banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Fairy Power [Finië]  (Lu 2849 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 09, 2015, 02:38:14 »


Lonbraunt et sa région

Éloigné de tout, Lonbraunt était une sympathique bourgade connue notamment pour sa participation au concours régional de la plus belle vache, concours ayant lieu chaque année. C’était une petite communauté de fermiers, de bûcherons, de pêcheurs, d’agriculteurs et de paysans, avec des jeunes filles très belles ne rêvant que d’une chose : quitter cette province pour rejoindre la capitale royale, Hebron, et, de là, pouvoir accéder à une vie citadine, se marier avec un riche tisserand, et rejoindre Nexus. Lonbraunt n’était guère embêté par les monstres, si ce n’est quelques attaques de loups chaque hiver, mais, en plein été, la chaleur accablante qui s’abattait sur Lonbraunt faisait que les loups étaient bien loin, et que l’activité du village était au ralenti. Verdoyante, la vénérable forêt s’étalait sur des milliers d’hectares. C’était une profonde forêt, remplissant une superficie comparable à un dixième du royaume d’Hebron. Hebron était un royaume marchand neutre, ayant passé des traités bilatéraux avec Nexus et avec Ashnard pour éviter d’être assiégé. L’Empire n’avait encore jamais attaqué Hebron. Le royaume était éloigné, reculé, et peu intéressant, d’un point de vue stratégique. Il n’était donc pas prioritaire, et, pendant ce temps, Hebron en profitait pour renforcer son alliance avec Nexus, afin de pouvoir militairement se protéger le jour où l’Empire attaquerait.

Lonbraunt, donc, était une sympathique région, près d’une de ces forêts anciennes et profondes, avec des arbres centenaires, si ce n’est millénaires. Des arbres sacrés, que les bûcherons n’avaient pas le droit de couper, et devant lesquels les jeunes couples se rendaient pour prier les anciens Dieux. L’Ordre Immaculé avait beau avoir dressé une chapelle ici, les anciennes croyances avaient encore la peau dure. Samara le savait, tout comme elle savait que, quelque part dans cette forêt, une petite fée était en train d’errer. La forêt de Lonrabunt était très agréable, respirant la vie et la joie de vivre, sous l’influence ancienne des elfes, qui avaient un sanctuaire ici.

*Je te sens, petite…*

Samara était bien éloignée de la capitale impériale. Elle traquait cette fée, qu’elle avait ressentie, car elle était attirée par son pouvoir magique. Samara voulait se renseigner sur les pouvoirs magiques des fées, et pouvoir les copier. Elle était une très bonne élève, et elle avait pour spécialité d’absorber les pouvoirs magiques, si besoin en les tuant… Mais elle tenait à éviter ça avec cette petite fée. On disait que les fées étaient des êtres magiques disposant d’un pouvoir magique immense, et l’Archimage avait hâte de tester cette théorie.

Elle n’était cependant pas la seule à traquer la fée. Des braconniers avaient aussi entendu parler de cette fée, et s’était lancés dans la forêt, la traquant à l’aide de dispositifs magiques, de cartes, de flèches, et de cristaux magiques. Ils étaient conduits par Trevelyan Loktar. Loktar était un contrebandier expérimenté, un ancien soldat ashnardien qui avait trouvé plus fructueux de rejoindre une guilde d’esclavage. Il capturait des esclaves en fuite, ou des spécimens, comme des Terranides… Cette fée risquait de rapporter gros, et il la traquait… Il avait une piste à suivre, un employeur… Ce qu’il ignorait, c’est que Trevelyan avait été recruté par Samara, et que tout ça faisait partie d’un savant plan concocté par la démone pour se rapprocher de la fée.

Un plan démoniaque.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Janvier 09, 2015, 07:04:52 »

Elle avait décidé de retourner "chez elle". Chez elle, c'était cet endroit, une vaste forêt dans laquelle elle s'égarait bien volontiers, à chaque fois qu'elle en avait marre du "dehors". Et comme à chaque fois, elle commençait par se déplacer dans un village proche de sa forêt. Là, elle connaissait les gens, une petite quarantaine d'habitants, marchands et paysans qui la connaissaient, eux aussi. Et si certains râlaient ou bien grognaient à cause des quelques facéties qu'elle s'autorisait envers eux, ils l'aimaient plutôt bien. Après tout, quand elle venait, après avoir volé quelques fruits et s'être reposé sur un toit pendant une journée, elle faisait le tour des maisons, jouait avec les enfants, ou soignait les maladies qui trainait, quitte à y passer plusieurs jours. Les médecins étaient rares, et couteux, souvent. Alors quand la fée capricieuse arrivait, on supportait facilement les quelques tours qu'elle jouait aux habitants.

Sauf que cette fois-ci, l'ambiance n'était pas la même. Oh, sa téléportation s'était passée à merveille, apparaissant à l'entrée des petits champs qui bordaient le village. Ses quelques vols d'abricots avaient été effectués parfaitement. Personne ne l'avait vu, mis à part quelques enfants qui l'avaient pointée du doigt en souriant et l'appelant fort peu discrètement. Et elle s'était requinquée avec ces fruits, reprenant de l'énergie, avant de commencer sa tournée des maisons.  Peu de malades, pour une fois... Mais une certaine tension régnait. A la troisième maison, le chef de la famille la prit à partie, alors que sa femme se reposait, fiévreuse.

- Avant que tu n'soignes ma p'tite femme, commença-t-il d'un ton bourru mais sympathique, j'aim'rai qu'tu sais un truc. Quand l'tordu du coin d'la rue est r'venu d'ses ventes à Hebron, l'a vu quelques hommes qui posaient des questions sur une fée. T'sais qu'on t'aime bien ma p'tite, alors fais attention à toi.

 Puis après lui avoir donné une petite bourrade sur l'épaule qui l'envoya presque rejoindre le sol -heureusement, elle se redressa rapidement en voletant à quelques centimètres du sol-, il laissa Finië rejoindre sa femme. Quelques minutes plus tard, une cerise entre ses petites mains, elle s'envolait dans sa forme la plus petite, agitant son précieux fruit pour les remercier. Même si elle ne prenait pas trop trop au sérieux les dires de cet homme, elle s'inquiétait un peu. Pour cela, elle fila voir l'tordu. Elle le connaissait plutôt bien, et il prenait souvent un malin plaisir à préparer des pièges pour l'attraper. Oh, rien de bien méchant, surtout qu'il la libérait souvent aussitôt qu'il la capturait, même si la plupart du temps ses pièges étaient inefficaces.

 Se glissant par l'entrée qui lui était réservée dans sa maison, c'est à dire par une petite fenêtre fabriquée spécialement pour elle, elle voleta jusqu'au bien nommé "Le Tordu". Tordu à force de plier sous le poids des marchandises qu'il transportait jusqu'à sa carriole, c'était maintenant un vieil homme encore vigoureux au sourire légèrement édenté. S'arrêtant sur son épaule, canalisant un bref soin pour soulager son arthrose, elle s'assit ensuite sur la table, poussant à deux mains une choppe à moitié remplie d'une boisson puante.

  - Hé ! Vieil homme. C'est quoi c'que t'as vu ? On t'a parlé de moi ? demanda-t-elle avec curiosité, alors qu'elle commençait à manger sa cerise.

  - Aahhh... Merci pour mon dos... et ouais. V'la deux jours, quand j'revenais d'Hebron, que j'entends dans une auberge de passage qu'il y avait quelques hommes qui t'recherchait. Ils parlaient entre eux... Et comme toujours, on fait pas attention au vieux sourd que j'suis ! 'sont bien équipés, en tous cas. Ils savaient où aller. Alors reste pas et file !

  Lui donnant du bout du doigt une goutte de miel qu'elle s'empressa d'aspirer, il la congédia ensuite en bougonnant. Le remerciant tout en se léchant les lèvres avec quelques frissons de plaisir, elle s'envola sans demander son reste. S'éloignant à toute allure du village apprécié, sans se retourner, elle glissa dans la forêt qu'elle connaissait si bien. Puis, enfin, elle aperçut sa main. Au creux d'un arbre, après avoir mis dehors un pauvre hibou, elle s'était installée ici. Un minuscule lit de poupée qui lui allait à ravir, une petite lampe, avec tout le nécessaire pour être tranquille. Plus loin, dans un autre arbre, on pouvait voir une porte fermée, avec de bonnes senteurs sucrées qui s'en échappait, sûrement son garde-manger. D'autres arbres, encore, avaient été évidés par endroit, pour qu'elle y installe d'autres pièces.

  Mais l'heure n'était ni aux réjouissances, ni au repos. Si on la traquait... C'était ici qu'ils allaient venir en premier. C'était ici qu'elle passait du temps et où il y avait des traces magiques de son passage. Plutôt que de rentrer chez elle, elle préféra se cacher en haut des arbres, dans les feuillages épais de la forêt ancestrale, surveillant son petit paradis sécurité et de repos. Si les hommes étaient aussi équipés que Le Tordu avait dit... C'était vraiment risqué pour elle. Mais il était bien trop tôt pour se téléporter ailleurs, elle n'avait pas assez d'énergie. Alors autant se cacher dans un environnement qu'elle connaissait.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 13, 2015, 02:57:21 »

Trevelyan n’était pas un simple chasseur idiot et imbécile, qui se lançait à la traque d’êtres surnaturels sans réfléchir. Il s’était longuement renseigné sur les fées, et il savait qu’elles étaient de plusieurs types. Peu farouches, certaines se terraient dans les profondeurs des forêts, refusant tout contact avec les humains, qu’elles voyaient comme des personnes dangereuses, ou ne se rapprochant guère que des jeunes enfants. Ces fées étaient souvent des fées espiègles, jeunes au sein de leur race, et qui préféraient aller voir des enfants, en pensant qu’ils ne leur feraient jamais de mal. Inversement, il existait aussi d’autres fées qui n’hésitaient pas à mettre au service d’une communauté leur potentiel magique. Trevelyan avait donc commencé par aller à Lonbraunt, avant même la traque. Il s’était rendu dans les régions environnantes, avec ses meilleurs éléments, des espions, et avait ainsi appris qu’il existait une fée, allant voir certaines communautés, essentiellement celle de Lonbraunt. C’est ainsi qu’il avait concentré sa traque à Lonbraunt, tout en sachant que la femme se réfugierait dans la forêt.

Loktar avait servi à l’armée d’Ashnard il y a longtemps, et avait suivi une formation à l’Académie militaire impériale, académie qui avait fait de lui un soldat talentueux, avec des pouvoirs magiques latents… Il s’en était servi pour devenir un éclaireur et un pisteur, partant en avant pour planifier la route des grands régiments et garnisons impériales. Une activité assurément noble et importante, mais avec une paye décevante, et des risques trop importants. Trevelyan n’était pas un couard, mais, quand il avait participé à une guerre contre Nexus, au siège d’un superfort, l’enchaînement interminable de milliers de morts face à des murs gigantesques et colossaux, les batailles durant des jours, où les vivants finissaient par piétiner les morts pour avancer, Trevelyan avait compris que sa place n’était pas ici. Il avait tenu son engagement militaire, ne l’avait pas renouvelé, et avait rejoint le privé, afin de mettre à profit ses compétences de chasseur et d’éclaireur. Il était ainsi devenu un Traqueur, et c’était en tant que tel qu’il avait fini par être embauché par une guilde ashnardienne spécialisée dans l’esclavage. Pendant des années, il avait traqué et capturé des esclaves en fuite, puis, progressivement, avait développé et diversifié son activité, au fur et à mesure qu’il faisait preuve de ses talents auprès de son employeur. De tels talents allaient lui servir en ce moment, et il les utilisait pour traquer cette fée.

Il sentait sa puissance, sa présence, imprégnant la forêt… Mais même lui n’était pas assez fort pour pister cette fée, et c’était pour ça que son employeur avait mis avec eux une femme connue pour pister des cibles, une Ranger, Djöll, une succulente et dangereuse Drow. Trevelyan n’aimait pas trop l’idée de faire venir une étrangère dans son groupe, dans sa formation, mais l’employeur avait estimé que c’était le seul moyen de mettre sur la piste de la fée cette dernière. Djöll venait d’une puissante cité drow de l’Underworld, qui appartenait à l’Empire d’Ashnard. Trevelyan avait vu que Djöll était une femme solitaire, mais avait surtout senti l’excitation de ses hommes devant cette femme. Belle et sensuelle, comme une Drow se devait de l’être, faisant tourner les têtes des hommes… Au grand dam de Trevelyan, qui craignait de voir ces derniers oublier leurs missions, et se mettre à faire des actes qu’ils regretteraient assurément par la suite… Comme tenter de la baiser. Le pire était toujours à craindre quand les hormones se mettaient à parler.

« Je l’ai senti… Elle est dans la forêt. »

Les braconniers étaient divisés en plusieurs équipes, et Trevelyan se tenait, avec Djöll et plusieurs hommes, près de belles cascades, devant un petit lac. Elle était assise en tailleur devant ce lac, méditant, s’imprégnant de l’esprit de la forêt, afin de sentir cette fée. Djöll était certes une Drow, mais seulement d’une moitié : sa mère était une dryade, et son père un Drow. Grâce à ce côté dryade, elle se sentait relativement à l’aise dans une forêt. La femme se releva lentement, puis Trevelyan hocha la tête, satisfait.

« Alors, allons-y sans tarder… »

Trevelyan se méfiait des grandes forêts comme celle-ci, craignant que des loups ou des arbres tentaculaires ne les attaquent sans prévenir. La prudence était de mise, et il s’avança donc, rapidement, sur les pas de la Drow, ne pouvant s’empêcher, malgré lui, de loucher sur la vue rebondissante et délicieusement agréable de son postérieur. Il fallait bien savoir se faire plaisir dans la vie ! S’écartant des sentiers, Djöll s’enfonça dans les profondeurs de la forêt, auprès d’immenses arbres centenaires. Les branches fouettaient leurs visages, et Trevelyan continuait à suivre, jusqu’à atteindre la zone recherchée.

Depuis un petit promontoire rocheux en hauteur, ils voyaient, plus loin, un arbre… Avec un trou au milieu.  Le genre d’endroits où les hiboux se nichaient.

« Elle est là-dedans, murmura Djöll.
 -  Vous en êtes sûre ? »

Pour toute réponse, Djöll tourna la tête vers lui, fronçant les sourcils comme si elle se demandait si elle n’allait pas le tuer tout de suite. Capturer un être si rapide et si petit ne serait pas une mince affaire, mais, si elle était bloquée dans ce trou, il avait une idée. Il fit signe à l’un de ses hommes de s’approcher. C’était un fin archer, un ancien chasseur provincial qui abattait des biches et des daims. L’homme déploya son arc, le bout de la flèche tenant un petit filet, et il tira juste au-dessus du trou. La flèche se nicha contre l’écorce de l’arbre dans un *SCHTAC !* sonore, puis le filet en contrebas se déploya d’un seul coup, venant s’accrocher à d’autres parties de l’arbre, obstruant le trou. Les mailles du filet étaient très étroites, ne pouvant laisser passer que de petites mouches, et Trevelyan et ses hommes se dépêchèrent de descendre, afin de se rapprocher du trou, sans s’embarrasser de rester silencieux.

Les observant, en restant dissimulée dans l’ombre, Samara attendait son tour. Pour l’heure, tout se déroulait comme prévu !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 14, 2015, 08:02:54 »

Au début, elle avait patienté tranquillement, cachée sur sa branche, à l'abri. Pendant un temps assez long, seules les rumeurs habituelles de la forêt pleine de vie arrivait à ses oreilles effilées. Quelques lapins passèrent en contre bas, ainsi que deux écureuils, ramassant quelques glands pour les grignoter. Légèrement distraite par ce spectacle attendrissant, elle ne put s'empêcher de leur balancer une petite noisette, les faisant sursauter. Et elle se rappela.

Elle se rappela les conseils qu'on lui avait donnés, un an plus tôt, où elle avait échappé de peu à des chasseurs. Si elle ne pouvait fuir, elle pouvait toujours agir pour les faire abandonner. Deux choix se proposaient alors. Se cacher dans un endroit suffisamment discret pour ne pas se faire trouver. Ou faire en sorte qu'ils préfèrent partir, mettre la main sur une autre entité magique, plus facile. Se cacher dans la forêt aurait pu être une bonne idée, mais un peu risquée. Il suffisait qu'ils aient un peu de matériel et beaucoup de patience, et ils finiraient tôt ou tard par la trouver. Alors, il ne restait qu'à échafauder quelques plans. Juste... réfléchir, et penser à ce qui pouvait les énerver. Pas les tuer, non. Elle n'était pas une tueuse après tout. Mais taquiner les gens, tenter de leur faire perdre la tête, ça oui, elle pouvait.

La première chose à faire, avant tout, était de laisser son énergie un peu partout dans la clairière. Grâce à ça, ils ne pourraient pas la voir directement, ni même la localiser, pensait-elle. Et ce, même avec leurs objets, espérait-elle. Et bon, elle ne savait pas vraiment combien ils seraient, alors toute action pour les déstabiliser un peu serait bonne. Une cerise en main, elle se balada donc, cherchant de ses petits yeux vifs d'autres idées avec les objets présents, une main dans sa sacoche pour la fouiller. Elle prit un peu de distance, en l'air, pour observer la clairière, et eut une idée !

Se dépêchant, quelque peu stressée d'être possiblement en vue de n'importe qui, elle piqua jusqu'à son chez elle, posant à l'entrée de sa "maison" des fruits mûrs. Fruits qu'elle avait empruntés pour une longue durée sans promesse de retour à une sorcière. Le seul problème était qu'au moindre coup, ils émettaient une odeur pestilentielle. D'autres, aussi furent déposés au sol. Au moins cela rendrait hors service des éventuels terranides ou tout autre bête à l'odorat un peu trop développé.

Un troisième piège venait de germer dans son esprit. Et même un quatrième. Elle leva le nez au ciel pour voir où en était la course du soleil... Et se rassura. Même eux ne pouvaient pas être si près. Elle fila hors de la clairière à toute vitesse, esquivant toujours aux derniers instants arbres et buissons, à la recherche d'une chose en particulier : une ruche. Et elle finit par en trouver une. Finissant un autre fruit, avec une recharge d'énergie suffisante, elle prit la décision de déplacer cette ruche proche de sa cachette, vers le milieu de sa clairière. Avec de la chance, ils seraient plusieurs dessous.

Prenant mille précautions, elle eut aussi beaucoup de chance, et le transporte se fit sans problème. Seulement... cela lui prit bien plus de temps qu'elle pensait au départ. A peine la ruche accrochée au bon endroit, et les abeilles calmées, un bruit se fit entendre, au loin. Que ce fut à cause d'un animal qui désertait, dérangé par une présence étrangère, ou les étrangers eux-mêmes, il n'en fallut pas plus pour la petite fée pour qu'elle aille se réfugier à dans sa cachette en hauteur.

Puis revint l'attente. Une minute, dix minutes. Une petite heure, même, passa avant que.... *SCHTAC !* Elle sursauta, s'étant presque endormie sur sa branche, observant la flèche encore vibrante plantée dans l'écorce de l'arbre, juste au-dessus du trou, et le filet s'étendre. Sa peur augmenta d'un cran, et elle trembla légèrement, observant toujours la scène de loin. Elle déglutit. Heureusement qu'elle était partie de là, sinon... Elle n'osait l'imaginer. En effet, ces messieurs étaient bien équipés. Mais... peut-être pas si intelligents que ça, pensa-t-elle finalement, en les voyant s'approcher, vendant les ailes de fées avant de les avoir arrachées. Et cela, avec ses pièges, ça allait lui porter chance. Tout allait se déclencher.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 17, 2015, 03:40:38 »

Djöll restait en retrait, tandis que Loktar et ses hommes chargeaient. Plus intelligente que ces zouaves, elle savait combien les fées étaient espiègles, et difficiles à attraper. Surtout, la Drow savait combien elles connaissaient intimement leur forêt. Il était sûr que cette petite fée avait eu l’occasion de les repérer, et la pister jusqu’ici n’avait pas été trop difficile. Autrement dit, alors que la fée aurait pu se confondre dans la forêt, elle avait délibérément choisi de les amener ici. Djöll était convaincue que c’était un piège, et elle préférait laisser ces bêtes « dh’oines » tomber dans le piège, et en profiter pour essayer de retrouver la fée. Elle devait sûrement être à proximité, car une fée était une créature facétieuse, et elle devait avoir envie de voir comment ses attaquants allaient s’en sortir contre les pièges que la fée avait probablement tendu. Toute la difficulté était de réussir à la repérer, dans la mesure où elle était effectivement très petite.

Trevelyan s’approcha rapidement, et marcha sur des fruits secs. Une odeur pestilentielle se répandit, mais il n’en tint pas compte. En revanche, les chiens accompagnant les hommes se mirent à aboyer, et s’écartèrent rapidement, tant l’odeur était repoussante. Loktar ne s’en soucia guère, et fut le premier à s’approcher du trou dans l’arbre, qu’il éclaira avec sa lanterne. Il s’attendait à voir une feu apeurée... Mais, à travers les étroites mailles du filet, il ne vit rien.

« C’est pas possible ! Elle n’est pas là !
 -  L’elfe nous a mentis ! Je vous avais bien dit de ne pas lui faire confiance !
 -  Amène les chiens, ils pourront renifler l’odeur de cette fée, et...
 -  Les chiens sont fous... C’est cette odeur, ils... »

Trevelyan avait amené avec lui deux chiens entraînés pour la chasse de Terranides, un rotweiler et un dobermann. Malheureusement, les deux chiens aboyaient à la mort. Il est vrai que l’odeur était insupportable, et, en regardant un peu autour de lui, Trevelyan vit des fruits dispersés sur le sol, et serra les dents. Cette maudite fée... Elle les avait piégés ! Elle avait balancé des bombes puantes pour perturber les chiens ! Leur flair restait en effet la meilleure chance de traquer la fée. Le rotweiler, furieux, mordit alors dans la main du maître-dresseur, qui hurla de douleur, lâchant les laisses. Les deux chiens s’enfuirent alors à toute allure, ce qui agaça Loktar.

« Arrêtez-les, bordel ! »

La main du maître-dresseur pissait le sang, et il gémissait, hurlant à la mort, se tortillant à droite et à gauche. Plusieurs de ses hommes se mirent à partir, afin de rattraper les chiens. Trevelyan ne comptait pas les perdre. Éduquer et dresser de tels chiens était une tâche longue et fastidieuse, et ce d’autant plus qu’ils étaient parfaits pour traquer les Terranides. Ils bondissaient sur eux, les mordaient à la jambe, et les immobilisaient ainsi, leurs aboiements féroces se chargeant de les effrayer. Trevelyan se déplaça rapidement... Et l’autre piège de la fée s’abattit sur eux.

Attirées par le hurlement de l’homme, des abeilles arrivèrent alors en masse, provoquant un bourdonnement. Les mercenaires levèrent la tête, et hurlèrent sous l’effet de la panique. Les abeilles avaient été déplacées de leur état naturel, et elles étaient furieuses. Une abeille ne piquait généralement que pour se défendre, soit parce qu’on l’attaquait (ou parce qu’elle avait le sentiment qu’on l’attaquait, soit parce qu’on attaquait sa ruche... Et, pour elles, les hommes ici cherchaient à les attaquer.

« Des abeilles !! »

Un homme hurla quand plusieurs abeilles l’attaquèrent, le piquant au visage. Il hurla en battant des bras, fuyant à toute allure, tandis que Trevelyan concentra dans sa main des flammèches.

« Salope de fée ! s’égosilla-t-il. Tu crois que quelques insectes vont me stopper ?! »

Une boule de feu mineure jaillit de sa main, et frappa de plein fouet la ruche. Cette dernière tomba sur le sol, transformée en torchère, et, sous la menace des flammes, les abeilles ne tardèrent pas à s’éparpiller, les quelques insectes survivants se faisant attaquer par les hommes restés au sol. Djöll, de son côté, était restée à distance, espérant que tout ce raffût amènerait la fée à se démasquer.

« Qu’est-ce qu’on fait, Chef ?
 -  Elle nous observe... Je suis sûre qu’elle est par là... Tu m’entends, salope ?! hurla-t-il. Rends-toi tout de suite, ou je fous le feu à ta forêt ! »

Comme pour justifier ses dires, une boule de feu se forma dans la paume de sa main. C’était une méthode radicale, mais il avait été piqué par plusieurs abeilles, et on pouvait donc légitimement dire que Trevelyan était en colère.
« Dernière édition: Janvier 17, 2015, 04:48:55 par Samara » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Janvier 18, 2015, 07:41:11 »

Le plan fonctionnait. Comme quoi... Ces êtres n'étaient pas si intelligents qu'ils n'y paraissaient. Ou plutôt... apparemment peu habituée à recevoir une quelconque résistance. Considérant la fée comme attrapée, ils s'étaient avancés tous ensemble. Et l'odeur avait fait son effet : les éventuelles bêtes qui auraient pu la pister étaient mises hors course. Et même mieux ! Elles attaquèrent leur propriétaire. Ses pouffements de rires furent heureusement cachés par les aboiements et les cris.

Et ce qui s'enchaina était plutôt appréciable aussi. Bon... éventuellement, si la situation était plutôt amusante, elle avait un bref instant plaint les chiens. Elle ne leur en voulait pas, à eux. Mais... la suite l'enchanta. Les abeilles, déjà mécontentes par son action, devinrent furieuses. Et aux cris de douleur du Maître-Chien vinrent s'ajouter ceux de quelques-uns de ses compères encore présents -ceux qui n'étaient pas parti à la recherche des chiens en fuite.

Cependant... Il y avait un détail, en particulier, qu'elle avait sous-estimé, ou même carrément oublié de prendre en compte : la magie. Un claquement de doigt plus tard et un cri de colère et les abeilles se tortillaient au sol, brûlées. Elle déglutit, mécontente et apeurée. Jouer avec ces êtres avaient été amusants, jusqu'à un certain point. Elle n'appréciait guère le fait d'être traquée pour... une raison qu'elle ne connaissait pas. Même si elle avait quelques doutes. Et... Qu'on vienne détruire ou tuer des bestioles là où elle vivait... Ça commençait à sentir le roussi. Et c'était le cas de le dire.

Le hurlement de l'homme blessé, tout feu tout flamme, l'appelant, la glaça d'effroi. De sa cachette, elle regardait à droite, à gauche, cherchant un moyen de s'échapper... Tout en gardant la forêt le plus intact possible. Même si elle doutait largement que l'homme puisse mettre effectivement sa menace à exécution -l'énergie nécessaire pour faire un tel acte était bien supérieur, pensait-elle, à ce qu'un pitoyable humain comme lui pouvait faire, et la forêt n'allait pas se laisser brûler sans réagir non plus-, elle craignait de voir les environs brûlés... Pour rien. Certes, elle aurait pu s'envoler. Partir. Le ciel était en partie son paradis... Mais avec les cris, le feu, les hommes blessés... L'attention de quelques oiseaux de proies avait aussi été attirée. Et du coup... Si elle s'envolait en forme petite, elle risquait plus de se faire attaquer par un faucon de passage que de s'enfuir. Et si elle se mettait en forme humaine. Elle allait se faire attraper.

Alors que faire... ? Un autre regard... Et elle se figea sur la drow. De ce qu'elle avait entendu, les Drows étaient plus généralement des êtres des profondeurs, et ne s'aventuraient en plein jour que dans un but précis. Sans avoir de problème avec la Lumière du Soleil, ils ne l'appréciaient pas pour autant. Mais celle-ci semblait calme. Un brin méprisante pour les hommes qui se tortillaient toujours par terre, mais ça, c'était typique des elfes, mais calme.

Elle se mordit la lèvre inférieure, pestant contre elle-même.

"Et merde."

Elle grogna une dernière fois, avant de se laisser tomber, sortant de sa cachette, pour filer sur l'épaule de la Drow. Rapidement, sans lui laisser le temps de réagir, elle murmura quelque chose à son oreille. Quelque chose d'inaudible pour les autres hommes bien sûr.

"Aide-moi. Faisons un marché. Je peux t'apporter plus"

La voix n'était qu'un murmure très rapide, mais on pouvait facilement entendre une certaine peur que la fée n'essayait pas de cacher. Mais la peur révélait souvent une vérité : dans la hâte, le cœur parlait, et la réflexion et le mensonge n'avait pas le temps de s'installer. Alors, il ne restait que la pensée directe, pure, surtout venant d'une fée.

Il allait falloir jouer serré. Si elle n'acceptait pas... La réaction n'allait pas tarder, et la seule voie évidente pour la fuite était de voler se réfugier dans les arbres, et partir le plus loin possible. Et même là... Avec une boule de feu à ses trousses, elle ne pariait pas là-dessus. Se cacher derrière l'elfe Sombre n'était pas vraiment une bonne idée, car elle n'avait aucune idée de ses compétences. Quitte ou Double.

Elle avait choisi de jouer, et de parier sur la Drow. Différente du groupe... Ses volontés le seraient peut-être aussi.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 21, 2015, 02:26:08 »

Rupert était un honorable maître-chien, qui appréciait beaucoup ses bêtes. Il n’était pas normal qu’ils paniquent à ce point, et encore moins qu’ils le mordent. Il les poursuivait donc à travers la forêt, jusqu’à se rapprocher d’une belle cascade... Ou, plutôt, d’un lac devant plusieurs cascades, ces dernières formant comme un élégant mur d’eau en U, le lac au centre du U. Une vision féérique, mais Rupert n’était pas suffisamment intelligent, ou romantique, pour en apprécier le spectacle. Tout ce qu’il voyait, c’était ses deux chiens, et, alors qu’il se rapprochait, il écarquilla les yeux en voyant une silhouette, devant qui les chiens léchaient ses mains.

« Que... ?!
 -  C’est qui, cette fille ? »

Un rayon de soleil les empêchait de clairement la voir. Rupert et Torek, l’homme qui l’accompagnait, s’avancèrent un peu, et Rupert parla à voix haute.

« Vous... Vous êtes qui ?! »

La femme releva la tête, et leur sourit. Une queue caudale apparut alors, fouettant sur le sol, tandis qu’ils voyaient, peu à peu, sa silhouette. Pendant ce temps, l’eau du lac se mettait à bouillonner, et d’énormes tentacules aqueux se formèrent progressivement  Ils montèrent dans le ciel, et Rupert et Torek écarquillèrent les yeux.

« Misérables petits humains... Merci pour votre dévotion. »

Samara remua les mains, et abattit les tentacules aqueux, qui se fracassèrent sur les hommes, les repoussant sur plusieurs mètres, les dispersant au loin. Elle regarda ensuite les deux chiens, et leur sourit à nouveau.

Il était temps pour elle d’intervenir.



À distance, Djöll vit Loktar incendier la ruche, une manière comme une autre de se protéger. Les piqûres d’abeilles étaient redoutables en grand nombre, voire mortelles. La Drow continuait à surveiller, mais peinait à repérer la fée, et ce d’autant plus que les gesticulations de Loktar et de ses hommes la fatiguaient, et perturbaient sa concentration. Ils hurlaient, tournoyaient, et l’odeur de la ruche en flammes perturba l’odorat affiné de la Drow. Djöll ne vit pas ainsi pas la fée se rapprocher, et, quand cette dernière lui parla, en se posant sur son épaule, elle tourna la tête, surprise... Ce qui était un véritable exploit. On ne surprenait pas aisément une Drow, et elle eut la surprise de voir la fée... Juste sous son nez !

La fée venait de lui demander son aide, et Djöll réfléchit rapidement. Très logiquement, la petite fée avait soupçonné que Djöll était une Drow différente de Loktar et de ses hommes... Et ce n’était pas faux. Elle réfléchit rapidement, et vit Loktar viser l’arbre de la fée, prêt à l’incendier, à brûler toute la forêt s’il le fallait.

« Glisse-toi dans mes cheveux... Vite ! »

Djöll banda son arc, visa soigneusement, et décocha sa flèche. Le projectile fila vers la boule de feu, au moment même où Trevelyan la lançait vers l’arbre. La pointe de la flèche atteignit le centre de la boule, et la fit exploser.

« Qu’est-ce que vous fabriquez ?!
 -  Inutile d’incendier la forêt, je sais où se trouve la fée... »

Elle se rapprocha d’eux, et Loktar fronça les sourcils.

« Ah vraiment ?
 -  La ruche que vous avez brûlé... Vous vous rappelez le champ de fleurs que nous avons traversé, avec l’olivier en plein milieu, et la rivière à côté ?
 -  Euh... Oui... »

La Drow hocha la tête, apparemment satisfaite de cette réponse balbutiante.

« Il y a d’autres ruches. Je pense qu’elle a dû s’y réfugier. »

Comme s’il sentait un piège, une entourloupe, Loktar la regarda  Les secondes défilèrent rapidement, puis il hocha la tête.

« Très bien... Vous venez avec nous ?
 -  Non... Elle a piégé l’endroit avec son odeur. Je vais rester ici, afin d’essayer de discerner ses illusions, et pouvoir mieux la pister. »

Loktar haussa les épaules, puis s’écarta. La Drow attendit bien ensuite une bonne minute, puis parla à voix basse.

« Reste avec moi... »

Elle se déplaça rapidement, filant à travers la forêt, et rejoignit le lac, ce lac où Smara, quelques instants plus tôt, avait neutralisé deux malfrats. Ils gisaient dans les buissons, neutralisés... Et Samara était là. Djöll se rapprocha d’elle, et pencha la tête vers le bas, s’inclinant en signe de respect.

« J’ai réussi à retrouver la fée, Dame Samara... Elle est saine et sauve. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Janvier 21, 2015, 05:19:10 »

Et le dieu de la Chance lui accorda cela, si tant est qu'il y en avait un. Ses déductions, rapides, se révélèrent juste, et la drow l'invita à se cacher. L'instant n'étant plus vraiment aux réflexions -comme souvent apparemment-, elle traversa le rideau blanc des cheveux de Djöll et se réfugia proche de l'oreille, ses deux mains plaquées contre le cou sombre offert, sans le chatouiller. Normalement, avec l'épaisseur, et cette longueur, la fée passerait inaperçue. Et si on rajoutait sa finesse et sa blancheur naturelle qui se confondait avec celle des cheveux. La cachette était parfaite.

Et de là, elle pouvait même observer ce qui se passait. Pas de manière claire, bien sûr... Mais suffisamment pour remarquer l'habilité de la femme à l'arc. Louée soit-elle, son habitat avait failli se transformer en four. Elle avait mis un certain temps à s'y installer, et tout était bien foutu. Son lit. Les minis tableaux accrochés aux murs... Et elle l'avait sauvé. Un bon point pour l'elfe.

Sans rien dire, elle écouta la conversation, tressaillant parfois, pas complètement en confiance, et dans une sécurité toute relative. Mais apparemment... Elle avait vraiment vu juste, et par un mensonge bien foutu, les humains furent envoyés sur une fausse piste. Finië ne resta cachée, à l'abri encore quelques instants, attendant que les bruits de pas des hommes s'estompent. Mais avant qu'elle ne mette une aile dehors, la drow reprit parole, lui demandant de rester avec elle.

"Pourqu..."

Bon... Apparemment, ce n'était pas comme si elle avait le choix. Posé sur l'épaule de la drow, une main posée contre son cou, l'autre accrochée à une mèche de cheveux qui lui servait de sécurité, elle se fit emmener autre part dans la forêt. S'il s'agissait finalement d'un coup fourré, elle voulait garder des forces pour voler autant qu'elle le voulait, même si elle était loin de sa limite, toute force était bonne à garder, dans de telles conditions.

Et sa monture s'arrêta enfin, et s'inclina, sans même la prévenir. Surprise, elle se raccrocha de ses deux mains à la mèche salvatrice, alors qu'elle glissait de l'épaule, et prit cette fois le parti de recommencer à voler. S'éloignant sur le côté de la Sombre femme, elle fronça les sourcils en voyant ce qui l'attendait.

Une démone. Samara, apparemment. Et elle était recherchée.

Elle secoua la tête, plissant les yeux et son petit nez. Tout en l'observant. Qu'une démone la recherche ne lui plaisait pas vraiment, car les raisons de cette recherche ne pouvaient pas être si nombreuses. Peut-être avait-elle volé quelque chose qui lui appartenait de manière détournée, car elle ne se souvenait pas l'avoir jamais rencontrée. Ou bien son sang était-il son intérêt. Elle connaissait les propriétés qu'elle portait en elle, et en avait déjà fait les frais, il y a une année. Alors.  Réponse A, ou B.

Elle s'écarta un peu plus du duo infernal, et monta un peu plus dans les airs.

"Mmh... Bonjour." dit-elle en penchant la tête sur le côté. "Je... suppose que j'dois te remercier pour l'aide contre ces imbéciles. Même si je m'en serai sortie toute seule, bien sûr."

Un bref mensonge, pour cacher sa peur, non pas qu'elle faisait des efforts pour la cacher. Plutôt stressée, d'ailleurs, elle oscillait à droite, à gauche doucement, jamais immobile dans les airs.

"Et... qu'est-ce qu'une démone fait dans cette forêt... Et à ma recherche ? " demanda-t-elle d'une voix un peu aigüe, un peu rapide. Elle avait fait le choix d'être directe dans sa demande, n'ayant aucune confiance dans les inconnus, l'eussent-ils sauvée ou non. Son regard oscillait lui aussi, sa focale passant de Samara à Djöll et son arc. Sûrement, elle se demandait si sa vitesse suffirait à fuir un être empli de magie, et une redoutable archère. Sur ces points-là... Elle en doutait un peu beaucoup.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 24, 2015, 03:28:41 »

Samara avait engagé Trevelyan Loktar et sa bande, mais Djöll... La Drow avait eu une mission différente, qui s’était exprimée dès le début. Récupérer la fée et la lui ramener... La Drow était une femme avec qui Samara faisait souvent affaire, car il était toujours bon d’avoir une Drow dans ses relations. Les Drow étaient un peuple constituant un solide matriarcat religieux, vivant sous terre, et ils étaient des alliés de l’Empire depuis longtemps, et des ennemis héréditaires des elfes. Samara avait déjà contacté Djöll à plusieurs reprises, et, contre une fée, elle n’avait voulu prendre aucun risque. Son plan n’avait pas marché aussi bien qu’elle l’avait voulu, car, initialement, Djöll devait juste s’assurer de rattraper la fée, la poursuivre, et la paniquer suffisamment pour l’amener vers elle... Mais, finalement, l’objectif initial avait été réalisé, car la fée ne tarda pas à arriver, sortant des longs cheveux de la Drow, pour se mettre à voleter, papillonnant avec ses belles ailes.

C’était une très belle créature, et Samara sentait toute la magie qui en émanait. Elle était puissante et forte, naturelle et instinctive, et, rien que dans la manière dont elle s’exprimait, on sentait la magie. Elle avait une taille microscopique, et, pourtant, sa voix portait comme une voix normale... Or, si la voix avait été à la hauteur de ses cordes vocales, Samara n’aurait absolument rien pu entendre. De manière brave, la fée annonça qu’elle aurait pu se débarrasser toute seule de Loktar et de ses hommes. Samara esquissa un léger sourire, mais, avant qu’elle ne puisse répondre quoi que ce soit, la fée poursuivit :

« Et... qu'est-ce qu'une démone fait dans cette forêt... Et à ma recherche ? »

Sa voix avait légèrement monté, comme si elle avait peur. Il est vrai que les démons avaient rarement une bonne réputation... Au moins, la fée n’était pas partie à toute allure.

« Je viens de l’Empire d’Ashnard, petite fée, et je suis à la recherche de savoirs et de connaissances magiques. Voilà pourquoi je m’adresse à toi... J’ai fait route vers Lonbraunt, où j’ai appris qu’une fée s’y trouvait. En chemin, j’ai appris que des esclavagistes te traquaient afin de te vendre, et j’ai réussi à convaincre Djöll, une amie à moi, de les rejoindre, afin qu’elle puisse les piéger, et pouvoir mieux te protéger. »

C’était vrai, même si Samara omettait sciemment que c’était elle qui avait envoyé Loktar. De cette manière, elle se plaçait plus facilement comme une sauveuse.

« Tu n’as plus rien à craindre désormais, maintenant. Je suis une puissante magicienne, et j’ai un profond respect pour les forces magiques naturelles comme toi... »

Elle voulait la rassurer un peu, car Samara savait que, par nature, les fées avaient tendance à être très craintives et très suspicieuses.

« Je ne te veux aucun mal, jeune fée... Est-ce que tu veux bien de ma protection ? Est-ce que tu veux bien m’enseigner ton savoir ? »

Samara arborait un ton calme et souriant, et restait à une distance raisonnable de la fée, afin de ne pas lui faire peur. Elle savait la réputation des fées... De jeunes créatures farouches et craintives. Samara ne voulait surtout pas l’inquiéter... Mais, si la fée acceptait de l’écouter parler, on pouvait dire que 90% du boulot était déjà fait.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Janvier 26, 2015, 04:55:02 »

De tout temps, les fées ont existé. Les imaginaires ont été remplis de ces êtres magiques, mais rares sont ceux qui ont vraiment pu les voir, deviser avec eux ou les attraper. Ceux-là étaient généralement promis à des destinées particulières, en bien, ou en mal. Souvent, la nature des fées a donné lieu à des débats. Véritable concentré de magie, qu'étaient-elles ? Certains pensaient qu'elles étaient des élémentaires, esprit du vent taquins, d'autres les mettaient dans un état entre l'ange et le démon, peuplant un monde entre l'Eden et les enfers. Quelques-uns émirent même la possibilité qu'elles fussent des revenantes fantômes ou banshee... Enfin une poignée estimait qu'elles étaient des humains qui ne s'étaient pas présentés à Dieu.

En sorte, nul ne savait d'où elles venaient, ni leur véritable nature, mais tous s'accordaient sur une chose : Les Fées étaient un peuple spécial, caché du reste du monde, vivant dans une autarcie la plus complète, pour se prémunir de ceux qui leur voulaient du mal. La plupart des fées étaient bonnes, même si quelques-unes au pouvoir maléfique se complaisaient parfois dans les malédictions. De plus, contrairement aux véritables élémentaires, on avait fini par comprendre d'où leur venait leur pouvoir si particulier : leur sang. Et c'est ce qui avait mené beaucoup d'Êtres Fées à se méfier des races dites maléfiques, ou de ceux à la recherche de pouvoir.

Et les démons en faisaient parti. Une question se posait dans l'esprit de Finië : pourquoi est-ce qu'elle ne fuyait pas loin de la dame Sombre et de la Reine Rouge ? La peur lui serrait son petit ventre, et son cerveau lui criait de s'en aller à toute allure. Et pourtant, elle restait ici, combattant ses pulsions, à voleter. La réponse était pourtant simple. La curiosité. A force de fuir tout ce qui lui faisait peur -et les dieux savent qu'il y en avait un paquet-, elle ne s'était jamais approchée de tels êtres.

Alors pour une fois qu'une démone faisait... si peu démon. Et qu'une Drow faisait... si peu drow. Elle osait. Croisant ses mains dans son dos, tripotant l'anneau qu'elle portait à l'annulaire droit, elle écoutait la Reine Rouge. Ashnard... C'était pas ce peuple militaire ? Elle n'y était pas vraiment allée, trop risqué pour elle. Mais apparemment, cette Rose du Mal l'avait bien protégé. Une petite note dans sa tête continuait à la supplier de s'en aller, mais le reste de son esprit comptait bien rester. Profiter pour apprendre. Mais... Si la démone était au courant pour les esclavagistes, pourquoi ne s'était-elle pas occupée elle-même des abrutis ?

Elle ne comprenait pas. Et elle n'était pas vraiment en état de comprendre tous les discours cachés derrière les paroles de la Rouge. Une protection... En avait-elle réellement besoin, ou envie ? Et quant à ses pouvoirs... Peut-être devait-elle éclaircir la situation maintenant.

- Si je ne suis pas bien sûre de comprendre ce qu'une protection pourrait m'apporter, je peux au moins affirmer que j'aurai pas grand chose à t'apporter, en connaissances, en savoir. La magie que j'utilise est innée... Et ne nécessite que de la concentration, j'crois...

Eh oui. Elle pensait. Elle n'y avait pas vraiment réfléchit. Se téléporter, se transformer, parler, voler. Tout cela était naturel pour la petite fée dont le regard s'était à présent fixé sur la démone, sur ses yeux. Elle parlait toujours d'une voix un peu rapide pour être calme, mais au moins son timbre était revenu à une hauteur plus naturelle.

- Mais... T'm'as sauvé la maison, enfin, la ... Drow. J'suppose que je peux bien répondre à quelques questions si tu veux...

Tout en parlant, elle avait fouillé la petite sacoche à ses hanches pour en sortir une cerise qu'elle commença à manger. De toute évidence, la sacoche était magique, portail vers un endroit où elle entreposait ses objets. Et elle continuait à voleter. Entre deux bouchées, elle continua.

- Néanmoins, j'ai une question. Pourquoi tu t'es pas débarrassée des humains toi-même ?
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 28, 2015, 03:03:36 »

La petite fée était une femme timide et farouche, et Samara dansait sur des œufs. Le moindre faux mouvement, la moindre parole regrettée, et la fée partirait. L’occasion qui lui était offerte ici était grande. Si les fées étaient si onéreuses sur le marché, ce n’était pas pour rien. Outre leur beauté naturelle, elles étaient aussi de puissants réservoirs magiques, et ce même si elles n’en avaient pas conscience... Ce fut d’ailleurs exactement ce que la fée ne tarda pas à dire, expliquant qu’elle ne voyait pas en quoi elle pourrait aider Samara, car elle utilisait la magie de manière innée. Plus généralement, bon nombre de magiciens s’étaient penchés sur la nature réelle des fées, et leur origine. Pour certains, une fée était une créature de pure magie, comme si, à un moment, la mana se concentrait à un tel point d’une forêt qu’une fée naissait. Samara ignorait où était la vérité, car les fées, justement, étaient insaisissables, d’où une certaine difficulté à obtenir des informations sur eux. Si elle se rapprochait suffisamment de cette fée, elle aurait pu écrire un livre, une thèse sur les fées, qui aurait sans aucun doute été très appréciée et très populaire au sein de la petite communauté internationale de la magie... Mais Samara avait d’autres projets.

Pour l’heure, elle se demandait juste comment les aborder. La démone sentait encore une certaine résistance chez cette fée, comme si elle avait encore un peu peur d’elle. Une démone, Ashnard... On pouvait la comprendre. L’Empire n’était pas connu pour ses méthodes douces et diplomates. Samara la vit sortir une cerise de sa sacoche, avant de commencer à la grignoter.

*Bon... Si elle mange, c’est bon signe, au moins... Du moins, je crois...*

Manger n’était pas vraiment ce qu’on pouvait appeler un signe d’hostilité. Réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien pouvoir dire, l’Archimage laissa la fée lui poser une question. Pourquoi avoir utilisé la Drow, plutôt qu’agir elle-même...

« C’est très simple, je ne voulais pas t’effrayer... Je ne savais pas que ces hommes arriveraient aussi vite dans cette forêt. Je pensais arriver à te retrouver avant eux, mais tu es une petite futée. Disons que Djöll était une assurance, au cas où je n’arriverais pas à te retrouver avant eux... Et, une fois qu’ils sont entrés dans cette forêt, je n’arrivais toujours pas à te retrouver. Ils t’ont trouvé avant moi, c’est tout... »

Elle ne mentait, pour le coup, pas vraiment. La fée avait vraiment bien dissimulé sa trace, y compris pour Samara. Ce n’était pas pour rien qu’elles étaient difficiles à attraper. Leur magie était partout dans une forêt, comme une Alraune, et, ce faisant, il était difficile de remonter la piste... La vraie piste était noyée dans tout un tas de fausses pistes et d’indices trompeurs.

« Et, même si tu utilises la magie de manière innée, tu l’utilises quand même... Quant à la protection... Je t’avouerai que ta forêt est très sûre, mais il existe bien des forbans comme Loktar, et tous ne sont pas aussi faibles que lui. Moi, d’un autre côté, je suis une femme influente au sein de l’Empire. Je peux faire de toi une assistance de recherche, par exemple, ou une partenaire. Tu bénéficieras de ma protection, et, pendant ce temps, je pourrais me renseigner sur ta magie, et peut-être réussir à perfectionner la mienne. »

Samara entreprit de fléchir les genoux. Loktar traînait toujours dans la forêt, mais Djöll avait réussi à l’envoyer de l’autre côté, et elle avait encore des choses à expliquer à la fée. Elle était en train de vendre son dossier, tout simplement.

« Toute fée dégage de minuscules particules... Des particules magiques dont les propriétés sont fascinantes. Ainsi, même si toi, personnellement, tu ne pourras rien m’apporter, en faisant de petits prélèvements sur cette forêt, je pourrais travailler sur mes recherches... De plus... »

Elle se mordilla les lèvres, et reprit ensuite :

« On m’a dit que les fées pouvaient être curieuses du monde extérieur... J’imagine qu’à part Lonbraunt, tu n’as pas dû voir grand-chose... Alors... Je pourrais te parler de Terra, t’en montrer toutes les subtilités, non ? Et... Hum... Désolée de ne te le demander que maintenant, mais... Est-ce que tu as un nom ? »
« Dernière édition: Janvier 28, 2015, 03:10:11 par Samara » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Juillet 31, 2015, 12:53:07 »

D'abord. Il fallait se donner les moyens. De fuir. Ou de combattre si besoin était. Et c'était avant tout pour cela qu'elle mangeait. Tout en voletant tranquillement. Récupérer des forces. Pour mieux s'échapper si besoin était. Et même si sa téléportation véritable était hors d'usage. Encore une cerise, et elle pourrait sûrement disparaître pour réapparaitre à un autre endroit de la forêt.

Elle hocha la tête pour elle-même, écoutant d'un air mi-concentré, mi-distrait la démone rougeoyante qui parlait avec calme. Sa première explication sonnait un peu faux. Mais bon. Les démons étaient connus pour être complexes. Et Finie mit ses doutes sur un problème de compréhension. Si toutefois, il y en avait vraiment.

« Alors. Pourquoi ta Djöll ne s'est pas débarrassée d'eux ? Elle est suffisamment forte pour ça, non ? »

Elle penche la tête sur le côté, un instant, et laisse tomber le noyau de cerise à terre, avant de fouiller dans sa sacoche pour en sortir une seconde. Et rebelote. Elle commença à nouveau à croquer dedans. Sûrement. Samara pouvait sentir l'énergie magique qui se concentrait à nouveau dans le petit corps de la fée.

Mais aux paroles de la démone sur le fait de lui offrir... un poste d'assistante. Elle explosa de rire, voletant de façon un peu saccadée, en faisant quelques loopings. Après une petite minute de franche rigolade, elle finit par se calme. Se tenant les côtes d'une main. Tandis que le fruit entamé, sans qu'elle n'y porte véritablement d'attention, volait à ses côtés.

« Hah.. ha..  Assistante ? » Autre pouffement. «  H.. ha... »

Puis, après un long soupir encore amusé, elle reprit. En voletant à gauche à droite, comme pour illustrer les paroles à venir.

« Non... Je... vais pas devenir assistante ou partenaire d'une démone ! Ce serait comme offrir un bracelet à un oiseau...  Le bracelet serait inutile car l'oiseau vole ! »

Et elle finit par se stabiliser dans les airs, amenant à elle son fruit bien sucré. Recommençant à croquer ses dents dedans. Quelques gouttes de jus de cerise coulant le long de son menton jusqu'au sol un mètre ou deux plus bas. Elle n'y faisait pas vraiment attention, ceci dit. Sa focale entièrement posée sur Samara.

Elle reprit avec une voix un peu plus sérieuse.

«  Ceci dit... si tu m'offres suffisamment de fruits sucrés... Je veux bien t'aider un peu pour tes recherches. Mais faudra vraiment de bons fruits. »

Une négociation de fée. Et si la démone n'avait pas trop menti... Elle y gagnerait sûrement. S'il suffisait de répondre à des questions et de lui donner... ce qu'elle appelait de la poudre de fée. Ou Quoi que ce soit. Et si elle pouvait avoir chez elle une source infinie de fruits tous plus juteux les uns que les autres. Le choix était fait. Encore fallait-il voir ce que cette Samara voulait.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Août 05, 2015, 02:17:26 »

Le rire moqueur de Finië ne plut pas des masses à Samara. En fronçant les sourcils, la démone croisa les bras. De fait, et pour autant qu’elle s’en souvienne, elle n’avait jamais particulièrement aimé qu’on se moque d’elle, ou qu’on la prenne pour une idiote. Les fées étaient connues pour être des petites farouches, pour fuir à toute allure dès qu’un humain s’approchait… Mais elles semblaient aussi être sarcastiques. La fée trouvait totalement idiot d’être l’assistante de Samara, ce qui eut pour effet d’agacer l’Archimage. Est-ce qu’elle se rendait seulement compte de qui elle avait affaire ? Samara était une magicienne puissante, une Archimage d’Ashnard, proche de certaines divinités comme Sha. Elle n’allait tout de même pas laisser une insolente fée lui manquer de respect ! Mais, d’un autre côté… Et bien, il fallait reconnaître que tout ce plan hasardeux, cette traque et cette capture, était le fruit de sa stratégie. Elle avait compté sur le fait que Finië aurait peur, suffisamment peur des humains, pour venir entre ses doigts. Malheureusement, Samara avait fait appel à de parfaits incompétents, car la fée semblait bien partie pour repartir dans la forêt… Et ça, Samara ne pouvait pas le laisser faire, ce qui, autrement dit, ne lui offrait que deux solutions : soit elle capturait immédiatement Finië, soit elle continuait à l’encourager.

La diplomatie, ou l’action ? Samara hésita. En tant que diplomate ashnardienne, elle savait précisément que, parfois, la diplomatie ne servait à rien. Parfois, il fallait agir, et avec Finië, elle se demandait si ce n’était pas le cas… Avant qu’elle ne demande des fruits sucrés en échange de son aide. Bras croisés, Samara les décroisa, et réfléchit un peu, posant une main contre sa hanche.

« Hum… Un marché, donc… Je ne m’attendais pas à ce qu’une fée emploie une méthode d’humains. »

Samara s’humecta les lèvres, puis hocha la tête, en décidant d’opter pour rester fidèle à sa parole. Un démon détestait mentir, ou revenir sur ce qu’il disait, et elle était venue vers Finië dans l’optique de la convaincre.

« Je ne peux pas te trouver des fruits maintenant, tu sais… Mais je connais un moyen d’en avoir plein. Je suis une femme riche et puissante, je peux t’avoir autant de fruits que tu veux… Mais je voudrais de la poussière de fée, et trouver un moyen de te contacter à nouveau. »

L’Archimage s’avança un peu, se rapprochant de la fée, et enchaîna rapidement :

« Je comprends que ma nature ne t’incite pas à la confiance, Finië… Mais je suis prête à te montrer ma bonne foi. Demande-moi ce que tu veux, et je le ferais. »

Tout simplement.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Finië
Créature
-

Messages: 66



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Août 08, 2015, 04:25:37 »

Elle écoutait doucement. Le regard fixé sur la rougeaude. Elle avait risqué quelque chose. Sans le savoir vraiment, elle le savait. Heureusement qu'elle avait parlé assez vite. Son petit cœur inexistant, plein de magie, battait à toute allure, pulsant la magie autour d'elle sous l'émotion. Plus le temps passait. Plus elle tentait de se calmer. Et même, plus elle arrivait à se calmer. Plus la peur commençait à entraver son être. Et pour Samara. Cela se voyait sûrement.

Seulement. Elle était calme. Et en même temps agitée. Elle qui avait fini par se stabiliser, manger. Recommençait à osciller de droite à gauche, dans les airs. Sans même s'en rendre compte. Elle plissa le nez aux premières phrases de la démone. Humains. Humains de pacotille ? Ou ceux qui valaient la peine. Elle souffla par le nez.

- Pas de fruit... Pour le moment, commença-t-elle en plissant les yeux.  Riche et puissante...

Quand l'Archimage s'avança. Elle voleta un peu en arrière, par petits à-coups. En effet. La nature de la démone incitait à tout, sauf à la confiance. Mais si elle avait une demande... Elle poussa un long soupir qui fit vriller ses ailes de plus belle.

- Je ne sais pas ce qu'est exactement de la ... Hm. Poussière de fée. Mais si je devais demander quelque chose... Autre que des fruits. Sachant que si ça ... Hm. Va plus loin. Vous m'en donnerez de toutes façons.

Elle porta un doigt à sa joue droite, l'y enfonçant un peu. Elle réfléchissait. Tout en gardant à l'œil la démone. Voir même la Drow. Pas question de se faire attraper par des êtres tels qu'elles. Que pouvait-elle demander, si elle n'avait pas ses fruits. Peut-être... Ca.

Elle reprit parole avec une expression plus sérieuse. Toujours douce. Mais sérieuse.

- Je veux deux choses. D'abord... La promesse que tu me feras rien de mal ou que je ne veuille pas contre moi. Ensuite... Quand je t'aurai donné ce que tu veux... Un peu plus. Je te demanderai un service que tu devras accepter.

Et c'était dit. La première demande n'était que pour se protéger. Quant à la seconde... Vu ce que ça représentait pour elle. Elle voulait d'abord offrir quelque chose à la démone. Pour que celle-ci ne soit pas en position de refuser... Rien de bien méchant. Elle restait une fée. Mais tellement important.
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 437



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Août 09, 2015, 02:10:41 »

Négocier avec une fée n’était pas chose facile quand on était une démone... Mais Samara était une diplomate, alors elle supposait qu’elle pouvait gérer ça. Tout ce qu’il fallait, c’était convaincre e petit bout qu’elle ne lui voulait aucun mal, et qu’elle était mieux avec elle que sans elle. Facile... Ou pas. Les fées n’aimaient pas quitter leur habitat naturel, et étaient conçus pour vivre dans de grands espaces verts. Samara jouait donc serrée, mais elle avait vraiment besoin de cette poussière de fée. Les propriétés magiques étaient incroyables, et, outre cela, elle se voyait bien avoir une petite fée posée sur son épaule, lors des réceptions diplomatiques qu’elle organisait dans son appartement. Mais là, l’Archimage s’avançait beaucoup. En attendant, elle avait proposé à Finië autant de fruits que la fée volait, si elle lui laissait le temps de les récupérer.

*Elle a peur de moi... Je dois m’occuper de ça.*

Finië hésita un peu. D’un autre côté, si les propositions de Samara ne l’intéressaient vraiment pas, la petite créature aurait largement eu l’occasion de filer. Par conséquent, le fait qu’elle soit toujours là signifiait nécessairement quelque chose. La fée réfléchissait, l’amenant à poser un doigt sur sa joue. Samara trouva l’image assez touchante, et évita de s’approcher d’elle. La démone avait en effet bien noté le mouvement de recul de la femme, et savait ce qu’il voulait dire.

Finalement, la fée émit deux autres conditions, la deuxième faisant froncer les sourcils de Samara.

*Qu’est-ce qu’elle veut dire par là ?*

Samara fit une petite moue. Elle croisa ensuite les bras, et répondit :

« Sache que rien n’est plus important, pour un démon, que son honneur. Par conséquent, je déteste mentir. Alors... Je te promets que je ne te ferais jamais rien de mal, petite fée, et je ne te forcerais à ne faire rien que tu ne souhaites pas. »

Les démons étaient connus pour avoir l’habitude de jouer avec les morts, et c’était pour ça que Samara employait des termes clairs, afin d’éviter que sa petite fée n’ait l’impression qu’on ne cherche à la gruger.

« Maintenant... La poussière de fée est une poussière que les ailes d’une fée émettent naturellement. J’ai eu vent de récits parlant de fées capables de l’utiliser et de s’en servir, notamment pour fertiliser les rêves des dormeurs. Tu en émets naturellement, et elle vaut une petite fortune sur le marché... Mais je n’en veux pas pour le vendre, je... Hum... »

Samara se pinça les lèvres. Convaincre cette fée allait être difficile, et elle se disait que le meilleur moyen de la convaincre était d’être honnête avec elle. C’est ce qui amena un léger silence entre les femmes. L’Archimage finit par se retourner vers Djöll, et lui demanda d’aller surveiller les alentours. Obéissante, la Drow partit, et Samara s’assura d’être seule avec la fée, pour s’exprimer, et, surtout, pour se confier :

« J’ai été invoquée sur Terra par un mage cruel et méchant... Il m’a torturé... Il m’a énormément fait souffrir, et, depuis lors, je suis incapable de me souvenir de mon passé. Qui étais-je en Enfer ? Ces questions me hantent, et je pense trouver la réponse en explorant mon inconscient, et en utilisant mes rêves. Voilà pourquoi je veux de la poussière de fées... Pour contrôler mes rêves, pour voyager dans mon inconscient, et pour découvrir qui j’étais avant... Avant d’être invoquée. »

L’Archimage soupira lentement, et baissa la tête, avant de la relever, s’humectant les lèvres avec sa langue. Elle n’avait pas le temps de se confier ainsi. Il fallait bien connaître Samara pour savoir toutes les nuances derrière

« Voilà... Pour le reste... Je peux t’accorder autant de faveurs que tu veux, mais... Dans la limite de mes moyens, cela va de soi. Je suis une Archimage puissante et influente, mais je ne suis pas une Déesse. Si ceci est clair pour toi... Alors, je pense t’avoir tout dit. Mais, si tu as des questions, je suis disposée à y répondre. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox