banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Terra Incognita [Branwënne Rigelis]  (Lu 2630 fois)
Branwënne Rigelis
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Août 13, 2014, 07:00:44 »

Kyltharn

Kyltharn avait déjà conduis des mech et ce, à plusieurs reprises déjà, il aimait beaucoup ce genre d'engins, le fait d'être au commande d'un mech vous donnez l'impression d'être invincible, de par leurs armement lourd et du blindage qui pouvait les constituaient. De plus, l'un des grand avantage des mech par rapport aux chars d'assauts, c'était leur rapidité et leur maniabilité bien supérieur, permettant alors de faire face aux adversaires les plus coriaces et les plus volumineux, comme les carnifex formiens, redoutables colosses, voraces et particulièrement dangereux de par leur taille et leur agressivité sans borne. Un adversaire que Kyltharn avait déjà eu l'occasion de voir... au travers d'un écran.

Mais pour l'heure, notre joyaux lurons semblait plus s'amuser qu'autre chose, il avait prétexté le ramassage d'échantillons, mais en réalité, il voulait seulement conduire cette grosse machine pour s'amuser un peu, à la manière d'un gamin face à une belle voiture, tout simplement. Les troupes gordaniens circulait autours du périmètre, avec des armes lourdes à la mains. Certains soldats saluer amicalement le capitaine, tendis que d'autres le regardait conduire cette impressionnante machine avec étonnement, il faut dire que jumbo était un mech assez volumineux en comparaison d'autres mech conçus eux, pour le combat.

Sauf que... Notre ami le capitaine alla, sans vraiment le remarquer, un peu au delà du périmètre de sécurité gordaniens, à environs un kilomètres, voir, un kilomètre et demi de ce dernier. Et au détour d'un grand arbre, dons la cyme, si haute, semblait être infini, notre ami le capitaine fit une découverte des plus... Déroutante voir... Alarmante. Là, au mileux d'un clairière qui ce trouvait à une centaines de mètres de lui, deux énormes reptiles de grosse taille (un peu plus volumineux qu'un raptor) semblait converser l'un avec l'autre, en poussant des cris et des rugissements. Cet alors qu'un troisième, positioné un peut plus haut, sur une sorte de talus, ce mit lui aussi à pousser de grand beuglements. Kyltharn l'ignorait, mais ce que les trois monstres étaient entrains de faire, c'était tout bonnement un échanges d'informations, d'autres Algol était cachées partout autour du camps, attendant le bon moment pour attaquer, à la manière d'un commandos, les étrange créatures que venait de découvrir le capitaine, étaient tout bonnement entrain de s'organiser.

Kyltharn, par mesure de sécurité, contacta Cid et le reste de l'équipe. prenant alors une voix basse, afin de ne pas alerter ce qui semblait être, de parfait carnivores.

"Allo... Doc... Doc, vous me recever ?"
"Oui capitaine, je vous reçois, que ce passe t'il, pourquoi diable parler vous ci bas ?"
Je... Je pense que des images valent mieux que milles mots... Regardait donc sur quoi je suis tombé et dite moi si ça vous évoque quelque chose"

Le capitaine prit alors des images des monstres entrains de converser entre eux, leur nombre avait augmenté et ils était à présent 6 au niveaux de la clairière, tendis que quatre autres avait rejoins les alentours, deux sur le talus et deux autre un peut plus à l'ouest de ce dernier, juste à coté d'un énorme crane reptilien, sans compter qu'a présent, d'autre cris et beuglements ce faisait t'entendre autour du capitaine et du périmètre gordaniens.



Jacobs

Pendant ce temps, sur cordilia, l'équipe gordanienne avait enfin réussie à franchir l'énorme porte menant à une sorte de pont, pont par laquelle ils étaient passé, afin de rejoindre un escalier. L'objectif était simple, suivre le signal émit par l'appareil gordaniens, afin de rétablir le courant dans la station. Ils gravirent les escaliers en continuant de suivre du regard, les énormes câbles, sans ce soucier de la menace qu'il y avait derrière.
L'équipe arrivât alors au niveau d'un intersection entre deux corridors, au bout desquels il y avait une porte, illuminés par la faible lumière rouge d'un néons en piteuse état.

Nous voilà bien...
Je propose qu'on ce sépare p...
Hors de question ! Si des saloperies rapplique, je veux que l'on soit tous là ! c'est claire !
Calmez vous capitaine, je vous rappelle que c'est moi qui donne les...

Cet alors que des bruits de pattes ce firent entendre dans le corridor, la pénombre empéchant bien évidament l'équipe de voir ce que c'était.

Sauf votre respect major, ce séparer est une mauvaise idée, les circonstance ne nous permette pas de le faire.
J'en suis bien consciente capitaine, mais si nous arrivons à rétablir le courant, nous pourrions espérer remettre en marche le système de sécurité. Plus vite cela sera fait, mieux ce sera.
Rien ne nous garantie que le système soit encore opérationnel major, je vous le redit, rester groupé reste la solution la plus judicieuse ! Sans vouloir vous offenser, je vous croyez un poil plus prudente que ça Major...
IL SUFFIT CAPITAINE ! ICI, C'EST MOI QUI DONNE LES ORDRES, ENCORE UNE REMARQUE DE CE GENRE ET CE SERA LA COUR MARTIALE ! EST JE BIEN ÉTAIT CLAIR, CAPITAINE !?
L'homme n'eu pas le temps de répondre que l'un des soldat vint à ce faire violemment attaquer par trois reapers et ce, dans un hurlement des plus sinistre qu'il soit.

EN FORMATIONS, ONT PREND A DROITE ! O'NEIL, TRAVIS, OCCUPEZ DE LA PORTE !
OUI MAJOR ! Dirent ils alors à l'unissons.
Ont reprendra cette discutions plus tard, capitaine.
Je suis bien d'accord avec vous sur ce coup là, major.

C'est sur ces paroles que tout le monde se mit à tirer à feu nourrie sur les reapers, ces dernier arrivait de plus en plus nombreux par l'escalier que les gordaniens venaient d'emprunter, venant ainsi sciemment ce heurter à la puissance de feu gordanienne.

TENAIT, MANGER CA ! BANDE DE BÂTARDS ! s’exclamât halomar en envoyant une grenade en plein vers l'escalier, explosant toute une dizaines de gros cafards d'un seul coup.
Journalisée
Liara T'Soni
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Août 15, 2014, 02:00:20 »

LIARA

La jeune Asari avait envie d’utiliser le système de communication de la base pour contacter le Normandy, et savoir ce que faisait Shepard. Elle lui manquait. La Commandante Shepard était une héroïne, et elle était le modèle de Liara, son égérie et sa source d’inspiration. Quand Liara avait accepté cette mission, elle avait ardemment souhaité que Shepard vienne... Mais elle avait d’autres priorités. Shepard avait du mal à exprimer ses sentiments, mais, quand elles s’étaient quittées à la Citadelle, Liara savait que Shepard était inquiète pour elle... Et ça lui avait fait plaisir. Bien plus qu’elle n’aurait osé l’admettre. Mais, maintenant... L’équipe était dans une planète très éloignée de sa galaxie, et, malgré la technologie gordanienne très avancée en matière de communications (le nerf essentiel de la guerre), il y avait parfois des ratés, des saturations... Le message devait atteindre l’autre bout de l’Univers, et il était fréquent que des perturbations empêchent la connexion de s’établir. Liara avait envie d’essayer. Cette planète était riche, et elle allait probablement y passer des semaines.

À cette idée, la jeune Asari se mit à soupirer.

*Dès le premier jour, elle m’a manqué... C’est ridicule !*

Il y avait bien Kyltharn avec elle, mais... Ce n’était pas pareil. Il était également un fervent supporter du Commandant Shepard, et il avait su prouver sa valeur aux yeux de Shepard, mais... C’était un éternel enfant. C’était touchant, mais également irritant, parfois. Quand Liara l’avait rencontré, Kyltharn s’ennuyait comme gardien à Eden Prime. Ils avaient rejoint l’équipage du Normandy, et il n’aurait jamais probablement envisagé de se retrouver à bord d’un immense mecha scientifique développé par une junte galactique millénaire.

Liara recherchait l’antenne de communications. Elle connaissait la procédure gordanienne. Les communications étaient l’une des premières installations que les Gordaniens installaient, précisément afin de pouvoir communiquer avec les autres. Alors qu’elle envisageait de la demander à un Gordanien, Cid reçut un appel de Kyltharn, l’informant que ce dernier avait aperçu des créatures.

« Kyltharn. grogna Cid en aparté, J’étais sûr que ce casse-cou allait faire des conneries ! »

La belle Asari se rapprocha du communicateur, et vit de curieuses créatures, qui semblaient communiquer entre elles.

« Vous les voyez, Doc ? On dirait... Des espèces de dinosaures.
 -  Ils communiquent entre eux, mais... Je ne parle pas le dinosaure.
 -  Vous pensez que c’est formien, professeur ?
 -  Je pense que ça commence à me foutre la trouille... Vous n’auriez pas un genre de lance-flammes dans tout votre barda ?
 -  Restez calmes, Kyltharn, et ne faites rien de stupide !
 -  Rien de stupide, hein ? Comme espionner des dinos en train de causer entre eux, vous voulez dire ?
 -  Si vous les avez vus, les Gordaniens aussi. »

Dans les fougères, discrètement, de lourdes sentinelles s’avançaient en effet, hésitant sur les intentions de ces créatures.

« Je ne pense pas que ce soit de simples créatures sauvages... J’ignore si c’est formien, Docteur T’Soni, mais je pense qu’elles viennent juste voir ce qui se passe...
 -  Alors, il vaudrait mieux éviter une effusion de sang. »

Cid hocha lentement la tête. Il était d’accord avec cette analyse, et il ne voulait pas non plus laisser Jumbo au milieu d’une fusillade.

« Faites demi-tour, Kyltharn. Ce robot géant doit les impressionner.
 -  C’est vous le doc, Doc’. »

Lentement, Jumbo entreprit de faire demi-tour. Liara, de son côté, n’avait jamais vu de Formiens comme ça... Et ils étaient effectivement en train de communiquer. En soi, c’était insuffisant, très insuffisant, pour dire qu’il y avait des Formiens. Il existait bien des espèces animales qui s’organisaient en microsociétés, avec des rôles sociaux. Parfois, la frontière était très étroite... Si ce n’est que de simples animaux, contrairement aux Formiens, ne constituaient pas une menace pour l’Univers entier.



MAJOR SONIA BLADE

Des Reapers ! Évidemment ! Serrant les dents, Sonia fit feu à travers son fusil d’assaut. Elle avait déjà rencontré ces immenses cafards. Des vermines de l’espace, qui n’avaient pas besoin d’oxygène pour vivre. Des saloperies qui se réfugiaient dans les épaves et les carcasses de l’espace afin d’y établir leur nid. Pour les Gordaniens, les Reapers étaient des Formiens séparés de leur ruche, et qui erraient à l’abandon, se réveillant quand des cibles se rapprochaient. Quand le lien entre un Annexien et sa Horde se rompait, les survivants de la Horde qui ne mourraient pas se mettaient à errer comme de vulgaires animaux, ou à sombrer dans un profond état catatonique. C’était l’ultime faiblesse des Hordes, et, si les Gordaniens de Sonia tombaient sur eux ici, c’était qu’il y avait des Formiens... Une ancienne Horde. Elle fit feu, en visant certains points précis.

« Rappelez-vous les simulations, soldats ! Les Reapers se régénèrent. Visez les poches d’acide de leur organisme pour les détruire ! »

Les dissections et les autopsies réalisées sur des cadavres de Reapers avaient permis de voir que ces derniers sécrétaient du sang acide en grande quantité, à l’aide de poches blanches ressortant de leur corps. Ces excroissances blanches étaient très faciles à éclater, car elles n’avaient aucune carapace, et elles étaient le seul véritable point faible de ces insectes géants. Leur organisme se régénérait. Si on leur explosait la tête, ils continuaient à avancer, leurs multiples pattes repoussaient. Quand la grenade d’Halomer explosa, un épais nuage se répandit. Les Reapers pouvaient également faire sortir de leur corps une espèce de fumée acide qui, sans être mortelle, était légèrement corrosive, et leur servait de camouflage naturel. Pour aller plus vite, ils avançaient ensuite avec leurs multiples pattes, ce qu’ils entreprirent de faire.

« Merde, ils sont trop nombreux ! »

Les balles résonnaient dans le couloir, et, en voyant que certains de ces monstres s’avançaient le long du plafond, le Major leva son arme, et fit feu en l’air, fauchant l’une des pattes d’un monstre, qui s’affala lourdement sur le sol.

« On ne les contiendra pas ! Retraite ! »

Sa dispersion eut finalement lieu, car les Gordaniens durent filer dans plusieurs endroits. Malheureusement, l’un d’entre eux se fit attraper par les pattes supérieures du monstre... Et fut proprement mis à mort par les pattes inférieures de la créature, qui défoncèrent son armure, et répandirent son sang et ses organes sur le sol. Le corps du Gordanien fut progressivement découpé en deux, et s’écrasa dans une gerbe de sang et d’organes.

Le Major n’avait pas le temps de le pleurer, et courait le long du couloir. Elle s’arrêta brusquement, et fit feu, explosant la poche de sang d’un des monstres, qui poussa un couinement de douleur. Elle tira ensuite sur la patte d’un des autres, le renversant, immobilisant les autres, et poursuivit sa course. Elle arriva à un autre escalier, qu’elle dévala rapidement, accompagnée par les Gordaniens qui la suivaient. Ils entrèrent dans une grande pièce en passant par une porte à double battant.

« Condamnez cette porte, vite !! »

Ses hommes s’exécutèrent, en reversant un lourd meuble à côté de la double porte. Les Reapers se heurtèrent contre la porte, poussant des hurlements furieux, et leurs pattes commencèrent à s’enfoncer à travers, la découpant comme du beurre.

« Ça ne va pas les retenir longtemps ! »

Sonia ne l’écoutait plus. Elle avait toujours la lampe-torche de son fusil d’assaut... Et elle voyait devant elle des espèces de cages d’expérience, avec un liquide verdâtre, dans lequel flottait des créatures.

« Bordel... »

C’était une salle de recherches. Et il y avait un Reaper qui flottait dans l’une de ces cuves de recherches. Elle s’approcha des bureaux, voyant des notes, des papiers, des cahiers... Des notes de recherches, des équations.

« C’était une station de recherches. Merde... Ils ont du amener des Reapers ici, et ces derniers se sont reproduits. Ça explique leur grand nombre. »

Elle secoua la tête.

« Il faut prévenir le Général, afin qu’il nous envoie des renforts. »

Blade comptait suivre la procédure... Il y avait des pistes à exploiter ici.

Il fallait juste purifier cette station des indésirables qui y résidaient.
« Dernière édition: Novembre 11, 2014, 10:13:39 par Liara T'Soni » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Branwënne Rigelis
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Novembre 10, 2014, 06:07:49 »

Kyltharn

Tendit que Jumbo rebroussait chemin et que les sentinelles hésitaient à intervenir vis à vis de ses étranges créatures... Et bien le camps commençait à insidieusement se faire encercler par d'autres bestioles au faciès pas si différent de celui des Algol dont le nombre ne cessait de croître aux alentours.
Petit à petit, un pesant silence vint à se mettre en place, puis, d'un coup, le fier Kurupeco qui trônait en haut de son perchoir releva rapidement la tête, tendis que les peco-pecos qui le suivait s'envolèrent d'un coup. Le grand oiseaux semblât tout à coup nerveux, il reniflât l'air puis... Il s’envola à son tour en poussant un grand cri.

- tout ça ne m'inspire rien de bon...

Entre temps, Kyltharn était descendu de Jumbo, se sentant plus à l'aise ainsi et donc, plus apte à faire face à ses étranges bestioles en cas d'attaque.

- Les capteurs révèle une forte activité dans un périmètre d'un kilomètre autours du campement. Lâchât un soldat Gordanien en pianotant sur une sorte de grand écran-radar. Ce dernier affichant alors en rouge les étranges créatures.

Regardez... C'est....
Cette grosse masse circulaire là... s'en est aussi ?
Oui... Ils nous encerclent avec leurs copains que le capitaine a aperçue tout à l'heure.
C'est une attaque ?
Nan... Je dirais plutôt qu'ils nous jauges... Apparemment, les sentinelles Gordaniennes ont elles aussi étaient repérée, toutefois, toutes les unités sont encore en vie.

Le manège durât pendant de longues minutes, sans qu'il y ais de sang versé pour autant. Les Gordaniens comme les bestioles restèrent relativement éloignés et, au bout d'un moment... Les reptiles finirent par s'en aller d'eux même... Du moins les Algol. Les étranges serpents eux se dispatchèrent, certes, mais ils en restait prêt d'un cinquantaine autour du camps. En terme de nombre, cinquante Rigels, c'était médiocre, ils n'était pas assez nombreux pour faire face aux Gordaniens. Mais au fond, étaient ils réellement là pour attaquer ?

Le capitaine soupira brièvement en ce grattant l'arrière du crane, puis, d'un ton légèrement agacé il dit :

Bon... C'est quand que les boucliers seront activés là ? J'ai pas trop envie de voir débarquer ses truc ici moi.
Cid, l'air pensif se frotta longuement la barbe avant d'offrir une tout autre réponse au capitaine.
Moi, personnellement, j'aimerais bien en voir un  sur ce camps, afin de l'étudier... Ces créatures m'intrigues.



Sur cordillia

Comme venait de le dire le Major, cette station semblait avoir servie de centre de recherche. Des reapers flottait entre deux eaux, tendis que les autres étaient entrain de pousser d'innombrables petits cris stridents aux travers des portes.

Major je cr...

à peine le soldat eut il fini sa phrase, qu'un tout autre cris vint à retentir dans les couloirs. Un cris là aussi strident mais beaucoup plus grave que celui des Reapers. Se simple cris suffit d'ailleurs à faire fuir les étrange Cafards dans une cacophonie de cris et de bruit de pattes.

J... Je crois qu'il sont partis....
Quoi !? S'exclama le Major.
Je ne les entends plus derrière la porte.

Tout les soldats firent alors le silence dans la pièce, avant d'entendre de petits rugissements provenant d'en haut, rugissements accompagnés de bruits de frottements, comme ci quelque chose rampait au dessus d'eux... Beaucoup de choses... Des Rigels plus précisément.

Il y a autre chose ici...

Le Major fronçât les sourcils, avant d'amener sa main droite sur son oreillette.

Allô... Planetwalker, ici le Major blade, vous me recevez ? La Station est pleine de Reapers et...
Là encore, d'autres rugissement ce firent entendre, sauf que cette fois, c'était ceux de créatures bien plus volumineuses. Ces créatures n'étaient autre que des Algol. Derrière la porte, on pouvait entendre le bruit de leur griffes claquants contre le métal et leur lourde respirations entrecoupé de grognements.

Là encore, les étrange reptiles jaugés le terrain, sauf, qu'à l’exceptions d'Osenferiss, là, les Gordaniens étaient beaucoup moins nombreux et donc, plus faibles
Journalisée
Liara T'Soni
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Novembre 12, 2014, 02:35:44 »

LIARA T’SONI

Ils n’étaient pas seuls sur cette planète, et les capteurs du Planetwalker permirent de détecter l’arrivée de multiples créatures, ce que les capteurs et les détecteurs au sol confirmèrent à leur tour. De nouveaux animaux arrivèrent, des serpents, qui se mirent à ramper autour du camp. Les éclaireurs gordaniens avaient prudemment choisi de rentrer, évitant ainsi de se retrouver face à ces créatures. Cid, pour autant, savait qu’ils avaient les moyens de faire du dégât. Leurs redoutables fusils Gauss étaient de véritables lance-missiles permettant de générer des charges énergétiques très puissantes, et, comme si cela ne suffisait pas, leurs lourdes armures disposaient de drones capables de se déployer, employant des lasers ou des mitraillettes pour soutenir les éclaireurs. Il s’agissait d’unités polyvalentes, aussi bien capable de se battre que d’explorer et d’espionner, par le biais de leurs armures tactiques très poussées.

Kyltharn était revenu rapidement, soucieux. Liara n’ignorait pas qu’il avait failli mourir à cause des Formiens, sur la colonie d’Eden Prime, quand ces derniers avaient massivement attaqué la colonie, massacrant tout le monde. Il était donc plutôt nerveux, et les Gordaniens sur place se dépêchèrent d’installer et d’actionner les défenses. Une autre sonde jaillit du Planetwalker, libérant un puissant générateur, qui avait pour but de générer le dôme énergétique. Les VCS des Gordaniens se déplacèrent massivement pour s’occuper du générateur, afin de le mettre en marche. Le bouclier fonctionnerait avec l’aide d’un des satellites gordaniens, le satellite permettant de prendre les mesure du camp, et, à partir de là, de générer le bouclier à l’aide d’émetteurs positionnés tout autour du camp.

Cid avoua alors qu’il aurait aimé faire des expériences avec ces créatures, et Liara hocha la tête.

« Il est difficile de dire si elles sont hostiles... C’est un endroit très sauvage, et je pense que ces êtres n’ont pas reçu de visites de l’espace depuis longtemps. Ils ont autant peur de nous que nous d’eux.
 -  Pfff..., soupira Kyltharn. Ce ne sont que des saloperies de serpents géants.
 -  Il faudrait trouver un moyen de communiquer avec eux. Si ce sont des Formiens purs, originaux, cette aubaine est trop grande pour que nous la laissions passer. Le fait qu’il ne nous attaque pas est également très significatif.
 -  Comme si quelque chose avait corrompu les Formiens ? supposa Liara.
 -  Précisément.
 -  Mais qu’est-ce que vous racontez ?! soupira l’homme.
 -  Que nous tenons peut-être des explications précises sur ce qui s’est passé, et sur la manière de pouvoir lutter contre les Formiens. »

Sa théorie n’était pas idiote. Les Formiens étaient une race belliciste, des conquérants qui détruisaient et ensemençaient tout sur leur passage, refaçonnant l’Univers à leur façon. Leurs motivations avaient toujours été incomprises. Faisaient-ils ça parce qu’ils étaient programmés pour le faire, ou manipulés par un être omnipotent, l’Overmind ? Il était virtuellement impossible de communiquer avec les Formiens, et ceux capables de parole ne cessaient de dire la même chose : ils agissaient pour que la Nuée se répande, et conquière tout, que la Multitude s’implante et contrôle tout, afin de permettre enfin d’unifier l’Univers. Ils ne se voyaient pas comme des envahisseurs, mais comme des libérateurs. Pour autant, Osenferris ne ressemblait en rien à ces images sinistres des planètes corrompues par la Nuée, avec ce Creep qui recouvrait tout, et cette végétation bizarre qui poussait, libérant passage à des milliards de monstres assoiffés de sang et de sexe.

Le bouclier était en train de se mettre en place, et Cid se déplaça rapidement vers l’une des entrées du camp. Tandis que le dôme se formait, il mit ses mains en porte-voix, s’adressant aux serpents :

« Nous venons en paix ! Nous venons en paix ! »

Peut-être qu’il existait, parmi ces animaux, quelqu’un capable de le comprendre... Même si c’était peu probable. Osenferris était coupée du reste de l’univers, et le basic, cette langue universelle, ne devait probablement pas être connue ici.



MAJOR SONIA BLADE

Sonia appela le Planetwalker, en espérant que le message passerait. En théorie, il ne devrait y avoir aucun souci, et, alors qu’elle contactait le vaisseau-mère, elle regarda autour d’elle, voyant de vieux dossiers poussiéreux, et les ouvrit. Visiblement, les personnes qui avaient été ici avaient mené des expériences, non seulement sur les Reapers, mais aussi sur d’autres espèces. Il y avait une véritable mine d’or, avec des schémas, des croquis, et quantité d’équations et d’explications avec des termes incompréhensibles pour une simple soldate. Il aurait été intéressant d’exploiter ces données, mais elle entendit alors des chocs sourds venant de la porte. Elles tapaient contre la porte en métal, et Blade ordonna à ses hommes de se disperser. La porte bondissait sur place, et les canons se pointèrent vers elle.

« Tenez vos positions, Messieurs ! Ne les laissez pas approcher ! »

Les bestioles derrière n’étaient pas des Reapers, car elles hurlaient et grognaient... Il ne pouvait s’agir que de créatures récupérées dans ce système stellaire.

« Planetwalker, il y a des locaux ici... Des monstres nous attaquent, et émanent probablement des planètes. Les gens qui étaient là ont mené des recherches sur eux, nous demandons des renforts immédiats ! »

Au même moment, les verrous de la porte sautèrent, et des espèces de dinosaures débarquèrent en hurlant. Les Gordaniens répliquèrent en ouvrant le feu. Deux Gordaniens étaient près de la porte, l’un d’eux ayant un fusil à pompe, et l’autre un redoutable lance-flammes qu’il s’empressa d’utiliser. Un jet de flammes jaillit devant lui, attaquant les autres lézards se trouvant derrière le premier... Premier monstre dont la tête avait été arrachée à coups de chevrotines. Un monstre bondit alors vers le Gordanien avec le fusil à pompe, et mordit dans le canon de l’arme, la repoussant d’un coup sec.

« FEEEUUUU !! »

Un concert de balles jaillit, et transforma ce monstre en steak frite, les balles le transperçant de part en part. Délesté de son fusil à pompe, le Gordanien se mit à reculer, sortant son arme de poing, et tira avec son pistolet. Le lance-flammes faisait hurler ses saloperies, mais, là encore, un monstre, malgré son corps partiellement carbonisé, réussit à bondir sur le Gordanien. Il s’était abrité derrière une caisse, mais les griffes du monstre se plantèrent dans son torse, et son hurlement mourut quand la gueule démesurée du monstre vint lui écrabouiller la tête dans un geyser de sang.

« Tirez, tirez, tirez ! »

Les balles résonnèrent dans cet espace clos, mais ces gros lézards étaient résistants, et surtout nombreux. Ils s’avançaient, bondissant sur les tables, fonçant vers les Gordaniens, utilisant leurs espèces de crêtes sur la tête comme des lames pour renverser les soldats en les chargeant. Un Gordanien tomba ainsi au sol, et des crocs se plantèrent dans son ventre, arrachant sa combinaison protectrice et sa peau. Le sang se mit à fuser de son ventre, ses intestins se répandant sur le sol. Des créatures sauvages et furieuses, qui faisaient fi de la douleur pour attaquer. Peu à peu, les Gordaniens se reculaient, Blade serrant les dents de rage. La gueule démesurée d’un dino’ jaillit vers son visage, et elle l’abattit en pleine tête, sa balle filant juste au-dessus de sa langue. Une balle explosive qui heurta la chair du monstre, enclenchant la petite charge se trouvant à l’intérieur. La tête du monstre éclata comme un bouchon de champagne, et, à moitié décapité, la créature tomba mollement au sol, aspergeant de traces de sang le visage de Sonia. D’autres soldats auraient pu être effrayés et perdre leurs moyens, mais les Gordaniens étaient ce qu’ils étaient...

Des bourrins dans l’âme.
« Dernière édition: Novembre 12, 2014, 09:36:21 par Liara T'Soni » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Branwënne Rigelis
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Janvier 12, 2015, 08:40:59 »

Kyltharn était finalement rentré au bercaille et, alors que tout le monde sur le camp ce demandait ce que pouvait bien être ces drôle de bestioles, l’équipe scientifique semblait émettre plusieurs hypothèses. Cid quant à lui semblait fou de joie ! Ces créatures était peut être la clé qui permettrait de comprendre les formiens ainsi que leu fonctionnement et, bien évidement, cette conclusion un peu hâtive, suffisait à rendre le vieillard fou de joie. A une tel points que l'homme allât jusqu'à ce rendre à un porte voix, afin de divulguer un message au créatures. Kyltharn fut d'ailleurs un peu troublé par ce geste... Pensait il vraiment que les créatures lui répondrait ?

Jamais je ne comprendrait les scientifiques...

Et pourtant... Il était loin d'imaginer que quelque part, sur cette planète, une âme était bel et bien à même de le comprendre... Et cette dernière était déjà bien au courant de tous ce petit cirque qui prenait place sur ça planète. Petit à petit, les défenses du camp se mirent en place et, bien que vraisemblablement en sécurité, Kyltharn ne ce sentait vraiment en sécurité et... au fond, il n'avait pas tort.

Capitaine ! Les radars s'agites !
Quoi !?

Les cartes électroniques et les radars indiqués alors l'approche massive de plusieurs autre créatures, dont certaines semblait plus massives que d'autres. Petit à petit, le Radars se chargea de point rouge tendis qu'aux alentours du camps, d'immensse hurlement ce faisait entendre.

Ah c'est sur, leur parler ça a vachement servit à quelque chose ! bravo doc' !

Cid, suite à la remarque du capitaine, maugréât dans sa barbe, avant de ce tourner vers Régina qui, malgré la situation, restait calme et sereine, surement était-ce du au fait qu'elle était une cyborg.

Je ne comprendrais jamais c'est foutus soldats, toujours a penser par la guerre...
Ce n'est pas grave Docteur Cid, après tout, il est vrai que nous ne savons rien de ses créature et, au vue de leurs morphologie, il était clair que nous avions à faire à des carnivores... Toutefois, il est très étrange de les voir ainsi s'approcher du camp...

Petit à petit, les Algol se mirent à entourer le camp, passant par moment très prêt des barrière et des générateurs permettant d'engendrer celle-ci, en poussant des grognements très significatif. Cid put alors remarquer de l’électricité apparaître au niveau des deux organe qui ornaient le museaux des créatures... C'est dernière pouvait donc produire de l’électricité ?

Intéressant...

Intéressant, oui... Mais... Dangereux aussi. Si il venait à s’avérer que les décharges émise par ses bestioles soit très puissantes, les générateurs pourrait méchamment en pâtirent. Fort heureusement, ces dernier était bien au chaud derrière les barrières. Rapidement, plusieurs soldats Gordaniens se mirent en place, prêt à parait n'importe quelle éventualité. Dehors, à l'extérieur des barrières protectrices, d'énormes reptiles particulièrement massifs se préparait à foncer sur le camps. Ces créatures n'était autres que des Regulus, d'énormes bestiole cuirassé, dont les plaques organiques pouvait dévier la plupart des tire d'artillerie et même contrer les explosions les plus violentes, ils leur suffit d'ailleurs de ce mettre en boule et de charger, pour devenir de véritables fléaux inébranlable... Le seul moyens d'en venir à bout, étant de les faire ce retourner sur le dos et de leur tirer à feu nourris dans l'estomac.

Mais cette planètes était loin d'avoir livrée tous ses secrets.



Sur cordillia, la situation devenait critique pour l'escouade gordanienne. Voilà qu'après s'être fait attaquer par des Reapers, l'équipe de soldats vint à ce faire violemment attaquer par de grosses créatures reptiliennes ! Encore une fois, le combat fut rude et ce pour les deux camps ! Les gordaniennes envoyait d'énormes salve de balles tut en reculant vers une autre sortie, tendis que les monstres, eux, armés de leurs puissantes mâchoires et de leurs griffes, fonçait sans relâche vers ses proie qui semblaient vraiment appétissantes ! Ces créatures était résistantes et, bientôt, l'équipe gordaniennes fut confrontée à une autre de leurs puissantes armes : Leur décharges électriques !

Alors que Sonia et ses hommes tiraient à feu nourris vers les Algol, l'un d'eux envoyât une violent décharge électrique qui fit voler l'une des soldats gordaniens à l'autre bout de la pièce. L'homme fut projeté contre une sorte de gros moniteur, décèdent alors sur le coup à cause de cette puissante attaque électrique.

MERDE ! Lâchât alors la femme en continuant de tirer sur ces monstres.

L'un des soldat envoyât alors une puissante grenade qui explosa plusieurs reptile à la fois. Cependant, d'autres créatures arrivèrent derrières, ne laissant pas vraiment le temps au soldats de chômer.

Bordel ! Si ça continue comme ça, on risque de ne plus avoir de munitions ! S’exclamât Smaël à vive voix, reculant de paire avec le Major.

Oui... La situation devenait vraiment critique ! Car au fur et à mesure que Sonya et ses hommes abattaient ces monstres, d'autres revenaient en renfort ! Et, malheureusement, ce n'était pas le cas des gordaniens. Cet alors que Sonya et le peut de troupe qu'il lui restait arrivèrent à une porte vraisemblablement blindée, porte que la femme s'empressa d'ouvrir.

Allez ! Allez ! On ce replie ! Vite !

Une fois les derniers soldat entré, la femme donnât un grand coup de cross dans l'interrupteur, refermant ainsi la porte au nez des monstres... Là, ils avaient vraiment eu chaud ! Derrière la porte, de violent coup de pattes et des rugissement ce firent entendre, avant de finalement s'éteindre totalement.
Sonya regarda brièvement les hommes qu'ils lui restait et... c'était pas glorieux, plusieurs d'entre eux étaient mort derrières cette porte.

Smaël, quant à elle, tenta d'appeler le Planetwalker un nouvelle fois, mais alors que la liaisons ce faisait difficilement, un puissant hurlement vint à faire écho (1:40), ce dernier semblant provenir de plusieurs étages en dessous.

visiblement, Les raptor que venait d'affronter l'escouade, n'était pas les plus grosse bestioles qu’abritait cette station.
Journalisée
Liara T'Soni
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Janvier 15, 2015, 02:12:05 »

LIARA

Avec un sourire sur le coin des lèvres, Liara pouvait comprendre l’empressement et l’excitation de Cid. C’était un scientifique, un homme passionné, quelqu’un qui avait avant tout à étudier et à comprendre. Il voulait montrer aux natifs de cette planète qu’ils étaient venus en paix, qu’ils n’avaient aucune intention belliciste, car Cid savait que, bien souvent, les conflits partaient sur des mésententes et sur de la peur mutuelle. Il était convaincu qu’une sorte d’intelligence supérieure primitive contrôlait ces créatures, tout comme il était convaincu d’être tombé sur la race originelle des Formiens… Des Formiens purs. Il rêvait de pouvoir les étudier, d’obtenir leur code génétique, et d’utiliser les laboratoires gordaniens pour vérifier si ce code génétique offrirait le chaînon manquant permettant enfin aux Gordaniens de pouvoir inverser la tendance contre leurs ennemis. Si cela était possible, alors l’Empire de Gordan ferait en quelques mois bien plus que les Gordaniens n’avaient su faire en dix ans avec leurs armes de plus en plus dévastatrices, et inopérantes face à un ennemi qui représentait réellement une menace cosmique. On pouvait accuser Cid de complaisance envers l’ennemi, mais c’était autre chose. Il était certes fasciné par le fonctionnement de la société formienne, mais il savait le danger qu’elle représentait. Il n’était nullement endoctriné par les Annexiens, mais estimait qu’il était nécessaire, pour vaincre l’ennemi, de le comprendre. Or, contrairement à ce que des militaires comme Kyltharn ou les Gordaniens pensaient, on ne viendrait pas à bout des Formiens en ayant le plus gros flingue. Seule la science fournirait une réponse appropriée et adéquate.

Malheureusement, dehors, les créatures semblaient sur le point de s’agiter. Plusieurs gardes conseillèrent à Cid de s’écarter, tandis que les tanks et les unités mecha se rapprochaient. Les Gordaniens avaient eu le temps de déployer des tourelles automatiques ainsi que des tourelles laser, et les ordres fusèrent. Un pic d’activités était en train de venir, et les Gordaniens se mirent en position, tout en avertissant le Planetwalker de ce qui se passait. C’était ce que la procédure exigeait, mais, depuis le pont de commandement du vaisseau, le Général Mark voyait très bien ce qu’il se passait.

« Soyez prudents, et n’hésitez pas à les repousser. Au pire, nous larguerons nos bombes pour repousser ces monstres.
 -  Général, intervint Cid, je me permets de vous signaler que ces créatures sont peut-être juste effrayées, et que…
 -  J’ai dûment pris notre de votre objection, Docteur, rétorqua Mark sur un ton acerbe, cherchant à mettre rapidement un terme à la conversation. Soyez assuré qu’elle a reçu de ma part le plus attentif des échos. »

Autrement dit, il l’avait oublié dès que Cid l’avait prononcé. Si ces saloperies étaient effectivement proches des Formiens, alors la question ne se posait pas : ils étaient hostiles. Sur le camp, les Devastator se déployaient également. Liara était impressionnée par une telle puissance. L’Asari se sentait pour le coup toute petite, et tourna la tête vers Cid, qui grognait, bouillonnant devant son terminal.

« Ces autochtones ont l’air hostiles, Docteur…
 -  Oui… »

Il soupira légèrement, se massant le front avec ses doigts. Les Gordaniens notèrent alors que les Algol pouvaient générer de l’électricité, faisant luire le dôme énergétique à certains endroits.

« Qu’est-ce que… ?!
 -  Que font-ils, Docteur ? »

Elle eut la réponse à cette question quand les détecteurs captèrent d’autres présences. Des espèces d’énormes serpents de pierre se rapprochaient, puis se mirent en boule, et foncèrent alors tout droit vers la base !

« Ils attaquent ! Ils attaquent !! »

Les monstres frappèrent violemment le dôme énergétique, provoquant des ondes de choc. Les tanks se positionnèrent rapidement. Ils disposaient de deux modes de tir : un mode normal, en déplacement, et un mode renforcé, où les machines étaient arrêtées au profit d’un canon-plasma renforcé. Sur une petite butte, plusieurs tanks se positionnèrent ainsi, des poutres métalliques venant se planter dans le sol, le canon-plasma sur le toit se renforçant d’une seconde couche de tir. Les Algol déclenchèrent alors des attaques électriques sur toute la structure du bouclier, et les monstres continuèrent à rouler… Jusqu’à ce que le bouclier ne se brise quand un générateur explosa.

Les tanks tirèrent alors tous d’un même mouvement, et frappèrent violemment le Regulus. Des bouts de cuirasses volèrent dans tous les sens, mais, au milieu de la fumée, et de saignements, le Regulus était toujours petit. D’autres roulèrent alors depuis la forêt, descendant le long de pentes en fonçant tout droit vers la base. Mark ordonna immédiatement aux vaisseaux aériens de revenir rapidement vers la zone, tandis que les canons orbitaux du Planetwalker se chargeaient, de même que les satellites militaires que le vaisseau avait commencé à déployer.

« FEU !! FEU !! »

Les tourelles se mirent à balancer des salves, les Devastator lancèrent des ^pluies de roquettes et des balles perforantes, tandis que les unités mécha mitraillaient également les monstres. La carapace des Regulus s’avéra extrêmement résistante, pratiquement imperméable, mais il en fallait plus pour décourager les Gordaniens, qui commencèrent alors à tirer sur les pattes des monstres, les déstabilisant ainsi pour exposer brièvement leur ventre. Un missile frappa ainsi le ventre d’un Regulus, le faisant exploser de l’intérieur, répandant viscères et tripes sur le sol.

Malheureusement, la queue tranchante d’un autre Regulus jaillit, et frappa de plein fouet une unité mecha, tandis qu’un autre Regulus descendit la pente en tournoyant à toute allure. Les roquettes explosèrent contre lui, et son passage croisa celui d’un Devastator, pulvérisant ce dernier dans un bref hurlement et dans d’insupportables craquements sonores et destructions d’os.

Le premier sang venait d’être versé.



MAJOR SONIA BLADE

Sonia entendit le hurlement terrifiant venant d’en contrebas, et serra les lèvres Leur escouade ne comprenait maintenant plus que sept membres, Smaël et Blade y compris.

« Il faut retourner rapidement dehors… Ensuite, nous demanderons au Planetwalker de faire exploser cette maudite station. »

C’était Sonia Blade, tout simplement. Si Mark était un bourrin, il paraissait presque calme par rapport à Sonia Blade, qui était une femme forte et puissante. Si ça ne tenait qu’à elle, elle n’hésiterait pas à envoyer plusieurs bombes nucléaires sur Osenferris. Halomar était toujours là, visiblement secoué, lui aussi. Les personnes qui avaient réalisé cette station avaient visiblement eu l’occasion de mener beaucoup de recherches. Blade s’avança rapidement, rejoignant un escalier. Elle s’éclairait avec la lampe-torche de son fusil, et grimpa lentement. Elle arriva ainsi dans un long couloir circulaire. Des baies vitrées se tenaient là, et elle les inspecta. Pouvait-elle les briser ? Pour résister à l’espace, les vitres étaient généralement extrêmement solides. Une créature bondit alors depuis le plafond, et Sonia fit feu sauvagement, explosant rapidement le Raptor.

« Méfie-toi, Smaël… Que disent les détecteurs de mouvement ?
 -  Nous avons semé la mêlée… Pour le moment. »

Le groupe s’avança lentement, et Sonia partit sur une porte à gauche. Il y avait un grand réfectoire… Avec des corps gisant sur le sol. Des squelettes poussiéreux dans des uniformes. Sonia s’avança lentement, et inspecta les corps et les murs. Il y avait des griffes, des marques sur les murs et sur les cadavres… Certains étaient déchiquetés, démembrés, avec des traces de sang séché, s’étant profondément incrustés dans le sol.

« Je ne reconnais pas leur uniforme… »

Sonia haussa les épaules, puis se releva.

« Continuez, et soyez prudents. »

Sonia ignorait d’où venait ce hurlement… Et elle n’avait pas spécialement envie de rencontrer la créature qui en était à l’origine.
« Dernière édition: Février 06, 2015, 12:07:52 par Liara T'Soni » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Branwënne Rigelis
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Février 04, 2015, 08:34:26 »

Osenferiss

Çà y est... Les hostilité étaient à présent lancé et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'affrontement aller être violant ! Balles et explosions fusaient dans tout les sens, tendis qu'en face, les imposante créatures qui fonçaient vers le camp, ne semblait pas faiblir, écrasant sentinelles et soldats malchanceux, allant par la suite frapper de plein fouet les char ou encore les lourdes unité Mecha tout en continuant de tournoyer à une vitesse ahurissante, à la manière d'une énorme boule solide et tranchante. En parallèle, les algols, ayant à présent le champ libre, se mirent a eu aussi lancer l'assaut sur le camp, fonçant à tout allures vers les soldats qui tirait à feu nourris vers cette menace d'un autre temps.

Ne quitté pas vos positions soldats !

Les gordaniens étaient vraiment des soldats dans l’âme et on pouvait aisément voir la hargne qu'ils éprouvaient au combat. Toutefois, d'autres Regulus se mirent à charger, faisant fit des tirs gordaniens pour aller ensuite violent s'écraser contre les tanks, broyant au passage plusieurs gordaniens. Ces énormes béliers de chair était suivie de très prêt pas une véritable horde d'Algols accourant vers le camps a toute allures, foulant les corps sans vie des premier gordaniens morts, dont les carcasse écrasées offrait à leur frère d'armes un spectacles des plus hideux.

FEEEEEU  !

Les balles fusèrent alors, fauchant les énormes reptiles dans d’innombrable cris et couinement significatifs.. Les Algols représentait l'infanterie mobile, les "soldat" de base et, autant dire que pour des créature censées être de la simple "chair à canon de base", ils étaient particulièrement volumineux et coriaces, dépassant les Zergling, leur équivalent formiens, d'aux moins un ou deux mètres.* Ces monstres implacables foncèrent alors sur le camps à tout allure, sautant sur les malheureux soldats n'ayant pas eu le temps de réagir assez vite, plantant ainsi leurs griffes meurtrières dans le corps des dit soldats.
Le combats faisait rage sur le camps et, de leurs cotés, les deux coéquipiers en provenance du Normandy tachèrent de rester ensemble, Kyltharn ne voulant surtout pas perdre Liara de vue, de peur que cette dernière ne ce retrouve face à l'un de ses horrible monstre. C'est donc accompagnés du reste de l'équipe scientifique, que les deux acolytes ce rendirent à l'intérieur d'un structure blindée préalablement monté par les Mech de constructions.

Bordel ! S'exclama le capitaine en tapant du poings sur la paroi.
Nous avons semble-t'il fait une erreur en venant ici...
Nan, c'est vrai Doc ?!

Tous cela amena alors le capitaine Kyltharn à ce souvenir des événements qui avaient eu lieux sur Eden prime, événements qu'il aurait bien aimé ne pas revivre une seconde fois.

Voilà ce que sait de vouloirs s'amuser à chercher des "réponses"...

Dehors, le combat faisait rage et, même au travers des portes blindés, les hurlements et les tirs ce faisaient clairement entendres.


Sur cordillia

Tendis que sur Osenferiss le combat faisait rage, sur cordillia, la situation était semble t'il plus calme. Smaël, accompagnée de Halomar et du Major sonia Blade, ainsi que du reste de l'équipe, obsvervait les cadavres de ce mystérieuse équipage... morts...

Ils ont vraiment mis la merde ici... Lâchât alors Halomar, pas très rassuré.
Ces bestioles vienne forcement de ce système solaires... Je n'en ais jamais vue de telles auparavant

Les pas de la petites équipes résonnaient dans la grande salle, un silence de plombs c'était semble t'il abattus sur cette stations fantômes, ajoutant une dose supplémentaire de pressions. Au vue des grande marques de griffes qui lézardaient les murs, ils semblerait que la causes de tout cela était bel et bien les gros reptiles que l'équipes avait rencontrée tout à l'heure, les Reapers n'étant alors qu'une cause "annexe" de l'abandons de cette station. Après une petite inspections des lieux, l'équipage vint à arriver devant deux énormes portes blindées à moitié enfoncées. Une bosse volumineuse ressortait des dites portes, laissant sous-entendre qu'ici bas, il y avait bien un monstre plus volumineux encore que les Algols rencontrés précédemment.

Très bien...
Bordel, ce serait le truc qu'ont aurait entendus tout à l'heure ?
Plausiblement, oui...

Le dit monstre était donc visiblement d'une taille assez conséquente car, pour défoncer ainsi des portes de trois mètres d’épaisseur, il fallait y aller.



HRP : voilà un comparatif by Lulu entre un Zergling et un Algol ^^
« Dernière édition: Février 04, 2015, 08:45:39 par Branwënne Rigelis » Journalisée
Liara T'Soni
Créature
-

Messages: 23



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Février 09, 2015, 02:49:13 »

Des espèces de dinosaures améliorés leur fonçaient dessus, semant le désordre dans le camp. Les Devastator faisaient des merveilles. Ils disposaient sur eux de tout un arsenal, formant presque des armureries sur pattes. À distance, leurs lance-missiles balançaient de multiples missiles qui filaient, laissant derrière eux une fine traînée blanchâtre, avant d’éclater contre les Algols ou contre les Regulus, provoquant de violentes explosions. Leurs tourelles montées balançaient des tirs meurtriers, et ils utilisaient leurs canons-plasmas et leurs lance-flammes pour les repousser. Malheureusement, plusieurs Devastator se faisaient attaquer et repousser. La défense s’organisait au milieu d’un camp où de multiples cadavres gisaient sur le sol, ainsi que des tentes, des camions renversés, et des VCS détruits. Liara, Cid, et les autres scientifiques, s’étaient réfugiés dans la base de commandement, où des tourelles lasers et d’autres systèmes défensifs avaient été installés. Tourelles automatiques, lignes de défense, lance-missiles... Les Gordaniens savaient se défendre, et avaient installé en priorité la base de commandement. Sortant des hangars, des tanks légers mitraillaient des Algols, tirant des salves mortelles, provoquant de violentes explosions.

Cid se trouvait avec Liara dans un couloir, et cette dernière, horrifiée, voyait la bataille.

« Mais pourquoi nous attaquent-ils ?
 -  Je ne sais pas... Peut-être que ces créatures ont juste peur, peut-être que nous sommes dans leur territoire, et qu’ils nous perçoivent comme des rivaux... »

Cid ne lui disait pas tout, et Liara le sentait. Elle le regarda lentement, tandis que Cid réfléchissait. L’Asari ne savait vraiment pas quoi en penser. Elle avait suivi les Gordaniens pour se renseigner sur les Formiens, et elle sentait qu’ils touchaient au but ici... Mais ces créatures avaient l’air puissantes et solides. Est-ce qu’une variante d’un Annexien était en train de les diriger ? Liara ne le savait pas, et elle ne sentait rien, si ce n’est que, ici, le Commandant Shepard ne pourrait pas venir la secourir contre les ennemis à venir. Kyltharn était là, veillant sur elle.

« Ou alors... Les Formiens sont naturellement une espèce sauvage et agressive...
 -  C’est une possibilité à envisager... Mais ça ne change rien à notre mission. Si nous pouvons récupérer des prélèvements sur eux, nous pourrons peut-être améliorer nos recherches sur le génome formien... »

Kyltharn se tenait dans le centre de commandement, où le Général Mark communiquait avec le commandant de la base.

« Lancer une bombe incendiaire serait une bonne idée, mais il faut remettre en marche le bouclier...
 -  Nos techniciens sont en train de remettre en marche les générateurs. Plusieurs ont été surchargés...
 -  Alors, tenez bon... Nous venons d’envoyer des renforts. Le Command Walker sera bientôt opérationnel, et pourra fournir un support tactique efficace. »

Le Command Walker était un engin de guerre prototype développé par l’Empire. C’était une immense machine de guerre, à six jambes, qui était une usine mobile tactique, permettant de stocker un grand nombre de troupes et de robots de combat, tout en disposant d’une puissance de feu phénoménale. Le Planetwalker disposait d’un prototype en construction.

Pendant ce temps, dans le ciel, plusieurs sondes avaient été détachées du Planetwalker, et fusaient à travers le ciel, traversant ce dernier, puis s’écrasèrent violemment sur le sol, à plusieurs endroits. Les portes des sondes s’ouvrirent toutes d’un seul coup, libérant des formes massives.

« Élimination des menaces de l’Empire en cours ! » crachota une voix mécanique.

De redoutables Dreadnoughts venaient d’émerger, et se mirent à tirer avec de puissantes gatlings, tout en chargeant, avec leur autre bras, des charges électriques, formant comme des éclairs éblouissants au milieu du champ de bataille. La bataille redoublait d’intensité, et Liara ne pouvait que s’admettre impressionnée devant la puissance de feu des Gordaniens, et ce dont ils étaient capables.

*Ils affrontent les Formiens depuis des générations, après tout... Tout cela se vérifie.*

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils étaient à la hauteur de leur réputation.



MAJOR SONIA BLADE

C’était un carnage sinistre, et Blade n’avait nullement envie de rester ici... Elle voulait un enterrement digne d’un Major, digne d’une Gordanienne. Elle voulait continuer à se battre pour son Empire, elle voulait continuer à affronter les Formiens, à éduquer de jeunes recrues, et, dans un registre plus personnel, coucher encore avec Smaël. Il y avait de multiples corps sur le sol, et le groupe avança un peu, jusqu’à s’approcher d’une énorme porte blindée, solidement enfoncée.

« On reste prudents ! Notre priorité est de partir d’ici ! Découpez un trou au chalumeau ! »

Les Gordaniens s’activèrent, utilisant des fonctions spéciales de leurs combinaisons pour découper un rectangle, afin de leur permettre de passer. Le Major Blade en tête, les Gordaniens s’avancèrent dans un grand couloir, et elle s’approcha rapidement d’une porte de service, l’ouvrant à l’aide d’un solide coup de pied, la faisant sauter sur ses gonds. Le groupe approcha d’un escalier de service, qu’ils entreprirent de descendre prudemment, vérifiant tout autour d’eux.

Cette station était comme le ventre d’une baleine... Impossible d’en sortir, ils étaient perdus dans les profondeurs de l’installation.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox