banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quand un lapin s'en mêle... [PV Fullmoon]  (Lu 1080 fois)
Warda Ralixar
E.S.P.er
-

Messages: 69


Lycéenne qui restera vierge, Quoi que vous fassiez


Voir le profil
FicheChalant
Description
Elle est habituée à se faire dépuceler. Son hymen se régénère à chaque fois qu'il est détruit. Ce qui fait que chacun de ses amants est persuadé qu'il était le premier.
« le: Août 29, 2014, 10:39:01 »

Les toits de Seikusu sont bien plus fréquentés qu'ils n'y paraissent. Avec le nombre d'échelles et de liaisons entre les toits qu'il y a entre les bâtiments du lycée et ceux avoisinant celui-ci et son annexe, vous y serez surpris de voir tout ce qu'on peut y trouver. On y a bien entendu des étudiants qui, à chaque pause, viennent à l'abri des regards d'adultes pour consommer alcool, tabac ou autres substances bien moins légales encore.

On y croise aussi des choses plus insolites, comme ce lapin sortit d'on ne sait où, qui marche sur le toit d'un bâtiment particulièrement fréquenté à certaines heures : celui des heures de sports... En effet, il est un excellent point de vue sur certaines vitres des vestiaires des filles comme des garçons. Ces vitres étant officiellement fumées, c'est à dire qu'on y voit de l'intérieur depuis l'extérieur, mais pas l'inverse. Sauf de ce point de vue précis, pour une raison inconnue de tous. La véritable raison étant que la nouvelle directrice, secrètement la déesse de l'amour, avait ensorcelé ces verres pour que depuis cet angle de vue bien spécifique, on puisse voir à travers. Les étudiants étaient loin de trouver cette réponse.

Il y a une heure, vous y aurez trouvé une bande de jeune pervers observant des filles se changeant après un cours de baseball éreintant, mais à présent, c'est à l'inverse une jeune lycéenne de 16 ans, vierge avec ça, qui prenait des photos de garçons se préparant pour une séance d'entrainement au basket.

Elle vient tout juste de prendre la dernière. Et n'allez pas croire qu'elle fait ça par simple curiosité de l'anatomie masculine, elle est déjà suffisamment callée sur le sujet. Non, elle fait ça pour comparer, repérer celui qui possède la plus grande, et tenter de le séduire par la suite. Vierge, mais pas si innocente que ça.

Elle range l'appareil dans son petit sac à main, qu'elle mit autour de son épaule. Celui-ci ne contient d'autre que ses papiers, son carnet de scolarité, une barre de céréales et un petit nécessaire de maquillage. Elle fit à peine quelques pas pour retrouver l'échelle qu'elle tomba nez-à-nez avec l'animal. Vous savez, le lapin dont je vous ai parlé un peu plus haut ?

Qu'est-ce que tu fiches ici toi ? Tu t'es perdu ? Demanda-t-elle au lapin comme si celui-ci allait lui répondre. Au lieu de ça, l'animal la regardait docilement, sans peur.

Elle sourit. Il était assez mignon. Ayant rarement vu une telle boule de poil d'aussi prêt, elle se mit à quatre pattes, et se rapprocha, collant presque son nez au visage de l'animal. Celui-ci cessa alors de regarder Warda - car oui, c'est ainsi qu'elle s'appelle, pour ceux qui seraient un peu lent - et fut soudainement attiré par l'odeur du goûter de la lycéenne, et s'enfila d'un bond dans son sac.

Hey ! Sors de là, salle bestiole ! Gloussa-t-elle, tentant vainement d'attraper l'animal qui gigotait dans son sac. Elle entendit des bruits de grignotages. Mais qu'est-ce que tu... Eh ! C'est ma bouffe, pas touche !

Elle redoubla d'énergie pour l'attraper, se demandant de plus en plus d'où sortait ce rongeur, sur un toit d'un lycée.
Journalisée

Ma fiche de personnage ici, et pour une demande de RP ça se passe par .
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 30, 2014, 10:37:03 »

"Humphf. Rien à faire, trois fois que je les comptent mais il me manque toujours un lapin. Bon, il s'agit duquel? Recommençons une fois. Mindy. Lindy. Cindy. Nico. Mako. Dumbo. Donc celui qui me manque c'est... Dingo."

Dingo. La pire de ces mignonnes bestioles dont les filles raffolent. Alors que pourtant les lapins ne sont que des usines à déjections et découpent tout ce qu'ils trouvent avec leurs dents. Bien sur au début ça semble mignon, une jolie boule de poil pas méchante pour un sou, et puis après il y a le retour à la réalité. A partir du moment où cette bestiole à dévorer la moitié d'une de tes chaussures, le cable éthernet et qu'il a uriné dans ton lit. 
Et cette description c'est pour la version normale de ces petits démons, Dingo est encore bien pire ! Cependant... il a un succès incroyable auprès de la gente féminine et est le seul qui puisse mémoriser les tours suffisamment complexent dont j'ai besoin. Je dois le récupérer.

"Sensei ! Sensei !"

"Hein?! Euh,  Kenji, arrête de m'appeler comme ça s'il te plait. Tu peux appeler seinsei un de tes enseignants si tu y tiens. Personnellement je n'y tiens pas, d'autant que je me demande si en tant que surveillant ici je peux avoir un tel titre?" Bref, qu'est ce que tu veux ? J'ai pas vraiment le temps là, je viens de perdre..."

"Un de vos lapins ! Je suis désolé, je n'ai pas vraiment pu vous prévenir plus tôt, mais j'ai vu un groupe d'élève de dernière année le prendre et ensuite se diriger sur le toit du bâtiment C. Je serais bien venu vous prévenir plus tôt mais c'était juste avant d'entrer en cours avec Mr. Otanabe et il déteste que nous soyons en retard... Et puis je n'étais pas certains d'avoir bien vu... "

"Je vais aller voir ça. Effectivement il me manque un lapin, j'étais un peu inquiet mais si ce sont des dernières années et qu'ils se sont dirigés avec le lapin sur le toit du batiment C alors il ne risque pas grand chose. J'imagine qu'il devait y avoir un cours de sport féminin il n'y a pas longtemps. Bon merci Kenji, file avant d'être en retard à ton prochain cours. Au pire tu n'auras qu'a dire que je t'avais convoqué si on te demande pourquoi tu es un peu en retard."

"Merci Sensei !"

Hum. Le lapin ne risque pas grand chose s'ils l'ont laissé sur le toit. Chose plus que probable d'ailleurs. Je pourrais toujours passer le récupérer plus tard dans la soirée avant de partir...
Cependant... ce lapin est vraiment démoniaque. Il serait bien capable de sectionner des fils électriques avec ses dents. En plus si quelqu'un le trouve et le prend j'aurais l'air fin. Non, il faut vraiment que j'aille le chercher maintenant. Bon ces six là je les enfermes dans mon bureau pour commencer et direction le bâtiment C, avec un peu de chance je pourrais l'attraper avant la fin du prochain cours !

"Naoru? Je m'absente quelques minutes, tu prends le relai?"

"Hein? Ah ! Euh bien sûr, pas de problème Matt ! Si tu passes devant le distributeur, tu peux juste me ramener un truc? J'ai l'impression que je vais faire un malaise si je n'avale rien !"

Le lapin et un truc à manger pour Naoru. Vu que je passe devant le distributeur du bâtiment C, autant prendre ça à l'aller, sinon j'oublierais au retour. Ce poste est finalement plutôt sympa, j'avais quelques appréhensions au début mais maintenant je suis vraiment à l'aise en tant que surveillant. Un boulot nécessaire vu mes derniers échecs niveau cambriolage et du fait que j'ai du arrêter un temps mes spectacles, nécessaire oui mais pas dénué de tout intérêt.
Je peux répéter un peu mes tours ici quand je m'ennuie, les gamins sont plutôt sympa dans l'ensemble vu que je les changes du surveillant lambda et puis les lycéennes sont mignonnes !
Non dans l'ensemble c'est un peu comme des vacances ce boulot. L'imprévu en plus.
Plus qu'une porte et j'aurais finalement raison de ce petit démon poilu ! Allez avec un peu de chance il sera juste devant moi ! ... !
Et mais? Une lycéenne ? Qu'est ce qu'elle fait là?

"Mademoiselle ?! Je peux savoir ce que vous faites ici? Les élèves ne sont pas autorisés à se rendre sur les toits."
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Warda Ralixar
E.S.P.er
-

Messages: 69


Lycéenne qui restera vierge, Quoi que vous fassiez


Voir le profil
FicheChalant
Description
Elle est habituée à se faire dépuceler. Son hymen se régénère à chaque fois qu'il est détruit. Ce qui fait que chacun de ses amants est persuadé qu'il était le premier.
« Répondre #2 le: Septembre 05, 2014, 10:46:16 »

Warda fit brutalement volte-face, voyant alors le surveillant surgissant derrière elle. **Rah zut ! D'abord le lapin, maintenant lui... Pourquoi pour une fois que je vais sur les toits, il y a plus de monde que dans une maison close un vendredi soir ?**

Mon uniforme de lycéenne prouve que je fais partie de l'école. Mais elle n'est pas très pratique ici : le vent présent sur le toit me soulève légèrement ma jupe, laissant entrevoir mes cuisses. Mon sac toujours secoué par les soubresauts du lapin à l'intérieur, je tente rapidement de trouver une explication à ma présence ici.

Ah ! Vous tombez bien vous ! Elle prit un ton suppliant. Je suis ici parce que j'ai peur ! J'ai été poursuivie par une bande d'élèves... De sales pervers... Qui voulaient obtenir des choses de moi... Aidez-moi !

Elle était fière d'elle et de son petit stratagème improvisée. Elle qui se faisait toujours passer pour une jeune fille bien élevée, persécutée par des pervers, alors que l'inverse était le plus souvent la vérité, elle se retenait de sourire d'avoir tenu le jeu une fois de plus. Toutefois, ce serait sans doute mieux passé si le voyager clandestin de son sac n'avait pas choisi ce moment pour se décider de sortir, emportant entre les dents la bandoulière de l'appareil photo de Warda, ainsi que le dit-appareil qui y était relié.

Il sauta sur le sol, l'appareil toujours entre les dents. Tombant sur la pierre du toit, l'appareil tomba avec lui, mais rebondit sur le sol dans la moindre éraflure. Coriace l'appareil. L'animal se mit à courir, la bandoulière toujours entre les dents, en la direction de celui qui le recherchait, mais la bandoulière se cassa alors qu'il était à quelques mètres de son maitre. Pas coriace la bandoulière.

Le lapin s'arrêta brusquement, regardant derrière lui pour voir avec déception que le petit bout de plastique et de métal avait cessé de le suivre. Déçu, il laissa ses oreilles tomber sur son dos et retourna calmement vers son maitre en trainant les pieds.

Warda déglutit péniblement. Elle espérait de tout cœur à présent pour que ses photos soient inaccessibles, que l'appareil soit brisé, que nul ne puisse voir ce qu'il y avait dessus. En plus des cinquante clichés qu'elle venait de prendre de verges, bourses et fessiers masculins de deux équipes de basket, on pourrait y trouver en cherchant plus loin dans l'historique des photos, la séance qu'elle s'était faite seule dans sa chambre la semaine passée : elle, devant un miroir, se prenant en photo dans des tenues très difficiles à porter en hiver - voir sans tenue du tout - et prenant des poses les plus explicites possibles. Aucune partie de son corps n'avait été épargnée, chacune ayant eu droit à au moins un gros plan.

Euh... Monsieur ? Pourriez-vous me rendre mon appareil, celui à vos pieds ?

Le ramasser elle-même, alors qu'il était à 10 mètres d'elle et 2 de lui, aurait pu paraitre suspect. Elle espérait juste qu'il ne tenterait pas de regarder les photos avant de lui rendre.
Journalisée

Ma fiche de personnage ici, et pour une demande de RP ça se passe par .
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Septembre 06, 2014, 12:56:04 »

"Ah? Des pervers? Euh... "

S'il y avait eu un prix pour la tirade la moins éloquente du mois, cette petite phrase m'aurait sans problème permis de le gagner. Je devais me reprendre et poursuivre avec plus de contenance, plus de professionnalisme cette fois !

"Je ne suis pas certains que se réfugier sur un toit, sans aucune issue, ni aucune protection et où l'on ne t'entends pas si jamais tu te faites agresser soit une très bonne idée si jamais des pervers te poursuivent... Enfin soit... "

Normalement j'aurais dû m'en soucier davantage, une jeune fille en détresse, avec la jupe qui se soulève et un aperçu de ses sous vêtements ce ne peut être qu'intéressant. Je dis banco habituellement !Cependant je ne lui prêtais qu'une oreille distraite, cherchant du regard Dingo sans l'apercevoir.  Pauvre petit père, j'espère que... C'est le vent ou il bouge ce sac? Qu'est ce que..?

"Dingo ! Viens ici mon pépère !"

Une chance qu'il m'obéïsse quand il me voit. Par contre il trimballe l'apareil photo de cette fille... C'est un bon lapin ça ! Si je l'éduque encore un petit peu il sera peut être capable de me ramener des bijoux ? ... Déception. Arg, il avait presque réussit à me ramener l'appareil photo, s'il n'avait pas manger cette bandoulière c'était gagné. Bon il va falloir que je l'entraine.

"Je vais passer sur le fait que j'ai vu mon lapin sortir de ton sac, qui sait, peut être que tu voulais me le ramener. Cependant là où je vais m'attarder c'est sur le fait que la détention d'un appareil photo dans l'enceinte de l'établissement est interdit sauf s'il s'agit d'un des appareils photos du cours de photographie de Mr Kanabe. Je suis désolé mais je vais devoir te le confisquer."

Pendant que je récitais mon petit crédo, je me saisis de l'appareil photo qui reposait inerte devant moi. Il n'y avait pas 15 jours qu'un autre élève avait été attrapé avec son appareil photo, puis avant cela encore un autre le mois précédent. Cela devenait une véritable épidémie, comme si faire des photos dans le lycée était devenue le nouveau jeu à la mode.

"Ne fais pas cette tête, détenir un appareil photo n'est pas un motif de renvoi. Au pire tu t'en tireras avec quelques jours de colles et un devoir supplémentaire."

Dingo se frottait contre ma jambe pendant que je tentais de rassurer cette lycéenne qui pâlissait comme si elle avait vu un fantôme, tandis que pourtant quelques minutes avant elle semblait tout à fait normale. Je savais que les familles japonaises pouvaient être très stricte à l'égard de leurs enfants et que les punitions pouvaient être vécues comme un véritable déshonneur pour certaines d'entre elle, je ne voulais pas trop enfoncer le clou.

"Ne fais pas cette tête ! Je ne vais pas te manger, tu va juste m'accompagner que je marque ton nom et l'infraction que tu as commises.  Ce pourrait être pire tu sais... Allez viens.Tiens? Pourquoi il clignote ce bouton?"

Instinctivement, sans même y penser réellement, me laissant guider par une certaine curiosité malsaine je finis par appuyer sur ce bouton qui clignotait déjà depuis un moment. De toute façon je l'aurais fait plus tard, la curiosité à toujours été l'un de mes défauts mais aussi l'une de mes qualités.

Si je m'attendais... à ça. Des photos de garçons du lycée, pour la plupart totalement nu. Avec une fixation sur le pénis plutôt impressionnante. L'appareil en regorgeant. Cette fois ci je la dévisageais avec un air non plus bienveillant mais intrigué. Ainsi c'était pour ça qu'elle semblait si pâle tout d'un coup. Effectivement il y avait de quoi. L'appareil photo en lui même n'était pas une infraction trop grave, cependant ces photos c'étaient déjà plus sérieux.
Atteinte à la vie privée. Immoralité. Une réputation à préservé pour le lycée. L'infraction était bien plus grave et plus délicate à gérer.
Je finis par tomber sur les premières photos, visiblement elle avait testé son appareil d'abord sur elle, dans des tenues toutes plus affriolantes les unes que les autres. Dans ces tenues elle n'avait plus rien à voir avec la pauvre lycéenne coincée et apeurée qui paraissait devant moi, elle ressemblait plutôt à un mannequin essayant différentes tenues d'un air sûr et enjoué. J'éteignis l'appareil photo cependant, je ne pouvais pas m'empêcher de m'attarder sur ses courbes pendant que je la regardais, les photos me revenant en tête.

"Hum. Des pervers tu disais? Comment est ce que tu t'appelles?"
« Dernière édition: Septembre 06, 2014, 01:02:03 par FullMoon » Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Warda Ralixar
E.S.P.er
-

Messages: 69


Lycéenne qui restera vierge, Quoi que vous fassiez


Voir le profil
FicheChalant
Description
Elle est habituée à se faire dépuceler. Son hymen se régénère à chaque fois qu'il est détruit. Ce qui fait que chacun de ses amants est persuadé qu'il était le premier.
« Répondre #4 le: Septembre 20, 2014, 02:21:44 »

Warda pâlit comme la mort. Sa pire crainte s’était réalisée en quelques secondes : un surveillant venait de découvrir sa vraie nature. Voyeurisme, atteinte à la dignité… C’était largement suffisant pour la renvoyer, en prévenant bien entendu au passage ses parents. Toute sa vie serait alors effondrée.

Elle tenta de se reprendre, analysant ses issues. Impossible de récupérer ni son appareil, ni ses chances de passer inaperçue.

Mon nom… Mon nom est Warda. Warda Ralixar.

Non, pas de doute, sa seule solution était de s’assurer que ce surveillant ne parle pas. Et pour ça, une seule solution : se montrer persuasive. Pour chance dans son malheur, c’était la seule chose qu’elle savait bien faire : se montrer persuasive envers les hommes. Et à la manière dont celui-ci ne pouvait s’empêcher de regarder son corps, elle avait toujours sa chance.

Après avoir fait quelques pas pour se rapprocher, elle tomba à genoux, et baissa la tête en signe de supplice pour l’implorer :

Pitié… Pitié, ne dites rien… A personne, ni à la direction ni à mes parents… Si vous faites ça, ma vie est fichue ! Je vous assure, je n’y suis pour rien pour votre lapin ! C’est lui qui est venu fouiller dans mon sac !

Elle releva la tête, afin de mettre en évidence son visage larmoyant, et bomba le torse, pour mettre en évidence sa poitrine non négligeable.

Pardonnez-moi… S’il vous plait… Je ferais n’importe quoi pour votre silence.

Elle essayait toujours de jouer la jeune fille innocente qui par « n’importe quoi » n’entendait pas forcément quelque chose de pervers, mais qui le permettait. Malheureusement, son ton entre le suppliant et le pervers ainsi que ses tétons pointant à travers son chemisier la trahissaient fortement sur ses réelles intentions.

Elle avait déjà tenté de jouer les suppliantes abusées auprès des surveillants. Mais jamais encore, elle n’en a eu autant besoin. Elle suppliait intérieurement qu’il accepte : un refus serait synonyme de renvoi du lycée.
Journalisée

Ma fiche de personnage ici, et pour une demande de RP ça se passe par .
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Septembre 24, 2014, 11:43:16 »

La situation devenait embarassante. On était ici loin des atteintes habituelles au règlement sur le simple fait de fumer joint en cachette dans les toilettes ou le port d'une jupe un peu trop courte en classe. L'infraction était bien plus grave car même si elle était très originale et relevait plutôt du jeu Hentaï pour les amateurs d'écolières niponnes, il n'en demeurait pas moins que la lycéenne qui suppliait désormais à ses pieds avait raison : Si l'information circulait, ne serait ce qu'au sein de la direction de l'école, sa vie serait fichue.

On la prendrait au mieux pour une perverse affectionnant un peu trop les membres masculins, au pire pour une trainée. C'était d'ailleurs amusant de remarquer que dans une situation similaire mais avec un garçon photographiant des filles, l'histoire aurait été bien plus banale et on aurait considéré que cela était un phénomène normal. Son avenir était donc entre mes mains. Devais je juste me dire que j'appliquais le règlement et ignorer les conséquences?
Non vraiment, la dénoncer aurait été trop cruel pour elle et je n'aurais jamais pu faire ça. Je ne voulais pas être responsable du suicide d'une lycéenne pour avoir appliquer un règlement.

Néanmoins il n'y avait pas de raison que je ne profite pas un peu de la situation. Bien sûr c'était immoral, et je n'avais aucun droit d'exiger de sa part un petit "Bonus" en échange de mon silence mais je n'étais pas un saint et puis d'après ses photos elle avait tellement envie de "pratiquer" ! En somme je préservais sa réputation en prenant juste une petite taxe qui ne lui déplairait pas trop !

"N'importe quoi tu dis? Dans ce cas là je vais garder ton petit secret...pour l'instant. Contente toi de me rejoindre dans mon bureau, à côté de la salle des surveillants, une fois que tu auras finis tes cours, on parlera un peu de ce que tu peux faire pour moi en échange de mon silence. Je garde l'appareil photo en attendant."

Prenant le lapin et l'appareil photo je quittais le toit pour retourner à mon bureau, laissant Warda qui était encore à genoux avec quelques larmes aux yeux. J'avais volontairement prit un ton neutre, du moins je l'espérais car je ne voulais pas qu'elle se doute de mes intentions, ne s'inquiètent ou pense qu'elle en avait finit avec tout ça. Je voulais entretenir un mystère sur ce que j'allais demander en retour. Il s'agissait de ne pas faire n'importe quoi car le chantage pouvait très mal tourner en fonction de la personne que j'avais en face, j'avais un argument de poid certes, mais je devais en savoir plus avant de pouvoir affiner ma demande. Du racket à la demande d'une fellation voir plus, il y avait un monde.

Je fus étonné de ne pas voir Naoru dans la salle des surveillants. Il avait dû sûrement se rendre ailleurs pour une quelconque raison ou aller se chercher lui même une saloperie au distributeur. C'était dommage, il avait l'habitude de facilement parler et avait un bon contact avec les élèves, j'aurais surement pu en apprendre un peu plus sur cette "Warda". Ses fréquentations, ce que faisait ses parents, etc...

Une fois à mon bureau je remis Dingo en place avec ses petits amis poilus qui furent a priori très content de le voir tandis que je gardais l'appareil photo près de moi. J'allumais l'ordinateur et me préparait à faire des recherches approfondies sur Warda Ralixar, avec un peu de chance j'allais tirer le gros lot.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Warda Ralixar
E.S.P.er
-

Messages: 69


Lycéenne qui restera vierge, Quoi que vous fassiez


Voir le profil
FicheChalant
Description
Elle est habituée à se faire dépuceler. Son hymen se régénère à chaque fois qu'il est détruit. Ce qui fait que chacun de ses amants est persuadé qu'il était le premier.
« Répondre #6 le: Octobre 15, 2014, 12:17:06 »

Warda le voyais repartir, emportant avec lui un moyen d'obtenir d'elle ce qu'il voulait. Elle redescendit du toit derrière lui, le séparant au rez-de-chaussée, partant pour son premier cours de l'après-midi.

Elle qui avait déjà du mal à se concentrer en cours d'ordinaire, elle n'écouta pas un mot du reste de la journée, les pensées rivées sur ce qui l'attendait. Plus les heures passaient, plus sa peur qui l'avait envahie sur le moment se transformait en intérêt, puis en excitation.
En fin de journée, elle trouvait la situation presque idéale : il était jeune, il était mignon à son goût, et il la tenait en son pouvoir... En usant un peu de ses charmes, il devrait pouvoir de lui-même vouloir profiter d'elle.
Et cerise sur le gâteau : il était ici à titre temporaire ! Si c'était un membre permanent du staff du lycée, elle aurait été dépité de devoir devenir une esclave sexuelle pour le reste de sa scolarité, mais lui sera probablement partit dans un moins d'un mois ! Elle aurait le temps de profiter de lui sans craindre de s'en lasser, et les risques de fuites étaient alors minimes. A son départ, il emportera probablement le secret de Warda avec lui.

Sa pire crainte était de tomber sur quelqu'un d'insensible à ses charmes... Et si il exigeait autre chose que du sexe ? Ou si il ne voulait pas d'elle ? Et si il était gai ? Warda tenta de chasser ces idées sombres de la tête, tentant de rester positive. Pour l'instant, il ne savait rien d'elle. Aucun étudiant ou adulte ne connaissait sa vraie nature, et elle avait su cacher sa face cachée des réseaux sociaux dans le passé. Nul doute : elle gardait un petit effet de surprise sur ses intentions, bien qu'il en ait eu un avant-goût sur le toit.

20 heures. Ses cours étaient finis, elle se trouvait devant le bureau où elle avait rendez-vous. Beaucoup d'élèves étaient encore dans le lycée, autant les internes que ceux qui souhaitaient rester après les cours pour réviser, mais plus personne n'était dans cette aile du bâtiment. Prenant une grande inspiration, elle dégrafa un bouton de son chemisier, laissant une vue plus ouverte sur sa poitrine, et tourna la poignée.

Bon... Bonsoir...

Elle referma la porte derrière elle. Elle vit que celle-ci était dotée d'un verrou, et le ferma.
C'était le moment d'être convaincante.

Ecoutez... Je sais que j'ai commis des erreurs... Mais je... Je suis prête à tout pour me racheter... Je... Je n'ai pas d'argent mais... On... On peut bien trouver un arrangement, non ?

Elle tentait tant bien que mal de ne pas trembler, mais elle parvenait à faire passer ça pour de la crainte.
Journalisée

Ma fiche de personnage ici, et pour une demande de RP ça se passe par .
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Novembre 20, 2014, 09:03:00 »

Encore une fois je restais sans voix devant la situation qui s'offrait à moi. Quitte à passer pour un imbécile, autant ne pas faire les choses à moitié non?
L'affaire qui se présentait à moi était extraordinairement plaisante et je me demandais si je n'allais pas me réveiller d'un instant à l'autre. Cette ravissante lycéenne, à priori accro au sexe d'après les photos que contenait son appareil, me proposait un "arrangement" si je n'ébruitais pas l'affaire.

Mon sang ne fit qu'un tour et un frisson me parcouru, l'excitation me gagnait, je sentais mon coeur battre plus vite et plus fort alors que je tentais de réprimer une envie d'arborer un sourire victorieux. J'imaginais déjà les belles parties de "jambe en l'air" que j'allais pouvoir faire dans l'enceinte du lycée avec elle.
Sans détour, je la dévisageais, la regardant lentement de bas en haut comme un expert évalue une oeuvre d'art. Si la tenue de lycéenne ne la mettait pas particulièrement en valeur, Warda possédait des jambes fines et fermes, plutôt jolie à la vue, sa minijupe ne masquant en définitive que peu de chose. Ses formes étaient gracieuses et elle avait une frimousse ravissante, bien que peut être un peu triste voir anxieuse. Néanmoins ce qui retint un moment mon intention était le décolleté de celle ci sur lequel je lorgnais sans vergogne.

"Désolé. Assis toi je t'en pris. Tu n'as pas à avoir peur mais je suppose qu'au vu de la situation tu n'as, ni faim, ni soif." Finis je par dire en me reprenant.

J'étais très mauvais pour bluffer, au poker je finissais toujours par tout perdre, mes intentions se lisant plutôt facilement sur mon visage. J'avais donc tout intérêt à aller droit au but et sans détour, cependant je ne pouvais pas non plus lui faire de proposition trop indécente sans risquer gros.
Risque limité néanmoins au vue des photos que j'avais pu regarder sous tout les angles pendant l'après midi. Au final j'avais passé mon temps à faire cela plutôt que faire les recherches nécessaires. Il fallait reconnaitre à Warda une certaine qualité : Elle était très photogénique dans ces "tenues" !

"Par "erreurs" tu veux sans doute parler des photographies les lycéens nus dans les vestiaires que j'ai retrouver sur ton appareil j'imagine... Je peux comprendre ta curiosité pour la gente masculine cependant ce que tu as fais est assez grave pour te faire renvoyer si cela se savait... Cependant je suis certains qu'effectivement nous allons trouver un arrangement, sans parler d'argent, je pense que tu es capable de "m'offrir" un peu de ta personne pour que je garde le silence... non?" Annonçais je avec un sourire que je n'espérais ni trop sadique, ni trop victorieux tout en commençant tranquillement et doucement à lui faire du pied.

Au vu de mon passif je savais qu'essayer de cultiver l'ambiguité sur mes intentions était peine perdue. Je jouais plutôt la carte du "Au vu de la gravité de ce que tu as fais, ce que je te demande n'est pas si grave non?". En dépit de tout ce que j'avais pu voir je n'étais pas du genre à vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué et j'attendais impatiemment sa réponse ainsi qu'un signe encourageant pour continuer dans cette voie.
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !
Warda Ralixar
E.S.P.er
-

Messages: 69


Lycéenne qui restera vierge, Quoi que vous fassiez


Voir le profil
FicheChalant
Description
Elle est habituée à se faire dépuceler. Son hymen se régénère à chaque fois qu'il est détruit. Ce qui fait que chacun de ses amants est persuadé qu'il était le premier.
« Répondre #8 le: Mai 12, 2017, 01:37:15 »

Après son attente insupportable de la journée, elle était prête à se mettre à quatre pattes devant lui et de soulever sa jupe pour accélérer les choses. Mais elle avait toujours sa façade de timide lycéenne vierge, et se devait de la garder. Elle s'assit donc lentement, tout en l'écoutant. Elle se retint de toutes ses forces pour ne pas sourire. Il avait bien précisé "sans parler d'argent". Difficile d'être plus clair sur ses intentions sans les énoncer carrèment. Son excitation difficilement dissimulée dans sa voix, elle répondit :

Je comprends tout à fait que ce que j'ai fait est grave... Et que je mérite une punition... Elle avala sa salive, tentant de trouver les mots juste pour lui faire comprendre qu'il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle, mais sans pour autant faire passer le message qu'elle le désire réellement. Ne prévenez juste personne, d'accord ? Je... Je sais que c'était mal mais... Enfin... Je ne mérite quand même pas d'être renvoyée pour ça ? J'ai bien droit à... Une autre chance ? Son ton avait presque viré sur le suppliant sur ces derniers mots.

Cacher son excitation était une tâche difficile, mais à laquelle elle était entraînée. Elle concernait une part de honte sincère au fond d’elle, ce qui la fit légèrement rougir, renforçant un peu son masque de fillette timide. Elle se releva pour se mettre en face de son bureau, se serrant les mains l’une contre l’autre de nervosité, et baissa un peu la tête en signe de soumission.

Je serai prête à tout pour votre pardon… demandez-moi ce que vous voulez… Tant que tout restera entre nous. Je… J’accepterai n’importe quelle tâche.

Elle ne pût s’empêcher de visualiser tout ce qu’elle souhaitait qu’il lui demande : A genoux devant lui, à quatre pattes par terre, allongée sur le bureau… Il n'avait pas l'air méchant d'ailleurs, il essaiera sans doute de la ménager... Surtout si il pense qu'elle est théoriquement vierge. Elle se questionna : devrait-elle le lui dire ? Non... Après tout, si il ne le demande pas, il doit s'en désintéresser.

Il n'y avait plus qu'à espérer que les photos qu'il a eu en sa possession toute l'après-midi l'avait influencé sur la façon de la punir. Celle-ci avait l'air d'être claire dans son ton et son attitude, mais elle se demandait au fond d'elle si elle ne s'était pas emballée sur ses envies...
Journalisée

Ma fiche de personnage ici, et pour une demande de RP ça se passe par .
FullMoon
Humain(e)
-

Messages: 47



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Août 14, 2017, 07:14:53 »

Ecoutant attentivement chacun des mots de la jeune femme, Matthew sentait que son coeur battait la chamade sous l'excitation de la situation. Il tentait de garder le contrôle de sa respiration mais chacun des mots de Warda ne faisait qu'empirer son état alors qu'il tentait de maintenir à un niveau qui ne trahirait pas son excitation. Finalement lorsqu'elle eut finit il lâcha un énorme soupir et se redressa sur la chaise en la regardant droit dans les yeux.

"Je pense avoir une solution simple à ce petit problème, une solution qui ne concernera personne d'autre que toi et moi. J'ai vu que le sexe t'intéressait mais que tu semblais encore hésitante dessus... Je pense que quelques travaux pratiques à ce sujet après les cours te feront le plus grand bien. De cette façon cela calmera tes ardeurs en cours et tu pourras tester de façon pratique ce qui te fascine tant..."

Même s'il choisissait ses mots de façon précise, le jeune homme bouillonnait intérieurement et il n'avait qu'une seule envie qui consistait à prendre sauvagement la jeune femme dans chaque endroit du bureau et à entendre cette dernière gémir de plaisir à chaque pénétration. Cependant il devait pour le moment faire attention à ce qu'il disait car si la situation semblait gagnée, il ne voulait pas compromettre celle ci en précipitant trop les choses. Il préférait se retenir encore quelques minutes plutôt que de se comporter comme un animal.

"Evidemment cette activité restera entre nous et ne durera que durant ma présence dans l'établissement. Je pense te faire venir également quelques fois le matin avant les cours pour que nous puissons pratiquer un peu. J'aurais évidemment besoin de ton numéro de téléphone pour te contacter au besoin. N'hésite pas non plus à venir me voir je préfère que tu viennes plutôt que tu ne prennes les garçons en photos... "

N'en tenant plus il avait finit par se lever et avait commencer à faire les cents pas dans la pièce pendant qu'il parlait, explicitant volontairement sa penser de façon claire pour dissimuler son envie... Qui était clairement visible si l'on regardait en dessous de sa ceinture à en voir la façon dont était gonfler son pantalon au niveau de sa fermeture éclair. Lorsqu'il eu finit ses explications il s'approcha de Warda et posa ses mains au niveau de ses épaules qu'il commença à masser doucement.

"Après ces ennuyeuses explications je pense qu'il est temps de débuter notre première séance, vu que cela sera surement ta première fois autant commencer avec quelque chose de tranquille... Tu as une envie particulière?"
Journalisée

Et un lapin sorti du chapeau ! Un ! Comment ça ? C'est un chat ? !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox