banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Profanation impériale [Tadeus Severus Palathéus]  (Lu 980 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 14, 2014, 02:28:05 »


Entrée maritime de la Vallée des Empereurs

Plantés le long des récifs, les discrets brasiers surmontaient l’écume de la mer, permettant de guider les éventuels navires qui avaient le courage de s’aventurer bravement le long d’une mer déchaînée où il était coutume de s’écrabouiller contre les épaisses falaises escarpées et tranchantes qui formaient le littoral pointu et torturé de la Vallée. Un ensemble d’épaisses montagnes surélevées et rocailleuses avec une petite ville le long de la falaise. C’était une petite ville côtière dont les bâtiments étaient protégés par d’épais murs de bétons, des digues épaisses qui permettaient de briser la mer, formant comme d’énormes remparts contre els grondements furieux de la mer. Depuis cette petite ville, un sentier remontait le long d’un canyon, filant jusqu’à une garnison ashnardienne à l’entrée de l’un des sanctuaires les plus sacrés de l’Empire d’Ashnard : la Vallée des Empereurs.

Des patrouilles ashnardiennes remontaient continuellement le long de cette vallée, protégeant les pèlerins et les individus venus se recueillir. La Vallée des Empereurs était l’endroit où les plus illustres des Empereurs de l’Empire étaient enterrés, une tradition héritée d’une civilisation antique. La vallée était une longue plaine verte bordée à gauche et à droite par des murs rocailleux et épais. Les pèlerins pénétraient librement dans chacun des temples taillé dans le marbre, et érigé à la gloire des anciens Empereurs. On n’avait en effet pas construit un nouveau temple depuis longtemps, et la rumeur disait que ce serait l’Empereur qui parviendrait enfin à conquérir Nexus qui bénéficierait d’un nouveau temple. La vallée pouvait en effet encore abriter des temples.

Chaque temple comprenait une épaisse statue au centre, incarnant l’Empereur, ainsi que différentes allées et pièces annexes retraçant les grands évènements de la vie de l’Empereur mort. C’était presque comme les différentes pièces d’un grand musée éclaté. Chaque temple abritait également en son sein une pièce close au public, et dont les clefs étaient uniquement détenues dans le château de la garnison surveillant la région. Ces portes closes conduisaient aux hypogées. Chaque temple avait un hypogée, soit une tombe construite dans le sol, et qui conduisit directement au tombeau de l’Empereur. Les hypogées étaient généralement finis au public, car ils étaient hantés par de redoutables monstres. Lorsque l’Empire organisait les visites, d’importants bataillons étaient déployés pour pacifier tout le tombeau, mais, tôt ou tard, les monstres finissaient par revenir. De fait, il fallait fréquemment envoyer des magiciens au cœur des tombeaux, afin de continuer à entretenir les runes qui permettaient de protéger le sarcophage impérial des créatures. Pour Ashnard, ces illustres Empereurs étaient comme des Dieux vivants, et, parmi eux, le tombeau du Premier Empereur était la plus importante de tous. Il avait été le fondateur, celui qui, selon les écrits, avait unifié démons et humains dans un même gant de fer, et organisé l’exode des familles humaines pour fonder les premières pierres de l’Empire. Le mythe lui attribuait un discours prophétique où il rêvait d’un même monde, un monde qui ne serait plus régi par l’honneur des nobles et par les privilèges abusifs, mais par la fierté des uns, par le mérite personnel de chacun, par l’ordre collectif, garant de la justice et de la force. Un mythe qui s’incarnait par un serment que chaque Empereur se devait de verser, selon les rites.

Les runes magiques protégeant chaque tombeau étaient des runes magiques extrêmement complexes, confectionnés par les Archimages d’Ashnard en personne. Ces runes tenaient parfois jusqu’à plusieurs siècles avant de progressivement s’affaiblir, et étaient reliés, par tout un dispositif magique, à la Tour des Mages de la Vallée des Empereurs, tour qui se trouvait dans la ville côtière, cette ville qui servait à accueillir les multiples pèlerins qui venaient continuellement rendre hommage aux anciens Empereurs, saluer leur mémoire, et qui en profitaient pour entretenir l’activité économique de la ville.

Le signal d’alerte partit de la Tour des Mages. La magicienne de garde, Nila, était en train de méditer quand elle avait remarqué que l’une des runes du tombeau du Premier Empereur s’était brisée. Inquiète, elle avait consigné un rapport, et ses supérieurs avaient préféré ne pas alerter la capitale. Ce pouvait très bien être une fluctuation magique, et, de toute manière, ce n’était qu’une rune, et il en restait encore d’autres. Quelques jours plus tard, une autre rune avait été brisée. Deux runes en un laps de temps aussi court, c’était anormal. Les mages en avaient parlé aux officiers de la garnison, afin de savoir ce qu’il convenait de faire. L’officier en poste, le Commandant Tiomenn, un ancien militaire de carrière qui bénéficiait d’une retraite tranquille ici, avait décidé d’envoyer une expédition dans la tombe du Premier Empereur, avec deux mages locaux, afin de réactiver les runes, pensant probablement à une attaque inhabituelle de monstres.

Une semaine après, aucun membre de cette compagnie n’était revenu. Tiomenn hésita entre deux attitudes :

  • Envoyer un nouveau corps expéditionnaire dans le tombeau, ce que certains de ses conseillers l’encourageaient à faire ;
  • Envoyer une lettre à la capitale pour informer des problèmes en cours, ce qu’il finit par faire, suivant ainsi ce que le règlement prévoyait.



Tiomenn finit donc par suivre la procédure. Nila utilisa un miroir pour rapidement informer le Conseil des Mages d’Ashnard, et ces derniers informèrent le Conseil Impérial qu’il y avait manifestement une tentative de sabotage de la sépulture du Premier Empereur. Deux runes ne pouvaient pas s’éteindre aussi facilement, d’autant plus qu’elles avaient été installées il y a seulement quelques années par une Archimage. Devant la nouvelle, le Conseil organisa une session extraordinaire, et décida d’envoyer sur place un mage talentueuse. Curieusement, son choix se porta, non vers un membre du Conseil des Mages, mais sur une Archimage démoniaque proche du Conseil Impérial : Samara. Parallèlement, le Conseil Impérial envoya un courrier auprès d’une légende vivante, un héros de guerre, afin de lui demander des services exceptionnels envers l’Empire : le Prior Sanguinem Tadeus Severus Palathéus.

Grâce à un miroir magique de transfert, Samara s’était retrouvée dans la région bien plus rapidement que l’homme, et avait reçu l’ordre formel de l’attendre avant de s’enfoncer dans l’hypogée abritant le tombeau du Premier Empereur.

Elle prenait donc son mal en patience dans la Tour du Mage de la ville en question.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tadeus Severus Palathéus
Humain(e)
-

Messages: 49


Pars vigoureux, et reviens victorieux.


Voir le profil
Fiche
Description
Vétéran de guerre anobli par l'Empereur.
Maître du domaine Palathéus, fournissant les meilleurs des gladiateurs.
« Répondre #1 le: Mars 20, 2014, 01:06:41 »

C'était avec un enthousiasme certain que Tadeus avait revêtu son ancienne armure, très satisfait de savoir qu'elle lui allait toujours comme un gant. Nul gallon et nul ornement ne complétaient la tenue, ce n'était jamais qu'une armure d'infanterie lourde parmi tant d'autres. Cependant, cette fois était différente: il avait été appellé non pas en tant que soldat de première ligne, mais en tant que Prior Sanguinem. Un émissaire s'était présenté au domaine et lui avait donné des instructions précises. Visiblement, nul ne souhaitait que l'affaire ne s'ébruite. Le messager lui-même semblait avoir peu d'informations, si ce n'est qu'il devait prendre les armes au nom de l'Empereur, embarquer dans un bateau nommé le Maëlstrom, et se préparer à affronter un ennemi inconnu. Ayant été convoqué par son titre de noblesse et non pas en tant qu'ancien soldat, Tadeus avait été autorisé à emmener de ses gens avec lui, et c'est ainsi qu'il avait embarqué, accompagné d'Ignaël et de trois autres gladiateurs qualifiés.

D'ordinaire, lorsqu'un ancien soldat était rappelé au combat, il faisait preuve de résignation, et même d'opposition dans de rares cas. Lui n'avait pas attendu que l'émissaire n'ait fini de parler pour faire préparer ses affaires, ses hommes et des chevaux pour aller jusqu'au port. Outre l'envie de revivre l'excitation du combat, de répondre à l'appel de l'aventure et de servir l'Empire à qui il devait tant, Tadeus voulait une nouvelle histoire palpitante, qu'il pourrait conter à Titus. L'émerveillement et l'admiration de son héritier n'avaient pas de prix à ses yeux.

Au cours de la traversée, c'est le capitaine du Maëlstrom, Mivüs Brytfield, qui avait expliqué à Tadeus les détails de sa mission. Mivüs était renommé pour être un excellent tacticien lors des batailles navales, et était d'ailleurs un haut gradé de la marine de l'Empire. Il n'était pas surprenant qu'un homme de son calibre fut mis dans la confidence, mais sa seule présence faisait état de toute la gravité de la situation. Lorsque Tadeus s'inquiéta de ses propres lacunes en matière de magie, Mivüs le rassura en lui disant qu'il avait un contact sur place, une archimage répondant au nom de Samara. Tadeus n'en avait jamais entendu parler, mais il s'en remettait à l'avis du Conseil, comme le ferait un bon soldat. Malgré le fait que Tadeus et Mivüs ne se connaissaient jusque là que de renommée, ils s'entendirent à merveille, et le voyage se fit sans encombres.

Quelques jours plus tard, ils posaient pied sur la terre ferme, alors que la matinée grisâtre commençait à peine. Le vent marin soufflait assez fort. C'était la première fois que Tadeus devait prendre des directives durant une mission, et malgré son habitude à commander ses gladiateurs, l'idée l'intimidait un peu. Il y avait une différence entre un mentor et un supérieur, et c'était pour cela qu'il avait refusé toutes les promotions qu'on lui avait proposées au cours de sa carrière militaire.
Il donna une bourse contenant vingt pièces d'argent à l'un de ses hommes, avec pour instructions d'attendre en ville durant une semaine, en récoltant un maximum d'informations. Passé cette semaine, il devrait retourner seul au domaine, et rendre compte de la situation à Alera. Puis Tadeus, Ignaël et les deux autres hommes, un bestiaire et un sécutor, firent route vers la Tour du Mage, où ils devaient rencontrer leur contact. Si les hommes transportaient leur équipement dans des paquetages, sur leur dos, Tadeus avait simplement surmonté son armure d'une grande cape beige, et portait dans son dos une grande épée large, arme imposante mais sans caractère particulier. Malgré la sobrieté de son attirail, son visage balafré, son oeil fermé et le fait de posséder une arme de cette taille ne faisaient aucun doute sur son identité, et la rumeur disant que l'Homme au Sang Abondant était en ville se répandit dans les rues comme une trainée de poudre.

Lorsqu'ils atteignirent la Tour du Mage, des badauds s'étaient attroupés pour voir le Prior Sanguinem, en restant suffisamment à distance pour ne pas le déranger, mais suffisamment près pour espérer apercevoir cette légende vivante. Parmi les murmures de la foule, le nom d'Ignaël passa également sur quelques lèvres, et le gladiateur se permit un petit sourire satisfait alors qu'il marchait la tête haute à la suite de son maître. Un page les acceuillit au pied de la tour, remarquant qu'il était sans doute difficile pour un homme de renom de se déplacer discrètement. Le laniste demanda à se passer des banalités, et ordonna d'être introduit auprès de l'Archimage sur le champ.
« Dernière édition: Mars 20, 2014, 01:32:45 par Tadeus Severus Palathéus » Journalisée



Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 21, 2014, 02:41:27 »

Le temps que son garde du corps arrive, Samara eut amplement l’occasion de faire connaissance avec Nila. Relativement timide et réservée, l’apprentie magicienne n’en était pas moins talentueuse, et découvrit assez rapidement les compétences fort particulières de Samara. Non contente d’être une redoutable Archimage, elle était aussi d’une terrifiante beauté, ce que Nila eut amplement l’occasion d’admirer et d’éprouver. Samara en profita aussi pour se renseigner sur cette ville, et découvrit que cette dernière ne survivait que grâce à deux choses : le tourisme, et les subventions impériales. Il n’y avait aucune grotte exploitable, aucun gisement minier, aucun sol fertile, et même la mer proche n’était pas exploitable. La mer était bien trop démontée, et il n’y avait pas de poissons. Historiquement, on disait que la ville avait été fondée à la mort du premier Empereur, et qu’il était mort ici, l’épée à la main, lors d’une glorieuse bataille contre des ennemis. Cette ville avait alors été le camp ashnardien, et, suite à sa mort, aurait accueilli un certain nombre de pèlerins, si tant est que le camp avait fini par devenir une ville. C’était une charmante histoire pittoresque, que Nila lui souffla entre deux ébats.

Samara en profita aussi pour aller observer la vallée. Il y avait plusieurs statues décorant les lieux, et des patrouilles. La garnison ashnardienne était en hauteur, dans un fort entouré par de solides murs. L’Archimage alla même dans le temple du Premier Empereur. Il n’était pas encore fermé, car les autorités locales ne voulaient pas risquer un mouvement de panique, mais il y avait bien plus de gardes qu’à l’accoutumée. Elle se rendit devant l’immense statue représentant le Premier Empereur, et devant lequel des idoles se prosternaient. De là, elle pouvait sentir les échos des puissantes runes magiques protégeant la sépulture du Fondateur. Elle aurait bien aimé y aller, mais elle préférait se plier aux ordres. Le Conseil avait été formel sur ce point, et, même si elle avait l’impression qu’on allait lui mettre dans les pattes un chien de garde qui n’y comprendrait pas plus loin que le bout de son nez, Samara devait ronger son frein.

Elle perçut l’arrivée du Prior Sanguinem avant de sentir la concentration de la foule. Quand le Maëlstrom appareilla sur le bord, Samara était en train de méditer, et sentit une perturbation. Ce n’est pas qu’il pratiquait la magie, non, c’est qu’il était... Puissant. Et ça, Samara le ressentait. La magie était présente en chaque être, même en ceux qui ne savaient pas la manipuler. Et ceux qui étaient forts dégageaient une sorte d’aura que Samara pouvait sentir. Quand l’homme arriva, elle sut donc, sans hésitation possible, que c’était lui. Elle cessa de méditer, et entreprit de s’habiller.

« Ce doit être lui... soupira Nila, ensommeillée dans le confortable lit, où elle avait encore eu la chance de profiter de l’expertise de la démone à la peau rouge.
 -  J’ai cru comprendre qu’il était un héros pour l’Empire. Il n’est pas étonnant que les gens se réunissent pour le voir.
 -  Je trouve assez curieux que le Conseil ait entendu faire appel à lui... Je croyais qu’ils voulaient que ça ne s’ébruite pas, et, pourtant, ils envoient une légende pour vous épauler... »

Nila était bien une magicienne apprentie. Pour siéger au sein du Conseil des Mages, il était nécessaire d’avoir un sens politique affiné. Les magiciens avaient toujours été proches du pouvoir, formant les rois et les ducs, les formant et les instruisant. Samara rejoignit la belle, dont les cheveux étaient encore emmêlés, et s’assit sur le lit, caressant sa tête.

« C’est un choix politique avant tout, répliqua-t-elle. La guerre contre Nexus continue à s’enliser, ce qui tend à rendre l’Empereur actuel et ses conseillers de plus en plus impopulaires. Déplacer le Prior Sanguinem, c’est une façon de montrer au peuple qu’Ashnard peut encore compter sur ceux qui ont fait trembler les superforts de Nexus. »

Il fallait cependant vivre à Ashnard pour le voir. Le Conseil Impérial n’était pas bien différent des régents qui contrôlaient Nexus : des arrivistes et des orgueilleux, qui se tiraient les pattes entre eux, sous l’autorité de l’Empereur. Samara embrassa une dernière fois Nila, puis descendit de sa chambre. Dehors, l’attroupement avait grossi.

« C’est... C’est le Prior ?! murmurait-on dehors.
 -  Le Prior? Ici ? Vient-il rendre hommage aux Empereurs ? »

Samara se devait bien d’admettre que la démarche était étonnante, bien plus qu’elle n’aurait osé l’avouer à Nila. Le Conseil Impérial devait savoir des choses qu’elle ignorait pour faire venir en personne un héros à la retraite. L’Empire ne manquait pas de redoutables et puissants guerriers à sa solde, et, alors que Samara y réfléchissait, un page vint la voir, essoufflé.

« Le... Le Prior Sanguinem demande à vous voir, Madame !
 -  Et bien, faites-le monter » répliqua doucement l’Archimage.

Elle alla dans une agréable pièce, un petit salon. Un feu crépitait dans l’âtre de la cheminée, et il y avait plusieurs bibliothèques abritant des traités sur la magie et d’autres livres. C’était un salon de discussion, qui conviendrait sans doute. Au bout de quelques minutes, une forme ne tarda pas à apparaître. C’était Valeria, une mage-guerrière qui était, notamment, la fille de Tiomenn, et, accessoirement, la responsable de cette tour. Elle se téléporta dans la pièce, et son regard croisa celui de Samara.

« Je me demandais si vous comptiez venir, ironisa Samara.
 -  Que ce soit clair, répliqua cette dernière d’une voix forte, l’Empire vous a fait venir pour nous assister, pas pour nous commander !
 -  Je ne l’entendais pas différemment...
 -  La visite du Prior Sanguinem dans ma tour est un évènement que je ne pouvais pas me permettre de manquer, se justifia Valeria, d’autant plus quand... »

Elle se tut soudain en entendant du bruit. La porte s’ouvrit, et le page annonça la venue du Prior Sanguinem, qui, effectivement, rentra peu après. Valeria parla en premier, adoptant le salut militaire, tandis que Samara se contenta de croiser les bras croisés, en restant près du feu. N’étant pas une soldate, contrairement à Valeria, elle n’avait pas de salut à faire.

« Prior Sanguinem Severus Palathéus, annonça Valeria d’une voix charge d’émotion, je suis le Capitaine Valeria, magicienne guerrière en charge de la sécurité de la présente tour ! Je vous présente l’Archimage Samara, envoyée par le Conseil des Mages de l’Empire...
 -  ...Et avec mandat officiel du Conseil Impérial pour me rendre dans le tombeau du Premier Empereur, compléta rapidement Samara, lassée par ce ton pompeux. J’espère que la retraite n’a pas émoussé votre lame, Prior Sanguinem, car j’ai le net sentiment que les individus qui ont tenté de profaner la dépouille du Premier Empereur ne sont pas des amateurs. »

Ce ton familier ne fut pas du goût de Valeria, qui se permit de fusiller Samara du regard.

Une chance que cette dernière soit belle à en damner les saints.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tadeus Severus Palathéus
Humain(e)
-

Messages: 49


Pars vigoureux, et reviens victorieux.


Voir le profil
Fiche
Description
Vétéran de guerre anobli par l'Empereur.
Maître du domaine Palathéus, fournissant les meilleurs des gladiateurs.
« Répondre #3 le: Avril 06, 2014, 03:45:25 »

Tadeus pénetra seul dans le salon, laissant ses trois hommes devant la porte après avoir confié son épée à Cato, le sécutor. Le Prior Sanguinem avait mis du temps avant de s'habituer à ce genre de protocoles, qu'Alera lui avait inculqués avec application et dévotion. Si l'appellation par son titre honorifique et les salutations formelles du capitaine Valeria n'avaient de surprenant que son air intimidé, il était d'autant plus étonné de voir qu'une archimage avait sauté l'idée de bienséance et allait droit au but. Il ne trouvait rien à blâmer là-dedans, cependant il s'était attendu à du pompeux jusqu'à ce que les choses sérieuses ne commencent. Il ressentait une tension, une certaine animosité depuis qu'il était entré dans la pièce, et l'idée le dérangeait assez.

"Bien. Mettons les choses au clair: ma qualité de Prior Sanguinem m'a offert la responsabilité de cette mission, mais je ne suis qu'un soldat affilié à la protection de l'archimage. Capitaine, mes trois hommes et moi-même nous plaçons sous votre commandement."

Après ce discours d'humilité, il s'assit sur l'un des fauteuils, près de l'âtre, une manière de rappeler tout de même son rang tant que la mission n'aurait pas débuté.

"... Cependant, pour assurer au mieux mon rôle, j'aime autant posséder des informations. Les gladiateurs que j'ai amenés sont un spécialiste des monstres, un guerrier lourd, et Ignaël, l'un de mes meilleurs éléments."

Il avait haussé le ton lors de cette dernière phrase, pour que ses hommes arrivent à leur tour dans la pièce, déposant leurs armes à côté de la porte avant d'entrer. L'idée en nommant Ignaël était de faire appel à sa seule réputation. Les trois hommes se tenaient côte à côte, le menton levé, le buste bombé, les épaules droites. Ils avaient néanmoins joint les poignets devant eux en signe de soumission, des esclaves dressés comme de vrais soldats. La scène amusait un peu Tadeus: Ignaël était le plus fort des trois, mais il était le seul torse nu, et également le plus petit. Un léger geste du menton en direction de Valeria leur intima de saluer à la manière d'un soldat, et Tadeus reprit:

"Je rappelle que quand bien même la mission doit être menée à bien, la priorité de la maison Palathéus est la protection de l'archimage Samara. Si la situation l'exige, ses ordres outrepasseront les votres, mon capitaine."

Le guerrier avait su mettre en pratique ses connaissances des codes à bon escient: rappeler son rang, s'asseoir sans demander pour induire l'idée d'un homme sur un trône, et envahir la pièce de ses hommes pour affirmer une présence ferme. Tout cela ne servait qu'un seul et unique dessein: si la situation devenait hors de contrôle, ou même desesperée, on s'en remettrait à lui sans discuter. Et puisque les situations chaotiques étaient son champ d'expertise, autant préparer cette éventualité. Tout ça pour ça. Et on me reproche de ne pas aimer la subtilité.
Journalisée



Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Avril 08, 2014, 02:05:35 »

CLAVIUS


Dehors, au pied de la tour, la foule mit un bon quart d’heure à se disperser, applaudissant le Prior Sanguinem. Il fallait l’intervention de la force publique pour disperser les badauds. Un attroupement risquait souvent de dégénérer en tension, et les Ashnardiens n’aimaient pas les troubles civils. La foule se dispersa donc peu à peu, les enfants évoquant l’image que les bardes traçaient dans les tavernes, les anciens militaires à la retraite se félicitant d’avoir pu voir celui dont on avait tant parlé à l’époque de ses hauts-faits. Silencieusement, dans un coin, un homme, bras croisés, les regardait parler, tout en veillant bien à ne rien dire, ou à n’avoir aucune attitude provocante. Il était un guerrier de passage, qui était sorti d’une forge en entendant un attroupement, y étant initialement entré pour y récupérer une épée qu’il avait demandé de forger. La venue de cet homme n’était nullement dû au hasard, bien entendu.

Clavius était un mercenaire itinérant. Il n’appartenait pas à une guilde, car il n’aimait pas l’idée de mutualisation et de partage des ressources, qu’on retrouvait dans la plupart des guildes. C’était un solitaire, et il avait rejoint une confrérie d’assassins, de mercenaires, et de voleurs. Il avait le rang de mercenaire, ce qui l’amenait parfois à empiéter sur les missions des guildes, en suivant des principes simples : laisser les aventuriers se farcir tout le boulot, par exemple en fouillant un donjon difficile pour chercher tout le butin, puis leur tendre des pièges en-dehors du donjon, les tuer, et voler leur butin, ainsi que leurs équipements... Et leurs dents, aussi. C’est qu’il n’y avait pas de petit profit à se faire. On aurait pu croire que Clavius était un homme cupide et avare, mais, s’il avait besoin d’or, c’était pour des raisons qu’il aurait pu amplement qualifier de charitable : outre entretenir son propre équipement, Clavius était aussi originaire d’une région défavorisée, meurtrie par la guerre et la maladie. Il utilisait l’argent pour financer l’entretien et la rénovation de l’orphelinat dans lequel il était né. Clavius voyait la vie comme une immense arène, un monde de loups et d’opportunistes, où les bons mots n’étaient que des paroles mielleuses pour tromper les faibles, et où les États n’étaient que les joueurs les plus puissants. Malin et talentueux, Clavius n’était pas venu dans cette ville sans raison, et il savait très bien que la venue du Prior Sanguinem était liée à ce qui se passait dans le tombeau du Premier Empereur.

Voyant un garçon approcher, il lui fit signe de la main d’approcher, tenant entre ses doigts une pièce en bronze.

« Hey, petit... Tu vas aller au Saumon Édenté, et tu iras dire à l’aubergiste de trouver Tom-le-Grizzly. Tu te souviendras, petit ? Tu lui diras de dire à Tom-le-Grizzly de retrouver Clavius à l’endroit habituel. Tâche de ne pas oublier, petit. »

Le petit obtempéra, et s’éloigna. Clavius regarda un peu encore la tour, et esquissa un sourire amusé.

Prior Sanguinem...

« Peuh ! soupira-t-il. Quelle blague ! »



SAMARA

Le Prior Sanguinem indiqua se mettre sous les ordres de Valeria, car elle était officiellement sa supérieure. Samara retint un sourire. Contrairement aux Nexusiens, les Ashnardiens, s’ils reconnaissaient l’importance de la hiérarchie militaire, reconnaissaient aussi celle de la gloire, du patriotisme, et de la dévotion. Certes, si le Prior avait émis un ordre contraire à celui d’un Maréchal, il était logique de penser que les ordres du Maréchal se seraient imposés, mais, à choisir entre une capitaine et une légende de guerre, les soldats auraient bien plus d’hésitation. Samara, elle, avait un point de vue plus neutre. Étant magicienne, elle n’était pas soumise à la hiérarchie militaire. Dans tous les royaumes, les mages avaient toujours su bénéficier d’un statut particulier et avantageux, fondé sur leur neutralité politique et leur indépendance vis-à-vis des pouvoirs séculiers et temporels. Une neutralité qui était évidemment toute relative, les mages ayant une tendance plus que certaine à faire de la politique... Et, sur ce point, Samara n’allait pas faire figure d’exception.

Tadeus invita ses suivants, des gladiateurs, bâtis comme des portes de prisons, et leur expliqua qu’il avait besoin d’informations, avant de leur rappeler que sa mission première était la protection de Samara, et que, en cas de doute, il privilégierait sa protection aux ordres du capitaine Valeria :

« Je rappelle que quand bien même la mission doit être menée à bien, la priorité de la maison Palathéus est la protection de l'archimage Samara. Si la situation l'exige, ses ordres outrepasseront les vôtres, mon capitaine. »

Cette dernière sut masquer à merveille sa frustration de s’entendre dire qu’une civile supplanterait à ses ordres, et soupira un peu. Son dos était toujours droit, fièrement dressé, et ses jambes serrées l’une contre l’autre.

« Mes ordres sont aussi d’assurer la protection de l’Archimage Samara, Prior Sanguinem... Au péril de ma vie, s’il le faut. »

Samara esquissa un léger sourire, restant silencieuse, et entreprit de s’asseoir à son tour, tout en croisant les jambes, le bout de sa queue remuant derrière son dos. Elle observait silencieusement le Prior, ainsi que les gaillards l’accompagnant. Elle se sentait presque honorée d’une telle escorte de beaux mecs pour la suivre.

« Nous savons qu’une force obscure se trouve dans le tombeau du Premier Empereur, poursuivit Valeria, et qu’elle a apparemment tué toute une escouade. Il ne s’agit donc pas des simples créatures nécrophages se trouvant ici. »

Et ? Et c’était tout. Samara laissa planer quelques secondes, avant d’intervenir :

« Ce que vous devez bien retenir, Prior Sanguinem, c’est que vous avez été amené ici uniquement dans des buts politiques. Comme vous le savez, la guerre contre Nexus s’éternise, le peuple veut des résultats, et le Conseil Impérial craint une grogne populaire semblable à celle que nos voisins nexusiens aient. Il se passe effectivement des choses préoccupantes dans le tombeau, mais vous avez surtout été appelé par le Conseil pour défiler dans la rue, afin de montrer au peuple qu’il peut encore compter sur ses héros. »

Aurait-elle été mauvaise langue qu’elle aurait tout à fait pu soupçonner une sorte de trucage. Le sarcasme sous-jacent n’échappas pas à Valeria, qui s’empresse de poursuivre.

« L’Empire n’appellerait pas l’un de ses héros de guerre sans avoir de sérieuses inquiétudes ! Les runes magiques qui protègent le tombeau sont en train d’être attaqués, et seul un mage peut s’attaquer à de telles runes. »

Valeria avait tenu à le rappeler.

« Le tombeau est relativement grand, et comprend bon nombre de galeries, et une myriade de couloirs, l’ensemble formant une structure labyrinthique. Pour l’explorer, il nous faudra une carte, qui se trouve à la caserne. Cependant, le tombeau du Premier Empereur est accessible en suivant le couloir principal, accessible sous le temple. »

Samara hocha lentement la tête.

« Ma tâche sera d’inspecter les runes, afin de voir ce qui se passe, et de retrouver les traces des soldats qui ont été envoyés dans le tombeau. Des questions ? » demanda-t-elle après une petite pause.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tadeus Severus Palathéus
Humain(e)
-

Messages: 49


Pars vigoureux, et reviens victorieux.


Voir le profil
Fiche
Description
Vétéran de guerre anobli par l'Empereur.
Maître du domaine Palathéus, fournissant les meilleurs des gladiateurs.
« Répondre #5 le: Août 18, 2014, 01:00:40 »

Le vétéran avait été piqué au vif par les explications de Samara. Il s'était rattaché toute sa vie à une ligne de conduite humble et irréprochable, et voilà qu'on disait de lui qu'il n'était venu que pour parader. Il attendit patiemment que la parole lui revienne, et fusilla du regard l'archimage quand elle lui demanda s'il avait des questions:

"Oui, une seule. Savez-vous pourquoi le terme de mage de bataille existe? Parce qu'on ne laisse pas le premier sorcier venu parader avec ses tours de passe-passe sur un champ de bataille. Là où je veux en venir, c'est qu'il y a une différence fondamentale entre ceux qui ont vu leurs camarades tomber à leurs côtés, et ceux qui en dressent récits et statistiques. Nous ne sommes pas de la même catégorie. S'il y a quelqu'un qui est ici dans un but politique, il s'agit sans doute de vous."


Il n'était pas certain de ce dernier point car les intrigues politiques lui étaient souvent réexpliquées par sa femme, mais son regard d'acier et la fermeté de sa voix lui permettaient de cacher son doute et sa présomption. Il se leva de son siège pour la dominer de sa stature, mais ne lui adressa pas un regard, se tournant plutôt vers ses hommes, ses esclaves.

"Avant que la mission ne démarre vraiment, gardez à l'esprit que je suis chargé de votre sécurité et de votre survie, pas de votre confort. Ignaël, Cato, Marick! Entamez les préparatifs, nourriture, bandages, et torches. Nous partirons au plus vite."




Il y avait une chose très importante à savoir sur Tom-le-Grizzly. Quiconque connaissait son nom ou sa réputation avait forcément quelque chose à se reprocher. Parmi les assassins, on trouvait ceux qui ne laissaient aucune trace et tuaient discrètement, ceux qui pouvaient vous tuer en pleine foule sans se faire attraper, et ceux qui, comme Tom, faisaient nombre de dommages collatéraux mais ne laissait jamais aucun témoin s'en sortir en vie. La légende raconte qu'une de ses missions s'était envenimée un soir, et qu'au petit matin la ville entière était vide de toute vie humaine. Quiconque engageait Tom était prêt à sacrifier plusieurs vies pour être certain que le travail serait fait. De ce fait ses prix étaient des plus abordables.
L'on disait de lui qu'il avait été abandonné enfant, et élevé par une famille de grands ours. Lorsque des chasseurs tuèrent sa famille au début de son adolescence, Tom aurait mystérieusement reçu en lui l'âme de son défunt père adoptif, et avait massacré les assaillants de ses mains nues. Une confrérie d'assassins l'avait ensuite trouvé et accueilli en son sein, et il y avait trouvé une nouvelle famille.

Il était en train de somnoler dans une vieille maison en bordure de la ville quand l'arrivée d'un intrus le tira de sa torpeur et éveilla tous ses sens. L'aubergiste du Saumon Edenté, un des contacts de la confrérie.

"Tom? On m'a dit que Clavius était en ville, il t'attendra à l'endroit habituel. Il n'a pas donné plus d'indications, alors tu devrais y aller."


Tom ne fit qu'émettre un grondement mécontent, qui suffit à expliquer qu'il avait compris, qu'il irait sans trop de motivation, et que son interlocuteur devait s'en aller avant qu'il ne lui fasse payer de l'avoir réveillé. Le colosse n'aimait pas vraiment Clavius, à vrai dire. C'était pourtant lui qui l'avait aiguillé vers la confrérie, mais leur rapport avec cette dernière était foncièrement différent. Clavius était détaché, solitaire et fermé, comme si son allégeance était ailleurs. Tom ne le considérait pas comme un ennemi, mais il savait qu'il n'hésiterait pas un instant à le tuer si c'était nécessaire. Il quitta la maisonnette et arpenta les rues les moins pratiquées pour rejoindre le point de rendez-vous.
Journalisée



Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 19, 2014, 02:07:40 »

« Nous y sommes ! La Vallée des Empereurs, la tombe où somnolent à jamais les corps de nos défunts Empereurs ! »

Les chevaux s’ébrouèrent doucement, et certains commencèrent à brouter, tandis que les cavaliers observaient le singulier spectacle se dessinant devant eux. La vallée était très vaste, une longue étendue d’herbe avec quelques rivières la découpant, et, à gauche comme à droite, d’énormes murs rocailleux constitués de pointes tranchantes de plusieurs mètres. Impossible à escalader, et Samara, en se concentrant, sentait la présence d’une multitude de cristaux magiques faisant tout le tour de la vallée, s’assurant ainsi que personne n’y entrerait autrement que par le chemin principal.

De grandes statues se dressaient fugacement ici et là, et, à gauche comme à droite, des ouvertures dans la roche menaient à certains tombeaux. Il y avait des pèlerins, des touristes, et des patrouilles de gardes s’avançant lentement. Un vent frais venait de la mer, rafraîchissant la vallée. Il s’était écoulé une journée depuis la rencontre entre Samara et Tadeus. Ils étaient partis à l’aube vers la tombe du Premier Empereur, guidés par Valeria et une petite escorte de soldats ashnardiens, tous impressionnés à l’idée d’être avec le Prior Sanguinem. Tadeus n’avait pas voulu attendre plus longtemps. Samara était sûre que, si ça n’avait tenu qu’à lui, il serait parti la veille. Sa venue n’avait pas été spécialement discrète, et la foule des badauds s’agglutinant devant la tour n’avait jamais vraiment réussi à disparaître. L’Empire d’Ashnard abritait un peuple militarisé, des individus qui voyaient les guerriers légendaires comme de véritables héros. Samara était restée relativement seule hier soir, passant la majeure partie de sa soirée, et l’autre à utiliser son miroir magique pour communiquer avec d’autres mages. Elle peinait toujours à voir dans cette histoire de profanation de sépulture une menace sérieuse. Probablement une déformation de son cynisme politique.

Les chevaux descendirent le long du chemin menant à la vallée, et s’avancèrent le long d’un sentier. Chaque tombeau présentait, à son entrée, plusieurs drapeaux de l’Empire, ainsi qu’un buste à l’effigie de l’Empereur reposant dedans. Quand les cavaliers approchaient des patrouilles de soldats, ceux-ci saluaient Valeria, leur supérieure hiérarchique, puis le Prior Sanguinem, et ensuite Samara, l’appelant tout simplement « la Magicienne ».

*Leur respect va avant tout à leurs frères d’armes...*

Les magiciens n’étaient pas aussi populaires que ce qu’on pouvait croire. Étant généralement impliqués dans les intrigues politiques, on voyait en eux des arrivistes, des comploteurs abusant de leur influence pour ne plus se contenter simplement de conseiller leurs seigneurs, mais de les commander. Il n’y avait guère que la populace qui continuait encore à les apprécier, même si Samara avait tendance à penser que leur respect allait envers leur plastique avant tout. Les magiciennes aimaient se sentir belles, et ce n’était sûrement pas Samara qui ferait changer la donne.

Valeria s’avançait vers le tombeau le plus éloigné, remontant toute la vallée.

« C’est celui-là, à gauche. Nous allons descendre de nos chevaux. »

Valeria délaissa son cheval.

« L’entretien des tombeaux est assuré par l’Ordre des Archivistes, leur indiqua-t-elle. C’est l’Archiviste Gonan qui est en charge de celui du Premier Empereur. »

Les Archivistes étaient un ordre religieux appartenant à l’Ordre Immaculé, conçu spécialement pour Ashnard, désignant des moines versés dans l’art de la magie et de la guerre. C’était un ordre respecté, même parmi les magiciens, car il abritait des érudits, des moines capables d’utiliser la plus puissante des magies, la magie sacrée. Le groupe s’avança le long du chemin conduisant à une épaisse porte ouverte.

Ils rentrèrent dans le tombeau, arrivant assez rapidement dans le hall d’accueil, une grande pièce concentrique avec de multiples bougies allumées dans les coins, et des alcôves avec des portes. L’Archiviste Gonan était là, portant un capuchon sur la tête, qu’il retira rapidement. Il était chauve, et Samara frémit en croisant son regard. Il irradiait de magie.

« Soyez la bienvenue dans ce lieu saint, étrangers. »

Samara comprit alors que Gonan était aveugle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox