banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Help me ! [Pv Samara]  (Lu 2211 fois)
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« le: Septembre 17, 2014, 08:35:28 »

Que c’était long, Deanna n’en pouvait plus, c’était bientôt le week-end et elle était entrain de remplir des papiers dans le bureau des surveillants. Bureau qui était vide, car tout les autres surveillants avaient déjà finit. C’était ça de toujours s’y prendre en retard. Incorrigible, Deanna, vraiment ! Il fallait vraiment qu’elle soit un peu plus carré dans ce qu’elle faisait, ça lui éviterait bien des problèmes.

Pour chance elle avait bientôt finit, encore quelques signatures par-ci par-là, des tampons un peu partout, quelques photocopies, des coups d’agrafeuses, le tout ranger dans des pochettes de couleur pour chaque dossier… ET ! Elle posa tous les dossiers du Directeur de l’établissement ! Alléluia ! Deanna était maintenant libre et tranquille ! La jeune femme allait pouvoir se préparer pour comme chaque début de week-end sortir boire un coup avec des amis.

Deanna rentra chez elle, avala un repas vite fait, simplement une barquette à mettre dans le four à micro onde avec un peu d’eau. Ce n’était pas de la grande cuisine, mais elle n’avait pas le temps de se faire un bon et vrai repas. Elle devait se préparer… Sa allait mettre du temps, beaucoup de temps ! Déjà une bonne douche de quoi se rafraichir et ne pas sentir le fennec pour sortir. Puis le choix des vêtements… Affreux dilemme comme toujours. Beaucoup trop de choix d’envie et de questions. Est-ce qu’elle allait rester soft ? Un peu provocatrice ? Sexy ?

La surveillante fut plusieurs essaie de robe devant son miroir et pour finir elle opta pour une tenue noire avec des dorures sur les côtés. La robe lui arrivait à mi-cuisses, puis elle dévoilait ses cotes, sa poitrine et la totalité de son dos. Oui, sexy, elle se trouvait très sexy même ! Après chacun sa façon de penser. Bref, maintenant qu’elle avait trouvé sa tenue le reste allait aller assez vite. Deanna se passa quelques bijoux autours des poignets, un collier, des boucles d’oreilles. Elle se coiffa, laissant sa longue chevelure lâchée, mais faisant quelques bouclettes. Du maquillage, un peu de parfum. Et l’élément final… Des belles chaussures à talon !

« Magnifique ! Deanna tu es vraiment la plus belle des femmes ! » La jeune femme s’admirait en même temps dans le miroir, matant sa poitrine et ses fesses.

Deanna attrapa son téléphone portable pour dire à ses amis qu’elle allait ENFIN partir de chez elle pour les rejoindre dans un bar plutôt populaire. La jeune femme prit son sac à main, un petit gilet quand même et sortie de son appartement. Le bar en question n’était pas très loin de son domicile, tant mieux car il n’était pas bon de se balader seule la nuit. Sa ne faisait pas longtemps que la lune pointait le bout de son nez, mais ce n’était quand même pas très rassurant. Et que dire…

La jeune femme passa devant un groupe de garçon, à peine qu’elle venait de les dépasser ceux-ci se mirent à la siffler. A lui dire qu’elle avait un bon petit cul pour accueillir des queues et d’autres choses dans le genre. Bref, des chiens en manque de sexe qui n’arrivent pas à se taper des filles.

« Allez-vous faire foutre ! »

En même temps qu’elle cria dans la rue Deanna redressa sa main pour faire un magnifique doigt d’honneur. Bon elle c’était un peu emportée, puisque les garçons pas vraiment heureux de sa réponse se mirent à marcher vers elle. La surveillante compris assez vite qu’elle était un peu dans la merde, mais bon le bar n’était pas très loin, pis elle pouvait vite les semer en passant dans des petites ruelles.

La jeune femme tourna dans l’une d’elle, il n’y avait aucun lampadaire, pratique pour se faire oublier. Marchant en marche arrière elle regardait si elle ne se faisait pas suivre, mais d’un coup elle se buta contre quelque chose et elle tomba à la renverse. Enfin c’est ce qu’elle cru, Deanna venait simplement de se faire absorber par un portail qui reliait la Terre à Terra.

D’un coup s’en rien comprendre, elle se retrouva dans un autre lieu avec des fortes nausées, le voyage n’avait pas été de tout repos.

« Putain, c’est quoi ça ? Je me suis cognée la tête trop forte contre le sol ? »

Deanna était à quatre pattes par terre, elle regardait les environs avec des grands yeux surpris. Quand elle entendit des rires graves derrière elle.

« Poupée tu fais quoi ici ? »

La surveillante se retourna brusquement et elle put voir des trois hommes de corpulence plutôt conséquente devant elle. Leurs vêtements étaient un peu bizarre, enfin pas commun du tout. Deanna allait répondre quand un des hommes se jeta sur elle posant sa main devant sa bouche pour l’empêcher de parler.

« Je suis sur qu’elle vient de l’autre planète et qu’elle ne sait pas où elle se trouve, regardez comme elle à l’air perdu ici. Je propose d’en profiter bien comme il faut, avant d’aller la vendre au marché aux esclaves ! »

Deanna se mit à se débattre alors que les autres hommes qui avaient l’air contents de l’idée de leur collègue s’approchèrent d’elle pour la maintenir. Celui qui avait parlé redressa sa robe et baisa le string qu’elle portait au niveau de ses genoux dévoilant son intimité. La surveillante essayait de se débattre encore, sa bouche était encore encombrée ce qui retenait ses cries et ses yeux commençaient à briller à cause des larmes qui approchaient…

« On va se régaler ! »
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 18, 2014, 01:07:29 »

« Hum... Oui, je commence à les sentir...
 - Mmmmhh-hhhmmmm... »

Samara avait les yeux clos, assis en tailleur, et avait étendu ses cercles de perception magique pour sentir les failles dimensionnelles. Un tel pouvoir n’était réservé qu’à de puissants magiciens, et elle s’y exerçait depuis plusieurs semaines. Samara, comme bien des Archimages, savait que la réalité se concevait comme un ensemble de réalités alternatives, des dimensions parallèles, chacune d’entre elles constituant un univers intégral, avec ses règles et ses lois, l’ensemble formant ce qu’on appelait le « Multivers ». Samara savait que Terra était une dimension très proche d’une autre, la Terre, et elle savait que toutes les dimensions n’étaient pas forcément égalés l’une aux autres. On disait que toutes les dimensions découlaient d’une dimension originelle, Earth-Prime, la clef de voûte de la Création toute entière, le cœur névralgique. Un endroit que Samara n’avait jamais réussi à percer, et elle se contentait, pour l’heure, d’essayer de repérer les failles dimensionnelles sur Terra, ces failles étranges, ces anomalies magiques et spatiotemporelles reliant Terra à une zone spécifique de la Terre, une commune et ses environs. Samara n’avait toujours pas compris la raison d’être de ces failles, et elle espérait, en arrivant à les sentir, à pouvoir les contrôler, et éventuellement à pouvoir les créer. Si se téléporter lui était possible, se téléporter d’une dimension à une autre était beaucoup plus difficile. Elle n’en était pas encore totalement capable, et de telles téléportations présentaient toujours des risques.

Depuis dix heures, elle réfléchissait, plongée dans le monde de la magie, dans ses ondulations, ne sentant rien passer, ne sentant pas le temps se dérouler de la même manière que pour le commun des mortels. Tout était différent ici, et elle devait faire attention à ne pas laisser son esprit se perdre au loin, sous peine de ne plus pouvoir revenir dans son corps. C’est pour ça qu’elle avait son point d’ancrage dans cette pièce. Kazuha, son esclave, garde du corps et assistante personnelle, était attachée contre un mur, nue, et, depuis le début de cette épreuve, de multiples tentacules la pénétraient rudement, des tentacules invoqués par Samara pour l’immobiliser et la faire jouir fréquemment, chacun de ses orgasmes dégageant une énergie magique qui permettait à Samara de se repérer dans le monde où elle était.

Elle finit par repérer une faille, et son cœur se mit à frissonner quand un corps en sortit. Il était apparu dans l’un des quartiers populaires d’Ashnard, un endroit où vivaient des soudards, des forbans et des raclures que les gens comme Samara utilisaient pour leurs expériences magiques. Elle rouvrit les yeux, revenant au monde réel, et relâcha les tentacules opprimant Kazuha, faisant tomber l’esclave sur le sol. Elle était épuisée, mais consciente d’être l’esclave de la démone à la peau rouge, ce qui l’amena à se redresser. Son intimité dégoulinait de foutre et de cyprine, et son ventre s’était bien arrondi, comme si elle était enceinte.

« Je veux que tu prépares la chambre, Kazuha... Je vais aller amener une invitée.
 -  Oui, Maîtresse... » répondit-elle docilement.

Samara lui sourit, et caressa sa joue.

« Fais-toi une beauté, et tu pourras profiter d’elle. »

Les yeux de Kazuha s’illuminèrent brièvement, et l’esclave sourit, acquiesçant en tendant sa langue, venant lécher le pouce de Samara. Une Terrienne venait d’arriver, et Samara allait l’accueillir. Elle n’obtiendrait probablement rien d’utile d’elle, mais elle pourrait se soulager. Les Terriens n’étaient pas reconnus parle droit ashnardien, et elle pourrait donc faire d’elle ce que bon lui semblait. Samara n’était certes pas une esclavagiste, mais, pour cette démone, qui avait envie d’accroître son influence au sein de l’Empire, avoir des domestiques était toujours bon à prendre... Si elle était laide, il suffirait d’user de magie et d’aller à une clinique tekhane pour la transformer en bombe sexuelle. Samara avait des contacts partout, l’avantage d’être une femme à la beauté surnaturelle.

Elle sortit de son appartement, près du Palais Impérial, et se transforma en oiseau, un moyen de déplacement plus lent qu’une téléportation, mais plus sûr, et rejoignit les quartiers populaires. La présence de la Garde était beaucoup plus faible ici, car, tant que les soudards et les clochards ne sortaient pas des quartiers pauvres, ils n’embêtaient personne.

« Elle est nerveuse, lapetite...
 -  Et bien propre, bien entretenue, huhu ! Rien à voir avec la Grosse Suzy et son cul de vache et ses putains d’boutons d’merde qui lui picorassent l’nez ! »

Une langue grasse alla se poser sur le cou de cette Terrienne, et Samara se posa sur un toit, reprenant sa forme normale. Ses vêtements étaient également là, magiquement transportés avec elle (un petit tour utile). La Terrienne était vraiment très belle, et Samara se décida à lui souhaiter la bienvenue en personne. L’un des trois soudards se rapprochait d’elle, tenant dans sa main grasse sa queue, une queue rabougrie et moche. Samara se laissa tomber derrière eux, et fit apparaître dans sa main un fouet... Qu’elle enflamma alors.

Dans l’obscurité de cette petite cour, voir un fouet enflammé amena les deux types tenant la Terrienne à la lâcher en se reculant. Le troisième larron se retourna à son tour, surpris, et le fouet de feu claqua sur le sol.

« Bordel... C’est quoi, ça ?!
 -  C’est une démone ! Merde, on se casse !! »

Les deux gredins filèrent, mais le troisième, celui avec sa queue rabougrie, hésitait un peu.

« C’est nôt’territoire, ‘alope, t’as rien à fiche là ! Casse-toi !! »

Un sourire cruel étira les belles lèvres de Samara. Son excitation l’avait rendu fou, et il sortit une dague de ses haillons.

« Tu es vraiment laid... Et tu pues atrocement. Nul ne te regrettera. »

Il courut vers elle, et le fouet claqua, atteignant sa joue, enflammant la moitié de son visage. Des petites flammèches, qui s’éteindraient rapidement, mais l’homme hurlait déjà en sentant sa peau se désagréger. Le fouet claqua à nouveau, sur son torse, et enflamma rapidement ses haillons, le transformant alors en torchère humaine. Il se mit à courir en hurlant, avant de rouler sur le sol, et Samara se désintéressait déjà de lui. Son fouet cessa de s’enflammer, et elle le fit claquer à nouveau, l’envoyant s’enrouler autour du coud e la femme, s’approchant suffisamment d’elle pour que cette dernière puisse la voir. Le corps en flammes formait une sorte d’éclairage public qui permettait en effet de voir Samara.

« je suppose que tu ignores totalement où tu te trouves, petite fleur... Et ça n’a aucune importance. Je m’appelle Samara, et tu es maintenant à moi. »

Et sa robe était vraiment superbe.

Voilà une femme qui savait prendre soin d’elle !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #2 le: Septembre 18, 2014, 10:42:31 »

Deanna était totalement prise au piège, elle ne pouvait même pas crier pour appeler de l’aide. Elle essayait de donner des coups de pied à l’homme qui s’approchait d’elle, mais rien n’y faisait il ne recula pas. Il vint lécher le cou de la surveillante, sa langue parcouru sa peau si douce, si belle, si parfumée. Juste déjà ça, Deanna avait l’impression d’être souillée, alors qu’elle savait qu’il n’allait pas s’arrêter maintenant.

En tournant la tête pour essayer de se débattre, elle vit la queue de l’un de ses agresseurs, des larmes se mirent à perler, ce n’était pas possible. Tout cela ne devait que son imagination qui lui jouait des tours ! Elle avait du tomber dans la ruelle toute à l’heure et tout cela n’était que le fruit de son imagination. Deanna ferma les yeux et se mit à penser à la ruelle où elle se trouvait toute à l’heure comme si elle voulait y retourner, comme si elle voulait tout simplement se réveiller.

Mais quand elle rouvrit les yeux, rien n’avait changé ! Elle était toujours dans cet endroit qu’elle ne connaissait pas entourée des trois hommes qui lui voulaient du mal. Quoi qu’à mieux y regarder quelque chose n’était pas pareil.  Une femme venait de faire son apparition elle tenait un fouet recouvert de flamme dans sa main, sa peau était rouge. A entendre les hommes parler, c’était une démone. Une démone… Comment c’était possible ce genre de chose ? En même temps depuis le début rien n’était logique.

Deanna était à présente libre comme les deux hommes venaient de la lâcher, mais le troisième était bien décidé à rester ici, la queue toujours à l’air.

« Aidez-moi !! »

La surveillante se mit à crier, alors qu’elle essaya de se redresser, sous la panique elle titubait et son string qui était toujours baissé au niveau de ses genoux la contraignait un peu dans ses mouvements. Elle finit par se mettre à genoux se stoppant net quand le fouet claqua sur l’homme. Les yeux de Deanna s’écarquillèrent pour regarder la scène. Le visage de l’homme venait pendant un instant de prendre feu, suivit de son torse… Ses habits se mirent à prendre feu. Il courrait partout en hurlant comme un fou. Choquée… C’était le mot. La jeune femme n’en revenait pas.

Le fouet qui vint s’enrouler autour de son cou la sortie un peu de son état pour revenir à la réalité. Si c’était la réalité. Ses mains attrapèrent le cuir pour tirer dessus, pour se libérer. Quand elle vit la femme arriver vers elle, Deanna ne put que se laisser tomber en arrière, rampant à l’aide de ses coudes sur le sol, comme pour s’éloigner d’elle. Pas très loin puisque le fouet la retenait.

« Je ne suis à personne et encore moins à toi ! Tout ceci n’est qu’un rêve, un maudit cauchemar enfaite ! Tu n’es pas réelle, ces hommes n’étaient pas réels non plus ! Je vais bientôt me réveiller et tu ne seras plus là ! Je serais de nouveau dans la ruelle prête pour aller boire un coup avec mes amies ! »

Deanna ferma de nouveau les yeux et se mit à se pincer la peau.

« Allez Deanna, réveille toi, cette fois c’est la bonne tout va redevenir normal ! »

Pourtant elle sentait encore le fouet qui serrait son cou, elle sentait encore la chaleur que dégageait l’homme qui était entrain de brûler non loin d’elle.

« Allez un petit effort !! »

La surveillante rouvrit alors les yeux attrapant le fouet pour tirer dessus, essayant de déséquilibrer Samara et ainsi se libérer. Enfin se libérer pour aller où en même temps, elle ne connaissait rien de ces lieux, elle était tellement en panique que ce n’était même pas sur qu’elle arrive à se lever et à tenir sur ses jambes.

« Pourquoi ça ne marche pas !!!! Laisse-moi partir ! Enlève-moi ce fouet ! Je ne suis pas à toi ! »

Deanna insistait tirant encore sur le cuir. Comme toute à l’heure des larmes se mirent à perler.

« Je veux rentrer chez moi ! »

Deanna était à la limite d’appeler sa mère à l’aide… Ou pas non. Mais elle aurait put ! La surveillante était tétanisée, regardant un coup Samara et un coup le fouet. Voilà pourquoi elle préférait les martinets, au moins elle ne pouvait pas se faire attraper avec un martinet. Enfin même si Samara avait eu un martinet à la place d’un fouet, Deanna aurait réagit de la même manière, tout autant paniquée. 
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Septembre 19, 2014, 01:59:47 »

La jeune femme se débattait, se refusant à croire que tout ceci était réel, qu’elle était vraiment dans un autre monde. Tous ses repères étaient perdus, et, pour son malheur, elle s’était faite accueillir par trois soudards abrutis, les vauriens d’Ashnard, des raclures nécessaires pour assurer l’équilibre social. Jamais Samara ne tolèrerait que de tels ratés ne posent leurs mains grasses et sales sur une si belle proie. Deanna était à elle, tout simplement, et la voir tenter de retirer le fouet la fit sourire. La petite était paniquée, récitant ses imbécillités terriennes sur le fait d’être maître de son propre corps, et de n’appartenir à personne d’autre qu’à soi-même. Elle était hargneuse, teigneuse, et, loin de l’énerver, cette résistance amusait beaucoup Samara. Généralement, les belles Terriennes comme ça pleuraient rapidement, et étaient très faciles à briser. Avec celle-ci, il y aurait un véritable challenge, et... Et bien, c’était nettement plus gratifiant. Certes, Samara rêvait d’acquérir une forte influence au sein d’Ashnard, mais on ne pouvait jamais vraiment renier ses origines... Et, de base, elle était une démone avec des gènes de succube dans le corps. Alors, forcément, quand une si belle femme débarquait, avec une si belle robe, et un petit string, c’était un appel clair au viol et à la débauche.

Deanna continuait à parler, hurlant, en tirant sur le fouet. Samara sourit, et se concentra... Puis invoqua al Foudre, et électrisa son fouet, électrocutant au passage Deanna pendant quelques secondes.

« Voilà... Calme-toi, chérie. Tu as de la chance d’être aussi belle. Autrement, j’aurais laissé ces trois types se vider les couilles dans ton corps. Ils t’auraient ensuite vendu comme esclave à un bordel bas de gamme. Nous allons instaurer quelques règles élémentaires, ma petite... Règle n°1 : tu ne me coupes pas quand je te parle. Sinon... »

Comme pour justifier ce qu’elle disait, son fouet s’électrifia à nouveau, répandant des décharges dans le corps de la femme.

« Règle n°2 : je suis maintenant ta supérieure. Aussi, sauf contre-ordre exprès de ma part, il te faudra me vouvoyer. Inutile de te dire ce qui se passe si tu venais à contrevenir à cette règle. Chut... »

Le fouet s’électrifia encore. Elle lançait de très faibles décharges, simplement juste pour calmer la femme, et, après une dizaine de secondes à l’électrocuter, elle reprit, magnanime :

« Tu viens de la Terre, et tu as traversé, probablement sans le savoir, une faille dimensionnelle qui t’a amené ici... Dans un monde très différent du tien, un monde où l’esclavage est toléré, un monde où tu n’es personne, et où tu n’es rien. Je pourrais te tuer sur place que personne ne lèverait le petit doigt pour te sauver. Est-ce que tu comprends ça, ma cocotte ? Tu es à moi ! Et crois bien que c’est dans ton intérêt, car, si tu étais libre, tu ne passerais pas la nuit... »

Ashnard était un endroit très dangereux quand il n’y avait personne pour vous protéger, et qu’on se risquait à s’y promener la nuit. Et cette femme était vraiment belle. Samara allait se faire plaisir avec elle, et elle comptait bien longuement profiter de son corps. Oh ça oui ! Un sourire pervers se dessina sur ses lèvres. Ça, pour le coup, elle allait largement en profiter. LE fouet se resserra un peu plus.

« Je t’ai sauvé, et je vais maintenant profiter de ton corps. Ne sois pas triste, chérie, je suis extrêmement douée au lit. »

Le fouet se relâcha alors, et Samara s’avança vers elle. Est-ce que cette femme allait résister, ou se laisser faire ? Curieusement, Samara optait très clairement pour la première option... Mais, après tout, que serait le sexe sans un peu de violence ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #4 le: Septembre 19, 2014, 11:54:22 »

Deanna avait beau crier et tirer sur le fouet la démone ne voulait pas retirer. Quand d’un coup un crier de douleur s’échappa du fin fond de la gorge de la jeune femme. Elle venait sentir plusieurs décharges électriques parcourir son corps. La surveillante compris tout de suite que l’électricité venait du fouet, cette étrange femme à la peau rouge pouvait donc l’enflammer et le rendre électrique quand elle le souhaitait. C’était totalement impossible, comme elle pouvait ça ? Son fouet était trafiqué ?

Maintenant cette Samara lui demandait de se calmer, comme pouvait-elle se calmer, certes la décharge électrique qu’elle venait de recevoir avait faire taire Deanna, mais elle n’était pas prête d’en rester là. La première règle tomba.

« Tu vas fer… Ahhhhh !! Ahhhh !! »

La surveillante allait lui demander de fermer sa grande gueule et lui signaler qu’elle n’était pas une esclave quand elle se reprit des décharges. Deanna essaya d’attraper qui lui serrait le cou, pour le retirer, l’éloigner de son corps qu’elle arrête de se prendre des décharges.

La règle n°2 tomba bien vite, la jeune femme n’avait pas le temps de se remettre de ses émotions, que le fouet s’électrifia encore une fois, la faisant tomber au sol face contre terre, lançant encore une fois des cris de douleur. Putain qu’elle s’approche seulement d’elle cette grognasse, elle allait voir ce qu’elle allait recevoir dans la gueule. Et si seulement Deanna pouvait mettre la main sur ce fouet et lui rendre l’appareil sa serait vraiment l’extase.

La surveillante avait un regard haineux envers la femme à la peau rouge, elle se remit sur les coudes pour se redresser, levant la tête elle fusillait son interlocutrice du regard. C’est à peine qu’elle l’écoutait tellement elle était énervée ! Elle sentait son cœur pulser au fond de sa poitrine, Deanna reprenait son souffle avant de lui balancer à la gueule tout ce qu’elle pensait. Qu’elle pouvait simplement se foutre ses règles bien au fond de son cul !

Le fouet qui était autour de son cou se resserra alors, pour se desserrer quand Samara eu finit de parler, quand elle eu finit de raconter n’importe quoi. D’où elle allait profiter de son corps. Pis Deanna s’en fichait qu’elle soit extrêmement douée au lit !

La surveillante se redressa encore un peu plus se posant sur les genoux, redressant doucement son buste alors qu’elle voyait Samara se rapprocher d’elle. La jeune femme posa sa main sur sa poitrine, respirant profondément, elle attendait que la démone soit à sa portée…

Et quand l’occasion fut bonne, Deanna se redressa d’un coup, hurlant à la mort, le string qui était encore sur ses jambes se déchira quand elle fit sa grande enjambée pour se lever. Elle manqua quand même de se torde la cheville à cause de ses talons hauts qui étaient toujours à ses pieds. La surveillante alla s’aplatir contre son agresseur, lui donnant un coup de poing au visage.

« Je ne suis pas une salope, ni une esclave, ni ta belle ou je ne sais qu’elle surnom tu pourrais encore me donner ! Je suis un être humain qui à un prénom Deanna ! T’es règles tu peux te les mettre bien profond où tu penses, mais grande bien comme il faut ! Je te couperais la parole autant de fois qu’il le faut pour que ça soit toi qui ferma ta grande gueule et jamais je ne te dirais vous ! Et tu peux toujours courir pour profiter de mon corps, sale pute ! T’es une moins que rien, tu ne vaux pas mieux que les trois bâtards qui étaient là toute à l’heure ! »

Deanna avait crié tout le long, à s’en casser limite la voix ! A la fin de son long monologue, la jeune femme arma de nouveau son bras pour remettre un coup à Samara, elle aurait pu fuir, certes… Mais ça n’aurait servit à rien du tout… Il y avait des plaines à des kilomètres à la ronde, elle l’aurait vite rattrapé. Alors la surveillante essayait de lui faire fermer sa gueule par la violence, en espérant que cela marche…
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 20, 2014, 02:07:23 »

Comme elle s’y attendait, la femme ne fut guère réceptive à sa proposition, et, manquant tomber par terre à cause de son string abaissé, réussit à la frapper au visage, avant de lui hurler dessus, hurlant qu’elle ne comptait pas deviner sa chienne, ni se laisser faire... Puis elle tenta à nouveau de la frapper... Et y parvint. Une belle claque s’abattit sur le visage de Samara, lui faisant tourner la tête. Elle esquissa ensuite un léger sourire.

« Bien... J’aime ta combativité, ma belle... Puisque tu as envie de passer aux actes... »

La queue caudale de Samara se déplaça, et s’enroula autour de l’une des jambes de Deanna, la renversant sur le sol en la tirant. Samara s’abaissa ensuite, fléchissant les genoux, et tomba à califourchon sur la femme, puis tendit chacune de ses mains, et saisit les poignets de la femme, les attrapant tous les deux, et se pencha en avant, plaquant les poignets de la femme contre le sol. Samara pouvait partiellement lire dans son esprit, la colère de la femme rendant ses pensées plus malléables, plus faciles à discerner. C’est de cette manière qu’elle devina son nom : Deanna Campbell. Une Terrienne qui travaillait au lycée Mishima comme surveillante. Samara avait déjà entendu parler de Mishima, qui était un point de convergence magique curieux... Mais il n’y avait rien de magique dans cette femme.

Samara tenait fermement ses poignets, et se pencha vers elle. Comme elle pouvait s’y attendre, la femme ne voulait pas se laisser embrasser, et Samara se contenta donc de poser ses lèvres sur sa nuque, léchant sa peau.

« Je pourrais utiliser ma magie rose pour augmenter ta frustration, et tu fondrais entre mes bras... Mais je vais me contenter de te violer, pour l’heure... Tu peux hurler, personne ne viendra t’aider ici. »

Sa langue glissa sur sa belle peau douce. Cette femme était vraiment très belle, mais Samara ne pouvait pas s’occuper d’elle avec ses mains immobilisées. Elle invoqua donc sa magie, et des tentacules jaillirent du sol, des tentacules noirâtres générés par l’obscurité ambiante, et s’enroulèrent autour des poignets de Deanna, formant comme des entraves magiques. Ayant les mains libres, l’Archimage les déplaça lentement. Son instinct de démone refaisait surface, l’instinct d’une prédatrice qui venait de tomber sur sa proie, et qui comptait en profiter. Cet instinct-là expliquait aussi pourquoi elle ne cherchait pas à faciliter le traitement de cette femme. Elle l’avait giflé, elle l’avait provoqué, et ce alors que Samara lui avait sauvé la vie.

« Vous, les humains, vous croyez que tout vous est du... Votre arrogance est à peine croyable pour une espèce aussi faible... Tu penses que je suis venue te secourir par charité ? La charité n’existe pas. Ce n’est qu’une loi simple, naturelle : tu me dois une dette... Tu as beau t’y opposer, c’est comme ça. »

Elle vint caresser l’un des seins de la femme, le massant à travers la robe, un sourire sur le coin des lèvres, ses doigts venant presser son téton à travers le bonnet de sa robe.

« Et puis, avec cet habit, ne va pas me faire croire que tu es une nonne... »

Elle posa son autre main sur le front de la femme, venant ainsi l’immobiliser contre le sol, puis approcha ses lèvres. Oui, il fallait bien admettre qu’il y avait, dans ce sexe sauvage avec une inconnue, quelque chose de singulièrement excitant. Il y avait bien longtemps que Samara n’avait pas violé quelqu’un. Ses cibles préférentielles étaient généralement des lycéennes, qu’elle aimait tenir entre ses bras, les soulevant, avant de les violer avec sa queue caudale. Deanna, elle, était une adulte, et, contrairement à ses cibles habituelles, Samara n’avait pas le sentiment qu’elle la supplierait beaucoup.

L’un dans l’autre, ça ne changeait pas grand-chose, car Samara comptait prendre son pied, et sa bouche fila sur les lèvres de Deanna, échangeant un baiser avec elle, en évitant soigneusement d’y glisser sa langue, se doutant très bien que la Terrienne chercherait à la mordre. Sa bouche avait un goût merveilleux, et Samara en gémit de plaisir, s’étalant sur le corps de la femme, s’allongeant sur elle en prolongeant cet échange buccal.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #6 le: Septembre 22, 2014, 11:49:28 »

Deanna ne se démontait face à cette démone sortie tout droit d’un film d’horreur. Il n’y avait que dans ces films qu’elle avait vus des démons… Si seulement elle avait une croix sur elle pour la faire fuir, ou même si elle connaissait le notre Père. Ahh les bons vieux préjugés que nous retrouvons dans certains films. Il ne reste plus que la surveillante laisse le soleil se lever et Samara serait réduit en miette !!! Ah non ?... Bon d’accord.

Alors qu’elle continuait à hurler comme un putois, la surveillante se retrouva d’un coup par terre. Ses fesses tapèrent le sol, suivit de son dos et de sa tête. De quoi lui couper pendant un instant la respiration. Deanna se fit tirer sur le sol, sa jupe se releva s’arrêtant à la limite de son intimité. Samara arriva vite sur elle pour lui bloquer les bras, évitant alors de se prendre encore des coups. La démone pour le moment se montrait assez douce, lui embrassant la nuque dans un premier temps.

Et d’une voix des plus normales, Samara lui dit tout simplement qu’elle allait la violer. C’était un peu comme si elle venait de lui sortir : Il fait un peu frais ce soir. C’était d’un naturel déconcertant, si bien que Deanna ne su pas quoi dire.

« Tu… Tu… Vas me violer… Quoi ? »

Limite sur le coup elle se demandait si elle avait bien entendu, si le choc sur sa tête lui faisait pas encore halluciner encore plus de chose. La langue de Samara glissait sur sa peau, Deanna pencha la tête en arrière pour l’éviter, elle décollait également son bassin et se tortillait pour essayer de se dégager et d’envoyer valser la démone. Mais, elle était forte la bougresse.

C’est alors que des tentacules bizarres venaient de sortir du sol… Même dans les films d’horreur Deanna n’avait vue chose pareil. Elle ne savait donc pas comme lutter contre ses choses noires, gluantes qui venaient d’entourer ses poignets pour l’empêcher de bouger.

« C’est quoi ces choses ! Retire ces trucs de mon corps !! » 

Sa douce beau venait d’être une nouvelle fois souillée part des trucs dégueulasses. Puis Samara lui sortie un sermon, genre les humains étaient faibles et qu’elle lui devait une dette. Deanna ne lui avait jamais demandé de l’aide, bon certes, elle n’aurait jamais pu se débrouiller seule contre trois hommes, mais quand même. Elle ne lui devait rien du tout !

« Va te faire foutre !! Je n’ai aucune dette envers-toi ! »

Deanna souleva le haut de son corps le faisant pivoter pour que Samara arrête de presser son téton.

Sur la phrase qui suivit Samara avait plutôt raison, Deanna n’avait rien d’une nonne, en même temps elle sortait donc elle avait quand même le droit de s’amuser. Et en boîte il était assez rare que des hommes lui sautent dessus comme ici et il était encore plus rare de croiser une démone avec un fouet qui fait des flammes et de l’électricité. Certaines femmes étaient beaucoup plus provocantes que la surveillante.

Samara vint alors plaquer la tête de Deanna conter le sol, pour y déposer ses lèvres.

« Mff… Dégaaage… Hmmf… Salllope… »

Alors que Samara était entrain de l’embraser, la jeune femme parlait en même temps. Le rouge à lèvre qu’elle portait s’étalait autour de ses lèvres, un vrai moulin à parole elle ne s’arrêtait pas un seul instant de l’insulter. Qu’elle aimerait lui refoutre une bonne claque dans la gueule. Deanna se mit alors à racler sa gorge… Ce n’était pas très gracieux, mais dans cette situation il y avait beaucoup plus choquant. Et alors qu’elle eu finit, elle tourna brusquement la tête sur le droite, histoire de se décoller des lèvres de la femme à la peau rouge, pour revenir rapidement en face d’elle et lui cracher au visage. Un bon gros cracha arriva sur la démone, de quoi lui faire comprendre de dégager si elle ne voulait pas s’en reprendre encore un.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 24, 2014, 01:24:38 »

Aller se faire foutre... Dans l’état actuel des choses, c’était un très mauvais choix de mots, puisque c’était précisément ce qu’elles allaient faire, toutes les deux. L’énergie de cette femme était un vrai régal pour l’Archimage, le signe qu’elle était endurante. Une folle de nuit de sexe et de baise intense allait commencer pour cette Terrienne arrogante et ingrate... Car, enfin, Samara était tellement belle que les gens devraient payer pour qu’elle accepte de les violer. Le fait qu’elle soit lesbienne l’avait souvent amené à devoir réfréner les ardeurs des hommes. Pour autant, Samara avait déjà tenté de coucher avec des hommes, mais, à moins qu’ils ne soient extrêmement efféminés (et encore !), ça ne passait pas... Samara ne savait vraiment pas comment l’expliquer, et, lors de sa dernière tentative, elle avait vomi en plein coït, ce que son partenaire n’avait pas très bien pris. Inversement, avec le beau sexe, le contact était immédiat. Elles étaient délicieuses, belles à regarder, avec des corps bien formés... Cette Deanna était un pur appel au sexe débridé et sauvage, et c’était bien dans ce sens que Samara comptait aller, en l’immobilisant contre elle.

Une fois leur baiser terminé, Samara sursauta en sentant Deanna lui cracher dessus... Et sa réaction fut rapide. Son front frappa lourdement celui de la femme, la faisant voir trente-six chandelles.

« Petite traînée... Tu veux la jouer comme ça, Deanna ? Très bien... Ça ne me dérange pas. »

Samara se releva lentement, et essuya la salive sur sa joue. La démone était arrogante, suffisamment arrogante pour faire preuve d’un certain narcissisme. Elle se savait belle, magnifique, même, et elle ne supportait pas vraiment qu’on atteinte à sa beauté. Elle se releva, et s’écarta de la femme. Elle pouvait toujours la fouetter, mais quelque chose lui disait qu’il fallait autre chose. Cette femme était une rebelle, et les tentacules l’empêchaient de se libérer. L’Archimage finit par claquer sa langue sur son palais, puis se retourna vers elle... Et posa un pied sur son estomac, l’enfonçant dessus en appuyant fort. Ce devait probablement être douloureux, mais elle n’avait pas terminé... Loin de là, même.

Quand la bouche de la femme s’ouvrit, la queue caudale de Samara s’enfonça en elle, filant entre ses lèvres pour violer sa bouche. Le bout de sa queue avait changé de forme. Normalement, il était fourchu, avec une pointe en forme de pyramide, et, là, la queue avait pris la forme profilée d’une verge, s’enfonçant dans la bouche de la femme. Une bonne grosse queue qui s’enfonça en elle, atteignant le fond de sa gorge, avant de revenir en arrière, et de recommencer à bouger en elle, d’avant en arrière. Une fellation sauvage et rapide. Samara, bonne princesse, libéra l’estomac de la femme, et mit un pied à gauche de la femme, et un autre à droite, se dressant ainsi au-dessus d’elle, avec sa queue caudale qui remuait douloureusement en elle.

« Voilà, ma chérie... Tu peux te débattre, comme ça... Tu peux même mordre, si tu veux, fais-toi plaisir... »

Samara se décida à utiliser de sa magie, et tendit sa main vers le sexe de la femme, pointant un doigt vers elle. La magie rose s’insinua dans son corps, et frappa celui de la femme. L’Archimage pouvait, si elle le voulait, déclencher des orgasmes à distance. Elle savait que certaines de ses amies professeurs s’amusaient notamment à user de ce petit tour en cours pour déclencher des érections incontrôlées chez certains élèves masculins. Elle s’en servit alors, et intensifia le plaisir que la femme était en train de recevoir... Sauf si elle ne ressentait aucune forme de plaisir, mais, par expérience, Samara savait que, parfois, le corps pouvait vous trahir.

Elle espérait que ce serait le cas ici.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #8 le: Janvier 08, 2016, 03:52:19 »

Action ! Réaction ! Mais c'était une réaction assez violente de la part de la démone qui décrocha directement un coup de boule à Deanna. La tête de la jeune femme alla s'écraser au sol, elle arrêta même de bouger un instant. Sa vision c'était légèrement troublé et elle avait bien du mal à comprendre ce que Samara était en train de dire. Bordel, c'était vraiment un sacré coup qu'elle venait de lui décrocher. En même temps c'était pas très malin de rivaliser avec un démon, pas malin du tout. Mais bon, Deanna n'était pas du genre à se laisser faire et c'était une vraie tête de mule, elle ne pouvait s'empêcher.

Alors qu'elle reprenait un peu ses esprits une autre douleur vint la frapper, cette fois c'était au ventre. La surveillante redressa légèrement la tête, voyant que Samara était en train de lui écraser le ventre avec son pied.

« AHHHHHH-H !! »

 La jeune femme poussa un cri de douleur, tout son corps se contracta d'un coup. Des armes venaient de perler, après le coup de boule et maintenant le coup de pied, Deanna avait bien du mal à encaisser les chocs, surtout avec ce qu'elle avait vécu avant. Et Samara n'en n'avait pas encore fini, car le cri de la jeune femme fit assez vite étouffé. La queue de la démone rentra dans sa bouche, la lui violant, tapant directement le fond de sa gorge avec puissance. La surveillante avait bien remarqué la forme de sa queue avant… Elle était petite, fine, avec le bout en triangle et ce n'est pas ce qu'elle avait dans la bouche à cet instant précis. Non, c'était sur. Ce qu'elle avait entre les lèvres ressemblaient plus à un sexe d'homme. Une verge !

Deanna avait beau crier, aucun son distinct arrivait à sortir de sa bouche à cause de la queue de Samara qui faisait des allers retours. La démone avait fini de lui appuyer sur le ventre, mais bon… A se demander ce que la jeune femme préférait se prendre des coups ou se faire violer la bouche par une chose qui pouvait changer de forme ? Dans les deux cas c'étaient désagréable. Deanna essayait quand même de bouger sa tête de droite à gauche, mais rien n'y faisait, elle ne pouvait rien faire à cause des tentacules qui la retenaient toujours. Samara lui proposa de mordre la queue, elle n'y avait pas pensé… Mais si elle le proposait d'elle-même c'est que cela cachait quelque chose.

Elle pouvait donc toujours courir !

Les yeux grands ouverts, Deanna pouvait voir Samara la dominer complètement de toute sa hauteur. Alors qu'elle était clouée au sol comme une moins que rien. C'est alors qu'une chose bizarre se produisit, elle sentie comme quelque chose parcourir son corps. Ce n'était pas désagréable, voir même plutôt agréable.  Juste assez pour que la surveillante arrive à se détendre un peu, que son corps se décontracte et qu'elle laisse échapper dans toute cette violence un soupire d'aise qu'on avait pu différencier de ses cris de toute à l'heure. Deanna ne comprenait rien à ce qui était de se passer, c'est comme ci elle appréciait que la démone lui viole la bouche, son corps ne réagissait pas du tout comme elle le souhaitait. Puisqu'elle pouvait sentir ses tétons se dresser doucement, alors que plusieurs autres soupires venaient de s'échapper. C'était vraiment hors du commun.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 09, 2016, 02:19:44 »

Peu à peu, les choses s’inversaient. Face à une démone magicienne, une simple humaine n’avait, hélas, pas beaucoup de chance... Mais Samara ne risquait guère de s’en plaindre. Elle dominait cette femme, la retenant avec ses tentacules, et lui violait la bouche. Et, peu à peu, elle vit ainsi les seins de la femme se tendre, elle vit son excitation croître, et elle se mit à sourire, amusée, délicieusement amusée. Les tentacules serrèrent encore un peu, et Samara laissait le plaisir aspirer Deanna, faisant soupirer et gémir cette dernière, qui continuait à se tortiller et à couiner.

« Là, voilà... Je préfère ça, ma chérie... »

Elle préférait même largement ça, et elle enfonça encore un peu sa queue caudale, la plantant dans la gorge de la femme. Elle l’enfonça un peu, jusqu’à sentir son membre taper contre sa gorge Deanna devrait alors normalement vomir, avec une sensation de haut-le-cœur qui la traverserait... Mais la main de Samara se déplaça à nouveau, et la magie influa à nouveau, en luttant contre ce sentiment de régurgitation. Deanna put alors sentir cette queue s’enfoncer en elle, tapant dans sa gorge, ne laissant plus qu’une sensation d’étouffement, sensation contre laquelle, malheureusement, l’Archimage ne pouvait rien faire.

Samara éloigna donc sa queue après quelques secondes de cette longue pénétration, la maintenant dans la cavité buccale de la jeune femme, puis l’enfonça à nouveau, se délectant de ses soupirs et de ses gémissements. Ah, cette petite pute l’avait bien cherché ! Elle l’avait nargué, elle l’avait provoqué, humilié, et... Elle avait même été jusqu’à lui cracher dessus ! Cette traînée méritait entièrement son sort ! Mais Samara n’était pas cruelle... Non, elle aurait pu la torturer sur place, et, au lieu de ça, elle offrait à Deanna la chance de lui faire l’amour, en s’aidant même de la magie rose pour faire d’elle une petite pute docile. La magie rose, en réalité, était une magie difficile à utiliser, et très dangereuse, particulièrement instable. L’utiliser trop, c’était prendre le risque d’endommager les capacités cérébrales des sujets, mais Samara, fort heureusement, savait doser son usage... Deanna en était submergée en ce moment, accroissant la taille de ses seins, augmentant son désir, la rendant docile, aussi docile qu’un chaton, et aussi affamée qu’une nymphomane en manque de queue.

Et Deanna put alors voir, peut-être, une queue se former entre les cuisses de Samara. Un membre masculin vint se former, bien tendu, et Samara, en souriant, retira alors sa queue caudale, tout comme les tentacules qui immobilisaient la jeune femme. Elle avait ensorcelé la jeune femme, un magnifique sortilège d’envoûtement, exactement comme dans les contes pour enfant. Et ce fut donc avec un grand sourire ravi que l’Archimage donna ses ordres à la jeune femme :

« Mets-toi à genoux, petite catin, et suce-moi la queue... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #10 le: Avril 23, 2016, 10:52:17 »

Deanna n’arrivait plus à contrôler son corps, elle sentait bien que quelque chose n’allait pas, son esprit voulait rejeter l’Archimage, alors que son corps voulait que tout continue. On pouvait entendre des cris étouffés alors que la queue de la démone était toujours en train de pénétrer sa bouche avec puissance. Tapant le fond de sa gorge, manquant de l’étouffé. Deanna ne cherchait même plus à bouger sa tête pour essayer de s’échapper, elle savait que ça ne servait à rien, elle ne pouvait que subir ce qui se passait. Subir ? Pas vraiment, car son corps en demandait plus.

Samara retira alors sa queue de la bouche de la surveillante lui permettant de prendre une grande bouffée d’air, de respirer de nouveau, de pouvoir bouger sa tête dans tous les sens. Mais elle ne chercha pas à crier de nouveau, elle ne chercha pas à insulter l’Archimage, ni même à appeler à l’aider. Non, elle sentait une chaleur parcourir son corps qui devenait de plus en plus présente. Deanna ne croyait pas à la magie, mais il fallait bien avouer que toute cette histoire ne tenait pas vraiment debout. Mais elle n’avait pas vraiment le temps de se poser des questions, car elle pouvait voir son corps évoluer sous le désire, sa poitrine devenait plus grosse alors que ses tétons étaient maintenant durs et bien dressés en direction de Samara. Son entre-jambe la démangeait, la brulait, mouillait comme une folle, elle voulait de la bite. Elle n’avait envie que de ça.

Même dans sa tête tout venait de changer, elle voyait maintenant l’Archimage comme une Déesse, la seule femme capable de la combler avec sa grosse queue qui venait d’apparaître entre ses cuisses. La seule qui pouvait lui passer ses pulsions sexuelles qui étaient maintenant bien présentes. Les tentacules ne la retenaient plus, Deanna aurait pu chercher à s’enfuir, mais elle préférait rester couché sur le sol regardant Samara de toute sa hauteur et sa queue tendu. C’est alors que l’Archimage, prit la parole, lui donnant des ordres tout en l’insultant.

Sans, dire un mot Deanna se redressa pour se mettre sur les genoux son visage était juste en face de la queue de Samara, toute docile elle n’avait rien dit pour contredire la femme qui était en face d’elle. Et alors comme une vraie nymphomane encore sans dire un mot, elle se jeta sur la queue de l’Archimage, l’avalant dans sa bouche. La surveillante était devenue comme une bête, elle n’hésita pas à faire des gorges profondes dès les premières pénétrations dans sa bouche. Ses mains se placèrent derrière les cuisses de Samara pour avoir un appuie et ainsi facilité les vas et viens de sa bouche sur le long membre de chair. Elle pouvait le sentir pulser dans sa bouche, alors que ses lèvres glissaient, que sa langue tournait sur la queue bien sur dur. De temps en temps elle venait titiller le gland avec le bout de sa langue récoltant ainsi le pré-sperme. 
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 25, 2016, 01:14:37 »

De cette femme, Samara, fondamentalement, ne savait pas grand-chose, si ce n’est qu’elle venait très sûrement de Terre, et que, en ce moment, elle était sa proie. Les Ashnardiens étaient assez stricts sur le sexe public, car l’Empire croyait à l’ordre public, et ne tolérait pas les atteintes à ce dernier, ce qui expliquait notamment pourquoi le vagabondage était considéré comme une infraction. Samara prenait donc des risques, mais... Et bien, pour commencer, elles étaient dans un quartier plutôt calme d’Ashnard, et puis, elle était une démone. Alors, forcément, elle considérait que les règles étaient faites pour être violées.

Deanna, elle, avait été séduite par la magie de l’Archimage, et se laissa donc porter. Après l’invitation de Samara, elle ne chercha même plus à se battre, et se rua juste sur sa queue. Dans un profond soupir de joie, Samara crispa ses mains sur les cheveux de la femme, et remua son bassin d’avant en arrière, accompagnant ainsi les mouvements de son amante, qui venaient sucer sa queue avec envie et passion.

« Hooo... Hoooo, ma chérie, haaaa... Quelle force, quelle énergie ! »

Oui, Deanna y allait à fond, mettant du cœur à l’ouvrage. Sa bouche filait d’avant en arrière, et elle gobait parfois l’intégralité de cette grosse queue, l’enfonçant en elle. La femme savait visiblement y faire, et Samara ne pouvait que se féliciter de sa chance, celle d’être tombée sur une telle personne, sur une amante aussi douée et aussi expérimentée.

« Oh, ma chérie, toi et moi, on va tellement d’amuser ensemble... Haaa, sache-le bien, tout ça n’est... Qu’un avant-goût ! »

Samara continuait à jouer avec la bouche de la femme, et, plus le temps passait, et plus les idées commençaient à fleurir. Sa queue caudale se déplaça ainsi, et fila entre ses jambes, prenant la forme effilée d’une verge, et elle s’enfonça entre les cuisses de la femme, se glissant sous ses vêtements, grâce à l’aide de la magie pour les écarter. L’Archimage enfonça ainsi sa queue dans son vagin, pénétrant la femme, tout en se faisant sucer par elle. N’était-ce pas une superbe configuration ?

Et, pour Deanna, ce n’était qu’un début. Plus le temps passait, et plus Samara accentuait ses pénétrations, crispant ses mains sur les beaux et longs cheveux de la femme, la pénétrant, accompagnant ses mouvements de succion en finissant par, peu à peu, lui baiser littéralement la gueule.

Ho, que c’était bon !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #12 le: Septembre 11, 2017, 02:19:01 »

Deanna avalait la queue de l'Archimage, ne s'arrêtant plus ! Ce morceau de chaire rentrait et ressortait de sa bouche en provocant des longs bruits de succion. La surveillante suivait les mouvements de bassin de cette femme qu'elle considérait maintenant comme une Déesse, elle ferait n'importe quoi pour la combler ! Elle accomplirait tous les ordres qu'elles pourraient donner ! Deanna ferait n'importe quoi, vraiment.

Mais tout le corps de Deanna en demandait bien plus, elle bouillonnait de l'intérieur, elle frottait ses cuisses l'une contre l'autre alors qu'elle mouillait comme une folle. On pouvait également voir son bassin bouger légèrement d'avant en arrière. Ses mains serraient tellement fort les cuisses de l'Archimage, comme pour ne plus la quitter. Sa langue continuait de venir glisser sur cette queue qui lui était offerte, titillant ce gland quand elle le pouvait.

C'est alors qu'elle sentie quelque chose filer entre ses cuisses, un long frisson lui remonta dans tout le corps si bien que juste cette petite sensation de caresse laissa échapper un long soupire étouffé à cause de la gorge profonde qu'elle était en train de faire.

Puis d'un coup la libération ! Ce que Deanna attendait arriva, quelque chose qu'elle ne voyait pas était en train de la pénétrer. Elle ne savait pas ce que c'était, mais elle s'en fichait c'était tellement bon ! La surveillante en avait tellement envie, que cela lui faisait véritablement du bien. Elle écarta alors les cuisses pour que ce qui la pénétrait puisse rentrer comme il fallait en elle. Mais alors qu'elle jouissait comme une chienne, elle n'allait pas le temps de se reposer ni même de profiter comme elle le voulait, puisque l'Archimage donnait le rythme pendant la fellation. Les mains posées sur la tête de Deanna allait de plus en plus vite, appuyant plus sur sa tête, alors que le nez de la jeune femme venait se coller contre le bas-ventre de la Déesse.

"Hmmfff... HMMFFF..."

Des longs cris étouffés s'échappait en continue de la bouche de Deanna, avec des bruits de succion. La surveillante accentua les mouvements de son bassin, pour suivre les vas et viens de la chose qui était en train de la pénétrer. Quand la chose rentrait en elle, Deanna descendait son bassin comme pour s'assoir dessus et accentuer au maximum la pénétration pour bien aller au fond d'elle.
Journalisée

Samara
Avatar
-

Messages: 462



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 18, 2017, 01:11:04 »

Samara était en train d’offrir à Deanna un sacré rodéo. Si, au début, l’irascible humaine avait agi sur le corps de Samara, et avait eu un rôle actif dans cette fellation, c’était désormais tout l’inverse qui se produisait. Samara serrait ses mains sur sa tête, et la bourrait sèchement, de plus en plus rapidement. Des pénétrations actives et redoutables, faites pour imposer à Deanna un rythme soutenu et dur. Après tout, Deanna l’avait bien cherché ! Cette jeune femme s’était rebellée contre elle, avait refusé son autorité, dénié son rôle, son importance... Elle méritait pleinement son sort, et Samara prenait d’ailleurs un grand plaisir à la bourrer comme ça. Sa queue filait d’avant en arrière, glissant lourdement dans la bouche de la jeune femme. Rien ne lui était épargné, et, tandis que Samara s’activait avec son membre, elle n’oubliait pas sa queue caudale, dont l’extrémité avait pris une pointe phallique, et s’enfonçait dans les cuisses de la femme.

« Hmmmm... Tu aimes, hein, petite pute, haaaa... ?! »

Impossible de prétendre l’inverse ! Certes, Samara avait dû recourir à la magie pour calmer cette dévergondée, mais, même sans ça, elle savait aussi que Deanna, en son for intérieur, avait tout simplement ressenti du désir pour elle. La magie n’avait finalement fait que révéler des sentiments inconscients, à l’état latent, faisant sauter les digues et les murs qui retenaient ses pulsions. C’est dans ces circonstances que Samara la baisait, sa queue caudale remuant énergiquement, tapant contre son utérus, remplissant tout l’espace de sa cavité, avant de se tortiller sur place, remuant sur elle-même, décrivant des rotations qui provoquèrent dans le corps de sa belle amante de multiples vibrations.

Prise par cette démone terrible, Deanna n’était plus qu’une poupée de chiffon, la tête filant d’avant en arrière, incapable de pouvoir repousser sa Maîtresse, qui était en train, non seulement de l’humilier et de la saillir, mais de marquer clairement son pouvoir sur elle. Deanna était soumise aux élans de Samara, et la démone, tout en grognant et en soupirant, multipliait les coups de reins, peu soucieuse de se lâcher rapidement.

« Hmmmmmmmm... !! »

Le temps défilait donc, jusqu’à ce que son corps n’atteigne le point de rupture... Elle donna un ultime coup de reins, enfonçant sa queue jusqu’à la garde, une belle gorge profonde, ses bourses claquant contre le menton de la femme... Puis Samara se relâcha enfin, dans un grognement, ses doigts se crispant sur les cheveux de la femme. Samara jouit donc, balançant d’épais chapelets de foutre, non seulement depuis sa queue, mais aussi depuis sa queue caudale. Du foutre jaillit dans tous les sens, remplissant la gorge et le vagin de la femme.

« Aaaaah... Voilà... Hmmmm... Ça fait du bien ! »

Samara sourit encore, et caressa les cheveux de Deanna, passant de la brutalité à une forme curieuse d’affectuosité, en lui frottant délicatement les cheveux... Geste d’autant plus surprenant que Samara avait tellement serré les cheveux de la femme qu’elle en avait arraché quelques mèches. Elle se calmait donc, tout en laissant encore sa verge dans la bouche de la femme. Sa queue caudale se retira lentement, et se frotta contre le ventre et contre les cuisses de la femme, se nettoyant ainsi, avant de reprendre sa forme normale.

L’Archimage soupira légèrement, puis donna un léger coup de reins, plus pour le plaisir qu’autre chose, comme pour la titiller.

« Bon... Allez, bois tout ce sperme qui est dans ta bouche, ma chérie... Bois-le, et, ensuite, je t’emmènerai chez moi, et je te baiserai jusqu’à satiété complète. »

Sympathique programme, non ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Deanna Campbell
Humain(e)
-

Messages: 36



Voir le profil
Fiche
Description
Deanna est une surveillante avec une grande gueule. Elle aime bien faire la fête, boire, se droguer, la mode... Mais surtout... LES COUPS DE MARTINET ♥
« Répondre #14 le: Septembre 25, 2017, 03:40:38 »

Deanna n'était plus qu'une poupée de chiffon entre les mains de l'Archimage. Sa bouche était remplie de sa grosse queue et quelque chose était en train de lui fourrer la chatte, elle n'arrivait pas à avoir ce que c'était, mais elle s'en moquait bien car c'était vraiment trop bon. Mieux que n'importe qu'elle bite qui avait pu la prendre avant. Oui cette chose qui s'occupait de sa petite chatte en feu était vraiment hors du commun, elle se faisait remplir de l'intérieur, effectuait des rotations, râclait chaque paroi interne. Aucune queue d'humain ne pouvait faire cela. Et justement, c'était ça qui était vraiment exceptionnel, si bien que la jeune humaine versait quelques larmes tellement c'était bon. Des larmes de plaisir, de jouissance, c'était tellement bon. Alors qu'elle c'était rebellée, qu'elle refusait tout contact. Maintenant, c'était sûr elle n'allait plus pouvoir s'en passer. C'était la meilleure pénétration qu'elle avait jamais connue.

La jeune femme gémissait, la queue qui avait dans sa bouche étouffait les bruits ou les arrêtaient totalement quand on lui faisait des gorges profondes. Elle passait sa langue sur se gros morceau de chair, sur le gland quand elle le pouvait récoltant un peu de sperme au passage. Deanna avait bien du mal à avaler sa propre salive, si bien qu'elle coulait au coin de ses lèvres pour descendre sur son menton.

"Hmmmm... Hmmmm..."

Mais de là où elle était l'Archimage pouvait bien voir que Deanna adorait sa queue, qu'elle ne reculait pas... Bien au contraire elle accompagnait les mouvements, se prenant volontiers des gorges profondes. Malgré la vitesse elle avait un peu de mal à suivre c'est pourquoi elle se laissait guidé par les mouvements qui se faisait sur sa tête plus précisément sur ses cheveux. Sa longue chevelure se faisait maltraitée également, elle qui prenait tellement soin d'elle se faisait souiller comme une moins que rien à cet instant.

Deanna avait déjà jouit, mouillant l'intérieur de ses cuisses comme une petite chienne. Et maintenant, c'était au tour de l'Archimage de se libérer. Des deux côtés ! Une magnifique gorge profonde arriva, elle put sentir le sperme chaud couler directement dans sa gorge. Des grands jets recouvraient sa bouche. Dans son intimité également, elle pouvait le sentir. Se faire remplir... Avant que cette chose ne quitte son fondement intérieur. Laissant échapper encore un gémissement... C'était bon, mais tellement frustrant ! Elle adorait sentir cette chose qui la pénétrait, la labourait.

Mais, quelque chose lui rendit le sourire si on pouvait dire ça comme ça. Car pour le moment, elle ne pouvait pas trop sourire... L'Archimage lui venait de lui proposer de l'emmener chez elle pour la baiser jusqu'à n'en plus pouvoir. Jusqu'à qu'elle ne puisse plus marcher ou encore plus...

Deanna avala la grande quantité de sperme qui se trouvait dans sa bouche. Prenant des grandes gorgées pour ne pas en perdre une miette. Même si on pouvait voir un peu de liquide blanc perlé aux coins de ses lèvres. Même son sperme était bon... Tellement bon, elle l'avalait avec grand plaisir. Un breuvage des plus délicieux !

La jeune femme avala tout ce qui se trouvait dans sa bouche et passa ensuite sa langue sur la queue de l'Archimage, faisant en même temps des vas et viens, comme pour la nettoyer. Elle pouvait à présent ressortir sa queue comme-ci rien ne c'était passé... Enfin, il ne fallait pas voir la tête de Deanna pour dire cela.
Journalisée


Tags: humain  demon  humiliation  gorge_profonde  viol  futanari  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox