banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Tour de cristal [Copperhead]  (Lu 4498 fois)
Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 31, 2013, 03:01:10 »

Depuis son promontoire, Batgirl observait les hautes tours de Tekhos Metropolis. Laura Winters s’avança le long du mur, surplombant le vide, et huma l’air de la nuit. Elle était assez dévêtue, mais se sentait bien ainsi. Cette combinaison n’était pas que sexy, elle disposait aussi de pouvoirs spéciaux, qui renforçaient ses compétences. La jeune femme se rapprocha du vide, et s’envola alors. En tombant dans le ciel, elle déploya ses ailes, et s’envola longuement, plantant entre les immenses gratte-ciel, voyant, sous elle, les rues de la ville s’illuminer de mille étoiles. Elle patrouillait, ce soir, et sa mission était de lutter contre les criminels, d’accomplir son rôle, de servir la justice... Tout ça faisait atrocement cliché, mais c’était pourtant bel et bien ce qu’elle faisait... Et elle en profitait pour planer. Saisissant son Bat-grappin, Laura le leva, s’aidant de la visière améliorée de son casque, et sélectionna un point très élevé, une antenne de communication au sommet d’un gratte-ciel. Le grappin fila à toute allure, et s’y cramponna, puis elle appuya sur un bouton pour rétracter le filin, allant le plus vite possible. Le vent souffla contre son corps, la faisant frissonner, et, en approchant, elle relâcha le grappin. Le filin se rétracta, et Laura s’envola joyeusement dans les airs, catapultée par l’accélération qu’elle avait prise. Elle s’envola littéralement dans les airs, au sommet du plus haut gratte-ciel de Tekhos Metropolis.

En se retournant, Laura écarta ses ailes, afin de ralentir sa chute, et put ainsi voir une scène spectaculaire. Tekhos Metropolis s’étalait à perte de vue, filant de l’orée du désert au port de Tekhos. Elle chercha vers où se rendre... Le long des usines du désert ? Il y avait toujours des trafics ici. Les usines et les entrepôts à la sortie de la ville constituaient le point de départ des marchandises qui filaient à travers le désert, rejoignant la région des Badlands, et convoyaient constamment des marchandises illégales : stupéfiants, armes, esclaves... Elle pouvait aussi aller au port, afin de trouver les cargaisons de fisstech que les marins nexusiens peu respectueux des lois transitaient dans leurs cales. Ou alors, se rendre dans les ghettos mâles de la ville, là où l’injustice était institutionnelle, car les femmes de Tekhos refusaient de s’y rendre.

Pourtant, alors que Laura redescendait, ce ne fut pas vers ces endroits classiques que son regard s’attarda... Mais vers l’un des derniers étages d’une immense tour, où une explosion retentit. Une langue de feu jaillit de plusieurs fenêtres, envoyant des morceaux de cristal tomber dans le vide. Tout en tombant, Batgirl pivota sur la droite, et se rapprocha de l’immeuble. Il n’y avait aucun incendie, et cette explosion était très bizarre.

Elle pénétra dans une grande pièce avec des colonnes en marbre, et ne vit aucune trace d’incendie... Mais des cadavres sur le sol, ainsi qu’un escalier en marbre, au fond. C’était un épais hall avec une grosse statue en marbre, au nom de la femme propriétaire de ce vaste duplex. Laura s’avança, et constata que les cadavres étaient des cyborgs et des robots de combats démantibulés, leurs circuits imprimés grésillant à l’air libre.

*Qu’est-ce que ça veut dire ?*

Batgirl releva la tête en entendant des coups de feu sourds, et s’avança rapidement.

Cet appartement s’étalait sur trois étages, et était la propriété d’une Tekhane très fortunée, Sentrick Voluptua. Elle était originaire de Nexus, où elle était l’une des chefs d’une puissante guilde commerciale de la cité-État. Elle commerçait avec Tekhos depuis des années, vendant des matières premières, comme du fer, du nickel, ou de l’argent, que les usines tekhanes utilisaient. Cependant, Voluptua était aussi une contrebandière influente, qui avait aussi grandement fait fortune en supprimant ses opposants, et en faisant du trafic illégal d’esclaves, vendant des Tekhanes à Nexus, et de stupéfiants, vendant des cargaisons entières de fisstech, un narcotique nexusien, à des contacts tekhans. La tête de Voluptua avait été mise à prix par des rivaux de cette dernière.

Mais Voluptua n’avait pas dit son dernier mot. Son appartement était une forteresse lourdement défendue, comprenant plusieurs étages, et ses agents de sécurité étaient des cyborgs de combat. Elle disposait également d’autres gardes du corps, dans son dernier étage, qui lui était exclusivement réservé, et abritait de luxueuses chambres où elle couchait avec ses esclaves.

Outre les gardes de la résidence, des renforts étaient également en route, filant le long des boulevards de la ville pour rejoindre l’antre de Voluptua, afin de défendre leur employeur.

La nuit promettait d’être animée.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 02, 2014, 09:53:23 »

Sentrick Voluptua.

Voilà le nom sur lequel Copperhead doit désormais se focaliser, un nom figurant sur un contrat à la prime plutôt alléchante. Autant dire que notre Mercenaire préférée est immédiatement intéressée, de plus vu les antécédent de la cible cela ne posera aucun problème de conscience. Après avoir passé presque une semaine à épier sa proie, notant chacune de ses habitudes, analysant ses systèmes de sécurité pour en trouver la faille, et enfin s’équipant en conséquence pour éviter toutes mauvaises surprises. Tout ceci avait révélé que le meilleur endroit où frappé était là où Copperhead n’était pas du tout attendu. Directement dans son quartier général, un Penthouse d’un imposant building dominant la ville. Et finalement lorsque la nuit tomba sur la ville de Tekhos Metropolis, il était l’heure de passer à l’offensive. Préparé comme une parfaite opération militaire, plusieurs dispositifs explosifs détonnèrent dans les sous-sols de l’immeuble. Tous les systèmes électrique principaux et de secours s’effondre comme des dominos tant et si bien que la tour se retrouve bien vite dans le noir complet.

Sur un immeuble d’une taille similaire, une silhouette tire des projectiles gluants qui viennent s’écraser sur l’une des vitres du Penthouse. Puis c’est au tour d’une tyrolienne d’être tiré à l’aide d’un fusil harpon. Dans un bruit de roulement le corps glisse sur le câble grâce à une poulie alors qu’un bruit de grésillement perce le silence de la nuit et fend la glace de la fenêtre. Le verre se brise et permet à l’intrus d’entrer dans la tour dans une parfaite discrétion. La lumière de la ville en contrebas illumine le visage de l’ombre qui se relève de son atterrissage en roulade. Copperhead est finalement dans la place, même si elle préfère en général l’emploi de la force brute, cette approche serait purement suicidaire avec une proie pareille. S’équipant de son revolver fétiche et de sa machette taillée au laser, juste à temps pour voir le courant finalement revenir. Heureusement pour elle, elle venait de passer la plupart des pièces, ne se retrouvant qu’à quelques salles de sa proie. Mais alors, qu’elle s’apprête à lui rendre une petite visite elle entend le bruit des robots montant à sa rencontre. Rapidement encerclé, Copperhead reste en position prête à bondir car face à des robots son pouvoir ne lui est d’aucune aide. Se voyant sans issu, la mercenaire se relève doucement et range ses armes dans leur fourreau. Elle place ensuite ses deux mains sur son ceinturon, droite comme un i et les jambes légèrement écartées. Elle tourne la tête à droite puis à gauche en balayant son regard sur l’ensemble des gardes qui l’encerclent. Elle semble réfléchir, du moins à première vue. Se replaçant finalement de face, son sourire s’agrandit.

_ C’est encore plus facile que je ne l’espérais.

Elle actionne un bouton sur la boucle de sa ceinture, ce qui expulse des petites billes en acier inoxydable de 10 mm posée sur une fine couche de générateur de champ répulsif électromagnétique concentré et contenu dans des cavités de sa combinaison. Lesdites billes se libèrent sur 360 degrés et provoque une explosion de type shrapnel, provoquant d’importants dégâts sur l’ensemble des robots et un souffle qui finit par mettre en charpie les rares encore debout. Dès l’activation, la Mercenaire s’était placé accroupie tout en se protégeant le visage, se relavant finalement seule au milieu de la zone de déflagration sans la moindre blessure. Elle balaye négligemment d’un geste de la main son épaule, pour en retirer une fine couche de poussière. Dégainant une nouvelle fois ses armes, elle reprend sa route vers les appartements privés de sa cible.

En chemin, elle croise quelques obstacles en ferraille qui finissent soit tranché en deux ou trois morceaux, soit attifés d’une balle dans le crâne, mais qui ne ralentissent pas vraiment son avancée.  Ne laissant qu’un sillage de cadavre bionique derrière elle, elle arrive finalement dans les appartements privés de Volupta. La lourde porte se referme derrière elle pour ne lui laisser aucune échappatoire, alors que Copperhead se retrouve une nouvelle fois encerclé mas par les garde du corps personnels de son hôte. Celle-ci domine la fête dans un grand bureau de verre tout en haut de marches, là encore en verre, qui donne l’impression qu’elle flotte au-dessus du sol. Mais pas de chance pour la Diva, ses hommes de main sont cette fois-ci organique, aussi le pouvoir de la Mercenaire peut s’en donner à cœur joie. Souriant de toutes ses dents et envoyant un baiser voler à sa cible, qui lui répond d’un air de dégoût avant de hurler à ses subordonnés d’attaquer la jolie borgne. Copperhead utilise son don mais sur l’ensemble des gardes uniquement, afin que sa proie voit chacun de ses hommes se faire massacrer avec une aisance limite démoniaque. Enchainant les coups de machette à la gorge, les lancés de couteau dans le cœur et les balle de Revolver dans la tête, la Mercenaire sourit et s’amuse. Lorsque finalement le dernier des hommes tombe inertes sur le sol, Copperhead récupère et range ses armes blanches tout en prenant le chemin du bureau. Alors qu’elle gravit les dalles de verre qui jouent le rôle de marches, Volupta semble tétanisée de terreur en voyant cette femme couverte de sang arriver. La jolie borgne recharge son arme de ses six balles qu’elle fait doucement glisser dans le barillet. Se plantant finalement devant le bureau transparent de la jeune femme, elle l’a met en joue et arme le chien.

_ Ce fut un plaisir. Madame.

Copperhead loge finalement une balle dans la tête de sa cible puis redescend nonchalamment les marches pour ne pas trainer ici. Mais alors qu’elle pose le pied sur la derrière marche, une ombre noir pointe le bout de son nez.

_ Qu’est-ce que c’est que ça ? Mardi gras ?
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 03, 2014, 03:28:58 »

Laura entendit les hurlements et les coups de feu alors qu’elle avançait le long des couloirs, voyant un enfer de cadavres bioniques. Elle aurait pu rejoindre Copperhead alors que cette dernière attaquait les derniers gardes de Sentrick Voluptua, mais sa route fut elle-même interceptée par d’autres robots. Des cyborgs de combat qui l’identifièrent comme une menace. Alors qu’elle remontait un couloir, l’un d’eux apparut brusquement devant elle, et fit feu, à l’aide de deux puissants pistolets Attila, de solides magnums avec un puissant recul, recul que les bras électroniques du cyborg encaissèrent sans difficulté. Laura les évita en bondissant sur la droite, ce qui l’amena devant une immense piscine intérieure avec des colonnes en marbre, de part et d’autre de la piscine. Le cyborg la poursuivit rapidement, et se reçut un coup de pied à al figure, qui l’envoya s’écraser sur un transat. Il le brisa, et fit à nouveau feu, visant la tête de Batgirl, qui s’abaissa pour l’esquiver. Son costume l’avertit alors d’une présence sur sa gauche. Un autre cyborg tentait de la prendre sur le flanc, à l’aide, non pas de pistolets, mais de lames triangulaires énergétiques jaillissant de ses poignets. Elle roula sur le côté, et son casque l’avertit qu’elle était visée par le système de tir du pistolet. Encore une fois, Laura bondit élégamment, relevant son corps, se tenant uniquement par les doigts d’une main. La balle la loupa, et ses jambes s’enroulèrent autour de la nuque du second cyborg, y trouvant un point d’appui pour se redresser. Elle le frappa avec ses deux mains à hauteur de la nuque, un coup suffisamment puissant pour assommer n’importe qui... Mais pas un robot de combat.

En réponse, le cyborg agrippa Laura par sa cape, et la balança au sol. Le premier adversaire la cibla à nouveau, et Laura sortit son Bat-grappin. Elle le tira, atteignant le second cyborg au torse, et, tout en roulant sur le côté, évitant ainsi une balle, rétracta le filin, amenant le cyborg vers elle. Les puissantes balles de l’Attila atteignirent ainsi le cyborg dans le torse et en pleine tête, explosant sa carcasse métallique, faisant voler des micropuces et des circuits imprimés, tout en envoyant la machine s’écraser mollement sur le sol.

Ne pouvant éternellement continuer à esquiver les balles, Laura envoya deux Batarangs, qui frappèrent chacune des armes, les déstabilisant. Elle bondit alors vers le cyborg, roula sur le sol, et utilisa son impulsion pour le frapper à la tempe, l’envoyant atterrir dans l’eau, où ses circuits ne tardèrent pas à grésiller.

*Et un point pour Batgirl !*

Elle ignorait à qui cet appartement appartenait, mais c’était clairement une personne riche, suffisamment aisée pour avoir une armée de robots à sa défense. Elle continua à courir, et fit un crochet dans la salle abritant le groupe électrogène indépendant de la pièce. Il n’y avait plus personne pour le protéger, et, à tout hasard, elle y dépose une couche de gel explosif, qu’elle pouvait faire exploser à distance.

Ce faisant, elle continua sa course jusqu’à atteindre un bel escalier en marbre avec d’autres cadavres. Le tueur avait fait un ravage, mais Laura ne voyait aucun cadavre de commando. Ces types devaient vraiment être doués, et elle en ressentait un frisson d’excitation.

*Voilà qui va me changer des dealers et des petites frappes des bas-fonds !*

L’escalier luxueux l’amena au dernier étage, où elle ralentit lentement, son casque détectant deux signes vitaux à proximité... Puis simplement un.

*Merde !*

Arrivait-elle trop tard ? Elle se mordilla les lèvres, et entra dans une immense pièce.

C’était un grand salon concentrique avec, au centre, une statue en or massive représentant une ange nue, dans une position suggestive. Il y avait plusieurs portes, à gauche comme à droite, menant dans les chambres, et, au fond, au-dessus d’une baie vitrée menant à une terrasse personnelle, il y avait un escalier en bois menant à un bureau en verre... Avec une trace de sang contre la vitre, et un cadavre étalé devant. Une femme descendait lentement, dans une combinaison de mercenaire terriblement moulante. Une belle blonde borgne dont le pistolet, un puissant Colt, que son casque identifia rapidement. Son casque scanna ensuite la femme, faisant une recherche dans les registres.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Mardi gras ? » demanda la femme.

Laura constata alors que la salle d’accueil était un véritable carnage de sang, de corps égorgés, et mutilés. Il y avait des projections de sang qui tapissaient les murs, des corps jonchant le sol, baignant dans leur propre sang. L’un d’eux avait atterri dans la fontaine, sa tête plongeant dedans, rougissant l’eau. Plusieurs des femmes et des hommes présents ici avaient reçus des couteaux de lancer en pleine cœur, d’autres avaient été égorgés, et d’autres abattus par balle.

*Une tueuse polyvalente...*

Elle avait coupé tout l’éclairage, mais cette partie de l’immeuble avait son propre générateur, un générateur autonome. Elle saisit dans le creux de sa main le détonateur qui ferait exploser sa cartouche de gel explosif, mais répondit à la femme. Son casque lui avait trouvé un nom : Amélia. Un membre d’un commando d’intervention d’élite de l’armée, VALKYRIE. Ou, plutôt, ex-membre.

« J’ignore pourquoi tu as massacré tous ces gens, Amélia, mais je ne te laisserais pas t’en tirer ainsi. Tu vas payer pour ça ! »

Elle savait que VALKYRIE était un solide commando d’élite, la crème de la crème. Ceci expliquait sans doute pourquoi la femme avait réussi à supprimer tous les gardes. Laura appuya sur le détonateur, et le générateur explosa.

La pièce fut plongée dans l’obscurité la plus totale, et Laura envoya immédiatement un Batarang, sa vision nocturne s’enclenchant. Le Batarang visait la nuque de la femme, afin de la neutraliser rapidement.

Ce serait toutefois trop simple si ça réussissait aussi facilement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 04, 2014, 04:40:13 »

Batgirl. Copperhead en a entendu parler, mais rien de très pertinent n’a filtré. Simplement qu’une femme, déguisé en chauve-souris, s’amuse à combattre le crime dans un esprit de justice et sans jamais tuer personne. Mais ce soir, la Mercenaire a ce fameux mythe juste sous les yeux tandis qu’elle finit de descendre tranquillement les marches tout en rangeant son arme à feu dans son holster. La justicière se balade dans une tenue pour le mois aguicheuse et très légère, étrange d’ailleurs pour une combattante, mais les goûts et les couleurs… Bref, celle-ci barre le passage à notre jolie borgne, l’empêchant de foutre le camp alors qu’une armada de renfort est sans aucun doute en chemin.

Contre toute attente, celle-ci commence à la menacer en réponse à ce qu’elle venait de faire dans cette salle, pour ce joli petit massacre. Et en plus la Batgirl l’appelle même par son prénom, il faut croire que celle-ci doit être équipée d’un ordinateur ou d’un truc de reconnaissance faciale incorporé à son casque de chauve-souris. D’après ce qu’elle en a lu dans le journal, Copperhead sent que s’il y a combat, celui-ci risque d’être palpitant. Enfin quoique, car après tout les hommes de la pègre de Tekhos Metropolis sont du menu fretin en comparaison de notre mercenaire. Toujours est-il que cela ne manque pas, un petit bruit de détonation puis c’est le noir complet. D’une roulade vive, Copperhead esquive de projectile qui siffle dans l’obscurité et elle se retrouve adosser à la statue d’Or qui trône au milieu de la salle.

Comme son objectif premier était de rentrer dans la tour en profitant de l’obscurité que ses explosifs avaient causé. La Mercenaire a tout le nécessaire pour un combat  dans le noir le plus totale. Son cache-œil est certes équipé d’une vision nocturne, mais la jeune femme a mieux en tête. Fourrant sa main dans l’une de ses poches, elle en sort une petite sphère qu’elle sépare en deux morceaux. Tenant une demi-sphère dans chaque main, elle ne peut s’empêcher de répondre à la justicière.

_ En effet, on va bien me payer pour ça. Mais pourquoi ce duel Bat-coquine, nous faisons la même chose après tout. Seule notre finalité est différente. Toi, tu le fais pour te sentir utile ou tout simplement par pure vanité. Moi je choisis de faire ça pour l’argent…

Copperhead fait glisser des deux côtés de la statue qui lui sert de plaque, les parties plates de ses gadgets. Ceux-ci glisse sur plusieurs mètre pour rejoindre la batgirl, la mercenaire se cache les yeux et s’en suit un flash lumineux qui devrait éblouir la chauve-souris, encore plus si celle-ci possède une vision nocturne. Les deux demi-sphères au sol sont en fait des lampes suffisamment puissantes pour éclairer de leur faisceau l’intégralité de la pièce concentrique. Armé de poignards, c’est à cet instant que la borgne sort de sa cachette pour fondre sur son adversaire. Il ne fait aucun doute que celle-ci tentera à coup sûr d’éteindre cette lumière aveuglante, mais cela devrait donner assez de temps à la Mercenaire pour arriver au contact. Et si jamais, la justicière arrive à esquiver le coup de genoux dans l’estomac que Copperhead s’apprête à lui donner en guise de hors d’œuvre. Elle pourra toujours saisir sa cape et la balançant avec force contre la statue d’Or.
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 05, 2014, 03:46:21 »

Plusieurs élégantes voitures noires s’arrêtèrent en bas du gratte-ciel, ainsi que deux solides fourgons noirs, libérant une ribambelle de tueuses surentraînées, et suréquipées, dans des combinaisons moulantes, avec de solides armes de combat. Ces commandos d’élite constituaient les renforts appelés par Sentrick Voluptua, peu de temps avant qu’elle ne décède. Une milice privée appartenant au cartel dans lequel Voluptua travaillait. La mort de Voluptua allait perturber les activités de ce cartel, notamment en ce qui concernait le transfert de ses marchandises entre Tekhos et Nexus, et, quand les partenaires de Voluptua avaient appris qu’elle était attaquée, ils avaient immédiatement envoyé des renforts. Une vingtaine de femmes s’avançaient ainsi dans le hall de l’immeuble, pour constater, rapidement, que les générateurs avaient été coupés. Les lumières ne répondaient plus, et les ascenseurs non plus. Elles pouvaient naturellement utiliser les escaliers, mais il y avait une soixantaine d’étages à monter.

« Équipe-Oméga, annonça la chef des escouades, allez dans les caves, et remettez le courant. »

Les renforts comprenaient quatre escouades : Oméga, Alpha, Delta, et Gamma. Quatre chefs d’escouade, la chef de l’escouade Alpha étant la responsable de cette équipe. Comme Copperhead, c’était une ancienne militaire. Elle n’avait pas travaillé avec le commando VALKYRIE, mais Tekhos ne manquait pas de commandos spéciaux. Et, de manière générale, toutes ces femmes étaient d’anciennes militaires, devenues des mercenaires, généralement après avoir estimé que l’armée ne les payait pas assez.

Leur rôle était simple : elles allaient tuer tout ce qui bouge.

Car, pour les partenaires de Sentrick Voluptua, cette dernière devait mourir. Elle avait cherché à les duper en se prenant une commission de plus en plus large sur l’argent qu’elle recevait des différents trafics. Dès lors, il n’était pas impossible de penser que c’était eux-mêmes qui avaient embauché Copperhead. L’ordre de mission était donc simple : si Coopperhead avait échoué, elles achèveraient Voluptua, et mettraient ça sur le dos de Copperhead. Dans le cas contraire, Copperhead serait abattue.

Pour l’heure, il fallait juste réactiver le courant.



Là-haut, Laura se préparait à un rude combat. Elle était légèrement excitée, et constata, sans surprise, que la femme avait esquivé son attaque. Elle ne connaissait pas son surnom, et l’appelait donc par son prénom : Amélia. Amélia, donc, se rua derrière la grande statue dorée de Voluptua, tandis que Laura restait en retrait, prudente. Elle savait que la femme avait des armes, et qu’elle avait reçu un entraînement d’exception. Pour avoir réussi à neutraliser toute la garde privée de cette femme, cette Voluptua, elle devait en effet l’être. Laura ne pouvait pas se permettre la moindre erreur.

Elle réfléchissait à l’hypothèse d’envoyer un Batarang télécommandé pour contourner la statue dorée. Elle se doutait bien qu’Amélia devait avoir un dispositif pour lui permettre de voir dans la nuit : des lentilles de contact spéciales, ou même son cache-œil. Le casque avait détecté des signaux électroniques intenses émanant de cet objet. Il était loin d’être aussi décoratif qu’elle aimait à le croire. Batgirl ne pouvait donc se permettre la moindre erreur. Son Batarang télécommandé prendrait Amélia par surprise.

« En effet, on va bien me payer pour ça. Mais pourquoi ce duel Bat-coquine, nous faisons la même chose après tout. Seule notre finalité est différente. Toi, tu le fais pour te sentir utile ou tout simplement par pure vanité. Moi je choisis de faire ça pour l’argent… »

Laura ne chercha même pas à lui répondre. Dans le même camp... Quelle blague ! Laura ne tuait pas les gens. Elle doutait que Voluptua soit une femme honnête, vu ce système de sécurité très développé, mais ça ne justifiait pas de tirer à tout-và sur tout ce qui bouge. Elle songeait alors clairement à envoyer son Batarang télécommandé, et, alors qu’elle serrait entre ses doigts le Batarang, la femme attaqua la première, balançant deux espèces de disques qui filèrent devant elle. Le casque peina à identifier les objets, et Laura bondit en arrière, s’attendant à une explosion. Elle se protégea avec sa cape, mais il y eut, au lieu de ça, une explosion étourdissante. Un intense flash blanc qui grilla son casque.

Une autre vision s’enclencha assez rapidement, et Laura vit alors Amélia lui foncer dessus.

*Quelle rapidité !*

Surprise, Laura ne pouvait pas esquiver. Fléchissant les genoux, elle vit cette dernière tenter de l’attaquer avec un coup de genou vers l’estomac.

Impossible d’esquiver, Laura para donc en relevant sa jambe. Les deux genoux s’entrechoquèrent, et elle contre-attaqua en envoyant sa tête heurter le nez de la femme. Si Amélia était rapide, Laura l’était également. Son coup de tête avait légitimement du déstabiliser un peu la femme, suffisant pour que Laura, tout en prenant appui sur sa jambe restée sur le sol, ne s’en serve pour se retourner. Elle détendit alors l’autre jambe, qui avait servi à parer le coup de genou, et la détendit. Sa jambe heurta son adversaire au ventre, la repoussant.

*N’attends pas !*

Tirant parti de ce bref avantage, Laura se rua vers la femme, en envisageant un autre coup de pied retourné, cette fois à hauteur de la joue.
« Dernière édition: Avril 08, 2014, 02:37:33 par Batgirl » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 07, 2014, 04:41:05 »

Au plus grand plaisir de Copper, la justicière réplique à son attaque avec aplomb et dextérité. Toutefois il en faut plus pour abattre la mercenaire ayant vécu des duels éprouvants et mortels avec des monstres formiens. Autant dire que l’ancien Valkyrie est plus résistante et endurante qu’un véritable clou de cercueil. La borgne se laisse donc tomber en arrière au coup de pied, ce qui lui permet d’esquiver le second. Puis lorsque son dos touche le sol elle rabat ses jambes sur son torse et profite de l’élan de la chute pour rebondir en assénant ses deux pieds joints sur le torse de la Batgirl. Celle-ci se retrouve propulsée avec force en arrière, heurtant avec violence le mur derrière elle. En face d’elle, la jolie blonde craque sa nuque en sautillant sur ses pointes de pieds comme le ferait un boxeur. Elle lève ses mains en position de combat tout en adressant un signe pour que son adversaire se relève et s’amène. Cette position lui confère une bien meilleure réactivité alors qu’elle arbore un sourire radieux.

_ Pas mal. Qui t’a entrainé ?
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Avril 09, 2014, 02:29:16 »

La belle blonde avait des réflexes aiguisés, et réussit à esquiver le coup de pied de Laura, en se laissant tomber au su sol. Batgirl n’eut pas le temps de réagir que la femme envoya ses deux pieds dans son ventre, repoussant la femme. Laura poussa un bref cri de douleur en heurtant lourdement le mur, et glissa sur le sol. Heureusement, les murs étaient solides, ce qui lui évita de passer à travers. Lentement, la mystérieuse tueuse laissa le temps à Laura de se relever. Elle semblait voir ça comme un jeu, ce qui énerva encore plus Laura. Cette femme était une tueuse ! Espérait-elle vraiment que Laura l’admette si facilement ? En position de combat, Amélia attendait de se battre. Laura, elle, n’ignorait pas qu’elle était un ancien membre d’une unité d’élite. Rien à voir, en somme, avec les traditionnels gangsters et autres petites frappes que Batgirl affrontait dans les ghettos le soir.

« Pas mal, la félicita la femme, comme si elle s’adressait à une élève. Qui t’a entrainé ? »

Batgirl fronça les sourcils. S’agissait-il d’une technique pour la déconcentrer ? Le fait est qu’elle ne pouvait pas l’attaquer au corps-à-corps en lui fonçant dessus. Cette femme avait des techniques de CQC (« close-quarter-combat » ) plus développées que les siennes, et une meilleure expérience. Cependant, Laura avait d’autres atouts dans sa manche, la fameuse panoplie de gadgets. Elle avait été formée au combat par la police, mais aussi par des entraînements personnels... Et par celle qui lui avait fourni la combinaison : Barbara Gordon. Grâce à elle, Laura avait appris qu’il existait un autre monde, la Terre, lié à Terra, et que Barbara enquêtait sur un trafic d’armes qui impliquait les deux planètes. Naturellement, elle avait demandé l’assistance de Laura sur Terra, et Laura agissait donc en ce sens. Son costume était juste plus adapté à l’ambiance terrane, car il était beaucoup plus dénudé, mais non moins efficace.

Laura finit néanmoins par lui répondre. Dans un sens, sans doute estimait-elle que, à sa manière, cette femme essayait de faire le bien... Même si ses méthodes étaient discutables.

« Moi-même... Principalement » nuança-t-elle.

Le reste, Amélia n’avait pas à le savoir. Laura courba légèrement le dos, prête à envoyer des Batarangs et une grenade fumigène pour étourdir la femme... Lorsqu’elle entendit soudain un choc sourd venant de la droite, du couloir par lequel elle était arrivée. Elle eut à peine le temps de tourner la tête que la porte d’entrée du couloir explosa violemment. Dans un nuage de poussières, les tueurs qui étaient entrés dans l’immeuble jaillirent alors, et firent feu à tout berzingue.

*Changement de programme !*

Laura déploya son bat-grappin, et visa le plafond, tout en balançant sa grenade fumigène. Elle s’envola ainsi, et se posa sur une corniche en hauteur, tandis que les tueurs, portant des combinaisons de commandos, se concentraient sur Amélia.

« Supprimez Copperhead !
 -  Il ne faut aucun témoin ! »

Leurs voix étaient trafiquées, mais Laura reconnut des intonations militaires. Elle avait toujours son Batarang en main, mais les mercenaires avaient de bons détecteurs, des radars efficaces, et l’une des tueuses leva la tête, en visant Laura. Cette dernière envoya son Batarang, qui heurta sa visière, la faisant exploser, puis elle déploya ses ailes, et s’envola rapidement, filant vers la grande baie vitrée de la pièce, et utilisa à nouveau son Bat-grappin, tirant à travers la verrière pour atteindre la corniche de l’immeuble en face.Il lui fallait se dépêcher, et elle n’avait alors plus qu’à appuyer sur le bouton de son gadget pour rétracter le filin, lui permettant ainsi de s’éloigner rapidement de toute cette bande.

Cependant, elle s’était aussi rapprochée de Copperhead, ce qui faisait que cette dernière, en sautant, pouvait s’agripper à elle pour échapper à ce bourbier.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 09, 2014, 03:13:26 »

Pas très bavarde ? Copper fait donc une petite moue de déception avant d’afficher une nouvelle fois son sourire carnassier. Amusé de la voir sûrement en train de préparer quelque chose, l’adrénaline de la mercenaire l’excite au plus haut point. Elle a toujours aimé la fièvre d’un bon combat, alors en plus lorsque l’adversaire est une appétissante jeune femme aux belles formes, que demander de plus. Malheureusement, certains ne partagent pas son avis puisque soudain la porte vole en éclat et tout une cohorte de bonhommes débarque en tirant à tout va. Esquivant par réflexe en faisant un bond en arrière, la borgne cherche rapidement quelque chose pour se faire la malle. Depuis la mort de sa cible, il y a bien trop de monde vivant à son goût qui cherche à l’arrêter ou la tuer. Autant dire qu’il est sérieusement l’heure de filer !

Apparemment son employeur vient de la doubler puisque le commando semble être là pour elle. Souriant en coin, la mercenaire se dit soudain qu’elle rendrait bien une petite visite au goujat qui la prend pour une amatrice. Il va sans aucun doute regretter le jour de sa naissance lorsqu'il passera entre ses doigts experts. Mais pour l’heure, la priorité c’est de se barrer de cette fichue tour de verre. Ne quittant donc pas la scène et étripant les quelques inconscients voulant se mesurer au corps à corps avec elle, Batgirl lui renvient en mémoire. Parfait timing la justicière semble vouloir elle aussi mettre les voiles. Elle a d’ailleurs tiré une sorte de grappin à travers la baie vitrée et la jolie blonde le remarque presque immédiatement. Analysant et programmant le chemin que la jeune femme masquée doit prendre avec son grappin, Copperhead s’élance. Et tout en s’aidant d’un des commandos qui lui sert de tremplin, elle bondit pour saisir la chauve-souris fuyarde.

_ Tu me déposes…?

A-t-elle tout juste le temps de souffler qu’une balle perdue frappe la justicière à l’épaule. Résignée à ne pas l’abandonner, la borgne l’agrippe contre elle et se saisit à sa place du bat-grappin qui les propulse en dehors de ce bourbier. Se retrouvant avec une belle jeune femme inconsciente et blessée sur les bras, la mercenaire ne peut se résoudre à l’abandonner. Elle enfreint donc tous ses propres règles de conduite, non sans pester intérieurement contre elle-même car sachant pertinemment qu’elle est en train de faire une très grosse connerie.

____________________________________________________________________________________________

Un peu plus tard…

Le duo atterrit souplement sur la terrasse d’un Penthouse, Copper tenant dans ses bras la chauve-souris abattue. S’approchant doucement de la baie vitrée, des lasers s’activent et la recouvrent. Ceux-ci proviennent de tout un arsenal de turbo-sulfateuses chargées et prêtes à faire feu. Le cache-œil de la jolie blonde s’ouvre alors qu’elle passe son œil à l'Aspect si unique dans les capteurs qui la reconnaissent immédiatement. Les lourdes vitres de verre blindé s’ouvre tandis qu’elle dépose la jeune femme sur la table du salon. La mercenaire se retrouve hélas contrainte de retirer le costume de la justicière afin de pouvoir lui sauver la vie. Passant d’abord un scanner afin d’identifier comment retirer la combinaison, elle finit par réussir à la déshabiller avec délicatesse. Après tout, elle a un certain respect pour cette Batgirl, elle qui se sacrifie pour sauver des innocents malgré que la mercenaire ne partage pas la même vision des choses.

Copperhead commence par retirer la balle avant de porter la jeune femme désormais complètement nue dans un sarcophage médicale qui trône dans la chambre de la belle blonde. Après quelques minutes de traitements automatisés, le dispositif s’ouvre de nouveau et semble avoir entièrement guéri la plaie. Elle prend une nouvelle fois ce corps inconscient dans les bras et la dépose cette fois-ci dans son lit couvert de drap de soie. Copper borde la jeune femme en soupirant, assise sur le rebord du lit à observer ce doux visage endormi, cette belle poitrine et ses cheveux courts. Étrangement attiré par le spectacle, la borgne se penche sur ce visage tandis que ses lèvres frôlent celle de la justicière. Mais malgré son envie, il ne l’embrasse pas et rejoint le salon non sans avoir déposer le costume de Batgirl sur le valet de sa chambre. Sur la route qui l’amène à son canapé, Amélia laisse glisser les parties de son propre costume de combat sur le sol de son appartement. Et au fur et à mesure de ce défeuillage, elle ne conserve que sa combinaison dont le devant s’ouvre au centre de sa poitrine à peine dissimulée. Elle diminue la lumière pour une ambiance plus tamisée, se sert un verre de Whisky, allume sa chaîne hi-fi qui délivre une musique douce au volume bas mais audible tout en s’installant finalement dans son confortable canapé.

La tête tombant en arrière sur le dessus de l’appuie tête, elle se détend affalée sur son sofa. Lorsque Laura se réveillera, elle pourra entendre une musique lui parvenir jusqu’aux oreilles alors qu’elle est couché, seule dans un grand lit.
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 10, 2014, 01:16:47 »

Quand Copperhead l’agrippa, Batgirl, qui ne s’y attendait pas, fut déstabilisée. Le filin pouvait supporter leur poids respectif, mais ceci la ralentit, permettant ainsi à un mercenaire de l’abattre. Une solide balle l’atteignit à l’épaule, près de son cœur, et Laura poussa un cri de douleur, crachant du sang, tandis que la balle largua une décharge électrique dans son corps, afin de provoquer une crise cardiaque. Si on analysait la balle, on pourrait ainsi réaliser que ce n’était pas une simple munition qu’on pouvait obtenir sur le marché noir. Ces balles étaient extrêmement bien faites, et très rares, ce qui laissait entendre une organisation particulièrement riche. Laura perdit connaissance avant d’atteindre le rebord du mur, et, emportée par son élan, elle passa par-dessus la rambarde, roulant sur le sol, ne s’affalant pas sur le plafond, grâce à Copperhead. De l’autre côté, les mercenaires firent feu, en vain, leurs balles rebondissant sur la balustrade. Laura, elle, était dans le coma, et en bonne voie pour mourir. Ce n’était vraiment pas de chance pour elle, car, si la balle l’avait atteinte ailleurs, la décharge électrique n’aurait rien provoqué. Là, elle ralentit son rythme cardiaque.

Copperhead, fort heureusement, réagit rapidement, afin de la soigner.



Elle ouvrit lentement les yeux. Doucement. Faiblement.

Avant de les ouvrir, ce fut une élégante musique qui l’accueillit, servie par une voix agréable. Elle entendit cette voix, avant d’ouvrir faiblement les yeux, et d’expirer. Un plafond, devant ses yeux. Une lumière sombre, tamisée... Le contact de la soie sur ses cuisses. Elle réalisa qu’elle était nue, et la mémoire lui revint rapidement en tête. L’appartement, les cyborgs... Les coups de feu... Copperhead ! Tout était cependant embrumé.

*Qu’est-ce que je fais là ?*

Elle avait l’impression de rêver, et elle cligna des yeux à plusieurs reprises, avant de porter instinctivement la main à son cœur. Elle se rappelait d’une terrible blessure ici, mais il n’y avait plus rien. Elle était dans un lit, mais ce n’était pas le sien. Elle n’avait pas une soie aussi fine, aussi élégante. La musique, elle, venait de loin, et elle ne voyait aucun vêtement à proximité. Elle porta la main à son épaule, pour constater que la blessure n’était plus là.

*On m’a soigné ?!*

Ce n’était pas non plus un hôpital. La jeune femme s’était redressée, et cligna des yeux, secouant lentement la tête. Impossible de se méprendre. Copperhead s’était agrippée à elle, donc... Elle frissonna en réalisant qu’elle n’avait pas rêvé, et qu’elle devait être chez la tueuse ! Laura estima qu’il était temps de filer dessus, mais, pour ça, elle devait retrouver son costume ! Elle s’extirpa du confortable lit, atterrissant sur le sol. Elle vit un sarcophage médical à proximité, et se pencha vers ce dernier. Elle consulta l’historique, et découvrit qu’il avait été récemment utilisé... Probablement pour elle. Difficile de comprendre pourquoi cette femme avait décidé de la soigner, mais Laura Winters n’avait nullement envie de servir de monnaie d’échange. Elle s’écarta donc de l’objet, et se dirigea vers la porte, entrouverte, pour aller dans un couloir. Il menait tout droit au salon, mais elle n’avait pas envie de tomber sur Copperhead. Laura avançait discrètement, longeant les murs, et se dit qu’elle trouverait peut-être une arme en fouillant les autres pièces. Elle alla donc dans une autre pièce...

...Et débarqua ainsi, par pur hasard dans une salle de torture sexuelle. Laura cligna des yeux, ébahie, en voyant la pièce, et le mobilier.

*Mais que... ?!*

Son cœur se mit à paniquer en voyant un tel mobilier.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Février 11, 2015, 09:06:51 »

Loin d'être suffisamment inconsciente pour laisser une justicière, même convalescente, sans surveillance aucune dans son propre appartement. Copper est immédiatement interpelée par un petit bip provenant de la table basse sur laquelle elle a étendu ses pieds. Poussant un soupire elle rabat sa tête vers l'avant et reprend une position assise plus conventionnelle. Elle appose sa main sur la surface en verre de la table. Le meuble s'allume alors, analyse les empreintes avant de finalement afficher un écran holographique de surveillance. Sur celui-ci la jolie blonde aperçoit Batgirl, toujours nue, mais désormais réveillé qui semble vouloir se faire la malle.

Affichant un petit sourire en voyant ces images, Copper commence par faire craquer sa nuque avant de finalement se lever. Elle reprend alors le chemin de la chambre non sans avoir récupérer sur son équipement traînant sur le sol, une paire de menottes. Agissant avec la plus grande discrétion, elle profite de l'obscurité et de la vison nocturne de son bandeau pour suivre du regard la fugitive. La jeune femme, parcours l'immense appartement à tâtons, soit pour y chercher son costume, soit pour y trouver quelques choses pour se défendre. La mercenaire la laisse faire sans réagir pour le moment, mais les pas de la justicière finissent par la mener vers une pièce quelque peu... particulière.

En effet, il ne s'agit ni plus ni moins que d'un petit lieu de divertissement que la jolie blonde chérie tout particulièrement. C'est là qu'elle peut se détendre pour son plaisir exclusif comme toutes bonnes femmes de Tekhos qui se respectent. Autant dire que de voir une jolie jeune femme complètement nue, ébahie et sur le pas de la porte, est tout ce qu'il faut pour offrir à Copperhead une délicieuse fin de contrat. Usant toujours de sa grande discrétion, elle se glisse derrière Batgirl en profitant de la surprise que celle-ci éprouve au vue de la pièce, et tire ses mains légèrement vers l'arrière pour la menotter rapidement.

Les poignets désormais liés dans le dos, la mercenaire enlace son bras autour de la taille de sa proie avant de l'attirer et de la planquer brusquement contre elle. Elle fait ensuite glisser son autre main sur la peau de sa captive, commençant par son flanc et la faisant doucement remonter jusqu'à la gorge. Son bras serpente alors et se cale entre les deux seins de la justicière alors que la poigne de Copper serre légèrement son cou, juste sous sa mâchoire.

- Et bien dis-moi. En voilà une vilaine petite curieuse...

Susurre-t-elle à la jolie brune, tout en frôlant son épaules nue, sa nuque et sa joue de ses lèvres. Avec un sourire désormais bien plus grand, Copper laisse son souffle chaud effleurer cette peau blanche et douce. Puis en jetant un rapide regard à l'intérieur de la pièce, elle murmure de nouveau.

- À moins que ce ne soit pas la curiosité mais... autre chose...

La main enlaçant ses hanches glissent alors doucement le long de ses cuisses, s'aventurant même à l'intérieur de celle-ci mais sans jamais atteindre leur entre-jambe.
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Février 13, 2015, 02:47:33 »

Un peu déboussolée, Laura ne s’attendait pas du tout à tomber devant une telle pièce... Et, alors qu’elle clignait des yeux en voyant cette pièce, elle ne sentit pas non plus Copperhead s’approcher... Cette pièce était souvent un classique, maintenant, dans les appartements de Tekhos Metropolis. Les femmes riches se faisaient toujours dresser une chambre spéciale, sans fenêtre, une salle de plaisir, à défaut d’une salle de musculation. Surprise, la jeune femme entendit alors du bruit dans son dos, mais eut à peine le temps de réagir que des mains fermes la tirèrent en arrière, puis menottèrent ses poignets.

« Ha ! »

Elle allait se débattre, mais sentit Copperhead s’appuyer contre elle. La tueuse l’avait amené ici, probablement pour la soigner... Et aussi pour la déshabiller. Surprise, Laura s’était faite avoir comme une bleue, et entreprit de se débattre, tellement perturbée qu’elle ne songea même pas à utiliser ses pieds pour se libérer. La mercenaire l’immobilisait, et la retourna alors, leurs seins venant se heurter mutuellement. Les joues rouges, gênée par la honte (mais aussi par un autre sentiment qui poussait en elle), elle se mordilla les lèvres devant la combinaison moulante de la mercenaire... C’était une tenue classique chez les Tekhanes, un fantasme sexuel omniprésent. La femme blonde, avec qui Batgirl s’était battue, ne chercha pas à l’affronter, mais, au contraire, adopta un ton sensuel, et un comportement coquin, caressant ses épaules, approchant ses lèvres de son cou, susurrant des mots doux dans le creux de son oreille. Laura se pinça les lèvres en rougissant furieusement.

Laura sentit les mains de Copperhead glisser le long de ses hanches, alors qu’elle se demandait ce que cette femme faisait là. Fermant les yeux, soupirant à nouveau, Laura se mordilla les lèvres, et remua un peu, de gauche à droite. Elle était piégée, faite comme une ratte, et incapable de se libérer. Cette femme était face à elle, belle et magnifique, avec ses seins énormes, son œil unique, et ce sourire luisant sur ses lèvres... Une perverse, une horrible coquine qui la narguait et la provoquait.

« Je... Non, tu... Tu te trompes ! »

Elle se défit alors de cette prise, et s’écarta, le souffle haletant, la respiration forte. Sa poitrine se soulevait et s’abaissait, mais les menottes continuaient à l’immobiliser. En s’écartant, elle était arrivée à côté d’une croix attachée au mur, et rougit en s’écartant, ses fesses venant alors heurter un chevalet. Elle bondit à nouveau sur place, rougissant encore, piégée, puis se retourna vers Copperhead, et battit un peu en retraite.

« Je-Je... Tu as intérêt à me laisser partir, ou alors, je... Je te le ferais payer !! »

Évidemment, sans sa combinaison et son armure, Laura était bien moins impressionnante !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Février 13, 2015, 01:09:20 »

La réaction de la Batgirl amuse quelque peu Copperhead, qui la trouve de plus en plus mignonne. Toujours sous ses faux airs de justicière qui essaye de faire bonne figure, la Mercenaire n'est cependant pas dupe. Car si sa bouche dit une chose, son corps en dit une toute autre. Aussi, alors que la jeune femme tente de battre en retraite, elle ne fait que se piéger d'avantage puisqu'elle recule au point de complètement entrer dans la pièce privée. S'avançant donc avec un sourire, notre jolie borgne entre à son tour dans la salle alors que la porte coulissante automatique se referme derrière elle et se verrouille. Profitant par la même occasion de l'impuissance de sa proie, toujours fermement menottée, elle s'approche rapidement et lui attrape les hanches.

Tirant la jeune femme à elle encore une fois alors que celle-ci tente de vaine menace de représailles. La mercenaire se contente de lui saisir la nuque avant de simplement poser ses lèvres contre les siennes pour la faire taire. Posant son autre main sur les fesses nues de la jeune femme, elle les masse et les malaxe tendrement. La maintenant ainsi sans possibilité de fuite, elle place l'une de ses jambes entre les cuisses de Batgirl. Dès lors, l'entre-jambe de l'héroïne s'écrase et frotte contre cette cuisse placée là, à la fois pour l'exciter, mais aussi pour l'entraver dans ses mouvements. Tenant toujours à pleine main le fessier de la donzelle, elle le tire quelque peu pour l'écarter gentiment au point de sentir un liquide chaud couler sur sa jambe.

Mettant finalement fin au baiser, Copperhead se lèche sensuellement les lèvres en soupirant d'aise. Agrippant toujours fermement sa nuque, elle lui fait légèrement pencher la tête pour pouvoir profiter de sa gorge nue. Elle l'attaque immédiatement avec sa langue qu'elle fait courir sur cette chair fraîche, apposant même par moment quelques baisers. Mais voyant que le jeune femme tente tout de même de chercher une échappatoire, et ce malgré les soupires et petits gémissements qu'elle pousse, la jolie borgne finit par l'attaquer aux dents. En effet, elle mordille tendrement, mais avec tout de même un peu de force, la gorge de la petite récalcitrante. Remontant jusqu'au lobe de son oreille, elle finit par lui susurrer d'une voix suave.

_ Cesse donc de te débattre petite chauve-souris. Tu en meurs d'envie et ça crève les yeux...

Copper bouge en même temps et d'avant en arrière sa cuisse, comme pour prouver ses mots à sa captive. Le liquide d'amour de l'héroïne coule et se répand sur la combinaison moulante et glissante de la Mercenaire. Autant dire que cela stimule par la même occasion son petit bouton rose et les lèvres de son sexe visiblement en mal d'amour.
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Février 14, 2015, 02:53:55 »

Se pinçant les lèvres, Laura était faite, piégée comme une mouche face à la tapette s’apprêtant à lui écrabouiller la cuisse. La tapette à mouches, ici, était Coopperhead. Elle s’avança rapidement vers elle, et, lassée des jérémiades de Laura, s’empressa de l’embrasser, en la serrant contre elle. Batgirl écarquilla des yeux... Puis gémit quand elle sentit la main de la femme se promener sur ses fesses.

« Hmmmm... !! »

Oh ! Laura cligna des yeux à plusieurs reprises, et ses joues s’empourprèrent devant ce baiser tendre, doux, et autoritaire. Cooperhead avait une bouche magnifique, des lèvres tendres et fortes, et elle sentait, contre elle, ce corps ferme chaud, doux et solide, parfaitement moulé dans une combinaison magnifique. Les combinaisons moulantes, à Tekhos, étaient une grande spécialité, héritées des tenues portées par les militaires. L’imaginaire collectif tekhan en était imprégné, tout comme Laura. Elle se tortillait contre cette femme, frissonnant au contact de son corps, de cette expérience sexuelle qui se dégageait d’elle. C’était une prédatrice, et, en ce moment, Laura était intimement convaincue qu’elle n’était pas la première à finir dans cette chambre, et à être la partenaire sexuelle forcée de cette femme... Mais pouvait-on autant dire que Copperhead la forçait ? Certes, Laura se débattait sous ce baiser, mais c’était avant tout parce qu’elle était excitée, et qu’elle se refusait ce plaisir... Diable, elle était Batgirl ! Elle était une justicière, pas une petite bimbo qui fantasmait devant des femmes fortes, des archétypes de la femme tekhane !

Rompant le baiser au bout d’un long (et bien trop court) moment, ce magnifique baiser où Laura avait pu sentir la magnifique bouche de la femme, elle se pinça les lèvres, les joues légèrement rouges, et gémit quand Copperhead bascula sa tête en arrière, puis s’attaqua à sa gorge. Batgirl mouillait clairement, surtout quand la blonde avait été jusqu’à heurter son bassin avec le sien. Elle avait senti son intimité sur la sienne, et Laura avait mouillé davantage, poussant alors un petit gémissement... Tout en continuant à se débattre, faiblement, tirant sur ses menottes. Ses bras immobilisés étaient une vraie torture, tout comme cette main qui palpait son cul. La belle Laura, avec ses courts cheveux bruns, ressemblait là à une pure adolescente, a fortiori avec ses joues rouges.

« Cesse donc de te débattre petite chauve-souris. Tu en meurs d'envie et ça crève les yeux... »

Laura se pinça les lèvres, soupirant à nouveau, et hocha lentement la tête. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, et pencha sa tête vers l’avant, tout en tentant de frotter son corps d’avant en arrière, essayant de jouer avec la poitrine de Copperhead, leurs seins venant ainsi se frotter entre elles.

« Je... Je... »

Batgirl se pinça les lèvres à nouveau.

« O-Oui, Copperhead, je... J’ai envie de toi, oui... »

Impossible de le nier, vu son état.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Copperhead
E.S.P.er
-

Messages: 69



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 14, 2015, 03:48:48 »

Lui laissant tout juste le temps de terminer sa phrase, Copper réitère le baiser mais en y mettant cette fois-ci encore plus de passion. Très vite sa langue chaude s'enfonce dans la bouche de sa captive pour s'amuser avec sa jumelle. L'une et l'autre s'enroulent, se frottent alors que leur salive se mélangent dans ce baiser furieusement érotique. Pendant ce temps, la main s'occupant de ses fesses descend plus en avant et se glisse entre elles. Effleurant son anus, elle continue son chemin pour rejoindre les lèvres humides de son vagin. Appuyant alors dessus, les doigts de la mercenaire se frottent sans pour autant s'y enfoncer franchement. L'autre main, quant à elle, relâche la nuque de la jeune femme pour glisser sur l'arrière de l'une de ses cuisses et la remonter contre sa hanche. Arrivant ainsi la tenir contre elle, il ne faut pas longtemps pour Batgirl monte la seconde et que les deux jambes s'enroulent autour de la taille de Copperhead.

Portant la jeune femme tout en continuant de s'occuper de son intimité dégoulinante de mouille, elle l'emporte et recule jusqu'au lit. Arrivé au bord elles glissent sur celui-ci, la mercenaire se retrouvant ainsi en dessous de sa captive placée à califourchon. Sentant bien que les menottes entravent l'héroïne qui semble déterminé à se laisser prendre sans plus attendre, Copper s'en amuse. Elle continue ainsi de la tourmenter, en commençant par enfoncer deux doigts directement dans le vagin suppliant de la jeune femme. Les doigts s'y enfoncent avec une facilité déconcertante, et semble presque les aspirer à l'intérieur. La surprise est immédiate au pont que Batgirl lâche un instant les lèvres de la jolie borgne en poussant un long gémissement. Profitant de l'occasion, la mercenaire attrape de sa main libre les cheveux pour le lui tirer légèrement en arrière avec une certaine brutalité autoritaire. Grâce à cela, ses lèvres se retrouvent au parfait endroit pour s'occuper de ses seins.

Relevant la tête tout en enfonçant d'avantage ses doigts pour obliger sa captive à remonter quelque peu sur elle, ses lèvres atteignent alors sans mal les tétons de la belle. Ceux-ci sont d'ores et déjà durs au point que Copperhead ressent le petit tremblement de la jeune femme lorsqu'ils se retrouvent aspirés dans sa bouche. Les suçant avec application et tendresse, la langue de la jolie blonde s'enroule autour eux à plusieurs reprises. Puis sentant que ce traitement presque intensif est sur le point de faire jouir pour la première fois la brunette, elle s'empresse de mordiller ses tétons qui se présentent tout appétissant tandis que ses doigts continuent leur inlassable va-et-vient en elle.

Il va sans dire que de son côté la mercenaire est loin d'être impassible à ce corps qu'elle assaille de plaisir. Ses propres tétons pointent eux aussi, alors que son entre-jambe se sent de plus en plus à l'étroit à l'intérieur de cette combinaison si moulante. Elle finit par relâcher son emprise sur les cheveux de la justicière lorsque celle-ci atteint sans mal son premier orgasme. Elle sourit tout en la voyant trembler et gémir avec une certaine force, et c'est uniquement à la fin de celui-ci que Copperhead se décide enfin à lui retirer ses menottes. Se léchant du bout de la langue les lèvres, elle conserve un sourire limite carnassier alors qu'elle regarde la jeune femme d'un oeil emprunt de lubricité. Croisant finalement son regard, elle retire ses doigts du sexe dégoulinant de la jeune héroïne avant de les apporter à sa bouche pour les sucer et ainsi goûter au jus d'amour de sa captive.

_ Je pense qu'après ça , je mérite bien de connaître le véritable nom de ma justicière ?
Journalisée

Batgirl
Legion
-

Messages: 371



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 16, 2015, 03:03:18 »

Cette belle blonde était terrible, et, entre ses mains, Laura se sentait complètement écrasée. Elle l’embrassait, la caressait, la manipulait comme une poupée, et la jeune femme ne pouvait rien faire d’autre que subir les assauts de tendresse et appuyés de la femme à l’œil unique. Elle glissa ses doigts dans son intimité, et Laura gémit, papillonnant des yeux, avant de se retrouver sur un lit de trouvant dans la salle, au-dessus de Copperhead. Elle finit agenouillée sur elle, à califourchon, jambes de part et d’autre, ayant une vue sur son magnifique corps. Les joues rouges, Laura accusait le plaisir, tirant sur ses menottes, comme pour tenter, encore et encore, mais sans aucun succès, de s’en détacher. Cette femme la tenait dans la paume de sa main, et elle tenait à le lui prouver, continuant à la doigter, enfonçant ses doigts dans un trou intime ruisselant de mouille, avant d’apposer ses lèvres sur ses seins, les malmenant et les pressant, sa délicieuse bouche glissant dessus.

« Hummmm... Hmmmm !! »

Incapable de pouvoir la repousser, Laura la laissait faire, docile, écrasée contre elle. Ses seins, tendus et durcis, étaient douloureux, une conséquence du plaisir sexuel qu’elle ressentait entre les douces mains de Copperhead. La femme la malmenait, oppressait son corps, remuant dessus, encore et encore, faisant montre de toute son expertise, avec pour seul et unique objectif de faire jouir Laura, ce que la Batgirl comprit bien rapidement, et sans trop pouvoir faire grand-chose. Elle était en effet dans l’incapacité de la repousser, condamnée à laisser la belle blonde agir comme elle le voulait sur son corps, corps qui, en ce moment, semblait surtout être celui de Copperhead... Laura aurait eu maintes fois l’occasion de s’échapper, car elle n’avait pas besoin que de ses bras pour se battre, mais cette perspective ne la tentait nullement. En ce moment, l’idée même de s’enfuir était une lointaine caresse, un rêve sans fondement. Elle était bien ici, heureuse... Même si c’était avec une tueuse face à qui Laura s’était battue dans un combat qu’elle avait volontiers cru être à mort.

En ce moment, Laura subissait les assauts de la femme, sans pouvoir y répondre, se contentant juste de soupirer, de gémir... Jusqu’à ce que le plaisir atteigne le point culminant, et qu’elle ne finisse par jouir. Le plaisir éclata en elle, et, dans un long soupir, basculant sa tête en arrière, elle se mordilla les lèvres, et libéra entre ses cuisses des filaments de mouille, de son nectar intime, larguant son liquide.

« HAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN... !! »

Elle papillonna des yeux en jouissant, sentant tout son corps frissonner et frémir. Oh, oh, que c’était bon ! Elle était en train de jouir, de se vider contre cette femme. Passionnément, Laura se vida contre la femme, avant de soupirer longuement, la poitrine lourde, son corps frémissant d’excitation. Elle sentit alors ses menottes se retirer, et soupira de plaisir, avant de poser ses mains sur les épaules de Copperhead. Elle était, après tout, toujours sur elle, et elle sentait, contre ses cuisses, outre la confortable combinaison moulante de Copperhead, son propre nectar... Et elle voyait également les seins de la femme blonde, qui avaient l’air de pointer à travers sa tenue, forçant le passage... Elle aussi était excitée, et cette image excita énormément Laura, qui s’en mordilla les lèvres, ses mains se raffermissant sur les épaules de la femme.

« Je pense qu'après ça , je mérite bien de connaître le véritable nom de ma justicière ? » avait-elle dit après avoir goûté à sa semence.

Ce spectacle, le fait de voir Copperhead goûter sa mouille, la fit rougir, tant c’était pervers... Et aussi très doux. Il fallait bien avouer que Laura avait largué une bonne dose de cyprine.

« Hum... »

Son nom... Laura était un peu perdue, et elle se mordilla les lèvres, avant d’hocher la tête, de haut en bas.

« Je... Euh... Laura... C’est... C’est mon nom... »

Barbara l’aurait sûrement tué si elle avait appris que Laura avait divulgué son prénom à une étrangère, mais elle restait encore libre de faire ce qu’elle voulait. Elle se pencha vers elle, et embrassa la femme sur les lèvres, venant goûter à sa belle bouche. Elle enfonça sa langue en elle, soupirant de plaisir, et poussa ainsi un peu Copperhead, la contraignant ainsi à retourner s’allonger, Laura la suivant, toujours penchée au-dessus d’elle.

« Et toi ? Comment suis-je censée t’appeler ? »

Impossible de masquer le fait que cette femme excitait Laura, maintenant... Sans son costume, qui la protégeait, elle n’était plus Batgirl, mais juste une jeune fille un peu timide, et qui avait l’expérience sexuelle d’une nonne... À peu de choses près.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox