banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Devinez qui vient chez vous [Yuka/Yuko Karistal]  (Lu 5323 fois)
Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« le: Mars 04, 2015, 11:45:11 »

Chez les Lilianstar, on a le sens de la famille. Après tout, Jacob, le ''premier'' des Lilianstar, avait bâti son empire pour que ses descendants soient à l'abri du besoin. Et pour Edward Lilianstar, l'actuel chef de famille, les domestiques travaillant pour lui sont comme des membres de sa famille, car ils consacrent leur vie à œuvrer pour combler ses besoins, ceux de sa femme et ceux de ses filles. Aussi, quand il apprit que deux de ses domestiques, un homme et une femme neko, partis à Ashnard pour acheter des aliments spécifiques de la région en vue d'un repas d'affaires important, avaient été capturés par des esclavagistes, il se mit très en colère. Rapidement, la nouvelle arriva aux oreilles de sa femme, puis à celles de ses filles. Elles se mirent également en colère, en particulier Antares et Pleione: elles avaient souvent croisé ces domestiques dans la salle à manger, c'est eux qui leur apportaient leur petit déjeuner le matin, toujours en souriant, malgré la fatigue. Toute la famille jura qu'elle allait ramener ces deux gentils nekos à la maison... peu importe comment.

Ils prirent le premier convoi pour l'empire d'Ashnard, accompagnés de plusieurs gardes du corps, afin de s'assurer de ne perdre personne d'autre une fois sur place. Grâce à ses contacts, Edward avait découvert que les deux domestiques avaient été vendus au domaine de la famille Karistal, une famille noble enrichie par le commerce d'esclaves. Edward avait déjà eu à les rencontrer pour ses affaires. Leur commerce lui donnait la nausée, mais il fallait le supporter, pour le bien des domestiques.

Une fois arrivée au domaine des Karistal, la famille fut accueillie par la garde, en rang serré, qui les invita à entrer dans la maison. L'intérieur était à l'image de l'extérieur : grand, lumineux, richement décoré, comme pour étaler la réussite de cette famille aux yeux de tous. Dans l'entrée attendait un homme, imposant et bien vêtu, entouré par deux gardes. Et derrière lui, quelque peu cachées, se trouvaient deux jolies jeunes filles blondes, vêtus de belles robes, l'une blanche et l'autre noire.

« Monsieur Lilianstar ! Quel plaisir de vous revoir ! »

« Un plaisir non partagé, monsieur Karistal. »

« Allons, allons... Ne laissons pas ce malheureux incident envenimer nos relations. »

« Si c'est ce que vous voulez, alors libérez les. »

« Je crains que ce ne soit pas aussi simple. Voyez vous, mes filles ont décidé d'ajouter ces esclaves à leur harem de nekos. Et je ne peux rien refuser à mes deux petites princesses. »

« Ce ne sont pas des esclaves ! Ce sont des êtres libres, qui ont choisi de consacrer leur vie à faciliter celles des membres de ma famille. Et je ne les laisserai pas ici. »

Une impressionnante déclaration de la part d'Edward. Mais ce n'est pas ce qui allait changer la situation. La libération des domestiques allait nécessiter une longue négociation. Comme pour détendre l'atmosphère, Setzer changea de sujet.

« Mais au fait, je manque à tous mes devoirs. J'ai oublié de vous présenter mes filles. »

Il désigna les deux filles, qui se tenaient toujours en arrière, et leur fit signe de s'approcher de leurs invités.

« Je vous présente mes filles, Yuka et Yuko. Le plus beau cadeau que la vie m'a offert. »

« Puisqu'il faut se plier aux obligations sociales... Monsieur Karistal, je vous présente ma femme Jasmine, et mes filles, Antares et Pleione. »

« C'est une bien jolie famille que vous avez là, Monsieur Lilianstar. Mais était-ce nécessaire que tout le monde se déplace ? »

« Nous avons tous tenu à venir. »

« Très bien. Je vous invite à me suivre, ma femme nous attend dans la salle de réunion. Si vous le souhaitez, vos filles peuvent rester avec les miennes. »

« Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. »

« Ne vous en faites pas, elles ne risquent rien. Je m'en suis assuré personnellement. »

« ...Bien. »

Edward se tourna vers ses filles.

« Allez avec elles. Votre mère et moi, nous nous occupons de tout. »

Edward et sa femme se rendirent dans la salle de réunion, tandis qu'Antares et Pleione, guidés par Yuka et Yuko, allèrent dans la chambre des jumelles. Une fois à l'intérieur, Pleione remarqua un détail inquiétant, dont elle fit discrètement part à sa sœur.

« Antares, tu ne trouves pas que les jumelles Karistal ont une lueur étrange dans les yeux ? »

« Ah bon, tu trouves ? »

« Oui, quand elles nous regardent. On dirait presque... qu'elles ont envie de nous sauter dessus. »
« Dernière édition: Septembre 29, 2015, 08:00:25 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 07, 2015, 10:31:37 »

Comment leur en vouloir ? Les jumelles Karistal ont toujours su obtenir tout ce qu'elles désiraient et ce, du plus simple au plus compliqué. Avec l'aide de Mélinda, elles vont avoir leur propre harem ! Bon d'accord c'était à Mélinda Warren et il ne sera pas privé mais rien ne les empêchera de profiter de leur marchandises. Et ça, même leur père avait fini par céder, lui qui voyait toujours en elles ses toutes petites filles si belles et attendrissantes alors que pourtant, elles deviennent des jeunes femmes au fil du temps. Il en allait de même pour ses deux nekos en plus pour leur harem qui sera visité par les hommes comme par les femmes. Et si côté femmes, elles avaient de quoi faire il fallait bien quelques hommes dans le lot pour combler toutes les demandes. C'est pour cela qu'elles avaient pris quelque chose qui ne leur appartenait pas. Pourtant à Ashnard les choses sont assez simples, soit on appartient à quelqu'un – via un tatouage, une marque, un collier ou autres signes – soit on est riche et personne ne tente de vous acheter. Ses deux domestiques n'avaient rien sur eux alors ils seront à elles ! Du moins, ils ont été vendu aux Karistal, ce n'était personne de la famille qui avait attrapé ses deux nekos mais tout le monde sait dans le coin que pour acheter des nekos, les Karistal sont toujours les premières.

Mais suite à une lettre pour un avis de passage de leur premier maître, cela risquait de se régler à la maison. Si en soit, la chose ne les intéressait pas plus que ça même si parfois observer ce genre de choses est toujours bon à prendre, le détail que leur père fourni, le fait que les maîtres eux-même étaient des nekos fit pencher la balance dans l'autre sens ! Elles voulaient absolument être là, au moins pour les accueillir ! Les jumelles se firent belles pour cet événement mais leur surprise était de taille, la famille était au complet ! Certes, là, pas question de les garder mais le fait que son père laissait les filles entre elles, ça, c'était du cadeau ! Se faisant souriante, les jumelles avaient les yeux collés sur elles, restant souriant comme jamais en les menant à leur chambre. Elles avaient envie de jouer avec elles mais mieux vaut attendre un peu, on ne sait jamais. Fermant la porte dans son dos, Yuka avait hésité à fermer à clé mais non, patience. Alors que les deux jolies nekos se faisaient des messes basses, Yuko se rapprocha d'elles en gardant ce grand sourire... Elle avait trop envie de les câliner !!!! Mais ce n'était pas de simples nekos, c'était des nekos riches alors attention quand même.

« Je vous en prie, faites comme chez vous, installez-vous mesdemoiselles. Vous souhaitez boire quelque chose ? Grignoter quelque chose ? On peut vous faire amener un petit quelque chose si besoin ? »

L'occasion de faire connaissance avec une bonne tasse de thé. Yuka se rapprocha de sa sœur pour elle aussi devenir tout sourire face à elles en les observant à tour de rôle.

« Pardonnez-nous mais qui est Antares et qui est Pleione ? »

Au moins pour savoir ça ? Il ne faudrait pas se tromper. Dans la chambre, les deux nekos pouvaient voir que leur amour de tout ce qui est félin n'est pas à prendre à la légère. Entre tous ses bibelots sur les chats, ses petites touches félines ici et là, il y en avait vraiment pour tous les goûts. Les Karistal espéraient rapidement devenir amie avec elles mais tout ne se déroule pas comme elles le souhaitent après tout. Elles avaient l'air de vouloir leur sauter dessus ? Mais non voyons, leur faire bien plus. Elles se retenaient déjà de les enlacer et les embrasser partout, c'était dur ! Allez, un peu de patience, ce sera le cas dans quelques minutes si elles deviennent vite copine. Il était facile de voir dans leurs grands yeux combien elles étaient déjà folles de leur invités. Il suffirait d'un petit oui pour qu'elles se retrouvent prisonnières de leur câlin.
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #2 le: Mars 08, 2015, 04:42:12 »

Les regards des sœurs Lilianstar se baladaient dans la chambre de leurs hôtes. Partout elles voyaient des bibelots, des jouets et des peluches qui montraient bien l'amour que les sœurs Karistal portaient aux nekos, un amour presque inconditionnel. Pourtant, Antares et Pleione continuaient de leur en vouloir pour avoir fait prisonnier leurs domestiques. Mais même face à leur hostilité apparente, Yuka et Yuko restaient gentilles et souriantes. Une fois la porte fermée par Yuka, Yuko se rapprocha d'elles pour les inviter à s'installer. Elles allèrent s'asseoir sur le lit double des sœurs, puis Yuko leur demanda si elles voulaient quelque chose à boire, à manger ou même autre chose.

« Je n'aurais rien contre une bonne tasse de thé s'il vous plaît. »

« Rien. Je ne veux rien de vous. »

Antares murmura à l'oreille de sa sœur.

« Pleione, nous sommes en visite diplomatique. Ne va pas contrarier nos hôtes. »

« Je n'ai pas envie de... »

« C'est juste une tasse de thé. Ça ne te tuera pas. Et si tu te montres aimable, nous pouvons tenter de les amadouer pour discuter de la libération des domestiques. »

« Hmpf... d'accord. Mais ne compte pas sur moi pour être gentille malgré ça. »

« Je sais. La négociation n'est pas ton fort. Ça, c'est moi qui m'en occupe. »

Elles se séparèrent pour parler à nouveau à Yuko.

« Je voudrais aussi une tasse de thé s'il te plaît. »

« Nous vous remercions. »

Yuko acquiesça et alla demander à une des maids dans le couloir de leur apporter quatre tasses de thé avec des petits gâteaux. Puis Yuka demanda aux sœurs qui est Antares et qui est Pleione, afin de ne pas les confondre par la suite.

« Je suis Antares. » « Et je suis Pleione. »

Après avoir entendu leur réponse, les sœurs Karistal allèrent s'asseoir sur leur lit et encerclèrent les sœurs Lilianstar : Yuka s'assit près d'Antares et Yuko près de Pleione. Elles se collèrent le plus près possible de leurs invités et chacune posa une de leurs mains sur la leur, comme si elles voulaient les charmer. Elles essayaient de les amadouer pour en faire des amies. Antares n'avait rien contre, mais Pleione sentait qu'elles mijotaient quelque chose. Les sœurs les complimentèrent sur leurs attributs félins, les regardant de près et leur demandant si elles pouvaient les caresser. Antares commença à se sentait un peu mal à l'aise et Pleione à perdre son calme.

Elle allait repousser Yuko quand, soudain, elle sentit une main lui caresser la queue avec fermeté. Comme n'importe quel neko, elle adorait les caresses car les sensations sur sa peau étaient toujours intenses, mais elle était particulièrement sensible au niveau de ses parties félines, et sentir cette main sur sa queue l'excitait, même si celle qui la caressait était une esclavagiste qu'elle détestait. Elle laissa échapper de légers gémissements de plaisir, incapable de se libérer de la prise que Yuko avait sur elle. Cette dernière approcha son visage d'une de ses oreilles pour souffler dedans, ce qui rendit Pleione encore plus vulnérable, avant de lui murmurer qu'elle allait amadouer ce vilain chat pour en faire un adorable petit chaton.

De son côté, Antares avait droit au même traitement de la part de Yuka : une main caressait sa queue, mais avec plus de douceur, lui brossant délicatement les poils. Elle commençait à se sentir de plus en plus chaude et, même si la situation lui déplaisait un peu, elle n'essayait pas d'échapper à Yuka, par crainte de perturber les négociations ou juste parce qu'elle aimait sentir ces caresses. Yuka approcha sa bouche de l'oreille d'Antares pour souffler dedans, puis pour lui murmurer qu'elle allait bien s'occuper d'elle, avec toute la douceur que méritait une aussi jolie neko.

Les caresses des sœurs Karistal étaient innocentes, comme quand on caresse un chaton. Cependant, on pouvait sentir qu'elles voulaient câliner leurs invitées plus intimement.

En voyant sa soeur prisonnière, Pleione essaya de se libérer, mais n'avait pas assez de forces et ne put que protester.

« Lachez... ma soeur. Je suis... la seule... qui ai le droit de la... »

Pleione s'arrêta net dans sa pharse. Elle venait presque d'avouer sa liaison incestueuse avec sa soeur. Pourvu que les Karistal n'y prêtent pas attention.
« Dernière édition: Mars 13, 2015, 12:39:34 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 11, 2015, 10:07:46 »

Qu'elles étaient mignonnes. Les Karistal étaient sous le charme de ses deux nekos, comme face à n'importe laquelle de ses bouilles d'amour. Même si celle aux cheveux bruns était un peu plus réticente, après de brève murmures de la part de sa sœur, elle accepta le thé. Bien. Assise à leurs côtés, Yuko se rapprocha un peu plus de celle qui semblait forte tête, elle aimait qu'on lui résiste même si elle aimait aussi qu'on se soumette à elle. Elles avaient des goûts variés mine de rien. Cette petite boule de poile était vraiment attirante et même si elle risquait gros car leur parent était plus bas, Yuko avait confiance en ses capacités à la faire ronronner avant qu'elle ne feule. Caressant sa petite queue poilue, elle connaissait les points faibles et les points forts des nekos, sinon, elle serait une mauvaise accroc des nekos.

D'autant plus que Yuka en faisait de même avec Antares. Mais restons sur Yuko pour le moment, les choses étaient plus intéressantes avec celle qui semblait avoir le plus de répondant. Allant même à sous-entendre un lien entre elles. Entre deux sœurs, tiens donc, c'est original.

« Oh, tu n'es pas du genre à partager ? Pourtant, je partage ma sœur avec la tienne, tu pourrais faire un effort, moi aussi je l’adore ma sœur. Mais tu vois, pour une ravissante neko comme toi ou ta sœur, je veux bien m'en séparer un peu... »

Et voilà, elle venait de se mettre sur un pied d'égalité avec les deux sœurs nekos. Yuko gardait en main sa queue comme sortie de secours mais elle était entre ses pattes pour le moment, Yuko en profitait, venant lécher son adorable petit cou pour le moment. Si frêle, délicieux et rien qu'à elle. Elle serait vampire, elle y aurait volontiers plongé ses crocs dedans mais ce luxe revenait à Mélinda pour le moment. Sa main de libre caressa sa joue pour venir toucher ses cheveux. Pour ce qui était de Yuka, c'était plus ou moins la même chose même si elle avait d'abord commencé à caresser Antares en la regardant dans les yeux, comme si un baiser allait tomber mais elle n'en fit rien. Pour le moment. Yuka tenait aussi sa queue en approchant ses lèvres des siennes, envoyant son souffle chaud sur ses magnifiques petites lèvres.

« On ne vous veut aucun mal. On sait bien pourquoi vous êtes ici. Mais vous savez, nous les avons simplement acheté et vous pourrez le leur demander, ils n'ont manqué de rien, il n'ont pas été maltraités. »
« Frappé une neko ? Et puis quoi encore ! À moins qu'elle aime pratiquer le SM, je refuse d’abîmer une de ses magnifiques créatures. Toi, ma petite Pleione, je pourrais jamais te faire de mal... peut-être te pincer un ou deux endroits précis pour te faire miauler de plaisir mais promis, pas plus, huhu... »


Yuko venait doucement embrasser Pleione, Yuka en fit de même avec Antares. Elles disaient vraies. Esclavagiste ne veut pas dire forcément frapper à longueur de journée. Leur baiser fut aussi doux que les intentions qu'elles avaient avec elles. Au bout de quelque seconde, elles céssèrent leur baiser plus ou moins en même temps.

« Si je relâche ta queue, tu promets de rester dans mes bras ? Je serais triste si tu te sépares de moi, ma jolie Pleione. »

Dit-elle avec une mine boudeuse. Yuka relâcha directement Antares sans demander son avis mais elle restait contre elle à lui sourire en étant toujours aussi ravis, peu importe où elle déposa son regard sur elle.

« Tu es si jolie... Vous êtes toutes les deux si mignonnes. »
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #4 le: Mars 13, 2015, 02:35:07 »

D'abord elles se collent à elles, puis elles leur font des avances, et maintenant elles caressent leurs queues et leurs oreilles ? Les sœurs Lilianstar avaient du mal à suivre la logique des jumelles Karistal : elles étaient venues dans leur maison pour les déposséder de deux de leurs si précieux esclaves nekos, et pourtant, elles n'éprouvaient aucune animosité envers elles. Elles étaient même ravies de les avoir dans leur chambre pour pouvoir ''faire connaissance'', et peut être même devenir amies.
Les deux nekos frémissaient encore du sous-entendu de Pleione : que se passerait-il si les Karistal découvraient la vérité sur leur relation ? Elles pourraient l'utiliser à leur avantage. Mais elles ne semblaient pas s'en soucier, elles étaient plus focalisées sur leurs invités.

Pleione commençait à trembler : même si les caresses de Yuko n'étaient pas désirées, en tant que neko, elle adorait sentir les mains d'une autre personne sur ses parties félines. En plus, la fermeté de Yuko rendait les caresses encore plus excitantes pour Pleione, qui adorait quand on la touchait avec un peu de force, tout en restant sensuel. Son corps était en train d'échapper à son contrôle, son esprit se vidait lentement, elle ne ressentait plus rien d'autre que les frémissements de sa peau et de sa queue au contact de Yuko. Toutes ses tentatives de s'échapper ne faisaient qu'amuser Yuko, qui semblait se satisfaire de sa résistance. Toujours en lui tenant la queue, Yuko amena sa bouche jusqu'au cou de Pleione pour le lécher. La jeune neko, dont la sensibilité était en train de crever le plafond, ne put retenir un miaulement d'excitation. En bonnes amatrices de neko, Yuka et Yuko furent ravies de l'entendre.

C'est pas vrai... Je suis réellement... en train... de m'exciter... pour les caresses... d'une esclavagiste ?

De son côté, Antares commençait aussi à sentir son corps céder au plaisir que lui procurait Yuka. Même si c'est elle qui avait l'air le plus méchant, elle caressait Antares avec bien plus de douceur que Yuko ne caressait Pleione. Et c'est justement ce qui plaisait à Antares : la tendresse et les gestes affectueux, signes d'un désir profond et d'une envie de faire durer le plaisir. Yuka était trop douce dans ses gestes pour qu'Antares puisse lui résister. Elle tourna son visage vers le sien pour la regarder droit dans les yeux. Et tandis que Yuka tenait toujours sa queue, cette dernière approcha ses lèvres de plus en plus près, comme pour venir demander un baiser, mais elle se contenta de souffler sur ses lèvres. Antares était un peu déçue : la perspective d'un baiser aussi doux que les caresses auxquelles elle avait droit la faisait frémir. Plus tard, peut-être...

Les sœurs Karistal prirent un moment pour leur expliquer qu'elles ne leur voulaient aucun mal, à elles où à leurs domestiques. Que ces derniers n'avaient manqué de rien, n'avaient pas été maltraités, et qu'elles n'auraient jamais osé leur faire du mal, sauf si c'était eux qui le demandaient.

« Vous pensez vraiment... qu'on va... vous croire... alors que vous... nous retenez entre vos mains... comme des animaux ? »
« Moi, je vous crois... ah... »

Pleione avait du mal à croire ce que sa sœur venait de dire. Pourtant, Antares était sincère dans ses paroles : elle ne pouvait pas croire qu'une personne aussi douce que Yuka puisse être capable de faire du mal à quelqu'un, même à un de ses esclaves. Les sœurs Lilianstar n'eurent même pas le temps de développer leurs pensées, car Yuka et Yuko vinrent respectivement embrasser la sœur que chacune avait dans ses bras.
Pleione se sentit envahie de sentiments mitigés : d'un côté, elle était outré que Yuko, qui la connaissait à peine, puisse venir lui voler un baiser, sans même se demander si elle était d'accord ou non pour être embrassée. Et d'un autre côté, ce baiser était si doux et si savoureux que sa colère en était atténuée, envahie par un soudain sentiment de joie, se disant que, peut-être, elle avait jugé Yuko trop vite, et qu'elles pourraient prendre du bon temps ensemble.
Antares était aux anges : d'abord les caresses, puis la promesse d'un baiser, et enfin ce même baiser. Elle savourait chaque seconde de cette délicieuse rencontre entre ses lèvres et celles de Yuka, priant pour que cet instant dure toujours. Ses oreilles et sa queue remuaient dans tous les sens, montrant bien qu'Antares prenait son pied en embrassant Yuka.
Quand les Karistal mirent fin à ce baiser, les Lilanstar essayèrent instinctivement de suivre leurs lèvres, pour continuer à savourer cette sensation. Mais c'était fini. Du moins, pour le moment.

Yuko voulait libérer Pleione, mais elle craignait que cette dernière ne s'échappe. Il y a encore quelques minutes, Pleione aurait sauté sur l'occasion de s'enfuir pour aller dénoncer les Karistal à son père, pour que ce dernier ait un motif pour anéantir l'empire financier de ces maudits esclavagistes exploiteurs de terranides innocents. Mais maintenant, après avoir sentie les caresses et les lèvres de Yuko, elle voulait aller plus loin. Elle voulait faire l'amour avec cette fille esclavagiste, devenir son esclave pour un instant, et recevoir toute son affection.

« Pourquoi voudrais-je rester avec une sale esclavagiste comme toi ? Ce n'est pas comme si je te trouvais jolie, ou quelque chose comme ça... »

Elle parlait avec une toute petite voix, incapable de se convaincre elle-même de ce qu'elle disait. Elle désirait être avec Yuko, mais si elle l'avait admis, alors elle se serait montrée comme faible. Et elle ne voulait pas donner cette satisfaction à celle qu'elle voyait encore, du moins en partie, comme une ennemie.

« ...Idiote. »

Difficile de dire comment Yuko allait réagir devant le comportement de Pleione, qui masquait ses vrais sentiments.

Yuka relâcha Antares, toujours en souriant, et lui dit à quel point elle les trouvait jolies elle et sa sœur.

« Merci. Vous aussi, vous êtes très mignonnes. »

Elle regarda Pleione en souriant.

Ma sœur est vraiment bornée. Elle n'admettra jamais qu'elle a envie de se faire prendre par Yuko. Mais c'est aussi pour son caractère que je l'aime.

Antares se détacha ensuite de la vue de sa sœur pour se concentrer sur Yuka. Lentement, elle approcha ses lèvres des siennes et eut droit à un nouveau baiser, encore plus doux que le précédent. Elle aussi voulait se laisser aller aux joies de la chair avec Yuka.

« On risque de ne pas avoir assez de place sur ce lit. Il y a un autre endroit où on pourrait aller ? »
« Dernière édition: Mars 14, 2015, 01:54:28 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 17, 2015, 10:22:17 »

Les Karistal adoraient leurs nouvelles invitées et elles ne perdaient pas de temps pour partager avec elles tant de choses qu'elles veulent qu'elles gravent dans leur mémoire lorsqu'elles partiront de leur demeure. Si elles partent ? Non pas qu'elles vont en faire des esclaves mais des nekos de bonnes familles... cela fera de belles prétendantes, non ? Une vivant à la tête de l'empire Karistal, la seconde vivant avec l'autre dans l'empire Lilianstar, ne serait-ce pas magnifique ? Yuko adorait sa petite Pleione, aussi douce que rebelle, aussi rebelle que mignonne, Yuko fondait pour elle. Même pour Antares mais elle avait toujours eu un faible pour les nekos et même les autres personnes qui lui tenait tête. Cette dernière était si craquante, voilà même qu'elle lui jetait au visage ses « défauts ». Oui, c'est une fille d'esclavagiste et si l'affaire de Mélinda coulait, elle continuait à reprendre le flambeau, les Karistal avaient une bonne réputation avec leur esclave. Mais même sans l'aide d'Antares, elle avait découvert que ses paroles n'étaient pas si véridiques que ça.

« Tu sais ma jolie Pleione, c'est vrai. Je suis bien une esclavagiste mais cela fait-il de moi une personne mauvaise ? Notre père vend des gens, c'est ainsi mais ce n'est pas comme si cela était interdit ? De plus, nous avons très souvent retiré de la vente des nekos dont nous étions follement absorbées par leur beauté. Si je te disais que moi et Yuka, nous avons une petite neko dans une de ses chambres, qu'on câline et qu'on couvre de cadeau, tu nous prendrais toujours pour des méchantes ? Nous avons évité que cette petite soit vendue à un gros pervers qui lui ferait subir des choses horribles. Suis-je une mauvaise fille ? Je ne nie pas adorer faire mal. Crois-moi, je pourrais te faire adorer avoir mal mais là n'est pas la question, ce ne sont que mes goûts. Mais toi ma jolie, très adorable Pleione, est-ce que tu veux vraiment partir ? Me laisser seule à être triste ? Laissé ainsi nos sœurs me consoler ? Moi je ne veux pas. Moi je ne veux que te câliner et te faire plaisir ma neko d'amour. Et toi ? Tu veux quitter cette chambre ? Tu ne veux pas me sentir contre toi ? Te baiser partout, tes jolies mains, ta joue, ta jolie bouche, ton petit ventre, des jolies jambes et tant encore ? Laisse-moi une petite chance Pleione et je te montrerais combien je peux être douce, d'accord ? »

Yuko venait baiser doucement ses lèvres, un rapide baiser pour attirer son attention alors qu'elle la regardait tendrement, caressant sa joue si délicatement. Pour Antares, elle était moins compliquée, se collant déjà à Yuka, venant l'embrasser une nouvelle fois, c'était si bon et si doux, comment refuser ? Au moins, elle était relativement claire sur ses intentions, ce qui fit sourire Yuka.

« Ne t'inquiète pas, nous avons déjà eu bien plus de monde dans ce lit. Et puis le faire près d'elles... tu ne trouve pas cela assez excitant, le faire à côté de nos sœurs ? »

Oh que si, cela pourrait s'avérer amusant mais même en prenant leur temps, cela lui conviendrait. Tant qu'elle peut câliner cette neko, cela lui convient parfaitement. Amenant sa main près d'elle, elle caressa sa joue pour remonter sa petite oreille pour la grattouiller doucement.

« Tu es bien gentille Antares. Tu veux que je te dise un petit secret ? Je te laisse tenter de me l'arracher alors... »

Donc, comment va-t-elle s'y prendre pour lui arracher ce mystérieux secret ?
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #6 le: Mars 20, 2015, 03:50:47 »

Il y a des désirs dans la vie que l'on ne veut pas avouer aux autres, parfois même que l'on veut se cacher à soi-même. Et c'est ce genre de désir qui était en train de prendre Pleione aux tripes.
Depuis que Yuko avait commencé à la câliner, elle éprouvait une sensation de désir qui devenait peu à peu assez forte pour éclipser son aberration devant le travail qu'elle faisait aux côtés de son père. Pour elle, une fille d'esclavagiste ne pouvait être qu'une personne méchante et sadique. Mais plus elle était en contact avec Yuko, plus son appréhension disparaissait. Même après que Pleione lui ait jeté au visage ce qu'elle ''pensait'' d'elle, la jolie blonde continuait à lui sourire, et à rire en l'écoutant. Son attitude rendait Pleione perplexe : pourquoi, malgré toutes les méchancetés qu'elle pouvait sortir, son hôte continuait d'être gentille avec elle ? Peut-être savait elle que les paroles de la jeune neko n'étaient pas sincères ? Ou qu'elle aimait qu'on soit méchante avec elle ? En tout cas, Pleione ne pouvait pas rester de marbre devant Yuko.
Elle écouta cette dernière se défendre contre ses accusations, dire qu'elle et sa sœur avaient déjà retirés des nekos de la vente pour leur éviter un destin tragique, qu'il y en avait même une dans une de leurs chambres, câlinée et gâtée. Elle l'écouta affirmer son goût pour le sadisme sexuel, affirmant qu'elle pourrait lui faire adorer la souffrance. Elle l'écouta se lamenter en disant qu'elle ne voulait pas être séparée de sa neko d'amour. Elle l'écouta lui demander si elle ne voulait pas se faire embrasser partout, depuis sa bouche jusqu'à ses jambes, et découvrir à quel point elle pouvait être douce.

Bien sur que j'en ai envie... j'en meurs d'envie... mais je n'arrive pas à te le dire. Si seulement j'arrivais à te le dire...

Elle reçut un autre baiser de Yuko, un baiser rapide pour attirer son attention, puis une caresse sur sa joue. Pleione sentit son cœur commencer à lui faire mal dans sa poitrine : le désir profond qu'elle éprouvait était toujours bloqué par son acharnement borné à ne pas vouloir abandonner ses convictions. Pour qu'elle puisse enfin se libérer, il fallait qu'elle avoue ce qu'elle pensait vraiment. Elle respira profondément et regarda Yuko droit dans les yeux.

« Yuko, je... je... je... »

Elle voulait parler, mais aucun mot ne sortait de sa bouche. Son corps lui-même refusait de la laisser admettre qu'elle avait eu tort, et qu'elle espérait ardemment sentir le corps de Yuko contre le sien.

Maudit soit mon côté borné... Je ne peux pas parler à Yuko. Comment vais-je faire pour qu'elle comprenne ?... Je sais ! Je vais lui proposer de me faire des choses dont je prétendrais ne pas avoir envie. Puis quand mon corps sentira à quel point je peux prendre mon pied, peut-être qu'il me laissera enfin tranquille.

Pleione traitait son corps comme un ennemi. Et malgré la faiblesse de son raisonnement, elle était convaincu que cela pouvait marcher.

« Alors comme ça, tu dis que tu peux me faire aimer la souffrance ? Eh bien c'est ce qu'on va voir ! »

Pleione se leva devant Yuko et enleva sa robe, une magnifique robe rouge avec de la dentelle blanche, le genre de tenue qu'elle ne portait pas habituellement, car elle révélait bien trop sa poitrine à peine développée. Quand la nouvelle du voyage vers Ashnard pour récupérer les domestiques était arrivée à ses oreilles, Pleione avait du choisir en vitesse une tenue à la fois élégante et sophistiquée. De toutes les tenues que sa mère lui avait achetée, seule cette robe semblait être de circonstance. Et l'autre raison pour laquelle elle détestait cette robe, c'est qu'elle ne pouvait pas porter de soutien-gorge en même temps, ce qui ne faisait que montrer un peu plus ces courbes qui la complexaient. Cachant sa poitrine avec ses deux bras, elle retourna sur le lit, se mit à genoux et pointa ses fesses encore cachées par sa culotte blanche vers Yuko. Elle fit remuer sa queue pour aguicher encore plus la jolie blonde, puis lui parla avec une voix autoritaire, pour s'affirmer devant elle.

« Viens me mettre une fessée. Et si ça me plaît, alors je te laisserai peut-être aller plus loin avec moi. »

La seule idée de se faire punir par Yuko, de sentir ses mains sur son derrière, fit baver Pleione d'envie.

Pendant ce temps, à côté, les sentiments d'Antares envers Yuka étaient beaucoup moins difficiles à comprendre : elle regardait et embrassait cette dernière avec sa douceur habituelle, une caractéristique de sa personne qu'elle ne changerait pour rien au monde. Elle aussi abhorrait l'esclavagisme, comme sa sœur, mais elle ne pouvait pas résister à la douceur de Yuka, et oublia ses sentiments négatifs pour se laisser aller au plaisir.
Quand elle entendit Yuka, son visage rougit sous l'effet de la gêne.

« Euh... oui... oui, sans doute... »

Depuis qu'elle avait découvert le sexe, Antares avait beaucoup de mal à avouer ses désirs devant ses partenaires. Le plus souvent, elle les laissait prendre les choses en main. Il n'y avait qu'une seule chose qu'elle exigeait à chaque fois : de la tendresse. Mais Yuka n'en manquait pas, alors elle n'avait aucun problème à envisager de faire l'amour avec elle. Mais s'exciter à l'idée de le faire à côté de Yuko et de Pleione, c'était tellement gênant à avouer qu'elle n'osait pas le dire clairement. Elle acquiesça simplement pour ne pas contrarier Yuka.
La main de cette dernière vint lui caresser la joue, puis remonta jusqu'à son oreille pour aller la grattouiller. Un nouveau frisson parcourut le corps d'Antares : les nekos avaient les nerfs bien plus sensibles que les humains, c'est pour cela qu'ils adoraient les caresses. Yuka le savait, et c'est pour ça qu'elle était aussi douée.
Toujours la main sur son oreille, Yuka lui dit qu'elle lui révélerait un secret si elle était capable de le lui arracher.

« Un secret ? Vraiment ? »

Intriguée par la proposition de la joile blonde, Antares réfléchit. Et c'est en voyant sa sœur à moitié nue qu'elle eut l'idée parfaite. Une idée qui l'embarrassait un peu, mais cela ne fit que rajouter à son intérêt.
Elle se tourna vers Yuka. Elle baissa un peu la tête, leva les yeux de temps en temps pour la regarder, car la gêne commençait à s'emparer d'elle. Elle lui parla avec une voix timide.

« Si... si tu veux bien me le dire, alors je... je te laisserai... m'enlever ma robe. »

La robe d'Antares était une robe bleue ample avec des rubans, tenue par des attaches dans le dos. Comme Pleione, elle avait du choisir sa tenue en vitesse à l'annonce du départ, et cette robe, élégante et dissimulatrice de ses formes, semblait la plus appropriée pour une rencontre officielle. Et même si elle n'aimait pas cacher son corps, qu'elle préférait les tenues montrant bien à quel point elle est une belle fille, elle avait du se résoudre à porter cette robe, qu'elle se ferait un plaisir de laisser tomber à la première occasion.
Malgré tout, la jeune neko était un peu nerveuse à l'idée de devoir l'enlever, et ainsi de dévoiler à Yuka sa poitrine, ses fesses, et le reste de son corps, qui ne seraient alors protégées de son regard que par des collants, un soutien-gorge et une culotte bleu-nuit. Mais après tout, si elle veut lui faire l'amour, il faudra bien passer par là.
« Dernière édition: Mars 22, 2015, 06:57:58 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 27, 2015, 10:38:01 »

La situation était tellement délicieuse. Yuko aimait se sentir dominante, l'évidence même. Elle était donc au-dessus de la jolie neko qui n'hésitait pas à montrer ses petites griffes et ses petits crocs. Elle maintenait sa queue dans sa main en lui faisant de drôles d'avance ? De menaces ? Comment savoir vraiment ? Quoiqu'il en soit, elle semblait vraiment adorer cette petite chatte, comme n'importe quelle neko qui viendrait tomber entre ses mains. Mais Yuko n'était pas idiote, pas besoin de mot, elle connaissait ce regard, ses petits mots tremblotants qui avaient du mal à quitter sa bouche, elle savait parfaitement ce qui se passait dans la petite tête de Pleione. Mais elle préférait lui laisser de l'autonomie, voir si elle arriverait toute seule à le lui dire ou non ? Au final, elle se dégageait doucement avant de proposer un drôle de dilemme qui était tout à fait à son goût. Déjà la voir retirer ses vêtements par elle-même, que c'était beau, elle qui pensait qu'elle allait devoir la soudoyer.

Elle observait sans se priver le corps de la neko, si joli et si mignon. Pas d'aussi belles formes que sa sœur mais Yuko aimait ce genre de corps, chacun ses goûts après tout. Cachant sa poitrine avec ses bras, en petite culotte mais c'était bien mignon tout ça. À l'entendre, elle voulait juste voir si Yuko disait vrai ou non mais elle savait bien qu'elle ne voulait pas voir si c'était vrai. Enfin si peut-être un peu. Elle voulait surtout se rapprocher d'elle et même plus. Elle était bien adorable dans cette position sur son lit, à lui faire ce genre d'avance, ce qui ne retirait en rien le long sourire de Yuko qui se rapprochait non pas en armant sa main mais plutôt en touchant cette culotte du bout des doigts en dévorant Pleione du regard.

« Huuuum.... Tu vois maintenant j'hésite... Je veux bien te montrer que je dis vrai mais en voyant ces adorables petites fesses... Je crois que ce serait un crime que de les frapper, tu ne crois pas ? Moi, en voyant ça, j'aurais plutôt envie de les lécher, de les croquer comme de beaux fruits, les caresser ou même dormir dessus. »

Pourquoi pas, elle l'avait déjà fait avec d'autres nekos ou même sa jumelle. Sa main quittait le tissu si doux de ses petites fesses pour venir caresser son dos, remontant de plus en plus vers sa tête alors que Yuko venait la rejoindre sur le lit dans une posture similaire. Yuko se collait à elle, continuant les douces caresses sur elle, rapprochant sa tête de la sienne, elle passait ses lèvres près de ses délicates petites oreilles toutes mimis.

« Inutile de me mentir Pleione... J'en ai vu d'autres comme toi qui tentait de masquer la vérité mais moi, je vois la vérité. Si tu le veux vraiment, je peux faire ce que tu me demandes, sans problème et promis, tu vas adorer ça. Mais si pour une autre raison tu tentes de t'arracher toi-même ses quelques mots, laisse-moi les prononcer pour toi... Veux-tu que je te fasse l'amour ? »

Sa voix sensuelle, son souffle chaud sur sa petite oreille, Yuko n'était pas que dominatrice, elle était tentatrice. Sa tête retombant doucement, elle venait baiser sa joue avant de doucement sortir sa petite langue pour lui lécher sa joue. Le feu prenait doucement entre elles... Alors que du côté des deux autres... cela commençait à prendre feu doucement aussi. Antares se montrait plus timide mais apparemment aussi enjoué que sa cadette à la seule différence qu'elle ne cachait pas sa timidité. L'idée de le faire auprès de Yuko et sa sœur, ça ne pas la déranger mais pas la motivée non plus. Elle n'avait jamais pensé à ça ? C'est mignon. Mais elle aussi savait faire des promesses et elle pourrait adorer ça, sans problème. Néanmoins sa petite phrase avait fait mouche et elle voulait découvrir son secret. Parfait et le marché semblait honnête même si Yuka pourrait faire remarquer que Pleione n'avait pas eu besoin de ça pour retirer sa robe mais pas grave.

« Hum ? C'est qu'elle te va bien cette robe pourtant ? Mais ce serait mentir que de dire que je voudrais que tu gardes cette belle robe encore longtemps. Mais d'accord. Je vais juste placer ma main sur ta bouche pour éviter que ta surprise ne révèle tout à ta sœur. Ce serait dommage de vendre la mèche maintenant. »

Surtout que Yuko comptait sûrement en faire de même tôt ou tard. Sa main se plaçait sur sa bouche pour la couvrir, sans pour autant y mettre la force. Elle approcha sa bouche de sa petite oreille blonde en venant avouer une chose qui allait sûrement l'étonner. Elle passait sa langue sur ses lèvres avant de doucement lui souffler cette révélation dans l’oreille.

« Moi et ma sœur... Nous pouvons devenir des nekos... de vrais nekos. »

Oui, pas une simple imitation avec des oreilles de faux sur la tête et une queue de chat enfoncer façon jouet sexuel. Non, de vrais nekos comme les deux sœurs Lilianstar ! Elle pourrait lui faire la démonstration mais pas tant que Yuko n'avait pas partagé cette nouvelle avec sa sœur. Elle retira doucement sa main de la bouche d'Antares avant de lui baiser le nez en gloussant.

« Mais chut, ça reste notre petit secret pour le moment. Et sinon, si tu guidais mes mains pour m'aider à te ôter cette jolie robe ? »

Pas la peine de se précipiter, elles peuvent faire ça doucement.
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #8 le: Mars 28, 2015, 09:10:26 »

Pleione aurait voulu disparaître. Se faire toute petite, partir dans un trou de souris et ne plus jamais en ressortir. Elle n'arrivait même plus à soutenir le regard de Yuko, tant elle se sentait coupable d'être aussi hypocrite avec elle. Bien sur qu'elle la désirait, qu'elle voulait s'abandonner entre les mains de cette humaine si étrange et si belle, pour s'y faire câliner et dorloter, comme quand elle n'était qu'une petite neko, courant partout dans sa maison, habillée avec ses jolies robes de princesses, rendant déjà folle ses parents et amusant sa grande sœur. Mais aujourd'hui, son plaisir n'arrivait pas à sortir de son corps. Au lieu de se jeter sur Yuko pour l'embrasser, la déshabiller et faire l'amour avec elle, Pleione continuait de la critiquer. Elle affirmait qu'elle ne l'aimait pas, qu'elle ne s'offrait à elle que pour lui prouver qu'elle ne ressentait rien d'autre que du mépris pour elle, et qu'elle était persuadée que cette humaine n'était rien d'autre qu'une sale petite peste accro à la souffrance. Mais il aurait fallu être aveugle ou complètement idiot pour ne pas voir la vérité.
Tout le corps de Pleione frémit d'aise en sentant Yuko se rapprocher, persuadée qu'elle allait recevoir la fessée qu'elle désirait tant. Mais au lieu de ça, la jolie blond se contenta de passer délicatement ses doigts sur la culotte recouvrant encore le derrière de la jeune neko, en disant qu'elle se sentirait coupable de frapper de si jolies fesses. Qu'elle préférait largement les caresser, les lécher, croquer dedans ou même s'en servir comme oreiller. La dernière idée intrigua un peu Pleione.

« Dormir sur mes fesses ? Quel genre de personne censée voudrait faire un truc pareil ? »

Pourtant, l'idée n'avait pas manqué de lui arracher un fantasme : elle voyait déjà la tête de Yuko, posée sur son derrière, à se faire chatouiller le nez par la queue de la neko. Un fantasme qui lui aurait presque donnée envie d'accepter... si elle n'était pas aussi bornée.

« En plus, comparée à ma sœur, mes fesses sont totalement plates. Personne ne pourrait s'amuser avec de cette façon. »

Encore une fois, ses complexes la tourmentait, et la tristesse se voyait sur son visage. En temps normal, elle n'avait que peu de difficultés à se montrer nue devant l'une de ses partenaires, tant que cette dernière voulait vraiment aller jusqu'au bout avec elle, mais dans le cas présent, sa rigidité d'esprit devant la jolie blonde la rendait encore plus soucieuse de ses formes. C'est aussi pour ça que, même pendant qu'elle pointait son derrière vers elle, elle utilisait ses mains pour cacher ses seins et s'appuyait sur ses coudes pour se tenir.
Pleione sortit de ses pensées quand elle sentit la main de Yuko quitter son derrière pour venir sur son dos, remontant de plus en plus vers sa tête. Puis, tournant légèrement les yeux, elle vit que Yuko venait la rejoindre, dans une position similaire à la sienne, collant sa tête près de ses oreilles, sans arrêter de la caresser. Elle lui murmura à l'oreille qu'elle savait la vérité que sa jolie neko n'arrivait pas à lui dire, et qu'elle se ferait un plaisir de prononcer ces mots à sa place.

« ...Veux-tu que je te fasse l'amour ? »

Ces mots résonnèrent dans la tête de Pleione, et leurs échos allèrent se cogner dans tous les coins de son cerveau. Cette phrase, cette phrase qu'elle n'arrivait pas à dire elle-même, mais qu'elle pensait de tout son être, elle l'avait entendu de la bouche de celle qu'elle désirait. A présent, un simple mot manquait. Un mot qui résonnait dans sa tête en même temps que les paroles de Yuko.

Oui... oui... oui... oui...

Des milliers dans son esprit, mais pas un seul dans sa bouche. C'était un mot des plus simples, mais face à l'acharnement de Pleione à refuser d'admettre qu'elle avait eu tort, aucun mot en ce monde ne pouvait lutter.
Pleione avait toujours eu une façon bien à elle d'agir, de penser, de se comporter... une façon qui n'était pas toujours au goût de tout le monde, en particulier de ses parents. Car élever un enfant qui refuse d'obéir, c'est un vrai calvaire. Face à l'autorité, Pleione avait toujours agi en rebelle, qui refusait d'admettre un autre point de vue que le sien. Plus tard, en grandissant, elle a fini par accepter que, parfois, sa grande sœur Antares pouvait avoir raison. Mais pour les autres, le tarif était toujours le même : soit vous êtes de son avis, soit elle ne vous écoute pas. Et parmi les autres, elle se comptait elle même.
Dans le cas présent, elle refusait de regarder la réalité en face : Yuko Karistal, une fille destinée à devenir la gérante d'un puissant empire esclavagiste, était peut-être dure dans le travail, mais elle pouvait se montrer plus que tendre dans l'intimité de la chambre. C'était cet aspect dont Pleione était tombée ''amoureuse'', mais son esprit n'arrivait pas à concilier cette tendresse avec son autre facette. Et c'est pour ça qu'elle était incapable de répondre un simple « Oui » à la question de Yuko.
La douleur dans sa poitrine se fit de plus en plus grande. Elle ne pouvait plus supporter le poids de ses propres mensonges. Elle sentit ses muscles s'affaiblir et ses nerfs lâcher. Elle le laissa tomber sur le lit, à plat ventre, et mit sa tête dans ses bras pour pouvoir pleurer les larmes qu'elle n'arrivait plus à retenir. Yuko ne comprenait pas ce qu'il se passait. La seule chose qu'elle entendit, c'est une phrase, dite par Pleione avec une voix très faible.

« Antares... aide moi. »

A côté d'elles, Antares et Yuka étaient beaucoup plus joyeuses. Antares avait réussi à obtenir de Yuka qu'elle lui révèle son secret, contre la promesse qu'elle pourrait ensuite lui enlever sa robe bleue. Mais avant de lui parler, l'humaine posa sa main sur la bouche de sa neko, par crainte que sa surprise à l'entente de ce grand secret ne mette la puce à l'oreille de sa sœur neko. Cette dernière eut soudain l'envie de lui lécher la main, mais elle n'en eut pas la force, par gêne. Et quand Yuka lui murmura son secret à l'oreille, Antares crut qu'elle allait crier à cause de la surprise.

Se transformer... en neko ? En vraies nekos ?

Elle n'en crut pas ses oreilles. Ce qu'elle venait d'entendre paraissait impossible, mais elle n'avait aucune raison de douter de la parole de son hôte. C'est alors qu'elle prit conscience de ce que cela impliquait : à part sa sœur, elle n'avait jamais eu d'expériences avec d'autres nekos, et s'est dit que cela pourrait être amusant. Cette perspective fit dresser les poils de ses oreilles et de sa queue sous l'effet de l'excitation. Puis Yuka enleva sa main de sa bouche avant de venir lui faire un bisou sur le nez. De nombreuses questions brûlaient les lèvres de la neko, mais elle ne devait en poser aucune pour ne pas risquer d'ébruiter l'information à sa sœur. Et maintenant que Yuka avait tenue sa part du marché, c'était au tour d'Antares. Avec les joues rougissantes, elle se tourna et ramena ses longs cheveux blonds devant elle, pour dévoiler le dos de sa robe à sa future partenaire.

« Tu vois les nœuds dans mon dos ? Défais les, puis déserre ma robe. Ensuite, tu pourras me l'enlever. »

Yuka suivit les instructions : elle tira sur les ficelles pour détacher les nœuds, puis désserra la partie centrale de la robe.

« Bien. Maintenant, donne moi tes mains. »

Antares prit les mains de Yuka et les amena sur ses épaules pour les faire glisser le long de ses bras, jusqu'à ce que sa nuque et ses épaules soient visibles. Ensuite, Antares se leva, et sa robe glissa naturellement à ses pieds. Elle alla la poser sur une chaise, puis revint s'asseoir à côté de Yuka, ne portant plus que ses collants et ses sous-vêtements. Elle était un peu gênée, et se couvrait instinctivement le corps avec ses bras. Mais son désir était en train de brûler dans sa poitrine, et elle ne put résister à l'envie d'embrasser Yuka. Elle s'approchait de son visage quand, tout à coup, elle entendit des sanglots. Ceux de sa sœur, ainsi que sa petite voix qui l'appelait à l'aide. Évidemment, elle répondit immédiatement.

« Excuse moi une seconde, Yuka. Il faut que j'aille lui parler. »

Antares s'approcha, faisant signe à Yuko de reculer. Elle s'assit à côté de sa sœur, observant son corps nu, seulement couvert par sa culotte. Elle approcha sa bouche de son oreille pour venir lui murmurer quelques mots.

« Pleione, je suis là. Regarde moi. »

Sur ces mots, Pleione sortit sa tête de ses bras et se releva pour regarder sa sœur droit dans les yeux. Des larmes coulaient encore sur ses joues, et elle ne se souciait plus de couvrir sa poitrine. Elle était comme un chaton en larmes, suppliant qu'on s'occupe de lui. Alors Antares prit une drôle de décision : elle alla embrasser Pleione, sous les yeux des jumelles Karistal. Elle resta moins de cinq secondes, puis s'éloigna. Pleione la regarda avec stupeur, et peut-être un peu de colère.

« Pou... pou... pou... pourquoi tu as fait ça sous leurs yeux ? »
« C'est le seul moyen que je connaisse pour être sur que tu n'aurais pas envie de me mentir. »

Antares regarda sa sœur avec sa tendresse habituelle.

« Je sais que tu es triste. Cela fait suffisamment longtemps que je vis avec toi pour savoir ce que tu penses. Tu as envie de dire quelque chose à Yuko, mais ton comportement imbécile t'empêche d'admettre tes erreurs. Alors si tu ne peux pas lui dire à elle... tu pourrais me le dire à moi, honnêtement, ensuite je le lui répéterai. Alors, dis moi... que ressens tu pour Yuko ? »

Pleione observait sa sœur, le regard triste, les larmes aux coins des yeux. Son sourire, l'affection dans sa voix et dans ses grands yeux bleus lui décidèrent à se confier, sans mensonge et sans crainte. Elle avait une totale confiance en sa sœur. Sa voix était chargée de tristesse.

« Je... je n'aime pas le travail que Yuko fait avec son père. Je trouve que c'est un travail ignoble, qui exploite le malheur d'autres humains et de terranides, comme nos domestiques. Mais... j'aime Yuko. Je l'aime en tant que personne. Je veux sentir la chaleur de son corps contre le mien, je veux sentir ses baisers et ses caresses partout sur ma peau et sur mes parties de neko, je veux pouvoir lui faire l'amour un million de fois, de toutes les façons possibles, je veux qu'elle comprenne à quel point je veux la chérir. Mais je n'arrive pas à le lui dire... »

Pleione se remit à pleurer. Antares essuya ses joues avec ses mains, tout en douceur.

« Et bien, ne t'en fais pas... Maintenant, elle l'a entendu. »

Pleione releva la tête. Elle remarqua alors que Yuko était juste derrière sa grande sœur. Elle fondit littéralement en larmes, puis se jeta sur Yuko, la serrant contre elle de toutes ses forces. Enfin, elle était libre de montrer son affection, sa fichue retenue la laissait enfin tranquille.

« Yuko, je... je suis désolée. J'ai essayé de te dire que je voulais le faire avec toi. Mais je n'ai pas réussi à te l'avouer. J'étais trop bornée pour ça. Mais je te désire plus que tout, et je veux que tu me fasses l'amour. Alors, s'il te plaît, pardonne moi pour toutes les méchancetés que j'ai pu te dire.
Je t'aime Yuko. Je t'aime de tout mon cœur. »


Pleione se frotta contre sa future partenaire, laissant ses larmes couler sans retenue.
Antares la regarda avec amour, puis retourna auprès de Yuka pour reprendre leur conversation. Mais après le baiser qu'elle avait échangée avec sa sœur, elle avait tort d'espérer que les Karistal ne chercheraient pas à en savoir plus.
« Dernière édition: Mars 28, 2015, 10:01:55 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 31, 2015, 09:09:04 »

Il fallait les comprendre, tout se déroulait non pas dans un scénario bien ficelé mais au moins  le résultat était à peu près celui que les Karistal attendaient. Yuko faisait face à une forte tête qui essayait de se convaincre du contraire en jouant avec le feu. Et Yuka était avec une adorable neko qui y allait en douceur. Même Yuko prenait plaisir y aller doucement, à tenter d'arracher de la bouche de Pleione les mots qui n'arrivaient pas à sortir. Cette jolie neko avait un léger complexe avec sa sœur ? Mais ce n'est pas grave, Yuko trouve ça mignon et elle est prête à la rassurer. Poitrine ou fesses, elles sont toutes les deux meilleures que sa sœur. Yuko n'a rien contre les formes généreuses mais celles de Pleione sont aussi charmantes. Mais face au comportement étrange de la neko, il faut bien avoué qu'elle ne savait pas quoi faire ! Mais avant que cela n'arrive, du côté des deux autres sœurs, l'ambiance était tout aussi délicieux. Antares semblait avoir compris ce secret et n'en avait rien dit, pas même un petit cri, ce qui était très bien. Mais la neko l'initiait donc à comment retirer sa robe. Elle prit une des ficelles entre ses doigts pour tirer doucement dessus afin de la déserrer. Suivant ses conseils et ses mains, elle commença à lui retirer la robe pour la voir glisser le long de son corps.

« Tu es magnifique ! »

C'était sincère ! La neko blonde avait de jolies formes, une délicieuse odeur, des cheveux doux, tout était parfait pour commencer sauf que... Les larmes de la neko attira Antares, évidemment Yuka la laissait aller la voir, elle aussi partait voir sa jumelle un instant pour savoir ce qui se passait mais hélas, ce n'était pas une situation des plus simples.

« Je ne sais pas, elle s'est mise à pleurer d'un coup... Tu penses qu'elle a eu une mauvaise expérience avec le sexe ? »
« Hum non... si elle avoue avoir déjà fait quelque chose avec sa sœur, c'est que ça ne semblait pas la déranger ? »


Et vu le baiser qu'elles venaient de partager, ça ne semblait Nullement la déranger ! Mais alors quoi ? Elle laissait les deux sœurs bavarder mais Yuko ne pouvait s'empêcher d'avoir une oreille qui traînait dans le coin. Ainsi, elle découvrit son secret. Elle était incapable d'avouer ses sentiments ? Voilà qui était mignon, ça la rendait encore plus craquante encore. Mais elle ne dit rien et attendit qu'Antares montre que Yuko l'avait entendu. Pleione se jeta dans ses bras, Yuko ne la repoussait nullement, enlaçant plutôt ce petit chaton dans es bras en lui caressant la tête. Elle était si adorable. Si craquante. Si mignonne. Comment ne pas fondre ?

« Ooooh ma petite neko, ça me touche beaucoup ce que tu me dis. Mais ne craint rien, je l'avais deviné dans ton regard. Mais je suis heureuse de voir que tes larmes ne sont pas ma faute. Mais sache une chose ma petite Pleione, je t'aime moi aussi. Ne croit pas que ton caractère joue en té défaveur, au contraire. Je t'adore comme tu es. »

Yuko repoussa légèrement sa tête de son corps mais ce n'était que pour mieux lui sourire dans un premier temps avant de venir l'embrasser langoureusement, amoureusement, doucement. Bref, un tendre baiser, ses lèvres contre les siennes. Si douce, si délicieuse, Yuko frémit en sentant sa petite langue contre la sienne. C'était vraiment adorable. Son corps chaud, sa peau douce, son seul regret était de porter des vêtements qui empêchait de mieux se délecter de cette peau délicieuse ! Quand son baiser se rompit, elle restait tout proche de sa bouche, observant son regard avec un très grand sourire.

« Il y a bien longtemps que je n'ai pas trouvé un baiser aussi délicieux. »

Yuko laissait sa main glissée le long de sa colonne vertébrale, coulant doucement vers sa queue pour remonter doucement plus haut. Elle adorait cette petite chatte et elles allaient bien s'amuser ensemble. Mais une chose à la fois.

« Pleione, tu veux bien me retirer ma robe ? Je te laisse choisir dans quelle tenue je dois te faire face ? »

Elle était libre de choisir. Tout habillé comme maintenant ? Nue comme une petite chatte ? Juste ses dessous sur le corps ? À elle de choisir. Mais retournons vers les deux autres, alors que Yuko et Pleione se câlinaient, Yuka n'avait pas laissé échapper ce délicieux baiser incestueux. Elle ne va pas lui jeter la pierre vue ce qu'elle et Yuko ont déjà fait mais, il fallait bien reconnaître que c'était bien mignon.

« Vous étiez adorable toi et ta sœur lors de ce petit baiser. Vous avez déjà fait quoi ensemble ? Plus tu m'en diras et plus je retirerais de tissu sur moi, tu es d'accord ? »

Pourquoi pas allier secret et jeu ? C'était un bon compris.
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #10 le: Avril 04, 2015, 07:12:22 »

Pleione était heureuse, et les larmes qui coulaient sur ses joues étaient des larmes de joie. Après avoir essayé pendant plusieurs minutes, et sans succès, d'avouer ses sentiments envers Yuko à cette dernière, il lui aura suffi de parler à sa grande sœur pour que son cœur se libère enfin, et que sa joie puisse sortir. Toujours serrée contre Yuko, elle laissait encore quelques larmes couler, tandis qu'elle appréciait le contact de son corps contre la robe de sa partenaire, et les caresses de cette dernière sur sa tête. Son oreille plaquée contre la poitrine de Yuko, qu'elle sentait plus grosse que la sienne, elle écoutait les battements de son cœur. Ils étaient non seulement la preuve du bonheur qu'elle ressentait en présence de sa jolie neko, à la fois sauvage et timide, mais ils étaient aussi un son calme et pacifique, qui apaisait Pleione. Peu à peu, elle n'eut plus envie de pleurer. La tristesse disparaissait pour laisser place à la joie... et au désir, qui lui enflammait le corps.

Pleione entendit Yuko lui dire qu'elle l'aimait telle qu'elle était, et qu'elle ne lui en voulait pas pour ce qu'elle avait entendue de sa bouche. Elle était même contente d'avoir à ses côtés une neko aussi rebelle, cela l'amusait encore plus. Puis Pleione sentit Yuko éloigner son corps de son étreinte. Son premier réflexe fut de regarder le visage de sa blonde adorée, pour y voir un chaleureux sourire. Puis cette dernière prit son visage encore humide de ses larmes, et vint embrasser ses lèvres. Pleione ferma les yeux, trop heureuse pour vouloir penser à autre chose. Au début, seuls leurs lèvres respectives étaient en contact. Puis, très vite, leurs langues vinrent se rencontrer. La neko savourait l'union de son membre buccal avec celui de sa partenaire. Chez les nekos, les nerfs sont beaucoup plus sensibles que chez les autres espèces. Qu'il s'agisse de leur peau, de leurs oreilles, de leur queue ou de leur langue, ces créatures adorent les contacts doux. Et ce baiser était si doux, si tendre et si amoureux, que tout son corps en frémissait d'aise. Elle aurait voulu qu'il dure toujours... mais il fut finalement rompu. Pleione regardait Yuko droit dans les yeux, son visage était tout près de sa bouche. Elle résista à l'envie de l'embrasser à nouveau, elle n'osait plus agir après tout ce qui s'était passé. Sa partenaire lui dit qu'elle n'avait pas trouvé un baiser aussi délicieux depuis bien longtemps.

« Moi aussi, il y a longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir dans un baiser. »

Pleione avait déjà embrassé de nombreuses filles à travers cet univers, mais à part les baisers de sa sœur, elle ne trouvait aucun souvenir d'un baiser plus plaisant que celui qu'elle venait d'échanger avec cette humaine. Il faut dire que sa sensibilité émotionnelle du moment était tellement chamboulée qu'elle était devenue beaucoup plus réceptive aux marques d'affection.
Tandis qu'elle restait collée près de Yuko, Pleione sentait la main de la jolie blonde lui caresser le dos, allant de sa nuque jusqu'à sa queue, en suivant sa colonne vertébrale. Des vibrations de plaisir lui traversèrent le corps comme des électrochocs, faisant se hérisser les poils de ses oreilles et de sa queue. Puis tout son corps fut balayé par une vague d'excitation quand Yuko lui demanda si elle voulait bien lui retirer sa robe. Elle en avait envie, mais elle avait du mal à trouver ses mots. Avec un peu de patience, elle arriva quand même à organiser sa réponse.

« Hum, voyons voir... Je pense que je vais juste te laisser tes dessous. Comme ça, je pourrais me frotter contre eux avant de te les enlever. »

Elle mit ses mains dans celles de Yuko.

« Tu veux bien guider mes mains pour t'enlever ta robe ? »

Cette petite chatte était en train de faire un grand pas en avant.

A côté, l'ambiance était plus à la discussion qu'à l'action. La façon dont Antares avait consolé sa petite sœur avait grandement intrigué Yuka. Et pour satisfaire sa curiosité, elle avait proposé un petit jeu à sa neko : pour chaque histoire incestueuse qu'elle lui raconterait, elle enlèverait un peu plus de tissu sur elle. Cette proposition amenait des sentiments contradictoires chez Antares, des sentiments qui la firent plonger dans ses souvenirs, vers une nuit très particulière pour elle. La première nuit qu'elle a passé avec sa sœur. La nuit ou elles ont perdu leur virginité... ensemble.
Elle s'y revoyait encore, dans sa robe bleue à dentelle blanche, offerte par sa sœur, cette dernière habillée avec sa robe noire et blanche. Chacun de leurs baisers, chacune de leurs caresses, de leurs échanges de fluides... tout lui revenait en tête, et l'excitait à tel point que le fond de sa culotte s'humidifiait. Mais surtout, ce qui lui revenait en tête, c'était la fin de la nuit : allongées sous les draps, nues et en sueur, sa sœur et elle se serrant dans leurs bras respectifs. Et juste avant qu'elles ne s'endorment, elles s'étaient faites une promesse : toujours garder leur relation secrète, peu importe comment.
A cet instant, son cœur était divisé entre l'envie de parler à Yuka pour la voir se déshabiller et la promesse faite à sa sœur de ne jamais rien dire sur ce qu'elles faisaient ensemble. Comment trouver une solution ? Le seul moyen qu'elle voyait était d'avoir l'accord de Pleione. Elle alla donc vers elle, malgré le fait que cette dernière avait l'air très occupée avec Yuko. Elle lui fit signe de venir et elles commencèrent à discuter en chuchotant.

« Dis moi Pleione, Yuka m'a demandé de lui parler de notre relation, et je me demandais si... »
« Pas question ! On s'est promis de ne jamais en parler à personne. Et le fait que tu m'aies embrassée devant elles est déjà un manquement de ta part à cette promesse. Alors je refuse que tu ailles encore plus loin. »
« Mais enfin, tu leur fais confiance, non ? Et si je ne dis rien à Yuka, elle ne me laissera pas la déshabiller. »
« J'ai dit non ! Je leur fais confiance, mais pas à ce point-là. »

Pendant presque cinq minutes, elles discutèrent à voix basse pour essayer de trouver un compromis. Et finalement, elles arrivèrent à trouver une solution. Pleione retourna vers Yuko, et Antares vers Yuka. Cette dernière semblait plutôt impatiente d'entendre ce qu'elle allait lui dire.

« Je me suis mise d'accord avec ma sœur. Je te dirais ce qu'on a fait ensemble si, en échange, tu me révèles quelque chose sur toi et ta sœur. Pour être sur que vous n'aurez pas envie de nous dénoncer.
Je suis désolée de devoir t'imposer ça, mais Pleione est une vraie tête de mule. Et puis je lui ai fait une promesse il y a longtemps. Et je dois la respecter. »
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 11, 2015, 09:45:13 »

Yuko trouvait son bonheur en ayant cette adorable neko entre ses bras, la charmante Pleione était si craquante, ce petit côté sauvage si mignon et sa timidité qui la rendait aussi douce. C'est vrai quoi, Pleione était un petit bonbon piquant mais qui, une fois l'acidité retirer laissait place à un cœur tendre et tout chaud. Elle aime autant la partie sauvage que timide, cette neko était faite pour elle ! La Karistal vint à lui demander si elle pouvait se déshabiller pour rendre cela plus agréable mais après quelques instants de silence, elle vint à lui demander la même chose qu'elle, rester en sous-vêtements. Quelle merveilleuse idée. Mais Yuko sentit les petites mains hésitantes de Pleione qui lui demandait de la guider. Comme c'était adorable !

« Mais volontiers ma petite Pleione. »

Yuko retira ses mains pour prendre celles de la neko venant les poser sur sa poitrine, venant lui montrer les quelques petits boutons qui descendait jusqu'à son nombril, un peu comme une chemise.

« Tu n'as qu'as les retirer un à un et ensuite me retirer la robe des épaules et elle glissera le long de mon corps, tout simplement. Ensuite... libre à toi de te frotter contre moi et de ronronner... »

Une chose que Yuko n'hésiterait pas à faire en réalité. Yuka avait proposé un petit jeu bien marrant à Antares mais cela semblait réveiller bien des souvenirs torrides chez la neko, ce qui assoiffait de plus en plus Yuka, pressé de savoir des choses sur elles, toutes les deux. Les deux nekos nues l'une dans les bras de l'autre, Yuka voulait bien avoir les images en tête et Yuko aussi mais elle était occupée à autres choses même si Antares débarquait alors que son ventre commençait à se dénuder. Les deux sœurs nekos bavardaient pendant cinq bonnes minutes à voix basses, les sœurs Karistal s'observant sans savoir vraiment ce qu'elles se disaient ? Quand elles revinrent vers leur Karistal respectif, Antares expliqua que sa sœur ne veut pas parler de ça sauf si elle a elle aussi une chose les concernant. C'est tout ? Yuka gloussa en caressant Antares, relevant son regard dans le sien.

« Si ça peut lui faire plaisir, je n'y vois aucun inconvénient. Que pourrais-je te dire sur nous ? Eh bien tu te doutes bien que nous aussi avec ma sœur nous nous livrons à des désirs incestueux... Je peux même te dire que j'adore l'avoir comme Maîtresse, elle est très doué pour me dominer... Et moi, j'adore être sa petite chose... »

Yuka venait lui baiser le cou, passant ses mains dans le dos si doux de la belle neko blonde. Sa langue remontait vers sa joue pour même venir lui lécher ses délicieuses lèvres avant de gémir doucement rien qu'en la câlinant.

« Je pourrais te dire des tas de choses sur nous qui te feront faire de très beaux rêves pour toutes tes prochaines nuits mais une chose à la fois. Et donc vous deux... tu peux me donner plus de détail ? »

Pour les deux autres, l'ambiance continuait à garder le cap, doucement mais sûrement, Yuko venant réconforter sa neko en la câlinant et lui offrir quelques baisers rapide sur sa délicieuse petite bouche d'amour.

« Une fois que je serais en petite tenue, tu voudrais faire quoi ma belle ? Tu veux que ce soit moi qui se frotte contre toi ? Ou peut-être veux-tu venir sur moi ronronner doucement quand je te caresserais ? N'ai pas peur de demander ce que tu veux... il faudrait vraiment quelque chose d'hors du commun pour me surprendre. J'aime la douceur autant que la domination alors pense simplement à ton propre plaisir mon chaton... Yuko s'occupera bien de toi... »

Faudrait-il qu'elle finisse pas lui retirer sa robe avant de ronronner contre elle. Mais Yuko n'avait pas menti depuis leur arrivée, tout ce qui sortait de sa bouche était vrai, idem pour sa jumelle qui se plaisait avec Antares. Toutes les deux avaient trouvé une superbe neko avec qui se faire plaisir.
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #12 le: Avril 15, 2015, 11:04:03 »

Guidée par les mains de Yuko, Pleione arriva jusqu'aux boutons de la robe de sa partenaire, au niveau de sa poitrine. D'après cette dernière, il suffisait d'enlever les boutons, puis de retirer la robe de ses épaules pour qu'elle glisse toute seule. En soi, cela paraissait assez simple. Mais pourtant, les mains de Pleione tremblaient. Elle pouvait sentir les seins de Yuko, ses tétons déjà durs et dressés par par le plaisir, au travers de ses vêtements et de ses sous-vêtements, et cela l'excitait beaucoup, elle sentait ses propres parties intimes se réveiller, ses petits seins se durcir et son vagin s'humidifier. Son envie devenait insoutenable : elle voulait Yuko au plus vite.
Arrivant finalement à reprendre sa concentration, elle dirigea ses mains vers le premier bouton, celui du haut.

« Très bien, je... j'y vais. »

Avec un peu de difficulté, elle détacha le premier bouton. Puis elle passa au deuxième, puis au troisième, et ainsi de suite jusqu'à ce que tous les boutons soient défaits. Ensuite, selon les instructions de Yuko, Pleione fit glisser la robe le long de ses épaules. Elle prit son temps afin de bien savourer le dévoilement de la peau blanche de sa partenaire, ainsi que la caresse de ses mains sur ces épaules. Et finalement, la robe tomba sur le lit, dévoilant ainsi le corps de Yuko.
Pleione fut totalement charmée en voyant l'humaine devant elle. Déjà, avec sa robe, elle était adorable. Mais maintenant, elle était à croquer. Elle portait des dessous rouges particulièrement chics et attirants, avec un petit porte jarretelle et des bas résilles tout aussi rouges. La neko éprouva un désir encore plus grand devant cette image, et eut soudain très chaud. Pourtant, ce n'est pas comme si elle était trop habillée : presque tout ses vêtements étaient partis, sa poitrine était déjà à l'air libre et n'était plus dissimulée par les bras de sa propriétaire, son seul habit restant était sa culotte blanche, sur laquelle une petite trace humide était déjà bien visible. La neko était en chaleur, il lui fallait des caresses pour se calmer. Heureusement, sa partenaire était prête à lui en offrir.

« Ce que je veux, c'est me coller contre ton corps et m'y frotter en ronronnant jusqu'à ce que j'en ai assez. »

Pleione se jeta fermement sur Yuko pour l'obliger à s'allonger sur le dos. Son corps sur celui de sa partenaire, elle mit ses mains sur ses épaules et commença à se frotter amoureusement à elle, comme un chat se frotterait contre les jambes de sa maîtresse. Tout en se frottant, la neko ronronnait pour bien montrer son plaisir. Ses tétons étaient si durs que la jeune humaine pouvait sûrement les sentir faire des allés et venus sur sa peau, et la cyprine commençait à ruisseler hors de son vagin, le long de ses cuisses.

« Yuko... Caresse moi la tête avec l'une de tes mains... et avec l'autre... fais ce dont tu as envie... myaaaa... »

L'excitation de Pleione grimpait en flèche entre les mains expertes de Yuko.

A côté, on en était encore à la discussion. Antares eut la confirmation de ce qu'elle soupçonnait depuis déjà un petit moment : Yuka et sa sœur se livraient elles aussi à des pratiques incestueuses. Mais ces jumelles semblaient être portées sur le SM et la domination, là où les sœurs Lilianstar étaient portées sur la douceur et la passion. Du moins, c'est ainsi qu'Antares concevait chacune de ses expériences sexuelles. Elle ne s'intéressait pas beaucoup aux autres pratiques, elle ne les avait même jamais essayés, même si sa curiosité l'appelait parfois à le faire. Un recoin de son esprit envisageait d'essayer la pratique de la domination aux côtés de sa partenaire actuelle, qui semblait être une connaisseuse dans ce domaine. Mais pour l'instant, ce n'était qu'une idée obscure. Pour l'heure, elle préférait se consacrer à Yuka qui, pendant qu'elle l'embrassait dans le cou, lui caressait le dos et la léchait au visage, lui avait promis des histoires à lui faire faire de très beaux rêves pour les prochaines nuits. Le côté timide de la neko blonde lui faisait déjà imaginer ce que cela pourrait donner : elle voyait Yuka et Yuko, dans les bras l'une de l'autre, entièrement nues, échangeant baisers, caresses et tripotages, ainsi que dans des pratiques SM tels qu'elle les imaginait. Et ces pensées, ainsi que les gestes de sa partenaire, la réchauffaient un peu plus. Elle eut envie d'en savoir d'avantage. Mais d'abord, il fallait répondre à Yuka.

« Ma sœur et moi... nous faisons souvent... l'amour ensemble. Elle est si douce... si gentille avec moi... parfois, j'en oublierais presque que c'est une tête de mule capricieuse. J'adore sentir ses baisers... et ses caresses... sur mon corps. Je l'aime tellement... hummm... »

Répliquant au léchage de ses lèvres, Antares vint rapidement embrasser Yuka, tellement rapidement que ses lèvres eurent à peine le temps de sentir celles de l'humaine. Ce geste était aussi fait pour attirer son attention.

« Yuka... je veux sentir ton corps contre le mien... je veux toucher ta peau, et te faire frémir par la douceur de mes caresses. Alors, s'il te plaît, laisse moi te déshabiller. »

C'était la première chose que la jeune neko exigeait depuis le début de ses ébats avec Yuka. Mais puisque leur petit jeu consistait, au départ, à échanger une histoire d'Antares contre moins de tissu sur Yuka, il n'y avait normalement aucun problème.

« Et aussi... j'aimerais te demander... Qu'est ce que ça fait... de se faire dominer ? Est ce que... ça procure du plaisir ? »

Dans ce domaine, la neko blonde était aussi ignorante qu'il était possible de l'être. Mais cela ne la rendait que plus mignonne.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Yuka/Yuko Karistal
Humain(e)
-

Messages: 976


Je te fait mal? Tu adore ça!


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 21, 2015, 09:21:00 »

Au final, Yuko avait retrouvé sa petite Pleione contre elle assez rapidement. Cette adorable neko venue se coller contre elle, ronronnant de bonheur, si belle, si adorable, si mignonne, pourquoi elle était heureuse avec cette gentille boule de poile. Yuko se fichait d'être à moitié nue avec elle, elle n'était pas très grande et très forte mais elle passa ses bras autour d'elle pour tenter de la protéger du mieux qu'elle pouvait. C'est dingue comme cette neko pouvait avoir l'air  d'une petite chatte en train de montrer les dents et de feuler et dans ses bras elle ressemblait juste à une petite neko si douce et fragile à protéger. Yuko la gardait contre elle en veillant sur elle avec le plus grand intérêt. Se jetant contre elle, tombant en arrière dans le lit, la Karistal la gardait contre elle en la caressant. Oh que oui, elle adorait la sentir de frotter contre elle, sa peau nue contre la sienne, voilà qui émoustillait bien Yuko... Surtout à entendre ses quelques petits mots...

« Ooooh ma petite Pleione, tu es si adorable quand tu miaules... Dorénavant, il ne se passera plus une seule seconde sans qu'une de mes mains ne te caresse. »

Comme elle le souhaitait, une de ses mains venait se perdre dans ses jolis cheveux alors que la seconde passait sur son dos, venait continuer son chemin plus bas encore jusqu'à arriver à ses fesses. Douces, jolies, délicieuses, Yuko ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin. Elle caressait doucement cette partie en gardant son regard sur elle, elle était si belle sa petite chatte. Sa main était passé sous cette mince barrière de tissu, plus elle continuait, plus elle voulait aller plus loin.

« Tu sais, je commence à regretter d'avoir refusé de te fesser. Tu as des fesses si douces, si ferme, j'aurais bien envie de les croquer à pleines dents... Mais pas tout de suite. Je veux d'abord te couvrir de douceur et quand tu le désiras vraiment... je te montrerais combien il peut être agréable d'avoir mal ma douce petite Pleione... »

Yuko pouvait être incroyablement douce et incroyablement sadique. Mais avec les nekos, elle leur laisse le choix. Eh oui, c'est aussi ça l'amour. Elle sait très bien être les deux faces d'une même pièce.

« Après tout, si tu as voulu ça tout à l'heure... c'est que tu aimes ça ou alors tu es curieuse ? L'un comme l'autre, c'est une bonne chose tu sais. Tu as l'air de venir d'une famille aisée mais moi, je vais t'offrir des choses qui n'ont pas de prix ma petite chatte. De l'amour, sous plusieurs formes et croit moi, tu es bien loin de tout connaître. Nous pourrons même découvrir des choses, rien que toutes les deux ? »

La douce Yuko venait approcher ses lèvres des siennes pour l'embrasser doucement, délicatement. Sa main massait sa petite tête, se perdre dans ses beaux cheveux et quand ce baiser se termina, elle vint lui demander une nouvelle chose.

« Est-ce que tu as déjà fait l'amour avec une autre neko que ta sœur ? »

Car elle avait une petite surprise pour elle ensuite mais une chose à la fois. Pour ce qui était d'Antares et de Yuka, les choses étaient un poil plus lent mais quand même amusant, il ne faut pas croire quand même. Les demoiselles continuaient de se tenir l'une contre l'autre, se caressant, s'embrassant doucement parfois en échangeant quand même quelques petites choses. Antares semblait autant aimer sa sœur que Yuka aimait la sienne, c'était un point commun que les deux blondes partageaient.

« Mais fait ce que tu veux, jolie Antares. Je suis tout à toi si tu le désires, je ne demande pas mieux que me retrouver très heureuse avec toi. »

Yuka écartait doucement les bras, Antares n'avait qu'à se décider de la façon dont elle allait la déshabiller, pour ça, elle lui faisait confiance qu'elle arrivera bien à ses fins d'une façon ou d'une autre. Mais la jolie neko avait une question bien intéressante qui montrait chez elle aussi un intérêt particulier pour les goûts que partageaient les jumelles Karistal. Une question timide qui ne fait qu’effleurer la surface de ce vaste domaine.

« Tout dépend des gens et de leurs goûts. J'adore que ma sœur me domine mais quand ça vient d'une autre personne, je suis un peu plus exigeante. J'aime ça en général mais il faut plus de temps que lorsqu'il s'agit de ma sœur. De même, j'aime dominer les autres mais à choisir, c'est sûr que je préfère être dominé. »

La robe de Yuka tombait doucement en dévoilant des dessous blancs en dentelle, plutôt classique et chic mais voilà qui collait bien à la jeune femme. Elle avait en plus une paire de collants blancs le long de ses jambes, arrivant à mi-cuisses.

« Tu sais, tu pourrais essayer de voir ce que tu aimes en l'essayant sur moi ? Beaucoup de gens croient connaître leur goût mais beaucoup ne savent pas ce qui se passe réellement dans leur tête. Alors, tu veux voir si tu aimes me dominer ? Ou bien tu préfères que ce soit moi qui se place au-dessus de toi ? »

Yuka venait se coller contre elle en caressant sa joue du bout des doigts, voilant savoir ce que la neko désirait vraiment ? Essayer la domination sur Yuka ? Ou bien la soumission ?

« N'ait aucune crainte à me toucher, ma belle... Ni même à m'imposer certaines choses... je ne te ferais aucun mal ma belle... Sauf si c'est que tu désires ? »

Qui sait, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas.
Journalisée

Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 587



Voir le profil
Fiche
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #14 le: Avril 25, 2015, 07:26:56 »

Yuko vint mettre ses bras autour de Pleione pour la couvrir de son mieux tandis que ses mains, comme l'avait demandé la jeune neko, s'activèrent sur son corps, l'une dans ses cheveux et l'autre glissa le long de son dos, jusqu'à ses fesses, passant en dessous de sa culotte. Pleione miaula comme une folle, ces miaulements que semblaient adorer Yuko, en sentant la main de sa partenaire caresser cette zone si sensible de son corps, très près de sa queue caudale qui se balançait de droite à gauche. Elle regarda sa partenaire, ses yeux brillants, son visage heureux et son corps déjà bien dévoilé, et se dit à quel point elle avait de la chance d'être dans le même lit que cette superbe et si gentille humaine, qui l'avait acceptée malgré son insupportable caractère.

En tripotant ses fesses, Yuko lui dit qu'elle commençait à regretter de ne pas l'avoir fessé quand elle en a eu l'occasion. Elle lui promit qu'elle allait le faire plus tard mais, pour l'instant, elle voulait la couvrir de douceur, la faire se sentir bien avant d'avoir mal. Pleione frissonna de désir en écoutant sa partenaire.

« Je préfère être honnête... mmmrrraaawww... tout à l'heure, quand je t'ai... demandé de me fesser... c'était pour me convaincre que... je pourrais prendre du plaisir... avec toi même si tu me dominais. »

Elle se mit à rougir légèrement.

« Mais je... j'étais aussi... un peu curieuse. Je n'ai pas souvent... expérimenté... la souffrance dans le sexe. Ma sœur... est trop tendre pour ça... et mes autres partenaires... étaient majoritairement... amatrices de sexualité ordinaire. »

Pleione ne déplorait pas sa vie sexuelle. Sur ce plan, elle était bien assez satisfaite, même si elle rêvait secrètement de nouvelles expériences. Une chance pour elle, Yuko semblait toute disposée à lui ouvrir de nouveaux horizons.

« J'adorerais découvrir de nouvelles choses avec toi Yuko. »

Pleione vint spontanément embrasser sa partenaire dans un autre tendre baiser. Son envie ne connaissait plus de limite. Elle voulait Yuko, elle la voulait intégralement et sans attendre plus longtemps.

La question de l'humaine l'obligea à mettre son désir sur pause, et la fit remonter dans ses souvenirs.

« Oui, j'ai déjà fait l'amour avec d'autres neko que ma sœur. Mais pourquoi tu me demandes ça ? »

Ne voyant pas l'intérêt de la question, poussée par l'audace et débarrassée de ses craintes, elle se releva légèrement pour venir présenter sa poitrine à sa partenaire. Elle avait envie de se faire toucher par la belle blonde, de sentir ses mains, sa langue et ses parties féminines sur ses zones érogènes, bien que son corps la complexait toujours.

« Yuko... je sais qu'ils ne sont pas très gros... comparés à ceux de ma sœur... ou aux tiens... mais est ce que tu pourrais... venir les toucher... et les lécher ? Me dire que tu les aimes... malgré leur taille... et me faire du bien... tout en douceur. »

Pleione était dévorée par la nervosité, tant elle craignait que Yuko refuse sa demande.

Juste à côté, Antares et Yuka continuaient de jouer ensemble. Yuka avait accepté de se laisser déshabiller et était même très enthousiaste à cette idée. Antares défit tous les nœuds et les lacets qui pouvaient attacher la robe de sa partenaire sur son corps, puis la fit glisser et tomber, dévoilant le corps de Yuka. Antares fut charmée par la vue que lui offrait l'humaine : des dessous blancs en dentelle et des collants blancs lui arrivant au niveau des cuisses. Intérieurement, elle riait du contraste entre la pureté de ces sous-vêtements et la perversion de celle qui les portait. Mais elle était trop amoureuse pour en avoir conscience. Actuellement, elle ne pensait qu'à la beauté de Yuka, et à sa proposition de tester la domination et la soumission avec elle.
Cette proposition tournait dans sa tête. Évidemment, elle n'avait pas demandé son avis sur le sujet à Yuka par simple curiosité, elle avait envie d'essayer, de donner des ordres et d’obéir à cette humaine aux allures de gentille fille mais qui cachait une facette bien plus obscure. Pourtant, plus elle tournait cette possibilité dans sa tête, plus cela la mettait mal à l'aise. Elle qui n'était habituée qu'à la douceur, elle ne se voyait pas dans le rôle d'une donneuse d'ordres qui dit à sa partenaire ce qu'elle doit faire, privilégier son plaisir par rapport à celui de l'autre. Heureusement, sentir les doigts de Yuko lui caresser la joue la rassura, l'aida à se décoincer un peu, et elle put enfin voir ce dont elle avait envie.

« Je suis désolée Yuka, mais je... je ne crois pas que j'arriverai à te commander pour l'instant... mais j'ai envie de te sentir au-dessus de moi. J'ai envie... que tu me domines. »

La neko avait du mal à croire à ses propres paroles. Elle venait de demander à une de ses partenaires d'en faire son jouet, obéissant et docile. Son désarroi pouvait d'ailleurs se voir clairement sur son visage.

« Je n'ai qu'une seule chose à t'imposer : pour l'instant, ne me fais pas mal. Je veux explorer cette facette de la sexualité à mon rythme. »

Elle alla s'allonger de tout son long sur le lit, prenant son air le plus penaud et le plus soumis, comme une invitation à l'intention de Yuka.

« Je suis tout à vous... maîtresse Yuka. »

Avait elle eu raison de l'appeler comme ça ?
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags: yuri  neko  fini  
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox