banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le prix à payer ( pv Stephen Connor)  (Lu 742 fois)
Mariam
Humain(e)
-

Messages: 117



Voir le profil
FicheChalant
« le: Mars 30, 2015, 08:47:58 »

Mariam serra les dent en le sentant gicler en elle, accompagnant sa jouissance d'un râle, maintenant fermement les hanches la jeune fille avant de la repousser brutalement, la laissant retomber sur le sol comme un mouchoir usé. Elle se redressa, ses cheveux blonds retombant devant son visage et braqua un regard noir emplit de haine vers l'homme qui rentrer sa queue dans son pantalon, la regardant du haut avec tout le mépris qu'il avait pour elle,

"- Alors gamine t'as compris ce qu'il en coûte de se jouer de nous ? "

Elle regarda les hommes derrière lui, montrant autant de colère pour elle que leurs compère. Ils lui étaient tous passé dessus, tous. Même pour une nympho comme Mariam, ça n'avait rien eu de plaisant. Un pur viol collectif...Ils n'avaient même pas chercher le plaisir, juste à lui faire du mal, à la punir, littéralement...Rien à voir avec ses pratiques sado-masochistes...Elle était couverte de bleu et d'hématomes, son nez saigné et son oeil droit était cerclé d'une vilaine marque rougie. Mais elle n'en avait pas céder, pas un cris, si ce ne fut de haine et de colère...Ce pourquoi ils étaient encore plus en colère contre elle, contrarié de ne pas avoir pu la faire souffrir. Il fallait qu'elle était d'une sacré trempe. Et il fallait aussi avouer que ce n'était pas la première fois qu'elle se faisait violer...Et c'est bien ça le problème.

Dépité, un des homme soupira, grimaçant de dégoût avant de déclarer,

"- Rah ça sert à rien...Cette petite pute ne décrochera pas, y a rien à faire, ça fait 12 heures qu'on la travaille...On s'casse.."

Dans un silence signifiant l'accord commun, les hommes commencèrent à partir leurs yeux emplit de dégoût braqué sur Mariam, qui continuait à les regarder sans rien dire, mais les yeux hostiles reflétant de la plus noire des haines. Quand ils furent partis, elle se releva. Ses jambes tremblait car si son âme était inébranlable, son corps n'était pas invulnérable. Elle était en colère, elle avait même une haine sans limite. Pour eux, pour tout ceux qui s'était déjà venger comme eux de s'être fait utiliser et manipuler mais surtout pour elle. Elle se trouvait...tellement faible, tellement pitoyable...

Elle ramassa sa chaîne d'or avec un pendentif en forme de croix et l'accrocha à son cou avant de se diriger vers la sortie du gymnase. Ses habits étaient déchirés et troués mais elle se foutait de sortir ainsi. Elle n'en avait plus rien à foutre de tout. Sans un mot elle traversa le lycée dans ce piteux état, sans faire attention aux regards. Qu'ils soient surpris, remplit de pitié, de peine ou même de haine...Cela faisait longtemps qu'elle était arrivé de France, et dès son arrivé elle avait commencé ses petites manip' pour satisfaire son capricieux désir de sexe. Et maintenant son image de petite catho bien sage commençait tout juste à s'effriter et elle commençait à s'attirer de sérieux ennuis. Une jeune fille accourut vers elle pour la prendre par l'épaule, l'air affolé

"- Mariam ?? ... ça va ??! "

Ce à quoi elle répondit d'un violent coup de poing au nez, faisant reculer la jeune fille en se tenant le nez tandis que Mariam la fixait sans rien dire. Elle ne voulait pas qu'on la touche, elle ne voulait pas de pitié...Tout regards braqué sur elle, elle passa son chemin. Elle alla directement à sa chambre. Elle referma violemment la porte, fermant le verrou. Elle vit son ordinateur sur le bureaux. Elle s'approcha, nouveau message, papa...Pas besoin de deviner, elle savait déjà que les pions l'avaient sans doute déjà contacter pour le comportement "licencieux" de sa chère petite fille qu'il croyait parfaite...

La colère la pris à la gorge, elle cria en claquant son ordinateur portable avant de se saisir de sa chaise et de la balancer dans la pièce. Elle renversa son bureau, puis son armoire et tout les meubles de sa chambre. Elle saccagea ainsi sa chambre un long moment, essayant de déverser toute la colère qu'elle avait en elle. A défaut d'y arriver, cela l'épuisa et elle dû s'arrêter, assise sur le sol, essoufflé. Elle promena son regard bleu clair autours d'elle. Jusqu'à ce que son regard s'arrête sur un livre qui avait réussit à être le seul qui ne fut pas renverser dans sa rage. Elle reconnu l'épaisse couverture brune incrusté d'un pentacle noir. Elle se releva pour attraper le livre, le regardant longuement le livre...Elle l'avait déjà utilisé...et ça avait marché...Elle parcourut les pages jusqu'à tomber sur des lignes qui attirèrent son regard. Elle lu le passage. Elle réfléchit encore un temps avant de se décider. Elle n'avait plus rien à perdre. Elle se saisit d'une craie, elle prit un cutter avant de s'ouvrir les veines, serrant les dents. Elle dessina un pentacle renversé avec les inscriptions décrit dans le livre avec la craie trempée dans son sang puis elle se mit à lire l'incantation, une lumière rouge émana ainsi qu'un souffle.
« Dernière édition: Mars 30, 2015, 09:17:34 par Mariam » Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2631



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Mars 31, 2015, 03:20:18 »

On voit de tout, lorsque l’on est un démon. En quelques années, Helel avait vu défiler toutes les sortes possibles et imaginables d’hommes et de femmes. Des politiciens à la tête de grandes puissances jusqu’au clochard en haillons. La mort est la seule chose qui uni le Roi et le gueux, et le seul sort qui attend tout mortel. Les Enfers ne jugeaient pas quiconque différemment.

Le prix à payer était le même pour chaque chose : une âme. Une âme qui nourrissait le courant éternel du Styx, et le brasier infernal du Maleboges. Cette âme devait néanmoins appartenir de façon légitime à l’Invocateur, que ce fut-ce la sienne, celle d’un esclave ou d’un fidèle dévoué. Quelqu’un qui avait accepté au plus profond de son cœur qu’il appartenait à l’Invocateur.

Et si Helel avait vu défiler le bas comme le haut de l’échelle, il avait également vu toutes sortes de sacrifices, certains absolument immoraux, et d’autres plus compréhensibles. Un démon, malgré son affiliation, n’avait pas à rendre de jugement de valeur. Le Grand Duc aurait tué un saint ou un criminel, sans distinction quelconque, si c’était là sa mission.

Alors, le démon pouvait se targuer d’avoir parfois fait le bien, quelques fois fait le mal, et souvent servi les simples intérêts d’un inconnu, sans conséquences réelles. Parmi les démons de la Goétie, Helel répondait au nom de Gusion. Il régissait les questions d’honneurs, les problèmes familiaux et les maux de l’orgueil.

Les Sorciers habitués aux rituels démoniaques le considéraient comme l’un des Nobles Infernaux les plus fiables, et il était souvent appelé en renfort. Mais il était réputé dangereux, manipulateur et fourbe. Si aucune mission n’échouait, ses prix étaient toujours élevés.

« Oh wordlessly blowing wind, burn everything into nothingness… »
Murmura une voix douce, une voix de femme.

Helel releva la tête. Le plafond des enfers s’ouvrait, sa teinte rouge remplacé par les tons clairs d’une petite pièce. Une lumière naissait en faisceau, s’échappant de ce trou dans un ciel de pierre brûlante. Elle était rouge comme le sang, éblouissante comme mille soleil. Et le chant continuait du plus belle.

« Let dying voices greet the night in its physical form… »
Souffla cette même voix d’ange, alors que le démon sentait son corps trembler et s’embraser. « Deep within the Silent Haze. Your voice will reach me. »

La peau du monstre se déchira, suivie de sa chair et de ses muscles. Mais nulle douleur ne s’emparait de l’immortel, plutôt la sensation de revivre. S’incarner dans un corps d’humain avait ses inconvénients, mais rien ne pouvait égaler les sensations d’un avatar mortel. Il pouvait respirer, connaître les plaisirs qu’étaient manger ou se désaltérer. Il vivait vraiment.

Mais cette fois, il n’avait pas été incarné de sa propre volonté. Un grimoire l’avait appelé, convoqué sur Terre pour remplir une mission. Comme d’habitude, le démon ne savait pas de quoi il en retournait, mais à en juger par l’apparence de l’endroit où il avait atterri, ce n’était pas l’œuvre d’un Sorcier aguerri.

Les jeunes gens s’essayant pour la première fois aux arts occultes étaient tellement attendrissants. Ils vendaient leur âme pour une poignée d’or, pour quelques pouvoirs ridicules, ou même parfois simplement pour avoir l’élu de leur cœur à leurs pieds. Evidemment, leur âme n’avait pas une valeur si élevée que cela, mais elle faisait une parfaite prise.

« Gusion. Seigneur des honneurs et Grand Duc de l’Orgueil, pour te servir. »
Annonça le monstre en s’inclinant humblement. « Pourquoi m’as-tu invoqué ? » Demanda-t-il, haussant un sourcil.

L’endroit ressemblait à une des pièces d’un dortoir universitaire. Un simple coup d’œil par la fenêtre confirma les soupçons du beau diable : ils se trouvaient dans une chambre de l’université Mishima. Connor avait côtoyé Seikusu suffisamment longtemps pour en être convaincu.

Quant à jeune femme en face du monstre, elle était en piteux état. D’un claquement de doigts, le démon referma ses plaies et la nettoya, totalement. Ses haillons restaient déchiquetés, mais elle était au moins présentable.

« J’ai comme l’idée que tu m’invoques pour une question de vengeance. Me tromperais-je ? » Demanda-t-il, un sourire aux lèvres.

Gusion était vêtu d’une tenue totalement blanche, immaculée et presque brillante. Un costume trois-pièce dont seule la cravate était noire, assorti d’un long manteau tout aussi clair que le reste. Une de ses mains gantées se posa sur le menton du monstre, alors qu’il croisait ses bras sur son torse.

« Mhhh ? »
« Dernière édition: Avril 11, 2015, 11:12:51 par Stephen Connor » Journalisée


Tags: demon  humaine  
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox