banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Cible à abattre [Frau Van Lindermann]  (Lu 4881 fois)
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #45 le: Mars 05, 2016, 07:17:57 »

« T’es qui, toi ? Encore une autre tarée qui veut se faire botter le cul ?! »
La folle était lentement entrain de ce remettre du coup de pied de la justicière. Elle était donc affalée sur le sol, la tête entre les bras, dissimulée sous ses cheveux verdâtres. Puis… Son dos ce mit à faire de léger soubresaut, trahissant alors une franche marade, alors même qu'une justicière masqué venait de lourdement endommager son véhicule en mettant au tapis l'un de ses hommes.
Lentement, la folle vint alors a ce rouler sur le coté en ce bidonnant, un immense sourire sur son faciès défiguré par un large « sourire de l'ange ».

« Houuuhouhahah… haha… ouuh... » Ricanât alors la Miss joker en ce relevant, légèrement titubante sur ses jambes. »Haaa... vous alors… C'est vrai que vous êtes tellement... incorruptible, haha ! » Lâcha t-elle alors en ce relevant lentement, ses long cheveux vert tombant devant son visage livide et maculé d'un maquillage rouge sang.
Cette femme était depuis peut l'une des nouvelles « cibles » de la police de Seikusu et ce, à cause des nombreux larcins qu'elle avait vraisemblablement commis ou, tout du moins son gang, allant du simple vole d'argent au vole de produits chimiques et même jusqu'au vole de réacteur à fusion nucléaire portatif.

L'étrange femme avait en ce relevant prit une barre à mine et, en penchant légèrement sa tête sur le coté, elle observa la justicière, encerclée par les deux hommes de mains encore debout tendis que le camions fonçait toujours malgré son état déplorable.

« B-boss, le camions de Méth est entrain de nous semer ! »

Sans vraiment prendre compte de l'avertissement du conducteur, La mystérieuse folle continuait de regarder Barbara, glissant alors l'une de ses mains dans la poche de son manteau violet… Avant de reprendre la parole d'un ton toujours aussi calme malgré la situation.
« Tu sais c'est quoi votre problème à vous, les « justiciers » ? C'est que.. HUM ! C'est que… Vous ne savez pas vous arrêter! »
Et hop, sur ce, la femme sortit de sa poche une sorte de boule en plastique qu'elle éclata contre le sol du fourgons, créant alors une légère détonations qui libéra ensuite dans l'habitacle une épaisse fumée noire.
« Aaaahahahaahaha ! »

Et là, bien évidement la femme vint a bondir vers la justicière en même temps que les deux autres nazes qui servait d'homme de mains à la tueuse clownesque, tueuse qui, dans une monté d'hystérie ce mit à frapper, frapper et encore frapper avant de donner un violent coup de pied dans l'abdomen de barbara, repoussant cette dernière contre le fond du fourgons où la fumée n'était pas encore présente. La s’élançât alors vers batounette mais cette dernière repoussa une vois encore la folle sur le sol, folle qui en s'étalant ria alors de bon cœur tendis que ses deux compagnons s'élancèrent à leur tour vers la justicière.



Bien que la vision de cette justicière soi-disant hors-d'état t'avais surprise, le fait qu'elle ce soit ruée vers l'autre malade te soulagea, Mieux encore ! Elle avait bien endommagé le camions de ladite folle, ce qui t'offrit un écart non négligeable entre ton camion et celui de la folle.
« Ok… On y arrive, prépare toi, quand on vas sortir vas pas falloir avoir les doigt dans le cul, je passe la mains au types de l'USWA et, pendant qu'ils foutent la malle, on s'occupe des flics, de la justicière et des l'autre pot d'peinture… » Avais tu dit à ton compagnons d'infortune en le regardant en coins avec un léger sourire. « Ok papi ? »
Au loin, tes yeux perçant pouvaient entrevoir les phare de plusieurs berlines garées légèrement en travers de la route, signe que bientôt, cette infernal course poursuite allait être close et, comme par un savant mélange de concours de circonstances, les effectifs policier avait bien baissés, la folle et la justicière était sûrement entrain de s'entre-tuer et toi, t'allait pouvoir t'en tirer sans trop de dégâts avec tout ton blé.



« Ok les gars… La cargaison arrive… Mais c'est bizarre… Il y a pas autant de « monde » que prévu... »
« Ont s'en branle, tous en ligne les mecs, on arrose ce qui est néfaste, on prend la cargaison et on ce tire. »
Sur ce, plusieurs homme sortir des voitures, armes de poings et fusil d’assaut à la main, prête à réceptionner la cargaison aussi vite que possible.



C'est bon… Tu y était enfin, au bout de cette sinistre et interminable nuit de violence. Rapidement, tu rétrogradas en gardant un œil sur l'autre camions qui était bien loin à présent et, une fois que tu fut à auteur des berlines, tu freina un coup sec, avant de prendre ton fusil à canon scié en laissant en même temps l'autre chauffeur prendre le relais. Deux type te remplacèrent donc toi et mike dans l'habitacle et s'en allèrent à leurs tours en te laissant accompagnée d'une dizaines d'hommes prêt à ralentir ce qui était encore derrière toi et Mike il y a de ça quelque minutes.

Mais… parce qu'il y a toujours un mais… Tu vint à voir l'autre camions débouler à son tour a toutes allure.

« Et merde... »
En voyant le lourd véhicule débouler, les hommes ce mirent à tirer à feu nourrit, crevant alors les pneu restant du camions à viande, tuant au passage le conducteurs qui, dans un ultime coup de volant reversât le véhicule sur le coté, véhicule qui produisit alors un puissant "BOM" avant de glisser vers les berlines en laissant derrière lui une traîné d'étincelle.
Tu sautas in extremis sur le coté e faisant par la suite une roulade, dans le but d'esquiver le camions qui fini sa course au milieux de la route, camions duquel de l'essence s'échapper à présent en un fin ruisseau qui rejoignit la carcasse de eux autres berlines qui avait eux le malheur d'être fracassées durant la collision.
« Dernière édition: Mars 06, 2016, 12:09:29 par Lucrezia.H.Nietzsche » Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #46 le: Mars 10, 2016, 12:02:55 »

Sérieusement, qu’est-ce que c’était que ce cauchemar ? Barbara avait déjà rencontré, récemment, à Gotham City, une copie du Joker. Duela Dent, une fugueuse au visage scarifié, qui s’était réfugiée dans les égouts et les grottes souterraines de Gotham City, et qui avait récupéré le visage du Joker, après que ce dernier s’en soit pris à la Bat-famille. Duela avait ramassé ce visage, et l’avait utilisé comme une sorte d’horrible masque, se faisant alors appeler « Joker’s Daughter ». Elle avait tenté, par la suite, d’utiliser son influence pour régner sur les individus vivant dans les grottes et se former un gang. Une folle, et, visiblement, l’échantillon se tenant devant elle semblait être, elle aussi, bien cintrée. Cette simple vue suffisait à énerver profondément Barbara, en lui rappelant des traumatismes enfouis dont elle n’avait pas forcément envie de se rappeler. Serrant les dents, elle resta vigilante, tandis que le camion continuait à rouler, aussi laborieusement que possible.

La Miss Joker s’avança donc, avec un rire moqueur entre les lèvres, puis lança une grenade fumigène noire, avant de se ruer vers elle. Prévisible, mais ce fut surtout sa rapidité qui la surprit, laissant le temps à la femme de donner quelques coups sur son armure, avant de la repousser. Barbara heurta le fond du camion, sentant la porte arrière dangereusement ployer. La femme se rua ensuite sur elle, sans aucune stratégie, simplement avec sa démence et un hurlement qui lui cassa les oreilles. Barbara la repoussa sans encombre, et les deux larrons chargèrent.

Elle lança un Batarang, qui atteignit un homme à la tête, l’envoyant en arrière, tandis que le second agrippa Barbara à la gorge, la plaquant contre le mur. Il la balança ensuite sur le sol, et leva le pied, cherchant à l’abattre dans le milieu du dos de la femme, mais Barbara réagit rapidement, et envoya son genouf rapper le pied levé de l’homme, le déstabilisant. L’homme s’affala douloureusement sur le sol, et Batgirl se redressa. Le premier homme, après l’attaque du Batarang, se rua vers elle, poing en avant, mais Barbara fléchit les genoux, évitant son uppercut. Le coup de poing provoqua un choc sourd en heurtant le mur, et elle réagit en envoyant un coup de poing dans le ventre de l’homme, frappant judicieusement pour lui couper la respiration. L’homme ouvrit grand la boucyhe, en posant ses mains sur son ventre quand l’air vint à lui manquer, et Barbara l’acheva par un magnifique coup de pied vertical, qui le frappa dans le menton, l’envoyant s’étaler sur son comparse.

Cependant, Miss Joker avait profité de ce combat pour revenir à la charge, et la barre à mine frappa Barbara à la joue, la faisant hurler de douleur en l’envoyant s’étaler sur le sol, près des flammes qui léchaient l’arrière du camion.

« Ha ! »

Sentant le goût du sang dans sa bouche, elle secoua la tête, et son pied rencontra le ventre de son adversaire, la repoussant encore. Barbara se releva ensuite.

« Oh non… Barbara, fous le camp, vite !! »

Quelques secondes plus tard, une série de balles traversa la carlingue avant, défonçant le camion, puis, après, ce dernier chavira, et alla jouer au stock car avec une série de voitures stationnées en plein milieu de la rue. Il y eut un bruit infernal de grincements métalliques quand le camion glissa, puis l’essence se mit à couler, et il suffit d’une étincelle pour…

*BOOOOOMM !!*

Une formidable explosion s’échappa du camion, soufflant les tueurs et les mafieux, la déflagration renversant plusieurs voitures.

« Putain de bordel de merde !
 -  C’est quoi, ce camion ? Qu’est-ce qu’il foutait là ? »

Le camion brûlait magnifiquement. Les flics n’allaient plus tarder à rappliquer, et les homems éternuaient, encore sonnés… Quand des sifflements se firent entendre. Des fumigènes se répandirent alors tout autour d’eux.

« Qu’est-ce que… ?
 -  Kof ! Kof !
 -  C’est quoi cette merde ? Ça pique les yeux, putain ! »

Les hommes tentèrent de se déplacer pour sortir du nuage quand des coups se firent entendre. On entendit notamment un os se craquer, puis une tête rebondit violemment contre le capot d’une voiture. Des coups de feu jaillirent alors, et un homme blessa l’un de ses collègues en lui tirant dans le dos… Puis quelque chose happa son fusil, et, hébété, l’homme eut tout juste le temps de cligner des yeux avant de se recevoir un coup de poing qui l’envoya s’étaler sur le sol.

Des hommes sortirent du nuage de fumée en éternuant, les yeux pleurant des larmes, et entreprirent de se retourner vers le barrage, visant une espèce de silhouette qui se découpait dans l’obscurité, quand des Batarangs électriques jaillirent vers eux, et les neutralisèrent.

« Putain, mais c’est qui, ce ninja ?!
 -  Dispersez-vous, merde ! »

Un homme tremblait sur place, tandis que les fumigènes s’éclipsaient peu à peu. Ses mains se crispaient nerveusement sur son fusil à pompe, et il claquait des dents.

« Qui t’es, connard, putain, mais qui t’es ? »

Son dos heurta soudain une surface dure, et il se retourna juste à temps pour voir un visage sombre, avec des yeux lumineux qui le fixèrent. Son hurlement mourut dans le coup qui le neutralisa.

« Je suis Batwing. »



Pendant ce temps, à une dizaine de mètres de là, au milieu de débris de verre et de tôle froissée, Barbara gisait sur le sol, sonnée et blessée. Elle avait rebondi sur le bitume, déchiquetant sa combinaison à plusieurs endroits, avant de terminer sa course dans le bas-côté. Sonnée, son casque à moitié déchiré, elle n’avait eu que le temps d’attraper avec elle la Miss Joker avant que le camion ne fasse une embardée. Pour cela, Batgirl avait ouvert la porte arrière d’un coup de pied, et s’était laissée sortir, mais, avec le feu ambiant, elle avait heurté le sol, glissant dessus à plusieurs reprises, lâchant sa prisonnière pour terminer sa course dans le décor.

Maintenant, elle revenait lentement à elle, blessée en de multiples endroits.

Et sans savoir où se trouvait son adversaire.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #47 le: Avril 22, 2016, 11:54:05 »

« bordel... »

L'explosion t'avais littéralement soufflée et, à ,présent, tu pouvait entendre dans ta tête le sifflement significatif, t’abasourdissant les esgourdes tendis que, difficilement, tu entreprit de te relever. C'était l'enfer autour de toi, des flammes, des corps et, alors que tu titubait sur place en te tenant la tête, tu compris qu'une fois encore, t'était dans une belle merde.
« un flingue… merde… il me fait un gun ! »
t'avais parlées en allemand, comme une sorte d'instinct, ton esprit n'était pas encore tout à fait remit sur « pied », cependant, tes yeux d'aigle vinrent à t'avertir de la présence d'une silhouette sombre non loin de là… Qui était ce ? « encore un fils de pute… Hmpffrr ! » Discrètement tu te dissimula derrière une carlingue de bagnole, attrapant au passage un fusil d’assaut, un flingue et un couteau de combat, sur le coté de ton crane une large égratignure te maculée le visage de sang.

« Attend… Attend… Attend… »

Tu ferma les yeux brièvement, puis, calmement, tu inspira et expira de l'air, avant rouvrir tes mirette d'un seul coup, te relevant alors face à l'étrange silhouette en armure. Là, tu amorça le lance grenade ce trouvant sous le canon de ton fusil d’assaut, grenade qui vint alors à exploser à quelque mètres de ce type visiblement de la même « veine » que les autres pétasse, puis, après cette vive explosion, tu te mise à tirer à feu nourris sur ladite silhouette, les balle percutant la matière de son armure.

« Abattait moi ce fumier !!! » ordonnas tu alors avant de te remettre à tirer

Les balles fusèrent en une myriade de flash stroboscopiques, ton fusil crachant de l'acier sans discontinuer  vers ta cible, mais très vite, cette dernière vint à ce rapprocher dangereusement de toi, t'obligeant à parer l'un de ses coups avec la cross de ton armes, coup de cross qui fut suivie d'un violent coup de pied puis, quasiment instantanément, tu pointa ton arme vers cette espèce d'armure noiratre et…

« clic,clic,clic »
… Merde !

Cet alors que ladite armure vint à te charger, mais forte de tes réflexe et de ton expérience, tu esquivas l'attaque en attrapant au passage ton couteau de combat, couteau avec lequel tu assena plusieurs coup à cette énorme masse sombre avant de lui mettre un violent coup de pied dans l'abdomen, la faisant ainsi reculer de plusieurs pas en arrière.

« T'as pas choisie le bon soir pour me les briser fils de pute, quoi ou qui que tu soit, je vais te dérouiller la tronche. »

C'est vrai… Tu commençais à en avoir plein le cul de toutes ces conneries… vraiment.



Dans la tête de la cinglée… tout ce bousculait… Il y avait eu le combat… Puis un grand bruit sourd et maintenant, ce sifflement…. Sifflement qui semblait faire échos dans sa tête, cependant… Elle n'en était pas moins toujours en vie… Sonnée, mais toujours là. Lentement, la femme vint à ramper sur le sol en attrapant au passage une mitraillette qu'elle utilisa ensuite comme appuie pour ce relever.

« Huhuhu.. hmhmhm ! Huhuhu… »
Sur son faciès mutilé un large sourire continuait de s'affichait tendis qu'au milieux des flammes elle titubait et trébuchait sur le sol, avant de ce relever une seconde fois avant de ce faire craquer le cou.

« Allez… Allez me dit pas que tu est morte.. huhu… »


Elle fit un tour sur elle même en tombant une fois encore à la renverse tout en éclatant de rire cette fois ci puis… Pour la troisième fois, elle ce releva, autour d'elle, les flammes et l'odeur de poudre et d'essence… Tout ça la rendait complètement folle… Mais alors qu'elle tournait sur elle même en titubant, un silhouette noire l'interpella, la faisant sourire de plus belle.

« oooooh… toi… » Lâchât elle en pointant la silhouette avec son arme.
Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #48 le: Avril 25, 2016, 01:16:49 »

La ville hurlait. Remontant le long du tunnel, d’innombrables voitures de police et fourgons blindés remontaient à vive allure, soutenus en hauteur par plusieurs hélicoptères qui fonçaient vers l’incendie. Depuis quelques mois, Seikusu faisait l’objet d’une redoutable guerre des gangs opposant principalement le clan yakuza des Guramu à la Mafia russe des Petrovski, un conflit qui avait mis le feu aux poudres. Ce nouvel épisode sanglant était, pour l’heure, assimilé à ce conflit, et ce même si, après cela, onr éaliserait qu’il impliquait des acteurs différents.

Autour de la carcasse du camion, Frau se rua vers Batwing. Les premiers tirs firent chanceler ce dernier, avant qu’il en réagisse, bondissant sur le côté, avant de se ruer vers elle, déviant son arme. Son adversaire s’avéra cependant à la fois rapide et puissante, et parvint à lui asséner plusieurs coups. Elle termina son enchaînement par un coup de pied dans l’abdomen, faisant reculer David, et amenant la femme à pointer ensuite une arme vers lui. Cependant, David était également quelqu’un de réactif, et un Batarnag fusa, heurtant le canon du pistolet, déviant le tir qui alla se perdre dans les arbres. Sans attendre, le justicier africain bondit vers son adversaire, et para son cou, puis pivota sur place, et la frappa dans le dos, également avec le pied. La femme tituba un peu, et l’homme en profita pour pousser son avantage, la renversant en lui fauchant les jambes.

L’armure n’avait pas de longue cape dans le dos, ce qui faisait que les mouvements de Batwing étaient particulièrement fluides. De plus, et contrairement à tous les autres membres de la Bat-famille, lui avait passé toute sa vie à se battre. Quelques coups ne risquaient pas de le mettre à terre. Cependant, il sentit des présences dans son dos, et se retourna, parant un coup de poing, et sa main se saisit de l’homme par son pantalon, en serrant entre les cuisses. Batwing serra les dents, et souleva alors son adversaire, l’envoyant voler contre la portière d’une voiture.

Un autre tenta de se saisir d’un pistolet qui traînait sur le sol, mais, alors que sa main allait le saisir, la Bat-griffe attrapa le pistolet, et le tira en arrière. Cependant, plutôt que de le récupérer, Batwing préféra s’en servir comme d’un fouet, et le balança tout droit vers Frau, ayant bien conscience que ses quelques coups n’auraient pas suffi à la vaincre. Le pistolet vint ainsi la frapper en pleine tête, faisant couler son sang.

« J’ai analysé tes tactiques de combat quand tu affrontais mes amies. Elles ont appris à devenir des guerrières... Mais moi, je suis guerrier. »

Le truand qui n’avait pas pu récupérer son arme se rua alors vers Batwing. Ce dernier le sentit approcher, et, au dernier moment, pivota sur place, et bondit par-dessus l’homme, en posant une main sur sa nuque, exerçant une poussée de la main, venant la renverser sur le sol. David se rua ensuite à nouveau vers la femme, mais, tout en s’élançant, lança une grenade fumigène, et en profita pour la charger. Le coup la renversa sur le sol, et il resta au-dessus d’elle, une main posée sur sa tête, l’autre tenant l’un des poignets de la femme, la maintenant dans son dos, en position d’équerre.



Barbara était dans une fâcheuse position, car, outre les blessures, elle comprit rapidement que son dos venait à nouveau de la trahir. Elle se mettait donc à ramper, tandis que, dans son dos, elle entendait la femme se rapprocher. Cette copycat du Joker se rapprochait dangereusement, se focalisant presque exclusivement sur Barbara.

*M-Merde...*

Batgirl soufflait lentement, tandis que la femme se rapprochait, toujours plus proche...

Lorsque quelqu’un frappa Smile dans le dos, à hauteur du crâne, avec un bout de bois, la faisant s’écrouler dans l’herbe. Des bruits de pas se firent entendre, marchant rapidement vers Barbara. Cette dernière, dont le casque était partiellement déchiré, récupéra un Batarang dans sa ceinture, mais, alors qu’elle allait le lancer, une botte s’abattit sur sa paume... Puis le canon froid d’un pistolet alla se poser sur sa tempe.



« Pour qui tu travailles ? Qui t’a engagé ? À qui est-ce que ce camion devait être livré ?! »

La femme se refusait à répondre. On entendait maintenant les gyrophares de la police, et les hommes de cette femme avaient choisi de foutre le camp. Batwing allait devoir se résoudre à l’emmener avec lui pour un interrogatoire quand il entendit des bruits de pas... Et...

« Lâche-là ! Ou je la tue. »

David tourna la tête pour voir un homme, une espèce de vieillard chauve, tenant par la main Batgirl, à hauteur du col, pointant avec son autre main son flingue sur elle. La femme avait l’air en piteux état, et, vu la manière dont ses jambes traînaient, l’explosion avait dû réveiller ses cicatrices.

*Merde !*

Il serra les poings, regardant l’homme. Quelques traces de sang se trouvaient sur son crâne et sur son visage, mais il n’y avait aucune expression forcée sur son visage, rien qui trahissait la peur.

« Réfléchis-vite ! »

Batgirl avait besoin de soins, et il ne pouvait pas gérer ce vieux papy, Batgirl, et la folle furieuse, qu’il avait déjà bien du mal à maintenir.

« Si tu la touches...
 -  J’ai aucune envie de tuer qui que ce soit ce soir, alors ne me force pas à le faire. »

David hésita encore un peu... Puis se redressa alors. Mike relâcha le corps de la femme, tout en mettant en joue Batwing.

La police venait maintenant de quitter les tunnels, se rapprochant de l’incendie.

Lorsqu’ils arrivèrent, il n’y avait plus personne.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #49 le: Avril 29, 2016, 03:45:54 »

« grrrmmpffr ! »
« Pour qui tu travailles ? Qui t’a engagé ? À qui est-ce que ce camion devait être livré ?! »
« Vas bien te faire foutre ! »

L'homme te tenait fermement contre sol et plutôt bien en  plus ! Cet enflure avait une sacrée force, toutefois, alors que tu revoyait déjà dans ta tête les porte de la prison s'ouvrir à toi… Un homme vint à intervenir… Avec entre les mains, la clé de ta liberté.

« Lâche-là ! Ou je la tue. »
« que… Le vieux ? »

Bordel, il était encore debout ce con ! Et putain… Il te venais en aide quoi ! Même pour toi, ça, c'était vraiment un truc « old school »… Les coéquipier étaient à présent plus habitués à se tirer dans le dos qu'a s'entraider mais se gars là, alors même qu'il aurait pu partir c'était pointé avec entre les mains une gonzesse, sûrement une des pouffes que t'était censée avoir butée… Mais bref, toujours est il, ce gars était là, face à l'armure et, visiblement, cette dernière était pas mal emmerder par la situation.

Puis… Après une brève discussion comme t'aimait en voir, l'armure te libéra et, à ce moment précis, au moment où tu vint à te relever, un énorme montée de haine vint à te prendre au tripes, t’ordonnant de fracasse la gueule à cet enculé en combi noire mais… Ton professionnalisme et les sirènes de polices ordinairement de remettre ça à plus tard, tu te contentas simplement d'un regard un brin supérieur, juste avant de rentrer dans l'un des voitures encore en état puis… Tu démarras.



« Hmmmpffrr... »

Au loin… La femme entendit les sirènes de police hurler… Mais… C'était vraiment lointains dans sa tête… Comme une voix qui, du plus profond de son êtres semblait lui rire au nez, alors même que les dites sirènes n'était à présent plus là… Smile se réveilla donc lentement de sa torpeur en faisant rouler sa tête tout en grommelant, avant de voir à ses poignet des menottes. La femme fronçât brièvement les sourcils puis, dans un premier temps, elle testa la solidité de ses liens, avant de comprendre qu'il était inutile d'essayer de casser ça, la faisant alors se tourner vers une solution plus rusé, se qui l’amena à observer lesdites menottes à la recherche de la serrure. La salle où elle était, était plongée dans le noir, ne lui laissant comme seule lumière une lampe de chevet, sobre, un peu dans le même style que celle que les flics utilises dans les interrogatoires… Puis… Alors qu'elle cherchait toujours un moyen de se libérer, un bruit diffus vint à l’interpeller.

« Hmm… Je savais pas que la police utilisait des moyens aussi peu orthodoxe... »


La femme était toujours aussi calme et impassible… Malgré la situation.



Tu avais rapidement roulée sans t'arrêter, avant de prendre un petit chemin terreux traversant les bois, pour ensuite rejoindre une route, puis enfin, la ville.
T'étais heureuse putain… Tu le montrais pas, bien entendue, mais au fond de toi, t'étais putain de jouasse ! Et… Lentement, alors que tu rejoignait la planque de Jethro, tu vint à tendre la main au vieux mec, sobrement, toujours… Mais ça, chez toi, c'était tellement rare que ça suffisait à savoir à quel poins t'était de bonne humeur, chose d'autant plus rare.

« Merci papi et… Je m'appelle Frau. »

Ouaip… Pas Dobermann pour le coup… Nan, lui, tu sentais que c'était un type de confiance et, par conséquent, tu pouvais te permettre de lui donner ton vrai nom, n'était-ce pas la moindre des chose après tout se que vous aviez vécus ?
Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #50 le: Mai 01, 2016, 01:38:36 »

« On est partenaires, tu n’as pas à me remercier, répliqua calmement Mike. J’ai été engagé pour protéger la cargaison, mais aussi toi. Notre employeur mutuel a visiblement l’air de t’apprécier. »

Mike avait sauvé la femme d’un situation explosive, et, accessoirement, d’une rencontre tout autant intense avec des justicières, mais cet exploit n’avait pas l’air de le choquer outre mesure, ou de le marquer particulièrement. Il s’était contenté d’accomplir son travail, et n’en retirait nulle gloire. De fait, Mike étant un ancien policier, il ne retirait, de base, aucune gloire au fait de travailler du mauvais côté de la loi, et considérait que chacun avait ses raisons. L’homme savait que ce qu’il faisait était mal, mais le faisait pour des raisons qui lui étaient propres. Son visage légèrement boursouflé et ensanglanté, de même que ses vêtements déchirés par endroits, attestaient du fait qu’il avait passé une nuit intense.

La voiture s’arrêta devant le repaire de Jethro, et Mike ouvrit la portière, puis sortit, et remit sa veste sur lui, avant de se diriger, non pas vers la porte du repaire, mais en s’engageant dans la rue.

« Monsieur Jethro vous attend, Madame, glissa alors un homme qui s’approcha d’elle. Il est... Très curieux de savoir ce qui s’est passé ce soir. »



« Haaa... »

Le gémissement plaintif de Barbara s’accompagna d’un léger clignement de yeux. Elle entendit ensuite une série de bips réguliers et fréquents, et tourna lentement la tête. Elle vit, sur sa droite, une série d’instruments médicaux, et constata que de nombreux tubes se trouvaient dans son corps. Elle soupira faiblement, en reconnaissant un électroencéphalogramme, qui indiquait un battement cardiaque stable, et vit, par les grandes fenêtres, qu’elle se trouvait dans la salle médicale du penthouse, une salle d’urgence où aucune Batgirl n’avait envie de se rendre.

L’aube était en train de se lever, et, en retournant la tête, elle vit une silhouette qui la regardait, avec de courts cheveux roux. Portant une veste verdâtre avec un débardeur et un pantalon en cuir noir, Kate Kane lui sourit légèrement.

« Et bien, tu ne t’es pas loupée, Barbara... »

Cette dernière sourit lentement. Elle portait de multiples pansements et bandages sur le corps, et soupira légèrement.

« Je... J’ai dormi longtemps ?
 -  Seulement la nuit. David t’a ramené, et je me suis chargée de te soigner. »

Kate avait un passé de militaire, et avait été formée par la CIA. Elle était apte pour les traitements médicaux, et la pièce médicale comprenait également du matériel tekhan, permettant de faciliter la cicatrisation des blessures. Barbara se sentait fatiguée, et constata que son dos était à nouveau bloqué.

« Tu as besoin de repos, ma chérie...
 -  Oui, je suppose... »

Cette légère réplique évasive n’échappa pas à Batwoman, qui soupira faiblement, avant de reprendre.

« Tu n’as rien à te reprocher, Barbara... »

Barbara ne répondit pas, en regardant les vitres.

« Si tu le dis... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #51 le: Janvier 15, 2017, 03:38:50 »

« Monsieur Jethro vous attend, Madame, glissa alors un homme qui s’approcha d’elle. Il est... Très curieux de savoir ce qui s’est passé ce soir. »

Tu n'avais pas répondue... T'avais pas franchement envie de parler de toute manière, cette soirée, c'était un putain d’enchaînement de merde et pour le coup, t'en avait vraiment plein le cul, il était que ça ce finisse... Silencieusement, tu regardât l'autre vieux, avant d'hocher de la tête puis d'entrer.
Le Plus important au fond, c'était que la came soit partit, tu l'avait livrée, t'étais en vie et libre, c'était là les trois ultimes points que tu pouvais retenir, les seuls qui comptes réellement, cependant, t'allais pas non plus faire comme ci de rien n'était, t'allais lui dire à Jethro ce qui t'était tombé sur la gueule, ho que oui.

En suivant l'autre tocards, tu farfouillât dans la poche interne de ton blouson de cuir afin d'en sortir une cigarette que tu porta a tes lèvres, avant de l'allumer, recrachant aussitôt un lourde bouffée de fumée. Impossible pour toi de savoir comment l'autre conne en combi' moulante s'en était sortit quand tu lui avait fait sauter ta caisse à la gueule, mais toujours est il, tout ça c’était derrière toi, au fond, c'était tellement Jethro qui t'avais demandé de la buter... Bordel, pas moyen d’aligner deux pensés sans que ça parte en couille dans ta putain de tête... Le sommeil commençait à vraiment te faire défaut, il était vraiment tant que tu raccroche pour ce soir... Vraiment.

« Il vous attend. »

Sans même regarder l'homme, tu entra dans la pièce, rien à branler de la politesse, de la vourtoisie de quoique soit, t'en avait ras le cul, point.
Une fois dans ladite pièce, tu aperçus Jethro sagement assis, avec un petit sourire narquois mais... Visiblement satisfait.

« Assied toi... Vas y... Et raconte moi un peu. »
« Te raconter quoi ? Hein ? Le merdier dans lequel je me suis foutu ? Putain... Tu te prend pour mon putain de daron maintenant ? »

Tout en tournant légèrement sur toi même, tu aspira fortement sur ta cigarette, posant ensuite une main sur ton fronc.

« La came est plus là... Ont a réussi, c'est tout ce qu'il y a savoir... Roooh et puis prend moi pas pour la dernière des connes bordel !!! » Lâchas tu sèchement avant de donner un coup de pied dans un bidon qui traînait là.
« Tu le sais ce qui c'est passé ! Bordel... Une tarée c'est pointée, les yakuza, l'autre pute en combi, les flics... PUTAIN D'MERDE MAIS C'EST QUOI... CETTE PUTAIN DE VILLE JETHRO !? »

D'une main tremblante, tu vint à porter ta cigarette au bout de tes lèvres, avant de légèrement te calmer.

« Ok... Ok... Fffffff... ça va... Mon fric... Maintenant. »

En recrachant la fumée, tu avait alors regardé l'homme dans les yeux avec beaucoup de colère... Putain, ça, c'était typiquement le genre d'enculé juste bon à vous faire sautez votre liberté conditionnel... Ok, c'était un ami, mais là, t'en avait largement assez vus pour ce soir.



Face à la folle... Un homme, un commissaire. Ce dernier semblait pas super jouasse, mais après le beau bordel que la clownette avait foutue, pas étonnant qu'il soit en rogne le poulet.

« Ton nom... PARLE BORDEL ! »
« Hooooooooo mais c'est qu'on pas de super bonne humeur... Par contre pas sur que de savoir mon om vas te permettre de te calmer... Nan sérieux... Mon nom quoi. Ahah ! »
« Tu veux jouer à la plus maline ? »
« Ouai... Je suis drôlement forte à ce jeu là... »

en disant cela, la femme hochât de la tête avant de ce remettre bien au fond de son siège.

« Tu sais... Il y a des hommes à moi qu'adorerais te frapper dessus... Femme ou pas femme... Alors je te conseil de parler... Et vite. »
« Ah ! Ahahahahaha ! Nan... Sans dec' ? Putain... J’espère que tu l'a coupé le micro là, hein ? Dit moi que tu l'as coupé, nan parce que ce genre d’aveux, ça vous ruine une carrière, commissaire... »

L'homme grognât avant d'attraper la femme par le colbac, approchant son visage très prêt du sien.

« Parle, sinon c'est ta gueule qu'on vas ruiner... »
« Pffrrt ! Sans dec'... » Lacha t-elle en bougeant sa tête de gauche à droite afin de montrer ses cicatrices à l'homme.
« Regarde... Il y a déjà quequ'un qui c'est amusé à me la ruiner... ma gueule, ahah ! Tu pense sincèrement que ce son des coups de matraques qui vont aggraver le truc ? Ahahahah ! Nan... Putain toi, tu me fait putain d'rire... Et dire que je pensait que les japonais avait pas le sens de l'humour... ahah ! »


Elle en avait... Strictement rien à battre.
Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #52 le: Janvier 22, 2017, 11:21:01 »

La nouvelle de la folle course-poursuite endiablée dans les rues de Seikusu fit le tour des médias locaux, et même nationaux. Une « nuit de terreur » à Seikusu, qui avait vu différents gangs se heurter autour de l’acheminement d’un camion de drogue. Le pire était que, en définitive, ledit camion avait finalement réussi à sortir de la ville. Cette nuit avait confirmé toute la dangerosité de Seikusu. Elle avait été la preuve que Seikusu était une ville risquée, et que ce mystérieux Jethro était une menace dont il fallait s’occuper. Ce fut en tout cas la conclusion à laquelle arriva Barbara lors du briefing qu’elle tint le lendemain matin.

« Il y a aussi le cas de cette copie féminine du Joker, et l’autre tueuse allemande..., releva également Barbara.
 -  J’ai été voir mes réseaux habituels afin d’essayer d’en savoir plus sur elle, indiqua Kate, mais je n’ai, pour l’heure, aucune information utile.
 -  Quant à la femme-Joker, faute de savoir comment l’appeler autrement, expliqua Cassandra, elle est retenue au commissariat central. »

La police avait au moins pu mettre la main sur un suspect. Quant à Barbara, si elle était choquée par la présence d’une femme s’inspirant délibérément d’un individu qui lui avait pris ses jambes, elle n’en montrait rien. Cette nuit l’avait ébranlé en lui rappelant ses faiblesses et son handicap, mais il aurait été inutile de se larmoyer dessus. Elle préférait aller de l’avant, et réfléchir pour savoir comment enrayer l’escalade.

« Qu’est-ce qu’on a sur ce Jethro ?
 -  On sait que c’est un homme d’affaires italien. Jethro Palmira. Lié à différentes mafias italiennes, sans pour autant appartenir à l’une d’entre elles. »

Cassandra avait fait une petite note, car elle ne s’était pas reposée cette nuit, utilisant les ressources du Bat-ordinateur pour explorer Internet, et différentes bases de données, afin d’obtenir tous les renseignements possibles sur Jethro Palmira.

« C’est un homme d’affaires, répéta-t-elle, qui se dissimule derrière des activités philanthropiques et des sociétés-écrans. Plusieurs enquêtes d’Interpol le concernent, mais je ne suis pas sûre que Jethro Palmire soit son nom de baptême. Il est surtout actif en Europe, que ce soit auprès des mafias ou des trafiquants d’armes. Je pense qu’il est venu à Seikusu chercher sa part du gâteau, mais...
 -  Le trafic de stupéfiants est déjà un secteur très sensible, que se partagent les Yakuzas et les Russes. La venue d’un troisième larron risque de déclencher le feu aux poudres, et d’entraîner une guerre des gangs.
 -  Au vu des évènements d’hier soir, on peut d’ores et déjà considérer que la guerre a éclaté. »

L’ultime phrase de Kate amena un léger silence au sein de l’assemblée. Barbara se pinça les lèvres en fermant les yeux. Kate avait raison, bien entendu... Il y aurait des conséquences. Les Guramu allaient accuser les Petrovski, et réciproquement. Elle était toutefois surprise que Jethro se soit déplacé jusqu’au Japon pour une simple histoire de trafic de drogue.

« Ce Jethro... Il est sûrement après autre chose. Il faut le placer sous surveillance.
 -  Ce qui implique de savoir où il est...
 -  Il s’est rendu à l’opéra, non ? Il nous suffit d’avoir accès à leurs bases de données, ou, plutôt, à leur comptabilité. On doit retrouver une trace de son paiement, et, de là, espérer obtenir une adresse.
 -  Moui... Je peux chercher de ce côté-là. »

Kate acquiesça silencieusement, avant d’enchaîner :

« Quid de la femme-Joker ?
 -  Je vais essayer de faire jouer mes relations pour me rendre au commissariat de Seikusu et l’interroger... En tant que Barbara Gordon.
 -  C’est risqué...
 -  Mais nécessaire. Nous avons plusieurs problèmes à gérer, et je tiens au moins à me rendre utile dans la résolution de l’un d’eux ! »

De plus, Barbara doutait sincèrement que la police arrive à tirer les vers du nez de cette femme.

La réunion se termina ainsi, sur de nouvelles orientations. Après l’échec de la nuit dernière, toutes les filles présentes autour de la table savaient que rien n’était encore joué, et qu’elles entendraient encore parler de Jethro et de cette redoutable Dobermann...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #53 le: Janvier 25, 2017, 11:47:55 »

Lucrezia

Le jours pointait petit à petit le bout de son nez et, alors que l'aube dessinait dans le ciel une faible lueur rougeoyante, la sinistre Duchesse regagnait quant à elle son repaire à l'abandon... sa victime ? Elle l'avait laissée dans des chiotte publique, complètement mutilée de partout et avec un petit message adressé aux autorités policières (ou non) en prime.

Les mains de la Duchesse étaient légèrement tremblantes... Sa démarche était mal-habile et chancelante... ça fait tellement longtemps qu'elle n'avait pas tuée... Ce soir, ça avait fait boom dans sa tête... Et même deux heure après, ça la travaillait encore. Ce soir, elle était comme la cerise sur le gâteaux, un détail, mais un détail qui quand il serait révélée au autorité, dans quelques jours, ou semaines, allais avoir l'effet d'une bombe au seins de la populace de Seikusu... La Duchesse voyait déjà la gueule des pute en cuir et de la police lorsque la nouvelle tomberais... Oh... Les flics se dirait sûrement un truc comme « c'est un imitateur » mais au fond il seront que c'est faux, les médecins légiste on tout ce qui leur faut sur la victime... empreinte, cyprine, cheveux, salive... Alors nan, ils sauront que c'est pas une imitation... Mais il nierons les faits, comme des putain de négationnistes et pendant ce temps là, les cadavre tomberons et ils tomberont jusqu'à ce que la vérité surgisse, car il ne pourront pas garder éternellement ça sous silence.

She's'back. (bien sur, là, sur l'image, elle doit bien avoir plusieurs jours :3 )



Frau

Dans ta voiture, tu réfléchissait silencieusement... Tu faisais le points, en jetant par moment une œillade à ta mallette pleine de fric... L'argent... C'était un peu comme l'ange de la mort, il est invisible et pourtant... Il est la cause de millions de morts, de la guerre et de tous ce qui c'était plus ou moins passé ce soir... L'argent était sale, insidieux et traître mais comme le saint Graal, tout le monde court après.
Tu savais que rien n'était fini... Tu savait pas pourquoi ce con de Jethro était venue ici, dans cette ville de merde, pleine de tueurs sanguinaires et de mafiosi... C'était pire qu'Albuquerque à l'époque ou tu l'avais quitté et on à beau dire, les état unis n'était rien en comparaison de cette ville.

Ton regard vint à fuiter vers les trottoir du quartiers de la Toussaint... Les putes rentraient chez « elles »... Les mac ramenait le troupeau bien gentiment... C'était fini... La nuit s'éclipsait au profit de la lumière bienfaitrice du jours... Pour quelques heures du moins.

Tu arrêta ta voiture, un modèle lambda avec seulement des vitres teintée, tu pris ta mallette en regardant les alentours, puis rapidement, tu rejoignit un apparte dont Jethro t'avais donné les clés, histoire que t'aille un endroit ou crécher le temps que ça ce tasse. Rapidement, tu sortit lesdites clés que tu enfonça dans la serrure avant d'ouvrir la porte, d'entrer et de la refermer quasiment aussitôt en fermant les deux verrous au passage.

L'endroit était certes pas hyper luxueux mais... Pour un appart ce trouvant dans la toussaint, c'était relativement habitable... Pas de vermines, les murs étaient propre et ça sentant pas la moisissure, il y avait de l’électricité et l'eau courante... Ouai... C'était le strict minimum quoi. Tu balança mollement la mallette sur le canapé, avant de te diriger vers le frigo, frigo vide, ou presque, juste un pack de bière, deux bouteilles de soda et... C'est tout.
Les placard en revanche était plein de conserve et de bouffe impérissable.

Tout ça... Pour un pauvre maire à la con.



Smile


La mystérieuse femme clown était finalement revenue dans sa cellule, isolée des autres. Les flics avait eu beau essayée de la cuisiner, rien à faire... Impossible de l'intimider ou quoi que ce soit et, bien évidement, pas question de la passer à tabac, toute manière, à quoi cela servirait il, ça la ferait plus marrer qu'autre chose et ça risquait de faire du vilain si ça venait à s'ébruiter.La femme observait donc silencieusement les aller et venue des flics, certains tremblait sous l'abus de café et de cigarettes, et elle, elle ce bidonnait intérieurement en imaginant les petits stagiaire jongler entre paperasse et machine à café tout ça sous les hurlements de ses supérieurs, complètement en rogne car pas foutue d'avoir sur réussir quoi que ce soit en cette soirée.
Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #54 le: Janvier 30, 2017, 02:15:31 »

« Nous n’avons rien obtenu sur elle.
 -  Et vous n’en obtiendrez rien.
 -  Je n’aime pas ça. »

Nathan Joyce avait déjà affronté des psychopathes et des tarés à Miami, mais jamais de la même trempe que ceux de Gotham City. Et, maintenant que les tarés de Gotham commençaient à arriver à Seikusu, il commençait à se dire que, à l’époque, le policier avait vraiment bien fait de ne pas prendre une mutation à Gotham. Pour essayer d’encourager les policiers à s’installer dans cette ville dangereuse, le gouvernement avait augmenté le nombre de primes pour les policiers... Mais tout l’or du monde ne valait pas de se retrouver dans une intervention musclée dans un immeuble face à l’Épouvantail, ou à traquer Killer Croc dans les égouts.

Autant dire que ce fac-similé féminin du Joker ne plaisait guère à Nathan, ni aux autres policiers.

« Il y a une nervosité palpable, Barbara... Tous ces super-héros, ces criminels et ces psychopathes... Le Japon, ce n’est pas les États-Unis, on ne peut pas tolérer des fusillades comme celles qu’il y a eu...
 - Tu parles à une convaincue, Nathan. Ce n’est pas quelque chose que je tolère aussi. »

Traînant son fauteuil roulant, Barbara Gordon avançait à travers les coursives du commissariat central, où Smile l’attendait dans une salle d’interrogatoire. Il n’avait pas été très facile de convaincre les autorités, mais, avec un peu de persuasion, et en rappelant son passé, ainsi que son statut, Barbara avait réussi à décrocher un interrogatoire. Après tout, elle était une consultante auprès de la police, ce qui signifiait que, quand la police piétinait dans certaines enquêtes, ils pouvaient demander son expertise... Comme dans le cas actuel.

Smile intriguait Barbara. Elles étaient à l’opposé de Gotham, aux antipodes de cette cité. Pourquoi choisir un look si similaire à celui de cet homme ? Les questions fleurissaient dans la tête de Barbara, tandis que Nathan lui expliquait qu’il veillerait sur elle depuis la salle de sécurité, à côté de la salle d’entretien.

« Oh, ne t’en fais pas pour moi. Elle est menottée, de toute façon... »

Barbara rejoignit ensuite la salle, sans guère attendre plus longtemps.

« Bonjour, Smile. Je m’appelle Barbara Gordon. J’ai été chargée de mener un entretien avec toi. »

Simple introduction, et elle enchaîna rapidement :

« Est-ce que tu as entendu parler de moi ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Frau Van Lindermann
Humain(e)
-

Messages: 61


Deutsch Qualität, BIATCH !


Voir le profil
Fiche
« Répondre #55 le: Septembre 04, 2017, 12:16:51 »

Finalement, après une bonne demi-heure d'isolement, les policier revinrent auprès de Smile, ouvrant alors la porte de sa cellule silencieusement, avant que l'un d'eu ne vienn à faire un geste de la tête en disant :

« Sort... Quelqu'un veut causer avec toi. »

La femme poussa alors un petit gloussement, avant de lentement se lever de son banc de béton, les mains solidement liées par des menottes. Sans en dire plus, la femme suivit donc les deux poulets sans broncher, croisant au passage d'autres de leurs collègues qui, au vus de leur regard, ne portait clairement pas le femme dans leur cœurs ce qui, au final, était clairement compréhensible, cette ville comptait déjà assez de maboule comme ça.

Les flics laissèrent ensuite la femme entrer dans la salle d’interrogatoire, seule, avant de laisser entrer une rousse en fauteuil roulant qui vint alors à faire face à la folle, enchaînant ensuite par de brèves présentations.

« Bonjour, Smile. Je m’appelle Barbara Gordon. J’ai été chargée de mener un entretien avec toi. »

« Est-ce que tu as entendu parler de moi ? »

La folle ne répondue pas immédiatement à la femme, nan, dans les secondes qui suivirent, elle se contenta de regarder fixement l'éclopée dans les yeux, avant de se reculer bien au fond de sa chaise, les mains liée devant elles.

« Hmmm. Peut être... oui...  » Dit elle d'abords en souriant très légèrement, avant d’enchaîner presque aussitôt. « Et toi... Ma tête te dit quelque-chose ? »



Pendant ce temps, derrière une large vitre teintée, le commissaire et plusieurs autres personnes étaient silencieusement entrains de regarder la scène quand un brève chahut se fit entendre derrière la porte, porte qui s'ouvrit faibrillement sur un jeune homme légèrement tremblant et mal assuré.

« Hmmm... commissaire... Euh... Faudrait que vous veniez vite fait... J-j'ai un truc à vous dire... »
Ledit commissaire fronça ses épais sourcils en regardant le jeune homme silencieusement puis... D'un regard il fit signe à Nathan d'attentivement surveiller l'intterogatoir, avant de s'en aller avec le jeune flic dans le couloir.

« Que ce passe t-il ? Je n'ais pas franchement envie de perdre mon temps avec des conneries alors tu as intérêt à avoir des infos qui valent le coup. »
« Hm... ça, pour valoir le coup... »
« Cesse de tourner autour du pot et accouche ! »

Le jeune homme ravala alors sa salive puis, en prenant un légère inspiration, il enchaina.

« Voilà... Il y a de ça deux heures environs, un cadavre a était retrouvé dans un chiotte de la Toussaint, ça serait une prostituée et- »
« Et alors ? Des cadavres ont à que ça ce soir ! Tu pense sérieusement qu'une pauvre pute à le mérite de pouvoir me déranger ? »
« N-non bien sur commissaire mais... Là c'est pas vraiment pareil... » Le jeune homme ravala de nouveau sa salive en se grattant la nuque. «  Eéééh... Comment dire... Il n'y a rien de sur, hein... »
« Accouche. »
« Bien... Alors celons les première estimations... Ce cadavre présenterais d'étrange similitudes avec... Alors je sais, ça paraît dingue, hein mais... »
« LA BARBE ! CRACHE LE MORCEAUX ! »
 Le jeune homme se pinça les lèvres puis, fini enfin par parler plus clairement.
« Le cadavre à était éventré... Délesté de son utérus et... Enfin en gros, ça suivrait le même procédé que fut La Duchesse... »

Le commissaire fronçât de nouveau les sourcils en serrant les poings puis, d'un ton sec il vint à dire.

« Impossible, elle est morte. Affaire classée. » Dit il avant de commencer à se retourner pour rejoindre de nouveau la salle où il se trouvait précédemment avant de se faire de nouveaux interpeller par le jeune flic.
« Nan attendez !... Les médecins légiste pense sincèrement que ça pourrait être elle... Je sais, ça paraît fou mais... » L'homme sortit alors d'une pochette de couleurs brunes différent clichés du cadavre. «  Regardait par vous même... Il... Les morsures semble à-priori correspondre à sa dentition... Le mode opératoire et le même et les médecins on récupérés plusieurs, poils et cheveux qui là encore au premières estimations semble... correspondre, tout du moins au niveau de la couleur...  Bien sur faut attendre que tout ça soit analysé mais... Ce qui nous fait clairement penser que c'est elle c'est le message laissé sur le cadavre... Même si, une fois encore, nous ne somme pas à l’abri d'un potentiel imitateur, hein... »

Le commissaire, silencieux, observât les clichés en gardant un air grave et sérieux puis, sans en dire plus, il fit un geste de la tête au jeune homme avant de rentrer dans la pièce d'enregistrement, cliché à la main, cliché qu'il transmis discrètement à Nathan au passage en lui disant ces mots :

« Regarde ça... et dit moi ce que tu en pense... vrai ou faux à ton avis ? »
Journalisée

le personnage et le joueur sont à dissocier.
Batgirl
Legion
-

Messages: 369



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #56 le: Septembre 04, 2017, 09:04:40 »

Barbara resta silencieuse en observant cette étrange femme. Smile indiqua avoir « peut-être » entendu parler. Si elle s’était renseignée sur Le Joker, elle avait sûrement dû entendre parler de la fois où Le Joker avait capturé le commissaire Gordon, et avait voulu le rendre fou. Ce n’était pas le plus grand coup d’éclat du Joker, mais l’excès de sadisme et d’audace dont il avait fait preuve avait bien failli l’amener à subir la peine de mort. L’opinion publique avait été profondément choquée qu’on s’en prenne à un commissaire de police, et, surtout, qu’on abatte sa fille. Barbara se rappelait avoir témoigné lors du procès du Joker, et elle savait que, à ce moment, elle avait tenu la vie de ce fou entre ses doigts. Elle avait regardé ce dernier, assis dans le box des accusés. À ce moment, même Bruce ne lui avait rien dit. Et elle s’était toujours demandée ce qu’il avait pensé à ce moment-là. Si elle avait témoigné contre Le Joker, elle savait que le jury l’aurait condamné à mort, que les jurés auraient estimé qu’il n’était pas fou « au-delà du doute raisonnable », selon la formule légalement consacrée aux États-Unis, et qui permettait à une personne d’être estimée comme étant irresponsable, pénalement, de ses actes.

Ce « doute raisonnable » avait joué sur la déposition de Barbara. Elle avait longuement hésité, pesé le pour et le contre... Et avait fini par dire qu’elle estimait que Le Joker était fou, qu’il avait besoin de soins psychiatriques lourds, et qu’il fallait l’interner à Arkham en attente qu’il soit guéri. Elle aurait aussi pu dire qu’il était fou, et qu’il méritait d’être tué. Personne n’y aurait trouvé à redire, car la condamnation à mort aurait été publique, prononcée suite à un procès. Maintenant, il lui arrivait de regretter son choix, de se dire que, somme toute, la mort du Joker aurait été préférable pour la ville de Gotham... Mais elle savait pourquoi, envers et par-dessus tout, Batman avait toujours choisi de ne pas tuer Le Joker. Il y avait, bien sûr, son fameux code moral, mais, avec Le Joker, tout le monde savait que sa mort était acceptable. On ne parlait pas d’un déséquilibré ordinaire, mais d’un psychopathe, cruel et sanguinaire, vicieux et manipulateur... Mais, à sa manière, Le Joker était le fruit de Gotham.

*Si on le tue, qui sait ce que cette ville sera capable de nous balancer ?*

Enfin... Toujours est-il qu’elle était face à un copycat, et se racla lentement la gorge, avant de lui répondre :

« Je suis originaire de Gotham City. Vu ton look, je suppose que tu as dû entendre parler de moi, soit à l’occasion des reportages sur la biographie du Joker, soit dans les extraits des minutes des débats mentionnant mon témoignage. »

L’un ou l’autre, peut-être ? Dans tous les cas, elle reprit :

« Je suis une consultante externe proche des services de police, enquêtant sur les cas des tueurs en série. J’offre une analyse et une expertise qui est souvent produite en justice, que je viens soutenir personnellement, en compagnie de véritables experts judiciaires. »

Elle consulta le maigre dossier contenu sur The Smile. Peu d’éléments, si ce n’est des procès-verbaux et des photographies témoignant de combats contre les clans yakuzas.

« J’ai déjà rencontré une femme comme toi à Gotham... Duela Dent. À un moment de sa vie tortueuse, Le Joker a eu la bonne idée de s’arracher le visage, et l’a perdu. Madame Dent l’avait récupéré dans les grottes de Gotham, et le portait, en considérant être la fille spirituelle du Joker. Je me suis toujours demandée ce qui pouvait amener les gens à s’inspirer des actes d’un maniaque mégalomane, narcissique et cruel. »

Barbara referma calmement le dossier, puis leva les yeux vers la femme :

« Alors ? Pourquoi se travestir ainsi ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 3 [4]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox