banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Pull ! [The Merc]  (Lu 3138 fois)
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« le: Mars 14, 2014, 08:45:55 »

[hrp : Titre de merde, je sais :") ]

« Bon après tout ça, j’irais bien manger un petit bout moi… »

La Terranide observa une dernière fois le mur formant l’impasse dans laquelle elle s’était vu entraînée dans un temple ancien des plus…farfelus. Mais elle s’en était sorti avec l’aide d’une autre Terranide et à présent, ce à quoi elle aspirait était de manger. Oui, la Louve avait un peu la dalle et les gargouillements que provoquaient son ventre en étaient es témoins.  Haussant simplement les épaules, elle fit volte-face et marcha quelques temps dans les ruelles nauséabondes des bas-fonds

Plusieurs solutions s’offraient à elle : Soit rentrer et se servir dans la réserve, soit aller dans la place publique et chercher une auberge où elle n’attirerait pas trop l’attention ou tout simplement chercher un petit stand dans ces sombres ruelles. Le premier choix était la solution la plus simple mais comme la lycane était déjà dans les Bas-Fonds autant prendre ce qui avait sur place. Alors autant ne pas se casser le cul et prendre cette solution. Et puis elle avait largement de quoi payer.

Autours de sa taille pendouillait une petite bourse en satin remplit de quelques piécettes dorées. Ce n’était pas là toutes ces économies mais elle avait largement de quoi se payer une bonne chambre dans une  des auberges de la ville. Fait qui ne lui sera bien sûr pas utile pour le moment. Pourquoi payer une chambre d’auberge alors qu’on avait un chez-soi ? A moins de vouloir faire des activités de nuit mais cela était une autre affaire.  Elle trouvera  enfin après une dizaine de minutes un petit stand de restaurant rapide et passa commande.

Mais ! Mais il ne fallait pas oublier que la lupine était dans les bas-fonds ! Et au même moment où elle prenait son sandwich et qu’elle s’apprêtait à payer,  elle sentit une masse la bousculer et effectuer un vol à la tire sur sa personne.  Tâtant rapidement sa cuisse, la lycane remarqua que sa bourse avait disparu. Grognant, elle jeta d’un claquement la pièce d’or pour payer son repas et entreprit de poursuivre la personne qui venait de faire cet odieux larcin.

Une chance pour l’Okami, elle courait vite, une malchance pour le malheureux qui voyait l’écart se réduire de plus en plus. Afin de la distancer, il tourna rapidement dans une ruelle plus étroite et commença à emprunter divers chemins dans ce dédale des bas quartiers. Et le bougre n’hésitait pas à passer par les chemins avec le plus d’obstacles pour tenter de semer sa poursuivante :

« Putain de…Rends moi ma bourse espèce de co…pardon ! »

La lycane n’avait pas eu le temps de finir sa phrase qu’elle venait de bousculer un indivdu sur le passage. Elle n’y prêta pas réellement attention mais avait également lâché dans les mains de l’inconnu son futur repas. D’un côté maintenant, elle pouvait encore courir plus vite sans risquer d’en foutre partout.  Elle finit cependant par s’arrêter en pleins centre d’une intersection, observant les trois choix de  chemins qui s’offraient à elle avant de jurer, tapant dans une caillasse sur sol.

« Et borrrdeel… »

Sous-entendu :  « Je le trouve, je le tape, je l’étripe et je lui fais manger ses tripes ».  la lupine maugréa aussi en notant qu’elle avait perdu son repas et se demanda sur le coup où elle avait bien pu le lâcher avant de réfléchir à quel chemin prendre, observant chacun des sentiers s’offrant à elle, humant un peu pour tenter de trouver des traces du voleur. Cependant pendant sa recherche olfactive, elle perçu des bruits de pas venant derrière elle et grogna :

« Passes ton chemin, je n’ai pas le temps pour cela. »

Elle ne se retourna pas et ne put savoir à qui elle s’adressait. Pour sa part, il s’agissait encore d’un balourd des bas-fonds qui pensait tomber sur une pauvre victime. Et même si la personne aurait été un garde, elle ne se serait pas gênée pour employer le même ton. Son argent, ou plutôt son or, merde à la fin !
Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 16, 2014, 04:19:23 »

Et me revoilà dans des bas-fonds que je ne connaissais pas... C'était un nouveau chapitre des aventures bizarres de Deadpool. J'avais quitté Seikusu pour me retrouver dans une autre ville inconnue et bien plus bizarre que la précédente. Au moins, je suppose que je ne serai pas embêté par des jeunes filles, ici... Oui, mais on parle de jeunes filles sexy et peu difficiles ! Oui, donc des jeunes filles avec qui il serait incorrect de s'amuser car on est un gars cool. En plus, nous avons des standards de qualité. Si vous vous demandez comment j'ai pu changer de ville, dois-je vous rappeler où vous êtes ?

Plus sérieusement, j'ai croisé par pur hasard un portail magique et j'ai décidé de le traverser. Oui, encore une fois, je sais ! Inutile de vous amuser à me rappeler toutes mes âneries : je trouvais l'idée plutôt bonne sur le moment. Pourquoi est-ce que tu t'amuses à traverser les portails magiques, Deadpool ? me demanderez-vous ! Est-ce que tu manges aussi les trucs bizarres que tu trouves ? Allons, un peu de sérieux, amis lecteurs... Ne soyez pas ridicules ! Vous savez très bien que mes goûts culinaires sont irréprochables : vous ne trouverez pas plus raffiné que moi. Par exemple, je pense qu'il n'y a rien de meilleur que des chimichangas. Vous devez bien aimer cela vous aussi, non ? Euh... Vous êtes muets ? Il y a un problème avec ce que je viens de dire ?

Comment ? Vous ne savez pas ce qu'est un chimichanga ? Laissez-moi combler cette lacune dans votre culture, bande d'ignares !

Le chimichanga est un plat tex-mex. C'est aussi une sorte de burrito. En gros, vous prenez une tortilla, ou galette mexicaine, et vous la garnissez délicieusement avant de la refermer complètement, à l'inverse du taco qui reste ouvert. Ce qui distingue le chimichanga du burrito, c'est sa cuisson : après avoir garni votre tortilla de riz, de fromage, de machaca (de la viande de porc ou de bœuf séchée et épicée), d'adobada (qui est de la viande de porc aussi, mais marinée dans de la sauce chili) et/ou de poulet, puis après avoir refermé la galette, vous la faites frire ! Et là, votre burrito devient un chimichanga... Une fois prêt, vous pouvez le servir avec de la sauce salsa, du guacamole, du fromage ou de la crème fraîche... Bon appétit ! Bien sûr, si vous aimez un peu la fantaisie, comme moi, vous pouvez changer les ingrédients...

Bon, ce n'était pas tout ça, mais parler de nourriture m'avait donné la dalle ! Où allais-je trouver un truc à manger dans ce patelin bizarre ? Heureusement, je n'eus pas à réfléchir longtemps car une personne me bouscula, ce que j'aurais personnellement très mal pris si elle ne m'avait pas filé son sandwich comme compensation... C'était très sympa de sa part !

Chic, un sandwich gratuit ! Dire que j'avais vraiment faim... C'est à croire que la chance me sourit ici.
Il faut en profiter ! C'est un signe : il faut le manger... En plus, il a l'air trop cool !

Ce n'est pas correct de le manger. Il faut le ramener à sa propriétaire.

Oui, la voix de la raison avait sans doute... raison. En plus, je ne savais pas ce qu'il y avait dedans et ça pouvait être risqué avec les traditions culinaires de certains pays... Bon, je ne risquais pas de mourir d'une intoxication alimentaire, mais il y avait une chose que mon facteur guérisseur ne pouvait pas guérir : les situations embarrassantes. La honte disparaît moins vite que mes blessures.

Je me mis donc à courir après l'étrange personne qui m'avait filé son repas sans la moindre raison.

"Passe ton chemin", qu'elle me dit... Non, mais les gens avaient tous oublié la politesse ou quoi ?

"Eh, oh, je vous ramène votre repas ! Vous pourriez changer de ton", lui rétorquai-je. J'avais ma fierté...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Mars 16, 2014, 06:12:19 »

La Terranide s’apprêtait à prendre le sentier partant vers la droite. L’odeur du voleur était bien plus forte dans cette direction et elle fut à nouveau arrêter dans son élan par une voix venant de son dos.  La voix de l’inconnu auquel elle avait demandé de passer son chemin. Mais bien sûr, ce n’était pas ce qu’il fit et à en croire son intonation, il commença même à lui faire une certaine morale, débitant qu’il lui rapportait son repas.  Le sandwich était le cadet de ses soucis en cet instant et elle se retourna, faisant face à l’inconnu :

« Je t’ai pourtant dis de …hey mais t’es pas du coin ? »

Il fallait dire qu’une telle tenue n’était pas commune à Nexus et surtout dans les Bas-fonds. A bien y regarder, il ressemblait plus à un héros de bande dessiné venu tout droit de l’imagination d’un terrien.  Bha, ce ne serait pas la première fois que l’Okami croiserait des personnes plus étranges les unes que les autres.   Son ton  hargneux laissa place à un air apaisé, plus calme, la queue battant un peu derrière le dos de la Terranide.  Elle désigna d’un coup de menton le sandwich.

« Tu peux le garder, désolé de t’avoir crié dessus mais j’ai d’autres chat à fouetter on va dire.  Un problème  de vol en gros Et puis dans ces quartiers ce n’est pas les gros porcs chiants qui manquent donc bon…mes excuses encore»

La Louve allait de nouveau reprendre sa course poursuite avant de se retourner vers l’homme masqué. Après tout, pourquoi ne pas lui demander un peu d’aide ? Et puis, il avait l’air d’être une personne cherchant un peu d’action non ? De toute façon, qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ?  Shad désigna donc le chemin par lequel le voleur s’était enfoui avant de déclarer le plus simplement du monde.

« Je peux pister cet homme mais ça te chante de m’aider à récupérer mon argent ? Après ça, je pourrais te payer un coup dans la meilleure auberge de la place publique, tu en dis quoi ? Ha et tutoies s’il te plait, pas de vouvoiement Bon, tu me suis si tu veux. »

Oui, car elle avait bien entendu qu’il l’avait vouvoyé et elle n’avait guère envie de faire la même chose. Autant parler librement non ?  Haussant par la suite les épaules,  la lycane décampa en vitesse. A force, elle risquait de mettre plus de temps à retrouver ce satané voleur et puis, libre à l’étrange homme masqué de la suivre ou non.  La Louve en tout cas gardait un rythme de course soutenu et rapide et s’arrêtait juste de temps à autre  lorsque plusieurs choix de direction s’offraient à elle avant d’en choisir une et de continuer sa traque.

Au bout d’une quinzaine de minutes, elle se stoppa,  son dos contre un mur faisant l’angle d’une rue. Il était là. A quelques mètres et il s’amusait à compter son butin.  La lycane serra le poing, faisant craquer un peu sa main. Qu’il compte seulement, qu’il profite de voir encore un peu son larcin avant que ce dernier ne lui soit à nouveau dérobé. La Terranide releva subitement ses oreilles, jetant un coup d’œil derrière son épaule, se demandant si on l’avait finalement suivit ou non.

« Pognon…pognon pognon pognon » répétait sans cesse le voleur qui faisait tinter les pièces d’or en les faisant glisser de sa main jusqu’à la bourse de satin.
Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 17, 2014, 12:29:51 »

- Non, sans blague ! Tu as vu ça comment ? Attends, attends, laisse-moi deviner... Je parie qu'il y a peu de monde qui se balade dans le coin avec une combinaison complète, des katanas, des uzis et un masque ? Hein, je parie que c'est grâce à ça que tu es parvenue à cette conclusion ? Bien joué, Sherlock !

En effet, je ne suis pas dans le coin. Je suis canadien. Je viens de ce pays qui se trouve au nord des Etats-Unis d'Amérique. Ou au sud, si tu prends en compte l'Alaska, qui est plus au nord que nous, mais si tu ne comptes que la majorité des autres Etats, nous sommes bien au nord. Tu connais le Canada ? Tu as dû entendre parler de nos bûcherons ou de notre sirop d'érable...

Nous avons également des stars locales très controversées comme Justin Bieber et Wolverine. Controversées car il n'y a que les personnes de mauvais goût qui peuvent les apprécier. Si tu veux mon avis, le premier est nettement moins insupportable que le second. Le premier agresse tes oreilles avec sa musique et ta vue, à la limite, mais chez le second, il y a aussi l'odorat ! Je ne conseille à personne de subir son odeur. Vraiment, hein...


À mon avis, elle ne devait pas être intéressée par tout ce que je lui racontais, mais tant pis... Je n'avais personne pour me faire la conversation et cela commençait à me manquer. Si je ne pouvais pas discuter avec elle, avec qui d'autre allais-je pouvoir le faire ? Les habitants n'étaient pas très causants...

L'étrange demoiselle-louve me proposa de garder son sandwich. Le garder ? Ouais, je voulais bien, mais il y avait quoi dedans ? J'étais brave et aventureux, mais il y avait des limites à ce que j'étais prêt à bouffer, surtout dans un monde où une fille pouvait avoir... une queue de loup ! Non, mais c'est bon, après la ville des otakus, j'étais tombé sur quoi ? La ville des furry ? J'allais croiser des gars en costumes de chien, de loup ou de renard ? Et il y avait quoi dans ce sandwich ? De la pâtée ou des croquettes broyées ? De l'herbe à chat ? Non, sans moi ! Je refusais de prendre une seule bouchée de ce truc inconnu. Il pouvait y avoir n'importe quoi dedans...

- Hmm, non, sans façon... Tu peux récupérer ton sandwich. Et merci pour les excuses.

La jeune femme me proposa ensuite de pister l'homme qui l'avait volée et de me payer un coup à boire. Oh, ça, ça me plaisait ! Bien sûr, elle continua avec tout le blabla du style "tu peux me tutoyer, bla bla...". Ouais, les conversations un peu clichés, quoi... Elle aurait pu se contenter de la partie sur le voleur à trouver et à poutrer, puis du coup à trinquer ! C'était un très bon résumé en soi. Est-ce que je m'amusais à parler dans le vide, moi ? Je vous le demande ! Je vous mets au défi de trouver un passage où je l'ai fait.

Il y a quelques paragraphes, dans le même message. Se référer aux premières lignes de dialogue en orange.
Shut up ! La ferme ! En combien de langues faudra-t-il le dire ? Il est interdit de me contredire.


Bon, pour revenir à la proposition décente, j'acceptai l'offre très alléchante (autant qu'une bière) :

- Trouver un voleur et récupérer le butin en échange d'un verre ? Hmm, j'hésite... Laisse-moi réfléchir un peu ! Alors... D'accord, j'accepte ! Je n'ai rien bu depuis que je suis arrivé dans ce coin il y a quelques heures et je me demande ce que l'on peut trouver comme alcool local... Est-ce que vous connaissez la bière ici ? Et la tequila ?

Je suivis ensuite la jeune femme jusqu'au lieu où se trouvait son vilain voleur. Ce dernier s'amusait à compter son or comme le pire cliché de voleur ou de milliardaire au monde. On voyait parfois des personnages comme ça dans les jeux vidéo et les dessins animés. C'était quoi, la prochaine étape ? Dire "mon précieux" ou "mon trésor" ? Pitié... Il fallait y mettre fin.

Ayant envie d'en finir au plus vite, je dégainai mes deux katanas et hurlai en bondissant sur le voleur.

- Surpriiiiiiise ! C'est l'heure du bottage de cul sans prévenir !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Mars 17, 2014, 10:44:55 »

La Terranide observait le voleur du coin de l’œil, roulant ses derniers vers le ciel d’un air las. Cet homme était exaspérant et entendre son or tinter ainsi  avait pour conséquence de presque la faire sortir de ses gonds. Presque. Car si cela aurait été le cas, elle serait déjà sortie et aurait envoyer sa dague dans la jugulaire du crétin avant de récupérer sa bourse et de partir le laissant vider de son sang. Mais  la lupine se retenait pour ne pas le faire. Elle s’apprêta à finalement sortir pour mettre fin à cette comédie stupide, prise de cours par son partenaire provisoire.

« Mon prééci….haaaaaaaa ! »

Et il gueula. Comme une fillette s’il vous plait. En jetant les bras en l’air et en lâchant tout ce qu’il tenait en main, les yeux hagards, la bouche entre-ouverte.  Il fallait dire aussi que de voir un homme masqué surgir de nulle part avec deux katanas en main avait de quoi vous…effrayez ? Le  pleutre se mis à ramper sur le sol  à l’aide  de ses pieds et de ses fesses et parvint par miracle à se relever avant de courir, toujours bras en l’air, vers une impasse.

« Et ben, tu parles d’un courageux…Bon ça c’est à moi… »

La Terranide s’avança sereinement, laissant le loisir à l’inconnu tout de rouge et de noir vêtu s’amuser avec le fuyard. Elle s’abaissa et récupéra son or, remettant la bourse de satin à sa ceinture avant de se diriger vers l’impasse qu’avait pris le malheureux voleur. Le pauvre elle se demandait bien ce qu’il l’attendait mais elle était également bien curieuse de savoir quoi. Quand elle arriva dans la petite impasse, elle le vit, son dos plaqué contre le mur, sa respiration saccadée, des grosses gouttes de sueurs perlant le long de son front.

« Pi…pitié ! »

L’homme se jeta à genou, tête contre le sol, tremblant, pleurant. Pour une personne vivant dans les bas-fonds il n’avait rien de courageux.  Bon avouez  qu’un homme qui  vole une pauvre femme » sans défense » et qui part en courant par la suite, son larcin en main, ne devait pas être un homme bien courageux. Et pourtant !  Ce dernier se releva subitement et se jeta sur l’homme masqué, un poignard en main, la lame s’enfonçant à l’emplacement exacte du cœur.  Tout se passa rapidement et la lupine n’eut pas le temps de voir le coup venir et quand elle s’apprêta à réagir au quart de tour, s’attendant à voir le corps de l’inconnu choir sur le sol,

Pourtant, ce dernier restait bien droit, debout. La Terrranide en avait vu des choses bizarres mais cela, jamais. Le voleur fut tout autant surpris qu’il tomba à la renverse, pointant son index tremblant sur Deadpool :

« Mort…tu devrais être mort ! »

La lycane s’approcha pour être à la même hauteur que Deadpool, regardant ce dernier  avant de s’approcher de l’humain à terre et de l’agripper, le maintenant en place, ses bras coincées dans l’étau qu’elle formait avec les siens.  L’homme se débattait et pour calmer ses ardeurs, la Louve fit jaillir une flamme dans chacune de ses mains, brûlant le bougre à l’endroit où elle le tenait. Des cris fusèrent dans les airs et la lycane cessa son sort, grognant légèrement :

« Tain calme toi maintenant…Bon, tu veux lui faire quoi ? Après tout, il t’a bien poignardé. Faudra que tu m’expliques comment tu as survécu. Fin bon, ce ne sera pas la première chose étrange que je verrais. »

Et ce ne sera sans doute pas la dernière.  La lupine afficha un petit sourire lançant en guise de réponse à une question venue plus tôt :

« Et oui on a la bière et de la tequila ! »

Ca ne servait à rien en cet instant, mais la tête que tirait le voleur en ce moment était juste…priceless. Pour rien au monde la lycane aurait raté cela.
Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 19, 2014, 12:41:31 »

Comme l'on pouvait s'attendre de la part de ce genre de voleur de bas étage, le gaillard n'était pas bien courageux et fuyait devant un minimum de résistance. Je courus donc après le pleutre qui osait fuir devant ma magnificence. Acculé, ce minable me supplia de l'épargner à genoux, mais c'était en fait une ruse pour mieux me frapper d'un coup de poignard en plein cœur ! Heureusement que j'avais mon masque parce que la tête que je faisais sous ce masque ne devait pas être triste... Facteur guérisseur ou pas, ça faisait salement mal. Contrairement aux autres, j'allais juste éviter de passer par la case cimetière, mais la douleur était la même... En fait, un homme moyen devait mourir sur le coup. Quant à moi, je ressentais la douleur jusqu'au bout. Et, pour résumer la situation, ça me faisait chier.

En fait, c'était même pire : j'étais furax. J'extirpai la lame en regardant l'homme, que la jeune femme-louve avait agrippé en le brûlant avec le pouvoir qui était le sien (qu'était-elle ? Une mutante? Une humaine modifiée ? Une hybride bizarre ?), quand je me rendis compte que tout le monde était surpris. Oui, forcément... Tout le monde ici ignorait qui j'étais et quel était mon pouvoir.

Bon, il était donc temps de combler leurs lacunes et de les instruire un peu... Ces deux personnes avaient bien le droit à quelques explications.

Je pris donc un bâton qui se trouvait dans la ruelle et fis un bref résumé du pourquoi du comment. Un classique, quoi... Bien sûr, en temps normal, ça aurait été accompagné de flashbacks, mais dans notre cas, personne n'allait voir les miens. Tant pis, on allait quand même faire ça comme ça...

Et c'est l'heure du cours de sciences par le professeur Deadpool !

Voyez-vous, il y a quelques années, je n'allais pas très bien. Oui, le début est assez triste. En fait, pour résumer, j'étais mourant : il me restait très peu de temps à vivre à cause d'une horrible maladie. J'avais un pied dans la tombe et je n'allais pas tarder à y mettre le second... Ce qui est plus pratique pour fermer un cercueil et m'enterrer, comme vous devez le savoir.

Heureusement pour moi, ce ne fut pas la fin de l'histoire : on m'implanta un truc spécial qui est en résumé une capacité de régénération. J'ai donc le pouvoir de guérir de mes blessures, même les plus graves, en très peu de temps. Ce qui peut être mortel pour les autres ne peut pas forcément me tuer. Pour tout vous dire, j'ai connu pire qu'un coup dans le coeur... Qu'est-ce que j'appelle "pire" ? On m'a déjà arraché le coeur et mon corps en a régénéré un en entier ! Ceux qui disent que je n'ai pas de coeur ont eu la confirmation que c'est un affreux mensonge ce jour-là.

Bon, techniquement, j'ai été l'espace de quelques minutes sans coeur, mais je dis haut et fort que ça ne compte pas !

Bref, je suis presque immortel, mais ce n'est pas forcément un cadeau ! Quand on vous éventre, vous poignarde et vous tire dessus à rythme régulier, ça fait quand même foutrement mal !

Et voilà, les enfants ! C'est fini pour aujourd'hui.


Après ce petit cours, je jetai le bâton et m'approchai de l'homme avant de sortir le sandwich que j'avais toujours sur moi, des idées sadiques en tête.

- Ce que je veux lui faire ? Lui infliger le supplice du sandwich !

Aussitôt, j'attrapai l'homme par le nez pour le lui boucher et enfonçai le sandwich, puis lui tins les mâchoires pour le forcer à mastiquer.

- Tiens, bouffe ce sandwich dégoûtant ! Tu sens le goût de la pâtée, hein ? Dis que tu le sens !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Mars 19, 2014, 07:35:48 »

Tenant fermement son voleur qui était plus prêt à se pisser dessus qu’à combattre, la Terranide n’eut d’autres choix que d’écouter les explications de Deadpool. Un point positif, elle savait maintenant comment le nommer et se voyait mal l’interpeller par un « hé toi, l’homme en rouge là ! ». Plus efficace en effet.  L’histoire était au début dur à avaler, mais la Louve en avait connu des plus invraisemblables. De toute façon, ne vivait-elle pas dans un monde remplit de magie ? Et puis, un tel produit pouvait très bien exister sur Terre, ce n’était pas exclu. Elle avait bien croisé un homme volant, alors un homme pouvant se régénérer, pourquoi pas ?

Fouillant dans sa mémoire et se remémorant  son passé sur Terra, la lycane se souvint subitement d’une série de dessin-animé et de films avec pour protagonistes des humains possédant des gênes de mutant. Une des héroïnes pouvait par exemple changer le temps à sa guise, un autre pouvait se téléporter à sa guise et un troisième avait la capacité de lancer des lasers par les yeux. Sauf que ce dernier devait porter une paire de lunettes spéciales. Mais ce n’était pas ces trois personnages le plus important, il y’en avait un autre, qui possédait également un pouvoir de régénération. Et cette faculté avait été mise mainte fois en avant dans les diverses œuvres audio-visuelle.

« En gros, t’es comme ce mec là…merde comment il s’appelait déjà..Wolverine ? Fin bref, tu  peux être blessé mais tu te soignes. Sauf que …je crois que je l’ai jamais vu se faire arracher le cœur ou même couper un membre. En fait, t’es plus puissant que lui. Enfin lui s’est un personnage de fiction donc. »

Elle s’arrêta subitement, prise d’un doute.  Et si cette personne existait réellement ? Sur le coup, elle n’entendit pas la réponse de Deadpool quant à sa sentence mais revint vite à la réalité en entendant le pleutre voleur émettre des sons de gargouillement et d’étouffement.  La Terranide avait également lâché le malheureux qui était maintenant aux prises avec son tortionnaire et son objet de torture : Le sandwich au pâté.  Sauf qu’il ne l’était pas au pâté.

« Dis encore que c’est de la pâté pour chien qu’il y’a dedans hein. C’était juste un simple sandwich jambon-beurre rien de bien extra. »

Et il venait d’être donné ainsi à l’humain des plus banales, comme s’il s’agissait d’une nourriture pour chiens. La Lycane se releva, passant rapidement ses mains sur ses bras pour y retirer la poussière dans un geste machinal avant de darder son regard vers l’homme à terre et Deadpool. Et elle devait bien avouer que c’était une torture assez spéciale. Le pauvre n’arrivait pas à mâcher correctement et devait tout faire pour récupérer de l’air par sa bouche encombrée, son tarin étant bloqué  par les doigts de Deadpool.

Au bout d’un instant, la Terranide se demanda même s’il n’allait pas  mourir étouffé. Poussant un soupir, elle tapota doucement l’épaule de l’homme masqué, tout en observant du coin de l’œil l’homme qui commençait à fortement écumer. Pour sûr, il n’allait plus tenir bien longtemps à ce rythme.

« Allez va, laisse le, il a compris je crois. Enfin, je dis ça , je dis rien »


Pour  souligner ses dires, elle haussa les épaules d’un air nonchalant. Après tout, ce n’était pas elle qui avait été poignardé par cet individu. Si cela aurait été le cas, sans doute aurait-elle agit de la même manière. Réalisant subitement ce fait d’esprit, elle fit un geste de la main dédaigneux à l’encontre de la victime.

« Oublie ce que je viens de dire, fais ce qui te plais, après tout, il voulait te tuer. »

Ne jamais s’attaquer à plus fort que soit dans les bas-fonds de Nexus. Ceci était une règle fondamentale à ne pas oublier. Et le bougre en faisait les frais.  En attendant la fin du massacre par le sandwich, la Louve s’adossa contre un mur, observant les quelques passants qui ne faisaient que …passer.  Aucun d’entre eux n’avaient envie de connaître le même supplice et s’abstenaient de rester bien longtemps, lançant juste des coups d’œil furtif à la scène macabre.

« Et après ça, tu me diras où tu voudras aller. Je te dois bien un verre non ? »


Et des bars, il en avait à Nexus ! Il suffisait juste de tomber sur le bon. Une sorte de jeu de hasard en sommes.  Quant au voleur, ce dernier s’effondra sur le sol, les yeux révulsés, l’écume à la bouche, tuer par un simple morceau de pain avec du beurre et du jambon en son sein. Une mort bien tragique en soit et complétement impassable.
Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 20, 2014, 07:35:09 »

Pour une nana issue d'une autre dimension, elle connaissait ses classiques ! Cela facilitait les explications...

- Oui, je suis comme Wolverine et j'ai hérité de son facteur guérisseur grâce à une sorte de thérapie génique. Je ne suis pas fort pour le blabla scientifique, mais en gros, on m'a greffé son pouvoir et je peux régénérer mieux que lui. Pourquoi est-ce que mon facteur guérisseur est potentiellement plus fort que chez l'original, qui l'a eu naturellement ? Je pense que ma maladie a fusionné avec ce dernier. Ils sont en quelque sorte entrés en symbiose pour se renforcer mutuellement. Cela a ses avantages et ses inconvénients... Par exemple, mon visage est toujours ravagé parce que le facteur guérisseur ne guérit pas vraiment ma maladie, il répare juste les quelques ravages qu'elle occasionne à mon organisme. En un sens, je pense que je suis toujours malade... Et je ne parle pas de ma tête, hein ! Enfin, pas de mon esprit.

Pour résumer, je suis très moche parce que la maladie a laissé des séquelles très lourdes : d'affreuses cicatrices que je préfère cacher...


Après avoir fait le topo sur ma super-régénération de la mort, je devais la corriger aussi sur un petit point :

Et donc, Wolverine n'est pas du tout un personnage de fiction ! Du moins, pas pour moi. Pas chez moi... Tu te souviens ? Je t'en ai même parlé en évoquant certaines stars canadiennes ! Pour moi, Wolverine existe bel et bien, même si tu le considères comme un personnage de fiction. Il faut dire que je suis sans doute techniquement aussi un personnage de fiction...

La louve m'avait également corrigé sur un autre point : le sandwich était un on ne pouvait plus banal sandwich jambon-beurre ! Enfin, cela dit, je ne savais pas de quel animal c'était le jambon. Je devais connaître la réponse ! Oui, c'était important pour moi. Qui pouvait savoir de quoi il était vraiment fait ? Il fallait se méfier de la nourriture étrangère...

- C'est du jambon de quel animal ? Vous connaissez le porc ici ? C'est décevant...

Bah quoi ? Je pensais avoir atterri dans un monde de Fantasy avec des animaux inédits !

Pour revenir au pauvre gars qui manquait de s'étouffer à cause du sandwich en question, je décidai de le lâcher, mais je vis alors que c'était malheureusement trop tard pour lui. Mon supplice si original avait finalement eu raison de lui. Plus tôt que je l'aurais cru, d'ailleurs. Je n'allais pas pleurer sur son sort : il avait tenté de me tuer. Et par surprise, en plus.

-Il a son compte. Et si je retrouve un autre voleur sur mon chemin, il aura aussi le droit à un traitement spécial : un sandwich crudités-poulet à l'étouffée ! Tu piges ? "À l'étouffée !" Ah ah, la bonne blague !

C'était tout moi, ça. J'avais tellement d'humour que je me faisais rire tout seul, de temps à autre...

- Bon, je veux un bar cool avec plein de jolies filles ! Tu en connais un ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Mars 20, 2014, 10:24:18 »

L’explication de Deadpool aurait pu paraître démente et complétement fausse pourtant la Louve le crû sans la moindre hésitation.  Si déjà de son côté, elle pouvait aller d’une planète à une autre alors pourquoi ne serait-ce pas le  cas avec les dimensions ?  Ce qui était relativement comique était le fait que sur Terre, son interlocuteur ainsi que Wolverine n’étaient que des personnages de fictions et qu’en réalité, ils existaient réellement dans une autre dimension, un autre monde. L’univers était vraiment petit. Et surtout pleins de surprise.

Elle eut également droit à une explication plus approfondie de ses capacités de régénérations et également la raison du port du masque et de costume atypique. En temps normal,  ces individus cachaient leur visage pour préserver leurs identités mais dans le cas de Deadpool s’était juste parce que sa maladie l’avait ravagé et que son visage n’était pas des plus plaisant à voir. Une certaine manière pour rester digne et ne pas faire fuir tout le monde. Mais la Louve ne put s’empêcher de penser que cela devait quand même avoir certains inconvénients. Imaginez rien que pour rejeter par exemple ! S’il n’est pas assez rapide, il déverse tout dans le masque, une horreur ! Et pour manger comment fait-il ? Il le relève un peu ? 

« Du porc..oui du simple porc, on a le même type de créature que sur Terre ainsi que des extras mais pour ça faut sortir de la ville pour les créatures sauvages. Enfin, ici tu peux croiser aussi  croiser des Terranides comme moi, des vampires, des démons, des anges et j’en passe… »

Si Deadpool voulait voir des créatures fantastiques un petit tour dans les Terres Sauvages aurait de quoi le ravir. Mais il pouvait également trouver son compte au sein de la capitale, après tout, ce n’était pas les être humanoïde surnaturel qui manquait ici.  Elle cligna par la suite des yeux le masqué fit sa blague.  Un petit silence d’une seconde passa avant qu’elle se mette à rire avec Deadpool, se calament cependant bien vite.

« Ha putain, c’est con mais c’est bon ! Bon quant à ton bar…Allons déjà sur la place publique. Viens c’est par là »

La lupine enjamba le corps gisant sans lui porter le moindre regard, sa queue battant tranquillement derrière elle.  Etrangement,  personne ne vint les déranger dans les bas-fonds, le combat avait dû être vu par quelques résidents et ces derniers préféraient rester en vie plutôt que de connaître le supplice du jambon à l’étouffé.  Une mort bien tragique en soit. Après une dizaines de minutes, les ruelles sombres  débouchèrent sur une énorme place où on pouvait apercevoir l’estrade aux esclaves et les divers stands des marchands, actuellement fermé à l’heure qui  l’est.

« La place publique, les bars sont par là. Je ne peux pas trop te renseigner sur ce que tu cherches, donc, on va dans celui qui te botte le plus. »

Plusieurs enseignes de bars et d’auberges étaient disposées ici et là et on pouvait entendre l’ambiance y émergeant.  Dans quelques-uns il était possible de voir l’intérieur via les fenêtres donnant sur la rue et ainsi savoir si les serveuses correspondaient aux attentes de Deadpool. Pour la Terranide, elle se fichait du choix qu’il ferait, tant qu’elle n’aurait pas de souci en s’y rendant. Mais elle devait avouer qu’avec tout ça, elle n’était pas contre un petit verre avant de rentrer.

A quelques pas, une troupe d’hommes était agglutiné devant les fenêtres d’une auberge surnommée « Au rat d’égout lubrique » un nom bien accueillant pour une auberge faisant office de taverne. L’Okami observa un instant le groupe devant la fenêtre avant de le désigner d’un coup de menton.

« Tiens regardes, je suis sûre qu’ils espionnent les serveuses, ce bar devrait t’intéresser. »


Surtout que dans certain bar de Nexus, les serveuses étaient presque nus, voir nue. Bien sûr aucun homme ne viendrait vous servir, cela ferait fuir des clients. Juste des femmes et pour la plupart des esclaves à la solde du gérant.

Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 21, 2014, 02:53:56 »

D'après la jeune femme, il y avait bel et bien des animaux normaux dans son monde, mais également des animaux plus... Fantaisistes, à défaut d'autres termes. Il y avait également des Terranides, des vampires, des anges et des démons, sachant qu'elle appartenait à la première catégorie. J'en déduisis que les Terranides étaient des gens avec des attributs de loup ou peut-être d'autres animaux. En gros, le rêve humide de bien des otakus qui adoraient les femmes-chats, les femmes-renards ou les femmes-animal mignon et poilu en général. Il y avait un petit business à monter avec tout ça : des otakus et des représentants honorables de la communauté furry paieraient une fortune pour venir ici et draguer une jolie midinette dotée d'une queue de loup. Au pire, je pouvais également inviter les midinettes fans de Twilight, les gothiques et les emos. Toutes les personnes qui aimaient quand c'était bien "dark" parce que ça reflétait le côté sombre de leur âme tourmentée et les larmes de sang que celle-ci déversait. Bref, vous voyez un peu le genre ? Allez voir sur internet ! Vous y êtes déjà !

La demoiselle aimait bien mon humour. C'était un très bon point pour elle... Et pour moi. Elle me plaisait déjà !
Cela veut dire qu'elle partage le même humour déplorable et qu'il vaut mieux fuir sa présence au plus vite.
Non, cela veut dire qu'on a une touche avec elle ! On a une petite chance de se la faire d'ici peu !
Oui, mais vous savez, je n'ai pas forcément l'intention de faire copain-copain avec elle... Ou pas à ce point.
Bien, dans ce cas car il est préférable de se méfier d'elle et de se montrer raisonnable.
Oui, mais...
N'importe quoi ! On peut se la faire !
C'est vrai aussi, mais... Oh, et puis, vous savez quoi ? Fermez-la ! Je vous interdis de vous mêler de mes affaires !


Après notre petite crise de fou rire, nous traversâmes des ruelles sombres avant de déboucher sur une place publique où se trouvaient de nombreux bars, tavernes et auberges. Ce coin semblait vraiment vivant à en juger par le nombre d'établissements. L'un d'eux en particulier attira mon attention : devant ce dernier, une foule masculine s'agglutinait comme une meute de chiens en rut devant la seule chienne du coin. Ou une bande de chats en rut devant la seule chatte du coin, si vous préférez la version féline. Bref, ça sentait le musc et la testostérone à plein nez. Façon de parler... Je ne sens pas vraiment la testostérone.

La jeune femme était très perspicace car elle me fit remarquer que ce bar pouvait m'intéresser. Oh que oui ! Je m'approchai donc afin d'y jeter un petit coup d’œil curieux... Ou peut-être beaucoup de regards lubriques. Je ne savais pas encore à ce moment... Pour le moment, je voulais surtout savoir ce que l'on pouvait trouver d'aussi intéressant dans l'établissement en question.

Au passage, j'invitai les gens devant moi à céder un peu le passage :

- Eh, dégagez ! Moi aussi, je veux voir !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Mars 22, 2014, 10:02:49 »

[hrp  : Petit clin d'oeil ! Saurais-tu le trouver ? :p hrp]

La lupine aurait pu parier qu’elle aurait gagné. Quoi de plus attrayant pour un homme que de voir un amalgame d’hommes en rut devant une fenêtre d’auberge ? Pour sûr que cela allait attirer l’attention de Deadpool !  Ce dernier s’avança en effet, demandant qu’on lui laisse une place pour observer ce qui se passait à l’intérieur En clair pour profiter du spectacle. Deux voyeurs se retournèrent, l’agrippèrent en émettant des rires gras et lui collèrent presque son visage masqué contre la vitre.

« Mates moi ça vieux ! Mattes ces suceuses ! »

L’intérieur de l’auberge-taverne ? Sobre, quelques tables disposés ici et là couvertes de longues nappes et éclairés à l’aide de quelques bougies disposées ici et là le long des murs. Pourtant, ce n’était pas ce cadre qui attirait la clientèle mais le personnel de l’établissement.  Les clients étaient servis par des Terranides, toutes nues. Certains avaient droit à un massage pendant leur consommation, d’autres à une gâterie, d’autres encore prenaient les serveuses sur des tables prévues à cet effet. Un bar de débauche et de luxure. De plus, l’alcool coulait à flot et sur une petite estrade, des esclaves appartenant au gérant de l’établissement étaient en train d’effectuer une  danse sur un pôle dance attisant ainsi la flamme et l’envie sexuelle des hommes présents dans la pièce.

« Rha matez moi ces chiennes ! » gloussa l’un d’eux
« hé mais y’en a une là ! «  Répliqua un autre, pointant l’Okami qui se trouvait quelques pas derrière eux.

Cette dernière haussa un sourcil, soupirant. Pensaient-ils vraiment qu’elle faisait parler du personnel de cette auberge dépravée ?  Ces hommes se trompaient lourdement. Pourtant, deux se retournèrent et se dirigèrent vers elle, mains en avant, ces dernières s’ouvrant et se refermant prêtes à palper la poitrine de la lycane.  En guise de réponse, elle ne recula pas mais émit un grognement, prête à frapper avec l’une de ses lames cachées pour oser taire l’affront qu’ils oseraient lui faire.

« Tu me touches, je t’éclate. »
« Allez laisses-toi faire, c’est ton rôle ! »
« Tu me touches…je t’éclate. »

Et il la toucha, malgré ses avertissements,  émettant un rire gras, appuyant deux trois fois sur ses seins.  Mal lui en pris, car la lycane posa une de ses mains contre la joue de l’homme, le caressant doucement, descendant par la suite vers le cou avant de faire sortir sa lame, transperçant la trachée, le tuant sur le coup. Hé, elle l’avait prévenu.  Rangeant son arme, elle se tourna par la suite vers Deadpool :

« Bon Deadpool ? Tu veux rentrer dans celui-ci ou tenter un autre ? Après tout, c’est moi qui paye donc à ta guise. »

Le deuxième homme qui s’était approché de la Terranide s’était détourné, retournant près de la fenêtre pour observer des créatures plus faciles d’accès. La Louve quant à elle n’était pas très chaude pour rentrer dans cette auberge mais c’était une promesse qu’elle devait tenir. Après tout, elle lui avait bien dit qu’elle lui payerait un verre dans l’établissement de son choix, même si ce dernier serait remplit d’esclaves sexuelles. A une époque,  Shad aurait tout fait pour faire retrouver la raison à ses confrères et consœurs, pour qu’ils arrêtent de servir d’objets sexuels. Mais, là il était facilement possible de noter qu’il était trop tard. Ces Terranides ne vivaient que pour ça, que grâce à ça. Les retirer à cette vie, les perdrait, les désorienteraient. C’était triste à  dire mais c’était ainsi. Maintenant, Shad attendait juste de savoir si son or serait à déboursé au « Rat d’égout lubrique » ou non.

Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mars 23, 2014, 04:22:01 »

[ HRP : Ah oui ? À quoi ? Choqué ]

Il y avait généralement une chose qu'on ne soupçonnait pas chez les pervers : ils avaient en quelque sorte une certaine notion de la solidarité qu'on ne pouvait franchement pas leur reprocher. J'en eus la preuve quand deux hommes m'invitèrent à mieux regarder en me collant presque la tête contre la vitre. Bien sûr, comme tous les obsédés de ce genre, ils ne purent se retenir de faire quelques commentaires salaces sur les prouesses des jolies demoiselles. Franchement, je me serais bien passé du son, surtout pour entendre ce genre de choses sans arrêt...

Bon, justement, en parlant de commentaires salaces, c'est l'heure de la parenthèse.

Quittons un instant cette scène et remplaçons-la par un autre cadre, voulez-vous ? Tenez, pensez à la scène d'un one-man show. Vous connaissez Jerry Seinfeld ? Vous savez, celui qui avait une sitcom à son nom ? Oui ? Bien... Ce sera plus facile comme ça. Pensez à la scène de Jerry Seinfeld et imaginez que je suis le comique sur scène. Oui, parfaitement, à la place de Jerry. Vous gagnez au change, croyez-moi ! Mon humour est bien meilleur que le sien. Je ne comprends tout simplement pas pourquoi certains comiques américains et étrangers copient son style au lieu du mien.

Peut-être est-ce simplement du au fait que l'on est censé être un personnage purement fictif et plus ou moins méconnu dans le milieu ?
Oh yeah, j'avais oublié ça ! Merci, Captain Obvious ! Oh, et tu sais quoi ? Les vaches font meuh !
Pas la peine de se montrer aussi désagréable, je voulais juste rendre service.
Quand j'aurai besoin de toi, je t'appellerai ! Au moins, la voix dingue se tient à carreau, elle... Curieusement.


Bon, donc, one-man show time !

Aviez-vous remarqué que l'on était plus ou moins incapable de parler d'une femme respectueusement sur les sites appartenant à une catégorie que je ne citerai pas ? Les insultes ont toujours tendance à fuser dans les descriptions de vidéo, mais on peut en dire autant sur certaines jaquettes de DVD ou de VHS. Par exemple, une femme en train de se masturber, c'est "une *bip* qui se ramone sa *bip* de grosse *bip*" et une femme offrant sa bouche est "une petite *bip* qui pompe la *bip* comme une vraie *bip*". Les rédacteurs ont tous le syndrome de Gilles de la Tourette ?

Hein, il y a une censure ici ? Je pensais que je pouvais parler tout à fait normalement !
Nous préférons cacher pour préserver les yeux sensibles et laisser aux lecteurs le loisir de deviner.
Ah, d'accord. Bon, j'aime bien l'idée de les laisser deviner... Merci, censure arbitraire à la con !


À croire que les types qui tapent les textes en question sont payés à l'insulte gratuite... Non, mais franchement, les mecs ? Vous ne savez pas parler des femmes correctement ? Le respect, c'est bien aussi... Vous vous masturbez grâce à elles, alors faites l'effort de respecter cela au lieu de jouer aux hypocrites et d'appeler les autres des *bip* tout en ayant votre main fourrée dans votre caleçon !

Bien, retournons désormais à l'étrange scène devant la taverne, où les hommes étaient aussi vulgaires.

Quelque peu surchauffés par le spectacle, des hommes avaient remarqué ma camarade et leurs cerveaux masculins atrophiés étaient arrivés à la conclusion qu'elle devait être là pour combler leurs besoins pervers et égoïstes. Ces mecs étaient tout simplement des obsédés sexuels, bien pires que moi et ma voix rouge réunis... Non ! Tu exagères, là ? Non. Par tous les seins ! À côté d'eux, je passais presque pour un saint. Heureusement pour elle, la louve savait se défendre. Je ne pensais pas qu'elle irait jusqu'à tuer celui qui avait osé poser la main sur elle, mais je ne pouvais pas la juger. Elle connaissait mieux les coutumes du coin que moi...

Devant la situation, un seul choix s'imposait : mettre le plus de distance possible entre cet endroit et nous.

- Je préférerais un endroit plus tranquille, finalement... Un établissement sans une horde de pervers stupides.

J'avais prononcé les derniers mots assez fort sans me soucier des gars qui se trouvaient non loin. Au moins, ils savaient ce que je pensais d'eux...
« Dernière édition: Mars 23, 2014, 05:20:58 par The Merc » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Mars 23, 2014, 08:12:57 »

[hrp : Reflet d’Acide, le nain avec le  Tu me touches, je te tape ! hrp]
Certes, la lycane aurait pu faire reculer le pervers par un moyen moins radical que la mort, mais après tout, ne l’avait-elle pas mise en garde ? Et comme dans la plupart des cas dans Nexus, les avertissements émis par les Terranides n’étaient jamais pris au sérieux. Cet excès de confiance venait du fait que la plupart des représentants de cette race n’étaient que des esclaves sexuels, soumis au bon vouloir de leur maître. Bon, Shad était également une esclave mais contrairement à d’autres, elle ne se laissait pas contrôler par tout le monde et avait encore gardé une certaine liberté et dignité. Même si sa liberté n’était que des fers d’ors. Si son maître viendrait à l’appeler et lui donner un ordre, son devoir serait d’y répondre, afin d’éviter son ire.

Des jurons et des plaintes fusèrent vers Deadpool quand il insulta le groupe agglutiné autours de la petite fenêtre. Certains même avait leur mains dans leur pantalon et on pouvait aisément qu’ils se faisaient plaisir. A bien y réfléchir, le choix du mercenaire était judicieux, mieux valait se rendre dans un endroit bien plus tranquille et moins dépravé. Dans tous les cas, Deadpool savait maintenant qu’il lui était possible de se faire plaisir facilement au sein de la capitale Nexusienne.  Les quelques hommes qui avaient haussé leurs voix envers l’injure émise à leur égard, détournèrent bien vite leur attention, un nouveau spectacle s’offrant à leurs yeux. La lupine soupira, hochant la tête d’un signe d’affirmation :

« Je te comprends…Bon, viens on va essayer de trouver un bar plus calme. »

Shad attendit que Deadpool la rejoigne avant de reprendre la route, observant les différentes enseignes qui restaient à leurs dispositions. De temps à autres, elle s’arrêtait devant l’une d’entre elle, y jetait un œil, avant de reculer, très peu convaincu par ce qu’elle pouvait voir à l’intérieur. Trouver un bar ou une taverne sobre était assez difficile finalement à trouver à Nexus.  Mais Shad avait confiance, elle avait foi ! Elle savait qu’ils trouveront enfin le bar adéquat où ils pourront déguster quelques petites boissons à leurs convenances. Et finalement, après plusieurs minutes de recherche, le Saint Graal était enfin là ! Une taverne à l’ambiance bien différente de la première qu’ils avaient pu voir.

« M’a l’air pas mal celle-là. Aller on y va tu dois avoir soif à force »

Et la Terranide poussa la porte de la taverne s’y engouffrant. Le tavernier couru de suite à sa rencontre, maquant de la chasser, mais quand la Louve lui montra  quelques pièces d’or, le changement du tavernier changea radicalement et il les invita à s’installer à une table. Bien vite, une serveuse vint à leur rencontre. Cette dernière portait une tenue de soubrette et n’était qu’une simple humaine. La louve nota également qu’il y’avait des Terranides travaillant dans l’établissement mais elles étaient habillées comme l’humaine et aucune n’étaient en train de se faire prendre ou de faire une petite affaire agenouillée devant un client. Un deuxième bon point.
La lycane commanda un verre de liqueur et laissa Deadpool passait sa commande. Elle attendit que ces dernières arriva, remercia la serveuse et trempa ses lèvres dans sa boisson la savourant. Un petit frisson parcouru son échine quand la chaleur propre à l’alcool se répandit dans son corps entier, puis elle posa son verre, regardant Deadpool :

« Alors, vas-tu partir dans les Terres Sauvages pour croiser des créatures fantastiques et dangereuses ?  Ou vas-tu encore visiter notre chère capitale ? Ha tiens, si tu as des questions n’hésitent pas. »

Elle marqua un arrêt, reprenant une petite gorgée, désignant par la suite le masque recouvrant son visage via son index.

« Tu vas l’enlever pour boire et manger n’est-ce pas ? Oui manger, après tout tu dois avoir faim non ? »

La Terranide avait largement de quoi payer et pouvait se permettre d’inviter Deadpool à savourer un repas dans un bar du coin. Surtout qu’elle pouvait voir certains plats passaient près d’elle et le tout avait l’air assez appétissant. De plus, il devait quand même avoir une petite fringale, non ?
Journalisée

The Merc
E.S.P.er
-

Messages: 189



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Mars 24, 2014, 02:34:12 »

Comme un touriste qui comptait sur sa guide, je suivis ma camarade de beuverie en espérant que sa connaissance de la ville allait lui permettre de trouver la perle qui pourrait nous convenir. Ce ne devait pas être trop difficile de trouver un bar où il n'y avait pas trop de pervers ni trop de sang (ou de vomi... ou de fluides indicibles) sur le sol. Mes goûts en la matière n'étaient pas trop difficiles tant qu'on avait la possibilité de boire et de s'amuser un peu. Je n'étais même pas regardant sur la qualité de l'alcool : de toute façon, mon corps allait neutraliser toutes les toxines sans la moindre exception. C'est sans doute le principal inconvénient de mon facteur guérisseur : je peux boire pratiquement tout ce que je veux, mais je suis strictement incapable de prendre une cuite comme j'avais pu le faire par le passé. Dans un concours de boissons, un tel atout est indéniable, mais quand on veut juste se bourrer entre potes, on passe pour le rabat-joie de service, alors que je suis la preuve vivante que l'on peut être très cool sans être ivre.

Finalement, la louve semblait avoir trouvé la fameuse perle que l'on cherchait tant et entra à l'intérieur. Je la suivis naturellement afin d'y prendre une place et observai les lieux avec un certain intérêt. Je remarquai que le tavernier allait chasser mon amie avant de changer d'avis en voyant qu'elle avait de quoi payer. Je ne savais que penser de cette société qui méprisait certaines catégories de citoyens parce qu'ils étaient différents. En y songeant, cela me rappelait l'intolérance que certaines catégories de la population subissaient dans mon monde. La cause mutante en était l'exemple le plus flagrant, mais ce n'était malheureusement pas le seul.

Oula, oula, oula... Pourquoi t'es si sérieux, d'un coup ? Pourquoi on pense à des choses tristes et on n'essaie pas de s'amuser ?
Parce qu'il peut être intéressant d'introduire un peu plus de profondeur et de complexité, au-delà du rire ?
Là n'est pas le problème ! Les lecteurs préfèrent le Deadpool fantasque, cool et marrant ! Non au Deadpool dépressif !


Je secouai la tête afin de me reprendre et reportai mon attention sur la serveuse pour commander une bière. Je notai au passage qu'elles étaient toutes en tenue de soubrette, un style qui ne me laissait pas vraiment indifférent. J'allais légèrement remonter mon masque pour boire quand la louve me posa une question. Je repoussai donc la consommation de la boisson pour lui répondre.

- Je ne sais pas... Je comptais rester en ville encore un petit moment. J'ai envie d'en savoir un peu plus, notamment sur les êtres comme toi, sans vouloir t'offenser. Peut-être que j'en croiserai d'autres lors de mes petites promenades. Je suis vraiment curieux au sujet de ton monde ! Il est si différent... Si spécial ! Je me demande tout ce qu'il cache !
Oui, tu vas ! Je peux même te dire qu'elle est particulièrement...
Pas de spoiler ! Je ne suis pas censé savoir ce que je fais en parallèle ou ferai ici !

- Je me dis que je pourrai aussi me faire passer pour un mercenaire ici... Ou aider certains de tes camarades.

La louve ne s'arrêta pas à cette seule question et me demanda si j'allais enlever mon masque en désignant ce dernier. Aïe... Là, ça se corsait ! Cela dit, je n'avais aucune raison de lui mentir, donc autant lui asséner la vérité de la façon la plus crue possible. Je pense qu'elle méritait bien cela après tout ce qu'on avait partagé. Allez, boum, poupée, prends-toi la vérité dans la tronche !

- Désolé, mais je ne le retirerai pas. Juste... Je ne peux pas. Je ne dois pas. Crois-moi, dans l'intérêt de tous, je dois garder ce masque. Si je le porte, ce n'est pas uniquement pour avoir l'air plus cool ou mystérieux. Oui, cela joue aussi, mais je suis horriblement défiguré sous ce masque et il faut le considérer comme un filtre qui vous épargne une vision désolante. Il faut voir ce masque comme les petits carrés ou les bandes noires qui recouvrent les parties génitales et préservent les chastes yeux de choses qu'ils ne devraient pas voir. Si tu tiens à conserver ton innocence, ne me demande pas de l'enlever ! C'est pour toi que je dis ça...

Je remontai ensuite légèrement le masque en cachant le bas de mon visage d'une main tout en portant la chope à ma bouche de l'autre main.

Ce fut à ce moment que mon ventre gargouilla, remontant sur le tapis l'autre question de la jeune femme. Oui, j'avais faim... J'avais beaucoup d'appétit, pour tout dire ! Seulement, comment pouvais-je manger sans paraître bizarre avec le masque un peu relevé ? Il était tout simplement hors de question de le retirer ! Ne devrait-on pas manger à l'écart ?

- Oui, j'ai faim, mais ne pourrait-on pas manger ailleurs ? Dans un coin à l'écart... Seuls... Tu vois le topo ? Tu penses qu'ils font des trucs à emporter ici ? Hmm, attends, je vais demander moi-même ! Ce sera plus simple...

J'attendis le passage de la soubrette "humaine" et l'attirai vers moi rapidement afin de la faire venir sur mes genoux.

- Et hop ! Dis, poupée ! Vous faites la bouffe à emporter ici ? Tu connais les chimichangas ?
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #14 le: Mars 24, 2014, 09:06:27 »

La Louve écouta sans un mot les explications de Deadpool quant à la raison pour laquelle il ne pouvait retirer son masque. Après tout, il lui en avait déjà parlé précédemment mais sur le coup, elle avait complétement oublié. Oui, cela pouvait également lui arriver.  La Terranide chassa l’air de ses mains d’un air nonchalant :

«  Je te crois.  Si tu ne souhaites pas l’enlever à ta guise. Mais, je peux également t’assurer que j’ai vu des vertes et des pas mûres ».

Si le mercenaire pensait que la Terranide avait toujours vécu sans souci au sein de la capitale, il se trompait lourdement. Des corps décharnés, décapités, éviscérées, en lambeau, la Louve en avait vu des tas pendant sa courte vie et elle risquait encore d’en voir. Alors un visage défiguré, ce n’était pas cela qui allait la faire courir au loin. Bien sûr, elle risquait fortement d’afficher un air de dégoût en découvrant l’horreur mais se raviserait bien assez tôt, y faisant fit.  Tout le monde ne peut pas avoir un corps parfait.  Elle sourit par  la suite face à la remarque concernant l’aide qui pourrait apporter à ses semblable ici, à Nexus :

« C’est une noble quête mais franchement…Tu ne pourras pas tous les aider. C’est une mission impossible. Et pas la peine de commencer à chantonner la chanson du film éponyme ! »

En disant cela, la lycane eut juste les quelques notes de la mélodie du film « Mission Impossible » en tête. A vrai dire, elle ne les avait pas réellement apprécié mais le thème resté gravé en mémoire. Ha la Terre et ses films !  Les terriens avaient beaucoup de chance sur ce point de vue. Finalement, elle fut prise un peu dépourvue quand Deadpool lui annonça qu’il désirait manger seuls, à l’écart.  Elle ne tarda pas à comprendre que cette isolation était surtout liée au fait qu’il ne souhaitait sans doute pas que quelqu’un le  voit manger démasqué. Ce qui était compréhensif.

La Terranide s’était apprêtée à répondre à la question du masqué quand ce dernier attira une serveuse vers lui, la posant sur ses genoux et la questionna la plus naturellement du monde. Cette dernière ouvrit de grands yeux, les faisant cligner deux-trois, avant de secouer doucement sa tête :

« Non monsieur, je…je ne connais pas ce chimimangas ? »


Oui, elle avait écorché le nom de l’aliment mais il fallait avouer que retenir sa prononciation en l’entendant qu’une fois n’était pas  une mince affaire ! La serveuse tira un peu sur les pans de sa robe, reprenant un air plus professionnel, bien que ses joues fussent légèrement rosies par l’écart la séparant de Deadpool. Elle jeta un rapide regard à la Terranide puis revint sur l’homme en noir et rouge reprenant sa parole :

« Mais oui…Nous avons des plats à emporter. Je peux vous apporter la carte, si vous voulez Monsieur »


Elle se releva, quittant le genou du mercenaire, restant droite tout en attendant sa réponse.  La Louve quant à elle était bien curieuse de savoir de quel plat à emporter il pouvait s’agir et également ce que pouvait bien être ce plat qu’avait parlé Deadpool.  C’était bien la première fois qu’elle entendait un tel nom, mais après tout, cela ne pouvait pas être ragoûtant.  Et tout comme la serveuse, elle le regardait, attendant sa réponse face à la question précédemment posée.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox