banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'atypique nouvelle élève [Ayane]  (Lu 1103 fois)
Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 08, 2014, 03:05:10 »

« Ayane, j’aimerais te parler après la fin de ce cours. »

C’est ce qu’Ivy avait dit en remettant les copies à sa classe. Comme d’habitude, les notes ne volaient pas bien haut. Seulement deux élèves avaient difficilement eu la moyenne : un 10 et un 11. Face à quelqu’un d’autre, ses braves élèves auraient sans doute pu finir se décourager, mais Ivy avait pour elle d’être l’une des profs’ les plus sexys du lycée. Sa chevelure de feu y était pour beaucoup, de même que sa silhouette magnifique, mais c’était surtout les phéromones qu’elle dégageait habituellement qui étaient terribles. Les élèves masculins n’en pouvaient plus, et tous savaient qu’Ivy aimait bien récompenser ceux qui avaient des bonnes notes, généralement pour une séance chaude dans son bureau... Du moins, si on en croyait les rumeurs. Ceci suffisait à motiver les garçons. Quant aux filles, elles étaient généralement plus studieuses que les hommes, et, même si Ivy était sévère, elle n’était jamais méprisante envers ceux et celles qui désiraient progresser. On sentait surtout qu’elle était passionnée par ce qu’elle faisait, et, de surcroît, au Japon, la sévérité n’était pas vue comme un acharnement. En Occident, Pamela savait qu’elle aurait déjà eu une foule de parents mécontents et d’associations d’élèves lui disant qu’elle était trop sévère, trop rigide... Comme si l’éducation était une sorte de jeu, comme si l’éducation nécessitait d’être laxiste. L’instruction était fondamentale, et les Japonais avaient même tendance à être trop sourcilleux à son égard. Les parents d’élèves qui voyaient leurs enfants revenir avec de sales notes, plutôt que de mettre ça sur le compte du prof’, ce que tout Occidental faisait en dénonçant un « vieux con réactionnaire », envoyaient leurs enfants travailler davantage. Si Pamela avait déjà vu quelques parents, ils se plaignaient rarement, et elle-même reconnaissait qu’elle était stricte. Elle se justifiait en arguant que c’était, pour elle, la meilleure manière de les préparer aux difficiles concours universitaires.

Pamela était juste une passionnée, et, comme toute passionnée, son plus grand désir était de faire partager son passion. N’importe quel spécialiste de l’écologie qui aurait assisté à ses cours aurait pu en déduire deux choses. Effectivement, Mlle Isley était une spécialiste de la biologie, et maîtrisait à la perfection son sujet, mais ses cours avaient tendance à ressembler à une sorte de meeting politique en faveur de la responsabilisation des gens, et de la prise en compte des enjeux écologiques. Fréquemment, Ivy s’amusait à passer des documentaires sur les problèmes écologiques, et appuyait tout son cours sur le célèbre documentaire d’Al Gore, « Une vérité qui dérange ». Au Japon, ce genre de messages passaient très bien. Les Japonais étaient traditionnellement proches de la nature, d’autant plus que leur pays avait été le seul pays au monde à avoir connu les bombardements atomiques. De plus, la récente catastrophe de l’usine nucléaire de Fukushima avait relancé dans le pays toute une vague en faveur des énergies alternatives, et de l’abandon de l’énergie atomique, un sujet particulièrement sensible sur le sol nippon. Ainsi, Ivy faisait très souvent des débats, afin de connaître les points de vue des élèves. Les débats étaient évidemment orientés, et avaient surtout pour but de permettre à Poison Ivy d’éveiller leurs consciences. Elle prenait évidemment l’écologie très à cœur. Elle ne le disait pas à ses élèves, mais, jadis, quand elle était à Gotham City, elle était après tout une écoterroriste.

Ayane, quant à elle, était une jeune femme assez curieuse. Elle était arrivée au lycée il y a plusieurs semaines, et s’était rapidement fait remarquer pour son indiscipline, sa manie de parler fort, et de poser une rafale de questions. Cependant, elle était curieuse, et avait visiblement envie d’apprendre, une qualité qu’Ivy appréciait. Le cours se déroula donc, Pamela leur parlant, les élèves notant. Il se termina au bout d’une heure, avec quelques érections habituelles, quelques regards lubriques sur les formes de la professeur, formes qu’on pouvait envisager à travers sa blouse. Pour certains, suivre ce cours était une torture. On écrivait beaucoup, et il fallait lutter avec une érection de plus en plus forte, surtout quand on était au premier rang. Il était fréquent que plusieurs élèves aillent précipitamment aux toilettes, et en profitent pour se soulager intimement. Ivy le savait, et laissait faire, plus amusée qu’autre chose. Elle émettait naturellement des phéromones, et il lui était donc impossible de lutter contre ça. Cette particularité lui avait toujours été très utile, lui permettant d’obtenir toujours l’aide bienveillante des autres.

Lorsque le cours se termina, Ivy était derrière son bureau, et attendit d’être seule avec Ayane.

« Ne t’inquiète pas, ce ne sera pas long. »

Elle la laissa s’asseoir, ou rester debout, comme elle le voulait. Ivy retira deux boutons de sa blouse, permettant de voir un peu mieux ses seins, et planta son regard dans celui d’Ayane.

« Je voulais juste te dire que j’appréciais ton investissement dans mon cours. J’espère que ce n’est pas trop difficile pour toi. Il est vrai que je suis une professeur assez exigeante, mais, si je le fais, c’est parce que j’estime que c’est ce qui est le mieux pour vous. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ayane
Créature
-

Messages: 130



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 08, 2014, 11:45:58 »

« Ayane, j’aimerais te parler après la fin de ce cours. »

Ayane était rarement inquiète de son sort, après tout elle n'avait pas une vie très habituelle. La professeur de biologie voulait la voir après son cours, très bien, elle était plus curieuse qu'autre chose. Elle était toujours très naturelle, directe et ne s'encombrait que très rarement de règles. Quand elle répondait à un contrôle, c'était toujours avec sa nature habituelle. Elle avait eu beaucoup de mal à garder le silence ou posait des questions aux autres élèves pendant l'épreuve. La plupart des autres élèves se demandaient bien d'où pouvait bien sortir une excentrique pareille, alors que la discipline était très importante au Japon. Elle n'avait pas du tout compris l'intérêt de se lever à l'arrivée du professeur, restant joyeusement assise. Quitte à se lever, c'était nécessairement pour aller ailleurs avait-elle expliqué.   

Dès le début, la mutante avait bien remarqué que quelque chose était anormal avec cette femme. Ses sens surdéveloppés l'avaient alerté. C'était surtout son nez, quelque chose lui piquait l'intérieur du nez à chaque fois que cette prof de bio était à côté. Elle était évidemment sensible à ces phéromones plus que les autres à cause de sa particularité. Cette femme était évidemment magnifique pour une humaine. Elle avait rapidement compris qu'elle défendait la nature. Peu manipulable, elle voyait Ivy arriver de loin avec ses gros sabots avec les débats ou les documentaires. Elle n'était pas une adolescente sans expérience malgré les apparences. Elle prenait rarement de notes, arrivant apparemment à tout se rappeler sans aucun problème quand cela l'intéressait. Elle avait des connaissances assez étranges et non équilibrées. D'un côté, elle était totalement nulle dans la plupart des matières et tout ce qui était technique, mais de l'autre, elle avait de très solides connaissances pratiques des plantes et des animaux.     

Le cours était fini, et la prof l'attendait de pied ferme. La méduse pouvait sentir des regards de jalousie sur elle de la part d'autres élèves. En effet, Ivy lui avait demandé de rester après le cours. Qu'est-ce qu'elle avait fait pour mériter pareille récompense pouvait se dire les autres élèves. Elle s'assit sur un bureau du premier rang en face d'Ivy en battant ses jambes dans le vide. Elle était incapable de rester assise sans rien faire pendant un long moment. Rester pendant une heure assise à écouter quelqu'un parler était une véritable torture. Elle avait besoin d'actions, de bouger, de faire quelque chose. Elle était incapable de rester concentrée sur un sujet bien longtemps, changeant d'idée à chaque seconde. 

« Ne t’inquiète pas, ce ne sera pas long. »

« Je ne m'inquiète pas du tout. J'ai toute la journée même si vous voulez.      »

Répondit alors Ayane avec un sourire. Elle était amusée de voir Ivy déboutonner sa blouse. Elle se demanda à quoi elle voulait en venir de montrer davantage ses formes, à moins que ce ne soit juste pour retirer la blouse. Elle regarda tout de même et sans se cacher le corps de la professeur sans aucune gêne. Si l'on pouvait lui donner une qualité, c'était sa franchise presque dérangeante. Elle lui sourit doucement en penchant la tête légèrement sur le côté en battant des jambes.

« Je voulais juste te dire que j’appréciais ton investissement dans mon cours. J’espère que ce n’est pas trop difficile pour toi. Il est vrai que je suis une professeur assez exigeante, mais, si je le fais, c’est parce que j’estime que c’est ce qui est le mieux pour vous. »

« Ha ben, c'est gentil ! Difficile, c'est pas la question, je suis juste curieuse de découvrir plein de trucs. Et puis si ça me dérangeait, je serais sortie de la classe pour aller faire autre chose.  »

Répondit alors la petite brunette avec un étonnant sérieux. C'était loin d'être une boutade d'adolescent qu'elle venait de dire, car elle était partie du cours de mathématiques qui l'ennuyait profondément. Le professeur avait bien tenté de la retenir ou de la menacer, mais rien n'eut réellement de poids. Elle partit sous les regards sidérés des autres élèves. Il y avait quelques matières qu'elle aimait bien, comme le sport évidemment, la biologie, l'histoire, la géographie. Les cours pour apprendre à parler d'autres langues étaient un non-sens pour elle, qui parlait grâce à ses capacités toutes les formes de langages possibles.

Ayane avait bien compris et respectait comme elle pouvait le côté secret de ses capacités ou de sa vie. Elle n'avait pas fait appel à son arme depuis qu'elle était entrée à l'école, mais elle s'était inscrite au club de kendo. Son niveau était évidemment bien trop élevé pour la plupart des élèves du club, tout ce qui péchait était la discipline et les règles. Elle se fichait totalement des notes qu'elle pouvait avoir. Elle ne subissait aucune pression sur la réussite, son futur, un possible travail, elle savait bien qu'elle mourrait dans un combat sanglant d'ici peu.

« Pourquoi vouliez-vous me voir madame ? »
Journalisée


Ma fiche

RP :

1 - rp avec Diana

2 - http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=16613.0
 


pour toutes demandes de rp ou autres, merci de mp Asceltys



Mes personnages :


01 - Akiko / Asceltys  03 - Samantha Carter
02 - Miyu Yamano       04 - Ayane
05 - Kaoru Tashiyuki   07 - Cassandre
06 - Laraïna Rhenis    08 - Kuruda
09 - Megumi

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 09, 2014, 03:13:55 »

« Ha ben, c'est gentil ! Difficile, c'est pas la question, je suis juste curieuse de découvrir plein de trucs. Et puis si ça me dérangeait, je serais sortie de la classe pour aller faire autre chose. »

Vu sous cet angle, effectivement... Ivy avait effectivement remarqué qu’Ayane était du genre à n’en faire qu’à sa tête, ce qui avait fait s’enrager plusieurs professeurs, qui avaient écrit des mots à ses parents... Ou, plutôt, à sa mère d’accueil. Le dossier scolaire d’Ayane, qu’Ivy avait lu, disait qu’elle était une réfugiée issue d’un pays difficile, et qu’elle avait perdu très tôt ses parents. Elle ne se rappelait plus d’eux, et avait trouvé une tutrice au Japon. C’est quand Poison Ivy avait lu l’adresse qu’elle avait compris que cette femme devait venir de Terra, et qu’elle devait avoir des problèmes... Car l’adresse correspondait à l’appartement de Miss Barbara Gordon, alias Batgirl, une ancienne connaissance de Poison Ivy. Une ancienne adversaire, qu’Ivy avait combattu pendant un temps à Gotham City, et même tenu dans ses tentacules à plusieurs reprises. Dire qu’il n’y avait pas encore une vieille rancœur entre elles serait exagéré, mais Ivy s’était assagie, et Barbara n’était pas venue la voir pour lui dire qu’elle l’avait à l’œil, et qu’elle la surveillait... Contrairement à ce que Batman aurait fait, s’il avait su.

Cependant, Poison Ivy ne voulait pas parler de ça avec Ayane. Elle se doutait bien que Barbara devait s’arracher les cheveux à chaque fois qu’elle recevait des mots lui disant que « sa fille avait encore décidé de quitter le cours de mathématiques en plein milieu », et ce n’était pas son rôle de le faire. Aane suivait son cours avec assiduité, et elle faisait d’ailleurs partie des deux élèves ayant eu la moyenne, son 11 pouvant facilement évoluer en un 15 ou en un 16 face à un prof’ moins exigeant qu’elle.

« J’ai pu noter ta curiosité, oui, et c’est une chose que j’apprécie beaucoup. »

C’était d’ailleurs pourquoi Ivy avait décidé de la convoquer... Si on puisse parler d’une « convocation ». Ayane lui posa alors la question à laquelle Ivy s’était apprêtée à répondre :

« Pourquoi vouliez-vous me voir madame ? »

Un léger sourire traversa les lèvres d’Ivy, qui répondit assez rapidement :

« Comme tu as du le remarquer, Ayane, je suis une femme passionnée par ce qu’elle enseigne... Ce qui donne parfois à mes cours une certaine orientation politique, mais, après tout, c’est une manière comme une autre de susciter votre intérêt. Trop souvent, les élèves ont tendance à considérer la matière scientifique comme une chose abstraite, totalement déconnectée des considérations matérielles. C’est ce que j’essaie de changer. »

La senseï se tut pendant quelques secondes, s’humectant les lèvres, et reprit :

« Vois-tu, l’écologie est ma passion, une chose pour laquelle je me bats depuis des années, et j’espère retranscrire cette flamme à mes élèves. Si j’ai désiré avoir un entretien privé avec toi, c’était pour avoir ton point de vue sur la question. J’ai bien noté que tu appréciais ma matière, et je voulais donc avoir ton avis sur la question. »

Ce n’était pas banal, mais Ivy préférait y aller lentement, calmement, par étapes. Elle ne voulait pas qu’on puisse l’accuser, par la suite, de faire de l’enseignement une forme d’endoctrinement politique... Même si, à bien y réfléchir, l’enseignement, même s’il était neutre, constituait toujours une certaine forme d’endoctrinement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ayane
Créature
-

Messages: 130



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 09, 2014, 08:48:03 »

Si l'on pouvait donner lui qualité à Ayane, c'était bien la franchise. Barbara ou bien même Stéphanie avaient eu beau tenter de lui faire comprendre la situation, elle n'avait rien fais pour améliorer la situation. Elle ne comprenait pas du tout l'intérêt par exemple de savoir combien de gouttes d'eau allaient tomber du robinet qui fuit. Pour régler le problème, elle l'aurait bien fermée elle !

Les professeurs avaient bien tenté de la retenir à coup de menaces ou légèrement physiquement, mais cela n'avait pas eu beaucoup d'effet. La mutante cependant avait changé sur un point. Dans ses vies précédentes, elle aurait fait volé dans la pièce cet humain qui l'empêchait de passer sans aucune espèce de remord. Là, elle s'était contentée de le pousser gentiment sur le côté afin de passer, ou utiliser sa grande vitesse sans pour autant exagérer. Elle ne faisait pas vraiment attention aux notes des contrôles qu'elle avait. C'était assez ennuyant, et bien souvent elle allait faire autre chose avant la fin des questions. Seuls les sujets qu'elle jugeait utiles avaient le droit à son attention.     

« J’ai pu noter ta curiosité, oui, et c’est une chose que j’apprécie beaucoup. »

Ayane hocha la tête doucement, bien trop heureuse d'avoir pour une fois des compliments. Elle pensait qu'elle allait encore se faire hurler dessus par une humaine. Mais bien loin de cela, un des premiers compliments ou bon mot de cette école. Elle ne courait pas après, ni même derrière des humains pour s'en faire des amis, surtout lorsque l'on la voyait en cours de sport se moquer ouvertement de la faiblesse de ses petits camarades. Elle pouvait pas mal se lâcher dans ce cours, mais toujours en se modérant. Elle n'utilisait tout de même pas ses capacités surhumaines, cela n'aurait pas été du jeu.

« Comme tu as du le remarquer, Ayane, je suis une femme passionnée par ce qu’elle enseigne... Ce qui donne parfois à mes cours une certaine orientation politique, mais, après tout, c’est une manière comme une autre de susciter votre intérêt. Trop souvent, les élèves ont tendance à considérer la matière scientifique comme une chose abstraite, totalement déconnectée des considérations matérielles. C’est ce que j’essaie de changer. »

La senseï se tut pendant quelques secondes, s’humectant les lèvres, et reprit :

« Vois-tu, l’écologie est ma passion, une chose pour laquelle je me bats depuis des années, et j’espère retranscrire cette flamme à mes élèves. Si j’ai désiré avoir un entretien privé avec toi, c’était pour avoir ton point de vue sur la question. J’ai bien noté que tu appréciais ma matière, et je voulais donc avoir ton avis sur la question. »

« Oui, vous semblez vraiment aimer ce que vous faites. Ca me rappelle un peu les années 70, le rock, la drogue et toute cette période écolo. »

Ayane dit cela avec un sourire comme si elle l'avait très bien connu. Elle ne fit guère très attention, sa capacité à rester discrète et à mentir était très médiocre. Si on lui demandait qui elle était vraiment, elle ne se cachait pas pour le dire ou en faire la démonstration. Cependant, jusqu'à maintenant, elle n'avait pas fait de vagues dans cette école.

« Sinon, je vous vois bien arriver avec vos idéaux écologiques, mais ce n'est pas nécessairement les miens. Après chacun ses idées, la Terre survivra bien d'une façon X ou Y avec ou sans les humains. »

Ayane se fichait pas mal du sort des humains. Elle y survivrait et en plus sans les humains, elle serait enfin tranquille. Fort heureusement, elle n'avait pas encore eu l'idée de détruire l'humanité grâce à ses capacités surnaturelles. À l'heure actuelle, elle aurait sans doute bien plus de mal qu'avant. Elle avait bien vu les êtres si particulier qui vivait autour du S.H.I.E.L.D.

« Nous faisons tous partie de la nature, et nous sommes tous responsable du futur qui arrivera. La nature et la vie trouvent toujours son chemin, ce qui inquiète surtout, c'est que le futur se fasse sans nous. Je peux le comprendre. Depuis toujours, les humains ont peur de tout ce qu'ils pensent ne pas contrôler. Ils détruisent ou tentent de faire changer tout ce qui dépasse de leurs règles. Malgré toutes les nouvelles technologies, il n'y a pas de différences entre le paysan au moyen âge et le paysan d'aujourd'hui. La seule chose qui peut changer, et le potentiel de danger que représente un humain. »

La méduse avait du mal à se sentir concerner par l'écologie, de la même façon que les humains. Quoi qu'il arrivera sur Terre, elle survivra. Elle était assez détachée et voyait cela d'un regard extérieur. Elle était assez proche de la nature, mais elle n'irait pas tuer un simple bûcheron qui fait son travail. Elle se leva du bureau où elle était assise afin de se rapprocher d'Ivy. Elle posa ses mains sur son bureau en reprenant la parole sur le ton de la question.

« Cependant, je ne vois pas trop le rapport entre le sujet et le fait que vous déboutonniez votre blouse. Est-elle trop serrée pour vous ?  »

Ayane se contenta de sourire à sa question. Elle se demandait ce que cette femme avait derrière la tête. Elle se demandait aussi qui pouvait-elle bien être. Elle se doutait bien qu'elle n'était pas une simple humaine.





Journalisée


Ma fiche

RP :

1 - rp avec Diana

2 - http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=16613.0
 


pour toutes demandes de rp ou autres, merci de mp Asceltys



Mes personnages :


01 - Akiko / Asceltys  03 - Samantha Carter
02 - Miyu Yamano       04 - Ayane
05 - Kaoru Tashiyuki   07 - Cassandre
06 - Laraïna Rhenis    08 - Kuruda
09 - Megumi

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 11, 2014, 03:10:47 »

« Sinon, je vous vois bien arriver avec vos idéaux écologiques, mais ce n'est pas nécessairement les miens. Après chacun ses idées, la Terre survivra bien d'une façon X ou Y avec ou sans les humains. »

Au moins, elle ne pourrait pas dire que Pamela avait cherché à la piéger. Le point de vue de l’Empoisonneuse était beaucoup moins optimiste. Depuis que l’Homme avait développé la technologie suffisante pour détruire le monde entier, qu’il avait atteint « son dernier degré de sauvagerie », la survivance de la Nature sur l’Homme, qui, dans les temps anciens, allait évidemment de soi, était maintenant nuancée. Il fallait voir la recrudescence des œuvres post-apocalyptiques pour voir la crainte actuelle de l’Homme : voir l’humanité s’autodétruire, que ce soit suite à un conflit nucléaire, une invasion de zombies, ou une catastrophe écologique massive. Des scénarios que Poison Ivy avait toujours envisagé avec une certaine crainte. En tant que Poison Ivy, elle était liée à la Nature, liée à la flore et aux végétaux. À Gotham City, elle avait entendu la Nature hurler sa souffrance, elle avait entendu cette dernière mourir sous l’usage de pesticides, sous l’utilisation d’usines chimiques et de raffineries ne respectant aucune des normes écologiques en vigueur, même aux Etats-Unis. Elle en était devenue cruelle, dangereuse, mais c’était à l’image de cette ville de menteurs, d’hypocrites, et de corrompus. Au Japon, la Nature était beaucoup plus sûre, ce qui se ressentait sur son tempérament, car Ivy ne ressentait plus cette haine latente à l’encontre de ces humains capricieux et arrogants. Et, paradoxalement, c’était là où la nature était la plus protégée qu’elle était ici solidement défendue.

Tout ça tourbillonnait dans la tête de Pamela, tandis qu’Ayane se lançait dans une longue tirade, visiblement écologique et optimiste, en estimant que, quoi qu’il arrive, la Nature survivra à l’humanité, et que, après tout, il n’y avait pas grande différence entre le paysan de l’ère féodale et celui de l’ère industrielle. Poison Ivy estimait surtout que la plupart des paysans industriels, pour reprendre les expressions d’Ayane, se prenaient pour des nobles féodaux, mais faisaient effectivement preuve de la même ignorance fondamentale que leurs aînés, si ce n’est plus. Au moins, les gens de l’époque féodale craignaient les forces de la Nature. Certes, il s’agissait avant tout de superstition, mais, après tout, était-ce pire que ce dogmatisme réaliste actuel, qui amenait l’Homme à se croire maître de tout ? Même en tant que scientifique, Ivy considérait que l’être humain se devait d’apprendre l’humilité. Non, il n’était pas au-dessus de la Nature, il s’y insérait, et ne vivait que grâce aux fruits généreusement offerts par la Terre.

Ayane se pencha alors vers elle, et posa une question, question qui fit sortir Ivy de ses pensées :

« Cependant, je ne vois pas trop le rapport entre le sujet et le fait que vous déboutonniez votre blouse. Est-elle trop serrée pour vous ?  »

La question fusa rapidement, et Ivy laissa planer quelques secondes, avant de sourire poliment à son tour.

« J’ai chaud, expliqua-t-elle simplement. Faire cours des heures durant, c’est fatigant. »

Elle se pencha alors un peu. Ayane s’était rapprochée, et elle aussi. Sans prévenir, Poison Ivy tendit alors une de ses mains. Elles étaient gantées, ou en donnaient l’impression. En réalité, les vêtements verts d’Ivy étaient souvent une excroissance végétale de son propre corps, des vêtements qu’elle produisait elle-même. C’était plus une sorte de seconde peau naturelle, qu’elle utilisait pour les modeler en forme de vêtements. Sa main vint ainsi caresser délicatement la joue gauche de la femme, et elle reprit :

« La biologie est ma passion, comme je te l’ai dit, et, auprès de ceux dont je sens qu’ils sont également passionnés par ce sujet, j’organise... Des séances spéciales. C’est un genre de club, si tu vois un peu le principe. »

Mishima comprenait une multitude de clubs, dans la plupart des domaines : club de mangas, club de go, club de jeux de rôles, club de cosplays, etc... Ils s’inscrivaient dans le cadre des activités extrascolaires encouragés par le lycée.

« Je me suis dit que tu pourrais y participer... Tu es nouvelle, intelligente, douée, perspicace... Peut-être un peu rebelle pour un esprit scientifique, mais je ne peux pas te jeter la pierre. »

Poison Ivy caressa avec son pouce les lèvres d’Ayane, dans un geste de plus en plus sensuel, et retira alors ses doigts, reposant ses mains à plat sur la table.

« J’aimerais donc te proposer de rejoindre mon club. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ayane
Créature
-

Messages: 130



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 11, 2014, 04:12:46 »

« Si les humains arrivent à détruire toutes formes de vie sur la Terre, ils mourront aussi, et quelques siècles plus tard sans aucun humain, la nature reprendra ces droits. Mais évidemment, il n'y aura aucun être vivant de l'ère précédente qui aura survécu, ou alors seulement les insectes et les bactéries. Je suppose que ce n'est pas vraiment comme cela que vous envisagez la survie de la nature. »

Précisa alors Ayane à sa professeur de biologie. Elle la pensait humaine et écologiste convaincue, le genre de personnes qui faisaient cela pour se distraire bien installer dans son meublé. Elle était très loin d'imaginer quel genre d'individu, elle avait face à elle. Elle ne savait pas non plus qu'elle avait un quelconque lien avec le S.H.I.E.L.D., Elle semblait avoir réussi à captiver l'attention d'Ivy en lui posant une question sortante de l'ordinaire.

« J’ai chaud, expliqua-t-elle simplement. Faire cours des heures durant, c’est fatigant. »

Surprise, la méduse sentit les mains de sa professeur lui caresser la joue. Elle avait une étrange façon de s'habiller. Cela dégageait une odeur végétale très prononcée par rapport à un  tissu classique. Elle ne résista pas se laissant faire, les phéromones faisant un effet calmant sur la créature mystique. Elle se demanda tout de même à quoi elle voulait en venir à réagir ainsi. D'accord elle avait eu la meilleure note de la classe, mais tout de même.

« La biologie est ma passion, comme je te l’ai dit, et, auprès de ceux dont je sens qu’ils sont également passionnés par ce sujet, j’organise... Des séances spéciales. C’est un genre de club, si tu vois un peu le principe. »

« Je me suis dit que tu pourrais y participer... Tu es nouvelle, intelligente, douée, perspicace... Peut-être un peu rebelle pour un esprit scientifique, mais je ne peux pas te jeter la pierre. »

« des séances spéciales pour des écologistes convaincus ? Oui, les clubs, je fais partie du club de kendo, je vois ce que ça peut être. Et bien pourquoi pas passer pour voir ce que ça peut donner. Je ne pense pas être quelqu'un de scientifique vraiment, je suis davantage dans l'action. On peut dire ça comme ça.    »

Dit-elle alors avec le sourire en glisser un doigt sur sa propre joue. Ayane fut tout de même surprise par la proximité d'Ivy à son égard. Elle sentit sans y résister son pouce contre sa lèvre. Elle entrouvrit les lèvres légèrement au contact du pouce en fermant les yeux. Elle hocha la tête lentement se demandant ce qu'elle voulait vraiment.

« J’aimerais donc te proposer de rejoindre mon club. »

« Et ... en quoi ça consiste exactement ? Je ne pensais pas qu'un professeur pouvait être si ... proche de ses élèves.      »


Journalisée


Ma fiche

RP :

1 - rp avec Diana

2 - http://hentai.forum-rpg.net/index.php?topic=16613.0
 


pour toutes demandes de rp ou autres, merci de mp Asceltys



Mes personnages :


01 - Akiko / Asceltys  03 - Samantha Carter
02 - Miyu Yamano       04 - Ayane
05 - Kaoru Tashiyuki   07 - Cassandre
06 - Laraïna Rhenis    08 - Kuruda
09 - Megumi

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 14, 2014, 02:42:32 »

Les avis d’Ayane étaient relativement simples à comprendre, mais, pour Ivy, faisaient preuve d’une certaine naïveté, s’inscrivant dans cette croyance qui considérait que l’humanité, si elle venait à disparaître, ne serait qu’un épisode dans la formation de la Terre. Pour Ivy, et elle pensait toujours, il aurait été souhaitable que ce soit le cas. Elle aurait aimé vivre dans une société où les humains auraient fait preuve d’humilité vis-à-vis de la terre qui le sa fait naître, mais elle savait pertinemment que l’Homme avait mille fois le pouvoir de détruire la Terre, et d’endommager gravement l’écosystème de cette dernière. Ce futur hypothétique où le monde ne serait plus qu’un immense désert radioactif était toujours possible. La pollution continuait à faire des ravages, et c’était généralement de ce genre de choses dont Ivy s’entretenait avec les étudiants composant son club... Ça... Mais pas seulement.

Elle sentait l’effet qu’elle produisait sur Ayane. Personne n’y était insensible, et, quand on restait trop longtemps avec Ivy, et qu’on la sentait se rapprocher ainsi, c’est que le doute n’était plus vraiment permis sur ses intentions. Elle avait vu les lèvres d’Ayane s’entrouvrir, comme pour sucer le doigt qu’elle lui tendait. Un beau geste, très encourageant, qui amena naturellement un sourire sur les belles lèvres d’Ivy.

« Et ... en quoi ça consiste exactement ? demanda Ayane. Je ne pensais pas qu'un professeur pouvait être si ... proche de ses élèves. »

Ivy sourit lentement, en s’enfonçant dans le dossier de son fauteuil. Elle répondit assez rapidement :

« Et pourquoi pas ? Un professeur est censé passer l’essentiel de son temps avec ses élèves, non ? Pourquoi devrions-nous être toujours aussi froids et durs ? Vois-tu, je pars du principe que l’école ne devrait pas simplement être un lieu d’évaluation ou même un simple lieu d’instruction, mais aussi un lieu de convivialité, un endroit où professeurs et élèves pourraient être proches les uns des autres. Nous ne sommes pas différents que ça de vous. »

Ce genre de discours, au Japon, était presque révolutionnaire. Les Japonais voyaient l’éducation comme quelque chose de très strict, et en avaient clairement une vision très conservatrice. Mishima faisait figure d’exception, Pamela le savait bien. De toute manière, aucun autre lycée n’aurait accepté si facilement de l’embaucher. Pas avec son passif. Ivy se releva alors, et contourna lentement le bureau, ses doigts glissant sur ce dernier, et elle alla se placer dans le dos de la belle. Elle posa alors chacune de ses mains sur ses épaules, les pressant tendrement.

« Je pars du principe que les bons élèves devraient mériter une autre récompense que simplement une note sur un bulletin... J’ai toujours trouvé ça très superficiel, pas toi ? Toi, même si tu as ce petit côté rebelle qui déplaît à certains de mes collègues, je te trouve douée et passionnée... Et je crois que ça mérite une belle récompense. »

Elle avança chacune de ses mains, et caressa le menton d’Ayane, faisant glisser sa tête, pour la faire basculer en arrière. Leurs yeux se croisèrent ainsi, Ayane voyant la tête d’Ivy au-dessus d’elle. Sa senseï agissait de manière beaucoup trop câline, maintenant, pour qu’on puisse se méprendre sur ses intentions. Elle enserrait le menton d’Ayane entre ses mains, et se rapprocha lentement d’elle, jusqu’à ce que leurs lèvres se frôlent :

« Tu ne crois pas ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox