banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: The pleasure of plants. [PV Poison Ivy]  (Lu 3610 fois)
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« le: Janvier 16, 2014, 09:03:34 »

Voilà maintenant le jour J. Sa faisait une semaine qu’Amy travail d’arracher pied pour son oral. Sa professeur de biologie avait donné un travail à faire. Les étudiants devaient préparer un oral d’environ 10 minutes sur les Caractéristiques des végétaux et le règne végétal. Et sa professeur avait pour particularité d’être très stricte sur les termes employés. Amy devait donc se montrer très rigoureuse, car sa sensei ne lui ferrait pas de cadeau.

L’étudiante c’était donc appliqué pour écrire son oral. Et surtout elle le savait sur le bout des doigts. Mais de nature stressée un rien pouvait la faire paniquer et elle pouvait tout oubliée. Sa prof° avait donné un ordre de passage et Amy passait la dernière c’était encore moins rassurant. Le test qu’elle devait passer était en dernière heure. Et voilà le décompte terminée.

Amy était dans la salle de classe et parlait avec une camarade : Nilia. Histoire d’évacuer un peu le stress mais surtout avoir des détails sur… Où se trouvait la salle d’examen ! Amy avait visité le bâtiment certes, mais pas avec attention toutes les salles. Et elle ne se souvenait plus où était celle-ci.

« Dit Nilia, je peux te demander précisément où se trouve la salle pour passer l’oral ? » Sa camarade s’empressa alors de lui répondre. « Alors tu sors de la salle pour aller sur ta gauche et la porte sera au bout du couloir, c’est vraiment simple ! Tu n’as pas à t’inquiéter Amy ça va aller. »

Nilia tapa sur l’épaule d’Amy pour la rassurer, le temps passait doucement alors qu’au fur et à mesure les élèves partaient de la salle. Nilia était déjà partie depuis un bon moment. Le dernier élève un garçon de sa classe nommé Juan partie passer son oral. L’étudiante était alors toute seule. Relisant des petites fiches en braille qu’elle c’était imprimée. Courage tout allait bien se passer… Une phrase qu’elle se répétait continuellement dans la tête. La porte de la classe s’ouvrit de nouveau, c’était Juan qui était sortie de son oral.

« Va y Amy c’est à ton tour, bon courage, on en parle lundi mais là c’est le week-end !! Encore bon courage !! »

Juan partie ensuite en courant dans les couloirs pour profiter de son week-end. Bon c’était le moment. Amy attrapa sa canne blanche d’une main et son sac dans l’autre. Elle se dirigea vers la sortie et prit directement à gauche comme lui avait dit Nilia. L’étudiante arpenta le long couloir pour enfin taper dans un mur. Elle tendit le bras pour chercher la poignée et poussa la porte.

Sauf que Nilia avait oublié de préciser qu’il y avait deux portes. Celle de gauche allait bien à la salle d’exam. Mais, la deuxième au laboratoire de la professeur. Pour Nilia c’était tellement évident il suffisait de lire les écriteaux pour savoir dans qu’elle salle fallait aller… Amy, avait bien demandé de la précision quand même. Ce n’était pas dur !! Enfin pour le moment elle ne se rendait pas compte.

Amy referma la porte derrière elle pour prendre ensuite la parole le sourire aux lèvres. « Bonjour, Madame ! Où est-ce que je peux m’installer ? » La jeune fille fit quelques pas dans la salle attendant une réponse qui n’arriva jamais. Inquiète elle reprit la parole. « Madame ? Vous êtes là ? Madame ? »

Amy s’avança un peu plus dans la salle… Quand elle sentie quelque chose lui caresser la jambe. D’un bond elle se recula jusqu’à toucher un mur tout en poussant des petits cris de terreurs. « Qu’est-ce que c’est ? Madame au secours !!! » La petite aveugle agitait sa canne en avant comme pour se défendre de la chose qui venait de lui caresser la jambe, ne se doutant nullement que c’était une plante qui venait de lui faire ça.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 17, 2014, 02:04:53 »

Juan quitta pesamment la classe, aussi soulagé qu’un nouveau-né.. Sans doute pensait-il que Pamela ne l’avait pas vu, mais l’homme avait eu bien du mal à se concentrer durant l’oral. Avant-dernier candidat, il avait passé après une foule d’érections et d’hommes en rut. Affronter Ivy lors d’un oral était terrible, car la sévérité de cette belle Occidentale se muait avec le charme fou qu’elle émettait, charme naturellement mis en avant par sa beauté légendaire, mais accrue davantage par les spores aphrodisiaques que son corps émettait continuellement. Juan avait réussi à livrer un bel exposé, tout en bafouillant sur place, en résistant à retirer son col de cravate, et en louchant sur les seins de sa senseï à plusieurs reprises. Ivy avait exigé qu’il se tienne bien de bout, et avait feint de ne pas voir sa belle érection. Ayant trouvé son exposé plutôt convaincant, Ivy l’avait soulagé en le masturbant, glissant sa main gantée sous son pantalon après son exposé, et l’avait caressé ainsi, jusqu’à ce qu’il éjacule dans son pantalon. Un baiser avait scellé cet entretien, et l’homme était parti, tout heureux.

La dernière élève à passer était Amy Chikako. Un choix volontaire. Pamela savait qu’elle était aveugle, et elle avait estimé logique de la faire passer en dernier, afin qu’elle ait le temps de mieux se préparer, de pouvoir se lever le matin à une heure décente. Amy était aussi belle que douée, et Pamela trouvait assez injuste qu’elle soit aveugle, quand on voyait sa redoutable beauté. Les hommes devaient sans cesse lui tourner autour, et, pour le coup, il était juste d’estimer qu’elle ne voyait rien. Pamela préférait donc la passer en fin de journée, quand elle était plus tolérante, moins stricte. D’un œil distrait, elle contempla ses notes durant les oraux, ainsi que la notation provisoire qu’elle avait attribuée à ses élèves. La meilleure note était, pour l’heure, un 11/20, ce qui, concrètement, correspondrait à un 15/20 chez un autre professeur moins strict qu’elle. Cependant, avec Ivy, la moindre petite faute en biologie, même bénigne, prenait de fortes proportions. Au Japon, elle ne recevait aucune critique, car les Japonais trouvaient plutôt intéressants d’avoir une senseï stricte, et avaient tendance à gronder leurs enfants pour qu’ils travaillent mieux. Aux Etats-Unis, elle aurait déjà été assignée en justice pour acharnement pédagogique, ou n’importe quel autre chef d’inculpation puéril.

Attendant une petite minute après le départ de Juan, Pamela ne vit toujours pas Amy arriver. La jeune femme étant aveugle, Poison Ivy se releva, tout en défaisant sa blouse. À chaque chose, malheur est bon, et le handicap d’Amy lui permettait au moins de ne plus avoir à porter sur son corps de rêve cet affreux vêtement synthétique. Au lieu de ça, elle était nue. Son corset végétal avait disparu, donnant à sa peau une teinte verte. La plante de ses pieds foulait le sol, et elle s’avança lentement, telle une nymphe. Elle ouvrit la porte, mais ne vit personne dans le couloir... Et réalisa alors que la porte de son laboratoire était entrouverte, et que des petits cris plaintifs s’en échappaient.

*Merde, elle s’est trompée de porte ! Pamela, ça, tu aurais du le voir !*

L’arrière-salle de la salle de cours de Pamela était son petit laboratoire personnel. Il n’était pas bien grand, et c’était là qu’elle utilisait le matériel du lycée pour mener ses recherches. Si un expert comptable s’était renseigné au budget du département scientifique du lycée, il aurait vu que le coût était anormalement élevé. Malgré la taille rudimentaire de ce laboratoire, l’équipement était digne d’un laboratoire d’université. Mishima était un lycée particulièrement riche, sous la sage administration de leur mystérieuse directrice.

Pamela fila à l’intérieur, et constata que l’une de ses plantes, en sentant de la chair fraîche, s’était réveillée. Ses tentacules étaient déployés. Il y avait plusieurs plantes dans le laboratoire, et, surtout sur la gauche en entrant, plusieurs grosses temples, suffisamment grandes pour englober une personne de taille adulte. Ces grosses cosses étaient les générateurs de sa serre. Ivy avait réussi à faire muter ses plantes à l’aide d’une sève récupérée dans une forêt magique sur Terra, mais cette sève fonctionnait avec les fluides sexuels. Depuis toute la journée, elle n’avait pas pu abreuver ses plantes, et cette dernière s’attaquait donc à la jeune femme, avec uen technique qu’elle connaissait bien.

Ivy vit plusieurs tentacules verdâtres, légèrement gluants, s’enrouler autour des chevilles et des poignets d’Amy, écartant ses membres, tandis que d’autres sortaient du sommet de la plante, où un trou se creusait, pour lui arracher ses vêtements. Elle finit ainsi rapidement en sous-vêtements rouges, et les tentacules glissaient sur sa peau, l’enveloppant. Un autre tentacule s’approchait, l’extrémité en forme de seringue. Quelques gouttes s’en échappaient, et il se rapprocha de la nuque d’Amy, et se planta en elle, diffusant un aphrodisiaque, destiné à calmer ses hurlements.

Poison Ivy intervint alors, en refermant sagement la porte derrière elle.

« Je crois que tu t’es trompée de pièce, Amy... », résonna la voix de Pamela.

Les tentacules l’immobilisaient et la pressaient, tandis que d’autres se rapprochaient.

« Rassure-toi, cette plante ne te veut aucun mal... »

Elle doutait qu’Amy soit encore en l’état de pouvoir l’écouter. Cet aphrodisiaque était une sorte de concentré de ses propres spores. Il était donc particulièrement efficace.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #2 le: Janvier 17, 2014, 03:11:00 »

Amy était complètement paniquée. Sa canne s’agitait devant elle pour brasser de l’air. L’étudiante ne se doutait pas que le danger venait plutôt du sol. De nouveau une chose gluante la toucha et finit par lui attraper la cheville. Elle essaya de retirer sa jambe alors que sa deuxième cheville se fit capturer. De nouveau la jeune fille se mit à crier dans la salle. Elle appelait désespérément sa professeur à l’aide. Tout le monde était déjà partie. Il fallait qu’elle vienne l’aider.

Peu de temps après se fut autour de son poignet d’être paralysé par cette chose. Amy donnait encore des coups de canne sur ce qui la tenait. Elle y mettait pourtant toute sa force, mais rien n’y faisait. Son dernier membre fut à son tour prit par l’étreinte étrange. Ses membres firent écartés, Amy gigotait quand même pensant avoir une échappatoire. Le pire dans tout ça… A part ses cries pour le moment, il n’y avait aucuns bruits.

Sous la pression les mains d’Amy s’ouvrirent elle du lâcher sa canne et son cartable. Tout se mélangeait qu’est ce qui pouvait la retenir avec une force pareil ? Elle se remit à crier : « Lâchez-moi !! Qui que vous soyez !! Madame… » Les larmes lui montaient aux yeux tellement qu’elle avait peur. Et se fut le drame quand elle sentie ses vêtements se déchirer. Se retrouvant en sous-vêtements au milieu de la salle de classe. Devant un inconnu, voir plusieurs. Car il était impossible pour un seul homme de faire tout ça.

Amy gesticulait, grognait pour essayer de se libérer de cette étreinte. Quand d’un coup elle sentie une piqure derrière sa nuque. Comme si on venait de lui insérer une seringue. D’un coup son corps se mit à se réchauffer. Une chaleur agréable. Elle ne criait plus. Est-ce que c’était une drogue ? Pour la rendre plus docile allons-nous dire… Amy sentait son corps comme se soulever dans les airs. Une étrange sensation de bien être alors que tout allait mal. Une voix résonna alors à ses oreilles. Elle lui était familière. L’étudiante bascula sa tête en arrière pour bredouiller quelques mots sur une voix presque inaudible.

« Ma… Madame… C’est-vous ?... Aidez-moi Madame… »

Amy pouvait se concentrer autant qu’elle le voulait, elle n’arrivait plus à faire bouger son corps. Tout se mélangeait. Elle plissa les yeux comme pour essayer de voir la chose qui lui voulait du mal. Elle sentait l’étreinte sur l’extrémité de ses membres se resserrer avec de plus en plus de force.  Amy n’arrivait plus à contrôler son corps mais elle sentait parfaitement ce qu’on lui faisait subir. Pourquoi elle ? Pourquoi sa professeur ne lui venait pas en aide ? Tellement de questions en vrac arrivaient dans sa tête.

Son corps quand à lui continuait à se réchauffer sous l’effet de l’aphrodisiaque et des spores qui traînaient dans l’air. Il faisait ce qui voulait… Ses tétons se mirent donc doucement à pointer sous son soutien-gorge. Alors que son intimité s’humidifiait laissant apparaître une tâche sur sa culotte en dentelle rouge. Amy essayait encore de résister, mais, elle sentait maintenant son esprit partir si l’on peu dire. S’abandonner à cette douce odeur et sensation. C’était comme si on lui dictait sa ligne de conduite. Que tout allait bien se passer. Qu’elle allait apprécier ce moment. Et qu’elle allait en demander encore plus.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 19, 2014, 02:56:38 »

« Ma… Madame… C’est-vous ?... Aidez-moi Madame…
 -  Mais c’est justement ce que je fais... » rétorqua l’intéressée.

Elle s’avança lentement vers la scène. Les tentacules de la silencieuse plante continuaient à s’affairer. Amy avait beau se débattre, elle ne pouvait pas se défaire de cette emprise. Pamela aurait pu, en se forçant, contraindre la plante à relâcher son proie, mais, maintenant que sa plante était excitée, elle était comme un mâle en rut. Il fallait qu’elle jouisse, qu’elle se laisse aller. La Nature, contrairement aux êtres humains, ne connaissait pas la retenue. La plante avait un désir, et elle ne comprendrait tout simplement pas qu’on puisse s’y dérober. Si Ivy récupérait Amy, la plante risquait de s’énerver, et de devenir incontrôlable. Tout en s’avançant, nue, Pamela se demandait si le fait qu’elle n’ait pas verrouillé la porte n’était pas une sorte d’acte manqué... Comme si elle avait inconsciemment entretenu l’espoir que la belle Amy réussirait à y entrer.

La jeune lycéenne était terrifiée, Pamela le sentait... Mais elle sentait aussi le plaisir commencer à naître. Les seins opulents et généreux d’Amy se tendaient, son corps se mettait à se détendre, ses muscles à se décrisper. Sa culotte semblait s’humidifier. Les tentacules immobilisant Amy continuaient à agir, et Pamela se glissa dans le dos de l’intéressée. Elle avançait lentement, et pressa ses seins contre son dos, tout en caressant ses hanches avec ses mains. Pamela l’embrassa ensuite dans le creux du cou, léchant sa belle peau, la mordillant.

« Voilà, Amy, détends-toi... Tu ne crains rien, absolument rien... Ma plante ne te fera jamais de mal... Pour être honnête, je comptais même t’emmener ici, afin de te récompenser, et te montrer toute mon affection... Tu m’as devancé... »

Si proche d’elle, Ivy pouvait la renifler, lécher sa peau, tout en laissant son aphrodisiaque se répandre, renforçant l’excitation de la jeune femme, contrebalançant sa peur. Pamela ne pouvait pas non plus se retenir. La délicieuse mutante, depuis qu’elle était arrivée à Seikusu, avait vu son appétit sexuel, déjà fort, s’aggraver encore plus, s’intensifier, au fur et à mesure qu’elle confectionnait des plantes sexuelles. À Gotham, elle était déjà une perverse, mais Seikusu n’avait absolument rien arrangé. Au contraire, même.

« Tes seins ont l’air tellement lourds... Laisse-moi donc les mener à l’air libre... »

D’une main calme et experte, Pamela retira le soutien-gorge, et massa avec chacune de ses mains les lourds seins de sa partenaire. Elle en prit un dans chaque main, les pressant à hauteur des tétons, tandis que ses propres seins se durcissaient. Cependant, la plante se focalisait surtout sur Amy, et des tentacules-verges heurtaient sa culotte, à l’emplacement de son intimité. La jeune femme avait beau être paniquée, l’aphrodisiaque dans son corps faisait merveilleusement effet, la délurant progressivement. Amy ne pouvait pas le voir, mais deux tentacules spéciaux se rapprochaient de ses seins. Des espèces de langues pointaient à l’extrémité des deux tentacules, jusqu’à former une myriade de petits tentacules qui allèrent remplacer les doigts de Pamela. Ils pressèrent les deux seins de la jeune femme, les tirant de part et d’autre de son corps. Pamela glissa alors sa main sous la culotte d’Amy, et caressa son intimité, avant de la doigter.

Tout ça était très rapide, mais la Nature n’avait pas pour habitude de s’embarrasser de préliminaires. Ivy aurait préféré, dans l’absolu, mettre Amy en confiance, en lui faisant passer un oral, et en lui offrant, par la suite, une récompense. Mais bon, maintenant qu’elles y étaient, il était trop tard pour reculer.

« Laisse-toi faire, Amy, cette plante ne veut que ton bien... »

Est-ce que ce serait suffisant pour la rassurer ? À sa place, Pamela aurait, en réalité, bien du mal à ne pas paniquer !
« Dernière édition: Mars 06, 2014, 08:30:52 par Poison Ivy » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #4 le: Mars 06, 2014, 05:31:02 »

Amy sentit un corps humain se coller dans son dos. Elle entendit ensuite la voix de sa prof qui résonna dans sa tête. Elle bougea les lèvres pour lui parler mais aucun son ne sortait de sa bouche. Elle le contrôlait de moins en moins. Sa senseï avait parlé de plante. Des plantes étaient entrain de lui faire tout ça ? Comment c’était possible elle ne pouvait pas voir la scène pour être sur.

Tout ce que l’étudiante sentait était la bouche de se prof contre son cou. Mais aussi les mains de celle-ci et les tentacules qui parsemaient son corps. Ce corps qui se faisait de plus en plus chaud. De plus en plus excité. Qui accueillait tout les caresses de tous les côtés. La voix de sa professeur arriva encore une fois à ses oreilles. Elle parlait de la poitrine volumineuse d’Amy. Sa prof allait la voir nue. L’étudiante ne voulait pas. Essayant encore de prendre la parole des mots s’échappèrent de sa bouche.

« Oui... Madame ! Libérez ma poitrine. Jouez avec Madame… »

Amy s’étonna toute seule. Elle ne voulait pas dire cela à sa prof. Elle le savait. Elle voulait lui demander d’arrêter tout cela et que tout redevienne normal. Mais quelque chose n’allait pas en elle avec toutes les spores qui traînaient dans l’air les paroles qui sortaient de la bouche de l’étudiante n’étaient plus contrôlées.

Le soutien gorge de l’étudiante se dégrafa. Juste de sentir sa poitrine se libérer Amy lâcha un soupire d’aise. Et ses soupires se faisaient plus intense quand elle sentie les mains de sa Senseï. Amy n’en pouvait plus. Dans sa tête tout se bousculait entre résister et se laisser aller à des plaisirs complètements fous avec des plantes et sa professeur.  La jeune aveugle sentait très bien que les tentacules essayaient de se frayer un chemin vers son intimité mais sa culotte était faisait barrage.

Amy poussait à présent des petits gémissements. Elle avait beau essayer de fermer sa bouche elle n’y arrivait pas. Sa prof arrêta alors de lui toucher les seins. Mais quelque chose la remplaça très vite. Des tentacules moins douce que sa professeur s’occupaient maintenant de sa poitrine. Les longs appendices écrasaient sa poitrine. La secouait. La tirait dans tout les sens. Et profitaient de ses tétons. Alors que s’en ménagement sa prof se mit à la doigter.

« Oui… Madame ! Encore… »

Comme il y a peu de temps, Amy lâcha une phrase contre sa volonté. Enfin la résistance d’Amy se faisait de plus en plus faible. L’aphrodisiaque faisait très bien effet, la culotte de l’étudiante était trempée et ses tétons étaient très durs. Mais elle se concentra. Concentra encore et encore. Prenant sur elle pour oublier tout les caresses sur son corps et à l’intérieur, pour prendre la parole.

« Madame… Arrê… » Amy poussa alors un long gémissement. Elle voulait lui demander d’arrêter. Mais quelque chose se passa dans sa tête. Comme si un truc se cassa dans son esprit. Toute résistance était alors partie, s’abandonnant à sa professeur. La jeune aveugle savait que c’était mal, mais plus rien ne comptait à présent.  A part se faire prendre part sa Senseï et ces longues tentacules.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 07, 2014, 03:25:10 »

« Oui… Madame ! Encore… »

Cet encore, voilà qui faisait plaisir à entendre. Tout le reste était superflu, maintenant. La petite aveugle avait craqué, et Ivy ne pouvait que la comprendre. Comment dire non à ce qu’on lui offrait ? Elle était là, déshabillée, n’ayant plus qu’une culotte pour recouvrer son corps magnifique, ses bras et ses jambes entravés par des tentacules verdâtres, une nymphe dans son dos. Pamela se délectait de ça. Elle soupçonnait qu’être transformée en Poison Ivy avait réveillé en elle ses longues années de frustration sexuelle. Quand elle était étudiante, elle ne se mettait pas vraiment en valeur, et, inconsciemment, compensait son manque d’activité sexuelle par un acharnement au travail et à la recherche tenant du fanatisme idéologique. Pamela avait été ainsi, dévouée au travail, acharnée, et, depuis cet incident, qu’elle voyait maintenant comme un véritable don, elle avait laissé libre cours à ses pulsions sexuelles, et estimait qu’il en allait de son rôle de professeur d’aider ses élèves à se libérer, et à se laisser aller. L’adolescence était l’âge rêvé pour faire l’amour. C’était l’âge de l’insouciance, mais aussi, et surtout, l’âge de la beauté. L’âge parfait pour coucher avec ses petits camarades, et elle estimait qu’il était le rôle des professeurs de les éduquer.

Avec Amy, la logique était un peu différente. Par une quelconque ironie cruelle du sort, il avait fallu que cette beauté soit aveugle, et Ivy voulait lui faire l’amour, presque comme si elle était la porte-parole de la Nature, et qu’elle voulait lui offrir des excuses à retardement. Après tout, Ivy se considérait comme plus proche de la Nature que de l’humanité, et ce quand bien même elle considérait que les deux étaient liés.

« Là, ma belle, là... Laisse-toi aller... »

Ivy l’embrassa dans le cou, tout en continuant à la doigter, fourrant deux doigts dans son intimité. D’autres tentacules s’étaient rapprochés, se frottant contre le corps de la femme, vibrant contre ses hanches, l’enlaçant à hauteur de l’estomac. Ils étaient gluants, laissant une sorte de liquide saliveux sur la belle peau de cette femme. Un autre tentacule vint ainsi s’enrouler autour de sa nuque, mais tout était parfaitement maîtrisé, contrôlé par la belle plante. Elle offrait à Amy un voyage dans le pays des plaisirs éternels, et, tout ce que cette dernière avait à faire, c’était à se laisser bercer.

« Vois ça comme une sorte de rêve... De fantasme éveillé, et laisse-toi bercer... Tu n’as pas envie que ça s’arrête, tout ce que tu souhaites, c’est que je continue... Et je continuerais, ma puce, ne t’en fais pas pour ça. »

C’était une promesse qu’elle lui faisait, et Pamela tenait toujours ses problèmes. Pendant quelques temps, elle continua ainsi à titiller l’intimité de sa belle partenaire, la sentant peu à peu s’humidifier, et, quand le bout de ses doigts fut recouvert de cette délicieuse mixture intime, elle les retira de la culotte, laissant alors un tentacule revenir. Ce dernier tapa contre la culotte, s’enfonçant contre cette dernière, en éprouvant la solidité. Il agissait exactement comme s’il voulait la pénétrer, sans pouvoir le faire, répandant sur la culotte ce liquide qui accompagnait les tentacules.

Dans un sourire, Ivy aventura ses doigts, remontant le long du ventre d’Amy, caressant sa belle peau, et les approcha de ses lèvres.

« Tiens, Amy... Bois donc. Goûte ton propre nectar. »

Le bout de ses doigts titillait les lèvres d’Amy. Il était maintenant certain, pour Poison Ivy, qu’elle allait la guider dans son antre. Amy le méritait, et, ainsi, Ivy aurait le temps nécessaire pour pouvoir s’occuper pleinement d’elle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #6 le: Mars 07, 2014, 07:46:02 »

Amy sentait son corps parcouru par les tentacules qui laissaient derrière elle un liquide gluant. C’était tout à fait agréable. L’étudiante adorait ce contact. Elle se sentait dominer. Ne pouvant plus bouger. Son corps et son esprit se laissait aller à toute cette puissance qui restait contrôler. La jeune étudiante sentait dans son bas ventre les doigts de sa professeur bouger. La pénétrer avec insistance. Amy laissa sa tête tomber retenu par un tentacule.

« Là, ma belle, là... Laisse-toi aller... »

La voix de sa prof résonna à ses oreilles. Amy fit un petit sourire.

« Oui… Madame ! Hum… Madame c’est si bon de vous sentir en moi. »

Amy se doutait un peu que c’était sa professeur qui jouait avec son intimé et non les tentacules qui glissaient sur son corps. Les tentacules étaient plus gros, l’étudiante le sentait bien quand elles glissaient sur son corps.

« Vois ça comme une sorte de rêve... De fantasme éveillé, et laisse-toi bercer... Tu n’as pas envie que ça s’arrête, tout ce que tu souhaites, c’est que je continue... Et je continuerais, ma puce, ne t’en fais pas pour ça. »

Amy était tout à fait d’accord avec sa Senseï. Elle savait trouver les mots qu’ils fallaient pour la mettre en confiance. Et après tout ça oui elle voulait continuer. Aller plus loin. Voir ce que tout ça allait donner. Mais sa professeur enleva ses doigts de son intimité. Amy sentie alors quelque chose forcer par-dessus sa culotte. Un tentacule surement qui n’arrivait pas à passer l’obstacle de tissu.

La jeune étudiante sentait maintenant les doigts un peu humides de sa prof glisser sur son corps. Puis elle lui proposa de goûter son propre nectar. Approchant alors ses doigts de sa bouche. Amy décolla ses lèvres. « J’en serais ravie Madame ! »

Les doigts de sa prof rentrèrent dans sa bouche et Amy pu alors gouter sa propre mouille. La langue de la jeune étudiante tournait autour des doigts de sa prof. Elle récoltait la moindre goutte. C’était très bon. Amy n’avait jamais pensé à gouter sa propre cyprine. Suite à cette expérience elle le refera volontiers. Si bien qu’elle voulait remercier sa prof de lui avoir fait découvrir cela.

« Madame merci… Merci de me faire goûter à ce plaisir. »

Amy voulait tellement voir sa Senseï à cette instant. Voir comment elle était habillée. Voir également cette plante qui allait lui faire du bien. La jeune étudiante demanda alors quelque chose à sa prof.

« Madame… Pouvez-vous me décrire comment vous êtes. Votre posture. S’il vous plaît. Mais aussi la plante qui glisse sur moi. Tout cet univers qui me fait tant de bien. »

Amy attendait tout les réponses. S’imaginant sa prof dans des positions sensuelles à côté de son corps presque nue. Alors que la plante était entrain de la prendre. Tout cela l’excitait énormément.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 08, 2014, 03:04:09 »

Lentement, la bouche d’Amy alla gober les doigts joueurs de Poison Ivy. C’était exactement ça... La belle aveugle se laissait aller. Ivy y avait été rapidement, de manière assez intense, mais Amy finissait par s’y faire. Nul doute que, si Ivy n’était pas rapidement entrée dans son laboratoire, Amy aurait hurlé en vain, et n’aurait pas fini par apprécier ce cadeau. Heureusement que la belle plante était réactive ! Elle avait su réagir à temps, et, maintenant, tout ce qu’Amy avait à faire, c’était à se laisser aller. Entre ses cuisses, un tentacule continuait à se presser, comme pour continuer à la titiller, à la provoquer, et à l’exciter davantage. Le tentacule sentait la mouille de la jeune femme, son nectar intime, et ce liquide renforçait son geste. Il n’attendait qu’un geste, un signe de sa créatrice, pour la défoncer, mais Ivy était alors occupée par la bouche d’Amy. La jeune femme, lentement, suçait, léchait, et se laissait aller.

« Madame merci… Merci de me faire goûter à ce plaisir. »

Ivy n’était pas encore assez insensible pour ne pas apprécier ce compliment. Elle sourit lentement, en récupérant ses doigts, et caressa les belles hanches de sa partenaire, continuant à rester dans son dos, l’embrassant à nouveau sur la nuque. Amy s’y faisait, et c’était tout ce que Pamela voulait. Elle se dévouait pour ses élèves, et c’était bien normal. Amy le méritait, et c’était vraiment une injustice cruelle qu’elle ne puisse pas voir ce qu’elle subissait.

Comme si Amy lisait dans son esprit, l’heureuse humaine réussit à parler, alors que ses seins étaient toujours ponctionnés par des tentacules assoiffés de sexe :

« Madame… Pouvez-vous me décrire comment vous êtes. Votre posture. S’il vous plaît. Mais aussi la plante qui glisse sur moi. Tout cet univers qui me fait tant de bien. »

Pamela hocha lentement la tête, et se blottit contre le dos d’Amy, enfonçant ses seins contre sa peau, tout en posant ses mains sur son ventre, la ceinturant, caressant sa belle peau trempée. Des tentacules continuaient à remuer sur elle.

« Comment te dire... Tu es dans une petite pièce sombre... La porte est fermée. Il y a quelques grandes tables qui me servent à faire mes expériences, avec des plantes, des néons lumineux éteints, et tout ce qu’on trouve dans un laboratoire de chimiste : des livres remplis de formules, des tubes à essai, ce genre de choses... Visualise ce décor, Amy, laisse parler ton imagination, ma belle... Moi ? Et bien, moi, je suis ta prof’, une femme avec une longue chevelure de feu, et, comme tu peux t’en douter, vu mes plantes, je ne suis pas totalement humaine. Oh, ne t’en fais pas, je ne te mangerais pas, ou quoi que ce soit. Je ne veux que ton bonheur, ton épanouissement personnel et sexuel. Je suis toute nue, et je me presse contre toi... Sens-tu mes seins ? Ma peau est douce comme la nature, et tu auras l’occasion de l’embrasser et de la caresser... »

Ivy hésitait à lui dire qu’elle était de couleur verte. Si Amy était aveugle de naissance, les couleurs ne devaient pas lui parler. Qu’est-ce que le vert, le jaune, le rouge, le beige, le bleu, quand on ne voyait pas devant soi ? Des mots indistincts, des paroles frustrantes... Pamela remisa donc cette idée, tout en descendant l’une de ses mains, caressant la culotte d’Amy, la massacrant à l’emplacement de son sexe, filant de haut en bas, le tentacule s’écartant poliment, se frottant contre les cuisses de la belle femme. Ses jambes étaient relevées, ce qui faisait qu’elle ne touchait plus le sol, totalement esclave de sa senseï. Emprisonnée dans un cocon de plaisir.

L’Empoisonneuse continuait à l’embrasser dans le cou, tirant sur sa culotte avec sa main, la tirant aussi fort que possible, avant de la relâcher. Le bout de tissu rouge allait claquer contre ses cuisses, et elle poursuivit, continuant à décrire la scène :

« Mes pieds touchent le sol. Je suis totalement nue, comme je te l’ai dit. Toi ? Toi, tu ne portes qu’une culotte, et tu es en forme d’équerre. Tes bras sont écartés l’un de l’autre, chacun immobilisés par un tentacule différent, et il en va de même pour tes poignets. Tu es comme une poupée entre mes mains. Les tentacules, eux, sont comme de longs fouets verts, des espèces de lianes. Ils émanent d’une grosse plante un peu plus grande qu’un homme adulte de grande taille. La plante est ouverte en deux à son extrémité, et des tentacules en sortent. Quand elle t’a senti approcher, elle les a elle-même déployés. D’autres glissent lentement sur le sol, ou tournoient autour du toi. Deux ont attrapé tes seins, et leur extrémité s’est ouverte pour révéler des sortes de petites langues roses. Elles sont multiples, et c’est la tension que tu sens s’exercer sur la pointe de tes tétons. Elles te prennent, elles tirent, elles sont assoiffées... Mes tentacules ont soif de ton corps, et celui que tu sens entre tes cuisses n’attend qu’une chose... Que j’écarte ta culotte pour te baiser sauvagement. »

Elle parlait lentement, dans le creux de l’oreille, sur un ton sensuel.

« Est-ce que tu veux te faire prendre, ma belle ? Tu n’as qu’à un mot à dire, qu’une supplique à formuler, et ce tentacule viendra en toi... Tes jambes sont écartées, ton sexe est dilaté, il fondra en toi, et heurta ton clitoris. Il déforma ton sexe, l’adaptant à sa présence, et il te prendra... Il sera violent, indomptable, furieux, et inépuisable, car, la Nature, vois-tu, ne connaît pas la fatigue. Elle est immuable, éternelle, et ce tentacule en est l’illustration. Il te défoncera sans relâche, jusqu’à ce que je lui ordonne d’arrêter... Un seul mot à dire, se répéta-t-elle, et il te prendra. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #8 le: Mars 09, 2014, 11:45:14 »

Amy attendait impatiemment la réponse de sa Senseï. Oui il voulait tout savoir, boire les paroles qu’elle allait lui dire. Ainsi elle pourrait mieux visualiser son univers. Elle sentie sa professeur se rapprocher. Pour se coller derrière elle. Les bras de celle-ci venaient l’entourer. La jeune étudiante arrivait parfaitement à faire la différence entre sa Senseï et les tentacules. En même temps ce n’était pas très dur. La peau de sa prof était douce. Chaude. Agréable. Amy adorait cette sensation. Mais elle aimait aussi les tentacules qui se faisaient plus sauvage. Plus pressés.

La jeune étudiante écouta alors sa prof prendre la parole. Elle lui décrit en dans un premier temps le laboratoire. Amy en avait déjà vue avant. Il était simple pour elle d’imaginer la pièce. Mais jamais elle n’aurait pensé faire ce qu’elle allait faire dans un laboratoire. Jamais elle n’aurait déjà imaginé faire cela avec sa Senseï et des plantes. Cette situation l’excitait, même si la porte du laboratoire était fermée des étudiants ou d’autres profs pourraient les entendre. Puis sa prof se mit à se décrire. Elle précisa qu’elle n’était pas humaine. Amy s’en doutait. Aucune personne ne pouvait contrôler les plantes. Mais maintenant elle n’avait plus peur. L’étudiante se sentait en confiance avec sa Senseï elle ne lui avait jamais fait de mal.

Amy essayait de l’imaginer nue. Elle avait des courbes délicates. Sa chevelure de feu mettait en avant un magnifique visage, pour retomber gracieusement sur sa douce peau. Sa poitrine que l’étudiante sentait dans son dos était ferme. Agréable. Amy avait envie de l’effleurer de ses mains. Pour ensuite lui malaxer et jouer avec ses tétons. Mais pour le moment la jeune étudiante devait se montrer patiente. Dans un petit soupire de plaisir du aux tentacules qui léchaient les seins, Amy se mit à parler.

« Hum… Oui Madame je sens votre poitrine contre moi. Je vous imagine parfaitement nue… Hum ! J’ai tellement envie de vous Madame. »

Amy sentie alors la main de sa Senseï descendre vers sa culotte. L’étudiante pensait qu’elle allait de nouveau la doigter. Mais elle se trompait. Sa prof s’amusa avec force avec sa culotte. La tirant fortement. Ce contact brut extirpa à Amy un petit cri de surprise, pourtant sa ne lui déplaisait pas du tout.

Puis sa prof reprit la parole pour lui décrire la plante. Cette plante aux multiples tentacules qui la faisait tant frissonner de plaisir. Amy l’imaginait dans sa tête comme elle le pouvait. Car comparer au laboratoire elle n’avait jamais vue telle chose. Elle se fiait complètement à se que disait sa Senseï. Et à la sensation qu’elle sentait sur son corps. Les glissements. Les pincements qu’elle sentait à la hauteur de ses tétons. Tétons qui subissaient déjà la fougue de la nature. Cette fougue qui lui arrachait déjà des petits gémissements.

Le ton de la voix de la prof d’Amy se faisait plus sensuel. L’étudiante ne pouvait que le constater. Cette voix la faisait vibrer. Elle lui donnait tellement envie. Amy se mordilla la lèvre inférieure. Sa Senseï choisit également très bien ses mots lui donnant de plus en plus envie de succomber à ce tentacule qui depuis le début essayer de passer la barrière de sa culotte. De se laisser aller, à un plaisir encore inconnu.  La respiration de l’étudiante s’accéléra. Elle s’imaginait déjà la suite des évènements avec plaisir. Tellement grand qu’elle n’aurait su l’expliquer.

Ce qu’elle allait dire allait la faire changer complètement. Plus d’hésitation. De toute façon sa prof était là avec elle pour la soutenir. Amy savait parfaitement ce qu’elle voulait. D’une petite voix douce presque innocente elle répondit à sa Senseï.

«Oui ! Oui Madame donnez lui l’ordre de me prendre… Retirez ma culotte… »

Les dés étaient à présent jetés. Amy allait découvrir la force de la nature, point sur lequel sa Senseï avait longuement insistée. Mais elle en avait tellement envie maintenant…

Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 11, 2014, 03:11:11 »

Ivy parlait avec la voix sensuelle du démon. Ses mots étaient de velours, ses promesses étaient comme des cascades perlées d’or qui descendaient le long du corps ravissant qui lui était offert. Elle n’était pas une tortionnaire. Amy avait été surprise, mais il aurait suffi d’un « Non », d’un « Non » bien affirmé, pour qu’Ivy calme sa plante, et la laisse repartir chez elle. Il aurait suffi d’une supplique, mais cette supplique ne devait jamais traverser les lèvres d’Amy. La belle était en train de découvrir l’attirance secrète et profonde que des tentacules et des lianes pouvaient exercer. Longs, gros, gluants, infatigables, n’avaient-ils pas tout pour plaire ? Ils étaient l’incarnation parfaite de la supériorité de la Nature sur l’Homme. Quand ils vous prenaient, on ne pouvait que se laisser faire, s’accrocher à la barque, et suivre le courant. Si Ivy laissait Amy, et revenait le lendemain matin, elle serait encore en train de se faire baiser par sa plante, de se faire prendre de toutes les manières possibles et inimaginables. La Nature n’avait aucun tabou, aucune restriction. Elle ne négociait pas, elle ne concédait pas, elle agissait. C’était aussi simple que ça.

Amy se contorsionnait entre les tentacules. Poison Ivy lui avait sorti un discours qui aurait décoincé la plus frigide des nonnes, et elle pouvait désormais sentir le plaisir qu’Amy ressentait. Oui, impossible pour elle de le cacher, de feindre, de prétendre l’étonnement. Cette belle lycéenne allait y passer, et le tentacule était de plus en plus intrusif, insatiable. Cependant, Ivy voulait que sa lycéenne le dise, elle voulait qu’elle-même s’avoue vaincue, et se laisse ainsi pleinement aller. Amy avait bu ses paroles, sa description de la scène. Devant elle, les tentacules remuaient lentement, semblables à des espèces de longs serpents sifflants. Ils continuaient à maltraiter les seins de la jeune femme, et elle finit par le dire, sans surprise, car son intimité commençait lentement à s’humidifier :

« Oui ! Oui Madame donnez-lui l’ordre de me prendre… Retirez ma culotte…[ /b] »

La senseï se permit de sourire, légèrement. Voilà qui faisait plaisir à entendre ! Elle attrapa les pans de la culotte, et tira vers l’arrière, enfonçant ainsi ce morceau de tissu contre les cuisses de la belle, les tirant au maximum.

« Tes désirs sont des ordres, ma belle... Je te conseille d’hurler. Ne retiens surtout pas ça en toi, ou tu en deviendras folle. »

Ivy continua à tirer, et la culotte finit par se déchirer en deux, tombant sur le sol. Le tentacule vert ne pénétra pas tout de suite la femme, et se mit en position. Au bout de l’extrémité verte du tentacule, une sorte de bouche s’ouvrit, livrant peu à peu passage à une sorte de seconde peau rougie, plus longue, beaucoup plus grosse, avec des plis, qui se tendit, jusqu’à former une sorte de bourgeon qui découvrit tous ses pétales : une magnifique verge gluante qui se dressa en l’air. Elle s’approcha alors, et les tentacules autour des chevilles d’Amy raffermirent leurs prises,s errant si fort qu’ils en coupèrent pendant quelques secondes la circulation du sang, comprimant tout ce beau corps. Ils tirèrent les jambes d’Amy le plus loin possible, livrant son sexe, sans plus aucune protection.

La grosse verge s’était rapprochée, et se mit à cracher une sorte de liquide séminal sur les lèvres de la femme. C’était un liquide qui faciliterait le glissement. Le tentacule s’écarta alors un peu, remua, ondula sur place, puis la pénétra d’un seul coup, fonçant en elle. Un puissant coup qui fit remuer les tentacules. Ivy sentit le corps d’Amy heurter le sien, mais réussit à la maintenir. Le tentacule se mit à remuer intensivement, sans relâche, avec une ardeur terrible. Quand il s’enfonçait, ses plis de peaux se plaquaient sur elles-mêmes, se pliant, permettant ainsi à la verge de remuer en elle. Les tentacules d’Amy la laissèrent remuer, tout en la maintenant. Ivy, elle, l’aida à basculer sa tête en arrière, caressant ses joues, embrassant son front, tendrement, tandis que le tentacule continuait à la pénétrer lourdement.

Comme Ivy aurait aimé être à sa place pour ça ! La première fois, c’était toujours quelque chose d’inoubliable !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #10 le: Avril 04, 2014, 09:38:58 »

Amy sentit sa culotte se tirer vers l’arrière. Le morceau de tissu s’enfonçant entre ses cuisses. Compressant son intimité. Sa aurait pu lui faire mal, pourtant la jeune aveugle adorait cette sensation de compression. Si bien qu’elle poussa un petit soupire de plaisir.

Les ordres de Madame Ivy firent frissonner la jeune aveugle, elle ne savait pas à quoi s’attendre. Elle ne devait pas se retenir, se laisser aller au point de crier. Est-ce que sa allait bien mal ? Comme elle n’avait pas l’habitude d’avoir des relations. Ou est-ce que sa allait lui faire du bien dès la première pénétration ? La nature était sauvage, il n’y aurait donc aucune retenue. Amy se posaient bien des questions à cet instant. Le fait de ne rien voir l’angoissait, mais l’excitait également terriblement. C’était comme faire l’amour à l’aveugle avec un bandeau sur les yeux. A chaque contact tout son corps frissonnait.

La culotte de la jeune Amy se déchira alors. Elle était à présent nue à la merci de sa Senseï et de ses plantes qui n’avaient maintenant plus aucunes barrières. La petite aveugle pensait se faire prendre directement, pourtant le temps parut assez long. Elle ne se doutait pas quand le tentacule était entrain de se préparer à la pénétration. La respiration de l’étudiante s’affolait sous l’attente de cette nouvelle expérience, elle se mordillait la lèvre inférieure. Resserrant ses poings comme pour anticiper l’instant fatidique.

 Les lianes autours des chevilles de la jeune fille se mirent à se resserrer de plus en plus. Amy ne pouvait plus du tout bouger ses pieds. Son intimité humide, brillant était complètement dévoilée à sa Senseï et à ce gros tentacule. L’aveugle sentie alors un liquide chaud recouvrir son petit jardin.

Et enfin se fut le moment. Amy se sentie transpercée par le tentacule. Sa tête partie en arrière, suivit de son corps pour s’écraser contre sa prof lourdement. Sa lourde poitrine rebondissait à chaque instant.

« AHHHH MADAME !!!!!!! »

Comme elle l’avait demandé Amy se mit à crier. En même temps elle n’aurait pas put faire autrement avec toute la force de cette liane qui était entrain de la parcourir. Tant de puissance glissait entre ses cuisses. La jeune aveugle n’avait pas l’habitude et pourtant elle ne ressentait pas la moindre douleur lors de cette pénétration.

La jeune étudiante ferma les yeux se laissant porter par cette fougue et les caresses de sa prof. Amy laissait échapper de long cri de plaisir, si bien qu’elle n’arrivait pas à fermer la bouche pour reprendre son souffle. Son corps tout entier était livré au sort de Madame Ivy. Et tout ce qu’il y avait à dire c’était que c’était tellement bon !

La petite aveugle, sentait parfaitement ce tentacule glisser en elle. Aller au plus profond de son intimité. Remuant en elle.

« MADAME… MADAME… AHHHH… C’EST TELLEMENT BON MADAME HUMMM ! »

Amy se rendait compte de la chance qu’elle avait eu de se tromper de salle. Mais surtout d’avoir eu cette prof dans sa scolarité. Sans cela elle n’aurait pas pu connaître ce plaisir dès plus étrange ! Que tout le monde ne peut pas connaître. De se faire prendre avec force, avec un membre aussi gros, long, puissant. Qu’on à l’impression qu’il découvre chaque partie de son intimité allant. Remuant dans les moindres recoins ou un homme ne pourrait pas aller. Explorant chaque parcelle.

Amy avait toujours la tête en arrière. La bouche grande ouverte pour crier son désir. Heureusement que c’était la fin des cours et que les couloirs devaient dans toute logique être désertiques. Sinon c’est sur que quelqu’un aurait entendu la jeune étudiante crier son plaisir. De la mouille coulait en abondance le long de ses cuisses, sous l’excitation. Mais aussi pour accueillir en elle ce gros tentacule… Amy comme dit n’avait pas l’habitude et elle n’en pouvait déjà presque plus… Pourtant comme l’avait dit sa Senseï la nature est infatigable comparée à la jeune aveugle ! 
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 07, 2014, 01:50:49 »

Infatigable, le tentacule aurait pu la prendre ainsi pendant des heures, et c’est ce que la plante aurait fait, si Ivy n’était pas là pour la contrôler. La Nature n’était pas éduquée comme les humains, et ignorait le concept d’inhibition. Elle ne s’arrêterait pas avant d’avoir pris son pied, et même Poison Ivy ne pouvait totalement contrôler sa plante. Si elle lui ordonnait maintenant de se retirer, et de ne rien faire d’autre, sa plante deviendrait agressive, et échapperait à son contrôle, en violant sauvagement sa génitrice. Quand on jouait avec des forces qui vous étaient supérieures, il fallait s’attendre à ce que les choses vous échappent, et puissent se retourner contre vous. La Nature était assoiffée, la Nature était insatiable, et, quand la Nature se laissait aller, il fallait suivre le mouvement.

Rapidement, les cris d’Amy emplirent la pièce, une délectable symphonie. Yeux clos, Ivy l’écoutait hurler, frottant son corps contre son dos, embrassant sa nuque, mordillant sa peau trempée, en sueur. Les tentacules s’étaient instinctivement resserrés autour de ses poignets et autour de ses chevilles, afin de la maintenir sur place, de faciliter le glissement et la pénétration du tentacule-verge. Tout était savamment calculé pour un confort maximal de l’usagère, car les tentacules libéraient une sorte de substance qui permettait de faciliter les frottements et les glissements, en évitant les irritations. Le tentacule-verge était relativement gros, et bien plus long qu’aucun sexe masculin ne le serait jamais. Comment avoir envie de partenaires masculins, après ça ? Comment ne pas comprendre, en pas partager l’amour d’Ivy pour la Nature ? Voilà des plantes qui ne tenaient pas compte des critères esthétiques, et qui étaient infatigables. La panne sexuelle était inconnue à la Nature, parfaite en tout point, car la Nature avait pour elle de supprimer ce qui était imparfait, d’éradiquer le faible, pour ne conserver que le fort. La Nature était, par définition, élitiste : seules les espèces les plus fortes survivaient. En ce sens, elle atteignait une sorte d’immuable perfection, uniquement rompue par la présence de l’humanité. C’était le partenaire sexuel rêvé. Silencieux, il se contentait d’apporter du sexe pur, et une affection éternelle.

« MADAME… MADAME… AHHHH… C’EST TELLEMENT BON MADAME HUMMM ! »

Le tentacule était comme une espèce de serpent vorace. Il tournait sur lui-même, se retirait en remuant, se tordant dans tous les sens, pour s’enfoncer ensuite d’un coup sec, faisant remuer le bassin de la femme. Avec son corps parfait, Amy était faite pour être prise ainsi. Elle pouvait hurler sans encontre. Bizarrement, les murs du lycée Mishima étaient tous insonorisés, et, quand bien même, il n’y avait plus personne, à cette heure. Le tentacule heurtait son clitoris, l’écrasait, se concentrant sur son bouton de plaisir, défonçant son intimité, avec un plaisir vorace.

« Aaaaah, ma belle, ma plante t’adore... Elle pourrait te baiser ainsi toute la nuit, sans relâche, toujours avec la même fougue... »

D’autres tentacules glissaient sur le corps de la femme, plus petits, presque semblables à des espèces de fouets verts, mais qui se contentaient juste de faire un peu de bondage... À leur manière. Ils s’enroulaient autour des cuisses d’Amy, de ses bras, pressant alors sa peau, pour la relâcher ensuite, et glissaient ensuite sur son corps, filant dessus, tendrement, provoquant des frissons, tandis que le tentacule-verge continuait à remuer lourdement en elle.

Ivy, de son côté, ne restait pas inactive. Elle avait ceinturé le corps d’Amy, appuyant sur son estomac, la serrant davantage, avant de glisser ses mains pour presser ses fesses, malmenant son joli petit cul.

« Ma belle, hum... C’est si bon... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #12 le: Juillet 10, 2014, 12:02:39 »

Amy sentait les plantes se resserrer autour de son corps, pressant sa peau de partout, c’était une sensation encore inconnue pour l’aveugle, mais cela lui plaisait. Elle était sous l’emprise de cette plante qui pénétrait son intimité, malgré qu’elle n’était pas experte en matière de relation sexuelle et qu’elle n’avait pas beaucoup eu de relation sexuelle, l’étudiante n’avait pas mal. Elle savourait ce moment en criant son plaisir à sa Senseï qui restait présente avec elle, Amy se sentait en sécurité avec elle et dans ses bras Amy avait la sensation d’être dans un cocon. La chaleur parcourait son corps, la douce peau de sa prof contrastait avec la violence de cette tentacule-verge qui la pénétrait, Amy arrivait même à sentir l’odeur de d’Ivy qui était si enivrante.

Amy pouvait se dandiner comme elle le voulait sous l’effet du plaisir sa ne changeait rien, les plantes restaient toujours autant dominatrices.  Puis elle entendit sa Senseï prendre la parole entre les cries de plaisir qu’elle poussait… La plante pourrait la baiser toute la nuit, sans relâche, vraiment ?

« AHHH-H !! Madame ! Que votre plante me prenne le temps qu’elle veut… AHH-H !! Je m’offre à elle !! »

Amy prenait du plaisir et voulait que ça continue sans vraiment savoir dans quoi elle s’aventurait en disant cela, elle n’aurait pas l’énergie de tenir la nuit c’était sur. La jeune aveugle n’allait pas pouvoir être autant endurante que la plante de sa Senseï, mais sous l’excitation elle n’avait pas pu retenir ses paroles.

La chaleur montait encore et encore, les coups lourds et puissants de la tentacule-verge allait bientôt faire monter la petite aveugle au septième ciel, sa se sentait. Elle avait de plus en plus de mal à respirer, des frissons se formaient dans son bas-ventre, ses cries devenaient plus long et intense.

« Ma… Madame… » Amy n’arrivait même plus à aligner deux mots. Une sensation qu’elle n’avait encore jamais ressentie avant, tout ton son esprit était flou…

Et tout resta flou, Amy se mit alors à jouir, sa tête bascula vers l’arrière se collant contre sa prof. Tout son corps se mit à trembler de plaisir, alors que son intimité elle se contracta d’un coup autour de la tentacule-verge, la serrant. De la cyprine se mit alors à couler de son intimité, glissant vers ses fesses alors que quelques gouttes se mirent à tomber par terre. Une extase totale, les yeux blancs d’Amy se mirent à briller sous tant de bonheur d’un coup. Intense !

L’étudiante reprenait petits à petits ses esprits gardant ce goût d’extase en elle, son intimité en frémissait encore.

« Madame… Profitez-en avec moi… »

Oui, Amy se faisait prendre et sa Senseï ne faisait que regarder pour le moment, même si elle aimait cela peut-être qu’elle voulait également profiter de sa plante en même temps que l’aveugle.
Journalisée

Poison Ivy
Créature
-

Messages: 585



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juillet 12, 2014, 02:01:01 »

La belle Amy vivait un spectacle ahurissant, où tout fonçait à 200 à l’heure. Le tentacule-verge en elle était assoiffé, et impérial. Rien ne l’arrêterait, rien ne le stopperait, il était à l’image de la Nature : parfait, immuable, invincible. Il remuait en elle, la pénétrant lourdement, lui faisant vivre un plaisir immense, plaisir renforcé par la présence de Pamela. Dans le dos de l’intéressée, ses attouchements très réussis continuaient à attiser le feu qui bouillonnait dans le corps de cette jeune femme. La lycéenne aveugle était pleinement devenue son amante, et, en ne voyant rien de ce qui lui arrivait, le plaisir qu’elle subissait n’en était que d’autant plus grand. Autrement dit, elle n’avait pas à se plaindre. Elle vivait un véritable rêve éveillé, ce que ses soupirs, ses cris, et ses gémissements traduisaient.

Furieusement excitée, Pamela se tenait dans son dos, pétrissant ses seins, les pinçant, glissant ensuite ses doigts le long de son corps, laissant cette femme se faire plaisir. Son orgasme devait approcher à grands pas, et la plante était de plus en plus excitée. Ivy le ressentait en elle. C’était un organisme vivant, et, comme tout organisme, il était capable de ressentir des choses, et ce même si c’était un ressenti s’effectuant à un niveau microscopique. Grâce aux formules de Pamela, cette plante ressentait le plaisir, et le tentacule en elle, ainsi que les autres, illustraient cette sensation. Ce qu’Amy vivait n’était qu’un prélude pour un baisage en règle, un baisage sauvage et impérial qui allait la laisser écartelée sur le banc de touche, à demander pitié pendant que la Nature, impériale et inassouvie, entamerait la seconde mi-temps. Ooooooh oui, elle allait vivre un parfait rêve ! Ivy en aurait presque été jalouse,  si elle n’était pas la maîtresse de ce spectacle.

Amy se mit à jouir généreusement, contractant son premier orgasme de la soirée, et la plante jouit à son toujours, heureuse de goûter à cette mouille, ce liquide qui était tant pratique pour permettre à la plante de se reproduire et de se régénérer. Elle balança donc un sperme chaud dans le corps d’Amy, jouissant généreusement, sans que, bien entendu, cela n’atténue nullement la taille disproportionnée de sa verge. Ce phallus finit néanmoins par se retirer, tandis qu’Amy, en gémissant, invitait sa senseï à y participer.

Pamela se mit à sourire en se déplaçant, l’une de ses mains glissant le long de l’épaule d’Amy, s’y appuyant tandis qu’elle se retournait, se dressant face à elle. Amy lui était offerte, une magnifique fleur humaine, bras et jambes écartés, l’intimité dégoulinante de sperme et de mouille, le corps en sueur, ses yeux blancs la fixant avec une lueur de désir. Si elle pouvait voir, Ivy sait ce que le regard d’Amy donnerait : un plaisir immense, ainsi qu’une reconnaissance sincère et complète. Ce que Pamela lui offrait, c’était un ticket vers le rêve, tout simplement. Avec un sourire attendrissant, qu’Amy ne pouvait malheureusement pas voir, Pamela tendit sa main, et caressa l’une des joues de la femme.

« Je suis ta senseï, et ce laboratoire est une annexe intégrée dans mon cours… Mon rôle consiste à te former, à t’enseigner… Je ne m’amuse jamais sur mon temps de travail. »

Elle fit un signe en claquant des doigts, et le tentacule qui avait pénétré Amy retourna la voir, se rapprochant de sa bouche, titillant ses lèvres  en restant apposée près de son visage.

« Lèche, Amy… C’est ta mouille, ton nectar intime. Goûte à quel point tu es bonne, goûte à quel point les produits de la Nature sont délicieux ! »

Pour autant, il ne serait pas dit que Pamela serait inactive. Elle se rapprocha d’Amy, caressant ses cuisses, et se rapprocha, léchant également le tentacule, redressant ses mains le long des hanches, pour les poser à nouveau sur ses délicieuses fesses. Avec elle, elle lécha le bout de ce tentacule, sentant ce goût spongieux, visqueux, et collant, contre ses lèvres. Le tentacule remuait lentement, oscillant sous les mouvements de langues des deux femmes, tandis que les tentacules immobilisant les membres d’Amy se resserrèrent légèrement, avant de légèrement se desserrer, tout en remuant un peu. Ivy avalait avec plaisir ce mélange de sperme et de mouille, s’en délectant, puis, lorsque le tentacule s’écarta, elle posa l’une de ses mains sur les cheveux d’Amy, et l’embrassa tendrement.

Son autre main, elle, restait sur ses fesses, et de nouveaux tentacules s’approchèrent. Un retourna entre les cuisses d’Amy, passant sous les jambes d’Ivy pour retourner pénétrer Amy. C’était un autre tentacule avec un gros phallus, une belle verge qui s’enfonça dans le corps d’Amy, et commença à remuer. Ivy, elle, serrait Amy contre elle, l’embrassant à pleines bouches, se pressant. Deux autres tentacules continuaient à jouer avec les seins d’Amy, les suçant, et un autre se rapprocha de ses fesses, caressant sa croupe, avant d’enfoncer un fin tentacule, de la taille d’un petit doigt dans son fondement, répandant à l’intérieur un jus pour lubrifier ce canal.

« La Nature va te prendre comme une reine, Amy… Ensuite, nous irons chez moi, et je te prendrais toute la nuit. Ta vie ne sera plus jamais la même. »

Avec Ivy, il était très facile de voir la vie en vert, et elle retourna l’embrasser à nouveau, avant de s’écarter, et de laisser un autre tentacule-verge la remplacer, s’enfonçant dans sa bouche.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Amy Chikako
Humain(e)
-

Messages: 41


Jeune aveugle ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Jeune fille qui est devenue aveugle suite à un accident, elle à mit du temps à s'en remettre mais maintenant elle souhaite avancer, malgré le monde qui lui fait peur.
« Répondre #14 le: Septembre 22, 2014, 09:30:08 »

En même temps qu’Amy contracta son orgasme la plante qui était entrain de la prendre fit la même chose. L’aveugle sentie un liquide chaud combler son intimité, donc les plantes aussi pouvait jouir, voilà une découverte ! Le puissant tentacule se retira laissant alors un vide important, Amy aimait bien ce faire prendre par celle-ci et malgré la fatigue elle aurait bien voulu continuer. L’étudiante sentie du sperme sortir de son intimité, coulant contre ses lèvres intimes et ses fesses avant de goutter par terre.

Amy entendit sa senseï se déplacer, au bruit elle conclut très vite qu’elle se dressait devant elle. La jeune femme fixait devant elle, ses deux grands yeux blancs pétillaient, brillaient de bonheur. Cela était un peu bizarre de se retrouver dans cette position face à une enseignant, mais c’était aussi très excitant et Madame Ivy ne voulait que le bonheur de l’étudiante, elle le savait c’est pour cela qu’elle acceptait cette situation… De s’ouvrir totalement à des nouvelles expériences. De se retrouver écarteler par des lianes s’en pouvoir bouger et de se faire prendre ainsi.

Le corps d’Amy frissonna un instant au contact de la main de sa senseï à chaque fois qu’elle se faisait toucher c’était comme une surprise. Ne voyant rien, elle ne pouvait anticiper qu’on allait la toucher. Madame Ivy prit alors la parole, elle ne voulait pas se joindre à elle pour le moment, elle ne s’amusait pas sur son temps de travail.

« Je vous promets senseï que je me montrais rigoureuse dans mon travail ! »

C’était la moindre des choses, si Madame Ivy ne pouvait pas jouer, Amy devait se montrer comme une élève attentive, très attentive encore plus que d’habitude. Car généralement la jeune fille était déjà sérieuse dans ce qu’elle faisait, mais pour des cours particuliers comme celui-ci elle ferait encore plus d’efforts ! Toujours plus d’efforts pour ne pas que sa senseï ne perde son temps.

Juste après sa phrase, elle sentie un tentacule lui titiller les lèvres, et la voix si douce de sa prof résonna à ses oreilles, lui demandant de lécher son nectar intime, de goûter les produits de la Nature.

Voilà une très bonne façon de se montrer rigoureuse ! Amy ouvra la bouche rapidement pour sortir sa langue. Elle se mit à lécher le tentacule, goûter sa mouille mélangée au sperme qu’elle venait de lâcher. C’était la première fois qu’elle goûtait son propre nectar… Une chose qu’elle n’aurait jamais fait si elle serait restée seule.

Amy sentie le corps de sa prof se serrer contre le sien, puis elle sentie sa langue. Elle aussi était entrain de lécher cette verge, elle aussi profitait de ce liquide qui n’avait pas un goût désagréable. C’était même plutôt bon. La verge se retira et directement Amy sentie les lèvres de sa Senseï se coller contre les siennes. Ces lèvres étaient aussi collantes que les siennes, elles portaient aussi ce goût délicieux. Amy glissa sa langue dans la bouche de sa prof’ pour prolonger ce doux baiser.

C’est alors que la jeune femme sentie son intimité se faire de nouveau pénétrer. La bouche ouverte alors qu’elle continue d’embrasser sa senseï, elle se mit à gémir. Machinalement le bassin de l’aveugle se mit à onduler glissant sur cette verge et contre le corps de sa prof’. Elle avait une peau si douce, si agréable au touché. Son clitoris frottait contre cette peau. La faisant frémir sous ce contact.

C’est alors qu’elle sentie un tentacule arriver vers ses fesses, la caressant avant de la pénétrer. Amy ne put s’empêcher de pousser un petit cri aigu de surprise certes, mais aussi car c’était la première fois que quelque chose rentrait dans ses fesses. Elle sentie ensuite son postérieur se remplir d’un liquide assez froid, la faisant encore crier une nouvelle fois.

« Ahh… Senseï… C’est la première fois… Qu’on utilise ce passage… »

Amy parlait bien sur de ses fesses, ses joues étaient devenues d’un coup totalement rouge comme si elle était un peu gênée.

« Et comme vous allez me prendre toute la nuit Senseï ? »

Oui, Amy se demandait comme une femme pourrait la prendre et naturellement la jeune fille posa la question à sa prof’. Mais se fut la dernière question, car Madame Ivy l’embrassa à nouveau avant qu’un tentacule vienne prendre sa place.

Amy ouvrit alors la bouche, la laissant rentrer, elle se doutait bien qu’elle devait s’activer dessus. Elle se mit donc à bouger sa tête d’avant en arrière, glissant ses lèvres sur cette verge. Sa langue tournait autour, titillant le gland qui lui était offert.
Journalisée


Tags: humaine  yuri  tentacules  vaginal  anal  fellation  gorge_profonde  cunnilingus  eleve/prof  bdsm  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox