banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une prison pas comme les autres. [PV Dark Talon]  (Lu 2795 fois)
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #15 le: Avril 19, 2015, 02:27:16 »

« Heu... Le bureau, c'est comme je l'ai dit un ascenseur avec une carte passe et je pense que cette carte n'est confié qu'à des élites... Et va falloir se montrer persuasif... En tout cas en parlant d'espèce rare ici.. Je suis le seul humain aussi... Bon ensuite on force la cellule et on sort mine de rien ? J'ai bien des idées, mais quand même... Et s'insérer ? Vous avez une idée de comment ? Je peux facilement faire 2-3 trucs avec mon vaisseau et en commande vocale ainsi qu'avec l'IA de mon vaisseau »

L’Astéroïde était une prison de haute-sécurité, et le terme n’était pas exagéré. S’évader était un exploit qui n’avait encore jamais été atteint, et, le pire, c’est que Talon n’envisageait pas qu’une simple évasion. Ses projets étaient bien plus importants, puisqu’elle voulait aussi mettre fin à des expériences, et se renseigner sur elles. La guerre contre les Formiens n’intéressait pas que les Gordaniens. Tôt ou tard, ces créatures envahiraient sa propre Galaxie, et, même sans cet argument, leur présence était une menace pour toute forme de vie. Avec eux, Talon s’était trouvée un nouvel ennemi, bien plus dangereux que les Jedi, et bien plus motivant que l’éternelle et vaine guerre entre la caste des Sith et celle des Jedi. Ici, elle avait l’occasion de faire changer les choses, et, surtout, d’être libre, de sortir de l’influence de Dark Krayt… Même s’il était paradoxal de penser à la liberté quand on était dans une prison.

Talon reprit rapidement, en désignant son pied :

« Pour se promener librement, il ne suffira pas de sortir des barreaux. Chaque prisonnier se voit implanté une puce GPS, qui permet de localiser leurs mouvements. Il doit y avoir un moyen de la désactiver ou de l’extraire… »

De fait, il y avait beaucoup à faire, et, tout cela, Talon en parlait avec un presqu’inconnu. D’aucuns auraient pu trouver sa démarche idiote, car cet homme aurait tout à fait pu lui tendre un piège. Cependant, Talon avait confiance. Certes, le masque de l’homme formait un écran protecteur, mais nul ne pouvait espérer se soustraire totalement à la Force. La Sith ne sentait pas de pensées négatives ou trompeuses en lui. Quelles que soient ses motivations,  Hawk était sincère dans son désir de s’évader, et de prendre sa revanche sur Kang.

En attendant, la prison continuait à vivre. Plusieurs personnes les regardaient, et, depuis les hauteurs, les gardes avançaient lentement, le long de ponts métalliques surplombant la cour. Il y avait trop à faire pour l’accomplir maintenant. Talon devait se renseigner, et c’était tout simplement ça qu’elle voulait dire à Hawk.

Une voix métallique les tira de leur conservation, émanant de haut-parleurs :

« FIN DE LA PAUSE DANS CINQ MINUTES ! PRÉPAREZ-VOUS À ALLER TRAVAILLER DANS LES ATELIERS ! AUCUN RETARD NE SERA TOLÉRÉ ! »

Sur plusieurs écrans géants, des tableaux s’affichaient, montrant la répartition des détenus en fonction des ateliers. Il n’y eut guère de protestation. Lentement, les détenus se relevèrent, et se mirent à marcher, se rendant vers des couloirs pour rejoindre leurs ateliers respectifs. Talon savait qu’elle allait devoir se rapprocher des autochtones.

« Il faut en savoir plus sur cette prison… Il y a sûrement des personnes qui peuvent perturber cette puce… À partir de là, nous serons plus libres de nos déplacements au sein de la prison. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 122


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Avril 20, 2015, 09:13:19 »

Hawk appréciait de plus en plus Talon notamment pour son physique des plus attrayants, mais de son authenticité envers le capitaine. Hawk espérait faire plus ample connaissance lorsqu'ils seront partis de cet endroit médiocre.

« Pour se promener librement, il ne suffira pas de sortir des barreaux. Chaque prisonnier se voit implanter un puce GPS, qui permet de localiser leurs mouvements. Il doit y avoir un moyen de la désactiver ou de l'extraire... »

Moui... Hawk l'avait oublié cette fichue puce GPS, mais cela était facile à contourné pour le capitaine qu'il était, un fil électrique était parfaitement capable de faire l'affaire.

"Du cuivre... " Se murmura-t-il à lui-même.

Ensuite, les haut-parleurs se mirent à cracher :

« FIN DE LA PAUSE DANS CINQ MINUTES ! PRÉPAREZ-VOUS À ALLER TRAVAILLER DANS LES ATELIERS ! AUCUN RETARD NE SERA TOLÉRÉ ! »

Il se leva d'un coup comme le bon vieux réflexe de marin qu'il avait acquéri dans sa formation spaciale.

« Il faut en savoir plus sur cette prison... Il y a sûrement des personnes qui peuvent perturber cette puce... À partir de là, nous serons plus libres de nos déplacements au sein de la prison. »

"Ok, on se revois à l'heure du dîners."

Il s'en alla le pas léger et avec plus d'idée en tête que jamais ! Il aperçut sur l'écran où étrangement, il était le seul dans l'atelier avec un nom indescriptible sans doute volontaire. Il avait un couloir rien que pour lui et tant mieux ! Il avait horreur de faire la file même s'il se doutait que cela sentait le roussi.

Un garde l'arrêta pour le fouiller.
"-T'a gagnier le gros lot toi ! Le patron veut te voir dans sa section "spéciale" ".
"-Du moment que je pourrais plus voir ta sale tronche..." ironisa t'il.
Hawk se prit un coup dans le ventre où il avait l'impression que son estomac remontait jusqu'à sa bouche légèrement courbée par la violence du coup, puis le garde poussa Hawk dans le couloir sombre qui le menait vers un endroit encore incertain pour lui.
Après de longue minute de marche dans les couloirs de se qui semblait la section 3, il arriva dans ce qui semblait un complexe différent de la prison, il prit le temps de voir l'ensemble des installations et sous escortes des deux gardes, mais préféra garder le silence. Son ouil percut d'étrange cri de créature au loin qui glaca le sang du capitaine. On l'amena dans une nouvelle cellule les gardes le poussèrent de leurs armes dans le dos dans la nouvelle cellule, celle-ci possédait deux-lits, mais les deux étaient vides et il n'y avait pas de compagnon de cellule.
La porte se referma derrière lui qu'il prit le temps de vérifier caméra et micro dans la cellule qui parait nettement plus confortable que les autres, mais les habitants de celle-ci ne devaient pas rester longtemps dedans.

Sans doute que le faite qu'il était humain et rare par ici avec le statut de prisonnier par très légal devaient jouer sur le faite qu'il allait vite être écarté où sans doute liquider dans les expériences.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #17 le: Avril 21, 2015, 08:20:35 »

Talon se retrouva séparée de Hawk, et marcha au milieu d’autres détenus. Si Hawk se retrouva seul, dans un couloir métallique, Talon, elle, embarqua dans un couloir avec un plafond grillagé. Les gardes se trouvaient en hauteur, leur ordonnant d’avancer. Talon n’était pas inquiète, et avançait d’un pas serein, regardant tout autour d’elle. Des portes reliaient la partie supérieure et inférieure du couloir, avec des scanners rétiniens, un code digital, et une protection se composant, outre d’une porte blindée, d’un champ de force électrique. Il y avait de multiples caméras de sécurité, et des encoches dans les murs, permettant de diffuser un gaz anesthésiant en cas d’émeute.

*Plus j’en découvre sur cette prison, plus je sens que le travail à faire sera colossal…*

Zagran-04 n’avait pas négligé la sécurité, et, vu les psychopathes vivant dans l’Astéroïde, c’était compréhensible. La Sith continuait à marcher quand la file s’arrêta. Elle sentit alors une forme osseuse et massive dans son dos, ainsi que des grognements. Des doigts longs et costauds appuyèrent sur ses lekkus, avec des ongles aussi pointus que des griffes.

« T’es bonne, toi… »

Talon réagit rapidement. Son lekku s’enroula autour du poignet de la créature, et Talon se retourna rapidement, tout en serrant. Son genou alla se loger dans les cuisses de l’homme… Mais heurta quelque chose de dur comme un caillou. Surprise, elle écarquilla les yeux, voyant, devant elle, un redoutable Skaavien. Le Skaavien leva sa main, et serra la gorge de Talon, la soulevant comme un fétu de paille en ricanant. Faisant plus de deux mètres de haut, les Skaaviens venaient de la planète Skaavar. Cette planète dangereuse était très rocailleuse, et la vie n’avait pu émerger que dans les souterrains de la planète, car la surface de Skaavar était balayée de vents mortels, et, surtout, de redoutables rayons ultraviolets. Du fait d’une étoile jaune très grosse, Skaavar subissait régulièrement des tempêtes solaires où on pouvait être instantanément réduits en cendres.

Les Skaaviens, en conséquence, étaient des êtres massifs et puissants. Talon sentit la respiration lui manquer, et posa ses mains sur sa peau rocailleuse, s’en servant comme appui. Pas question d’utiliser la Force pour le moment, elle voulait conserver ses atouts. Son pied alla se poser sur la tête du Skaavin, et elle appuya dessus, le déstabilisant. Très rapidement, les autres détenus se mirent à hurler de joie. Le Skaavien, en grognant, balança Talon contre l’autre mur, et se rua vers elle. La femme bondit entre ses genoux, se releva dans le dos de l’homme… Pour voir une queue caudale osseuse qui la frappa sur les hanches, l’envoyant à nouveau s’étaler sur le sol.

En souriant, le Skaavien marcha vers elle.

« J’vais t’baiser, salope…
 -  Ouais ! Ouais !
 -  Nique cette salope !
 -  Ossus ! Ossus !! »

Talon se releva rapidement quand elle entendit des bruits de pas forts venant d’en haut.

« Calmez-vous, tas de tarés !
 -  Bordel de merde ! »

Talon tourna la tête, et vit l’une des portes latérales s’ouvrir, libérant l’accès à de solides gardes en armure. Leurs matraques s’électrifièrent dangereusement, et ils frappèrent dans le tas, dispersant les prisonniers. Ossus grogna, et l’un des gardes chercha à le frapper, mais le Skaavien posa sa main sur le poignet du garde, empêchant la matraque de le frapper, et son autre main alla le saisir à la gorge. Le cou d’Ossus s’allongea alors dangereusement, avec une gueule édentée… Quand un bâton jaillit d’entre les grilles en hauteur, et le frappa à hauteur de la tempe, diffusant dans son corps des charges électriques. Ossus hurla, relâcha le garde, et les autres se ruèrent sur lui, venant le frapper douloureusement.

La Sith se releva lentement, et un garde se rua vers elle. Elle envoya son pied vers l’arrière, frappant l’homme au plexus solaire, et se retourna rapidement, puis bondit vers sa cible. Son pied se leva bien haut, et frappa l’homme à la tête. Un autre jaillit alors, donnant un coup de bouclier qui envoya Talon contre le mur. Elle vit une matraque foncer vers elle, et l’esquiva en allant sur le côté. Prenant appui sur l’une de ses jambes, elle pivota sur elle-même, gagnant en amplitude, et frappa l’homme à hauteur de sa nuque, le repoussant.

Usant de la Force, elle sentit un bâton se rapprocher au-dessus d’elle, l’esquive, et posa sa main sur le bâton, puis tira dessus, surprenant les gardes en-haut. Récupérant le bâton énergétique dans sa main, Talon frappa le torse d’un des gardes avec, provoquant un hurlement de joie au milieu des geôliers.

« Ouais !
 -  Nique-les, ces sales fachos ! »

Les gardes se tenaient face à elle… Et la puce-GPS s’enclencha dans son pied, lançant des décharges électriques qui immobilisèrent sa jambe. Surprise, Talon partit en avant… Et les gardes se ruèrent sur elle. Une matraque la frappa à hauteur du visage, et elle heurta le mur, avant de sentir un autre coup s’abattre violemment dans son dos.

« Haaa… !! »

Sonnée, elle sentit tous ses nerfs en feu, et la matraque la frappe à hauteur du dos, puis des jambes, la faisant tomber sur le sol, en léthargie.

Pour une première journée, c’était mémorable.
« Dernière édition: Avril 23, 2015, 12:35:43 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 122


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Avril 22, 2015, 08:01:50 »

Prison scientifique

Voilà maintenant plusieurs heures que Hawk était enfermée, il n'y avait ni micro, ni caméra et toujours son casque, il avait pris la peine de se poser dans le lit et porta sa main à son casque, réglant celui-ci sur la fréquence de son vaisseau puis très discrètement, il se mit à tapoter sur son casque à un rythme très particulier. Hawk pratiquait du morse envoyant un message à l'IA de son vaisseau tout cela n'était pas spécialement nécessaire, mais les ondes courtes du casque n'était pas perceptible par le matériel de haute sécurité de la prison, car la prison se contentait d'ondes longues portées, bien plus puissant. Le système de défense se basait exclusivement sur ce qui à l'extérieur de la prison pourrait aider à échapper par les cargos où autre. Le tapotement aurait été en pire pris comme un bug de micro-casque.

C'était l'occasion pour Hawk de mettre un plant en place surtout qu'il ne souhaitait pas finir avec une expérience sur lui qui pourrait changer sa nature profonde d'être humain.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hangar


Voila déjà plusieurs jours que l'équipe de la station avait pris son tep pour réparer et entretenir la prison malgré les instructions de démonter le vaisseau du mercenaire. Ils ne c'étaient guère pressé, il arrivait près de celui-ci venant tâter la belle bête. Ils avaient pris le scanner et commençaient à évaluer le prix du vaisseau et les matériaux qui le composait.

"Vas-y ne te foule surtout pas un muscle..." Dit l'un tout en venant de sortir le matériel de démolition.

Pendant ce temps à l'intérieur du vaisseau, les écrans s'allumèrent, activant les protocoles de défense et allait réserver à l'équipe une bien belle surprise, alors que l'IA du vaisseau capta enfin le message de Hawk, un petit drone de reconnaissance pas plus grand qu'une voiture téléguidé se préparait à être envoyé. Le vaisseau repéra la position du signal et avait suivit le trajet du casque depuis le début. Le scan de la prison avait pu être partiellement fait par le vaisseau sans être repérée, la technologie du vaisseau étaient de loin bien plus avancée que celle des Kang et les surpassait en tout point.

"Bougez-vous le cu que on aille jeter un oeil à l'intérieur"
Alors que l'équipe laissa le scanner continuer son analysée, ceux-ci virent la porte s'ouvrir et pénètre à l'intérieur sans se douter du danger qu'ils les attendaient.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #19 le: Avril 24, 2015, 01:51:06 »

« Twi’Lek... Tatouages... »

Des voix lointaines percèrent le voile de l’obscurité de Talon. Inanimée, la jeune femme recouvrait peu à peu ses esprits, et cligna des yeux lentement. Ses paupières étaient lourdes, sa tête tourbillonnait. La Sith se releva lentement, et constata qu’elle était couchée sur une sorte de banquette médicale, dans ce qui semblait être une sorte de grande infirmerie. Il y avait, à gauche et à droite d’elle, d’autres lits médicaux, ainsi que devant elle, les deux rangées étant séparées par un couloir central où plusieurs personnes discutaient entre elles. L’une tenait une sorte de tablette holographique, et Talon comprit rapidement qu’ils parlaient d’elle.

Un Zagrain était au milieu du groupe. Il était reconnaissable par sa haute stature, son corps verdâtre, son absence de cheveux sur la tête, et avait, un peu à la manière des lekkus, plusieurs tentacules filant le long de son dos.

« Mes informations sont formelles. Ces tatouages noirs et cette peau rouge ne sont pas des attributs génétiques conformes aux Twi’Lek...
 -  En quoi le sort d’une Twi’Lek intéresse-t-elle le Directoire ? Je vous rappelle que vous empiétez dans...
 -  Le Directoire supervise l’ensemble des installations de cet établissement, Docteur Tishyuu, ce qui implique autant les cellules que l’aile médicale. »

Le Docteur Tishyuu soupira lentement, puis le Zagrain leva la tête de sa tablette, et regarda Talon. La Sith était toute nue, et son regard croisa celui du Zagrain. Après quelques secondes, l’homme remit la tablette à l’un de ses assistants. Talon se rappelait son combat contre Ossus, et l’intervention des gardes qui avait fait suite. Elle s’était bien battue, mais, sans son arme, et en se refusant à utiliser la Force, elle n’avait eu aucune chance. Ils ne l’avaient pas loupé, et elle avait encore mal au dos ou aux côtes. De fait, en regardant son corps, elle vit, ici et là, des bandages.

Se rapprochant d’elle, le Zagrain finit par parler :

« Je m’appelle Malath 1 854 951... Mais vous pouvez juste m’appeler Zalath, Prisonnière-5 384. »

Talon soupira lentement, et continua à soutenir son regard :

« Alors, appelez-moi juste Talon. »

Malath sourit lentement. Talon savait que les Zagrains étaient des êtres très rationnels, et que les numéros servaient à marquer leur individualité. Quand on leur disait que, avec des chiffres dans leur nom, ils ressemblaient à des machines, les Zagrains se moquaient. Un nom était une identité civile, et se devait donc d’être unique. Or, quand plusieurs personnes portaient le même nom, cette singularité civique était atténuée. En portant un numéro unique, en fonction de leur prénom, un Zagrain était toujours différent d’un autre. La société zagranne était extrêmement hiérarchisée et contrôlée, surtout au niveau de la naissance. Les Zagrains trouvaient ainsi un moyen efficace de lutter contre la criminalité, en essayant un suivi très important de chaque citoyen. De cette manière, la justice et la police de Zagran étaient progressivement devenus des services désuets, qui avaient été englobés dans une administration étouffante, et dans un système très bureaucratique. Les Fonctionnaires de Zagran avaient un grand pouvoir, en concurrence avec les hommes d’affaires, également très influents. Le fait que les Zagrains puissent s’autoreproduire y comptait sans doute pour beaucoup.

Le Zagrain se tenait donc face à Talon, et se mit à parler :

« Vous n’êtes pas comme les autres, prisonnière-5 384. Une analyse génétique de votre organisme n’a rien révélé de particulier... Mais vos tatouages et votre couleur de peau... Le rouge n’est pas la couleur naturelle des Twi’Leks, et aucun de vos semblables ne porte de tels tatouages...
 -  Ce sont des souvenirs de vacances. »

C’était une chance que sa Galaxie soit très éloignée d’ici. Autrement, ce Malath aurait rapidement su que les tatouages noirs, comme la peau rouge, étaient la marque des Sith... Les touts premiers Sith, ceux de Korriban, quand les Jedis Noirs avaient trouvé ce peuple en fuyant l’Ordre Jedi, et l’avaient utilisé pour mener leur rébellion contre la République. Les rituels sith ayant pour but de transformer les Apprentis en Seigneurs Sith impliquaient, notamment, d’anciens sortilèges qui transformaient les Apprentis en purs Sith. C’était une volonté de Dark Krayt, destinée à réinstaurer les anciens ordres Sith, et à marquer le retour des Sith contre la Nouvelle République.

Malath ignorait tout cela, et Talon comptait bien conserver son avantage.

« Vous me mentez, Prisonnière-5 384. Et il n’est jamais conseillé de mentir aux membres du Directoire. »

La voix de Malath était calme, et Talon, en réponse, haussa les épaules.

« Je suis dans l’une des prisons les plus dangereuses de l’Univers... Que peut-il m’arriver de pire ? »

Elle adoptait un ton dédaigneux, et esquissa un léger sourire. Le Zagrain resta de marbre, et se redressa lentement. Il était trop malin pour tomber dans le piège consistant à parler en public des activités secrètes de l’Astéroïde.

« Ramenez la prisonnière-5 384 à l’usine. Rappelez-lui que chaque prisonnier doit quotidiennement, pendant les horaires de travail, déclencher 5 000 unités d’énergie... Et redonnez-lui un uniforme. »

Sur ce, Malath sortit, sous la surprise des subordonnés. Il était inhabituel qu’un membre du Directoire, l’organe suprême de l’Astéroïde, où siégeait Kang, vienne à l’infirmerie suite à une simple rixe, dans la mesure où elles étaient fréquentes. C’était le signe que cette femme était spéciale. Leurs instruments ne pouvaient pas analyser la Force ou le taux de midi-chloriens dans le sang... Mais ils avaient sûrement repéré quelque chose.

Talon, autrement dit, allait devoir redoubler de prudence.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 122


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Avril 26, 2015, 12:39:19 »

Spitfire
Les 4 Zagrains venant de pénétrer la structure du vaisseau, la porte venant se fermer derrière eux, ceux-ci commencèrent a déambulé dans les méandres des couloirs cherchant le centre de contrôle.
Le jugement hâtif de l'équipe de maintenant avait été l'une des plus grandes erreurs qu'ils avaient faites, la seconde avait de pénétrer dans le vaisseau.L'ambiance était aux vides sonores et éclairer par les seules lumières de l'équipe, le martellement des bottes de l'équipage étaient la seule perturbation aux silences ambiant.

Quand l'un d'eu prit la parôle"C'est vraiment un vaisseau de dingue, il est grand quand même !"
Se fut l'une de ses dernières paroles quand l'IA activa l'une des armes du protocole de défense, un canon avait prit le temps de viser le groupe dans la pénombre des couloirs et après un calcul de la meilleure probabilité de rafale celui-ci ouvrit le feu venant mettre 2 bonnes rafales dans le groupe.
La plupart n'ont pas eu le temps de comprendre qu'ils étaient déjà gisants sans vie sur le sol.

 L'autre partie prit le réflexe de se mettre sur le sol où coller à la parois ce qui était un réflexe normale dans se genre de cas.
"C'est quoi se bor.." Les parois coulissèrent d'un mouvement sec pour laisser place à une autre plaque parcourue de multiple petit trou d'ou sortirent des pics, un grand classique qui malgré les époques et le degré de non-préparation n'épargnait jamais grand monde.
Les pics se rétractèrent dans les parois et laissèrent se remettre en place tandis qu'un petit drone de nettoyage se mit en service.

"Vous avez été nettoyer, merci de votre entière collaboration, bonne journée!"

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hangar

Désormais que la voie était libre, le drône fut lâcher, un petit tank téléguidé qui se mit à sortir du hanger, couverture anti-radar et casiment invisible à l'oeil nu se déplacait venant rentré suivant furtivement un garde, l'engin commancait son long voyage à travers la prison. Alors qu'on entendait à l'arrière "Analyse terminer !" Le tableau affichait 75 % matière inconnue.
« Dernière édition: Avril 26, 2015, 12:58:45 par Capitaine Hawk » Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #21 le: Avril 26, 2015, 01:12:06 »

La salle de contrôle de l’Astéroïde était une salle futuriste composée de multiples écrans d’ordinateur, et n’était d’ailleurs pas la seule. Preuve du savoir-faire zagrain en la matière, il existait plusieurs centres de contrôle, répartis selon les tâches qui leur étaient assignées. Ainsi, le contrôle des couloirs de navigation extérieurs, la gestion des bombes répulsives permettant de repousser les astéroïdes, le calendrier de ces couloirs, relevait d’un centre de contrôle spécial. Il existait néanmoins un centre de contrôle principal pour la sécurité interne de l’Astéroïde, le Centre de Sécurité Interne, ou CSI. Le CSI était une structure bourdonnante dirigée par l’un des membres du Directoire, Jowïn 584 312. Jowïn était un spécialiste en matière de sécurité, qui avait à son actif des installations militaires top-secrètes sur des planètes mortes. L’idée d’implanter des puces GPS dans les pieds des prisonniers était essentiellement la sienne, et, malgré le surcoût de cette procédure, elle était très efficace pour prévenir les évasions. Plusieurs fois, les Zagrains avaient neutralisé des sujets d’expérience par ce biais. Cette puce GPS pouvait envoyer des ondes électriques paralysant le système nerveux, et, si cela était insuffisant, compte tenu des différentes espèces, la puce disposait d’une petite bombe qui pouvait se déclencher, et pulvérisait alors le pied et la cheville du prisonnier.

Cependant, les employés aussi avaient des puces GPS, et ceux qui étaient en train d’explorer le vaisseau de Hawk étaient équipés de ce genre de dispositifs, ainsi que de caméras intégrés.

« Le Directeur Kang est très intéressé par ce vaisseau, expliquait aux oreilles de Jowïn un autre Zagrain, Kapar 3 123 527.
 -  C’est bien pour cela que nous procédons à sa visite. »

Le Spitfire était une belle pièce, et il fallait décider quoi en faire. Il y avait, de fait, deux solutions : soit le détruire, et utiliser les pièces récupérées pour les réserves, soit le vendre à d’autres. La philosophie des Zagrains était de considérer qu’un profit était un profit, et que même un bénéfice d’un centime était positif, et était le signe qu’une activité économique était en train d’être florissante. Inversement, la moindre perte au bilan comptable annuel d’une société était souvent vue comme la mise à mort de ladite société. Les Zagrains étaient des esprits scientifiques, des individus avec des calculettes dans la tête, et voyaient les chiffres comme la seule vérité, intangible, et beaucoup plus fiable que les paroles. Une parole pouvait mentir. Les chiffres, eux, pouvaient toujours parler. Partant de là, les fausses déclarations de comptabilité, les fraudes fiscales en falsifiant son bilan annuel, étaient très mal vus par les Zagrains. Cette infraction était presque aussi répréhensible qu’un homicide volontaire.

Le groupe avançait donc quand les systèmes défensifs du Spitfire s’enclenchèrent, et provoquèrent leur mort.

« Bon sang ! Maudit navigateur spatial !! s’exclama Kapar.
 -  Voilà qui est fâcheux... »

Jowïn était un comptable. En voyant la mort de ces quatre personnes, il pensait déjà au versement des indemnités de licenciement à leurs familles, et au prix des courriers à envoyer pour exprimer leurs condoléances aux proches.

« Inspectez le vaisseau... »

Des caméras dans le hangar filmaient les alentours du Spitfire, et ne voyaient rien.

« Nous aurions dû respecter le protocole en vigueur, plutôt que de foncer dans ce vaisseau !
 -  Le Directeur Kang...
 -  JE suis responsable de la sécurité ! Pas le Directeur Kang ! La mort de ces quatre techniciens est de MA responsabilité, pas de celle du Directeur Kang ! »

Réagissant vite, Jowïn ordonna qu’on envoie des robots analytiques. Sortant de trappes, des robots s’élancèrent ainsi, et des câbles sortirent de leurs corps, venant se planter dans le vaisseau, et commencèrent à l’analyser. Dans la salle du CSI, des écrans d’ordinateurs montrèrent l’analyse. Elle aurait pour but d’obtenir un rapport complet sur l’ensemble des systèmes informatiques au sein du Spitfire. C’était la procédure standard en cas de pénétration dans un vaisseau hostile, mais Kapar avait voulu aller plus vite... Plusieurs gardes s’approchèrent dans le hangar, s’attendant à ce que des drones sortent de l’intérieur du Spitfire.

« Inspectez les couloirs annexes, recherchez toute signature électrique anormale. Je suis convaincu que le casque de ce prisonnier lui sert à communiquer avec son vaisseau.
 -  Nous ne sommes pas encore sûrs que l’atmosphère présente est respirable pour les humains, nous avons diligenté une enquête en ce sens. »

Jowïn grommela. Il aurait été plus simple de lui arracher son masque, et de voir comment son corps fonctionnait... Parfois, les Zagrains étaient trop analytiques, et trop sourcilleux de leurs propres protocoles... Et, parfois, ils ne l’étaient pas assez. Cette erreur était inacceptable pour une civilisation qui ne jurait que par les chiffres, et, en conséquence, par l’absence d’erreurs. Un simple centime mal placé sur un rapport-comptable équivalait à un licenciement pour faute grave. On ne plaisantait pas avec les chiffres et les protocoles ici.

Quand les drones analytiques auront fini leur tâche, la sécurité sera réinstaurée. Jowïn en avait l’intime conviction, et il veillerait scrupuleusement à ne pas relâcher son attention de cet humain.

Scrupuleusement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 122


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Avril 26, 2015, 09:10:04 »

Hangar

Alors que les robots analytiques se posèrent sur la coque du vaisseau et se mire à se lier à celui-ci ceux-ci se mirent à griller. En effet, Le Spitfire possédait une coque de métal et l'IA avait décidé d'envoyer une partie de son courant dans celle-ci provoquant une imposantes surcharge dans les robots qui tombèrent le long de la coque, pendouillant pour certain le long de leurs câbles, pour d'autre s'écraser dans un bruit métallique sur le sol. Voilà que les investissements des Zagrains volaient en fumer, Jowïn resserra ses doigts autour de sa console de colère et savait que désormais que le service allait passer un très mauvais quart d'heure. Une communication rentra dans le C.S.I venant perturber ce moment de blanc qui avait tétanisé toutes l'équipe.

Une voix féminine douce prit la parole dans la communication venant du vaisseau de Hawk

Mon programme à été conçut ainsi, il n'y a donc aucune alternative possible et sans moral ni remords. Mon programme à été conçut ainsi, il n'y a donc aucune alternative possible et sans moral ni remords. Je vous laisse 10 secondes pour formuler une réponse et 10 minutes supplémentaires si la réponse est oui pour ramener le capitaine Hawk".


Un bruit de réacteur tournant à plein régime se fit retentir dans le vaisseau comme si tout le vaisseau se mettait en action. Malgré que le vaisseau était accrocher, il était certain que celui-ci aurait fait des dégats irréversibles et que le jeux n'en valait clairement pas la chandelle surtout la puissance de feu de l'engin.

Mais tout cela ne fessai que déplacer les pions dans le jeu de Hawk.

Le petit drone arriva à un panneau de commande de la station et installa une petite puce sous le clavier, une autre surprise que personne n'aurait eu le temps de voir. Le virus se lança directement sur le secteur infectant une bonne partie de la station, une petite surprise de la conception de Hawk. Le drone reprit son chemin et se positionna dans un coin inutilisé et furtif, attendant visiblement le bon signal pour refaire mouvement.

____________________________________________________________________________________________________________________________________

Prison Scientifique

Hawk dans sa prison de métal prit la peine de s'étirer longuement et commencer quelques exercices de mise en forme et souplesse, se préparant à sortir visiblement.

-P'tin je vais avoir l'air con pendant ce temps la...


Il enleva son masque et le mit autour de ses pieds dans la certitude que le casque bloquerait la puce G.P.S qu'il avait dans le pied. Cela entraverait, certes ses mouvements un instant, mais si le signal est coupé, il ne pourra être repéré. Il aurait dû informé d'avantage le belle oiseau qu'il avait avec elle, mais cela aurait pu compromettre son plant de base, mais comptait bien tenir ses engagements et rentrer dans une phase d'exploration plus active de la station.

____________________________________________________________________________________________________________________________________
Usine

La Twi'Lek fut conduit sous bonne escorte jusqu'à l'usine et étrangement le secteur était relativement calme, très calme. Ses co-détenus semblaient plus calmes et sérieux dans les tâches à accomplir, certes, sans aucune motivation, mais était silencieux. Un rodien était mit juste à côté d'elle et prit un instant à la regarder puis soupira.

"-Une nouvelle dans ce secteur ? Je ne vais pas te mentir ici, on est prévu pour être tué comme du bétail...J'ai vu un gordanien partir dans la section "spéciale" et ne plus jamais revenir"


Il reprit le travail alors qu'un garde approchait avec sa matraque et d'un air menaçant et se mura dans le silence en attendant qu'il passe. Il est sur que se gordanien avait été conduit au même endroit que Hawk et cela ne présagait rien de bon.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #23 le: Avril 28, 2015, 01:51:58 »

JOWÏN

Le Spitfire était décidément une belle mécanique. En voyant ses robots analytiques griller, le Zagrain grommela, songeant au surcoût du devis de réparation. Il allait falloir commander de nouveaux robots analytiques, et ces derniers n’étaient pas donnés, en plus du coût de transport des marchandises. Une voix féminine informatique jaillit alors dans les hauts-parleurs du CSI.

« Il a piraté notre système !
 -  Vous avez le don pour révéler les évidences évidentes, Zapar », persifla Zowïn.

Le Spitfire leur soumettait un ultimatum, en menaçant de faire exploser son réacteur. Le compte à rebours de dix minutes n’était, en ce sens, pas anodin. Vu le type de moteur, c’était à peu près le temps qu’il faudrait pour que les moteurs surchauffent. Néanmoins, Zowïn n’avait pas encore abattu toutes ses cartes. Ce maudit Humain avait peut-être réussi à ouvrir un canal de communication vers le CSI, mais la prison était encore contrôlée par les Zagrains. Pirater les systèmes informatiques de l’Astéroïde relevait de l’exploit, et il ordonna de nouvelles mesures de sécurité.

« Abaissez les cloisons anti-incendie, dites à nos hommes de sortir du hangar.
 -  Vous voulez contenir l’explosion ? C’est un réacteur de...
 -  Je sais pertinemment de quoi est composé le réacteur du Spitfire, Conseiller. Dois-je vous rappeler que je suis responsable de la sécurité ? Mais je n’ai pas encore dit mon dernier mot... Le Spitfire est dans le hangar, non ? »

Son collègue l’observa, indécis. Jowïn grommela devant l’incompétence patentée de Kapar. C’était à croire que le Directeur Kang aimait s’entourer d’incapables, probablement afin de magnifier sa propre personne. En tout état de cause, Jowïn avait encore plusieurs solutions. Tout autour du hangar, les soldats filèrent, et de lourdes cloisons blindées s’abattirent. Elles étaient conçues pour résister à des explosions, mais l’explosion engendrée par le moteur du Spitfire serait trop forte pour les cloisons, et risquait d’endommager gravement la structure de l’Astéroïde. Une fois les gardes partis, Jowïn ordonna de dépressuriser le hangar dans lequel se trouvait le vaisseau, et de relâcher les harnais magnétiques fixant le Spitfire au sol.

« Mais qu’est-ce que vous fabriquez ?
 -  J’applique les protocoles de sécurité en la matière. Je balance cette bombe hors de ma prison. Qu’elle explose au milieu des astéroïdes si ça lui chante. Dehors, notre bouclier nous protègera. »

Une fois que le Spitfire serait dehors, l’explosion du réacteur aurait pour effet de se heurter aux boucliers énergétiques de l’Astéroïde, et ces derniers étaient costauds, car, régulièrement, des astéroïdes venaient se fracasser sur la base. Sur un écran de sécurité, on put voir les harnais magnétiques se retirer dans un sifflement, tandis que l’oxygène disparaissait, ainsi que la gravité artificielle.

« Voilà ma réponse, tas de boulons. Il fera froid en Enfer le jour où Zagran-4 négociera avec des prisonniers ! »

Il appuya sur un bouton, et la porte du hangar s’ouvrit dans un sifflement. Beaucoup d’argent disparaissait sous les yeux de Jowïn, mais le jeu n’en valait effectivement pas la chandelle. Le Spitfire disparut dehors, et la porte se referma ensuite.

« Suivez ce vaisseau avec les caméras extérieurs, assurez-vous qu’il explose bien.
 -  Au milieu d’un champ d’astéroïdes ? Avec rien d’autre que le pilotage automatique ? »

Les chances étaient plutôt minces, en effet, mais Jowïn était un homme méticuleux. Il ne voulait prendre aucun risque, et se retourna vers Kapar.

« Allez me chercher ce Hawk, je vais me charger moi-même de l’interroger, et de lui faire comprendre ce qu’il en coûte pour les prisonniers cherchant à s’évader.
 -  Euh... Monsieur... ? »

Jowïn tourna la tête vers le technicien venant de s’exprimer, et fronça les sourcils. Dans la Prison Scientifique, Hawk avait été affecté dans une cellule, et, comme toute cellule, elles étaient surveillées par un dispositif de vidéosurveillance. Or, ils purent voir Hawk ôter son casque sans problème. Jowïn grogna de rage.

« C’est bien ce que je pensais... Il s’est foutu de vous. AMENEZ-LE-MOI ! »



DARK TALON

L’Usine était un immense fourbi comprenant plusieurs ateliers, et dont la finalité était de concevoir du matériel électronique ou robotique, que ce soit des puces, des processeurs, ou des robots de surveillance. C’était un grand ensemble avec des postes de surveillance en hauteur, et avec des drones aériens qui circulaient en inspectant chaque détenu par le biais d’ondes. Talon s’avança vers son poste, devant un tapis roulant, où, dans un pur esprit d’aliénation mécanique, elle devait séparer le bon matériel du matériel exploitable, dans l’une des phases de montage.

« Pas mal, votre démonstration dans le couloir, la Rouge », nota son comparse, un homme ventripotent.

Elle le regarda de biais, et haussa les épaules.

« Je ne suis pas un produit de bétail.
 -  Oh, ne soyez pas trop rancunière avec Ossus. Il vous a testé, rien de plus. Vous n’êtes pas au goût des Skaaviens... Sans vouloir vous offenser, ma chère. »

Talon ne dit rien pendant quelques secondes.

« Tôt ou tard, ils sauront qui vous êtes vraiment... Les Zagrains, fort heureusement pour vous, ont toujours été très centrés sur eux-mêmes, ce qui explique pourquoi ils n’ont pas reconnu vos tatouages... Mais moi, j’ai beaucoup voyagé, et je connais ces tatouages, et les guerriers qui les portent.
 -  Alors quoi ? Vous voulez me faire chanter ? Si vous savez qui je suis, alors vous devez savoir qu’il est...
 -  Héhé ! j’aime cette franchise, elle est rafraîchissante... Non, la Rouge, je ne veux pas vous faire chanter... »

Elle ne dit rien. L’un des détenus lui avait parlé, à son entrée ici, d’une « section spéciale », mais, pour véritablement mener son enquête, Talon avait besoin d’un peu plus de libertés.

« Vous savez, cette prison high tech est sans failles... Ou, du moins, c’est ce que les Zagrains aiment à penser. Mais, quand on invite tous les pires types du monde dans un même endroit, on ne peut pas garantir une sécurité absolue, n’est-ce pas ?
 -  Qu’est-ce que vous voulez dire ?
 -  Que vous paierez cher pour trouver un moyen de parasiter cette puce GPS qu’ils nous implantent tous dans le pied. Vous savez que, si vous contractez fort vos doigts de pied, vous pouvez sentir la puce contre votre peau, ou en train de frotter votre os ? C’est d’un désagréable... »

Talon ne dit rien, mais était maintenant convaincue d’une chose.

Ce gros type savait comment court-circuiter la puce.
« Dernière édition: Avril 03, 2016, 03:12:45 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Capitaine Hawk
Humain(e)
-

Messages: 122


Capitaine Hawk


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Avril 03, 2016, 02:56:41 »

L'espace, endroit infini, dans un coin paumé de l'espace, dans la station "L’Astéroïde" se tramait des choses pas nettes. Dans un coin où le capitalisme avait prévalu sur l'existence même des individus.
Un vaisseau avait été largué dans le champ d’astéroïde.

Le Spitfire ne mit pas long à réagir, sous-estimer l'incroyable intelligence artificiel qui l'abritait fut la plus grosse erreur de Zowïn.
En effet,il était difficile de dire si c'était Hawk qui pilotait son vaisseau ou celui-ci qui le pilotait celui-ci effectuait un petit tonneau et deux grande perche solide sortit de la structure pour se planter dans l'astéroïde provocant une petite secousse. Les canons du bâtiment se mirent en batterie et firent feu dévastant avec précision, Camera et système de viser.

Dans l'idée, c'était éviter une éventuelle riposte et les moteurs de vaisseau se mirent en mouvement, poussant la prison pour faire dévier celle-ci. Toute personne dans la structure fut projetée sous l'effet de la poussée.
L'orbite de l’astéroïde fut modifiée ! Autant dire que c'était très dangereux comme situation.

Hawk en avait déjà vu d'autre, non ?

_____________________________________________________________________________________________________________________

Sifflotant un petit air de "It's a Long Way to Tipperary" il patienta un instant et la porte s'ouvrit soudainement, deux gardes arrivèrent avec une matraque électrique.


"C'est fini ! Petit rigolo ! On va t'apprendre à faire le con!"


Hawk prit le réflexe de lever les bras en signe de soumission alors que les deux gardes approchaient, l'un d'eu entama un mouvement pour abattre sa matraque électrique sur le capitaine, mais esquiva d'une manière habile prenant le bras de celui-ci l'entrainant sur son collège qui l'électrocuta pour le laisser convulser au sol. Dans ce mouvement, il releva le coude en plein dans la mâchoire de celui-ci reculant de deux pas, mais alors qu'il retrouvait à peine ses esprits, un autre coup de poing, le mit au sol.

Le combat de rue, toute une science à apprendre et réapprendre... Il redonna dans le doute un coup de matraque électrique dans chacun des gardes puis dans la caméra afin de la faire griller.

"J'ai horreur de la violence... Mais quand je vois vos tronches, je suis bien obliger!"

Il prit l'une des matraques électriques et l'ouvrit, bidouillant rapidement celle-ci.

------------------------------------------------------
Jowïn
[/b]

Jowïn explosa de rage martelant son poing sur le dos d'un de ses sbires.
"Activer la puce dans son pied! J'en ai marre de se petit rigolo!"
Le sbire s'exécuta mais sans résultat.
"Chef?... Ca ne semble pas fonctionner..."

"QUOI?! Et le vais..."

À ce moment-là, tous furent projetés sur le côté venant renverser la majorité des affaires par terre et faire tomber chacun par terre.

-------------------------------------------------------

"Oh put***.. J'ai horreur de faire cela.."


Hawk prit la matraque et l’enfonça dans son pied, activant la charge électrique ce qui la neutralisa, le voltage était important et le fit se convulser, hurler et tombât au sol, affaiblit.

Il se roula de douleur et pour rajouter du malheur sur du malheur, il fut projeté contre l'un des lits, la station bougeait.


"Aie... Ça .. ça fait mal.. saloperie..."
gémit-il de douleur.

Il crachait du sang sur les gardes qui semblait tout aussi mal que lui.

Il allait encore en baver!
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox