banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Balade Nocturne~ [PV : Melinda Warren]  (Lu 1462 fois)
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« le: Mars 11, 2014, 09:19:32 »

C'était par une fraîche nuit d'Avril qu'Hisali et une de ses amies avaient décidées d'aller s'amuser en ville, c'était le Week-end et donc elles n'étaient pas obligées de dormir à l'internat du Lycée, c'était donc le seul moment où elles pouvaient profiter de la vie nocturne de la ville de Kyoto, certes ce n'était pas très prudent de leur part que de se balader ainsi en pleine nuit mais l'interdit était quelque chose qui attirait Hisali, ainsi donc elle se laissa guider par son amie dans des magasins afin de faire du shopping et dans des bars, certes à 17 ans Hisali ne pouvait prétendre à boire de l'alcool mais son amie Clara qui était plus âgée de 3 ans le pouvait aisément mais en tant qu'amies elle ne se gênait pas pour passer de la bière à la jeune neko qui goûta pour la première fois de sa vie à l'alcool, elle trouvait cela amer et pas très bon mais petit à petit elle finit par y prendre goût et les deux jeunes femmes passèrent à la vitesse supérieure : Bière, Rhum , Whisky et pour finir Saké; Elles jouèrent aux touche-à-tout, enfin, surtout Hisali vu que Clara avait plutôt l'air d'être calée dans ce sujet là et n'étant pas habituée à encaisser une aussi grosse quantité d'alcool la jeune Neko fût saoule en peu de temps mais elle arrivait encore à peu près à percevoir, réfléchir et marcher bien même si son amie dût l'aider un peu pour cela...

- Alors Hisali, où est-ce que tu voudrais aller ensuite ? Je connais pleins d'endroits sympas à te montrer !

Il est vrai que Clara connaissait beaucoup mieux la ville qu'Hisali sachant que cette dernière à toujours été enfermée au domicile de son père jusqu'à son adolescence, cependant la Neko n'avait aucune idée de où aller ce soir car la plupart des commerces étaient déjà en train de fermer leurs portes donc il restait les bars et le parc pour l'instant...Enfin peut-être que la jeune femme qui l'accompagnait connaîtrait un endroit plus sympa que les rues.

- Huum...Ouais je te suis Clara, montre moi un bon endroit où on pourrait s'amuser jusqu'à pas d'heure.

Haussant les épaules, Clara prit donc le bras d'Hisali et le passa autour de ses épaules pour la soutenir et se mit en marche vers un endroit dont elle avait le secret, le sourire aux lèvres : Oh oui ce soir elles allaient s'amuser jusqu'à pas d'heure c'est sûr~.
Hisali se laissait donc une nouvelle fois guider par l'autre étudiante parmi les ruelles de Seikusu et même si elle ne le remarquait pas elles étaient en train de marcher vers la sortie de la ville, gravissant les pentes urbaines sinueuses jusqu'à arriver à l'orée de Seikusu, Clara continuait de sourire en "traînant" Hisali jusqu'à un bosquet proche qui cachait un portail aux dimensions impressionnantes, la neko ne savait pas ce qu'il se passait alors que son amie ouvrait le portail aisément et l'entraîna dans la forêt, un long chemin se dessinait devant elles, zigzaguant jusqu'à arriver à une énorme bâtisse.


Rapidement Hisali et l'autre étudiante arrivèrent devant la bâtisse qui se révéla être un manoir d'une magnifique splendeur de par son architecture Victorienne qui se révélait aux lumières de la Lune cependant la jeune Neko avait l'esprit encore embué par l'alcool mais Clara la rassura.

- Nous y voici Hisali, le Manoir de ma Maîtresse, Melinda Warren, je suis sûre qu'elle te plaira et que tu vas passer une nuit...Mémorable en notre compagnie~

Hisali regarda Clara d'un air hagard alors que les deux jeunes femmes entrèrent dans le Manoir dans lequel une Lady les attendait avec impatience.
« Dernière édition: Mars 12, 2014, 07:32:36 par Hisali Hanamura » Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #1 le: Mars 12, 2014, 03:10:31 »

Ce soir, Mélinda allait jouer avec une nouvelle petite poupée.Elle était donc particulièrement impatiente, et avait bu plusieurs verres de sang pour se détendre, tout en attendant la venue de Clara, annonciatrice de la bonne nouvelle. Clara était une jeune lycéenne fidèle, qui ne la trahirait pas, et s’acquitterait avec une joie certaine de sa mission : ramener cette peluche aux gros seins ici, pour lui offrir une soirée qu’elle n’était pas près d’oublier. Rien qu’à y penser, Mélinda en jubilait. Dans son bureau, elle avait, sous le nez, le dossier scolaire de la petite Hanamura, et observait son beau visage poupon, avec ses seins relevés... Elle avait pris une photo où elle se couvrait la tête, cachant ainsi ses grandes oreilles, ce qui ne faisait que la rendre plus mignonne... Des nekos à Seikusu, au sein du lycée Mishima, c’était une mode de plus en plus fréquente, et Mélinda trouvait ça, tout simplement... Délicieux.

« Hummm... »

Mélinda soupira lentement, et raffermit sa prise sur la tête chevelue qui dépassait entre ses cuisses. La femme se trouvant à quatre pattes avait été provisoirement étouffée en sentant le sexe tendu de sa Maîtresse s’enfoncer dans sa bouche, et elle se détendit lentement, la vampire se reprenant un peu. Il fallait bien la laisser respirer, après tout. Clara était partie en vadrouille, et son éternelle amie de toujours, Shii, avait du bien se sentir seule. Mélinda lui avait donc proposé de passer dans son bureau, et de lui faire une petite gâterie. La plupart des filles de Mélinda dormaient dans leurs chambres, ou se faisaient tendrement l’amour entre elles, et Shii, généralement, couchait avec Clara. Deux personnalités que tout opposait : la première était une rebelle qui se moquait de ses notes, et avait envie d’aller à Ashnard pour devenir une sorcière. Shii, de son côté, était une jeune femme studieuse, très sérieuse, qui avait envie de finir avocate, ou quelque chose comme ça. Et, assez curieusement, ces deux personnalités opposées finissaient par se retrouver, Clara étant la dominatrice, celle qui prenait les devants, giflant volontiers le joli petit cul de Shii, tandis que cette dernière se laissait faire. Shii protestait, mais purement pour la forme. Sa soumission était un vrai régal, et Mélinda la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle adorait les fellations.

Agenouillée sous le bureau, elle enfouissait le membre tendu de Mélinda en elle, remuant un peu, répandant sa salive sur son sexe, et Mélinda la laissait faire, basculant sa tête en arrière. La femme était enfouie dans sa longue robe dorée et souple, dont les plis retombaient sur le corps de Shii. Cette dernière avait des vêtements de nuit, un pyjama, car elle avait été appelée alors qu’elle était dans sa chambre, lisant un livre en s’apprêtant à dormir. Face à un tribunal, on aurait pu considérer qu’il y avait là une sorte de viol, mais Shii n’aurait jamais pu prétendre qu’elle n’était pas excitée que ce qu’elle faisait. Tôt ou tard, face à Mélinda, les gens finissaient par développer un syndrome de Stockholm. Shii en était le plus bel exemple.

Quand on lui annonça que Clara était proche, Mélinda put enfin éjaculer dans la bouche de Shii, lui offrant généreusement son sperme.

« Magnifique ! » soupira la petite vampire, ravie.

Elle se releva, et rétracta son sexe rapidement, tout en remerciant Shii, et en l’autorisant à aller se coucher. Mélinda partit ensuite pour accueillir son invitée, descendant le long des marches conduisant sur le porche de son manoir, traversant le hall. L’entrée principale du manoir comprenait un vestibule, et, juste après, une grande pièce avec un escalier d’intérieur montant à l’étage, et, au fond de cette première pièce, des portes vitrées menant à la cour intérieure, cour qui comprenait une belle piscine.

Clara et Hisali entrèrent, et Mélinda put sentir l’odeur de l’alcool. Clara savait que Mélinda désapprouvait l’alcool, et elle avait elle-même brûlé toutes ses réserves d’alcool, il y a plusieurs mois de ça. Mélinda s’avançait lentement, l’éclairage venant d’un lourd lustre en hauteur.

« Hisali, je présume ? Je suis Mélinda, mais Clara a sans doute du te le dire... Ceci est ma demeure. »

Clara était dans le dos d’Hisali, en profitant sans doute pour mater ses fesses.

« On m’a dit que tu avais envie de t’amuser ce soir, alors, je me suis dit... Pourquoi ne pas t’inviter à ma petite fête ? J’espère que tu as du temps libre devant toi, car j’ai pour coutume de dire que, quand on entre chez moi, on a plus envie d’en sortir ! »

Et ça, en réalité, c’était peu dire.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mars 12, 2014, 10:50:00 »

Rapidement, les deux amies furent reçues par la Maîtresse des lieux, une belle jeune femme aux longs cheveux blonds dans une tenue dorée lui seyant très bien, sa voix était d'un ton cristallin qui charma Hisali même si elle ne la connaissait pas, Clara refusa de soutenir plus longtemps la jeune Neko et se recula de quelques pas devant sa Maîtresse, en profitant pour mater les fesses de son amie avec un sourire satisfait.
Quand à Hisali, elle fut un peu surprise que Mélinda connaisse son nom sans qu'elles ne se soient rencontrées auparavant cependant la Neko ne se méfiait pas et hocha la tête en guise de réponse, elle ne sentait pas de mauvaises intentions émaner de cette jeune femme en face d'elle et donc elle écouta attentivement Mélinda puis ses oreilles se dressèrent sous son bonnet, une fête ? Ce serait pas mal pour couronner cette soirée ! Ainsi donc la Neko hocha la tête rapidement en se retenant de ronronner, enfin elle pouvait aller à une fête et ce sans que son père ne le sache~.

Toute contente elle fit un grand sourire, encore sous l'emprise de l'alcool même si les effets s'étaient amoindris, sa queue s'agitait sous sa jupe d'écolière tandis qu'elle ne semblait penser à rien d'autre hormis s'amuser telle une enfant devant son nouveau jouet.


- Je suis partante pour faire la fête si cela ne vous dérange pas Mad...Mademoiselle Mélinda,où devons-nous nous diriger ?

Elle hésita entre le "Madame" ou "Mademoiselle" mais ne sachant rien de la vie de Mélinda elle opta pour une réponse courtoise et plutôt simple car il était évident qu'elle ne voulait pas mettre en colère la Maîtresse de ce Manoir, trop gentille et timide pour tenter quoi que ce soit de mauvais envers quiconque~.
Hisali se laissa donc guider par Clara et la belle jeune femme dans cette prestigieuse demeure magnifiquement décorée, ainsi donc c'était comme ça que quelqu'un de la noblesse vivait, le luxe et la beauté...Ce serait mentir que de dire qu'Hisali n'était pas envieuse de ce style de vie mais sa petite vie de Lycéenne n'était pas mal non plus : Un mode de vie simple rythmé par le train-train quotidien des études....

Ainsi donc les 3 jeunes femmes arrivèrent dans le bureau de Mélinda Warren et la Neko prit place dans l'un des fauteuils rembourrés après avoir vu son amie faire ainsi, un long silence s'en suivit où Hisali sentit peser sur elle le regard de Mélinda, elle baissa la tête comme pour se protéger de cela puis demanda dans un murmure.

- Je...Huuum...Je ne voudrais pas paraître trop curieuse m-mais votre nom est de qu-quelle origine Mademoiselle ?

Rapidement elle eue le rouge aux joues, intimidée, elle commença donc à tripoter sa jupe nerveusement, ne sachant que dire d'autre de peur de paraître envahissante...
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #3 le: Mars 15, 2014, 04:03:14 »

Cette petite était presque trop douce et trop innocente... Mélinda avait du mal, non pas à se dire que tout ça était vrai, mais du mal à se retenir de ne pas lui sauter dessus. Elle avait, de plus, amené son uniforme scolaire ! Un magnifique sailor fuku qui ne faisait que la rendre encore plus mignonne, encore plus... Kawai ! Mélinda allait devoir la conserver ici, et s’avançait vers son bureau, en devant se retenir. Il y a à peine quelques minutes, elle avait inondé de son sperme la belle bouche de Shii. Pourtant, elle avait encore envie de sexe. Elle retourna dans son bureau, et vit Hisali se tortiller sur place. Une neko... Une neko timide et belle comme ça, c’était toujours une belle poule aux œufs d’or. Les autres filles allaient l’adorer, et Mélinda y voyait une belle peluche sur pattes. La Terranide s’assit sur un fauteuil, face à Mélinda. Ressentait-elle, avec ses narines développées, l’odeur restante de sexe ? Il y a environ cinq minutes, Shii se touchait en suçant la verge de Mélinda, et, sur le sol, près de son fauteuil, on pouvait voir quelques délicates gouttes de sperme et de mouille. Un long silence se mit à planer, Mélinda observant la belle, ses seins, laissant vagabonder son imagination, en fantasmant sur tout ce qu’elle allait pouvoir faire subir à cette petite perle. Comme si elle se sentait elle-même intruse, Hisali finit par baisser la tête, timide et craintive

« Je... Huuum... Je ne voudrais pas paraître trop curieuse m-mais votre nom est de qu-quelle origine Mademoiselle ? »

Comme si le simple fait de poser une question la troublait, elle se tortilla sur place, froissant les plis de sa jupe, continuant à exciter Mélinda, à la tenter. Une théorie esclavagiste considérait que la servitude était insérée dans les gènes des Terranides, et que ceci expliquait pourquoi ils étaient tous, très généralement, des esclaves. Que ceci soit vrai ou pas, il fallait bien admettre que ce préjugé ne disparaîtrait pas avec Hisali... Fort heureusement. Un sourire éclaira le visage de Mélinda. Elle avait la tête penchée en arrière, ses doigts caressant avec certaines de ses longues boucles de cheveux, et elle se rapprocha du bureau.

« C’était le nom de mon père, le nom de ma famille... »

Avant qu’elle ne le tue, mais elle n’allait pas le dire. La petite Hisali risquait de définitivement paniquer, autrement.

« Quant à moi, je viens d’un endroit qui est à la fois très éloigné du Japon, et très proche... Mais, quoi qu’il en soit, je crois qu’il va falloir aller sans plus tarder à la fête, tu m’as l’air plutôt nerveuse, ma belle. »

Mélinda se releva alors, un doux sourire sur les lèvres, et fit signe à Hisali de se relever, puis attrapa sa main dans la sienne. La prise de Mélinda était assurée, les doigts d’Hisali, doux et chauds, étaient moites, sous l’effet de la peur qu’elle ressentait. Les deux femmes s’avancèrent ensuite le long du couloir, s’avançant dans le manoir. Elle allumait les lumières à chaque fois qu’elle rejoignait un nouveau couloir. Ces derniers étaient longs, avec un beau parquet ou de la moquette, et on avait vraiment l’impression d’être dans un de ces vieux manoirs anglais, un vaste cottage traditionnel. Une série de portes fermées abritaient les différentes chambres. Si Hisali avait l’ouïe fine, en s’approchant des portes, elle pourrait éventuellement entendre, parfois, quelques soupirs et gémissements. Cet élégant manoir était un temple dédié à la Luxure.

« La fête a lieu dans un salon. Tu pourras dormir ici, si tu es fatiguée. Comme tu le vois, il y a suffisamment de chambres pour caser un petit bout comme toi. »

Il aurait été tentant de s’enfermer dans une chambre pour la violer sur place, mais Mélinda se retenait.

La fête, d’abord. Ensuite, ça allait baiser sec comme si on était dans un bordel de succubes.

Le duo rejoignit une double porte au milieu d’un couloir. Derrière, la fête. Devant, deux femmes. Mélinda posa sa main sur la poignée de la porte, un léger sourire, et posa son autre main sur la tête d’Hisali, sur sa nuque, afin de la pousser, et la faire entrer la première.

« Bienvenue à une soirée que tu n’oublieras pas de si tôt... »

Mélinda ouvrit alors la porte, et un spectacle stupéfiant s’ouvrit alors aux yeux d’Hisali, tandis que Mélinda la poussa à l’intérieur, venant à son tour, pour fermer la porte.

C’était une orgie. Une orgie dans un grand salon avec, au centre, un grand lit avec de fines couvertures rouges. C’était une belle pièce, avec des fauteuils, des canapés, de gros coussins, des poufs, des barres, des tableaux érotiques... La lumière venait de bougies et de candélabres, donnant à l’ensemble une lueur tamisée, et d’épais rideaux rouges empêchaient d’éventuels regards étrangers de regarder ce qui avait lieu dans ce temple de la dépravation et de la perdition. Sur le plafond, une tapisserie représentait différentes scènes érotiques, avec un certain goût artistique.

Il y avait beaucoup de femmes, et quelques hommes. Les participants étaient nus, ou partiellement nus, et étaient tous en train de se faire l’amour, à deux ou plus. Là, contre un coussin, une femme hermaphrodite en pénétrait lentement une autre, leurs deux corps en  sueur se serrant entre eux, les mains de la femme pénétrée caressant le dos de l’autre, pour finir par se crisper sur ses fesses, accompagnant ses coups de reins. Certaines femmes portaient du latex, du cuir, des gants, des bottes avec talons, ou étaient prises contre les murs. D’autres se léchaient joyeusement le minou, dans un concert de soupirs, de gémissements, de petits cris, et dans une saine chaleur. On trouvait aussi bien des lycéennes que des esclaves venant d’Ashnard, des prostituées professionnelles.

C’était une fête, tout simplement, et, sur le lit central, trois femmes étaient en train de s’amuser entre elles, celle du milieu dominant clairement les deux autres :


Mélinda attrapa alors la coiffe d’Hisali, et la lui retira, permettant de faire pointer ses deux belles oreilles de neko. Elle lui ébouriffa alors les cheveux.

« Alors, ça te plaît ? » lui demanda-t-elle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Mars 19, 2014, 10:14:56 »

Il était donc temps de se rendre à la dite fête, Hisali se leva de la chaise et vit Melinda avancer vers elle avant de prendre sa main tout en douceur, certes sa main était un peu froide mais elle était très douce et agréable au toucher, si jamais sa timidité ne le lui interdisait pas elle aurait complimenté volontiers la douceur de ses mains, au lieu de cela elle se mit à rougir comme une pivoine et suivit docilement la Maîtresse des lieux, laissant en plan Clara qui fit un petit geste de la main avec un grand sourire dessiné sur ses lèvres adressé à la frêle Neko avant que les portes du bureau ne se referment puis ce fut le silence, hormis les bruits de pas Melinda et ceux d'Hisali dans les couloirs de ce somptueux domaine qui n'en finissait pas comme si l'intérieur était bien plus vaste qu'à l'extérieur et puis ce nombre hallucinant de portes...De quoi en perdre la tête cependant Melinda semblait savoir parfaitement où se diriger pour aller à la fête qui les attendait mais soudain Hisali tourna la tête en plein chemin, jurant avoir entendu quelque chose dans une chambre voisine et pourtant Melinda elle ne s'arrêta pas, continuant d'entraîner la jeune Hisali dans un dédale de corridors jusqu'à arriver en face d'une imposante double-porte derrière laquelle la fête semblait battre son plein d'après le concerto de soupirs qui en émanait, du moins c'est ce qu'Hisali put entendre malgré son bonnet sur les oreilles.

Melinda vint ouvrir la porte, une main sur la nuque de la jeune Neko intimidée et l'autre sur la poignée, la porte grinça un peu et s'ouvrit vers l'intérieur de la salle pour montrer une scène des plus...Surprenante pour les yeux de la jeune Terranide qui ouvrit de grands yeux ébahis devant tant de plaisir charnel, les différentes odeurs parvinrent au nez développé de la jeune femme qui grimaça légèrement mais elle n'eue même pas le temps de se retourner pour demander des explications que la Maîtresse des lieux la poussa gentiment dans la pièce avant de refermer la porte comme si elle eue peur qu'Hisali se volatilise, maintenant tout les yeux étaient posés sur eux et bien évidemment davantage sur la nouvelle Neko plutôt que sur Melinda qui, au passage, ne s'était pas gênée pour retirer le bonnet d'Hisali, montrant à tous ses attributs félins alors que cette dernière rougit encore plus qu'avant, gênée et intimidée par toutes ces personnes et par la nature de leurs actes car n'ayant jamais eue de relation aussi intime avec un homme ou bien une femme, elle était totalement ignorante de ce domaine qu'est la luxure !


« M-Mademoiselle, qu'est-ce que tout cela signifie ? J-Je pensais à une fête mais pas à-à ce genre de choses... »

Elle tritura une fois de plus sa jupe d'écolière, regardant les pieds de Melinda comme si ces derniers étaient un échappatoire à la situation dans laquelle elle se trouvait en ce moment, les amants qui comblaient la pièce reprirent leurs étreintes sensuelles dans cette gigantesque salle magnifiquement décorée qui servait de lieu où la luxure s'exprimait. Certes l'envie de découvrir ce sentiment grisant qu'est celui de faire l'amour à traversé l'esprit de la jeune femme mais pourtant elle était une néophyte dans ce domaine...Honteuse, elle regarda Melinda dans les yeux, prenant une bouffée d'air avant de demander d'une petite voix, quasi-inaudible, "s'avouant vaincue".

« Mademoiselle Melinda...Je ne connais rien dans ce domaine là et pourtant, je l'admet, cela m'intrigue, pouvez-vous s'il vous plait...M'-M'enseigner ces sen-sensations ? Je vous en serais i-infiniment reconnaissante ! »

Au moins si Melinda acceptait cela, peut-être ne passerait-elle plus pour une demeurée au Lycée quand les sujets à propos du sexe étaient évoqués et puis peut-être que cela serait plus plaisant qu'elle ne l'imagine...
Accompagnant ses paroles d'une courbette en guise de respect envers la Maîtresse des lieux, Hisali resta rouge et ferma les yeux, restant dans cette position alors que les échos de soupirs continuaient de retentir dans le temple de la luxure~
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #5 le: Mars 20, 2014, 03:07:56 »

« M-Mademoiselle, qu'est-ce que tout cela signifie ? J-Je pensais à une fête mais pas à-à ce genre de choses...
 -  Pourtant, c’est bien une fête que tu as sous les yeux... »

Une fête à l’ancienne, tout simplement, une superbe orgie ashnardienne. Une fête ashnardienne se résumant à discuter, à rigoler, à boire du vin en écoutant de la musique, c’était d’un ennui profond. Les Ashnardiens incluaient une bonne partie de démons, de succubes, et d’incubes, après tout. Il était donc relativement fréquent que les fêtes prennent une forte tournure sexuelle. Visiblement, Hisali ne s’y attendait pas, et se mit à nouveau à triturer sa jupe d’écolière, tout en se tournant, offrant son dos à la vue des femmes. Ces dernières délaissèrent rapidement cette arrivante, se disant probablement que c’était là un fantasme de leur Maîtresse, et recommencèrent à se faire mutuellement l’amour. Si Hisali les observait, elle pourrait éventuellement reconnaître quelques lycéennes, mais il y avait aussi beaucoup de femmes adultes. Elle aurait même pu reconnaître l’une des profs’ du lycée, Sochiya-senseï, qui était en train de coucher avec deux femmes. Il y avait une bonne partie d’hermaphrodites, qui se faisaient longuement plaisir, dans un concert de gémissements, de soupirs.

Mélinda était évidemment excitée par une telle scène, mais c’était surtout Hisali qui la préoccupait. Elle voulait s’occuper de la petite neko, veiller à son épanouissement personnel. La petite semblait hésiter. Était-elle vraiment si perturbée que ça ? Mélinda soupçonnait autre chose, et ne tarda pas à avoir sa réponse quand la jeune Terranide finit par reprendre, levant piteusement sa tête, lui montrant sa magnifique petite bouille... En la voyant ainsi, Mélinda n’avait qu’une envie : lui fourrer une grosse queue dans la bouche, comme un genre de sucette énorme.

« Mademoiselle Melinda... Je ne connais rien dans ce domaine-là et pourtant, je l'admets, cela m'intrigue, pouvez-vous s'il vous plait...M'-M'enseigner ces sen-sensations ? Je vous en serais i-infiniment reconnaissante ! »

La demande était étonnante, et Mélinda sourit, avant de voir Hisali faire une courbette. Tant de servitude volontaire, c’était vraiment attendrissant et encourageant... Comment pouvait-on encore oser affirmer que les Terranides n’étaient pas naturellement enclins à la soumission ? La vampire se mordilla lentement les lèvres, et avança sa main, lui ébouriffant tendrement les cheveux.

« T’enseigner, hein... Hum... Pourquoi pas… »

Elle lui caressait les cheveux, entre ses oreilles.

« Viens voir... Je vais te montrer... »

Mélinda guida Hisali vers un duo de femmes nues, allongées contre un coussin. Une femme était couchée sur le dos. C’était une lycéenne qu’Hisali connaissait peut-être, Gia, qui était une nerd en puissance, adorant l’informatique et les voitures de sport. Pour l’heure, elle se faisait prendre par une grande femme blonde, Maia, qui, elle, venait tout droit du harem. Maia était donc nue, comme Gia, et pénétrait la lycéenne avec son sexe, remontant lentement contre elle. C’était une position de coït, et on pouvait entendre les deux femmes gémir et soupirer lentement, les mains de Gia se crispant sur son dos. Le dos de Maia était couvert de sueur, et ses fesses, un magnifique cul, remuait sous le nez de Mélinda, qui fit signe à Hisali.

« Observe, et touche... Laisse le désir t’imprégner, Hisali... Caresse ce corps, palpe-le lentement... Là, palpe-le, vas-y... Caresse ce dos, caresse ces belles fesses rondes... »

Le meilleur moyen d’instruire une personne, de la former, c’était de la faire agir. Elle se glissa dans le dos d’Hisali, posant chacune de ses mains sur ses épaules, et rapprocha sa bouche de son oreille, léchant un peu l’extrémité de cette dernière :

« Vas-y... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 22, 2014, 10:45:58 »

« T’enseigner, hein... Hum... Pourquoi pas… »

Ceci fut la réponse donnée par Melinda alors qu'elle ébouriffa les cheveux de la jeune Terranide avant de caresser pile-poil entre ses deux oreilles en lui soufflant de la suivre, toute ronronnante, Hisali suivit la jeune femme en remarquant la présence de plusieurs lycéennes de Seikusu dans la salle ainsi même qu'une des prof' en train de batifoler gaiement, prenant leur pied à se délecter ainsi du plaisir charnel, la neko en fut choquée mais elle décida de suivre Melinda en feignant de les ignorer jusqu'à que les deux jeunes femmes arrivèrent devant un couple qui surprit une nouvelle fois Hisali, une lycéenne, qu'elle connaissait uniquement parce qu'elle l'avait vue lors de la cérémonie d'entrée, était en train de se faire prendre par une autre femme pourvue d'un sexe masculin ! La surprise fit reculer Hisali d'un pas mais Melinda lui attrapa les épaules et vint lui susurrer sensuellement :

« Observe, et touche... Laisse le désir t’imprégner, Hisali... Caresse ce corps, palpe-le lentement... Là, palpe-le, vas-y... Caresse ce dos, caresse ces belles fesses rondes... »

Et ce entrecoupé par les soupirs de plaisir des deux femmes en pleine action, la soudaine léchouille de la part de Melinda sur son oreille la fit frissonner de tout son corps, peu habituée à ce genre de traitement la neko ronronna un peu en trouvant cela très plaisant puis elle suivit les directives données par la Maîtresse des lieux et s'approcha du couple avant de toucher doucement les épaules de la dénommée Maia, commençant à les caresser d'une main experte tout en douceur puis elle descendit sur le dos avant de passer son index le long de sa colonne vertébrale pour la faire frissonner, s'enivrant petit à petit de la luxure de par les gémissements de plaisir des deux femmes qui se faisaient tendrement l'amour et de par le parfum se dégageant dans toute la salle, Hisali vint se coller contre Maia, pressant sa poitrine contre son dos tout en ronronnant bruyamment.

« Je commence à comprendre pourquoi tout le monde est si heureux de faire ce genre de choses... »

Puis d'un coup de langue elle vint lécher l'oreille de la jeune femme en riant tout doucement, sa timidité s'était envolée pour être remplacée par le désir et ce même si elle était vierge...

Soudain Maia sembla redoubler d'effort dans ses coups de butoir avant de se stopper net dans un râle de plaisir, emplissant l'intimité de sa compagne de sa semence avant de se retirer, faisant reculer Hisali par la même occasion cependant la jeune Neko haussa les épaules et alla regarder de plus près sa camarade Gia, observant chaque partie de son corps dénudé avec curiosité avant de voir un liquide blanc s'échapper de l'intimité de la lycéenne, elle en prit entre deux doigts et remarqua sa texture légèrement gluante, elle le montra à la Maîtresse des lieux, toute curieuse.


« Qu'est-ce ? »

Cependant avant même que Melinda aie pu répondre, Hisali léchouilla la chose en question pour savoir quel goût cela pouvait avoir avant de l'avaler, prenant un air penseur elle cherchait à savoir si par le passé elle avait goûté quelque chose ayant le même goût que ceci...

« Huuum...Sucré ? Non...Peut-être Amer... »
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #7 le: Mars 24, 2014, 02:39:53 »

Mélinda pouvait sentir le délicieux sang d’Hisali en train de s’affoler. Elle était sûre que cette petite neko était vierge, tout comme elle était sûre qu’elle était de plus en plus excitée par ce qu’elle voyait, et que son sang serait des plus délicieux. Elle en avait même l’intime conviction, car le sang des Terranides, surtout des nekos, était toujours meilleur que celui des humains. Il avait quelque chose de plus bestial, de plus sauvage, de bien plus agréable. Dans le dos d’Hisali, Mélinda se régalait. Autour d’elle, tout n’était que débauche et luxure, une longue et délicieuse étreinte, une invitation renouvelée et permanente au plaisir sexuel. Maia était dans son rôle, pénétrant une femme, agissant en dominatrice. C’était le rôle parfait pour cette belle blonde, qui avait toutefois aussi pour habitude de se faire méchamment prendre par des clients hargneux et besogneux, qui n’hésitaient pas à lui défoncer la chatte. Maia était une valeur sûre, une femme née esclave, qui avait grandi dans le harem de sa Maîtresse, et qui mourrait de la même manière. Elle lui était dévouée corps et âmes, et le plus beau cadeau que Mélinda avait pu lui faire fut une opération chirurgicale dans les cliniques de Tekhos, afin de se doter d’un membre masculin, une verge dont elle se servait fréquemment.

Hisali, lentement, s’appropria le corps de Maia, dont le rythme sanguin connut quelques oscillations. Maia n’était plus une jeune femme surexcitée dès que sa Maîtresse s’approchait d’elle, mais, après tout, voir sa Maîtresse vous regarder faire l’amour, c’était une manière de vous inciter à y aller à la perfection. Maia savait que, vu son importance au sein du harem, elle avait pour rôle d’éduquer les nouvelles esclaves, de leur montrer les bienfaits du sexe. C’était un rôle qu’elle prenait avec dévotion et sérieux, même si sa beauté glaciale faisait qu’elle était adepte du fouet des claques sur le cul. Hisali lui empoigna les épaules, n’osant pas descendre vers son joli petit cul, et vint lui léchouiller une oreille. Maia soupira lentement, et sentit ensuite Hisali s’affaler contre elle, la neko allant se lover contre son corps. Si Mélinda aurait pu prendre une photo, elle l’aurait sûrement fait, car elle trouvait cette image terriblement craquante. La timide Hisali se laissait progressivement aller, et le regard de Maîtresse Mélinda sembla achever de convaincre Maia, qui s’abandonna généreusement dans le corps de Mia, soupirant lentement, cette dernière gémissant à son tour. Maia s’écarta ensuite en se relevant, renversant Hisali, et put ainsi observer cette curieuse neko, tandis que Gia, couchée sur un long coussin, soupirait faiblement, en sueur. Du foutre s’échappait de ses jambes, et sa respiration était lourde, haletante. Gia observait la neko en clignant des yeux, curieuse, puis sa Maîtresse, et à nouveau Maia, avant de regarder à nouveau Hisali.

« Je... Mais... J’te connais, toi... » murmura Gia.

Se faire tringler par Maia était épuisant, et elle vit alors Hisali se pencher vers ses cuisses, afin de lécher les traces de sperme, y glissant sa petite langue, avant de tourner sa tête vers celle qui, désormais, pouvait être considérée comme sa nouvelle Maîtresse.

« Qu'est-ce ? » s’étonnait-elle.

En souriant légèrement, bras croisés, Mélinda lui répondit de la manière la plus naturelle du monde :

« Et bien, tu n’as qu’à goûter... »

Pour les nekos, le goût était quelque chose de plus important que les humains. Le sens du goût était en effet plus développé chez le chat que chez l’homme, et c’était donc une caractéristique qu’on retrouvait chez la plupart des nekos. Cette dernière se pencha entre les cuisses de Gia, qui sourit lentement en se redressant, et la laissa lécher ses cuisses, la faisant glousser. Ça la chatouillait, et, tandis qu’Hisali se questionnait sur le goût, Gia approcha sa main, et lui caressa tendrement les cheveux, entre les deux oreilles, glissant ensuite sur ces dernières, généralement de sensibles zones érogènes.

« Hihi, elle est marrante, elle ! Elle ne serait pas au lycée, des fois ? J’ai le souvenir de l’avoir déjà vu, Maîtresse...
 -  Tout à fait, Clara a eu la sage idée de l’inviter à notre petite fête, et je suis sûre qu’Hisali va s’y plaire... »

Gia hocha lentement la tête, et releva un peu le visage d’Hisali, leur regard venant se croiser.

« Tu en as bien de la chance, toi... C’est un paradis pour nekos ici, on adore les peluches comme toi... On passe notre temps à vous câliner dans tous les sens... »

Mélinda sourit lentement, mais porta rapidement son attention sur autre chose. Maia était toujours excitée. Elle avait beau avoir joui, son sexe avait retrouvé sa raideur habituelle. Un avantage des sexes artificiels masculins estampillés Tekhos. Elle soupirait lentement, refusant de se masturber, ayant toujours préféré que les filles le fassent à sa place. Mélinda se pencha alors vers Hisali, ayant une petite idée derrière la tête, et murmura dans ses grandes oreilles :

« Tu veux faire quelque chose qui nous ferait plaisir ? Regarde Maia... Et va lécher son sexe avec ta bouche... Elle t’en sera infiniment reconnaissante ! »

Autant continuer à jouer avec elle, afin de la laisser comprendre toute seule ce qu’était le sexe, et à quel point il s’agissait d’une drogue indispensable.
« Dernière édition: Mars 26, 2014, 02:48:56 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Mars 25, 2014, 09:35:51 »

« Je... Mais... J’te connais, toi... »

Ah, Gia l'avait reconnue malgré le plaisir et la fatigue qui embrumait son esprit, elle était sans doute étonnée de voir une sainte-nitouche comme Hisali traîner par ici mais bon elle ne semblait pas pour autant détester les coups de langues que lui procurait la jeune Neko ce qui au contraire la fit soupirer de plaisir et Hisali sentit un léger poids sur son crâne, la main de Gia était en train de lui caresser les cheveux avec douceur, ce qui la fit ronronner quasi-instantanément en plus de lui donner du coeur à l'ouvrage surtout quand elle vint lui caresser les oreilles, zone érogène qui la fit légèrement miauler tout en donnant des couleurs écarlates à ses joues.

« Hihi, elle est marrante, elle ! Elle ne serait pas au lycée, des fois ? J’ai le souvenir de l’avoir déjà vu, Maîtresse... »

Hisali retira sa langue de l'intimité de Gia en faisant bien attention à ne pas faire tomber une seule goutte du breuvage qu'elle venait d'absorber, appréciant le goût de ce dernier alors que l'humaine la prit par le menton, leurs regards s'entrecroisant.

« Effectivement...Je viens du Lycée à Seikusu, on s'est croisées pas mal de fois dans les couloirs.
- Tu en as bien de la chance, toi... C’est un paradis pour nekos ici, on adore les peluches comme toi... On passe notre temps à vous câliner dans tous les sens... »

Ah ? Il y'a donc d'autre Nekos dans le coin ? Hisali ne serait pas contre rencontrer d'autres personnes de son espèce mais, eh, après tout c'était le moment présent qui comptait et la perspective de se faire câliner n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire ! Les câlins elle adore ça !
Sentant Melinda bouger un peu, Hisali regarda dans la même direction que sa nouvelle
« Maîtresse » et vit le sexe de Maia qui avait retrouvé de sa vigueur et visiblement elle ne voulait pas se satisfaire par elle-même cependant Hisali se fit surprendre par la voix de Melinda derrière elle :

« Tu veux faire quelque chose qui nous ferait plaisir ? Regarde Maia... Et va lécher son sexe avec sa bouche... Elle t’en sera infiniment reconnaissante ! »

Hisali regarda une nouvelle fois Maia et surtout bien évidemment sa verge qui se tendait fièrement vers la jeune Neko excitée, ni une ni deux elle s'avança à quatre pattes vers la jeune femme qui garda les mains sur les hanches, laissant le soin à la Lycéenne de commencer à laper le bout en fermant les yeux pour mieux sentir le goût de sperme sur sa langue, ce goût qu'elle commençait à affectionner. Elle lécha avec plus de conviction en variant de temps à autre les angles où elle léchait avant d'entamer la verge dans sa longueur, usant de son index pour titiller le prépuce, elle ouvrit les yeux et regarda Maia dans les yeux tout en continuant de lécher ce sexe comme si c'était une simple glace à l'eau et dont l'odeur et le goût excitait petit à petit la Neko, à tel point que sous sa jupe une minuscule tâche de cyprine s'était formée.

Soudain elle arrêta et regarda le sexe, dans sa tête cela ressemblait bien à un Maki Sushi mais bon elle savait bien qu'il ne fallait pas le mordre, ainsi donc elle mit petit à petit le sexe dans sa bouche, suçotant le gland avant de le mettre davantage en sa bouche jusqu'à qu'elle ne puisse plus aller plus loin, c'est-à-dire qu'avec sa bouche de débutante elle pouvait aller jusqu'au milieu du sexe de Maia puis tout doucement elle entama un petit mouvement de va et vient en rougissant énormément et avec des petits « Mmmmh~ » sensuels et quelques soupirs de plaisir, entamant donc une fellation exquise autant pour celle qui la subissait que celle qui le faisait...Hisali commençait à prendre son pied comme jamais et la tâche de cyprine sous sa jupe s'agrandit encore, la jeune Neko était maintenant intoxiquée par l'odeur et le goût du sexe.~
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #9 le: Mars 27, 2014, 03:50:31 »

Maia comprit rapidement que cette petite neko, Hisali, était vierge. Elle le sentait, que ce soit dans la manière, candide, dont elle répondait aux questions de Gia, ou tout simplement par le fait que Maîtresse Mélinda était là. Maîtresse Mélinda ne suivrait pas ainsi une nouvelle recrue si cette dernière n’était pas encore innocente, vierge. Ça, c’était une certitude. Maia savait donc qu’elle allait devoir suivre fidèlement les instructions de sa Maîtresse, et ne pas faire d’excès de zèle... Ce que, de toute manière, elle faisait déjà. Assise sur le sol, Gia, elle, était partiellement surprise de savoir qu’Hisali était une neko. Elle ne s’était pas trop intéressée à elle au lycée, mais elle avait toujours trouvé Hisali petite. Maintenant qu’elle voyait ses oreilles, elle comprenait pourquoi. De ce qu’elle avait cru comprendre, les Terranides étaient toujours un peu plus petits que les humains. Elle regardait lentement autour d’elle. Était-ce vraiment elle qui venait de se faire prendre par Maia ? Gia avait toujours été une petite fêtarde, mais, si on lui avait dit, il y a plusieurs mois, qu’elle se ferait prendre par une Futa’, elle ne l’aurait pas cru. Et, pourtant, c’était bel et bien ce qui venait de lui arriver, et ce en public. Le pire, c’était qu’elle n’avait ressenti aucune honte à l’idée d’être observée par sa Maîtresse, ou même par une inconnue. Lentement, mais sûrement, Gia réalisait qu’elle était en train de sombrer dans la débauche et dans la dépravation. Elle observa alors, sans gêne, la fellation poussive qu’Hisali était en train d’effectuer.

Bras croisés, Mélinda se contentait de les observer. Maia avait raison quand elle pensait que la vampire se réservait sa virginité. En ferait-elle une esclave ? En tout cas, ça semblait bien parti, même si, dans l’esprit de Clara, il avait juste été question d’inviter Hisali à une fête chez elle... Une fête très particulière, mais une fête quand même. Hisali y alla lentement, commençant par lécher le bout du sexe avec sa langue, avalant le résidus de sperme et de mouille qui se tenait dessus. La verge de Maia, pendante, commença lentement à se redresser, alors que cette dernière sentit le frisson... Une délicieuse onde de plaisir qui partit de ses reins, remontant le long de son corps, et l’amena à courber son corps vers l’avant, comme pour inciter Hisali à y aller davantage. D’un autre côté, Maia devait également reconnaître qu’il y avait là quelque chose d’assez mignon. Elle se demandait même si Hisali avait du, une seule fois dans sa vie, entendre le mot « fellation ». Mélinda, elle, pouvait sentir le plaisir qui montait lentement dans le corps d’Hisali, son sang se concentrant à hauteur de ses cuisses. Gia regarda brièvement sa Maîtresse, et cette dernière hocha la tête, confirmant ce que Gia voulait faire.

L’une des particularités du harem était que Mélinda avait amené ses esclaves à s’éduquer et à se former entre elles. C’était très efficace, et ça lui évitait de passer tout son temps à former les esclaves, à les rassurer, et à les entourer, ses autres esclaves s’en chargeant généreusement, y voyant une manière d’agrandir cette grande « famille » que constituait le harem de Mélinda. Hisali, très lentement, prit le sexe en bouche, commençant à le sucer... Ou, du moins, à remuer dessus. Maia soupira, sentant la raideur de sa verge s’accentuer, le sexe commençant à vouloir se relever, bloquée par les lèvres d’Hisali. Elle vit, du coin de l’œil, Gia se relever, pour se glisser derrière Hisali. La lycéenne posa chacune de ses mains sur les épaules de la neko, et lui embrassa le cou.

« C’est bien, Hisali, murmurait-elle contre elle. Quoi qu’il arrive, tu ne dois pas retirer ta bouche. Respire lentement par le nez, et utilise ta langue. Frotte ce sexe, lèche-le, pour qu’il soit plus lisse... »

Gia distribuait lentement ses conseils, tout en caressant ensuite les hanches de la belle, le long de sa chemise. Faute d’ordre contraire de sa Maîtresse, Hisali resterait avec ses vêtements. Les filles de Mélinda savaient que cette dernière avait des tendances fétichistes certaines, et il ne fallait donc pas la contrarier sur ses fantasmes. Gia laissa s’écouler quelques secondes, ses seins heurtant le dos d’Hisali. Contrairement à sa Maîtresse, elle n’avait pas vu que cette dernière était en train de mouiller. Elle continua à lui donner des conseils, d’uen voix tendre.

« Pose tes mains sur ses fesses, sers-toi en comme appui... »

Elle lui attrapa ses mains, pour aller les positionner sur le postérieur de Maia. Gia agissait doucement, lentement, afin qu’Hisali n’ait pas le sentiment d’être forcée.

« Presse-les, palpe-les... »

Gia continuait à l’embrasser, et retourna ensuite caresser le dos d’Hisali, glissant le long de ses cotes avec ses doigts.

« Très bien, ma belle... Maintenant, suce ce sexe... Pour ça, fais comme si tu étais en train d’aspirer de l’air. Vas-y, fais-le... »

Elle lui câlinait également les cheveux. En réalité, Gia était particulièrement excitée et fière de guider une jeune fille vers les voies du sexe. C’était sans doute une autre preuve qu’elle était en train de sombrer dans les sphères de la luxure, mais, honnêtement, quand on voyait qui dirigeait la barque, il était facile de la comprendre. Comment aurait-elle pu résister face à sa Maîtresse ? Cette dernière n’avait même pas besoin de la menacer pour que Gia obéisse, l’affection que l’esclave ressentait pour sa Maîtresse était entièrement suffisant.
« Dernière édition: Mars 29, 2014, 02:51:14 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Mars 28, 2014, 11:49:36 »

Concentrée sur la fellation qu'elle était en train de faire, Hisali ne remarqua pas Gia qui reprenait ses esprits non loin et qui semblait quelque peu troublée par sa partie de jambes en l'air avec Maia puis finalement elle vint se placer dans le dos de la jeune femme avant de presser son corps contre le sien, sentant cela, Hisali rougit encore plus et redoubla d'efforts alors que la voix de la Lycéenne soupirait près de son oreille d'une voix mielleuse, sensuelle...

« C’est bien, Hisali, Quoi qu’il arrive, tu ne dois pas retirer ta bouche. Respire lentement par le nez, et utilise ta langue. Frotte ce sexe, lèche-le, pour qu’il soit plus lisse... »

Et tout ceci agrémenté d'un baiser dans la nuque, toute cette affection fit ronronner de plaisir la petite Neko qui appliqua aussitôt les conseils proposés par sa camarade. Gardant le sexe dans sa bouche elle commença à passer des coups langue de manière experte sur à peu près toute la verge de Maia en respirant par le nez afin de ne pas s'arrêter, hors de question de décevoir Melinda qui regardait Hisali s'appliquer afin de procurer un maximum de plaisir à une de ses esclaves et fort heureusement Gia était là pour la guider dans chaque étape de sa voix si délicieuse le tout accompagné de caresses affectueuses et si...Plaisantes que cela fit frissonner Hisali de tout son corps quand tout à coup la Geekette prit les mains de la Neko qui se trouvaient sur les hanches de Maia avant de les poser sur ce fessier rebondi et tout doux comme la peau d'une pêche tandis que Gia lui murmurait les nouvelles directives, s'appliquant à ne pas omettre le moindre détail qui pourrait faire grimper la température.

Les mains (légèrement) baladeuses d'Hisali firent le travail d'elles-même et n'hésitèrent pas à pincer, à palper et à caresser de manière douce les fesses de Maia tandis que les seins de Gia étaient pressés dans le dos de la Neko comme deux coussins tout doux et ses mains s'aventuraient sur ses côtes, chatouilleuse, Hisali rigola doucement en gardant le sexe dans sa bouche mais elle reprit vite son sérieux et appuya sur les fesses de Maia afin d'entamer un mouvement de va et vient encore une fois, suçant le sexe de l'esclave de plus en plus vite avec envie.

Ensuit vint le moment où Gia lui donna de nouveaux conseils, aspirer le sexe comme si c'était de l'air,
"Pas très difficile" pensa Hisali qui s’exécuta aussitôt en veillant bien à ne pas faire ne trop forte action de succion pour éviter de blesser Maia, l'air se vida dans sa bouche pour se réfugier dans ses poumons et ainsi donc elle sentit le sexe de la jeune femme occuper tout l'espace de sa bouche et put ainsi donc aisément lécher sa verge, elle y prenait énormément de plaisir et cela se voyait par ses rougeurs au niveau de ses joues et par un peu de sueur sur son front et dans son dos, sa température corporelle augmentait au fur et a mesure que le plaisir gagnait son corps...
Sa culotte commençait à être trempée à tel point que quelques gouttes perlaient sur le sol et pourtant cela ne gênait nullement Hisali qui continuait de procurer du plaisir à Maia en aspirant son sexe, le léchouillant un peu partout avant de le sortir de sa bouche, le couvrir de baisers et enfin le remettre dans sa bouche pour faire quelques vas et viens sensuels sous les "ordres" et les caresses de Gia.


« Je commence vraiment à apprécier cela...Si seulement j'avais pu découvrir ça plus tôt, je vais bien m'amuser ce soir, je le promet.~ »

La luxure et le plaisir charnel, rien de mieux que la pratique pour faire sombrer quelqu'un dedans et Hisali ne faisait pas exception à cette règle, découvrant la sexualité et tout le bien-être que cela pouvait apporter la jeune Neko n'allait pas finir de découvrir les multiples facettes de la luxure et ses bienfaits~.

Elle continua de lécher et sucer le sexe de Maia jusqu'à que cette dernière commence à haleter et que ses mouvements deviennent de plus en plus saccadés, signe d'une jouissance proche...Pas le temps chômer ! Hisali continua ses mouvements de plus en plus vite jusqu'à ce que l'esclave pousse un petit gémissement et donne la récompense qui lui était dûe, le sperme coula à flot dans la bouche de la Neko, rapidement elle lapa le gland afin d'en récupérer un maximum sur sa langue avant de l'avaler, savourant ce fluide dont elle affectionnait le goût alors qu'elle ronronnait davantage de plaisir, satisfaite de sa prestation envers Maia...Mais maintenant...Qu'allais-donc faire sa nouvelle Maîtresse ? En attendant elle avala le reste de sperme et vint câliner Gia très fort~
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #11 le: Mars 30, 2014, 03:09:52 »

Maia était aux anges. Sa queue était dans la bouche de cette belle neko, et elle remuait légèrement son bassin, accompagnant ainsi la succion de la belle neko, qui suivait silencieusement les ordres de Gia. Cette dernière était particulièrement ravie. Elle entraînait Hisali, elle lui prodiguait des conseils, et la neko les suivait, accentuant sa succion du sexe de Maia, dont le sang explosait en elle. Gia avait enfin le sentiment d’être utile, le sentiment d’être autre chose qu’un dossier scolaire. En un sens, servir Maîtresse Mélinda lui donnait le sentiment d’appartenir à quelque chose, à un corps qui ne serait pas purement virtuel, à une grande famille, où elle ne serait entourée que de membres unis et soudés. Elle adorait ça, et elle l’exprimait en formant Hisali, en embrassant nuque, et en caressant son corps. Quant à Mélinda, elle voyait tout ça avec un sincère ravissement : des esclaves en train de former d’autres esclaves. Elle voyait, sous ses yeux, l’application concrète de son entreprise et de sa philosophie : développer chez les esclaves un sentiment de gratitude envers leur Maîtresse, qui les amènerait à se surpasser d’eux-mêmes, afin de se faire bien voir. Contrairement à ce que la croyance populaire affirmait, la liberté n’était pas une chose vers laquelle l’être humain tendait naturellement. Un être humain désirait avant tout s’insérer dans la collectivité, et être reconnu par les autres. Les Dieux avaient conçu l’être humain pour courber l’échine, pour prier, pour avoir la foi, afin de les nourrir. Sans aller jusqu’à se considérer comme une idole, c’était cette philosophie que Mélinda suivait.

Au bout de longues minutes, Maia finit par éjaculer, jouissant généreusement dans la bouche d’Hisali. Gia, qui s’était prise au jeu, et ne ressentait plus les effets de la fatigue après son long coït avec Maia, aidait Hisali, l’amenant parfois à faire des gorges profondes. La belle bouche de la neko remuait de plus en plus vite, et ses ronronnements étaient particulièrement délicieux, amenant Gia à la caresser davantage. Mélinda, elle, se voyait bien intervenir, et réfléchissait silencieusement à la suite des opérations, jusqu’à sentir Maia jouir. Cette dernière posa ses deux mains sur chacune des oreilles d’Hisali, s’en servant comme appui, et, dans un solide coup de bassin, jouit longuement en elle.

« HAAAAAAAAAAAANNNN !! » soupira-t-elle, yeux clos.

Elle s’abandonna par à-coups, balançant des chapelets de sperme dans cette bouche généreusement offerte. Maia soupira ensuite longuement, et finit par sortir son sexe de la bouche d’Hisali, un mince filet de sa live reliant brièvement sa verge, avant de se rompre. Maia avait chaud, et respirait lourdement, mais elle était infiniment heureuse et détendue. Elle laissa Hisali délivrer quelques ultimes baisers sur son sexe en souriant légèrement. Si sa Maîtresse le lui avait demandé, elle aurait pu continuer à lui faire l’amour. Maia avait été formée, éduquée, et préparée depuis son enfance à être une dame de charme, et elle était donc extrêmement compétente, et très endurante. Mélinda, cependant, resta brièvement silencieuse, et laissa Hisali faire un câlin à Gia.

Cette dernière lui rendit, caressant sa nuque, et glissant le long de son dos, ses doigts filant sur sa colonne vertébrale, du haut vers le bas.

« Bravo, Hisali ! la félicita-t-elle en lui offrant un gros baiser sur les lèvres. C’était super, ce que tu as fait ! »

Gia le pensait sincèrement. Pour une débutante, la neko s’en sortait plutôt bien, et Gia lui prévoyait une grande carrière dans le monde de Mélinda, un grand destin dans la luxure et le vice. Gia l’embrassait tendrement, lorsqu’elle s’arrêta en voyant Mélinda se rapprocher. La vampire fléchit les genoux, et tendit une main, venant caresser les cheveux d’Hisali, entre ses oreilles, un sourire sur le bout des lèvres.

« Alors, Hisali, as-tu toujours aussi peur de cette fête, maintenant ? Si tu le souhaites, tu peux partir... Autrement, si tu restes, tu deviendras mon esclave, et je commencerai par t’ôter ta virginité, et ta vie ne sera plus qu’un long fleuve de bonheur et de luxure, sous les ordres de ta bienveillante Maîtresse. »

Vu la manière dont le choix était présenté, on pouvait sentir où penchait la balance de Mélinda, mais il était important, dans son dressage, qu’elle rappelle à ses esclaves qu’ils avaient le choix... Ou, en réalité, un semblant de choix, car, vu la manière dont le sang d’Hisali bouillonnait dans ses veines, Mélinda se doutait par avance de la réponse qu’elle allait formuler.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Hisali Hanamura
Terranide
-

Messages: 153


Chaton Errant


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Mars 30, 2014, 10:02:06 »

Certes, Hisali était plutôt fière d'avoir réussie à faire jouir Maia cependant elle ne s'attendait vraiment pas à ce que Gia lui prenne les joues et l'embrasse sur les lèvres ! Ceci eu pour conséquence de faire rougir énormément Hisali qui se fit voler son premier baiser, cela ne la dérangea pas mais il est vrai que ce fut surprenant pour elle de se faire embrasser par une autre femme. Gia devait avoir senti que c'était son premier baiser car Hisali ne savait pas le moins du monde embrasser donc la jeune femme se contenta juste de l'embrasser sans qu'elle y mette la langue, puis elle s'arrêta en la congratulant sur la fellation qu'elle venait de faire à Maia mais soudain Melinda se mit à marcher vers les deux jeunes femmes avant de s'agenouiller un peu et de caresser affectueusement la tête d'Hisali, elle ronronna en souriant tendrement tout en frottant davantage sa tête sur la main de sa Maîtresse, toute contente.

« Alors, Hisali, as-tu toujours aussi peur de cette fête, maintenant ? Si tu le souhaites, tu peux partir... Autrement, si tu restes, tu deviendras mon esclave, et je commencerai par t’ôter ta virginité, et ta vie ne sera plus qu’un long fleuve de bonheur et de luxure, sous les ordres de ta bienveillante Maîtresse.
- J'aime de plus en plus cette fête, je ne vois pas pourquoi je m'en irais maintenant surtout que j'ai plein de choses à apprendre sur le sexe et ici semble le meilleur endroit, quand au fait de devenir votre esclave...Si cela ne m'empêche pas d'aller en cours et de voir mon père quand il rentre de voyage ça me dérange pas du tout, vous avez l'air d'être une bonne Maîtresse. Ainsi pour prouver ma servitude je vous offre ma virginité. »

La Neko souriait toujours envers Melinda, elle sentait quelque chose chez cette femme qui faisait qu'on pouvait croire en ce qu'elle pouvait dire et puis ce visage bienveillant faisait forcément d'elle une bonne personne digne de confiance, Hisali savait également que si jamais elle devait perdre sa virginité autant que ce soit avec une personne qu'elle apprécie...
Sa timidité vis-à-vis de sa nouvelle Maîtresse s'était dissipée, elle espérait vraiment pouvoir tisser des liens solides avec cette jeune femme et la servitude était déjà un grand bond en avant ! Hisali regarda sa Maîtresse dans les yeux en souriant, toute ronronnante puis avec un doigt elle désigna un lit inoccupé, il était clair que ceci voulait tout dire sur leurs prochaines actions, se faire l'amour tendrement le tout entrecoupé par leurs gémissements de plaisir, cette vision fit frissonner de désir la jeune Neko de tout son corps, tout doucement elle se releva en prenant bien soin de serrer les jambes pour que personne ne puisse voir le fait qu'elle aie mouillée pendant qu'elle suçait Maia...

Elle alla s'asseoir sur le lit en remarquant avec plaisir que ce dernier était ni trop mou, ni trop ferme, pile-poil comme il fallait pour passer une bonne nuit...Dans tout les sens du terme bien évidemment ! La Neko, légèrement intimidée, s'assied en tailleur dessus en invitant du regard Melinda bien que ceci fut futile, ne sachant si elle devait retirer ses vêtements ou pas elle ne fit rien et attendit patiemment sa Maîtresse en regardant les alentours, voyant quelques couples se procurer du plaisir voire même à plusieurs, parfois c'était du soft après parfois c'était un peu plus hard, ceci permit à Hisali de se préparer mentalement pour la suite même si ce n'était pas forcément utile.
Ainsi donc elle s'allongea et cala sa tête sur les oreillers en écartant légèrement les jambes, on pouvait voir distinctement que sa culotte blanche rayée noire était trempée et demandait du soin au plus vite.


« M-Maîtresse...Je vous promet de faire de mon mieux pour vous satisfaire, si vous désirez quoi ce soit je m’exécuterais. »

Un joli petit discours de soumission pour une Terranide qui semblait avoir ceci d'implanté dans ses gênes, maintenant elle n'attendait qu'une seule chose : Sa Maîtresse et ses ordres.~
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #13 le: Avril 01, 2014, 02:36:03 »

« J'aime de plus en plus cette fête, je ne vois pas pourquoi je m'en irais maintenant surtout que j'ai plein de choses à apprendre sur le sexe et ici semble le meilleur endroit, quand au fait de devenir votre esclave... Si cela ne m'empêche pas d'aller en cours et de voir mon père quand il rentre de voyage ça me dérange pas du tout, vous avez l'air d'être une bonne Maîtresse. Ainsi pour prouver ma servitude je vous offre ma virginité. »

Ah, la soumission naturelle des Terranides ! Comment ne pas aimer cette espèce ? Leur appétence naturelle pour l’obéissance était un bonheur constant pour une esclavagiste comme Mélinda, car elle s’accompagnait généralement d’une grande beauté, et de formes plantureuses. Oui, c’était à croire que cette espèce était née pour la servitude, et qu’elle ne s’épanouissait qu’en servant des maîtres et des maîtresses légitimes. Mélinda lui caressait tendrement la tête, et, si elle avait bien retenu ce qu’Hisali lui offrait, elle avait également retenu sa demande. La vampire avait, sur ce point, une réplique toute prête dans sa tête :

« Les esclaves qui obéissent fidèlement et me montrent la joie qu’elles éprouvent à me servir ont le droit à des privilèges, Hisali, glissa-t-elle en lui frottant une oreille. Continue à être l’adorable neko que tu es, et je te laisserai revoir ta famille. »

Pour l’heure, en tout cas... Faisant preuve de zèle, Hisali se déplaça d’elle-même, et alla se mettre sur un lit à proximité, qui, par miracle, était vide. Il avait déjà servi, car on pouvait voir, ici et là, que les couettes étaient tendues, comme si des corps s’y étaient posés. Mélinda regarda la neko s’installer, et ferma les yeux, basculant légèrement la tête en arrière. Elle se concentra brièvement. Tout ça, toute cette atmosphère, toute cette ambiance... Tout ça l’excitait follement, et elle finit par avoir une érection. Sa robe se déforma alors que, poussant depuis son vagin, un membre masculin se mit à pointer, déformant sa culotte, faisant soupirer la vampire, qui se retrouva avec des gouttes de sueur filant le long de ses joues. Comme d’habitude, extraire son vit de son corps avait été une expérience douloureuse sur le coup, même si elle y était habituée. Gia rougit follement en voyant cette déformation, cette bosse qui pointait entre les cuisses de la femme, de sa Maîtresse. Elle était évidemment attirée par ça, et détourna poliment les yeux. Néanmoins, Mélinda perçut l’ondulation sanguine, et, en souriant, tourna la tête vers la femme.

Elle regarda ensuite Maia et hocha la tête.

« Prends-là en levrette, Maia. »

Gia rougit à nouveau, et sentit les mains de Maia empoigner ses épaules, afin qu’elle se mette à quatre pattes. Encore une fois, on pouvait voir la grande efficacité des esclaves de Mélinda dans le domaine sexuel. C’était comme si Maia n’était pas du tout fatiguée. Gia sourit faiblement, et Maia alla ensuite enfoncer son sexe dans son intimité, la prenant comme une chienne, faisant gémir cette dernière. Mélinda n’était alors plus là pour les observer, et s’était rapprochée d’Hisali. Elle rejoignit le lit où cette dernière s’était paisiblement allongée, et lui sourit, avant de s’allonger sur elle, pour l’embrasser tendrement, l’une de ses mains venant en appui sur l’un des seins d’Hisali, le pressant tendrement. Sa langue s’enfonça dans la bouche de la neko, et elle joua avec, quelques mèches de cheveux venant tomber sur la frimousse de la petite neko. Mélinda soupira lentement de plaisir, tout en remuant son bassin d’avant en arrière, son sexe venant glisser sur les cuisses d’Hisali. Elle continuait à la titiller, se délectant des ronronnements de la neko, et continua à l’embrasser, yeux clos, pendant de longues minutes, sa langue s’enfonçant dans la bouche de la femme. Elle pinçait son téton, continuant à l’embrasser, tendrement, longuement, sensuellement. Sa langue jouait avec celle d’Hisali, et elle continua ainsi ce petit jeu, tout en ôtant les boutons de la chemise d’Hisali.

Elle déplaça ainsi ses mains le long des pans de la chemise de la neko, retirant chacun des boutons, la déshabillant progressivement, jusqu’à tirer sur les pans de sa chemise enfouis sous sa jupe. Elle tira, les faisant lentement glisser le long de la peau de la femme, et put ainsi la retirer. Sa main alla alors agripper la nuque d’Hisali, et, rompant le baiser, elle souleva le corps de la neko, puis retira définitivement la chemise, la déposant dans le coin.

« On se sent mieux, non, ma belle ? »

Sans la chemise, bien évidemment, mais l’objet de la question semblait évident. Mélinda alla ensuite agripper les seins d’Hisali, à travers son soutien-gorge, et les pressa tendrement, les malaxant à travers les bonnets. Elle se pencha alors, embrassa la jeune femme dans le cou, mordillant un peu cette dernière, tirant dessus, faisant ainsi des suçons, avant de souffler le long de la nuque.

« Hum... C’est si bon, Hisali... Tu es une vraie petite peluche, tu sais... je pourrais jouer avec ton corps pendant des heures. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox