banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 6 7 [8]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Future étoile [Aoki Kou]  (Lu 8833 fois)
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #105 le: Décembre 29, 2017, 04:52:42 »

Ce n'était là que le début d'une très longue soirée pour Doutzen, elle avait connu Aoki en douce et violente maîtresse mais elle ne l'avait pas connu soumise ou toujours dominante, mais pour plaire à sa petite amie. Comme un chien, elle tentait de faire plaisir à Felicia en lui montrant des choses qu'elles n'avaient pas vraiment l'occasion de faire ensemble. Quand Aoki se retrouvait au milieu des amies de Felicia, elle ne sortait pas vraiment de son rôle habituelle car Harley et Ivy étaient deux femmes fortes qui, bien que moins sévère que la Black Cat, pouvaient facilement dresser Aoki, par la force brute ou celle des plantes. Il en était de même face à ses autres supers amies ou juste agent du SHIELD, Aoki restait encore une novice dans cette organisation et face à des femmes qui savaient maîtriser des gens avec deux doigts comme la Blak Widow, Aoki n'en menait pas large. C'était à croire qu'Aoki avait un faible pour les noms de code en Black ?

Même quand elle tentait de plaire à Felicia en devenant la White Cat, elle ne pouvait résister à la puissante Black Car, ce qui était d'autre plus vrai maintenant qu'elle avait un membre qui poussait à volonté entre ses jambes. Mais revenons en à la petite Doutzen, punie d'avoir posé une question ridicule. Aoki se posa donc sur son visage en lui laissant son fondement à lécher. Qu'elle se rassure, Aoki avait un faible pour les golden shower mais elle n'ira pas plus loin dans le domaine scatophile, elle avait des limites quand même entre excitant et dégotant. Assise sur son élève, elle s'excitait et venait partager cela avec Felicia chez qui la queue venait déjà pointer le bout de son nez pour se faufiler entre les jambes de Doutzen. Elle sentait le plaisir et la surprise entre ses fesses et ce serait mentir de dire que ce n'était pas agréable. Aoki avait mimé des choses pour juste inciter Felicia en venir la pénétrer, pas forcément la sucer même si elle n'aurait pas été contre.

C'était aussi ça leur amour car la Black Cat sortie un nouveau jouet qu'Aoki n'avait jamais vu ici. Pourquoi se contenter de ça quand elle pouvait sucer une vraie grosse queue ? Mais elle enfila le jouet quand même, un peu surprise, surtout quand cela vibrait. Mais voir sa maîtresse se faire plaisir avec Doutzen en la baisant, venant même la féliciter – plus ou moins – en complimentant le minou de son élève. Aoki aurait gloussé si possible mais elle remuait la tête positivement en gémissant, se penchant sur elle retirer ses fesses du visage de Doutzen. Elle venait blottir son visage entre les seins de sa petite amie, ne pouvant ni lécher, ni mordre, elle pressait son sein avec une main, savourant le moelleux du second sein avec sa tête. Aoki était comme Doutzen, aussi vilaine que gentille en esclave et Félicia avait le parfait mélange sous les yeux. Sa petite chose à elle, et la maîtresse de Doutzen. Autant la petite langue de Doutzen lui faisait du bien sous la ceinture, autant de simples caresses ou même uniquement son regard lui suffisait au-dessus de la ceinture.

« Mmmmhhhhh ! »


Elle pouvait jouer la petite esclave, Doutzen ne voyait que son cul sur son visage, au mieux le bas de son dos, pas de quoi paraître faible devant son esclave. Cette soirée allait rester graver dans la mémoire de Doutzen, à ne pas en douter. Mais même elles vont se faire une joie de prendre leur pied et se faire de bons souvenirs.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #106 le: Janvier 01, 2018, 04:31:55 »

Félicia orchestrait cette séance à trois. Jadis, à New York, elle aurait pu être surprise de tomber sur une lycéenne si dévergondée, mais, depuis que Félicia travaillait à Mishima, elle avait compris que les élèves de ce lycée étaient de redoutables pervers sexuels. Doutzen en était une digne représentante, et, après tout ce qu’Aoki lui avait dit sur elle, Félicia n’avait clairement aucune gêne à agir ainsi. Et il en était de même pour Doutzen, absolument ravie de coucher avec ses deux femmes. Elle ne sut pas trop ce qui se passait à hauteur du visage d’Aoki, mais sentit les fesses de cette dernière s’écraser davantage sur son visage, l’étouffant presque. Les hurlements de Doutzen étaient étouffés par les moelleuses fesses de sa Maîtresse, tandis que Félicia la pénétrait vigoureusement. Quelle énergie, quelle force ! Doutzen n’avait pas Hardy-sama comme prof’ de sport, mais les camarades lui en avaient parlé, décrivant une femme énergique et sportive. Visiblement, cette bonne forme trouvait une utilité très pratique en matière sexuelle, où Félicia labourait ses amantes avec énergie. Une grosse queue s’enfonçait en elle, et Doutzen ne pouvait que gémir longuement à ce contact.

« Hmmmm… !! »

Son corps se soulevait et s’abaissait au gré des coups de reins de la femme. Les doigts de Félicia se crispaient sur ses cuisses, griffant légèrement sa peau. Doutzen sentit alors Kou-san se pencher sur elle, frottant son visage sur ses seins, son ventre, ne la léchant étrangement pas. Là encore, Doutzen ignorait que Kou-san en était incapable. Félicia, de son côté, sourit malicieusement, et releva sa main, venant caresser la joue de son amante, avant de glisser son pouce sur ses lèvres, ou, plutôt, sur le strapon noir qui s’y trouvait.

En souriant malicieusement, Félicia se pencha vers elle, et l’embrassa là, sur ce bandeau noir.

« Je… Hmmm… Je pense à t’enfiler ça depuis plusieurs jours, haaaa… Tu-Tu aimes, hmmm… ? »

Félicia sourit à nouveau, et continua à prendre Doutzen, revenant se concentrer sur elle. Oh, ses coups de reins ! Prise par elle, Doutzen se dandinait sur place. Coincée entre Kou-san et Hardy-sama, elle était une véritable poupée de chair, qui se laissait joyeusement et docilement faire, adorant sentir les belles femmes jouer sur son corps, la narguer, la titiller, l’humilier… Oh oui, comme c’était bon ! Qui aurait cru que Doutz’ puisse à ce point se complaire dans ce genre d’activités ? C’était sale, dégradant, humiliant, mais… Eh bien, c’était terriblement excitant !

La Chatte Noire continuait à la bourrer, et Doutzen, elle, avait toujours le visage niché dans le cul de Kou-san. L’image était particulièrement fameuse, et elle mouillait énormément, très excitée. Et, naturellement, ce qui devait arriver arriva. Au bout de plusieurs minutes, Doutzen, après avoir déjà eu un premier orgasme, se relâcha encore, et sentit Félicia s’abandonner en elle, se déversant généreusement.

« Hmmm… Haaaaa… Putain, c’est bon ! »

Félicia se relâcha lentement, et retira sa queue du corps de la femme, en souriant malicieusement.

« Bon… Alors… Que vais-je faire de vous deux, mes salopes ? »

La Chatte Noire se tapotait les lèvres, pendant que Doutzen, reprenant ses esprits, vit le curieux objet bloquant les lèvres d’Aoki.

« Maî-Maîtresse… ?
 -  Tu ne trouves pas qu’Aoki est bien comme ça, Doutzen ? »

Doutzen rougit, peinant encore à croire que sa Maîtresse puisse être ainsi humiliée par cette femme. Félicia retira néanmoins le gode, et le jeta au sol. Il était trempé de la salive de la femme, puis la Chatte Noire s’assit sur les fesses.

« Allez, mes petites chattes, arrêtez de dormir, et venez vous attaquer à ma queue ! Usez vos belles langues dessus, en piste ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #107 le: Janvier 16, 2018, 02:20:22 »

Pauvre Aoki, elle était prise entre joie et frustration. La joie de sentir une délicieuse langue entre ses fesses, de voir sa belle Felicia se faire plaisir à baiser Doutzen qui prenait elle aussi son pied. Mais cette chose dans al bouche, elle préférait évidemment en avoir une vraie, et de sa petite amie, naturellement. Mais pour le moment sa queue était ailleurs et elle lui accordait que peu de regard. Bien entendue, elle la regardait, elle lui faisait face mais elle préférait être traitée comme un petit chaton en manque de tendresse mais la belle Black Cat lui accordait que quelques caresses jusqu'à ce qu'enfin, elle puisse se soulager en Doutzen. Aoki aimait ce visage ravie qu'elle montrait mais alors qu'elle venait s'asseoir en retirant son nouveau jouet, elle se fit une joie de respirer à pleine bouche, surtout, de voir cette belle queue encore humide en demi-molle.

Presque impatiente, Aoki se jetait dessus, venant prendre sa queue à deux mains pour enfoncer dans sa bouche, suçant cette délicieuse chose, un peu de la semence de Felicia au bout, et le petit goût de chatte de Doutzen. Exquis ! Aoki n'oubliait pas qui dominait ici et maintenant sa soif calmée, elle pouvait partager.

« N'espère pas te reposer maintenant, je t'ai fait subir bien plus fatiguant ! »

Peut-être rien a trois pour le moment mais Aoki savait se dépenser quand elle le voulait. Elle laissait la petite blonde se rapprocher pour goûter à sa queue, venant à son tour, donner de long coup de langue partant du bas pour remonter au haut. Mais se contenter de si peu serait bien ennuyant, même pour Felicia alors il était temps de passer au niveau au-dessus. Passant la main sur la joue de Doutzen, elle lui souriait avant de venir l'embrasser sans pour autant être gêné par la queue de Félicia. Leur bouche se fermait autour de son gland et dans leur baiser, son gland était caresser par deux langues à la fois. Les trois femmes y trouvaient leur compte comme ça. Mais après un petit instant, elle rompit le baiser, passant sa main dans les cheveux de Doutzen.

« Montre lui comme tu sais bien sucer. »

Aoki la laissait la sucer doucement, à son rythme mais elle n'oubliait pas d'y imposer sa petite touche en forçant sur la fin, lui faisant faire une gorge profonde. Elle y avait déjà eut droit avec Aoki, alors maintenant, place à Felicia. La maîtresse de Doutzen ne relâchait la pression que lorsqu'elle entendait les bruits de suçon s'intensifier, lui faisant recommencer quelques fois.

« Bien, mais il est temps de te montrer comment on fait ça bien. Regarde bien. »

Ce fut à son tour d'engloutir la queue, la faisant passer dans sa bouche puis dans sa gorge, doucement mais sûrement le long de sa gorge. Elle aussi faisait entendre les bruits de gorge, la bave coulant autant autour de ses lèvres que de sa queue. Mais après un exemple, elle fit une belle fellation rapide et énéregique car Doutzen avait eut la semence de Felicia, pas elle. Chacun son tour, non ? Gémissant en se montrant insistante sur cette queue, Aoki montrait que même une maîtresse pouvait faire de bonnes pipes. Car si elle dressait Doutzen, elle restait la chose de Felicia. Quand elle retira sa bouche, sa main branlait cette dernière avait toujours autant de passion et de vigueur, laissant son gland près de ses lèvres.

« Huuum allez Maîtresse... Arrose-moi la bouche... Je veux ton foutre... »

Aoki laissait sa langue sortir, caressant son gland en laissant quand même une petite place à Doutzen. Elle tenait à Felicia mais elle savait quand même partager un petit peu. Quand même. 
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #108 le: Janvier 17, 2018, 08:48:20 »

Doutzen avait vraiment du mal à croire que sa Maîtresse puisse être l’esclave d’une autre Maîtresse, mais c’était pourtant bien tout ce que cette scène disait. Le choix des tenues, les positions, les ordres... Et même le strapon mis sur la bouche d’Aoki... Et là, leur position. Elles étaient toutes les deux assises sur le tapis, devant les jambes de Hardy-sama, avec sa queue dressée, dégageant une odeur de sexe, recouverte de sperme et de mouille. Doutzen rougit donc, et laissa sa Maîtresse agir, la queue d’Hardy-sama, bien dressée, se faisant engloutir par ses lèvres. Doutzen se pinça les lèvres, rougissant de plaisir, et crut même entendre d’étonnants frissons émanant du corps de Félicia... Comme des vibrations, des...

*Des ronronnements ?!*

Mais qui était donc cette femme ? Doutzen était confuse, et se mordilla la lèvre inférieure, avant qu’Aoki ne vienne l’embrasse. La jeune blonde réagit alors, sortant de sa torpeur, et répondit à ce baiser, sentant l’une des mains d’Hardy-sama caresser ses cheveux, tirant un peu dessus, la forçant à bien embrasser Aoki, la queue de Félicia formant comme un barreau de chair entre leurs lèvres respectives, ce membre tendu recevant les coups de langue des deux femmes.

« Hmmmm... !! »

Yeux clos, Doutzen soupirait longuement, jusqu’à ce qu’Aoki ne l’amène à s’attaquer à la queue de cette femme. Doutzen fit alors une fellation, enfournant ce membre entre ses lèvres, posant ses mains sur les cuisses de Félicia, et fila d’avant en arrière, yeux clos, sentant la salive de sa Maîtresse, sa mouille... Un ensemble très excitant, et ce d’autant qu’elle sentait la main de Doutzen la forcer, amenant rapidement Doutzen à faire une gorge profonde. La belle blonde rougit à nouveau en gémissant. Fort heureusement, elle avait été entraînée à ce genre de choses. Sucer Aoki était l’une des choses qu’elle faisait fréquemment, et, en la matière, Doutzen savait se montrer à la hauteur. Elle en fit d’ailleurs aisément la démonstration, mais finit par remuer un peu devant le manque d’air.

Aoki la remplaça ensuite, alternant avec elle, et, tandis qu’Aoki léchait ce membre, Doutzen s’attaqua aux testicules de la femme, léchant ses belles boules, les embrassant, ou revenant s’attaquer à la queue, embrassant et léchant les parties qui n’étaient pas recouvertes par la bouche d’Aoki, tout en caressant avec sa main le dos de sa Maîtresse.

« Haaaa, mes chéries... Vous êtes douées, toutes les deux... Ma petite chatte a formé une très belle chienne, à ce que je vois, hmmm... »

Aoki demanda alors, tout en léchant le sexe de sa Maîtresse, à recevoir son foutre, ce qui ne manqua pas de faire doucement sourire Félicia.

« Vraiment ? Quelle impatience, ma petite salope... Tiens, je sais... Doutzen-chérie, masturbe ma queue. Branle-moi, et fais-moi jouir sur cette petite salope, que je lui arrose le visage... »

Doutzen rougit sur place, mais acquiesça, bien évidemment, et sa main saisit le chibre de Félicia, avant de le caresser. Elle sentit Félicia soupirer, gémissant longuement. Son membre était bien tendu, très dur, prêt à cracher sa semence. Ça, Doutzen pouvait le sentir, et Aoki, en position faceà cette queue, avait bien ouvert la bouche... Mais, pour autant, quand Félicia jouit, ce qui finit par arriver, le foutre éclata surtout sur le visage d’Aoki. Une très belle éjaculation faciale, tandis que Félicia se crispait sur son fauteuil, bandant ses muscles tout en jouissant généreusement, se relâchant contre le visage de son amante.

« Hmmmmmmmmmm... !! »

Doutzen continua à la masturber, mais Félicia se redressa ensuite brusquement, et posa ses mains sur la tête d’Aoki.

« Ne t’inquiète pas, ma salope, tu vas quand même pouvoir boire... »

Sa queue s’enfonça alors dans la bouche d’Aoki, et Félicia se concentra... Puis se vida une seconde fois dans sa bouche, non pas avec du sperme, mais avec sa propre pisse. Elle lui urina dans la bouche, lui offrant ce liquide doré pendant une bonne dizaine de secondes, avant de se retirer. Il y avait des traces d’urine sur son sexe, et elle ordonna à Doutzen de venir nettoyer, ce que cette dernière fit avec sa langue, son organe lingual filant le long de sa queue, avalant tout le liquide qu’elle trouvait, et déposant ici et là de tendres baisers.

« Je me demande vraiment laquelle de vous deux est la plus salope... L’élève a-t-elle dépassé la Maîtresse ? C’est très difficile à dire... » commenta ensuite ironiquement la Chatte Noire.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #109 le: Février 07, 2018, 01:54:42 »

Entre Felicia et Aoki, c'était une histoire d'amour mais surtout de sexe. Entre elles, les limites semblaient toujours se repousser plus loin et la présence de personnes extérieures à leur couple ne semblait pas les brider pour autant, la fois où Aoki a rencontré Harley et Pamela, la nuit avait été riche en événement ! Alors Doutzen qui était déjà la chose d'Aoki, si elle avait aussi Felicia en maîtresse, ça promettait de sérieuses séances de sexe ! Comme si ça allait en déranger une, au contraire, ça ne faisait qu'augmenter leur excitation. Face à la queue de Felicia, Aoki n'était qu'une petite chienne demandant toujours plus. Elle aimait la femme comme elle était mais cette queue avait un véritable effet attirant qui la rendait toute chose à chaque fois. Tant mieux dans un sens. Ça ne faisait que rendre chaque nuit bien meilleure encore.

Felicia ordonna donc à Doutzen de la branler pour qu'Aoki puisse recevoir ce divin nectar en plein visage. Que demander de plus ? Face à sa petite Doutzen qui la branlait, Aoki patientait, la bouche grande ouverte en laissant sa main caresser la fesse de sa future petite star. Qu'est-ce qu'elle a pu prendre aussi ce petit cul, c'était divinement bon. En fait, c'est depuis qu'elle connaît les joies d'être une futanari qu'elle était encore plus accroc à Felicia et sa queue. Mais force de faire travailler son poignet, Felicia venait se lâcher et sa précieuse crème coula sur son visage, tombant un peu dans sa bouche mais surtout sur son visage. Chaud et délicieux, Aoki ne demandait pas mieux. Elle aurait bien demandé à Doutzen de la nettoyer avec sa langue pour ensuite partager le nectar mais Felicia ne lui laissait pas le temps d'agir, déjà debout, les mains sur sa tête, enfonçant sa queue en elle pour se soulager par la même occasion. Légèrement brusqué par le plaisir qui passait à ça, elle avala tout de même avec plaisir sa pisse. Ce n'était pas ce qu'elle préférait avaler chez elle mais ça restait toujours une joie de voir que même ça n'arrivait pas à rabaisser son amour pour elle. Ce serait même presque le contraire...

« Hmmmmmmm ! »

Même Doutzen y eut un peu le droit pour la fin avant que la belle Black Cat ne vienne se demander laquelle de ses deux putes était la meilleure ? Doutzen avait un sacré potentiel, c'est vrai, mais Aoki voulait la voir réussir dans le vrai cinéma, pas en tant que petite pute à elles. 

« Elle est encore loin de m'égaler, tu sais. Elle est douée, mais on ne devient pas comme ça en un clin d'oeil. Cela dit, je connais une bite qui est encore bien dur... On va avoir beaucoup de travail ma petite Doutz-chan... »

Prenant la demoiselle par le bras, elle la poussait sur le lit, allongée sur le dos, elle venait l'écraser, dévorant cette petite avec un langoureux et long baiser, laissant leur corps ne fait qu'un, écrasé l'un sur l'autre, c'était aussi doux que chaud mais là n'était pas le but car Felicia avait accès à leurs deux petites chattes superposé. Il y avait aussi leur petit cul, même si celui d'Aoki était plus accessible que celui de Doutzen mais il serait dommage de passer à côté de ce qui était proposer là. 

« Viens donc nous baiser la chatte... Commence par celle que tu veux... Et jouit dans celle que tu veux aussi... Cela dit, tu pourrais bien la glisser entre nous ? »

Aoki savait se montrer attirante, légèrement redresser en contemplant Felicia par-dessus son épaule, elle lui souriait, sachant bien que la belle devait imaginer sa queue glisser entre ses deux petites chattes humide avant de lâcher la purée entre elles.

« Toi aussi, tu en as envie, mon adorable petite pute, hein ? Que Maîtresse Felicia vienne nous baiser ensemble... Alors, dis le... »

Aoki surplombait Doutzen, elle n'était pas menaçant avec ses caresses mais son regard dominait cette petite, lui disant clairement que si elle n'obéissait pas, la punition tomberait. Quelle punition ? Il ne faut pas savoir, quand Aoki cachait sa punition, cela voulait dire que ce n'était pas juste quelques fessées qu'elle allait recevoir... oh non.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #110 le: Février 09, 2018, 01:44:31 »

Doutzen comprit rapidement que Félicia était en train d’uriner dans la bouche de Maîtresse Aoki, et en rougit confusément. Ce genre de plaisir extrême était assez nouveau pour elle, mais Olga était en train de l’habituer à ça. Urinophile, la Russe avait tout un programme de prévu pour Doutzen, et la jeune blonde ignorait à quel point elle et Kou-san s’étaient accordées pour le mettre en application. Quoi qu’il en soit, Félicia se soulagea devant Aoki, troublant cette dernière, qui rougit confusément, avant de sentir Doutzen se redresser, et l’écarter, l’amenant sur le lit. Félicia avait effectivement encore le sexe tendu, confirmant ainsi ce que Doutzen savait sur les ardeurs légendaires des hermaphrodites. Elle se retrouva ensuite couchée sur le dos, étalée sur le lit, et gémit quand sa Maîtresse s’étala contre elle. Aoki, qui n’avait pas hésité à lui palper les fesses sans autorisation, fourra sa langue dans sa bouche.

« Hmmmm... !! »

Les mains de Doutzen remontèrent le long du corps d’Aoki, et elle se posa sur ses cheveux, serrant ses doigts contre sa nuque, déplaçant son autre main pour caresser son épaule, veillant à ne pas empêcher la femme de s’étaler contre elle. Leurs corps en sueur se frottèrent l’un contre l’autre, leurs seins se caressant entre eux. Le contact était très agréable, faisant doucement frémir Doutzen, qui gémissait longuement de plaisir. Ses mains continuaient à peloter le corps de sa Maîtresse, sa langue jouant avec la sienne, appréciant infiniment le plaisir qui se diluait en elle, une vague de joie qui remuait dans son corps. Fermant les yeux, elle couina encore, et sentit soudain les lèvres de sa Maîtresse se retirer, cette dernière venant narguer Félicia.

La Chatte Noire sourit en retour, observant les deux belles « princesses » vautrées dans le stupre devant elle. Sa queue était trempée, mais effectivement bien durcie, impatiente de s’enfoncer dans l’un des corps étalés devant elle. La Chatte Noire s’avança donc, rejoignant le rebord du lit. Sa queue caressa les cuisses des deux femmes, et ses mains se posèrent sur les fesses d’Aoki, malaxant son cul, plus facile d’accès, effectivement, que celui de Doutzen. Elle les pinça, et ses ongles pointues griffèrent ensuite le fessier d’Aoki, amenant cette dernière à gémir, tout en se retournant vers Doutzen, et en la menaçant de représailles si elle commettait l’erreur, visiblement, de nier le fait vouloir se faire baiser avec sa Maîtresse.

En soi, il était tentant de la provoquer, de faire l’esclave indiscipliné. Doutzen aimait beaucoup quand Kou-san la punissait, mais, en l’état, ses yeux parlaient pour elle. La rougeur de ses joues, les frissons d’excitation qui traversaient son corps... Tout cela trahissait une femme assoiffée, désireuse de s’envoyer en l’air avec les deux femmes perverses devant elle. Autant le dire clairement, elle était une superbe élève, qui avait magnifiquement retenu la leçon.

« Oui, Maîtresse... Je veux qu’Hardy-senpai me défonce bien fort, qu’elle me fasse hurler comme si j’étais la dernière des putes... »

Doutzen rougit encore. Là, sous le corps de sa Maîtresse, elle était aux anges. Pour elle, il était encore difficile de se faire à l’idée que sa Maîtresse avait une autre Maîtresse, et qu’elle devait donc appeler Hardy-senseï Maîtresse aussi. Cette dernière pinça encore le cul d’Aoki, et Doutzen frémit en sentant sa queue, puis les cuisses de Félicia. Le membre se logea entre leurs deux corps.

« Masturbez-vous sur moi, mes salopes... Je vais jouir sur vos corps de petites chiennes en manque de foutre ! »

Félicia commença d’ailleurs à donner le tempo, giflant à nouveau Aoki, tout en remuant son corps d’avant en arrière, son gros membre se frottant contre les peaux en sueur des deux femmes. Autant dire que Doutzen était largement conquise, et s’empressa d’embrasser à nouveau Kou-san, serrant son corps contre le sien, ondulant également des hanches, salivant en sentant ce membre s’appuyer contre sa chair, et glisser sur sa peau, titillant parfois son nombril...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #111 le: Février 28, 2018, 02:27:06 »

Il ne faut pas trop en vouloir à Aoki, quand elle parlait de sexe avec Félicia, ce n'était que très rarement douceur, le genre de fois où cela restait doux et soft, ça devait se compter sur les doigts d'une seule main alors un ménage à trois, ça ne sera jamais ô grand jamais douceur. Tout le contraire même. Allongée contre sa petite Doutzen, elle montrait ses fesses à Felicia, prête à se faire défoncer ou juste jouer avec, ce n'était pas elle sa Maîtresse après tout. La belle blonde se rapprocha en venant griffer les fesses de sa petite amie, c'était délicieux. La douleur, Aoki en connaissait un rayon, elle a aimé ça par hasard à vrai dire et maintenant, elle avait moins le rôle de dominante avec Felicia, mais elle pratiquait toujours son art sur d'autres personnes comme Doutzen par exemple et ça restait toujours aussi bon. À vrai dire, elle avait beau adorer être une maîtresse, avec Felicia, elle trouvait sa place de soumise parfaite.

« Hmmm, mais tu l'es déjà... Tu es même ma petite pute favorite... »

Si ça ce n'était pas un compliment ! Elle continua de se frotter contre elle, l'embrassant avec assez de mordant pour tout de même montrer que même soumise à Felicia, elle restait maîtresse de cette petite putain. Ce serait l'insultée que de ne pas profiter de son corps, de ses délicieuses lèvres, de cette langue qui a lécher bien des choses, de ce corps qui pourrait devenir encore plus beau au fil des âges. Elle voyait de grandes choses pour sa petite Doutzen, tant sur sa carrière que dans l'intimité, un jour peut-être, elle se détachera d'elle complètement, mais tant qu'elle reviendra vers elle, Aoki saura raffermir son emprise sur elle, sur cette demoiselle voulant devenir une star. Elle le sera. Mais elle sera à jamais sa chose. Felicia vint finalement entre elles, sa queue glissant autant sur leur peau que sur leur culotte si raffiné, voulant jouir sur elles. Aoki gémissait devant les gifles de cette dernière, c'était tellement bon !

« Huuum haaaan ! Oh oui fesser moi, Maîtresse et, et baiser moi le cul aussi... »

Doigt, poing, gode, on ne pouvait pas dire que les deux femmes avaient des limites, c'était même souvent une course à la surenchère, toujours faire mieux qu'avant ! Mais ça leur plaisait tellement après tout. Felicia commençait à remuer, Aoki en fit autant, donnant de petit coup de reins contre Doutzen, comme si elle la baisait elle-même. Du moment que ça plaisait aux deux, pourquoi pas ?

« Hmmm ma salope... ma petite salope à moi... On va te baiser, haaan... Toute la nuit... On va te remplir... Tu seras notre sac à foutre ! »

Aoki ne comptait pas rester si sage toute la soirée, Doutzen va se souvenir de son passage ici. Mais autant Aoki pouvait bien s'occuper de sa petite star, bien comme il faut, autant en présence de Felicia, elle était aussi très attachée à elle, voulant aussi partager des choses avec sa Felicia adorée.

« Haaaaan... Après, hum... Tu me prendras le cul à moi aussi ? Haaaa, ha oui... Pendant que Doutzen.... hum, elle me bouffera la chaaaaaatte ! »

Elle s'imaginait bien prise par Felicia, debout, cette dernière la tenait par les cuisses, les jambes bien écartées pendant que sa petite blonde venait enfouir sa tête entre les jambes. Cyprine, urine, qui sait ce qui pourrait en sortir sous l'effet du plaisir. Mais elle en avait envie, très envie même. Cette soirée restera marquée pour tout le monde.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #112 le: Mars 05, 2018, 08:34:24 »

Entourée par Kou-san et par Hardy-san, Doutzen était vraiment comblée. Elle sentait bien que cette soirée allait être longue, et particulièrement endurante. Qui aurait cru que la petite-amie de sa Maîtresse puisse être encore plus perverse qu’elle ? Mais, après tout, Doutzen s’y était quand même un peu attendue. En réalité, elle pensait juste que la petite-amie de sa Maîtresse serait une soumise. Découvrir ça, c’était assez incroyable, mais, si elle avait été assez troublée au début, elle en était maintenant très excitée ! Elle ignorait de quoi ces deux femmes étaient capables ensemble, et elle se disait que même Gurluchenko-san, sa formatrice sexuelle, serait impressionnée par les deux femmes.

*Peut-être devrais-je la leur présenter également ?*

Enfin, Kou-san avait vu Olga Gurluchenko lors du dîner avec Reto Kroes, mais il n’y avait rien eu de plus avec elle... Pour l’heure, Doutzen était très heureuse, car elle avait le sentiment d’être gâtée. Allongée sous le corps de Kou-san, elle répondit à son baiser, et ses mains caressèrent les hanches de sa Maîtresse, griffant ensuite ses fesses, les malaxant, tout en sentant la queue d’Hardy-san se glisser entre elles, filant le long de leurs sexes respectifs. Gourmande, Kou-san proposa alors à Félicia qu’elle la sodomise ensuite, ce qui donna lieu à de nouvelles gifles sur son cul.

« C’est tout toi, ça, Aoki ! Tu invites ton esclave pour te faire baiser, et tu veux accaparer l’attention ! »

Doutzen n’avait rien à répondre à cela. Elle était l’esclave des deux femmes après tout, et aimait surtout goûter aux lèvres de sa Maîtresse. Félicia, de son côté, finit par sentir le plaisir atteindre un point névralgique. Mine de rien, elle aussi était très enflammée par ce plan à trois, ce qui l’amena finalement à jouir sur les deux femmes. Sa queue tressauta, et se relâcha joyeusement, balançant des filaments de foutre qui éclatèrent sur le corps de Doutz’ et d’Aoki. L’intéressée frémit en sentant le nectar blanc et cré&meux se répandre sur son ventre, filant jusqu’à ses seins.

Félicia leur ordonna ensuite de se remettre en position face à elle. Doutzen obtempéra, finissant à genoux, le corps sali, la queue de la femme toujours bien dressée.

« Je crois que je vais uriner à chaque fois que je jouis... À ton tour de me servir de vide-couilles, Doutzen ! »

La jeune femme se pinça les lèvres en rougissant, et, sans rien dire, obtempéra. Elle avait vraiment du mal à croire que deux femmes si perverses puissent exister, comme si leur perversion naturelle n’avait fait qu’augmenter et qu’éclater au contact de l’autre. Doutzen goba en tout cas le phallus de Félicia, et sentit l’une de ses mains griffues (cette femme avait décidément de sacrés ongles !) empoigner ses cheveux, l’empêchant de partir... Puis le liquide doré jaillit à nouveau, et elle couina sur place.

Félicia ordonna entre-temps à Aoki de se relever, et l’embrassa goulûment, fourrant sa langue dans sa bouche, jouant avec elle, tout en caressant les fesses d’Aoki avec l’autre.

« Hmmm... Garde mon urine en bouche ensuite, Doutz’... »

La jeune femme rougit encore, jusqu’à sentir la queue de Félicia se calmer. Son membre se retira ensuite, et elle resta avec les joues gonflées. Une nouvelle idée malicieuse venait de jaillir dans l’esprit de la femme, qui gifla une nouvelle fois le postérieur d’Aoki, et donna ses ordres :

« Et si on mettait ta Doutz’-chérie à l’épreuve, hein ? Remettez-vous en position... Je vais t’enculer comme une truie, Aoki, et tu vas l’embrasser ! »

Doutzen écarquilla légèrement les yeux. La bouche pleine d’urine, elle rougit encore, et baissa les yeux, très gênée par ce que Félicia proposait... Tout en étant aussi très excitée. Ces deux femmes étaient stupéfiantes, tout simplement ! À croire qu’elles n’avaient aucune limite entre elles, tout simplement !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #113 le: Avril 04, 2018, 02:40:18 »

Aoki avait fini par développer ce côté très dominatrice avec les autres, elle était toujours prête à ordonner et à se faire obéir, même au travail, on jurait que c'était elle la patronne de la boite et pourtant, elle n'était pas dans le fauteuil du patron. C'est à se demander ce qu'elle serait une fois en haute de l'échelle ? Mais depuis sa première nuit – même sa rencontre – avec Felicia, elle se sentait dominée et elle aimait ça. Elle ne saurait dire si c'est le coup de foudre ou l'aura de la voleuse qui le voulait, mais elle ne se sentait pas la dominer. Cela était évidemment déjà arrivé et avoir Felicia comme esclave était très plaisant, mais elle préférait être soumise. Elle avait de nombreux chats qui lui tournait autour quand elle rentrait chez elle, Aoki en faisait partie. Et elle n'avait pas honte d'être ainsi devant ses amies aussi, elle avait beau tenter de jouer les dominantes devant des femmes comme Harley Quinn ou Poison Ivy, elle y arrivait – ou pas – mais concevrait ce rôle de dominante, mais la Black Cat, elle lui était bien trop docile pour ça. 

« Han ! Que veux-tu... Les chattes sont égoïstes et aiment avoir leur maîtresse rien que pour elles... »

Ce n'est pas pour rien qu'Aoki avait fait faire sur-mesure sa tenue de White Cat. Elle avait vaguement espéré pouvoir égaler la voleuse et lui être utile lors de ses virés nocturnes, mais même si son entraînement au SHIELD commence à porter ses fruits, ce n'était pas suffisant pour grimper sur un toit en trois secondes et bondir partout comme si de rien n'était. Alors du coup, la White Cat à tendance à servir de récompense pour la Black Cat après une dure soirée. Sodomisée par sa petite amie, elle savourait cette douleur ô combien délicieuse pendant qu'elle embrassait et se pressait contre le corps de sa petite Doutz. Elle était soumise, mais elle dominait toujours cette petite. À la fois soumise et dominante, quel délicieux contraste. Même si Felicia n'avait pas joui en elle, elle avait quand même sa crème étaler sur son corps et celui de Doutzen, avant que cette perverse ne vienne déjà passer à la suite en prenant son élève rien que pour elle cette fois.

Mais Aoki ne boudait pas longtemps, redressée, elle se pressait contre Felicia pour l'embrasser voracement, elle ronronnait presque avec cette main qui pressait sa fesse. Elle était si heureuse dans la luxure et al débauche. Les instants romantiques, elle aimait bien aussi, mais ce soir, ils n'avaient pas leur place. Ou alors quand la petite sera en train de dormir. Là, elle voulait juste être comblée sexuellement. Mais une fois son petit jeu terminé, elle avait déjà une autre idée à soumettre, amusante mais pas étonnante de sa part. 

« Ne va pas trop me la fatiguer, elle doit tenir très longtemps. »

Doutzen avait connu pire, rien qu'avec Aoki, mais elle ne voulait pas que tout aille trop vite pour elle. À nouveau, elle écarasait le corps chaud et collant de son élève, sentant d'abord Felicia venir s'installer, sentant son regard poser sur elles.

« Hmmm... Ouvre ta petite bouche... » 

Face à cette petite bouche remplie de ce liquide, Aoki avança ses lèvres en duck face pour venir sucer le liquide jaunâtre, laissant un délicieux bruit de succion se faire entendre. C'était dégouttant, mais rien ne l'était assez pour plaire à sa partenaire. Et puis Aoki en avait déjà fait autant avec Doutzen ou d'autres filles. La Japonaise n'avait pas tout avaler, mais cela avait bien dominer dans sa bouche. En plus, avec Felicia dans son dos, il était difficile de rester bien actif.

« Haaaaan ! Hummm quelle petite truite tu fais ! Ma petite pute hummm... Toi aussi, tu veux te faire baiser le cul ? Soit sage, on te baisera toutes les deux aprrrèèès, haaaan... Haaaaan, Feli-nyan, tu me fais maaaaal~ »

Oui, sauf que cette douleur était bien plaisante, cela s'entendait à sa voix. Doutzen va garder de sacrer souvenir de sa venue chez sa maîtresse.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #114 le: Avril 14, 2018, 04:21:41 »

Félicia et Aoki s’amusaient vraiment beaucoup avec Doutzen, et c’était aussi le cas pour elle. La jeune blonde était en train de sombrer dans les méandres de la perversion, voyant les deux femmes se livrer à de l’ondinisme avec elle. La bouche pleine de pisse, elle se sentait salie, choquée, humiliée, et vit Aoki l’embrasser. Doutzen couina lentement, et libéra sa bouche de ce liquide poisseux et acide, déglutissant lentement. Quand on faisait ce qu’elle faisait, quand on servait sexuellement des clients pervers aux fantasmes lubriques, il fallait parfois s’attendre à ce genre de choses, et, somme toute, tant que ça s’accompagnait d’une bonne séance de baise, ce n’était pas Doutzen qui s’en plaindrait ! Et là, eh bien, entre Félicia et Kou-san, autant dire qu’elle était servie !

Aoki se faisait prendre par Félicia, qui lui prenait sèchement et énergiquement le cul. La belle blonde ne tarda pas à hurler, et, après son baiser avec elle, Doutzen s’écarta un peu, observant le visage de sa Maîtresse. Il se couvrait de plaisir et de couleurs, ses joues rouges s’enflammant sur place. Elle rougit et se pinça les lèvres quand Kou-san lui expliqua que, après, elles s’occuperaient de bien la baiser toutes les deux, ce qui ne manqua pas de l’exciter. Il faut bien dire que, pour le moment, elle avait surtout été humiliée et fessée, sans trop avoir de plaisir. Fort heureusement, les deux femmes étaient bien décidées à la prendre ensuite.

*J’espère bien...*

Elle voyait les mains de Félicia s’abattre sur les fesses d’Aoki, la giflant régulièrement, avant de finir par se relâcher en elle. Félicia s’écarta ensuite d’elle, et se rapprocha de Doutz’.

« Bon... Avant que je n’achève Aoki, Doutz’, on va s’occuper de toi... Mais dans des tenues correctes !
 -  Que... Comment ça ? »

Félicia sourit malicieusement, puis posa sur les yeux de la femme un bandeau, et la fit sortir de la chambre. Surprise, Doutzen se laissa faire, et avança dans le couloir. Elle entendit une porte s’ouvrir, et laissa Félicia et Aoki la guider. Levant les mains quand on le lui ordonnait, Douitzen soupira en sentant des sangles se serrer sur ses poignets, et entendit le cliquetis des chaînes. Elle resta ensuite sur place, regardant autour d’elle, désorientée. Les deux femmes partirent, la laissant seule dans cette pièce pendant plusieurs minutes.

Doutzen grelotta légèrement, comprenant qu’elle était debout, bras écartés au-dessus de la tête. Le temps passait, et la jeune femme soupira encore, faisant cliqueter ses chaînes, se demandant pouruqoi les deux femmes prenaient tant de temps... Puis la porte s’ouvrit ensuite de nouveau, et des talons claquèrent sur le sol, ainsi que des crissements de latex.

« Bon... Désolée, ma chérie, ta Maîtresse est excitée comme une petite puce... »

Une main tendre et griffue caressa soudain son sein, et pinça le téton de Doutzen, la faisant gémir. Elle se tortilla sur place, et une main retira soudain son bandeau. Doutzen cligna alors des yeux en voyant, devant elle, Hardy-san, dans une étonnante combinaison noire moulante en latex... Mais le plus étonnant venait sans doute de Kou-san, qui portait, elle aussi, un ensemble très particulier.

En l’occurrence, il s’agissait d’une superbe tenue violette et blanche, moulante, avec un système de harnais et de cordes. Ses yeux s’émerveillèrent alors, et elle se pinça les lèvres.

« Eh bien... Vu son air émerveillé, je crois que Doutzen est ravie d’être notre prisonnière, tu ne crois pas, Aoki ? »

Ça... Ça, elle n’allait pas nier !!
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #115 le: Mai 01, 2018, 03:09:44 »

Quelle joie... Aoki adorait sentir Félicia qui la prenait avec toute son envie et son amour. C'était parfois douloureux, mais elle se sentait si bien après. Rien n'égalait ce bonheur. Même si avoir sa petite Doutzen à ses côtés rendait la chose un peu mieux, tout le mérite revenait à la voleuse qui adorait lui bourrer le cul. Après un tel moment de plaisir, il était temps de passer à l'étape suivante et pour ça, leur invité avait les yeux bandés avant d'être amené ailleurs, attaché pendant qu'elles se préparaient. Dans leur chambre, Félicia venait enfiler son costume si parfait pour devenir la Black Cat. Elle aurait pu l'imiter pour devenir la White Cat, mais... non, il n'y a que sa voleuse qui a le droit à ce costume. Aoki opta plutôt pour autre chose de tout aussi sensuel et qui lui redonnait un côté Maîtresse. Elles n'avaient pas quitté la chambre qu'elles se plaquait déjà contre elle en l'embrassant fougueusement.

« Hmmmm.... tu ne sais pas à quel point ça m'excite de faire l'amour avec des invitées... »

Doutzen n'était pas la première. La première hors de leur cercle, oui, mais sinon, Aoki était déjà retrouvé avec Harley et Ivy, même une fois, avec la Black Widow après son entraînement au SHIELD. Elle avait un petit faible pour les rouquines après tout, son premier amour femme était une rousse. Alors entre elle et Félicia, elle avait été très bien entourée. Ses mains se baladaient sur le cuir de sa tenue, passant dans son dos, griffant ses fesses. Félicia était sexy en toute circonstance, mais dans cette tenue... C'était toujours une joie de faire l'amour. Ensemble, elles allaient donc retrouver Doutzen, toujours bien attaché en lui redonnant la vue. Et vue son regard posé sur elle, Aoki ne pouvait qu'en sourire !

« Pourtant, une prisonnière ne doit pas être heureuse... Il va falloir ''corriger'' ça... »

Elle ne voulait pas la voir en pleur, mais elle devait bien se mettre dans son rôle après tout. Sa main caressa son visage en descendant doucement plus bas pour copier Félicia et pincer son téton en souriant.

« C'est ça ma jolie.... Couine donc... ça m'excite... »

Et ce n'était que pure vérité. Restant proche de son corps, elle malmenait ce petit bout de chair sans perdre son sourire puis elle posa son regard sur Félicia.

« Comment devrait-on la punir, chérie... Elle a déjà eut droit à au foutre, à la mouille, et même à la pisse... Mais elle a l'air d'adorer tout ça... Je pense qu'on doit en revenir aux valeurs fondamentales du SM, non ? »

C'est-à-dire, la douleur. Laissant Doutzen tranquille une poignet de seconde, Aoki revint vers elle avec quelques petites choses. Une petite chose qui venait pincer son sein gauche, en laissant une petite clochette à son bout, venant tinter quand elle remuait un peu trop.

« Voilà qui est déjà mieux pour la petite pute que tu es, non ? »

Ce petit gadget fut accompagné d'une copie se plaçant sur son autre sein, ainsi que d'un petit œuf vibrant qu'elle scotcha entre ses jambes. Puissance max, évidemment. Laissant Doutzen savourer tout cela, elle apporta autre chose qui n'était pas un objet de torture puisqu'elle avait dans sa main, deux flûtes de champagne, mais pas de bouteille...

« Et je te propose donc un petit toast pour fêter l'arrivé de notre nouvelle chienne dans la famille, tu en penses quoi ? »

Il ne restait plus qu'à les remplir, mais ça viendra, quand Doutzen ira jouir. Ce ne sera pas de coupes pleines, juste un petit fond, mais ce sera un nectar ô combien délicieux...
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #116 le: Mai 02, 2018, 11:10:39 »

Leurs tenues étaient... Incroyables ! Doutzen était follement excitée rien qu’à l’idée d’être la prisonnière de ces deux beautés. Elle se tortillait sur place, serrée dans ses liens, et frémit en sentant les mains des deux femmes caresser ses seins, palpant son corps. Elle gémit doucement, soupirant longuement, et Doutzen se pinça les lèvres, couinant sur place. Son corps était tendu au maximum, ses seins devenus très sensibles. Oh, ho, comme elle aimait ça ! Oui, encore ! Doutzen aimait les voir. Hardy-sensei, dans cette impressionnante tenue noire moulante aux gants blancs. Une tenue délicieuse à voir, qui brillait sous son nez. Pour autant, ses doigts étaient très doux, comme si ses gants étaient recouverts d’une délicate fourrure. Et Kou-san... Elle portait une très sensuelle tenue violette et blanche, que Doutzen ne lui avait encore jamais vu, mais qu’elle appréciait déjà énormément. Ses joues rougissaient sous les contacts digitaux des deux femmes, et elle continua à soupirer, bien incapable, en effet, d’exprimer autre chose en elle que du plaisir.

« Haaa... Maî... Maîtresses... »

Ses seins étaient bien tendus, ce qui amena Kou-san à poser sur ses tétons des pinces, reliés par une chaînette en onyx. Doutzen gémit encore, se mordillant les lèvres, commençant à mouiller, les joues rouges. Elle ferma les yeux pendant plusieurs secondes, retenue par les poignets et par les chevilles, et vit ensuite sa Maîtresse sortir deux flûtes, probablement pour recueillir un liquide des plus intimes. Hardy-sensei sourit alors, et embrassa sa Maîtresse. Sous ses yeux, Doutzen put les voir s’embrasser longuement, se caressant mutuellement, l’une des mains de Hardy-sensei venant palper ses fesses. Et ça, Doutzen le vit, et soupira encore.

« Oui... Je vais installer l’appareil, alors. »

Quel appareil ? Doutzen vit Hardy-sensei se déplacer. Elle récupéra une sorte de cubi’, et le posa sur un plateau devant elle, avec un tuyau qui en sortait. Elle le glissa alors entre ses cuisses, et Doutzen gémit, avant de sentir des ventouses se poser sur sa peau.

« Heureusement, ta petite chienne n’a pas de poils pubiens, ça évitera une irritation... »

Elle attacha le tuyau, et Doutzen gémit encore, se mordillant les lèvres. Le bout du tuyau s’enfonçait dans le cubi’, comme pour drainer ce qui sortirait du corps de la jeune femme. Félicia posa ensuite sa flûte à côté du cubi’, puis se rapprocha de Doutzen, et caressa son ventre, avant de déposer plusieurs baisers sur sa peau. Sensuelle, féline, Hardy-sensei était incroyable, et, devant elle, Doutzen avait vraiment du mal à rester calme, à se concentrer. Elle avait très chaud, et se pinça les lèvres en sentant ensuite la langue de la femme remuer sur son ventre.

*Elle... Elle me lèche ?*

Doutzen déglutit, et, au bout de quelques secondes, Félicia se redressa, puis se retourna vers Aoki.

« Tu as raison, ma chérie, il faut opter pour une approche plus classique. »

Elle se rapprocha alors d’un meuble, et l’ouvrit, révélant une série de cravaches, de fouets, ou encore de chats à neuf queues. Hardy-sensei se tapota alors les lèvres, comme si elle réfléchissait, pendant que Doutzen, elle, avait encore le goût de sa salive autour de son nombril. C’était en effet là, à cet emplacement, que la femme avait concentré ses caresses linguales,

« Reste à savoir... Qui fait preuve de douceur en l’embrassant sur le front, et qui la bat dans le dos ? Je te laisse choisir, Aoki, c’est ton esclave, après tout... »

Aoki allait-elle préférer l’embrasser, la lécher, et laisser ainsi à Félicia le plaisir de battre cette jeune fille, de lui cravacher le cul, de la fouetter, de la griffer ? C’était à elle de choisir !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Aoki Kou
Humain(e)
-

Messages: 653


Agent of S.H.I.E.L.D.


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #117 le: Juin 04, 2018, 03:49:12 »

Leur pauvre petite Doutzen allait connaître une sacrée nuit en leur compagnie. Attachée, elle allait connaître bien des choses ainsi, même si elle n'allait pas passer la soirée dans cette position, enchaînée. Mais il faut bien goûter un peu à tout. Félicia était donc tout à fait d'accord pour un peu plus d'amour, un petit moment romantique ensemble, devant et en partie, avec leur esclave. Aoki ne manqua pas de lui trouver une utilité en voulant boire de son nectar. La Black Cat l'aidait en sortant et installant son appareil avant de doucement la caresser et la lécher. Elle observait la scène en souriant avant qu'elle ne pioche les objets qui vont servir ensuite, mais avec une grande question... Qui à quel rôle ? Celui de la vilaine et de la gentille avec leur petite poupée russe ? Il est vrai que cela était tout de même une sacrée question...

Hésitante, elle se tenait le menton en observant leur Doutzen attachée... Félicia était LA maîtresse ici mais Aoki était la maîtresse de Doutzen qui avait pour habitude de la voir dominante et non soumise. Mais là, il n'était pas question entre elles de se dominer/asservir, il fallait donner cela sur Doutzen...

« Et si tu faisais preuve de douceur ? Elle a l'habitude de me voir la dominer, je sais ce qui l'excite. »

Maintenant que la question était tranchée, elle laissait Félicia occuper Doutzen pendant qu'elle cherchait de quoi jouer avec elle. Observant les quelques jouets sous la main, elle hésita un peu, certains étaient trop classique, d'autres pas assez efficace pour exciter cette fille. Il restait une solution, une chose toute simple qui va suffire à la transformer en femme fontaine, mais il va falloir rajouter les coups et marques qui vont avec. Cachant cet objet dans son dos, elle se rapprocha pour se glisser dans le dos de Doutzen, lui laissant l'occasion d'imaginer bien des choses inquiétante à ce sujet. Elle se préparait en enfilant le god ceinture – elle aurait très bien pu devenir une futa temporairement grâce aux pilules d'Ivy, mais elle ne voulait pas abuser de ce cadeau. La laissant toujours entre les douces mains de Félicia, elle venait abattre sa main sur sa fesse, un délicieux bruit de fesse qui claque venait la faire frémir.

« Félicia a beau être douée dans ce domaine, c'est moi qui sais ce que tu aimes, ma petite salope. »

Si ses seins ne seraient pas déjà occupé par les clochettes – qui au passant, délivrait un délicieux son quand elle remuait – elle aurait maltraité aussi cette partie. Chaque fois que sa main s’abattait dessus, elle pétrissait sa fesse, enfonçant ses doigts dans sa chair, en y laissant de petites marques qui ne vont durer que quelques minutes, mais ça restait sa Doutzen à elle. Brutalité derrière, douceur devant, elle était entre deux feux.

« Bien, il est donc temps de commencer, tu ne penses pas ? »

Cela s'adressait à Felicia. Une fois en position, elle força doucement l'entrée pour glisser sa fausse queue en elle, la faisant couiner et gémir. Une fois bien au fond, là, le jeu pouvait commencer. Bien agrippée à ses hanches, elle entamait sa danse, venant butiner la belle doucement, mais sûrement, faisant ainsi doucement couler le nectar qui va bientôt servir à faire tinter leur flute.

« Dis lui tout... Dis-lui tout ce que tu aimes recevoir de moi... »

Sa bouche sifflait près de son oreille, ses dents venaient justement mordre son lobe. Bien que ses seins servaient à jouer une certaine mélodie, elle ne pus résister à l'envi de les pétrir et de tirer doucement sur les clochettes. Pas fort, elle ne voulait pas les retirer, juste augmenter un peu sa douleur. Dire que tout cela ne restait qu'un début de leur soirée... Cette petite Doutzen ne va plus vouloir les quitter demain matin.
Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 310



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #118 le: Juin 05, 2018, 07:49:48 »

Doutzen n’aurait jamais cru que cette soirée puisse évoluer ainsi, qu’Hardy-senseï puisse être... Comme ça ! Mais elle n’aurait jamais prétendu que le spectacle lui déplaisait. Au contraire, elle était furieusement excitée, non seulement parce qu’elle passait une soirée en partie de Kou-sama, sa Maîtresse, mais aussi parce qu’elle avait découvert une nouvelle partenaire de jeu, qui s’avérait être sa prof ! Bien sûr, Doutzen savait très bien ce qui se passait à Mishima, que le lycée était un refuge sexuel, et que bien des professeurs couchaient avec leurs élèves. En soi, il n’était pas si surprenant que Hardy-senseï soit comme ça, vu comment elle était belle. Ses coups de langue étaient délicieux, la femme se concentrant sur sa moule, arrachant à Doutzen plusieurs soupirs. La belle blonde se dandina sur place, le corps traversé par de multiples sensations. Les pinces sur ses tétons diffusaient en elle un plaisir et une douleur constante, et elle vit sa Maîtresse la contourner, dissimulant un objet derrière son dos. De la sueur coulant légèrement le long des joues de Doutz’, celle-ci se pinça les lèvres en l’observant, avant que sa Maîtresse ne se glisse dans son dos.

Les mains de Félicia caressaient ses cuisses, griffant parfois sa peau, mais ce n’était rien en comparaison de la série de gifles qui l’attendit. Aoki se mit à la battre, et, à chaque claque, Doutzen poussait de petits couinements, des hurlements de plaisir, en mouillant davantage.

« Haaaa... !! Haaaa... !! Maîtresse... !! Haaaaa... !! »

En chaleur, Doutzen ralentit progressivement le rythme, et entendit ensuite des cliquètements. Elle confiait régulièrement à sa Maîtresse des pilules d’hermaphrodisme. Étant la fille d’un mafieux, et une déléguée de classe à Mishima, Doutzen avait accès à des réserves de ce type sans trop de difficulté, mais, cette fois, Kou-sama opta pour quelque chose de plus naturel. Doutzen frémit en sentant un gode heurter ses fesses. Il était plutôt gros, et Félicia, imperturbable, continuait à la lécher, suçant sa mouille, titillant parfois son clitoris avec sa langue ou ses doigts, arrachant à Doutzen d’autres soupirs...

...Mais, quand Kou-sama la sodomisa, Doutzen se mit à gémir profondément, avant de pousser quelques hurlements. Toutefois, Aoki comptait bien la laisser éveillée, et, tout en jouant avec son oreille, lui demanda de dire tout ce qu’elle aimait recevoir d’elle.

« Haaaa... Maî-Maîtresse... »

Pour ne rien arranger, Félicia se releva à son tour, et enfila sous les yeux d’Aoki une autre ceinture avec un vibromasseur noir. Elle l’attacha à ses cuisses, puis se rapprocha, et posa ses mains sur les hanches de la femme, avant de poser sa main sur le gode, et l’enfonça d’un coup rapide dans le sexe de la femme.

« Hmmmm... !!
 -  Là, voilà... Régale-nous ! »

Prise entre les deux femmes, Doutzen ne pouvait pas faire marche arrière, et, tout en sentant les deux femmes la pénétrer régulièrement, faisant crisser leurs combinaisons, elle leur répondit donc :

« Jee... Haaa... J’aime tout de v-Vous, Maî... Maîtresse, haaa... !! Quand vous me giflez, quand vous me fessez, me fouettez, haaaa... Quand vous m’attachez pendant des heures sous votre bureau afin que je vous suce, hmmm... Haaaa... !! »

Félicia léchait également son visage, mordillant son cou, pinçant ses fesses.

« Hoooo, quand vous me défoncez comme ça, Maîtresse, hmmm... !! Haaaaa ouuuii, Maîtresse, haaaaaannnn... !! Maîtresse, Maîtresse... !!! »

Elle sentait leurs lèvres sur son visage, leurs dents racler sa peau, leurs langues filer sur elle... Un orgasme traversa le corps de Doutzen, sans pour autant que ses Maîtresses n’arrêtent leur double pénétration, continuant à la prendre énergiquement, et ce, bien évidemment, pour le plus grand plaisir de Doutz’...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 ... 6 7 [8]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox