banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Boire ou conduire il faut choisir. [PV Gabriel]  (Lu 2589 fois)
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« le: Septembre 17, 2014, 09:36:44 »

« ALLEZ !! Boit, boit, boit ! »

Cette phrase résonnait en continue dans la tête de Deanna à ce moment, ce moment ou elle était entrain d’aligner des shots de tequila cul sec ! Ce n’étaient pas les premiers et ce n’étaient pas les derniers de la soirée. Le liquide chaud glissait dans sa gorge à une vitesse folle, quand le dernier verre claqua sur la table, la jeune femme attrapa un morceau de citron pour le glisser dans sa bouche. Au même moment toute la troupe autour d’elle se mit à crier et à l’applaudir.

« C’est qui la plus forte !! » Deanna se redressa alors de la banquette où elle était assise, elle ne tenait plus très droite et une de ses amies l’attrapa au vol pour la stabiliser.

Une soirée bien alcoolisée entre copines comme la surveillante les aimait. Le petite groupe de fille était dans une boîte de nuit bien connu en ville, il était déjà tard, enfin tôt ! Elles étaient autour d’une grande table où se trouvait plusieurs bouteilles vides. Bon il faut dire que hier c’était jour de paie, donc les filles avaient bien profité de cette soirée. Elles étaient complètement déchaînées !

Deanna allait sur la piste de danse chauffer les mecs avant de leur faire croire qu’elle était lesbienne, juste histoire de voir leurs têtes totalement blasées. C’était méchant, mais très drôle ! Pis c’était un petit concours à celle qui mettait le plus de vent aux mecs de la boîte. Pour le moment la surveillante était en tête de pas beaucoup, mais en tête. Elle pouvait dire merci à sa jolie robe noire qui mettait très bien sa poitrine en valeur et qui était aussi légèrement transparente. Habillée comme ça Deanna allait se frotter contre les mecs, un peu de collé serré et ils tombaient directement dans le panneau.

Et quand elle ne jouait pas sur la piste de danse, Deanna était assise à cette fameuse table hydratant sa gorge comme il se devait. Et à ce moment, il était assez dur pour elle de danser, donc elle buvait encore plus. Un joyeux bordel se passait dans sa tête. Toute la pièce tournait autour d’elle, avec les éclairages c’était encore pire, mais ce n’est pas grave elle était heureuse. Pompette surtout !

C’était bientôt la fermeture de la boite de nuit, les filles allaient bientôt partir de là, pour rentrer chez elle. Elles se mirent dehors pour fumer une dernière clope, tout en faisant les comptes sur le nombre de conquête de la soirée. Deanna était la grande gagnante ce soir. On pouvait entendre les jeunes femmes, crier, rigoler à plusieurs mètres elle n’était pas du tout discrètes.

« Bon allez les filles je vous laisse ! Bisous, bisous à la prochaine on remet ça bientôt ! »

Deanna fit la bise à tout le monde, perdant encore des minutes à parler. A les filles sa ne s’arrête jamais finalement. Quand une de ses copines lui posa une question…

« Tu rentres bien à pied Deanna ? »

La surveillante se mit à rire, tout en lui faisant un câlin.

« Bien sur que oui, je savais bien qu’on allait boire et que je n’allais pas pouvoir conduire. Pis tu sais bien que je me suis déjà fait retirer mon permis ! »

Les jeunes femmes se mirent à rire et Deanna se mit en route, leur faisant un signe de la main. Elle marchait toujours en titubant et arriver vers le parking elle tourna vers celui-ci, tout en murmurant.

« Tu crois que j’ai besoin de mon permis pour conduire ! » Oui, Deanna était entrain de se parler seule, mais ce n’était qu’un détail.

La jeune femme n’avait donc plus de permis, déjà pour une histoire d’alcool, mais elle avait gardé sa voiture. Pis bon c’était un peu loin chez elle, donc elle avait opté pour la voiture sans rien dire à ses copines. Deanna ouvrit sa voiture, se posa au volant et avant de démarrer elle prit des chewing-gums à la menthe extra fort. De quoi lui donner un coup de fouet, de ne pas puer de la gueule et il est dit que sa descend le taux d’alcoolémie si elle devait faire un test. Il est dit… En tout cas elle espérait ne pas tomber sur la police.

Deanna passa la première et direction chez elle ! Elle faisait attention de passer par des petites routes pas trop fréquentés. Quand d’un coup elle entendit une voiture de police derrière elle, suivit des lumières de la voiture.

« Bordel, non !! J’allais arriver !! Putain faut juste que se soit un contrôle des papiers !! Juste un contrôle !! »

La surveillante mit son clignotant pour se garer, attrapa encore des chewing-gums, ouvrit la fenêtre et attendit que le policier arrive. Elle ne voyait rien du tout dans les rétros de la voiture, il faisait trop sombre et sa vision était pas mal trouble.
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 18, 2014, 07:51:50 »

« Valmy, t'as tout gagné, tu feras une patrouille de nuit, tu prends la garde et tu la fermes ! »

Voilà la seule chose qu'il avait pu obtenir de la part de son supérieur direct pour avoir merdé… oui, il avait merdé à grande vitesse. La veille. Cambriolage. Il avait tiré sans réfléchir et avait fini par bousiller deux vitres qui avaient été achetée et labellisée contre les balles… tu parles. Une belle arnaque en somme ! Il soupira alors qu'il faisait démarrer sa moto avec un coup de pédale assez féroce…

Il avait donc quelques rondes à faire et pas forcément dans le quartier le mieux fréquenté de la ville… bien au contraire, même !  Il accéléra et tourna à gauche, puis à droite, continuant le parcours habituel. Il regarda alentour quand il s'arrêta au feu, pour observer un peu la circulation. Il n'y avait rien de particulier, rien qui ne méritât son attention… il aurait préféré… il reprit de la vitesse quand le feu devint vert.

Il vadrouilla comme ça une bonne partie de la nuit, collant des contravention à des personnes qui avaient bu, parfois il se laissait aller à un peu de graisse-patte pour fermer les yeux et laisser des gens rentrer chez eux plus ou moins en état d'ébriété… boire ou conduire, il fallait choisir. Mais il y avait une troisième possibilité : boire et conduire pour peu que le flic qui vous chope soit accommodant… quelques billets dans la popoche et hop, c'était réglé…

C'était la fin de la nuit. Le jour n'allait pas tarder se lever et Gabriel était lessivé. La nuit avait été longue et oil aurait été ravi de se coucher au plus vite tant il était vanné et courbaturé…. Peut être que Calliope serait encore au lit quand il arriverait, même si il en doutait un peu… il ne fallait pas rêver… il soupira bruyamment alors qu'il s'apprêtait à faire le trajet jusqu'au commissariat, pointer, remettre son petit carnet de procès verbaux bien rempli et pouvoir rentrer. Il était quetre heures et demie…

C'est alors qu'il vit la voiture qui… comment dire… zigzaguait un peu trop sur la voie…. Il appuya sur le bouton de son guidon et la sirène ainsi que la jolie lumière bleutée, se mirent en route pour sonner en boucle et faire comprendre au conducteur qu'il fallait s'arrêter. Il lui fit signe de la main jusqu'à ce qu'il ou elle obtempère… mais vu la conduite, il aurait parié sur une femme… après tout, c'est courant, femme au volant, mort au tournant…

Finalement la voiture se gara sur le bas côté et Gabriel mit la béquille de sa moto avant d'en descendre et regarder un peu qui conduisait… une femme… évidemment, pensa-t-il, sa prévision s'était révélée juste. Il s'approcha un peu plus de l'habitacle et fut de suite assailli par les odeurs d'alcool… soit elle avait bu, soit elle avait raccompagné des buveurs… il soupira et pris la parole.

« Madame, lieutenant Valmy, Police de Seikusu, j'aurai besoin de tous les papiers du véhicule et des votres s'il vous plait… et vu le parfum menthe sur les odeurs d'alcool, je dois aussi vous demander si vous avez bu avant de prendre le volant ? »

Il avait la voix lasse et fatiguée, ça le gonflait d'avance de devoir faire ça…

« Non, mieux en fait, s'il vous plait, sortez le véhicule et faites en le tour sans le toucher s'il vous plait. En marchant cela va de soi ! »

Il avait alor remarqué la tenue qu'elle portait… sexy dites donc… et elle semblait – de buste -  assez bien foutue dites donc ! Il ne put s'empêcher d'émettre un regard appréciateur avant de finalement répéter ses propos assorti de quelques mots plus sec…

« Et dépêchez-vous, s'il vous plait ! »

Il lui aurait bien mis la main au panier...
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #2 le: Septembre 18, 2014, 09:55:23 »

Deanna attendait dans la voiture regardant dans le rétro de sa voiture… Bon déjà qu’elle croyait avoir vue une voiture de flic ce n’était qu’en réalité une moto. Mais comme elle voyait un peu flou et en plusieurs exemplaire sa semblait vachement gros… Qu’elle était dans la merde, dans une merde vraiment énorme. Assise au fond de son fauteuil, elle priait pour éviter le contrôle d’alcoolémie. Quand le policier arriva enfin, lui demandant les papiers du véhicule et les siens…

… Pour directement enchaîner sur les odeurs d’alcool et de parfum de menthe. Saloperie de chewing-gums qui ne servaient strictement à rien !

« Bonjour, Monsieur le Lieutenant, oui un instant je vais chercher mes papiers ! »

Deanna se pencha vers le siège passager pour fouiller dans la boîte à gant. Puis elle se remit à parler, dans cette position elle évitait d’envoyer dans le visage de l’agent tout les vapeurs d’alcool de la soirée.

« Je peux vous assurer que je n’ai pas bu avant de prendre le volant ! »

Mentir à un policier que c’était mal très mal, en même temps elle n’allait pas lui dire : je me suis mise une mine ce soir, truc de fou ! Limite je ne sais même plus comment je m’appelle. Donc bon dans ce cas là elle allait avoir des problèmes, en mentant elle pouvait encore s’en sortir… Il lui faudrait beaucoup de chance, mais fallait bien essayer de toute façon elle n’avait rien à perdre puisqu’elle n’avait déjà plus de permis !

La surveillante allait signaler à l’agent de police qu’elle ne trouvait plus son permis, qu’elle l’avait du l’oublier chez elle quand il lui demanda de sortir du véhicule pour en faire le tour. Putain… Il n’aurait pas pu se contenter de lui parler un peu. Et en plus de cela il était entrain de la presser.

Deanna se redressa alors, défit sa boucle de ceinture et sortie de la voiture se tenant droite à côté du policier. Et dire qu’elle était bientôt chez elle, d’ici elle pouvait voir son immeuble.

« Bon c’est partie alors ! »

La jeune femme prit une grande inspiration avant de commencer à faire le tour de sa voiture. Elle était concentrée, il ne fallait surtout pas qu’elle titube et elle devait essayer de garder une démarche assez normale. Deanna passa ses mains sur sa robe pour se préparer et souffla une dernière fois.

*Courage Deanna, courage !*

Elle se répétait cette phrase en boucle. Deanna fit alors un pas en avant suivit d’une deuxième. Elle fixait le sol s’en relâche pour regarder où elle mettait ses pieds. Pour s’aider, la surveillante suivait la ligne du trottoir c’était une technique qui payait pour le moment. La première ligne droite fut nickel, maintenant il fallait tourner, c’était un peu plus délicat.

« Décidément j’ai vraiment du mal à marcher avec ses talons ! »

Excuse de merde, bonsoir ! Deanna n’aurait pas pu trouver pire sur le coup. Quand elle était bourrée elle ouvrit beaucoup trop sa bouche pour ne rien dire, vraiment. Bon allez, elle avait bientôt finit le tour de sa voiture. Mais maintenant qu’il n’y avait plus le trottoir pour l’aider, sa démarche était encore plus chaotique que dans le virage. Si bien qu’elle se tapa même sa voiture, manquant ensuite de tomber. C’était sur à 100% elle était grillée maintenant…

Deanna resta appuyée contre sa voiture, rigolant comme une imbécile !

« Franchement Monsieur l’agent, vous ne voulez pas faire comme si vous aviez rien vue ! J’habite à 2 minutes même pas. Vous voyez l’appartement là en face c’est le mien. Je peux même rentrer à pied et laisser la voiture ici, pour vous faire plaisir ! »

La surveillante rigolait encore un peu, c’était nerveux, elle n’y pouvait rien.

« Au pire je vous laisse quelques billets ! Tac, tac ni vu ni connu ! »

La jeune femme était cache sur le coup, à quoi bon faire dans la dentelle, l’agent voyait bien qu’elle avait picolé comme pas deux. Il verra par la suite qu’elle n’avait plus de permis depuis bien longtemps, pour déjà des raisons d’alcool. Alors elle n’était plus à ça prêt, lui graisser la patte c’était rien !
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 18, 2014, 11:40:13 »

Mâcher un chewing gum était une bonne idée pour camoufler les odeurs d'alcool venant de labouche, mais pas celles venant de l'habitacle de la bagnole… bon sang, mais quelle débutante en la matière, et dire qu'il se ramassait un pareil canon à la fin de la nuit de merde qu'il avait passé…, mais d'un autre côté… le côté ivre lui plaisait pas des masses…. La dernière fois, il s'était retrouvé marié par accident… et la fois précédente, on lui avait vomi dans la bouche pendant qu'il roulait un patin…. Donc les bourrées… à part els bourrer, aucun intérêt, sauf si elle se maîtrisait bien, ce qui n'était pas son cas apparemment, car même si elle marchait approximativement droit… la suite était bien plus comique… surtout que si elle était sobre, lui il était le roi d'espagne, mieux, l'empereur du japon en personne…

Le déni, c'était marrant un instant, mais là, ça devenait lourd en fait tant c'était marqué et affiché comme étant ridicule… il soupira avnt de regarder la jeune femme jurer contre ses talons. Sans la perdre des yeux, il fit le tour de la voiture pour aller du côté passager et fouiller lui-même la boite à gantet récupérer les papiers pour les examiner un peu… il y avait la carte d'identité, la carte grise, mais pas de permis de conduire… bon, il faudrait demander des infos là dessus put être…

Il reposa les papiers sans les consulter et regarda la jeune femme négocier le tournant, manquant de se viander… il faillit rire et se retint de justesse, ce qu'elle ne fit pas, apparemment… ouais, elle était ronde comme une queue de pelle, ça ne faisait plus aucun doute là dessus… il soupira et ne put retenir un petit sourire en coin alors qu'elle prenait la parole, gloussant un peu en parlant… une vraie dinde en somme...

Faire comme si il avait rien vu aurait été tentant… surtout qu'en plus, ça lui éviterait de la paperasse, et franchement, emmener au commissariat une nana qui était pas franchement sobre, çal'emmerdait, surtout qu'il allait devoir aller là bas avec une bagnole de police, et si tenter d'abuser d'elle était tentant, le faire dans une bagnole de flic l'était beaucoup moins, d'autant plus qu'elle pourrait ruiner les sièges…

Il haussa les épaules. Quelques billets aurait été une bonne idée, mais il avait touché un peu tropp ce mois-ci et on commençait à se poser de petites questions… aussi, il ne pouvait plus trop accepter, sachant qu'il se connaissait s'il touchait un pot de vin, il pourrait pas s'empêcher de le dépenser dès le lendemain…

« Bon, voilà ce qu'on va faire… je vais commencer par vous raccompagner chez vous, à patte ou avec votre voiture, et après, je reviendrai ici chercher ma moto… et une fois chez vous, on vérifiera vos papiers avant que je ne vous laisse avec une simple contravention pour excès de vitesse… c'est honnête, non ? »

Il mentait encore plus qu'un arracheur de dents, mais qu'importe ! Il s'en foutait, première chose à faire était de la ramener chez lui ou il aurait des emmerdes… et rien n'empêchait de jouer chez elle… il aviserait bien…

« Alors, soit je conduis, soit on y va à pied, à vous de voir, mais je vous lache pas…. On parlera de mes honoraires là bas… c'est bien lme minimum que je puisse faire…. Z'êtez trop dangereuse pour vous laisser seule sur la route, à patte ou à roue... »
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #4 le: Septembre 19, 2014, 12:22:12 »

Deanna était entrain d’essayer de se redresser contre sa voiture, avec beaucoup de mal. Elle glissait un peu manquant encore plusieurs fois de se retrouver le cul par terre. A l’ivresse, c’était tellement bon et mal en même temps. Une fois debout à peu prêt stable sur ses deux jambes elle se mit à finir le tour de sa voiture à l’arrache maintenant. Ben, oui, il savait qu’elle était totalement ivre donc sa ne servait plus à rien de faire semblant de s’avoir marché droit.

La surveillante se posa sur le capo de sa voiture écoutant enfin la réponse de l’agent de police. Elle fut agréable surprit de sa réponse… Il acceptait l’offre qu’elle venait de lui faire ! Putain ! Elle était sur le cul ! C’était bien le premier flic à accepter son offre. Après elle n’allait pas revenir sur ses paroles, c’était très bien qu’il accepte ! Bon part contre faudra régler l’histoire de la contravention pour excès de vitesse, car comme elle n’avait pas de permis dans toute logique elle n’avait pas le droit de conduire. Enfin bon chaque chose en son temps.

« Pas de problème allons chez moi ! C’est tout à fait honnête de votre part Monsieur l’agent des forces de l’ordre toussa toussa ! » Deanna se redressa de sa voiture agitant au passage son bras en l’air, avant de remettre ses seins en place dans son robe juste sous les yeux du policier.

« Je ne laisse pas ma voiture ici part contre ! Ce n’est pas très bien fréquenté, je n’ai pas envie de la retrouver sur calle demain matin quand je viendrais la chercher, je vous laisse donc la conduire ! »

La surveillante rentra dans sa voiture côté passager cette fois, elle mit sa ceinture attendant que le policier démarre. Elle attrapa son sac à ses pieds et sortie une cigarette qu’elle alluma. A la clope son vice, avec l’alcool et les drogues bien sûr. En parlant de drogue, elle venait de se souvenir qu’elle avait un peu d’herbe dans son sac à main. Encore une chose que le policier ne devait pas savoir. Quoi que ? Finalement il accepterait peut-être un peu à fumer en plus des billets. Sous ses pensées Deanna se mit à rire toute seule sur son siège, pour ensuite regarder le policier.

« Je vous aime bien, vous hein ! » Deanna était complètement à la ramasse sur le coup, enfin il ne fallait pas lui en vouloir.

Elle ouvrit la fenêtre pour recracher la fumer de cigarette en dehors de la voiture. Sa robe était légèrement remontée, laissant apparaître encore plus ses cuisses.

« Bon alors chez moi… Vous-voyez l’immeuble en face ben c’est là ! Vous allez toujours tout droit et vous vous garez sur le parking devant. »

Deanna chercha les clefs de l’immeuble et ainsi de sa porte dans son sac pour les préparer quand ils seront arrivés à destination.

« Vous faites attention à ma voiture hein ? J’espère que vous conduisez bien ! » C’était presque ironique venant de sa part, il y a quelques minutes, elle était entrain de faire des écarts sur la route. Le flic allait peut-être regretter de la ramener chez elle et d’avoir accepter son offre.

« Ahh !! J’y pense vous voulez un chewing-gum à la menthe ? » La surveillante lui lança le paquet dessus, du genre sert toi ! De toute façon ils ne lui serviront plus à rien autant les donner. Cette idée était vraiment merdique.

Allez en route, maintenant ! Que tout cela se finisse et vite !
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 19, 2014, 09:45:20 »

L'alcool et ses merveilles… en effet, il trouvait un certain avantage à ne pas avoir en lui un interlocuteur sain de corps et d'esprit (autrement dit, une interlocutrice complètement ivre), car sans doute que quelqu'un de plus sobre n'aurait pas voulu entendre parler d'une telle histoire, et personne n'aurait accepté qu'un mec qui accepte un pot de vin vienne chez lui… c'était insensé et complètement stupide… mais digne d'une fille bourrée…

Il s'installa après ses propos dès le volant t laissa alors le moteur ronronner comme un gros chat alors qu'elle s'installait… de suite, rien ne lui alla. Le rétro était merdique, les commandes pas assez réactives, le volant, un poil collant, le siège trop moelleux (oui, être moelleux peut être un défaut). Il était mal installé et se rappelait instinctivement pourquoi il n'aimait pas cela, pourquoi il n'aimait pas les quatre roues et trouvait dans les deux roues tout ce qu'il souhaitait avoir concernant la conduite et rien ne le ferait changer d'avis, pas plus cette bagnole qu'une maserati ou une mercedes… il soupira et commença à rouler, lentement. Il ne jouait pas les tarés avec une nana qui pouvait potentiellement lui dégobiller sur les guibolles durant le court trajet…. Et il connaissait pas la voiture de toute manière.

Et malgré le côté court du trajet, il ne put s'empêcher d'avoir droit au genre de phras edébile que balançait un poivrot, comme lui dire dire qu'elle l'aimait bien… ouais, lui aussi il allait bien l'aimer, tiens… un fois arriver chez elle, elle allait ptêtre brailler un peu, mais ce serait une autre chanson, qu'elle n'en doute pas… il resta silencieux alors qu'elle lui indiquait l'endroit où se garer, etc.

Qu’elle ne s'inquiétait pas il n’abîmerait pas sa voiture, car oui, il conduisait bien ! Il jeta un petit regarda sur sa silhouette, rapidement…apercevoir davantage ses cuisses fuselées.  Il sourit… elle était décidément bien foutue… il lui sourit et la caressa du regarda avant de se garer dans le parking. Il n'avait même pas relevé le paquet de chewing gum… et puis, il était par terre alors…

Il coupa le contact et prit la clé avant de finalement ouvrir la porte et sortir, faisant le tour de la voiture pour se rendre du côté de la jeune femme et lui ouvrir la portière et la tirer hors de la voiture si elle avait du mal ou si elle était trop lente, non sans caresser sa cuisse à peu près discrètement au passage, vous pensez bien !

« Bon, on est arrivé ! »

Il lui sourit et la reluqua un peu… elle avait une de ces paires de boobz… il eut du mal à les faire arrêter de la regarder dans ses yeux…

« Alors, quel étage, quelle porte ? Parce que du coup, va falloir que vous passiez devant ! »

Et il allait lui mater le cul pendant tout le trajet restant, comme ça...
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #6 le: Septembre 19, 2014, 05:13:42 »

Deanna était totalement à la ramasse dans la voiture, elle rigolait toute seule, parlait pour ne rien dire. Ahh l’alcool que c’était merveilleux ! Elle était tellement ailleurs, s’en avoir envie de vomir rien, elle était bien. Joyeuse, oubliant la routine du lycée. Pis elle était surtout contente de s’en sortir face au policier, car elle n’allait pas avoir de problème part la suite. Car  bon si le flic avait voulu la faire chier, elle aurait été vraiment dans la merde… De sur elle aurait du passer devant les tribunaux… Et elle aurait put dire adieu à son boulot par la suite.

Enfin voilà tout allait pour le mieux, le policier roulait doucement, faisant attention à sa voiture. Enfin c’est ce qu’elle pensait. Elle avait le vent qui lui caressait le visage et faisait danser ses cheveux. Deanna jeta son mégot part la fenêtre, juste avant que l’homme se gare sur le parking qu’elle lui avait indiqué.

Elle eu à peine le temps de se détacher qu’il était la pour lui ouvrir la porte, pas part courtoisie, mais pour la sortie du véhicule.

« Doucement, doucement on est pas pressé quand même ! »

La surveillante n’aimait pas trop être brusquée, c’est pour ça qu’elle se permettait de dire au flic d’y aller plus calmement avec elle. Il allait avoir de l’argent, il pouvait se montrer un peu plus aimable quand même. Deanna se redressa alors avec son aide, son sac et les clefs de la porte en main.

Elle lui fit un sourire avant de se mettre en route, vers la porte de l’immeuble. Grâce à son passe magnétique, elle ouvrit dans un premier temps la porte de sécurité.

« Bon il va falloir monter je suis au 5ième et l’ascenseur est en panne ! »

Deanna posa sa main sur la rampe de l’escalier avant de commencer à monter, elle titubait encore c’est pourquoi elle ne lâchait dans aucun cas la rampe qui servait à la stabiliser.

« N’en profiter pas pour mater mes fesses hein ? Je vous fais confiance ! »

Deanna rigola un coup, bien sûr elle le taquinait un peu comme elle l’avait déjà fait dans la voiture. C’était un flic corrompu, mais elle pensait qu’il avait quand même certaines limites et qu’elle pouvait donc avoir confiance en lui. Il représentait l’ordre !

Malgré qu’elle titubait la jeune femme allait quand même assez vite pour monter les marches arrivés au 5ième, elle prit à droite dans un petit couloir, allumant la lumière pour avancer plus facilement. L’appartement se trouvait juste au bout, le numéro 510. Il était à l’écart de tous les autres, au moins elle était plus tranquille car il n’y avait pas de passage. Arrivée devant la porte, elle reprit ses clefs pour l’ouvrir et rentrer à l’intérieur.

« Voilà, voilà ! Nous sommes chez moi, ne regardez pas le bordel hein ! Et attendez moi la je reviens… »

L’appartement de Deanna était vraiment bordélique, ses fringues avaient envahie les lieux avec tout ses produits de beauté. Au moins cela prouvait qu’elle prenait soin d’elle. Son lei d’habitation était également tout petit, en même temps elle ne le payait pas très cher, elle n’avait pas les moyens d’avoir plus gros. Deanna  avait bien déjà du mal à finir ses fins de mois… Enfin, bon avec l’argent qu’elle allait donner, la jeune femme devrait se restreindre sur certaines choses.

Bref, Deanna jeta son sac sur un fauteuil qui se trouvait à l’entrée, pour partir directement dans une autre pièce. Elle revint assez vite avec son carnet de chèques à la main.

« Bon alors je vous dois combien ? Et je mets le chèque à quel nom ? »

Deanna se posta devant le policier, attendant sa réponse.
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 19, 2014, 09:54:45 »

Elle était complètement défoncée… ce qui lui faisait se demander s'il n'y avait bien que de l'alcool, ce dont il commençait à franchement douter… enfin, il n'allait pas chercher. Il allait bien en profiter… il sourit alors qu'elle rajoutait qu'elle vivait au cinquième étage… franchement, si c'était pas un appel au matage…. Il sourit à cette idée… bon dieu…   

il la suivit alors qu'elle commençait à monter es marches, parfois un peu chancelantes, parfois pas du tout.. heureusement qu'il y avait une rampe, sinon, elle se serait cassé la gueule… et il aurait beaucoup ri ! Et sans doute même temps, il aurait été désolé car il se serait trouvé con, à ne pas pouvoir profiter d'un corps dont la cervelle serait répandue sur les escaliers en béton...c'était bien gore à souhait…

Il regarda la jeune femme qui montait… bon dieu ce cul d'enfer… ça appelait à se faire déboîter le derrière, ça, c’était clair, et avec un peu de chance, elle était peut être bien serrée à ce niveau là… petit sourire en coin… il l'aurait bien prise dans l'escalier à même les marches… mais il doutait qu'elle se débatte vraiment, elle était trop beurrée pour ça… enfin, rien ne pressait, il était particulièrement content de la situation…

Finalement, après que ça soit un peu laborieux pour ouvrir la porte, mais il la laissa se démerder, les yeux rivés sur une paire de fesse qui incitait, à la jolie fessée qui claquait bien…. Comme ce serait amusant… il lui fit un petit sourire alors qu'elle finissait par ouvrir la porte… et bah elle avait mis un certain temps !  Il regarda la femme qui lui tenait la porte pour entrer dans ce qui ressemblait à son appart'… en pire… ouais, c'était carrément pire quand on y pensait… même lui ne laissait un tel bordel… bon, il vivait pas dans un appart aussi minuscule… et pourtant, il n'était pas si riche que ça… il avait clairement de maigres moyens à la base… enfin, à la base…. Avant les pots de vin, quoi !

Il siffla néanmoins comme s'il s'attendait à voir la jeune femme  lui demander son avis sur l'appart' et l'avantage, c'était que le sifflement voulait tout dire ou ne rien dire !

Elle s'absenta et il regarda un peu  alentour, remuant parfois un peu le désordre comme si il s'attendait à trouver quelque chose d'intéressant… comme ce qu'il trouvait… une jolie guêpière, joliment dentelée, comme si ça ne devait couvrir que peu de choses… il  saisit du bout des doigts ladite guépière avant de la lâcher quand elle revint pour lui proposer un chèque…

Il éclata de rire avant de lui saisir le poignet de la main, vif comme un serpent et de lui voler son chéquier… il le regarda et le balança dans le bazar. Avant de lui saisir les épaules… et de la secouer légèrement.

« Non mais tu te fois de ma gueule… genre un chèque… et après, on va ps se demander où j'ai eu cet argent… imbécile ! »

Il la gifla, pas fort, plus pour le principe, avant de lui faire une clé de bras assez violente pour la mettre dos à lui, contre lui, alors qu'il lui mettait une main aux fesses…

« Puisque tu veux pas payer, et bien je vais me siais r de ce que je veux en nature, salope... »

Il la poussa sur le canapé, jouant sur le fait qu'elle soit bouirrée pour qu'elle n'ait pas le temps de reprendre l'équilibre et se plaqua contre lle pour qu'elle ne puisse pas bouger, ou du moins, pas se relever, alors qu'il remontait sa robse sur ses hanches, glissant une main sous elle pour lui malaxer sans douceur l'un de seins...
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #8 le: Septembre 19, 2014, 10:46:55 »

Deanna tenait son chéquier toute joyeuse attendant tranquillement d’entendre le montant que le flic souhaitait écrit dessus. Quand d’un coup il lui attrapa brusquement le poignet, pour lui voler son chéquier et le lancer dans la pièce. Mais qu’est ce qu’il lui prenait d’un coup, il lui attrapa ensuite les épaules pour la secouer légèrement. La surveillante se mit alors en crier en même temps que le policier lui parlait.

« Mais tu te prends pour qui là ! C’est toi l’imbé… »

Deanna n’eu pas le temps de finir sa phrase que la main du policier arriva sur son joli minois. Il venait sérieusement de la frapper ? La surveillante n’en revenait pas, son joli sourire avait disparut directement. L’euphorie de fin de soirée n’était plus là, comme si elle venait de décuver d’un coup. L’agent de l’ordre n’en finit pas là, il attrapa le bras de la jeune femme pour lui remonter dans le dos alors qu’il se mit à lui tripoter les fesses.

« Putain, mais qu’est-ce que… »

Décidément elle n’avait jamais le temps de finir ses phrases. Elle venant de manger le canapé, s’écroulant comme une moins que rien, la tête dans les coussins et ses vêtements. Elle sentie sa robe remonter le long de son corps alors que le policier se mit à lui malaxer sa poitrine, lui faisant mal.

« Connard ! Tu te prends pour qui là ! »

Bizarrement, Deanna ne l’aimait plus ! Il se faisait des films, la jeune femme était d’accord pour payer, s’il ne voulait pas du tout d’un chèque il aurait pu le dire, elle aurait été retiré de l’argent dans le distributeur pas loin. Elle n’hésita pas à l’insulter plusieurs fois et le vouvoiement n’était plus de rigueur, adieu la politesse avait ce qu’il était entrain de lui faire. De son bras libre Deanna essaya de lui mettre des coups pour qu’il la lâche, mais rien n’y faisait.

« Bâtard ! J’irais voir les flics ! Je dirais tout ce que tu m’as fait, rien à foutre qu’ils apprennent que je roulais totalement bourrée et s’en permis ! Ce que tu fais est encore pire que tout ! Lâche-moi maintenant ! Lâche-moi connard ! »

Deanna était hargneuse mine de rien, essaya de se débattre, sa main qui n’arrivait pas à frapper le flic attrapa finalement sa robe pour la baisser de nouveau. Elle lui faisait tellement confiance, en même temps c’était un policier, il était normale de pouvoir faire confiance à un agent de police. Enfin vu ce qu’il était entrain de lui faire, Deanna se demandait s’il était vraiment dans la police… Il aurait pu tout à fait casser la gueule à un vrai policier, lui prendre son équipement et sa moto et chercher des jeunes femmes comme Deanna. Ouais ça devait être ça.

« AIDEZ-MOI !!! »

La voix de la surveillante résonnait dans tout l’appartement, elle espérait qu’une personne qui se trouvait en haut, en bas ou plus loin des les couloirs l’entend et viennent l’aider. Et surtout appeler la vraie police !

« Je vais te faire payer pour ce que tu es entrain de faire ! »

Les mouvements de la surveillante était un peu saccadés, elle avait l’impression d’avoir décuvé, mais son corps s’y refusait. Son bras lâcha sa robe, ouais, elle donnait l’impression de ne pas savoir quoi en faire. Il retomba le long du canapé. La surveillante sentie alors quelque chose… Oui, c’était parfait ! Ses doigts attrapèrent son ordinateur portable, un netbook tout petit qui lui servait à tchatter sur le web. Et d’un coup sec elle redonna un coup en arrière, cette fois elle réussit à atteindre sa cible, tant pis pour l’ordinateur qui avait du prendre cher sur le coup, car il tomba ensuite par terre.

Deanna sentie l’emprise sur son bras se relâcher, elle en profita pour se retourner sur le côté pour avoir le policier en face d’elle, il était toujours sur elle, mais elle avait déjà réussie à ce libérer légèrement de son emprise.

« Connard !! Dégage ! Dégage ! »

Les insultes fusaient de la bouche de la surveillante, alors qu’elle se mit à agiter les bras en avant. Donnant des coups sur son agresseur, elle se moquait de savoir où elle tapait, tout ce qu’elle voulait c’était lui défoncer la gueule ! Serrant les poings et le frappait pour qu’il s’enlève d’elle, tout en continuant de crier comme une furie.
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 20, 2014, 10:49:06 »

Elle avait encore un peu d'énergie… ou plutôt, un peu trop, pourrait-on dire, car elle venait de saisir un objet et avait manqué de l'assomer avec… ouais, sans le regarder… ça relevait du miracle… surtout avec autant d'alccol dans le sang, enfin, il n'allait pas râler, sinon, ça aurait été moins drôle d'une certaine manière…. Il voulait qu'elle lui résiste un peu, jouer avec une poupée de chiffon erdait un peu de son intérêt, ne trouvez vous pas ? Il regarda la jeune femme qui se débattait…

Et ses menaces étaient risibles, car il comptait bien repartir avec une jolie contravention, et quand elle viendrait au commissariat porter plainte (pour peu qu'elle vienne dans le bon), il aurait e jolies contraventions, pour montrer qu'il ne s'agissait jamais que d'une pénible qui cherchait à se venger sans preuve… et au pire, il aurait un alibi. Il trouverait bien. Il connaissait des gens… il soupira et regarda la jeune femme alors qu'il l'avait lâcjhée suite à un violent coup avec le PC sur le crâne…

Putain, ça faisait mal… il regarda la jeune femme  et se massa le crâne un court instant avant de saisir le Pc et l'envoyer contre le mur, ce qui lui fut particulièrement fatal… ouais, il y était allé fort alors qu'elle l'insultait, comme si ça allait l'aider… purée, avec la douceur de son crâne – et même si iml avait la tête dure – il avait un peu plus de mal à réfléchir… mais de là  ne pas pouvoir combattre une nana bourrée…

en effet, elle tâchait de le rouer de coups, et pas de coups tendres, quoiqu'il faille beaucoup plus pour faire vraiment mal à Gabriel, en effet, son corps était couturé de cicatrices, et cela prouvait qu'il avait vu pire que les coups d'une femme qui n'étaient me pas coordonnées entre eux… il eut un regard torve vis à vis de la jeune femme… bon, il allait devoir l'attacher, ou au moins lui attacher les mains. Il la regarda  et calcula son mouvement…. Au moment où elle abattait on poing sur son visage, il se servit de son élan pour le faire basculer et terminer en clé de bras bien plus violente et efficace que la fois précédente. IL l'accompagna au sol et posa un genou au creux de ses reins alors qu'il dégainait un outil particulièrement utile au quotidien :  ses menottes.

Il enserra cruellement le premier poignet dans le métal qui lui mordait les chairs sans douceur. IL attrapa le deuxième poignet et lui fit subir le même sort alors qu'elle continuait à jouer à ce petit jeu… il regarda la jeune femme et eut un léger sourire amusé alors qu'il  regardaot ses mains attachées dans son dos, mettant fin à cette menace et, l a saisissant par les ceheveux, il redressa son buste.

« Tu te calme ou je te bâillonne à moins que je ne te pête toutes les dents… et si tu ne m'en crois pas capable, c'est que tu ne me connais pas bien... »

Il eut un regard mauvais et attrapa son oreille entre ses dents qu'il mordilla alors que sa main venait se saisir de sa gorge, la serrant doucement,n suffisamment, néanmoins pour qu'elle puisse imaginer qu'elle suffoquait un peu, et qu'il allait davantage serrer… et, se doutant qu'elle ne fermera pas sa gueule, il s'empara de strings et chaussettes qui traînaient pour en faire un bâillon improvisé. Il s'empra aussi dune mince ceinture qui traînait par là, vous savez, ces ceintures ruban qui vont très bioen avec les robes plutôt chic ? Ouais, comme ça sauf façon « pas cher ». Il attendit qu'elle pousse un cri et lui fourra autant de strings et chaussettes qu'il fut dans la bouche avant de bloquer tout ça avec la ceinture qu'il coinça autour de sa tête. Impossible de se débarrasser du bâillon, de cette manière…

Il sourit et lui mit une bonne rouste sur le postérieur, du plat de la main, sans la moindre retenue ou la moindre douceur… puis, sa main main vint plonger dans son décolleté pour lui malaxer à nouveau le sin, pinçant, tirant et tordant la jolie pointe de chair qu'il sentait sous ses doigts…

« Bon, on a deux possibilités, soit tu te calmes, je te fais mon affaire et tu n'auras pas beaucoup d'ennuis, soit tu résistes et je te promets que tu vas douiller pendant au moins une semaine... »

Et comme pour lui prouver qu'il pouvait être capable du pire comme du meilleur, il posa un doigt entre ses fesses pour  appuyer sur la rosette anale et envoyer un courant électrique qui touchait directement le centre du plaisir pour prvoquer un orgasme incontrôlable avant de le faire suivre d'une violente douleur...

« Le choix est entre tes mains, ma belle... »
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #10 le: Septembre 21, 2014, 09:29:36 »

Deanna continuait à hurler comme une folle sortant d’hôpital psy, alors que la pluie de coup qu’elle mettait sur le flic était toujours présent. Ne s’arrêtant pas un seul instant, en même temps, si elle voulait essayer de s’échapper il ne fallait pas faire dans la dentelle. Malgré qu’elle avait l’impression que tout tournait au ralentie, sa devait la faute à l’alcool et à la peur, elle arrivait à le toucher. Pourtant, il n’avait pas l’air de broncher. Ne bougeant pas d’un seul millimètre.

« DEGAGEEEE !!! »

Alors qu’elle finissait de crier, le policier lui attrapa le bras pour la retourner et la mettre par terre. Deanna tomba lourdement avec l’homme sur elle, lui faisant directement une clef de bras. Encore plus violente que celle d’avant. Lui arrachant un cri de douleur, alors que le genou de l’agent de l’ordre lui appuyait dans le dos.

« Lâche-moi !! Tu vas avoir des ennuies ! J’irais porter plainte, je peux te le garantir ! »

La surveillante malgré la douleur, gigotais dans tout les sens, enfin elle essayait. Et alors qu’elle criait encore, elle sentie le métal se poser sur sa peau. Le froid entourait ses poignets.

« Putain ! »

Elle savait parfaitement ce que c’était, des menottes, elle aurait du prévoir cela, c’était un flic, c’était obligé qu’il dispose de ça. La surveillante essaya de retirer ses mains, mais il était trop tard… Deanna n’arrivait plus à retirer ses mains de son dos, et il n’avait pas fait semblant en les fermant ! Les menottes lui faisaient très mal. Alors qu’il lui redressa le buste en la tirant par les cheveux, elle se mit à parler en même temps que lui.

« Va y pète moi les dents, j’aurais une preuve quand j’irais au commissariat comme ça ! »

En clair, sa voulait aussi dire qu’elle n’allait dans aucun cas se calmer. Alors qu’il se pencha pour lui mordiller l’oreille, il se mit à lui serrer le cou. L’étranglant ! Enfin, elle avait cette impression. Pour la première fois depuis le début de cette agression, Deanna venait d’arrêter de crier. Poussant seulement des bruits, assez étrange, cherchant à reprendre son souffle. Et alors que la jeune femme rouvrit la bouche, le flic lui bourra des vêtements dans la bouche. Au fond de sa gorge, lui bourrant la gueule, avant d’attacher le tout avec une de ses ceintures.

« HMMMF !! Hmmm ! »

Malgré cela, Deanna arrivait quand même à se faire entendre, certes moins bien qu’avant, mais c’était toujours ça !

Deanna gémissait encore plus fort quand le policier se mit à lui claquer les fesses  et surtout quand il se mit à ‘jouer’ avec ses tétons. Ce n’était pas du tout du jeu, il lui faisait super mal ! Le flic se remit à parler lui proposant soit de se laisser faire comme une bonne chienne, soit elle allait douiller. Ce n’était pas une chienne ! Jamais elle écarterait les cuisses comme ça, surtout devant un mec qui venait de lui faire autant mal.

Alors qu’elle allait lui faire comprendre part une manière ou d’une autre qu’elle refusait son offre, elle sentie une chose bizarre se produire. C’était au moment, où le policier lui toucha son anus.

« HMMMM !! HENNN ! »

Un orgasme monta directement en elle. Deanna se mit à gémir, si elle n’avait pas eu ce bâillon, elle aurait crié de plaisir. Tout son corps se mit à chauffer d’un coup, sous le changement de température brutal, ses tétons se mirent à pointer d’un coup. Son intimité se contracta d’un coup avant de subir des petits spasmes. De la mouille sortie en abondance, elle ne contrôlait plus son corps.

Pourquoi Deanna aurait jouit sans aucune raison ? Alors qu’elle était encore entrain de profiter de sa jouissance, une douleur apparut alors. C’était tellement violant que lâcha plusieurs larmes, elle se tortillait sur le sol, tapant des pieds.

Et la douleur partie aussi vite qu’elle était apparut, Deanna s’écrasa sur le sol, reprenant son souffle. Son cœur battait à cent à l’heure. Avant d’avoir son orgasme, la surveillante cru sentir une décharge électrique un tazer ? Non ce n’était pas possible qu’il puisse faire ça, comme il venait de s’y prendre.

La jeune femme avait à peine reprit son souffle, qu’elle se remit à bouger par terre, tapant une nouvelle fois des pieds. C’était une bonne idée pour avertir les voisins ! Peut-être qu’ils allaient en avoir marre et qu’ils allaient appeler les flics !

Tout se raffut, bordel de la part de Deanna était aussi une réponse du genre :  Va te faire foutre connard ! Je ne ferais rien pour toi ! Fait moi mal autant que tu veux, ça ne changera rien, je ne serais jamais ta pute, ton vide couille ! Tu n’aurais rien !
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #11 le: Septembre 21, 2014, 10:00:24 »

Comme c'était mignon de la voir se débattre ainsi, comme une anguille sur le sol, comme un poison hors de l'eau, comme si il manquait quelque chose pour qu'elle soit à l'aise… peut être un nouvel orgasme… d'autant qu'elle avait largement apprécié le premier, bien que la douleur l'ait ptetre un peu refroidie…. Il regarda la jeune femme et  sourit alors qu'il voyait celle-ci bouger son joli petit cul sous ses yeux…

Gabriel avait toujours apprécié sodomiser ses partenaires, il ne le nierait jamais, particulièrement quand elles avaient un cul comme ça… un cul si beau et si parfait que ce n'était plus une envie mais une obligation… certes, il ne pourrait pas vraiment, comme on disait dans le jargon, l'allonger pour la faire crier, mais il pouvait tout à fait l'allonger et savourer les cris étouffés. C'était à sa portée… il sourit et lui caressa la pommette , sa joue étant barrée par sa ceinture… il sourit et retira sa propre ceinture.

« Tu vois, ma petite chérie, tu adore ça... »

Non, pas vraiment, il le savait mais pouvait-elle le nuier dans sa position ? Difficilement… il regarda la jeune femme et  sourit avant de glisser une main entre ses cuisses – quitte à en forcer le barrage -  pour récupérer un peu de son liquide séminal et le porter à ses lèvres pour le gouter. Il s'essuya ensuite la main sur le visage de la jolie jeune femme.

« Tu vois, tu as aimé, et pas qu'un peu… tu veux une autre preuve ? »

Il laissa sa main aller dans son décolleté pour lui pincer une des pointes de chair durcies par le plaisir qu'elle avait éprouvé quelques instants plus tôt. Il malmena cet endroit avant de faire claquer sa ceinture sur son postérieur, admirant la jolie marque bien rouge que cela créait sur les deux globes de chair bordant le string de celle qui était sienne pour le moment… il recommença deux fois avant de finalement lâcher sa ceinture.

Il porta la main à la poche de son jean et en sortir un petit canif qu'il aiguisait souvent, et comme pour la calmer, il plaqua la lame un court instant sur sa gorge, avant de le retirer et doucement piquer de la pointe son mamelon. Pas de quoi faire goutter le sang, rassurez vous En fait, le couteau était sorti pour un autre objectif qu'il exécuta de suite après ; lacérer, déchirer et détruire sa jolie robe pour exposer son joli crosp svelte et bien dessiné, ainsi que ses sous-vêtements…

Il saisit la lanière du string et se mit à doucement tirer dessus, jouant à enfoncer celui-ci entre les lèvres intimes de le juen femme avant de le couper lui aussi, exposant toute son intimité à la vue du beau blond… il lui sourit et alors qu'il caressait de ses doigts son puit d'amour, il appuya son pouce contre sa rosette anale et commença à en forcer le passage, jouant ainsi d'une main avec ses deux orifices…

« Je te prépare un peu, car tu vas le sentir pendant un moment, ma toute belle... »

Son autre main s'était mise à lui malmener le buste alors qu'il lui mordillait  - et mordait même, car il y avait une jolie trace de dents, sans sang bien sur -   son cou joliment fin… il  commença à faire bouger son pouce en elle alors que ses doigts  entraient et sortaient de sa matrice féminine. Pour le reste, il s'amusait à frotter sa virilité encore dans le pantalon, contre la cuisse de la femme ivre.

« Et tu vas adorer ça, je te le promets ! »
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #12 le: Septembre 21, 2014, 11:05:42 »

Encore des gémissements plaintifs, puis elle entendit un bruit étrange, comme du métal qui claquait. Deanna ne s’attendait à rien de bon. Le flic se permettait de l’appeler à présent ma petite chérie et lui disait qu’elle allait adorer ce qu’il allait lui faire. Comment un mec aussi fou que lui pouvait se retrouver dans la police ? Il ne c’était jamais fait prendre par qui que ce soit ou quoi ? Car la surveillante se doutait bien qu’il ne devait pas être à son premier coup d’essaie, qu’il avait du faire cela avec bien des autres femmes.

Deanna sentit l’homme passer sa main entre ses jambes. Elle sera les cuisses, mais il força le barrage récupérant de la cyprine sur ses doigts. Elle ne le vit pas le goûter, elle sentie juste les doigts humides du flic s’essuyer sur elle. Gros porc ! La surveillante secoua la tête, pour lui échapper…

« Hmmmmf ! »

Le policier revient pincer ses tétons durcis suite à l’orgasme ! Oui, elle avait eu un orgasme, mais il n’était pas du tout contrôler et ce n’était surement pas pour lui, pour ce qu’il lui avait fait. Un cri étouffé sortie alors de sa bouche après un claquement sur son petit cul. Suivit d’un deuxième et d’un troisième hurlement.

Deanna avait tellement envie de lui foutre un coup de pied dans les couilles, lui cracher dessus. Et maintenant il la menaçait avec un petit couteau. Certes, elle put sentir qu’il était bien aiguiser, mais comme si ça allait lui faire quelque chose en plus. S’il aurait voulu la tuer, voir la blessée, le flic l’aurait fait avant. Ce n’était que du bluff pour essayer de la calmer, ce qui ne marchait pas vraiment.

Et il servit à autre chose aussi. La jolie robe qu’elle portait partie en lambeau sous la lame que le flic tenait dans sa main. Cette robe… Avait coûté tellement chère à la surveillante, elle avait du économiser et attendre les soldes pour pouvoir l’avoir. Bâtard, bâtard, attend que les vrais flics arrivent pour t’arrêter ! Tu relâcheras bien ta garde à un moment, et ton ADN est déjà dans mon appartement.

Le flic n’avait rien d’un tendre, il ne faisait que de la malmener. Il tira sur son string, le coinçant entre son intimité, il lui mordait le coup, tout en la pénétrant. Aussi bien que devant, que derrière ! Son vagin était tellement humide que les doigts de l’homme purent rentrer directement à l’intérieur. Alors que pour son derrière c’était un peu plus dur, juste déjà de sentir un pouce rentrer en elle fut douloureux !

En même temps c’était la première fois que quelque chose rentrait dans ses fesses ! Et vue ce que le flic venait de dire, Deanna allait se prendre autre chose qu’un pouce toute à l’heure. La surveillante se mit de nouveau à se tortiller, en voulant hurler. Deanna voulait qu’il retire son pouce, qu’il se retire tout court ! Juste de le sentir se frotter contre elle, de sentir sa queue contre sa cuisse la dégoutait.

Alors que Deanna se tortillait, elle réussit alors à lever son corps sur le côté et elle tomba lourdement sur le dos. Elle put revoir le flic devant elle, connard ! La surveillante leva alors brusquement la jambe, pour lui donner un coup de pied… Un coup de pied bien placé, oui elle était entrain de viser les couilles !
Journalisée

Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 21, 2014, 11:31:52 »

Encore des gémissements, elle n'arrêtait pas… elle devait vraiment adorer pour en pousser autant, vous ne croyez pas ? Ben Gabriel non plus n'était pas complètement convaincu, rassurez vous, mais mieux valait imaginer cette situation que le non consentement total auquel le beau blond faisait face en ce moment même… il jouait avec elle, avec son corps dénudé sans la moindre gêne, sans la moindre douceur ni la moindre délicatesse… à quoiu cela aurait-il servi de toute manière ?  IL gaussa les épaules en continuant de jouer avec ses deux orifices qui contenaient ses doigts… entre son intimité absolument noyée et son derrière bien serré autour de son pouce qui lui donnait parfois des difficultés à le bouger, il en pouvait pas s'étonner qu'il apprécie… c'était si serré comme cul… à croire qu'elle avait du pas pratiquer l'anal souvent…

Elle se démenait comme une folle pour échapper à son contact, il le sentait et il fut surpris de la voir parvenir à se redresser un peu pour se retourner dans l'autre sens, lui tordant affreusement le gras par la même occasion… il sourit et regarda la jeune femme alors qu'elle avait une lueure mauvaise dans le regard… elle préparait un mauvais coup… il eut un air légèrement interrogateur avant de finalement constater qu'elle armait son pied… il comprit instantanément là où elle allait frapper… là où toute femme frappe toujours. Les couilles.

Avec son bras un poil coincé – mais davantage par fierté car il ne pouvait pas admettre comme ça qu'elle  l'empêchait de toucher à ses trous ainsi, donc il cgardait le bras coincé et ses orifices envahis… Elle frappa…. Elle toucha la cuise et l'une des roupettes… pas les deux. Dieu merci. Elle frappa assez fort pour qu'il se retrouve courbé en deux, à jouer les castra pendant quelques minutes alors qu'il se mordait le bras pour retenir un cri de douleur… ouais, réflexe de ses mauvais jours… il regarda alors la jeune femme avec un regard haineux alors  qu'il se saisissait de sa ceinture pour la faire d'abord claquer dans le vide. Et par vengeance, il la roua de coups. Avec la boucle métallique…

IL frappa les cuisses, le ventre, la poitrine, et même le visage à une ou deux reprises. Il allait même jusqu'à frapper son intimité pendant ce qui était sans conteste un véritable passage à tabac. Il avait cette lueur furieuse dans le regard. En effet, Gabriel avait le sang chaud et il ne fallait pas chercher à l'énerver… sinon, il aurait été capable de la blesser. Vraiment…

IL la regarda, regardant son corps zébré des traces rougies d'impacts de la ceinture avant de se baisser sur elle et lui enfoncer son genou dans le torgse, sa chaussure venant cjalirement se caler contre son intimité alors qu'il appuyait son genou contre son plexus…

« Tu veuix jouer à qui fera le plus mal, conasse ? Très bien ! »

IL se pencha davantage sur elle et lui saisit ses seins entre les mains alors qu'il les « broyait » entre ses doigts, les massant aussi fort qu'il pouvait et enfin il en porta un à ses lèvres qu'il mordit, autour du mamelon, presque jusqu'au sang… qu'elle se souveine qu'elle n'était pas la seule à pouvoir faire mal… il conclua cela par une volée de gifles au visage et finalement, il  se redressa et fit le tour de la jeune femme pour  lui saisir les chevilles et s'insinuer entre ses cuisses, non sans difficulté, étant donnée la manière qu'elle avait de battre des jambes pour le frapper.

« Tu crois que tu vas tenir longtemps comme ça ? Parce que je te jure que si tu continues, je t'offrirai de bonnes raisons de chialer tra mère... »

Il reprit le couteau en main et laissa courir le côté non aiguisé contre ses lèvres intimes… il ne força pas, mais lui écorcha doucement la peau juste au dessus du bouton de plaisir sur à peine un petit centimètre…

« Si j'étais toi je me calmerai, catin de service... »

Ouais, lui entailler la peau ne le gênait pas des masses…
Il glissa son autre main sous ses fesses  pour lui soulever le bassin et observer son petit trou… il lui sourit, mauvais, se racla la gorge, et y cracha un joli molard de bave avant d'y approcher deux doigts pour chercher à les enfoncer...
Journalisée

Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #14 le: Septembre 22, 2014, 12:12:02 »

Deanna était assez contente, elle venait de le toucher, sur le coup elle avait eu peur de s’être loupée visant la cuisse, mais apparemment son coup avait porté ses fruits. Elle essaya encore de le toucher avec ses pieds, mais le flic c’était légèrement reculé quand il avait été touché. Juste de quoi ne pas recevoir les autres coups qui arrivait. Et le temps que la surveillante se déplace, le flic se redressa attrapant une ceinture par terre. C’était donc avec ça qu’il avait claqué ses fesses toute à l’heure.

La jeune femme compris alors qu’elle allait passer un mauvais moment, qu’elle allait payer pour ce qu’elle venait de lui faire. La boucle claqua une première fois sur le corps de Deanna, puis une deuxième et ainsi de suite. A chaque coup qu’elle recevait, la surveillante gémissait de douleur. Plus fort quand l’homme touchait son visage, où son intimité. Il ne faut pas croire, se faire taper l’intimité sa fait aussi mal chez une femme. Deanna ferma les yeux, baissa sa tête comme pour se cacher et éviter les coups.

La jeune femme avait pour habitude d’avoir des pratiques un peu violente, surtout avec des martinets son petit pêché mignon, mais là c’était trop. Les coups de l’homme lui faisaient vraiment trop mal. Si bien que des larmes se mirent de nouveau à couler le long de ses joues. Mais il laissait trop de trace de son passage, Deanna allait pouvoir porter plainte. Séquestration, coups et blessures, attouchements et viole. Le flic allait bien prendre cher par la suite.

La folie du policier se calme alors, la surveillante tremblait à cause des coups, elle n’osa pas ouvrir les yeux peur de se prendre un coup dans la gueule au même moment. Elle sentie par contre le flic tomber sur elle, son genoux bien en avant, de quoi lui couper légèrement le souffle pendant quelques secondes.

Le flic se mit ensuite à lui broyer les seins. Qu’il la détache et on verra qui fera le plus mal, c’était qu’une lopette, une tapette, il s’en prenait à elle alors qu’elle était attachée les mains dans le dos s’en pouvoir bouger comme elle le souhaitait. Si elle aurait put crier, Deanna l’aurait fait encore une fois. Les seins sont aussi un endroit sensible chez la femme, le policier y allait vraiment trop fort. La surveillante se remit à bouger dans tout les sens pour se remettre à ce débattre. Elle n’allait quand même pas se laisser faire ainsi.

Elle cambra le dos quand il se mit à lui mordre le mamelon, pendant un instant elle cru qu’il allait lui arracher. Fou, complètement fou ! Il se retira ensuite pour essayer de revenir entre ses cuisses. Deanna essaya de lui redonner des coups dans les couilles. Elle n’en avait rien à faire de se faire couvrir une nouvelle fois de coup, l’alcool nous rendait d’une certaine façon invincible. Même si à ce niveau, elle était totalement lucide.

Si elle allait tenir longtemps comme ça ? Oui, elle tiendrait le temps qu’il faudra, il pourra lui faire n’importe quoi, Deanna continuerait à se débattre comme une acharnée ! Jamais, elle ne lui mâchera le travail, même quand il pensera avoir gagné, la surveillante se rebellera pour lui en foutre plein dans la gueule. La seule de la baiser sans le moindre problème serait de l’endormir et encore…

Le flic revint avec le couteau, il en profita pour lui écorcher son intimé. Des larmes coulaient encore depuis toute à l’heure, elle était entrain de pleurer comme une madeleine à cause de la douleur et ce qu’il venait de faire n’arrangeait pas les choses.

Et voilà qu’il revenait à l’attaque de son petit trou… Il ne voulait pas le laisser tranquille ! Deanna le sentie forcer l’entrée de celui-ci, si cracher dessus servait à lubrifier cela ne servait à rien. La jeune femme était tellement stresser qu’elle devait être bien serré, de plus qu’elle n’avait jamais pratiqué aucunes sodomies sa n’arrangeait pas les choses.

La surveillante se mit à lever son bassin, pour éviter que l’homme rentre ses doigts à l’intérieur. Depuis le temps qu’elle gigotait par terre, le bâillon qu’elle portait c’était un peu desserrée et surtout il avait glissé. En se cambrant ainsi, Deanna le sentie glisser sur son cou, elle s’empressa alors de recracher les chaussettes et les strings qui se trouvait dans sa bouche. Qui au passage lui faisait terriblement mal d’être restée ouverte aussi longtemps.

« Ne me touche pas ! »

La voix de la jeune femme n’avait pas du lui manquer !

« Saloperie de flic ! Je te ferais chier jusqu’au bout, jamais je me laisserais faire ! Tu n’es qu’une petite pute, une petite fillette. Tu es obligé de m’attacher pour pouvoir faire quelque chose de mon corps ! Retire t’es menottes et je te ferais bouffer mon poing avant de te le foutre dans le cul ! »

Deanna sortait bons nombres d’injures !
 
Journalisée


Tags: humain  humiliation  alcool  viol  policier  vaginal  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox