tout prix trouver de quoi satisfaire tes instincts de putain, je vais prendre ton corps. Lève-toi et viens t’agenouiller devant moi. Ou je te prendrai de force. »

Le beau diable avait déjà une main sur son large sexe, au travers du tissu distendu qui peinait à le contenir même sans bander. Helel s'assurait que son corps d’homme reste dans des proportions raisonnables, pour éviter de blesser celles à qui il accordait son magnifique chibre. Mais pour cette dragonne, il ferait exception. Il savait à quel point ces créatures étaient solides, et il commençait à durcir rien que de s’imaginer baiser cette insolente dragonne.
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mai 02, 2015, 02:43:56 »

La salle était gigantesque, de quoi rendre un fou même les légendaire nain, connu pour leur amour de l'or. elle dormait la, allongé sur le ventre, sa poitrine caché pour les monticule de pièce sonnante et trébuchante. Sa queue reptilienne balayait doucement le sol de pièce, d'ailleurs le véritable carrelage de la salle devait se trouver à une bonne trentaine de mettre sous la surface de cette mer de richesse, comme quoi, de quoi rendre fou même un nain, fou au point de prendre le risque d'être utilisé comme sex-toy le restant de son existence.

Les dragons ne repérèrent guère l'intrus qui s'était infiltré, en fait ce n'était la première fois que ce genre de chose arrivait, c'était le problème avec une progéniture un peu trop occupé à ses affaires ou son travail, ils ne remarquaient pas les intrus trop discret et solitaire, car oui, il est tout de même plus facile de repérer un groupe, qu'un homme seul qui, par conséquent, sera plus prudent.

La dragonne commença à doucement prêter attention à un petit bruit de pas, mais ne s'en soucia pas plus que ça, il y avait tellement de bruit de pas dans ce temple, entre les nouveau prisonniers, les dragons qui s'agitaient constamment et le fait qu'elle s'était occupé de quelques démons afin de les inséminer, dont elle tira quelques œufs de plutôt bonne qualité, même si un démon de plus haut rang aurait donné des futurs dragon de très grande qualité.

Ce ne fut que lorsqu'un appel lui fut lancé qu'elle compris qu'il y avait un intrus, dieux que ses enfants étaient aveugle pour louper un être aussi imposant que celui-ci, mais bon, elle ne leur en tiendra pas trop rigueur, il était seul, il devait avoir fait attention de ne pas se faire repérer, ce plus à elle même qu'elle s'en voulu de ne pas avoir sentit son odeur et de ne pas avoir relever la tête plus tôt. Elle se mit à jauger l'homme du regard, il était diablement musclé et séduisant et il y avait ce qui semblait, un énorme mandrin dans son pantalon, mais même si l'idée de goutter un tel engin la titillait, elle devait quand même se montrer un minimum persuasive, mais une chose était sur, cette odeur, c’était un démon, mais de quel rang?

- Tu es plutôt audacieux de me parler sur ce ton dans mon propre domaine, démon. Et en quel honneur devrais-je obéir à tes ordres.

La vérité est qu'elle voulait voir jusqu’où irait le démon pour se faire respecter par la dragonne insolante, qui quant à elle se releva, dévoilant son opulente poitrine au tétons percé d'anneau d'argent et bien sur sa fente vaginal à découvert, ce corps nue à la portée d'un démon, mais était-il assez fort et dominateur pour la prendre de force, au fond, elle espérait que oui, car les mâles, bien qu'elle en croisé, vraiment capable de la dominer comme si il se doit ne courait pas les rues.

- Et donc vous êtes ici pour venger vos amis démon? Je dois admettre que vu la qualités de certains spécimen je comprend que vous vouliez les récupérer.

Bien sur elle le provoquait, elle cherchait un mâle digne de ce nom et peut être avait-elle trouvé son bonheur.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Mai 02, 2015, 04:57:09 »

Helel n’avait que rarement affronté des dragons. Mais, si une espèce pouvait tenir tête à un démon, c’était bien celle-ci. Et le beau diable n’avait encore jamais été confronté à de pareilles créatures, des genres de monstres draconiques, humanoïdes. S’ils semblaient bien chétifs par rapports à leurs frères quadrupèdes, le mâle en savait assez pour ne pas les sous-estimer.

Pourtant, c’était plein d’assurance qu’il s’enfonçait dans le nid de la Reine, réclamant son corps sans même sourciller d’appréhension. Il n’était pas venu ici pour discuter. Pas pour se vider les couilles non plus, mais visiblement, le programme avait changé. Helel savait apprécier les courbes sauvages d’une femelle, quelle que soit sa race. Alsaka ferait un parfait divertissement, si tant était qu’elle puisse tenir le rythme.

« C’est toi qui est bien audacieuse de me désobéir. »
Le démon croisa ses bras sur son large torse, tapotant du pied comme s’il attendait quelque chose. « Je t’ai dis de venir t’agenouiller. »

Dans le fond, il était heureux que la Reine n’ait pas obéit à son ordre. Il allait pouvoir la violenter un peu, comme il aimait le faire. Sans doute pourrait-elle apprécier, plus que les autres conquêtes du démon ne l’avaient apprécié. Peu d’humaines auraient pu supporter de baiser avec un démon de ce calibre. Mais cette dragonne avait l’air bien plus à même de survivre à la brutalité du colosse.

« J’ai hâte d’effacer cet air insolent de ton regard. Femelle. » Grogna le beau diable, alors que la maitresse des lieux se redressait.

Ses courbes étaient agréables, ses mamelons indécemment décorés de cercles d’argent. Helel observait avec une pointe de curiosité, que son air renfrogné cachait parfaitement. C’était la première fois qu’il faisait face à une dragonne de ce genre, et bien évidemment la première fois qu’il en voyait le corps. Elle avait tout d’une humaine, à quelques détails près.

Le plus marquant était cette peau. Helel ne savait pas trop si elle était douce ou rugueuse. Il n’arrivait pas à discerner si cette brillance relevait d’écailles ou d’une texture semblable à un latex. La meilleure solution pour trouver une réponse était encore d’attraper cette poitrine indécente à pleines mains. Alors, sans la moindre hésitation, le beau diable s’avança.

« Ferme-la. » Ordonna le monstre en fermant les quelques mètres qui le séparaient d’Alsaka. « Tu attrapes mes hommes pour qu'ils servent d’incubateurs, ou qu'ils soient soumis à je ne sais quelle méthode de reproduction, pas vrai ? »

Un sourire naquit sur les lèvres du démon. Ses hommes étaient de la piétaille sans valeur. Aucun d’entre eux n’aurait pu tenir tête à cette dragonne. Alors, certainement qu’aucun d’entre eux n’aurait pu la soumettre comme elle le méritait. Fort heureusement, le beau diable allait remédier à cela.

« Je vais te montrer comment font les vrais démons. » Ronronna le fauve en levant sa main.

Son index fila autour du cerceau d’argent, en traçant la forme sans toucher le mamelon. Puis il se glissa au creux, et se referma dessus. Sans violence, mais avec fermeté, le Grand Duc tira sur le piercing, forçant Alsaka à s’approcher de lui. Une simple veste déchirée, c’était tout ce qui couvrait le haut de son corps, laissant entrevoir la musculature massive de son torse.

« A partir de maintenant, tu es mon vide-couilles, ma pute. »
Affirma le Maître en prenant un des gros seins dans sa paume rugueuse et chaude. Il le soupesa, en admirant la lourdeur. « Mhhh, tu dois être une vraie pondeuse, pas vrai ? Tu allaites ta ruche comme ça, avec ces seins de trainée ? »

Entre ses énormes doigts, le mâle pinça le mamelon. Difficile de réprimer l’envie de baiser cette poitrine, longuement et brutalement. Mais pour l’instant, le démon attendait autre chose. Cette large gueule devait être bien pratique pour sucer des queues, et Helel comptait bien la mettre à l’usage.

Son sexe veineux prenait une ampleur relativement anormale, certainement assez pour que même la grande bouche d’Alsaka peine à s’ouvrir autour. Délaissant la poitrine de cette dragonne, le beau diable lui agrippa les cornes.

« A genoux. Tout de suite. » Ordonna-t-il, le ton sec.
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mai 02, 2015, 06:00:23 »

La dragonne s'amusait beaucoup des réaction du démon, mais sentait aussi que c'était quelqu'un qui donnait des ordre et qui attendait qu'on lui suive sans discuter et l'envie d'Alsaka devenait de plus en plus grande, il fallait le mettre en rogne pour qu'il la force à obéir et donc faire preuve d'insolence, de toute façon elle était une reine à la base, enfin, une reine des salope avide de queue.  Sa lourde poitrine était ferme et douce, du fait qu'elle ne portait aucun vêtement les muscles soutenant cette paire de seins étaient puissant, par conséquent ils étaient la, ferme, bien placé et sans aucun défaut.

- Et bien je suis reine, donc je suis en droit d'être insolente envers ceux qui pénètre en mon domaine.

Son regard provocateur et souriant de ses babines pourpre et sensuelle, des babines adapté à sucer de long et puissant pieux de chair, elle tentait de ne pas trop regarder vers l'engin caché par son vêtements, qui la ferait baver d'envie en un rien de temps. Elle s'attarda sur son corps,il était incroyablement musclé, il devait en dominer de la petite salope avec la force qu'il devait posséder

- Femelle? Vous savez parler au femme dit donc.

Lui adressant un clin d’œil aguicheur, hors de question de céder à ses ordres, plus il serait courroucé, plus les chance d'être cruellement dominée était importante. Elle émit un petit gloussement en sentant bien l'agacement du démon. Le corps de la dragonne en effet était composé d'écailles, mais comme certaine reptile il s'agissait d'écaille qui formait une grande peau, très résistante et à la fois, étonnamment douce et soyeuse, souple et parfaite, quant on regardait la femme draconique, son corps n'avait aucun défaut, elle était la, parfaite, comme un fantasme vivant.

L'homme vint se mettre bien en face d'elle, lui indiquant de se taire et qu'elle ne pouvait se permettre de prendre ses guerriers et les culbuter pendant des heures, voir des jours et des semaines entière sans le moindre répits,  jusqu'à ce que mort s’ensuive, à moins qu'ils ne daignent malgré leur réticence avaler régulièrement le sperme des dragons parfait pour la nutrition des esclave sexuelle.

- Peut être bien, je dois admettre que ta diablesse noire m'a beaucoup excité durant les dernière heures.

Elle avait compris qu'au fond le démon ne venait pas par esprit de compassion, mais plus par fierté de sa race, ce qu'elle pouvant très facilement comprendre après tout, il s'agissait de laver l'honneur de son espèce, mais elle n'attendait qu'une chose, qu'il le lave comme il se doit, la fierté d'une dragonne noire de la luxure était très spécial, les pensé de la dragonne était très claire déjà, qu'il vienne et qu'il la viole à l'endroit même.

Elle se cambra très légèrement en avant, laissant le mâle caresser l'anneau d'argent, elle ne pu s’empêcher de se mordre doucement la babine inférieur en imaginant cette main caleuse et puissant lui empoigner un sein alors qu'il tirait d'un doigt sur l'anneau, faisant venir la dragonne à lui, avant d'enfin sentir cette puissant main lui attraper son globe massif, lourd et pourtant si ferme et beau. il la qualifiait de vide couille très facilement, faisant vibrer la dragonne de plaisir, seigneur qu'il était osé.

- Hmmm, ces seins, ce sont en général mes amants qui profite de son contenue, je peut allaiter autant que désiré.

Elle n'eu guère peur de révéler cette petite gâterie que certaine amants ne ronchonnait pas à consommer avec une grande gourmandise. Puis d'un seul coup, alors qu'elle frémissait à cause de son tétons entre les doigts du démon, il empoigna ses cornes, prêt à le mettre à genoux ou a terre de force et lui ordonna de se mettre à genoux devant lui.

- Vous voulez que je m'incline... Forces y moi mon mignon.

Répondit-elle avec insolence, prête à subir la fureur du démon, elle avait bien compris que cette fois, elle allait y passer sérieusement.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Mai 02, 2015, 06:56:46 »

Helel ne s’attendait pas à ce que sa proie cède aussi facilement. Pourtant, il ne s’attendait pas du tout à ce qu’elle lui résiste. Si cette séduisante dragonne vivait dans le seul but de grossir les rangs de sa famille en s’accouplant autant que possible, le démon serait un géniteur de choix. Et à vrai dire, ce dernier savait qu’il laisserait une descendance assez terrifiante à sa victime, lorsqu’il partirait.

Pourtant, il ne pouvait plus faire marche arrière. Les instincts les plus primaires qui soient s’étaient mis à bouillir en lui, chauffant son corps, bombant ses muscles et raidissant sa queue. Cette pute finirait empalée sur son sexe, tous ses trous se feraient étirer par le chibre du colosse. Elle n’avait aucune échappatoire.

Les mains du mâle s’étaient amarrées aux cornes de la dragonne, les lui maintenant fermement. Il n’avait qu’à appuyer vers le bas pour lui forcer la gueule contre son énorme sexe. De là, il lui violerait certainement la gorge, sans même se soucier de l’étouffer lentement. Le sourire sur ses lèvres se faisait plus avenant et joueur.

« Je ne suis pas ton amant, je suis ton Maître. » Affirma-t-il, appuyant enfin sur le crâne de sa proie. « Allez, ne résiste pas. »

Mais quand bien même elle aurait résisté, la dragonne ne pouvait lutter contre la force brutale du titan, qui eut tôt fait de ramener son joli minois contre son immense queue. Elle pouvait en sentir la chaleur diffuse, peut-être même sentir les veines saillantes pulser de désir.

« Je suis toujours obligé d’en réduire la taille, pour ne pas déchirer en deux celles que je baise. » Grogna le démon, amusé. « Mais pour toi je vais faire une exception. Je vais t’ouvrir en deux, te briser avec ce chibre, jusqu’à ce que tu en redemandes ou t’écroule. »

A ces mots, il délaissa une des cornes d’Alsaka, et défit sa ceinture. Elle glissa longuement le long de son pantalon, le cuir glissant en un bruit qui résonnait dans la salle. Bien vite, la boucle tomba au sol, tandis que le maître défaisait les boutons de sa braguette. Son sexe déformait totalement son vêtement, et sortait largement du boxer d’Helel.

Peinant à entourer sa queue, de sa main pourtant gigantesque, le colosse en ramena le gros gland bien chaud devant les babines de la dragonne. Il remonta doucement, le lui frottant sur le bout du nez, pour qu’elle en savoure le musc mâle. Pas besoin de phéromones, l’odeur de ce sexe aurait rendu n’importe quelle femelle folle de désir.

« Tu meurs d’envie de l’avaler, pas vrai ? » S’amusa le démon, reculant alors légèrement, hors de portée de la bouche draconique. « Espèce de sale pute, je vois à ton petit regard de soumise que tu rêves de te faire violer la gorge. Tu es sûre de tenir le coup ? »

Moqueur, le démon gifla la bouche d’Alsaka, d’une sensuelle ondulation de son bassin. Sa queue déposa un peu de pré-foutre gluant sur les babines de la dragonne. Helel frottait son gland contre les petites babines, évitant soigneusement d’empaler la gorge de sa victime. Il le voyait rien qu’à sa taille : il allait la déformer.

« J’espère que tu sais retenir ta respiration. J’aime étouffer les salopes sans valeur comme toi sur ma queue. Si ta gorge n’est même pas capable de vider mes couilles, ta chatte ne mérite même pas que je lui prête attention. » Le démon souriait de plus belle. Il se rehaussa légèrement, mettant ses bourses lourdes de foutre crémeux sur le museau d’Alsaka, tandis que sa queue lui reposait sur le sommet du crâne. « Allez, assez joué. Ouvre bien grand.»

Reculant lentement, le démon se força entre les lèvres de la dragonne. Il fit mine d’avancer doucement, savourant l’étrange forme et texture de sa langue. Mais à mi-chemin, alors que son sexe allait buter contre la glotte, il s’enfonça d’une seule poussée, comme une véritable brute.

« Aaaaah. » Soupira-t-il, satisfait. Sa poigne se resserra sur les cornes, alors qu’il baisait lentement mais brutalement la gueule de sa proie. « Pas si mal. »
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mai 02, 2015, 07:42:36 »

Alsaka se laissait totalement manipuler, elle sentait enfin ce viole arriver, enfin viole, encore fallait-il qu'elle ait été contre, alors que non, celle-ci ne demandait qu'à être humiliée par le démon durant des heures... no en fait, autant qu'il le souhaiterait, il avait un sexe énorme. Lorsque le démon appuya sur la tête de la dragonne, celle-ci n'opposa aucune résistance, déjà car elle avait été prise soudainement, mais surtout, il avait une force hors norme, même pour Alsaka cette force était inégalable, c'était bien mieux qu'il use de cette force pour la baiser comme une salope que pour un combat.

- Mon maître? Alors prouvez le.

Continuant d'être insolente et provocatrice, après tout, autant faire en sorte que la chose soit terrible et digne de ce nom. Mais l'homme mettait apparemment en doute ses capacité sexuelle, elle trouva cela un peu vexant, ou tout du moins il se pensait trop puissant pour que la dragonne supporte son énorme bite, certes elle était énorme,m ais la dragonne pouvait très bien supporter cela, elle allait finir usé et totalement accroc à cette queue à tout les coups, mais comment ne pas adorer cela me direz-vous.

Mais au moins il désirait la briser ou la faire céder et la soumettre à sa volonté maléfique, avec un tel enfin, après cette baise sauvage, elle fera tout ce que ce démon lui ordonne, prête à se faire violenter par l'être absolut qui la mettait à sa merci. Elle se retrouva face à cette énorme bite chaude et parcouru de veine épaisse, combien de sang pouvaient-ils avoir pour nourrir cette énorme queue au couille apparemment remplie de foutre chaud, mais c'était un démon, leur capacités étaient bien différente, comme elle lorsqu'elle fait sortir son énorme pénis, il devait pouvoir regonfler ses couilles de sperme en un clin d’œil pour remettre ça.

- Si je peux tenir le coup? Je suis la dragonne noire de la luxure, n'insulte pas mon titre, démon... ou bien est-ce toi qui craint de ne pouvoir satisfaire convenablement une dragonne.

Laissant le gland la gifler, elle gémit, une expression jouissif sur le visage, déjà aspergé d'un peu de pré-sperme, elle savait que ceci n'était qu'un vulgaire micron comparé à ce qu'elle allait bientôt prendre, sentir ce gland revenir et se frotter à ses babines chaude qui ressemblait à un mêlant de babine et de lèvres humaine.

- Si tu t'attend à ce que je soit comme les humains, tu seras surpris... Prouve moi ta vigueur...E t viole moi aussi cruellement que tu prétend pouvoir le faire.

C'était finis, elle avait dit cela avec un regard soumis, la gueule grande ouverte alors que les lourde couilles du démon était sur son museau et sentait si fort qu'elle devenait déjà folle de plaisir, son vagin mouillant déjà abondamment. Elle prit sans soucis l'énorme queue.. du moins au début puis il s'enfonça dans sa gorge et la, le plus gros vint, un membre épais, chaud, à l'odeur si forte et puissante, visqueux et doux pénétra sa gueule, la dragonne devenait déjà folle de plaisir, elle empoigna cette bite à la base et tira pour s'enfoncer cette grosse bite dans la gorge jusqu'au bout, ses phéromone exaltait déjà abondamment

Alors que le démon découvrait la perfection de ce corps, les lèvres de la dragonne se remirent au travail, dévoilant ses talents de délicieuse petite pute avide de foutre.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Mai 02, 2015, 10:47:42 »

Helel se moquait des petites provocations de la dragonne. Ou plutôt, il s’en amusait. Elle gémissait déjà d’extase en se faisant frapper par son sexe, alors parviendrait-elle seulement à conserver sa fausse fierté lorsque son prédateur la défoncerait sans merci ? Le mâle en doutait. Et il comptait bien prouver que cette Reine ne valait pas mieux qu’un jouet.

Son sexe s’était enfoncé d’une seule traite, trahissant le plaisir que prenait le démon à violer une inoffensive petite gorge chaude. Le chibre veineux écartait l’œsophage d’Alsaka comme il l’aurait fait pour une petite chatte encore bien étroite. Et ce fut exactement la façon dont Helel traita ce trou. Une simple chatte.

D’une brutalité extrême, son aine claquait contre les lèvres de la Reine, faisant vibrer le sexe qui lui écartait la gorge. Le démon n’avait pas à se retenir, et il en tremblait de plaisir. Il ne comptait pas laisser le moindre trou vide, cette putain se ferait défoncer en bonne et due forme. Aucun de ses trous ne serait laissé de coté.

« Allez salope, plus vite ! »
Helel voulait qu’elle s’étouffe, pas qu’elle reste à genoux à simplement ouvrir bien grand la gueule. « Si tu me fais jouir dans ta petite gorge de chienne, je t’offrirai assez de foutre pour te noyer dedans. »

Ou plutôt, assez de foutre pour qu’elle se forge une armée de dragons, mais peu importait. Tout ce qui comptait maintenant, c’était de ruiner les orifices de cette salope, de la faire couiner de douleur comme de plaisir. Et le beau diable maniait expertement sa queue, torturant les chairs étroites de son esclave, lui massant l’œsophage de son gros gland bien chaud.

Helel s’assurait que sa salope étouffe un peu, qu’elle ressente la puissance du sexe colossal qui lui ravageait la gorge. La pute pouvait sentir les veines sinueuses de ce sexe pulser en elle, alors que la hampe s’humidifiait de salive, pouvant ainsi coulisser de plus en plus vite. Le beau diable avait connu des chattes moins agréables que cet œsophage tout chaud.

« C’est une vraie chatte que tu as à la place de la gueule, ma parole. » Minauda le beau diable d’un ton joueur. Il fit mine de se retirer pour laisser parler Alsaka. Mais dès qu’elle eut tenté de piper le moindre mot, il l’enfila de tout son long, dans un gémissement de plaisir. « Aaah ! Une chatte ne parle pas, elle se fait baiser. » Dans un long râle, le Maître entreprit de pilonner cette petite bouche indécente.

Lorsque son pubis aux poils ras fut bien appliqué contre les lèvres de la dragonne, le démon s’empressa de lui faire bouger la tête de droite à gauche. Il donnait de petits coups de bassin pendant ce temps, s’assurant de bien ajuster la pute à sa queue. Queue qui prenait encore du volume, comme si elle cherchait à fourrer l’estomac même de cette Reine tout juste bonne à servir de vide-burnes.

« Tu es un jouet parfait. Tu manques juste de docilité, mais je vais tâcher d’arranger ça. » Annonça le beau diable alors qu’il étouffait tendrement cette gorge de putain. D’une seule traite, il fit sortir son sexe gigantesque d’entre les lèvres ouvertes. Son magnifique chibre luisait de salive, encore plus appétissant pour le plaisir de la petite pute. Et elle n’aurait aucun mal à le gober de nouveau, aussi bien dilatée qu’elle l’était.

Sans autre chose qu’un grognement, le Maître fit glisser sa queue entre les gros seins d’Alsaka. Son sexe immense retombait sous son propre poids, même lorsque le colosse bandait aussi dur qu’il était concevable de bander. L’avantage, c’était qu’il n’avait pas à changer de position pour baiser la poitrine de sa chienne, par au dessus. Ses couilles semblaient encore plus pleines.

« Je pense que je vais inonder ta bouche, pour commencer. Ouvre bien grand, sale pute. » Ordonna le mâle en ôtant son sexe d’entre les deux gros seins. « Avale ma queue. »
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Mai 03, 2015, 01:19:49 »

Alsaka prit sans rechigner cette énorme bite, au contraire, elle prenait un plaisir fou à se faire fourrer la gorge comme une vulgaire petite chatte bien serré. Elle avait enfin craqué, sa pseudo fierté avait enfin eu ce qu'elle désirait, se faire violer cruellement. Sentant cet enfin lui perforer la gorge, les veines épaisse de cette verge palpitaient entre ses lèvres chaude et pulpeuse, dire qu'il ne faisait que commencer.

Le démon lui ordonna très rapidement d'aller plus vite, et elle obéit à présent, elle se mit à aspirer l'engin de toute ses forces, ses lèvres inférieur humidifiant ses belles grosses couilles bien pleine de foutre à chaque fois qu'elle prenait l'engin jusqu'à la garde, ses poils pubien venant chatouiller le museau de la dragonne. Elle désirait que le démon se vide en elle et sur elle, encore et encore jusqu'à plus soif... Non jusqu'à rendre la scène grotesque tant il y aurait de foutre dans tous les sens.

Il continua ainsi longuement, la labourant comme une brute sans pitiés. La gorge de la dragonne se faisait maltraiter, elle perdait sa respiration à plusieurs reprise avec le plus grand plaisir, alors qu'il lui laissa un instant pour parler, il lui coupa la parole pour la baiser de nouveau telle une vulgaire cuvette à foutre.

Alors qu'enfin il la libéra, il se mit tranquillement entre ses seins, elle s'empressa de lui malaxer son énorme pieux entre ses seins, bien sur il ne restait ps tranquille et commença à se déchaîner et lui ordonna d'ouvrir grand sa gueule.

- Baisez-moi maître.

(Hrp: Sorry j'ai eu un peu de mal ce coup la ^^")
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Mai 04, 2015, 01:20:35 »

Si Alsaka aimait les proportions et éjaculations grotesquement intenses, elle ne serait pas déçue. Le beau diable brûlait d’excitation, voulant absolument essayer la dragonne sous tous les angles. Le creux de ses seins, la naissance de ses grosses fesses. Il voulait la baiser entièrement, la faire sienne. Cette femelle, cette Reine, serait son jouet personnel, encore bien après qu’il ait fini de la violer.

Traitant la poitrine de sa pute comme l’étui à bites qu’elle était, Helel s’était sentit trembler de plaisir. La jouissance se faisait de plus en plus proche, le foutre lui semblait quitter ses belles couilles bien rondes, et il s’impatientait. Que faire maintenant ? Tapisser la gueule de cette chienne ? Ou peut-être encore voir si elle arrivait à boire son foutre sans se noyer dedans.

A voir son air de catin soumise, Helel ne put s’empêcher de sourire : elle boirait sa crème. Alors, il lui ordonna d’ouvrir la bouche, et elle s’exécuta comme le pauvre chiffon à sperme qu’elle était. Visiblement, Alsaka avait appris à reconnaître sa place naturelle, et son Maître l’aurait presque félicitée, si la dragonne n’avait pas décidé de lui manquer de respect.

« Ne me dis pas quoi faire, espèce de pute ! » Grogna le mâle. Son sexe vint gifler la femelle, répandant une nouvelle coulée de préfoutre et de salive sur sa gueule de trainée. « Tu es mon jouet, un réservoir sur pattes pour mon sperme, tu dois me supplier, et c’est tout. » Pour marquer ses paroles, le démon attrapa les cornes de sa poupée de chair, et s’enfonça au plus profond d’elle.

Ses couilles, confortablement collées au menton d’Alsaka, commencèrent à tressauter. Leur galbe énorme perdait de son volume à une vitesse incroyable, témoignant de la puissance de l’orgasme qui terrassait le beau diable. N’importe quelle femelle y aurait vu là une mort par étouffement imminente, mais la dragonne était évidemment bien plus coriace que cela.

Et à mesure que les bourses du démon se vidaient, l’estomac de la dragonne se remplissait du jus de couilles qu’offrait le monstre. Helel ne témoignait d’aucune pitié, ne se souciant pas le moins du monde que sa proie soit en train de s’étouffer ou non. Il faisait cela pour son seul plaisir, se moquant complètement de celle dont il violait la petite gorge, baisant sa gueule comme la chatte qu’elle était véritablement.

Le sperme giclait si fort qu’un puissant jet arrosa encore le beau visage d’Alsaka, tandis que son démon de maitre quittait le confort de ses lèvres.

« Ton maître est fier de toi, tu es une sublime esclave. »
Affirma le beau diable en caressant les cheveux de sa proie. « Tu vas nettoyer mon sexe, tout de suite. » Ordonna-t-il, désireux de voir sa dragonne avaler jusqu’à la dernière petite goutte de sperme sur ce membre encore suintant. Lorsqu’elle eut fini, il masturba sa queue à deux mains, lui redonnant de sa lourdeur. « Maintenant, je vais prendre ta petite chatte. Je vais te remplir encore et encore, te féconder comme tu l’attendais, ma petite pute en chaleur. »

La tendresse avait assez duré cependant. Négligemment, le mâle repoussa sa putain sur le tas de pièce, allongée sur le dos. Il s’attaqua d’abord à la poitrine d’Alsaka, agrippant les seins dans ses grosses mains rugueuses, pétrissant les chairs fermes sans aucune gêne.

« Qu’est-ce que tu fais avec de tels obus, si tu n’allaites pas ? »
Minauda le démon. « Ils sont seulement gros à force que tu y fourres toutes les grosses queues qui passent, c’est ça ? »

Helel n’était pas délicat, et il s’amusait à tirer sur les tétons pour faire gémir son vide-couilles, alors que son énorme sexe écartait les lèvres intimes de la pute. Finalement, le mâle saisit les hanches de sa dragonne, s’enfonçant lentement dans sa petite chatte. La texture était… Incroyable. Parfaitement adapté à son sexe, l’antre chaud n’empêchait pourtant pas une bosse très visible sur le bas-ventre d’Alsaka.

Le beau diable posa sa main sur la protubérance, massant son sexe au travers. Il avait les yeux plissés et se mordillait la lèvre inférieure. C’était si bon, si tentant. Il sentait le foutre revenir à ses couilles, et avait hâte de se mettre à vraiment baiser cette chatte. Pour l’instant, il laissait sa femelle s’adapter.

« Je vais t’en faire déborder, sale cuvette à foutre. » Affirma-t-il, observant la Reine droit dans les yeux alors que ses couilles commençaient à claquer contre elle. « Tu es mon sextoy, alors tu dois me remercier de t’accorder ma bite. Dépêche-toi, remercie ma superbe queue de s’occuper de toi. »
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mai 08, 2015, 10:40:16 »

Elle lui appartenait, elle était sa chose personnelle, sa pute, elle sentait l'énorme pieux coulisser entre ses gros seins, cette queue faisait saliver Alsaka à l'idée d'être violée par cette chose, ses tétons noirs devinrent rapidement dur, elle frictionna aussi longtemps qu'elle en eu l'occasion. Alors qu'elle ouvrit grand la gueule le démon vint lui gifler le museau avec son engin massif, pour marquer sa domination sur elle, avant de brutalement s'enfoncer dans sa gorge afin de lui jouir à l'intérieur de l'estomac.

Ses babines pulpeuse et chaude collé à cette grosse paire de couilles, elle les sentit diminuer de taille au fur et à mesure qu'il se vidait en elle, sentant le liquide jaillir à grand jet dans son ventre, la dragonne n'avait plus la possibilité de respirer pendant ce temps, devant attendre que son maître daigne la laisser reprendre son souffle, mais dieux que c'était bon de se faire ramoner par un tel engin en gorge.

Enfin lorsqu'il retira son sexe de sa bouche, il envoya plusieurs rasade de sperme chaud sur le visage de la femelle dragon, qui se hâta de lui lécher le chibre dés qu'il lui eu demandé, après tout, une esclave sexuelle se devait de lécher la bite de son maître pour la nettoyer dignement. Elle s'assura de bien avaler chaque filet de sperme le long de cet engin  jusqu'à le laisser comme neuf, avant qu'il ne se masturbe de nouveau en l'admirant.

Les mains puissante du démon firent gémir la dragonne lorsqu'il agrippa fermement sa poitrine généreuse.

- Hannn, oui mes seins adorent s'occuper  de grosse queue comme la votre.

Alors qu'en même temps ses tétons noirs, se mirent enfin à cracher du lait, celui-ci ne servait pas à allaiter les dragonnet, mais à exciter les mâles qui la baisait, pour l'instant le filet de lait restait correct,m ais si jamais le démon se mettait à bien triturer ses seins ou à les lui sucer avidement, elle risquait de se mettre à allaiter de façon incontrôlé, déjà qu'elle s'était mise à émettre des phéromones sans retenue, son lait était comme un concentré de phéromone orgasmique.

Alors qu'enfin il se mit à lui baiser la chatte, elle sentit ce monstre de chaire lui déformer chaque centimètre de son vagin et pénétrer très rapidement son utérus, elle vit une imposante protubérance au niveau de son venter, le gland massif du démon s'était moulé sur elle alors qu'elle couinait de plaisir, elle s'humidifia tellement que la bite du démon glissait dedans sans aucun problème, tout en étant étroitement serré par les parois parfaite de la dragonne et que ses seins  crachaient leur lait, n'attendait que d'être utilisé comme il se doit.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Mai 13, 2015, 03:29:13 »

Un sourire prédateur marquait les lèvres du beau diable, alors qu’il étouffait Alsaka à petit feu sur la longueur de son sexe. Son regard soutenait celui de sa putain, tandis qu’il baisait sa gorge de petite pute. Cette dragonne était fantastique, parfaitement écartelée par le sexe de son Maître.

Ce dernier jouit bien vite jusque dans son estomac, s’extrayant brutalement de sa gorge, comme une bête furieuse, désirant encore plus de ce corps. La Reine s’abandonnait totalement à la fougue de son mâle, le laissant maltraiter son indécente poitrine à pleines mains.

Helel était rude, ses paumes calleuses et chaudes étirant et malaxant les gros seins offerts sans retenue. Cette poitrine semblait faite pour y accueillir des queues, et le beau diable comptait bien y revenir. Elle était encore mouillée de salive et de pré-foutre en son creux. Les mamelons jutaient d’un peu de lait appétissant, alors que le démon s’enfonçait dans les entrailles d’Alsaka.

De sa longueur, Helel se mit littéralement à baiser l’utérus de la dragonne, le lui écrasant à la lourdeur de son gros gland bien chaud. Le col fut brutalement forcé, marquant une bosse nettement visible sur le ventre de la matrone. Mais le démon se moquait bien de déformer une intimité. Au contraire, cela l’excitait encore plus.

Et la putain avait beau mouiller, ce gros sexe était toujours bien à l’étroit dans sa petite chatte. Helel la violait d’un mouvement de piston lourd de son bassin musculeux. Ses mains étaient revenues aux seins d’Alsaka, et les torturaient avec tendresse. Il tirait sur les anneaux et pinçait les mamelons, faisant gicler un peu de lait.

« Et est-ce que j’aurai encore plus de lait après avoir fécondé ta sale petite chatte de pute, sextoy ? »
Demanda le monstre d’un air amusé. « Je vais te déformer à vie, tiens-toi prête. »

A ces mots, le mâle se pencha sur un des deux tétons, suçotant enfin goulument ce lait délicieux. Il se sentait transporté par la saveur sans égal de ce breuvage. La queue d’Helel se raidit encore plus, devenant presque douloureuse tant elle était tendue. Avec la sensation d’embrocher Alsaka, le démon se remit à pistonner brutalement.

Il allait aussi profond que possible, défonçant la dragonne et déformant son joli petit ventre musclé. Pas la moindre once de douceur, et sans doute qu’une douleur absolument orgasmique devait découler de cette pénétration, si brutale et sauvage.

Dans une longue lapée et une succion intense, le beau mâle délaissa la poitrine d’Alsaka, appuyant fort sur son ventre pour se sentir bouger en elle. Il frappait de sa queue, de toutes ses forces, sentant son énorme gland remonter les abdominaux de la Reine à chaque fois qu’il cognait.

« Aaaaah ! »
Soupira le démon, visiblement ravi par cet entrejambe bien humide « Tu n’es pas une Reine, tu n’es rien qu’un vide-couilles, une vache à lait. »

Sadique, Helel pressa un sein pour en faire gicler un peu de lait chaud. Tendant sa langue avec appétit, il savoura un peu de ce breuvage délicieux, reprenant de sa hargne brutale. Il malmena longuement la poitrine de sa petite vache à lait, ravageant ses entrailles moites déjà débordantes de pré-foutre épais.

« Allez, sale pute, dis-le ! Dis que tu n’es qu’une petite pute de dragonne en manque de bite ! Dis-le, que je remplisse ta sale chatte de trainée avec mon foutre ! » Il brûlait de fougue, clairement affecté par le lait divin de cette dragonne. « Je vais t’engrosser comme on engrosse une esclave ! »

Le sexe du monstre était chaud, et ses veines pulsaient encore intensément contre les parois intimes d’Alsaka, menaçant de lui repeindre l’intérieur en blanc. Helel adorait ça, se mordant la lèvre inférieure. Il ferait goûter cette chatte sublime à tous ses hommes, jusqu’à ruiner pour toujours les orifices de cette salope de Reine.

« Haaaan… » Soupira-t-il alors qu’une délicieuse crème bien épaisse quittait son énorme chibre par volées onctueuses. « C’est ça, ne bouge pas petite pute, tu ne peux pas y échapper. Mhhhh… » Il savourait l’instant, son sperme puissant explosant hors de cette chatte bien remplie. « Jouis pendant que je te viole l’utérus, allez… »
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Juin 20, 2015, 10:54:56 »

Encore et toujours, longuement et sauvagement, sans aucune pitiés, c'est ainsi que ce démon baisait sans la moindre once de gentillesse la dragonne, elle n'était la que pour satisfaire ses désir et ses vices sexuelles le plus obscène, elle n’avait d'autre but que de lui servir de vide couille, étouffant la dragonne qui se laissait ainsi faire, ses yeux se révulsant tant il s’efforçait de la baiser en tant que maître alpha dénué de toute pitiés.

Son ventre rempli de foutre chaud, elle se faisait manipuler comme un jouet, ne servant qu'à accueillir sa bite et sa poitrine crachant du lait de façon obscène. elle criait de plaisir, ses lèvres violette souillé de filet de sperme visqueux, il continuait de lui pétrir et sucer les seins comme une bête enivré de plaisir alors que la demoiselle écailleuse couinait comme une folle, offerte à ce terrible démon.

- Je peu allaiter à volonté, mais je jute encore plus lorsqu'on me baise de la sorte Messire.

Avait-elle réussit à dire avant de se remettre à hurler de plaisir sans contrôle, alors perdait pied avec la réalité, alors que Helel massait son propre gland qui déformait le ventre de la dragonne en lui remontant les abdos, son utérus écarté vulgairement, elle sentait presque ses ovaires s'affoler dans son corps, perdant le rythme de tout ce qui lui faisais subir le terrible diable séduisant et cruel qui profitait allègrement de son corps parfait. Et pendant qu'il sentit sa vigueur s'affoler, qu'il lui ordonnait de jeter sa fierté et crier qu'elle n'était qu'une pute, la dragonne était la, les yeux presque révulsé, un sourire de folle sexuelle affiché à ses babines, couverte de foutre et et liquide séminal.

- En... Encore... Plus de foutre... De bites, votre grosse bite maître... Je... Je veux encore plus de votre bite.

Sa chatte arrivant quand même à se serrer autour de ce mandrin puissant alors qu'elle convulsait légèrement de plaisir sous le regard satisfait du démon, se mettant à jouir de façon incontrôlé, sa chatte se resserrant et remuant autour de cette bite d'elle-même, le masturbant à l'extrème, puis l'utérus se resserra soudainement juste sous la couronne de cette grosse bite, coinçant l'engin en elle, alors que son utérus en plein orgasme se mit à faire subir à Helel un traitement tout simplement inconnu au commun des mortel, mais une chose était sur, il allait adorer cette sensation, la simple sensation de sentir sa queue prise comme dans une étaux se faisait déjà remarquer.

- Oui maître, je suis votre petite pute de dragonne, je jouis alors que vous me violez... Que vous remplissez ma petite chatte de salope nympho de votre votre.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Juin 21, 2015, 03:56:02 »

Helel se réjouissait de lire la douleur et le plaisir sur les lèvres de son amante. Il la déchirait comme jamais il n’avait déchiré une pute, l’ouvrant en deux sans la moindre délicatesse, déformant son intimité. Alsaka n’était qu’un vide-couille, un jouet pour que le beau diable passe sa frustration. Et elle faisait un excellent travail, pour le peu qu’elle avait à faire, en tant que sceau à sperme.

Le Maître ne se souciait pas du plaisir de sa catin, cherchant uniquement à vider ses couilles, qui gonflaient toujours plus malgré qu’il jouisse à en inonder la dragonne. Le regard du démon était celui d’une bête affamée, qui utilisait la sublime Reine comme son jouet. Il n’avait rien à faire d’elle, il la baisait simplement, la rendait accro à son énorme queue parcourue de veines, pulsant furieusement en ses chairs moites.

Mais par delà le plaisir, le mâle cherchait sa vengeance. Alsaka lui avait manqué de respect, et il comptait bien l’humilier pour le restant de ses jours, en retour. A la fin de cette journée, la dragonne serait une esclave, elle supplierait le démon de devenir son maître. Et même si Helel arrivait parfaitement à détruire toute once de résistance chez cette sale pute, il savait qu’il manquait quelque chose.

Tout seul, il ne pourrait briser totalement le corps et l’esprit de la Reine. Alors, il comptait bien partager son corps de pute avec quiconque le désirerait. Pour commencer, l’ignoble petite friture qu’elle avait capturée dans les montagnes, puis sa propre troupe de dragons. Et si tout cela ne suffisait pas, alors le démon aurait recours à des arguments bien plus immondes, et bien plus convaincants.

« AAAAAAH ! » Grogna le monstre dans une ultime jouissance, son gland littéralement sucé par l’utérus qu’il avait transpercé de son pieu. « Espèce de sale pute… » Souffla-t-il, épuisé.

D’une seule traite, le colosse extirpa son sexe de l’intimité d’Alsaka. Il n’avait pas le temps de se baigner dans le glorieux orgasme qui s’était emparé de lui, non. Il devait immédiatement emmener la salope se faire violer par toutes les créatures de sa horde. Profiter qu’elle soit faible pour la briser encore plus.

Indiquant à la dragonne de rester au sol, le monstrueux titan se mit une nouvelle fois à branler son sexe au dessus du visage offert. Du foutre gicla de nouveau, de gros jets de crème chaude repeignant la gueule de la Reine, lui recouvrant le visage. Helel ne faisait montre d’aucune retenue, et à ce stade, cracher ou pisser à la gueule d’Alsaka aurait été plus respectueux envers elle.

« Tu n’es vraiment qu’une sale cuvette. » Se moqua le mâle, en se penchant sur la soumise, dont il agrippa une des cornes pour la placer à quatre pattes. « A partir de maintenant, tu es ma chienne, compris ? Alors, guide-moi à mes hommes, chienne. »

Illustrant son propos, le mâle ramassa sa ceinture et la noua autour du cou de la dragonne. C’était une excellente laisse de substitution. Il ne manquait qu’une petite plaque avec les lettres « Jouet » gravées sur la face. Mais faute de mieux, le démon savait se contenter de ce qu’il avait. Il tendit son sexe à téter à Alsaka, lui ordonnant de le nettoyer avant de le ranger, suivant sa chienne jusqu’à l’endroit où elle entreposait ses captures.

Après avoir fait la courte visite de la grotte, le Maître finit par arriver dans l’endroit où étaient gardés ses hommes et femmes de main. Ils avaient l’air en piteux état, pour la plupart. Nul doute que la Reine et ses dragons avaient du prendre un grand soin de ces démons de bas étage. Mais maintenant, c’était Helel qui venait les récupérer, et il leur offrait un présent.

« Bande d’incapables. » Grogna le colosse, posant son pied sur le cul d’Alsaka et poussant pour l’étaler au sol. « Vous m’avez obligé à me déplacer pour sauver votre inutile petite troupe. En temps normal je vous aurais mis aux fers. Mais j’ai besoin de vous pour dresser cette petite pute. Une armée de dragon à mon service, ce ne serait pas de mal. »

D’un claquement de doigt, la magie du beau diable opéra, et les entraves qui empêchaient les démons de se mouvoir, tombèrent lourdement au sol. La plupart des créatures étaient des démons à l’apparence relativement typiques. Rouges ou violacés, de tailles variables et au physique musculeux mais disgracieux. Tous avaient l’air enragés, formant un cercle massif autour d’Alsaka.

« Pas de violence, elle pourrait certainement vous faire frire d’un seul souffle… Imbéciles. Je veux simplement que vous lui fassiez subir… Ce que j’imagine que sa progéniture vous a fait subir. » Un ricanement quitta les lèvres du démon. « Allez. »

A ces mots, les plus larges et intrépides des monstres sortirent leurs chibres de leurs pagnes, en tendant beaucoup trop au visage de la dragonne pour qu’elle ne puisse tous les avaler. Malheureusement, les créatures infernales n’avaient pas l’intention de lui laisser le choix. Un des plus costauds lui attrapa une corne, suivi par son confrère qui attrapa l’autre. Leurs glands pressèrent contre les petites lèvres pulpeuses d’Alsaka, forçant l’entrée de sa bouche, alors que déjà d’autres démons s’affairaient à gifler son cul, tirer ses seins et frotter leurs sexes contre ses orifices.

« Elle est solide, arrêtez de tourner autour du pot. »
Grogna le titan, qui était allé s’assoir sur une pierre non loin.
Journalisée

Alsaka
Créature
-

Messages: 111


Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juin 21, 2015, 08:24:25 »

Bien qu'il lui faisait du mal aussi, Alsaka prenait un plaisir fou à se laisser ainsi déflorer avec une telle violence, le démon ne s'inquiétait que de l'humilier et faire d'elle un réservoir à foutre. Il la martelait toujours avec fureur.

Le venter de la dragonne était enflé de foutre et aussi des œufs qu'il avait formé en elle, de ce fait, il y avait déjà une porté dont Helel était le géniteur, mais il était fort à douter qu'il s'inquiète de cogner dans les œufs, il devait surement se douter qu'ils étaient solide, ou bien il s'en fichait royalement, c'était fort possible.

Enfin il vida ses énorme bourse dans son utérus une fois de plus, son ventre bien enflé, elle était la, à moitié brisée,  du foutre échappant légèrement de son vagin distendue, qui reprenait son état normal doucement, après tout, elle était une dragonne, son corps était fait pour endurer plus que ça à la base.

Alors que le démon l'empoigna par la corne, venant la traiter comme une vulgaire chienne pour lui mettre une laisse improvisé, c'était humiliant, pourtant la dragonne se laissait joyeusement faire. Elle reconnaissait Helel comme supérieur à elle, qui était pourtant un dragonne de race supérieure. Elle se déplaça à quatre, pattes dandinant son fessier devant le démon qui la poussait à aller plus vite, pour qu'ils arrivent enfin la ou se trouvait les prisonnier sexuel, qui furent bien vite libéré de leur prison.

Il ne fallut que quelque instant pour que la dragonne se retrouve entouré de démon assoiffé de vengeance et de la violer sur place, ils étaient eux aussi très bien membré d'ailleurs, alors que certain s'occupait de la fesser et de se préparer à lui baiser son vagin, ils n'auraient aucune progéniture, Helel ayant déjà fécondé Alsaka, de ce fait, vu le niveau du seigneur démons ici présent, il y avait de grande chance pour que l'un des dragon à naître soit extrêmement fort et puissant, tandis que les deux de devant, plutôt imposant et à l'air mauvais, pressaient leur queue contre la bouche pulpeuse d'Alsaka qui sentait encore fort le foutre du chef démon, elle se mit très vite à suçoter leur gland massif dont un seul suffisait déjà à prendre au moins la moitiés de sa gueule. Sa fente était à nouveau en train de tremper tellement elle était excitée.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox