banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Les premiers pas apeurés dans la métropole. [Don]  (Lu 1854 fois)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 26, 2009, 05:46:41 »

Après de multiples escales involontaires à travers tous les mondes visités par Nodoka, la jeune fille soupira, créant de la buée sur la vitre du bus flottant. On lui avait raconté tant de versions sur la métropole de Tekhos, qu'elle n'était plus sûre à quoi elle devait s'attendre. Elle apercevait à l'horizon des murailles d'acier massives. On aurait dit une prison, mais pourtant les fondations étaient peintes d'une couleur blanche pure. Les symptômes de la ville étaient clairs : propreté, organisation, sécurité, autorité, technologie.

Mais le plus impressionnant, était que les murailles qu'avait observé Nodoka, à moitié endormie, n'était qu'une portion de leur totalité. En effet lorsque le bus traversa une vallée très étroite entre deux montagnes gigantesques, elle put voir l'entière muraille. Sa description était simple : si l'on regardait à gauche de la muraille, c'est l'horizon qui ne permettait pas de voir la fin de celle-ci et de l'autre côté, à droite, on avait le droit au même spectacle. Ceci réveilla aussitôt Nodoka. Cette immensité lui donna le vertige et une légère angoisse la parcourra.

*Si j'ai eu du mal à me localiser pour arriver jusqu'ici, je n'ai aucune chance de ne pas me perdre dans cette métropole... Quelle idée... Mais d'un côté cette capitale doit être plus que monumentale. *

Le trajet du moderne véhicule continuait de façon monotone, réduisant le temps qui restait afin d'arriver à destination. Nodoka prit la tasse en face d'elle contenant la tisane apportée par une employée peu avant. Elle avait commandé un breuvage utile pour inciter le sommeil. Car même si l'on apercevait déjà l'entrée de la ville, la distance qui manquait  pour y arriver dépassait les centaines de kilomètres. En effet les murailles dépassaient d'ailleurs certaines montagnes à l'horizon. Les paupières de Nodoka ne tardèrent pas à se clore.


Des coups de poings, des cris furent la raison du réveil de la jeune fille. Elle vu par sa fenêtre des hommes maltraités et jetés en dehors de la ville. Des agents criaient :

« Au nom de Tekhos! »

Elle du même endurer la fusillade de l'une des victimes. La peur et l'angoisse inondèrent l'esprit de Nodoka, tandis que le bus passait à côté de cette horrible scène. Elle décida de fermer ses yeux le plus fort possible, voulant éviter de témoigner à d'autres situations de ce genre. Mais elle se sentie forcer de rouvrir son regard, car un son intense se fit entendre. C'était l'immense porte de la métropole, dont la hauteur dépassait les 100 mètres. Elle mit d'ailleurs plusieurs minutes à s'ouvrir. À l'intérieur de la ville, la première chose que vu la jeune fille fut de nombreux groupes d'hommes tournant des roues immenses de 10 mètres de diamètre, afin d'ouvrir la porte.

La petite jeune s'évanouit sous la vue d'une telle chose.

[…]

Une lumière intense la força à se réveiller. Une infirmière tenait une lampe torche au dessus de ses yeux, tandis qu'un ordinateur-robot flottant tendit à l'employée une petite seringue. Nodoka eut peur mais la piqure ne lui fit aucun mal. On lui expliqua qu'elle n'avait rien de grave. De toutes façons elle était habitué à cette phrase, à chaque fois qu'elle s'était brisé un bras, une jambe, brûlée ou mutilée, elle se réveillait dans une chambre d'hôpital sans blessures ni fatigue.

Ainsi Nodoka se retrouva dans la ville de Tekhos, à l'entrée d'un hôpital plus perdu que jamais, avec une mallette de vêtements à la main. Elle regarda vers le ciel et ne vit pas le soleil, les gratte-ciels couvrait presque tout. Quelques parcelles de ciel était visibles, comme de petits signes de d'espoir. Mais de toutes façons la luminosité ne manquait pas. Les bâtiments étant toujours composé de peinture blanche pure ou de verre, la lumière du soleil se reflétait partout dans la ville et même incitait à Nodoka à plisser les yeux sous l'éblouissement.

* … Qu'est-ce que je suis supposer faire ? *
« Dernière édition: Avril 12, 2009, 01:34:39 par Nodoka Miyazaki » Journalisée
Don
Avatar d'Aphrodite
-

Messages: 2584



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 26, 2009, 06:00:44 »

Tekhos était une aubaine. Mais il avait eu toutes les peines du monde a arriver jusqu'ici. Si il était là, c'était parce qu'il avait, après des mois de recherches intensives, trouvé un portail vers Tekhos dans Seikusu et qu'il l'avait emprunté. Après ça il avait construit une couverture pendant des semaines et appris plus ou moins comment on vivait ici sans trop attirer l'attention, et finalement, il avait été embauché dans une société pour laver les rues. Il se trouvait dans une petite voiture flotante avec un large coffre sensé contenir les ustensiles de nétoyage. Dès qu'il avait eu ce poste il s'était arrangé pour que quelqu'un prenne sa place et le relève, ainsi il pouvait prendre son service quand il voulait, et ne pas éveiller les soupçons en laissant quelqu'un d'autre prendre sa place entre temps. La voiture de lavage était très efficace. Les trotoirs étaient propres comme des sous neufs après qu'elle soit passée. Ca faisait trois heures qu'il déambulait dans la ville et qu'il avait croisé beaucoup de superbes Tekhanes, mais aucune n'avait daigné lui adresser la parole quand il leur avait parlé.

Ce déguisement n'était peut être pas aussi bon que ça, les Tekhanes étaient arrogantes, parler a un homme de corvée de néttoyage, c'était un peu comme se rabaisser a son niveau, et Don était peut être le meilleur marchand d'esclave de Nexus, il ne pouvait pas capturer quelqu'un si il ne tombait pas dans son piege directement, ça ne rimait a rien...

On dirait bien qu'il allait rentrer bredouille.

Il passa devant l'hopital de la ville et vit une jeune fille apparament perdue avec des bagages a la main, Don sortit sa tête de la vitre et la regarda...Oh, une beauté...Il devait réussir a l'avoir, au moins celle là, il retenta donc sa tactique habituelle


"Bien le bonjour mademoiselle!Belle journée non?"

Un camion de néttoyage urbain s'était arrété devant Nodoka et a l'interieur se trouvait un homme tellement immense qu'il entrait a peine dans celle ci, il était grand, bronzé, avec des cheveux et des yeux noirs, et étonnament musclé, un géant, un colosse au sourire étincellant et vétu de l'uniforme vert des agent de nétoyage portant un badge "Bonjour, je m'appelle Steve". Don regarda les bagages et eut tout de suite un plan

"Vous allez a l'aéroport ma ptite dame?C'est sur ma route, jpeux vous déposer si vous voulez?Ca vous évitera de payer un taxi!"

Fit il, lui offrant de monter a l'arrière, en effet le camion avait un arrière particulièrement dégagé et spacieux.
Journalisée

Oh mon dieu vous avez vu l'heure?

Nombre de victimes : 37
Le plus chouette c'est Don!
Thème de Don
http://www.tourdejeu.net/annu/fichejeu.php?id=7595
N'oubliez pas de voter pour notre forum tous les 2 jours sur Tour de jeu si vous voulez que nous soyons connus rapidement!

Artwork par Louis Cyphre (Cliquez pour voir l'art complet)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 26, 2009, 06:15:44 »

Alors que Nodoka s'apprêtait à faire ses premiers pas dans la ville de Tekhos, elle fut interrompu pas à très beau jeune homme à la taille imposante et la peau dorée grâce au soleil. Par politesse qu'elle avait depuis toujours, elle s'immobilisa pour écouter les paroles du jeune homme.

« Bonjour Monsieur, enchantée. »



Elle eut un petit rire lorsqu'il parla d'aéroport. C'était pas vraiment ce dont elle avait besoin, même si son arrivé l'avait un déstabilisée et menée à penser à un prochain retour chez son ancienne demeure. Reprenant son sérieux calme et paisible, Nodoka ajouta.

« Et bien je viens à peine d'arriver dans la ville, Monsieur. Mais je crois que j'aurais besoin d'une visite, si jamais vous auriez le temps bien sûr! »


Puis elle fit une légère révérence à la japonaise en signe de respect. Nodoka s'attarda un moment sur les yeux de son interlocuteur, qui l'hypnotisèrent un court instant avant qu'elle ne se ressaisisse.

Journalisée
Don
Avatar d'Aphrodite
-

Messages: 2584



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 26, 2009, 06:55:38 »

Don se mordit la langue. Bon sang, il avait trop les automatismes de Seikusu. Il n'y avait pas d'aéroport ici. Il allait se faire griller aussi facilement qu'une saucisse sur un grill, heureusement il avait son magnum a portée de main dans la boite a gant, si elle commençait a le suspecter, il la tuerais et fuierais. Il n'avait pas vraiment le choix, même si c'était une bonne marchandise il ne pouvait se permettre de perdre sa couverture si soigneusement préparée a aucun prix, la jeune fille lui répondit néanmoins avec rire et gentillesse...Etait il possible que...?Cette jeune fille ne soit pas de Tekhos?Ou bien qu'elle soit ignorante de la ville?C'était tout benef pour lui. Elle lui demanda une visite de la ville, et il retira sa casquette de technicien de surface.

"Avec plaisir ma ptite dame, venez sur le siege passager...Ah, attendez une minute!"

Fit Don en regardant le siege passager, avant de se tourner vers Nodoka, elle ne se douterais de rien sans doute, il lui lança

"La clef de cette fichue boite a gant se trouve a l'arrière, et je peux pas vous laisser monter si elle est pas fermée, vous auriez pas d'place pour caller vos jambes. Vous pouvez aller me la chercher a l'arrière?"

L'arrière du camion était assez vaste, et vidé du fattras habituel de technicien de surface.

Une fois que Nodoka aurait ouvert la porte et se serait aventurée a l'interieur, il la suivrait et refermerait le camion sur eux.
Journalisée

Oh mon dieu vous avez vu l'heure?

Nombre de victimes : 37
Le plus chouette c'est Don!
Thème de Don
http://www.tourdejeu.net/annu/fichejeu.php?id=7595
N'oubliez pas de voter pour notre forum tous les 2 jours sur Tour de jeu si vous voulez que nous soyons connus rapidement!

Artwork par Louis Cyphre (Cliquez pour voir l'art complet)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 26, 2009, 07:36:33 »

Nodoka suivit les instructions du jeune homme sans aucun soupçon et hocha la tête positivement dès qu'il lui fit ces affirmations. Ainsi Nodoka rentra dans le camion et son propriétaire ferma la porte derrière. Elle eut une légère sensation de captivité mais elle devait pas non plus se fâcher car elle ne connaissait pas les coutumes et la façon d'être des gens de la métropole. Alors elle se contenta de rester immobile, puis quand le moteur démarra à nouveau elle demanda d'un ton normal au conducteur.

« Vous préférez me faire visiter quel endroit, Monsieur ? »

La jeune fille s'assied en suite, pour être plus confortable. Décidément cette métropole était spéciale car il lui arrivait de tout. Elle regarda dans la poche de sa jupe et trouva le petit papier de la tisane qu'elle avait bu.

* Il faudra que j'en rachète! *
Journalisée
Don
Avatar d'Aphrodite
-

Messages: 2584



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 30, 2009, 10:16:19 »

Don la laissa entrer a l'arrière du camion. Il aurait bien voulu s'occuper d'elle dans celui ci mais c'était trop risqué, tant qu'il restait en ville, il risquait de voir la milice lui tomber dessus, et dieu sait qu'il n'avait pas envie d'être arrété pendant qu'il faisait ce qu'il était en train de faire. Mieux valait rentrer a la base, un endroit bien plus chouette que celui ci la base...Il allait pouvoir prendre tout son temps pour faire ce qu'il voulait faire. Elle lui demanda quel endroit il allait la faire visiter en premier, Don profita de la naïvetée de Nodoka pour lui lancer avec bonhommie et gentillesse

"Il y a l'appartement d'une artiste célèbre a quelques patés de maison d'ici, je vous y amène en un clin d'oeil. Au fait, quel est votre nom ma petite dame?"

Evidement, qu'il sache ainsi quoi lui crier quand il lui ferait son affaire. Il avait hate, c'était fou ce que les jeunes filles étaient naïves de nos jours. Don allait s'éclater un bon moment avec cette Tekhane, il le savait, mais il fut pris de doute :et si cette Tekhanne n'en était pas une?Elle ne ressemblait pas au monstre d'arrogance qu'il avait l'habitude de voir dans les rues...Si c'était une voyageuse tout comme lui elle avait peu de chance, de tous les prédateurs qu'elle aurait pu rencontrer, il avait fallu qu'elle tombe sur lui. Don se delecta d'avance de la petite comédie qu'il allait lui jouer et une fois arrivé a l'appartement il allait se faire un plaisir de...

Il déchanta très vite, car devant lui se trouvait un barage de police, controlant apparement les papiers. De la sueur perla sur son front. Il s'arrêta questionner un badaud qui rentrait chez lui


"Helà mon brave, que se passe t'il?"

-La police controle les véhicule, il y aurait un intru en ville.

Don sentit son plan voler en éclat, tant pis, il allait devoir faire plus inhabituel. Il décida de tourner et de garer sa voiture, il se changea rapidement a l'avant et ouvrit a Nodoka

"Nous y allons?"

Fit il avec un sourire. Il ne remettrais plus les pieds dans ce véhicule. Jamais. Question de prudence. Il demanderais a quelqu'un de le ramener et de le détruire. Il ne fallait pas qu'il soit repéré. Quand a Nodoka. Oh il allait trouver quelque chose de convenable dans peu de temps

"Par ici, c'est un raccourci"

Fit il en lui indiquant une ruelle, passant a la droite du barrage de police. Il savait que cette ruelle se finissait un peu plus loin par un cul de sac, et l'uniforme japonais affriolant de Nodoka commençait déjà a reveiller ses ardeurs.

Bientôt.
Journalisée

Oh mon dieu vous avez vu l'heure?

Nombre de victimes : 37
Le plus chouette c'est Don!
Thème de Don
http://www.tourdejeu.net/annu/fichejeu.php?id=7595
N'oubliez pas de voter pour notre forum tous les 2 jours sur Tour de jeu si vous voulez que nous soyons connus rapidement!

Artwork par Louis Cyphre (Cliquez pour voir l'art complet)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 03, 2009, 03:52:07 »

Le moteur du véhicule était si silencieux que la jeune fille était fascinée face à la technologie qui inondait les rues de la métropole. Légèrement curieuse depuis toute petite, de nombreuses questions lui traversaient l'esprit, à propos des innombrables systèmes électriques ou informatiques qui justifiait la sécurité de la ville.

Puis Nodoka cessa ses pensées dès que son interlocuteur lui répondit à sa question et conclut cette réponse par à une autre question. Elle se fit un plaisir de répondre, restant tout autant galante que d'habitude, une légère moue d'enthousiasme et un petit sourire au visage.

« Je me prénomme Nodoka. Et mon nom de famille est Miyazaki. Enchantée. »


Il n'y avait aucune limite qui s'imposait dans ses pensées pour cesser les mots de gentillesse et politesse lors de ses conversations, quelque soit l'individu. Le véhicule s'arrêta un instant et le jeune homme interpella un piéton. Nodoka ne fit pas attention aux paroles, elle ne voulait en aucun cas se mêler à d'autres affaires qui ne tenaient pas en compte son avis. Puis enfin ils descendirent de la camionnette et la jeune fille se contenta de sourire afin de répondre au jeune homme, marchant le long de la ruelle.
Journalisée
Don
Avatar d'Aphrodite
-

Messages: 2584



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 07, 2009, 06:55:24 »

Nodoka donc?Bien, au moins il le saurait pour tout a l'heure, mais il allait devoir abandonner le navire pour aller vers des eaux un peu plus clémentes. Il frotta un peu ses mains dans le dos de Nodoka, plus que quelques mètres avant qu'il ne commence a s'amuser, souriant naïvement pendant tout ce temps il avait blousé cette petite idiote là où il le voulait et il allait lui apprendre a faire d'avantage attention a où elle allait et a qui elle parlait. C'était quand même hallucinant le nombre de jeunes filles qui tombait dans des pieges aussi simplement faits. Mais il n'allait pas se plaindre, c'était ce qui faisait son bizness après tout, le travail était facile, mais le fait de le faire a Tekhos compliquait le tout un maximum.

Ils arrièverent finalement devant le cul de sac et Don sourit


"Oh, on dirait que c'est un cul de sac."

Fit il avant de mettre la main aux fesses de Nodoka d'un geste qui n'avait rien de tendre.

"Je crois bien que tu n'aurais pas du me suivre jusqu'ici gamine. Tu va pouvoir voir pourquoi il ne faut jamais faire confiance aux inconnus."

Il saisit sa jupe et la lui arracha purement et simplement
Journalisée

Oh mon dieu vous avez vu l'heure?

Nombre de victimes : 37
Le plus chouette c'est Don!
Thème de Don
http://www.tourdejeu.net/annu/fichejeu.php?id=7595
N'oubliez pas de voter pour notre forum tous les 2 jours sur Tour de jeu si vous voulez que nous soyons connus rapidement!

Artwork par Louis Cyphre (Cliquez pour voir l'art complet)
Nodoka Miyazaki
E.S.P.er
-

Messages: 166



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 12, 2009, 02:10:00 »

La beauté des rues blanches et propres de la métropole la rendait parfaite, la visibilité était si intense et pourtant l'on ne voyait pas le soleil. Cette pureté faisait paraître que la ville était plus que sûre. Pourtant la ruelle qu'avait entreprit le jeune homme et Nodoka faisait écrouler la description précédente. En effet, les murs intérieurs de cette ruelle était un d'un bleu clair mélangé au vert pâle. Malgré cette couleur claire, la lumière ne se reflétait pas autant à cause de l'opacité des parois. La ruelle avait zigzaguait en angles droits, ce qui empêchait de voir la rue principale d'où sonnait les sirènes de la patrouille des forces de l'ordre. L'absence de lumière s'accompagnait de l'absence de caméras. La jeune fille avait aperçu que certaines caméras flottantes se promenaient dans les rues principales, mais elles ne passaient dans cette ruelle pour l'instant. Une grille dotée d'un porte déjà ouverte montrait la délimitation de la ruelle à une zone discrète de charge et décharge. Un cul de sac. Les deux personnes traversèrent la grille et Nodoka fit balader son regard curieux et naïf sur le lieu, qui n'était pas sale, mais parsemé de caisses. Puis le jeune homme prit la parole.

« Vous ne saviez pas ? On s'est peut être trompé de chemin. »


Nodoka n'était pas si inquiète, puisque le chemin parcouru jusqu'à ce moment n'était pas si compliqué. Et puis il y aurait forcément un autre raccourci pour les mener à leur destination. Elle inspira un instant, son odorat dégustant une odeur de bois, de fraîcheur. Elle eut un petit frisson au niveau des jambes. Le fait de porter des vêtements si légers n'allait pas l'aider à se maintenir calme. La ville gérait bien la luminosité mais pas la température. D'ailleurs les bâtiments de verre, notamment les gratte-ciels, paraissait plus à des icebergs droits et parfaitement coupés, à cause de la température fraîche. Puis ce froid fut contrasté par une monté de chaleur directe. Celle-ci s'imprégna d'abord sur le fessier de Nodoka, qui sentit la main du jeune homme palper l'une de ses fesses distinctement, puis la chaleur se déposa sur ses joues tandis que son cœur bondit. Elle pensait se retourner mais elle entendit d'abord la voix de l'homme. Un frisson glaciale vint  traverser l'échine de la jeune immigrée. Des paroles menaçantes furent accompagnées par la destruction de sa jupe. Alors Nodoka fit demi-tour, se retrouvant face à face au jeune homme et fit quelques pas en arrière. Ses mains se posèrent automatiquement sur sa culotte par pudeur, tandis que ses jambes entamait des pas maladroits et improvisés. À travers ses doigts l'on voyait une simple culotte ornée de quelques broderies d'un bleu très clair. Ce bas plutôt serré moulait parfaitement le fessier peu volumineux mais ferme de la jeune fille. Le rythme cardiaque de celle-ci augmentait et son souffle apeuré s'arrête soudainement. Elle était arrivé de dos au mur, après avoir choqué quelques caisses légères. La chance de Nodoka frôlait le zéro absolu. Après avoir arrivé dans l'une des villes les plus sûres de l'univers, elle se retrouvait à la merci de la première personne rencontrée.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox