banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le parc, on y fait toujours de merveilleuses rencontres ♥ [PV Mélinda]  (Lu 890 fois)
Rin Shibuya
Avatar
-

Messages: 110


Little Slut ♥


Voir le profil
FicheChalant
« le: Novembre 25, 2014, 11:02:59 »

Ce soir, Rin était de sortie au parc, non pas avec ses "amis" habituels, mais toute seule, avec l'intention évidente de faire une ou plusieurs nouvelles rencontres. En fait, le parc central de Seikusu était son tout premier terrain de chasse, depuis sa plus tendre enfance. C'était ici qu'elle avait acquis le plus de connaissance pratique, dans son domaine favori, et connaissait chaque centimètre carré d'herbe ou de béton aussi sûrement que ses orifices.

Toute la semaine, elle était restée enfermée au lycée et n'avais pas pu en sortir. C'était cependant une contrainte qu'elle avait acceptée, car cela lui permettait d’amener du monde dans sa chambre, sans attirer l'attention de ses parents. Du coup, elle profitait des weekend pour faire la cochonne dans d'autres lieux, comme le parc ou la plage par exemple, même s'il lui arrivait d'en faire de même au centre commercial ou dans des ruelles. Mais c'était vraiment sur le parc que Rin jetait son dévolu, la plupart du temps.

Malheureusement, ce soir là, il semblerait que les badaud aient décidés de ne pas venir dans le parc, eux aussi. Quelle idée aussi de se balader sous un déluge ? Sans doute parce que son envie était vraiment très forte, la jeune fille avait omis de prendre en compte la forte pluie ? Dépitée, elle fini par s'arrêter dans des toilettes publiques et referma son parapluie. Elle venait en effet d'avoir une idée amusante. Puisque personne ne semblait venir se promener tard le soir sous le déluge, alors elle allait en profiter pour se faire un peu plaisir. Rin se déshabilla donc complètement, ne gardant sur elle que le micro bikini, qu'elle portait en guise de sous-vêtements, et ressortit ainsi sous la pluie, qui inonda rapidement son maillot, devenant de suite transparent, laissant à la vue de tout ceux qui n'étaient pas là, ses tétons et son intimité transparaître à travers celui-ci.

Marchant le plus tranquillement du monde, pied nus dans l'herbe du parc, elle alla s'accroupir dos à un arbre, et commença à se caresser la fente, jambes écartées et yeux fermés, profitant ainsi un maximum des sensations qu'elle s'offrait, une main sur la cuisse et l'autre occupée à se tordre doucement un de ses tétons dressés.

- Hmmm... Haaaan... ♥

Oh oui, c'était particulièrement agréable...
« Dernière édition: Novembre 25, 2014, 11:22:23 par Rin Shibuya » Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Novembre 27, 2014, 02:26:37 »

*’Chier, saloperie de flotte !*

Recroquevillée sous son parapluie, Zan marchait rapidement, dans l’objectif d’aller au manoir de sa Maîtresse, Mélinda Warren. Elle avait passé l’après-midi, après la fin des cours, à travailler avec une amie de sa classe sur un exposé que les deux femmes devaient rendre en Histoire, sur les relations entre la Chine et le Japon… Un sujet qui parlait plutôt bien à Zan, puisqu’elle venait de Chine, et qu’elle était au courant de l’hostilité actuelle entre les deux pays. Une hostilité qui était très bien illustrée par la mer séparant les deux pays, et qu’on appelait, soit « mer du Japon », soit « mer de Chine », selon les influences qu’on avait. Zan avait passé une partie de la journée chez son amie, et elles en avaient profité pour jouer un peu, et pour surfer sur le Net… Autant de choses que Zan ne pouvait pas faire en Chine, où la censure était toujours d’actualité, le Parti communiste instaurant un contrôle très strict sur Internet, l’Internet chinois n’étant rien de plus qu’une sorte de propagande assez forte pour le Parti. Elle avait découvert YouTube, Facebook, et certaines oeuvres culturelles qui étaient interdites en Chine… Comme « Retour vers le Futur ». De même, elle découvrait aussi de nombreux jeux vidéos qui n’avaient pas passé la censure étatique chinoise, et elles s’étaient donc détendues sur la PS4 de son amie… Tellement détendues que, quand Zan avait vu l’heure, dehors, il s’était mis à pleuvoir.

Pour ne rien arranger, la jeune femme avait raté son bus, et traversait donc le parc. Le vent soufflait fort, et la pluie continuait à tomber drue. Elle portait ses écouteurs sur sa tête, ainsi que son long manteau gris à capuche. Dans sa tête, Coldplay parlait des étoiles, chantant Sky Full Of Stars avec entrain, et elle marchait. Le parc central de Seikusu était très grand, et, avec la pluie, également très vide. Il n’y avait aucun gamin en train de jouer au football, à se prendre pour Hyuga ou pour Tsubasa, aucun couple en train de se ploter, aucune grand-mère en train de maugréer sur l’impudicité des jeunes et sur la hausse de gaijinsau sein de la population japonaise. Tout ce qu’il y avait, c’est ce que Baudelaire appellerait « un ciel bas et lourd pesant comme un couvercle ». La nuit était en train de tomber, et le slampadaires du parc avaient commencé à s’allumer. En coupant le parc, Zan espérait pouvoir rejoindre le tramway, et ainsi pouvoir raccourcir son long voyage vers le manoir de sa Maîtresse, dans les hauteurs de la ville.

« Such a heavenly vieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeewwww, wooohouhouhouuuuu ! » fredonnait-elle à voix basse.

Elle était à fond dans sa musique, comme toujours. Zan était une femme assez timide vu de l’extérieur, mais était aussi pleine de passion, que ce soit la musique, les jeux vidéos… Ou le sexe. Elle était un Diesel, se lançant à fond une fois que le moteur avait été bien réchauffé. Elle continuait à marcher, se rapprochant des toilettes publiques. Ils se trouvaient sous le sol, accessibles par une rangée d’escaliers… Et elle aperçut alors une femme, nue, se trouvant sur la pelouse, à côté des toilettes.

*Hein ?!*

Éberluée, Zan cligna des yeux à plusieurs reprises, pensant avoir une hallucination… Mais non ! La femme était assise contre un arbre, la végétation couvrant partiellement son corps, et elle était en train de se masturber. Elle avait de longs cheveux noirs, et Zan, après quelques hésitations, se rapprocha d’elle. Où étaient ses vêtements ? Elle sentait que la pluie était progressivement en train de se calmer, et marcha un peu, sans rien dire, muette de stupeur. Cette fille… Zan écarquilla de syeux en reconnaissant son visage. C’était une lycéenne ! Une fille de Mishima !! Rin !!!

*Et ben ça alors… !*

Elle portrait un micro bikini extrêmement court, presque transparent… Et, avec la pluie qui ruisselait sur son corps, cette tenue était encore plus transparente… Et Rin extrêmement belle. Zan se rapprocha lentement, jusqu’à se trouver à quelques mètres, n’osant pas parler, trop… Trop effarée par ce qu’elle voyait… Effarée… Et également étrangement excitée. C’était… C’était tellement impudique de se caresser ainsi, sous un arbre… Mais il y avait aussi là-dedans quelque chose de profondément excitant.

Quelque chose qui, finalement, amenait juste Zan à regarder Rin se faire plaisir, sans chercher aucunement à se cacher, ou à masquer sa présence.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Rin Shibuya
Avatar
-

Messages: 110


Little Slut ♥


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Novembre 27, 2014, 02:28:25 »

Rin continua de se faire plaisir ainsi sous son arbre, les yeux toujours fermés, ses doigts glissant sur son intimité, frottant son petit bouton d'amour gonflé de plaisir, humidifiés autant par sa mouille, chaude et sucrée, que par la pluie, froide, offrant un délicieux contraste. Son autre main n'était pas en reste, et s'activait longuement sur ses tétons durs, passant de l'un à l'autre. C'était là l’avantage d'être une planche à pain, on ne voyait que d’avantage ses tétons bruns, mais durs, sans doute aussi grands que celles qui avaient des seins plus dans la moyenne. N'ayant pas de siens, il était donc plus facile de s'attaquer directement à eux.

Il s'écoula ainsi plusieurs minutes de son plaisir solitaire, jusqu'à ce que Rin ne sente une présence pas loin d'elle, se rapprochant doucement vers elle. Faisant comme si elle ne s'était aperçue de rien, la lycéenne continua de s'exhiber ainsi, sans pudeur, et savoir qu'on l'observait ne l'excitait que d'avantage encore.

- Hmmm ♥ Haaaaaaa ♥ Haaaaaaaaaaa♥ Hmmmm ♥ Haaaaaaan....

Elle écarta un peu plus les cuisses et glissa, sous son très petit maillot, un doigt, puis un deuxième, qui pénétrèrent son intimité ruisselante de mouille et de pluie, avant d'y faire de vigoureux vas et viens, comme possédée par son plaisir, sans cesse en augmentation. Repliant les jambes, elle retira alors son bas, et écarta de nouveau les cuisses en grands, pour se doigter la chatte de plus belle. Cette fois-ci cependant, elle ouvrit les yeux, et pu ainsi voir qui l'observait. Rin se rendit compte que sa petite spectatrice n'était autre que Zan, une petite chinoise timide de son lycée... La seule chinoise de Mishima, à vrai dire... Mais si elle ne s'était pas cachée ou sauvée, cela voulait dire que, dans le fond, la voir ainsi devait l'excitée. Souriant, sans ralentir le rythme, elle écarta finalement ses lèvres intime de son autre main, lui dévoilant ainsi ses chairs rose.

- Haaaaaaaaan ♥ Haaaaaaaaaaaan ♥ Dis...... Tu veux la voir de plus près.... Zan ? Haaaaaaa ♥
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Novembre 28, 2014, 02:58:53 »

Toute la puissance de la voix mélodieuse et enjouée de Chris Martin ne suffit pas à occulter de l’esprit de Zan le corps absolument magnifique de Rin en train de se caresser intimement. Yeux clos, elle se doigtait contre l’arbre, et Zan se rapprochait de plus en plus, jusqu’à se trouver devant elle, à simplement quelques mètres d’écart. Ses yeux écarquillés fixaient l’intimité proprement épilée de la femme. Rin se doigtait sur l’herbe, son micro bikini ne servant presque à rien. La pluie ruisselait encore, formant comme une sorte de douche froide, donnant à tout le corps de la lycéenne une sorte de beauté surréaliste, comme si elle venait de sortir de la douche. Rin soupirait et gémissait, se tortillant contre l’écorce de l’arbre. Jambes écartées, Zan avait la gorge sèche, et sentait son cœur pulser dans sa poitrine, rebondissant lentement. Des frissons traversaient son corps, et elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Elle était comme hypnotisée par ce spectacle, ce spectacle magnifique et sensuel.

Au bout d’un moment, Rin ouvrit alors les yeux. Elle lui sourit, tout en continuant à se doigter, avec deux doigts, remuant longuement en elle, intensivement, et énergiquement. Ce n’était pas la première fois qu’elle mouillait, qu’elle se masturbait, et son regard croisa celui de la Chinoise. Zan se mordilla les lèvres, les joues rouges, et se rapprocha encore un peu d’elle, sans oser dire quoi que ce soit, se contentant de savourer ce spectacle, muette de surprise.

« Haaaaaaaaan… Haaaaaaaaaaaan… Dis...... Tu veux la voir de plus près.... Zan ? Haaaaaaa… »

Zan déglutit silencieusement. Elle n’avait encore jamais parlé avec Rin, et se surprit donc à voir que la femme connaissait son nom.

*Va-t-en ! Tu n’as rien à faire là !*

C’est ce qu’une petite voix lui disait dans sa tête, mais Zan n’arrivait pas à la suivre. C’est comme si ses jambes venaient de se figer dans le sol. Elle déglutissait lentement, se mordillant les lèvres, et se rapprocha un peu, sentant comme si une main invisible venait de la pousser. Malgré la pluie qui s’abattait, Zan avait très chaud, et fléchit les genoux. Ses jambes se retrouvèrent entre celles de Rin, qui les avait bien écartés, et la jeune Chinoise déglutit à nouveau. Elle posa finalement ses mains sur les jambes de la femme, en soupirant légèrement, entrouvrant un peu ses lèvres.

« R-Rin, je… »

Ah ! Que lui arrivait-il ?!  Zan sentait l’excitation pointer entre ses cuisses, et ses mains se crispèrent sur les jambes de la femme. Elle avait son visage proche du sien, maintenant, ses yeux oscillant entre son sexe et entre son visage. Voir ce visage irradier de bonheur, voilà qui était un plaisir peu commun… Rin était formidable à voir, et, pour ne rien arranger, Zan salivait aussi devant les doigts de la femme, devant ce bruit de succion et de mastication quand ses doigts heurtaient son sexe, en ressortant imbibés de mouille.

« T’es… T’es si belle, Rin… » finit-elle par avouer.

Et, pour le coup, elle était en train de mouiller.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Rin Shibuya
Avatar
-

Messages: 110


Little Slut ♥


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Novembre 28, 2014, 08:11:52 »

Zan semblait troublée face à Rin, comme hypnotisée par sa petite chatte humide. La lycéenne en souriait en fit des mouvements bien plus sensuels en elle, plus lents mais plus profonds. Le plaisir de la masturbation mélangé à celui de l'exhibition l'excitait grandement. Le seul bémol était qu'il n'y ait d’avantage de spectateurs, mais au moins, elle ne pourra que d’avantage s'amuser avec la petite chinoise. Et qui sait, peut être que lorsque le peuple reviendra, Zan sera suffisamment excitée elle aussi, pour ne plus être gênée par d'aussi futiles détails. En tout cas, Rin venait de se trouver un objectif.

Sa camarade lycéenne semblait même doucement sortir de sa léthargie, en venant prendre appuis sur ses cuisses écartées. La pauvre semblait avoir la gorge sèche et au vu de ses rougeur, semblait avoir terriblement chaud, malgré la pluie glacée. Parfait !

- R-Rin, je… T’es… T’es si belle, Rin…

Rin lui offrit un petit sourire, plein de gentillesses. Un sourire, qui contrastait cependant avec la lueur perverse de son regard. Sa main inactive se leva et caressa le visage de la jeune fille à quelque centimètres d'elle.

- Hmm... Toi aussi, t'es mignonne avec ton air timide... Haaaa... Mais si t'es restée, ça doit vouloir dire.... Haaaa.... Qu'une petite perverse se cache là dessous... Haaaaa.... Une perverse qui ne demande qu'à s'éveiller... Haaaaan....

La main toujours contre sa joue, Rin s'assura que le regard de Zan était planté dans le sien, pour sortir ses doigts de son intimité, et venir plaquer sa main contre l'entrejambes de la chinoise, sous sa jupe d'écolière. Comme elle s'en doutait, sa petite culotte était toute mouillée, et la chaleur ressentit sur le fin tissu de sa culotte, prouvait que ce n'était pas dû à la pluie.

- Mais peut être que la perverse qui sommeil est déjà éveillée... Hihi... Et si on retirait tout ces vêtements ? Tu seras plus à l'aise, sans tout ces trucs mouillés sur le dos, tu ne crois pas ?

Sans vraiment lui laisser le temps de répondre, Rin se redressa, bien que toujours accroupie, jambes écartées, et vint se coller à elle, en l'embrassant langoureusement, mais avec délicatesse, comme deux amoureuses s'échangeant un tendre baisé. Profitant de cette proximité, la belle fit glisser sensuellement ses mains contre ses hanches, et dégrafa sa jupe d'écolière, avant d'attraper délicatement sa culotte et sa jupe en même temps, faisant glisser le tout le long de ses douces jambes, jusqu'à ses chevilles.

Elle ramena ensuite ses deux mains derrière sa nuque, le temps de l'enlacer quelques instants, avant de passer à l'étape suivante : retirer son haut. Rin joua un moment avec le foulard de son serafuku puis le retira, avant de soulever sa marinière. Leurs lèvres ne se décolèrent que brièvement, avant de se rejoindre de nouveau, passionnément. Rin avait constatée que Zan ne portait pas de soutien-gorge, et s'amusa donc directement avec ses petits seins, les pelotant et les caressant doucement, se délectant des soupirs appréciateurs de la petite chinoise.

- Hmmm... N'est pas plus agréable sans vêtements ? Et on a le parc rien que pour nous, ce serait dommage ne ne pas en profiter, tu ne crois pas ? Hihi ♥

La douce langue vint se glisser après cette petite remarque dans le cou de la chinoise, la léchant doucement, une main la maintenant contre elle, tandis que l'autre partit explorer l'intimité de son amante, caressant longuement les lèvres intimes, s'attardant sur son petits bouton d'amour, gonflé de plaisir, avant de pénétrer son antre des plaisir de deux doigts inquisiteurs, qui remuèrent doucement en elle.

Rin s'évertua ainsi à faire monter le plaisir de la chinoise, progressivement, jusqu'à la faire jouir. Après cela, nul doute que Zan sera bien plus réceptive à ses envies perverses...
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Novembre 29, 2014, 02:19:42 »

Ha, ce n’était pas juste ! Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ?! Zan était sans défense face à ça ! Quand le plaisir montait, elle perdait tous ses moyens, tout son calme... Zan rougissait sur place. Il fallait qu’elle rentre, il fallait qu’elle retourne voir sa Maîtresse, mais ses jambes refusaient de se déplacer. Le spectacle de Rin était hypnotique, l’absorbant totalement, et elle se laissa faire. Elle frissonna en sentant une main caresser sa joue, baissant légèrement les yeux, se mordillant les lèvres. Son corps était comme une cocotte-minute sur le point d’exploser, et elle laissa la femme caresser sa culotte, sous sa jupe. Zan rougit encore plus, n’osant plus faire quoi que ce soit, et finit par se retrouver nue. Elle partagea avec Rin un humide baiser, et sentit la femme lui ôter sa jupe, puis sa culotte. Sa veste à capuche y passa aussi, et Zan se retrouva avec les fesses à l’air... Puis Rin, sans attendre plus longtemps, retira aussi sa chemise.

Zan se retrouva ainsi toute nue, et frissonna en sentant des courants d’air frais heurter son dos, caressant ses fesses. Il ne pleuvait plus, mais un peu d’eau de pluie continuait à tomber depuis les feuillages des arbres. La Chinoise était inquiète. L’eau de pluie... Ce n’était pas dangereux, non ? Elle tremblait sur place, mais, d’un autre côté, le plaisir qu’elle ressentait était tellement immense qu’elle n’arrivait pas à s’en détacher. Elle embrassait Rin avec plaisir, avec passion, et sentait la femme jouer avec ses seins. Rin avait une poitrine plus petite que celle de Zan, et elle laissa donc la lycéenne jouer avec ses seins, les pinçant et les pressant :

« Hmmm... N'est pas plus agréable sans vêtements ? Et on a le parc rien que pour nous, ce serait dommage de ne pas en profiter, tu ne crois pas ? Hihi... »

Elle avoua cette phrase très coquine, puis, ensuite, lécha son cou, mordillant sa peau. Zan soupira à nouveau, fermant les yeux. Elle tremblait sur place, nerveuse, excitée, sentant le plaisir croître en elle, continuant à grimper, à atteindre des sommets. Hum ! Ce qu’elle était douée ! Haaa, Zan était en train de fondre sur place ! La malheureuse ne pouvait rien faire contre ce plaisir qui était en train de monter en elle.

« Haaa... Haaaannn... »

La petite Chinoise se pinça les lèvres en sentant les doigts inquisiteurs de Rin se glisser dans son intimité. Elle se mordilla les lèvres, et posa sa main sur l’une des fesses de la femme, s’y soutenant, puis posa son autre main sur sa nuque. Rin était trempée, ruisselante d’eau, faisant frissonner Zan, qui tremblait suer place, le corps parcouru de tremblements inexplicables. Sans trop savoir pourquoi, le plaisir qu’elle ressentait en ce moment lui faisait penser à cette scène mythique de Gene Kelly, « I’m Singin’ In The Rain ». Il y avait quelque chose d’assez similaire ici, Zan commençant à flotter sur un petit nuage d’allégresse.

Sa main s’appuya donc sur le délicieux petit cul de Rin, et elle enfonça sa langue dans sa bouche, caressant ses cheveux trempés, fermant les yeux en soupirant de plaisir. Elle soupira encore, gémissant de plaisir en elle, puis écarta un peu ses lèvres, son nez venant frotter contre le sien.

« Ouuiii... Hummm... Encore, Rin, haaaannnn... »

Encore, et la femme s’empressait de la satisfaire sur ce point. La Chinoise continuait à flotter, poussant des soupirs et des gémissements de plus en plus forts... En public ! Quelle horreur ! N’importe qui pouvait l’entendre, la surprendre, la voir, faire des yeux horrifiés en la dévisageant... En temps normal, tout ça l’aurait tétanisé, mais là... Au contraire, ça l’excitait ! Et drôlement, même ! Elle se tortillait contre son amante d’un soir, tout en se demandant si Rin était destinée à être plus qu’une rencontre épisodique... Sa Maîtresse serait sûrement intéressée par ce qui se passait ici, et il était du devoir de Zan d’informer cette dernière de tous les candidats potentiels pour rejoindre son manoir.

Or, Rin semblait clairement avoir le profil-type recherché.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox