banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 7 8 [9]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Future étoile [Aoki Kou]  (Lu 11097 fois)
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 339



Voir le profil
Fiche
« Répondre #120 le: Août 07, 2018, 11:03:11 »

Doutzen avait encore du mal à croire où elle était tombée. Pourtant, elle savait très bien de quoi Kou-san était capable. Ses talents avaient même remonté jusqu’aux oreilles de Reto, et, s’il avait envoyé Doutzen chez elle, c’était bien pour, outre améliorer ses talents d’actrice, perfectionner également ses prestations sexuelles. Mais elle n’aurait jamais cru que la petite-amie de Kou-san, Hardy-san, puisse être aussi perverse. En fait, elle se demandait sincèrement, maintenant qu’elle était attachée dans le donjon de cette riche professeur, laquelle des deux était la plus perverse. Déléguée de classe au lycée Mishima, Doutzen était très bien placée pour savoir à quel point ce lycée était rempli d’individus pervers, au premier rang desquels on trouvait le corps enseignant. Et Hardy-san était tout simplement somptueuse.

La jeune femme ne put donc avoir qu’un orgasme en sentant les corps de ces deux femmes adultes se frotter contre elle. Le latex crissait sur son corps, leurs mains malmenaient son cul, glissant sur son dos, griffant sur sa peau, leurs langues léchaient ses joues, leurs bouches l’embrassaient longuement, la maintenant en transe, en forte chaleur... Elle mouillait sur place, et jouir n’avait nullement refréné son appétit.

Mais Kou-san n’apprécia guère. Doutzen rougit quand sa Maîtresse lui reprocha de ne pas avoir dit ce qu’elle voulait entendre, et, preuve ultime de sa provocation, d’avoir joui. Elle menaça ainsi de l’attacher pour le restant de la nuit en regardant les deux femmes baiser ensemble. Une perspective assez terrifiante, mais très formatrice. Doutzen déglutit doucement, avant de sentir Kou-san dans son dos. Elle sentit dans son dos, contre ses fesses, le vibromasseur de sa Maîtresse, et soupira lentement.

« Maî-Maîtresse... »

Celle-ci demanda à Hardy-san de la rejoindre. Elle aussi portait une ceinture-gode, et acquiesça doucement. Les douces mains de Kou-san se posèrent sur ses seins, et pincèrent ses tétons, arrachant à Doutzen plusieurs gémissements. Honnêtement, que pouvait-elle vouloir de plus ? Elle était si bien, entre elles. En soi, elle ne cherchait pas à mentir, elle n’était juste pas en état de réfléchir calmement. Elle sentit les mains de Kou-san glisser sur ses hanches, puis se poser sur ses fesses, malaxant son cul.

« Je ne peux pas refuser, ma chérie, bien au contraire... »

Doutzen déglutit doucement, les joues rougies, et sentit alors les deux godes se nicher en elle, dans son fondement et dans son vagin.

« Haaaaa... Hmmmmm... !! »

Comment était-elle supposée trouver quelque chose, dans de telles conditions ? Ces deux femmes continuaient à la baiser, avec une symbiose qui était effrayante, s’enfonçant simultanément en elle, pressant alors son corps couvert de sueur, arrachant à Doutzen de multiples hurlements. La femme se tortillait alors sur place, puis Félicia l’embrassait, ou la mordillait. Toutefois, malgré cette forte intensité, Doutzen n’oubliait pas qu’elle avait reçu des instructions claires de sa Maîtresse.

Reprenant donc son souffle, tout en sentant les Maîtresses continuer à la prendre, elle réussit à parler, mais, encore une fois, sans donner une idée précise, parce que rien de précis ne lui venait en tête :

« J’aime... J’aime votre brutalité, haaaa... Votre sauvagerie, que vous me baisiez comme ça, que vous fassiez de moi, hmmm... Votre esclave, votre poupée... Je veux que ça dure... Hnnnn... T-Toute la nuit, haaann... Que vous me punissiez, que vous me battiez, que vous m’humiliez, hmmm... Maî-Maîtresses... !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 658


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #121 le: Octobre 14, 2018, 01:49:59 »

Aoki comme Félicia ne laissait pas Doutzen se reposer, mais c'était normal en même temps, comment lui laisser le temps de se reposer ? Elle était leur invité ou plutôt, leur jouet pour la nuit. Déjà qu'en temps normal, ces deux-là ne dormaient pas beaucoup tant leur nuit d'amour pouvait s'étaler alors si en plus, elles ont une invitée ! Elle va que très peu dormir. Espérons qu'Aoki se montre gentille en lui offrant assez de sommeil en faisant passer la carrière de sa protégée avant ses petits plaisirs. Techniquement, oui, elle respectera cela, peut-être pas ? La pauvre n'avait aucun moyen de fuir, surtout maintenant que le couple la gardait entre elles. Doutzen était prises par Aoki et Félicia, toutes deux membrées – avec de simples jouets pour le moment – alors côté plaisir, elle était servie ! Sa copine en profitait pour l'embrasser, par plaisir comme pour limiter ses gémissements. Non pas que cela était dérangeant, au contraire, mais un peu de silence restait tout de même agréable aussi.

Mais au moins, Doutzen n'oubliait pas son ordre et pour ça, elle ne pouvait donc pas la punir. Mais en cherchant la petite bête, elle pourrait, car ce qu'elle disait n'était en rien précis, ce qu'elle préférait. Mais allez, Aoki devait aussi savoir la récompenser, ça restait une bonne réponse dans les grosses lignes.

« Toute la nuit ? Hum, mais tu seras en forme, han, pour donner le meilleur de toi-même, demain ? »

Mais en cherchant la petite bête, elle pourrait, car ce qu'elle disait n'était en rien précis, ce qu'elle préférait. Doutzen n'était pas la seule demain à avoir des rendez-vous avec Aoki, mais, à sa connaissance, elle était la seule qui risquait d'avoir une sacrée nuit mouvementée alors, l'idée ne lui déplaît pas, mais elle voulait savoir si elle sera franche ? Va-t-elle avoir les yeux plus gros que le ventre ou prouver que malgré son âge, la petite Doutzen restait une grande fille qui pouvait veiller tard. Relevant son regard vers sa complice, son sourire en coin ne présageait rien de bon pour la pauvre invitée.

« Tu l'as entendue ? Elle veut qu'on la baise... qu'on la batte... et qu'on l'humilie... Ce ne serait pas une bonne idée d'abîmer ton joli corps... En revanche, t'humilier... »

C'était évidemment possible ! Pas tout de suite, elles ne vont pas arrêter une si bonne partie de jambes en l'air ! Mais que faire pour l'humilier ? L'urine, c'était déjà fait et puis bon, elles n'en produisaient pas à volonté. Elles pouvaient donc faire de Doutzen leur petite chienne, littéralement en la déguisant comme telle ? Ou bien trouver d'autres idées intéressantes. Rien ne les oblige cependant à céder à ce vice dés ce soir, cela pourrait bien être le sujet d'une prochaine soirée pyjama.

« Oh non, je sais... On va la nourrir pour qu'elle dorme bien... »

Rien qui ne soit un véritable aliment, mais plutôt user de vraies queues pour que Doutzen ai de quoi se mettre sous la dent. Deux belles queues en même temps devant sa bouche, elle devrait se montrer tranquille un moment, non ?
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 339



Voir le profil
Fiche
« Répondre #122 le: Octobre 18, 2018, 01:30:16 »

Félicia sourit devant les propositions indécentes de sa femme. Aoki était, comme à son habitude, très vicieuse. Quant à Doutzen, après ce qu’elle avait vécu ce soir, elle avait bien conscience qu’elle était loin d’en avoir fini avec ces deux femmes. Et elle avait envie de continuer, d’ailleurs, ce que les deux Maîtresses avaient bien compris. Félicia réfléchissait un peu sur la suite. Aoki et Félicia avaient déjà prouvé à Doutzen qu’elles n’avaient que peu de limites. Elles avaient humilié la jeune femme, l’avaient même torturé en la fouettant, en la battant, en allant même jusqu’à lui uriner dessus. Mais, loin de leur en vouloir, Aoki les regardait avec des yeux brillants, en se dandinant doucement sur place, impatiente, assoiffée. Devant un tel élan, Aoki proposa alors de la faire boire... Ce qui fit sourire Félicia.

La jeune lycéenne était très bien placée pour connaître l’hermaphrodisme, puisque c’était elle-même qui avait donné à Aoki des pilules roses. Félicia sourit donc, et hocha la tête.

« C’est une bonne idée, ma chérie. »

Félicia se déplaça alors. Doutzen avait désormais un collier autour de son cou, avec une laisse. Elle n’était pas encore totalement déguisée en chienne, mais en avait bien l’apparence, car elle suivit les deux femmes à quatre pattes, et rejoignit la chambre conjugale de Félicia et d’Aoki. Silencieusement, Doutzen, tout en ressentant une furieuse excitation, aperçut plusieurs tableaux montrant les deux femmes, souriant tendrement en se promenant au parc, ou s’embrassant ensemble. Elles avaient sûrement des photos plus coquines, mais qu’elles gardaient ailleurs... Doutzen avisa également une photo avec quatre femmes.

Il y avait Félicia, Aoki, ainsi qu’une femme à la chevelure rousse, que Doutzen reconnut comme étant Isley-sensei, accompagnée d’une autre femme, à la peau pâle, avec une belle chevelure blonde, et un large sourire sur les lèvres, désignant l’objectif en faisant le « V » de la victoire avec ses doigts. Doutzen aurait bien aimé envie d’en demander plus, mais on lui mit alor sun bandeau sur les yeux. Elle entendit les deux femmes glousser, avant de la laisser là, et partirent.

*Que font-elles ?!*

Se pinçant doucement les lèvres, Doutzen dut attendre un moment. Elle se demandait bien ce qui allait se passer quand des talons claquèrent devant elle. Elle frémit en constatant que les deux femmes revenaient, et son bandeau lui fut ôté. Elle put voir ainsi deux paires de jambes gainées de collants en latex. Félicia avait des collants noirs, Aoki des collants blancs, ainsi que des gants de la même couleur, et également en latex... Et rien d’autre, si ce n’est, pour chacune, un chibre bien dressé, pointant vers le visage de Doutzen.

Déglutissant devant ses deux Maîtresses, Doutzen sentit son corps frémir à nouveau. Oh, tout ça était furieusement excitant !

« Alors, qu’est-ce que tu attends, hm ? Nos queues attendent ta bouche... »

Doutzen acquiesça, et se redressa un peu... Puis commença par prendre dans sa bouche la queue d’Aoki. Elle y alla doucement, en commençant par caresser son membre avec sa main, et le lécha, donnant de petits baisers dessus. Elle se frotta délicatement dessus, et l’embrassa encore, avant de commencer par le prendre en bouche, relevant les yeux pour regarder sa Maîtresse, et déplaça sa main libre pour masturber le sexe de Hardy-sensei.

« Hmmm... Hnnnnn... »

Elle espérait bien que sa Maîtresse aimerait ce qu’elle lui faisait, car Doutzen comptait bien être à la hauteur des deux femmes face à elle !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 658


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #123 le: Novembre 25, 2018, 04:34:48 »

Aoki avait toujours une idée en tête pour ce genre de chose, déjà avec Felicia elle ne manquait pas d'idée pour s'amuser ensemble, alors maintenant qu'elles avaient un nouveau jouet entre les mains, et un jouet vivant qui plus est, elles comptaient bien en profiter. Ayant trouvé son public en partageant son idée, Aoki et son amante venaient à tirer Doutzen vers une autre pièce. Honnêtement, elle l'aurait laissé marcher normalement, elle aimait avoir sa chienne et lui être supérieure, mais elle réservait ce sort de marcher à quatre pattes quand on lui tenait tête. Alors que Doutzen était une gentille petite chienne bien docile, pas besoin d'aller si loin. Mais bon, changer de pièce n'était pas un long trajet donc elle n'allait pas abîmer ses petits genoux.

Masquant ses yeux, elles la laissèrent un moment seule, seule à s'imaginer bien des choses sûrement ? Pour Aoki, ce fut l'occasion de changer de tenue, une tenue plus dominante, mais qui se complétait toujours avec Felicia, ce n'était qu'un détail, mais elle aimait être assortie à elle. Pour son minou, du noir, pour elle, du blanc, généralement, c'est comme ça qu'elles fonctionnaient. Elle prit un petit quelque chose pour changer un petit morceau de son physique où elle en profita pour se frotter à elle et l'embrasser le temps que cela fasse son petit effet. Il était toujours bien agréable de raviver la flamme entre elles, non pas qu'elle risquait de s'éteindre si facilement, mais c'était toujours un vrai délice que de s'y brûler. Quand son corps était enfin prêt, elles rejoignaient Doutzen qui avait assez patienter comme ça. Le bandeau en moins, elle était toujours face à ses maîtresses à la seule différence qu'Aoki avait à présent quelque chose en plus, et ce quelque chose, Doutzen allait devoir s'en occuper.

« Hum, brave chienne. »

Doutzen s'en occupait bien, il faut dire qu'elle avait une certaine habitude avec Aoki, à force, il n'était pas bien compliqué de la satisfaire ainsi, elle savait la marche à suivre. De sa main de libre, elle s'occupait aussi de celui de Felicia. Pas de jalouse. Du bout des doigts, elle caressait la tête de sa petite protégée, récompensant cette dernière comme il se doit.

« Tu n'auras pas à te retenir avec elle, elle est habituée à avaler ma queue, très profondément dans sa petite bouche, ma Feli-nyan. »

Observant sa partenaire avec une lueur de complicités dans le regard mêlée à une dose amoureuse, elle lui souriait laissant leur chienne les satisfaire doucement en s'aidant de sa délicieuse bouche.

« Doutzen, occupe-toi un peu de ton autre Maîtresse. Et n'hésite pas à lui montrer combien tu es très douée ! »

Elle pouvait bien laisser d'abord sa petite amie profiter de tout cela. Aoki avait déjà bien assez profité des talents buccale de sa protégée, elle n'était plus à ça près. Continuant de caresser ses cheveux du bout de ses doigts, elle ne quittait pas sa Felicia des yeux, que ce soit sous la ceinture ou dans les yeux.

« Ma petite chienne est douée pour un tas de choses... Mais il y a certaines choses à essayer ensemble ce soir. On n'a pour le moment pas essayé ses talents pour les ménages à trois... Je me demande si elle supporte deux queues dans le même trou ? Et dans lequel elle préfère ça ? Hum hum, on le devinera ensemble, ma chérie. »

Pauvre petite Doutzen, elle va avoir besoin d'une grosse journée de repos après une telle soirée... qui ne faisait que commencer, la Vraie soirée va débuter. Elle va voir combien ses maîtresses sont aussi exigeantes que complémentaires.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 339



Voir le profil
Fiche
« Répondre #124 le: Novembre 28, 2018, 03:02:14 »

Doutzen était donc là, face à deux femmes redoutables, dans de superbes combinaisons moulantes en latex. Elle en avait la gorge sèche à force de les observer. Hardy-san avait une belle combinaison noire moulante mettant ses formes en valeur, et Kou-san, elle, avait une combinaison similaire, mais blanche. Les deux femmes avaient ouvert leur combinaison à hauteur de leurs sexes, faisant sortir leurs sexes hermaphrodites. Devant ce spectacle, Doutzen ne pouvait que saliver sur place, tremblant nerveusement, et, agenouillée, s’était rapprochée d’elles. Elle avait commencé par prendre la queue de sa Maîtresse en bouche, et les deux femmes se serrèrent contre elle, la main de Hardy-san empoignant également les cheveux de Doutzen, ce qui faisait doucement trembler la jeune adolescente. Qui aurait pu sincèrement croire que les choses évolueraient ainsi, et qu’elle finirait par se retrouver là, à être la délicieuse victime largement consentante de ces deux femmes ? Elle sentait dans sa bouche le membre tendu de sa Maîtresse, et était fiévreuse d’excitation en se disant que c’était grâce à elle, grâce à ses pilules d’hermaphrodisme, qu’elle avait pu faire de Kou-san une Futanari... Ce qui était indéniablement pour Doutzen, dont l’esprit semblait être définitivement corrompu, une meilleure chose !

Mais Kou-san lui demanda de partager. Assise sur ses genoux, Doutzen ré »pondit par l’action. Elle retira sa bouche de la verge tendue de Kou-san, et alla prendre celle de la femme, optant rapidement pour un enchaînement de gorges profondes. Elle reniflait cette odeur de latex, ce mélange agréable de sueur et de latex. Oh, oh ! Quel goût enivrant ! C’était exquis, exquis ! Que ce soit l’odeur, le goût, la sensation de ce membre tendu s’enfonçant dans sa bouche. Elle sentait les ongles tranchants de Hardy-san s’enfoncer dans son cuir chevelu, lui arrachant quelques onctueuses crispations de douleur.

« Hmmm... »

Gémissant encore, Doutzen mouillait de plus en plus, mais n’osait pas se caresser, car sa main masturbait le sexe de sa Maîtresse, et l’autre s’appuyait sur le corps moulé d’Hardy-san, serrant le latex, le faisant doucement crisser entre ses doigts.

« Oui, elle est vraiment douée, hmmm... C’est ça, l’esprit Mishima ! »

Félicia et Aoki s’embrassèrent tendrement, leurs queues tressautant dans la bouche de Doutzen, qui entendit ensuite Kou-san proposer... Une double pénétration dans un même trou. Félicia sourit malicieusement, mais Doutzen avait clairement senti le chibre de Félicia se redresser à cette idée.

*Difficile de dire laquelle est la plus perverse de nous trois...*

Cette idée n’avait en effet pas manqué d’exciter aussi Doutzen, qui restait silencieuse, s’affairant à son œuvre. Félicia retira alors son sexe de son visage, et le maintint là, posé contre le visage de la femme, reprenant tranquillement son souffle, tout en se retournant vers sa partenaire, et lui caressa le visage d’une main. Les joues de la Chatte Noire avaient rougi sous l’effet de ce désir fort qui palpait en elle, vibrant dans sa poitrine, et s’exprimant dans tout le reste de son corps.

Félicia avait déjà le plan en tête, et l’exprima rapidement :

« Mets-toi à quatre pattes, Doutzen... Et présente-nous ton joli cul de petite pute. Nous allons voir si Aoki n’a pas exagéré en vantant tes performances anales. »

Elle allait donc se recevoir les deux belles queues qu’elle venait de durcir au maximum dans le postérieur ? Doutzen s’en mordilla les lèvres, et obtempéra ensuite. Elle se mit donc à quatre pattes, remuant volontairement des hanches, tout en aguichant ses Maîtresses :

« Venez défoncer mon petit cul de salope, mes Maîtresses... Je vous en supplie, faites-moi hurler !! »

Elle se lâchait totalement, incapable de se retenir, Doutzen étant en pleine proie à ses pulsions masochistes et perverses...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 658


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #125 le: Janvier 10, 2019, 04:35:14 »

Aoki et Felicia pouvaient être heureuses, pour pimenter leur petite soirée, elle avait amené son élève favorite, elle était devenue proche de sa petite Doutzen. Elle avait du talent, c'était indéniable et la perte de Kanzaki l'avait rapproché de Doutzen. Elle voulait la voir réussir, là où cette fille avait échoué en perdant la vie. Kanzaki était loin d'être le même genre d'esclave que sa petite européenne, elle avait certes coucher une fois avec elle, mais elle avait avouer ne pas aimer ce genre de rapport avec les femmes. Ce qui était dommage, mais elle respectait ce choix, sinon, ça s'appelait du viol, mais elle était rester proche de Kanzaki et sa mort a été un véritable choc pour elle. Elle avait beau être entre elles, à leur sucer la queue, elle tenait à ce qu'elle soit heureuse dans cette situation, proche d'elle et que, quand elle sera sérieuse, elle réussisse à réussir son rêve. Le jour où elle vera son nom sur Hollywood Boulevard, elle sera fière d'elle.

« C'est normal, je la forme, elle ne peut qu'être excellente ! »

Mais après la formation, il y avait aussi la déformation ! Cela sera peut-être dur, mais elles allaient essayer. Et si ça lui plaît tant mieux, sinon, elle fera une croix sur ça la prochaine fois qu'elle voudra retenter le coup. Deux grosses queues dans son petit cul, ça paraissait un peu gros, mais tout fini par rentrer, avec de la bonne volonté ! Et un peu de vaseline aussi, très certainement. Felicia venait à ordonner à Doutzen de se préparer, la voulant à quatre pattes, et cette dernière le fit, venant même aguicher ses maîtresses avec un délicieux chant de sirène. Aoki gloussait en se rapprochant la première. Elle aurait pu la prendre de suite, mais elle caressa son petit cul en se penchant sur elle.

« On le fera, ma belle... Mais je vais nous faciliter le travail avant. »

Aoki se mit à genoux, venant écarter les jolies fesses de sa petite future star avant de lécher son petit trou arrière. Doucement, elle venait mouiller cette zone pour faciliter au maximum leur très proche pénétration. Pour la suite, elle se contenta de mettre son index et son majeur dans sa bouche, mouillant bien ses deux doigts avant de les enfoncer dans son cul, les remuant doucement. Une mise en bouche pour Doutzen en quelque sorte. Retirant ses doigts, Aoki lui mit une petite fessée, signe que ça allait commencer.

« Le début risque de faire un peu mal, mais ne t'inquiète pas, je suis sûre qu'après ça, c'est toi qui nous demandera de recommencer. »

Elles verront bien si c'est le cas. Y allant la première, Aoki tenait sa queue avant de s'enfoncer doucement en elle, sentant sa queue déjà compressée dans son petit cul, à deux, ça risquait de faire juste ! Une fois bien enfoncer, elle remua un peu, épousant les formes de Doutzen en s'allongeant sur elle, elle ne laissait que son cul de relever pendant qu'elle titillait son oreille avec sa langue. Après, elles pourront changer de pose et se redresser un peu, mais autant faciliter l'accès à Felicia. Toutes les deux écartaient les jambes, laissant à la Black Cat une sacrée vue !

« Viens nous rejoindre, hum, mais ne te trompe pas de trou. »

Cela allait être une sacrée partie de jambes en l'air ! Nul doute que Felicia n'allait pas délaisser Aoki comme ça, elle allait bien s'occuper d'elle, comme de Doutzen.

« Ne t'en fais pas, si on te fait trop mal au cul... on sera plus gentille avec toi. »

Mais après, car avant de se montrer peut-être plus gentille, il va falloir la faire crier cette petite !
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 339



Voir le profil
Fiche
« Répondre #126 le: Janvier 14, 2019, 08:30:43 »

Une double sodomie... Ah, ça, Doutzen allait le sentir passer ! Mais que ne ferait-elle pas pour ses Maîtresses ? Et puis, celles-ci, au terme de cette folle soirée de débauche et de magie rose, avaient dû comprendre que leur élève était une grande masochiste. Elle avait été éduquée et formée ainsi, et elle adorait ça. Pour la jeune femme, cette soirée compterait assurément comme l’une de ses meilleures soirées. Elle était donc à quatre pattes, attendant sagement que les deux femmes viennent s’occuper d’elle. Aoki commença la première, et se pencha vers elle, venant la préparer. Elle avait déjà été sodomisée ce soir, mais, pour ce que les deux femmes envisageaient, une préparation supplémentaire ne serait pas du luxe. Doutzen frémit en sentant la langue de la femme glisser sur son fondement, la léchant intimement. Elle gémit encore, fermant les yeux, rougissant sur place, Aoki continuant à la lécher.

« Hmmm... Maîtresse, haaaa... »

Doutzen avait-elle peur de ce qu’elles allaient lui faire ? Oui, mais elle savait aussi qu’elle n’était plus à ça près. Elle était convaincue qu’elle réussirait à l’endurer, car elle avait été formée à bonne école. Sa Maîtresse glissa alors un doigt dans son fondement, ce qui la fit à nouveau frémir. Doutzen n’aurait jamais cru pouvoir être une sodomite, mais il fallait se rendre à l’évidence ; elle appréciait grandement cela, et les sensations qu’une sodomie pouvait procurer. Elle rougissait sur place, avant qu’AOki ne s’écarte, et ne se redresse. Sa queue vint frotter ses fesses, faisant frémir la jeune femme.

*Ça y est, ça va commencer !*

Elle était sacrément impatiente, et se tortillait sur place, crispant ses doigts sur le sol. Elle hocha la tête, et sourit en constatant qu’Aoki avait opté un ton plus doux, comme si elle-même craignait pour la santé de son esclave.

« Ne vous inquiétez pas, Maîtresse, j’ai été bien élevée par vous, non ? Mon corps n’attend que vos traitements ! » s’exclama-t-elle, impatiente.

Et elle sentit alors son vit s’enfoncer en elle. Doutzen frémit doucement, crispant ses doigts à nouveau sur le sol, et étouffa un gémissement. Aoki commença par donner plusieurs coups de reins, afin de bien adapter son fessier. Fort heureusement, le corps de Doutzen était habitué à la sodomie, ce qui fit que ses parois anales purent facilement se dilater rapidement. Au bout de quelques minutes, la queue d’Aoki put ainsi s’enfoncer jusqu’à la garde, ce qui conduisit ensuite celle-ci à changer de position. Elle se coucha sous le corps de son esclave, et renfonça son chibre en elle, tandis que son visage se retrouva derrière le sien, Doutzen étant couchée sur le dos par rapport à elle.

Tandis que sa Maîtresse s’attaqua à son oreille, la léchant, Doutzen, elle, vit Félicia se rapprocher. Elle portait aussi une combinaison moulante, et son sexe pointait, membre veineux et turgescent. Elle se pencha vers les deux femmes, et attrapa les cuisses de Doutzen, un sourire sur le coin des lèvres.

« Pour le coup, je ne saurai dire laquelle de vous deux est la plus perverse...
 -  Haaaa... »

Doutzen frémit en sentant le membre s’approcher de son fondement, caressant la queue d’Aoki, provoquant entre les deux femmes une sorte de frisson électrique. Félicia se concentra ensuite, et heurta le fondement de Doutzen, qui poussa un râle, en se tortillant doucement sur place. Sa tête s’appuyait contre le corps d’Aoki... Puis Félicia la pénétra à son tour.

« Hmmmrrrpffff...
 -  HMMMMMMMMMM... !! »

Le visage de Doutzen devint cramoisi, et elle ferma les yeux en sentant cette seconde queue s’enfoncer dans son cul, se mettant à mouiller frénétiquement.

Puis tout ne fut ensuite qu’une explosion de sensations, une douleur extrême s’accompagnant d’un plaisir proportionnellement extrême...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 ... 7 8 [9]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox