banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Kedamono no Ie [Pv]  (Lu 5231 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6263

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #60 le: Octobre 21, 2017, 12:54:49 »

« Je suis tellement désolée, Kanna... Ta mère ne te mérite pas, je suis tellement faible... »

Leur chambre était fermée à clef. C’était plus pour éviter qu’on ne les dérange qu’autre chose, car c’était Junko qui avait un double des clefs. Les deux filles étaient maintenant réveillées. Kanna s’était blottie contre sa mère il y a quelques minutes, et Junko s’était alors relevée, n’osant pas regarder sa fille, dévorée par la honte. On leur avait ôté leurs tenues en latex, et elles étaient nues toutes les deux. Et, tandis que Junko avait tourné le dos à sa fille, celle-ci avait pu voir une série de marques sur son corps. Des traces de coups de fouet, mais aussi des traces plus circulaires évoquant... Des morsures. Notamment à hauteur des épaules et des fesses.

C’était l’heure des explications, et Junko avait attrapé des mouchoirs, pleurant de honte.

« Ton père est parti en nous laissant avec une dette abyssale, et... Nos créanciers n’étaient pas de simples banquiers, Kanna... C’étaient des Yakuzas. Les Guramu, un clan yakuza originaire de Seikusu, et... Quand ils sont dans ce genre de cas, ils... »

Elle ferma les yeux en secouant la tête. Mais il était désormais inutile de tarir la vérité. Après ce que Kanna avait subi, son innocence était brisée, morcelée.

« Ils s’en prennent à la famille, surtout aux jeunes filles comme toi.  Himeko n’a pas menti, tu sais... Ils comptaient te vendre, et me vendre comme esclaves. Nous aurions été séparées, et... Je ne pouvais pas m’y résoudre. Alors... C’est pour ça que j’ai été voir ma belle-famille... Les Kedamono. »

Junko soupira à nouveau, crispant ses mains sur ses chevilles. Elle s’était assise sur le bord du lit, face à la fenêtre. On pouvait voir que le soleil se levait, éclairant l’une des cours du grand manoir, avec des gens qui se baladaient, vaquant à leurs occupations quotidiennes.

« Les Kedamono n’étaient pas disposés à nous aider... Enfin, il fallait qu’un Kedamono se porte caution de nous, et, comme j’étais une femme qui n’avait pas su empêcher leur fils de céder à ses mauvais penchants, j’étais forcément indigne. C’est... C’est Himeko qui nous a permis d’échapper aux Guramu. Elle m’a parlé de... De ce rituel sinistre. »

Et là, Junko ne put se retenir, et se remit à pleurer pendant plusieurs instants.

« Pardon, Kanna, pardon, je... Je suis une mère affreuse de t’imposer ça... ! »
« Dernière édition: Novembre 14, 2017, 10:52:09 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 633

avatar

Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #61 le: Novembre 14, 2017, 07:48:12 »

Kanna venait de se réveiller et même si tout était à la fois frais et brumeux dans son esprit, elle ne réclamait qu'une seule chose pour le moment et c'était sa mère. Qu'importe ce qu'elle venait de lui faire subir, un peu obligé de faire ce geste, mais pour le moment, elle effaçait tout ce qui venait d'arriver, elle n'était qu'une petite fille qui venait de se réveiller d'un horrible cauchemar et elle voulait les bras de sa mère, uniquement ça. Elle espérait que cette accolade puisse durer des années, elle ne voulait pas la lâcher de peur que le cauchemar reprenne de plus belle même si ce n'était pas ça qui allait empêcher ses cauchemars de reprendre forme sous ses yeux. Mais plus vite qu'elle ne l'aurait souhaiter, sa mère se défis de son étreinte pour s'excuser de tout cela, avouant qu'Himeko disait la vérité sur son père.

Elle savait que ce dernier n'avait pas été le plus tendre avec elle ou sa mère, surtout ses dernières années mais à en arriver là, quel type mettrais sa famille en danger, au risque de voir sa femme et sa fille finir dans un bordel ? C'était inhumain ! Elle voyait bien les diverses marques sur le corps de sa mère, elle devait certainement en avoir aussi si elle regardait son corps mais elle ne préférait pas. De peur de revoir ses cauchemars prendre forme autour d'elle ? Peut-être. Elle se redressa un peu, venant presser son corps contre le sien, qu'importe leur nudité, elle posa sa tête contre son dos, se reposant sur un elle, muette. Elle ne pouvait pas pardonner ce qu'elle avait fait mais vu les choix, dans un sens, mieux vaut être ensemble que séparer même si dans les deux cas, c'est choisir entre la peste et le choléra.

« On peut s'en sortir... il faut juste savoir comment ? »

Sa voix était faible à peine audible mais Kanna refusait de baisser les bras. Elle y a cru avant, se disant qu'accepter allait rendre les choses plus simple mais ça les empirait et se débattre plaisait à cette folle qui lui servait de tante. Dans les deux cas, elles étaient perdantes alors elles devaient trouver une façon de s'en sortir. Elle ne savait pas encore comment mais elle va réussir. Même si elles n'ont plus de portables ici, Mineko avait toujours le sien ? Il faudrait sûrement qu'elle réussisse à la contacter et qu'elle trouve de l'aide à l'extérieur de la ville pour révéler ce qui s'y passait ? Après tout, il y a eut pire situation que la leurs et les gens s'en sont sorti, pourquoi pas elles ? Elle n'était pas encore en forme mais elle tentait de mettre du clair dans ses idées au moins.

« On trouvera... »

C'était peu mais au moins ses mots devaient laisser à sa mère une lueur d'espoir, sa fille n'a pas abandonné, elle.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Modérateur
-
*****
Messages: 6263

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #62 le: Novembre 15, 2017, 09:36:16 »

Junko se sentait terriblement coupable. Quelle mère aurait envie de faire subir à sa fille ce qui venait de se passer ? Ce qui risquait de se passer ? Junko pleura encore, car elle n’avait pas tout dit à sa fille. Il restait encore des éléments à lui communiquer pour que sa fille puisse comprendre. Junko avait tout fait pour lui éviter ce que Kanna avait subi, elle avait fait tout ce qu’elle pouvait faire, mais ça n’avait pas été assez. Pour le dire clairement, elle avait échoué, et Himeko le lui avait bien fait comprendre.

« Tout ça est de ma faute, Kanna... Oui, c’est ma faute. »

Kanna se promettait de trouver une solution, mais Junko savait qu’il n’y avait aucune solution médiane. Elles étaient tout simplement piégées ici, et Junko poursuivit :

« On ne peut pas fuir, Kanna... Les Kedamono nous retrouveraient. Ils ont des liens partout, ma chérie. Le seul moyen, c’est que je devienne plus forte. Si... Si Himeko s’en est prise à toi, c’est parce que... Parce que j’ai échoué, ma chérie. »

Que voulait-elle dire par là ? Junko refoula encore une montée de larmes, et reprit :

« C’était le marché. Les Kedamono nous offraient leur protection, et remboursaient notre dette, si j’offrais mon corps pour leur maudit rituel. C’est très important pour eux. Ce rituel est profondément ancré dans la tradition du village, et permet de lier la communauté locale. Il assure la domination des Kedamono dans toute la région, tout simplement. Ils m’ont entraîné... Mais je n’ai pas réussi à tenir. À chaque fois, je tombais dans les pommes... Alors... »

Junko se tut pendant quelques secondes. Elle sentait Kanna contre elle, lovée dans son dos, mais elle n’osait pas regarder sa fille. Elle avait tout simplement trop honte, trop honte d’avouer que ce qui arrivait à Kanna était exclusivement de sa faute. Certes, c’était Himeko qui avait décidé de recourir à sa fille, mais ce n’était qu’une conséquence logique.

« Les Kedamono ont décidé de t’utiliser aussi, pour m’aider dans le rituel... J’ai refusé véhément, mais, finalement, tout ce que j’ai pu négocier, ça a été que ce soit moi qui... Moi et Himeko qui... Enfin... Si ce n’était pas moi, ça aurait été tous ces sales porcs qui nous entourent... »

C’était terrible à dire, mais, ce que Junko avait fait, ça avait été par amour. Mieux valait que ce soit elle qui prenne la virginité de sa fille qu’un sinistre inconnu qui prendrait plaisir à la torturer.

« La seule solution, Kanna, c’est que je sois plus forte. Si je me sacrifie pour un rituel, notre dette sera rachetée. C’est la seule chose à faire... Que je tienne bon lors des préparatifs pour que jamais ces porcs ne mettent la main sur toi. Et, une fois ce rituel passé, nous pourrons quitter cette maudite ville, Kanna... Et peut-être qu’un jour, tu ne me verras plus comme la mère monstrueuse que je suis... »

Qui sait ? On disait que le temps pouvait tout guérir. Junko n’avait plus qu’à espérer que ce dicton était vrai...
Journalisée

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox