banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Petite fée en vadrouille (PV Poison Ivy ♥)  (Lu 3006 fois)
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« le: Août 26, 2014, 02:29:32 »

Aujourd'hui j'allais partir pour le "Licé", toujours vêtue de ma robe au cas où un enfant me voyais. Un étrange lieu où les humains apprennent des choses spécifiques. Pour nous, les fées, nous apprenons tout sans distinction, sauf si on ne souhaite pas. Pourquoi donc ce limiter, vous avez si peu de temps pour apprendre et puis tout le monde apprenait la même chose d'après ce que j'avais compris.

Je souhaitais voir si cela convenait aux enfants qui apprenait des enfants plus âgé. Peut-être que certains ressortiraient de cette journée avec un petit coup de pouce venant de moi. Mais je devais être discrète, j'usa alors de mon sort favoris, l’invisibilité féerique. Vous êtes assez limité en sort, nous, nous pouvons lancer et garder actif plus de dix sortilèges en même temps. Cela n'est pas de la vantardise, juste un constat. Il ne faut jamais nous sous-estimer à cause de notre taille, ce que vous faites souvent, mais cela est pardonné. Qui ne commet pas cette erreur une fois dans sa vie ?

Je voltais dans les classes, accordant un peu de chance à certains, jouant des tours à d'autres, usant même de ma poussière sur une élève. Cette dernière était bien timide et grâce à moi elle devint un peu plus bavarde et c'était faite de nouveaux amis parmi les autres enfants.

Mes actions était assez discrètes pour des terriens, mais ce que j'ignorais c'est qu'il y avait dans ce lieu des êtres extraordinaires. L'un d'eux s'aperçu de quelque chose alors que j'allais jouer un tour à un surveillant qui allait chercher ses clés un moment. Ce n'était pas pour être méchante, mais juste pour le tester.
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 27, 2014, 01:42:29 »

Un cours avec Pamela Lilian Isley était toujours très éprouvant pour ses élèves. Professeur en biologie, et, de manière plus générale, en sciences naturelles, la sensuelle plante dégageait perpétuellement autour d’elle des spores et des phéromones, des substances qui étaient très sensibles sur de jeunes adolescents en émoi. Ils se tortillaient sur leurs chaises, et, fréquemment, plusieurs élèves partaient aux toilettes, officiellement pour uriner, en réalité pour se masturber devant la souffrance de leurs sexes. Ivy était bien placée pour savoir l’effet que ses phéromones produisaient sur les autres, car elle s’en était toujours servie quand elle avait besoin d’un service ou d’une faveur quelconque. C’était uniquement de cette façon qu’elle avait réussi à sortir plus facilement de l’asile d’Arkham, en séduisant sa psychiatre, ainsi que la commission disciplinaire de l’asile. Naïvement, les personnes pensaient que son pouvoir aphrodisiaque ne marchait que sur les membres de sexe opposé. Cependant, la Nature avait pour habitude de mélanger les sexes, et l’homosexualité était autant une forme de pulsion sexuelle que l’hétérosexualité. Les spores de Pamela fonctionnaient juste plus difficilement sur les femmes, tout comme elles peinaient à éblouir les homosexuels... Mais elle y arrivait quand même.

Cette dernière dispensait des cours difficiles, d’un niveau supérieur à celui requis au lycée. Si Pamela n’avait pas un tel passif, elle enseignerait à l’université. Avec son casier criminel, les facultés ne voulaient pas d’elle, et elle n’avait réussi à se faire accepter qu’au lycée Mishima, dont l’administration chaotique était pour elle un véritable régal. Dans ce cours, la jeune femme portait un élégant tailleur avec des lunettes, et ses belles lèvres vertes avaient déjà fait fantasmer plus d’une personne. C’était un long cours de deux heures, difficile à tous les points de vue, que ce soit pour la rigueur de Pamela, ou pour sa beauté. De cette manière, les élèves hésitaient toujours entre haïr cette peau de vache qui leur donnait des notes de synthèse à faire, et la vénérer pour sa silhouette raffinée. Elle était sévère, mais juste, et surtout passionnée. Bien souvent, ses cours donnaient lieu à des parenthèses politiques et économiques, car Pamela, outre être une professeur et une femme proche des nymphes, était aussi une militante écologiste très active. Le Japon l’avait attiré par son harmonie entre la civilisation et la Nature. Les Japonais avaient un profond respect envers les forces naturelles, là où les Occidentaux voyaient simplement en la Nature des ressources industrielles à exploiter pour enrichir son portefeuilles.

Le cours durant deux heures, vers la fin de la première heure, Pamela indiqua une pause d’une dizaine de minutes. Les élèves sortirent en soupirant, et, avec son œil expert et scrutateur, Pamela vit que les pantalons de quelques garçons s’étaient joliment salis... Ceux qui n’avaient pas eu le temps d’aller aux toilettes, et qui traînaient au fond de la classe, se masturbant en douce. Pamela sortit, et son regard tomba sur Kazuo, un surveillant qui était étudiant à l’université. Il surveillait à temps partiel le lycée, afin de gagner quelques derniers.

« Isley-senseï... », la salua-t-elle avec un léger sourire.

Elle le salua en retour. Kazuo traînait souvent près de son bureau ou de sa salle de classe. Pamela savait qu’il bandait sur elle, et elle se demandait s’il n’était pas au courant des capacités spéciales et paranormales de la jeune femme. Cependant, elle l’ignora assez rapidement... Car Pamela sentait quelque chose. Comme une aura indistincte qui virevoltait autour de Kazuo.

« Hey, où sont mes clefs ?! » s’exclama alors Kazuo, arrachant Pamela à sa concentration.

Il fouillait en vain les poches de son jean, n’arrivant pas à les retrouver.

« Oh merde, j’en ai besoin pour ouvrir le local ! »

Pamela fronça lentement les sourcils, ressentant à nouveau cette sensation... Proche d’elle. Kazuo, de son côté, rebroussait chemin, et Pamela souffla lentement vers l’origine de cette curieuse perturbation qu’elle ressentait... Et vit alors, par-delà son souffle, une petite fée.

Sous la surprise, ses yeux s’écarquillèrent, et sa tête bascula légèrement en arrière. Une fée ! Ici !

*Mais qu’est-ce qu’elle fabrique ici ?!*

Elle en était tellement surprise qu’elle n’arrivait même plus à parler.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Août 27, 2014, 02:37:23 »

Faire tourner en bourrique le surveillant était très amusant. J'adorais taquiner les enfants ainsi cela leur rappelais qu'un imprévu était possible. J'aurais pût faire disparaître ses précieuses clés, mais cela semblait important. Elles allaient réapparaître dans un endroit qu'il allait penser à chercher. J'étais plus gentille que mes sœurs sur ce genre de chose, sauf quand un objet me plait. Dans ce cas je l'échange contre une chance équivalente.

Je remarqua alors qu'une enfant humaine plus adulte me regardais. Pour vérifier que ce n'était pas de la chance je me mis à volter autour d'elle. Le souffle de la femme me surprit. Ce n'était pas fort pour elle, mais essayer de sortir par temps de vent fort et vous ressentirez l'effet sur moi. Mon sort faiblit un peu, dessinant  mes contours brièvement. Si j'avais su j'aurais lancé un autre sort pour ne pas être affectée par le vent, comme dehors.

Cela me mis un peu en colère, c'était malpolie de sa part de souffler sur les fées comme-ci on chassait une mèche de cheveux ou une plume. Certains enfant devaient revoir leurs cours sur la politesse envers nous. Je n'allais pas la maudire pour cela, car sa surprise était une sorte de vengeance et me semblais suffisant. Il y avait une chose étrange avec elle. Elle sentait comme les dryades, une odeur boisé et attirante, mais n'était pas une de ses créatures. Peut-être une enfant qui avait attiré les faveurs de ses êtres. Ses charmes n'allaient pas m'affecter aussi facilement qu'avec les autres enfants.

Je me rendis visible pour cette étrange femme qui semblait être un "proféceur", les autres ne pouvaient pas me voir. J'étais vêtue de ma robe rose aux fils d'or, de ma petite couronne de fleur et mes ailes, sous formes d'arabesques lumineuses, étincelaient.

-Les enfants sont étonnant. Tu es la seule à m'entendre et me voir. Mais tu devrais faire attention, ton souffle aurait pu m'envoyer contre quelqu'un ou pire, une vitre. dit-elle en voltant un peu autour de cette charmante humaine.

Sa voix était cristalline et chantante, à peine audible, de sorte que seule la professeur puisse l'entendre.

Les vitres, de nombreuses fois j'avais percuté ces choses. Heureusement mes ailes étaient épargnés à chaque fois, mais cela faisait quand même mal. J'étais curieuse, car les êtres bénies étaient très rares, surtout chez les humains.

-Qu'est-ce qu'il y a ma petite ? Tu as perdue ta langue ? Je t'aurais impressionné mon enfant ? Si oui touche ton oreille droite, si non la gauche, si tu n'arrive pas à te décider touche ton nez et si tu ne peux pas parler tapote ta joue. ♪

Il fallait toujours penser à des alternatives avec les enfants, mais les voir agir étaient si choux, les jeunes humains passant en premier par rapport aux adultes. Qu'allait faire cette enfant, c'est ce que je me demandais. Si elle montrait des doutes je disparaîtrais, tous n'étaient pas près à nous voir.
Déjà elle n'avait pas tenté de m'écraser, asperger d'un produit ou autre choses désagréables, c'était un bon début et je n'aurais pas mes ailles toutes mouillées ou collantes.
« Dernière édition: Août 27, 2014, 07:20:55 par Aril » Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 28, 2014, 01:44:45 »

La fée virevoltait près d’elle, réaliste, se mettant à parler, d’une petite voix fluette et infiniment douce. Pamela, qui ne pensait n’en rencontrer que sur Terra, fut naturellement surprise, et revint progressivement à elle quand la fée se mit à lui parler à nouveau, lui demandant si elle n’avait pas perdu sa langue en l’appelant sa « petite ». Un curieux surnom, mais qui eut pour effet de réveiller Pamela, dont les sourcils se froncèrent lentement.

« Oui... Je ne m’attendais pas vraiment à tomber sur une fée en allant au lycée ce matin. »

Elle ne savait pas trop comment l’aborder, surtout que son temps de pause était limité. Un élève pouvait la remarquer en train de parler dans le vide, ou, pire, voir la fée. Difficile de dire si les autres pourraient la voir ou non. Pamelma, intelligente, comprit rapidement que cette fée était une créature facétieuse, et que c’était probablement elle qui avait subtilisé les clefs de Kazuo. La fée semblait joueuse, en plus d’être mignonne, et Pamela tendit sa paume vers elle.

« Pose-toi sur ma main, petite. Je m’appelle Pamela, mais tu peux m’appeler Ivy, si tu y tiens. »

Ivy se réfugia ensuite dans sa salle. Il n’y avait plus personne dedans, les élèves préférant se réfugier dans le couloir pour se détendre. Elle observa plus attentivement la fée, de nombreuses questions lui venant à l’esprit.

« Je m’excuse de t’avoir soufflé, jeune fée. Honnêtement, j’ignorais s’il y avait quelqu’un à côté de moi, et je pensais plutôt à une espèce de mouche... Tu es la première fée que je vois qui erre dans ce lycée. »

La première, en effet. Pamela était intriguée, curieuse, et elle choisit de profiter des quelques minutes dont elle disposait pour comprendre comment cette fée avait débarqué ici. Est-ce qu’elle venait de Terra ? Pamela avait déjà rencontré des Alraunes sur cet autre monde, et il lui semblait logique de penser que cette fée vienne de là-bas. Pour autant, elle n’avait pas l’air particulièrement troublée, un comportement qui n’allait pas de soi avec le fait de se retrouver sur un autre monde.

Pamela s’assit sur son fauteuil, croisant les jambes, en posant ses doigts sur sa tempe et sur son menton, en posture de réflexion.

« Pardonne ma curiosité, mais... Qui es-tu ? Et... Que fais-tu ici ? Ta présence ne me dérange pas du tout, au contraire, mais, comme je te l’ai dit, les fées ne sont pas fréquentes ici. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 28, 2014, 08:21:33 »

La première remarque me fit rire, il était toujours troublant pour les humains de nous voir. En même temps nous vivons cachés la plupart de notre vie, en présence des adultes. Le fait qu'elle est remarqué ma présence était en soi un exploit pour un humain adulte, car seul quelques-un en étaient capable et souvent c'était des femmes ayant reçu une bénédiction. Pour les hommes je n'ai jamais eu le cas, mais l'une de mes sœurs oui.  Le mot "petite" dans la bouche de cette enfant était mignon. Les humains jugeaient de plus en plus sur les apparences, ayant perdus un peu de leur capacité à voir autrement. C'est avec un amusement non dissimulé que je me posa sur la plate-forme qu'était sa patoche.

-Les enfant au Japon savent se montrer polis. Merci Ivy pour ta main.

La réaction qui suivit ne fut pas une surprise, si les enfants humains n'avaient pas peur de parler en ma présence les adultes se cachaient souvent. Leurs pairs penseraient qu'ils sont fous à parler tout seul, dire qu'avant ce n'était pas un problème, mais bon les choses changent. Ivy était très bien élevé, car elle présenta ses excuses, cela était suffisant.

-Cela est normal mon enfant, nous ne laissons pas n'importe qui nous voir et il est plus facile de vous aider sans nous montrer. Nous remarquer n'est pas à la portée du premier adulte humain.

Je voyais bien que je piquais sa curiosité, les enfants réagissaient souvent de cette manière lorsqu'ils me voyais, qu'ils soient grands ou non. Ivy vint à s'asseoir, j'en profita pour reprendre un peu mon vol pour me poser sur le bureau en face de sa chaise. Je pouvais deviner une réflexion de sa part, car les humain avaient souvent les mêmes gestes dans certaines situations. Vint ensuite deux questions assez basiques.

-J'en oublis les politesses, pardon mon enfant. Je m'appelle Aril, je ne peux donner ce qui vous sert de nom de famille, car les noms ont un grand pouvoir. Je souhaitais juste regarder comment les enfants apprennent en ce lieu et entrer au Japon n'est pas gratuit.

Je me rappela d'une chose concernant les grands, ils pouvaient mal prendre d'être traité comme des petits.

-Si le terme enfant te dérange pour te désigner je m'en excuse. Néanmoins vous avez à peine le temps fleurir que vous vous fanez, vous restez donc, à nos yeux, des enfants.

Ceci dit cela prévenait une partie des risques de colère et ce qui pourrait s'en suivre. Je n'avais pas dit certaines choses de général, mais inutile de provoquer la mignonne petite colère de Ivy. Oui la colère des humains est mignonne, sauf quand ils utilisent des armes comme une sort d'explosion champignon. La nature fane après et notre magie est impuissante face à la mort des plantes.
 
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 29, 2014, 01:29:28 »

Aril... La petite fée avait un nom, et Pamela nota qu’elle l’appelait fréquemment « enfant ». Comme quoi, il ne fallait pas se fier aux apparences. Cette fée devait exister depuis de nombreuses années, probablement même des siècles. En soi, ce n’était pas exceptionnel : Pamela avait pu remarquer que les créatures émanant directement de la Nature avaient une longue longévité, un peu comme les arbres. Elle l’avait constaté avec les Alraunes, et il était possible que ce soit la même chose pour les fées. Même pour elle, elle avait remarqué que son corps vieillissait bien plus lentement que la normale, ses cellules sanguines se régénérant bien plus rapidement que chez d’autres humains. La fée était venue ici pour étudier la manière dont les cours étaient dispensés, par pure curiosité intellectuelle.

Un petit sourire amusé éclaira les délicieuses lèvres vertes de Pamela, qui se pencha en avant, plantant son regard vers la fée. Elle se tenait sur son bureau, remuant ses belles petites ailes dorées, tout simplement magnifique. C’était un pur produit de beauté, une femme magnifique. Pamela ne pouvait s’empêcher d’éprouver une profonde attirance pour elle, comme à chaque fois qu’elle tombait sur des femmes issues de la Nature, des esprits de la forêt. En fait, elle les assimilait presque à des divinités, la perfection même. La facétieuse fée recommença à lui parler, revenant sur le terme « enfant » qu’elle utilisait pour la désigner.

Elle ne tarda pas à lui répondre, en avançant délicatement l’un de ses doigts pour lui caresser les cheveux.

« Les humains sont tous des enfants par rapport aux forces de la nature, ma beauté. Tu peux donc me considérer comme telle. »

Elle lui sourit à nouveau, reprenant rapidement :

« Comme tu l’as remarqué, je suis une femme particulière, une sorte d’hybride entre l’être humain normal et les dryades. Ce statut particulier fait que j’éprouve un respect naturel et profond pour toutes les forces de la nature, que ce soit de simples arbres, de simples fleurs... Et encore plus pour des fées ou pour des Alraunes. C’est pour ça que je suis venue au Japon. La mentalité japonaise voit en la Nature une force naturelle supérieure à la nôtre, contrairement à mes congénères occidentaux, qui y voient juste un moyen d’exploitation et de rentabilité économique et énergétique. »

Pamela cligna lentement des yeux en s’arrêtant, prenant conscience qu’elle était en train de faire un monologue tout seul, et que certains élèves pouvaient se rapprocher. La pause touchait à sa fin, et elle soupira à nouveau.

« Je veux bien que tu assistes à mon cours, Aril, et même renseigner ta curiosité... Mais ne me fais pas croire que tu es juste venue pour simplement étudier. C’est toi qui as bougé les clefs de Kazuo, n’est-ce pas ? Tu me prends peut-être pour une enfant, mais je crois que toi, tu es une petite farceuse, pas vrai ? »

Ivy était sûre d’avoir touché juste.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 29, 2014, 09:39:52 »

Lorsque Pamela je ne fis rien, elle n'avait pas de mauvaises intentions et souvent c'est ainsi que faisait les enfant pour me donner une petite caresse sur la tête. J'aimais bien ces gestes affectueux et gratifia la femme de mon plus joli sourire pour la récompenser. N'ayant pas d'argent nos valeurs sont différentes, ainsi que notre manière de raisonner.

Ma frimousse afficha de l'étonnement quand Ivy dévoila sa nature. Pour nous, êtres féeriques, les sang-mêlés étaient plus rare que les élémentaires. Oui je pensais qu'elle était ce genre de créature et, une chance pour moi, elle ne faisait pas partit des quatre-vingts dix pourcent ne survivant pas plus de huit années. La nature de sang-mêlé était bien cruelle, mais offrait ces avantages en retour.

Ivy m'autorisa à assister à son cours, ce qui me remplis de joie, car je n'avais pas trop osé rentrer dans les salles pleines de peur d'être repéré. Elll me posa alors une question. Facétieuse, nous le somme toutes, mais pas pour rien.

-Nous aimons jouer des tours et Kazuo aura une petite récompense en retour, un peu de chance pour une de vos heures. Je fais des farces car nous somme toutes joueuses et si l'être visé réagit bien alors il est récompensé. S'il avait passé ses nerf sur toi il aurait eu une petite malédiction pour une heure.

Je marque une pause avant de proposer quelque chose, si je pouvais suivre le cours j'aurais voulue le faire comme une humaine.

-Ivy ? Je peux me transformer en humaine pour suivre ton cours ? Rassure-toi les personnes penseront que je viens de l'étranger et qu'ils ne m'avaient tout simplement pas remarqué. J'ai déjà fais cela lors d'un mariage, changer un peu la mémoire est facile. Ma magie est aussi grande que je suis petite, hihi ♥ Promis je me tiendrais tranquille.

Se tenir tranquille pour nous voulait dire ne pas jouer de tour, mais cela ne l'empêcherais pas de dispenser la fortune comme à son habitude. Nous ne complexons pas sur notre petite taille, car elle offre bien des avantages. J'avais déjà songé à ma forme d'emprunt et savais sous quel nom de famille me présenter. Allait-elle accepter ma demande soudaine ?
En tout cas les personnes me voyant en cours auront l'impression de m'avoir vu et les personne présente en salle auront en mémoire ma venue en classe.
« Dernière édition: Juillet 22, 2016, 03:19:18 par Aril » Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Août 31, 2014, 01:43:47 »

Une fée facétieuse, oui, mais également une fée de bonne ou de mauvaise fortune. Pamela ignorait si c’était un pouvoir commun aux fées. Elle n’en avait encore jamais vu. Sur Terra, elle avait vu des Alraunes, oui, mais point de fées... Et il fallait que ce soit sur Terre, par pur hasard, alors qu’elle avait bien passé des semaines et des semaines infructueuses de recherche sur Terra, qu’elle en trouve une, lors de son premier cours de deux heures ! L’ironie ne lui échappait pas, et Aril lui expliqua que, en contrepartie pour son petit tour, Kazuo allait recevoir une heure de bonne fortune, qui se serait mué en mauvaise fortune s’il avait mal réagi à la farce. Pamela comprenait un peu mieux le fonctionnement de cette jeune fée, et elle sentit qu’elle allait devoir s’en méfier. Elle n’était pas méchante, mais son esprit farceur pouvait lui valoir de mauvais tours.

Elle voulait suivre ce cours, et proposa de prendre une apparence humaine, en certifiant que personne ne remarquerait rien, lui assurant qu’elle avait de grands pouvoirs magiques. Pamela trouvait le pari risqué. Elle pouvait aussi juste demander à la fée de rester sous cette forme... Mais elle avait peur qu’elle ne fasse encore des farces, et qu’elle ne vienne perturber l’organisation de son cours. Or, dans ce domaine, Pamela était plutôt rigoriste, et inflexible. C’était sa catharsis, sa manière de lutter contre son envie d’asservir l’humanité pour que la Nature triomphe enfin. Elle les éduquait, et, partant de là, elle considérait son cours comme sacré. Le faire comprendre à une petite fée risquait de ne pas être facile, d’autant plus que Pamela ressentait un profond respect pour elle, mais elle ne pouvait pas prendre ce risque.

« D’accord, Aril... Tu peux prendre cette apparence, mais je ne veux pas que tu perturbes mon cours. Navrée de t’embêter là-dessus, mon trésor, mais j’y tiens. »

Ivy espérait que les choses étaient claires, et que tout se passerait bien. Elle lui indiqua de s’asseoir au fond de la classe, et lui donna un cahier et des stylos, afin qu’elle puisse vraiment ressembler à une élève. Aril prit ensuite la forme d’une belle lycéenne, avec une longue chevelure brune, et Pamela se dit que, en toute circonstance, cette fée se devait d’être belle. La professeur se releva ensuite, et appela ses élèves. Ces derniers se turent progressivement en entrant... Et regardèrent Aril sans sourciller, comme s’il semblait normal qu’elle soit là. Ce pouvoir magique était vraiment étonnant, rappelant à Ivy tout ce qu’Arthur C. Clarke avait pu dire sur les relations entre la magie et la technologie : on appelait magie la technologie qu’on ne comprenait pas. Ivy avait un point de vue très scientifique sur la magie, peinant à y voir autre chose qu’une forme de science très développée, et qu’on ne comprenait pas encore très bien. Néanmoins, la voir à l’œuvre restait toujours très impressionnant.

Le cours reprit donc, Pamela se remettant à parler, comme si de rien n’était, et ses phéromones recommençant à jaillir, mettant les élèves mal à l’aise assez rapidement, beaucoup louchant sur sa plastique ou sur son insolent petit cul.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Août 31, 2014, 11:28:26 »

La petite Ivy semblait être de ses enfant qui considéraient leurs missions d'apprentissages comme un devoir sacré, que rien ne devait déranger. Une telle ferveur à vouloir apprendre aux autres était digne d'éloge.

-Rassure-toi Ivy aucune farces ne sera faite durant ton cours, que mes pouvoirs me soit retirés une journée si je manque à ma parole. Mais je continuerais à dispenser la fortune, ceci ayant un impact sur les personnes et non ton cours.

Ce genre de serment ne signifie plus grand chose pour les humains, mais pour nous il est une épée de Damoclès qui nous tombera dessus si nous venons à trahir la promesse faite.
Une fois tout le matériel donné et ma place désignée je me transforma en humaine. J'avais remarqué des enfants avec une grande beauté, aussi je ne m'étais pas gênée pour prendre une joli forme. Je pris une stylo que je fit balader entre mes doigts, un petit geste humain que je trouvais amusant à faire, mais cela ne dura pas longtemps, car les élèves commencèrent à bouger, je lança alors mon sort pour altérer leurs mémoires.

Pour eux j'étais Aril Westonne, une anglaise qui était venue dans cette classe en début de cours pour regarder en vu d'une possible inscription à Seikusu, pour raison familiale. Certains élèves me jetaient des regards qui en disait long sur leurs pensées et il n'y avait pas que des mâles. Ces enfants étaient si facilement éblouis, mais c'était de leur âge.

Mais une fois le cours commencé l'attitude fut tout autre. Tout les élèves suivaient avec attention. Du moins jusqu'à ce que d'étranges spores se mettent à flotter dans l'air. Je savais très bien qui provoquait cela, peut-être de manière involontaire, cela arrivait souvent aux sang-mêlé, d'après ce que les autre fées m'avaient dit.
La réactions des enfants ne m'étonna pas du tout, les dryades et alraunes usaient souvent d'aphrodisiaques et de douces senteurs pour piéger leurs proies. Certains garçons résistèrent un moment, car ils avaient quelqu'un dans leurs cœurs, mais inévitablement ils finirent aussi par craquer. Cependant ils allaient ressortir avec une grande chance.

Dans mon cas je n'était pas insensible non plus à ce genre d’aphrodisiaque, j'avais pris un corps humain avec les même faiblesse, mais j'étais plus résistante à cela que les enfants. Vivez en permanence avec des alraunes comme voisines et je peux vous assurez que vous vous habituez à leurs charmes, du moins cela avait été mon cas. C'était une discrète excitation qui parcourait mon corps, comme une agréable chaleur d'été.

Je remarqua alors que ce n'était pas vraiment de la magie et que les spores étaient bien différentes de celles utilisées par les créatures végétales cité plus haut. Par sécurité je dressa une petite barrière au niveau de mes voies respiratoires. Je ne pouvais pas me permettre de prendre de risque, sachant que voir l'attitude lubrique de certains commençait à me faire me sentir mal à l'aise. Voir mes sœurs se faire plaisir est une chose, sentir que l'atmosphère étaient saturé de pensées perverses envers la professeur était autre chose.

Je me fis discrète en espérant que la beauté de Ivy serait suffisante pour détourner tout les regards de moi. C'était une situation un peu embarrassante, pas par les élèves en eux-mêmes, mais leurs pensées qui étaient si forte qu'un simple regard suffisait pour que je les voient. Je suis une lectrice d'âme et cela se retournait contre moi en ce moment. Je préférais regarder le tableau en fuyant de possibles regards.  Je devrais peut-être lui en parler, si elle agit de manière involontaire cela pourrait lui causer bien des problèmes.
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 02, 2014, 01:55:15 »

Fort heureusement, le cours se déroula à la perfection, sans aucun incident que les habituelles perturbations du cours de Poison Ivy. Plusieurs élèves filèrent au bout de quelques minutes, et  d’autres soupiraient silencieusement. Observatrice, elle les voyait écrire entre eux, s’échangeant des petits mors pour se dire à quel point leur senseï était bonne, se moquant de ceux qui, incapables de se retenir, allaient jouir dans les toilettes. Au fond de la classe, un élève se masturbait tendrement, ne pouvant plus se retenir. Il retirait sa main à chaque fois que Pamela s’approchait, notamment avec son autre main ce que la femme disait. C’était un cours très pratique, mélangeant des enseignements et des exercices. Fort heureusement, si Ivy était habituée à ça, elle était ravie devoir que personne ne posait de questions concernant Aril. Elle semblait s’être insérée sans aucune difficulté dans la pièce, et on ne lui jetait tout au plus que quelques regards étonnés. En un sens, les spores de Pamela aidaient à faciliter son insertion, car les jeunes adolescents peinaient à se retenir. Il n’y avait guère que certaines filles qui chuchotaient entre elles en la regardant.

*Mes spores marchent toujours un peu moins bien sur le sexe féminin... Surtout quand elles sont hétérosexuelles.*

Elles désignaient Aril, probablement en se posant des questions, avant de soupirer en voyant les garçons tituber sur leurs chaises. Ce fut en somme un cours assez normal, et, quand la sonnerie de fin de cours résonna, les élèves filèrent rapidement, soulagés. Ivy les laissa partir, se retrouvant à nouveau toute seule avec Aril. Plutôt mignonne, elle avait su se montrer discrète, restant fidèle à sa promesse de ne rien faire pendant son cours. Pour cela, Pamela lui en était reconnaissante, et un sourire confiant éclaira les lèvres vertes d’Ivy quand elles ne furent plus que deux.

Une fée de bonne et de mauvaise fortune... C’était vraiment inédit, totalement inattendu. Pamela avait un cours qui suivait directement celui-ci, mais elle pouvait bien s’accorder une petite pause, le temps d’en savoir plus sur la fée, et d’aérer sa salle de cours. Elle sentait du sperme sur certaines chaises, un résidu, notamment la table du fond. Elle avait vu cet homme en train de se masturber, rougissant furieusement, se mordant les lèvres pour qu’on ne l’entende pas soupirer... Une peine vaine, car Pamela, dans ce domaine, était très observatrice. Elle ne lui en tenait pas rigueur, et, en un sens, trouvait même ça honorant. C’était le signe que ses spores marchaient bien.

Pour l’heure, elle alla voir Aril, et s’empressa de lui poser une question :

« Alors, Aril, tu as appris des choses ? Ce cours était-il intéressant ? »

Elle espérait bien que ce soit le cas.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Septembre 27, 2014, 12:58:24 »

Je vis la classe se vider rapidement, un petit groupe de jeunes filles voulut m'inviter à une petite soirée qu'elles allaient faire pour moi. Si la majorité pensait à une simple fête certaines avaient des idées d'un autre genre. Je refusa poliment, indiquant que mes parents avaient instaurés une heure limite. Voyant leurs mines déçus je leur sourit et leurs indiqua que si elles me prévenaient assez tôt je pourrais peut-être les faire changer d'avis. Les mensonges peuvent être mal, mais dire que je suis une humaine vivant seule n'aurait pas été une excuse suffisante pour certaines qui aurait voulus voir où je vivais, autant dire nulle part.
Oui je ne fais qu'emprunter un petit espace d'une maison au hasard, en évitant les chats. Ces animaux peuvent nous voir et essaie de nous attraper à chaque fois.

Certaines odeurs me rendais mal à l'aise et celles issues d'une activité lubrique en faisait partie. Pour le moment je gardais cela pour moi, car Pamela ne l'avais peut-être pas fait exprès.

Mon attention retourna vers l'institutrice.

-Ce cours était intéressant, mais il y a eut une petite chose durant votre cours. As-tu conscience que tu libérais des spores aphrodisiaques ?

Le regard venant de mes iris se vint légèrement perçant, pas de quoi le rendre désagréable, mais pour indiquer qu'une réponse honnête était attendu. Avoir des pouvoirs était toujours un plus pour n'importe quel être, mais les avoir incontrôlés pouvait mener à une mini-catastrophe. Dans le cas de Pamela elle pourrait très bien se faire attaquer. Les utilisations inconscientes se faisaient pour divers raisons et dans le cas de la professeur son envie de contrôle sur le cours pouvait générer cela.

J'aidais toujours les jeunes magiciens et les jeunes créatures. Souvent ils faisaient des bêtises avec leurs capacités, mais qui enfant n'a pas fait de bêtises au moins une fois. Une nature hybride n'aidait souvent pas à les éviter.
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Septembre 29, 2014, 01:55:31 »

Le cours était terminé, et Aril avait une remarque à formuler, une remarque qui fit sourire Pamela... Ses spores aphrodisiaques. Elle put, par ailleurs, noter qu’Aril alternait entre le vouvoiement et le tutoiement, alternant entre la Isley senseï qui se devait d’être vouvoyée, et la Isley normale, qu’elle pouvait tutoyer parce qu’elle était son amie... Oui, Pamela aimait bien se dire qu’elle était l’amie de cette petite fée, sa confidente. Face à elle, elle hocha donc lentement la tête, mettant rapidement fin à ce qui aurait été un faux suspens :

« Je suis au courant, Aril... Je peux sécréter des phéromones dans l’air ambiant. C’est une technique que j’utilise fréquemment quand j’ai besoin d’obtenir quelque chose de quelqu’un... Mais, même sans vouloir les utiliser, mon organisme en sécrète naturellement. »

C’était un pouvoir extrêmement pratique, qui lui avait permis d’échapper à la prison à bien des reprises, que ce soit en séduisant des jurés, le Procureur, des témoins, des experts... Ou, incarcérée, les docteurs chargés de la suivre. À cette époque, elle nouait volontiers des romances avec eux, et avait même parfois été jusqu’à sortir avec eux, obtenant de ces psychiatres des rapports complets et signés attestant que Pamela était désormais équilibrée, et guérie de ses pathologies. Sur ce point, elle avait fait tourner la tête à Batman à bien des reprises, non pas en réussissant à le séduire, Batman ayant toujours su contrer plus ou moins bien ses phéromones, mais en se faisant passer pour une gentille mère de famille. Autrement dit, c’était un pouvoir qu’elle maîtrisait désormais à la perfection, comme le reste de ses capacités. Qu’Aril l’ait perçu était une autre preuve qu’elle était une puissante magicienne.

Ivy pouvait l’avouer : elle avait été bluffée de voir combien cette femme avait si facilement réussi à se dissimuler au sein de sa classe, et à se faire passer pour une élève comme les autres.

« De mon côté, je dois bien admettre que tu es une magicienne très puissante, Aril... Tu as parfaitement su créer l’illusion auprès de mes jeunes élèves. »

Certes, on pourrait arguer que la concentration de ces derniers n’était jamais très élevée durant un cours avec Pamela Isley, dans la mesure où leur attention se focalisait presque exclusivement sur Ivy. Pour autant, ce serait faire preuve d’une offensante malhonnêteté intellectuelle que de dénier à Aril ses mérites dans ce qu’elle avait entrepris aujourd’hui.

« Je ne pensais pas que tu serais aussi talentueuse, et... Ça va te paraître un peu bizarre, mais... Est-ce que tu pourrais reprendre ta forme de fée, s’il-te-plaît ? »

Pamela la trouvait... Tellement belle sous cette forme ! Tellement pure, tellement parfaite, tellement... Naturelle !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Octobre 03, 2014, 12:42:41 »

Je fus rassuré de voir que son pouvoir n'était pas totalement hors-contrôle, le côté passif était normal au vu de ses origines. Le but des pouvoirs importait peu pour nous car nous pouvions user des nôtres aussi bien pour autrui que pour nous-même. Mais si cela portait préjudice à mes sœurs ou s'ils faisaient des bêtises je pouvais bien leurs donner un petit avertissement.

La remarque d'Ivy fut agréable à entendre, mais cela n'était qu'un petit tour pour moi.

-Merci Ivy. Se fondre parmi les enfants est une chose simple pour nous autres les fées. On oublie souvent que sous notre apparence frêle se cache un très grand pouvoir. Cela n'est pas vraiment de la puissance pure, mais plus une maîtrise. Notre magie n'est pas infinie donc en user finement permet de faire de grande chose.

La senseï fit une demande qui ne m'étonna pas beaucoup, les enfants aimaient souvent me voir sous ma forme de créature.

-D'accord, mais avant je vais devoir faire une petite chose. Une élève ne peux pas disparaître comme cela. Fermez vos yeux, je vais produire un petit flash lumineux pour faire diversion et lancer le sort

Cette fois le sort allait devoir être plus important, car je devais simuler ma sortie de l'établissement, avec toutes les interactions possibles. Chaque détail aura son importance. C'était comme faire un dessin, tissant le sort finement. Une femme écrivain s'était inspiré de cela pour écrire un livre où la magie se nomme le Dessin.
L'air devint un peu plus électrique alors que mes paupières se fermèrent alors que mon visage était d'une sérénité hors-norme. Cela n'avait durant qu'une seconde, mais tout être usant de magie pourrait sentir une douce onde parcourir l'établissement.

Notre art magique n'a rien à voir avec ceux des enfants ou celui des dieux. Nous partageons tous la même essence magique dont le nom change souvent.

J'avais repris mon apparence de petite créature ailée, avec un sort de confusion pour autrui. Quiconque verrait la senseï parler verra un élève qui n'attirerait aucun intérêt de la part de la personne curieuse.

-Je pourrais t'apprendre à affiner tes sorts, si tu peux pratiquer la magie.
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Octobre 04, 2014, 02:41:54 »

Ivy ferma les yeux, et sentit quelque chose de lumineux éclater brièvement. La magie était vraiment une chose étrange, et c’était bien une femme-plante qui pensait ça. Avant d’être Poison Ivy, Pamela Isley n’y voyait là qu’élucubration pour cinéastes et autres romanciers. Cependant, après être devenue une mutante proche des dryades, son avis avait évolué. Pour elle, la magie se définissait désormais selon la Troisième Loi de Clarke : une technologie tellement évoluée qu’on ne la comprenait pas, et qu’on l’appelait « magie ». Pour elle, ce qu’Aril faisait n’était rien de plus que de la science... Ou, plutôt, c’était une faculté naturelle qu’on pouvait expliquer par la science. La magie était soumise à des règles, à une logique intrinsèque, et, quand on saisissait cette logique, on pouvait l’appréhender, et en avoir une approche scientifique. Découvrant de plus en plus Terra, Pamela savait notamment que c’était ce que les scientifiques tekhanes aimaient faire. Pour Ivy, cette science était encore incompréhensible, mais la voir à l’œuvre était toujours un plaisir.

Quand elle rouvrit les yeux, la belle petite lycéenne qui avait assisté à une partie de son cours n’était plus là, et une fée se trouvait là. Aril lui avait expliqué que sa magie n’était pas illimitée, et, pour le coup, Ivy admettait volontiers son caractère profane. À Gotham, elle avait déjà vu des magiciennes, comme Zatanna, mais elle n’avait jamais vraiment trop compris les limites de la magie. Tout ça était pour elle très obscur, et ce n’était pas son domaine de prédilection. Elle, elle étudiait les plantes, la force verte. Tout le reste ne pouvait être, de sa part, que des spéculations émanant de la bouche d’une néophyte ignare.

« Je pourrais t'apprendre à affiner tes sorts, si tu peux pratiquer la magie » proposa alors Aril.

Ivy l’observa lentement, clignant des yeux. Maîtriser ses « sorts »... Il lui avait fallu des mois, si ce n’est des années, pour réussir à pleinement comprendre ses nouvelles capacités, et, même maintenant, elle ne saisissait pas encore totalement ce qu’elle était devenue, partagée entre ses sentiments humains et sa nature de femme-plante.

« Ta dévotion me touche, Aril, concéda Pamela, mais ce que je fais n’est pas vraiment de la magie... Du moins, à mon goût. Je suis le fruit d’une expérience scientifique qui a assez mal tourné, et qui aurait pu me tuer... »

Elle estimait inutile de rentrer dans les détails, de lui dire qu’elle avait été trahie par un homme en qui elle avait eu, à l’époque, toute confiance, le professeur Woodrue. Il voulait réaliser une expérience à partir des plantes, et Pamela, alors sa jeune et timide assistante de recherche, et secrètement admirative de cet homme, un écologiste passionné, avait accepté de servir de cobaye pour une expérience qui, normalement, aurait dû être sans danger. Il l’avait transformé, et, au début, elle avait cru être un monstre... Enfin, plus exactement, au tout début, elle était enchantée. Woodrue avait voulu faire d’elle une Déesse, par amour, mais, quand il l’avait embrassé, et qu’elle avait répondu à son baiser, elle l’avait tué. Ses lèvres avaient soufflé en lui un poison mortel, et, pendant des années, ses baisers n’infligeaient que la mort. Une mort inévitable, car sa salive produisait une surcharge phéromonale (expression ô combien peu scientifique, mais qui, aux yeux d’Ivy, résumait bien l’idée), si violente que l’heureux destinataire en mourrait sur le coup. Elle avait progressivement su affiner son baiser pour que, au lieu de donner la mort, il excite simplement celui ou celle qui le recevait.

« Mes pouvoirs sont le fruit de cette évolution génétique. Ce n’est pas vraiment de la magie, je ne peux pas en rajouter. »

Une nuance subtile, mais Pamela ne pouvait décemment pas se voir comme une magicienne, et ce même si ses capacités tenaient purement de la magie... Ou de la Troisième Loi de Clarke. Tendant la main vers Aril, elle lui fit une démonstration. Son ongle se mit à s’allonger et à verdoyer, puis forma un long tentacule qui fila vers la fée, et lui caressa tendrement la joue.

*Je n’ai jamais senti de fée aux Etats-Unis... Peut-être que cela vient de l’écosystème très sain du Japon ?*

Pamela l’avait senti dès qu’elle avait atterri à l’Archipel. Son humeur dépendait énormément des conditions environnementales dans lesquelles le baignait. La toxicité ambiante dans Gotham City la rendait agressive, et, quand elle s’était un jour retrouvée dans une île perdue des Caraïbes, elle avait enfin goûté à la paix et au bonheur... C’était l’une des principales raisons justifiant son souhait de ne surtout pas revenir aux États-Unis.

Son tentacule continuait à délicatement caresser Aril, et elle enchaîna, posant deux questions liées qui lui brûlaient les lèvres depuis déjà quelques minutes :

« Dis-moi... Qu’est-ce que tu attends exactement des humains ? Et... Comment les trouves-tu ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aril
Créature
-

Messages: 38



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Octobre 09, 2014, 11:13:29 »

J'avais connaissance de bien des formes de magie. Les enfants avaient juste oubliés que le mana pouvait être utilisé par des non-magiciens. L'apprentissage était certes rude, mais ils pourraient rivaliser avec leurs pairs ayant la capacité magique. Je préféra garder cela pour moi, les intentions de Pamela et ses capacités m'était inconnus pour le moment.

Non je ne regarderais pas dans son âme, cela serait impolis et de la triche. Mes sœurs ne se privent pas, mais je pense différemment.

La petite liane ne me fis pas sursauter car j'avais eu l'habitude de les voir et d'être touché par elles, dans la limite de la décence. Si cette enfant faisait un geste un peu gênant je lui indiquerais, elle semblait suffisamment sage pour savoir les limites. Elle se montra assez curieuse en posant deux questions très bien choisis.

-Concernant les enfants que vous êtes j'attend que vous puissiez grandir un peu plus en fil des siècles. Malheureusement, votre vie est si courte et vous avez tant à apprendre. D'une certaines façon nous sommes des mères qui veillent sur leurs enfants, mais le temps doit tourner, malgré les affres que cela nous inflige.

Mon visage montrait un peu de tristesse en disant cela. Cela n'était pas joyeux de voir les êtres fragiles périr si rapidement. Mon visage redevint un peu plus radieux rapidement. Certains d'entres vous sont très sensible aux émotions et je ne sais pas si Pamela est ce genre d'enfant.

-Vous êtes très chahuteurs et vous faites souvent des bêtises, comme tout jeunes êtres. Vous êtes des enfants au caractère variant entre chaque être et pouvez vous montrer aussi doux que... le mot est cruel je crois. Souvent vous ne prenez pas conscience des limites de votre existence, mais grâce à cela certains créer de nouvelles choses. Vous êtes souvent en conflits pour des choses qui nous dépasse, comme la religion, moins ici où la paix est plus présente.

Je me permis de prendre le tentacule dans mes mains avec beaucoup de délicatesse, comme-ci c'était oisillon. La fragilité était certes perçu comme une faiblesse, mais de cette faiblesse nombreux étaient les humains pouvant devenir plus fort, plus doux, plus compréhensifs. Parce qu'ils étaient fragiles ils pouvaient nous voir sans user de magie ou de sens particulièrement développés.

-Simplement, vous êtes paradoxale pour beaucoup de chose mais plein de promesse malgré vos erreurs. J'attendrais le moment où vous aurez grandis.

D'un point de vue humain c'était comme se condamner à être tourmenté éternellement. Mais le temps était inexistant pour nous. Tel était la bénédiction et le fardeau de l'immortalité. Tout être vivant, les vampires, sauf quelques cas, et les créatures soumises au temps finissaient par périr. Le phénix lui même mourait pour renaître, mais pas toujours.
Journalisée

Pour tous RP et reprise de RP avec Leonna, Aril, Prisma et Lunea, veuillez envoyez un mp sur Kagami Laga.

Merci ♥

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox