banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Pain for Pleasure [Sakuya]  (Lu 1565 fois)
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« le: Avril 23, 2015, 01:04:18 »

Non loin des terres que dirigeait le démon, on parlait de créatures monstrueuses. D’après les rumeurs, des monstres à l’apparence cauchemardesque terrorisaient la population. Personne n’arrivait à s’accorder quant à la description de ces bêtes étranges. Ce qui revenait souvent sur la table, c’était la présence d’appendices tentaculaires à leurs extrémités, que l’on disait nombreuses et immondes.

En sa qualité de chef, Connor avait bien sûr comme devoir d’aider les civils. Les monstres sans nom devaient provenir des fourmilières de Tekhos, ayant rallié les Terres Centrales par un quelconque moyen. A en croire les récits, ces choses ne s’en prenait qu’à des femelles, cherchant à tout prix à les inséminer pour répandre leur ignoble descendance.

Rien de bien charmant, somme toute. Les rapports étaient venus du duché voisin, qui avait déjà eu quelques cas recensés. La meute de ces bestioles gluantes se déplaçait jusqu’à la bordure des Bois Hurlants, la frontière du duché de Connor. Le Duc avait dépêché plusieurs de ses hommes pour intercepter l’étrange troupeau.

Fort heureusement plus de cinquante soldats accompagnaient le démon, tandis qu’il n’y avait qu’une dizaine de créatures aux portes de Northcliff. Elles étaient toutes assez colossales, mais relativement peu problématiques pour plusieurs hommes armés. Nul doute qu’un seul humain ou une seule humaine aurait fini submergé, cependant.

« Ce devrait être facile, n’allez pas croire pour autant que vous pouvez vous tourner les pouces. Je m’écarterai de la battue le temps de rabattre le fond du troupeau vers vous. » Annonça le leader, d’un air assuré.

Tous ses hommes lui souhaitèrent du courage. Connor en rit intérieurement, s’ils savaient à qui ils souhaitaient de pareilles choses, sans doute auraient-ils reconsidéré leurs paroles. Un démon n’avait besoin d’aucune chance qui soit, uniquement d’être seul pour se permettre d’utiliser la pleine mesure de ses pouvoirs.

Les créatures semblaient pareils à d’immenses vers, dont la mâchoire s’ouvrait en quatre, dévoilant une véritable nuée de filament à l’apparence poisseuse et translucide. Ces choses auraient inspiré un profond dégoût à n’importe qui, mais pas particulièrement au démon. Il avait vu de bien plus hideuses créatures dans les Bas-Fonds des Enfers.

Chevauchant son pur-sang oriental, Connor mena son opération sans trop de problèmes. Les créatures n’étaient pas aisément apeurées, mais le feu semblait les faire fuir. Envoyant volée de flamme sur volée de flamme, le mage faisait avancer la troupe, exactement au niveau où ses hommes étaient embusqués.

Pourtant, il entendait quelque chose au loin. Le même bruit que faisaient ces étranges vers géants. Mais l’intonation différait quelque peu. Les sons paraissaient plus agressifs et bruyants. Le démon décida de laisser la meute avancer naturellement, tandis qu’il se rendait jusqu’à l’origine de ces sons.

« Que… » Souffla le beau diable, légèrement surpris par la scène.

Une de ces choses était en train de s’en prendre à une femme. Une femme à l’accoutrement étrange, probablement une Tekhane ou une guerrière des Terres d’Extrême-Orient. Toujours était-il que la combattante ne s’en sortait pas trop mal.

La voir se battre donnait quelques idées à Connor, sur la façon dont il fallait appréhender les monstres. Et visiblement, l’inconnue n’en était pas à son coup d’essai. Elle esquivait habilement les tentacules qui tentaient de l’enserrer, les tranchant et électrocutant à tour de rôle.

Mais le ver semblait pouvoir faire repousser ces immondes extrémités, plus robustes et gluantes qu’avant. La masse peinait de plus en plus à se couper, glissant simplement contre la lame adverse, couverte de cet étrange liquide. La créature finit par avoir raison des efforts de la guerrière.

Ses tentacules visqueux s’enroulèrent contre la peau et la combinaison moulante de cette inconnue. Intrusifs, ils glissèrent contre sa peau, enserrant violemment sa poitrine, cherchant à se frayer un chemin contre elle, en elle, profondément.

Les membres de la créature se mirent à glisser lentement près de l’intimité délicate, s’y enfonçant sans la moindre douceur au bout de quelques secondes. Les tentacules étaient fins, mais nombreux, prêts à déformer le ventre de la jeune femme sous leur simple nombre.

Doucement, l’ensemble d’appendices fit glisser la guerrière jusqu’à la gueule ouverte du ver. Il n’avait pas de dents, juste une écœurante protubérance creuse, qui aspira goulument les belles jambes fuselées de l’inconnue, bloquant un peu au niveau de son gros cul galbé.

« Hey ! » Appela Connor, dévalant la pente vers cet endroit de la forêt.

D’un geste de la main, il envoya trois boules de feu percuter la créature. Cette dernière se contorsionna un long moment, avant de s’arrêter net. Morte ou pas, le Duc n’en avait aucune idée. Le pas lent, il s’approcha de Sakuya, ne lui tendant aucunement son bras pour l’aider à se relever.

« Rien de cassé ? » Demanda-t-il, l’air calme.
Journalisée

Enjou Sakuya
Humain(e)
-

Messages: 24

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 23, 2015, 04:43:28 »

Un jour typique comme un autre pour cet semaine mais pas pour la prêtresse, les créatures malfaisantes n'avait qu'une idée en tête lorsqu'il sentait qu'ils étaient en danger et que si ils n'était pas traqués alors il s'attaque au voyageur moir plutôt les protagonistes féminins et pour ce faire, ces créatures les attendait calmement au sein de leur domaine de prédilection, comme dans les grottes, foret et marais etc... Ce genre d'environnement convenait parfaitement au bestioles les plus immondes qui pullulent sur les contrées du chaos. Sakuya n'avait jusqu'à maintenant jamais affronter de montres qui faisait quatre fois sa taille hors pour ce cas unique, ça serait une grande première, elle utilisa sa techniqe habituelle en comptant sur sa vitesse et son agilité de plus comme son katana est une arme légère, elle pouvait aisément infliger des dommages mais sa grossière erreur fut d'avoir essayer de tenir tête à ce monstre. Elle commença par lui donner l'assaut au corps-à-corps en l'attaquant de front, elle utilisa des feuilles blanche qu'elle extirpa de sa poitrine en psalmodiant une incantation  et balançat le papier contre son opposant dont le but fut d'immobiliser la cible en limitant ses mouvements mais le monstre bien entendu n'avait pas l'intention de se laisser faire et lui donna du fil à retordre avec ses multitudes de tentacule, la jeune femme brandit alors la lame de son arme blanche et coupa toute les immondices qui se rapprochait d'elle pour la saisir en l'agrémentant avec de la magie electrique mais bientôt ne pouvait plus rendre service car l'animal acait recouvert son corps avec un genre de fluide épais (ce qui fait que la lame au lieu de toucher une surface dure pour découper, elle ne fera que glisser après , Sakuya se défendit courageusement jusqu'au bout malgré qu'elle ressentit la fatigue et l'épuisement qui témoignait contre la lutte infernale de mettre cet créature du chaos hors d'état de nuire.

*Essaye de résister encore un peu...*

La prêtresse finit par se faire dépasser par le nombre de tentacule et surtout qu'elle haletait bruyamment, elle avais pratiquement donner tous ce qu'elle avait mais ce ne fut pas suffisant pour terrasser un monstre colossal tel que lui. Les secrètions se ruèrent vers elle et l'empêchèrent de se mouvoir en l'humidifiant avec leur fluide blanchâtre, dans son déséquilibrage instable son arme lui échappa des mains et tomba au sol alors déjà, elle fut entièrement cerner, des filaments la péntrèrent dans son intimité, la jeune femme lança un regard effrayée en couinant ett essaya de le faire déloger de cet zone mais sans plus.

Hmmm.... hhhaaaannnn....

Ce mouvement fut assez douloureux mais la sensation qu'il en émanait était assez agréable même si c'est la première fois qu'elle se faisait violer par un monstre, les filaments pétrissait sa poitrine comme une éponge, Sakuya souffrait en gémissant mais elle dut faire de son mieux pour ne pas céder et perdre son esprit... Le monstre désireux d'en finir avec la belle et poursuivre le reste du scénario de viole dans son organisme en l'absorbant commença alors à changer de forme, la Munen se trouva en mauvaise posture et elle ne savait pas ce qui allait bientôt se passer mais la réponse vint tout de suite, l'horrible vers fit insérer la jeune femme dans sa bouche en l'engloutissant petit à petit... Sakuya pratiquement vidée de son energie, voulut lutter en s'accrochant à quelque chose mais elle ne trouva pas de prise, déjà les lèvres de la créature furent à mi-hauteur des grosses fesses de la fille, la demoiselle que c'était fini pour de bon et qu'elle allait cet fois-ci disparaitre pour de bon puis brusquement, elle crut entendre une voix masculine. Elle eut juste de temps de se mettre à plat ventre en sentant ses seins se plaquer sur le sol meuble en sentant comme un sifflement d'air brulant, elle crut entendre un explosion puis plus rien, elle se retourna pour voir le corps du vers qui gisait inanimée contre des pierres, elle n'avait pas comprit exactement ce qu'il vient de se passer mais ce qu'elle remarquat, c'est qu'elle se trouvait dans la bouche de la tête décapiter de la bestiole, elle s'extipa difficilement d'épuisement et se tourna vers son sauveur. C'était un homme impressionant en plus de sa carrure de géant et sa grande sagacité, cela se voyait qu'il devait  être un genre de seigneur ou peu-être un roi ? Quoiqu'il en soit, la jeune femme lui devait la vie et elle se courba humblement malgré tout.

Merci de m'avoir sauvée... Je t'en suis fort reconnaissante

Elle ignora en revanche l'identité de son interlocuteur mais il ne tardera surement pas à lui communiquer, la demoiselle réajusta son bustier en replaçant ses seins en son centre et en époussetant les filets de salive qui l'en maculait encore.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #2 le: Avril 23, 2015, 08:24:09 »

La curiosité de Connor n’était pas passée bien loin de l’emporter sur la survie de Sakuya. Le Grand Duc pouvait se montrer d’un naturel bien curieux, par moment, et il n’aurait sûrement pas aidé la guerrière dans d’autres circonstances. Etait-ce là une méthode de reproduction ? Ou bien la chose comptait-elle réellement dévorer cette pauvre proie sans défense ?

Mais à bien y réfléchir, si quelqu’un avait des réponses à ces questions, c’était bien la prêtresse. Elle avait combattu cette créature, et s’y était probablement attelée bien avant que le Noble ne voit la scène. Par conséquent, elle était plus au fait du fonctionnement de ces bêtes que ne l’était Connor.

« C’est une chance que je sois passé par là, même si j’ai dû tuer cette chose. » Souffla le démon. « Heureusement, il m’en reste encore sur les sentiers et dans les recoins de ces bois. »

Car il ne comptait pas anéantir tout le troupeau. Conserver quelques-unes de ces créatures, cela avait un intérêt indéniable. En temps de guerres, ces vers à la puissance et hargne sans pareilles feraient des armes redoutables.

Ne prêtant que peu attention aux remerciements de la jeune femme, le Noble s’approcha du cadavre géant, touchant la chitine qui l’entourait.

« Cette chose est foutrement solide. » Constata-t-il, avant de tourner son regard vers l’ancienne proie, qui se débarrassait du liquide poisseux qui la recouvrait. « Et foutrement gluante aussi, apparemment. »

Il aurait voulu voir ce dont était capable cette chose, un peu plus longtemps. On prêtait à sa salive gluante la capacité de dissoudre n’importe quelle matière non organique. A en juger par les vêtements à peine troués de la prêtresse, la dissolution devait mettre un certain temps à s’enclencher.

« Tu as l’habitude de combattre ces choses ? Je suis Connor, chargé de surveiller les frontières ici. J’enquête sur ces créatures, dont on a vu un troupeau non loin. »
S’introduisit rapidement le guerrier, restant néanmoins dans le vif du sujet.

Les présentations étaient rapides et concises, car le Duc n’aimait pas perdre son temps en conversations trop longues et ennuyeuses. Surtout qu’il en voulait à cette catin. Si elle n’était pas capable de le renseigner sur les vers, il se ferait un plaisir de lui trouver une autre utilité.

Son corps vulgaire et excitant semblait faire office de parfait appât. Elle possédait ces courbes indécentes qui excitent les animaux les plus sauvages. Un parfait corps d’incubatrice, de sac à foutre. Avec cette tenue, c’était comme si elle voulait se faire attaquer, par des monstres ou un groupe de bandits.

Connor ne se serait pas embarrassé de présentation, il l’aurait violée comme une pauvre pute, si seulement il n’avait pas tant eut besoin d’informations.

« Peut-être pourrais-tu me renseigner sur ces choses ? Je n’ai pas l’intention d’anéantir tout le groupe, j’ai une batterie de tests à effectuer auparavant. » Il marqua une pause. « Pour me prouver ta gratitude, je te demande de m’accompagner jusqu’à la clairière, là-bas. »

De son index, il désigna des chutes qui menaient sur un petit lac. D’après les quelques renseignements dont disposait le démon, les créatures restaient près des points d’eau. Et clairement, le troupeau qu’avait rabattu Connor n’était pas au complet.

Il devait rester quelques-unes de ces choses dans les coins sauvages. A partir de cela, le Maître des lieux avait trois options.  Il pouvait s’occuper lui-même de punir la petite putain pour son inutilité, ou bien la voir combattre une de ces choses de nouveau, sans recevoir d’aide.

Connor se demandait également s’il pouvait s’arranger pour contrôler une de ces choses. Si les dresser ou avoir recours à un élevage sélectif s’avérait inefficace.

« Garde l’œil ouvert, dis-moi si tu en vois un. »
Dit le démon, marchant derrière Sakuya, mais la guidant tout de même.
Journalisée

Enjou Sakuya
Humain(e)
-

Messages: 24

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 13, 2015, 02:17:51 »

Sakuya regarda longuement ce guerrier, la prêtresse ne parvint pas exactement a déceler ce qui la perturbe en lui mis à part qu'il a bien aider a terrasser la bestiole, elle pouvait bien remercier ce gars pour son service mais elle préféra en rester là et ne pas lui divulguer tout de suite son nom et d'après ces dires, il serait un genre d'enqueteur mais il faisait parti de quel groupuscule, était-il un homme faisant parti de la haute hiérarchie ? ou un politicien ? Nada ! Elle prêta attention sur le commentaire que le dénommé Connor lui fit entendre, bien sure que si elle connaissait ces espèce visqueuse. Ce qui était étonnant, c'est que lui-même ne semblait rien connaitre de ces vers de vase et il demandait ça à Enjou. Elle se tourna vers le vers puis vers le gaillard sinistre, et en plus, il parlait de faire des tests... mais des tests sur quoi ? cela devenait assez louche. La demoiselle reprit son katana en frottant son fourreau contre l'écorce d'un arbre afin d'ôter sa crasse dégoutante.

Je ne pense pas mon temps à les combattre car j'ai toujours autre chose a faire, à la base mais il s'est trouver que cet bestiole s'était mit sur mon chemin donc j'ai du me battre contre lui car il ne voulait pas s'écarter de ma route et puis oui. En effet, je me bat contre tout type de monstre chaotique, les hommes ne peuvent pas les vaincre, exceptés quand ils sont bien nombreux mais sans plus.

Connor semblait s'intéresser à elle sans montrer aucune forme d'animosité envers celle-ci, la prêtresse de Shinto le suivit sans ne dire mot car étant persuadé que l'homme avait sans doute repêrer une piste suspecte concernant une éventuel apparition de ces vers de vase et que sans doute l'objectif consistait à anéantir de ce qu'il pouvait rester de ces monstres à l'état sauvage. Enjou marchât donc en première ligne en gardant une main sur le fourreau et l'autre sur le katana, prête à dégainer sa fine lame à la moindre attaque ennemi, rien ne bougeât au millimètre au fr et a mesure de sa marche mais elle resta tout de même sur ses gardes et aussi en état d'alerte, Connor ne lui encadrait pas la marche mais il avança calmement derrière elle comme pour la couvrir en la secondant, la demoiselle semblât être entre de bonnes mains et en sécurité avec ce type qui disposait pratiquement a vue d'oeil une certaine forme de carrure majestueuse en raison de son incroyable allure probablement. Le terrain s'ouvrit pour la fille et elle arriva au niveau de la clairière mais ne distinguât rien, aucun vers ni autres créatures gluantes dans les parages, l'homme lui rétorquat de bien egarder partout, Sakuya posa un talon de sa cuissarde blanche sur une flaque molle, elle baissa son regard sur la terre et se tourna aux alentours, visiblement la bestiole qui pullulait encore par ici à du s'éloigner mais il ne semblat pas être dans les parages, comme son coeur battait rudement vide, elle suat à grosse goutte par-dessus ses nichons et son justaucorps qui maintenait sa lourde poitrine s'humidifiat à chaque rythme cardiaque, elle préssentait un danger ou quelque chose qui ne devait pas tarder à se manifester mais suelement elle ne vit rien, elle put toujours sentir la présence de Connor derrière son dos, cela la rassurat un peu et elle n'avait plus à s'en faire pour l'instant mais elle devait identifier la présence du malotru qui empiétait sur leur passage mais elle n'entendit absolument rien et elle se se demandat ce qu'elle devrait faire par la suite malgré qu'aucune ombre furtive ne se déplaçait dans les taillis.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #4 le: Mai 13, 2015, 03:29:16 »

Connor n’était pas très au fait des capacités que possédaient les étranges créatures. Il n’était pas intéressé par des monstres tout-juste bons à se reproduire. Mais si les vers étaient capables de combattre efficacement, alors peut-être pourrait-il en monter un genre d’élevage. A dire vrai, il comptait étudier leurs méthodes de combat et de reproduction en utilisant Sakuya comme appât.

Mais pour sauver la jeune femme, le démon s’était vu obligé d’achever une des bêtes sauvages, ne lui laissant pas l’opportunité de l’étudier. Pour passer ses nerfs, le Maître avait bien l’intention d’utiliser ce corps obscène, se vider les couilles un bon coup avant de jeter la pute en pâture aux vers de vase.

Cependant, Connor ne comptait pas sous-estimer sa proie. Elle avait presque vaincu l’étrange animal, et avait fait montre d’un grand talent à l’épée ainsi que de quelques dons magiques. En se tenant derrière elle et en trompant sa confiance, le beau diable était persuadé de pouvoir outrepasser les forces et capacités de Sakuya. Il la plaquerait au sol et l’ensorcèlerait sans aucune difficulté.

« Je suis impressionné, je ne sais pas si tu avais vraiment besoin de mon aide, mais je suis heureux d’avoir pu t’être utile. » Affirma le colosse, tandis qu’il marchait derrière la jeune femme. « Je pourrais peut-être demander ton aide un peu plus longtemps ? Ces créatures me sont plutôt inconnues, à moi ainsi qu’à mes hommes. »

Et j’ai très envie de voir de quelle façon elles engrossent un sac à foutre comme toi. Mais bien sûr, ces mots doux n’avaient pas besoin d’être prononcés. La guerrière se rendrait bientôt compte, d’elle-même, que le viol auquel elle venait de réchapper était une bien douce souffrance, comparée à ce qui l’attendait.

La belle putain transpirait, sans que Connor ne sache réellement si cela était du à l’effort physique ou l’appréhension. Toujours était-il qu’elle en mouillait sa tenue, dévoilant la couleur de ses jolis mamelons, et le galbe colossal de sa poitrine. Le démon en venait à comprendre ces créatures : comment se contenir face à une telle merveille.

« Viens voir. » Appela le mâle depuis le coin qu’il inspectait.

Il s’était penché sur une flaque plus épaisse que les autres qui parsemaient la clairière. Il n’y avait rien de particulièrement intéressant, mais bien évidemment, le beau diable ne comptait pas analyser la nature de ces sécrétions. Non, il avait simplement trouvé le moyen parfait pour tromper la vigilance de Sakuya.

Dès que cette dernière se fut approché, il se redressa, lentement. Il faisait mine de surveiller la prêtresse, tandis qu’elle était supposée chercher quelque chose d’intéressant dans les environs. En un éclair, le Maître se saisit de l’arme que portait la guerrière. L’arrachant d’un coup sec, il la jeta au loin, et releva la jeune femme en lui tirant sur le bras.

Son poing énorme vint écraser les jolis abdominaux de la combattante, lui tordant douloureusement le ventre et la pliant en deux. Un rire rauque quitta les lèvres du démon, assez surpris d’avoir réussi son coup. Sakuya n’était pas idiote, mais il avait su se montrer convaincant dans son jeu d’acteur. Il était maintenant temps pour lui de ramasser sa récompense.

« Espèce de pauvre idiote. Je voulais voir de quelle façon ces horreurs se reproduisent, mais à cause de toi j’ai du tuer un spécimen en excellente santé. » Grogna le monstre en frappant une nouvelle fois la guerrière, sans aucune pitié. « Je vais te faire payer ça. Je vais t’utiliser, puis te donner à ces monstres, jusqu’à ce que tu en perdes la raison. »

Le démon finit par relâcher Sakuya, la laissant s’écraser pathétiquement au sol.  Il se pencha sur elle et lui agrippa fermement la chevelure. Les vers de vase avaient très certainement toute une panoplie d’aphrodisiaques et de phéromones à exploiter, et bien Connor n’était pas en reste.

De par la simple odeur de son sexe, il pouvait soumettre n’importe quelle humaine, et boire son foutre était déguster un divin nectar. Les putes en redemandaient encore et encore, et Sakuya serait la prochaine accroc à ce lait de couilles.

« Si cette bête immonde te faisait couiner, attends un peu que je m’occupe de toi. » S’amusa Connor en extirpant son énorme queue de son pantalon, en plantant le gland bien chaud sur les lèvres de sa vicitme. « Avale tout de suite, ou je te frappe encore. Et crois moi, les deux perspectives m'enchantent. »
Journalisée

Enjou Sakuya
Humain(e)
-

Messages: 24

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 20, 2015, 04:35:09 »

Sakuya était entrain d'identifier la nature de cet étrange flaque qui lui semblât suspecte en même temps que sa provenance d'origine, elle n'avait pas besoin de mettre longtemps pour savoir la réponse, le général la cadrait toujours et se trouvait juste à côté de celle-ci, étant donné qu'il l'avait inviter a étudier un échantillon dégoûtant, la jeune femme ne comptait pas y toucher en y plongeant son doigt ganté mais juste que regarder, c'est tout. Après tout, elle côtoyait ces bestioles dans chacune de ses missions de traque, mis a part qu'elle avait affronter des humanoïdes et parfois divers monstres repoussant, ce fut bien la première fois qu'elle combattait des gros vers aussi gras d'apparence, mais ça sera le genre de bête à éviter dans l'avenir, si pour aujourd'hui elle avait pu avoir un coup de chance tout simplement parce que Connor fut passer par là, en tout cas demain ou un autre jour, elle ne risquerait pas d'être sauver par quelqu'un, cela était clair mais la prêtresse de Shinto était à la base une personne coriace et très forte mais elle avait certes des défauts tout comme des points faibles... Sakuya fut tellement distraite dans un sens qu'elle ne remarquât même pas l'ombre mouvante de la main de l'homme qui se rapprochait d'elle, elle n'eut juste le temps de sentir qu'on lui extirpa vivement un objet qui pendait à sa taille, le temps que Enjou se rendait compte de ce qui lui arrivait, elle fut lever de force et elle sentit une violente abdominale l'irradier entièrement, la demoiselle eut le souffle coupé pendant un instant et n'arrivait pas a respirer ni a produire un souffle régulier, elle se courba en deux en tombant sur le sol humide, elle comprit alors que ce fut son compagnon qui l'avait frapper, mais pourquoi ? que lui avait-elle fait ? elle qui pourtant l'avait trouver fort sympathique aux premiers abords malgré que leur conversation n'en fut pas pousser très loin mais elle se rendit que l'individu l'avait enfaîte berner en l'amenant dans une zone isolé de la foret, là ou personne ne pouvait les voir ni intervenir.

Aaahhhhhh.... Teuhheeuu.. teuuuheeuuuu. kof... kof...

La jeune femme ne comprenait rien a se passait, elle toussait beaucoup et du mettre plusieurs seconde avant de recouvrer son esprit, apparemment son agresseur lui en voulait pour un motif formel malgré que ce fut une raison totalement bidon et absurde ! Connor la frappa une nouvelle fois dans la cavité stomacale, la jeune femme se mit a gémir en couinant comme une souris prise de panique mais ce coup qu'elle venait de recevoir au ventre fut tellement solide et compacte qu'elle gerba aussitôt quand elle sentit le haut-le-cœur l'envahir, son expression changea et ses joues blanches grossirent comme un hamster puis sa bouche s'ouvrit immédiatement et déversa un liquide épais et sale sur la boue.

Je te jure que tu va me payer cet affront Connor... Tu ne perd rien pour attendre... euuuuurrrrrckkk...

Sakuya lui lança un avertissement, la bouche encore humide de son vomis, elle se nettoya la lèvre d'un revers de sa manche ganté et se tourna vers son ennemi, l'air furibonde, Connor lui attrapa méchamment les cheveux et fit se courber vers le bas, elle le vit à travers ses mèches de cheveux qui masquât involontairement son regard sortir son pénis de son pantalon, l'air inquiète et elle comprit ce qu'il avait comme idée en tête.

Hmmm... hmmm....

La demoiselle secoua nerveusement la tête en l'agitant en tout sens en gardant la bouche fermée, elle aurait très pu vociférer pour exprimer son désaccord et son mépris mais si elle avait parler, le sinistre bonhomme aurait forcément engouffrer sa queue grotesque par la voie orale sans préavis mais la menace que lui faisait planer son hôte au-dessus d'elle ne laissait pas indifférente, elle était entrain de se faire violer ouvertement par une pourriture comme lui et elle ne pouvait malheureusement rien faire... (elle surement tenter de couper son sexe si elle avait pu avoir son fière katana a ses cotés) mais pour le moment comme elle était en mauvaise posture, elle n'avait pas de solution temporaire a son problème et en fut contrainte d'obéir a ce démon.

Hannnnn... Hmmmmm !!! Gurghhh....

Connor était entrain d'enfoncer son pénis au fond de la bouche de la demoiselle sans lui laisser le temps de souffler, elle commençait a tressaillir, le gout de sa pestilence était dégoûtant, dégoûté de son acte, elle ferma les yeux en rougissant, les talons de ses cuissardes s'enfonçant légèrement dans la terre meuble, elle en fut quelque peu déséquilibrée mais fit de son mieux pour demeurer stationnaire, ses seins transpirant a grosse goutte se balançait dans un mouvement de va-et-vient au fur et a mesure que le gros ours introduisait profondément son organe génitale dans la délicate bouche de Sakuya.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #6 le: Mai 24, 2015, 11:16:51 »

La gigantesque masse de muscle qu’était Connor, n’avait pas pour habitude de faire dans la dentelle. S’il devait en venir à frapper une femme, le démon ne se privait pas, et surtout, il ne se retenait pas. La puissance de ses coups faisait vibrer l’estomac de Sakuya, et lui déformait le visage de douleur. Mais cela n’attirait nullement la compassion du beau diable.

Au contraire, il trouvait une certaine beauté à ce visage peint par la souffrance. Sans aucune hésitation, le monstre écrasa les phalanges osseuses de son poing contre les jolis muscles. La prêtresse en vomit de douleur, sous l’œil décidément fort amusé du démon. Ce dernier s’écarta cependant, le temps qu’elle gerbe et se fasse à l’idée qu’elle servirait de vide-couilles pour les prochaines heures.

Entre deux bruits de gorge pathétiques, la guerrière trouvait toujours la force de tenir tête au beau diable, qui n’en souriait que davantage. Il adorait briser les putains fières comme elle. Il adorait se remémorer leurs mines assurées et leurs paroles défiantes, tandis qu’elles jouissaient au bout de sa queue, les yeux révulsés et la langue pendante.

« Pour quelqu’un qui jette autant de grands mots si facilement, tu n’ouvres décidément pas la gueule au bon moment ! » Ricana le colosse, moqueur et sadique.

Sa queue giflait les lèvres et le visage de Sakuya. La hampe turgescente et tellement dure de son sexe glissait parfois contre la peau douce de ses joues, imprégnant un peu de son odeur de mâle sur elle. Connor avait toute la journée devant lui, et continuerait jusqu’à temps que la pute cède.

Et, comme il était sage de le faire, la prêtresse finit par céder. A peine eut-elle la bouche ouverte que son violeur s’y engouffra de toute sa longueur. Son sexe tressauta immédiatement dans le confort de ce sac à foutre, mais le démon se contint pour ne pas baiser la gueule de Sakuya, pas tout de suite. Le colosse referma ses deux énormes mains sur le crâne de sa victime, et la guida plus en avant.

« Allez, je veux te sentir t’étouffer dessus. » Ordonna le Maître en une douloureuse poussée.

Son sexe déformait légèrement la gorge de sa victime, mais le démon s’en moquait. Il prenait plaisir à la sentir hoqueter, lutter contre l’avancée de son sexe en elle. Bientôt, le bassin du beau diable se joignit à cette pénétration profonde. Connor ondulait sensuellement entre les lèvres moelleuses de la prêtresse, lui baisant tendrement la bouche.

Il la regardait droit dans les yeux, relevant légèrement son visage pour qu’elle soit obligée de le regarder aussi, impuissante et soumise à son chibre. Le noble s’amusait à pousser aussi profond que possible dans sa gorge, jusqu’à ce que Sakuya en ait les yeux révulsés. Puis, quelques secondes, le Grand Duc utilisait la gueule de sa proie comme une véritable chatte, la baisant furieusement.

Brutalement, son aine musculeuse venait s’écraser contre les lèvres de la prêtresse. Les poils courts de son pubis lui caressaient la pointe du nez, tant il s’immisçait profondément en elle. Mais il ne ralentissait pas pour autant, violant ce trou comme une bête sauvage, ne cherchant que son propre plaisir, sa propre jouissance.

« C’est trop gros pour toi ? Très bien, je vais la retirer. Ne bouge pas. » Bien évidemment, arrivé à hauteur de son gland, le mâle se renfonça d’une seule traite, ravageant la petite gorge. « Espèce de petite conne, je t’avais prévenue, je vais te dresser. »

Comme il n’était pas rare chez les démons, le beau diable sécrétait quelques fluides capables d’envoûter n’importe quelle femme. Dans sa salive, son foutre, même son pré-foutre. L’effet aphrodisiaque de ces liquides était sans pareil. Sans compter par-dessus l’importante dose de son propre poison, que le ver de vase avait injecté à Sakuya.  Connor admirait le fait que la jeune femme ne soit pas encore réduite à l’état de sac à foutre suppliant.

Mais cela ne saurait tarder. Alors le beau diable profitait de ces instants où elle résisterait encore, lui violant douloureusement la gorge. Ses cuisses musclées s’écrasaient contre l’énorme poitrine de Sakuya, compressée dans sa tenue moulante. La combinaison donnait plus des airs de salope que des airs de guerrière. Le démon avait hâte de glisser sa queue entre ces gros seins. Pourquoi pas maintenant ?

« Si tu veux du répit pour ta gorge de catin, mets tes pis autour de ma queue. » Se moqua le beau diable, traitant la salope comme du simple bétail.  « Dépêche-toi, ma petite vache à lait. Ou je te frappe. »
Journalisée

Enjou Sakuya
Humain(e)
-

Messages: 24

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juin 12, 2015, 03:39:55 »

Ce salopard ne pût s'empêcher de la frapper comme un sac de boxe, la sœur ressentit l'impact comme un bâton qui la transperçait, elle faillit s'étouffer durant la scène et elle se mit a hoqueter, quel étrange théâtre qu'était l'arrivée de ce dingue qui semblait être le seigneur des environs et qui est bel et bien tomber bien bas en s'abaissant a baiser une femme dont il ne connaissait même pas son identité, c'était dégouttant de la façon dont il s'y prenait pour se vider les couilles et il ne s'arrêtait pas, il poursuivait sa démarche avec sa posture inlassablement l'air de rien. Tandis qu'Enjou avalait ce liquide immonde, elle constata qu'elle ne pouvait plus bouger, elle ressentait un plaisir comme jamais comme si elle désirait avidement quelque chose, il n'y avait pas besoin d'aller voir loin pour comprendre qu'il s'agit de cet liaison sexuel qu'elle à en ce moment avec cet brute épaisse, Connor lui renfonça en profondeur ce pénis répugnant dans la belle gorge de cet femme guerrière de Shinto, beaucoup de salive s'écoula de ses interstices pulpeuse. Il ne fallait pas que ça dure et elle devait s'en découdre avec lui dans un combat singulier contre lui, il semblerait qu'il ne soit juste qu'un vulgaire colosse humain qui doit jouer avec sa masse de gros porc vicieux pour sans doute impressionner sa petite communauté mais il n'avait rien d'effrayant et qui plus est il était ridicule, Sakuya devait a tout prix tenter de trouver un moyen pour sortir de ce piège infernale.

Hmmmm !!!! .... grrrr....

Ce saltimbanque était entrain de s'amuser avec elle, il est vrai qu'aucune attaque ne pouvait l'atteindre visuellement parlant mais il avait un point faible comme tout homme qui se respecte, il s'agissait d'un item extrêmement fragile et qui se situe a un endroit bien particulier du corps humain et un simple faux-pas et il se pourrait que l'individu ne s'en remette pas voir jamais. La prêtresse de Shinto encore a demi-évanouie mais encore consciente et lucide pouvait a peine ouvrir ses yeux avec la chaleur ardente qui régnait, elle eut soudainement une vilaine idée qui germa dans son esprit et l'entreprit de le mettre a exécution, sa tête fut peut-être bloquer par son agresseur qui la maintenait contre lui mais pas le restant de ses membres, elle se saisit alors de son bras valide et agrippa fortement le service trois pièce de monsieur de façon a ce qu'il est un mal de chien a ses couilles, elle ne pensait qu'elle pouvait retourner la situation a son avantage mais comme par hasard une ouverture s'était manifester et elle avait juste profiter de cet seconde et a préférer agir de la sorte au moment ou son ennemie avait baisser sa garde, elle ne pouvait pas parler mais elle pouvait toujours se mouvoir et il restait a savoir si ce sinistre bonhomme se plierait de douleur, du moins juste assez pour ce qu'Enjou puisse se libérer de l'emprise du démon et qu'elle puisse récupérer son katana afin de le lacérer comme un cerf. 
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #8 le: Septembre 04, 2015, 03:57:50 »

Connor n’était pas vraiment du genre à frapper ses amantes, même s’il aimait la domination. Simplement, la prêtresse ne semblait pas être de celles qu’il pouvait se permettre de sous-estimer. Aussi avait-il tout fait pour la séparer de son arme, et profiter de l’élément de surprise. Il ne pensait pas que la pute puisse lui échapper, désormais, et prenait un malin plaisir à la malmener.

A force de l’étouffer sur son sexe, le mâle en était venu à oublier que Sakuya était une femme d’une grande force, même privée de son katana. Sans doute le beau diable se serait-il accordé plus de temps à briser le dos de la guerrière, s’il y avait pensé avant de coller son chibre contre la glotte de la petite salope. Le plaisir, tant physique que sadique, n’aidait pas vraiment Connor à envisager tous les dangers qu’il encourait.

Et si les démons n’étaient pas plus sensibles aux coups sous la ceinture qu’aux coups à la gorge ou aux cuisses, les humains et autres humanoïdes faisaient preuve d’une bien étrange sensibilité à cet endroit. Et tout démon qu’il soit, le Grand Duc était actuellement incarné dans un corps d’homme. C’était un détail qu’il avait lourdement négligé, et que Sakuya ne tarda nullement à lui rappeler. La douleur de ses doigts empoignant son sexe fut vive et brutale.

D’une gifle, il écarta la prêtresse, grognant et grinçant des dents. Il savait supporter la douleur, mais il n’appréciait pas pour autant de se faire tenir par les couilles. Littéralement. Aussi recula-t-il en réalisant immédiatement son erreur.

« Pas question ! » Hurla le colosse alors que sa victime se jetait sur son katana.

Avec un rapide geste de la main, paume tendue, doigts écartés, le beau diable repoussa l’arme de Sakuya, bien loin hors de portée, à l’aide d’une onde de choc générée par sa magie. L’arme finit même jusque dans l’étendue du petit lac, perdue assez longtemps pour que sa recherche ne puisse qu’handicaper la guerrière. Après tout, il en fallait plus pour vaincre un Champion des Enfers.

Claquant des doigts, le Maître usa d’un rapide sortilège pour rhabiller le bas de son corps. Chaque seconde étaient précieuse. Visiblement, il allait devoir se battre, une nouvelle fois. Rapide comme un éclair, le fauve se jeta sur Sakuya, la plaquant au sol dans un bruit sourd, envoyant le dos gracieux de la prêtresse frapper le sol dur et terreux.

« Je crois bien que je vais préférer ça… » Gronda Connor, dont les bras enserrèrent alors la taille de la guerrière.

Puissant comme un véritable ours, le démon souleva sa proie, appuyant de toute la force de ses biceps et avant-bras contre le dos de la jeune femme. Elle ne touchait même plus le sol, contorsionnée par la masse musculaire titanesque du mâle, qui cherchait à lui couper le souffle, et risquait presque de lui briser les os. Mais peut-être était-ce là même ce qu’il cherchait à faire.

A cause de leur différence de taille, et de la prise qu’exerçait Connor, ce dernier avait le visage enfoui dans la poitrine de Sakuya. Mais la situation n’avait rien de comique, et n’était certainement érotique qu’au regard sadique du beau diable. Il serrait de plus en plus fort, et les doigts fins de la prêtresse n’auraient suffit à  repousser son assaillant, juste à constater la contraction des muscles énormes du colosse.

Quelques secondes plus tard, le colosse laissa retomber son ennemie au sol, négligemment. Il ne craignait pas d’être venu à bout de sa résistance, mais elle venait de réveiller en lui quelques plaisirs malsains. Puisqu’elle avait voulu lui résister, le Maître lui ferait découvrir un nouveau plaisir, un plaisir qui découle de la douleur la plus intense.

« Peut-être même que toi aussi, tu préfères ça ? » Demanda le monstre d’un ton moqueur, posant son pied contre le visage de sa proie. « Je te donne une dernière chance de t’incliner. Si tu refuses, je te briserai. » Dit-il de sa voix rauque et de son ton menaçant.
Journalisée

Enjou Sakuya
Humain(e)
-

Messages: 24

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 22, 2017, 10:51:28 »

Sakuya fut vraiment prise au piège, elle ne savait pas que le monde regorgeait de héros démoniaque comme lui, l'avoir rencontrer tous comme se trouver dans son territoire fut une erreur impardonnable et elle ne pouvait plus rien faire maintenant. La queue avec le liquide répugnant, elle fut demi-aveugler en partie par la cyprine. Il est clair que même les robuste guerrier avait un point faible, la prêtresse-purificatrice n'eut aucun mal a l'identifier et elle savait que si elle serrait sa prise davantage, Stephen pourrait clamser dans d'affreuse circonstance, ceci est un acte pitoyable mais il n'y avait pas trente-six solution pour se sortir de ce merdier. Elle n'aura pas le temps de voir si la douleur aura son effet sur l'armoire a glace car une gifle cinglante l'a mise a terre, elle eut mal sur sa joue douce des que la main pâteuse l'avait heurter sans délicatesse. Elle voulu profiter de l'opportunité (voire de l'ouverture) pour se jeter sur son arme blanche afin de le saisir mais le magicien fut plus rapide qu'elle et usa de la télékinésie pour le projeter au loin avant de couler sous la surface du lac en disparaissant de son champs de vision. Elle se retourna impuissante vers son agresseur et vis le tissu de son bas-du-corps remonter vers le bassin avec le gourdin se dissimulant sous le textile. Elle trembla de terreur face à lui en ne sachant plus quoi faire face à l'allure impériale et triomphale de son opposant, elle tenta de fouiller vers la ceinture qui maintenu son justaucorps nacré a la recherche de feuillet pour y psalmodier une incantation runique afin de le paralyser après l'avoir lancer sur lui mais manque de bol, ces papiers ne serviront a rien car elles sont humide...

Ignoble brute... Ne t'approche pas !

Connor sauta brusquement sur elle tel une araignée fondant littéralement sur sa proie. Elle fut solidement plaquer par la montagne de muscle et n'arriva pas a se déloger de son emprise, Stephen fut plus fort qu'elle sur le plan de la force, elle se débattit de son mieux mais ce fut peine perdue car elle n'avait aucune chance face a lui sans ses armes. Soudainement, elle sentit une pression anormale et monstrueuse se resserrer sur elle, elle comprit que l'individu exerça un puissant "Bearhug" une forme de prise de soumission destiné à affaiblir l'adversaire en lui coupant tout échappatoire. Les bras ballant de Connor l'étreignit contre lui tel un gros serpent sur sa proie style un boa ou un anaconda africain, tandis que miss Enjou n'avait que des bras fins sur une silhouette fine et élancée, pas du tout le genre de carrure qui pourrait faire le poids ou rivaliser contre le démon. Elle sua a grosse goutte et son teint blêmit, elle avait du mal a respirer a cause de la tête du sinistre bonhomme qui s'enfouit sur sa poitrine et avec la pression de la douleur qui n'arrangea rien, elle était foutue ! Sakuya cria en espérant trouver de l'aide dans ces marais, quelqu'un qui pourrait l'a tirer d'affaire mais mis a part le climat ambiant de la foret, pas un ne répondit écho a ses cris de détresse... Les talons de ses cuissardes blanches creusèrent des sillons sur le sol meuble et humide sur un mouvement de va-et-vient. Sakuya se sentit bizarrement bien malgré qu'elle souffrait physiquement, Le gaillard augmenta son energie musculaire et si jamais la belle devait baisser les bras en signe d’abandon, il est clair qu'il l'a tuerait en un seul coup ! Tout d'un coup, la pression des bras du Bowser diminua l'a permettant de retrouver sa respiration qui fut jusque maintenant haletante et sous l'épuisement, elle tomba par-terre, elle mit une minute pour réaliser que c'est son ennemi qui l'a libérer de ses griffes.

Je... je déclare forfait...

L'homme eut apparemment pitié de cette chétive et lui accorda un dernier droit pour s'avouer vaincue et que si jamais miss Enjou persistait a vouloir lutter vainement, il l'a descendra sur le champs et sans sommation. Sakuya n'avait que d'autre choix que de capituler, rien n'est encore perdue et une occasion de prendre la poudre d'escampette se présentera surement plus tard mais pour l'instant, elle ne savait pas encore ce que lui démon lui avait réserver en traitement de faveur. Elle le tuera même si il faudra qu'elle le fasse en traître.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2679



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #10 le: Janvier 25, 2018, 01:03:10 »

« J’aurais dû te briser la colonne vertébrale pour que tu ne puisses pas tenter de t’enfuir à nouveau. » Grogna le gros démon en appuyant sur le visage de sa victime, l’enfonçant un peu plus dans le sol vaseux. Il cracha au visage de l’humaine, dédaigneux. Elle n’était rien pour lui, rien qu’un jouet dont il comptait briser le corps et l’esprit. Au mieux, elle lui servirait de pondeuse, au pire, il la laisserait crever au milieu de vers qui rêvaient de l’engrosser et de la dévorer. « Oh ? Aurais-tu finalement la moitié d’un cerveau ? »

Elle abandonnait. Bien. Helel n’y croyait pas un seul instant, il savait que les guerrières de ce genre n’avaient pas assez d’une bonne correction pour comprendre la leçon. Il allait être très clair avec elle. D’un geste de la main, il désigna le cadavre du ver de vase. Ce dernier, jusque-là inanimé, nageant presque dans son propre sang verdâtre, se mit à se mouvoir. Sa tête arrachée revint, repoussant de façon immonde comme l’avaient fait ses membres auparavant.

« Est- ce que tu as une idée de ce que j’ai en tête ? » Demanda le démon en souriant à pleines dents, ces dents blanches et carnassières. La créature qu’il avait ramené d’entre les morts, ou peut-être qu’il avait simplement soigné, se mit à serpenter vers Sakuya. Oh non, elle ne rêvait pas, le beau diable avait bien ça en tête. Il fit s’arrêter l’immonde ver à quelques mètres d’eux, l’air grave. « Si tu ne me satisfais pas, je te donnerai à cette bête, qu’elle te viole et te mange comme cela allait arriver. »

Comme si la chose avait compris les paroles du maître, elle s’agita, gigotant de façon aussi terrifiante qu’immonde. Mais le diable ne ressentait aucun dégoût, aucune peur, cette chose serait l’instrument de sa punition, une arme pour dresser Sakuya. Elle pensait encore à s’échapper, mais il n’y avait pas d’issue. À vrai dire, Helel comptait l’abandonner à ce ver, quoiqu’il arrive, pour voir de quelle façon ces choses fonctionnaient.

Son pied quitta enfin le visage de la prêtresse, et il s’amusa de la voir la gueule maculée de terre sale. D’une violence inouïe, il frappa le ventre de la jeune femme de son pied. Il adorait voir la douleur sur son visage de conne, elle avait vraiment l’air stupide. Une prêtresse habillée comme une pute de bas-étage, et avec le corps d’une pondeuse pour démon. Putain, il en bandait encore.

« Je te sentais t’exciter pendant que j’essayais de te casser le dos. Tu es une sale petite masochiste, pas vrai ma putain ? » Il se pencha pour lui attraper les cheveux, la redressant avec force jusqu’au niveau de son sexe, que l’on devinait aisément à la grosse bosse qu’il exhibait. « Je te propose de réessayer. » Il l’attrapa comme il l’avait fait auparavant. Mais cette fois-ci, un petit détail avait changé.

Son sexe pointait contre la combinaison de Sakuya, pressant contre son intimité, au travers du tissu flexible, terriblement flexible. Helel se demandait à quel point. Il commença à appuyer de son lourd sexe, alors que ses bras, entourant le dos de la prêtresse, recommencèrent à se contracter. Si elle avait souffert un peu plus tôt, elle allait découvrir ce qu’il en était lorsqu’un homme décidait d’ajouter du plaisir au mélange.

Le beau diable avait l’impression de pouvoir utiliser la combinaison de son amante comme une capote, seul les côtés de son sexe n’étant pas couverts, alors qu’il brisait sèchement l’hymen de l’humaine.  A cette sensation de mourir lentement, s’ajoutait maintenant les coups de reins incessants du démon, qui labourait bien fort Sakuya, l’empalant en rythme sur son sexe, de ces mêmes bras qui menaçaient de lui briser le dos en miettes.

« Mhhhh… Han ! Délicieux. » Grogna le mâle, visage enfoui contre les gros pis de la guerrière, qu’il se mit à lécher et téter au travers de la combinaison. Il entendait, petit à petit, les os de l’humaine céder. Il ne comptait pas la tuer, mais cette douleur si puissante qu’elle en était presque extatique, cette asphyxie, Sakuya apprendrait à l’adorer, en rythme avec le sexe qui lui déformait le ventre.
Journalisée


Tags: demon  tentacules  viol  erotique  combinaison  humaine  
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox