banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Fin des postulats aujourd'hui, si vous êtes intéressés n'hésitez pas !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bain de vérité [Asceltis]  (Lu 1733 fois)
Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Février 17, 2015, 07:29:53 »

 Asceltys était totalement perdue dans ce rêve très excitant, car pour elle, ce n'était qu'un rêve érotique qu'elle trouvait étrange, mais fort excitant. Elle se frotta doucement de tout son corps contre le sien en lâchant des soupirs de plaisir. Elle ondula ses hanches contre ce sexe entre ses cuisses, qu'elle resserra pour plus de sensation. Si lui était totalement inexpérimenté, elle avait déjà fait l'amour en vrai et encore davantage avec sa projection psychique. Elle n'était alors plus vierge depuis longtemps. Elle se léchait délicatement les lèvres en soupirant de plaisir aux caresses. Elle le sentait hésiter, peu sûre de lui, mais voulant vraiment se laisser aller à l'amour.

L'ange avait froid, tremblait contre son amant, elle sentit entre ses cuisses une violente brûlure tant elle avait envie de lui faire l'amour. Le plus difficile fut sûrement de le sentir prendre son temps, c'était une torture horrible. Elle était fébrile attendant avec envie des caresses et plus encore. Elle soupira de plaisir en fermant les yeux alors que cet homme avoua si c'était nécessaire qu'il avait envie d'elle. Elle pouvait sentir son chibre entre ses cuisses devenir mouillé par sa cyprine qui s'écoulait entre ses cuisses. Il était alors aisé de deviner dans quel état il était. 

"AAAH !"    

Asceltys gémit de plaisir en sentant les mains soulever sa généreuse poitrine, son visage tourné vers le sien toute envieuse. Elle frissonna doucement au contact tant attendu, elle plissa les yeux doucement comme une féline respirant à toute vitesse. Elle était comme électrisée par le contact, ivre de désir. Elle se cambre alors sans force dans son corps, uniquement le soutien de cet homme la maintient debout. Elle sourit doucement à cet homme devant la générosité trop importante pour ses mains, alors qu'elle sentit des caresses tendres sur ses pointes. Elle soupira de plaisir en fermant les yeux toute trempée contre cet homme qu'elle avait tenté d'affronter il y a peu. Elle sentit bien qu'il n'avait pas trop l'habitude des femmes, mais les gestes étaient si gentil, et l'idée de lui offrir sa première fois lui plaisait beaucoup. Elle le laissa faire en se tortillant dans ses bras bien décidée à contenir la prochaine vague de plaisir.   

La blondinette se frottait à son corps avec le sien recouvert de sueur, tendu et excité. Elle répondit avec bonheur au baiser, ivre de désir. Elle croisa ses bras derrière sa tête en soupirant légèrement, respirant à toute vitesse pendant le baiser. Elle avait vraiment envie de lui, et vraisemblablement en sentant le membre dur à l'extrême de l'homme se frotter contre son sexe, lui également. le gland caressait et tentait de creuser sa fente peine de désir. Cela lui lâcha quelques gémissements et des frustrations. Elle sourit amusée en comprenant qu'il essayait vainement de la pénétrer, mais qu'il n'arrivait pas à trouver comment y rentrer. Elle trouvait cela amusant et touchant à la fois, loin de le prendre mal. Elle glissa un doigt contre ses lèvres en lui intimant de ne rien dire et de ne rien faire. Elle glissa lentement sa main le long de son cou délicatement, puis elle profita pour sentir les muscles de son corps tendu par le désir. Enfin, elle en profita pour toucher son ventre délicat déjà bien creusé avant de prendre le sexe masculin en main. si lui n'avait pas assez d'expérience, elle maîtrisait parfaitement la pénétration et se faire plaisir, de plus, elle avait vraiment envie. Elle regarda vers le bas comme inciter à Marcus de faire de même. Elle se souleva légèrement en glissant tout en bas le gland et de le remonter lentement vers le haut en le poussant à entrer très lentement en contrôlant la vitesse de sa main.

"AAAAAAAAAH !"      

Asceltys gémit alors fortement en courbant le dos alors que Marcus guidé par sa main la pénétra enfin. Elle agrippa fortement de ses mains ses épaules en fermant les yeux fortement ne bougeant pas d'un centimètre. Elle s'était empalée contre le membre profondément, si bien qu'elle l'avait accueilli presque entièrement dans ses chaires trempées et bien resserrées. Elle voulait offrir le plus de sensation à cet homme alors que les murs vaginaux massaient intérieurement ce membre en l'aspirant profondément dans des bruits humides obscènes. Elle respirait rapidement en tremblant légèrement, elle se pressait fortement tout son corps dont la poitrine s'écrasait contre son torse. Elle était toute frêle ne pouvant pas bouger pour le moment, elle ne faisait pas trop attention à son sexe qui ne devait être qu'un piège difficile à subir pour un puceau. Peut-être qu'il allait jouir rapidement en elle, ce n'était pas bien grave, elle ne risquait pas de tomber enceinte, et elle se dit qu'il allait donner le meilleur de lui-même dans cette étreinte.     

L'ange commença alors très doucement à remuer de ses hanches en prenant appui sur ses épaules. Elle gémissait fortement en sentant ce membre lui ramoner son sexe demandeur. Elle ferma les yeux s'offrant totalement en sentant cet homme jouer avec sa poitrine. Elle vint à lui grimper dessus, il allait devoir supporter son poids. Elle croisa ses cuisses derrière son dos pour mieux s'offrir, dépendante de son bien vouloir.
Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Février 21, 2015, 09:01:26 »

Marcus est heureux. Néanmoins des ressentis négatifs tels que de l'impatience, de la contrariété, et voire même de la détresse, sont venus s'insinuer et polluer ce moment d'intense plaisir.  Il voulait ardemment prendre cette femme. Mais débordé par le florilège de nouvelles sensations qui l'assaillent, à l'instant crucial de la pénétration, le novice ne maîtrisait pas encore suffisamment ses gestes. Malgré sa grande motivation, il ne pouvait trouver l'entrée du paradis. Il doit encore apprendre à se contrôler et à savoir utiliser son corps pour en jouir au mieux.

Son chibre gonflé et tendu à l'extrême est bien trop écrasé et relevé contre le bas ventre de sa partenaire. Sa respiration trahis ce désagrément. Asceltys le compris. Avec une sensualité hypnotique, elle lui montre lentement les bons gestes. Tel un élève attentif, Marcus l'observe sagement prendre les choses en main. C'est le moins que l'on puisse dire. S'aidant d'une main, avec grâce et volupté, d'un savant mouvement de hanche le professeur vient d'elle même s'empaler sur son sexe.

A peine a t-elle amorcé son geste, que le jeune homme est pétrifié par cette sensation inconnue. Marcus découvre enfin le plaisir à l'état pure. Les deux sexes mouillés d'excitation coulissent lentement l'un dans l'autre. Son long membre s'impose petit à petit aux juteuses parois vaginales. Plus emboîté ils sont et plus il ressent l'extase tant recherchée.
Cet instant qu'il n'oubliera jamais est véritablement magique. Comme pour le punir d'oser lui donner du plaisir, Asceltys accompagne la fusion de leurs corps d'un profond gémissement qui ne fit alors qu'aggraver l'état d'excitation du jeune homme pourtant déjà au bord de l'explosion. Marcus respire fort. Il doit supporter cette jouissive épreuve et se dépasser pour que cet instant ne soit pas trop éphémère. Masqué par le puissant cri féminin, l'homme libère également un râle de plaisir.

OOOHHH

Ses yeux grands ouvert n'ont rien raté de l’événement. Le sublime corps féminin est maintenant parfaitement emboîté sur lui. Asceltys  ouvre la bouche, se cambre en arrière et gémit encore de toute ses forces. De son côté, lui, au contraire, serre les dents et se contracte. Tous ses muscles sont tendus. Très bien ainsi, il en serait sagement resté là a ne plus bouger le temps que ses trop forts ressentis se calment. Mais c'était sans compter la gourmandise de sa partenaire. Celle ci profite alors de la force musculaire de son viril compagnon de jeu pour grimper sur ses hanches, le ceinturer de ses cuisses et se suspendre à sa verge.

Immédiatement, la pénétration s'accentue à l'extrême. La vulve et le clitoris vont jusqu'à embrasser et s'écraser contre l'aine masculine. Ce qui électrise d'avantage les deux amants. Marcus a tellement chaud que le haut des joues rougeoie. Sa verge bien plantée en elle ne peut plus bouger, elle occupe tout l'espace disponible. Il est heureusement surpris de la légèreté de celle qui le monte. Serait ce dû a l'adrénaline qui l'exalte ou à la faible masse osseuse de la belle colombe. La conjonction des deux très probablement.
Ses bras autour de ses épaules, elle se serre tout contre lui. Pour garder l'équilibre, Marcus se saisit des fesses rebondies. Ses doigts bien ouvert sont plantés dans la chair du postérieur féminin. La poitrine généreuse de sa cavalière manque de place et s'écrase sur son torse. Il doit à nouveau gérer une délicieuse contrariée. Depuis le premier instant de leur rencontre, le jeune homme avait rêvé de palper, de jouer et surtout de dévorer ces gros seins prétentieux. Ses bras étant sévèrement réquisitionnés et son visage trop éloigné, il ne lui restait que ses yeux pour mirer. Ceux-ci sont rivés sur ces deux appétissantes collines. Il répète désespérément.

Que j'ai soif de ton corps, si parfait.

L'affamé décide alors d'aller se venger plus bas. Revigorer par ces représailles, serrant les dents, il entame enfin le mouvement de vas et vient tant espéré par sa compagne. L'attente en a valut la peine. Elle ne sera pas déçue. La rude verge coulisse d'abord par de petits à coups maladroits. Mais très vite, l'élève trouve la bonne cadence et synchronise ses coups de bassins avec les appels féminins.

Les deux amants ont perdus la notion du temps. Ils se concentrent sur le rythme des obscènes bruits de succion mouillés que leurs sexes emboîtés font à chacun des allers et des retours.
Seulement le porteur a préjugé de son endurance. A chacun de ses allers, il se demande si le retour ne sera pas le dernier. Il lutte éperdument pour prolonger leurs plaisir. Repoussant encore et encore, l'extase qui le menace d'une fin prématurée.

Il se délecte de voir Asceltys faire danser ses seins devant lui, ceux-ci ballottent de haut en bas. Ses tétons hérissés griffent l'air. Quelle sublime vision. Par réflexe, Marcus entrouvre légèrement la bouche. Il désire tant s'y abreuver. Cette image fatale fini par le faire chavirer.

Une première explosion prenant naissance dans ses bourses bien accrochées, se propage le long de son chibre qui se contracte, pour autant que cela soit encore possible. L'éruption de sperme jaillit au sein même des entrailles de sa compagne. Il défaille et se vide en elle sans retenue. De nombreux jets chauds et généreux viennent la remplir. Marcus qui n'a enfin plus le statut de puceau lâche un puissant cri de jouissance et de remerciement à  l'adresse des dieux.

RAAAAAAAHHHHHHH
« Dernière édition: Février 21, 2015, 09:13:55 par Marcus Baritello » Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Février 22, 2015, 02:15:01 »

Asceltys fut amusée de voir ce jeune homme perdu, c'était si mignon. Elle avait si envie de lui faire l'amour, qu'elle était patiente et attentive. C'était la première fois pour Marcus, cela devait rester comme un rêve pour lui, même s'il faisait l'amour à un fantasme engendré par une adolescente. Elle aurait pu être de n'importe quelle forme, mais l'influence des jeux vidéo de la Terre avait façonné son apparence en ce corps que le jeune homme semblait plus qu'apprécier. Elle-même avait très envie de se sentir rempli, c'était une sensation divine de sentir cette chose brûlante et palpitante au fond de son temple du plaisir. Elle sentit Marcus ne plus bouger du tout au fond de son sexe, c'était un moment parfait, de quoi s'habituer à la présence de ce membre puissant. Elle frissonnait légèrement contre le sexe fiché en elle, le compressant par moments sous le plaisir. Elle sentit sa cyprine dégouliner le long des chaires, rendant cet instant juteux et glissant.     

L'ange savait que les jeunes amants avaient du mal à se retenir les premières fois. Elle ne lui en voudrait pas, mais l'autre avantage, c'était leur endurance et leur envie insatiables. Elle comptait la dessus pour une folle nuit d'amour, qui malheureusement, pouvait s'arrêter au moindre réveil de la belle au bois dormant. Elle fut prise de tremblement de plaisir ne bougeant pas du tout pour le moment, elle se cambra légèrement en posant son visage contre son épaule. Elle ressentait sa lourde respiration, cela devait être difficile pour lui de tenir, mais il le faisait admirablement. Elle ne douta pas une seule seconde que le jeune amant prenait beaucoup de plaisir, alors que cela venait seulement de commencer. Elle s'était installée sur ses hanches, sur ce membre dans l'espoir de lui donner la main. Elle ne voulait pas le forcer, elle voulait le laisser découvrir à son rythme, mais elle ne le laisserait pas s'échapper une seule seconde. Sa poitrine se pressait contre son torse musclé, elle soupira de plaisir à nouveau les yeux mi-clos. Elle le sentait au plus profondément encrée en elle, dans ses tremblements, son clitoris se caressait contre la base du membre de cet homme. Ses parois vaginales tentaient d'aspirer ce membre encore et encore, juteuse et quémandeuse de toujours plus.

Asceltys sent les mains de son amant sur ses fesses rondes rebondies. Elle respire rapidement en relevant le visage vers le sien en souriant. Elle est essoufflée, elle a envie qu'il la prenne encore et encore, mais elle resta patiente. Elle fut alors amusée par la fascination de cet homme sur sa poitrine généreuse. Elle était heureuse qu'elle lui plaise, c'était comme un parfait compliment que lui offrait son amant. Elle sourit amusé se retenant de rire, elle ne voulait pas le déconcentrer d'aucune manière. Elle commença à gémir de plaisir à chaque mouvement de ce chibre en son sexe. Elle resserrait son vagin à chaque fois qu'il venait la pénétrer à nouveau dans un bruit humide de succion. Elle se tortilla doucement sur ce sexe, le laissant prendre ses marques avant de faire des mouvements de bassin contre le sexe. Cela devait être une terrible torture pour lui. Elle était prise par des tremblements, des frissons et des picotements qui lui ravageaient tout son corps. Elle n'arrivait plus à réfléchir correctement, elle ne voulait que lui faire l'amour. Dans les petits mouvements, sa poitrine caressait son torse de haut en bas. Très rapidement, son jus d'amour se répandait sur leurs cuisses, sur leurs bas-ventres, rendant les sensations encore plus agréables.

La fusion des deux amants la rendait ivre de plaisir, elle en pleurait en gémissant de plus en plus rapidement. Cependant, il lui faudrait plus de temps pour jouir que le charmant jeune homme. Elle ne se posait guère de question, elle ne risquait pas de tomber enceinte, et sans doute que son jeune amant n'avait pas trop cela en tête. Elle croisa fortement ses bras derrière sa tête en se relevant. Elle pressa sa généreuse poitrine contre son visage en fermant les yeux, alors qu'elle le sentit jouir au plus profond de son être. Elle sourit légèrement en continuant de remuer le long du membre tandis qu'elle sentit le sperme l'envahir et rapidement déborder le long de ses cuisses et de leurs sexes. Elle ouvrit grand ses ailes en battant doucement pour le faire tomber dans la piscine sur le dos. Heureusement qu'il n'y avait pas trop d'eau à cet endroit. Elle arrêta de bouger malgré qu'elle n'avait pas jouit, mais ce n'était pas important. Elle l'admira dans son plaisir en lui caressait la joue tendrement. Elle pencha la tête sur le côté en parlant d'une chaude voix douce pleine de tendresse.           

"Veux-tu t'arrêter là jeune homme ? Tu as beaucoup joui."  
Journalisée

Marcus Baritello
Humain(e)
-

Messages: 155


Riche héritier combattant pour la liberté


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Mars 02, 2015, 11:45:33 »

La première fois est toujours inoubliable dit on, et cette première fois ne manquera pas à cette tradition. Jamais Marcus n'aurait cru que de tels sensations puissent exister. L'envie insatiable qu'ils partagent avec sa partenaire est tout aussi enivrant pour lui que le plaisir charnel de leurs contact intime. Ce feu qui les possède est comme une synergie que leurs corps et leurs âmes réclameront encore tel une irrésistible accoutumance. Le jeune homme n'avait que faire de ses limites physique que son endurance humaine lui impose. Il avait sa volonté pour lui.

Les sourires qu'Asceltys lui a offert pendant leurs ébats sont des cadeaux tout aussi précieux. Mais par dessus tous ceux qu'elle a eu la bonté de partager avec lui, il y a un présent qui le marquera pour le restant de sa vie. Au moment béni par les dieux, lorsqu'il dû défaillir en elle, Asceltis lui fit plonger son visage entre ses deux volumineux seins. Ceux-ci lui caressèrent les joues pendant qu'il mourait en elle comme pour le féliciter de sa fougue. Ce touché moelleux et cette chaleur maternelle l'on poussé au bord du précipice. Jamais plus beau cadeau ne lui avait été fait. Ce qui l'incitera à y survivre pour recommencer de nombreuses fois dans le futur.

Déséquilibré par l'assaut final, ils tombent en arrière dans l'eau explosant en gerbe autour de leurs corps enlacés alors que sa jouissance est encore vive.
Marcus ne bouge plus, ils respirent ensemble, heureux d'être en vie. L'héritier rouvre les yeux la peur au ventre de découvrir que tout ceci n'était qu'un rêve. Mais non, l'ange est bien toujours là, au dessus et tout contre de lui. d'une voix douce elle lui murmure.

"Veux-tu t'arrêter là jeune homme ? Tu as beaucoup joui."

Marcus la regarde dans les yeux sans rien dire. Malgré le plaisir dont elle a témoigné avec ses intenses gémissements, il sait et il a bien senti qu'elle aurait aimé en avoir d'avantage. Le jeune homme est partagé entre le bonheur de sentir ce doux épuisement en lui et la honte de s'être égoïstement abandonné trop tôt. Non, il ne veut pas noircir le tableau. Aujourd'hui est un jour merveilleux et il la désir comme jamais il désiré une femme.

Pour toute réponse, il l'embrasse avec autant de fougue sinon plus que leur tout premier baiser échangé. Elle peut sentir sa force et sa puissante volonté. Sa langue vient chercher celle de la belle. Toutes deux, elles reprennent le combat dans une savoureuse et interminable bataille dans laquelle il n'y aura pas de perdante. Presque en apnée, les jeunes amants se partage le même et rare air qui arrive a s'infiltrer entre leurs lèvres soudées. Marcus sent son énergie se décupler. Comme possédé, le rythmes de ses baisers va crescendo. Ses mains parcourent la sublime silhouette de celle qui le surmonte.

Il quitte à regret les lèvres charnues de sa bien aimée pour enfin aller dévorer ce corps qui lui a tant donné de plaisir. La prenant délicatement par l'épaule, il la repousser légèrement pour aller cueillir l'une des juteuses mamelles. Il en connaît déjà la douceur et l'odeur mais il en découvre enfin le goût sucré. Il s'aide de son autre main pour s'offrir au mieux la pointe. L'heureux téton capturé se réveille entre des lèvres aspirantes. Le moelleux de cette volumineuse poitrine lui caresse à nouveau le visage. Il prend plaisir à s'en étouffer d'avantage. Quel bonheur de savoir que son volumineux jumeaux juste à côté en attend tout autant. Marcus se délecte sans retenue du délicieux repas en perspective. Lorsque... Soudain, une voix grave et résonnante à travers le temple se fît entendre au loin.

Maaaarcuuuss !  Mmmaaaarcuuuusss ! Où êtes vous ?  

De toute son âme, le jeune héritier souhaite n'avoir rien entendu mais hélas aucun doute n'est permis.
Oh Non ! Gedeon !
Gémit'il.
Journalisée

Asceltys
E.S.P.er
-

Messages: 212


Akiko Ito / Asceltys


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Mars 06, 2015, 11:13:28 »

Asceltys n’avait peut-être pas prit tout le plaisir possible, mais elle avait tout de même pris son dût. La jeunesse et l’inexpérience de ce jeune homme était adorable et enivrant. Le lieu y était également pour quelque chose, elle sentait comme si cet ancien temple à l’abandon était apaisé depuis que le sperme de cet homme avait coulé  en elle. Les images n’étaient plus, plus de son, que le silence d’un lieu abandonné, mais rassasié par tant de plaisirs et de tentatives de fécondité. Bien entendu, on ne pouvait guère faire naitre un enfant dans une expression psychique d’un pouvoir d’une adolescente. Cependant, Marcus avait réussi a sérieusement excité la jeune fille qui dormait sur Terre, très loin de ce temple. Elle allait se réveiller complètement mouillée, elle devrait sans doute se toucher pour se calmer avant de reprendre l’entrainement. Peut-être qu’un jour, elle allait le rencontrer en vrai, mais c’était vraiment très peu probable.

Le pseudo ange pouvait sentir que Marcus en voulait encore, mais il n’en pouvait plus. Elle sourit doucement en lui caressant le visage avec une grande tendresse. Elle avait bien remarqué l’attrait pour sa poitrine de la part du jeune homme, c’était trop mignon, mais elle savait que les hommes étaient fascinés par ce genre d’attribue. Elle l’enlaça avec tendresse entre ses bras, il fallait savoir profiter de ce moment, de cette petite mort comme l’on disait. Elle prenait presque autant de plaisir à sentir son corps frissonner contre celui de son amant, de sentir cet épuisement salutaire d’après l’acte. Elle lui caressait les cheveux tranquillement en ne disant rien pour le moment. 

Asceltys voulait être rassurante au près du jeune homme. Elle sentit Marcus l’embrasser avec force et volonté, elle en ferma les yeux alors qu’elle se séparait de son membre encore fiché en elle. Elle s’assit davantage sur l’homme alors qu’il se relevait pour l’embrasser langoureusement. Elle lui prit le visage entre ses deux mains en lui offrant la vue de son corps trempée par l’eau et ses émissions. Elle soupira d’aise alors qu’elle profitait de ce baiser providentiel. Peut-être qu’il voulait prendre un peu de temps de repos avant de tenter une nouvelle fois de lui faire l’amour ? C’était adorable. Elle croisa ses cuisses autour de sa taille en ouvrant en grand ses ailes au-dessus de l’eau. Elle le sent devenir de plus en plus fougueux, elle s’attendait à ce qu’il vienne la prendre sans problème cette fois-ci. Elle sentait ses mains parcourir son corps avec envie, avec une possession érotique.

La blondinette ferma les yeux alors qu’elle sentit la bouche de cet homme sur un mamelon. Elle gémit de plaisir en frissonnant, elle était encore à fleur de peau avec tout le plaisir ressenti. Elle resserra plus fortement ses cuisses, tandis qu’elle pressa son visage contre sa poitrine qui lui était totalement offert. Ses seins étaient dressés par le plaisir, ses tétons tendus dressés dans la bouche de ce Marcus. Elle se cambre en arrière en se laissant totalement aller, soupirante, gémissante à la moindre intention de cette langue. Pendant ce temps, elle sent le sperme en trop s’échapper de son sexe dans l’eau dans un léger brouillard. Elle frissonna à nouveau alors qu’il joua davantage avec sa pointe, qui la rendait folle. Cependant, une voix puissante se fit entendre cassant la magie de l’instant. Elle hoqueta de plaisir et de surprise comme si on venait de la transpercer de part en part d’une épée.

«  Je … je suis désolée ! »

Avoua alors Asceltys d’une petite voix peinée, elle savait parfaitement ce qui se passait. Elle commença lentement à luire de tout son corps, chaque couleur se transformait en blanc lumineux. Elle commença à décoller dans les airs sans pourtant battre des ailes, tandis qu’elle semblait comme souffrir, comme essayer de résister. Cependant, c’était inévitable, elle n’était pas un réel être vivant. Elle n’était que le fruit de l’imagination d’un pouvoir mutant d’une adolescente frustrée. Elle se cambra en arrière en déployant au maximum ses ailes, mais elle disparut en quelques secondes dans les airs comme si sa présence dans le monde venait d’être effacer dans le grand livre de la vie. Le sperme de Marcus, l’eau qui était sur ou en elle retomba dans le bassin par la force de la gravité. Il n’y avait plus une trace de vêtements, d’arme ou même aucune plume de ses ailes, plus rien. Etait-ce un rêve ou la réalité ? Il n’y avait plus aucune preuve de son existence à part dans la mémoire de cet homme, qui venait de connaître l’amour pour la première fois. Il allait rapidement être retrouvé seul dans ce bassin par ses gents. Il allait poursuivre sa vie en ayant toujours le doute. Est-ce que c’était ce temple qui l’avait rendu fou de désir charnel ? Que venait-il de se passer ? Cela allait sans doute rester sans réponse pendant longtemps …       

Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox