banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Histoires et légendes [Fiction]  (Lu 257 fois)
Asya
-

Messages: 11



Voir le profil
Fiche
« le: Août 03, 2014, 07:58:19 »

Tout d'abord désolée pour mon autre fiction avec Katrine, ma xbox étant morte je ne pourrais continuer de l'écrire.  Cependant pour ne pas vous lésé voici ma nouvelle fiction en espérant que vous apprécierez.

Avant-propos.

Cette histoire n’est pas un récit fantastique ou fantaisiste mais, plutôt un récit historique d’un monde de Jadis. Un monde ou les fées vivaient avec les hommes, les hommes vivaient avec les elfes, les elfes vivaient avec les nains… Et ainsi de suite sans oublier toute les races de la création divine. Ce monde n’est pas un monde de paix ou règne l’harmonie ça serait idyllique et irréaliste. Ce monde, est un monde comme le notre, l’amour côtoie la trahison, la haine côtoie la confiance. Enormément de personnes toutes différentes vivent sur cette terre et comme partout, les différences attirent discordance et les discordances attirent les guerres. Plusieurs guerres sont assez notable sur cette terre mais le plus gros conflit jamais arrivée est celui du l’ère du fer.

Cette guerre par d’un moment de paix ou règne pourtant la méfiance et la haine. Le peuple des hommes regroupe le royaume des Hongres, un royaume se trouvant sur le nord-est du monde, dans les grandes plaines de la doline sans fin. Les Hongres sont des monteurs de chevaux aguerrit et forment une cavalerie réputée. Le Tsarat de la rive d’Opale qui se trouve sur l’archipel de glace au sud-est de notre monde. Les habitants de la rive d’Opale sont des guerriers efficaces se bâtant avec l’épieu de la meilleur des façons. Pour finir, il y’a le Sultanat des Sawazar bordant les hautes montagnes du Gwon-dir et la forêt des âmes au sud du continent majeure. Les Sawazar sont très fort pour le dressage des Golems de pierres et sont ainsi très bon pour l’attaque de forteresse.

Le peuple des elfes quand à lui regroupe la république des Bolcans qui se trouve au sud des montagnes du Gwon-dir et sur toute la péninsule des Bhabhtas. Les Bolcanais sont des hauts elfes excellents dans le maniement du sabre. L’empire Bileog qui se trouve au sud-est du continent majeure, dans les forêt des âmes et ainsi se trouvant à l’exacte milieux entre les Hongres, les Opaliens et les Sawazar. Les habitants de Bileog sont des elfes-des-bois formant d’excellent archer. Avec les Bolcans, les Bileogs forment les derniers peuples elfe de notre monde.

Le peuple des nains pour sa par regroupe le conglomérat des Schmieds au nord du continent majeure, sur la cordillères des Höhes. Très bon artisan, les Schmieds excellent dans le commerce et leurs grandes salles sont remplie d’or et d’argent. Le conseil des Edels se trouve dans la capital du royaume des Hongres et habitent en harmonie avec eux. Les Edels sont de très bon banquier et une rumeur raconte qu’ils sont plus riches que le roi des Hongres lui-même. Les nains sont également présent au Sawazar et au Bileog sans pour autant qu’ils aient une influence sur le territoire.

Les orcs, se regroupent sous plusieurs Katoun ( princesse) et sont présent à Ayak-Sehir à l’est du continent mineur, au pied de la montagne de Sarkik. Ils sont particulièrement fidèle à la Katoun et sont prêt à mourir pour cette dernière. Ils sont également présent à Kaya au sud de la cordillères des Höhes et de la forêt de Koknär ainsi qu’à Kan-Sehir une ville se sitant entre Koknär et les Sawazar. Kaya et Koknär ont leurs propres Katoun et sont aussi fidèle à cette Katoun que les Ayak-Sehir à la leur.

Ont retrouvent les gobelins dans l’empire Lu-Pi au nord du continent majeure. Ils sont présent dans trois villes gigantesque à savoir Bei-Sha, la ville la plus au nord du continent et se trouvant dans le désert de Sha. Nan-Sha, au sud du désert de Sha et touchant la cordillère des Höhes. Ils sont très proches de la ville Orc de Kaya. Pour finir il y’a Yindao au nord du continent mineur. La force des gobelins est sans conteste leur nombre impressionnant.

Les Trolls vivent en tribu. Ont trouve les Trolls à plusieurs endroit notamment au Marais du Bana au nord du continent majeure et s’accolant au territoire des hongres et de la forêt de Koknär. D’autre vit dans le Gubat au cœur de la forêt des Koknär ou encore à Bago au sud du continent mineur. Les trolls sont d’impressionnante créature dont la force physique n’a aucun égal sur cette terre.

On ne trouve les Ogres qu’à Hinansho au cœur du continent mineur. Ils appellent leur cité le havre. La force des Ogres est la même que celle des Trolls si ce n’est en moins impressionnant. Depuis l’ère du bronze ( l’ère précédent l’ère du fer ) les Ogres disparaisse petit à petit. On estime qu’avant la fin de cette ère ils ne seront plus. D’ailleurs les habitants d’Opale ont déjà mit les ogres dans les légendes.

Maintenant que vous connaissez la géographie de notre monde vous êtes aptes à comprendre la politique. Ils faut savoir que pendant l’ère du Bronze les hommes ont exterminé sans scrupule le peuple des minotaures et des centaures cette extermination ne pouvait être arrêtée par les autres race à cause des nombreux petit conflit qui opposé les uns et les autres. Les elfes n’avaient que faire de cette espèce. Les nains tout comme les gobelins ne connaissaient même pas l’existence de ses créatures. Les orcs ne pouvaient défendre les centaures leurs alliés de crainte de se faire attaquer dans le dos par les nains. Les trolls ont préféré fuir le Bana pour les terres du sud et ils ont ainsi créé le Gurat et plus tard le Bago. ( Il faut dire que vers la fin de l’ère de la pierre, l’ère précédent celle du bronze. Les Trolls ont subit un cuisante défaite de la part des hommes et pendant l’ère du bronze ils n’avaient pas retrouvé toute leurs forces. ) Les raisons du massacre des minotaures et des centaures par les hommes n’est autre qu’un besoin croissant de territoire afin de subvenir à l’agrandissement de la population.   

Depuis, les orcs vouent une haine viscérale envers les Hommes. Les plaines entre Kaya, Kan-Sehir et Sawazar ne cessent d’être le lieu de nombreux conflit sanglant. Les elfes aide les Sawazar car sans cette ville il serait coupé du monde. En effet les elfes craignent que les orcs ne vont pas leurs laisser le droit de passage vers le reste du continent. Les Hongres, les Opaliens et les Sawazar mettent la pression aux nains pour qu’ils les rejoignent dans la cause. En effet les nains effectue le plus gros de leurs commerces avec les Hommes et pour ne pas perdre se profit ils décident simplement de cesser les transactions avec les Orcs. La fin de cette transaction commerciale a mit fin à la route du commerce du sud. Cette route traverse Kaya, Ayak-Sehir, Hinansho et Bago. Ainsi, Les Ogres et les Trolls rejoignent les Orcs dans le conflit. Les trolls de Bana et de Gubat ferment leurs frontières aux nains et aux hommes et coupe alors les routes du commerce de l’est. Les nains se retrouvent lésée et décide de s’allier avec les Gobelins. Ils signent alors le pacte de l’or et du sang. Un pacte qui interdit aux gobelins d’attaquer les nains et qui propose en échange des actes commerciaux plus intéressant chose que les gobelins accepte.   

Voilà le monde de paix relative qu’il y’a à l’aube de la grande guerre de l’ère du fer. C’est un jeu d’alliances complexe qui se forment. Et la moindre étincelle dans le gaz peut déclencher la plus brutale des explosions….

Chapitre 1 : De Ayak-Sehir, un départ pour le monde.

La ville de Ayak-Sehir est une ville Orc se situant à l’est du continent mineur. Plus exactement sur le bord de la mer Mavi, bordant la forêt de Yüksek et les montagnes de Yabanci. La ville est faite de bois de chêne, de pierre abrupte et de çamur noir. Une grande tour de pierre d’une hauteur approximative de cinquante mètres siège au milieu de la ville et descend jusque la plus grande maison de la ville a savoir celle de la Katoun Gom Gra-Bat chef du village et mère de la plupart des guerriers. Les murs de cette maison et de toute celle alentour sont noir de çamur, un très bon isolant mais qui donne malheureusement à la ville un côté sombre. Les rues sont de terre bien que lors des pluies cela devient de la boue et assombrie davantage la ville. Certes l’extérieur des habitations orc ne paie pas de mine mais l’intérieur en revanche est tout autre.

Généralement on trouve à l’intérieur des habitations orcs, un feu de cheminé qui chatoie joyeusement, une peau de bête posée sur un sol de bois, des meubles en bois diverse et plusieurs objets de décoration selon les goûts des habitants. Une habitation qui au final est très cossu et qui permet de se sentir chez soit très rapidement. Atour des maisons se trouve une muraille de pierre avec de temps en temps une tour de défense. Voila la composition de la ville Orc de Ayak-Sehir. En continuant le chemin de la grande tour et en se dirigent vers la taverne de la ville se trouve une maison tout aussi importante. Certes biens moins grandiose que la demeure de Gom Gra-Bat mais pas autant pittoresque que celle de Orok Gro-Orog. Non cette maison est celle de Shadbak Gra-Lurkul, un orc assez connue de la ville de Ayak-Sehir. Shadbak n’est autre que le premier bouclier de la ville, tueuse du sanglier du magicien bleu et du loup des tertres de Yabanci. Cette jeune Orc porte un visage assez beau pour un orc. Des yeux jaune virant sur le rouge, un nez fin, des lèvres délicates, trois cicatrices allant de la joue droite au milieu du cou, coiffer en hure et portant des cheveux de couleur rouge sang. Shadbak est d’une taille moyenne portant une armure d’Orcinium le métal des orcs et se bâtant avec une hache, parfois une masse et un surtout un bouclier.

Justement, Shadbak enfonce la clé dans la porte de sa maison et se dirige vers la chaumière de Gom Gra-Bat. Comme à son habitude, la jeune orc va retrouver la chef du village afin de voir si celle-ci n’a pas une mission particulière à lui confier. C’est justement en étant très proche de Gom Gra-Bat qu’elle à eu la mission pour tuer le sanglier du magicien bleu et du loup des tertres de Yabanci. Shadbak pousse la porte de l’habitation du chef et l’observe de haut en bas. La chef semble perplexe embêtée par quelque chose. Cette situation offre un sourire à Shadbak qui se dit qu’elle va pouvoir enfin réévaluer son honneur. L’orc s’avance et se mets à genoux devant la Katoun.

-«  Je me présente devant-vous Ô ma Katoun. Si vous avez une volonté à accomplir laissez moi être le bras armé de votre volonté. » *Dit d’un ton solennelle la guerrière qui n’obtient réponse que quelques secondes après.
-« Tes paroles sont justes Shadbak fille de Lurkul… mais cette fois ce n’est pas que d’un soldat qu’il me faut. Mais d’un diplomate, tu n’es pas sans savoir que la guerre approche sur le continent ? » Clame Gom Gra-Bat en observant le feu dansait devant elle. Depuis le début, la chef n’a pas posé un seul regard sur la femme.
-« Oui ma Katoun, je sais pour les différents que nous entretenons avec les Kirlis » Répond Shadbak en insultant clairement les Humains de Kirlis, qui veut dire sale. Elle observe toujours les réactions de la matriarche.
-« A la rigueur tu vas pouvoir être utile… peut-être… du moins je l’espère pour toi. Tu vas devoir te diriger à Gubat pour aller chercher Uva’Ara Korne une Shaman Troll. Avec elle vous tenterez de rallier le camp Gobelin pour les persuader d’entrer en alliance avec nous.»  Demande la Katoun en soupirant.
-«  Oui ma Katoun, ça sera fait en moins de six mois. » Shadbak sourit de toutes ses dents et s’approche de Gom Gra-Bat.
-«  Disant en moins de huit mois… Tu ne vas pas être seule pour le voyage. » Dit la chef en stoppant Shadbak et en lui désignant une masse derrière une colonne de pierre. L’orc se tourne et tente de découvrir qu’es qui se cache de façon aussi grossière dans l’ombre. Elle parvient grâce aux danses des flammes de découvrir un Ogre en tenue noir se cacher derrière la fameuse colonne.
-«  Voici Krul… un « assassin » provenant de Hinansho. Il va t’accompagner afin que les trois partit de l’alliance puisse demander à l’empire de Grob-bob de nous rejoindre. » Reprend Gom Gra-Bat en concluant son ordre de mission. Shadbak soupire se disant que le voyage va être des plus pénibles. Finalement l’orc va au pied de sa Katoun pour les embrasser, une marque rituel de vénération chez les Orcs surtout ceux de Ayak-Sehir.

Krul et Shadbak quitte la chaumière de la chef de la ville et se dirige vers la sortie de celle-ci. Si l’orc aurait été seule elle aurait prit un loup pour le voyage mais la avec Krul ça serait parfaitement inutile. De plus, la pauvre bête ne supporterait pas le poids de l’Ogre donc autant commencer le voyage à pied. Un des gardes à la sortit de la ville tend un sac de provision à l’orc et à l’Ogre puis le garde glisse à l’oreille de l’Orc les mots suivant. -«  Faites attention à vos provisions de nourritures… ça bouffe beaucoup trop ses choses là. » Shadbak sourit puis salut le garde.

Les deux compagnons commencent à avancer en direction du port de Ayak-Sehir. La journée vient tout juste de commencer ce qui veut dire qu’ils vont pouvoir prendre le premier navire du matin, celui qui part à dix heures. Quand bien même ils le loupent ils prendraient le suivant. De toute façon il faut deux mois de navire pour atteindre Kaya, la première ville orc au monde. Les deux compagnons n’échangent pas un mot, pas un regard. Krul ne se sent pas obligé de parler et Shadbak aimerait arriver au port rapidement et surtout en silence.

Chapitre 2 : Les mésaventures du port de Ayak-Sehir.

- « Hola l’ami vous ne pouvez pas monter… Regardez par vous-même ! La voile est déchirée, le mâts est pliée, les matelots sont chancelant et en plus de ça lui il est trop gros ! » Dit un marin en empêchant Shadbak et Krul de monter à bord du navire. Le marin montre en même temps les dégâts qu’à subit le navire lors de leurs dernières escale sur le continent et désigne Krul en disant gros.

- «  Krul pas être gros ! Krul être assassin toi vouloir mourir de main de Krul ? » Réplique l’Ogre en faisant craquer ses doigts dans les paumes de son autre main. Shadbak réagit rapidement pour ne pas avoir de problème et écarte l’Ogre du marin. Elle offre à ce moment précit un regard noir à l’Ogre, un regard qui en dit long sur les sentiments de Shadbak envers cet Krul. Le marin sert les poings, c’est un orc après tout et se genre de réaction à vite fait de lui faire monter la moutarde au nez. Un orc qui se met en colère n’a qu’une seule idée en tête… TAPER. Il est bon pour n’importe qui de ne jamais énerver un orc. 

 _  « Bon qu’es que vous voulez !? Car si c’est pour chercher les embrouilles dite le moi tout de suite et par Groth on se bat à mort ! » Dit le marin en commençant à retirer sa cape prêt à en découvre avec Shadbak mais surtout avec Krul. La réponse de l’orc ne se fait pas attendre et elle met un coup de poing dans le visage du marin. Il chancelle et tombe sur la passerelle de bois de bouleau menant au navire. Il se reprend et commence à cracher deux dents couvertes de sang.

- « Je suis Shadbak Gra-Lurkul première bouclier de Ayak-Sehir, tueuse du sanglier du magicien bleu et du loup des tertres de Yabanci ! Si tu veux te battre à mort prépare toi à cracher tes dents ! » Hurle l’orc en serrant le poing qui vient de faire tomber le marin. Le marin ne sait plus quoi faire, il se tourne vers ses collègues cherchant une aide mais il semblerait que personne n’a envie de se battre une bouclier du clan. «  Je te laisse la vie sauve si tu répares le navire rapidement… si tu as besoin d’aide Krul va se faire un plaisir de t’aider. » Conclut la guerrière sans demander l’avis à son compagnon qui ronchonne légèrement. Shadbak sourit et les laisses bosser. La jeune femme va pouvoir marcher le long du port et observer la mer d’azur qui s’étend jusque l’horizon. Beaucoup de légende sont née sur la mer Mavi, soit disant il y ‘aurait des pièvres géante qui rodent en son cœur. Des hydres gigantesques… Mais en vérité il n’y’a plus que des thons et des sardines dans cette mer.

Shadbak observe toujours cette eau en espérant qu’en forçant légèrement sur sa vue elle puisse voir le fond mais en vain. Il est vrai que les eaux doient être suffisamment profondes pour pouvoir engloutir un navire de la coque au nid de pie. La guerrière trouve que c’est impressionnant et angoissant à la fois. L’orc va devoir s’habituer à voir ça car pendant deux mois elle n’aura rien d’autre que cette vue. Dès lors elle pense que ça va être les deux mois les plus long de sa vie. Après plusieurs heures à ne rien faire, l’orc retourne voir le navire qui semble être réparée. En effet les marins sont déjà entrain de fêter la fin des travaux… A moins qu’il ne soit en pause. Shadbak s’approche et fait semblant de tousser pour les informer qu’elle est présente.

-«  Oh madame ! Vous êtes là. J’ai une bonne nouvelle à vous apprendre. Nous pouvons partir pour Kaya. J’espère que cette nouvelle vous plait » Dit le marin avec les dents en moins avant de se courber pour laisser passer l’orc. Celle-ci n’est pas crédule et sait que le marin joue le lèche botte pour ne pas perdre d’autre dent. La guerrière s’approche du navire et pose un pied dans l’embarcation. Celle-ci semble stable et correcte, elle devrait aisément tenir jusqu’au continent. L’orc ne dit rien et pour approuver le travail elle se contente d’aller dans la cabine des voyageurs pour y poser ses affaires. Cependant quand elle ouvre la porte de bois et de fer menant à sa chambre elle découvre que Krul dort dans l’unique lit.

-«  si tu veux pas mourir… je te conseil de quitter cette chambre cervelle gelée. » Dit-alors Shadbak à l’égard de l’Ogre qui se relève alors. Celui-ci se frotte les yeux et ronchonne.

-«  Pourquoi être si médisante envers moi. Tu oublis que je suis Krul assassin des ombre de la race des Ogres. » Clame l’Ogre en se tapotant le torse de façon brutal. Le bruit sonne fort, il a du coffre le bougre d’Ogre.

-«  Tu n’es pas assassin… Tu es trop gras et trop lent. Cesse de te leurrer… Quand bien même tu ne trompes personne. » Répond l’Orc sur un ton dur. La colère l’emplit et ça se ressent.

-«  Ah non ça c’est trop facile ! Tu ne m’as pas vue agir. Je me glisse dans les ombres, je marche en silence et Paf ! Je te tranche la tête avec ma dague ! » Clame l’ogre en sortant une épée de fer. L’orc ne tardent pas à lui indiquer que c’est une épée et non une dague mais l’Ogre ne répond pas il continue de parler. Il clame qu’il est une ombre, une plume dans la nuit… Cela à tout fait d’ennuyer et d’agacer Shadbak qui s’en va en claquant la porte de la chambre. La guerrière se dirige alors vers le pont et observe le capitaine lever l’ancre et sortir le navire du port. Le vent du sud gonflant les voiles et un temps clément qui s’annonce pour cette soirée d’automne. Shadbak reste sur le pont jusqu’au moment ou le soleil commence à décliner et les étoiles se lever. Après ce magnifique spectacle, à savoir le soleil couchant sur la mer de Kaya, la jeune orc se dirige vers sa cabine.

Quand elle pousse la porte, elle découvre l’Ogre allongée sur le sol et dormant à point fermé. Il à eu la bonne idée de laisser son lit à Shadbak, cette dernière est heureuse et sourit légèrement avant de poser ses armures et ses armes pour s’endormir.

Chapitre 3 : Périple sur la mer de Kaya.

Les premiers jours de la traverser de la mer de Kaya sont calmes. Le vent est plutôt clément et pousse le navire à pleine allure. La houle n’est que peu présente et aucun des passagers ne semble malade ce qui est une bonne chose. Car partager les odeurs d’estomac avec les autres rends tout de suite le voyage plus éprouvant. Pour finir, la nourriture est saine et fraîche, l’eau quand à elle est encore  potable. Encore des points positifs sur la traversée, dans la compagnie en revanche, l’ambiance n’est pas présente. Certess l’Orc et l’Ogre ne se sont entretué mais ils ne se sont pas parlés. Il semblerait en revanche que Krul s’entend bien avec le marin que l’orc a faillit faire exploser hier. Comme quoi il est plus facile de rabibocher deux mâles que deux femelles.

Cependant, lors d’une nuit profonde et sans étoile Krul se dirige sur le pont pour aller parler à Shadbak qui vient de sortir pour prendre l’air. Il s’approche discrètement histoire qu’elle puisse connaître ses capacités en furtivité. L’orc n’est pas dupe et sait qu’il est présent aussi prend t’elle la parole quand il est à moins d’un mètre.
-«  Bonsoir Krul… tu sais tes pas son lourd et quand bien même on te repère à l’odeur. » Dit-elle sans quitter l’horizon noircie par la nuit.
-«  Krul ? Qui ça être Krul ? Moi pas Krul.. Moi être Kr… Ul. Oui c’est ça Kru Ul. » Répond l’Ogre en tentant de mentir sur sa propre identité. Tout ça dans l’unique but de ne pas paraître pour un con et il vient d’échouer dans sa tâche.
-« Krul… Tu voulais quoi ? » Demande Shadbak de la façon la plus froide possible.
-«  Krul vouloir la paix… Krul se dit que nous sommes ensemble pour sauver Orc… Krul estime devoir être Krul et non être cervelle gelée. » Clame l’Ogre en grognant presque c’est mots. Dans le crâne de l’Orc ça résonne comme «  Cervelle gelée estime devoir être Cervelle gelée et non être cervelle gelée » chose qu’elle accepte et elle approuve d’un signe de tête –«  D’accord,  va dormir il se fait tard » Dit-elle dans un dernier soupire. L’Ogre obéit laissant la guerrière seule avec ses pensées. Avant d’aller dormir Shadbak remarque que le vent commence à se lever. N’ayant aucune connaissance maritime elle ne s’inquiète et ne se doute pas qu’une tempête va se lever.

C’est plus tard dans le matin que les échos de la tempête arrivent. Le vent souffle fortement et gonfle les voiles de façon abrupte. Le capitaine demande qu’on retire de la voilure afin de ne pas déchirer les voiles et de ne pas plier le mats ce qui serait fatal pour les membres d’équipage. La houle commence à se lever et la pauvre barquette tangue dangereusement entre les vagues, la pluie hurle et inonde le fond de cale. Dans la chambre des deux compagnons les objets vole. Les vases tombes de leurs réceptacles, les objets pendus au mur également. Shadbak est propulsé hors de son lit lors d’une énorme vague. La jeune Orc se souvient alors d’une vieille légende qu’on lui racontait jadis.

Autrefois, sans doute pendant l’ère du Bronze quelque part entre le massacre des minotaures et la disparition de l’empire Hrave vivait une princesse. C’était la plus belle et la plus convoitée des jeunes femmes de la planète. En vérité la plus grande moitié la désirait de par sa beauté et le reste de par son pouvoir. La princesse étant l’héritière du trône impérial du Hrave, l’époux deviendrait en l’épousant le nouvel empereur. Affaire politique outre, la jeune princesse devait rejoindre une petite île dans la mer de Kaya. Lorsqu’une tempête c’est levée la princesse est resté dans sa cabine terrifiée. Quand l’eau est montée elle à décidée de remonter sur le pont… C’était trop tard, l’eau avait déplacée un meuble devant sa porte et elle est restée bloquée. Depuis elle règne parmi les sirènes.

Quand elle se souvient de cette légende, Shadbak n’à qu’une réaction défoncer la porte emprunter le couloir et se diriger vers l’échelle pour arriver au pont. Elle va réussir à atteindre son objectif sans problème et va être confrontée à l’enfer. Les vagues atteignent plusieurs mètre de haut et quand le navire parvient à les éviter c’est souvent au prix d’un membre d’équipage ou d’un tonneau diverse. Shadbak s’agrippe à la barrière qui entoure le pont et observe les marins s’activer. L’Orc se demande comment aider mais ne connaissant rien dans le domaine maritime tout ça lui est inconnu. Krul est également sur le pont il tente de maintenant des cordages droit et ceux grâce à sa force et son poids. L’embarcation arrive dans le creux d’une vague et finalement chavire sur le côté droit. Shadbak tiens encore accrochée à la balustrade, pendant dans le vide et ne voulant pas lâcher car son armure l’entraînerait sous l’eau. Krul quand à lui se tiens au mâts mais décide de se lâcher pour s’écarter du navire et s’agripper à un tonneau qui flottent non loin.

-«  Shadbak ! Toi poser ton armure et toi sauter ! » Hurle l’Ogre en tentant de sauver un marin qui s’engouffre dans la folie aquatique en vain. L’Orc écoute mais ne fait pas attention… Une vague énorme s’approche et vient faire couler le navire. Shadbak est maintenant sous l’eau accrochée à un navire perdu. Elle le lâche mais son armure l’entraîne vers le fond comme elle s’en doutée. Shadbak commence à enlever les sangles de son armure et parient à se dépasser des jambières, des bracelets mais peine pour son torse. La guerrière perd rapidement son souffle et quand elle parvient enfin à enlever son entrave il est déjà trop tard.   

Krul qui se trouve encore en surface tente de chercher l’Orc en vain. Il se résigne à attendre avec les survivants sur les fameux tonneaux tout en espérant ne pas se faire bouffer par les requins ou d’autre bête immonde.
« Dernière édition: Août 03, 2014, 11:06:28 par Asya » Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox