banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5] 6
  Imprimer  
Auteur Sujet: Amnésie? [PV Mélinda Warren]  (Lu 5912 fois)
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #60 le: Septembre 14, 2017, 07:43:13 »

Elle ne pouvait pas lire dans les esprits mais Tessou n'était pas cruche, si cette femme était vraiment la mère de Mélinda, alors la fille ne ressemblait pas à sa mère ou alors, elle était sa belle-mère ? En tout cas, elle lui expliqua ce qu'elle savait, se doutant que si Mélinda était une vampire, ce n'était sûrement pas un secret ici. Elle devait avoir l'âge de Mélinda en apparence et elle avait déjà ce genre de chose ? Eh bah. Eh oui, Tessou était assez vieux jeu, on ne peut pas être du genre prude et pervers à la fois, c'est un mélange qui ne se fait pas. C'est comme mélanger rillettes et chocolat, les deux sont bons mais ensemble... pas vraiment.

Elle ne put s'empêcher néanmoins le fait que la « mère » de Mélinda lui caressa la fesse et qu'un drôle d'objet était visible... Le fait de voir Mélinda se faire nommer Maîtresse ici était tout aussi étrange. Ce n'était pas même ton que si c'était des employés face à la fille d'une riche famille, pas de Oujo-sama ici ou autre titre respectueux de la haute société, non, là, ça sonnait vulgaire... Elle n'avait rien dit concernant cette jeune fille et l'objet qu'elle avait sur elle, ça ne la regardait pas et elle préférait écouter son histoire. Évidemment, cela avait une apparence assez grotesque, fantastique plutôt. Un clan de vampire, des rivaux, elle était dans la réalité ou dans un nouveau roman à la mode chez les jeunes comme Harry potter ou Lord of the Ring ? Bien vite, son histoire devenait plus adulte, avec ce manoir fait pour accueillir les jeunes qui ont des soucis avec le sexe, prêt à rendre service pour les aider.

Elle aurait aimé vérifier la véracité des propos légal de cet endroit mais elle n'était pas ici pour ça, son but était de mettre Mélinda en sécurité, d'arranger cette histoire et faire en sorte que ses collègues ne soient pas en danger avec ses vampires qui traînaient dans la rue. C'était difficile à imaginer, surtout qu'elle n'arrivait pas à se concentrer. Et vu les images qu'elle avait sous les yeux, c'était difficile de penser à autre chose ! Mélinda et cette Ai jouaient à un drôle de jeu, difficile sur cet écran de savoir si ce sexe était vrai mais en tout cas, les deux jeunes filles adoraient ça. Et face à elle, Kimiko avait changé pour une tenue plus libre qui laissa Tessou sans voix, renversant même la tasse sur elle en reculant contre le canapé. Bien évidemment, elle ne savait pas ce qu'il y avait eut dans le thé, même si elle avait chaud et que ses pensées lui disait tout le contraire, elle aurait aimé fuir.

« Haaa ! »

Ce petit cri de surprise la surprenait elle aussi alors que le canapé ne semblait pas vouloir reculer comme elle le souhaitait, elle s'enfonçait dedans, observant sans pouvoir en retirer ses yeux, la poitrine de Kimiko. Aphrodisiaque ou non, une femme douce et prude comme Tessou n'était pas du genre à coucher avec n'importe qui, il y avait que Kara comme exception. Il y a eut la Duchesse avant ça mais c'était un viol pour commencer et Mélinda... Elle ne savait même pas ce que la vampire avait fait durant la nuit donc dans sa tête, seule la super blonde avait droit d'avoir quelques jeux plus adultes. Peut-être devait-elle la rappeler au secours ? Non, c'était plus important de sauver des vies que de... elle voulait dire non, mais cette poitrine commençait à lui dicter des pensées qui n'étaient pas les siennes.

« Non... s'il vous plaît... »

Elle se rapprochait, son regard refusait mais sa bouche se préparait à passer à l'action, elle voulait et ne voulait pas à la fois. Cette fille n'était pas la Duchesse, pas de sang, pas d'arme blanche, elle pouvait s'enfuir si elle le voulait, elle n'était pas prisonnière mais si elle voulait fuir, son entrejambe la brûlait, ça la démangeait tellement que si elle n'observait pas cette poitrine sous son nez, en fermant les yeux, elle pensait à bien des choses avec Kara. Il n'y avait pas de mal après tout, même si c'est un peu « contre sa volonté » il n'y avait rien avec sa super blonde ? Elles n'étaient pas ensemble, ce n'était pas trompé ? Kara n'a jamais dit si une nuit ou deux, elle a été voir ailleurs depuis leur connaissance ? Elle n'a jamais demandé, ça ne la regarde pas après tout.

« Qu'avez-vous... haaa... fait ? Je... »

Elle ne se sentait pas elle-même. Ses mains s'accrochaient aux canapés, risquant d'abîmer ce dernier à se retenir dessus pour éviter d'agir comme une perverses. Elle partageait des baisers avec Kimiko quand elle se rapprochait déjà, ça la calmait... un tout petit peu. Mais son regard était bien trop suppliant pour la laisser gérer ça toute seule, c'était un appel de détresse, elle avait envie de s'amuser. Qui sait, à entendre son cœur s'emlbâler comme ça, Kara allait peut-être débarquer ? Ou bien, Tessou va devoir accepter de calmer ses pulsions avec elle, après tout, elle pouvait partir, mais elle n'atteindra pas sa voiture sans se « soulager » un certain nombre de fois. Qui sait combien de temps allait agir l'aphrodisiaque ?
« Dernière édition: Septembre 17, 2017, 03:21:24 par Princesse Alice Korvander » Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #61 le: Septembre 17, 2017, 04:05:54 »

Quand Tessou avait décidé de rejoindre le manoir, elle avait enfilé son uniforme... Et Kimiko, dès qu’elle l’avait vu, avait constaté que l’uniforme lui allait très bien. Et puis, elle n’avait encore jamais couché avec une policière. Et, si Tessou ignorait qu’elle avait couché avec Mélinda, Kimiko, elle, l’avait senti. Du moins, pas elle directement, mais Tessou avait été discrètement analysée par des orbes magiques, et par des femmes du manoir dotées de pouvoirs magiques, qui avaient confirmé sentir l’odeur de leur Maîtresse sur son corps, signe qu’elles avaient fait l’amour. Autant d’éléments qui avaient achevé de convaincre Kimiko de satisfaire son fantasme en couchant avec une belle représentante des forces de l’ordre. Et puis, Tessou le méritait. Elle leur avait ramené leur Maîtresse. Pensait-elle vraiment pouvoir partir sans avoir droit à sa récompense ?

Pour la motiver, Kimiko lui avait fait boire une substance efficace, et le résultat ne tarda pas à se faire sentir. Tessou en lâcha sa tasse, et commença à éternuer, confuse, en demandant à partir, ou, tout du moins, en essayant. Guère dupe, Kimiko se rapprocha d’elle, sourire moqueur sur les lèvres, et commença à rapprocher ses lèvres des siennes, en vue de l’embrasser, ce qui ne manqua pas d’émouvoir Tessou. Elle l’aida à se relever, s’extirpant du canapé, le petit corps de Tessou n’opposant aucune résistance. Kimiko la serra alors dans ses bras, posant une main sur ses cheveux, et approcha ses lèvres des siennes :

« Shhhhtttt... Ne soyez pas si nerveuse, Tsuzuri-chan... »

Et, sans même lui laisser le temps de répondre, Kimiko l’embrassa. Ses doigts se crispèrent sur ses cheveux, et sa bouche se colla doucement à la sienne. Naturellement, Kimiko ignorait tout du viol que Tessou avait subi entre les mains de la Duchesse. Mais, même si elle l’avait su, elle n’en aurait été que plus motivée encore, car ses intentions étaient tout à fait honorables. Tout ce qu’elle voulait, c’était remercier Tessou, et l’aider à se détendre. Elle sentit Tessou vaguement résister, mais, rapidement, sentit surtout son corps fondre contre le sien. Une main sur ses cheveux, Kimiko posa l’autre au milieu du dos de la femme, coinçant la policière contre son corps, fourrant onctueusement sa langue dans sa bouche, serrant son corps, faisant doucement crisser le latex, son opulente poitrine heurtant celle de la femme.

Kimiko fit durer le baiser longtemps, consciente que c’était ce petit geste qui allait continuer à faire flancher Tessou. Sa langue s’enfonça dans la bouche de la femme, son corps prenant encore appui sur le sien, et, tandis qu’elle l’embrassait, sa main descendit petit à petit, venant se poser sur l’une des fesses de la policière, la serrant entre ses doigts, sa bouche continuant à jouer avec la sienne.

« Hmmmm... »

C’était un baiser long et tendre, appuyé et soutenu, et indéniablement destiné à exciter au mieux Tessou. Il dura ainsi plusieurs minutes, de longues minutes à presser son corps contre le sien, à savourer la bouche de la jeune femme. Finalement, Kimiko rompit le baiser en souriant, tout en continuant à caresser le fessier de la femme.

« Laissez-vous faire, Officier, vous ne craignez rien, ce n’est qu’une récompense... Vous nous avez ramené notre Maîtresse, vous méritez ce cadeau. Et, que vous le vouliez ou non, c’est ce que votre corps souhaite... Là, laissez-vous faire... »

Kimiko l’embrassa sur la joue, descendant près de son cou, léchant sa peau.

« Vos supérieurs n’en sauront rien... Ce qui se passe ici... Reste ici, entre ces murs. »

Kimiko lui sourit encore, et appuya sur la tête de Tessou.

« J’ai vu comment vous observiez mes seins, Tsuzuri-chan... Allez-y, embrassez-les, palpez-les, mon corps est pour vous, pour vos désirs, vos fantasmes... »

Tessou allait-elle succomber ? Dans tous les cas, Kimiko comptait bien s’occuper d’elle, encore et encore, car elle voyait bien que le corps de Tessou lui disait très largement « Oui »... Et c’était tout ce dont elle avait besoin !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #62 le: Octobre 11, 2017, 07:31:34 »

Elle ne saurait dire ce qui se passait mais une chose était sûre, cette « envie » n'était pas naturelle. Tessou sentait une forte sensation dans son corps, une sensation qui, involontairement remontait certains souvenir. Ce même genre d'effet que lui avait donné la Duchesse. Ce n'était pas la même chose mais elle sentait son corps lui jouer des tours, elle n'était pas folle. Il y avait une différence entre cette envie artificielle et la première fois qu'elle avait couché avec Kara. Dieu sait qu'elle n'avait pas été dans son état normal ce soir-là mais ce ne fut pas une mauvaise soirée, au contraire et depuis, même si elle a recommencé avec Kara, ça n'a jamais été aussi... déchainé.

Kimiko la bloquait contre un mur en l'embrassant et son corps ne savait pas dire non. Son esprit espérait que sa panique fasse venir Kara, un peu pour la libérer de ce pétrin, un peu pour calmer ses ardeurs avec elle mais quand bien même Kara entendait peut-être son cœur paniqué, il y avait une différence entre paniquer face à un couteau et paniquer face à un baiser. Même si cette drogue – elle était sûre que le thé était piégé – avait fait remonter de mauvais souvenir, elle savait bien que c'était deux choses différente ici. Elle n'était pas attaché, pas dans un endroit glauque et elle ne voyait pas d'arme destinée à la faire souffrir et à la tuer autour d'elle. Ce baiser durait longtemps mais cela avait un bon effet sur elle, ça la calmait, c'était comme gratter une zone qui la démangeait, ça faisait un bien fou ! Et elle savait que si ce baiser prenait fin, elle allait vouloir recommencer au plus vite !

Tessou avait toujours une « démangeaison » à un autre endroit de son corps mais elle avait ce baiser qui calmait déjà son envie, cette main pressant sa fesse avait elle aussi un petit effet qui la relaxait. Elle ne savait pas pourquoi mais elle avait un autre sentiment en elle. Pas de la peur ou un rejet – quoi qu'un peu – mais elle pensaient à Kara, se disant que quelque part, c'était mal ce qui se passait. Il n'y a rien entre elle, elles ne sortent pas ensemble ou autre mais le fiat de la voir plus souvent, de dormir avec elle de plus en plus, inconsciemment, elle devait s'en vouloir un peu ? Honnêtement, elle-même ignorait ses sentiments, elle pouvait bien en être amoureuse ou simplement la voir comme sa meilleure amie, elle ne pourrait pas répondre, même pour un million de Yens. Kimiko l'invitait même à jouer avec sa poitrine, se considérant presque comme un cadeau.

Le souci était que sa morale lui disait non, elle n'était pas dans son état normal. Puis si son corps à pour le moment plein d'envie, elle n'en avait jamais vraiment eut ? Du moins pour les fantasmes. Même avec Kara, elle n'a jamais exigé quoi que ce soit ? Elle a parfois imaginé recommencer leur première nuit, quand Kara portait cette ceinture gode, recommencer tout ça soit en plus débridée, soit en plus doux mais elle n'a jamais été du genre à vouloir la voir dans une tenue ou un rôle en particulier. Son corps avait pourtant bien des envies, une de ses mains raclait le mur en crispant ses doigts, sa seconde main, presque inconsciemment tirait sur son pantalon, comme si elle était trop serrée dedans. Ses yeux ne pouvaient pas lâcher sa poitrine maintenant qu'elle lui en a parler mais son cerveau hésitait trop, tant sur une chose, puis l'autre...

« Ha.... N-non, je... je ne suis pas... hum.... Nnnn.... dans mon état normal... j-je refuse... »

Elle tentait de répondre à Kimiko ou à elle-même, sa main se détachait du mur, se rapprochant doucement de son corps, elle n'arrivait pas à résister mais il faut croire que son mental était fort. Fort à cause de la Duchesse ? De Kara ? Simplement fort ? Mais avec cette drogue, ce baiser, elle était aussi solide qu'un domino, une pichenette et elle s'écroule dans la luxure.

« Si... si vous voulez... m-me remercié... ha... je p-p-préférais.... des conseils... »

Mais soyons francs, des conseils dans cet état ? Elle n'arrivera pas à retenir deux phrases. Quand bien même Kimiko pourrait accepter, ce n'est pas en étant d'accord que l'effet va s'estomper, pour ça, il n'y avait qu'un seul moyen, que cela lui plaise ou non. Car naturellement, si elle demande des conseils, ce ne serait pas sur comment retirer une tâche de gras sur tel type de tissu, oh non, dans le manoir de Mélinda, il y avait une spécialité qui n'avait rien à voir avec les tâches ménagères.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #63 le: Octobre 14, 2017, 09:41:39 »

Face à Kimiko, Tessou n’en menait pas large, et se réfugia contre le mur, toute paniquée, toute nerveuse, mais encore plus sexy comme ça. La jeune policière tremblait toutefois sur place, et il suffisait de la regarder pour constater qu’elle était en manque. Elle pouvait nier, et continuer à se raccrocher à sa « décence », mais son corps ne mentait pas. En d’autres circonstances, Kimiko ne se serait pas risquée à jouer ainsi avec une policière, mais, ici, c’était particulier.

« Vous nous avez ramené Mélinda, Tessou... Pour nous, ça fait de vous une véritable héroïne. Si je vous laisse partir sans vous remercier, Maîtresse me le reprochera, et je me le reprocherai aussi. »

Alors, que Tessou le veuille ou non, elle aurait sa récompense... Car, au fond d’elle-même, la policière souhaitait ce moment. Ce qui avait achevé de convaincre Kimiko, après tout, ça avait été de sentir, sur le corps de Tessou, l’odeur de Mélinda. Visiblement, Mélinda avait fait à Tessou sa spécialité : coucher avec elle pendant son sommeil. Kimiko se colla à nouveau contre Tessou, caressa ses hanches, et l’embrassa dans le creux du cou, mordillant sa peau.

« Le seul conseil que je puisse te donner, c’est de te laisser faire... Il n’y a pas de piège, Tessou, tu te réveilleras chez toi, et tu seras plus heureuse que jamais. Tout ce que je t’offre, c’est une parenthèse de bonheur. Alors, la seule question que tu dois te poser, c’est... »

Maintenant sa phrase en suspens, Kimiko s’empressa d’embrasser la femme, venant coller ses lèvres aux siennes pendant plusieurs secondes, et continua, avec ses mains, à déboutonner sa chemise de policière. Le baiser se prolongea alors, Kimiko poussant en avant, écrasant ses lourds obus contre le corps de la policière, la serrant sur le mur, soupirant lentement. Son baiser s’étala, sans que la jeune femme ne puisse la repousser.

Kimiko rompit ensuite le baiser, après avoir déboutonné le dernier bouton de sa chemise, et posa ses mains sous la chemise, caressant sa chair.

« ...Est-ce que tu aimes ça ? »

Question purement rhétorique, bien sûr, mais Kimiko enfonça le clou en remontant ses mains sous la chemise, faisant crisser le latex sur sa peau, et s’attaqua à son soutien-gorge, tirant sur les bonnes, et le dégrafa ensuite. Le sous-vêtement tomba au sol, et Kimiko massa ensuite les seins de la femme, pinçant ses tétons, un sourire moqueur sur le coin des lèvres. Kimiko se pinça les lèvres, observant le visage de Tessou fondre sous le plaisir.

La femme était vraiment très belle ainsi. Et dire qu’elle voulait se refuser à elles ! Pauvre petite Tessou...

« Là, lààà... Tu aimes le contact de mes mains, de mes lèvres, tu aimes tout ça... Mais ce n’est pas là que tu veux que j’aille, n’est-ce pas ? Montre-le moi du doigt, Tessou... Indique-le moi... Je ne te demande rien de plus que de ne pas négliger davantage les besoins de ton corps... »

Et comment résister à la voix si mielleuse de Kimiko ?
« Dernière édition: Novembre 21, 2017, 01:34:39 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #64 le: Octobre 27, 2017, 10:02:04 »

La tentation était dure, ce n'était peut-être pas ce qu'elle ressentait vraiment mais cette drogue dans son sang faisait effet et pas qu'un peu, son corps était brûlant et il demandait à être soigné. Pas de médicament pour ça, pas de thérapie, le seul remède est le sexe et Kimiko était prête à aider. Là où la pauvre Tessou tentait de se calmer en cherchant à travers ses remerciements un moyens de, pourquoi pas surprendre Kara avec une nouvelle façon de faire ou de nouveaux dessous, la jeune femme ne répondait à son offre que par un baiser extrêmement bon. Délicieux. Elle avait presque honte de ressentir un tel plaisir, ni Ryota, ni Kara n'avait réussi une telle prouesse. On mettra ça sur le compte de la drogue dans son sang. Ses doigts se crispaient le long du mur pendant que les mains de la jeune femme parcouraient son corps, passant sous sa chemise, ouvrant un à un les boutons en se pressant contre elle, sa poitrine nue contre sa poitrine encore couverte de son soutien-gorge.

Quand il se rompit, elle posa une simple question et la réponse était si évidente qu'elle y répondait de tout son cœur, sans surprise concernant la réponse.

« Oui ! »

Kimiko continua de laisser ses mains sur son corps, déshabillant peu à peu la jeune femme sans se presser, dévoilant sa chair au-dessus de sa ceinture pendant qu'elle demandait mielleusement la zone dont elle voulait être satisfaite ? Elle savait très bien que Kimiko connaissait la réponse, elle voulait juste l'entendre le dire à voix haute, elle allait accorder ce souhait. Malgré cette drogue, elle n'était pas aussi déchaîné que le premier soir avec Kara mais ce soir-là, ce fut magique. Près d'un an – sans compter l'épisode de la Duchesse – de retenue sexuelle venait d'éclater entre les bras de Kara et même si elles faisaient l'amour de temps en temps quand elle était chez elle, jamais elle n'avait retrouver cette même passion du premier soir, ça restait très bon mais cette nuit-là... ouah.

« Mon intimité, glisse y tes doigts, ta langue ou même ta tête mais fait quelque chose. »

Sa ceinture se retira, sa braguette descendait, comme son pantalon et vint ensuite une sensation exquise, ça s'emparait d'elle et elle n'y pouvait rien, elle sentait son cœur battre plus rpaidement mais elle se sentait si bien, c'était tellement bon ! Elle laissait carte blanche à Kimiko, ses doigts se crispaient sur le mur, ses yeux se fermait mais elle était tellement bien. La seule interdiction qu'elle pourrait faire à Kimiko serait d'utiliser une queue, même Kara n'avait jamais réussi à la pénétrer de cette façon. Pas avec une vraie en tout cas. Elle avait encore un frein de ce côté et encore, elle ignorait que Mélinda ne s'était pas privée cette nuit. Elle ne lui en voudrait pas si elle le savait mais mieux vaut taire ce secret. Puis vu comment elle était excitée, il était fort possible que ce soir, Kara ait tous les droits avec elle, Si l'effet durait si longtemps, il y a une extra-terrestre qui n'allait pas s'en plaindre !

« Han, continue Kimiko, hum oui ! Encore ! Vas-y, han ! Fait moi jouiiir ! »

Cela allait peut-être calmer ses ardeurs ? Un minimum ? Pas totalement mais elle va se sentir bien. Son corps remuait faiblement mais ce fut toujours avec le plus grand des plaisirs. Même si avant d'atteindre l'orgasme, elle venait repousser Kimiko, ce ne fut pas en mal. Elle retira son pantalon, ses chaussures et ses chaussettes pour venir se poser sur le canapé en tirant Kimiko par le poignet.

« Là, maintenant, donne tout ce que tu as ! »

Ciseaux, caresses, coups de langue, elle s'en fichait, elle voulait jouir, point final.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #65 le: Octobre 28, 2017, 12:49:22 »

La théorie de Mélinda, et que Kimiko partageait, partait du postulat qu’il n’existait pas de femmes frigides, ou, plus généralement, d’individus asexués. Cette théorie sexuelle reposait sur ce principe, très simple, que l’Homme était né avec une profonde appétence pour le sexe. Dès lors qu’on admettait ce point de vue, on admettait le reste, à savoir que les personnes timides, ou, plutôt, ayant une faible expérience sexuelle, pouvaient se montrer les plus perverses. Tessou était l’application de cette théorie. Tout ce qu’il avait fallu, c’était la pousser, la pousser un petit bout, la glisser dans ses limites, et voir le masque se fissurer, la digue exploser, libérant des torrents de désir. Là, face à elle, Tessou s’écroulait sur place, et libérait enfin tout ce désir, toute sa frustration, n’ayant que pour obstacle inconscient une verge. Autant dire que, à terme, cette limite aussi risquait de bel et bien sauter ! Elle était tout dans l’antre du vice et du stupre, après tout !

Kimiko sourit devant son impatience, et commença par la caresser intimement, en lui ôtant son pantalon. Elle ne portait plus que sa chemise, ouverte, dévoilant l’ourlet de ses seins, et ses sous-vêtements. Sa belle culotte ne parvenait plus à dissimuler la cyprine qui fuyait du corps de la policière. Toute tremblante, Tessou l’attendait, allongée sur le canapé, et Kimiko sourit mielleusement, en se rapprochant.

« À vos, ordres, M’dame ! » ironisa-t-elle.

Comme quoi, la belle esclave ne s’était pas trompée. Sous ses airs de timide, de nerveuse qui manquait de confiance en elle, il y avait un roc, un solide caillou qui constituait la solide volonté de Tessou. Kimiko avait heurté ce roc, et était maintenant prête à honorer Tessou. La jeune policière le méritait amplement, et elle méritait même des orgies entières ! Après tout, elle avait veillé sur leur Maîtresse, l’avait soigné, protégé, et ramené ici. Ne méritait-elle pas les plus grands honneurs ? Il ne faisait aucun doute que sa Maîtresse voudrait remercier en personne Tessou dès qu’elle irait mieux, mais, pour l’heure, la tâche incombait à Kimiko !

Elle s’agenouilla donc devant la femme, et fourra son visage contre ses cuisses. Il y avait une masse de poils pubiens, une foison poilue qu’elle avait sentie tantôt avec ses doigts. Sa langue se glissa donc dans cette délicate forêt de poils, qui étaient tous humides, et elle fourra sa langue dans le corps de la femme, tout en tirant sur sa culotte, venant l’abaisser encore, jusqu’à pouvoir caresser les cuisses de Tessou avec ses mains, appuyant dessus pour mieux les écarter. À genoux sur le sol, Kimiko se délectait de la mouille de la policière, ainsi que de ses soupirs.

« Hmmmm… Haaaaaa… !! »

Sans surprise, l’orgasme vint assez rapidement, et Kimiko fut là pour le recueillir, léchant encore le sexe de Tessou. Elle l’avait très bien brouté, se concentrant sur son bouton de plaisir, appuyant dessus avec sa langue, tout en caressant l’aine de Tessou avec ses pouces. Mais ce premier orgasme ne signifiait, bien évidemment, nullement que Tessou était apaisée. Kimiko se releva donc, et, rapidement, Kimura entra à nouveau dans la pièce. Sur son plateau d’argent, elle amenait désormais une magnifique ceinture-gode. Kimiko ne put que sourire à nouveau, et récupéra l’objet, avant d’en lécher le bout sous les yeux de Tessou.

« Navrée, Tessou, mais tu es tellement en manque qu’il faut un autre calibre que des doigts ou une langue pour une femme comme toi. Mets-toi à quatre pattes, ma belle, laisse Kimiko te faire du bien… »

Kimiko, qui était hermaphrodite, aurait bien entendu pu utiliser son propre chibre, mais… Elle préférait réserver ce privilège à sa Maîtresse. Elle enfila en tout cas la ceinture et fit ensuite une proposition à Tessou :

« Est-ce que tu veux la lubrifier avec ta langue ? Après tout, c’est avec ça que je vais te baiser… Alors, je te laisse décider si tu rejoins Honoka ou pas… »

Car Honoka, elle, s’était déjà mise à genoux, et léchait goulûment ce sexe artificiel. Kimiko, elle, allait ainsi pouvoir se faire une bonne idée du degré de perversion de la jeune policière…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #66 le: Novembre 20, 2017, 09:22:15 »

C'était de la triche, en quelque sorte, Tessou n'était pas dans son état normal. Elle avait déjà vécu ça dans un souvenir douloureux, dans un autre, c'était involontaire mais cela ne la dérangeait pas. Là, c'était à mi-chemin entre les deux même si cet état actuel penchait plutôt vers la fois où c'était involontaire mais agréable. Elle subissait avec une certaine impatience les assauts de Kimiko, chaque fois qu'elle touchait son corps, que ce soit ses doigts ou sa langue, elle ne voulait pas la voir la quitter, elle la voulait encore ! Encore ! Elle était prête à maintenir sa tête entre ses jambes mais pour le moment, elle faisait bien son travail, elle n'allait donc pas l'en priver mais elle était tellement chaude que l'orgasme arriva facilement, la libérant d'un certain poids en elle. Mais même remis de cette émotion, ce manque était de retour, plus fort que jamais.

Kimiko venait à sortir un nouvel objet qu'on lui a apporté, prête à s'en servir en le brandissant fièrement, pendant que la jeune lycéenne commençait à s'en occuper. Il y avait juste une chose que Kimiko n'avait pas prévus, c'est que Tessou n'était pas la même dans ce genre de sensation de manque. Kara l'avait bien vu le premier soir de sexe, Tessou était déchaîné, une vraie folle alors que par la suite, elle restait assez sage, fidèle à son comportement habituelle. Mais droguée comme ça, elle changeait aussi. Et ce n'était pas forcément en mal. Elle se redressa assez pour agrippée les hanches de la jeune femme et l'attirer à elle.

« Non, pas à quatre pattes, sur moi ! Je te vois venir mais mon cul, c'est uniquement pour une autre personne. »

Une personne spéciale même. Si Mélinda avit profiter d'elle dans son sommeil, ce n'était pas son anus, mais ce petit trou secret était uniquement pour une personne qui l'avait sauvé. Elle voulait bien accepter les « remerciements » de la maison mais elle n'allait pas non plus se laisser avoir par la première venue. Elle avait arraché la jeune femme à la lycéenne, reprenant le baiser là où il avait été rompu en plaçant ses bras autour d'elle. Oh non, elle ne va pas partir si facilement. Elle rompit le baiser mais un peu avec agacement alors que c'était son propre choix.

« Vous vous amusez à m'exciter... hum, assume en les conséquences ! Dépêche toi ! »

Kimiko se retrouvait collée à elle, même ses jambes venaient se serrer dans son dos, pas question pour Tessou de la laisser s'en tirer aussi facilement. Excité ainsi, Tessou n'était vraiment pas la même que celle qui avait franchit les portes. Elle avait quand même quelques limites, on a vu déjà qu'elle réservait la sodomie pour une personne spécialement, de même qu'elle acceptait un peu de détente avec Kimiko mais sûrement pas avec la lycéenne. Elle avait l'âge de ses belles-soeurs, elle ne pourrait pas faire une telle chose. Elle était agente de police, pour elle, ce genre de rapport serait considérer comme une infraction à la loi.

« Me fait pas attendre, vas y à fond ! »

Au moins, elle était très claire dans ses propos.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #67 le: Novembre 21, 2017, 02:01:31 »

Qui aurait cru que cette si chaste policière puisse se transformer en un tel volcan ? Mais Kimiko n’était pas si surprise que ça. Les Japonais étaient un peuple très paradoxal, qui avaient une longue tradition d’érotisme. Le sexe n’était pas aussi tabou au Japon qu’en Europe, et pourtant... Le christianisme s’était imposé sur le tard au Japon, et avait développé une sorte d’étrange puritanisme religieux, qui s’exprimait différemment qu’en Europe. Kimiko avait pu observer combien les Japonais aimaient le sexe, et refoulaient cela. Convaincre des Japonaises de s’adonner à leurs penchants n’était pas si difficile que ça, il fallait juste les motiver un peu, les pousser dans leurs derniers retranchements... Comme Tessou. Non, elle ne voulait pas voir Honoka lécher le gode de Kimiko, elle voulait directement qu’on s’occupe d’elle !

Kimiko sourit sensuellement devant son impatience. Pas de sodomie, donc ? Elle allait le regretter ! Mais Kimiko s’inclinait. Tessou avait fait énormément pour le manoir de Mélinda en récupérant leur Maîtresse, alors Kimiko allait être à la hauteur ! Elle se retoruva donc contre elle, et embrassa la policière, avant de la pénétrer.

« Okay, ma chérie ! C’est l’heure... De te baiser !! »

Elle s’enfonça donc en elle, et frémit. Même si ce n’était pas sa « vraie » queue, le plaisir était quand même là. Elle couchait avec une femme adulte, une femme qui avait les mêmes proportions qu’elle, et était donc plus solide que les lycéennes que Kimiko prenait régulièrement. Un corps plus endurant, plus solide, ce qui nécessitait de la pénétrer plus férocement. Kimiko soupira lentement, et continua ses coups de reins, les accentuant, le corps de Tessou rebondissant contre le mur, qui servait en ce moment d’appui. La belle femme aux lourds seins frottait son corps contre la policière, et continuait à la prendre.

« Allez, allez, hmmm... ! Tu-Tu aimes ça, h-hein ? Petite traînée, hmmm... Hurle, allez, hurle, putain, pendant que je te baise !! »

Les mains de Kimiko descendirent, et se posèrent sur chacune des fesses de la femme. Même si elle ne comptait pas la sodomiser, elle n’avait rien dit sur le fait de ne pas y toucher ! Elle malaxa donc le cul de la femme, et continua à al bourrer. Ce faisant, Kimiko avait aussi un meilleur appui, amplifiant ses coups. Son gode remontait profondément dans la chatte de Tessou, et, tout en la prenant ainsi, elle-même ressentait du plaisir, car la ceinture que Kimiko avait mis comprenait deux plugs orientés vers l’intérieur, et qui vibraient doucereusement en elle.

Un plaisir exquis se diluait donc dans son corps, et elle gémissait, tout en retournant régulièrement et fréquemment embrasser la beauté se dandiner devant elle.

« Oui, ouuuiiii... Te-Tessou, hmmmm... !! »

Kimiko gémit encore, et continua à la prendre, savourant pleinement ce moment !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #68 le: Décembre 11, 2017, 01:18:37 »

Tessou n'était plus elle-même, elle le savait mais elle continuait de réclamer ce qu'il fallait pour se calmer. Elle ne pouvait pas quitter cet endroit comme ça, elle ne pourrait penser qu'à ça et ce ne serait pas sérieux en dehors de ses murs. Donc autant se soulager ici, ce sera toujours ça de fait et une fois libérer de cette drogue, elle pourra retrouver sa fille et ses belle-soeurs chez sa famille. Peut-être Kara y avait été pour les rassurer déjà, elle ne sait pas. Quoi qu'il en soit, la jeune femme était victime de ses pulsions et avec l'aide de Kimiko, elle se sentait mieux, l'effet partait sûrement petit à petit que ses pulsions étaient calmé ? En tout cas, elle lui avait juste interdit la sodomie, c'était une chose qu'elle ne réservait pour Kara. Elle voulait bien « s'offrir » à Kimiko mais elle n'allait pas tout déballer non plus, une chose à la fois. La jeune femme à la fausse queue venait donc à elle, la pénétrant de plaisir pendant qu'elle subissait ses assauts contre le mur, chaque rebond contre ce dernier était plaisant. Seul le bas de son corps y rebondissait mais c'était pour mieux se faire empaler, ha, que c'était délicieux !

« Han, continue, haaan ! Allez ! Hum ! Plus fort ! Encore !!! »

Tessou ne faisait pas le plaisir de Kimiko, elle ne hurlait pas mais son plaisir était bien là, elle se faisait prendre, subissant les coups de reins par plaisir, sa fausse queue l'aidait à mieux se sentir, c'était tellement bon à ressentir, cette chose en elle, l'approchant petit à petit vers le point final du plaisir. Ce n'était pas comme d'habitude, pour cause, Kimiko n'avait rien d'une Kryptonienne mais ça ne l'empêchait de savoir ce qu'elle faisait et c'était pile ce qu'il fallait. Tessou était secouée, toujours plus fort comme elle lui avait demandé, parfois ses lèvres trouvaient celles de Kimiko, calmant ainsi les gémissements lâchés ici et là pour mieux se focaliser sur autre chose.

D'ordinaire, Tessou était une femme gentille et douce mais quand elle se lâchait dans ce genre de moment, c'était son opposée. Kimiko allait très vite le comprendre car la jeune femme la maintenait contre elle, toujours plus proche.

« Vas-y ! J'suis pas une gamine, donne tout !!! Han ! »

Si Kimiko voulait faire face à une adulte, elle était servie. Tessou n'en venait pas aux mains, elle n'a jamais été très orientée vers ça mais elle en était presque à gifler sa fesse juste pour la motiver un peu plus. Après ça, cela pourrait peut-être la calmer un peu mais il serait surprenant que cela suffise à faire retrouver la Tessou habituelle. 

« Han oui, continuuuue !!! Ha oui, ça viens, ça... Haaaaaan ! »

Ses mains sur ses épaules se crispaient alors qu'elle plaçait sa tête en arrière, sentant soudainement tout le bonheur entre ses jambes. Ça coulait, ça vibrait, c'était tellement bon, tellement. Quelque peu essoufflé, elle observa Kimiko, son sourire avait perdue de sa malice mais elle était toujours présente dans son regard. Elle venait même l'embrasser doucement, caressant ses cheveux. Un peu de douceur ne fait pas de mal après tout.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #69 le: Décembre 17, 2017, 02:49:13 »

Qui aurait cru que la petite policière timide et calme puisse se révéler être une telle nymphomane ? Un succulent paradoxe ! Mais bon, Kimiko y était habituée. Sa Maîtresse avait d’ailleurs prophétisé une théorie là-dessus. Cette théorie partait du postulat que tout individu aimait le sexe, et était prédestiné à aimer le sexe. Dès lors qu’on admettait ce postulat, on en admettait les nécessaires conséquences, à savoir que l’élève timide et apparemment asexué du fond de la classe était souvent le plus pervers. Il y avait en effet une corrélation entre la perversion et la frustration. Plus un individu était frustré, et plus il était sexuellement ouvert à quantité d’expériences sexuelles. Cette théorie, en tout cas, se confirmait très bien avec Tessou, qui était serrée comme une vis, et qui était maintenant en train de se relâcher totalement. Plus, demandait-elle ! Encore, ordonnait-elle ! Baise-moi, suppliait-elle !

Kimiko ne pouvait pas résister, et souriait donc, tout en continuant à enfoncer son gode en elle, regrettant de ne pas avoir utilisé sa véritable verge.

« Hmmm… Ma parole, Tessou, tu dois vraiment être… Très frustrée ! »

La policière hurlait de joie, poussant de puissants cris, et, entre plusieurs hurlements, revenait lancer la femme, suppliant de se faire prendre encore plus fort. Kimiko y allait donc plus fort encore, sentant la mouille ruisseler le long de ses cuisses. Elle poussa ainsi Tessou jusqu’à l’orgasme, la femme soupirant longuement. Kimiko ralentit progressivement le rythme, heureuse de lui avoir offert un premier orgasme. Une expression épanouie de pur bonheur se dessina sur le visage de Tessou, qui caressa doucement le visage de Kimiko, avant d’aller l’embrasser, le gode restant niché en elle.

Kimiko répondit à son baiser avec envie, passant sa main sur les cheveux de la femme, l’autre en appui sur les fesses de Tessou. Elle avait bien retenu que la policière était contre la sodomie, mais, qui sait… Kimiko arriverait peut-être à la faire changer d’avis ? Pour l’heure, la puissante femme comptait encore jouer un peu avec elle, avant de la présenter à Mélinda. Elles s’embrassèrent donc tendrement, la langue de Kimiko filant jouer avec la sienne.

Pendant ce baiser, Kimiko se déplaça un peu, et alla finalement s’asseoir sur le canapé, maintenant Tessou contre elle. Puis le baiser se termina, et Kimiko, en souriant, se retrouva face aux seins de la femme.

« Rassure-toi, je n’en ai pas encore fini avec toi… »

Loin de là, même ! Kimiko alla en effet lécher et embrasser ses seins, usant de l’une de ses mains pour s’attaquer au sein resté libre. Son autre main, elle, entreprit de retirer le gode, et elle le jeta au sol, puis n’eut plus qu’à se concentrer pendant quelques secondes. Les muscles de son corps se contractèrent, ses dents vinrent mordiller le sein nu de Tessou… Puis un membre phallique se forma, remontant pour taper contre les cuisses de la femme.

« Haaaaaa… !! Hmmmm, ça va bien mieux comme ça, maintenant. Tu vois, Tessou ? Je vais encore te faire longuement l’amour, ma chérie, puis ce sera au tour de Maîtresse. Quand nous en aurons fini avec toi, tu nageras dans le bonheur, ma belle… »

Et c’était là bien tout ce qu’elle méritait pour les services qu’elle avait su rendre à la communauté en leur rendant leur Maîtresse !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #70 le: Décembre 29, 2017, 04:55:35 »

C'était quelque chose, pour sûre ! Tessou n'était jamais aussi déchaîné et la seule véritable fois où Kara a pu voir la jeune femme ainsi fut leur première nuit sexuelle. En temps normal, elle était bien plus douce et timide et même si cela lui était arrivé ensuite de se lâcher un peu, jamais comme la première fois ou comme ce soir. Bon, pour cette fois, on peut mettre ça sur le dos d'aphrodisiaque cela dit. Subissant les assauts de Kimiko avec son faux sexe en elle, elle adorait ça, tout simplement. Tessou n'était pas contre l'anale mais elle aimait se dire que cet endroit était pour Kara. Non pas que la super femme était sa super petite copine mais Tessou n'était pas le genre de femme à coucher avec n'importe qui. Là encore, c'était une exception car mis à part Kara, qui avait coucher avec elle ? Mélinda dans son sommeil ? Même Tessou ignorait ça. La Duchesse ? Elle veut oublier ce monstre. 

Même à ses rares remarques, Tessou n'y répondait pas, elle grognait en faisant sentir ses griffes dans son dos. Elle n'allait pas jusqu'à la grffer mais ce qu'elle faisait n'était en rien des caresses sans pour autant être laissé une petite marque de sang. Et après un bon moment, Tessou venait enfin se sentir un peu mieux, juste un peu en jouissant. C'était si bon. Une certaine similitude au fait de se retenir d'uriner pour une raison ou une autre, qu'on est à deux doigts de craquer et qu'enfin, on peu se libérer. On se sent toujours sur un petit nuage. Tessou vivait la même chose même si elle ignorait qu'une fois apaisé, son envie allait de nouveau grimper en flèche. Changeant de position, elle était assise sur les cuisses de Kimiko, laissant ses seins se faire lécher par cette dernière pendant qu'elle retirait son jouet. Mais quand elle sentit quelque chose taper sur ses cuisses et vu ce que Kimiko disait, elle s'écartait un peu pour voir si c'était vrai...

Et en le voyant, elle se retira de ses cuisses, reculant. C'était la première fois qu'elle voyait une fille avec un vrai pénis ! Et elle avait vu juste avant, elle était aussi dépourvu de sexe masculin qu'elle ! Même Kara l'a toujours prise avec ce genre de jouet, pas un vrai membre fait de chair et de sang. Il y avait une certaine panique chez Tessou – sans pour autant fuir cet endroit à toute vitesse – car elle avait vu une femme super forte insensible aux tirs de balles entre autres mais ça, ça sortait du lot ! Malgré la panique donc, elle ne pouvait cacher ressentir toujours les effets de la drogue en elle mais ça... oh non.

« Je veux pas ! Je... C'est pas le bon moment et... hum, je risque de tomber enceinte et ça... Non, je ne veux pas trahir sa mémoire ! »

Elle arrivait avec Kara car elle avait promis à Ryota qu'il serait le seul homme de sa vie et jusqu'à preuve du contraire, Kara était une femme donc ça allait. Mais tomber enceinte, d'un homme ou plus surprenant d'une femme ! Elle ne pourrait pas regarder ses beaux-parents dans les yeux. Bien entendu, elle ignorait qu'elle avait plus de chance de gagner au loto que tomber enceinte mais sur le coup, elle voyait un vrai pénis, elle ne pensait pas au taux de chance que ça arrive. Puis là encore, même Kara n'a jamais fait ça avec elle. Aucune femme devrait-elle dire même si Mélinda a été la première sans qu'elle ne le sache. Puis c'était quoi ce qu'elle avait dit ? Ensuite Mélinda ? Il n'était pas question qu'elle couche avec une fille qui avait l'âge des tantes de Kyoko ! Mélinda a beau être bien plus âgée qu'elles, elle avait l'impression de voir une lycéenne ! Vu sa panique, on pourrait s'estimer heureuse qu'elle n'a pas appeler Kara à la rescousse. Quoi qu'avec elle, elle n'aurait pas eu de soucis pour se calmer même si une apparition si soudaine entre les jambes l'aurait sûrement tout autant surprise.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #71 le: Décembre 31, 2017, 08:19:06 »

En voyant ce membre dressé devant elle, et prêt à agir, Tessou se mit à paniquer, retrouvant visiblement un peu de sang-froid, et s’écarta, en refusant de tomber enceinte de Kimiko, et de trahir la mémoire d’un individu qui lui était proche. Kimiko ne connaissait pas l’histoire personnelle de la jeune policière, mais elle était bien décidée à la récompenser comme il se doit. Elle soupira donc quand cette dernière paniqua, et se rapprocha rapidement d’elle.

« Ne dis pas n’importe quoi, je ne vais pas te mettre enceinte… Je suis une Futanari, les grossesses sont bien plus difficiles. Et, pour ça, il faut au moins que je prenne une pilule de fécondation, ce que je n’ai pas pris. Mon sperme sera totalement infécond. »

Kimiko ne mentait pas. C’était la malédiction des Futanaris… Ou leur bénédiction, selon l’angle choisi. En tout cas, il n’y avait absolument aucun risque que Tessou tombe enceinte. L’idée était amusante, certes, mais, ce soir, Kimiko voulait juste la récompenser, la féliciter pour ce qu’elle avait fait. Elle leur avait ramené Maîtresse, elle méritait très largement ça ! Kimiko se rapprocha donc de la femme, et caressa son visage, avant de l’embrasser. Même si la policière faisait mine de résister, elle n’était plus en état de pouvoir sérieusement lutter. En jouant avec elle, Kimiko avait réveillé sa frustration, et elle comptait bien la satisfaire pleinement !

La belle esclave embrassa donc Tessou, et prolongea le baiser, fourrant volontiers sa langue dans sa bouche. Leurs deux corps se collèrent, et, peu à peu, Kimiko renversa Tessou, la couchant sur le dos, la posant sur l’un des tatamis de la pièce, afin qu’elle n’ait pas trop mal. Ses mains se posèrent sur ses poignets, immobilisant ainsi la policière, la contraignant donc à finir couchée sur le dos. Une fois ceci fait, Kimiko rompit le baiser à nouveau, et sourit à la belle femme, sa queue caressant ses cuisses.

« Je te l’ai déjà dit, ma chérie, tu n’as pas à te sentir coupable de quoi que ce soit… Vu comment tu hurlais tout à l’heure, je dirais même que tu te fais du mal. Ton corps a besoin qu’on s’occupe de lui, qu’on satisfasse ses pulsions naturelles. C’est aussi simple que ça. »

La belle esclave aux seins volumineux lui mordilla le creux du cou, et continuait à frotter sa verge sur le corps de Tessou. Elle aurait pu directement la pénétrer, mais, après l’opposition de la policière, elle préférait prendre son temps, et éviter qu’elle ne hurle à la mort. En temps mort, elle l’aurait pénétré, mais, ce soir, c’était un peu particulier.  Tessou n’était pas là pour être éduquée, mais pour être récompensée, félicitée pour ce qu’elle avait fait, pour avoir permis à leur Maîtresse de revenir.

« Tu en as envie, ma Tessou… Tu as envie que je te fasse encore l’amour… Encore et encore ! Allez... »

Kimiko orienta alors son corps, de façon à pouvoir la prendre…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #72 le: Janvier 16, 2018, 02:26:14 »

Tessou avait déjà des choses très étranges dans sa vie mais une fille, vraie apparemment, avec un pénis ? Ça c'est autre chose ! Elle n'était pas bête, elle savait qu'il existait des hommes ayant subits des opérations pour avoir le corps d'une femme, même s'ils gardent leur sexe d'homme mais cette femme ne ressemblait en rien un homme ? Donc, comment c'était possible ? Elle vivait – parfois – avec une fille qui venait d'une autre planète, elle venait de croiser des vampires, ça commençait à faire beaucoup de choses étrange dans sa vie ! Alors si elle devait en plus rajouter à cela une femme avec un sexe d'homme ? La pauvre Tessou avait beau avoir été drogué, c'était assez hors du commun pour qu'elle donne une certaine limite ! Elle n'avait pas fui la maison pour autant, mais il était évident que face à ça, elle allait prendre ses distances. Soyons franc, elle qui n'était pas une grande perverse ou du genre à coucher avec quelqu'un pour un soir, quitte à imaginer parfois ce genre de choses osées, elle voyait qu'une personne dans ce rôle, c'était Kara. Mais même avec un vrai pénis... Elle n'y avait jamais vraiment pensé ? Avec un jouet comme leur premier soir, oui, mais un vrai ? Ça ne lui serait jamais venue à l'esprit. 

Cela la rassurait un peu d'entendre qu'elle ne risquait rien mais c'était vrai ? Combien d'hommes ont dit ça à leur partenaire juste pour éviter le port d'un préservatif ou se croyant intouchable en maladie ? Elle n'était pas le genre de femme qui savait tout sur tout, telle une encyclopédie et c'était encore plus vrai sur ce genre de chose... magique ? Elle l'embrassait quad même mais Kimiko devait bien sentir qu'il n'y avait plus cette même passion qu'elle avait eut juste avant. Mais sa petite phrase ne lui plaisait pas, elle avait peut-être raison mais ce n'est pas comme si elle ne faisait rien, avec Kara, parfois elles faisaient des choses qui lui faisait le plus grand bien mais Tessou n'était pas encore prête à être le genre de femme qui couche tous les soirs avec quelqu'un. Elle culpabilisait encore un peu à ne pas tenir sa promesse même si elle avait promis à Rytota auparavant qu'il serait le seul homme de sa vie et Kara était une femme donc elle ne rompait pas vraiment sa promesse.

Mais Kara s'occupait bien d'elle, très bien même, alors elle voyait cette petite phrase comme une remarque contre la belle blonde qui partage son lit, couchant parfois sur sa peau nue ou plus simplement entre ses bras pour se sentir en sécurité. 

« Mais on s'occupe, hum, de moi... »

Elle avait encore l'effet de cette drogue donc aligné les mots restaient dur.Elle avait encore l'effet de cette drogue donc aligné les mots restaient dur. Si Kimiko était dans le vrai, Tessou ne voulait pas accepter, pas si facilement, elle devait savoir certaines choses avant de perdre la tête.

« Kimiko-san... Haaa... Je... C'est possible de... d'avoir hum, ça, de f-façon temporaire ? » Parler était compliqué mais elle y arrivait un peu. « Je voudrais... hum, offrir ça... à quelqu'un... »

Dit comme ça, ça pouvait très bien être qui portait cette chose ou cette autre personne et c'était bien cette proposition qui tentait Tessou. Elle ne savait pas si Kara avait déjà eut ce genre de chose entre les jambes, même si elle en connaissait leur existence mais elle voudrait bien, ne serait-ce qu'un soir, avoir une Kara avec une telle chose entre les jambes. Pour le coup, elle était presque déçue que ce soit une autre qui lui fasse ressentir la sensation d'un vrai pénis entre les jambes. Mais vu son état, elle ne pouvait pas dire non. De plus, Mélinda avait devancé Kimiko sans que Tessou n'en soit au courant. La jeune femme faisait preuve d'une certaine impatience mais elle voulait savoir, après, elle laissera Kimiko agir avec elle, pas avant... pas avant qu'elle ne craque en tout cas.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3374



Voir le profil
Fiche
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #73 le: Janvier 20, 2018, 02:29:34 »

Kimiko n’était pas du genre à se voir refuser quelque chose, ou à devoir patienter. Née au sein du harem, elle avait grandi dans ce dernier, et donné bas à de multiples enfants. Autant dire qu’elle était l’un des piliers de la communauté de sa Maîtresse, et que, quand elle avait une idée en tête, elle comptait bien la faire. Tessou n’allait pas partir si facilement ! Ici, quand on venait au sein du manoir, il fallait s’attendre à repartir totalement satisfaits ! Car Kimiko voyait bien que Tessou était une grande frustrée, et ce n’était pas leurs quelques premiers contacts qui allaient épancher cette soif. Et puis, Kimiko ne faisait que préparer le terrain pour sa Maîtresse, qui voudrait sûrement récompenser personnellement Tessou.

En tout cas, avant de passer aux choses sérieuses, et alors que le membre durci de Kimiko caressait les lèvres intimes de la belle Tessou, couchée sur le tatami, celle-ci lui demanda s’il était possible de se doter, elle aussi, d’un phallus comme ça, temporairement. Kimiko sourit malicieusement, et embrassa le cou de la femme, mordillant sa douce peau.

« Madame-la-Policière cache définitivement bien son rôle... »

Certes, Tessou avait précisé que c’était pour l’offrir à « quelqu’un », mais tout ça ressemblait surtout à cette excuse typique qu’on sortait pour parler de soi... Comme on disait qu’un « ami » avait un problème avec sa femme pour éviter de parler de soi. Pour Kimiko, on était dans cette optique, et elle s’amusa à se branler contre le corps de Tessou, remuant lentement son corps sur elle, sa queue frottant sur sa peau d’avant en arrière.

Lui répondant très lentement, prenant tout son temps, Kimiko reporta son visage devant celui de la policière, et s’empressa de l’embrasser.

« Oui, ma belle, il existe des pilules... Très spéciales... Qui peuvent te doter d’une belle queue toute la nuit. La durée... Hmmm... Varie en fonction du plaisir de l’hôte, et d’autres critères, mais... Maîtresse t’en donnera sans problème, tu sais. Tu es notre invitée de marque ici. Dis ce que tu veux, et nous l’exaucerons pour toi, ma chérie... »

Kimiko lui sourit encore, et l’embrassa une nouvelle fois, tout en se déplaçant encore, remuant son bassin, se préparant à s’enfoncer en elle. Elles étaient en train de perdre du temps, et sa main se posa sur sa queue, puis elle l’enfonça brusquement entre les lèvres intimes de Tessou, venant la pénétrer. C’était une sensation bien différente du gode, et une vague de plaisir submergea le corps de Kimiko, qui se pinça les lèvres, et se tortilla sur place.

« Hmmmm, voilà... C’est bon, hein, haaaa... ? Profite, ma chérie, profite, hmmm... !! »

La policière avait beau faire sa timide, Kimiko avait bien vu, tout à l’heure, le volcan qui bouillonnait en elle. Elle la pénétrait donc, et déplaça sa main, venant pincer son sein, tirant dessus, tout en souriant lentement, et multiplia les coups de reins, commençant à la prendre bien comme il fallait.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tessou Tsuzuri
Humain(e)
-

Messages: 165


Jeune mère, veuve et policière.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #74 le: Février 07, 2018, 01:58:59 »

Frustrée ? Peut-être pas, la jeune femme avait du mal à tourner la page et à retrouver une vie sexuelle depuis la naissance de Kyoko mais surtout la mort du père de son bébé. Ce n'est que depuis la rencontre avec Kara qu'elle y repense un peu, parfois beaucoup mais elle s'aventure que peu sur le terrain. Non pas qu'elle ne soit pas à l'aise avec le sexe – même si avec une femme, elle n'y était pas totalement habituée – mais elle avait peur de proposer certaines choses à Kara. Le faire avec un gode ou de façon la plus simple entre femmes, elle trouvait déjà que ça faisait beaucoup. Mais là, à voir Kimiko, cette dernière lui ouvrait une nouvelle porte. Jamais elle n'aurait pensé voir une femme avec un vrai pénis, ou alors si c'est un transsexuel, mais Kara n'avait aucun trait masculin, elle l'a vue nue et aucune cicatrice sur sa peau de soie. Si dans un premier temps la vue de cette femme membrée lui a fait peur car Tessou n'était qu'une simple femme, elle trouvait que les points différents entre celui-ci et celui d'un homme pourrait bien lui plaire ? 

C'était méchant pour Kimiko, mais elle aurait préférer y voir Kara à sa place. Une femme membrée, l'effet de l'aphrodisiaque encore actif, oui, elle voulait vivre ça avec elle ! Au moins la bonne nouvelle, c'est qu'elle pourra repartir avec un petit souvenir pour la super femme. Cela ne sera sûrement pas utilisé ce soir, mais dans les prochains jours, vu ce qu'elle vit là, elle sera sûrement épuisée ce soir. Navré Kara, peu de chance pour toi d'avoir autre chose qu'un baiser et cette jeune femme à câliner la nuit. La belle se frottait peu à peu contre elle en continuant de lui parler de tout ce qu'elle pourrait avoir, difficile de réfléchir à cette question, car pour le moment, elle pensait à bien des choses, mais surtout le genre sexuel. De plus, elle n'avait rien de spécial a demander et ce à quoi elle pourrait penser est irréalisable donc, il n'y a rien de vraiment important à demander à Mélinda. Puis même en sachant son côté vampire, elle ne savait pas ce que la vampire pourrait vraiment lui offrir avec ses moyens ? Faire d'elle une vampire ? Un garde du corps vampire ? Une chambre ici ? Qu'est-ce qu'une vampire richissime pourrait lui offrir ?

Mais passons, quand la femme venait la pénétrer d'un coup sec, Tessou se cambra en sentant cette sensation au-delà d'un simple jouet. Le plaisir était plus grand, bien meilleur ! Elle en avait presque eu le souffle coupé.

« Haaaa-aaaaaaaa ! »

Inutile de lui poser des questions, Tessou n'avait aucune réponse à fournir, elle ne pouvait pas parler, c'est à peine si elle pouvait penser à ce qu'elle ressentait, ce qu'elle pourrait répondre, la sensation était délicieuse. Elle va avoir honte de penser à ça mais Ryota était aussi bon ? Presque un an qu'il n'est plus de ce monde, plus les derniers mois de Kyoko qui faisait que côté sexe, pour les deux, c'était ceinture. Cela lui semblait si loin, fournir une réponse ne pourrait pas faire l'affaire. Ses yeux faisaient le maximum pour rester ouvert, observant la jeune femme qui était en train de lui faire l'amour, avec un vrai pénis... c'était vraiment bizarre de se dire ça... 

« Haaaaaaan ! Haaaaaaaaaaaaaammmmmmhhh ! »

C'était tellement bon, elle se demandait si cela sera aussi bon avec Kara ? Déjà, elle avait une attirance plus grande pour la blonde mais en plus, elle était plus forte donc... ça joue dans l'équation, non ? Sûrement. En sortant d'ici, Tessou sera sûrement très curieuse de voir ce que va donner leur soirée quand Kara aura essayer une de ses choses ? Oui, il n'était pas question que Tessou essaie ça, elle aurait peur et puis... Elle qui fait l'amour à Kara, non, elle n'arrivait même pas à imaginer une chose si simple. La seule chose que la jeune femme avait été capable, ce fut de tendre ses bras pour agripper à Kimiko et l'embrasser fougueusement sans ménagement. Tessou était du genre douce mais quand son appétit sexuel se réveillait, elle pouvait bien surprendre ! Kara l'avait bien vue lors de leur première fois. Tessou n'était pas au bout de ses surprises ici.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5] 6
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox