banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 4 5 [6] 7 8
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'étrange soirée d'Harigato-senseï [Nanami Seikyo]  (Lu 7048 fois)
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #75 le: Août 28, 2017, 01:15:14 »

Nanami regarda sa prof nue, à quatre pattes, une queue animal enfoncé dans son cul et des oreilles de chien. C’était une image qu’elle voulait graver dans sa tête. Nana approcha finalement d’elle s’accroupissant pour lui passer le collier autour du cou.

-Bien il est temps d’aller promené cette chienne.


Elle ramassa les vêtements de la prof  et les transporta au bureau de cette dernière. Elle fourra le tout dans le sac qu’elle prit dans sa main libre. Le tout récupéré, elle tira  sur la laisse pour la faire suivre et commença à la faire marcher dans le couloir.


-Reste bien à quatre pattes, pense que tu n’es plus qu’une chienne à présent et je suis ta maitresse qui te promène dans son école.


Nanami avait déjà choisi son trajet pour la promenade. Elle la faisait marché dans les couloirs habituellement les plus bondé, histoire de la marqué, que la prof quand elle y repassera dans la foule se souvienne de comment elle l’a traversé. En marchant ainsi, la prof devait faire l’effort de tenir la position, ce qui n’était déjà pas évident, et de tenir les sensations. Car forcément l’objet enfoncé entre ses fesses devait se faire sentir. Pour une première fois, elle ne la força pas trop à rester devant elle, lui laissant avancer à son rythme. Ainsi par fois, par sa position, Hikari pouvais voir sous la jupe de Nanami et voir qu’elle ne portait rien dessous.

-Un petit effort, une récompense t’attend à l’entrée.

La trainant encore un peu dans les couloirs, elle la regardait souvent savourant l’effet de sa condition sur Hikari Sa devais bouillonner dans sa tête, entre l’excitation, l’humiliation, le plaisir et la douleur de la marche. Ce n’est que quand elle senti sa limite arrivé, que Nana tira sur la laisse pour l’entrainé dans l’entrée.


-Bravo, maintenant ferme les yeux, c’est l’heur de ta récompense.

Nanami attendit bien qu’elle ferme les yeux posa le sac parterre pour attraper ce qu’on elle avait besoin. Une culotte avec un gode à l’intérieur, qu’elle vient lui enfoncé dans l’intimité, puis à l’avant un autre gode qui pendant maintenant entre ses jambes. Nanami se recula et s’assied parterre son dos contre le mur.

-Tu peu ouvrir les yeux.


Nanami était assise face à elle et tenais avec une main sa jupe relevé et les jambes écarté, lui offrant une belle vue sur son sexe.

-Il est temps à la chienne de prendre sa Maitresse.
Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #76 le: Septembre 04, 2017, 01:00:29 »

Hikari était littéralement transportée par sa Maîtresse. Plus aucune honte, plus aucune gêne. Elle savait que sa Maîtresse ne la trahirait pas, et qu’elle avait brisé quelque chose en elle, qu’elle avait fait s’envoler toutes les digues qui retenaient sa raison et l’inhibait. La jeune professeur se mit donc à marcher devant, à quatre pattes. La démarche était lente, et parfois mal assurée, car elle avait après tout une queue plantée dans les fesses, ce à quoi elle n’était pas habituée. Toutefois, plus elle marchait, et plus ce fut un autre sentiment qui vint à la dominer, un sentiment de profonde excitation qui la gagna, remontant progressivement dans ses tripes, et qui se témoigna, concrètement, pas sa mouille, qui s’égouttait de plus en plus, et par une chaleur furieuse qui croissait entre ses cuisses. Elle avait surtout chaud là, une douleur qui, progressivement, l’emportait sur celle qu’elle ressentait dans les fesses... Tout en s’accompagnant de multiples frissons, et d’un plaisir incroyable, qui la submergeait lentement, comme un ouragan.

Parfois, Nanami lui donnait des coups de laisse, et Hikari comprit qu’elle faisait les grands axes, une série de couloirs que la jeune femme empruntait tout le temps. Elle regardait autour d’elle, nerveuse, mais aussi de plus en plus excitée. Une excitation qui explosait petit à petit en elle, sans qu’elle ne puisse, ou même ne cherche, à la retenir. Son corps s’habituait à ce membre. Après tout, il ne fallait pas oublier qu’elle avait déjà marché d’un bout à l’autre de la ville avec Hikari, et son gang qui la suivait. Quand on avait fait ce baptême du feu, on savait qu’on pouvait tout à fait lui faire confiance.

« Haaa... O-Oui, Maîtresse... »

Hikari arrivait à en baver sur elle-même, peinant à retenir sa sueur, tout en continuant à avancer, lentement, laborieusement. Nanami la contrôlait, entre toutes ces émotions contradictoires, jusqu’à ce que le duo ne finisse par approcher le hall d’netrée. En sueur, Hikari avait la langue pendante, et entendit Nanami se déplacer, avant de lui donner des ordres. Reprenant son souffle, les genoux légèrement endoloris, elle ferma les yeux, puis entendit du bruit autour d’elle. Nanami se déplaça alors,et, quand elle enfonça un gode dans sa chatte, non seulement Hikari hurla... Mais jouit également.

« HAAAAA... !! »

Le gode de Nanami se retrouva rapidement inondé de sa mouille, ainsi que sa main, puis elle fixa ensuite sur cette culotte un autre gode. Les joues rouges, Hikari se pinçait les lèvres, de plus en plus excitée, de plus en plus impatiente... Puis, quand elle ouvrit les yeux, elle soupira en voyant sa Maîtresse se coucher devant elle.

« Maî-Maîtresse... »

Incapable de se relevr, et même de parler concrètement, tant ce qu’elle ressentait lui faisait tourner la tête, elle se rapprocha à quatre pattes. Elle avait vaguement conscience qu’elles allaient baiser au milieu du hall d’entrée, et que, d’ici quelques heures, ce halls erait rempli de gens, de lycéens, et aussi d’elle... Mais, en l’état, loin de la griser, cette donnée supplémentaire ne faisait que l’exciter davantage, et, tout en se rapprochant de Nanami, releva la tête, observant son sexe, puis elle, avant de déglutir.

« O-Oui, Maî-Maîtresse... Comme la bonne chienne que... Haaaa... Que je suis... »

Elle rougit encore, et incita Nanami à se coucher sur le sol, puis se dressa sur elle, près du mur, et la pénétra alors, en gémissant, et même en hurlant, tant elle était elle-même extrêmement excitée. Tout son corps tremblait sous l’effet des deux godes, et la « chienne » gémissait de plus en plus.

« Hmmmm... Maî-Maîtresse.. !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #77 le: Octobre 08, 2017, 11:53:13 »

Nanami regarda sa prof ouvrir les yeux découvrant ce qui l’attendait. Nana assise les jambes écarté et tenant sa jupe relevé révélant son sexe et attendant qu’elle se sert du sexe factif qu’elle venait de lui mettre pour la prendre. Elle la regarda approché se couchant à mesure que la prof approchait à quatre pattes. Nanami se réjouissait de voir que c’était l’excitation qui la dominait et non l’hésitation, c’est donc rapidement que sa chienne se retrouva au-dessus d’elle. Puis le prof commença à la pénétré avec son jouet. Cette dernière avait déjà jouit une fois et devrais tenir.

-C’est bien, une bonne chienne, mais une chienne, ça abois, aller montre-moi comment une chienne baise sa Maitresse.

Après tout ce qu’elle venait de lui faire subir, elle aussi était très excité par tout ça. La tenue de la prof, son comportement, l’humiliation qu’elle lui faisait subir et maintenant le fait qu’elle la pénétrait, tout ça lui donnais une forte envie de sexe. Il était temps pour les deux femmes de sa lâché et prendre du plaisir.  En même temps elle la dévorait du regard, lui montrant qu’elle avait envie d’elle, envie de la possédé d’avantage, que même si c’était la prof qui était dessus, c’était toujours elle la maitresse.

Elle sentait le plaisir de plus en plus fort, ici serrais un lieu de plus où elle aurait couché dans l’établissement, car c’était loin d’être la première fois. Elle avait fait l’amour plus d’une fois avec des élève, par contre avec une prof, c’était bien Hikari la première.


--Hum oui, aller montre-moi à qu’elle point je te fais envie, fait moi jouir.
Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #78 le: Octobre 09, 2017, 12:50:31 »

Hikari était vraiment transformée en ce moment. Face à Nanami, elle n’en menait pas large, et s’était totalement écrasée devant elle. Elle se soumettait sans aucune résistance, et même en y ressentant un grand et immense plaisir. Toute excitée, elle avançait à quatre pattes vers Nanami, qui se coucha sous elle, allongée au milieu du hall, et demanda à ce que, non seulement Hikari la pénètre, mais aussi qu’elle... Qu’elle aboie ! Autrement dit, qu’elle se comporte comme une véritable chienne... Des propos infamants, qui firent confusément rougir Hikari, mais ne manquèrent également pas de l’exciter. C’était très pervers, bien sûr, mais, très étrangement, une telle proposition ne faisait que l’exciter. Au point où Hikari en était, elle n’était tout simplement plus en état de pouvoir lutter contre cette femme. Hikari déglutit donc lentement, et hocha la tête, avant d’approcher son vibromasseur des cuisses de son élève, de sa Maîtresse.

« Oh... W-Wouf... Wouf-wouf... !! »

Se comporter comme ça, là, en plein milieu du hall d’entrée, c’était vraiment dégradant, humiliant... Mais ça l’excitait aussi énormément. Qui aurait cru qu’elle puisse, un jour, se comporter ainsi ? Qu’avait-il bien pu arriver ? Même Hikari n’était pas en mesure de le comprendre. Quoi qu’il en soit, elle s’enfonça dans les cuisses de Nanami, et gémit lentement, en sentant le corps de la femme se coller au sien, et commença à remuer, de haut en bas, soupirant à nouveau, ses lèvres se mettant à trembler sur place.

« Hmmmm... !! »

Plutôt que d’embrasser Nanami, Hikari choisit de... La lécher. Sa langue partit à l’assaut de ses joues, glissant sur cette belle peau, remontant d’avant en arrière, filant sur le menton, et sur les lèvres. C’était comme si une force extérieure à Hikari contrôlait son corps, sans pour autant qu’elle ne puisse croire à une manipulation externe. C’était bien elle... Mais sans être elle ! Une situation véritablement atypique qui la mettait dans une position très particulière.

Se pinçant les lèvres, elle continuait à s’attaquer au corps de Nanami, tout en la pénétrant de plus en plus, s’enfonçant en elle, s’allongeant sur tout son corps, et continua à la lécher, et à aboyer.

« Wooouufff... !! Wooooouufffff... !! »

Il était effrayant de voir à quel point il était facile de s’abandonner au plaisir, et à des fantasmes osées et tordus... Et, le plus effrayant encore, c’était d’adorer ça !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #79 le: Novembre 03, 2017, 01:11:56 »

Nanami se faisait pénétré par sa prof et son jouet installer entre ses jambes. Hikari se laissait emporté dans son rôle de soumise et ici même de chienne. Comme elle lui avait ordonné la prof se mit à aboyé et même poussé jusqu’à la léché comme le ferrais une vrais chienne.  Ce n’était pas prévu mais Nanami la laissa faire trouvant que c’était parfait pour son rôle et c’était encore plus excitant. Si bien qu’elle sentait son plaisir monté rapidement. Nana attrapa la laisse de sa chienne tirant dessus pour accompagner les mouvements de pénétration qu’elle faisait en elle. Hikari devais aussi sentir le plaisir avec le jouet coté intérieur de la culotte qu’elle lui avait enfilé.

Il fallut donc peu de temps aux deux femmes pour jouir. A ce moment-là Nanami tira fort la laisse pour la tenir contre elle le temps de ressentir toute la décharge de plaisir envahir son corps. Elle resta ainsi quelques seconde empêchant la prof de se redressé et finit par lâché la laisse se sortant de sous elle.


-C’était parfait, je ne verrais plus se hall de la même manière à partir d’aujourd’hui.

Elle fit un sourire pervers à sa chienne et reprit son sac d’une main et la laisse de l’autre.

-Aller on rentre.

Tirant sur la laisse elle la guida à nouveau à quatre pattes. Elles refirent le même trajet dans le sens inverse toujours avec ce même plaisir de la traitée ainsi. Puis elles arrivèrent devant la porte de la salle de classe d’Hikari. Mais elles ne rentrèrent pas l’intérieur. Nanami se mis à genoux venant lui retiré la culotte avec le gode en elle, le rangeant dans son sac, puis reprit la laisse en main en se redressant.

-Maintenant que tu es une bonne chienne…il faut marquer ton territoire n’es pas ? Tu sais comment faire pas vrai ? Aller marque moi donc cette porte.

Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #80 le: Novembre 06, 2017, 01:32:12 »

Ce qui se passait entre elles était... Indescriptible. Hikari avait sombré totalement, et pénétrait maintenant sa Maîtresse à même le sol, tout en gémissant et en la léchant. La langue pendante, elle revenait régulièrement embrasser et lécher le visage d’Hikari. Impossible de voir en elle une simple élève, elle était maintenant sa Maîtresse, sans aucun doute possible. Chaque fois qu’Hikari n’allait pas assez vite, ou semblait ralentir le rythme, Nanami tirait sur la laisse, ramenant ainsi le visage d’Hikari contre elle, chaque secousse étant comme un coup de fouet l’incitant à amplifier le rythme. Hikari la pénétrait donc, très excitée, heureuse, follement heureuse, sans pouvoir s’expliquer rationnellement l’origine de tout ce bonheur, qui déferlait en elle. Rien ne semblait devoir l’arrêter tandis qu’elle approchait de l’orgasme à toute allure.

« Haaaaaaaaaa... !! »

Hikari cessa d’aboyer pour hurler, serrant les dents, en sentant le plaisir croître, encore et encore, jusqu’à atteindre le point névralgique... Et sentit sa mouille affluer le long de la culotte. Elle se mit à jouir, et ferma les yeux, les joues rouges, crispant ses mains sur le carrelage. Tout son corps se détendit, parcouru d’immenses et joyeuses sensations de plaisir. Un relâchement total et absolu, une sorte de félicité et de plénitude qu’elle ne pensait pas pouvoir atteindre un jour. Mais... En vrai, ça faisait du bien !

Se reprenant peu à peu, Hikari avait la respiration haletante, et sentit ensuite Nanami la tirer avec la laisse. Elle aussi, elle ne verrait plus ce hall de la même manière, dorénavant. Impossible, en effet, de ne pas regarder l’endroit où elle s’était adonnée à la luxure sans crainte, sans hantise, mais, au contraire, avec un plaisir immense et envahissant. C’était vraiment très perturbant ! Hikari fut donc à nouveau traînée, jusqu’à retourner devant sa salle... Où Nanami lui proposa alors de « marquer son territoire ». Hikari écarquilla les yeux en comprenant ce que la femme voulait, la regardant avec effroi... Avant d’observer la porte, et de rougir.

Nanami lui avait ôté sa culotte-gode, faisant couler sur le sol sa mouille. La jeune prof’ se pinça les lèvres, silencieuse.

*Je n’arrive pas à y croire...*

Elle ferma les yeux lentement, avant de les rouvrir, et se redressa un peu, avant de plier et d’écarter les genoux. Elle posa sa main contre la porte, et se pinça les lèvres.

*Je ne vais pas le faire... Non, je ne vais pas le faire !*

C’est ce qu’une voix dans sa tête lui disait... Mais son corps réagit différemment.

Et elle se mit à uriner sur le sol, juste devant la porte, et sous les yeux de Nanami...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #81 le: Novembre 28, 2017, 02:27:54 »


Nanami se tenais debout dans la porte de la salle de cour de mademoiselle Harigato. Nana l’observait encore tenue en laisse avec ses accessoires de chienne, sa prof était un peu perdue ça se voyait sur son visage. En même temps c’était compréhensible, elle venait de lui faire comprendre qu’elle voulait la voir pissé sur la porte de sa classe comme une chienne ferrait pour marquer son territoire. Nanami ne comptait pas la forcé à le faire, elle voulait voir se réaction et observé jusqu’où elle serrait prête à aller.

Finalement après un moment de perplexité, la prof finit par se lâcher et vraiment uriné sur le sol devant la porte de sa salle de classe. Nanami l’observa faire avec le sourire, restant impressionné de la voir aller aussi loin. Gardant les bras croisés en tenant toujours sa laisse, elle la regarda faire jusqu’au bout.


-Bravo, tu as fait de cette salle ton territoire, je suis fière de toi.

Elle se pencha alors pour lui sortir sa laisse et lui enlever ses oreilles de chienne.  Plus lentement elle lui retira également le plug anal avec la queue au bout.

-Sa ira pour aujourd’hui.

Enjambant la flaque, Nanami rentra dans la salle et sorti les vêtements de la prof, qu’elle déposa sur son bureau.

-Tu peu te rhabiller, il va falloir que je rentre. Je te laisse nettoyer et fermé. Tu sais comment faire pour demander ta prochaine séance la prochaine fois.

Elle aurait bien nettoyé elle-même, mais l’idée de lui faire nettoyer sa propre urine après coup devrais la faire réfléchir à ce qu’elle avait fait. Lui faire prendre conscience de se que l’excitation avait réussi à lui faire faire.

-A demain petite chienne.

Elle rigola et partie son sac de sport dans le dos, laissant le prof à la réflexion de tout se qu’elles avaient fait.

Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #82 le: Décembre 04, 2017, 02:00:30 »

Hikari connaissait les règles posées par Nanami :

  • C’était à Hikari de faire appel à Nanami dans un délai maximal de deux semaines après leur dernière rencontre ;
  • Si elle ne faisait rien au-delà de ce terme, alors leur relation très particulière serait terminée.



Plusieurs jours après cette rencontre, Hikari reprit son rôle normal de professeur. Elle avait proprement nettoyé le sol à l’aide du matériel de nettoyage rangé dans un placard de la salle de classe, et, au lendemain, rien ne permettait de voir ce qu’Hikari et Nanami avaient fait, comme une parenthèse dans leur existence. Hikari ne vint pas voir Nanami la première journée, ni la deuxième, ni la troisième... Et ce jusqu’à la fin de la semaine. Un changement assez impressionnant. Signifiait-il qu’elle avait réfléchi, et qu’elle avait estimé que sa relation avec Nanami était beaucoup trop dangereuse pour perdurer ?

Difficile à dire. Décrire ce qui se passait dans l’esprit d’Hikari n’était pas une chose aisée, mais les règles étaient faites ainsi, et, tant qu’Hikari ne relançait pas Nanami, celle-ci n’était pas supposée intervenir. C’est ainsi que la semaine se termina, Hikari remettant à ses élèves des copies suite à un devoir à faire à la maison, et mit de l’ordre dans ses affaires. Elle retourna ensuite chez elle. Habituellement, ses week-ends étaient plutôt studieux. Elle lisait des romans, regardait le soir des débats politiques, des émissions historiques. Très rarement, elle mettait un film pornographique. Elle pensait que tout allait bien, que sa séance avec Nanami avait permis d’exorciser de son esprit la redoutable élève.

Puis Hikari fit un rêve dans la nuit du Vendredi au Samedi. Un rêve étrange, qui la laissa pantoise, où elle se retrouve agenouillée dans la salle de classe, et se faisait bourrer par Nanami... Avec cette particularité qu’Hikari était déguisée en chienne, aboyait, avant d’uriner dans une gamelle, et de lécher dans cette dernière. Ce rêve la réveilla en sursaut, en sueur, et Hikari, plutôt que de se masturber, attrapa son vibromasseur (qu’elle avait pris depuis sa rencontre avec Nanami) et se masturba avec, jouissant en hurlant sur son lit.

La journée de Samedi fut très déstabilisante. Généralement, elle l’utilisait pour faire du sport le matin, et travailler l’après-midi. Mais, ce matin, tandis qu’elle faisait son footing dans le parc, Hikari ressentit le manque entre ses cuisses. Elle se rappelait encore de la fois où elle avait dû traverser une bonne partie de la ville avec deux godes en elle. Le manque la frappa de plein fouet, et elle mit précipitamment fin à son footing, se dépêchant de rentrer chez elle pour se masturber à nouveau.

« Nanami... Nanami... Maîtresse... !! »

Elle se mit à jouir une nouvelle fois, et commença à regarder son téléphone, espérant et redoutant recevoir un message de Nanami... Mais rien n’y faisait. L’impatience la dominait, la frustration aussi, et elle commença à corriger ses copies. La passion n’y était malheureusement pas, son esprit était ailleurs, son corps en proie à des pulsions irrésistibles. Elle déambula ensuite, essayant encore de chasser les pensées néfastes qui s’insinuaient en elle.

*Pourquoi est-ce qu’elle ne m’appelle pas ? Pourquoi est-ce que je veux qu’elle m’appelle ?!*

Hikari déglutit donc, et ferma les yeux, se reprochant sa bêtise, sa folie. Là, face à elle-même, elle comprenait pourquoi elle avait feint l’ignorance, pourquoi elle s’était montrée si calme envers Nanami. C’était le schéma classique de l’amoureux refusant de révéler ses sentiments, afin d’amener l’autre à agir le premier. Et là, maintenant qu’Hikari constatait l’échec de son stratagème, elle s’impatientait, tournoyant sur place.

Finalement, Hikari s’empara du téléphone, appela une fois, raccrocha au bout de quelques secondes, puis rappela encore. Elle tomba sur le répondeur, et soupira, avant de parler, yeux clos :

« Maîtresse... J’ai été une mauvaise esclave toute la semaine, qu’attendez-vous pour venir me punir ? »

Elle raccrocha ensuite, n’arrivant pas à croire qu’elle venait de faire ça.

Hikari avait goûté au fruit défendu, et voulait le sentir à nouveau contre elle...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #83 le: Décembre 31, 2017, 02:45:53 »


Nanami avais poursuivie la semaine comme si rien c’était passé. Son comportement en cours et le reste du temps n’avait pas changer. Comme souvent, elle ne portait pas d’uniforme son simple survêtement sportif. Bien sur plusieurs fois en revenant dans la salle de mademoiselle Harigato ou en passant par le hall elle avait repensé à cette soirée qui faut le reconnaitre lui avait pas mal plus. Elle savait que cette séance ne pouvait pas avoir laisser indifférente la prof et le silence de cette dernière était surement dû à des doutes. Après tout se qu’elle lui avait fait faire était quand même intense et la prof s’y était plonger à fond.

Plusieurs soirs Nana y avait repensé revoyant la prof nue et tenue en laisse. Avoir un tel pouvoir sur une personne c’était vraiment jouissif. Mais maintenant après être retourné au clame, elle se demandait si sa soumise avait supporté ça et si elle aurait le courage d’en redemandé. Au cas où elle avait déjà commencé à réfléchir à la prochaine chose qu’elle pourrait lui mettre en place. De toute façon, si au bout de deux semaine mademoiselle Harigato n’en redemandais pas, ça en serrait finit pour de bon.

Se fut finalement le samedi qu’elle reçut des nouvelles. Un premier appel manqué suivi d’un message sur le répondeur.  En l’écoutant Nanami ut un grand sourire et répondit immédiatement par un sms.


« Rendez-vous à 22h à… »

L’adresse correspondais à un entrepôt désaffecté qui servait repaire à sa bande. Nanami en profita avec l’aide de quelqu’un s’un de ses hommes à y faire installer se d’on elle avait besoin. Et à 22h elle était prête à l’attendre à l’intérieurs. Pour l’occasion, elle était de nouveau en uniforme scolaire en jupe courte avec rien dessous. Dehors plusieurs membres de sa bande surveillé les alentours, mais à l’intérieurs ils n’y auraient qu’elles. Chacun sans un mot à la prof était prés à lui indiqué de rentré sans poser de question.

Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #84 le: Janvier 03, 2018, 03:45:41 »

Quand Hikari reçut la réponse de Nanami, son cœur manqua plusieurs battements. Elle relut même le SMS à plusieurs reprises, comme pour se persuader qu’elle ne rêvait pas, et s’arrêta un bref moment. Pourquoi ressentait-elle une telle joie ? N’était-elle pas en train de réaliser dans quelle voie glissante elle était en train de se glisser ? Oui, bien sûr, mais… Eh bien, elle ne pouvait rien faire contre ça. Elle sombrait, tout simplement. Hikari était comme à bord d’un navire, en train de foncer vers l’iceberg, et en sachant qu’elle ne pouvait pas tourner à temps pour éviter le choc. Nanami l’avait touché en plein cœur, avait brisé quelque chose en elle, une digue, et, maintenant, tout se relâchait. Elle ne pouvait pas lutter, tout simplement, et n’en avait d’ailleurs même pas envie. Elle se contenta donc de répondre rapidement qu’elle y serait, puis se leva, en se demandant si elle devait enfiler une tenue particulière.

Fébrile, Hikari se sentait inhabituellement excitée, un peu comme une adolescente sur le point d’aller en soirée, et qui venait d’apprendre que le beau garçon de la classe, celui avec qui elle avait envie d’offrir sa virginité, serait présent. Elle trépignait nerveusement sur place, relisant encore le SMS, se demandant ce qu’elle devait enfiler. Elle inspecta sa garde-robe « spéciale », celle qu’elle ne montrerait jamais à ses parents, mais finit par se dire que sa Maîtresse aurait sans doute quelque chose pour elle.

*Et puis, elle m’a déjà vu dans une tenue érotique… Si elle me voulait comme ça, elle me l’aurait dit, non ?*

En toute logique… Mais peut-être était-ce un piège ! Une manière de voir si la jeune professeur viendrait naturellement à elle en étant habillée comme une soumise ou non… Mais, après ce qu’elles avaient fait au lycée la dernière fois, le simple fait qu’elle la relance était suffisant, non ? Confuse, la jeune femme hésitait, se pinçant les lèvres, tout en voyant le temps défiler. Tenue spéciale ? Elle finit par opter pour une tenue normale, urbaine, en enfilant sa veste rose, et une minijupe noire, avec une seule surprise… À savoir un collier de soumise avec une boucle qu’elle se mit autour du cou. Ainsi vêtue, Hikari rehaussa ses lunettes, se pinça les lèvres. Elle avait mis un peu de gloss sur les lèvres. Très peu, suffisamment pour que ses lèvres brillent un peu.

*Bon, eh bien… En piste, ma grande !*

L’entrepôt en question se situait le long de la zone portuaire. Un endroit assez sinistre, accessible par une ligne de bus. Hikari sortit donc, sentant le vent frais de la nuit agiter ses cheveux. Elle attendit ensuite le bus, et grimpa. La jeune femme était plutôt seule dans le bus, qui en était à ses dernières heures. Fort heureusement, le Japon était un pays plus sûr que les États-Unis, Hikari pouvait encore sortir sans trop d’inquiétude, y compris au sein de la zone portuaire. Elle envoya un nouveau message à Nanami, lui annonçant qu’elle arrivait… Et termina en écrivant « Maîtresse ».

Maîtresse… Hikari gloussa un peu. Elle portait un foulard autour du cou, et, sous ce dernier, caressa délicatement la boucle de son collier. Elle avait encore du mal à se dire que tout cela était vrai, et à prendre cette histoire folle avec sérieux. Nanami l’avait quand même fait uriner contre la porte de sa salle de classe… Et Hikari en avait été aussi choquée qu’étrangement excitée.

*Il y a vraiment quelque chose qui cloche chez moi…*

Elle descendit de l’arrêt, toujours très excitée. Hikari avait pris la liberté d’enfiler des bottes en cuir avec des talons, le tout lui allant plutôt bien. Se rapprochant de l’entrepôt, elle déglutit, en se demandant quand même ce que Nanami avait en tête. Enfin, elle se l’était déjà demandée, mais, là, tandis qu’elle approchait, les doutes se mirent à croître. Elle croisa plusieurs individus, qui lui sourirent en lui faisant signe d’avancer. Hikari déglutit, rougissant légèrement. Nanami disposait d’un véritable petit gang sous ses ordres. Elle avait souvent tendance à l’oublier, même si elle avait pu voir ce gang à l’œuvre il y a quelques semaines, lors de sa traversée dans la ville.

Hikari entra donc dans l’entrepôt, et respira lentement, s’avançant vers le milieu de la pièce. Elle était là, portant de nouveau son uniforme scolaire, comme pour la narguer, elle qui avait l’habitude de défier le règlement du lycée en enfilant son survêtement blanc… Hikari se rapprocha lentement, se pinçant les lèvres, et, mue par un instinct subit, fléchit les genoux, s’agenouillant devant elle, et parla d’une voix faible, marquée par le doute, mais aussi par une pointe lancinante d’excitation :

« Bon… Bon-Bonsoir, Maîtresse… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #85 le: Janvier 30, 2018, 02:09:30 »


L’entrepôt n’était que peu éclairé pour l’instant, seul un petit projecteur éclairait là où se trouvait Nanami. Elle était assise sur une caisse en bois attendant devant l’entrer où était diriger la prof. Assise une jambe relevé avec son bras autour et sa tête sur le genou avec son autre jambe pendante, elle fixait l’entrer. Un message avait prévenue de son arrivé d’une seconde à l’autre. Nana en était déjà toute excité.

Finalement Hikari rentra portant une tenue plutôt classique. Elle ne lui avait rien imposé. Elle l’avait déjà vue porté d’elle-même une tenue très érotique et voulait voir se qu’elle lui prendrait cette fois. Elle semblait avoir compris, mais qui sais se qu’il se cachait encore dessous ses vêtements classiques ? Hikari s’approcha venant ses mettre à genoux la saluant en l’appelant Maitresse. Nanami lui offrit un sourire.


-Salut, ma belle esclave.


Elle ne bougea pas de sa position l’observant avec intérêt.

-Tu m’as réclamé une séance alors j’ai préparé quelque chose de spécial pour toi. Mais avant tout, tu vas te déshabiller et me raconté pourquoi tu as été une mauvaise esclave, je veux tout savoir.
Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #86 le: Février 05, 2018, 01:58:12 »

Hikari ne fut même pas offusquée d’entendre Hikari l’appeler, sans hésitation, et sur le ton le plus naturel du monde, « ma belle esclave ». Elle sentit même un léger frisson la traverser, et, bien qu’elle put encore en sentir une relative gêne, l’excitation dominait surtout. Sa Maîtresse était là, dans une grande pièce sombre et un peu froide, et lui ordonna tout simplement de se déshabiller, tout en expliquant en quoi elle était une « mauvaise esclave ». Encore une fois, le mot « esclave » résonna agréablement dans son esprit, déclenchant en elle un nouveau frisson, et un léger pincement dans son cœur.

La professeur hocha finalement la tête, et commença à retirer ses vêtements, obéissant religieusement.

« J’ai essayé de tenir, Maîtresse, je vous assure, mais... »

Elle abaissa la minijupe, puis déboutonna sa veste, la faisant tomber au sol, et enleva ensuite son chandail, finissant en sous-vêtements. Pas de harnais, cette fois, mais elle avait aussi ôté son écharpe, permettant à Nanami de voir le délicieux collier, avec une boucle. Hikari tremblait sur place, les joues rougies, aussi bien par le froid qui faisait grelotter ses muscles que par une série de frissons qui l’amenaient à se tortiller nerveusement.

« J’ai repensé à... À cette soirée avec vous, Maîtresse, dans le lycée, à... À t-tout... »

Elle serrait nerveusement ses cuisses, et dégrafa rapidement son soutien-gorge, exhibant son corps généreux. Il y a encore quelques semaines, elle aurait eu de grandes difficultés à se dénuder ainsi, sans trop savoir qui pouvait la regarder, mais, en ce moment, elle était très excitée. Elle posa ensuite sa main sur sa culotte, et tira lentement dessus. Nanami put ainsi voir que l’intimité de la femme était parfaitement épilée, tandis qu’elle poursuivait :

« Je n’ai pas pu m’empêcher de me caresser en repensant à ça, Maîtresse... Vous me traitant comme une chienne, me forçant à forniquer en plein public, et même... »

Hikari se mordilla les lèvres, tout en caressant le pourtour de ses lèvres intimes avec le bout de ses doigts, avant de les y glisser lentement, soupirant profondément et se pinçant les lèvres.

« Quand vous... Quand vous m’avez forcé à... Hmmm... À u... U-Uriner, haaaaa... »

De la mouille s’échappait le long de ses doigts, glissant lentement, et elle poursuivit, le cœur battant lentement la chamade :

« Oui, Maîtresse, je... Je suis vilaine, hmmm... Et... C’est pour ça que... Haaaa... J’ai besoin de v-Vous, Maîtresse... Pitié, Maîtresse, venez soulager... Votre petite chienne... »

Elle gémit encore, longuement, joyeusement... Et très excitée.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #87 le: Mars 03, 2018, 12:50:27 »


Nanami assise sur sa caisse regardait sa prof commencée à se déshabiller tout en lui confiant se qui lui était arrivé pour en arriver à réclamer ce moment. C’était délicieux à voir et à écouter, la prof se montrait de plus en plus perverse. Elle ne regrettait vraiment pas d’avoir joué de son pouvoir sur elle.


-Bien, tu as bien fait d’avoir appeler ta maitresse à l’aide. Pour commencer tu vas arrêter de toucher, c’est à moi de m’occupé de ça pour l’instant. J’ai prévu quelque surprise pour toi.

Nana bougea enfin se laissant glisser de la caisse pour la rejoindre et venir lui tourner autour. L’inspectant en passant une main sur ses siens.

-Tu as un peu froid, il va falloir te réchauffer, je vais donc d’épargner de marché à quatre pattes ici. Relève toi et suis-moi.

D’un signe de la main, elle la fit suivre un peu plus loin pour la conduire vers le centre du bâtiment dans un grand espace vite. Au passage elle alluma une partie de l’éclairage qui rendait l’endroit un peu moins lugubre, même si sa se voyait qu’il ne servait plus comme entrepôt depuis un moment. L’endroit était aménagé comme squat, il y avait des matelas sur les côtés, un vieux barbecue, des enrouleurs pour l’électricité, des mégots et des canettes écrasées.

-On vas commencer la première surprise. Ferme les yeux et tien toi débous les jambes écartées. Tu n’as pas intérêt à les ouvrir avant que je ne te le dise sinon, tu repars chez toi sur le champ et sans tes vêtements ou du moins pas tous…

Surement que ça pourrait être intéressant, mais elle raterait tout se qu’elle à préparé pour elle.
Journalisée

Hikari Harigato
Humain(e)
-

Messages: 70



Voir le profil
Fiche
« Répondre #88 le: Mars 05, 2018, 01:40:02 »

Hikari était une inconnue pour elle-même. Si elle rembobinait le temps, et se regardait avec les yeux de l’ancienne Hikari, elle n’aurait jamais pu y croire. Elle, en train de se masturber devant Nanami, lui confiant ses fantasmes, ses désirs… Comment cette simple élève avait-elle pu la marquer à ce point ? La toucher autant ? Elle avait fissuré le calme d’Hikari, révélant au grand jour la frustration de cette dernière, et Hikari baignait dedans. Nanami était sa Maîtresse, et le simple fait de prononcer ce mot suffisait à l’exciter. Avoir une Maîtresse… Là, elle mouillait encore ! Se caressant encore, elle aurait tout à fait pu jouir dans ces conditions, mais Nanami finit par le lui interdire. Hikari se pinça alors les lèvres, et arrêta ses mouvements, se maintenant debout, silencieuse, excitée… Et rougit de plaisir quand Nanami indiqua avoir « quelques surprises » pour elle.

*Des surprises…*

Ce mot avait suffi à faire bondir son cœur dans sa poitrine, et elle laissa Nanami tourner autour d’elle, puis la suivit ensuite. Hikari avait effectivement un petit peu froid, mais, en réalité, les frissons qui la traversaient venaient surtout de la profonde excitation qu’elle ressentait, de cette vague d’émotions qu’elle ne contrôlait clairement pas.

« Bien, Maîtresse… »

Elle aurait pu marcher à quatre pattes, mais elle obtempéra. Le duo se retrouva ainsi rapidement dans une autre pièce de l’entrepôt, et Hikari put voir plusieurs matelas, des néons, un barbecue, des cartons de pizzas, des cannettes de sodas dans un coin, avec plusieurs sacs poubelles. Un véritable squat’, aménagé, probablement le refuge de Nanami et de sa bande. Pourtant, Nanami avait des parents. Hikari avait consulté son dossier scolaire pour s’en assurer. Elle retint plusieurs questions, et s’avança un peu, sachant très bien quelle était sa place.

Nanami lui donna ses ordres, et Hikari ferma les yeux, et écarta les jambes.

« Comme ça, Maîtresse ? »

Désobéir ne lui venait bien évidemment pas à l’esprit. En fait… Il était en réalité très excitant de suivre ainsi des ordres, d’obéir et de se laisser porter. Sans trop pouvoir se l’expliquer clairement, Hikari y ressentait une joie profonde et grisante, et n’avait qu’une envie en tête : savoir ce que sa Maîtresse avait prévu pour elle…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nanami Seikyo
E.S.P.er
-

Messages: 232



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille au pouvoir qui transforme son corps en poupée vaudou
[color=blue] Parole esprit normal [/color]
[color=navy] Parole esprit sadique [/color]
« Répondre #89 le: Avril 03, 2018, 11:41:30 »


Nanami avait quelque idée de prévue cette soirée. Pour la première d’entre elle, Nana avait indiqué à la prof où se placé et comment. Cette dernière devait garder les yeux fermé et Nanami la guida pour qu’elle soit précisément où elle voulait. Une fois satisfaite de la position, elle s’éloigna pour rejoindre le mur. Elle attrapa une télécommande et fit descendre un treuil. Une machine qui permettait dé déplacé de lourd objet ou machine dans l’entrepôt. Enfin ça c’était à l’origine, car ici au bout du crochet de la chaine qui faisait un bruit résonnant dans tout le bâtiment, se trouvait un harnais.  Descendu au niveau de la femme, Nanami reviens vers elle et commença à lui mettre. C’était un harnais conçu pour maintenir une personne en suspension, tout en la maintenant bien attaché. Elle ce l’était procuré chez un spécialiste du SM.  Se fiant à ses conseils, elle l’attacha donc surveillant qu’elle continuait bien à garder les yeux fermés, puis retourna à la télé commande. En l’activant, Hikarie se sentie alors soulever à 1m50 du sol coucher à l’horizontal. Normalement elle ne devait pas avoir mal à se trouvé comme ça. Elle avait les bras attachés de dans son dos et les jambe tendu et écarté.

Nanami viens se mettre face à elle s’assis sur une nouvelle caisse. Elle sortie son téléphone et envoya un massage à Alice. Elle lui avait envoyé un massage dans l’après-midi, lui demandant si elle voulait venir voir la prof et joué avec elle. Il y a quelque temps de ça, Nanami lui avait parlé de cette relation avec la prof. C’était un jour important pour elles deux, plein de révélation et qui en quelque sorte avait confirmé la sincérité de leur amitié. Normalement il ne lui faudrait pas beaucoup de temps pour les rejoindre. Le téléphone ranger, elle regarda la prof ainsi pendue au-dessus du sol.


-Tu peu ouvrir les yeux. Alors comment c’est ? En tout cas tu fait envie à regardé comme ça, j’espère que tu es prête, car seconde surprise arrive.

Journalisée


Tags:
Pages: 1 ... 4 5 [6] 7 8
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox