banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Hard landing - PV  (Lu 569 fois)
LV-4.26
Créature
-

Messages: 8



Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 22, 2014, 07:20:12 »

Ca aurait put tomber sur n’importe qui et finalement, ça en vint à tomber sur n’importe quoi. Sur un Tanker formien, en l’occurrence. La bête était massive : plus de quinze mètres de haut et plutôt rapide pour le poids qu’on pouvait lui supposer. Son blindage naturel (une chitine d’un nouveau genre, aussi flexible que solide) ne l’alourdissait nullement lors de ses déplacements, facilités d’ailleurs par la toute petite paire d’ailes battantes qui propulsaient la bête lors de ses sauts et autres mouvements. Ses pattes étaient de véritables pals d’acier qui s’enfonçaient facilement dans la roche et ses mandibules pouvaient déchiqueter l’acier de char d’assaut tekhan modèle Gannon (ce qui, convenez-en, était tout de même impressionnant même au vu de l’âge de ces engins). Les armes principales du tanker étaient ses redoutables griffes antérieures semblables à de grandes faux allongées et effilées qui pouvaient faucher même des armures de combat et qui s’étaient avérées très rapide à l’action, elles aussi. En bref, le tanker était une belle saloperie. Néanmoins, il présentait quelques singularités notables : en outre d’appartenir à une espèce inconnues des registres tekhans, la bête n’avait porté aucun intérêt aux femmes qui avaient croisé sa route. Le tanker avait détruit, tué et ravagé sans seulement tenter de féconder au moins une fois. Intriguant. Autant que le fait qu’il évoluait parfaitement seul et sans ordres discernables puisque les 4 jours qui avaient suivis son apparition s’étaient déroulés sur un chaos certes dommageable mais en aucune façon réellement stratégique. Et les annexiens se perdaient rarement en choses inutiles, pour ne pas dire jamais.

L’espèce de gros pou n’était pas inarrêtable pour autant. Une escouade bien entraînée aurait très largement suffit à lui faire la peau –pardon, la chitine- sans trop de dommages avec un peu de matériel et un minimum d’organisation. Et Tekhos avait d’ailleurs envoyé un bataillon combattre l’emmerdeur venu d’une Ruche non-répertoriée quand le ciel se mit à tomber en petits morceaux sur le village déserté où le Tanker avait visiblement décidé de s’installer.
Ca avait commencé par un grand flash lumineux, suivi d’une petite explosion qui avait libéré une myriade de projectiles enflammés qui s’étaient écrasés sur le sol à une vitesse folle, certains arrachant même d’impressionnants cratères à la carapace du Tanker qui s’était mit à striduler férocement sous la douleur et la probable colère. Si il avait put, le formien se serait mit à tout dévaster. Seulement, un élément bien plus gros le percuta de plein fouet et explosa sa partie haute dans une violence inouïe, le choc projetant des lambeaux de chair et de carapace à travers l’ensemble du village, garnissant le tout d’une immonde marée d’un vert muqueux et écœurant qui devait figurer le sang de la bête.
Ce qui en restait s’écrasa lourdement à terre et fit un peu trembler le sol, tandis qu’un cratère se dessinait à une trentaine de mètres du cadavre secoué de spasmes nerveux.

De forme ovoïdale, la zone d’impact faisait suite à une tranchée creusée dans la terre et le macadam, qui partait des restes éventrés du tanker. La fumée se dissipait progressivement du trou, suffisamment pour laisser apparaitre ce qui restait du fuselage d’un appareil spatial de conception totalement inconnue. Le corps céleste artificiel ne ressemble plus à grand-chose et on pouvait légitimement estimer que toute vie y était morte quand quelques vérins se mirent à gémir et l’acier à grincer. Un pan de ce qui était un vaisseau s’ouvrit après de longues secondes et son occupant en sortit enfin, dégageant les débris pour pouvoir s’exposer à l’air libre.

De respirer, LV4.26 n’avait pas besoin –il n’avait pas de poumons. La machine à l’aspect masculin et au revêtement immaculé analysa plutôt la composition de l’air en mimant une inspiration profonde et adapta sa mécanique à ce que ses captèrent retranscrirent dans son cerveau vierge. Ceci fait, l’être artificiel ouvrit la bouche. Une sorte de tentacule annelée et mécanique en sorti, l’extrémité ovale s’ouvrant pour laisser apparaitre une myriades de détecteurs phosphorescents qui bipèrent sur un rythme lent tandis que l’appendice effilé remuait lentement dans l’air. Quand il se tourna vers le cadavre du Tanker, le tentacule se mit à bipper avec une intensité redoublée avant de repartir dans la gorge du robot qui prit la direction des restes formiens d’un pas parfaitement mécanique, voire un peu malhabile.
Remontant le cratère pour avaler les mètres qui le séparait de la carcasse de la bête formienne, 26 arriva à sa hauteur et s’arrêta. Sa main passa sur son ventre et fit un cercle, langage universel pour désigner la faim.

Alors surgit de nouveau le tentacule guttural, qui se rua vers les organes encore chauds du Tanker pour s’y ficher profondément avant de commencer un phénomène d’aspiration qui distendit un peu les anneaux qui s’avérèrent assez clair pour laisser voir la matière spongieuse filer vers le corps du robot. Tranquillement, 26 se mit à faire un festin de l’ADN formien, premier contact qu’il prenait de Terra.

Il y en aurait sûrement d’autres : ses capteurs avaient indiqué de nombreuses traces ADN différentes lors de sa recherche. Le robot s’y rendrait plus tard pour les collecter, son programme de base le poussant d’abord à trouver son carburant élémentaire.
Journalisée

Ilinia
Humain(e)
-

Messages: 320

avatar

Aux portes du paradis, aux pieds de sa Reine


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 28, 2014, 09:01:36 »

   L'apparition du Tanker n'était sûrement pas passer inaperçue par les satellites de Tekhos, ni par les quelques patrouilles tekhanes qui s'assuraient à ce que les menaces formiennes soit éliminer rapidement et ne sorte pas hors des limites, vers le reste de Terra. Malheureuse les premières patrouilles furent tuer face à cette créature plutôt coriace et dangereuse, mais plutôt que d'envoyer des chasseurs ou des unités lourdes, Tekhos prépara un plan afin de capturer la dite créature, car celle-ci étant inconnue des registres il fallait donc un spécimen vivant ou mort mais intacte, afin de tout savoir sûr cette créature, ses points faibles, ses particularités et enfin s'en servit pour des expérience sur les formiens.

   Le plan fut régler en l'espace d'un journée entière et les préparatifs furent tout aussi rapide à régler. Mais lorsque le plan allait se mettre en marche, il y eu un événement non prévue, à savoir la pulvérisation du tanker par ce qui fut d'abord interpréter comme une météorite par la caméra d'un drone espion, avant qu'on ne découvre qu'il s'agissait plus d'une capsule de secours. Le plan étant désormais plus d'aucune utilité, le Haut Commandement ordonna que la patrouille ou escouade en mission la plus proche du lieu du crash de l'ovni s'y dirige, explore l'endroit et découvre qu'elle est cette chose et agisse en fonction.

   Bien évidement ce ne fut pas la meilleur ou la plus puissante des escouades de l'armée de Tekhos, mais l'escouade Delta 5 affilée à la Section Delta S qui revenait d'une mission d'escorte d'un  petit convoi d'eau et de nourriture pour un avant poste montagnard. Le Shadow qui les conduisait vers Tekhos, bifurqua sur sa droite vers la mystérieuse capsule. Schield, qui était au commande de l’appareille et de l'escouade, venait de recevoir un appel de Kakashi, qui lui avait « gentiment » demander d'aller voir cette capsule. Schield maudissait cette capsule, car normalement elles devaient retourner à la caserne et prendre un bon repos avant de reprendre une autre mission, chose perceptible par le violent dérapage aérien qu'elle fit.

   Ilinia soupira longuement, cette mission d'escorte avait été longue, sans compter les quelques soldates en manque de sexe qui avaient voulue passer un peu de bon temps, mais sans succès, du moins avec elle, car Juliette en avait bien profiter elle. D'ailleurs cette dernière inspecter son fameux fusil de précison qui était une légende vivante dans la section Delta S, autant par sa puissance qui pouvait percée n'importe quelles carapace formiennes sans soucie ou même une porte blindée ou de pouvoir tirée sur beaucoup plus de distance que les autres snipers. Quand ont a des parents très riches, on peut s'offrir un bijou de technologie. À côté d'elle, Rinko semblait s'ennuyer, elle tenait son katana dans sa mains droite et fessait quelque mouvement dehors.

-En approche de la zone. Annonça Schield d'une voix las, au bout de quelque minutes.

   Le Shadow perdit rapidement de l'altitude, le vaisseau noir, visible de loin en plein après-midi, vola en rase-motte jusqu'à l'entrée du village où le tanker avait élue domicile. Schield ralentie, s’arrêta près de l'entré et se posa sur le sol. Schield installa une boite noir dans le système électrique de l’appareille, qui désactiva le système rendant inutilisable l'appareille jusqu'à ce qu'il soit retirer. Elle rejoignit les autres qui était déjà descendue.

-Bon, on règle ça vite et bien et on rentre. Juliette reste en retrait.

   Le groupe s'avança, arme en mains, prête à toute éventualité. Sur la grande allées, il y'avait plusieurs objets qui trainer par terre, témoignant le départ précipité des habitant. En se rapprochant du centre, elle apercevait plus nettement ce qui restait du tanker, des morceau partout, du sang vert partout et ce qui se rapprochait d'une grosse flaque de sang. Peut habituer à une telle scène, Ilinia ne put s'empecher d'aller vomir dans un coin, car en plus de la vue, il y avait l'odeur et le bruit des mouches.

-C'est quoi cette merde ? Souffla Schield Contrôle ici Delta 5, c'était quoi l'immondice qu'il y avait ici ?
<<-Delta 5 ici Contrôle, qu'elle immondice ?>>
-Les restes d'un formien plutôt gros, si j'en juge la taille et le nombre de morceau et les quantités plutôt énorme de sang, enfin si le truc vert est du sang.
<<-J'ai pas reçu d'info concernant une présence formienne, continuer la mission je me renseigne. Contrôle terminé.>>
-Ok ! Bon allons voir la capsule.

   Contournant ce qui rester du Tanker, elles aperçurent la trancher creuser par cette fameuse capsule et au bout la capsule elle même. Elles l'entourèrent, apparemment la personne ou la chose qui l'habiter était vivant et venait de partir. Reste à savoir si elle est hostile ou pacifique.

-Des trace de pas ici. Annonça Rinko en fouillant le sol d'un quelconque indice. C'est bipède, mais la démarche ne correspond pas vraiment a celle d'un homme, soit il blessait...
-Soit c'est pas humain. Coupa Schield en armant son fusil. On suit les traces, on sera à quoi on a à faire.
-Roger.

   Ainsi, delta 5 suivit les traces de pas qui semblaient fraîche. Elle s'enfonçait dans le village, mais il leur fallut peu de temps pour trouver le propriétaire de la capsule. Elles le voyaient de loin, Juliette braqua son arme dessus afin de se servit de sa lunette de visée pour voir de près cette personne. Sa surprise fut grande, elle ne s’entendait pas à voir un robot dans le coin. Ce genre d'androïde devait être la propriété d'une riche de Tekhos, mais elle n'avait jamais vue ce modèle. Mais à aucun moment elle ne pensa que c'était lui qui était dans la capsule.

-C'est un androïde. Finit-elle par dire
-Tu crois qu'il est là pour la capsule ? Demanda Ilinia
-On vas voir. Termina Schield en sortant de sa cachéte avant de se diriger vers l'androïde. Et vous là... euh veuillez vous identifier ! Dit elle ne sachant pas vraiment comment s’adresser à un androïde. Et donner moi la raison de votre présence ici et qu'elle est votre origine ?

   Elle baissa son arme, se montrant pacifique, mais sur ses gardes. Elle ignorait comme l'androïde allait réagir, mais à le voir, il devait faire partie des androïdes créer pour subvenir au besoin des humains, mais il fallait s'attendre à tout. Le reste resta à distance, mais elles sortirent néanmoins de leur cachette, regardant avec curiosité et méfiance l'androïde.
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox