banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: [TERMINE] Enquête costumée... [PV: Batgirl]  (Lu 3044 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Avril 18, 2015, 03:32:57 »


Cela faisait maintenant plusieurs mois que l'enquête s'était poursuivie. En réalité, ce n'était pas une enquête à proprement parlé, puisqu'il s'agissait surtout d'une initiative personnelle. En effet, Vanessa avait à de multiples reprises entendu parlé d'un bien mystérieux personnage, qui sévirait dans la ville. Un personnage costumé selon les rumeurs et dires, se cachant dans la pénombre de la nuit, tel une chauve-souris. Au départ elle n'y prêtait guère attention, jusqu'à ce qu'elle constate que cette étrange personne, selon les rapports, coinçait les délinquants. L'histoire était intéressante, et Vanessa entreprit donc d'en savoir plus là-dessus. Elle éplucha tout les dossiers disponible, fit mainte recherches sur le net et ailleurs afin de se renseigner le plus que possible. Mais malgré tout ces informations, les résultats étaient maigres. Plus le temps avançait, plus elle voulait voir en chair et en os ce "héro" de la nuit. Fascination, curiosité et intérêt s'y retrouvaient dans cette démarche qui prit beaucoup de temps. Cependant, alors que son enquête stagnait, il arriva un soir où, par le plus grand des hasards, quelque chose se produisit. Quelque chose d'inespéré, qu'elle n'aurait jamais pu imaginer auparavant …"

C'était un soir, au quartier de la Toussaint, que les événements se déroulèrent. Vanessa s'était rendue dans un tel quartier pour les besoins d'une enquête en cours. Rien de bien croustillant, même si normalement cette mission allait l'amener à trouver des réponses sur des mystérieuses disparitions survenues au cours des dernières semaines. Des disparitions inexpliquées, soudaine mais surtout dont la police ne semblait pas vouloir s'en occuper, pour une raison inconnue. Comme s'ils ne se rendaient pas compte de celles-ci. Plus les temps courraient, plus quelque chose de plus irrationnel semblait faire partie du jeu. Et c'était d'ailleurs pour cette raison que Vanessa était en charge ; dès que le surnaturel venait s'y mêler, elle avait toute ses raisons d'en faire de même. C'était son métier, après tout.

Ce soir-là, il était tard. L'agente ne s'était pas rendue-compte du temps qui courrait et résultat, elle devait traverser la moitié du quartier seule, à pieds, et de nuit pour se rendre chez elle. Pour le moment, rien ni personne ne semblait s'intéresser à une jeune femme errante se faisant discrète. Pourtant, elle connaissait le danger présent dans le quartier de la Toussaint. C'était l'un des endroits les plus sensible de la ville, et elle se mordait les doigts d'avoir traîné ici aussi longtemps. Elle n'avait pas peur, après tout elle était armé et savait se battre, mais on ne pouvait être sur de rien, ici. Ses chaussures à talons résonnaient à chaque pas qu'elle faisait, et elle se débrouillait pour passer dans des rues à l'abri des regards. Mais, à croire que cela ne suffisait guère. La jeune femme en trench beige, aux talons et à la jupe crayon longue fut repérée malgré tout ses précautions. Vu un tel accoutrement, on pouvait facilement l'identifier.

Fonçant tête baissée, ne s'occupant que de sa route, elle ne se rendit pas compte de suite qu'elle était suivit. Un petit regard par derrière suffit à lui faire remarquer cela. Une bande composé de cinq gaillard la pistait, et marchaient au même rythme qu'elle. Toutefois, ils accéléraient tout doucement, et nul doute qu'à ce stade, ils allaient finir par la rattraper. Ne paniquant pas, Vanessa accéléra le pas, pensant alors que cela allait les dissuader. Mais en rien ! Le petit groupe accéléra à son tour. *Je dois les semer … Mais comment ?* Pensa-t-elle. Au croisement d'une ruelle, elle bifurqua abruptement dans l'une de celle-ci, pensant qu'elle pourrait déboucher sur un raccourci ou autre. Seulement voilà, ce ne fut pas le cas. Au bout de la ruelle un magnifique cul-de-sac l'attendait et lui fit face. Ce fut la décision la plus stupide qu'elle n'ai jamais prise. Coincée, elle se retourna et constata avec effroi que la bande ce clampins était déjà là. "Du calme ma poule, on va te faire aucun mal … Si tu te laisses faire bien sûr ! Aller, viens me faire un câlin, tu m'as l'air bonne !" Déclara ce qui semblait être le chef de bande.

"Reculez, vous ne voudriez sûrement pas faire affaire avec moi, je pense." Répliqua-t-elle en sortant son revolver et en le braquant devant elle. "Tu crois qu'un flingue va nous faire peur ? Petite chienne, j'ai dis VIENS VOIR TON MAITRE !" S'exclama-t-il alors que ses acolytes sortirent à leur tour des armes à feu. La situation devint réellement tendue. Vanessa refusait de croire un seul instant à ce qui allait se passer. Non, comment c'était possible … Pas elle, pas une femme comme elle. Crier au secours ne l'aiderait en rien, à cette heure-ci et dans un pareil quartier, personne ne viendrait à son secours. Les mains un peu fébrile, elle tâchait de se montrer ferme mais cela était presque inutile. Voila à présent que les bonhommes se rapprochèrent doucement de la jeune femme … Est-ce que c'était réellement son destin de finir ainsi ?
« Dernière édition: Octobre 30, 2015, 10:04:57 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 19, 2015, 02:14:15 »


Cassandra Cain

« C’est bon, Cassandra, tu peux partir… »

C’était précisément ce que Cassandra comptait faire. Elle se redressa lentement, restant dissimulée dans l’ombre, mais constata que le chemin qu’elle avait emprunté pour venir était désormais inaccessible. Une sentinelle venait de se poster sur un pont métallique surplombant le quai, et, avec l’éclairage public, il lui était impossible de sortir sans se faire voir. La situation se compliquait, car les camions allaient bientôt partir. Les chauffeurs venaient de quitter le bureau de transit avec leurs nouvelles destinations en poche. Or, il était primordial que personne ne la repère. Autrement, l’opération toute entière serait un échec. Cassandra réfléchit rapidement. Le chauffeur du camion grimpa dans la cabine, et le moteur démarra. Une longue route l’attendait, et il n’avait pas envie de traîner davantage. Glissant dans la cabine, le chauffeur mit en marche sa radio, laissant défiler un air de J-Pop chanté par des voix juvéniles, puis démarra.

Le camion s’ébranla, et ne laissa derrière lui rien de plus que l’ombre. Cassandra se trouvait dessous, et elle laissa le camion la porter, se repérant à l’aide de la puce GPS implantée dans sa combinaison, et chercha le moment optimal pour se retirer, s’aidant aussi, pour cela, des traceurs et des puces placées par ses soins sur les autres camions. Les Guramu étaient en train de convoyer une grosse cargaison. Elle venait d’arriver par bateau depuis la Chine, et allait maintenant se répandre dans les quatre coins du Japon, afin de soutenir les efforts expansionnistes d’Akihiro Guramu, Oyabun du clan yakuza des Guramu. Akihiro, la cible principale de Barbara.

Quand Barbara était venue s’installer à Seikusu, c’était parce qu’elle avait réalisé que des armes vendues à Gotham City, et utilisées par des gangsters ou par des criminels comme Black Mask, venaient de Seikusu. La cité japonaise était au cœur d’un trafic d’armes futuristes et particulièrement dangereuses, des armes qui étaient également vendues à des seigneurs de guerre en Afrique, des terroristes en Afghanistan, ou encore des barons de la drogue en Amérique du Sud. Les investigations de l’Oracle avaient permis d’amener au sommet de la liste des suspects celui du « Parrain » de Seikusu, Ahihiro Guramu. L’homme, obèse, qui régnait sur la ville depuis le fort médiéval de Seikusu, Muramasa-jo, était un individu extrêmement puissant, et très influent. Il avait une fortune colossale, et savait que les supers étaient en guerre contre lui… Akihiro avait ses propres supers, ainsi qu’une batterie d’avocats, et la mainmise sur la plupart des infrastructures de la ville depuis la Seconde Guerre Mondiale. Le déloger de Seikusu serait aussi difficile que virer Wilson Fisk de New York, mais Barbara n’avait pas peur des défis.

Cassandra Cain était là pour l’aider, et, dans son domaine, elle était championne. Avec Kate Kane, Cassandra faisait partie du duo » dur » des Batgirls. Si Kate était une militaire ayant été entraînée pendant plus d’une année par son père, un agent de la CIA, Cassandra, elle, avait été élevée pour être une tueuse. Elle avait été formée par Lady Shiva et David Cain, dont elle était la fille. Ces derniers ne lui avaient jamais appris à lire, à écrire, ou même à parler, l’élevant et l’éduquant uniquement dans le but d’en faire une arme. À cette époque, le projet de David Cain avait pour but de se constituer une armée de mercenaires en formant de jeunes enfants. Cassandra avait été sa perle rare, et elle avait fini par croiser le chemin de Batman, et par porter le costume de Batgirl, après que Barbara en ait été privée à cause des exactions du Joker. Cassandra était une guerrière extrêmement douée. Le seul problème est qu’elle ne savait pas lire ni parler, et qu’elle avait donc, partant de là, de gros problèmes d’insertion sociale.

Le camion fila jusqu’à bifurquer sur la droite, s’engageant dans une rue plus étroite. Batgirl vit là sa chance, et relâcha ce dernier. Son dos rebondit sur le sol, et elle roula sur la gauche, venant s’écarter du camion, pour se retrouver contre le mur. Elle laissa le camion filer, et, avant qu’un autre n’arrive, déploya son Bat-grappin, et s’envola dans les airs. Cassandra portait un costume noir intégral, recouvrant son corps des pieds à la tête, lui donnant encore plus le sentiment de n’être rien de plus qu’une ombre nocturne, froide et silencieuse, mortelle et efficace.

« Excellent travail, Cassandra ! Je pense que tu peux rentrer à… »

La phrase de Barbara mourut quand Cassandra entendit un cri et des grognements à proximité. Longeant le toit, elle s’approcha d’une autre ruelle. Le quartier de la Toussaint était le quartier historique de Seikusu, un quartier assez pauvre, qui se caractérisait par de multiples petites ruelles et voies sans issue. Une femme était là, contre le mur, et Cassandra vit une main ferme et grasse se poser sur l’un de ses poignets, avant de la pousser, la renversant sur le sol, au milieu des six hommes.

« Hey ! Ça, ma foi, c’est un joli cul, huéhué… »

Les mains potelées d’un des hommes se posèrent sur les fesses de la femme, tandis qu’un autre s’approcha de son visage, posant sa main à hauteur de son pantalon, afin de libérer l’accès à son sexe. Cassandra savait ce qu’ils allaient faire. L’homme devant la femme libéra l’accès à son sexe, et posa sa main sur les cheveux de la femme, tirant dessus, cherchant à caresser son visage avec son sexe. Un homme rigolait à côté d’eux, attendant son tour, commençant doucement à se masturber… Quand une silhouette sombre bondit sur l’homme tenant la victime par les cheveux. Deux jambes atteignirent son torse, l’envoyant s’étaler sur le sol.

« Que… ?
 -  Mais qui… ?! »

Prenant appui sur l’un de ses jambes, Cassandra opta pour un coup de pied retourné, et atteignit un autre ennemi en plein visage. Rapide et mortelle, elle bondit ensuite vers une autre cible, ses jambes passant par-dessus sa tête, pour venir heurter la nuque d’un troisième larron, l’envoyant se clouer sur le sol. Dans son dos, un quatrième avait sorti un couteau à cran d’arrêt, et tenta de la poignarder. Cassandra bondit sur le côté, évitant la lame, puis pivota sur place. Elle s’appuya sur le bras du malfrat, et bondit en hauteur. Ses cuisses vinrent s’enrouler autour du cou de l’homme, et elle se laissa tomber en avant. Cassandra usa de la vitesse acquise par sa descente pour soulever l’homme, et le propulsa à l’aide de ses jambes, l’envoyant heurter douloureusement le mur.

Un homme était lentement en train de se relever, et un autre se rua vers Cassandra. Son pied fusa vers sa tête, et, plutôt que de se protéger, Cassandra bondit en avant. Sa tête heurta le ventre de l’homme, le repoussant. Batgirl se releva alors, et un autre coup de pied retourné frappa l’homme à hauteur de la nuque, venant couper sa respiration. Plutôt que de se battre, le dernier larron choisit de s’enfuir, courant rapidement… Et un Batarang le frappa à hauteur du genou, l’envoyant s’étaler douloureusement sur le sol.

« Gnnnn… Haaaaa… »

Cassandra venait de les neutraliser, et son regard se porta vers la femme. La femme avait effectivement des problèmes d’insertion et de communication sociale… Mais ça ne l’empêcha pas de tendre sa main vers la femme, afin de l’aider à se relever.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Avril 19, 2015, 03:51:03 »

Ce n'était pas une situation très favorable à Vanessa. Même l'arme brandit, les malandrins ne semblaient pas en démordre. Ils étaient plus nombreux et plus baraqués, la jeune femme n'avait presque aucune chance face à eux. Pourquoi avait-elle commit cette grosse bêtise de s'aventurer dans un pareille quartier ? Sa témérité finira par lui coûter cher … Et d'ailleurs, ce soir-là, cela allait sûrement être le cas. L'un des gaillards finit par lui agripper le poignet et la poussa violemment, la faisant tomber au sol tel une poupée de chiffon. Prise par surprise, son arme lui échappa des mains dans la chute et elle partit se perdre un peu plus loin. Seule et désarmée, l'agente commençait à avoir peur. Elle commençait réellement à avoir peur pour elle, pour sa vie et son intégrité. Car, quand elle entendit l'un de ces chiens déblatérer sa perversité, elle savait à présent qu'elle était leur plan. La violer. Non, jamais elle n'aurait pu concevoir cela un jour … Jamais. Elle aurait pu leur donner ses bijoux, son argent, tout ce qu'ils voulaient, mais pas ça. C'était la pire humiliation et crime que l'on pouvait commettre.

Silencieuse, Vanessa n'osait pas parler. Elle aurait bien tenté de se battre car elle sait comment faire, mais face à six grosses et grasses brutes, elle finirait le dos brisé en plus du plan de départ. *C'est un cauchemar, c'est juste un cauchemar et je vais me réveiller …* Se répétait-elle dans sa tête, inlassablement. Mais, cela n'allait rien changer à son triste sort. Les dés étaient jetés, Vanessa s'était retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Ces hommes n'allaient pas lui laisser de chance, ce n'était pas le genre de la maison. Ainsi, lorsque l'une de leur main se posa sur son fessier, une violente et puissante décharge déferla en elle et l'insulta presque d'aller foutre son genoux ou son pieds dans les bourses de ce type. Mais elle était tétanisée par la peur, et la rationalité lui disait que cela n'allait faire qu'empirer son cas. Mais son intégrité et son honneur lui dictait de faire quelque chose. Ses poings se serrèrent comme jamais auparavant, toute sa vie défila devant ses yeux. Elle fit abstraction de tout ce qui était en train de lui arriver, comme si elle préférait ne pas vivre ce qui allait lui arriver … Une réaction immunitaire.

Des fines larmes commencèrent à perler sur ses joues, faisant petit à petit couler son discret maquillage. L'un d'entre eux commença à se masturber, tandis que l'homme en face d'elle semblait s'apprêter à lui forcer la tête pour lui faire faire une chose forte bien sale, dans ces conditions. Tout espoir semblait perdu. Vanessa n'allait plus jamais être la même après cela, c'était sûr. Comment pouvait-elle se dire que, un jour, elle allait être victime d'un pareil acte ? Comment … C'était tout bonnement inconcevable. Fermant les yeux, elle attendait la sentence, se sentant se déshumaniser pour subir le moins le traumatisme. Et, alors qu'elle s'attendait au pire, à ce que son intégrité soit bafoué, quelque chose arriva. Les yeux toujours fermés, elle entendit un violent coup, suivi de grands éclats de voix. Elle sentit ses cheveux se faire libérés, et ce fut à cet instant qu'elle rouvrit ses yeux. Et ce qu'elle constata la laissa sans voix, tellement la situation était improbable et l’enchaînement d’événements trop important.

Une silhouette, sombre, se battait contre les six violeurs qui étaient prêt à faire une nouvelle victime. Comment ? Qu'est-ce qui s'était passé à l'instant ? Regardant la scène, la bouchée bée, le regard figé par l'incompréhension, Vanessa observa. La bagarre ne dura guère car l'inconnu parvint à maîtriser avec aisance toute la bande à lui-seul. Et même, avec son sens de l'observation affûté, Vanessa arriva à s'apercevoir qu'il s'agissait probablement d'une femme en vue de la silhouette en elle-même. Une fois la scène finit, l'inspectrice resta sans rien faire, figée, encore sous le choc. Puis, elle vit cette main tendue vers elle, cette main qui allait l'aider à se relever. Elle la saisit, fébrile, tremblotante, puis se remit debout. Vanessa la regarda, muette, ses yeux générant encore quelques petites larmes. "Mer-Merci …" Dit-elle. Mais, elle était une femme qui savait se ressaisir et, malgré le grand choc de ce qui venait de se passer, elle tenta de rassembler sa raison et de saisir un mouchoir dans sa poche afin d'essuyer ses larmes et ses joues de son maquillage coulant.

"Vous … Vous m'avez sauvé la vie. Ces types, ces monstres ils … Ils allaient me …" Elle n'eut pas la force de poursuivre sa phrase. Soupirant un grand coup, elle plongea son visage dans ses mains. Elle n'en revenait toujours pas. Toutefois, à cause de l’enchaînement, elle n'avait pas remarqué un détail, pourtant flagrant. Cette femme, cette sombre silhouette, était costumée, de la tête aux pieds. Vanessa se pencha pour aller récupérer son pistolet, puis séchant à nouveau ses larmes, elle reporta à nouveau son regard vers l'inconnue. "Je ne sais pas comment vous remercier … Je ne sais pas qui vous êtes, mais sachez que je vous suis éternellement reconnaissante …" Ce ne fut qu'à ce moment que ses esprits lui revinrent, petit à petit, et qu'elle commença à remarquer ce détail. Son regard la balaya rapidement de haut en bas et, alors, le déclic eut lieu. "Mais … Attendez je vous reconnais … C'est vous l'héro dont on m'a parlé ! Votre réputation est méritée … C'est … C'est un véritable miracle que vous soyez là, j'enquête sur vous depuis des longs mois !".

Les couleurs lui revinrent vite, puisque du drame elle était passée à la surprise. La personne qu'elle cherchait depuis si longtemps se tenait là, devant elle … "Qui êtes-vous ?" Demanda-t-elle, toute surprise. Décidément, sa vie à Seikusu était rudement atypique et différente de celle qu'elle avait à Londres auparavant …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 20, 2015, 01:31:03 »

Cassandra repéra le pistolet de la femme. Elle semblait… Particulièrement choquée. Et, tandis qu’elle regardait Cassandra, et semblait sur le point de fondre en larmes sous la gratitude, Barbara lança rapidement une reconnaissance faciale. Son Bat-ordinateur était une technologie extrêmement avancée, et elle avait accès aux registres publics. De cette manière, le visage de Vanessa ne tarda pas à apparaître.

« Vanessa White… Une Anglaise qui vient de Londres… Elle a apparemment été à Scotland Yard. »

Qu’est-ce que cette femme fabriquait à Seikusu ? Barbara était songeuse. Vanessa récupéra son arme, puis continua ensuite à parler, en comprenant qu’elle était face à Batgirl. Sous le coup de la surprise et de l’émotion, elle lui avoua alors qu’elle était sur sa piste depuis des mois. Cassandra pencha légèrement la tête sur le côté. Elle comprenait ce que les autres disaient. Leur répondre, en revanche, était nettement plus compliqué. Cassandra avait beau suivre des cours, elle avait encore du mal à parler et à s’exprimer. Elle se tenait face à la femme, qui semblait ravie et heureuse, ce que Batgirl pouvait comprendre. Elle l’avait sauvé d’un sort atroce, et cette agression était la preuve que la ville était de moins en moins sûre. Corrompue, la police ne faisait plus beaucoup de patrouilles dans les ruelles silencieuses et tortueuses du Quartier de la Toussaint. Pourquoi cette femme était-elle venue ici ? Est-ce qu’elle s’était mise dans cette situation en cherchant des informations sur Batgirl ?

La policière finit par lui poser une question, et Cassandra tourna la tête. L’endroit n’était pas sûr, et l’un des hommes qu’elle avait neutralisé venait de s’enfuir. Elle l’entendit courir, puis filer dans un angle. Les autres, eux, gémissaient lentement. Inutile de chercher à les menotter. La police mettrait trop longtemps à venir, si jamais elle venait.

« Batgirl » répondit lentement Cassandra en la regardant.

Ce mot-là, elle le connaissait, et elle savait l’utiliser au mieux. Cette femme était curieuse, et encore sous le choc. Cassandra ne pouvait pas la laisser ici, car c’était trop dangereux. Cet homme allait venir avec des renforts. Et, en pensant cela, Cassandra avait tout à fait raison. L’homme courut rapidement, jusqu’à se rapprocher d’une porte blindée, à l’arrière d’un restaurant de nouilles, et tapa furieusement à la porte.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! grogna une voix à l’intérieur en ouvrant un clapet.
 -  Batgirl ! Là-bas ! Elle nous a agressés ! »

Cassandra, elle, se retourna vers Vanessa, sans trop savoir quoi dire. Elle n’était vraiment pas à l’aise dans ce domaine, et, alors qu’elle réfléchissait, elle entendit des bruits de pas précipités.

« Ils reviennent ! s’exclama Barbara dans son casque. Fiche le camp de là ! »

Cassandra ne se le fit pas répéter. Elle attrapa Vanessa, l’enlaçant à hauteur de la hanche, puis tendit sa main vers un toit, et déclencha son Bat-grappin. Le filin argenté se posa contre le rebord de la toiture, et Cassandra s’envola dans les airs, emmenant avec elle la policière, pour atterrir sur le toit. Elle se réceptionna rapidement sur ses jambes, Vanessa finissant couchée sur le dos, et Cassandra posa un doigt sur ses lèvres, lui faisant signe de se taire.

Les bandits venaient d’arriver dans la ruelle, et regardèrent autour d’eux.

« Bon sang ! Mais où est-ce qu’elle est passée ?!
 -  Elle était là ! Un foutu putain de monstre !
 -  Sa tête a été mise à prix, cherchez-là, merde ! »

Comme il n’y avait pas d’éclairage public ici, il était impossible qu’ils la voient… Mais Cassandra et Vanessa se tenaient sur une portion du toit où les tuiles pouvaient facilement se détacher si on appuyait un peu trop fort sur eux… Or, l’un des pieds de Vanessa se tenait justement sur une tuile défaite et mal fixée au plafond.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Avril 25, 2015, 05:55:18 »

Avoir la chance d'être en face à face avec la personne qu'elle cherchait depuis des mois était immense. En réalité, la probabilité pour que cela arrive était minime. En l'espace de quelques minutes, elle avait faillit se faire profanée et avait rencontré Batgirl. Cela faisait beaucoup pour elle, et par conséquent, elle ne se rendait pas vraiment compte de ce qui se passait. Mais, son esprit rationnel tentait le tout pour le tout et avait réussi à la faire parler. À sa question, elle n'eut juste que son nom d'héroïne en guise de réponse. Cela, elle le savait déjà. Elle s'attendait peut-être à une présentation plus poussée, mais elle ne s'était pas rendue compte que c'était loin d'être le moment. Puis, alors qu'elle restait silencieuse, elle entendit de gros bruits de pas se rapprochant. Le signal avait apparemment été donné, et la garde n'allait pas tarder à rappliquer, comme on le disait. Batgirl, à la hauteur de sa réputation, ne perdit pas de temps et trouva une issue qui, si Vanessa avait été seule, jamais elle n'aurait pu en faire de même. Le bras de la femme costumée s'amarra à sa hanche et tandis qu'elle propulsait une sorte de grappin vers les toits, la jeune femme n'eut même pas le temps de dire quoique ce soit avant de se retrouver dans les airs.

Son cœur palpitait fortement, c'était une sensation qu'elle n'avait que peu voir pas du tout expérimenté dans sa vie. Heureusement, cela se finit assez rapidement, et les deux femmes se retrouvèrent donc sur un toit. Alors que Batgirl se posa sur ses pieds, Vanessa elle finit couchée au dos, sur le sol. Elle n'était pas aussi habile et espiègle que la mystérieuse femme, cela était sûr. Cependant, l'action se déroulait beaucoup trop vite à ses yeux. Ne comprenant pas, elle s'apprêta à prendre la parole mais au moment de le faire, sa comparse posa un doigt sur ses lèvres, lui faisant signe de se taire. Les yeux ronds, traduisant son incompréhension, Vanessa s’exécuta et ne dit mot. Attendant la suite des instructions, étant donné que Batgirl savait mieux gérer ce type de situation, l'inspectrice se tût complètement. Cependant, elle tenta de redresser son dos, et de se relever, mais elle se rendit rapidement compte de quelque chose ; l'un de ses pieds était posé sur une tuile qui, rien qu'à son apparence, trahissait de sa fiabilité.

Si Vanessa bougeait son pieds, la tuile allait tomber et par conséquent, faire du bruit. Ce qui alerterait les malfrats, et ce n'était pas le but. Si au contraire, elle ne bougeait pas en attendant qu'ils soient assez loin, cela serait sans doute mieux. Le pire des cas serait qu'ils restent, et que la nécessité de partir deviendrait évidente. Là, la tuile tomberait à coup sûr. Ce fut pour cette raison que, une fois redressée, l'inspectrice ne bougea plus. Son regard était dirigé vers Batgirl, elle attendait les instructions de celle-ci, ou tout du moins, ses commentaires. De toutes les manières pour le moment, il n'y avait rien à faire. Son cœur palpitait encore et toujours, pas encore remise de son court voyage dans les airs. "Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?" Chuchota-t-elle tout bas, prenant le risque certain de transgresser le signe de Batgirl. Pourtant, il était très peu probable que les malfrats entendent. Vanessa s'était adressée à sa sauveuse, perplexe, n'aimant pas vraiment ne pas savoir ce qui se passe. Mais elle savait que c'était un mal pour un bien.

Cependant, alors que tout semblait bien se passer et que les malandrins semblaient s'écarter, l'erreur arriva. Vanessa, malgré ses efforts pour rester immobile, ne pu empêcher la tuile de céder et de tomber dans le bâtiment, causant un fracas. *Non non non non !* S'insurgea -t-elle dans a tête. Elle avait commit la gaffe qu'il ne fallait pas faire, même si ce n'était pas dépendant de sa volonté. Cette tuile était bien trop instable pour rester en place indéfiniment, et vu que le pieds de la jeune femme était posé dessus, cela était inévitable. Vanessa préféra se taire pour éviter d'attirer encore plus l'attention, mais au point où les deux femmes en étaient … Cela n'avait plus aucun intérêt. Le bruit avait été trop fort. Cependant, vu que la tuile était tombée à l'intérieur de la structure, cela allait peut-être leur permettre de gagner du temps avant que les bonhommes ne s’aperçoivent que cela venait du toit, en réalité. Perdu pour perdu, Vanessa se releva complètement, et pu ainsi observer en bas ce qui se passait, discrètement bien entendu.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 26, 2015, 01:11:31 »

« Cherchez-là ! Si seulement on pouvait la choper... Le gros a mis une telle prime sur sa foutue tête de salope... »

Le « gros » était le surnom officieux d’Akihiro Guramu dans le milieu criminel de Seikusu. Le « gros », c’était l’Oyabun du clan des Guramu, un homme extrêmement influent qui dominait Seikusu depuis le fort médiéval de la ville, Muramasa-jo, que la famille av ait racheté à la municipalité après la Seconde Guerre Mondiale, pour une bouchée de pain par rapport à sa valeur réelle. Muramasa-jo abritait un musée, un restaurant de luxe... Et le siège des Guramu, ainsi que la demeure d’Akihiro. Et il était de notoriété publique, maintenant, que Batgirl était le petit cheveu dans la soupe d’Akihiro. Depuis 1945, et même avant, les Guramu n’avaient eu de cesse de parasiter l’administration publique de Seikusu, et tous ses pôles d’investissement et de développement. Après les bombardements alliés, les Guramu avaient réussi à récupérer des plans cadastraux et à falsifier quantité d’actes notariés, s’accaparant ainsi de nombreuses terres et autres immeubles, notamment dans le quartier de la Toussaint. L’insalubrité continuelle de ce quartier venait du fait que les bâtiments étaient détenus par des pourris. Les Guramu ne cherchaient pas à rénover les immeubles, prélevant juste des loyers excessifs, et brisant les jambes des locataires ayant l’immense erreur de se prendre pour des héros. La police était corrompue, ainsi que les services d’inspection sanitaire. Seikusu était le fief des Guramu, fief à partir duquel le clan s’étalait dans le reste du pays, si ce n’est du monde.

Tout allait pour le mieux dans le clan Guramu, qui écrasait petit à petit ses adversaires, jusqu’à ce que Batgirl débarque. La justicière en costume moulant était entrée en croisade contre les mafias de Seikusu, et Akihiro Guramu était sur la tête de liste, car Barbara le soupçonnait d’être lié au trafic d’armes tekhanes qui sévissait sur Terre. Elle était convaincue que le gros faisait affaire avec des marchands d’armes tekhans, et revendait les armes aux plus offrants : criminels de Gotham (comme Black Mask ou Le Pingouin), cartels de la drogue en Amérique du Sud, barons du crime, seigneurs de guerre africains, voire aux terroristes fondamentalistes. Akihiro était leur principale piste, mais il était aussi indéboulonnable que l’éternel Wilson Fisk de New York.

« Elle peut pas être bien loin !
 -  Avec ce fric, je me paie une semaine de vacances à Okinawa avec ma femme... »

Cassandra restait dissimulée contre le toit, mais un problème ne tarda pas à survenir quand Vanessa fit tomber une tuile. Cette dernière tomba en contrebas, et heurta une poubelle, amenant les tueurs à relever la tête. Paniquée, la policière se rapprocha du rebord, alors que les criminels, eux, se rapprochaient. Sous son masque, Cassandra écarta les yeux, et se releva à son tour.

« Là-haut ! »

L’un des Yakuzas leva son arme vers Vanessa... Mais le bout d’un Batarang  se planta dans le canon de l’arme, et explosa. Le Yakuza tomba au sol, ayant mal à la main, son pistolet inutilisable. Une silhouette sombre jaillit alors depuis un autre côté du toit, et son pied heurta la tête d’un autre Guramu, l’envoyant voler au loin. Cassandra n’attendit pas longtemps, et sortit son Bat-grappin, et appuya sur un bouton de l’appareil, changeant le mode. Il se transforma en une Bat-griffe, qui avait pour but de larguer trois filins noirâtres afin d’abattre de lourdes charges. Elle visa ses cibles, et les trois filins jaillirent, et frappèrent les trois autres Guramu. Cassandra tira en arrière, et renversa les ennemis.

Entre-temps, le premier Yakuza qu’elle avait neutralisé, celui avec le Batarang, s’était relevé... Il venait de saisir le couvercle métallique d’une poubelle, et s’apprêtait à l’utiliser dans le dos de Cassandra... Quand cette dernière pivota sur place, et lui logea son pied sur la joue. Le choc fut tel que l’homme partit sur le côté, et heurta ladite poubelle, se retrouvant la tête pleine de détritus.

Malheureusement, Cassandra entendit des hurlements de rage venant d’une ruelle sur la gauche, et eut à peine le temps de tourner la tête qu’elle vit une douzaine de forbans jaillir rapidement, en brandissant couteaux, poings américains, et autres armes martiales, comme des nunchakus.

« Il est trop dangereux de les combattre avec une civile à défendre. Fuis ! »

Cassandra n’aimait pas spécialement fuir, mais, pour le coup, l’Oracle avait raison. Elle sortit dans sa Bat-ceinture un autre gadget, et balança sur le sol une grenade fumigène, qui répondit un nuage de fumée dans l’impasse, puis déploya son Bat-grappin, et rejoignit le toit où se trouvait Vanessa. Cassandra regarda la femme pendant quelques secondes, puis se mit à parler :

« On... Fuir. »

C’était ce que Barbara venait de dire, et le mot lui semblait juste pour résumer la situation.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Mai 09, 2015, 03:48:44 »

La situation ne pouvait empirer, c'était au moins cela. L'étourderie de Vanessa avait fait que non seulement une tuile s'était détachée et était tombée en contrebas, mais aussi qu'elle s'était bêtement rapprochée du bord, pour bien se faire remarquer malgré qu'elle tentait de rester discrète. Visiblement ces gaillards n'étaient pas de simple petits gringalets de bas-quartier, c'étaient des connaisseurs en la matière. Vanessa était clairement tombée dans un nid à vipère en venant ici, et elle se jura intérieurement de ne plus jamais remettre les pieds ici. Mais, malgré tout, dans la situation présente elle venait de commettre une faute. L'attention des bonhommes se porta rapidement vers elle, puisqu'il levèrent la tête et s'écrièrent en la voyant. Batgirl ne mit pas longtemps à réagir, toujours à la hauteur de tout ce qu'on disait sur ses capacités. Sans aucune retenue l'un des Yakuza braqua directement son arme vers l'agente et s'apprêta à tirer, quand l'héroïne parvint à le désarmer en lui envoyant une sorte de boomerang droit sur sa main. Quelle précision … Plus cela allait, plus l'admiration de Vanessa grandissait. Toutefois ce n'était ni le lieu ni le moment pour se laisser impressionner. Sa vie était en jeu, malheureusement.

La suite fut tel que Batgirl vint à venir à bout des bandits se situant en contrebas, via une performance digne de son nom. Vanessa ne pouvait rester que spectatrice, car elle n'avait ni la mobilité ni les mêmes capacités que cette femme en costume moulant. D'ailleurs elle se posait toujours la même et inlassable question ; pourquoi les héros se pavanaient toujours moulés ? Le but d'un costume était de garder son identité secrète, et de se protéger physiquement bien sur. Certains d'entre eux portaient des armures, ce qui était plus logique. Mais, dans d'autre cas, une combinaison moulante était, pour Vanessa, une grande interrogation. Non pas qu'elle n'aimait pas cette pratique, bien au contraire, mais elle se demandait à quel point ou moment ce type de combinaison présentait un intérêt aux yeux de tout ces héros. Cependant, pour en revenir à l'action, Batgirl ne tarda guère à revenir sur le toit, et ce qu'elle déclara fut certes du bon sens, mais la manière dont cela fut dit surpris un peu Vanessa. "D'accord. Vu que je n'ai pas votre mobilité, je vais prendre les escaliers de secours. Ils sont derrière le bâtiment." Répliqua-t-elle.

C'était bien cela le grand problème de Vanessa à l'heure actuelle. Elle n'avait pas de grappin propulsé, ni de boomerang ni autre outil/gadget dans le genre. Elle ne pouvait compter que sur sa tête et ses moyens limités, comparés à ceux de Batgirl. Ainsi, la jeune femme entreprit de se diriger vers les dits escaliers. C'était le type d'escaliers que l'on retrouvait sur les façades d'immeubles, et qui généralement permettaient d'accéder au toit. C'était le seul et unique moyen de retrouver pieds au sol quand on n'avait pas de grappin. L'agente se précipita, mesurant son pas de course, descendant les marches de ces escaliers en fer. Elle aurait sûrement le temps d'atteindre la ruelle avant que la cavalerie rapplique, mais une fois ici, que faire. L'objectif était de sortir du quartier de la Toussaint au plus vite. Car ces Yakuzas n'iraient pas jusqu'à les courser même au centre ville où c'était bardé de monde. En clair, un marathon se préparait pour l'agente qui finissait de descendre l'escalier.

Batgirl quant à elle pouvait se sentir libre de la suivre dans ce chemin, ou bien d'utiliser ses outils pour suivre Vanessa par un autre chemin. Car même dans tout ce foutoir, Vanessa n'en oubliait pas pour autant le fait qu'elle avait réussie à mettre la main sur Batgirl, et que par conséquent, elle ne souhaitait pas la laisser filer aussi facilement. Il était vrai que la situation n'aidait guère, mais l'agente comptait bien s'entretenir avec elle une fois tout ceci terminé. Du moins, elle l'espérait.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mai 12, 2015, 01:52:57 »

La femme en détresse et éplorée sauvée par la justicière... C’était d’un classique ! Pourtant, c’était bel et bien ça. Cassandra et Vanessa avaient donné un coup de pied dans la fourmilière, et, maintenant, cette dernière était dangereusement en train de s’agiter sous elles. Il était temps de fuir, et Vanessa, n’ayant pas ses aptitudes, ni ses gadgets, descendit par un escalier latéral. Cassandra, elle, resta un peu sur le toit, en consultant un plan de la zone. Un plan GPS visible dans un coin de sa visière, qui lui indiquait la direction à suivre, à savoir un gros point rouge à plusieurs blocs à proximité. Vanessa, de son côté, arriva à même le sol, et Batgirl bondit alors devant elle, sautant depuis le rebord du toit pour atterrir sur le sol, visiblement sans aucun dommage notable. Elle se retourna vers la femme, et lui fit signe de la suivre, tout en posant un doigt sur ses lèvres.

De nombreux Yakuzas ne tardèrent pas à faire irruption dans l’endroit que les deux femmes avaient quitté, cette impasse où Cassandra avait broyé plusieurs os, mais il n’y avait plus personne. Tenant Vanessa par la main, comme pour la rassurer, Cassandra avançait prudemment le long d’autres ruelles. Ce quartier-ci était très étroit, se composant d’une multitude de silencieuses ruelles, comme un héritage des vieux quartiers traditionnels de Seikusu. Des portes d’anciens bâtiments conduisaient jadis aux temples de geishas offrant aux clients fortunés en quête de discrétion de quoi passer d’heureuses nuits, sans avoir à respecter leurs obligations conjugales. Comme dans le temps, ces quartiers n’étaient pas protégés par la police, dont les rondes étaient rarissimes. On ne changeait pas en un claquement de doigts des habitudes et des traditions vieilles de plusieurs siècles, a fortiori dans un pays aussi conservateur et traditionnaliste que le Japon. Cassandra marchait donc, et s’arrêtait parfois en entendant des bruits de pas, se dissimulant alors derrière une grosse poubelle, ou sous un porche, en amenant Vanessa contre elle, la recouvrant partiellement de sa cape.

« Elles n’ont pas pu partir bien loin...
 -  On se les gèle ici... Cette foutue salope. Elle en a encore envoyé plusieurs à l’hôpital !
 -  C’est une vraie diablesse... »

Les hommes avançaient dans la ruelle où Cassandra et Vanessa étaient cachées, recouvertes par la longue cape de Cassandra. Cette situation amenait leurs deux corps à se coller l’un contre l’autre, les mains de Cassandra posées sur les hanches de Vanessa, leurs poitrines se frottant l’une contre l’autre. Un contact chaud et agréable, surtout si Vanessa n’avait encore jamais senti une combinaison moulante collée contre son corps. Néanmoins, ce moment s’envola quand les Yakuzas passèrent, leurs lampe-torches ne permettant pas de voir le duo dissimulé.

Cassandra reprit ensuite sa marche, en ne tenant désormais plus Vanessa... Après tout, la femme était une policière. Prudemment, Cassandra évitait de marcher sur les détritus susceptibles de la faire repérer, comme les bouteilles en verre, les canettes, ou d’autres éléments similaires. Elle avança jusqu’à rejoindre un petit parking longeant une grande rue éclairée. Un homme était en train d’uriner contre un mur, et deux autres se tenaient sur le parking. Des Yakuzas, et armés.

« C’était à prévoir, commenta Barbara dans son oreillette, ils surveillent le parking. »

Une gêne... Temporaire. Cassandra s’avança un peu, et fondit sur l’homme urinant contre le mur. Elle posa une main sur sa bouche, et le plaqua contre son corps, évitant de le faire trop remuer. L’homme se débattit en gémissant, et essaya de la mordre... Mais les gants la protégèrent. Ses pieds heurtèrent le mur, se débattant frénétiquement, alors que l’oxygène commençait à se raréfier dans ses poumons. Il tentait de lui donner des coups avec ses poings, et, alors qu’il commençait à défiallir, un ultime coup de pied frappa sur une poubelle, provoquant un son métallique relativement audible.

*BOOOIIINNGG !!*

Les Yakuzas sur le parking se retournèrent vers la ruelle, et Cassandra réagit rapidement. Elle frappa la nuque de son prisonnier, et sortit de sa ceinture un petit appareil ressemblant à un pistolet : du gel explosif. Elle en mit sur le sol, près de l’homme neutralisé, puis attrapa Vanessa par la taille, et grimpa sur le plus proche toit.

Encore une fois, elle posa un doigt sur ses lèvres, parlant bien peu, et observa la ruelle. Les deux Yakuzas s’approchèrent de la ruelle, et, en voyant leur comparse à terre, ils marchèrent vers lui... Jusqu’à approcher de la tâche de gelée faite par le pistolet de Cassandra. Cette dernière appuya alors sur la gâchette, et le gel explosif... Explosa. Une explosion sensorielle et peu dangereuse, qui étourdit les deux ennemis, permettant à Cassandra de bondir sur eux. Ses deux pieds heurtèrent le torse de l’un d’entre eux, la tête de l’homme venant heurter le mur, et elle opta pour un coup de pied retourné à destination de l’autre, qui l’envoya également heurter le mur.

Simple et efficace.

Cassandra retourna à nouveau sur le toit, et s’approcha du rebord. Trop haut pour permettre à Vanessa de sauter, et il n’y avait pas d’escalier. Elle hésita un peu, puis se retourna vers elle, et lui fit des signes avec les mains, tout en se mettant à parler :

« Toi... Devant moi... En.. Câlin... Moi... »

Elle lui faisait signe d’entourer ses bras autour de son cou, afin qu’elle puisse la faire descendre avec elle en planant, mais n’arrivait pas à l’exprimer correctement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Mai 14, 2015, 02:28:35 »

En venant au quartier de la Toussaint, Vanessa s'était imaginée tout sauf cela. À la base elle était venue ici pour les besoins d'une enquête, une affaire personnelle qu'elle s'était attribuée. Le comble était que celle-ci avait Batgirl comme but. En effet, cela faisait des mois qu'elle enquêtait sur cette étrange personne. Une héroïne masquée, qui semblait faire justice par ses propres moyens. Et pour le dire, si Vanessa avait tant entendue parler d'elle, c'était que cette femme faisait admirablement bien son travail. Heureusement que la Londonienne n'était plus policière, car faire justice soi-même n'était en général pas considéré comme un acte légal. Du moins, dans son pays d'origine. Au Japon elle ne le savait guère. Pour l'heure la seule chose qui importait était qu'elle avait enfin réussie à mettre la main sur Batgirl. Mais à quel prix ? Cette nuit elle était en cavale, poursuivie par des Yakuzas sans vergogne, qui avaient même essayés de la violer. Encore une fois la boucle en revenait à la chauve-souris qui l'avait sauvé. Une femme exemplaire suscitant, depuis le début, non pas seulement curiosité, mais admiration de la part de Vanessa. Mais malgré sa chance d'être tombée sur elle, le moment n'était pas prompt à la bombarder de question ou bien de se conduire en bonne fan-girl hystérique.

L'agente se contenta de la suivre. Une fois qu'elle posa le pieds à terre après avoir emprunté les escaliers, elle se laissa conduire par Batgirl qui la prit par la main. Cela avait de quoi la rassurer, elle savait maintenant que la brave femme qu'elle avait en face ne comptait pas l'abandonner aux mains de ces détraqués mentaux. D'ailleurs, nul doute que ces Yakuzas allaient prochainement faire l'affaire de multiple enquêtes et investigations, secrètes, de la part de l'organisation dont faisait partie l'ex-policière. Mais ça, c'était autre chose. Les deux femmes remontaient une ruelle, et s'arrêtèrent quand elles entendaient des bruits de pas. Toutefois, la seule façon pour se cacher que Batgirl avait trouvé, était pour le moins inattendue. Logique certes, mais inattendue. Près d'une grande poubelle, les deux protagonistes se cachèrent sous la grande cape sombre de l'héroïne, attendant que les malandrins passent. Toutefois, par un soucis d'espace, Vanessa était obligée de se coller à sa comparse. Celle-ci la maintenait en la serrant par la taille, mais cette grande proximité engendrait, aussi, le fait que leur poitrine respective se chevauchaient mutuellement. Et puis, dernier élément, Vanessa n'avait que peu l'habitude de se frotter contre de pareille combinaison … Si ce n'était la nature dangereuse et grave de la situation, la jeune femme aurait sûrement montré clairement des signes que cela l'excitait grandement.

Mais elle le gardait pour elle. Batgirl n'était pas seulement une grande justicière, elle était … Une femme séduisante, aussi. L'agente se ressaisit quand sa camarade leva le camp. Il fallait continuer, et bientôt, les deux se retrouvèrent près d'un parking, jouxtant une grande rue éclairée. Un homme était en train d'uriner contre un mur, et deux autres gaillards étaient aussi là. Vanessa laissa le soin à la justicière de faire son travail, après tout, celle-ci était plus apte à juste neutraliser des gens qu'elle. En effet, l'agente n'était armée que d'un pistolet … Pas forcément pratique pour juste mettre hors d'état de nuire. Toutefois, alors que la femme costumée mit à terre le Yakuza, celui-ci, dans un dernier mouvement, heurta une poubelle métallique qui provoqua un grand bruit, et attira immanquablement l'attention de ses camarades présents sur le parking.  (J'espère que t'as un plan …) Pensa-t-elle. Et comme toujours, ce fut le cas. Batgirl réagit en conséquence et sortit de sa ceinture un étrange appareil, qui déposa une sorte de gel au sol. Curieuse de voir l'effet de cela, Vanessa était maintenant en l'attente de voir ce que cela allait donner. Se laissant transporter par l'héroïne masquée, elle se retrouva à nouveau sur un toit.

Elle ne prit cette fois-ci pas le risque de se pencher pour regarder, préférant utiliser ses oreilles à la place de ses yeux. Et ce qu'elle entendit lui donna réponse quant à l'utilité du gel ; une explosion. Vanessa ferait mieux de se tenir informée de ce qui se faisait dernièrement en matière d'innovation balistique, dans la mesure où jusqu'à ce soir, elle n'était pas au courant de l'existence de ce gel explosif. Le silence retomba ensuite, un calme relatif, qui devait permettre aux deux femmes de se sortirent définitivement de cette impasse. Batgirl revint sur le toit après avoir achevé les deux malheureux, et, après un moment où elle semblait réfléchir, se mit à faire des signes tout en parlant. Et les mots qu'elle sortie étonnèrent Vanessa. Pensait-elle que c'était réellement le moment pour ça ? Était-elle au moins sérieuse … C'était bien cela qui étonnait l'agente. Visiblement elle avait quelques problèmes linguistique, et peut-être ne savait-elle pas réellement la signification de ce qu'elle venait de dire. Cependant, sans doute dépassée par les événements, Vanessa se dit que ce n'était sans doute pas le moment de remettre en cause sa parole. Les yeux ronds, elle s'approcha de la jeune femme, hésitante.  "Si c'est ce que vous voulez …" Déclara-t-elle, les joues légèrement rouge.

Elle passa ses bras autour du cou de Batgirl et la serra fortement contre elle, lui faisant alors un gros câlin, comme elle l'avait demandé. Ses seins percutèrent les siens, et elle déposa sa tête au creux de son cou. C'était sûrement étrange comme situation mais, sans se mentir à elle-même, Vanessa appréciait cela. Comme dit le moment était mal choisi, mais cela n'entachait en rien sur le charme qui se dégageait de cette femme … Et plus les secondes passèrent, plus Vanessa se sentait réellement l'envie de faire un vrai câlin à sa sauveuse. Pour lui avoir sauvé la vie, c'était la moindre des choses. Et c'était un geste à la fois affectif et agréable à faire. Ainsi, toute blottit contre la chauve-souris, un petit sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle resserra son étreinte, inconsciemment, afin de mieux se coller contre cette ravissante femme …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mai 16, 2015, 01:57:44 »

Tandis que Cassandra jouit au chat et à la souris avec les Yakuzas, Barbara, elle, poursuivait ses investigations sur Vanessa White. Il y avait plusieurs éléments qui ne collaient pas dans cette histoire, et l’Oracle ne voulait négliger aucune piste. Pour commencer, qu’est-ce qu’une policière faisait, seule, dans ce quartier-ci ? Les policiers venaient toujours au moins deux par deux, a fortiori quand ils étaient de sexe féminin. Elle mena donc ses recherches, et nota rapidement plusieurs éléments troublants. Vanessa venait de Scotland Yard, et, d’après ce que Barbara lisait, elle s’en sortait plutôt bien. Elle n’avait aucune famille à Seikusu, rien qui ne puisse justifier qu’elle se rende à l’autre bout du monde. Elle avait rendu sa démission, avait rejoint Seikusu, et avait rejoint les forces de l’ordre. C’est ce que son dossier disait, c’est ce que la plaque qu’elle avait montrait… En consultant les registres de la police, Barbara trouva également son nom, mais… Et bien, tout s’arrêtait là. L’Oracle ne portait pas ce surnom pour rien. Elle était le soutien tactique de Batman, car elle remuait le fond des choses, et utilisait à fond l’informatique pour mener ses recherches. L’ancienne assistante bibliothécaire savait l’importance des détails, l’importance de la recherche, et, avec Vanessa, il y avait quelque chose qui n’allait pas. Miss White n’était pas une policière… Ou alors, une policière qui n’avait aucun bureau dans aucun commissariat qui soit. Barbara inspecta en effet le listing de tous les postes de police. Si Vanessa White était bien inscrite dans le répertoire général des forces de l’ordre de Seikusu, elle n’avait aucun bureau affilié dans aucun service, et aucune patrouille à son actif… Aucune arme de service enregistrée dans les armureries de police n’était enregistrée à son nom. Elle n’avait rendu aucun dossier, participé à aucune enquête, et, de fait, tout ce qu’elle semblait faire apparaissait être frappée du sceau du secret.

*Que nous cachez-vous, Miss White ?* se demandait Barbara.

Depuis son bureau, face à son Bat-ordinateur, elle continuait à surveiller le duo, et à surfer sur le Net pour comprendre qui était Vanessa White. Les détails, tout était toujours dans les détails…

De son côté, Cassandra laissa Vanessa se blottir contre elle. La policière fut un peu surprise, et elle se serra fort, se serrant contre son corps. Cassandra n’attendit pas plus longtemps, et se laissa alors tomber en contrebas, déployant ses ailes. Elle avait demandé à Vanessa de la serrer fort, afin d’éviter que cette dernière ne la lâche en plein vol. Avec ses ailes tendues, Cassandra put planer jusqu’à atteindre le bout du parking, et posa sa main sur la tête de Vanessa, afin d’éviter qu’elle ne tombe quand Batgirl se posa sur le sol.

« Me… Merci… »

Elle aurait piu la repousser, mais… Et bien, de manière très étonnante, en sentant cette femme se serer contre elle, Cassandra sentit des frissons la traverser, remontant le long de son corps. Elle se mordilla les lèvres, et ses doigts remuèrent sur ses cheveux… Quand elle entendit des bruits de pas et des hurlements. Cassandra sortit alors de sa douce rêverie, des cheveux tendres de la femme, et se retourna subitement. Elle s’approcha d’un angle, et appuya sur un bouton de sa combinaison. Sur une place de parking apparemment vide, une voiture apparut alors, recouverte d’un camouflage optique quand elle était à l’arrêt.

C’était une belle Lamborghini noire conceptuelle, et toute chromée. Elle appuya sur un autre bouton, et deux portes s’ouvrirent, une pour elle, et l’autre pour Vanessa.

« Vite ! »

De telles phrases, monosyllabiques, indiquaient clairement qu’elle avait du mal à parler et à s’exprimer.
« Dernière édition: Mai 16, 2015, 07:48:31 par Batgirl » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Mai 16, 2015, 05:38:23 »

Le temps viendrait pour comprendre pourquoi Batgirl lui avait demandé de se blottir ainsi contre elle. C'était une demande assez inattendue, mais qui devait avoir ses raisons. C'était du moins ce que pensait Vanessa. Mais, plus les secondes passaient plus son esprit l'emportait dans une rêverie douce et agréable, stimulée par la grande proximité avec le corps de la jeune héroïne. Le moment était mal choisi pour s'offrir un peu de tendresse, mais elle ne pouvait rien y faire. Son corps parlait à sa place. Elle ne se soucia plus de ce que fit Batgirl à ce moment, sentant tout de même qu'elle était en train d'être transporter à la même manière que précédemment. Tout ce qui comptait, était cette étreinte. Plus émotionnelle qu'autre chose, pour le moment. Car Vanessa était une femme très émotive et, après avoir vécue tout ce qu'elle venait de vivre, elle était prête à s’effondrer. Elle avait manqué de se faire violer et violenter et probablement tuer. Son sort était scellé, mais cette femme costumée était venue, de nul part, la sauvant de ce triste sort. Elle ne le réalisait pas encore, la chance qu'elle avait eut. Donc, ce câlin se transforma rapidement en un geste très affectif, comme si elle remerciait du fin fond de son être Batgirl de lui être venue en aide.

Après tout, l'étreinte était un geste très répandue et adéquate pour ce genre de chose. Mais en revanche, le fait que Vanessa commençait à sentir des frissons lui parcourant l'échine, était moins compréhensible. Sa tête était chaleureusement nichée au creux de son cou, ses mains l'entourait solidement, comme si elle ne voulait plus la lâcher, et rester éternellement toute blottie contre elle. Un timide sourire serein s'était apposé sur son visage, et le temps semblait s'être figé. Elle ne remarqua même pas le fait qu'elle avait de nouveau les pieds posés au sol. Et que dire quand elle sentit la doigts gantés de Batgirl osciller dans sa riche chevelure. C'était si … Agréable. Si bon, si doux. Un instant anodin, court et banal, mais qui était merveilleux aux yeux de Vanessa. Pourtant, la réalité la rattrapa assez brusquement, la tirant de ses songes. Rouvrant les yeux, l'agente reprit rapidement pieds et acquiesça quand sa sauveuse lui intima de faire vite.

Les deux femmes s'étaient dirigées vers le parking où une, pour dire les choses telles qu'elles étaient, somptueuse Lamborghini les attendait. Était-ce réellement la voiture de cette femme masquée ? Il semblerait que oui. Hochant de la tête, obéissant instinctivement à toute les directives, Vanessa embarqua, par la deuxième porte sur le coté. Il ne fallu pas longtemps à Batgirl pour mettre les gas et s'en aller d'ici. Ne se souciant guère de la destination, Vanessa était muette comme une tombe. Elle ne savait même pas où cette femme l’emmener. Bien qu'elle était loin de s'imaginer quoique ce soit de mauvais, on lui avait toujours dit et redit de ne jamais faire confiance au premier venu. Mais quand ce premier venu venait de vous sauver la vie, c'était un peu difficile. D'autant plus que la Londonienne était toujours grandement sous le choc. D'ailleurs, après quelques minutes de silence, tout les récents événements la rattrapèrent. Cette tentative de viol, cette agression, cette cavale … Tout revenait d'un seul coup. Elle commençait à réaliser ce qui s'était passé.

(Comment …) Pensait-elle inlassablement. Elle se revoyait encore en train de marcher dans la rue, et se voyait maintenant dans un bolide, accompagnée d'une femme en costume moulant. C'était bien trop pour elle, et l'émotion finit par avoir raison de sa fragile personne. Des larmes commencèrent à couler de ses joues, tout en silence, jusqu'à ce que la pression se relâche toujours plus intensément. Elle hoqueta, puis se prit le visage entre ses mains où, bien qu'elle tentait de ne pas s'effondrer, fondit en larmes.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mai 17, 2015, 01:26:22 »

Les Yakuzas déboulèrent de la rue en hurlant en vain, et tirèrent quelques rafales de leurs pistolets-mitrailleurs vers la Lamborghini… En vain.

« <On ne peut pas la laisser s’échapper !>
 -  <Vers les motos ! Vite !> »

Cassandra avait accéléré à toute allure, avant de ralentir progressivement. La Lamborghini était une Batmobile, et, à l’intérieur, il y avait un incroyable tableau de bord, futuriste. Il y avait plusieurs écrans, et de multiples voyants. Un GPS extrêmement précis était disponible, fonctionnant grâce au réseau satellitaire de WayneTech. La Lamborghini avait une boîte de vitesse automatique, et, si Cassandra ne savait pas lire ni écrire, et avait du mal à parler, elle savait conduire… En ce qui était de respecter les limitations de vitesse et le Code de la Route, les choses étaient un peu plus compliquées. Fort heureusement, comme elle n’était pas en mode « Alerte », la Lamborghini l’avertissait quand elle dépassait les limitations kilométriques en vigueur. Cassandra roulait donc tranquillement, en se dirigeant vers leur repaire.

Elle perçut alors les sanglots sur sa droite, et tourna la tête. Vanessa pleurait… Est-ce qu’elle s’était fait mal ? Cassandra l’avait inspecté des pieds à la tête, et elle ne s’était pas blessée outre mesure pendant leur fuite dans les ruelles de la Toussaint. Cassandra reporta son attention sur la route. Est-ce que ça venait de son câlin ? Batgirl n’arrivait pas à s’expliquer la torpeur qui l’avait saisi à ce moment, quand elle avait senti la femme se serrer contre son corps… Elle avait ressenti d’étranges frissons de plaisir, inattendus… Qui lui avaient rappelé ce qu’elle avait toujours voulu avoir. Élevée par Lady Shiva et David Cain pour être une tueuse parfaite, Cassandra avait été élevée comme une arme, et non comme un être humain. Or, quand elle avait commencé à se renseigner sur le monde extérieur, elle avait vu cette chose que les gens appelaient des « câlins ». Quand un enfant pleurait, sa mère la serrait dans ses bras, et, en observant ce spectacle, Cassandra avait trouvé ça… Énigmatique. Elle avait demandé à sa mère ce qu’était un câlin, et avait reçu une gifle en réponse.

Plus généralement, Batgirl n’avait jamais eu droit à la moindre affection. Elle ne l’avait connu que quand elle avait rejoint l’Oracle. Malgré tous els efforts de ses « parents » pour faire d’elle un monstre, Cassandra était restée une femme ayant une ligne de conduite, fidèle à l’approche traditionnelle et philosophique des arts martiaux : au service des plus faibles. Cassandra était ainsi devenue Batgirl, et elle avait fait un câlin à Vanessa… Et elle avait senti une profonde chaleur remonter dans son corps. La femme continuait à rouler, et observait encore Vanessa, discrètement.

Elle finit par soupirer, et ouvrit un compartiment entre elles, à la place du levier de vitesse, et sortit un paquet de mouchoir, le tendant vers la femme.

« Pour… Toi… »

Elle la laissa le récupérer, puis continua à rouler, approchant d’un carrefour… Quand un camion les frappa sur le flanc droit en déboulant d’une ruelle.

La Lamborghini se souleva, et rebondit sur le sol, effectuant une série de tonneaux meurtriers. Les airbags se déclenchèrent à répétition, tandis que la voiture, tourbillonnant sur elle-même, laissait une traînée de verre pilée et d’étincelles sur le sol, finissant couchée sur le dos, les quatre roues tournant en l’air, une fumée grisâtre s’échappant de la voiture. Depuis le camion qui venait de jaillir, des portes s’ouvrirent, délivrant passage à des hommes armés. Quand on disait que la tête de Batgirl était mise à prix, on n’exagérait pas. Trop souvent, les actions de Batgirl avaient ébranlé la mainmise des Guramu sur la ville. Le clan était fatigué des actions de la femme chauve-souris.

Les Yakuzas s’approchèrent rapidement, tandis que des motards arrivaient également. Plusieurs voitures avaient pilé sur place, et, en hurlant, les piétons s’enfuyaient. Armé d’un pied-de-biche, un Yakuza défonça la portière du côté passager, et des mains traînèrent Vanessa, tandis que d’autres s’approchèrent de l’autre côté, et tirèrent Cassandra. Un Yakuza observait la scène alentour. Des individus depuis leurs fenêtres, des téléphones portables… Trop de gens pour une exécution, a fortiori dans une rue qui n’était plus au sein de la Toussaint.

« <On tient Batgirl !>
 -  <Qu’est-ce qu’on fait de la fliquette ?> »

L’homme hésita un peu. Il savait que Batgirl n’était pas toute seule, et qu’elle avait des complices.

« <Emmenez-là, elle fera office de moyen de pression…> »



« Debout ! »

Un jet d’eau réveilla Cassandra, qui cligna des yeux en revenant à elle, dans un long soupir de douleur. Elle nota qu’on lui avait ôté son masque, et une main ferme, avec une bague en fer, souleva son menton.

« La Belle au bois dormant est réveillée, hein ? Bien… »

Cassandra grogna, le fusillant du regard. L’homme se contenta de soupirer. Il portait un impeccable pantalon avec des souliers bien cirés, une  chemise blanche aux manches longues, retroussées à hauteur du coude, et une cravate. Il se retourna alors, et s’écarta de Cassandra. Elle nota alors qu’elle était attachée par des sangles sur une chaise en bois, avec de l’eau sur tout le corps, dans une sorte de cave sombre avec des tuyaux apparents… Et Vanessa était là, devant elle… Elle était attachée par les bras à un gros tuyau, retenue par des menottes, avec de simples sous-vêtements.

Elle dormait aussi, et l’homme alla chercher une batte de base-ball. Cassandra se débattit, et vit l’homme armer son coup… Puis l’abattre violemment sur l’estomac de la femme.

« ON SE RÉVEILLE, SALOPE ! »

Cassandra ne dit rien… Mais elle redoutait ce qui allait suivre.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Mai 29, 2015, 10:12:08 »

Quand on y pensait, qu'est-ce qui avait bien pu amener Vanessa dans une pareille situation. Un concours de circonstances hors-normes sans doute. Elle était là, à fondre en larme dans une voiture appartenant à, malgré tout, une inconnue. Même si on ne pouvait définitivement pas la mettre dans le même panier ; elle lui avait sauvé la vie. Et elle la connaissait au travers ses investigations, de surcroît. Batgirl était donc à la fois une inconnue, et une familière en quelques sortes. Vanessa avait longuement cherché à mettre la main dessus, tellement elle entendait des dires et autres à son sujet. Qui était-elle, en fin de compte ? Qui se cachait derrière ce masque ? Cette femme, presque muette, ne parlant visiblement pas très bien, était pourtant douée en matière de combat. Était-elle une ancienne militaire ? L'agente n'avait strictement aucun élément à portée de main pour savoir tout cela. La seule chose qu'elle avait sous la main, fut un mouchoir tendue par sa sauveuse afin de sécher ses larmes. "Merci …" Répondit-elle tout doucement, la voix clairement éprouvée. La soirée avait été bien trop remplie émotionnellement pour rester indemne. Vanessa était une femme qui restait malgré tout fragile et il n'était guère étonnant de la voir s'effondrer en pleurs quand de pareilles choses lui tombaient dessus.

Toutefois, alors qu'elle pensait sincèrement que tout ceci était finit, le malheur la rattrapa elle et Batgirl. Au croisement deux de routes, un camion vint brutalement les percuter, envoyant valser dans une multitude de tonneaux leur voiture. Élancée à une telle vitesse, le choc avait été très abrupte et violent. La voiture effectua plusieurs tonneaux, les vitres se brisèrent et les airbags s'activèrent de partout. Mais le choc avait été très rude, tellement que cela fit tomber Vanessa dans l'inconscience. Plus rien n'était autour d'elle, il n'y avait plus que le noir et le silence. Elle ne savait pas ce qui se passait, elle ne savait plus rien. Pourquoi cela lui était tombé dessus ? Pourquoi, c'était la question en suspens. Un trou noir, elle ne se souvint de rien. Sa vision était trouble, elle ne savait pas où elle était. Toutefois elle avait froid, très froid.

Vanessa ne savait même pas depuis combien de temps elle était inconsciente. Mais ce qui fut le plus douloureux fut sans doute le réveil. Une vive et brutale douleur au ventre, comme si on venait de la poignarder. Et ce n'était pas si loin ! Un grand coup de batte de baseball dans le ventre, et elle hurla de douleur, en même temps que l'homme qui la traita de tout les noms. Le retour à la réalité fut très dur … Et Vanessa ne mit pas longtemps à remarquer qu'elle était vêtue uniquement de ses sous-vêtements. Ces chiens l'avaient-ils … Violés ? Elle ne sentait rien de cela, heureusement, toutefois le fait qu'ils lui avait retiré ses vêtements était très humiliant. Il n'y avait pas de mot pour décrire un tel niveau de truandise et de manque de respect. Toutefois elle ne dit rien, trop éprouvée par le traumatisme et le coup qu'elle venait de recevoir à l'estomac. Elle gémit de douleur mais tente de rassembler ses forces pour résister à la douleur.

"Relâchez-nous, on ne vous a rien fait !" Tenta-t-elle, même si c'était voué à l’échec. Elle était attachée à un gros tuyau et vêtue uniquement avec ses sous-vêtements. Situation humiliante et peu confortable. Mais lorsque son regard se releva, elle croisa celui de Batgirl. Et la première chose qu'elle remarqua fut qu'elle ne portait plus son masque. Apparemment on le lui avait retiré … Mais ce n'était ni le temps ni le moment de penser à son visage. Dans d’autres circonstances, Vanessa aurait sûrement apprécié découvrir le visage de sa sauveuse et l’aurait très certainement trouvé jolie. Mais dans de pareilles conditions il lui était impossible de penser au charme de Batgirl …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Mai 31, 2015, 02:16:12 »

« J’ai toujours été un fervent admirateur des sports américains... Le base-ball, notamment. Captain Base-Ball Bat Boy est ma bande dessinée préférée. »

L’homme n’avait pas daigné répondre à Vanessa, et Cassandra, elle, cherchait un moyen de s’échapper. Elle sentit le bout de la batte caresser son visage, notamment son menton, la forçant à relever le visage. On lui avait retiré son masque, mais ça ne changeait rien. Vu son passé très obscur, l’identité réelle de Cassandra Cain n’était pas facile à trouver. Elle n’existait sur aucun document, sur aucun papier officiel, sur aucun registre hospitalier, ses parents s’étant chargés de tout effacer, afin de faire d’elle une tueuse anonyme, anonyme et impitoyable. C’était la dure loi de sa famille.

« Je m’appelle Kenji Toshiro. Je ne pense pas que ce nom vous dira quelque chose, mais, pour vous résumer brièvement mon métier, je suis un professionnel. Notez donc que tout ce que je vais faire n’aura absolument rien de personnel. Ce n’est... Qu’un travail parmi tant d’autres. Mes clients font appel à moi et à mes talents particuliers. Mon grand-père, voyez-vous, était un interrogateur officiant pour les Khmers rouges. Et, même avant cela, mes aïeux s’entraînaient à interroger des rebelles japonais à l’époque de l’impérialisme, ou à persuader certains soldats de se sacrifier pour la cause de l’Empereur Hirohito. Autrement dit, j’exécute mon travail dans les règles de l’art. »

Cassandra restait silencieuse, devant tout ce laïus, en sachant déjà ce que Toshiro voudrait. Ce n’était sans doute même pas son vrai nom. Il s’écarta ensuite, et continua à parler des exploits de sa famille, notamment à l’époque du Grand Bond en Avant de Mao Zedong, tout en se rapprochant de Vanessa. La policière n’était qu’une victime collatérale. Elle n’avait rien fait, mais ce n’était pas le cas de Batgirl, et les Guramu savaient quel était le point faible des vigilantes : les victimes innocentes. L’homme recouvrit ses mains de gants de latex, puis alla ouvrir un placard, dans le dos de Vanessa, et en sortit une sorte de petit appareil portable : un générateur électrique avec des pinces à moteur. Il démarra ce dernier en soulevant la corde permettant de l’enclencher à plusieurs reprises, et l’appareil, posé à même le sol, se mit à vrombir.

Kenji ne disait rien, effectuant un travail d’orfèvre en matière psychologique, laissant le soin à ses victimes d’imaginer ce qu’ils allaient ressentir. Il se déplaça à nouveau dans le dos de Vanessa, pendant que Cassandra en profitait pour observer le décor. Il y avait plusieurs protes, et un gros truc chaud derrière Vanessa, qu’elle assimila à une chaudière. Ils étaient dans des souterrains... Mais elle ignorait où.

Entre-temps, Kenji avait récupéré un seau d’eau, et le balança sur le corps de Vanessa. Il se déplaça ensuite, et récupéra les pinces entre ses mains, puis les posa sur les tétons de la femme.

« Je suppose que vous comprenez quelle douleur votre amie va recevoir si j’enclenche le courant... »

L’homme remit ses lunettes sur son nez, puis s’approcha de l’appareil.

« En réalité, cet engin est une petite invention de ma famille. Il y a... Une musique à l’intérieur. Et, si j’enclenche la musique, le courant se répandra dans le corps de votre amie. Alors, si vous ne voulez pas que je la fasse griller, Batgirl... Vous avez intérêt à répondre à mes questions. »

Cassandra avait vu juste, et entreprit de se débattre. Kenji esquissa un léger sourire, puis tourna le volume. Le courant se répandit dans le corps de Vanessa, mais à faible intensité... C’était néanmoins suffisant pour la faire souffrir.

« Pour commencer... Je souhaite votre véritable nom. »

La musique avait commencé... C’était la Sonate au Clair de Lune, de Debussy.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052



Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Juin 07, 2015, 04:10:27 »

Les pensées confuses, Vanessa s'attendait à tout sauf à cela. La seule et même question revenait inlassablement dans sa tête ; pourquoi ? Vanessa ne comprenait même pas ce qui se passait actuellement. Elle venait à peine d'encaisser la course-poursuite qu'elle se replongea à nouveau dans une situation rocambolesque. C'était donc ça, la vie d'une superhéroïne ? C'était vraiment pas fait pour elle. Mais, malgré tout, même à cet instant, elle ne regrettait en rien d'avoir pu mettre la main sur Batgirl. Elle ne savait pas ce qui allait advenir à présent, mais espérait au fond d'elle-même que la jeune femme se tenant attachée en face d'elle face quelque chose. C'était Batgirl après tout ! Elle avait, en théorie, fait face à pire que ça. En attendant un quelconque miracle, Vanessa écouta l'homme débiter son flot de parole. Il se présenta sous le nom de Kenji Toshiro, un "professionnel" comme il le disait. Lui et sa famille serait donc des experts en la matière. C'était bien la veine de Vanessa, qui essayait encore et toujours de se débattre, sans résultats. Bon sang, elle n'allait quand même pas … Mourir ici ? Kenji leur fit comprendre qu'il ne faisait qu’exécuter des ordres, venant d'un client comme tant d'autres. En de pareilles circonstances, comment décerner le vrai du faux. Vanessa savait très bien, en tant qu'ex inspectrice, que les criminels de ce genre adoraient utiliser des noms de façade.

Cependant, quand l'homme rouvrit ses mains par des gants de latex, et qu'il partit chercher un appareillage étrange, Vanessa commença sérieusement à s'inquiéter. Elle ne le montrait guère, mais intérieurement, elle avait du mal à ne pas céder à la panique. Rien que le fait qu'elle était en sous-vêtements n'arrangeait en rien les choses, voir son bourreau déballer les outils était assez perturbant. Elle savait que c'était une technique utilisée par les interrogateurs peu scrupuleux, mais n'avait jamais fait les frais d'une telle expérience. Kenji effectuait tout un travail psychologique, mais Vanessa tâchait de ne pas céder à son jeu machiavélique. Des pinces, un appareil rugissant, quelle sorte de torture allait-il lui faire subir … Et Batgirl, toujours enchaînée, ne semblait pas apte à venir la sauver, cette fois-ci. Vanessa la regarda, le regard la suppliant de faire quelque chose, même si elle savait elle-même qu'elle ne pouvait pas forcément tout faire. Puis, sans qu'elle s'y attende, elle se reçue le contenu d'un seau d'eau sur son corps. Trempée de toute part, elle souffla pour expulser l'eau s'étant retrouvée sur sa bouche.

Pourquoi elle … C'était ce qu'on appelait des dommages collatéraux. Ces hommes, ils ne voulaient pas Vanessa, ils voulaient Batgirl. Mais l'agente, en s'étant retrouvée à ses cotés, avait donc été prise dans le même panier. Pour être sur, elle n'en voulait strictement en rien à Batgirl pour ça. Elle ne pouvait rien lui reprocher. Elle lui avait sauvé la vie. La vraie fautive, c'était Vanessa. Pourquoi s'était-elle aventurée dans un tel trou-à-rat en pleine nuit ! À croire qu'un revolver pouvait garantir toute sécurité, elle avait finit être confrontée à la dure réalité. Grinçante des dents, elle poussa un râlement quand Kenji osa poser les pinces sur sa poitrine. Ce n'était pas possible de voir un pareil … Porc ! Bon sang si elle n'était pas enchaînée elle lui aurait fait regretter cela amèrement, avec deux ou trois balles dans la tête. Si d'ordinaire elle ne tirait jamais sous un coup de sang, là elle n'aurait franchement pas hésité. Elle se débattait avec hargne mais les sangles étaient bien trop solides. Et la déclaration de son bourreau n'avait rien pour la rassurer. L'eau, les pinces, Vanessa fit rapidement le lien et se prépara alors psychologiquement.

Elle allait se faire progressivement électrocuter. Et la souffrance commença dès l'instant que ce gros goret de Kenji enclencha sa machine. Sous un fond de musique classique, un goût musical dont la profondeur devait certainement qu'effleurer de loin sa cervelle décrépit, l'agente sentit des petites décharges se rependre partout dans son corps. L'épicentre était bien entendu au niveau de sa poitrine, vu que les pinces étaient attachées ici. La douleur était certaine, et la Londonienne serra des dents et des poings pour tenir le coup. (Tient le coup … Batgirl va sûrement trouver une issue …) Pensa-t-elle, pour justement tenir le coup …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox