banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La plus folle des deux. (PV: Ly la Changeuse)  (Lu 1107 fois)
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 398


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« le: Février 26, 2014, 11:12:50 »

Cela faisait des jours que j'entendais des histoires de corps mutilés et à chaque fois, on me parle d'une petite fille mignonne mais mystérieuse et quand je regarde les cadavres, toutes la rages et la folies transpirent dans les plaies béantes des corps sans vie. Plus au Nord, dans un village que l'on nomme Astios, on commence à crier de plus en plus au meurtre sauvage et deux thèses s'affrontent lors des réunions sur la place publique. La première thèse est l'attaque d'animaux sauvage, mais même la plus grosse des bêtes ne peut faire cela, et la deuxième thèse est le rite satanique, rituel afin d'invoquer un démon ou un Dieu démoniste. Pauvres fous, ils sont loin, mais très loin du compte.

Après deux jours de voyage qui me semble interminable, je peux enfin voir les palissade d'Astios. La nuit vient de tomber et je trouve que j'arrive au bon moment afin de pouvoir constater et peut être interceptée l'auteur.

- Maitresse, nous y voilà !

Je me tourne et je fixe le capitaine de ma garde

- En même temps, quand la palissade est juste à une portée d'arc, même un borgne pourrait la voir, imbécile.


Le garde fait un pas en arrière sachant pertinemment qu'il faut pas rester devant moi si je suis énervée, je peux me montrer très « méchante » à ce moment là.

- Vous resterez en dehors de la ville, dressez le camps et plus vite que ça !!! Et si vous voyez une petite fille, ne tentez rien, de toutes façons, elle vous tueras rapidement, avant même que vous puissiez faire quoi que ce soit !

- Oui, Divine Maitresse !!!

Le capitaine se prosterne et quitte les lieux. Je saute de la charrette tractée par quatre purs sang noirs et je me dirige vers la porte d'entrée. Je suis vétue de mon gilet rouge à capuche que je place sur ma tête afin de me cacher quelque peu. Le gilet descend jusqu'à mes fesses, cachant ceux-ci, et je ferme le gilet afin de cacher mes attributs mammaire.

Lorsque j'arrive aux pieds de la porte, un garde se poste devant moi, lance pointée vers moi.

- Halte, qui êtes vous ? Répondez !!!

Le garde s'avance un peu plus vers moi, réduisant ainsi la distance entre lui et moi.

- Répondez ou je vous tues petite folle !!!

Je pousse un petit rire ce qui fait enrager le garde qui tente l’estocade sur moi. J'attrape la lance rapidement et fais dévier la course du garde qui perd l'équilibre et tombe à mes pieds.

- Maintenant, que vais je faire de toi ?

Le garde tente de se relever rapidement mais je lui donne un coup de genou qui balaye de droite à gauche la tempe du soldat qui s'écroule un mètre de moi. Je me mets à rire à gorge déployée, j'adore faire mal et faire souffrir. Je marche vers le garde qui, désarmé, commence à sentir son pseudo avantage devenir une futur mort. Quand, arrivée près de lui, celui-ci commence à courir le plus vite possible, cela m'excite encore plus, une proie qui fuit comme un lache, mais j'ai d'autres plans en tête pour le moment et je n'ai pas le temps pour cette petite créature pleutre.

La porte de la ville n'est pas bloquée et j'entre enfin dans cette ville. La ville d'Astios est vide et sombre, pourtant, la population se nombre à deux miles habitant mais il semble avoir déserté tous les recoins de la ville. Je marche dans une rue qui fait fasse à la porte et j'arrive sur une petite place où il semble qu'il y avait un marché, mais tout ce que je trouve maintenant c'est des corps sans vie, femmes, hommes et enfants. Certains semblent avoir été massacrés et d'autres ne présentent aucunes blessures externes.

- Par les enfers, en deux jours et Astios est déjà ville fantôme ?

Autour de moi, aucun bruit, même pas celui des hiboux ou des grillons et mêmes les moustiques, pourtant nombreux en cette belle saison d'été, sont silencieux. Les corps semblent récent car aucunes odeurs pestilentielles ne se font sentir actuellement. Mais qu'est ce qui c'est passé ici ? Cette phrase tourne dans ma tête, je suis un peu en colère car je ne suis pas l'origine de ce massacre.
Journalisée
Ly la Changeuse
Avatar
-

Messages: 61


Tueuse psychopathe nymphomane


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 26, 2014, 02:10:10 »

Arkos. Un village des terres perdu du plan terra.
La changeuse avait découvert ce monde parallèle en croisant des créatures fantastique visiblement d’origine autre que terrienne. Ce nouvel univers lui plaisait beaucoup, parce que bien que plus dangereux à cause des nombreuses créatures qui l’habite, il renferme énormément de population humaine, faible et sans défense avec lesquels Ly pouvait jouer.

Cela faisait quelques jours que la démone vivait dans ce village, s’amusant discrètement au passage de chacun des passants. Elle jubilait totalement. Le village entier était la proie de la terreur. Les gens se regroupaient, cherchant à identifier ce qui pouvait leur arracher ainsi leurs proches. Des femmes pleuraient la disparition de leurs enfants, la mort de leurs maris. Des hommes hurlaient pour qu’on pende le coupable. Et les enfants braillaient d’angoisse devait la visible panique de leurs parents.
Ly restait prudente malgré tout. Elle savait que la peur rendait les humains dangereux. Si elle se faisait prendre, elle risquait la mort pure et simple.

Chaque soir, une fois le soleil couché, Ly sortait de sa cachette, entrait en ville par une petite porte annexe utilisé par les sentinelles qui gardent les fortifications, coupant souvent une gorge ou deux si il s’avérait qu’une sentinelle pointait le bout de son nez, et une fois dans le village, elle se livrait à ses petits jeux. Elle allait dans les lieux publics où les humains se retrouvaient en fin de journée et partait à la recherche de sa proie. Son dont de métamorphose lui permettait de rester incognito. Elle séduisait sa malheureuse victime, l’emmenait avec elle, puis lui faisait subir milles tourments. Cela commençait souvent par un plaisir sexuelle, puis cela se finissait par la torture puis le meurtre de sa proie. Une fois sa soif assouvit, elle arpentait les rues comme une ombre, et s’amusait à terroriser les passants. Elle en tuait certains qui se montraient trop curieux ou pas assez terrorisé à son gout.

Un beau jour, elle vit arriver une petite caravane vers Arkos. Une charrette tirée par de magnifiques chevaux noirs escorté de quelques hommes. Sur la charrette, Ly distingua une femme au corps terriblement attirant. De sa tanière, à la lisière du bois bordant le village, elle suivait la caravane du regard en souriant, ses hanches ondulant d’une envie soudaine. Et la voir chasser le gardien de la porte accentua son attirance. Elle sourit en voyant que le gardien fuyard fonçait en courant vers le bois où elle était. Elle rampa doucement dans les herbes et se mis sur le chemin du poltron.  Quand il arriva à sa portée, elle se redressa d’un coup. Elle n’avait pas pris la peine de se transformer. Elle s’approcha de l’homme qui s’était arrêté net en la voyant.

-Bonjour mon mignon ! Eh ben alors ? Tu as eu peur ? dit-elle.

Sa voix était comme la caresse d’une étoffe extrêmement douce imprégnée de poison mortel. Elle s’approcha de lui en se déhanchant, prenant des poses sexy, un grand sourire sur son visage.

-Faut pas te faire tant de mourront que ça tu sais, ce n’était pas grand-chose. Viens donc me voir que je te rassure un peu.

Elle ouvrit sa tunique par le haut, laissant apparaître sa poitrine. L’homme était tétanisé. Il ne bougeait pas. Elle s’approcha de lui, souriant, présentant son corps à l’homme paralysé devant elle, et elle passa ses doigts sur la cuirasse en cuir léger qu’il portait.

-Qu’est-ce qui t’arrive beau brun ? T’as perdu ta langue ? Ou t’as juste rien dans le pantalon ?

Au contact de la main, l’homme se détendis légèrement, bien qu’encore sous le choc. Ly descendit sa main pour la passer sur le pantalon de l’homme, puis elle vint l’embrasser doucement sur la bouche.
-   Laisse faire Ly. Tu verras que tout iras mieux après ça.
L’homme se laisse un peu aller, et risqua une main tremblante sur la poitrine attirante de la démone. Ly sentis avec satisfaction que son pantalon se déformait progressivement au niveau de son entre-jambe.

-   Tu vois que tu arrives à te détendre !

Ly sensa alors brusquement toute avances,  et tendis la main en l’air. Son hachoir géant apparut de nulle part et elle l’attrapa d’une main ferme et agile. Elle le fit tourner entre ses doigts et donna un grand coup entre les jambes du garde. Du sang coula sur la lame et l’homme hurla à plein poumon.

-Mmmmh… c’est délectable tu ne trouves pas ?

Poussant des gémissements de plaisir, Ly releva sa lame, et ouvris la gorge de l’homme qui s’effondra comme une masse. Elle poussa un dernier gémissement en regardant sa proie mourir.

-Ils sont pitoyable ces mâles humains...

Léchant le sang qu’elle avait sur le bras, Ly enjamba le cadavre sans même lui accorder un regard et se dirigea vers le village. Elle prit l’apparence d’une paysanne et s’approcha de l’entrée d’Arkos.
Elle passa le poste de garde sans aucune difficulté, la sécurité gisant sans vie dans le bois, et entra. De là, elle chercha sa proie des yeux. Elle connaissait le village comme sa poche. Elle se mit en quête. La nuit n’allait pas tarder à tomber, si elle voulait jouer, elle devait se dépêcher. Alors que la lumière rouge du soleil couchant embrassait ses rayons le petit village, Ly sourit. Toujours déguisé, elle regardait depuis l’ombre d’une ruelle marcher la femme en manteau rouge qu’elle avait vu arrivé sur la charrette.

La soirée promettait d’être délicieuse.
Journalisée

Sanguilia
Dieu
-

Messages: 398


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #2 le: Février 27, 2014, 11:19:42 »

Un cri vient déchirer le silence nocturne, je crois reconnaitre la voix du garde de la porte d'entrée, mais non impossible et j'ai cette sensation d'être épiée, allons Sanguilia, qu'est ce qui te prend. J'ai beau poussé mon aura de perception, aucuns signes de vie.

- Mais comment est ce possible ?

Je poursuis mes recherches dans une rue quelque peu éclairée, éclairée par une fenêtre ouverte, je m'approche doucement de cette fenêtre et je vois un homme assis devant un plan de viande, mais je ne suis pas assez discrète et je bouscule un petit vase qui est posé sur le rebord de la fenêtre, l'homme se tourne vers moi et reste un moment immobile, je ne bouge plus non plus. Mais l'homme lui commence à crier après la garde et je dois faire vite afin de rester la plus discrète possible pour ne pas compromette ma mission et j'entre en posant mes deux pieds sur le châssis de la fenêtre et je saute sur l'homme en posant ma main droite sur sa bouche afin qu'il se taise. De l'autre main, je pose mon index sur ma bouche en lui faisant un chut. Je remarque que ma capuche s'était retirée lors de mon saut, je dois prendre des précautions afin de ne pas être repérée après dix minutes seulement. L'homme commence à se calmer, je sens sa respiration se calmer mais je ne peux laisser quelqu'un voir mon visage maintenant. Je réfléchis un instant et une idée vient m'excité encore plus. Le visage terrorisé de l'homme commence à se décontracter et en plus étant assise sur les hanches de l'homme qui à réagir par le faite que je n'ai pas de culotte et que mes lèvres vaginales frottent sur son sexe, sexe qui commence à durcir... Je suis vexée, très vexée... Mon visage se ferme et je change ma main de libre en lame d'acier.

- Malheureusement, tu vas finir ici !!!

Je plante la lame sur le bas du ventre de l'homme qui gémit de plus belle, ma lame entre en lui, le sang sort par petite giclée, je fais monter la lame, ouvrant l'homme en deux, le sang se repend sur le sol, les yeux du type tremble, ces spasmes sont l’annonce d'une mort, une mort lente et très très douloureuse. L'individu meurt, trop rapidement à mon goût, je me lève et je remarque que j'ai mouillé sur lui, la torture et les exécutions lentes m'ont toujours émoustillées.

- Merde, je suis excitée maintenant, j'ai pas le temps de m'occuper de cela...


Je sors de la maisonnette prenant le temps de voir si personne était dans les parages, j'avance vers le nord de la  ville avec ce sentiment que l'on me suit depuis déjà vingt minutes. Je replace ma capuche sur ma tête et toujours ce silence.
Journalisée
Ly la Changeuse
Avatar
-

Messages: 61


Tueuse psychopathe nymphomane


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Février 27, 2014, 04:20:52 »

Dans les ruelles sombres, Ly était seule. Toute seule. On ne voyait que son ombre se dessiner de temps en temps faiblement sur les murs à la lueur d’une fenêtre aux volets entrouvert, d’une torche, ou d’un des derniers rayons de soleil encore visible sur le lointain horizon. Elle était en chasse. Sa proie se déplaçait dans le village en ayant l’air de rechercher quelque chose. Ly s’amusait beaucoup. Elle aimait traquer ses proies, donner ce sentiment désagréable d’être suivis sans permettre à la victime de comprendre pourquoi jusqu’au moment de l’assaut.

Ly tressaillis de plaisir en voyant sa cible entrer dans une maison, pour tuer l’homme qui y habitait. Une odeur de sang chaud emplis l’atmosphère qui chatouilla les narines de Ly. Pendant une fraction de seconde, elle en perdit son apparence de paysanne. Elle se reprit vite et recula un peu ne pas être découverte. Décidément, elle avait trouvé là une cible de choix. La femme sortit de la maison, dégageant une forte odeur de sang et de plaisir féminin. Elle regarda autour d’elle pour vérifier que personne n’avait rien entendu, remis son capuchon sur sa tête et repris sa route. Ly choisit ce moment pour se montrer. Elle s’approcha doucement dans le dos de la femme, changea son apparence pour celle d’un beau jeune homme. Quand elle fut à cinq mètre d’elle, elle se manifesta en faisant trainer son pied sur le pavé de la rue. La femme se retourna à ce son. Ly commença aussitôt :

-Salut ma belle. Qu’est-ce qu’une jeune femme fait seule dans les rues à cette heure-ci ? Surtout quand on sait ce qui arrive aux promeneurs isolés ces derniers temps.

Ly rit doucement.

-Laisse-moi te raccompagner beauté. Je m’en voudrais qu’il t’arrive quelque chose.

Et Ly lui tendis la main en prenant un air rassurant.

Journalisée

Sanguilia
Dieu
-

Messages: 398


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #4 le: Mars 01, 2014, 03:23:24 »

Quelques mètres après la maison, je m'avance encore plus vers le centre de la ville, mais tout est encore silencieux. Et alors que je pense être vraiment seule, un bruit me tire de mes pensées, un bruit de pas traîné sur le pavé. Je me retourne et je vois une beau jeune homme brun habillé de façon très huppé, c'est pas un paysan comme l'homme que j'ai tué il y peu.

-Salut ma belle. Qu’est-ce qu’une jeune femme fait seule dans les rues à cette heure-ci ? Surtout quand on sait ce qui arrive aux promeneurs isolés ces derniers temps.

Salut ma belle. Mais il ne sait pas à qui il a à faire ce type.

- Oui, bonsoir

Mais l'homme ne se démonte pas et continue à me parler.

-Laisse-moi te raccompagner beauté. Je m’en voudrais qu’il t’arrive quelque chose.


Je m'approche de deux mètres vers lui, il transpire la confiance et son charme opère sur mes hormones et mon vagin commence à transpirer d'envie.

- Dis moi plutôt ce que tu sais sur ces meurtres violents au lieu d'espérer me saillir.


Je m'approche de lui encore plus, à une portée de bras, son odeur correspond pas au genre de l'homme, mais au vue de l'odeur qui traîne sur toute la ville, je pense que cela joue sur mon odorat.
Journalisée
Ly la Changeuse
Avatar
-

Messages: 61


Tueuse psychopathe nymphomane


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 03, 2014, 04:34:27 »

Ly jubilait. Pour le moment son stratagème fonctionnait. Elle sentait bien que cette fille était forte, et qu’il faudrait redoubler de prudence pour pouvoir attendre son but. Mais Ly était sure d’elle. Elle n’avait jamais échoué, elle avait toujours été plus forte que les humains, aussi fort qu’ils soient. La femme s’approchait à chaque mot. Sa voix était glaciale, pleine de haine, de violence et de force. Mais malgré cet aplomb qu’il était difficile d’ignorer, la changeuse sentait ce parfum subtile typique des femmes humaine ayant envie du sexe d’un homme.

Mais la question interpella la changeuse : elle était à sa recherche. Qui était cette femme ? Une mercenaire à la recherche d’une récompense pour avoir sauvé le village d’un fléau ? Cela expliquerait son habileté au combat, et sa froideur devant la mort ainsi que sa discrétion.
Ly laissait la femme s’approcher avec méfiance. Elle était à sa recherche, et ça ne présageait rien de bon. Il allait falloir en finir vite avec elle. Elle continua malgré tout à jouer son jeu.

-Pourquoi je le saurais ? Tu me soupçonne ? Moi tout ce que je veux, c’est empêcher qu’une beauté comme toi se fasse agresser, et me faire remercier en passant un peu de bon temps avec toi.

Et sur cette dernière parole, Ly envoya un clin d’œil charmeur a la femme face à lui. Elle voulait entrer rapidement dans le vif du sujet. Si elles restaient trop longtemps immobiles dans cette rue, elles risquaient de se faire remarquer et de s’attirer les foudres des villageois. Profitant qu’elle se soit approchée, la changeuse posa une main sur la hanche de sa conquête pour l’inciter encore plus. Elle devait quitter ce lieu pour pouvoir opérer à l’abri des regards.

*Je vais devoir la tuer de suite si elle ne se décide pas ! Je n’ai pas envie de me faire attraper par ces sacs de viande immonde et finir écartelée sur la place du village. Sois elle me suit, sois tant pis. Je me passerais de sexe et me contenterais de sang.* pensa-t-elle

Elle plongea son regard dans les yeux froid et dur de la femme face à elle.
Journalisée

Sanguilia
Dieu
-

Messages: 398


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #6 le: Mars 10, 2014, 10:51:54 »

Il pose sa main sur ma hanche et commence à fleurter avec moi. L'homme est d'une assurance déconcertante avec moi c'est presque charmant.

-Pourquoi je le saurais ? Tu me soupçonne ? Moi tout ce que je veux, c’est empêcher qu’une beauté comme toi se fasse agresser, et me faire remercier en passant un peu de bon temps avec toi.

Je le soupçonne ? Pourquoi me demande t'il cela... Cela m'inquiète fortement, mais je ressens rien de magique venant de lui. Soit, je vais voir où cela me mène, même si cela m'éloigne de mon objectif, mais mon sexe me brûle et cette homme pourrait faire l'affaire même si la mort l'attends au bout de ce moment de luxure.

- C'est d'accord, je vous suis bel homme, mais quel est votre nom ?

J'adore savoir la vie des âmes que je prends et la sienne sera l'une d'entre elle, l'homme me fait un clin d'oeil. De là où il est je pouvais le sentir et il sent très bon.
Journalisée
Ly la Changeuse
Avatar
-

Messages: 61


Tueuse psychopathe nymphomane


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 10, 2014, 04:10:44 »

Ly eu un sourire. Elle avait gagné ! Elle prit la main de sa conquête, et l’entraina derrière elle. A présent, c’est elle qui menait le jeu, et elle sentait qu’elle allait bien s’amuser. La femme sentait fort le désir sexuel. Ly n’aimait pas trop jouer l’homme quand il s’agissait de sexe. Elle trouvait le plaisir sexuel féminin incroyablement plus puissant et exaltant. Mais face au corps magnifique de sa nouvelle proie, elle savait que le massacre serait largement suffisant pour compenser.

-Je m’appelle Ernie ma jolie, répondit-elle

Ly entraina la jeune femme jusque dans une grange abandonnée situé un peu à l’écart des habitations. Elle choisissait toujours ce genre de lieu quand elle le pouvait. Cela lui laissait le temps de fuir au cas où les hurlements de sa victime alertaient les villageois des alentours. Une fois à l’intérieur, Ly prit les devant. Elle devait rester maitresse des évènements. Elle se plaça face à la jeune femme, et glissa aussitôt sa main entre ses jambes pour titiller son sexe débordant d’envie. La chaleur humide qui se dégageait de sa petite fente rendait Ly folle d’excitation !! Elle servit ensuite de son autre main pour passer sur la peau douce et chaude de la magnifique femme debout face à elle.

Elle lui souffla alors ces mots à l’oreille : « Tu ne le regretteras pas… ! »
Journalisée

Sanguilia
Dieu
-

Messages: 398


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #8 le: Février 29, 2016, 01:12:51 »

Avant même de comprendre comment et pourquoi, Ernie me tire le bras afin de m'emmener dans un coin reculé du village. Mais je suis trop excitée pour réfléchir. Après quelques minutes de course, mon amant me fait entrer dans une grange assez vieile voir totalement à l'abandon. Tant mieux, ici, personne m'entendra jouir et lui mourir. Je devais juste trouver la cause de tous ces meurtres et négocier avec elle un petit pacte qui fera de cette personne mon champion.

Ernie avait très faim, sa main gauche est déjà sur mon sexe trempé et l'autre main est sur ma poitrine.

- Aaaaaah ouiiiiii encooore!!
!

J'adore ce qu'il me fait mais je devais pas me laisser dominer comme cela. De mes deux mains, je tire sur la ceinture de son pantalon et le fait tomber à ses pieds, de ma main droite, j'attrape son sexe et le branle très rapidement. Il doit devenir vite dur car j'ai trop envie de sexe et une Déese en manque n'est jamais bon.

« Tu ne le regretteras pas… ! »

J'y compte bien...
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox