banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 ... 9
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] De fil en aiguille [PV Mélinda Warren and co]  (Lu 13977 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #15 le: Mai 21, 2014, 02:19:02 »

Shii avait avalé tout le sperme pour qu’il n’y ait aucune trace sur son chemisier blanc, pas de grosses tâches qui pourraient instantanément la répertorier par les autres dans le rang des salopes. Shii était nerveuse, inquiète, et avait sincèrement envie de filer le plus vite dans le manoir de sa Maîtresse pour être à l’abri... Mais il y avait aussi chose qu’elle ressentait, une autre envie, d’autres désirs plus intenses, plus obscurs... Comme se faire baiser dans ce parc. Ai hésitait visiblement, et Shii ne dit rien, rougissant légèrement, n’osant pas avouer que, en réalité, elle aurait aussi bien aimé être prise, à son tour, par cette femme. Oui, Shii voulait la sentir en elle. La taille de sa verge n’était pas si petite que ça selon elle, et constituait toujours un joli bâton de chair planté en elle. Cette idée horrible était affreusement tentante, et Shii se dégoûtait elle-même d’éprouver de telles pensées... Mais elle n’arrivait pas à calmer sa tête, à faire de la discipline.

Elle observa la culotte qu’Ai la tendit, et l’attrapa, la remerciant. Elle put voir que son membre était toujours en érection, et qu’Ai, pour l’heure, ne faisait rien pour le cacher. Se mordillant les lèvres, Shii se retourna, comme pour conserver une certaine forme de pudeur, et commença à enfiler la culotte d’Ai. C’était dégoûtant, et elle hésita un peu... Juste un peu. Elle sentit alors Ai se glisser dans son dos, et Shii déglutit quand ses fesses se heurtèrent à quelque chose... Le membre d’Ai glissait contre son bassin, et Shii se mordilla les lèvres, craignant (ou pas) qu’Ai ne cherche à la sodomiser contre l’arbre... Cependant, la lycéenne se contenta juste de tirer sur la culotte, et de terminer ensuite par une remarque terriblement perverse qui fit rougir Shii :

« Arrivée chez Warren-chan, tu me rendras ma culotte telle qu'elle. Je meurs d'envie d'y sentir et ressentir sa mouille contre mon entrejambe... »

Shii rougit, se mordillant les lèvres, en sentant le feu bouillonner contre ses jambes. Il y avait malheureusement bien des chances pour que la culotte d’Ai soit effectivement mouillée quand elle la reprendrait. Après cette fellation, après avoir senti Ai se vider en elle, après avoir senti ses mains s’agripper à ses cheveux, Shii ne se sentait pas très bien... Son corps était en ébullition, et, comme pour l’achever, Ai lui posa alors une autre question :

« Mais dis-moi, tu es à l'aise dedans? Pas trop serrée ? »

Shii se retourna lentement, et hocha la tête :

« Ça... Ça va... »

Ai était fine et petite, mais Shii n’était pas bien grande, et peu musclée. La culotte était étroite, oui, et glissait le long de ses fesses, mais elle allait devoir faire avec. Dès qu’elles auraient traversé le parc, elles auraient accompli l’essentiel du chemin. C’est ce que Shii se disait pour aller plus vite. Elles allaient y aller, mais Ai se permit un dernier baiser sur sa joue, en lui expliquant qu’elle suçait « super bien ». Shii rougit confusément en n’osant rien dire, et marcha, sur une démarche un peur aide.

*C’est à croire que cette fille ne pense qu’au cul !*

Chacune de ses phrases tournait autour de ça. Shii s’avança vite, mais, de temps en temps, on pouvait la voir porter une main à ses fesses, tirant sur la culotte. Plus elle marchait, et plus elle pensait à Ai, à ce beau visage, à ce corps blotti contre elle dans le casier de la piscine, au sentiment de sa swimsuit se collant à la peau d’Ai, à cette chaleur intense... Aux filles dehors... Dans ses pensées, elle se laissait aller, s’imaginant prise par cette femme, en voyant les filles glousser devant elle, alors qu’elle se faisait prendre par cette femme. Maîtresse Mélinda avait le mieux saisi sa perversion, et savait très bien comment Shii fonctionnait... Comme la plupart des humains, en somme. Tous avec leurs fantasmes, tous avec leurs désirs se heurtant à la réalité... Il était impossible de les faire en temps normal, et on préférait donc se plonger dans l’imagination, en les accomplissant ailleurs... Mais, avec Mélinda, ce qui était impossible, d’une manière ou d’une autre, trouvait une façon de se réaliser. La vampire était aussi imaginative que perverse, et elle avait les moyens d’accomplir ce qu’elle voulait.

Le duo sortit du parc, et ne tarda pas à rejoindre une station avec un téléphérique.

« On pourrait emprunter les escaliers, mais... Ça ira plus vite dans le téléphérique. »

Shii espérait juste qu’il y aurait quelqu’un dans la cabine, afin de dissuader Ai, et il y avait effectivement du monde... Un peu trop, même. Shii entra dans le téléphérique, en compagnie d’Ai, et les deux filles furent incapables de s’asseoir, tandis que le téléphérique se mettait à monter. L’ascension prendrait seulement une ou deux minutes, mais Shii avait le sentiment que ces deux minutes seraient longues. En effet, alors que le téléphérique montait, et permettait d’avoir une vue fascinante de la ville, elle s’était retrouvée acculée à un coin, s’appuyant contre une barre d’appui... Avec Ai collée contre elle, à cause du nombre.

Et elle sentait contre ses fesses sa verge. Shii se mit à nouveau à rougir, et commença alors à mouiller, se mordant les lèvres pour ne pas gémir... Néanmoins, un petit soupir finit par s’échapper de ses lèvres.

« Hnnn..., gémit-elle donc. Tu… Tu me colles, Ai-chan… » se plaignit-elle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Juin 28, 2014, 10:38:28 »

Elle pensait ce qu'elle disait et Shii suçait donc super bien! Mais voilà, la moutarde est descendu comme on dit et Ai sera donc plus sage, au moins le temps d'arriver au manoir de Warren si personne ne vient tenter le diable avec elle. Sur le trajet, Ai était toute contente, sifflotant un petit air qui lui passait par la tête, elle se sentait si légère, le poids de cette pression en moins puis en plus, elle va s'amuser chez Mélinda Warren! Une fille très en vogue au lycée, aussi belle que détestable. Oui, des filles l'admiraient, d'autres étaient comme des vipères, prêtes à leur cracher leur venin au visage. Mais Ai pensait juste au cul. Après si elle peut devenir amie avec elle alors pourquoi pas. La jeune futanari imaginait surtout Mélinda avec une immense garde-robe et des dessous aussi chics que cher que sexy! Et dieu sait que son point faible, ce sont les sous-vêtements! Pas forcément hors de prix, ça pouvait être simplement du bas de gamme mais tant que ça reste mignon, sexy ou autres, que ça colle bien avec la personne qui portait cette culotte ou ce soutien-gorge, une fille banale peut devenir une véritable ode à la beauté à ses yeux! Il en faut peu pour être heureux comme disait une chanson de dessin animé, il en est donc de même pour elle et ses partenaires. Il suffit parfois d'un rien. Shii l'avait bien vu, une simple culotte suffit à alimenter cette machine à foutre alors une vraie femme...

La demoiselle proposa de prendre le téléphérique pour arriver plus rapidement en haut, elle était d'accord, après tout c'était bien Shii qui savait comment se rendre chez Mélinda et non Ai. S'il y avait du monde, elle serait moins tentée mais s'il y a personne... ça ferait très film porno amateur ou même hentai et là, l'imagination de la jeune futa va très bien travailler! Mais bon, la cabine était plus bien bondée, aucune chance qu'elle ne soit tentée de faire quoi que ce soit. Surtout que niveau éjaculation, elle n'était pas discrète vue la quantité qu'elle déversait alors niveau phantasme, c'est ceinture! Elle aurait aimé du moins, elle suivait Shii dans un coin en se tenant elle aussi à la barre mais vu le nombre de personnes ici, elle n'avait pas le choix que de coller sa nouvelle amie. Bien entendu, cela lui avait déjà donné des idées derrière la tête et la demoiselle pouvait en sentir la conséquence contre ses fesses. Gardant elle aussi la voix basse, elle répliqua comme elle pouvait.

« C'est pas ma faute, y a trop de monde! »

Cela sonnait plutôt comme une plainte lais sentir son sexe tâter de ses petites fesses... huù, cela n'était pas vraiment désagréable. Elle la sentait la caresser, passant sur sa propre culotte, elle ne trouvait pas cette raie tellement la pauvre devait tendre l'élastique de sa culotte. Cette idée même suffisait à lui donner encore plus d'idée! Mais elle resta silencieuse en se tenant à la barre alors qu'elle subissait les secousses de la cabine, du wagon plutôt et donc, les frotement de sa verge contre Shii. Diable que c'était tentant! Dommage que ce ne soit pas comme dans ses mangas où elle pourrait arrêter le temps autour d'elles ou même faire disparaître tous ses gens en un claquement de doigts. Cette situation gênante l'excitait au plus au point. Si Shii avait surement vécu les deux minutes les plus longues de sa vie, Ai les avait vu défiler à vitesse grand V! Au moment de partir, elle tentait de cacher son érection sous sa jupe avec sa sacoche en faisant simplement mine d'éviter de gêner trop de gens au moment de la sortie. Elle suivait donc Shii sur la route et patienta d'être seules sur la route pour en rajouter une couche.

« Ce serait bien de refaire ce genre de petit exercice. Dans un wagon moins bondé, dans un petit coin... Huuuuum.... La glisser sous ta culotte et laisser les secousses faire le reste... avoue, ça donne envie comme jeu, non? »

Ai posa son index sur le bord de ses lèvres en l'observant avec un grand sourire, laissant entrevoir une petite dent pointue qui dépassait légèrement de son sourire. Un petit côté démoniaque pour Ai? Une Succube alors, ça collerait parfaitement avec elle. Qu'est-ce qu'elle adorait taquiner les timides! Les filles sans complexe, c'était plus simple et marrant mais les timides pucelles sont les plus beaux cadeaux de ce monde. Entendre leurs premiers gémissements, sentir leurs premières caresses, c'était un don du ciel! Alors certes, Shii est peut-être rodé mais ça ne retire rien aux phantasmes de la jeune futa. Continuant leur route, Ai aperçu une belle demeure comme elle n'a pas l'habitude en venant par ici. Faut bien dire qu'elle ne connait personne dans ce coin de la ville...

« Ouah! Sacrée maison! Y a pas un paillasson dans le coin? J'aurais presque honte à pénétrer la demeure sans m'essuyer les pieds! »

Non pas que ses chaussures sont sales mais elle tentait un peu d'humour et sans parler de sexe pour une fois. Quoi que? Pénétrer la maison... Bah, faut avoir l'esprit mal placé pour voir ce double sens, Ai pensait simplement à entrer dans l'enceinte de cette propriété privée. En tout cas avec une telle maison... ça doit être classe les orgies dedans! Elle n'osait pas le demander à Shii pour le moment mais préférait plutôt le dire face à Mélinda une fois qu'elles auront un peu sympathisé. Allez, il est temps de faire les présentations, non?
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #17 le: Juin 30, 2014, 01:06:34 »

Ce moment dans le téléphérique fut effectivement très long pour Shii, les deux minutes semblant s’étendre à l’infini. Elle sentait le sexe en érection d’Ai glisser contre ses fesses, et elle serrait les dents en se crispant. Tant de monde... Il y avait des enfants, qui n’avaient même pas dix ans, des adultes... Il suffisait d’un seul regard déplacé pour voir le vit d’Ai, qui soulevait sa jupe, et se frottait contre le derrière de la femme. Cette situation angoissait énormément Shii. Que se passerait-il si on la voyait ainsi ? Acculée dans un coin du téléphérique, avec une hermaphrodite perverse qui se masturbait contre elle ? C’était totalement indécent ! La lycéenne était choquée, mais... Et bien, elle n’était pas que ça ! Dans les recoins de son esprit, des idées perverses diffusaient, dans lesquelles elle se voyait faire l’amour avec Ai en public, au milieu de gens qui ne verraient pas deux lycéennes en train de se faire l’amour, Shii s’appuyant contre cette barre, et Ai la pénétrant par l’arrière, son sexe glissant sous sa jupe... Oh, cette image était merveilleuse, et Shii se mit à rougir, serrant les dents. Ai la narguait, lui avouant qu’elle ne pouvait rien faire contre son érection. Difficile de dire si la manière dont cette verge se frottait contre elle venait des gens qui les serraient comme des noix de coco, ou si c’était intentionnel. Dans tous les cas, Shii tremblait sur place, regardant avec nervosité la station en hauteur.

Le téléphérique ne lui avait jamais semblé aussi lent, et, quand il arriva à destination, ce fut, pour elle, comme une libération. Ai se pressait encore contre elle, et la lycéenne commençait à en mouiller sa culotte, se crispant en se pinçant fortement les lèvres contre la barre. Ne surtout pas gémir. Surtout pas ! Si elle le faisait, Ai lui ferait l’amour ici, et Shii avait du mal contre cette petite voix perverse qui s’insinuait dans son esprit, et qui lui disait qu’il fallait justement y aller, et ne pas avoir peur. Les gens sortirent rapidement, les laissant rapidement seules. En soupirant, Shii fila rapidement, évitant de regarder le chibre d’Ai, un sexe que cette dernière dissimula avec sa cartable, afin de ne pas troubler les autres passagers, qui se dispersèrent rapidement.

L’esprit en ébullition, Shii avançait rapidement, son cœur bondissant dans sa poitrine. Elle tournait le dos à Ai, les joues rouges, cette dernière continuant à la narguer. Elle voulait y retourner. Shii se pinça les lèvres, et choisit de ne pas lui répondre. Mieux valait ne pas l’inciter à continuer à la provoquer.

« On y est presque. »

Le duo s’avança le long de rues calmes et grandes, avec des palmiers et des arbres japonais le long des rues, comme des sakuras. Elles arrivèrent à longer un long mur entrecoupé de branches d’arbres, jusqu’à atteindre un portail noir, derrière lequel on voyait une route en lacet. Shii sortit sa clef, l’enfonça dans le portail, et l’ouvrit, puis le referma derrière elle. Le chemin en lacet montait, et menait à un grand manoir de type victorien.

Ai s’avoua impressionnée, et Shii ne pouvait que la comprendre. Elle l’avait aussi été, la première fois qu’elle avait vu ça. Les deux femmes s’avancèrent. La propriété de sa Maîtresse comprenait, outre le harem, plusieurs hectares avec une petite forêt, et une écurie. Le long de la pelouse, on pouvait voir plusieurs impressionnants cerisiers japonais. Shii rejoignit la cour d’entrée, décorée par les graviers et les petits cailloux, et entra à l’intérieur de la résidence.

« Ne dis pas de bêtises, Ai, intervint Shii suite à la remarque de cette dernière. Je vais te conduire à Mélinda. »

La porte d’entrée menait sur un vestibule. Un petit couloir se trouvait là, conduisant au hall d’entrée, une belle pièce comprenant un lustre, et deux escaliers intérieurs. Shii s’adressa à une autre fille, demandant où se trouvait leur Maîtresse, et cette dernière lui indiqua une pièce, qui était un petit salon. Shii demanda à Ai de la suivre, et la lycéenne s’enfonça dans un couloir, marchant rapidement. Elle allait un peu mieux. Maintenant qu’elle était dans un environnement connu et rassurant, elle était moins inquiète.

Shii tapa délicatement à la porte du salon, entrouverte, et l’ouvrit ensuite, agissant rapidement, si vite qu’elle n’entendit pas les soupirs et les gémissements s’échappant de l’autre côté.

« Maîtresse, je... Euh... »

De l’autre côté, il y avait sa Maîtresse, nue, qui était en train de prendre en levrette une femme.

« Haaaan... Haaaaannn !! »

Mélinda soupirait et gémissait, délicieusement nue, son sexe masculin disparaissant dans les fesses d’une femme. Une autre se tenait à côté, pinçant les seins de sa Maîtresse, avant de l’embrasser. Shii les reconnaissait : il s’agissait de deux jumelles, Azumi et Ayumi. Deux coquines incestueuses qui étaient nées dans le harem de Mélinda, et qui, ce faisant, étaient esclaves dès leur naissance.

Sa Maîtresse était en train de se faire plaisir, en sodomisant une sauvagement, et Shii rougit jusqu’aux oreilles, incapable de dire quoi que ce soit.

Tout ça était totalement inattendu !
« Dernière édition: Juillet 19, 2014, 04:56:52 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Juillet 19, 2014, 10:42:32 »

Elle y était presque! Chez Mélinda Warren, l'une des élèves les plus en vue du lycée, les plus belles paraît-il même si pour Ai, la beauté différait d'une personne à l'autre, chacun ses préférences après tout. En tout cas, elle était clairement une des plus riches! Et vu la baraque qu'elle là, voilà une chose qu'elle ne pourrait pas nier! Il y avait clairement la place d'invitée tout le lycée à une super boum mais pour Ai et son esprit pervers, elle y voyait une méga partouze!!! Qui sait, cela s'était déjà fait mais elle laissa cette question étrange dans un coin de son cerveau. Elle avançait avec Shii en se contrôlant, évitant les pensées coquines d'une Mélinda futanari qui prenait un malin plaisir à prendre Shii par-derrière avec tant d'autres filles qui seraient ses domestiques comme invitée. Une vision agréable, certes mais ce n'était pas le moment de fantasmer. Une fois dans le manoir, certes c'était très beau, très classe mais un peu silencieux quand même... Bon, ça restait loin de la vision des films d'horreur vu que le manoir était bien propre mais quand même. Shii prit renseignement auprès d'une de ses camarades ou servant, qu'Ai salua d'un signe de la main avant de suivre sa nouvelle amie. Arrivant à la fameuse pièce où se trouvait Maîtresse Mélinda – Ai n'avait rien dit mais ce titre laissait son esprit faire de joli petit film à sa place. Et l'un de ses films prenait vit sous son nez. Mélinda, nue qui prenait en levrette une jolie demoiselle, et une seconde qui jouait avec la poitrine de Mélinda en l'embrassant.

« Oh bah ça alors? »

Elle n'était pas choquée mais elle ne s'attendait pas à un accueil si chaleureux de sa part. Elle observa la scène en caressant sa joue rougit, elle avait presque des étoiles dans les yeux. Comment ne pas bander devant un tel tableau? C'était si beau! Si naturel! Si excitant! Elle ne pouvait s'empêcher de doucement se masturber sous sa robe mais elle cessa rapidement, peu de temps avant que la belle Mélinda ne daigne leur accorder quelques secondes de son temps. Loin de se moquer d'elle, elle fit une légère courbette en tirant les pans de sa jupe sur les côtés, comme on devait le faire en Europe ou en Amérique il y a un siècle ou deux.

« Enchantée Warren-chan, je suis Aihara Ai et j'ai accompagné Shii jusque chez vous, elle a bien voulu que je la suive. »

Elle était assez grande pour rentrer seule après tout mais vu la situation, il serait normal de lui dire le pourquoi du comment? Ce n'est pas comme si la belle et richissime jeune femme va être outrée par un tel comportement et puis elle méritait de savoir pourquoi Shii a bien proposé de la suivre ou du moins, accepter sa requête.

« Disons que durant le cours de piscine, je me suis masturbé dans la belle culotte de Shii et on s'est caché dans un casier avant que les autres n'arrivent et nous surprenne. C'est après que Shii m'a invité à vous rencontrer. »

Ai évitait de regarder ce beau membre entre ses jambes et d'éviter de baver. Inutile de dire qu'elle aussi était très contente de la voir mais cela se voyait à peine sous sa jupe, on y voyait une petite bosse mais contrairement à certaines futanaris, Ai n'était pas aussi membrée que les autres. Ce n'était pas petit non plus mais d'un taille correcte. Tenant le pan de sa jupe comme pour tenter de garder ça sous l'effet de surprise, elle hésitait entre réclamer sa culotte surement chaude et humide à Shii pour la porter et savourer cela ou bien la laisser lui rendre une culotte plus mouillée et plus chaude encore. Ses deux camarades étaient ravissantes aussi mais pour le moment, Warren était plutôt impressionnante mais dans le bon sens, elle se demandait si elles allaient jouer de suite ou bien si elles vont faire un peu connaissance, comme si de rien n'était. Comme si elle n''était pas nue et qu'elle ne venait pas de faire l'amour à une – ou les deux? – de ses demoiselles.

« Eh bien... puis-je rester pour prendre le thé au moins? »

Lâchât-elle avec un sourire innocent mais bien sur, du vrai thé ne l'intéressait pas vraiment mais jouer avec elles... ça c'était plus tentant déjà! Oh bien sur, si possible elle pourra rester plus tard si besoin. Mais une chose à la fois non? Rome ne s'est pas fait en un jour.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #19 le: Juillet 19, 2014, 09:28:49 »

Surprendre Mélinda quand elle était avec ses esclaves, c’était prendre le risque de la surprendre en pleine activité sexuelle... Comme c’était le cas avec Azumi et Ayumi. Les deux jumelles étaient incorrigibles, l’une comme l’autre. Quand leur mère, une esclave, avait donné naissance à ces deux bébés, on avait vu Mélinda sourire joyeusement en la félicitant, embrassant chacun des bébés. Elles étaient des jumelles monozygotes, intimement proches l’une de l’autre, et, dans ces conditions, il était évident qu’elles entretenaient entre elles une forte relation sexuelle. Les deux avaient offert en même temps leur virginité à Mélinda, et on disait que seule leur mère et leur Maîtresse était capable de les discerner. Azumi et Ayumi jouaient constamment avec leur ressemblance criante pour se faire passer l’une pour l’autre. Leur sang était extrêmement similaire, et, pour faire simple, Mélinda les aimait beaucoup... Il fallait fréquemment leur faire l’amour, mais les baiser était un régal constant. Shii avait également fait l’amour aux deux femmes, prise en sandwich entre elles. On avait pour habitude de dire que, chez des jumeaux, il y avait toujours un frère (ou une sœur) plus extraverti que l’autre. Chez ces deux-là, les ressemblances étaient également très comportementales, à tel point qu’on aurait pu les prendre pour des clones.

Mélinda venait de jouir dans les fesses d’Azumi, et se retourna pour dévisager les deux femmes venant la déranger. Elle reconnut également Shii, rouge comme une pivoine, mais l’autre... Mélinda mit quelques secondes avant de la reconnaître, et délaissa le corps d’Azumi, pour se retourner. Ayumi lui servit de coussin, les mains de l’autre jumelle caressant délicieusement ses hanches, sa bouche embrassant son cou.

Il y a quelques temps, Mélinda avait fait la connaissance d’un club de Futanaris au lycée, le Futabu Club. Elle avait rencontré leur présidente, Oohashi Sumika, et les deux femmes avaient même bien fait connaissance. Mélinda avait ensuite obtenu la liste des membres du Futabu Club, et elle sut rapidement mettre un nom sur la petite bouille s’inclinant devant elle : Ai Aihara. La jeune femme avait un chibre entre les cuisses, un sexe masculin. Mélinda le sentait : ce dernier était en train de ponctionner son sang, signe qu’elle avait, sous sa petite jupe d’écolière, une érection. Ai lui expliqua qu’elle avait été invitée par Shii après avoir coincé cette dernière dans un casier des vestiaires pour filles... Après s’être masturbée dans sa culotte.

Surprise, Mélinda regarda Shii, qui était écarlate, en regardant nerveusement ses pieds. Un sourire moqueur se posa alors sur les lèvres de la vampire, qui descendit du lit, s’écartant des confortables bras d’Ayumi, et se rapprocha d’Ai. Sa verge était dressée devant elle, couverte de sperme et de mouille. Il suffisait de regarder les corps en sueur des deux jumelles pour voir qu’elles devaient faire l’amour depuis longtemps. Azumi, celle dans qui Mélinda venait de jouir, était couchée sur le ventre, mais elle s’était retournée sur le lit, dévisageant ainsi les deux arrivées.

« Coucou, Shii ! Ta présence manquait à mon lit ! » s’exclama-t-elle alors, à l’intention de l’intéressée.

Shii rougit, puis Azumi tourna sa tête vers Ai, et lui offrit un sourire ravageur, tout plein de malice et de désir. Ai désirait, de son côté, savoir si elle peut rester. Mélinda lui sourit et se rapproche pour de bon. Sa main se posa sur le menton d’Ai, soulevant son visage. Avec sa petite bouille d’ange, de petite fille modèle, il était impossible de voir qu’une véritable salope se cachait sous ses habits. Mélinda se pencha vers elle, et l’embrassa sur les lèvres, avant de lui sourire.

« Le thé ? Tu nous as pris pour un congrégation de vieilles mégères passant leur soirée à faire du tricot, Ai ? Shii ne t’a donc pas dit qui je suis ?
 -  Maîtresse... » soupira Shii.

Mélinda s’écarta d’Ai, et sourit à l’intention de Shii.

« Tu peux te retirer, Shii... Ai viendra te voir plus tard. Pour l’instant, je vais accueillir notre invitée comme il se doit. »

Oohashi ne lui avait pas trop parlé des autres membres du Futabu Club, mais, à travers l’intense énergie sexuelle de sa présidente, Mélinda avait compris que ce club comprenait des femmes très endurantes, de véritables nymphomanes. Dans la mesure où le secret de leur verge masculine reposait sur l’usage de potions à base de sang de succube, ce n’était foncièrement pas surprenant. Mélinda se retourna vers le lit, montrant ses fesses à Ai.

« Que fais-tu encore habillée, Ai ? Je sais très bien à quoi tu penses, petite salope... Je connais le Futabu Club, tu sais. Je sais quelles genres de filles se trouvent à l’intérieur. Alors, je te laisse le choix... Quel cul veux-tu butiner ? Celui d’Ayumi ou d’Azumi ? Ou... Le mien ? »

Elle tourna la tête vers elle, un sourire sur le coin des lèvres. Pour Azumi et Ayumi, si on leur laissait le choix, la question ne se posait même pas, tant la réponse était évidente : le magnifique cul de Mélinda méritait mille fois d’être sauvagement assailli.

« Je te laisse choisir, ma belle... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Août 04, 2014, 09:44:58 »

Naturellement, il en fallait peu pour qu'Ai fantasme sur une femme, la simple vu d'un décolleté, une pose trop en avant, un apperçut de sa culotte où même une certaine façon de se tenir de façon provocante suffisait à la couper de la réalité pour la faire fantasmer un long moment. Alors voir Mélinda Warren, une beauté du lycée avec une bite en érection entre les jambes ET des jumelles en sueur qui semblaient déjà avoir pris leur pied...  Dans sa tête... ça aurait très bien être ça pendant qu'elles faisaient route jusque-là. Ai n'avait jamais eu la chance de coucher avec des jumelles pour commencer mais une femme comme Mélinda, même à poil, elle avait une certaine forme d'autorité très... très excitante!  Ce simple baiser avait suffi à faire naître plusieurs dizaines de fantasmes dans son esprit, tous concernaient Mélinda et sa langue, juste sa langue. Et pour le commun des mortels, si la langue sert à embrasser et à lécher une partie du corps, pour Ai... cela a des tas de significations! La belle lycéenne laissait Shii repartir en sous-entendant qu'Ai ira la rejoindre plus tard mais elle ne pouvait s'empêcher une remarque des plus obscènes que n'importe qui aurait gardé pour lui mais pas elle... c'était très important!

« Tu n'oublieras pas de me rendre ma culotte et pas la peine de la laver, je le ferais moi-même. »

Enfin, c'était surtout pour revoir sa culotte imbibé de leurs deux mouilles, déjà que son départ voulait dire, pas de culotte chaude et moite, une odeur surement moins récente. Oui, Ai était une grosse perverse mais est-ce de sa faute si elle trouve le monde du sexe terriblement incroyable et fascinant? Bien sûr elle avait ses interdictions, des choses qu'elle n'osait regarder sur le net ou le faire vraiment mais c'est ainsi. C'est normal de voir un cinéaste regarder des tas de films tout différent, de faire attention à des détails qui aurait été oublié par n'importe qui, c'est sa passion. Là, pareil pour Ai et le sexe. Mélinda dandinait son joli petit cul en avouant connaître son club? Voilà une chose que Sumika lui avait cachée! Rencontrer Mélinda Warren quand même! La belle se permettait même de lui proposer quel cul elle voulait butiner? Elle rêvait, elle fantasmait tout éveillé, ce n'est pas possible autrement! Un large sourire pervers sur ses lèvres montrait à quel point elle était heureuse. Un sourire si large qu'il laissait une petite dent pointue dépasser de ses lèvres, sur le côté gauche.

« Holala... je pourrais vous butiner chacun votre tour quand même? Ce serait vous insulter que pas profiter de vous trois. »

Bien qu'elle ne tentait plus de cacher cette petite bosse sous sa jupe, elle laissa déjà tomber sa veste en retirant son petit nœud autour du cou, déboutonnant sa chemise à grande vitesse alors qu'elle détacha sa jupe qui tomba à ses pieds. Elle était déjà pratiquement nue, sa verge en érection, elle retira ses chaussures en gardant ses longues chaussettes noires. Sa faible poitrine à l'air, Mélinda comme les jumelles avaient de meilleures arguments de ce côté-là. Elle a le droit d'être impatiente quand même. Louchant rapidement sur les trois belles créatures, elle allait quand même choisir Mélinda.

« Si j'aurais su que ça se serait passé comme ça, ça ferait bien longtemps que je serais venue vous rendre une petite visite Warren-chan! »

Elle qui pensait que Mélinda était le genre fille trop gâter et arrogante, elle se serait rapidement rapproché toutes les deux dans ce genre de condition.  Sans la pénétrer, elle passa ses mains sur ses fesses, très douces et surement merveilleuses quand on rebondissait dessus. Mine de rien, ce sera sa première fois dans une partie à quatre, en dehors des filles du club bien entendu. Elle avait tant d'idée en tête, tant de choses à lui proposer qu'elle réussirait surement à fatiguer Mélinda et les jumelles avant qu'elle-même ne soit fatiguée. Elle n'est pas increvable sexuellement parlant mais pour aller au bout de ses envies, elle est plutôt endurante. Venant sucer son majeur alors que sa seconde main continuait de lui caresser la fesse. Elle passa ensuite son majeur dans son petit trou où elle y remuait doucement son doigt dedans.

« Vous m'avez l'air bien étroite ma chère... Je sens que je vais m'éclater comme une petite folle! »

Et les jumelles étaient encore plus mignonne vue de près, elle va bien s'amuser ici mais pour la faire partir de cette maison, Mélinda va avoir du mal! Le pénis de la jeune futa caressait sa croute alors qu'elle déposa ses deux mains sur ses hanches, comme pour annoncer l'arrivée de son membre en elle. Elle avait beau avoir de façon général une verge plus fine et plus petite que la moyenne des futas, elle s'en fichait royalement! Elle sait s'éclater et elle a pas besoin d'un truc super gros non plus. De plus, elle avait son bonus car quand il s'agit de jouir, son petit surnom, c'est la fontaine. Et ce n'est pas pour sa mouille. Sa queue passait à peine en elle qu'Ai donna un grand coup de rein pour la pénétrer en gémissant d'une petite voix aiguë.

« Hyyyan! Je savais... que ton petit cul serait étroit... On va s'amuser! »

Toutes les trois! Elle se demandait déjà comment les jumelles vont réagir? Elles vont jouer la carte de l'inceste? Les deux sur Mélinda? Une pour Mélinda, une pour Ai? Que de questions qui trouveront bientôt leur réponse.  Deux futas, deux filles normales, ça va en faire des choses pour s'amuser! Gardant ses mains sur ses hanches, Ai n'y allait pas de mainmorte en sodomisant Mélinda, c'était si boooon! C'est comme lui demander l'impossible là. Elle pourrait y aller plus doucement mais pas tout de suite, là... c'est comme lui demander de boire moins vite après avoir passé plusieurs jours dans le désert avec trop peu d'eau à porté de main. Ai se faisait plaisir à butiner le cul de sa nouvelle copine de jeu alors qu'elle se pencha doucement sur son dos, l'une de ses mains se glissait vers son chibre qu'elle masturbait autant que possible dans cette position. Ce n'était pas simple en plus avec ses propres coups de reins mais jouir en elle sera déjà drôle mais la faire jouir en même temps, ce serait le must!

« Haha... haaan.... j'espère... que ton ventre... est bien souple? Je suis hhhhmmm... du genre à donner beaucooooup de sperme en une giclée~... »

La voilà mise en garde car sans même être enceinte, Mélinda va rapidement avoir un ventre rond avec Ai dans son dos.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #21 le: Août 08, 2014, 02:13:34 »

Le Futabu était un regroupement de perverses, presque comme si la Déesse Lust avait décidé de faire un club pour l’honorer. Mélinda avait déjà vu, par le biais de sa présidente, une séance du club, et y avait elle-même participé. Malgré son expérience sexuelle vieille de plusieurs siècles, Mélinda avait été éreintée à la fin de cette séance, émergeant dans une salle de cours qui ne ressemblait plus vraiment à une salle. Il y avait du sperme partout, et du sexe, omniprésent. Elle avait enchaîné sodomies sur sodomies, multipliant les fellations, les bukkake, et d’autres choses... Elle en conservait un superbe souvenir, mais elle n’avait pas vu Ai durant cette séance. Et cette dernière allait se rattraper. Elle avait une faible poitrine, un sexe nettement plus petit que celui des autres membres du club, qui semblait étrangement normal... Mélinda en était presque surprise, mais elle ne sous-estimait pas la femme. Elle lisait toute la perversion du monde dans ses yeux, et cette dernière rejoignit Mélinda, palpant ses fesses. Mélinda creusa son dos, le courbant en soupirant, bombant ainsi son adorable petit cul.

Arrogante jusqu’au bout des griffes, la vampire s’était toujours dit qu’elle était un parangon de beauté, et que son cul était magique. Les Ashnardiens déboursaient des fortunes colossales pour avoir la chance de pénétrer la jeune femme, d’enfoncer leurs verges dans son magnifique petit cul, et de la claquer. Ai avait droit à ça gratuitement, et glissa un doigt en elle, comme pour la prépare,r pour la lubrifier. Soupirant légèrement, Mélinda serra les poings, et tourna la tête vers elle, en secouant la tête.

« Han-han ! Pas... Pas besoin de me lubrifier, Ai…Défonce-moi directement, tu as l’air de souffrir tellement… »

Elle était enculée depuis des siècles. Elle pouvait endurer ça. Ai le comprit, et la pénétra alors rapidement, donnant de grands coups de reins, ne tardant pas à faire hurler Mélinda, qui s’appuya sur ses bras, crispant des dents, soupirant et gémissant, sentant cette belle verge la défoncer. Même le petit sexe d’Ai était gros dans son cul, déflorant ses parois internes. Son anus était étroit, oui... Elle adorait les sodomies, mais c’était généralement elle qui sodomisait, rarement l’inverse... Et ce n’était pas faute d’aimer ça. Oh ! C’était tellement intense, tellement jouissif, tellement... DOULOUREUX ! Mélinda soupira, relevant la tête, remuant son corps d’avant en arrière, sa propre verge, tendue, prête à craquer, frottant sur les draps. Si cette Ai était gourmande et infatigable, comme les autres membres du Futabu Club, Mélinda avait aussi, par sa constitution vampirique, une très bonne résistance, une phénoménale endurance.

Ai s’enfonçait en elle sans relâche, profondément, la pénétrant si fort que Mélinda pouvait sentir son bassin taper contre le sien, les mains de la belle lycéenne se crispant contre ses fesses en sueur. Sa chaleur corporelle montait rapidement, trahissant ce mythe sur la froideur perpétuelle des vampires. Sous l’effet du sexe et de l’effort, son corps chauffait, sa peau pâle se recouvrant ici et là de plaques rouges, la sueur venant à plaquer ses cheveux. Mélinda sentit la main d’Ai glisser contre elle, son corps se courbant en avant, venant tendrement la masturber.

« Haaa... Pe... Petite gourmande, hummm... Saaaaaaloope !! »

Ses griffes s’enfonçaient contre la couverture du lit. Azumi et Ayumi, elles, observaient cette scène en riant, et finirent par s’approcher. Intuitivement, elles savaient de qui elles allaient s’occuper. L’une d’elles se glissa dans le dos d’Ai, embrassant ses épaules, et donna une petite gifle sur les fesses, tandis que l’autre se glissa devant, l’embrassant sur ses lèvres, relevant le corps d’Ai pour qu’elle puisse sereinement l’embrasser.

« Quelle gourmande, gloussa l’une des deux jumelles. On ne se connaît pas depuis une minute, et tu encules déjà notre Maîtresse comme si c’était la pire des chiennes...
 -  C’est très vilain, ça... »

Elle l’embrassa à nouveau sur les lèvres, et la jumelle dans son dos enfonça lentement son majeur dans son anus, son autre main venant s’appuyer sur l’un des seins d’Ai, le serrant, pinçant le téton. Les deux femmes la prenaient délicieusement en otage, mais elles ne cherchaient pas à restreindre ses mouvements. Il était important que leur Maîtresse soit proprement défoncée. En tout état de cause, Azumi et Ayumi pensaient au bonheur de Maîtresse Mélinda avant de penser au leur. C’était comme ça que les choses marchaient, ici.

« Tu peux te déverser en elle, ma petite, Maîtresse peut l’endurer... Tu n’imagines pas tout ce dont elle est capable... »

Tout en parlant, elle avait glissé lentement sa main, écartant ses doigts, afin de les poser autour de la verge de la femme, sentant ainsi ces derniers se faire écraser par les fesses de sa Maîtresse quand Ai donnait des coups de reins. Les hurlements de leur Maîtresse étaient tout simplement délicieux, les faisant baigner dans un océan de sexe et de luxure.

Que demander de plus ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Août 16, 2014, 09:23:11 »

The dream! Quel pied, elle venait à peine de se présenter à Mélinda Warren que ça finissait déjà comme ça? À croire que les films pornos ne sont pas si mensongers que ça finalement. Ai ne se privait pas de fourrer son pénis entre les fesses de Warren-chan, elle avait un très beau petit cul et la pénétrer était la moindre des choses si elle était d'accord. Elle aurait aimé fantasmer un peu dessus, s'imaginant des tas de choses dont les genres de sous-vêtements que la belle pouvait porter mais tant pis, elle fantasmera une prochaine fois. Il y avait un petit cul à satisfaire pour le moment! Ne se faisant pas prier pour l'enculer, la jeune futa venait vite palper la verge de Mélinda pour commencer à la masturber. Ha bah quoi? Elle laissait parler ses envies, son imagination. Même si elle l'insultait à cause de tout cela, elle ne s'offusquait pas pour si peu, c'était normal ce genre de langage dans ce genre de situation. AI est encore loin de penser au sexe romantique avec une autre fille qui pourrait devenir sa petite amie... pour le moment, elle voulait du sexe, c'est tout.

« Tut-tut... pas petite... groooosse gourmande! »

Elle allait vite en avoir la preuve mais pour le moment, elle continua de se défouler sur cet adorable petit cul alors que les jumelles se rapprochaient d'elle. Dommage, elle aurait bien aimé voir un petit show de lesbienne sous les yeux. C'est comme baiser et voir un porno en même temps, il y a un côté inutile mais aussi très excitant à la chose. Elle aurait penser les voir s'occuper de Mélinda vu qu'elle était leurs « Mâitresse » mais elle se sentait tout aussi honorer de jouer avec trois filles à la fois. L'une d'elles se bloquait dans son dos, embrassant ses épaules en claquant ses petites fesses alors que sa sœur venait l'embrasser en la redressant, lui faisant lâcher prise. Dommage, elle aimait ça masturber les autres pendant l'acte. Mais soit.  Prise en sandwich, l'une d'elle visitait son petit trou arrière en jouant un peu avec son téton, l'autre continua de l'embrasser. Mais quelles salopes! Et Ai, elle adorait ça! Même si elles lui donnèrent l'autorisation de se déverser en elle, les jumelles devaient la sous-estimer... Mélinda a-t-elle déjà eu le ventre bien tendu comme après avoir eu des litres de spermes en elle? Même si c'était oui, c'était en longtemps, Ai, c'était le tout en une fois et à chaque giclé, c'était la même chose. Certes, cela diminue a force mais la différence est si peu...

« Haaann, bande de... coquines! On va toutes... s'amuser ensemble... »

Elle lui fit un clin d'œil, continuant d'enfoncer son membre dans l'arrière-train de Mélinda, trouvant cela étrange mais agréable de voir la main de l'une des deux jumelles – elle ne saurait dire laquelle – entre son pénis et les fesses de Mélinda. Elle voudrait la masturber après, lui nettoyer sa queue? Oh c'est comme elle voulait! La jeune futa passa sa main entre les jambes de la jumelle à ses côtés, caressant ses lèvres intimes plus que mouillée... pour cause, il y avait du sperme aussi. Et elle ne s'en privait pas pour puiser à la source, apportant ses doigts à sa bouche, en continuant ses vas et viens avec ses hanches, gémissant autant pour le goût, que la sensation avant et à l'arrière. Elles étaient douées. Mais plutôt que se montrer trop égoïste, Ai remis ses doigts entre ses jambes sauf que cette fois, elle ramena ses doigts enduits de mouille et de sperme à la bouche qui trainait derrière son épaule.

« Tiens ma belle... Haaan, goûtes-moi ça, c'est trop boooon. Warren-chan... oooouh, Warren-chan! »

Elle n'hésitait pas à chambouler le rythme, allant parfois doucement avec elle pour ensuite y aller comme un lapin avec son cul, comme actuellement. Elle avait un si beau cul, comment ne pas en profiter. Baiser et avoir en plus des jumelles pour s'occuper d'elle, elle se croirait presque dans un harem en plus. Même si Ai est parfois très égoïste, elle sait aussi parfois être très généreuse. Caressant la joue de celle dans son dos, elle tourna son visage dans sa direction.

« Tu veux pas... te mettre en face de ta jolie sœur? … Hum, j'aimerais vous doigter... en même temps... »

Elle pencha la tête en arrière, tentant de partager un court baiser ensemble avant de pouvoir baiser Mélinda et doigter des jumelles en même temps... elle n'est pas belle la vie?
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #23 le: Août 18, 2014, 01:45:12 »

Il était normal que les deux jumelles viennent toutes deux s’occuper d’Ai : c’était une question d’hospitalité. Il fallait recevoir avec honneur la femme qui venait à elles, surtout quand elle était une grosse cochonne ! Ai avait sodomisé Mélinda en moins d’une minute, et les deux jumelles se contentaient de la motiver, de l’embrasser, de la caresser, de gémir dans ses oreilles, de caresser son corps. Elles la pinçaient, la fessaient, la motivaient en la laissant défoncer le cul de leur Maîtresse. Mélinda adorait tout simplement ça, et ne faisait rien pour repousser Ai, remuant son corps d’avant en arrière en gémissant. Oh, comme il était bon d’être ainsi défoncée par l’arrière ! La sodomie avait toujours été le grand plaisir de Mélinda, dans tous les sens du terme. Elle adorait ça, tout simplement. Il n’y avait aucune autre explication à donner, si ce n’est de se dire qu’elle fantasmait là-dessus. Ai remuait en elle, toujours plus violemment, toujours plus profondément, enfonçant toute la chair de sa verge en elle, faisant soupirer et couiner la belle vampire.

Les griffes de Mélinda jaillissaient de ses mains pour zébrer le lit, et les deux jumelles, elles, continuaient à s’amuser, mouillant contre le corps de la femme. C’était sale, c’était bon, et c’était délicieusement pervers. Elle goûtait à l’intimité des deux jumelles, ou le leur faisait goûter, amenant ces derniers à gémir, fronçant délicieusement leurs sourcils quand leur regard croisait celui d’Ai.

« Hummmm... !!
 -  C’est délicieux, Aaaaiii… Et toi, tu es tellement booonne »

Qui que ce soit cette femme, elle était effectivement douée, et visiblement très gourmande. Quand elle demande aux jumelles de se mettre toutes les deux face à elle, elles acquiescèrent. Azumi et Ayumi se retrouvèrent ainsi l’une à côté de l’autre, séparées par le corps de Mélinda, et elles virent les deux mains d’Ai se glisser vers elles, afin de les doigter, ce qui les amena à gémir à et soupirer. Tous ces corps langoureux et en sueur se frottaient entre eux. Quand Ai venait d’arriver, Mélinda et les deux jumelles faisaient déjà l’amour depuis une bonne heure. La pièce était déjà chaude, chargée de sexe et de sueur, et, avec une fille aussi gourmande qu’Ai, les deux jumelles n’entendaient pas se reposer avant longtemps... Ce qui leur convenait tout à fait. Elles étaient deux nymphomanes en puissance.

Ainsi, tandis qu’Ai vint à les doigter, elles-mêmes s’embrassèrent goulument entre elles, savourant ce baiser, mouillant sur les doigts d’Ai.

« Elle... Elle s’en sort bien, hein... Hunnn... !!
 -  Haaann... O-Ouii… Les humaines de ce monde-ci sont… Surprenantes ! »

Elles gloussèrent entre elles, tout en s’embrassant à nouveau. Azumi et Ayumi pouvaient passer des heures à s’enlacer et à s’embrasser entre elles, ne risquant rien de plus que des aphtes à force de s’embrasser ainsi. Le lien qu’elles partageaient était le lien le plus fort qui soit. Deux jumelles monozygotes, qui partageaient tout, l’une aussi dominatrice que l’autre, soumises et vicieuses entre elles. Mélinda les adorait, et elle sentait sur son corps la mouille des deux femmes. Il fallait rendre à César ce qui lui appartenait : cette Ai était gourmande, mais elle avait les moyens de l’être.

Elle était terriblement douée, et Mélinda sentait que l’orgasme de la jeune femme se rapprochait... Avec une impressionnante concentration sanguine le long de la verge.

*Je sens qu’elle va faire comme Sumika, elle... Elle va exploser en moi.*

Il devait s’agir d’une marque de fabrique du Futabu Club...

Une marque qui était loin de déplaire à l’intéressée.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Septembre 04, 2014, 09:41:42 »

Dieu qu'elle était bien dans cette maison! Enfin, dans ce manoir, Mélinda avait les moyens après tout. Mais Ai va bien avoir du mal à quitter cet endroit pour sa chambre si nulle en comparaison avec cet endroit. Même son pc et ses sites pornos vont avoir l'air bien fade après Mélinda et sa bande de coquines. Oh pour ça, c'est sûr. En tout cas à ses prochaines vacances scolaires, elle sait où aller, elle risque de devenir un visage familier dans ce manoir à partir de maintenant, en espérant que Mélinda n'ait rien contre ce genre d'invitée qui s'incruste comme ça. Elle ne va pas forcément faire l'amour avec tout le personnel, pas tout le temps, elle aimait jouer les voyeurs après tout et que serait une belle collection de sous-vêtements si Ai ne venait pas discrètement analysé tout cela de plus près? Mais pour le moment, au diable les petites culottes, elle avait un cul pour jouer avec sa queue et elle adorait ça! Sans parler de ses deux jumelles coquines qui jouaient avec elle. Elle était servie et c'est bien la première fois qu'elle sodomise une futa qu'elle vient tout juste de rencontrer et qu'elle doigte des jumelles à la fois. Une chose à rayer de sa liste mais rassurez-vous, la liste est encore biiiiien longue. Même si Mélinda avait vécu des tas de relations sexuelles, face aux fantasmes aussi divers que varier, elle risquerait d'en passer du temps rien qu'à faire cette liste alors faire tout ce dont elle rêve de faire...

Mais pour en revenir à ce cul... Oh bordel qu'il était bon à prendre et doigter les jumelles qui ne faisaient rien pour la calmer en la caressant, en s'embrassant... Ouais, va falloir qu'elle attende le dernier moment pour partir d'ici ou une super-bonne raison mais ça va être difficile. Au moins Ai est du genre à facilement se faire des amies, c'est une qualité. Elle était tellement prise dans ses mouvements, dans ce plaisir visuel qu'elle ne faisait pas attention à ce qu'elles lui disaient ou même ce qu'elles disaient entre elles. Elle avait noté quand même cela dans un coin de sa mémoire mais pour le moment, leurs « humaines de ce monde » n'étaient que la prolongation d'un de leurs jeux sexuels. Observant les deux sœurs s'embrasser, elle plissait les yeux en sortant sa langue, s'imaginant les embrasser en même temps, plaçant sa langue entre les leurs... C'était trop excitant mais elle ne le faisait pas. Le fantasme restait un bon carburant pour tenir après tout. Elle aura tout le temps de faire cela une prochaine fois. Ai raclait les parois de ses nouvelles amies avec son index et son majeur alors que ses yeux se fermaient doucement alors que tout son plaisir son concentrait entre ses jambes, elle allait jouir, ce n'était qu'une question de secondes, de coups de reins. Les derniers coups de bassin alors qu'elle levait la tête en soupirant de plus en plus fort jusqu'à gémir autant qu'elle éjaculait des litres en Mélinda.

« HHHHHHHHAAAAAANNNNNNNNNNNN!!!!!!!!!!!!!!!! »

Sa queue avait beau ne pas être la plus grande ou la plus grosse du club, elle était sans autant doute la plus crémeuse vue l'inondation que la belle Mélinda subissait dans son petit cul. Il y en avait tellement que ça débordait de son petit cul. Une petite fontaine de lait! Ai se retira en reprenant son souffle, souriante en retirant ses doigts de ses nouvelles copines, les léchant joyeusement.

« Oh Warren-chan... Votre petit cul est exquis! Mais attention à ne pas tout salir... Pourquoi ne pas lécher ce surplus les filles? »

Oh oui, ça devait être super excitant à regarder un truc pareil. Ai s'essuya le front une fois qu'elle en avait fini de jouer avec ses doigts. Son pénis n'avait pas perdu en vigueur, il restait bien droit, prêt encore à jouer mais elle reprenait juste un peu son souffle, se demandant aussi ce qu'elle allait faire ensuite. Jouer avec Mélinda ou bien une des jumelles? Bonne question. Elle continua de poser son regard sur les belles créatures sous ses yeux, imaginant en même temps un tas de choses qu'elle pourrait faire à quatre avants que soudainement, son cerveau lui rappel ce qu'elle avait mémorisé dans sa tête.

« Dites les filles, c'était quoi votre histoire d'humaine de ce monde? Je suis pas branché SF mais pour jouer avec vous deux ou même vous trois, ça doit être quelque chose de jouer à des jeux sexuels! »

Et elle en connaît un rayon là-dessus! Tout ce qui concerne le sexe et ses mystères, Ai était d'une grande connaissance, même les délires les plus étranges ou les plus tordus, elle demandait à voir ou a essayé. Pas de truc comme l'urophilie ou la nécrophilie ou même la pédophilie, il y a des limites. Mais scato ou même zoo... à petites doses, ça devrait pouvoir se faire dans sa tête. Au moins assister à ça et pas forcément y participer. Ai était toujours partante pour ce qui concerne le sexe et malgré son apparence et son attitude en classe qui n'a rien à voir avec celle qu'elle était ici, elle est loin d'être une soumise. Sauf en de rares exceptions mais le plus souvent, c'était avec des personnes qu'elle appréciait vraiment. Si elle apprend que Mélinda est un vampire, elle va à peine être surprise, si elle apprend qu'elle tient un harem, elle va risquer de perdre connaissance mais si elle serait invitée, même une journée, même une simple visite... Elle va vraiment tomber dans les pommes... Vraiment.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #25 le: Septembre 05, 2014, 02:11:50 »

Et la secousse arriva. Une véritable explosion de sperme dans son bas-ventre, filant dans son estomac. Comme elle s’y attendait, Mélinda sentit son estomac onduler, exactement comme avec Oohashi. Ces femmes mettaient à l’épreuve les résistances biologiques du corps humain. Tout son ventre se retrouva en surpoids, et elle hoqueta, ses griffes jaillissant de ses ongles. Le sperme d’Ai fila hors de ses fesses quand son amante se retira. Pour une sodomie, elle avait été hardcore, avec un final... Explosif. Ai, prenant un peu ses aises, ordonna à Azumi et à Ayumi de lécher le sperme qui tombait sur le lit. Mélinda se retourna lentement, se couchant sur le dos, sans que les deux esclaves ne bougent. Elles s’étaient également retournées, et Mélinda se contenta de hocher la tête. Alors, elles obéirent, puis le regard de Mélinda croisa brièvement celui d’Ai, comme pour lui envoyer un message implicite.

*N’oublie pas qui commande ici, Ai...Tu n’es que l’invitée, pas la Maîtresse. Ce rôle m’échoit, à moi et à personne d’autre.*

Azumi et Ayumi se penchèrent donc, et léchèrent entre les jambes et les cuisses de Mélinda, qui tendit chacune de ses mains pour caresser leurs cheveux.

« Mhhmmm-mhhhmmm...
 -  Tout ce petit lait, c’est si bon, hihi ! »

Deux belles coquines, à n’en pas douter. Mélinda continuait à tendrement caresser leurs cheveux, tout en constatant que, malgré cette déferlante de sperme, la verge d’Ai était toujours tendue, fièrement dressée face à la vampire. Mélinda, qui avait déjà couché avec Oohashi, savait à quoi s’attendre. Ai leur posa une autre question, cherchant à connaître leur histoire. L’une des deux jumelles était en train d’embrasser le minou de sa Maîtresse, en profitant pour faire un cunnilingus, car il fallait bien dire que cette sodomie avait un peu excité Mélinda. L’autre jumelle, n’ayant pas envie de se réduire à tenir la chandelle, regarda la verge d’Ai, souriant légèrement, et prit cette dernière dans le creux de sa main. Elle releva les yeux pour regarder la femme, et, sans lui répondre, entama sa fellation, enfilant cette belle verge dans sa bouche, commençant à la sucer et à la lécher.

Mélinda, en soupirant, et en étant toujours allongée sur le lit, avec la tête relevée par l’oreiller, entreprit de répondre à Ai, satisfaisant sa curiosité, l’une de ses mains caressant tendrement les cheveux d’Azumi... Ou Ayumi. Même elle avait du mal à dissocier les deux, ce sur quoi ces deux coquines jouaient, très naturellement.

« Certaines de mes esclaves traînent parfois au lycée, mais pas celles-ci, Ai... Elles transitent entre le manoir et mon harem, et ont principalement pour mission d’éduquer mes amies de la Terre au plaisir sexuel. De les initier, et c’est un domaine dans lequel elles s’avèrent plutôt douées.
 -  Mmmhmmm..., gémissait la jumelle occupée à sucer le sexe d’Ai, enchaînant les gorges profondes.
 -  Je crois qu’elle essaie de dire qu’elle aime bien ta queue, ma petite Ai... Et moi, je t’aime bien. »

Mélinda avait un sourire sur le coin des lèvres. Le Futabu Club débarquait maintenant chez elle, lui rappelant la fin de sa conversation avec Oohashi. Elle n’en avait pas parlé à Ai, car, même si elle avait dit à Oohashi qu’elle acceptait ce rôle, Mélinda avait toujours besoin de se ménager un temps de réflexion quand elle réfléchissait à s’engager. Néanmoins, si toutes les femmes du Futabu étaient aussi intéressantes que cette petite perverse au visage angélique, la vampire n’avait pas trop d’hésitations à se faire.

« Oohashi... Ta Présidente m’a proposé de rejoindre votre petite association de Futanaris... En tant que trésorière de votre... Hummmm... De notre club. Partant de là, toi et moi sommes... Camarades. Aussi... Cette maison est la tienne. Ton appétit sexuel est le bienvenu ici... Qui sait, tu pourrais peut-être même... Haaaannn... Finir dans... Dans mon harem... »

Oohashi savait que Mélinda était une vampire, mais elle ignorait si cette information avait été communiquée aux autres membres du Futabu Club.

Elle allait vite le savoir. Et elle mouillait de plus en plus, les deux jumelles serrées l’une à l’autre, allongées sur le lit, leurs corps se croisant légèrement, séparant les deux femmes. Pour Ai, ce devait être un avant-goût du Paradis... Elle allait vite découvrir combien Mélinda pouvait se montrer généreuse et hospitalière avec celles qu’elle considérait comme ses amies.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Septembre 07, 2014, 08:56:29 »

Voilà une journée qu'elle ne risquait pas d'oublier, après sa mésaventure dans les vestiaires durant le cours de piscine, après sa petite fellation dans le parc, maintenant ça! Ai était une perverse, ça, c'était aussi sûr que la terre était ronde. Mais alors que les deux esclaves commençaient à satisfaire les deux futanaris, elle fit l'effort de rester concentré sur Mélinda, bien que l'une des jumelles la suçait si bien. Oh oui, sa bouche était délicieuse et sentir cette langue qui la léchait ici et là, oh ouais, elle pouvait facilement se déconnecter de la réalité et se concentrer exclusivement sur ça, sentir cette langue caresser chaque millimètre de son pénis, elle en était capable. Peu importe ce qui se passe autour d'elle, faire simplement attention à ça mais elle fit l'effort d'écouter Mélinda, elle était pour une fois absorbé par des mots mais elle avait dit le mot magique.... Harem. Quand on connaît un peu Ai, on se doute bien qu'un tel mot a de quoi la faire rêver et c'était le cas. Elle en aurait presque oublié la fellation mais non, elle était douée cette fille. Surtout quand l'une des jumelles lui faisait comprendre que sa queue était délicieuse.

Sauf que Mélinda allait de révélation en révélation, après avoir avoué avoir un harem, ce qui faisait déjà rêver Ai, elle avouait que leur présidente avait embauché Mélinda comme trésorière, faisant d'elles des camarades. Une bonne nouvelle si cela veut dire qu'elle peut coucher avec elle plus souvent! Encore mieux si la porte de son manoir lui est grande ouverte! Cependant même si ça partait d'un bon sentiment, elle n'aurait pas dû aller aussi loin dans les propositions car cette invitation d'Ai à son harem, même si elle a précisé qu'elle sera à son service au harem, ça veut dire côtoyer plus d'autres filles ayant les mêmes envies qu'elle, pleins de filles nues, en petite tenue et quitte à bosser dans ce genre d'endroit, ça veut aussi dire couché quand elle le peut avec les autres!!!! C'était vraiment gentil mais c'était jouer avec le petit cœur d'Ai qui perdit littéralement connaissance avec un grand sourire! Heureusement qu'elle se trouvait sur le lit mais d'un coup, elle était tombé en arrière. Si on pouvait croire qu'elle simulait son bonheur, elles pourraient se rendre compte bien rapidement que peu importe la fellation, peu importe les mots utiliser, les propositions, elle restait allongé, noyer par le bonheur.

Elle ne saurait dire il s'était passé quoi durant ce trou noir, elle était sur un nuage rose, à s'imaginer mille et une choses dans ses rêves érotiques. La seule chose dont elle était sûre, c'est qu'elle n'avait pas rêvé de tout cela à son réveil. Elle était dans un lit moelleux, une chambre inconnue mais bien décorer. Sa tenue de lycéenne était plié sur une chaise à côté du lit, il manquait sa culotte... Shii ne lui avait toujours pas rendu donc. Mais plutôt que s'habiller ou demander si quelqu'un était autour, elle fit sa vie dans la chambre. Ouvrant le tiroir d'une commande qui était la caverne aux merveilles! Des tas de culottes de différentes formes. Classique, coquine, élégante, pour Ai, c'était mieux que trouvé une cachette de film porno ça! Car toutes ses culottes ont forcément été porté un jour? Des ou une fille à forcément mouiller ses culottes d'une façon ou d'une autre et puis bon, Ai était plutôt fétichiste des dessous alors ça... un avant-goût du paradis! En fouillant un peu dans une armoire, elle découvrit une chose magnifique... C'était une ravissante petite tenue. Un petit corset noir tout mignon avec un petit nœud sur la poitrine, une culotte noire très sexy qui allait avec et le mieux dans tout ça... Un porte-jarretelle! Les collants étaient mignons mais ce genre de tenue, c'était l'arme ultime sur une femme! Une fille tout juste banale ou même mignonne avec un porte-jarretelle... elle ferait bander n'importe qui! Si elle n'aurait pas déjà jeté un œil aux culottes, elle aurait été en érection en un instant mais avant de trouver cette merveille, c'était déjà le cas.

Il y avait même une petite bande de tissu à mettre autour du cou, du poignet avec un petit ruban rouge tout mignon. Ai ne se fit pas prier en mettant cette tenue, elle se trouvait très belle dedans, aucune femme ne pourrait lui résister! Il y avait juste son pénis qui dépassait de la culotte mais soit la propriétaire n'était pas une futa, soit elle adorait ce genre de... souci technique. Ai s'admirait dans le miroir avec une telle merveille sur le corps, ne faisait pas attention que la porte allait s'ouvrir dans un instant. Au pire des cas, ça sera une des amies de Mélinda qui succombera à son charme, ou même Mélinda elle-même ou même Shii? Peu importe, elle adorait cette petite tenue affriolante!
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #27 le: Septembre 09, 2014, 01:38:24 »

La porte de la chambre provisoire d’Ai s’ouvrit quelques instants après que cette dernière eût enfilée sa guêpière, dévoilant la silhouette attirante et parfumée de la propriétaire des lieux, Mélinda Warren. Elle portait son élégante robe dorée avec des reliures vertes, et son regard se porta sur les fesses d’Ai, superbement moulées par son string, puis ensuite sur sa verge quand elle se retourna. Cette dernière pointait hors de sa tenue, et Mélinda ne put s’empêcher de sourire, avant de relever son regard pour croiser cette petite femme.

« Cette tenue a l’air faite pour toi, Ai... »

La jeune femme semblait à peine réveillée qu’elle avait déjà une érection, comme si le simple fait de porter cette tenue suffisait à l’exciter. Mélinda ne trouvait rien à y redire. C’était une membre du Futabu Club, et, de ce qu’elle avait vu avec Oohashi, ces femmes étaient très endurantes, capables d’avoir une trique de tous les diables pendant un long moment. Ai ne semblait pas faire exception, et, quand elle était tombée dans les pommes, Azumi/Ayumi avait tout de même continué sa fellation, car, si l’esprit d’Ai ne répondait plus, comme submergée par le bonheur, son corps, lui, transmettait encore, et avait balancé un chapelet de foutre dans la bouche de la jumelle. Mélinda avait ensuite porté Ai, et l’avait conduite dans une chambre à proximité. Elle l’avait senti se réveiller en percevant les ondulations sanguines de son propre corps, et était retournée voir son invitée. En un sens, il fallait qu’elle en prenne soin, car elles appartenaient au même club.

Ai avait enfilé toute la tenue, que ce soit les jarretelles, ou encore le collier autour du cou. Techniquement, elle avait l’apparence d’une esclave de Mélinda, ce qu’elle finirait toutefois officieusement par devenir si elle se rendait dans son harem. Si le petit monde de Mélinda était un pays, alors le harem était sa capitale, sa zone d’influence prioritaire. Contrairement au manoir, où la plupart des esclaves venaient de la ville, dans son harem, certains esclaves étaient nés sur place, et vénéraient leur petite Maîtresse.

Mélinda s’était rapprochée d’Ai, et se glissa dans son dos, Ai face au miroir. Ses mains caressèrent ses épaules, puis elle alla l’embrasser sur le creux du cou, et fit descendre ses petites mains, l’une allant se positionner sur l’un de ses seins, et l’autre venant tendrement attraper sa verge, dans le but évident de la masturber.

« Je dois bien admettre que je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’un membre du Futabu Club vienne dans mon humble demeure, mais... Ce n’est pas comme si ça me dérangeait particulièrement. En réalité, je suis très honorée d’être avec toi. »

Sa main remuait lentement le long de sa hampe de chair, et Mélinda continua à l’embrasser, mordillant sa belle peau à hauteur de son cou, avant de la lécher, ses doigts remuant sur cette verge, en appréciant la dureté, tirant en même temps sur le string de la femme sous les effets de leurs mouvements. Elle se faisait plaisir, et pinçait aussi, dans le même temps, l’un des tétons de la femme, à travers son corset.

« Alors, dis-moi... Est-ce que je dois m’attendre à ce que d’autres membres du Futabu pénètrent dans mon antre, ou tu resteras la belle exception ? Note bien que revoir d’autres de mes camarades ici ne me dérangent pas... Et, par ailleurs, cette guêpière te va comme un gant. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ai Aihara
Humain(e)
-

Messages: 136


Membre du Futabu


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Septembre 14, 2014, 09:19:46 »

Alors qu'Ai se contemplait dans le miroir, Mélinda était arrivée doucement en l'observant à son tour, appréciant le spectacle qu'elle avait sous les yeux, trouvant même la tenue de son invitée parfaite. En effet, elle était superbe! Le tissu était parfait, la taille aussi alors que si ça se trouve, que ce soit volontairement posé ici ou non, ça aurait pu être un peu serré ou un peu plus large? Elle épousait parfaitement ses formes en plus. Tout était parfait dans cette tenue, elle était sexy sans trop en dévoiler. Le tissu n'avait rien de transparent sauf sur son string mais c'était sur les côtés donc pas important. Ai était tout simplement aux anges! Mélinda devait en connaître des filles aussi perverses qu'elle, futa ou non. La majorité devait avoir une certaine idée du sexe mais peu sont comme elle. Si elle a l'occasion de faire l'amour sans être totalement nue, elle sera tentée par cette méthode. Après tout, en étant nue, c'est comme avoir une poupée nue. Elle est basique... Alors qu'avec une belle robe, divers vêtements, la poupée est de suite plus belle, idem pour les êtres humains! C'est bête après tout quand on voit que la majorité des relations sexuelles ou même des films porno mettent en avant le fait de ne pas porter le moindre morceau de tissu sur le corps alors que certains dessous ou même de véritables tenues changeaient totalement la mise.

« Je sais. Je suis trop parfaite dedans! »

Ai semblait aussi ravi qu'une lycéenne ayant la plus belle des robes pour le bal de fin d'année. Elle en tournait même sur elle-même en s'observant dans le miroir alors que la belle Mélinda se rapprochait, posant ses mains sur ses épaules avant de les baisser plus bas. Et poser sa main sur sa verge, c'était comme la mettre sur off. Elle attendait de voir ce qui allait se passer après qu'elle ai attrapé sa verge doucement... Honoré d'être avec elle? C'est plutôt à Ai de dire ça, elle n'aurait jamais cru rencontrer une femme si belle et jeune avec un harem et encore moins y être invitée! Elle savait que ça existait mais seulement en Inde ou ailleurs, là où de multimillionnaire ont de quoi nourrir tout un pays pendant un siècle mais préfère garder ça pour avoir toute une collection de porche. De plus, un endroit où il y a déjà à coup sûr cinq superbes filles – Shii, Mélinda, les jumelles et la servante avec qui Shii avait échangé quelques mots, elle n'avait rien oublié -  c'était déjà beaucoup pour elle. La pile électrique était devenue calme, observant Mélinda dans le miroir, la laissant doucement caresser sous membre viril. Elle avait aussi bien vu à quel point Mélinda était ravissante dans sa belle robe, c'était le genre de détail qu'elle n'oubliait pas.

« C'est moi qui suis honorée Warren-chan... »

Ai était comme hypnotisée face au miroir, sentant Mélinda qui la dévorait doucement avec ses mains comme avec ses lèvres. Ai n'était pas une soumise mais pour avoir sa place même d'invitée pour une journée dans ce harem, elle veut bien faire quelques exceptions. Mais pour le moment, sa camarade du club n'en parlait pas et si elle pouvait juste s'amuser ici ce soir, ça lui allait parfaitement. Pinçant le téton sous son corset, la jeune futa gémissait doucement, commençant à remuer son bassin contre la belle propriétaire de harem.

« Haa... Je ne sais pas... C'est Shii qui m'a parlé de vous... et je lui ai demandé à-à vous rencontrer hmm. Mais voir les autres membres ici me dérangerais pas... tant que je peux jouer avec vous ou HA, ou les autres... »

La présidente avait le pénis le plus long mais sa bonne copine Aya avait la plus grosse en largeur et dieu qu'elle aimait ça quand elle se faisait pénétrer par elle. De toute façon, elles s'amusaient bien au futabu. Mais Ai n'observait pas Mélinda dans le miroir, elle n'avait d'yeux que pour cette main qui jouait avec son pénis. Oui, Ai n'était pas une fille comme les autres qui voulaient simplement baiser le plus possible. Elle avait de multiples facettes. Elle faisait de petit rond avec ses hanches en regardant le miroir comme elle observait l'écran d'un ordinateur sur lequel serait diffusé un porno. Elle avait beaucoup de plaisir sur le sexe, pas seulement la pratique ou le sexe pur et dur. Les dessous, le voyeurisme, le fétichisme, les nouvelles pratiques, elle était très ouverte d'esprit dans ce domaine. Mais vu ce « cadeau » - ou non? – Ai se demandait si avec son argent, Mélinda n'avait pas toute une collection? Que ce soit des ensembles ou juste des strings ou culotte, elle était très friande de tout cela. C'était SON point faible. De beaux dessous font aussi une belle femme.

« Warren-chan, vous.... vous auriez d'autres belles tenues, comme celle-là? Huuuum... Non pas que je veux déjà me changer mais... pour vous ou vos amies? »

La robe de Mélinda était belle mais elle préférait aussi la voir dans des dessous sexy... C'était plus... convivial.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3357



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #29 le: Septembre 17, 2014, 01:37:25 »

Ce n’était rien de plus qu’une tendre masturbation. Ai était si subitement tombée dans les pommes qu’on était en bon droit de s’interroger sur l’état de sa santé mentale, et Mélinda n’était pas télépathe. Elle ignorait donc que le coma d’Ai était du à une sorte d’overdose de plaisir, liée à l’idée d’apprendre que la vampire avait un harem, et qu’elle pourrait en bénéficier. En soi, ça n’avait rien de fondamentalement étonnant : Ai avait le profil-type des prostituées de Mélinda, et les deux officiaient dans le même club, un club qui était l’occasion parfaite pour permettre à Mélinda d’entraîner certaines de ses récentes acquisitions. Elle continuait à traquer sur Terre, à pister les femmes les plus intéressantes, et à se débrouiller pour en faire des perverses. Ai représentait une aide non négligeable, et Mélinda la choyait donc, remuant sa main le long de sa belle verge, de bas vers le haut, puis en faisant ensuite le sens inverse. Dans le miroir, les deux femmes pouvaient se regarder, et Mélinda salivait sans problème sur le beau corps d’Ai, un corps parfaitement mis en valeur par cette insolente lingerie.

Les seins d’Ai se tendaient sous l’effet du plaisir qui envahissait son corps, et la jeune fille soupirait et gémissait tout en lui répondant. Son sexe enflait le long de la main de Mélinda, délicieuse sensation. Elle avait été étonnée en voyant la taille gargantuesque du chibre d’Oohashi, mais ce vit-là était nettement plus petit... Plus humain, en quelque sorte. Cependant, l’appétit sexuel d’Ai, lui, semblait largement dépasser la taille de ce membre. Elle lui expliqua que c’était par le biais de Shii qu’Ai avait entendu parler d’elle, mais Mélinda ne pensait pas que c’était Shii qui avait poussé Ai à venir baiser ici... Elle avait probablement du entendre aussi parler de la réputation de Miss Warren, qui laissait de moins en moins de monde indifférents. Shii avait juste été l’ultime coup de pouce ayant amené Ai Aihara à se retrouver ici, son sexe dans la main ferme et douce de Mélinda.

Elle y allait assez lentement, sans vraiment chercher à la faire jouir, simplement à lui faire plaisir, à l’exciter... Sa main remontait lentement, appuyant sur cette verge, la serrant parfois entre ses doigts, avant de relâcher la pression, et de recommencer ce « câlin ». Ai tremblait contre elle, et les lèvres de Mélinda embrassaient sa nuque, sa langue léchant sa peau. Elle appréciait ce sang qui bouillonnait dans le corps de sa femme, et, plus le temps passait, et plus il était tentant de la mordiller un coup...

« Shii est une grande bavarde, alors... »

Elle continua à caresser Ai, sentant le bassin de cette dernière remuer de gauche à droite, ses belles petites fesses glissant contre son corps, s’y frottant. La jeune lycéenne aux cheveux verts posa alors une question, concernant les tenues disponibles ici. Un sourire traversa les lèvres de Mélinda, qui répondit par un suçon, avant de pincer un téton, et d’empoigner la verge de la femme, tirant sur cette dernière.

« Ma belle robe ne te plaît pas ? Elle a été faite sur mesure, elle m’a coûté une fortune... »

On ne s’en rendait pas forcément compte, mais cette robe était un ensemble de paradoxes. Esthétiquement très réussie, le tissu était fin, élégant, et elle cachait son corps autant qu’elle le découvrait, par le biais d’ouvertures efficaces ici et là. De même, la retirer semblait impossible vu sa composition. Or, pour l’enlever, il suffisait juste de tirer sur le lacet noir à hauteur de ses seins. Le haut de la robe s’ouvrait alors comme les pétales d’une fleur, et l’ensemble de la tenue tombait sur le sol. C’était ce qu’elle appelait une robe très érotique, et très bien faite.

Le bout de ses ongles glissait le long de sa verge, appuyant dessus.

« J’ai énormément de tenues, Ai... Je gère un harem de luxe, pas un bordel infâme et insalubre... »

Elle rajouta ensuite, en embrassant l’oreille d’Ai :

« Tu aimes bien les tenues féminines, toi, non ? Tu as joui dans la culotte de Shii, et je suis sûre que, si je t’envoyais te charger de faire la lessive, toutes les culottes ne seraient plus très propres à porter ensuite... »

Le fétichisme était quelque chose que Mélinda comprenait et partageait, elle-même adorant qu’on lui lèche les pieds. De manière plus générale, les vêtements étaient souvent un excellent moyen de jouer avec le plaisir sexuel... Frustrer quelqu’un en refusant d’enlever sa culotte alors qu’il ne voulait que vous pénétrer, par exemple, ou tout simplement pour profiter de l’harmonie qui se dégageait entre la beauté d’un corps et l’emballage de vêtements filant dessus.

Mélinda finit par retirer Ai, et caressa ses épaules en allant l’embrasser, avant de poser ses mains sur ses hanches. Ce fut ensuite un tendre baiser, où sa main se déplaça encore pour agripper sa nuque, empoignant ses cheveux, pour un baiser assez long, et plutôt délicieux. Ai avait une belle petite bouche, et, quand il se rompit, Mélinda lui souriait, son visage restant proche du sien, son nez jouant par exemple avec le sien, le frottant et le caressant.

« J’ai plein de tenues dans lesquelles tu pourras jouir, ma petite catin... » glissa-t-elle à basse voix.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 [2] 3 4 ... 9
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox