banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une succube à la mer (Pv Lyli)  (Lu 1635 fois)
Amalia
Avatar
-

Messages: 76



Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 28, 2013, 05:11:55 »

Quel magnifique temps, pour une ballade près de la mer! Notre succube national, Amalia, s'était dirigé près d'une plage pour bronzer car il y avait un splendide soleil et que l'on était le week-end. Et qu'après une semaine forte en émotion, elle avait envie de se reposer ce qui était absolument normal. Mais ne connaissant pas encore assez, hélas, le coin, elle avait choisit la première plage qu'elle avait vu et c'était une plage déserte seulement connu par les habitués apparemment. Quel chance, elle avait eut. Elle pourrait bronzer tranquillement (Pour une fois, que tu commentes sans faire de bourde, c'est bien. )

Allongé sur sa serviette, elle pouvait goûter à la lumière du soleil sur sa peau. Quel délicieux contact!  dit-elle, après tout elle était seule et pouvait parler librement sans passer pur une folle.

Elle portait pour l'occasion un magnifique maillot deux pièces d'une couleur bleue océan car elle contait se baignait. Son Trompe-Oeil lui permettait de passer pour une simple humaine. Tout allait bien pour la jeune succube! (Tu l'as dit, bouffi!) Toutefois, il y avait un imprévue la belle n'avait pas de crème solaire pour se protéger du soleil. Aussi, elle décida qu'elle devait se rafraîchir un peu.

Elle se leva donc avec souplesse et se dirigea vers l'eau afin de se mouiller la nuque et les épaules  puis elle décida de poursuivre ses pérégrinations en allant un peu plus loin dans l'eau afin qu'elle puisse un peu nager avant de revenir (le contact de l'eau est vraiment si bon) A qui le dis-tu je ne peux pas sentir l'eau.( Ah oui, c'est vrai, je suis désolé)

Donc, la belle nagea quelque temps avant de décider de revenir vers sa serviette. Mais, c'était peine perdue car un danger roder dans le coin au plus profond de l'eau. Et ce danger guetter sa proie depuis le début mais cela Amalia ne le savait pas. La plage était interdite pour une bonne raison car une sorte de kraken hantait ses eaux et il ne fallait pas s'éloigner autant du bord.

Ainsi, les derniers moments d'Amalia arrivèrent une tentacule s'enroula autour de sa cheville et tira pour l'emmener dans l'antre du monstre. (Je ne vais pas mourir quand même?) Qui sait? Tu es sous l'eau à plus de 200 mètres et aucun moyen de remonter....(Non, je ne veux pas mourir!) A moins d'un miracle je voit pas trop comment te sortir de là! En plus, tu te rapproches de plus en plus du monstre.
« Dernière édition: Décembre 28, 2013, 05:19:45 par Amalia » Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Décembre 28, 2013, 07:32:23 »

Aujourd'hui c'était repos ! Un peu comme le reste de mon temps libres en ce moment. La saison hivernale ne donnait envie de se baigner à personne comme chaque année et il était donc inutile d'attendre une occasion de se rincer l'oeuil ou de s'offrir un petit moment de plaisir avec une baigneuse égarée, ce qui en soit n'était pas si mal, tout compte fait... En effet j'en avais profité pour m'intéresser à d'autres activités, comme me rendre plus souvent hors du monde aquatique par exemple, ce qui m'avait permis de me familiariser avec l'étrange monde des humains. Je faisais d'ailleurs beaucoup de progrès, pas plus tard qu'hier par exemple j'ai enfin adopté la coutume de porter des vêtements, ce qui choquait beaucoup moins les passants dans la rue. Mais si les saisons froide me permettaient de rester plus longtemps hors de l'eau je commençais déjà à m'en lasser, ce monde était fade, tellement fade, et l'air irrespirable... comment les humains faisaient-il pour vivre dans ces conditions ? Non vraiment on était bien mieux dans l'océan, bercer par le son des vagues et baigner dans une odeur maritime rafraichissante.

J'avais d'ailleurs profiter du peu d'activité sur ma plage habituelle pour migrer sur une autre baie de Seikusu, plus petite, plus difficile d'accès et j'avais au moins le privilège de voir un cadre plus naturel que cette foutu ville en fond lorsque je sortait la tête de l'eau. Le cadre était vraiment plus qu'idéale et la température était elle aussi plus chaleureuse, on s'y baignerait presque malgré l'hiver battant son plein !
Ce dont je n'étais pas au courant c'est qu'une jeune femme avait vraiment eu l'idée de se baigner et était déjà même en train de le faire ! Ce que j'allais très vite découvrir de mes propres yeux, alertés par une étrange activités à une petites cinquantaine de mètres seulement.

Un bruit à la surface tout d'abord, dont je ne put voir la provenance, je fronçais un sourcil et pensa d'abord à un poisson venant de sauter, Hypothèse très vite écartée après les quelques bulles à la surface. Je décidais alors de descendre moi même sous la surface puisque je ne craignais rien ni personne en ce lieux qu'est l'océan, et ce qui se passait finalement la dessous était bien loin de ma première pensé ! C'était une femme, une jeune femme d'une longue chevelure blonde... seule chose que je pu distinguer correctement pendant qu'elle coulait à une vitesse anormale, comme attirée par les fonds. Je compris sans plus de réflexion qu'elle ne s'en sortirait pas sans moi, ne prenant même pas le temps de me demander ce qu'une baigneuse faisait aussi loin du bord alors qu'il faisait pas plus de 12 degrés dehors...

Je n'aimais pas particulièrement la race humaine mais je n'avais jamais tuer quiconque et je ne comptais pas laisser quelqu'un mourir sous mes yeux aujourd'hui pour la première fois, tant que je pouvais la sauver il n'y en avait aucune raisons. Je me jetais donc à une vitesse folle à la source de cette tentacule qui la tirait, et le moins que l'ont puisse dire c'est que j'étais plutôt surprise, je ne savais pas qu'il existait des montres pareils à Seikusu, ce genre de monstres marins existaient... mais vivaient normalement plus au large, ou sur Terra. Enfin bon, quelque soit sa taille si je décidais de me battre contre celle ci elle ne ferait pas le poids, j'étais bien plus agile dans l'eau que ses lourdes tentacules. Un simple ordre d'une voix autoritaires suffit d'ailleurs à lui faire lâcher prise, avant de s'éloigner à reculons ver le large, mais le danger n'était pas pour autant écarté il fallait encore remonter la demoiselle à la surface car vu la profondeur elle mourrait noyée avant d'arriver à l'air libre. Je l'empoignais donc puis remonta le plus vite possible afin d'éclater enfin la surface. Elle pouvait désormais reprendre son souffle en sécurité, la bête était loin.

On peut dire que tu as de la chance, si je n'avais pas été là tu aurais pu dire adieu à ce monde. C'est vraiment pas prudent de se baigner aussi loin sur une plage non surveillé... d'ailleurs comment ça se fait que tu vienne nager sous un tel froid ? Tu voulais tomber en hypothermie ?
Journalisée

Amalia
Avatar
-

Messages: 76



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Décembre 29, 2013, 06:25:02 »

L'eau. Cette immensité était partout. Bientôt, Amalia va se noyer. Cette tentacule l'entraîne toujours plus profondément dans l'immensité de l'océan. Mais à ses côtés, elle aperçut une forme humaine faire quelque chose à la créature et la tentacule relâcha sa proie.

Amalia tentait de regagner la surface pour respirer mais elle était trop enfoncé dans les profondeurs sous-marine. Mais, la forme humaine telle une sirène l'attrapa et la sortit de l'eau.

Quand elle atteignit le rivage, Amalia toussa pour reprendre son souffle et regarda sa sauveuse. L'humaine était brune et portait un maillot deux pièces tout comme elle sauf que son maillot était dotée d'une couleur rose. Sa poitrine était aussi plus volumineux que celle d'Amalia et... (Pervers!) Ah, tu me reparles? (J'étais en train de me noyer c'est normal que je te parlais pas)

L'humaine lui parla en ces termes:

-On peut dire que tu as de la chance, si je n'avais pas été là tu aurais pu dire adieu à ce monde. C'est vraiment pas prudent de se baigner aussi loin sur une plage non surveillé... d'ailleurs comment ça se fait que tu vienne nager sous un tel froid ? Tu voulais tomber en hypothermie ?

Amalia se redressa et répondit en la serrant dans ses bras l'étouffant presque. Leurs seins se touchèrent dans l'étreinte et toutes les deux pouvaient sentir le contact de la peau de chacune.

-Oh merci, merci beaucoup mademoiselle. Sans vous, j'étais morte. Ce que vous avez fait à cette créature dans l'eau, je ne sais pas ce que c'était mais c'était absolument magique. Oh, je ne sais comment vous remercier mademoiselle.... Quel est votre nom, déjà? Oh, qu'est-ce que je suis gourde, je n'ai même pas dit le mien. Je m'appelle Amalia. 

Elle relâcha son étreinte pour revenir à une conversation normale.

-Je dois dire que je suis habitué à ce genre de température de l'endroit d'où je viens.

Amalia ne souhaitait préciser ce lieu. De peur que cette humaine la prenne pour une folle en disant qu'elle venait des enfers.

-Mais je ne m'attendais pas à ce qu'un kraken surgisse dans ces eaux. Et puis, tu es arrivée et tu m'as sauvée, merci énormément. D'ailleurs, tu as aussi bravé ce froid pour me secourir. Tu es maître nageuse? Quoi qu'il en soit, je suppose que j'ai une dette envers toi, maintenant. S'il y a quoi que se soit qui te ferait plaisir, dis-le moi.

Amalia ne savait pas trop comment être reconnaissante avec cette étrangère.
« Dernière édition: Janvier 21, 2014, 04:58:56 par Amalia » Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #3 le: Janvier 11, 2014, 11:51:11 »

On peut dire qu'elle avait sacrément eu chaud celle là, habituellement je ne me baignais jamais sur ces plages et vu le peu de fréquentation elle serait déjà dans l'autre monde à l'heure qu'il est si je n'avais pas changer mon trajet quotidien. J'étais de plus heureuse d'avoir pu sauver de la mort une créature aussi superbe, aussi envoutante, si elle n'avait pas cette allure si humaine j'aurais presque pu penser qu'il s'agissait là d'un être féérique.

-Oh merci, merci beaucoup mademoiselle. Sans vous, j'étais morte. Ce que vous avez fait à cette créature dans l'eau, je ne sais pas ce que c'était mais c'était absolument magique. Oh, je ne sais comment vous remercier mademoiselle.... Quel es votre nom, déjà? Oh, qu'est-ce que je suis gourde, je n'ai même pas dit le mien. Je m'appelle Amalia. 

Je n'eus pas vraiment le temps de réagir que je me retrouvais pressé de tout son corps contre le miens, à l'intérieur d'une étreinte totale comparable à la queue d'une lamia qui m'aurait enroulée. Bien évidemment surprise j'ouvris de grand yeux et ne répondit pas tout de suite, profitant de ce doux moment à l'intérieur de cette paire de bras. Et le moins que l'ont puisse dire c'est que sa peau ruisselante encore d'eau était aussi douce qu'elle en avait l'air, chaque mouvement de ses mains dans mon dos me faisait doucement frissonner.

Heu et bien... de rien, mais je n'ai rien fait de particulier tu sais, il est facile de me faire obéir d'un autre être aquatique. Par contre tu as beaucoup de chance je n'ai pas l'habitude de passer ici... Si c'est un bon coups du hasard celui-ci est vraiment fort.

Je serrais à mon tours lentement mes mains contre son dos, à travers sa longue chevelure or qui était trempé. Sa peau était chaude et sentir sa poitrine s'écraser contre mon corps remontait en moi des désirs inassouvis depuis plusieurs jours, mais il y avait également autre chose, quelque chose de bien plus mystérieux autours de cette femme, un certain aura... Tout indiquait qu'elle n'était qu'une simple humaine et pourtant la beauté dont elle faisait preuve et l'irrésistible attirance que j'éprouvais envers elle me rappelait étrangement mes dernières rencontre avec des succubes.

Je m'appelle Lyli pour ma part. Et dites moi donc, quel est cet endroit dont vous venez ?

l'étreinte s'estompait et me libérait à contre coeur de ses bras, mais ce fut un mal pour un bien puisque je pouvais maintenant voir plus amplement son visage ainsi que ses douces lèvres appelant au baiser.

Un kraken ça ? Oh non pas vraiment... c'était un gros spécimen, un monstre marin mais un kraken c'est.. beaucoup plus gros encore que ce que tu peux imaginer.

D'ailleurs un monstre marin aussi gros n'était pas censé vivre aussi proche et j'en étais moi même étonné, qui sait si la créature avait déjà capturer d'autres personnes avant Amalia... elle n'en était peut être pas à son coups d'essai.

Maitre nageuse ? Hum je ne sais pas si on peut vraiment dire ça comme ça, mais si tu te pose la question je peux t'en apporter les réponses... et par la même occasion te débarrasser de cette dette dont tu semble t'accabler.

Je m'approchais alors de son oreille d'une voix des plus séduisante et mielleuse pour y placer les mots suivant :

Tu pourras voir par la même occasion ce qui me fera plaisir puisque tu semble t'en soucier.

Je devenais plus présente certes, mais cette créature semblait dégager un charme qui n'avait rien à avoir avec celui d'une simple humaine et je me sentais comme aspirée par les évènements... Alors comme elle m'offrait l'opportunité d'aller un peu plus en avant après tout... il n'y-avait aucune raison de ne pas céder à cette irrésistible désir qu'elle rejetais naturellement.

Rejoins moi à l'eau là ou je t'ai sauvé, je t'attendrais à la surface puis ensuite, tu auras des questions à toute tes réponses...

Elle savait à n'en pas douter que je n'étais pas humaine après mon petit numéro, et doutais également fortement de l'espèce à laquelle elle pouvait appartenir, alors autant briser la glace au plus vite sur ce tabou !
Journalisée

Amalia
Avatar
-

Messages: 76



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 21, 2014, 05:15:38 »

La jeune femme lui expliqua qu'elle n'était pas une maître nageuse. Elle était bien énigmatique sur son statut. Elle s'approcha même d'Amalia, sensuellement à son oreille pour lui inciter à la suivre.

Mais, Amalia n'était pas né de la dernière pluie. Elle savait reconnaître le désir quand elle le ressentait. Elle se demandait pourtant ce qu'elle avait bien pu faire pour rendre la jeune femme excitée. D'habitude, quand elle veut séduire, elle le veut vraiment. Donc, soit Amalia est plus belle qu'il n'y parait. Soit, Amalia était en face d'une grande perverse nymphomane. Elle ne savait pas comment répondre à cette question. Toutefois, cela ne la gênait pas de plaire, bien au contraire, c'était même son rôle sur cette Terre. En revanche, elle ne comprenait pas très bien, pourquoi la jeune femme voulait l'entraîner dans l'eau.

Amalia n'avait pas peur car elle se sentait en sécurité avec cette femme. Après tout, elle déjà repoussé la créature une première fois et l'avait sauvée donc, elle était en bonne main avec elle.

-Très bien, Lily, je te rejoins à l'eau et tu m'expliqueras ce que tu souhaites me dire...

Et, Lily partit la première à l'endroit où Amalia avait coulé. Il n'y avait pas à dire Lily nageait très vite et très bien comme une sirène dans l'eau. Amalia put admirer au passage les courbes de ses fesses.

Amalia la suivit donc mais il lui fallut cinq bonnes minutes pour la rejoindre et être face à elle. Feignant d'être essouflée, Amalia s'agrippa à Lily. Elle savait déjà que la femme pouvait supporter son poids.

-Alors? Que voulais-tu me dire? Dit-elle en dégageant une mèche de cheveux trempée du visage de Lily pour la rabattre contre son oreille.

Leurs visages étaient très proches et Amalia se sentait rassuré dans les bras de la jeune femme. Elle sentait l'eau mais aussi le contact de ses bras rassurants contre son dos, ainsi que la poitrine de la jeune femme.
Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 922


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #5 le: Janvier 24, 2014, 12:15:00 »

Naturellement je ne trainais pas pour rejoindre le point de rendez vous contrairement à Amalia, moins douée pour la nage que je ne l'étais. Mais maintenant que j'avais expulser ce monstre au loin elle n'avait plus à s'en faire et pouvait prendre tout son temps pour nager vers moi en paix, enfin elle n'avait pas à s'en faire... oui et non, ce n'était pas totalement vrai puisqu'elle était à la merci de mes moindres exigence désormais, j'étais la grande maitresse de ces lieux et pouvais exercé un plein pouvoir sur toute entités, autrement dit elle.

En parlant du loup il venait d'ailleurs d'arriver, Amalia posa ses bras sur mes épaules de tout son poids en me fixant droit de ses yeux noisettes

-Alors? Que voulais-tu me dire ?

l'eau de mer ruisselait encore sur son visage tandis qu'elle dégageait un de mes mèches avec délicatesse, je répondais à ce geste par un sourire tout en me rapprochant d'elle, donnant un petit coups en avant avec mon corps pour réduire l'espace qui nous séparait encore. Ma poitrine s'en alla buter contre la sienne l'écrasant sans forcer, et mes soupir chaud venaient eux soufflés sur ses belles lèvres rouges. Chacune de mes expirations contre ses lèvres étaient ancrés de désirs envers cette sublime créature entre mes bras, et je finis par répondre à sa question par un baiser sur une de ses joues.

Et ben je pourrais te le dire, mais je préfère te montrer...

Mes mains glissaient sur son visage et après un bref sourire mes lèvres se jetaient contre les siennes. le baiser était agréable et avait un certain gout salé à cause de l'eau de mer qui avait envahi sa peau. Ensuite, alors que le baiser continuait de s'éterniser nos corps entrelacés quittaient lentement la surface, se laissant couler dans le vaste océan, nos lèvres toujours collés l'une à l'autre.

J'espère que t'as au moins assez de souffle pour qu'ont s'amuse ma belle, mais ne t'en fais pas je ne suis pas ce monstre marin de tout à l'heure, je ne te laisserais pas te noyer. Dis-je en quittant ses lèvres, dévoilant par la même occasion ma nature d'être marin en laissant ma voix s'étendre clairement dans cette vaste étendue océanique.

Etait-elle surprise ? apeurée ? ou rien de cela ? Je ne saurais décrire l'expression de son visage à cet instant même mais ce dont j'étais sure c'est que j'avais envie d'elle et que je sentais mes tétons qui était encore écrasés contre sa poitrines doucement pointé, elle avait d'ailleurs du elle même le sentir.

J'espère que le fait de te retrouver sous l'eau ne va pas te faire revenir sur tes mots.. tu sais, quand tu as dis que si quoi que ce soit pourrait me faire plaisir je devais te le dire..."

Sa longue chevelure blonde flottait autours de son visage d'une façon somptueuse et délicate alors qu'une de mes mains descendait sur ses fesses aussi douces que le reste de son corps.

La façon dont je voudrais que tu rembourse ta dette... je ne pense pas que je doive t'en faire un dessin Amalia... montre moi ce que tu sais faire...

J'attendais maintenant de voir comment elle prendrais les initiatives et si je ne me trompais pas sur ses origines, car les succubes possédaient paraissait-il une connaissance du plaisir féminin hors norme... selon comment elle se débrouillerais je serais alors capable de confirmer l'hypothèse ou non. Pendant ce temps, je veillerais à surveiller qu'elle ne vienne pas à manquer trop d'air, histoire que la partie de plaisir qui s'annonçait ne se transforme pas en calvaire pour la belle Amalia.
Journalisée

Amalia
Avatar
-

Messages: 76



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Mars 08, 2014, 06:17:22 »

Lyli se rapprocha d'Amalia pour lui faire un baiser sur la joue, puis l'embrassa définitivement. Amalia sentait les seins de la jeune femme et même ses tétons durs. Amalaia l'embrassa avec passion et sentit l'eau, l'envahir. Elles étaient sous l'eau et Lyli lui expliqua qu'elle voulait  continuer sous l'eau. Amalia n'y voyait pas d'objection et l'expérience pourrait être amusante. Toutefois, Amalia se demande comment elle allait faire pour respirer. Elle fut étonné de voir que Lyli était tranquille sous l'eau. Toutefois, elle devait agir. Elle sentit une main touchait ses fesses.

(Quel coquine) pensa t-elle.

Elle essaya d'approcher sa bouche contre le cou de la sirène pour voir si elle pouvait plaquer sa langue contre son cou. Elle y parvint. Une de ses mains parvint à malaxer un sein en jouant sur le téton dur tandis que l'autre frottait le maillot au niveau de son intimité. Elle redressa la tête et l'embrassa difficilement. Amalia abandonnait à elle. La sirène possédait une grosse poitrine et elle remarqua qu'elle était très excitée car une énergie sexuelle était autour de cette aura. Cette même énergie qu' Amalia essayait de capter.

Mais, l'eau n'était pas son domaine de prédilection est très vite Amalia fit remarquer à sa partenaire qu'elle ne pouvait plus respirer.... Qu'allait faire Lyli?
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox