banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La forêt des murmures [Yahiko]  (Lu 949 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Terranide
-

Messages: 3994



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« le: Août 10, 2014, 08:18:11 »

(Hrp : Car je n'avais pas la moindre idée de titre D : ]

Une petite balade en forêt, quel mal y’aurait-il à s’octroyer une petite virée pédestre en pleine nature ? Aucune et bien évidemment la Louve ne s’en plaignait pas. Elle marchait tranquillement, prenant le temps d’écoutes les différents sons, allant du chant des oiseaux au simples bruissement de feuilles. Son odorat développé humait l’air boisé et s’en imprégner et pour combler le tout, il faisait beau. Pas un seul nuage à l’horizon, donc pas la peine de chercher un endroit où se protéger d’une future pluie diluvienne.  La Terranide portait comme à son habitude un ensemble pouvant faire penser à un habit d’assassin. A la base, lors de son choix, elle n’avait eu aucune idée du lien entre l’habit et cette caste et même après connaissance de cause, elle continuait de le porter. L’habit était ample lui permettant une bonne liberté de mouvement et de plus il pouvait lui permettre de cacher ses attributs animaux si l’envie lui prenait.  Pour l’heure, la capuche pendait dans son dos et ses oreilles étaient à l’air, pivotant ici et là aux grès des différentes sources de bruit que la Terranide percevait.

Ses pas les menaient aléatoirement, l’enfonçant toujours de plus en plus au cœur de la forêt. Où allait-elle ? Elle n’en avait pas la moindre idée, se disant bien qu’elle tomberait peut-être sur un lieu inconnu ou autre. Et puis, un peu d’exploration ne faisait pas de mal ! La Louve  soupira un instant, se laissant tomber en avant, se rattrapant sur deux pattes qui venaient de remplacer ses mains pendant la chute. Tant qu’à être en pleine forêt autant se déplacer en tant que véritable habitant non ? L’animal avait ainsi une plus grande vitesse de déplacement.  Le bruit d’une feuille qui se brise fit tourner le museau de la Louve. Immédiatement, elle se mit ventre à terre, aux aguets. Nul chasseur d’esclave dans les parages mais une potentielle future proie. Un lapin, un petit mammifère mignon à croquer. En voyant l’herbivore sauteur, la lycane eut une pensée pour son amie Hïra, se demandant ce qu’elle devenait. Et elle se l’imagina également l’empêcher de faire ce qu’elle comptait faire.

La vue de ce petit lapin, tout mignon, tout dodu, eu tôt fait de réveiller l’appétit de la lycane. Ce fut donc à pas de loup qu’elle s’approcha de sa cible, prenant garde que le vent ne lui apporterait pas son odeur. Oh, elle aurait pu l’attirer vers elle, le contrôler pour qu’il tombe entre ses crocs, mais quel plaisir aurait une chasse sans un peu de challenge ? Arriver à une bonne distance, la bête replia ses pattes avant de bondir, entamant une course poursuite avec sa proie. La mammifère, pris au dépourvu, se mis à détaler, zigzagant rapidement.  Mais sa fuite était vaine et futile. La gueule de la Louve se referma  sur lui, brisant son échine dans un mouvement de mâchoire puissante.  La colonne vertébrale brisée, le lapin ne donnait plus aucune résistance au prédateur et la Louve le portait tranquillement dans sa gueule, queue battante. Au moins, ce soir, elle aurait un repas.

Quoique, en y réfléchissant, avait-elle encore réellement besoin de manger ? En l’occurrence, non. Mais rien ne pouvait remplacer la sensation de sentir une viande fondre sous sa langue.  Shad continua ainsi sa route, transportant son butin. Elle s’occuperait de le vider et de le cuire une fois installée, mais pour l’heure elle marchait, tout simplement.   Le jour se mis à décroître et le crépuscule pointa le bout de son nez. Combien de kilomètre l’Okami avait-elle parcouru ? Cela elle n’en avait aucune idée. S’arrêtant en plein milieu d’une intersection, elle se mis à regarder les différents chemins possible. Avant d’aller tout droit.
Sa route la mena devant une cabane abandonnée. Personne aux alentours, pas la moindre âme qui vive. Reprenant un aspect plus humain, la Terranide toqua à la porte. Pas de réponse. Poussant cette dernière, elle nota qu’elle pouvait y pénétrer. Ni une, ni deux, elle s’engouffra dans cet abri  de fortune, posant le lapin au sol. Les lieux étaient sommaires mais chaleureux. S’installant sur une chaise, elle prépara rapidement son gibier, ravivant une cheminée éteinte où trainaient encore quelques rondins de bois. Le lapin fut mis à cuir et dévorer avec gourmandise. Puis, sans se soucier de rien, elle éteignit le feu, changea de forme et se roula en boule dans un coin, prenant une petite pause. Au dehors, le jour avait laissé place à la nuit.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Yahiko Yuki
-

Messages: 80



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 12, 2014, 04:55:47 »

Il n'est pas désagréable de faire un retour chez soi. Surtout que dans les bois, avançant avec une certaine lenteur en direction de l'une de ses cabanes perdues, Yahiko repense à tout ce qu'il a vécu lors de son dernier séjour de deux semaines environ sur Terre. Des rencontres, agréable dans l'ensemble et sur plusieurs sujets différents, des découvertes, également bien sympathique pour lui. Aucun démon n'est venu déranger son paisible séjour et pour une fois, bien qu'étant dans son monde d'origine, Yahiko se refuse à aller chercher un contrat en ville, préférant largement une douce et longue promenades parmi les arbres. Rien ne presse, pourquoi devrait-il courir pour rentrer chez lui ? Personne ne l'attend et s'il y avais le moindre soucis, il serait déjà au courant, étant donné la magie de détection qui imprègne la porte de sa maison. Bien plus simple de savoir si quelqu'un a tenté de pénétrer chez vous en scellant la porte aux mauvaises personnes, plutot qu'en y mettant un verrou qu'un voleur expérimenté saura défaire et remettre en place sans l'ombre d'un mal.

Quoi qu'il en soit, comme dit plus haut, il ne presse pas le pas, prenant le temps de regarder les environs pour se changer un peu des paysages de Seikusu, la ville dans laquelle il se trouve à chaque fois qu'il se rend sur Terre. Oh bien entendu, elle ne manque pas de verdure et certains coins sont assez agréable à l’œil, mais rien ne vaut les bois de Terra, en tout cas, du point de vue du jeune homme. Sans doute que découvrir une foret sur Terra lui ferait changer d'avis, il faudra qu'il pense à se renseigner à ce sujet la prochaine fois et voir s'il peut en rejoindre une facilement en partant de la ville. Il doit bien y avoir un moyen de locomotion pour s'y rendre. Yahiko n'a pas ce que les humains appellent permis, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne peut se déplacer comme les autres. Pour aller au Dahlia Noir,  Yahiko était monté dans un taxi, il pourra très bien refaire cette expérience, quoi que pour le retour, ce sera compliqué, mais nous verrons quand nous en serons là, en attendant, Yahiko attrape une fleur pour en respirer l'odeur sucrée qu'elle dégage, avant de remettre un pied devant l'autre et de marcher.

Il se rend alors compte que le Soleil décline déjà dans son royaume et il se décide donc de rentrer vers sa maison la plus proche, si tant est que l'on puisse qualifier de maison ce genre de cabanes.  Cependant, qui viendra se soucier du nom qu'il donne à ce genre de domaine ? Après tout, ce n'est pas comme s'il donnait l'adresse de chacune de ses maisons aux premiers venus. Dans sa sacoche, de la nourriture qu'il a acheter dans un supermarché de Terre, pour se changer des chasses ici. Surtout que depuis qu'il se promène, il n'a pas croiser la route du moindre animal, autant dire qu'il sera compliqué pour lui de faire un steak de cerf sans cerf, ou bien du gigot de lapin sans lapin, ou encore du patté de sanglier sans sanglier... Bref, sans aucune autre créature vivante que lui, il n'ira pas bien loin niveau viande. Cela étant, ce n'est pas la première fois que cette situation arrive. Sans doute que les animaux sont occupés ailleurs, rien de plus.

Il sort de ses pensées de chef cuistot en approchant de la maison en bois. La porte ne semble pas forcée et il son charme de détection du mal ne lu indique rien, si ce n'est l'absence de démon aux mauvaises attentions, ou autre créature sombre. Il avance donc d'un pas léger, posant l'une de ses mains sur la poignée de la porte pour ouvrir l'unique entrée du domicile et ferme derrière lui, balayant l'intérieur d'un regard pour s'assurer d’être bien le seul présent ici.

C'est là que ses yeux lui font remarquer la présence d'un autre être vivant chez lui. Un animal, ou en tout cas, cela en a l’apparence, car il n'est pas idiot. Un loup, ou une louve, aussi magnifique qu'elle soit, ne pourrait entrer simplement en poussant la porte du bout de son museau. Ou bien entendu, il reste l'option que l'animal n'est pas seule et que son humain, s'il appartient à un humain, n'est pas loin. Qu'importe ce qu'est le loup, Yahiko sait qu'il n'a pas mauvais fond, à moins que sa magie ne soit d'un niveau si élever qu'il peut tromper les charmes protecteurs, ce qui n'est malheureusement pas impossible. Il s'approche de lui, allant avant poser son sac sur le lit, puis se penche à genoux vers l'animal et tend une main lente et timide sur le cou de la créature, pour la sortir du royaume de Morphée.

- Hey toi, tu sais que l'on dort mieux sur un lit que sur le plancher ? Tu sais aussi que l'on n'entre pas chez quelqu'un sans y être invité normalement ? Oh n'ai crainte louve, ou je ne sais ce que tu es, je ne te veux pas de mal. Soit en paix je ne te ferais rien, rien de mauvais en tout cas promis.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Terranide
-

Messages: 3994



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Août 12, 2014, 10:19:23 »

Lovée en boule, le museau contre sa queue, la Louve dormait d’une oreille.  Bien qu’en apparence elle semblait plonger dans un profond sommeil, elle gardait toujours une part d’elle-même réveillée et attentive aux bruits avoisinants. C’est ainsi qu’elle nota l’approche d’un être venant droit vers la cabane où elle avait élue domicile pour l’heure.  Cela ne pouvait s’agir que du propriétaire de cette habitation forestière ou bien d’un quelconque voyageur. Bien que la Terranide aurait pu se lever et partir par l’une des fenêtres, elle n’en fit rien, restant là, couchée sur le sol,  son état se trouvant entre le sommeil et le réveil. Finalement, elle bailla,  attendant la suite de l’évènement, tranquillement couchée en boule sur ce sol. Après tout, elle aviserait le moment venu et peut-être que sa présence ferait partir le nouvel arrivant.

Une porte fut ouverte et une personne entra. A l’odeur, il s’agissait d’un homme. Humain ou autre, la Louve ne pouvait pas encore le deviner, elle savait juste qu’elle avait affaire à une personne du sexe opposé. Singulièrement, il ne fit aucune remarque, se contentant de marcher et de laisser tomber sur le lit, une masse compacte. Un sac sans doute. La Louve ne pouvait pour le moment que faire des suppositions, ses yeux étant encore clos. Elle le sentit par la suite proche d’elle, assez proche pour que d’un bond, elle puisse l’atteindre et le clouer au sol.  En réalité, la Terranide s’attendait à ce qu’il reste à cette portée et tente de la réveiller ou autre en gardant une distance de sécurité mais quand sa main toucha sa fourrure et que ses paroles furent prononcées, elle ouvrit finalement les yeux, singulièrement bleus pour une louve, croisant son regard avec celui du jeune homme.

Ainsi il n’avait pas peur ? Au contraire même ! il la rassurait ! Pourquoi faisait-il cela ? Etait plus qu’il ne semblait être ? Après tout, la Louve ne serait guère étonnée de se retrouver nez à nez avec un Esper ou un démon ici sur Terra. Ce n’était pas les créatures mythiques qui manquaient. Elle se déroba finalement de ses caresses, s’étirant paisiblement, gardant toujours cette forme avant de se diriger vers le lit, y grimpant et posant son attention sur le sac déposé quelques minutes plus tôt. Un voyageur sans l’ombre d’un doute. L’animal huma doucement et usant d’un peu de magie, fit s’ouvrir le sac, fouillant par la suite l’intérieur. Sa gueule se referma sur un met emballé. Elle le déposa sur le lit et défit la protection qui l’entourait.  Et ce n’était nullement un plat typique de Terra. Cet homme pouvait sans contexte allait d’un plan à l’autre et il venait d’apporter une spécialité Terrienne ici, dans ces terres sauvages.

Etrange personnage que voilà. La Terranide ne toucha cependant pas aux repas, étant repue pour l’heure. Elle se coucha tout simplement sur le lit, sa queue battante tranquillement derrière elle.  Ses iris brillant doucement dans les ombres, elle inspira un coup, prenant la parole. Il lui avait bien dit qu’il savait ce qu’elle était non ? Alors le fait qu’elle parle ne devrait pas poser problème en l’occurrence :

« L’air est chaud et le sol est particulièrement frais, voilà pourquoi j’étais dessus….Après ce lieu était vide de toute vie, je ne pouvais savoir que tu allais arriver. Je ne te crains pas au contraire et sache que si tu essayais de me faire du mal, je me défendrais sur le champ…. »

Une simple petite mise ne garde, rien de plus. Après tout, elle ne pouvait plus se laisser marcher sur les pieds sans sourciller et possédait maintenant toutes les cartes pour se défendre en cas de besoin. Bien que pour l’heure, elle n’en sentait pas la nécessité. Cet homme semblait sincère dans ses propos. Elle opta finalement pour changer de formes, reprenant son apparence de Terranide, croisant ses jambes  en tailleur devant elle avant d’attraper le petit en-cas terrrien dans l’une de ses mains :

« Tu connais la Terre aussi ? Ha et désolé d’avoir foulé dans ton sac, mais j’étais sûre d’avoir reconnue une odeur qui m’était familière…Enfin, mon nom est Shad et tu es ? »

Ou comment passer subitement du coq à l’âne. La Terranide enroba par la suite à nouveau la collation, la rangeant là où elle l’avait prise, avant de se mettre plus à l’aise, croisant ses bras derrière sa tête et s’adossant contre le  mur derrière elle. Son regard se porta un instant sur l’extérieur avant que sa ligne de mire n’ait pour vision le jeune homme. Un sourire éclaira son visage :

« Et maintenant ? Vas-tu me chasser ? »

Il était chez lui et elle s’était introduit par effraction. Rien ne l’empêchait de quitter les lieux dans les secondes suivantes s’il le désirait. Et s’il faisait cela, la Louve partirait sans demander son reste. Elle avait déjà passée des nuits entières dans les Terres Sauvages, ce n’était pas une de plus qui risquait de la tuer maintenant. Pour l’heure, elle attendait patiemment les diverses réponses du propriétaire des lieux.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Yahiko Yuki
-

Messages: 80



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 13, 2014, 04:11:09 »

On ne sais jamais à quoi s'attendre sur Terra. Au moins l'avantage de la Terre, tout du moins jusqu'à présent, sans doute que les choses changeront à l'avenir, c'est que Yahiko sait que les probabilités d'y rencontrer de mauvaises personnes et des surprises comme celle de trouver en rentrant chez soi une métamorphe, non que le jeune homme s'en plaigne, du moins, tant qu'elle garde une attitude silencieuse et non agressive. Quoi qu'il en soit, alors qu'il termine sa phrase, la louve, ou l'humaine, peu importe le terme, les deux fonctionnant parfaitement pour la désigner, s'éloigne de sa main et s'étirant après son bon sommeil, elle se dirige vers le lit dont vient de parler le guerrier, sur lequel reposer son sac de petite taille. Elle l'ouvre assez facilement, mais Yahiko ne réagit pas, se contentant d'observer l'évolution de la situation. Il ne réagit pas davantage lorsque sa gueule s'ouvre et qu'elle libère une première vague de mots, qu'il écoute.

Oh je pense que l'air se rafraîchira un peu cette nuit mademoiselle. Je ne t'en veux point d'avoir pénétrer chez moi, après tout, si je voulais empêcher les intrusions, je pourrais mettre en place de meilleure sécurité. Je ne te ferais pas de mal, soit en certaine, mais sache que si par aventure, tu deviens un danger, ce que je ne souhaite pas, je saurais me défendre également, regarde bien...

Il sourit maintenant et dans sa main droite, tout en fixant du regard la louve, il fait apparaître un poignard à la lame noir de jais et au manche dans lequel repose un beau rubis. Il garde l'arme en main quelques secondes, puis la faire disparaître et s'approche un peu plus du lit, pendant que la louve devient humaine et offre ainsi au mercenaire une vue sur un corps féminin qui ne lui déplaît pas. Sous cette forme, elle n'a certes plus de crocs et de griffes, mais ses armes sont différentes et peuvent se révéler tout aussi efficace. Elle présente ses excuses pour avoir oser fouiller son sac, mais pourquoi lui en vouloir ? Après tout, il ne sait rien d'elle et si elle erre dans les bois, elle n'a pas forcément l'occasion de manger autre chose que du petit gibier, alors de la bonne nourriture préparée et qui vient tout droit de Terre, ça peut plaire à beaucoup ici. Cela étant, elle semble elle aussi connaître cet autre monde, une information que Yahiko garde dans un coin de sa tête et lui répond.

Oui, bien que je sois encore un novice pour les passages entre les mondes, j'ai déjà à mon actif plusieurs séjours sur Terre. J'imagine que toi également. Je ne t'en veux pas pour avoir ouvert mon sac, nous pourrons tout à fait partager le repas quand viendra la faim. Enchanté Shad, très beau au passage, je me présente à mon tour. Yahiko Yuki pour te servir. J'espère que mon humble maison est à ton goût.

Il s'incline dans une petite révérence, puis s'approchant un peu plus du lit, il se saisit d'une chaise et la pose à environ deux mètres du lit en question et de Shad et s’assoit dessus. Il est bien content de voir qu'au fil des minutes, l'attitude de la métamorphe ne change pas, pas en mal en tout cas et rassuré, il croise ses bras sur son torse et observe en silence la jeune femme, patientant jusqu'à entendre une nouvelle fois sa voix résonner dans la cabane en bois. Maintenant ? Oui bien entendu, il pourrait lui demander de partir, après tout, il est chez lui, mais que gagnerait le mercenaire à renvoyer ainsi Shad ? Rien, rien de positif, ni de négatif certes, mais ce n'est pas suffisant pour devenir une option à prendre au sérieux, aussi, avec un nouveau sourire, baissant légèrement les yeux le temps de réfléchir, puis répond calmement en les posant de nouveau vers ceux de la femme louve, toujours souriant

Franchement ? Pourquoi le ferais-je Shad ? Le lit est bien assez grand pour deux et tu ne manque pas de charme, alors ça ne serait pas un déplaisir pour moi que de t'avoir sous mon toit cette nuit, ni les prochaines d'ailleurs. La solitude n'est pas une mauvaise chose, mais la compagnie, quand elle est bonne, reste davantage appréciable non ? Tu ne crois pas ? Après bien entendu, je pourrais comprendre que tu préfère partir, mais sache simplement que je ne te chasserais pas, je te le promet.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Terranide
-

Messages: 3994



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Août 17, 2014, 06:06:50 »

La Louve observa l’humain avec intérêt lorsqu’il mentionna le fait qu’il pouvait également se défendre. Pour quelqu’un sachant se promener d’un plan à l’autre, cela lui semblait tout à fait évident qu’il était en mesure de faire face à diverses citations sans risquer sans vie. Mais rester à savoir comment il pouvait se sortir d’un tel pétrin. Encore sous sa forme animale, elle le laissa faire une démonstration de ses capacités. Ainsi il pouvait invoquer des armes à sa guise ? Pratique, très pratique même, mais pouvait-il les invoquer rapidement ?  Lors d’un combat, mettre du temps à invoquer une arme pouvait conduire à la fatalité. Et pour vérifier cela, la lycane avait déjà une idée derrière la tête. Rien de méchant bien entendu, mais elle attendrait le moment propice.

Shad laissa ensuite Yahiko s’assoir sur une chaise près d’elle. Au  moins, elle ne pouvait nier qu’il avait la décence de garder une certaine distance entre eux. Elle afficha un bref sourire en entendant qu’elle pouvait rester pour la nuit au sein de cette cabane perdue dans les bois. Bien que se faire chasser ne l’aurait pas dérangée non plus. Mais au moins, elle pouvait encore tirer au flanc, se reposer. Quoi que ce dernier point n’était plus réellement utile en cet instant.  Dans tous les cas, elle nota également dans la façon de s’exprimer de Yahiko qu’il la prenait véritablement pour une simple Terranide. S’il savait, ô si seulement il savait ! Mais elle ne s’en plaignait pas. Mieux valait se faire passer pour ce qu’on était pas afin de garder une plus grande part de mystère Et surtout éviter d’avantages de complications.

« Que d’informations en tout cas ! Enchantée également Yahiko. Pour ton information, je pensais repartir demain dès l’aube. Et pour ta proposition de repas, sache que je suis déjà repue, ne te préoccupe donc pas de moi. »

Elle s’étira par la suite, décroisant ses bras qui étaient derrière sa tête avant de les croiser simplement devant sa poitrine, son visage tourné vers la fenêtre où elle pouvait voir luire à l’extérieur la pleine lune.  Non, elle ne hurlerait pas à la lune, bien que l’envie se faisait sentir, une simple contemplation pouvait lui suffire.  C’est ainsi que l’Okami laissa le silence s’installer un instant dans la petite cabane mondaine.  Ses oreilles se mouvaient doucement profitant du léger souffle de vent qu’elle pouvait percevoir à travers la faible isolation de la structure. Une nuit calme dans tous les sens du terme. Et c’est dans ce calme pesant qu’elle se décida à vérifier une hypothèse.

Sa main droite, auparavant croisée avec la gauche, se délogea rapidement et fila en direction de la gorge de Yahiko. Pas d’armes aux premiers abords mais une fois que le geste fut fini, une pointe de métal touchait la jugulaire du jeune homme. Dans un même geste vif et rapide, la Terranide avait actionnée l’une de ses lames cachées et la pointait maintenant sur le cou de Yahiko. Mais, il n’était pas le seul à sentir un désagrément au niveau de son épiderme. Abaissant rapidement son regard, la Louve put voir qu’il la menaçait également avec une dague. Sans doute invoquée.  Son regard croisa un instant celui de Yahiko, puis d’un mouvement rapide de poignet, elle rétracta la lame avant de reculer sa main, laissant bien la paume visible pour montrer qu’il n’y avait plus rien à craindre.

« Au mois j’ai ma réponse. Je voulais savoir si tu pouvais invoquer des armes rapidement »


Bien sûr, elle aurait pu le lui demander, mais une bonne démonstration était toujours meilleure dans le feu de l’action.  Shad recroisa donc ses bras derrière sa tête, s’en servant ainsi comme support, sa queue frappant doucement le matelas du lit où elle était à moitié allongée. Désignant le sac d’un mouvement de menton, une interrogation lui vint subitement à l’esprit :

« Toi qui voyage sur Terre et sur Terra, tu as une préférence pour l’un des deux plans ? »


Oublier le petit évènement qui venait de se passer il n’y a pas même encore cinq minutes.  Mais pour tout avouer, la lycane n’avait pas réellement la moindre idée d’un sujet de discussion. Après tout, elle ne s’attendait pas à voir une tierce personne arrivait pendant qu’elle piquerait un petit somme au milieu de nulle part. Mais bon ! Il fallait faire avec pour l’heure !  Elle se rappela soudainement de ses mots prononcés plus tôt, lorsqu’elle lui avait demandé s’il comptait la chasser ou non. Pour l’heure, il ne comptait pas le faire, car à ses yeux, elle était une Terranide. Et les Terranides sur Terra avaient une réputation qui les suivaient dans n’importes quelles contrées.  Une réputation qu’elle haïssait bien évidemment, mais changer les mœurs étaient un fait difficile. Finalement, elle se leva du lit et fit quelques pas dans la cabane, s’accoudant par la suite à la fenêtre :

« Au faite, tu as dit que tu me chasserais pas. Dois-je comprendre que si j’avais été autre chose tu l’aurais fait ? »


Une simple petite interrogation mais qui trottait dans l’esprit de l’Okami en cet instant même.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Yahiko Yuki
-

Messages: 80



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 18, 2014, 04:16:26 »

Des mots et des mots, mais ce n'est pas une discussion qui ennuie le jeune homme, bien au contraire. Ce n'est pas souvent qu'il aura la chance, si tant est que l'on peut qualifier de chance, le fait qu'un parfait inconnu, ou dans le cas présent, une parfaite inconnue aux capacités magiques de métamorphe, pénètre dans l'une de ses cabanes en son absence et bien entendu, sans que cela ne soit prévu à l'avance entre les deux, ce serait bien trop simple ça non ? Au moins, elle n'a pas réagit au quart de tour quand Yahiko a fait en sorte qu'elle quitte le royaume des songes. Elle ne s'est pas jetée sur lui sous sa forme de loup, dans le but de refermer ses puissants crocs sur sa gorge et pour ça, le mercenaire remercie en silence la jeune femme, alors qu'il écoute chacune de ses paroles, assis sur la chaise face au lit.

Si tu veux partir lorsque le Soleil reviendra dans le Ciel, tu seras libre de le faire. Tu n'as plus faim pour l'instant, mais si tu le souhaite Shad, avant de partir d'ici, je pourrais te fournir un peu de quoi manger, sans devoir courir après le premier lièvre venu.

Oh il ne doute pas que si elle veut se procurer à manger autre chose qu'un animal vivant, la louve-garou en a les moyens et peut-être davantage que lui. Ce n'est pas parce que l'on se change en animal et que l'on son promène seule, que l'on ne dispose pas de moyen moins usant de se repaître et de remplir son estomac. Il faut se méfier de l'eau qui dort comme le dit le proverbe. Elle déplace ses bras, change légèrement sa position et regarde vers le décors que l'on peut voir derrière la fenêtre. Yahiko observer, mais ne dit rien. Il se contente de suivre les mouvements de l'autre humaine spéciale.Elle ne semble pas davantage vouloir briser le silence de la cabane et lui ne sachant que dire, se contente comme depuis quelques minutes de regarder cette étrange demoiselle, charmante certes, mais qui dégage également une aura particulière, que Yahiko ne saurait décrire avec précision. Quoi qu'il en soit, ses sens mettent Yahiko en garde et s'y fiant, il se relève quand Shad bouge également et ne tremble pas en sentant contre la peau de son cou deux lames, dont l'une  semble sortir de la main de la louve, mais Yahiko garde ses yeux plantés dans ceux de sa compagne du soir, souriant sans la moindre inquiétude, se contentant cette fois de pointer la lame d'une dague sur le bas-ventre de la demoiselle. Finalement la situation se calme et elle retourne sur le lit, pendant qu'il renvoie dans le néant la courte arme et reprend place sur la chaise.

Shad, je ne suis pas limité qu'aux armes, sache le. Quant à savoir si je préfère ce monde ou l'autre, je dirais simplement que Terra et la Terre ont des bons cotés, des avantages que l'autre n'a pas, mais cela implique également des détails plus sombres. Il faut de tout pour un monde non ? Parfois je suis dans mon élément ici, à traquer les créatures nuisibles, mais je suis également content quand je me promène sur Terre sans devoir faire la chasse au démon et toi ? Que préfère-tu ? Ici, ou là-bas ?

Il regarde la femme quand elle se lève et se promène sur le plancher de la cabane, souriant, oubliant bien vite la petite démonstration de ses propres capacités. Elle se dirige vers la fameuse fenêtre et s'appuie dessus, avant de reprendre la parole. Yahiko se lève à son tour, oubliant la chaise sur laquelle il était assis pour rejoindre la louve et prendre place juste à coté d'elle, à un petit mètre,  près de l'ouverture dans le mur et lui répond avec douceur, mais franchise, n'ayant pas envie de lui mentir à ce sujet. N'ayant surtout aucune raison de le faire, donc autant être honnête.

Tu pourrais être simple humaine, comme puissante vampire ou sombre sorcière, homme ou femme, vierge fuyant le mariage imposé par ses parents, ou au contraire, catin digne des grands rois, tant que tu ne cherche pas à me faire de mal. Tant que ta présence ne me dérange pas, ne me pose pas de problème. Tant que tu ne deviens pas un soucis pour moi, je n'ai pas la moindre raison de vouloir te chasser. Tu n'es pas mauvaise, pourquoi te mettre à la porte ? Il m'arrive de tuer, mais j'ai un cœur, tu en as un également et ça nous permet de réfléchir plutôt que de simplement agir.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Terranide
-

Messages: 3994



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Août 24, 2014, 05:22:48 »

« Si telle est ta proposition… »

La lycane n’avait plus réellement besoin de manger maintenant. Mais elle continuait à le faire pour profiter de la saveur des aliments sur ses papilles gustatives. Bien évidemment, elle ne pouvait le dire à son interlocuteur sans que ce dernier ne soit victime d’une série d’interrogation interne à son égard. Elle se contenta simplement d’accepter son offre. Au moins, il lui sera possible de savourer un plat terrien.  Rien qu’à cette pensée, la Louve ne put ne s’empêchait de saliver mentalement d’envie et d’anticipation. Oh oui,  elle allait le savourer ce petit casse-croûte !  Elle marqua par la suite un petit arrêt, pensive, adossé contre la fenêtre. Quel monde préférait-elle ?  Comme l’avait mentionné Yuki, chacun des plans avaient leur bon et leurs mauvais côtés.

« Terra est le monde d’où je viens et je ne peux m’imaginer vivre sans magie. Pourtant la Terre est un endroit intéressant, permettant de se détendre et je pense que nous sommes d’accord sur ce point. De toute manière, que ce soit l’un ou l’autre monde, je dois faire attention Dans l’un pour éviter les chasseurs et dans l’autre pour ne pas créer un vent de panique. Les Terranides et autres créatures ici-bas ce n’est pas chose commune sur Terre ! »


Pour peu elle aurait ris mais…non. Car au même instant, Yuhiko venait de répondre à une autre de ses interrogations. Elle le jugea un instant, sans mot dire. Cet inconnu serait prêt à accepter beaucoup d’être vivant sur Terra sans ciller ? Elle comprenait mieux maintenant pourquoi il lui avait mentionné que l’invocation des armes n’était pas le seul demande dans lequel il excellait Alors de quoi d’autres était-il capable ? Tout comme elle, Yuhiko semblait garder des atouts dans sa manche, chacun gardait une part de secret pour l’autre. Et cela n’était guère plus mal.  Mais au moins, la démone put noter un fait important. En gardant son tempérament d’antan, en restant comme elle fut à l’époque, elle cachait parfaitement sa nouvelle nature. Qui donc pourrait penser que derrière ce masque pourrait se trouver un être affilé aux enfers ?

« Et surtout d’éviter des effusions de sang… » Se contenta d’elle de répondre à la tirade de l’homme.

Nul ne doute que leur rencontre, si Yahiko connaîtrait sa vraie nature aurait tourné en bataille sanglante.  Mais pour l’heure cette dernière n’était que simple discussion entre deux inconnus. La lycane déporta son regard de l’homme jusqu’à l’extérieur, observant, avant de froncer ses sourcils. Dans le même temps, elle s’éloigna de la fenêtre, atteignit rapidement la porte et sortie de la cabane, se rendant à l’extérieur, oreilles dressées sur son crâne et queue légèrement hérissée. Elle n’avait pu rêver ! Elle l’avait bien vu !  Et maintenant, alors  que tout portait à croire que la nuit lui apporterait son ambiance habituelle, son atmosphère commune, la Louve et sans doute Yuhiko purent réaliser le contraire.

Pas le moindre chant d’oiseau, pas le moindre chant d’une cigale égarée, pas le moindre son naturel, un silence oppressant était présent. Non, des murmures pouvaient se faire entendre, des murmures difficilement compréhensibles, semblant faire écho dans leur esprit. La Louve grogna. Pourquoi fallait-elle que cela tombe sur elle ? Maintenant ?  Les alentours de la cabane semblaient devenir flous, comme si une force extérieure jouait avec eux.  Et la simple forêt paisible sembla se transformer sous la lueur de la lune, devenant une forêt faite de mort et de cadavre, jouant sur les sens des deux êtres présents ici. Un rictus amusé apparu sur le visage de la lycane.

« J’imagine que tu étais au courant de cela ? L’as-tu aussi entendu ? »

A moins qu’il n’était nullement aux courants du fait que sa forêt était maudite.  Voilà un fait qui les changera de leur petite conversation. Malgré le danger que cela pouvait représenter, la Louve était curieuse, voulant savoir qui ou quoi était derrière tout cela. Mais était-ce la même chose pour ce jeune homme ? Comment allait-il seulement réagir ? Lors de leur précédente conversation, elle avait cru comprendre qu’il était un chasseur de démon. Des évènements pouvant faire penser à un tel être semblait se matérialiser devant ses yeux. Et si c’était le cas, la Louve se demandait comment il allait y mettre fin. Oh, la nuit allait  être bien plus intéressante qu’une discussion au coin du feu.
Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !
Yahiko Yuki
-

Messages: 80



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Août 27, 2014, 11:04:53 »

Elle est rassasiée, mais ne refuse pas pour autant finalement l'idée qu''il lui propose plus tard de se nourrir à nouveau. Certes, ce n'est pas grand chose dit de cette façon, mais cela suffit à faire naître un énième sourire sur le visage du jeune homme. Les réserves ne sont pas celles d'un palais, mais rien, dans le pire des cas, n'interdit à Yahiko de retourner sur Terre plus tard pour refaire quelques courses, donc bon, il se satisfait du partage à venir de sa nourriture. Elle réfléchit à son tour au sujet de la question de préférence de tel ou tel monde, ce qui est normal, car y apporter une réponse n'est guère simple. Il comprend en tout cas sa réponse, car lui aussi ne s'imagine pas vivre sans recourir à sa magie. D'ailleurs qu'il soit sur Terra ou sur Terre, Yahiko ne se dérange pas pour jouer au petit magicien. Au moins, son talent, comparer à celui d'autres mages est discret s'il fait attention, un bon point pour lui. Il est vrai par contre que la capacité de métamorphose de Shad, c'est une autre histoire. Plus compliqué de se changer en une louve au milieu d'une foule que de faire apparaître un petit objet. Elle aussi est bien de Terra, comme lui. Elle n'est pas le fruit d'une quelconque expérience horrible qu'on lui aurait fait sur Terra, en tout cas, c'est ce que pense Yahiko en cet instant.

Tu sais Shad. Mon talent a beau paraître plus discret que le tien, quand je l'utilise sur Terre, à moins de penser que je ne cours aucun risque, je ne l'use pas devant quelqu'un, car on ne sais jamais ce qui pourrait arriver. Je n'ai pas envie de me retrouver bloquer sur une table froide, à la merci du premier savant fou venu, au contraire, si je peux éviter ça, je n'en suis que plus heureux. Toi aussi je pense.

Il ne faut pas avoir un quotient intellectuel supérieur à deux-cent pour comprendre ça. Qui, en ayant les idées claires, pourrait vouloir se retrouver forcer à se faire toucher, des pieds à la tête, opérer par les mains perverties d'un parfait inconnu? Quoi qu'il en soit, pour l'heure ce n'est pas une réalité et espérons que ça ne le devienne jamais, que ce soit pour la louve pour l'homme. Aucun des deux ne mérite ne vivre cela, tout du moins, dans la limite de ce que Yahiko sait au sujet de Shad. Une effusion de sang... Il est vrai également que le mercenaire est bien content que la rencontre avec la jeune femme ne prenne pas cette tournure. Certes, elle a testé les capacités, du moins certaines des capacités de en lançant un faux assaut, mais elle n'a pas véritablement chercher à le blesser, sinon il le serait et ils ne seraient pas en train de discuter calmement, elle accoudée au niveau de la fenêtre et lui non loin de sa position, garde une petite distance minimale entre les deux corps. Soudain, elle ouvre la porte et quitte la cabane.

Il n'est pas surpris. Elle a sans doute comprit ce que lui comprends chaque fois qu'il dort ici. L'endroit n'est pas un lieu de sainteté, ce n'est pas pour rien qu'il protège du mieux possible l'entrée de sa petite maison. Les murmures démoniaques provenant des buissons, sans que l'on ne puisse en trouver la source exacte, l'absence de vie animale, Yahiko n'hésite pas un instant, il quitte à son tour la protection du domicile en bois et sans demander son reste à la louve, lui attrape le bras pour l'attirer de nouveau à l'intérieur et ne la relâche qu'une fois certain qu'elle soit près de lui. Il referme la porte et sans prêter d'attention à sa camarade, il fouille dans son sac, extirpant la nourriture terrienne pour en sorte une petite pochette, dans laquelle il prend des parchemins qu'il plaque un peu partout sur les murs, puis, il fait apparaître dans l'une de ses mains une longue lance et se décide finalement à répondre rapidement.

Malheureusement oui Shad. Ce n'est pas la première nuit que je vois ce phénomène. J'ai déjà tenter de sortir pour en trouver l'origine, mais rien. Je ne sais pas si c'est un démon qui est derrière tout ça, mais il n'y a pas encore eu d'attaque sur la cabane. Simplement les murmures. Je ne sais pas si c'est les charmes de protection qui le retienne, ou s'il prend simplement son temps. Une idée ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/
Terranide
-

Messages: 3994



Voir le profil
FicheChalant
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Août 31, 2014, 08:47:43 »

Lorsque Yahiko aggripa le bras de Shad pour la tirer à l’intérieur de la cabane, elle se força à ne pas opposer de résistance. Oh, bien évidemment, elle aurait préféré rester dehors, comprendre tout cela, se concentrer un temps soit plus sur ces étranges murmures. Mais, l’Esper ne semblait pas l’entendre de la même oreille.  Dommage. Elle se retrouva donc, au plein centre de la cabane, posant son regard sur Yahiko qui se mit à fouiller dans son sac.  Et pleins de nourritures terriennes posées, voire jetées ici et là sur le sol de la petite structure en bois.  Quand la pochette fut dans sa ligne de mire, la lycane haussa un sourcil de curiosité. Que pouvait-elle donc bien contenir ? la réponse ne tarda pas à venir quand des parchemins, à l’apparence magique, se firent disposés sur chaque mur de la cabane.

Une migraine frappa à cet instant. Au même moment où le dernier parchemin fut apposé et qu’une lance fit son apparition dans la main du jeune homme, la Louve porta une main contre sa tempe.  Instinctivement son attention se porta sur les morceaux de papiers et elle les insulta mentalement. La douleur avait été fulgurante, ne laissant pas de répit à la Terranide. Mais pouvait-on qualifier cela de migraine ? La sensation était la même, mais ne devrait-elle pas y être immunisée à présent ? Une pensée qui fit frémir la Louve. Pourtant, elle ne devait rien laissait paraître. Inspirant un coup, elle s’apprêta à donner l’illusion que tout allait bien, se préparant à mentir en inventant comme prétexte que les murmures n’avaient cessé dans sa tête.

Une question lui traversa l’esprit cependant. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Elle n’avait rien à cacher, elle était en partie fière de ce qu’elle était devenue. Et par prétexte qu’il était un chasseur de démon, elle devrait courber l’échine ? Réalisant cela, un léger grognement s’extirpa de sa gorge. Non, elle n’inspira pas comme elle avait prévu plus tôt, mais abaissa simplement sa main, s’approchant par la suite de la fenêtre pour observer au dehors. Un parchemin était collé non loin et plus la Louve s’avançait, plus elle en ressentait les effets. Si elle voulait que cela cesse, il leur fallait trouver la source de ces murmures incessants.

Car, malgré que la protection posée par Yuhiko ait un effet sur l’Okami, cela ne semblait pas atténuer les murmures. Ou du moins, ces derniers s’étaient arrêtés un instant, puis recommencer litanie dans l’esprit de la démone. Elle pouvait l’entendre, lui conjurant de se rebeller, l’obligeant presque à suivre ses ordres, qu’elle devait  mettre fin à la vie de son interlocuteur. Et cela sans cesse, sans discontinuer. Titubante un instant, la lycane posa une main contre l’un des parchemins de protections. Ce dernier réagit immédiatement, expulsant la démone via une onde de choc qui l’envoya au centre de la cabane. Les denrées terriennes furent écrasées sur son passage et la Louve se retrouva accroupie, main contre sa tête, corps tremblant et poils hérissés.

Les murmures ne cessèrent jamais, insidieux, perfides. Les protections auraient dû leur éviter cela, mais à présent, alors qu’elle était prise dans un tourbillon de murmures, la Terranide comprit. Ce n’était pas l’œuvre d’un démon, non, si telle était le cas, à présent, elle ne devrait pas en  souffrir ainsi. Ce qui provoquait tout cela était bien plus dangereux que pouvait penser Yuhiko, bien plus perfide. Un mal ancien attendant dans l’ombre. Sans bouger de place, elle réussit à articuler une phrase,  son regard passant de l’azuré à l’ambré posait sur l’invocateur :

« Quelle idée…De garder un lieu de repos dans un lieu tel que celui-ci »

Oh oui, pour la Louve il fallait être stupide surtout quand on avait connaissance du mal régnant dans ces terres. Sa respiration se fit plus lourde et son regard ne quittait le jeune homme tandis que les murmures continuaient leurs sombres ouvrages. Ils lui disaient de tuer l’humain, qu’en faisant cela, ils s’arrêteraient. Mais tout cela était faux, complétement faux et pourtant si tentant. Mettre fin à ce tourment en mettant fin à la vie de cet être. Quelle magnifique perspective !  L’envie se faisait de plus en plus forte au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient et comme un avertissement, la lycane gronda :

« Pars, avant que je ne t ’occis. »

Le ton était on ne plus clair. La Louve sentait bien qu’au bout d’un moment, un affrontement aurait lieu entre eux si elle n’arriverait pas à maîtriser ces murmures. Et par une question de bons sens, elle demandait à Yahiko de partir.
« Dernière édition: Janvier 12, 2015, 08:09:22 par Shad Hoshisora » Journalisée

-Ralentissement RP ! -

-Envie de RP ? MP ! -



Wouf
Pour une idée des différentes tailles, clique ici !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox