banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Attention : baignade surveiller ! [PV : Stephen Connor]  (Lu 1431 fois)
Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« le: Février 15, 2015, 05:07:09 »

   Slimia avançait à travers les arbres, les racines, les fougères et les cailloux, dans une forêt non loin de Nexus, à la recherche d'un coin précis éloigner de sa grotte. Les braconniers, chasseurs ou voyageur étaient difficiles à trouver en cette saison, peut être parce qu'il fessait chaud, ou bien ils évitaient le coin près de sa grotte, après des dizaines et des dizaines de viols commit par elle. Pourtant certains étaient content de la trouver pour tenter de la capturer. Mais après la défaite de plusieurs groupes d’esclavagistes, peut être qu'ils ont marrent, ou cherche des proies plus facile à attraper. C'était triste pour elle, il y'avait toujours le même groupe qui venait pour la capturer et se venger, ils venaient tellement qu'elle connaissait leur nom et leur fantasme, les réalisant pour eux.

   Mais aujourd'hui, ils étaient pas venues, ni hier, ni avant hier. Même pas un voyageur égarer, une journée vide d'action. Tellement ennuyeuse, que Slimia n'avait pas la force de prendre l'apparence d'un loup ou d'un ours pour se déplacer, prenant celle d'une espèce de limace bleu transparent, aussi grosse qu'un ours et laissant une importante traîner de bave derrière elle. Elle savait pas quoi faire, mais voulait ardemment quelqu'un pour s'amuser, mais voir une énorme limace bleu transparente en ferait fuir plus d'un, et comme elle n'avait pas envie de prendre une apparence plus discrète, elle cherchait un coin pour tendre un piège, un terrain relativement creux pour la contenir. Elle voulait prendre l'apparence d'un lac, afin d'attirer un ou des voyageurs fatiguaient et ayant envie de se rafraîchir pour en abuser. Cela avait marcher il quelque jour, afin elle n'avait pas chercher à tendre un piège, mais cela avait attirer un voyageur, un homme muscler comme elle les aime.

   Trouvant finalement la force pour changer de forme, elle ramena sa longue traîner d'elle même, ce qui un très long moment, avant de prendre la forme d'un loup et d’avancer rapidement. Elle se rapprochait de la fin de la forêt, pas très loin de la route principale partant de Nexus, de façons que l'ont puise voir une bon petit lac, bien frait et à porté de mains. Cela prit un peu de temps, mais elle finit par trouver une droit suffisamment creux pour qu'elle puisent prendre l'apparence d'un lac, à quelque minutes de la route principale et à porter de vue, pour quelqu'un ayant une bonne vue. Elle remplit l'endroit, après chasser ce qui était gênant, brindilles et feuilles, en n'en gardant que quelqu'une pour mieux donner l'impression d'un petit lac innocent, afin pas si innocent que ça quand même.

   Une fois bien installer, Slimia ne fit rien d'autre, attendant juste, regardant le temps qui passe. Elle espérait que ça marcherez, sinon, la journée risque d'être bien longue.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Février 16, 2015, 12:24:56 »

Les routes qui allaient de Nexus aux Terres du Nord étaient nombreuses et promptes à perdre les voyageurs peu attentifs. En temps normal, les habitudes du démon l’auraient poussé à emprunter un portail, mais pour des raisons de temps, il avait décidé de prendre la route.

Il n’était pas encore bien loin des portes de la Cité Blanche, mais déjà la fatigue semblait prendre son cheval. Le beau diable pouvait bien imaginer que la trotte par une telle chaleur devait être insupportable. Il ne devait pas faire bien loin des trente degrés, et le feuillage épais des arbres ne protégeait pourtant pas des reflets du cruel soleil.

Pas bien vigoureux, le canasson du Noble Infernal ne se trouvait clairement pas en état d’emprunter les sentiers bien longtemps encore. Sans doute devait-il se trouver assoiffé. Il valait alors mieux opter pour un petit arrêt près d’un des lacs environnants.

Car les points d’eau étaient légion par ces endroits sauvages. Pas besoin de connaître la région pour tomber sur une source, un ruisseau ou autre étang translucide. Observant avec attention les sentiers tracés par la nature elle-même, le Duc parvint à trouver un cours d’eau.

« Allez, bois vieille bourrique. »
Soupira-t-il en descendant de cheval.

Il en attacha la bride à la branche d’un arbre robuste non loin, s’autorisant une petite expédition dans les alentours. Il n’y avait pas grand-chose à faire, mais la vue était des plus sympathiques. Et le temps que son peu fier destrier se repose, Stephen aurait à trouver de quoi se divertir.

L’idée d’une baignade n’était pas pour lui déplaire. Mais le cours d’eau, où se reposait sa monture, était trop peu profond pour en faire une piscine improvisée. Le Duc décida alors de s’aventurer un peu plus loin, quasiment jusqu’au fond de la colossale forêt.

« Et voilà que la chance me sourit de nouveau. » Souffla le mâle, un sourire aux coins des lèvres.

Accéder au statut de démon débarrasse le corps et l’esprit de certaines sensations futiles. Mais lorsqu’un monstre s’incarne sur Terre, il reste en proie à certaines envies et certains plaisirs mortels. Se rafraichir à une source d’eau en faisant clairement partie.

Silencieusement, le beau mâle ôta sa chemise. Le tissu délicat glissa lentement contre la musculature brutale de son torse, tombant doucement sur le sol. Puis, il s’attaqua à sa ceinture, en défaisant l’épaisse boucle de métal, glissant le long de son pantalon, lequel se trouva au sol en quelques instants.

Glissant un doigt sous l’élastique de son boxer, le démon le tira doucement, dévoilant son sexe et ses bourses bien pleines, méticuleusement rasées. Sa queue était imposante rien qu’au repos, et nul doute qu’une amatrice de corps sculptés aurait pu apprécier le spectacle.

Mais il n’y avait visiblement personne ici. Le bois sentait simplement la magie et l’odeur des créatures qui le peuplaient habituellement, rien qui ne puisse alerter le démon. Ce dernier jeta alors ses chaussures d’un léger coup vers l’arrière, et s’approcha de la surface bleutée de l’eau.

« Haaa… » Soupira-t-il longuement en s’immisçant dans la fraicheur de ce petit lac.

Il s’y plongea jusqu’à la taille, s’adossant à un gros rocher plat. Cette atmosphère était relaxante, et il ferma les yeux, penchant doucement la tête en arrière. Peu de choses auraient pu rendre l’instant plus agréable qu’il ne l’était déjà.
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #2 le: Juin 11, 2015, 05:27:20 »

   L'attente était longue, rester dans cette état, coincer dans ce troue, sans rien faire que d'attendre une potentielle proie était éprouvant. Slimia voulait se soulager, mais elle craignait qu'en même temps un voyageur arrive et prenne peur en la voyant. Elle rongeait donc son frein, attendant patiemment, regarda le ciel bleu et les quelques nuages, écouta les oiseaux et s'amusa à créer un bataille navale, des navires de la taille d'une main. Bref, elle s'emmerder. Elle ne savait pas combien de temps avait pus s'écouler, des heures semblait être passer, alors que ce n'était que plusieurs dizaines de minutes qui s'était écouler, l'envie prenant plus d'importance.

   Après un moment qu'elle décida enfin de se faire un petit plaisir, elle entendit des bruit de pas, semblant venir vers elle. Elle cessa tout mouvement, sa patience fut enfin récompenser, quelqu'un venait vers elle ! Plus qu'a espérer qu'il ou elle, choisit de se désaltérer dans ce petit lac qui offrait si gentiment un peu de fraîcheur et de repos, mais en réalité c'était de la chaleur et de gros efforts qui l'attendait. Elle ne comptait pas relâcher la personne avant un long moment, comptant la violé aussi longtemps qu'elle avait attendue.

   Quand l'inconnue apparue, apparaissant dans son champs de vision, plutôt limité, Slimia se retint avec énormément de mal de sauté tout de suite sur l'homme et d'abuser de lui. Elle lorgna autant sur sa musculature que sur son membre imposant, elle aurait baver et mouiller dessus si sa forme lui permettait. C'était une immense torture, se devant de rester patiente, car elle ne sait rien sur cette homme, se devant d'abord de le capturer une fois qu'il sera en elle, afin de l’empêcher d'agir.

   Ce fut presque un miracle pour que Slimia laissa tranquille le voyageur quand celui-ci prit ses aisées dans son corps, n'allant pas trop brusquement, devant suivre sa règle, s'amuser avant d'abuser. L'aphrodisiaque devint plus fort, se concentrant afin de le rendre plus fort, tout en accompagnant par des mains invisible à l’œil nue, l'érection du chibre de l'homme, devenant un somptueux pilier de chair, aussi dur que le pierre, imposant et fière. Il était énorme et Slimia ne put se retenir, la frustration trop grande et sa patience révolue..

   Bien que le lac semblait toujours pareil, Slimia fit glisser sa proie, de façon à ce que sa verge soit entièrement recouverte de sa substance, pour l'avaler goulûment, s’étend former près de ce pilier, centre de son attention, sans pour autant se montré. Elle commença les vas et viens avec sa tête, sa langue caressant le gland comme une friandise et des mains caresser ses boules, les pesant et les massant. Dieu que c'était bon. Sa substance devint plus visqueuse et gluante, entravant les mouvements de sa proie, en même temps que des tentacules retenaient ses jambes et la partir submerger de ses bras.

   Sa fellation changeait de rythme tout le temps, tantôt rapide, tantôt lente, variant la vitesse, de façon à éviter l'orgasme trop tôt. Slimia ne pouvais se retenir, léchant et suçant avec avidité cette hampe de chair. Mais elle se contrôlait, avec mal, pour ne pas passer à l'étape suivante, attendant la réaction de sa proie et d'agir en conséquence.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Juin 11, 2015, 09:36:50 »

Les bois étaient renommés pour la magie qui les envahissait. En ces lieux vivaient toutes les créatures que les contes populaires aient un jour décrits. Des affreux minotaures dans leurs grottes, jusqu’aux radieuses nymphes des clairières. Connor ne craignait pas les créatures magiques, faisant lui-même parti de ce groupe.

Pour autant, il ne s’attendait pas à être la proie d’un quelconque sortilège, ou d’une quelconque entité mystique, en cette journée ensoleillée. C’était plein de confiance qu’il s’était aventuré dans les eaux presque cristallines de cette clairière vide de la moindre âme.  Détendu, un sourire au coin de ses lèvres charnues, il avait pris place contre un rocher.

Mais, quelque chose ne tarda pas à venir le titiller. Dans un premier temps, le beau diable n’aurait pu décrire la sensation qui s’emparait de lui. Malgré la tiédeur tout à fait agréable de son bain, il avait de plus en plus chaud, et sa respiration se faisait de plus en plus lourde.

Son torse à la musculature ciselée se soulevait au rythme de ses inspirations, et le démon soupirait d’aise, bien avant qu’il ne sente des doigts délicats enserrer son énorme sexe. Ce moment lui arracha un râle de plaisir, et au lieu de résister, il s’abandonna, s’affalant un peu plus contre le rocher plat sur lequel il reposait son dos.

« Han ! » Grogna le puissant  mâle, plissant les yeux. « Aaah… Continue… »

Une véritable bouche venait de se poser sur sa queue, l’engloutissant avec gourmandise. Il ne voyait pas les lèvres qui enserraient son sexe, mais il les sentait, et ronronnait d’aise. Ne luttant pas un seul instant contre ce plaisir, le beau diable gaina ses muscles imposants.

D’une franche poussée, il remonta son bassin, poussant un peu plus sa grosse bite dans cette bouche qu’il devinait simplement. Ses mains peinaient à bouger, mais le démon restait plus puissant qu’un simple charme, et en quelques secondes, il vint poser sa paume sur l’endroit où il devinait un crâne. Sans doute une nymphette invisible avait-elle décidé de jouer avec lui. Et il n’allait pas se priver de ce plaisir.

« Lèche aussi mes couilles. Suce-les bien. »
Ordonna le démon en accélérant ses sensuels coups de bassin. « Dépêche-toi, ou je continue jusqu’à t’étouffer. »

Il sourit, aussi séduisant que lubrique. Sa queue ne ralentissait pas, violant brutalement la bouche invisible de la slime. Connor ne pensait pas avoir affaire à une de ces créatures, mais nul doute qu’il en profiterait grandement après avoir appris la nouvelle. Il savait à quel point les slimes pouvaient ménager l’imagination de leurs amants.

A vrai dire, ces êtres n’étaient pas sans ménager les fantasmes du beau diable. Slimia était pourtant la première de son espèce à goûter la queue du colosse. Et pour goûter, elle pouvait goûter. Le musc du mâle était étouffant, il sentait l’homme et le plaisir, énorme et remplissant aisément la gorge de n’importe quelle femelle, ses grosses boules pleines de jus crémeux. Si la slime se délectait de foutre comme d’un repas, elle avait dans la bouche l’apéritif d’un somptueux buffet.

D’ailleurs, les grosses couilles du monstre cognaient contre le menton à demi formé de la créature, tant la brute épaisse se montrait avide de plaisir. Ses veines saillantes pulsaient le long de sa hampe dressée, massant la petite langue de Slimia. Connor n’avait pas de mal à défoncer brutalement la gueule de son amante, malgré l’eau nettement plus consistante qui semblait s’alourdir sur lui.

Il ne luttait pas, se baignant dans le plaisir. Il avait eut tort, finalement, il était clairement possible pour lui de passer un meilleur moment.

« Tu ne veux pas te montrer ? » Proposa le Maître d’un ton doux, malgré sa voix rauque de titan.  « J’aime voir la gueule des petites putains que je viole. »
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #4 le: Juin 13, 2015, 09:21:44 »

   Sa grosse sucette de chair en bouche, Slimia ronronnerait si elle le pouvait, se contentant de faire sa fellation, de sucer la hampe, de l'enfoncer la plus loin possible dans sa « gorge ». Sa proie comprit vite que quelque chose se fessait plaisir à son insu, et contrairement à tout ceux qu'elle avait put avoir avec son piège, il fut le seul à directement prendre plaisir, sans chercher à savoir qui était le responsable ou si l'eau était ensorceler. C'était surprenant, mais loin de la perturbé, continuant à sucer et lécher ce pilier, comme si elle obéissait à l'homme, elle s'activait avec ardeur et passion.

   Elle sentit le belle inconnue bouger, brisant son étreinte, enfonçant jusqu'au bout sa bite dans sa bouche, d'un splendide mouvement de bassin, montrant une partie de sa force. Fasse à ce soudain mouvement, le lac trembla témoignage de la surprise de Slimia. Juste avant qu'il ne commence des vas et viens, posant même une main sur une partie de sa tête. Pour une surprise, c'était une surprise. Celui-ci aller lui donner du fils à retordre, elle le sentait, mais l’excité follement. De quoi rendre cette journée des plus passionnante.

« Lèche aussi mes couilles. Suce-les bien. Dépêche-toi, ou je continue jusqu’à t’étouffer. »


   C'est la première fois qu'une personne lui ordonner quelque chose depuis qu'elle s'est enfui de celui qui l'avait acheter, il ne savait même pas à quoi il avait à faire, mais il la traiter comme si elle était... sa chose. Elle était très surprisse, mais au moins elle savait qu'elle avait à faire à quelqu'un de dominant. Il allait vite déchanté... une fois qu'elle aura voulue retirer sa sucette, dont il lui fessait goûter à grand coup de butoir, pour son plus grand bonheur.

   Ses couilles heurtant sans arrêt son menton, il lui était difficile de les lécher, car le rythme prenait de l’ampleur et la taille massive de l'engin ne l'aider pas, sa langue déjà occuper à lécher ce pilier occupant sa bouche et sa gorge, montrant que sa proie était aussi avide qu'elle de plaisir. Ses  mains prirent la forme de langue et s'occupèrent comme il fallait de cette belle paire de boule, afin de le satisfaire, elle aurait put ne rien faire, mais elle appréciait leur taille et voulait en profiter.

   Ses coups étaient forts, s'enfonçant parfois dans ce qui était sa mâchoire, rentrant en même temps ses couilles dans sa bouche, elle remercia le ciel d'être une slime, car il y a fort à parier qu'elle serait étouffer par le diamètre de son gourdin et sa longueur, ce qui l'amena à fantasmé sur sa possible taille si elle parvint à lui faire avaler sa cyprine, en plus de la quantité de fluide qu'il pouvait envoyer en un coup, vue la taille de son service trois pièce. Un repas entier sans doute.

« Tu ne veux pas te montrer ? J’aime voir la gueule des petites putains que je viole. »

   C'est lui qui la violer ? Slimia était surprise, peut être parce qu'il arrivait à lui donner de puissant coup de bassin, pourtant c'est elle qui à commencer ! C'est elle qui viol normalement ! Le violeur violé ou le viol inverser en somme. Afin de lui montré qui commander ici et qu'elle avait une idée en tête, Slimia se dilua, laissant ainsi sa proie donner des coups de bassins dans l'eau, enfin en elle, mais pas la sensation n'était pas la même, moins forte et intense, il n'y avait plus la même sensation et résistance. Le petit lac bougea, semblant converger vers le centre, tandis que des tentacules attraper le baigneur par ses membres, l’empêchant de bouger.

   Une colonne d'eau se forma où Slimia se forma, sa forme humanoïde toisa l'homme, son regard lubrique et pervers, montrant l'immensité de sa perversité, le regardait de haut en bas, s'attardant bien évidemment sur son pilier de chair, lorgnant dessus, léchant ses lèvres, ne cachant pas ses attentions.

-Curieuse proie, tu croyait que tu me violé comme un putain ? Slimment peut tu faire si c'est moi qui le fait ? Susurra t-elle, sur un ton à faire rougir une nonne. Tu aime dominer ?

   Elle se rapprocha de lui, collant sa poitrine bien généreuse sur son torse, s'asseyant sur son membre dont le gabarit lui facilité la tache, frottant son intimité dessus. Elle passa ses bras autour de se cou, avant de lécher son coup, remontant vers sa bouche, léchant ses lèvres.

-J'adorerais que tu y arrive, montre moi ce que c'est d'être dominer, slimnon je te dominerais.
Souffla Slimia. Montre moi si tu en capable.
   
   Les tentacules disparurent, lui redonnant sa liberté de mouvement. Son nouveau partenaire lui promettait bien des choses et Slimia aimait bien les surprises, de plus sa proie semblait d'être un autre acabit que celles de d’habitude, ce qui lui donner encore plus envie de s'enfoncer sur son membres, impatiente de découvrir ce qu'il lui réserve.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Juillet 02, 2015, 03:55:22 »

Connor ne pensait pas avoir affaire à une slime. Ces créatures étaient rares, inestimables. Elles finissaient souvent comme esclaves, ou restaient cachées au fond de grottes humides et sombres. On disait que même les plus lubriques succubes ne pouvaient accomplir autant que ces êtres magiques.

Le beau diable aimait la brutalité, la sauvagerie. Peu de ses amantes étaient en mesure de supporter sa force et sa fougue. Une slime ? Autant qu’il giflerait son visage, qu’il la noierait de foutre, elle pourrait encore et toujours s’offrir à lui. Il pourrait la violer encore et encore, lui faire subir tous ses fantasmes.

Un sourire absolument ravi apparut sur le visage du démon. Il pensait avoir eu affaire à une nymphette timide, mais sa violeuse était apparemment une ravissante slime. Une chance que le Maître ne comptait pas laisser passer aussi facilement. Il allait la réduire à l’état de sex-toy tremblotant, violer chaque parcelle veloutée de son corps agréablement frais et moelleux.

Bien sûr, Connor ne pouvait pas faire grand-chose si sa partenaire décidait de se liquéfier alors qu’il lui baisait sauvagement la bouche. Il espérait qu’elle ne s’échapperait pas de nouveau, se laissant enserrer par la matière de cette inconnue, pour la mettre en confiance. Après tout, il semblait évident qu’ils partageaient le même but.

Le sexe du démon était toujours dressé, fier et impatient de se forcer dans un petit trou humide. Le mâle prit encore un peu de volume lorsque la poitrine de Slimia se colla à son torse musculeux. Son sourire n’avait pas quitté ses lèvres, et malgré sa position, il toisait la créature de sa carrure massive, l’air confiant et dominateur.

« Tu ne vas rien violer, petite salope. »
Affirma le beau diable, la voix rauque, l’intonation assurée. « C’est toi qui va me servir de vide-couilles, tu n’es qu’un jouet. »

De bien étranges paroles à prononcer, dans une telle position. Mais l’assurance du colosse avait un fond de vérité, ou tout du moins, il n’avait pas l’air de bluffer. Cette slime avait l’air bien sûre d’elle, sans doute que jamais on ne lui avait opposé de résistance. Aujourd’hui, ce serait elle qui se ferait violer.

Pas le moins du monde soumis, mais clairement envouté, le monstre bomba son torse musclé contre la poitrine rebondie de Slimia. La texture était presque semblable à une peau légèrement mouillée, et d’une fraicheur sans pareil. Il y avait également quelque chose d’autre, quelque chose qui poussait le mâle à vouloir laper cette poitrine.

Quant au sexe de la créature, il paraissait délicieusement moite et chaud, tellement étroit mais diablement accueillant. Ce fruit défendu humidifiait sans gêne le gland dressé de Connor, qui devait se contenir de toutes ses forces pour ne pas empaler la slime sur son chibre brûlant. Sa queue tressautait pourtant d’impatience, et il ferma les yeux lorsque Slimia vint goûter sa bouche.

Aussi délicat et sensuel que possessif et entreprenant, le mâle goûtait aux lèvres et à la langue de son amante bleutée. Elle était agréablement moite, comme la bouche d’une humaine, mais bien plus moelleuse. Un véritable plaisir à caresser du bout de la langue, à suçoter avec gourmandise.

« Très bien… » Murmura le beau diable en se redressant.

Ses deux mains agrippèrent le cul de la jeune slime, la maintenant contre lui tandis qu’il se relevait. Elle ne pesait presque rien, et bien que Connor n’ait jamais eu de mal à soulever quelconque femme, avec sa carrure de colosse, il trouvait la sensation étrangement agréable. Il n’avait pas à forcer pour la lever et baisser brutalement contre lui, frottant son sexe sur ses lèvres intimes.

Sa trique brûlante répandait une chaleur torride sur l’entrejambe de la slime, menaçant de l’empaler à chaque retombée. Mais la poupée de sexe n’avait pas le droit à la moindre queue. Plutôt, le démon s’amusait à feindre de la pénétrer, s’arrêtant à quelques millimètres d’écarteler ses chairs intimes.

« Si tu la veux, tu vas devoir me supplier. »
Nargua le démon, taquin et sensuel. « Appelle-moi maître. »

A ces mots, la brute épaisse plaqua Slimia contre la pierre verticale et plate sur laquelle il s’était précédemment affalé, avant de retourner sa séduisante proie. Ses mains enserraient la taille de la slime, l’empêchant parfaitement de résister, alors qu’il poussait à l’entrée de son petit trou, à l’aide de son énorme sexe veineux et chaud.

Mais le gland épais du monstre glissait petit à petit, non pas contre la petite chatte de la créature bleutée, mais contre l’endroit où aurait du se trouver son petit cul. Le beau diable aimait surprendre ses partenaires, les obliger à ressentir le même plaisir que lui, en se forçant en elles. Il ne pensait pas que cela change grand-chose aux sensations, mais l’idée d’enculer Slimia sans son consentement le faisait ronronner d’aise.

« J’ai hâte de voir ce que tu vaux, Slime. »
Annonça le démon en enfonçant quelques premiers centimètres.
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #6 le: Juillet 06, 2015, 08:12:04 »

   Bien qu'ignorant ce que lui réserver sa proie, nul doute que Slimia serait à moitié ravie. Bon d'accord : à deux tiers ravies. Donc inconsciente du futur qui lui réserve et qui risque peut être d'arriver, Slimia, insouciante, attendait donc la réaction de sa proie, qui ne l'était pas vraiment. Se faire dominer, elle n'avait jamais pus le faire, car personne n'avait put la dominer, restant toujours celle qui mène la danse ou plutôt le viol, ou alors c'était consentant des deux côtés. Une nouvelle expérience s'offrait à elle, et elle comptait bien en profité pour voir si ça serait parfait pour de futur occasion !

   Poser tranquillement sur ce membre entrain de bouillonner d'impatience, dont elle fut surprise de sentir ce pilier de chaire prit encore un peu plus de volume lorsqu'elle posa ses seins sur le torse de sa proie, à moins que ce ne soit qu'une impression. Cela ne put que ravir Slimia qui attendait que ce beau mâle lui montre ce qu'est se faire dominer, mouillant d'impatience, de fin filet bleu fluorescent coulant sur ce sexe aussi dure que le métal. Cela commença par les paroles de l'homme, d'une voix plutôt confiante étrangement pour Slimia et de plus... mâle.

« Tu ne vas rien violer, petite salope. C’est toi qui va me servir de vide-couilles, tu n’es qu’un jouet. »
-Je n'attend que ça. Susurra Slimia.

   Une t-elle assurance avait de quoi faire envie, malgré sa position et devant la créature qui pouvait très bien échapper à sa domination. Plus ça aller, plus Slimia avait envie de se faire prendre, que cette homme qui dégageait un aura d'assurance et de mâle dominant la culbute durant des heures, qu'il la remplisse de son foutre. Si ça continuer, Slimia aller oublier ça parole de ce laisser dominer pour enfoncer cette verge énorme qui la fessait mouiller depuis le début. D'ailleurs quelque goûte de mouille, contenant ses plus précieux atout, glisser gracieusement le long du chibre turgescent, au grès des petits allées et venus de Slimia, avant de tomber dans sa substance. Elle se colla un peu plus sur le torse de l'homme, en même temps qu'il bomba sa poitrine, écrasant un peu plus ses seins dessus, tout en se fessant apparaître des tétons, d'une couleur un peu plus foncé..

   Sans prévenir, le mâle l'embrassa goulûment, plongeant plus que glissant sa lanque dans la bouche de Slimia, gouttant à sa bouche, . Baiser au qu’elle Slimia répondit, sa langue englobant parfois celle de l'homme. Un regard extérieure aurait vue la langue de l'homme se balader dans la bouche transparente de Slimia, n'ayant pas rendue sa couleur plus foncer. Ce n'a aucun intérêt à l'histoire, mais c'est plutôt spéciale à imaginer. Sa consistance rendait le baiser des plus unique, apportant de nouvelle sensation. Sans compter le côté aphrodisiaque de la substance de Slimia.

« Très bien… »

   Voyant afin la délivrance de cette frustration, Slimia se lécha les lèvres, soupira d'aise en sentant les mains de l'homme sur son fessier rebondit, de mensuration bien appréciable. Accompagnant un peu le geste de l'homme, afin que ses mains ne s'enfonce pas trop dans ses fesses bien que cela ne gênerait pas trop le geste, la consistance de Slimia rendit le geste de son mâle réalisable. Slimia mouilla encore plus s'imaginant le plaisir qu'elle ressentira quand l'homme enfoncera sa grosse bite dans son antre humide. Il l'abaissa ensuite, jusqu’à frotter son gland contre ses lèvres intimes, sans aller jusqu’au bout du geste, ne laissant qu'une légère distance, frustrant encore plus Slimia, dont le visage se crispa, les yeux remplit de frustration au point qu'elle en ait mal. Et il recommença, plusieurs fois, fessant prendre une petite douche de mouille à sa verge, des filament tombant parfois dessus.

« Si tu la veux, tu vas devoir me supplier. Appelle-moi maître. »

   C'était ça être dominer ? Bon dieu que c'était frustrant, Slimia avait souvent fait pareil à ses proies, n'imaginant pas à qu'elle point ça pouvait être horrible ! Mais bon elle avait fais ce choix, elle devait tenir parole et se laisser dominer, puis elle pourrait toujours se venger après., même si elle pouvait prendre la consistance de l'eau, glisser des doigts de l'homme pour s'enfoncer sur son membre, ou faire apparaître un clone pour la remplacer, ce qui viendrait à prendre sa place, mais elle devait goûtait à la dominance, elle voulait voir et expérimenter de nouvelle chose.

   Avant qu'elle ne puise répondre, l'homme entreprit de la plaquer sur la pierre qui lui servir de dossier. Elle accompagna cette fois le geste, un peu tard par contre, car l'homme y était aller un peut trop rapidement, ses mains aurait put finir à plusieurs centimètres de leur position d'origine, ce qui n'était pas très amusant au yeux de Slimia. Les mains de l'homme allèrent l'enserraient au niveau de la taille,bloquant ses bras par la même occasion. Sans trop comprendre, Slimia ne fit rien, attendant de voir la suite. Son... maître, se devant de l'appeler comme ça pour un moment, plaça le bout de son chibre entre ses fesses, là où se devrait se situer son troue, bien qu'encore absent pour le moment, car Slimia n'avait pas prévue de se faire prendre par la.

   Il commença à enfoncer son gourdin, pas dans le fondement de Slimia, même si en théorie c'était le cas, mais en réalité, n'ayant rien former, l'homme transperçait plus Slimia qu'autre chose. Concrètement ça n'avait aucune différence, si ce n'est que les sensations ressentit par Slimia était différente, en l’occurrence moins forte, mais sur une plus grande surface. En effet un choc se transmettait sur tout son corps si elle n'a pas créer de « zone » pour accueillirent le choc, les vibrations se répercutant partout dans son corps, tandis que si elle se créait une zone, le choc est concentré que sur la zone créer.

   Surprise et trop frustré pour y penser, Slimia ne fit rien, tandis que le gland imposant forçait le passage, pénétrant donc Slimia, lentement, ressentant partout les vibrations créer, remontant lentement son corps, jusqu'à ses tétons qu'elle s'était faite apparaître, contribuant à son plaisir, d'autant plus facile qu'elle était très consistante. En même temps son maître lui demanda ce qu'elle valait, mais Slimia répondit d'abord par un gémisse d'un profond plaisir et d'une frustration douloureuse à supporter, avant de répondre avec des mots.

-M... maître. Commença t-elle, jouant le jeux. C... c'est trop dure... s'il... vous plais, défoncer moi ! Lacha t-elle avec un gémissement de frustration. Exploser mon cul par pitié !

   En même temps, elle finit par créer un fondement, afin qu'il lui explose bien l'arrière train. Même si elle voulait qu'il pénètre son intimité, elle voulait surtout le sentir en elle !
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Juin 25, 2016, 11:44:46 »

Il n’est jamais trop tard pour apprendre à apprécier la soumission. Mais cette fois-ci, c’était le tour de la Slime, et elle était tombée sur un professeur des plus durs qui soient. Tant au niveau de son enseignement, qu’en ce qui concernait l’énorme queue brulante qui pressait contre la matière de Slimia, cherchant à pénétrer son bon cul bien… Moelleux n’était pas vraiment le mot, mais l’idée y était.

Helel ricanait doucement face à la frustration de son amante, remuant le couteau dans la plaie à défaut de remuer son chibre dans ces fesses étroites. Son gland allait et venait le long de l’anus, contre les lèvres intimes également, se gorgeant de la mouille aphrodisiaque dont débordait la Slime. C’était une sensation assez étrange, différente d’une humaine mais pas désagréable. A vrai dire, Helel était impatient de voir ce que valait le cul d’une Slime.

« Tu es assoiffée de foutre ma parole. » S’amusa le démon en donnant un puissant coup de bassin, enfonçant quelques centimètres de sa queue « Tu veux que je te brise le cul, c’est ça ma salope ? »

Bien évidemment, elle n’attendait que ça. Helel, par contre, n’avait pas à l’idée de lui offrir ce qu’elle désirait, pas aussi facilement. Enfin, c’était le premier plan, car maintenant qu’il était dans ce fourreau délicat, il avait bien du mal à lutter contre ses instincts reproducteurs. Bien malgré lui, son sexe allait de plus en plus vite, raclant la gelée de l’intérieur, le faisant frissonner.

Son bassin musculeux et puissant se contractait au gré de ses mouvements, et il sentait la salope venir à sa rencontre, alors qu’il essayait pourtant de ne pas aller trop vite, de ne pas lui donner ce qu’elle voulait. Mais c’était tellement bon ! Ses mains, presque immédiatement après qu’il ait décidé de la défoncer dans les règles de l’art, vinrent agripper le cul de la créature, le lui écartant bien fort. Oh, sans doute cela n’avait-il aucun véritable effet, mais les claques que dispensaient les lourdes mains d’Helel faisaient très agréablement vibrer la petite pute.

« Hmf, je dois admettre que… » Soupira le démon, reprenant son souffle un court instant avant de repartir de plus belle. Il cognait franchement contre les fesses de Slimia, laissant retentir des bruits moites lorsque son aine diablement musclée heurtait les fesses de sa proie. « Je dois admettre que tu es bien bonne à baiser. » Grogna le fauve, qui sentait son sexe prendre des proportions plus inhumaines encore qu’à l’habitude. Il se doutait que sa partenaire avait quelque chose d’aphrodisiaque, il espérait aussi qu’elle aimait se faire déchirer la chatte.

Slimia n’avait pas de chevelure à proprement parler, mais Helel enfouit tout de même sa main dans ce qui y ressemblait, tirant sans vergogne dessus pour obliger la salope à se cambrer. Il avait décidé d’offrir à son amante ce qu’elle voulait tant : il allait lui exploser le cul. Son sexe faisait de longs mouvements, allant de la rosette jusqu’au plus profond de la Slime, et nul doute que la salope en aurait eu le ventre déformé, si elle avait été humaine. Les coups du mâle étaient terriblement brutaux, comme s’il cherchait vraiment à ruiner le cul de sa proie.

« Ooooh, ce putain de cul ! » Hurla le fauve en donnant un violent coup de son bassin. La salope le rendait décidemment fou furieux, et il décida de devenir plus brutal encore. Ses mains relevèrent les cuisses de la Slime, l’extrayait de la matière dans laquelle trempaient ses pieds. Il mit de la force pour lui plaquer les genoux à coté de ses seins, s’offrant entièrement son cul sous un angle bien plus violent. Elle ne touchait plus le sol, et devait rester en équilibre contre le torse musculeux de son mâle, qui entreprit de l’empaler à grands coups de bite.

« Oh ouais… Mhh ! C’est le meilleur cul que j’ai violé depuis un bon moment. »
Il se régalait clairement, traitant la Slime comme une poupée de chair… Ou de gélatine ? « Fais-moi jouir maintenant, et tu l’auras peut-être dans un endroit un peu plus agréable… » Dit-il, mordillant l’oreille de sa proie, taquin.
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #8 le: Juin 29, 2016, 10:38:36 »

   Des hommes avaient tenter de jouer les dominant, mais quand il était trop, ne percutant qu'après quelque instant qu'ils ne pouvaient rien faire engluer dans Slimia, qui abuser d'eux pendant ce temps. Des femmes aussi se voulait dominante, mais qui goûtaient les joies de la soumission. Cet homme avait agit dés le début comme dominant, comme si il était naturelle pour lui de se faire sucer par une créature inconnue dans un lac, enfin de prendre un bain dans ladite créature. C'était plutôt rare, donnant envie de voir ce que ça fait avec quelqu'un de vraiment dominant et pour changer un peu. Ça sert un peu à rien de le précisé, mais voilà.

   L'élève Slimia commençait bien les bases pour une nouvelle, apprenant rapidement à supplier, des centaines de viols lui ayant apprit à imité beaucoup de ses proies. Son professeur usant des moyens de dominations basique, comme provoquer la frustration de son partenaire, chose que Slimia fessait aussi, quand elle voulait jouer un peu au début. Elle gémissait tendrement, chaque seconde devenant plus horrible que la précédente, le gland de l'homme frottant et pénétrant légèrement les fesses de Slimia, glissant parfois sur ses lèvres intimes, récoltant autant la substance de Slimia que les filaments bleu fluoresçant de sa cyprine, l'aphrodisiaque s’infiltrant à travers la chaire du mastodonte turgescent.

« Tu es assoiffée de foutre ma parole. Tu veux que je te brise le cul, c’est ça ma salope ? »

-Slimilililililililililili*..... j'peux rien te cacher... mmmh on dirait hein ? Répliqua Slimia, agitant son cul sur le membre qui se planter peu à peu en elle.

   Bien que réduire en bouillabaisse le cul de Slimia serait plus proche de la réalité, car elle n'était pas assez solide pour être briser, mais assez consistant pour la bouillabaisse. Bref on s'en fout on comprit l'idée. L'aphrodisiaque de Slimia et sûrement sa consistance et ses courbes, finirent par faire céder l'homme, qui pénétra la slime, pénétrant l'intérieur d'un fondement identique à tous ceux qu'il à put pénétrer, mais plus serré, supra-lubrifier, d'une température plutôt tiède et d'une douceur sans égale. Il commença son ramonage, creusant chaque passage le cul de Slimia qui ne cessait de se refaire, renfermant le bélier dans une étreinte constante. Slimia laissa échapper un crie de plaisir en sentant cette énorme barre de chaire s'enfoncer profondément en elle. D'ailleurs son amant pouvait voir son membre à travers Slimia, une vue en directe de qu'avait Slimia en elle.

   Même en allant lentement, Slimia ne pouvait que gémir et grogner de plaisir, sa sensibilité 5 fois plus forte qu'un humain, se répercutant dans tout son être. Il y allait doucement, mais vint le moment où il semblait ne plus pouvoir se retenir, se lâchant complément, pilonnant le corps de Slimia, gagnant en vitesse et force. Ce ne fut pas un claquement régulier, mais comme si quelqu'un courait dans un flaque d'eau, des bruits humides, couplé au sonorité gluante de la verge pénétrant Slimia. Slimia grossit un peu ses fesses, pour le plaisir des mains de son maître. Les claques ne marchaient qu'a moitié, il devait remercier la consistance de Slimia, sinon ses mains s'enfonceraient en elle comme dans de l'eau, bien que s'enfonçant de quelque centimètres, les vibrations se répercutant dans tout le corps de Slimia.

« Hmf, je dois admettre que… Je dois admettre que tu es bien bonne à baiser. »
-Slimilili.... et toi bon pour baiser ! Souffla Slimia, entre deux gémissement.

   Helel plongea sa mains dans la chevelure de Slimia, mais Slimia n'était non plus tangible à cent pour cent, ainsi il plongeant sa main dans les cheveux de la Slime, mais arracha un bout de Slimia, qui ne s'en rendit compte qu'après, rejoignant sa mains, se cambrant, sans cesser de gémir et crier de plaisir sous les coups de bélier de l'homme. La verge remuant dans une gelée, provoquant des bruits de succion, visqueux et un clapotis gluant, déformant Slimia (après avoir remarquer que la verge transpercer, sa substance suivant les coups de pilon), tremblant de la tête au lac. La puissance des coup, la vitesse et l'ardeur, Slimia n'avait pas eu de partenaire semblable (surtout parce que c'est elle qui mène la danse d'habitude).

« Ooooh, ce putain de cul ! »

   Slimia n'eu pas le temps de répliqué, un crie de plaisir s'échappant de sa bouche, alors qu'il éclatait son cul, entrant à moitié de dedans. L'homme se mit en tête de lever Slimia, ses mains traversant ses cuisses sur quelque centimètres avant de la soulever, levant plusieurs litres de substance, des filaments s'écoulant de ses jambes sur sa propre substance formant le lac, qui resta aussi visqueux qu'au début. Slimia créa deux tentacules, qui agir comme stabilisateur, rejoignant le lac, lui donnant une base pour évité de couler entre les doigts de l'homme, qui s'amusait joyeusement à enfoncer son mandrin en elle, remuant l'intérieur de Slimia, détruisant son fondement. Slimia se plaqua plus fortement contre son maître, passant ses bras autour de son cou

 Hurla le fauve en donnant un violent coup de son bassin. La salope le rendait décidemment fou furieux, et il décida de devenir plus brutal encore. Ses mains relevèrent les cuisses de la Slime, l’extrayait de la matière dans laquelle trempaient ses pieds. Il mit de la force pour lui plaquer les genoux à coté de ses seins, s’offrant entièrement son cul sous un angle bien plus violent. Elle ne touchait plus le sol, et devait rester en équilibre contre le torse musculeux de son mâle, qui entreprit de l’empaler à grands coups de bite.

« Oh ouais… Mhh ! C’est le meilleur cul que j’ai violé depuis un bon moment. Fais-moi jouir maintenant, et tu l’auras peut-être dans un endroit un peu plus agréable… »

-Slimi...mmmh..... lililili... compte sur moi pour te vider entièrement. Répliqua Slimia.

   L'étau sur la verge se fit plus fort, comprimant au mieux ce pilier de chair, l'enfermant dans un cocon de langue alors qu'il continuait ses allers et venue. Le cocon se mit à tourné, de plus en plus vite, enfermant la verge dans un tourbillon de langue. Le gland fut enfermé dans un tourbillon bien plus rapide, un tourbillon de langue. Slimia jouit abondamment, une cascade de cyprine bleu fluorescente coulant de ses lèvres intimes. Quand il se videra, elle en profiterais pour lui faire goûter sa cyprine avant qu'il ne lui explose la chatte.


*oui c'est bien son rire ! NON vous n'avez pas mal lut ! Oui ça pourrait faire partir de One Piece et... et... oui c'est plutôt pourri.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Juillet 01, 2016, 06:33:56 »

Helel se sentait déformer la Slime, la transpercer et la briser. Elle tenait mieux le coup que les pauvres humaines qui passaient habituellement sur le chibre du démon. Ce qui était normal, mais poussait le sadique à redoubler de violence, lui qui aimait tant mêler douleur et plaisir lorsqu’il s’occupait de défoncer une petite salope. Alors, la créature avait-elle droit à un amant des plus violents.

Il la réduisait en charpie, lui brisant le cul comme un forcené, cherchant à tirer sur la crinière pour qu’elle s’époumone davantage, pour qu’elle hurle à quel point il lui faisait du bien. Et il la traitait comme la dernière des chiennes, l’obligeant à se rouler dans la luxure en offrant un peu plus son cul, qu’il sentait plus épais et moelleux à mesure qu’il le giflait, le maltraitait.

En empalant Slimia de la sorte, le beau mâle lui offrait le genre de sensation qui faisait s’évanouir ses amantes, conscient qu’elle tiendrait le choc. Lui adorait soulever ses putes ainsi, et les écraser sur son épaisse lance au fer brulant, leur limer le cul et se vider en elle. Il aimait qu’elles assument leur rôle de vide-couilles, et s’offrent pleinement à son plaisir possessif.

« Oh putain… »
Murmura le démon en sentant une langue venir lécher son gland, puis une autre, et encore une nouvelle jusqu’à ce que bientôt son sexe soit enseveli sous la gourmandise d’une véritable armée, qui léchait sa grosse sucette à la recherche d’une crème bien fouettée et bien chaude. « Oh salope, je ne sais pas comment tu fais mais… Hmf ! Continue ! » Ordonna-t-il alors que son bassin musculeux tremblait un peu plus fort.

Il se refusait pourtant à jouir sans avoir fait hurler Slimia avant, et décida d’accélérer, malgré les frissons orgasmiques que lui procurait cette pénétration. Son bassin peinait à supporter la charge, que le plaisir semblait faire peser des tonnes, et il tremblait de plus belle, s’écrasant érotiquement contre le cul de la Slime, la faisant alors trembler davantage, elle aussi, contre la lance puissante qui la pourfendait.

A travers la gelée de plaisir qu’était Slimia, on pouvait voir le sexe déchainé du fou furieux, dont les veines ressortaient et pulsaient, qui tressautait au moindre recul, et paraissait prêt à gicler en crème onctueuse à la moindre avancée. S’il était possible d’enfanter une Slime, alors la petite pute bleutée n’y échapperait pas, quoique, c’était à se demander s’il y avait une différence entre jouir dans ce qu’elle appelait sa chatte.

Mais enfin la jouissance vint pour Slimia, qui se répandit en jet de cyprine contre les cuisses de son amant, lequel s’autorisa lui aussi à jouir enfin. Il y avait bien plus de foutre que ce qu’aurait pu produire un humain normal, et si c’était là la nourriture de Slimia, alors cette dernière avait surement l’équivalent d’une semaine de festin dans le ventre.

« Oooh putain… » Répéta-t-il, haletant, déposant son amante. Malgré son épuisement et son orgasme récent, le démon restait un être de vices et de péchés, et bien capable de remettre le couvert. D’autant plus que l’aphrodisiaque que produisait - qu’était Slimia, faisait encore son effet. « Donne-moi cette chatte de trainée, allez ! » Comme un assoiffé du désert découvrant un Oasis doux, le monstre se saisit une nouvelle fois de la créature, et la releva, la retournant tout aussi sec.

Elle avait la tête à l’envers, au niveau de son sexe turgescent, et lui avait accès à son petit minou luisant d’une cyprine plus clair que le reste de ce corps. Fidèle à sa soif, le monstre se gorgea de cette eau sucrée, y posant immédiatement ses lèvres charnues alors que les cuisses de sa victime reposaient contre ses épaules. D’une main, il la tenait par le bas du dos, de l’autre, il lui appuyait sur la tête, pour baiser violement sa gorge.
Journalisée

Slimia
Créature
-

Messages: 165


Du fond de mes grottes, j'attend le voyageur égaré


Voir le profil
FicheChalant
Description
Ne se boit pas (sauf si elle le souhaite), peut augmenté son volume jusqu’à 15m3, ou le décroitre jusqu’à 5cm3. N'a pas d'organe, peut être plus gluante, visqueuse, fluide, compacte, collante, transparente, coloré ou rendre sa substance plus ou moins aphrodisiaque. Peut aussi faire fondre les vêtements si elle le veut... Oui ça fais beaucoup.
Peut créer environs plus de 3375 clones, et donc être plus de 33750 fois sensible qu'une humaine normale
« Répondre #10 le: Août 05, 2016, 01:37:48 »

   C'est pas tout les jours que cela arrive, c'était parfois une chance unique, un moment qu'on ne peut oublier ! Ce prendre une putain de queue aussi large qu'un bras dans le cul c'est pas tout les jours ! Et des queues y'en à des centaines qui se succéder dans son cul ! Une vrai gare centrale d'un pays entier ! Elle avait un belle locomotive dans le tunnel, un 300 tonnes avec un puissant moteur le bordel, 300 à l'heure même en surcharge ! Le genre d'engin qui remorque trois trains à lui seul. Elle se fessait ramonait sévère, le plaisir comme seule ressentit.

   Sinon l'homme, en plus de créer un tunnel avec sa foreuse dans la substance de Slimia, se fessait lécher sa grosse sucette par des centaines de langues, un tourbillon de langue qui laper cette friandise sans pause, chaque centimètre carré de ce pilier lécher par une multitude de langue se succédant dans un tourbillon sans fin. Le gland n'était pas en reste, coincer dans le tourbillon le plus rapide et intense, aucune parcelle de sa surface épargné, le moindre recoin. L'homme ne sut comment elle fessait, mais cela était facilement imaginable, les slimes étant capable de tout, surtout une grosse nymphos comme Slimia, qui savait comment nettoyer les grosses locomotives et faire cracher les moteurs.

   Ses cries devaient s'entendre loin dans la forêt, chassant oiseaux et bête sous ses cries d'extase, les gémissements n'étaient pas assez fort pour exprimer ce qu'elle sentait. Ce colosse qui s’écraser contre elle, ses burnes d'acier s'enfonçant en elle, tandis que son bélier la déchirait presque en deux, n'arrivant pas à suivre le rythme.

   Après de long coup de butoir ayant finit par faire jouir Slimia, coup perforant cette dernière, pouvant sentir les remous que provoquait le pilier de chaire qui remontait jusqu'à ça tête, son amant finis par jouir en elle. Ce ne fut pas un simple jet, mais une lance de foutre qui transperça Slimia, sortant de son ventre, pas assez solide pour contenir la puissance du jet, mais put en retenir pas mal, tandis que le reste fut happé par Slimia, à l'aide de mur, recueillant le trop plein s’étend échapper. Ils rédigera vers elle le fluide, passant par ses jambes avant de reprendre sa place dans son ventre, le quel qui avait déjà du volume avec la verge et le sperme qu'elle avait gardé.

   Lentement, elle insuffla le sperme en elle, gonfla lentement son ventre, prenant du volume à vue d’œil, ponctuer de langoureux gémissement au fur et à mesure qu'elle sentait les fluide affluer en elle, passant par son intimité, glissant le long de la hampe de chair. Elle caressa son ventre, avec un soupir pareil à celui après un bon repas. Le démon se retira d'elle, et la dépossa à terre, enfin en elle, oui parce que le lac était encore là et fessait partie d'elle, donc il posa Slimia sur elle même.... vous m'avez comprit. Slimia l'accompagna dans son geste car elle glissait un peu entre ses doigts.

« Donne-moi cette chatte de trainée, allez ! »
-Tu traine pas toi. Slimili, j'adore çaaaaaa... Commença Slimia

   Son amant l'attrapa à nouveau, au niveau des hanches, s'apprétant à la retourner ne la soulevant. Par un procéder aussi bizarre que simple, elle fit grandir ses cheveux, les joignant au lac, brisant ainsi ses jambes qui prirent une apparence simple, accompagnant donc le mouvement empêchant les mains de s’enfoncer en elle. Elle se retrouva donc la tête en bas, lorgnant sur les couilles impressionnante de l'homme en mettant sa tête en arrière, plaçant ses jambes sur les épaules massives de ce dernier, avant que celui-ci ne cherche à enfoncer sa lance dans la gueule de Slimia, qui ouvrit grand la bouche, gobant la verge dans une succession de bruits de succions et bruits liquides sonore.

   Elle sentie la langue de son amant se mettre à laper ses lèvres intimes, glissant entre, récoltant à grande lampée sa cyprine, savourant ce précieux nectar s'écoulant de l'intimité de Slimia. Cette dernière était aux anges, son atout cacher, sa fierté et sûrement quelque chose qu'on peut revendre très cher sur le marché noir ou dans un temple lier à la luxure. Un aphrodisiaque concentré, au propriété des plus plaisantes.

   Savourant le remous que provoquait la verge en elle, déformant sa mâchoire et sa gorge, Slimia ne put que sentir son atout faire effet, lentement, la verge de l'homme gagnant en masse, en taille, en diamètre, prendre du volume petit à petit. Lentement mais assurément, la verge menaçait de traverser sa machoire et sa gorge. Elle pouvait ressentir tout le long de la hampe de chair son gain de volume, chaque milimètre que prenait l'engin, mouillant de plus en plus, au point de jouir une deuxième fois, éclaboussant le visage de l'homme de sa cyprine. Le mastodonte ne fessait que prendre l'ampleur, qui finit par traverser la gorge de Slimia, déchiquetant son visage sans aucun bruit.

   Slimia se liquéfia, se retirant des mains de l'homme, se reformant devant lui, en admiration totale devant le monstre qu'était devenue la verge de l'homme, presque deux fois plus grosse qu'avant. Elle fut si ébahit que sa bouche glissa jusqu'à ses pieds, durant un moment, avant qu'elle se remettent d’aplomb. Elle transféra le sperme contenue en elle dans un coin du lac, avant qu'elle ne se dresse de toute sa taille.

-On slimera pas de trop à trois. Dit elle sur un ton mielleux, pervers et affamée.

   Derrière elle, deux clones apparurent, de mêmes qu'un siège prit forme sous l'homme, l'installant confortablement, tandis que le trios s'avança vers son membre turgescent, commençant à le caresser de leur mains, avant de le glisser entre leur seins, se frottant dessus, lapant ce mastodonte. Deux autres clones vinrent, mais se elles allèrent vers sa paire de couille, commençant à lécher ses grosses boules, des petites tentacules les aidant, l'une d'elle en gobant une. Les trois sur l'auguste membre, se repartirent les taches, l'une d'elle s'asseyant sur le bassin de l'homme offrant une belle vue sur sa croupe, de généreuse fesses, tandis qu'elle commençait une branlette espagnole. Une autre s'occupa du gland, la vrai Slimia, repérable au bijou violet sur son front, suçotant et avalant le gland, provoquant des successions de succion sonore et baveux, léchant avec avidité sa friandise. La dernière, à l'aide de ses mains et de sa bouche branler les parties laisser à l’abandon.

   Un énième clone vint faire sont arriver, celle ci glissa sur le torse de l'homme, caressant ses muscles, léchant ses abdos, avant de remonter vers sa bouche l'embrassant passionnément. Un harem fait de Slimia, de quoi rendre n'importe qui jaloux !
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox