banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Remise en place (Stephen Connor)  (Lu 1022 fois)
Smash
E.S.P.er
-

Messages: 230



Voir le profil
FicheChalant
« le: Avril 16, 2015, 08:57:37 »

Jusqu'à présent, la journée avait été très calme. Smash n'avait pas eu grand chose à se mettre sous la dent et commençait à avoir faim. Elle avait néanmoins été prévoyante, choisissant de se promener avec une bouteille d'eau. En passant près de son ancien foyer, le passé lui était revenu en mémoire. Toutes ces disputes, ces moments de désaccords, tout ça n'avait plus aucune raison d'être mais retourner là-bas et juste saluer serait trop bizarre pour elle. Depuis sa fuite, elle avait beaucoup plus évolué qu'en quinze ans enfermée dans sa chambre à étudier des matières qui lui semblaient si futiles désormais. Oui, elle était moins cultivée que la moyenne des personnes de son âge mais qui s'en souciait au final ? Elle n'avait pas besoin de tout ça et pensait avoir réussi sa vie. Certes ce n'était pas ce qu'on rêvait pour elle mais c'était ce que Mashiko, la jeune fille en elle, désirait depuis longtemps. Elle était libre, elle pouvait bouger comme elle le voulait et n'avait pas à répondre de ses actes ni de ses sorties nocturnes. Elle avait quartier libre tous les jours et gérait ça beaucoup mieux que n'importe quel élève de son âge.

L'alcool, elle n'y touchait pas souvent, prenant juste une bière de temps en temps. Son temps de sommeil était toujours respecté. Il faut dire que sans emploi du temps réel, ce n'était pas trop compliqué pour elle de dormir tout son soûl. En fait, contrairement à ce que ses vieux lui disaient, elle vivait plutôt bien dans la rue et n'avait rien à voir avec ses mendiants dont on lui parlait. Lentement, elle leva une main et l'observa un moment, changeant parfois pour regarder son ancien foyer. Elle pensait que ses parents devaient certainement avoir une réponse à ce qui lui était arrivé. Peut-être qu'ils pourraient lui expliquer mais c'était encore incertain et elle ne tenait pas réellement à les revoir. Le soir où elle avait fuit, elle avait décidé de tout laisser derrière elle pour recommencer une nouvelle vie. Plus remplie, plus active et elle se plaisait dans ce mode de vie rejeté par la communauté de bien pensants. Finalement, elle laissa tomber et repartit. Ce n'était certainement pas le moment de ressortir les cadavres du placard.

La soirée tombait, les lampadaires s'éclairèrent et il commençait à y avoir un peu moins de monde dans les rues. Ce n'était pas calme pour autant, une grande ville comme Seikusu était toujours active et les prostituées commencèrent à s'aligner pour attirer les riches clients. Smash, elle, contrastait énormément avec ces filles de joie. Elle se baladait les mains dans les poches de son jean, veste ouverte et volant au vent accompagnée de ses courts cheveux. Après avoir discrètement dérobé une pâtisserie à un stand qui fermerait bientôt, elle s'écarta des rues et fit quelques tours dans les ruelles pour semer ses éventuels poursuivants. Une fois certaine de ne pas être suivie, elle déballa sa friandise et l'avalait. Une confiture avait été cachée dans ce pain et ça l'avait ravie. En cette soirée, beaucoup de choses pouvaient la revigorer. Et puis, elle entendit du bruit. Rien de tout ça ne l'étonnait, le ciel s'était obscurci et elle se trouvait dans le pire quartier de Seikusu, celui dans lequel elle même avait été agressée trois ans plus tôt, le soir où tout commença pour elle. Curieuse, elle s'approcha du coin de la ruelle et observa rapidement.

Elle y voyait un homme grand, costaud qui semblait agresser un autre type. La victime ne semblait pas en état de se battre, même pas capable de se défendre face à cette grande silhouette. Smash prit quelques instants à réfléchir. Elle n'avait rien à voir dans l'histoire, cette agression ne faisait pas partie de ses affaires mais, en même temps, cet homme imposant semblait être un adversaire impressionnant. Elle ne comptait pas tant agir pour sauver l'autre, ce n'était pas son genre mais plutôt se bouger pour la baston. Ça, c'était ce qu'elle voulait, ce qui la remettrait d'aplomb pour la semaine. Elle avait hésité car elle ne reconnaissait pas ce dominant malgré ses connaissances des gangs et autres mafias du coin. Finalement, l'appel de l'action avait été plus fort qu'elle et elle se montra.

- Hey le grand là. Ça ne te dirais pas de t'attaquer à quelqu'un de ta taille ?

Par réflexe de survie et par habitude de combat, elle était déjà en garde. Cette fois, elle allait se rebattre là où elle avait pris sa première dérouillée et comptait bien équilibrer le score. Cet inconnu n'avait aucun lien avec les deux premiers mais tant pis, il était là et elle était prête à en découdre avec lui désormais.
Journalisée

Kit by Stephen Connor
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2631



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Avril 16, 2015, 01:42:10 »

« Les règles sont les règles. »

Le poing du colosse se referma sur le col du vieillard, le relevant à plusieurs centimètres au dessus du sol, appuyé contre le mur de briques. Ces mages, ils se croyaient vraiment tout permis. Lucifer était pourtant clément avec les mortels qui savaient se montrer utiles.

Un homme comme Crowley pouvait finir comme serviteur au Palais Infernal, sans avoir à se soucier des tourments éternels du Styx. Mais plutôt que de profiter d’une vie normale dans le bas-monde, le magicien avait décidé de prendre la poudre d’escampette. Ce n’était pas réellement si difficile en ayant les contacts appropriés, mais cela donnait un travail fou à ceux qui traquaient les esprits.

« A-Allez ! Laisse-moi partir ! Je… Je donnerai te donnerai toutes les âmes que je pourrai m’approprier ! » Négocia le vieil homme, le regard terrifié.

Helel ne répondit que d’un large sourire prédateur. S’il y avait bien un démon dans les enfers avec qui négocier ne marchait pas, ce pauvre Crowley lui faisait face. Le monstre poussa son poing contre le sternum du fuyard, l’écrasant un peu plus contre le mur froid et dur. Son regard ambré semblait briller à travers l’obscurité nocturne, surnaturel.

Les âmes de dix mortels ne valaient pas celle de ce vieux sorcier. La proie et le chasseur le savaient tous deux, et le vieillard ne faisait que jouer la montre. Il y avait plusieurs manières de prélever une âme pour la ramener en enfer. Certaines succubes préféraient administrer un baiser mortel, d’autres monstres plus brutaux arrachaient l’âme en même temps que le cœur.

« PAS LES YEUX ! NON ! » Hurla Crowley, terrifié. « NON ! »

Il n’arrivait pas à fermer les yeux, obligé de regarder les deux ambres ardent de celui qui l’avait traqué jusqu’ici, obligé de sentir son âme lui être arrachée. Un regard brulant, et une méthode plus que douloureuse pour arracher l’âme de quelqu’un. Sans la sensualité orgasmique d’un baiser, ou la brutalité brève d’un cœur arraché. Le tourment qu’infligeait Helel à ses victimes relevait du pur sadisme.

Mais, aussi sûrement qu’il avait lui-même poursuivi Crowley, le démon se voyait de nouveau poursuivi par des gêneurs. Les enfers avaient leurs règles strictes, et « ne pas dévoiler son statut devant des humains normaux » devait bien être en tête de liste. Le beau diable haussa les yeux au ciel et soupira, se tournant vers la voix féminine qui l’avait interpellé.

« Tu as droit à quelques heures de sursis, Crowley. » Gronda le colosse sans accorder un regard au gibier, mais le relâchant.

Le mage ne manqua pas l’occasion pour détaler. Helel poussa un long soupir, ôtant son blouson de cuir et ne laissant qu’un marcel blanc avec son pantalon en jean et ses bottes de sécurité. Les fuyards infernaux l’énervaient, mais les humains trop prétentieux l’énervaient encore plus.

« Tu fais fausse route, gamine. Tu ne fais pas ma taille, je peux te l’assurer. » Grogna le monstre, un sourire aux coins des lèvres. «  Puisque tu veux absolument prendre des coups… »

Brutalement, le pied du démon s’abattit sur une poubelle en métal posée à coté de lui. Malgré les plusieurs kilos du container rempli, ce dernier s’envola droit vers le visage de Mashiko, couvrant également sa vue. Helel n’avait pas besoin de plus de temps pour couvrir la distance qui le séparait de la jeune femme.

Arrivé à sa hauteur en un instant trop court pour que sa vitesse paraisse normale, le monstre frappa du poing droit, sur le ventre de l’impudente. L’uppercut heurta les abdominaux de Smash avec violence, mais permit au démon de constater qu’il n’avait pas affaire à n’importe qui. Elle avait de beaux muscles.

« Ha ! Hahahahahaha… » S’amusa le diable en reculant d’un pas.  « Je parie que tu as passé des années à t’entrainer et à te battre. Pourquoi ? Pour aider des vieux dans la rue ? Ou peut-être que tu aimes juste… Le frisson du combat ? »

A ces mots, le pied gauche du démon décolla du sol, et son tibia chercha à heurter la tempe de Mashiko. Sa curiosité avait eu raison de sa colère, et le monstre cherchait maintenant à savoir ce que valait l’inconnue. Il n’était pas fou, sûrement avait-elle quelques talents cachés, ce n’était pas rare dans les environs.

« Mais tu te trompes. Me battre contre toi ne me fait même frémir. » Continua Helel, en reposant son pied au sol. « Te dresser, par contre… » Il arrêta de bouger un instant. Ses yeux brillaient d’un feu d’enfer. « VOILA QUI ME FAIT BOUILLIR D’IMPATIENCE. »

Une nouvelle fois, il se jeta sur Smash, prêt à lui frapper sur la pommette.
Journalisée

Smash
E.S.P.er
-

Messages: 230



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Avril 17, 2015, 12:25:27 »

Elle ne tenait pas tant à prendre des coups qu'à en donner en réalité. Elle qui avait toujours cette soif d'action en elle, une soif inextinguible qui l'avait menée à cette terrible erreur. Erreur qu'elle n'allait pas tarder à connaître. Au départ, ça lui avait semblé être une bonne idée. Au pire, elle affrontait un gars rodé et ça ne pouvait que lui permettre de s'améliorer. Bien vit elle remarqua qu'il était plus fort que ce qu'elle avait pensé. La poubelle qui volait vers elle lui avait bloqué la vue et elle dut agir plus vite que prévu. Ce n'était pas un coup auquel elle s'attendait vu que, d'habitude, c'était elle qui se serait permis de faire ça. Rapidement, elle se déporta et lorsque sa paume heurta la poubelle pour l'écarter, elle sentit son poids. Elle était trop lourde pour qu'un simple coup de pied puisse la faire voler comme ça. Sans réfléchir, elle l'envoya contre le mur et regretta son manque d'attention.

Une douleur venant de son ventre se fit sentir. Elle sentait le poing de l'inconnu la forcer à se plier en deux et à recracher un peu d'air. Il était rapide en plus d'être fort, elle ne l'avait même pas vu se déplacer pour arriver à sa hauteur. Cet affrontement semblait beaucoup plus passionnant que ce qu'il paraissait avant cette provocation irréfléchie. L'insouciance de la jeunesse couplée à son désir d'action se faisait maintenant regretter. Néanmoins, elle passa outre la surprise du choc et se recentra directement sur son adversaire. Elle ne pouvait plus se permettre de perdre sa concentration, c'était bien trop dangereux face à lui.

« Je parie que tu as passé des années à t’entrainer et à te battre. Pourquoi ? Pour aider des vieux dans la rue ? Ou peut-être que tu aimes juste… Le frisson du combat ? »

Cette fois, le discours du démon n'avait pas distrait Smash qui se baissa pour éviter le coup de pied. Patiemment, elle attendait la suite, écoutant le discours prétentieux de cet agresseur de vieux. Enfin, elle vit une occasion de contre-attaquer lorsqu'il se jeta sur elle. Tant pis, il l'avait cherchée et elle devait le remettre à sa place. La dresser... Sérieusement, il la prenait pour qui ? Elle avait beau être encore jeune, elle avait de la ressource et comptait bien tout donner contre cet amas de muscles.

Toujours fidèle à elle même, elle resta sur la défensive le temps de bloquer le coup de ses deux mains. Une fois qu'elle avait attrapé son adversaire, elle l'allégea et le lança contre la benne qui avait servi de projectile un peu plus tôt.

- Je n'ai rien à dire à un gars comme toi qui agresse les vieux dans la rue. Et si tu veux dresser quelqu'un, dresse toi en premier.

Cette fois, elle avait été plus sage qu'au début, lors de sa provocation. Elle avait vu qu'il était puissant et rapide. L'attaquer de front ne servirait probablement à rien sinon se jeter dans la gueule du loup. Elle opta donc pour une stratégie de contre-attaques. Elle sentait bien qu'elle était mal engagée mais ce combat la faisait frémir, l'adrénaline lui faisait oublier la raison. Si elle l'avait écoutée, elle aurait sûrement fuit au lieu de répondre aux provocations de cet inconnu.
Journalisée

Kit by Stephen Connor
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2631



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Avril 17, 2015, 01:55:36 »

La surprise s’empara un court instant du démon, lorsqu’il vit Smash dévier la poubelle qu’il lui avait jetée à la figure. Voilà qui aurait du lui blesser les mains, voire même la jeter en arrière. Mais cela pouvait également être l’œuvre d’un heureux hasard, et le monstre ne s’en soucia pas davantage.

Chaque seconde compte dans un combat, et si le beau diable ne prenait pas vraiment cet  affrontement très au sérieux, l’adrénaline lui montait tout de même au crâne. Sauf que là où un humain se serait contenté d’être emporté par la sensation de se battre, quelque chose de bien différent motivait le monstre.

Quand il aurait mis cette petite chienne à terre, il s’occuperait de la remettre à sa place. L’agressivité de ses coups s’en ressentait. Il était brutal et rapide, ne perdant que de courtes secondes à narguer son ennemie. La concentration, c’est la clef dans ce genre de situation.

Un seul coup de poing, et le monstre aurait raison de cette combattante de rue un peu trop sûre d’elle. Pourtant, l’attaque du démon ne porta pas. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas pourquoi son poing n’avait pas au moins éclaté les doigts de Mashiko. S’ancrant fermement dans le sol, il maintint sa posture et appuya plus fort.

« Quoi. » Souffla-t-il, hébété, alors qu’il s’envolait vers un mur proche.

La poubelle utilisée plutôt comme projectile servit de point d’atterrissage au beau diable, qui l’aplatit en y posant ses pieds. Pendant un court instant, Connor s’était senti plus léger qu’une plume. Et malgré la carrure athlétique de Smash, le démon doutait qu’elle ait la force de jeter aussi facilement cent-cinquante kilos de muscles. Il l’observa, un sourcil haussé, l’autre froncé.

« Tu es bel et bien humaine, pourtant. »
Constata le monstre en une inspiration. « Moi qui pensais que ce serait un simple moment de détente. »

Connor ne savait pas trop si faire usage de ses pouvoirs pouvait être considéré comme de la triche. Sauf que maintenant, il s’en moquait. Révéler sa nature à une humaine lui attirerait un joli paquet de problèmes, mais cela ne le dérangeait pas. Mashiko s’était montrée plus qu’intéressante. Et mieux valait ne pas intéresser quelqu’un comme Connor.

Le beau diable s’approcha de Smash, le pas lent, fermant méticuleusement la distance qui les séparait. Il était tombé sur un gibier bien plus intéressant que ce vieux fou de Crowley, les tours de magie en moins. Mais comment approcher cette femme ? Le démon hésitait. Il ne savait pas trop en quoi consistait le pouvoir de l’ESPer.

A deviner, il aurait parié pour une grande force physique, ou quelque chose s’en approchant. Et si lui-même ne craignait pas la puissance des mortels, le beau diable savait que son enveloppe charnelle pouvait être détruite. Il tournait donc lentement autour de Smash. Le meilleur moyen de ne pas se blesser, c’est de ne pas se faire toucher.

« Je vais encore en entendre parler pendant des jours, mais soit, je ne suis pas d’humeur à jouer plus longtemps. Dommage pour toi gamine, le dressage est avancé. »
A ces mots, le monstre disparu dans un évanouissement de fumée noirâtre.

Il reparut comme si de rien était, juste devant le visage de Mashiko, sa main droite lui enserrant déjà le cou. Et aucune attaque de la jeune femme ne pourrait porter. Seule la main de Connor était tangible et palpable, laissant éventuellement à la combattante le loisir de constater qu’elle ne pouvait s’échapper.

Le Grand Duc serrait avec force, soulevant Smash au dessus du sol, comme il l’avait fait pour sa précédente victime. Ses yeux brillaient encore, plus terrifiants et anormaux que l’étaient les pouvoirs dont il avait fait la démonstration à l’instant. Un sourire naquit sur ses lèvres, tandis qu’il armait son poing gauche.

« Abandonne. »
Dit-il d’une voix monotone, abattant ses phalanges sur le ventre de sa victime. « Je veux t’entendre le dire. Allez. »

Mais il serrait beaucoup trop fort, privant sa proie d’air, l’empêchant de prononcer les mots qu’il lui ordonnait de prononcer. Alors, Smash récoltait un autre coup, plus fort encore, pliant ses abdominaux joliment musclés sur le poing du colosse. Heureusement qu’elle était solide.

« Tu paies le prix de ton arrogance. Tu as joué avec quelque chose que tu ne peux pas comprendre. »
Gronda le démon. « Et le prix à payer, c’est ta liberté. »

S’assurant qu’elle était au bord de l’asphyxie, le démon laissa retomber Mashiko. Il posa son pied sur la tempe de la jeune femme, un sourire narquois aux lèvres.

« Mais si tu préfères la mort, je peux arranger ça. » Murmura-t-il. « Si tu veux vivre, tu dois te mettre à genoux. Ou je te frapperai encore, jusqu’à ce que le sang te sorte par le nez et la bouche. »
Journalisée

Smash
E.S.P.er
-

Messages: 230



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mai 05, 2015, 10:21:11 »

Humaine oui, elle l'était certainement mais elle avait un atout majeur. Un atout invisible et qui lui donnait l'avantage sur beaucoup de combats malgré ses défaites qui auraient pu paraître évidentes. Elle restait tout de même sur ses gardes, ne lâchant pas son regard de l'homme face à elle. Elle tournait au même rythme que son opposant, fermant toutes possibilités d'attaque. C'était, à ses yeux, un moment d'observation, un moment de combat mental pour savoir qui lâcherait le premier et elle était certaine de ne pas lâcher. Elle était beaucoup trop têtue et savait que si elle attaquait elle avait de grandes chances de ne pas s'en sortir indemne. Le risque de ne même pas s'en sortir du tout était aussi présent dans son esprit, et c'était ça qui lui ordonnait de ne pas bouger, d'attendre patiemment.

Si le démon faisait un faux mouvement, elle en profiterait pour prendre l'avantage et porter un coup dévastateur. Après toutes ces années de pratique, elle avait développé un sacré sens du combat et savait s'adapter aux situations les plus délicates. Elle n'était certainement pas au point pour des combats à grands enjeux mais un affrontement pareil dans les ruelles était dans sa portée. L'idée du dressage la fit sourire, elle n'était pas du genre à obéir facilement mais son sourire s'effaça bien vite, remplacé par la surprise de voir son adversaire disparaître.

- Qu'est-ce que...

Lorsqu'elle aperçut de nouveau le visage du démon, il était trop tard. Elle sentait déjà sa main sur son cou. Elle réagit vite, lançant quelques coups face à elle mais aucun ne portait. Elle n'arrivait pas à toucher son adversaire et c'était bien la première fois que ça lui arrivait. Pourtant, elle ne s'avouait pas vaincue, elle espérait toujours une occasion de gagner. Elle sentit ses pieds s'élever du sol, elle n'avait désormais plus aucun appuis et, le pire, c'était que ce monstre ne semblait même pas avoir de difficultés.

Maintenant qu'elle était privée d'air, elle ne pensait plus à rien, même pas à utiliser son pouvoir pour s'alourdir. Toutes ses pensées étaient focalisées sur sa respiration, sur sa survie car tel était le mot dans cette situation. Le démon voulait la faire abandonner mais elle ne pouvait pas le dire, elle ne pouvait rien faire dans cette position. Son impuissance était encore plus accentuée lorsque le poing de son adversaire heurta sa peau. Elle se plia comme le pouvait, recrachant le peu d'air qu'elle avait encore.

Payer le prix de son arrogance... Oui, voilà ce qu'elle était en train de faire. Elle avait commis la lourde erreur de ne pas s'être assurée de la force de son adversaire, trop sûre d'elle. Maintenant, ça se retournait contre elle et les regrets l'envahirent. Toutes ces heures passées à s'entraîner, à combattre n'avaient finalement servi à rien. Il était fort, beaucoup trop pour elle et Smash ne pouvait que s'incliner devant ce monstre, ce cauchemar. Elle n'avait presque pas senti qu'elle était retombée, elle avait juste remarqué que la main qui lui serrait le cou l'avait lâchée et elle en profitait pour reprendre son souffle.

Même lorsque le pied de son adversaire vint se poser sur sa tempe, elle continuait de souffler. Jamais quelqu'un ne lui avait paru si monstrueux avant. Elle avait ravalé sa fierté, oublié sa possibilité de victoire. Elle n'était qu'un pantin entre ses mains. Cependant, elle ne donnerait pas sa liberté. Elle s'était battue pour l'obtenir, elle voulait la garder jusqu'au bout, quitte à en mourir. Maintenant, elle ne pouvait qu'espérer gagner la lutte mentale et c'était avec un air de défi dans la voix qu'elle avait répondu au démon.

- La mort ne me fais pas peur. Finis-en créature de Satan.
Journalisée

Kit by Stephen Connor
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2631



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Mai 06, 2015, 07:52:41 »

La sensation de dominer quelqu’un, c’était certainement la chose la plus intense que puisse ressentir un démon comme le Grand Duc. Bien sûr, cette sensation sans égal ne venait pas en s’attaquant à n’importe qui. Plus la personne était forte, sûre d’elle et fière, plus il était jouissif de briser son orgueil.

Helel avait tendance à violer ses victimes, pour assoir un peu plus l’humiliation de la défaite en eux. Mais parfois, il savait reconnaître les vertus d’un passage à tabac, dans les règles de l’art. Smash aurait l’occasion de s’en rendre compte. Car malgré la brutalité de son adversaire, ce dernier était loin d’en avoir fini avec la guerrière.

Son pied appuyait sans retenue sur la tempe de la jeune femme, alors que le démon l’observait d’un œil moqueur et malsain. Elle disait n’avoir pas peur, mais il espérait que c’était un mensonge. Les humains sont des créatures étranges, mais tellement divertissantes.

« En finir ? Pas maintenant. Mais, quand je t’aurais fait subir ce que je veux te faire subir, tu me supplieras d’en finir. » Il ricana gravement et cracha sa salive sur la petite gueule de sa proie. « Dis-moi, petite pute, jusqu’à quel point supportes tu la douleur ? »

Après cette question, le mâle se pencha sur Mashiko, ôtant son pied de sur sa face, pour lui attraper les cheveux à une main. Soulevant sa tête, il constata avec amusement que le garçon manqué n’était pas un laideron. Tant mieux, Helel préférait les soumettre lorsqu’elles se montraient à son goût.

Lourdement, mais tout de même avec une certaine retenue, le poing libre du démon s’écrasa contre le nez de la combattante. Elle avait du prendre des coups, dans sa vie. Alors sûrement réalisait-elle que le beau diable ne se montrait pas particulièrement brutal dans ses coups. Juste assez pour l’humilier, à vrai dire.

« J’ai hâte de m’amuser avec toi. Ma traque précédente était d’un ennui mortel. »
S’amusa Helel en agrippant brutalement un des seins de Smash.  « Tu es bien plus baisable que le vieux Crowley, c’est pour sûr. »

Intrusive et possessive, la main énorme du colosse déchira le débardeur de sa proie, tandis qu’il lui empoignait le sein nu. La chair fut maltraitée entre ces gros doigts, étirée avec expertise et palpée par une paume calleuse. Des sensations qui auraient fait couiner n’importe quelle chienne, dans d’autres circonstances. Mais Helel ne faisait pas dans le romantisme.

Plus que de tendres caresses, ses mains promettaient une violence sans égal. Gifles, coups de poing, limage brutal à deux doigts. Toutes ces brutalités semblaient à seulement quelques secondes d’arriver, à chaque instant que passait Smash, manipulée par ces gros doigts. Le démon se réjouissait de sa prise, quant à lui, enfin en mesure d’assouvir les pulsions dominatrices qui le harcelaient constamment.

« J’espère que tes muscles ne t’ont pas rendue trop serrée, ou tu risques d’avoir mal. »
Se moqua le démon, l’air hautain. « Non pas que je n’aime pas ouvrir des petites putes comme toi en deux. »

Bien évidemment, l’opération serait passablement compliquée si Mashiko décidait de résister un peu trop. Le beau diable réfléchit longuement à la situation. Le meilleur moyen de faire céder ceux qui ne craignent pas la mort, c’est de s’attaquer aux choses qui leur sont précieuses.

Et si le démon ne savait pas grand-chose sur cette téméraire inconnue, il pouvait toujours lui faire croire le contraire. L’attrapant par les pans de son blouson, il la souleva, plaquant sa silhouette svelte contre le mur proche.

« Maintenant, je vais te briser. Et si tu me désobéis ou te rebelle, je détruirai tous ceux à qui tu tiens. Je t’offrirai une bonne compagnie, dans le Grand Brasier. » Le mâle éclata d’un rire rauque, et frappa du poing contre le ventre musclé de Smash, une nouvelle fois. « Cette souffrance n’est rien comparé à ce que je leur ferai subir, est-ce que tu comprends ça ? Leur vie est entre tes mains. Et la tienne, entre les miennes. »

Il sourit, dévoilant le visage d’un prédateur, d’un carnassier en appétit. La plus furieuse des panthères aurait détalé devant le regard possédé du monstre, mais peut-être Smash le verrait-elle autrement. Si elle n’avait vraiment rien à perdre, peut-être ce bluff ne marcherait-il pas. Helel avait hâte de voir la réaction de sa proie, en tous cas.

« Si tu te soumets, je veux que tu t’offres à moi, comme la sale petite pute prétentieuse que tu es. » Grogna le fauve.
Journalisée


Tags: demon  combat  esper  humiliation  
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox