banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Warworld [Kaals Shriek]  (Lu 1049 fois)
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« le: Août 10, 2014, 02:08:18 »

Nebessis était une planète tellement polluée que ses habitants, les Nebessain, avaient développé d’immenses cités spatiales. Elles jaillissaient du sol, à l’aide d’immenses piliers, pour créer des bâtiments spatiaux. Chacune des cités spatiales nebessaine disposait d’un bouclier atmosphérique permettant de protéger les cités des désagréments de la nature, comme les chutes d’astéroïdes ou la pression atmosphérique, tout en fournissant de l’oxygène, à l’aide d’immenses générateurs répartis le long des piliers soutenant ces massives superstructures. Toute la bourgeoisie nebessaine s’agglutinait dans ces cités spatiales, le reste de l’humanité vivant dans les profondeurs de la planète, devant affronter les affres d’une planète hyper-polluée. Ils vivaient avec des poumons artificiels, mourraient généralement du cancer, et n’existaient que pour travailler dans d’immenses usines mécaniques, fabriquant du matériel et des robots qui permettaient aux puissants de vivre en paix dans leur cité, ou dans de gargantuesques mines dont les foreuses laser creusaient et déchiquetaient la planète. Les différents bourgeois peuplaient Nebessis formaient tous une oligarchie. Les puissants nommaient au sein de leur propre groupe un Comité de survie, qui avait été créé  après la fin des États nebessains, quand la pollution était telle qu’il avait fallu que tous les puissants se réunissent, et choisissent de s’étendre dans l’espace. Nebessis, à cette époque, n’avait pas encore percé les secrets de la lumière, mais sa technologie lui permettait de créer du super béton, et c’est avec cette technologie que les Nebessains réussirent à s’échapper d’une planète surpeuplée, et surpolluée.

Talon connaissait cette histoire, car elle se tenait sur Nebessis, afin de réparer son vaisseau. Récemment, elle avait affronté une Flotte-ruche formienne, soutenue par une garnison militaire. La bataille avait fait rage, mais son vaisseau avait été endommagé, et elle s’était rapprochée de l’astroport le plus proche, celui de Nebessis. Le X-07 serait bientôt réparé, et Talon ne souhaitait qu’une chose : partir d’ici. La Force était moribonde sur cette planète. Elle était en train de mourir, ravagée par les activités des Nebessains. Ils avaient ravagé leur monde, et continuaient à le faire, avec leurs affreuses machines. Elle avait vu les foreuses laser, d’immenses abominations, qui perforaient la planète sur des kilomètres de profondeur. La Force hurlait, et, pourtant, quand Talon se réveilla ce matin, ce fut pour entendre un autre cri.

Une terrible perturbation venait d’arriver. Ce fut cet écho qui la réveilla, plus que le son strident de l’alarme. Talon se tenait dans une chambre individuelle d’une tour touristique. Nebessis était ouverte au tourisme spatial, et accueillait bon nombre de visiteurs, exportant et important des marchandises. La planète disposait d’une armada spatiale, et Talon comprit qu’elle était en train de se déployer.

« Tous les résidents sont appelés à se rendre dans le calme aux bunkers de sécurité de leurs complexes respectifs. Ceci n’est pas un exercice. Je répète... »

Les bunkers de sécurité étaient des casemates se trouvant à la hauteur du sol, dans des bunkers lourdement armés, qui assuraient le relais entre la population de la surface et celle des hauteurs. Talon ouvrit rapidement la porte, se rendant dans un couloir circulaire. Elle entendit des hurlements et des gémissements.

« Vite, vite, dépêche-toi, Lar’Te !
 -  Nous sommes attaqués !
 -  Poussez-vous !! »

Dans le dos de Talon, quelqu’un l’écarta précipitamment. La Sith grogna, et s’avança rapidement, évitant les familles catastrophées, les couples éberlués. L’alarme continuait à résonner, et elle se dépêcha, cherchant, non pas à descendre, mais à grimper. Elle s’approcha d’un escalier de service. La porte était verrouillée, et Talon utilisa la Force pour l’ouvrir. Elle grimpa le long de l’escalier métallique. Il y avait comme un puits de Force dans l’espace, comme si une immense armée venait d’arriver... Une armée sombre, qui ne venait pas en paix.

Alors qu’elle grimpait, un missile heurta la tour, et toutes les lumières s’éteignirent brutalement, tandis que la tour se mit à vaciller sur elle-même. Talon manqua s’affaler sur l’escalier, se réceptionnant à la rambarde.

*Dépêche-toi !*

Il ne s’agissait pas des Formiens, elle le sentait. Elle arriva dans un autre couloir, et continua à courir. La tour trembla à nouveau, il y eut des hurlements hystériques, et elle atteignit une baie d’observation... Et put voir, à travers une vitre, l’espace. De multiples vaisseaux nebessains s’avançaient, rasant les cités spatiales, se dirigeant vers une sorte de curieuse structure grisâtre... Une immense boule métallique grise, qui lui évoqua brièvement l’Étoile Noire. Des lumières rouges brillaient le long de cette boule, et elle vit les vaisseaux nebessains faire feu... Avant que la boule ne réplique, balançant depuis des milliers de canons et de torus des lasers mortels. Un bon tiers des vaisseaux nebessains explosa violemment, leurs explosions illuminant l’espace comme des guirlandes de Noël.

La carcasse d’un vaisseau alla s’écraser sur l’une des cités spatiales, perçant le bouclier, et explosa en rencontrant les immeubles. La Force hurla dans le cœur de Talon.

*Il faut que je sorte de cette tour...*

Elle devait rejoindre son vaisseau le plus rapidement possible !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kaals Shriek
Humain(e)
-

Messages: 698



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Août 10, 2014, 01:20:56 »

   D'après mes informations, qui ne sont pas forcément des plus exactes, Nebessis a été la première planète, ou l'une des premières, à savoir créer du super béton. On va me dire que c'est pas intéressant, qu'on s'en fout, que tout le monde fait pareil de nos jours. Ben justement, c'est ça qui est génial. Nebessis est passé au niveau supérieur, depuis le temps. Et la principale caractéristique du super béton, c'est que c'est l'un des rares matériaux capables de ne pas respecter les lois de la physique universelles. La propriété en question est tellement inconcevable, infimement présente dans cette matière qu'elle n'a pas été remarquée tout de suite, et des siècles se sont écoulés avant que certains scientifiques de Nebessis s'en rendent compte, puis que la planète se spécialise dans la production de ces matériaux. Le résultat, c'est que la planète, déjà surexploitée lors de l'invention de ce fameux béton, est devenue invivable à sa surface. Totalement.

   Mais bref, fin du topo casse-pieds sur les productions industrielles étranges de cette planète, j'vais expliquer pourquoi j'm'y suis rendu. Je cherchais un matériau capable de « refuser » la trame, la base même de l'univers pour améliorer mon Wingpack, et j'ai entendu dire qu'il y avait un machin dans ce genre, un « élément racaille », qui avait été synthétisé sur cette planète dont je n’arrête pas de parler. Donc, j'me suis rendu la-bas. Ça n'a pas été long. Deux jours depuis la Terre, à bord de mon vaisseau, ma maison, et anciennement la maison de mes quatre camarades Sans-Pouvoirs. Un vaisseau plutôt imposant parmi les petits vaisseaux spatiaux.
   Je suis arrivé sur Nebessis il y a un mois et j'ai réussi à me procurer un échantillon dudit élément hier seulement. J'ai du faire pression sur des gens qu'avaient rien demandé, et j'ai pu me rendre compte par moi-même de l'état déplorable de la planète. J'estimais sa mort très prochaine et je ne croyais pas si bien dire.
Mon programme pour aujourd'hui était d'intégrer l'élément à mes ailes pour qu'elles soient indestructibles, qu'elles refusent dans leur volume de génération absolument toute intrusion, quelle qu'elle soit. Elle deviendront noires dans le processus, ce qui n'est pas pour me déplaire. En effet, j’avais entendu parler de la Force, et je voulais devenir capable de me mesurer à ses utilisateurs si le cas se présentait. Et sans me faire rouler dessus de manière pitoyable.

   Malheureusement pour moi, il y a eu comme un imprévu. Ce matin, mon IA me réveille d'un grand « Alerte, alerte ! Une distorsion exotique se forme à un quinzième d'UA du vaisseau. L'ampleur du phénomène dépasse tout ce que j'ai vu jusqu'à présent, ce qui va sortir de ce trou de ver sera énorme ! J'enclenche tous les boucliers énergétiques à leur maximum ! »
Et bien lui en a pris, à mon IA. Une demi-seconde plus tard, un machin immense se pointe et percute ma coquille de noix. L’espèce de boule géante envoie mon vaisseau vers la planète à une vitesse non négligeable. Pendant ce temps, je peux constater que la planète se lance à l'attaque de l’agresseur. Et se fait laminer, justement. Un joli feu d'artifice.
L'IA ayant réussi à stabiliser le vaisseau, je décide de me poser, vérifier l'état des boucliers, etcet etcet. Depuis son apparition, la sphère générait une pluie nourrie de missiles nucléaires vers la planète et certains bâtiments visibles depuis l'astroport s'effritaient sans même avoir été touchés pas le moindre missile. Les constructions en super béton sont les seules à tenir bon.
Dans mon vaisseau, tout est en ordre, les champs de force boucliers sont revenus à leur maximum. C'est à ce moment précis que l'IA ré-intervient. « Je remarque qu'un important flux d'énergie est transféré de la planète au Truc Titanesque qui nous a heurté. »

-  Fous-toi d'ma gueule ! … Tu veux dire que la planète va mourir ?

   « Tout à fait, Kaals. Et tous ses habitants. D'ici quelques heures. Si tu rentres dans le flux avec le vaisseau, ça sera la même pour nous. Le seul truc qui gardera toute son énergie, c'est le machin irrespectueux des lois que tu as ramené. »
Quand on sait, comme moi, que cet échantillon représente 50% de la quantité existante de cette matière dans le reste de la galaxie, au moins, on se dit qu'on est vraiment arrivé à temps. Et en considérant ce qui se passe, ce matériau est probablement l'unique moyen de protéger une planète contre ce qui est en train d'être fait par celui qui gère cette boule.
« Dernière édition: Août 10, 2014, 01:35:08 par Kaals Shriek » Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Août 11, 2014, 02:29:06 »

C’était le chaos. Cette immense étoile métallique se battait rageusement avec les différents vaisseaux composant l’armada nebessaine. Les vaisseaux étaient littéralement pulvérisés, et Talon, tout en se déplaçant, vit d’énormes tentacules jaillir de la planète métallique, transperçant l’atmosphère du corps céleste, se plantant à la surface.

*Une telle structure doit énormément consommer en énergie... Voilà visiblement comment elle se nourrit.*

Elle absorbait les ressources des planètes, rechargeant ses batteries et son bouclier... Et s’en servant probablement comme ascenseur. En bas, la planète mourrait. L’Étoile Noire métallique avait balancé des ogives nucléaire, ravageant en quelques minutes une bonne partie de la planète. Depuis l’espace, Talon pouvait voir ce sinistre spectacle : des boules colossales de feu perçaient les nuages, crevant l’atmosphère en provoquant d’énormes trous. Toute la structure tremblait sur ses fondements, et Talon put voir une cité spatiale s’effondrer. Elle vit les piliers de soutènement se fissurer, la base du super béton étant faussée par les ogives nucléaires. La cité se mit à pencher dans tous les sens, et un missile de l’Étoile Noire explosa violemment à sa surface, la déchirant en deux, soufflant des bâtiments sur place. Le dôme de cristal explosa dans tous les sens, et un bris fila droit vers la plateforme d’observation où se trouvait Talon.

La vitre de la plateforme explosa brutalement, et Talon fit appel à la Force pour maintenir les bris de verre ensemble. Elle soupira, sentant les bris se disloquer au fur et à mesure. La Sith s’écarta rapidement, et fila dans un couloir, redoublant d’effort. Elle utilisa son communicateur pour appeler l’ordinateur de bord du X-07, changeant de plan. Talon s’abrita dans une salle de réserve, ne tenant plus compte des hurlements des réfugiés et des fuyards. Elle pianota sur son appareil, et ne tarda pas à avoir un affichage du X-07. Elle pouvait le piloter sommairement à distance, grâce à l’IA développée de l’ordinateur de bord. Elle enclencha les moteurs du X-07, et fila hors de la cité spatiale, s’enfonçant dans l’espace par les fenêtres d’ouverture de la cité spatiale moribonde. Tout brûlait autour du vaisseau, et elle put avoir un aperçu de la bataille spatiale.

Les chasseurs nebessains se heurtaient aux chasseurs du mystérieux agresseur, d’élégants vaisseaux profilés s’affrontant dans l’espace. La Sith s’arracha à la vue de son ordinateur de bord, puis recommença à courir. La tour était en train de se désagréger, des fissures apparaissant ici et là. Dans le ciel, la bataille continuait à faire rage, et ce qui devait arriver finit par se produire : un vaisseau blessé s’écrasa en plein milieu de la super tour, achevant de fragiliser le super béton, découpant la tour en deux.

La gravité artificielle se désactiva, tout comme l’intégralité des systèmes électroniques, plongeant la tour dans le noir et dans le silence. Talon décolla du sol, heurta le mur, et rebondit, avant de se stabiliser à l’aide de la Force. La tour spatiale se mit à dériver lentement dans l’espace. Soupirant de colère, Dark Talon se déplaça, enclenchant son sabre-laser afin d’avoir un peu de lumière.

*Il faut que je sorte d’ici...*

Elle devait trouver une combinaison spatiale, et sortir rapidement. La Sith se déplaça le long de la tour, rejoignant un autre escalier. La tour trembla à nouveau quand un missile explosa contre elle La tour trembla à nouveau, et la tête de Talon heurta une marche en fer. Elle secoua la tête, pestant, et continua à descendre, bondissant le long des parois, jusqu’à arriver dans un vestiaire où des combinaisons flottaient dans tous les sens. Elle en happa une à l’aide de la Force, puis se faufila rapidement dedans, avant de récupérer un jetpack. La combinaison était bien étanche, avec des propulseurs un peu partout. Utilisant à nouveau son sabre-laser, Talon fit un trou dans la paroi, et sentit les réserves d’oxygène de la combinaison se mettre en place. Enclenchant les propulseurs, la Sith fila dans l’espace.

C’était un spectacle sinistre. Outre la bataille, des débris spatiaux flottaient dans l’espace, accompagnant des carcasses de vaisseaux flottant dans le vide, tristement éclairés par l’étoile du système solaire. Talon se dirigea rapidement vers les débris, appelant à elle son vaisseau.

Elle n’avait pas encore dit son dernier mot, et elle comptait bien pénétrer dans cette grosse boule grisâtre, et donner son point de vue sur ce qui se passait.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kaals Shriek
Humain(e)
-

Messages: 698



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Août 11, 2014, 01:54:41 »

   Alors que l'IA, à ma demande, dégageait le vaisseau de son emplacement, j'ai pu voir les premières superstructures céder devant la déferlante nucléaire libérée par l'agresseur. Quelques secondes plus tard, c'est la cité principale et l'astroport qui se sont fait faucher. Et qui sont partis à la dérive dans l'espace. Une telle débâcle a sérieusement quelque chose de magnifique. Mais j'suis pris dedans. Et ça, c'est moins magnifique. Vraiment moins. J'ai demandé à mon IA de lancer le vaisseau vers la similiplanète qui déchaîne la mort et la destruction sur Nebessis, puis je m'suis orienté vers mon atelier, histoire de voir comment améliorer mes ailes quand même. Je sens que je tarderai pas à en avoir besoin.
D'autant plus que j'ai l'intention de jeter un œil sur l'architecture interne de cette « Étoile pas si Noire ».
   Maintenant, la question qui se pose à moi, c'est comment placer l’échantillon de la matière sans nom, qu'j'avais récupéré, dans le Wingpack de manière à ce qu'il soit « diffusé » dans les distorsions qui constituent les ailes. Faut-il le placer sur l'arrivée d'énergie, ou mettre un fragment dans chaque générateur. Théoriquement, chaque solution fonctionne sans problèmes, mais dans la pratique, c'est plus compliqué. J'ai peur de provoquer un dysfonctionnement du système si je plaçe l'échantillon sur l'arrivée d'énergie du dispositif. Donc je vais l'couper en deux. Ça m'semble bien.

   Pendant ce temps, le vaisseau a eu le temps de parcourir une certaine distance. Et il est entré dans dans la zone de combat. C'est super coloré, avec les tirs de plasma, de laser, de missiles et de projectiles cinétiques surchargés. On peut aussi apercevoir des « filets » violacés voler entre certains vaisseaux. Des boucliers énergétiques qui claquent, des explosion. Ce genre de spectacle est haut en couleurs, vraiment. Il y a plein de chasseurs, Nebessains ou non, qui se tirent dessus. Ces vaisseaux sont tous, ou presque tous, des vaisseaux monoplace, donc des petits vaisseaux. Le mien est quatre à cinq fois plus gros que ne l'était tout ce beau monde. Une frégate au milieu d'un tas de barques, en gros. Ça a quelque chose de comique. Et c'est accentué quand on remarque, après un temps d'observation, que la frégate en question traverse le champ de bataille tout droit, sans faire le moindre cas de tirs dans sa direction ou d'un quelconque obstacle. Mon IA conduit toujours comme un pied, de toute façons. Tant pis pour ceux qui sont devant.
   Pour ma part, j'ai rencontré un problème avec l'échantillon. Il respecte certaines lois d'une manière imprévue. Quand je l'ai coupé en deux, il s'est coupé en huit parts égales, de lui même. C'était pas prévu. Mais c'est pas très grave. Théoriquement, j'ai pas besoin de grand chose pour que le résultat soit celui attendu. Et ça pourra me resservir, d'avoir quelques morceaux déjà coupés.
Bon, d'accord, je l'avoue, ça me concasse les pieds, et aussi autre chose ! Je voulais pas avoir à ranger des chutes et faut pas compter sur moi pour que je les conserve longtemps. Je les vendrais peut-être à un bijoutier, ou bien elle finiront dans une étoile. Mais pour l'instant, je garde.
   Finalement, les essais ont été concluants, et c'est pas nocif pour mon organisme non plus. Un bon point. Retour au poste de pilotage. Avec un visuel de la surface de la boule. Il n'y a pas d'ouverture apparente, ni de porte pour des vaisseaux aussi gros que le mien. D'après mes yeux, le blindage était la seule protection de ce machin. Donc il doit être vachement épais. L'IA fait d'ailleurs une remarque à ce propos, avec une pointe de surprise dans la voix.

« D’après mes scans, et des relevés des senseurs, le blindage de cette chose doit bien faire dans le demi kilomètre d'épaisseur. Pour traverser ça, ça va prendre un temps fou. Je suggère que nous fassions un tour rapide de la structure. »

- J'suis surpris. J'aurais pensé que le blindage serait plus épais, quand on voit la taille de ce truc.

« Tout à fait. J'aurais bien mis deux kilomètres de blindage, si j'étais aux commandes de quelque chose d'aussi gros. »

- Bah. Tant mieux pour nous. Sors les canons à champ large, j'veux voir ce que ça donne. Et active aussi les filtres anti-radiations.

   Une fois les deux canons sortis, je tire une décharge. Deux flash d'un rouge intense illuminent le cockpit. Quasiment instantanément, la surface de la boule semble s'embraser, d'un feu rouge orangé, qui persiste pendant environ deux secondes. L'extinction de ce feu nous offre la vue un trou d'une dizaine de mètres de profondeur, sur une surface d'une trentaine de mètres. Trois secondes plus tard, la surface ne porte plus aucune trace d'agression. Des nanomachines très sophistiquées, à n'en pas douter. Ce qui explique l'épaisseur ridicule de ce blindage.

- Bon... On va faire le tour, du coup...

« Si jamais il n'y a pas moyen d'entrer par ailleurs, je suggère de changer de fréquence et d'ajouter un soupçon d'IEM. »
   Techniquement, c'est une bonne idée. Ça devrais griller les nanomachines et créer un effet « cautérisé » au trou produit. Mais faire le tour semble plus judicieux dans l'immédiat. Puisque la structure a réagi, des chasseurs doivent être en route et j'ai pas envie, là.
Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Août 14, 2014, 02:03:04 »

C’était un chaos silencieux, mais bien réel. L’espace ne véhiculait pas les ondes sonores, ce qui faisait qu’on ne pouvait compter que sur ses yeux en temps normal... Mais la Force était avec Talon, et elle la sentait en ébullition autour d’elle, tout en rejoignant de multiples débris spatiaux. Elle ne tarda pas à apercevoir son vaisseau, qui se rapprochait aussi d’elle... Et sentit la carcasse en feu d’un vaisseau foncer droit sur elle. Talon se retourna rapidement, et tendit sa main, appelant la Force pour dévier la trajectoire du chasseur. Il fila juste à côté d’elle, et termina sa course en s’écrasant dans les restes d’un croiseur de guerre. En tournant son corps, la Sith vit l’immense station métallique continuer à faire feu, balançant un torrent de missiles et de laser sur un vaisseau-mère, le faisant exploser violemment. La Sith vit de hautes flammes s’élever, une boule de feu se formant à la place du vaisseau, l’éventrant en deux, le disloquant dans tous les sens. C’était une véritable débandade, et elle se dépêcha de retourner vers son vaisseau, pénétrant rapidement dedans en enclenchant le sas. Elle se débarrassa de sa combinaison spatiale, et courut rapidement vers le cockpit.

Talon démarra rapidement, et désactiva d’emblée l’assistance de navigation. Elle éteignit l’alarme qui s’alluma. Théoriquement, un pilote ne devait jamais s’avancer sans une assistance de visée, un appareil qui permet de baliser l’espace, d’indiquer les objets à éviter, et les cibles à détruire. La Sith n’en avait pas besoin. Elle avait la Force avec elle, et c’était le meilleur assistant qu’un pilote puisse rêver. Elle enclencha les moteurs, se sentant soulagée, et fonça dans l’espace, ouvrant rapidement le feu. Ses lasers tirèrent avec précision, et explosèrent la carlingue d’un des vaisseaux sortant de la base ennemie, transformant sa carcasse en une boule de feu qui se consuma en approchant de l’atmosphère de Neberis. Deux chasseurs ne tardèrent pas à l’attaquer, crachant leurs lasers. La Sith décéléra, puis braqua sur la gauche, et s’aidant de la Force, faisant une série de barrel roll qui permirent de réfléchir les lasers. Elle enclencha ensuite sa tourelle dorsale, une tourelle qui pouvait piloter, et crachota des tirs lasers, tandis que d’autres tourelles, à l’arrière, crachèrent plusieurs mines.

*Je ne sens pas la Force dans ces vaisseaux... Mais elle bouillonne dans la structure principale.*

Tous ces vaisseaux étaient guidés par ordinateur, mais il y avait bien une présence dans ce vaisseau... Beaucoup de présence, en réalité. Presque comme si toute une vaste population s’agglutinait dans cette station flottante. Talon devait s’y rendre. Elle pouvait toujours profiter de la bataille pour fuir, mais une Sith ne fuyait pas. Cet agresseur, quel qu’il soit, l’avait attaqué en ravageant cette planète, et elle comptait bien le lui faire payer... Tout en satisfaisant sa curiosité. La Sith s’avança rapidement vers la machine, et la sonda à travers la Force, afin de trouver une entrée.

Un bouclier protégeait la machine, et, même au-delà ça, sa surface était recouverte de nanomachines lui permettant de se réparer rapidement. Elle avisa toutefois rapidement son jugement en constatant que le bouclier était désactivé, ce qui illustrait sans doute le fait que, dans l’absolu, cette machine n’était pas totalement invulnérable. Une technologie très avancée, même pour elle. Elle fila le long de la surface de la planète de fer, évitant de l’attaquer, ce qui fit que les tourelles de défense, occupées à fragmenter l’espace, ne s’occupèrent pas trop d’elle. Une petite souris, trop discrète pour qu’on s’attaque à elle. Talon fila rapidement, et finit par repérer une entrée. Se dépêchant, elle désactiva les moteurs, et activa le magnétisme de son vaisseau, le plaquant contre le vaisseau. Avec tous les systèmes coupés, sauf celui générant un champ magnétique, il serait quasiment impossible de le repérer. Talon se dépêcha ensuite de remettre la combinaison spatiale, puis sortit à nouveau dans l’espace.

Elle se posa sur la machine, et se dirigea vers une tourelle. Elle tirait des lasers éblouissants. À quelques centaines de mètres, il y eut une violente explosion. Des débris foncèrent vers elle, et Talon dut à nouveau user de la Force. Elle enclencha ensuite son sabre-laser, et frappa la tourelle, l’arrachant rapidement, avant de la séparer du vaisseau avec la Force. Ce faisant, elle observa le trou, constitué de circuits imprimés qui grésillaient et de câbles électriques qui pendouillaient. Son sabre-laser continua à trancher, et elle bloqua la réparation de la structure avec la Force, retenant suffisamment les nanomachines pour découper un trou... Et lui permettre d’atterrir à l’intérieur du vaisseau spatial gigantesque.

La Sith se posa dans une sorte de grand couloir sombre... Et vit devant elle un énorme robot, haut de plusieurs mètres, qui la dévisagea avec un viseur laser en trois points se trouvant au milieu de son corps.

« Intrus détecté dans le secteur externe ! Processus de neutralisation en cours ! »

Les trois points se concentrèrent, et balancèrent une décharge d’énergie. La Sith, surprise, eut tout juste le temps de former un bouclier de Force, qui absorba la majorité de l’attaque. Ce qui passa la frappa, provoquant des brûlures légères sur son corps, l’étalant sur le sol. Irritée, la Sith se releva, et courut vers la machine, bondit en l’air, et planta son sabre-laser au milieu de son corps, faisant ressortir son arme de l’autre côté.

Son infiltration commençait sur les chapeaux de roues.
« Dernière édition: Janvier 10, 2015, 12:05:10 par Dark Talon » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Kaals Shriek
Humain(e)
-

Messages: 698



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Janvier 08, 2015, 11:38:44 »

    Un tour de la structure m'avait amené à une tourelle arrachée et un trou dans le revêtement de nanomachines qui ne se refermait mystérieusement pas. Un phénomène bien étrange que j'avais la flemme d'aller examiner de près. L'idée de passer par une tourelle était très bonne puisque le blindage se trouve être nécessairement plus fin. Cependant, mon souhait était de ne pas laisser mon vaisseau exposé en mon absence. L'IA suggéra de pénétrer le blindage du truc monstrueux qui cachait les trois quart de l'espace et j'ai donc décidé de suivre cette brillante idée. j'ai déplacé le vaisseau de plusieurs kilomètres en suivant la surface. Une fois sur place :

- Active l'Omnishield avec surcharge IEM, active tous les filtres anti-rad et sors les canons.

«  J'augmente leur fréquence vers le vert, tant que j'y suis. »

- J'allais te l'demander. Estimation de la consommation des réserves sur une traversée ?

« 80 %. Tout est près. »

- Parfait.

    Sans attendre plus longtemps, j'ai déchaîné la puissance de mon vaisseau tout en le lançant vers la paroi. Vu de l'extérieur, on pouvait voir un vaisseau hurlant des rafales de décharges d'un vert intense s'enfoncer lentement dans le blindage d'une sphère immense. Arriva le moment ou le vaisseau s'était suffisamment enfoncé dans le blindage pour que sa zone d'effet IEM cesse d'affecter la surface du revêtement de nanomachines et se referme sur le vaisseau.
Le vaisseau continua sa lente intrusion pendant une demi douzaine de minutes avant d'émerger dans une sorte de grand hangar totalement vide et rempli d'air respirable, selon ses senseurs. Je me suis équipé : mon Wingpack, un champ de force personnel et mon arme dans le dos, sous la forme d'un cylindre.

- Je sors explorer. Désactive toutes les armes et l’émission d'IEM. Des que je serai sorti, place le vaisseau au centre du volume de ce hangar et passe en furtif.

« Entendu. »

    Dès que je mis le pied dehors, le vaisseau disparut aussi simplement que s'il n'avait jamais existé. Seule ma présence attestait du fait que quelque chose avait eu lieu. Je me suis d'ailleurs bien vite engouffré dans l'une des coursives qui partait du hangar. Un choix hasardeux qui m'a mené à un horizon totalement inattendu. Et parfaitement incroyable.
    Au détour d'une coursive, il y avait une fenêtre. Et par cette ouverture, on pouvait admirer ça. La coursive donnait visiblement sur une tour titanesque encastrée dans une paroi d'apparence rocheuse. La vue était simplement époustouflante. Un paysage urbain se déroulait sous mes yeux et j'ai eu la putain d'impression détestable de me retrouver sur ma planète d'origine. Tout y était. La gravité, l'architecture, l’atmosphère. La seule différence, c'est que je sais que je suis était à bord de l'un des plus gros vaisseaux de l'univers.

    Fort de cette certitude, je me suis détourné du spectacle qui m'était offert et j'ai poursuivi mon chemin. Au bout d'une heure et des poussières à user mes semelles dans des couloirs, j'ai débouché dans une salle dans laquelle trônait ce que j'ai identifié comme étant un ordinateur. Les portes de la salle disparurent et une voix métallique retentit.

« WHO ARE YOU ? »

- Un intrus, aux dernières nouvelles…

« NONSENSE »

- En quel honneur ? Pourquoi est-ce que je n'peux pas être un intrus ?

« THERE IS NO OUTSIDE »

- Qui es tu ? Pourquoi parles-tu si il n'y a pas d’extérieur ?

« I DON'T UNDERSTAND »

- Dans ce cas, quelle est ta tâche ?

« MY TASK ? I RULE »

    Une IA, complètement bornée et ignorante, et cependant au contrôle d'une technologie impressionnante. Elle ne peut juste pas, avec un tel niveau d'ignorance et si peu de la curiosité propre aux IA, posséder un quelconque rôle d'importance. Je crois qu'il me faudra poser quelques questions à ma propre IA, il y a un truc qui me tracasse. Mais je ne saurais pas dire ce que c'est.
En plus, je comprend vraiment pas comment cette machine ait dans son vocabulaire les mots intrus et extérieur si ces notions ne sont pas admises dans ses circuits.
    Dans tous les cas, si je ne suis pas un intrus, je ne partirai jamais de cette salle. Il faut que je provoque un rejet. Et je pense que j'ai une piste pour ça...

- Pense rationnellement. Si il n'y a pas d'extérieur, comment ça se fait que je sois actuellement présent « dedans » sans que tu n'ai jamais su que j'existe.

« YOU ARE MY CREATION     SOMETHING THAT EXIST TO ENTERTAIN ME »

- Impossible. Comment peux-tu créer quelque chose et ne rien en savoir ? Et pourquoi voudrais-tu te divertir avec quelque chose qui te détruis ? Et puis... Sur quoi tu règne ?

« I DON'T KNOW     THIS IS ILLOGIC    GET LOOO O O   S   T    .  .  .  .  . »

    Au même moment, la salle se mit à se tordre dans tous les sens. En peu de temps, je me suis fait éjecter du royaume de l'IA, qui mériterait plus le nom d'Intelligence (très) Restreinte, ou IR, vu la facilité que j'ai eu à provoquer mon rejet. C'était plutôt ridicule, soit dit en passant.

    La réception a été rude, puisque j'ai bouffé le sol avec mon dos et avec conviction lors de l’atterrissage. Et pourtant c'est le sourire aux lèvres que j'ai repris mon chemin, encore au hasard.
« Dernière édition: Janvier 08, 2015, 11:49:51 par Kaals Shriek » Journalisée
Dark Talon
Créature
-

Messages: 203



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 13, 2015, 02:56:09 »

Le sabre-laser de Talon se mit à flamboyer, et elle bondit sur le côté, évitant un autre tir du robot. Sa rétine se déplaça immédiatement, suivant la Sith, qui courut rapidement vers lui. Sentant sa cible se rapprocher dangereusement, le robot plia ses jambes métalliques, puis bondit en arrière, s’écartant sur plusieurs mètres. Les panneaux à hauteur de ses cuisses s’écartèrent alors, révélant des rangées de canons et de mitrailleuses. Talon courut encore, et les tirs de blaster et les balles fusèrent vers elle. Son sabre-laser renvoya l’un des tirs, qui explosa au contact de l’une des rangées d’armes du robot. Elle bondit vers le sol, s’appuyant sur ce dernier, puis bondit à nouveau sur le côté, belle et gracieuse, élégante et sauvage. Plongeant dans la Force, Dark Talon répétait tous les mouvements et tous les pas qu’elle avait scrupuleusement appris à Korriban, afin de devenir la plus puissante des Sith. Elle se rapprocha de l’ennemi, mais, sachant qu’il allait encore bondir en arrière, plutôt que de se laisser surprendre, elle lança son sabre-laser, qui tournoya en l’air, et se planta dans l’œil cybernétique du robot, provoquant des implosions et des crépitements miniatures. Des sons stridents jaillirent de l’épaisse carcasse métallique, des sons d’alarme qui se mirent à rugir. Talon tendit la main, et récupéra son sabre-laser.

Depuis le trou dans le corps du monstre, de l’huile se mit à couler abondamment, formant comme du sang, avec des circuits imprimés et des fils électriques. Le robot marcha faiblement, puis explosa alors violemment, répandant des morceaux un peu partout. Talon fronça lentement les sourcils, puis s’avança ensuite rapidement. Elle découpa sur la droite un panneau menant à un conduit d’aération, et passa à l’intérieur, évitant ainsi d’autres robots qui s’approchèrent, et commencèrent à ratisser la zone. La Sith se retrouva dans un couloir étroit, avec des diodes rouges, et des tuyaux filant à gauche et à droite. De la vapeur s’en échappait parfois, et Talon voyait aussi de multiples fils électriques au milieu des tuyaux et des conduits. Elle s’avança lentement, et entendit des vrombissements. D’autres robots circulaient dans ces conduits, de petits droïdes, qu’elle identifia rapidement comme étant des robots-lames, de petits robots rougeâtres utilisant des hélices pour se déplacer. La Sith fronça lentement les sourcils, et, plutôt que de les combattre, invoqua un Manteau de Force autour d’elle. C’était un pouvoir de la Force très difficile à utiliser, mais qui était aussi une aubaine pour l’infiltration. Il formait comme un voile autour de celui qui l’invoquait, le rendant invisible aux yeux de tous, grâce à la Force. Les scanners et les détecteurs des robots ne détectèrent ainsi pas Talon, et elle les laissa passer, puis reprit sa marche. Toute la difficulté du Voile était que ce sort était très difficile à utiliser, et encore plus à maintenir. Elle marcha le long de ce conduit, tout en se demandant bien quel était cet endroit… Qui avait pu concevoir une telle technologie.

Le conduit la mena à une échelle, et elle descendit en contrebas. Des ventilateurs tournaient ici et là, un peu d’air frais venant contrebalancer la chaleur étouffante qui, peu à peu, commençait à l’écraser. Parfois, elle s’arrêtait devant des parois-lasers qui se déplaçaient ou étaient figées. Talon tendit alors la main, et piratait avec la Force leurs boîtiers de commande, juste à côté, afin de les désactiver, et se dépêchait de partir avant l’arrivée d’une équipe de maintenance. Elle marcha donc, rampant parfois au milieu de tuyaux, évitant des jets de vapeur mortels.

*Est-ce qu’il n’y a que des machines ici ?*

Elle eut la réponse à sa question en rampant, et en entendant des bruits de pas sous elle, tout en sentant la vie. Par le biais d’une grille, elle vit un agréable couloir blanc, immaculé, et vit deux individus en train de marcher, l’un d’entre eux tenant une tablette graphique sur laquelle il pianotait, écrivant des informations.

« Les Ingénieurs prévoient une augmentation de l’activité des usines de 75.84%...
 -  Les machines ont l’air globalement opérationnelles, le Seigneur sera content…
 -  Cependant, nous n’arrivons toujours pas à stabiliser les flux énergétiques… Les générateurs ont surchauffé, et l’un des principaux réacteurs a fait l’objet de profondes surtensions. »

Talon aurait bien des questions à leur poser, mais elle choisit de les laisser passer, puis ouvrit la grille, et atterrit sur ce couloir. Il y avait des portes ici et là, et un air plus climatisé. Elle marcha un peu, évitant le regard froid d’une caméra, et atterrit alors devant une série de grandes vitres à gauche et à droite. C’était une sorte de long couloir légèrement incliné, et elle vit, par ces vitres, une ville massive qui se tenait en contrebas… Probablement le cœur de ce monde artificiel, dominé par une immense double tour centrale. Ce long couloir semblait y mener, filant à travers un ciel artificiel constitué de nuages gris et lourds. C’était une immense cité, entourée par d’énormes remparts.

*Incroyable…*

L’Univers était décidément une chose bien passionnante, et Talon était de le voir en ce moment. Elle ne s’était clairement pas attendue à tomber sur une aussi grande ville, et elle continua à marcher. Le couloir menait à une sorte de station en hauteur, probablement une station de maintenance. À nouveau, elle se fondit dans la Force, car elle approcha d’une sorte de centre de contrôle, avec de multiples techniciens, des robots, et quantité de pupitres. C’était un centre de contrôle atmosphérique, vérifiant la qualité de l’air artificielle, la météo, etc…

« Vérifiez les pompes 12 à 15, nous détectons une anomalie dans le processus de dioxygène…
 -  L’équipe de maintenance 327 vient d’arriver au réacteur 07. »

Elle les laissa parler, se déplaçant un peu, par le biais d’une porte. Ladite porte la conduisit à une grande salle, avec, au centre, une énorme maquette de la ville. Talon la regarda un peu, et vit, sur une plaque dorée devant, le nom de la ville :

MONGUL CITY

Mongul… Talon consulta un peu plus longuement la ville, et finit par voir ce qu’elle cherchait… Il y avait, dans cette ville, une grande place avec une immense statue. Comme tous les tyrans et les dictateurs dans toute l’Histoire, Mongul avait sa propre statue.

Peu à peu, les réponses apparaissaient.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox