banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Belle petite chienne [Madison Broow]  (Lu 6188 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Décembre 18, 2013, 02:23:02 »

« Allez, fais la belle ! Allez, allez, plus vite que ça, sale petite chienne ! »

Et, comme pour la motiver davantage, Urara Zochi abattit sa cravache sur les fesses de sa « petite chienne », tapant fort, suffisamment pour que le coup résonne dans toute la salle de cours. Cette dernière était vide, à l’exception des deux femmes. Après avoir abattu sa main, la professeur s’écarta. Au lycée Mishima, Urara assurait des cours scientifiques, d’où le fait d’avoir une blouse, blouse qui, en temps réel, dissimulait une belle robe noire glamour, qui, elle-même, dissimulait de torrides sous-vêtements. Derrière son air sévère, qui lui convenait à ravir, Urara était aussi une prostituée de luxe, l’une des esclaves d’une petite lycéenne du lycée Mishima, Mélinda Warren. Née dans le harem de Mélinda, elle voyait cette dernière comme sa Maîtresse, sa mère de substitution, et son amante intime. Urara avait progressivement développé un certain goût pour l’humiliation et la soumission de ses partenaires, n’étant docile qu’envers sa Maîtresse. Son rôle était donc, au harem, de soumettre les autres filles, de leur enseigner, physiquement, les joies de la soumission. Urara s’avérait être assez autoritaire, et elle avait rejoint la Terre, où, pendant des mois, elle était restée au manoir, à servir de prostituée des lieux, éduquant et couchant avec les lycéennes que Mélinda recueillait.

Urara avait par la suite rejoint le lycée Mishima, en passant le concours à distance, en tant que candidate libre. Elle avait ainsi acquis son diplôme, et, avec ce dernier, avait rejoint l’équipe enseignante du lycée. Urara était ainsi, officiellement, une professeur, et, en réalité, une sorte de rabatteuse, ayant pour mission de trouver des esclaves potentiels parmi les élèves, ou de surveiller ceux qui servaient déjà Mélinda, ou encore d’obtenir des informations pour le compte de sa Maîtresse. C’est dans le cadre de cette mission qu’elle avait fini par porter son regard sur al « petite chienne » qui se trouvait dans la pièce.

« Là, c’est bien, ma belle... Et n’oublie pas que tu n’es pas une humaine ce soir, mais une belle petite chienne... Alors, tu aboies ! Si je t’entends parler, je te punirais ! Compris ?! Aboie ! »

Les esclaves de Mélinda avaient souvent un certain talent pour repérer les soumises... Et, avec des compétences informatiques, on pouvait également obtenir des informations intéressantes. Madison Broow l’avait rapidement intéressé. Petite, timide, avec une forte poitrine, elle avait tout pour être la coqueluche du lycée, et, pourtant, cette nouvelle élève restait très pudique, très discrète. Urara avait consulté le dossier scolaire de Madison, et, s’il n’y avait aucune mention quant à Alisse (on ne trouvait tout de même pas tout dans les dossiers scolaires), elle avait néanmoins vu que cette dernière avait été transférée par ses élèves, après une chute totale de notes, catastrophique. Urara avait réfléchi pour en expliquer la raison, et avait consulté le bilan pharmaceutique, que chaque élève devait obligatoirement passer, par la médecine du lycée. Aucune trace de drogue dans son organisme... Et elle avait pour coutume de penser que personne ne se retrouvait à Mishima par hasard. Urara avait donc décidé, pour reprendre l’expression, de prendre le taureau par les cornes, et, constatant le léger retard scolaire d’Urara, avait convoqué cette dernière à une sorte d’heure supplémentaire, dans son bureau, afin de discuter de ses problèmes. Officiellement, du moins.

Au bout de cette heure, Urara avait réussi à savoir ce qu’elle voulait. Prudente, elle avait encore attendu un peu, multipliant les réunions, les allusions, jusqu’à prendre Madison sur le fait, en appliquant les préceptes de sa Maîtresse : se débrouiller pour que le futur esclave commence par se sentir coupable, et soit placé en situation difficile, illégitime. C’était la première étape, et elle avait très bien marché. Lors de leur dernière petite réunion informelle, Urara était montée d’un cran, en exigeant que Madison fasse la chienne, en lui mettant un collier autour du cou, ainsi qu’une laisse, ainsi que, pour conclure, un gag ball.

Maintenant, il était temps de monter d’un cran encore.

Pour l’occasion, d’ici un petit peu de temps, sa Maîtresse en personne viendrait voir les progrès d’Urara... Ce qui expliquait la nervosité de cette dernière. Maîtresse serait fière d’elle, et cette simple idée accrut les coups de cravache sur le corps de la jeune femme.

Tout en parlant, Urara marchait près de son bureau, et défit sa blouse, apparaissant dans sa belle robe noire, qui était extrêmement courte, puisqu’elle dissimulait à peine sa culotte violette.

« Montre-moi comme tu es heureuse de faire la belle devant ta Maîtresse, ma petite salope de chienne... Aboie ! »
« Dernière édition: Janvier 08, 2014, 03:00:31 par Mélinda Warren » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #1 le: Janvier 08, 2014, 02:27:48 »

Le coup de cravache claqua sèchement sur les petites fesses de Madison. Ce bruit résonna à ses oreilles comme une mélodie. La blonde adorait, et elle adorait encore plus contre lui donne des ordres ce qu’était justement entrain de faire sa prof, Madame Urara Zochi. La jeune étudiante était en compagnie de sa maîtresse, à quatre pattes, un collier autour du cou, une laisse et un gag ball dans la bouche. Oui, la jeune fille était bien réduite au statut de chienne mais cela lui plaisait. Elle était encore vêtue de son uniforme scolaire, un chemisier blanc orné d’une cravate noir et une mini jupe plissée bleue. A quatre pattes celle-ci remontait légèrement pour faire apparaître une petite culotte blanche à dentelle.

Comment Madison c’était-elle retrouvée dans cette situation si… Agréable ? C’était assez simple on va dire. Madame Zochi lui fit par d’une convocation pour lui faire faire une heure supplémentaire. Celle-ci avait très bien remarqué que Madison avait des soucis dans sa scolarité et elle voulait lui en parler.  Bon sa n’enchantait pas trop Madison de se confier sur son passé qui n’était pas très ordinaire mais il fallait y aller. Pis bon une des choses positive était que sa prof était plutôt… Enfin très sexy dans sa petite blouse blanche. De quoi jouer à des petits jeux bien sympathiques !

Enfin cette heure arriva, Madison se présenta devant sa prof. La blonde restait tout de fois sur ces gardes, n’en disant pas trop sur son passé. Mais Madame Zochi savait la mettre en confiance et la jeune fille commença à parler naturellement d’Alisse. Comment ne pas parler d’Alisse en même temps, elle restait toujours dans la tête de Madison. Elle lui avait fait connaître tellement de chose en même temps, elle pourrait en parler pendant des heures et des heures. Les heures supplémentaires se suivaient et Madison en disait toujours plus. Jusqu’au moment ou Madame Zochi prit le contrôle sur la jeune étudiante, la faisant culpabiliser de ces actes. Madison était petit à petit rentrée sous les ordres de sa prof. Et aujourd’hui elle lui avait demandé de faire la chienne.

Madison se mit directement sur les genoux les mains contres le sol se faisant équiper. Et les ordres commençaient à arriver. La jeune fille marcha contre sa maîtresse pour venir se frotter contre sa jambe alors que des coups de cravache lui arrivaient dessus. La blonde redressa alors la tête pour regarder sa maîtresse et malgré le gag ball Madison sortie de sa bouche des petits aboiements : Wouaf, wouaf… Wouaf !

Comme une chienne elle marcha à quatre pattes pour se mettre en face de Madame Zochi et c’est à ce moment qu’elle se redressa pour faire la belle. La jeune étudiante colla ces bras contre sa poitrine, et se trémoussa pour montrer sa joie, tout en continuant d’aboyer comme le ferait n’importe qu’elle chienne. Restant un instant comme ça, Madison se remit à ‘marcher’ en direction de sa maîtresse pour se coucher sur le dos à ces pieds. Les chiens normalement se mettent sur le dos pour montrer leurs soumissions. Et Madison était justement entrain de le faire devant sa prof. Elle lui était totalement soumisse. Levant les jambes et les bras en l’air Madison se remit à aboyer.


Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Janvier 09, 2014, 02:12:32 »

Urara esquissa un sourire ravi quand Madison, malgré le gag ball présent sur ses lèvres, entreprit d’aboyer. Des petits sons étouffés, qui la firent sourire. Elle laissa ensuite la belle petite chienne faire son numéro. Madison marcha à quatre pattes, toute mignonne, ses lourds seins remuant sous son chemisier. Elle se frotta ensuite contre les jambes de sa senseï, qui en eut de légers frissons, remontant tout le long de son corps. Urara ferma brièvement les yeux, acceptant avec aisance cette sensation, avant de voir Madison se coucher sur le dos, relevant bras et jambes en l’air, fixant Urara de ses beaux yeux, baignant dans un mélange de plaisir et de soumission. Un sourire sadique éclaira les lèvres d’Urara, qui abattit alors sa cravache sur le nez de la petite chienne.

« Tu n’es rien de plus qu’une traînée, Madison... Une petite pute, voilà ce que tu es, ma chienne ! »

Les femmes soumises aimaient généralement se faire exciter, et quelque chose lui disait qu’il n’en serait pas différent pour Madison. Tôt ou tard, Maîtresse Mélinda allait arriver, ce qui excitait Urara, qui était fière de montrer à sa Maîtresse l’aboutissement de sa formation. Cette belle blonde serait une magnifique esclave au service de Maîtresse Mélinda. Le long de son corps, la fausse professeur ressentait des frissons de plaisir. Elle fléchit les genoux, s’écrasant sur le ventre de la femme, lui coupant probablement le souffle, sans toutefois s’en sourciller, et caressa alors ses joues, ses doigts s’aventurant le long de la lanière du gag ball. La jeune femme n’avait maintenant plus besoin de cet instrument, et le défit, ôtant les sangles et les boucles à l’arrière.

Elle le retira. Il était trempé de salive, et elle l’observa un peu, avant d’aller le lécher, pour le tendre ensuite à Madison.

« Lèche, petite chienne ! »

Pour ça, elle allait devoir relever la tête. Urara voulait juste continuer à lui donner des ordres, à la traiter, non pas comme un être humain, mais comme un animal. Une sorte de gentil toutou de compagnie à qui on donnait des ordres, simplement pour avoir le plaisir de le voir les exécuter sans sourciller. C’était exactement ce à quoi Madison se destinait : devenir un animal de compagnie. Un animal au service du harem de Maîtresse Mélinda. Aussi, tandis qu’elle léchait, Urara entreprit de lui donner des explications supplémentaires.

Ses genoux s’enfonçaient toujours contre le ventre de Madison, écrasant ses côtes, et elle reprit, de cette voix sensuelle et autoritaire qui se dégageait de ses belles lèvres :

« À partir de maintenant, et sauf ordre contraire de ma part, tu es une chienne. Ceci revient à dire que tu n’as plus le droit de parler, mais seulement d’aboyer. Tu ne mangeras pas à ma table, mais à mes pieds, dans ta gamelle. De fait, tu marcheras toujours à quatre pattes. Tu seras également tout le temps nue, sauf si j’en décide autrement. »

Le jeu pouvait commencer. Un jeu qui excitait déjà Urara. Chacun appréciait la soumission selon ses propres règles. Ceux et celles qui prétendaient que Maîtresse Mélinda était une femme autoritaire et cruelle n’avaient jamais vu ses propres esclaves à l’œuvre. Bien souvent, elles étaient encore plus sévères que leur divine Maîtresse, généralement parce que, étant également d’anciennes soumises, elles savaient très bien ce que les soumises voulaient. Maîtresse avait aussi été une soumise, mais sa soumission avait été très différente de la leur. On l’avait torturé, humilié, battu, alors que Maîtresse Mélinda cherchait à faire en sorte que ses esclaves s’épanouissent dans la soumission.

Urara était excitée par cette sensation. Elle balança la gag ball sur le sol, et défit les boutons de chemise de la lycéenne, révélant ainsi sa belle peau nue, tendre et douce. Elle posa alors, au milieu de son ventre, son pied, appuyant légèrement dessus, et avança sa main, la cravache tendue.

« Lèche, salope de chienne. »

Urara comptait jouer en attendant que sa Maîtresse arrive... Ce qui ne saurait guère tarder. Elle enfonça sa cravache dans la bouche de Madison la remuant d’avant en arrière, se délectant des sensations qu’elle éprouvait à jouer ainsi avec elle.

En réalité, c’était particulièrement jouissif.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #3 le: Janvier 10, 2014, 02:24:46 »

Madison était sur le dos toujours entrain de bouger les bras et les jambes en l’air pour montrer à sa Maîtresse qu’elle était contente d’être là… Prêt d’elle ! Jusqu’au moment ou la cravache de celle-ci arriva sur son nez accompagné de quelques paroles. Des paroles tellement excitante, la jeune étudiante adorait se faire insulter. Réduire à un état de plus en plus bas. Et sa prof savait y faire. Des frissons parcouraient tout le corps de Madison, le plaisir montait en elle. Se posant des questions sur la suite des événements.

D’un coup sa Maîtresse se laissa tomber sur son ventre, Madison émit un bruit étouffé. Si elle n’avait pas eu cette boule dans la bouche un cru aigu serait sorti de sa bouche. Madame Zochi n’était pas grosse du tout pourtant, la petite blonde se sentait quand même compressée. Sa Maîtresse la regarda avant de passer ces mains derrière sa tête pour lui enlever le gag ball. Madison prit alors une grande inspiration comme si elle n’avait pas respiré depuis un petit moment. Il faut dire qu’elle avait bien du mal à avoir un rythme régulier.

« Lèche, petite chienne ! »

Se fut l’ordre de sa Maîtresse est comme une bonne petite chienne, Madison se rua dessus. Relevant la tête pour tendre la langue et venir lécher le gag ball. Ne s’arrêtant pas un instant, tournant sa langue autour. Puis Madame Zochi reprit la parole pour lui expliquer que maintenant elle était sa chienne. Qu’elle n’avait plus de droit de parler, qu’elle devait manger à ces pieds et se promener toujours nue. La jeune étudiante ferma les yeux en continuant de lécher le gag ball.

Sa prof avait un don pour donner des ordres. La blonde était dans tous ces états, l’excitation montait encore en elle. Elle avait envie de sa Maîtresse, se faire prendre par celle-ci comme une vulgaire salope. Pour lui dire qu’elle avait bien compris les ordres Madison se mit alors à aboyer : Wouaf wouaf. Pis elle tira la langue et fit des petits allaitements comme pour montrer sa joie.

Madame Zochi se redressa alors pour défaire son chemisier avant de poser son pied sur son ventre. Une belle preuve de domination. Mais Madison se rappela qu’elle lui avait demandé d’être nue dès à présent. La jeune étudiante approcha alors ses mains de sa jupe et commença à se tortiller pour la faire défendre suivit de sa culotte. Les vêtements se retrouvaient aux niveaux des genoux dévoilant ainsi son intimité à sa Maîtresse. De nouveau elle se mit à aboyer comme si elle cherchait à être récompenser de son action.

Pendant qu’elle se déshabillait sa Maîtresse en avait profité pour insérer sa cravache dans la bouche de l’étudiante lui demandant de la lécher. Madison avait bien entendu commencé à faire tourner sa langue autour de l’objet, redressant un peu sa tête de temps en temps comme pour simuler une fellation.

La jeune blonde attrapa la cravache dans une de ses mains pour avoir un espèce d’appuie. Ainsi elle pouvait l’enfoncer plus profondément dans sa bouche et jouer vraiment avec sa langue. Sa main glissait sur le manche comme si elle masturbait la cravache. Madison avait tellement envie de se faire du bien. Son autre main qui était libre se dirigea alors doucement vers sa poitrine, se glissa dans son soutien-gorge pour venir titiller un de ses tétons.

Juste se simple titillement lui fit arracher un gémissement de plaisir tellement l’excitation était forte. Sa prof était vraiment parfaite et dans cette position Madison pouvait avoir droit à un autre spectacle tout autant plaisant… La culotte violette de sa Maîtresse était tellement aguichante.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #4 le: Janvier 11, 2014, 03:06:31 »

Dominer une belle jeune fille, l’opprimer, l’humilier, la battre... Ce genre d’activités perverses étaient, pour Urara Zochi, particulièrement excitantes. Elle savait que Madison allait devenir l’esclave de sa Maîtresse, car, Urara étant elle-même l’esclave de Maîtresse Mélinda, ses esclaves étaient siens. Elle attendait avec impatience que sa petite Maîtresse franchisse cette porte, et ne voit, par elle-même, les résultats de sa formation. Rien que ça, rien que l’idée de voir son regard ravi devant cette petite chienne qui mouillait quand on l’insultait, voilà qui était... Tellement jouissif ! Madison avait été humiliée auparavant, et elle ne pouvait se plaire que dans ça. Si certains pouvaient trouver cela choquants, pour Maîtresse Mélinda, c’était tout à fait normal. L’être humain avait été façonné par les Dieux pour pouvoir prier, pour être un individu servile et obéissant, incapable de se développer et de s’épanouir autrement que dans un système lourd, où il serait opprimé, soumis à une autorité supérieure. Que cette autorité soit celle d’un tyran, de l’État, d’une divinité, ou d’une autre personne, elle était inculquée dès la naissance. Madison l’avait parfaitement comprise. Être insultée, humiliée, et battue, voilà tout ce qu’elle demandait... Et c’était bien là tout ce qu’Urara voulait offrir à cette petite salope.

Elle avait noté que Madison, lentement, avait commencé à se déshabiller, faisant glisser, sous le corps de sa Maîtresse, sa jupe et sa culotte, révélant ainsi, sous sa chemise, son intimité, proprement épilée, ainsi qu’il convenait à une petite cochonne de le faire. Autant d’images délicieuses, qui amenèrent sur les lèvres de l’autoritaire professeur un sourire. Enfonçant sa cravache dans sa bouche, elle vit Madison la lécher avec plaisir, ne se contentant d’ailleurs pas que de la lécher, mais entreprenant aussi de la sucer, avec une sorte de vigoureuse énergie, son regard louvoyant sur le corps de sa Maîtresse. Debout au-dessus d’elle, Urara la regarda faire, mimant une fellation avec la cravache, qui s’enfonçait dans sa bouche, heurtant sa gorge. Tout en masturbant la cravache, Madison alla joue ravec l’un de ses seins, dégrafant son soutien-gorge.

Urara put loucher sur ses gros seins, Madison s’étant dotée d’un impressionnant décolleté. Elle avait des seins merveilleux. Toute cette vue, les gémissements plaintifs que cette esclave poussait, ses soupirs... Urara se sentait fondre, et se pinça les lèvres, ses courts cheveux glissant le long de ses joues. Madison devait sûrement voir sa culotte en train de s’humidifier, sous l’effet de sa mouille. Elle déglutit, et entreprit alors d’agir, faisant tourner la cravache le long de ses doigts, avant de l’enfoncer davantage dans la bouche de Madison, un sourire vorace sur les lèvres. L’appareil glissa dans les profondeurs de sa bouche, atteignant sa gorge, avant de remonter. Vu l’engouement naturel dont Madison faisait preuve, Urara supposait qu’elle avait déjà été éduquée aux gorges profondes, comme toute bonne petite chienne. Il allait sans doute falloir qu’Urara en apprenne davantage sur l’ancienne maîtresse de Madison, mais elle voulait aussi laisser ce petit plaisir à sa propre Maîtresse.

Tout en la laissant jouer avec la cravache, Urara remua sa jambe, posée sur le corps de son esclave, et la rapprocha de son intimité. Elle aussi, elle connaissait quelques petits trucs. Urara portait des talons, et les dirigea vers son intimité. Elle posa ainsi son pied sur le bassin de la femme, et le remua lentement, son talon caressant sa peau, avant de se perde dans ses lèvres intimes. Oui, Urara allait très bien s’occuper d’elle. Madison en regretterait sûrement pas d’avoir choisi de devenir son esclave ! Lentement, pendant quelques minutes, avec son talon, Urara entreprit ainsi de la pénétrer, lentement, tendrement, un sourire ravi sur les lèvres, tandis que la cravache remuait, encore et encore. Son regard se rivait sur les seins opulents de Madison, et, dans un soupir, Urara entreprit alors de retirer sa propre cravache.

« Bien... Passons à la suite, maintenant. »

Posant ses mains sur le corps de la femme, elle entreprit de la déshabiller pour de bon, ôtant également ses chaussettes. Les mains expertes glissèrent sur son corps, et, en quelques secondes, Madison se retrouva toute nue, à l’exception de son collier, dont elle ne se débarrasserait plus. Urara lui sourit, et pétrit fermement dans chacune de ses mains ses lourds seins, les pinçant à hauteur des tétons.

« Hum... Tu es tellement belle, ma salope... Ma Maîtresse va adorer jouer avec une pute comme toi... Elle te labourera le cul d’une telle force... »

Rien qu’à y penser, Urara en frissonnait. La professeur continua à les pétrir, avant de se relever. Ce faisant, elle alla attraper avec sa main la laisse qui pendait à son cou, et tira dessus, avant d’abattre sa cravache sur ses seins. Elle donna plusieurs coups, ainsi qu’un autre sur sa nuque, et un dernier sur sa tête. Elle la maintenait par la laisse, soulevant un peu son corps. Après cette série de coups jouissifs, Urara relâcha la laisse de Madison, qui s’affala sur le sol, et elle se plaça au-dessus d’elle, sa culotte à hauteur de son cou.

« Montre-moi à quel point tu aimes bien lécher, petite chienne salope, et lèche ma culotte ! Vite ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #5 le: Janvier 14, 2014, 11:26:35 »

Madison s’amusait encore avec la cravache que sa Maîtresse lui avait mit dans la bouche. Jouant à faire tourner sa langue autour tout en regardant la culotte de sa prof. Cette fameuse culotte qui commençait à s’humidifier. C’était tellement enivrant… L’étudiante avait tellement envie de sa Maîtresse, que celle-ci la prenne tout en continuant à l’humilier. La cravache alla alors un peu plus loin dans sa gorge, Madison n’eu aucun mouvement de recule se laissant totalement faire appréciant simplement le moment. Mais surtout la vue, se rinçant les yeux.

D’un coup Madame Zochi se redressa pour poser son pied sur le bassin de la petite blonde. Se faire marcher dessus, était une sensation tellement agréable, pourtant sa Maîtresse ne s’arrêta pas là. Doucement celle-ci enfonça son talon dans l’intimité de Madison, il rentra s’en difficulté la jeune fille mouillait depuis un bon moment il faut dire. Lors de la pénétration l’étudiante lâcha un long soupire alors qu’elle léchait encore la cravache. C’était tellement bon… Mais elle en voulait plus. Madison était à deux doigts de retirer la cravache de sa bouche pour demander à sa Maîtresse d’aller plus loin. Doucement, la blonde remuait son bassin en même temps que Madame Zochi la pénétrait de son talon, et pour éviter qu’un mot ne sorte de sa bouche, elle se mit à aboyer pendant quand ‘masturbait’ la cravache.

Mais tout cela ne dura pas. Sa Maîtresse enleva son talon et la cravache. Pour ainsi la déshabiller totalement. Madison suivait maintenant complètement les ordres. Elle lâcha des petits aboiements pour montrer sa joie.  Alors que sa prof lui malaxait fermement les seins pinçant ses tétons. La blonde se laissait encore aller à des petits gémissements. Son corps était tellement chaud, sa faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas ressentie cela. Pour le moment elle prenait vraiment son pied et tout ça grâce à sa Maîtresse. Pourtant qu’elle surprise que Madame Zochi lui dit que elle aussi avait une Maîtresse. Et que celle-ci viendrait s’occuper du cul de la petite blonde. Pour une esclave sa prof se débrouillait très bien alors quand Madison se mit à imaginer la Maîtresse de sa Maîtresse entrain de la prendre par derrière… Elle ne put s’empêcher de sa mordre les lèvres.

L’esprit de Madison ne pensait cas ça, des images de plus en plus torrides passaient dans sa tête. Quand d’un coup, elle sentie son corps se soulever légèrement, Madame Zochi tirait alors sur la laisse et vint lui mettre plusieurs coups de cravache. A chaque coup Madison lâcha un petit cri. Certes c’était douloureux, mais c’était de la bonne douleur pour la petite blonde, sa l’excitait grandement. Comme toute à l’heure elle en voulait encore, alors que son corps tapa le sol car sa prof venait de lâcher la laisse.

Qu’allait bien lui réserver sa Maîtresse maintenant… Et c’est avec joie que sa Maîtresse lui ordonna de lui lécher ça petite culotte. Cette petite culotte que Madison avait regardé toute à l’heure, qui était légèrement humidifiée… Qui lui donnait tellement envie. S’en plus attendre l’étudiante redressa la tête pour coller sa langue contre l’intimité de sa Maîtresse. Passant alors des grands coups de langue pour lécher la petite culotte.

Après plusieurs coups de langue, Madison ouvrit un peu la bouche pour venir mordiller doucement la culotte de sa Maîtresse mais également son intimité qui se trouvait juste en dessous. Faisant glisser la peau de Madame Zochi entre ses dents. Madison avait eu la petite culotte maintenant elle voulait ce qu’il y avait en dessous. La jeune fille leva sa main pour écarter un peu la culotte de sa Maîtresse et ainsi voir son intimité. Elle n’allait peut-être pas être d’accord, c’est pour cela qu’il fallait aller vite. La blonde colla alors rapidement sa bouche contre l’intimité de sa prof pour commencer à lui lécher son clitoris. Doucement elle faisait des petits ronds avec sa langue autour de celui-ci. Avant de descendre sa langue entre les lèvres de sa partenaire pour l’enfoncer un peu dans le vagin de sa Maîtresse. En même temps Madison glissa une main vers son intimité pour y rentrer un doigt suivit très vite d’un deuxième. Tout en léchant sa Maîtresse la jeune fille poussait de délicat gémissements.

Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #6 le: Janvier 16, 2014, 02:57:21 »

Avoir une esclave, une petite créature docile prête à obéir, et qui, de plus, ne souhaitait que se faire humilier davantage, voilà ce que Urara pouvait appeler exercer un véritable pouvoir de domination. Elle exerçait sur la petite Madison un fort ascendant psychologique, et, plus elle l’humiliait, plus la jeune femme en redemandait. Délestée de ses vêtements, Madison exhibait fièrement sa lourde poitrine, très attirante. Tout, dans cette femme, frisait la perfection, et Urara, naturellement, en mouillait. Elle avait tant de raisons d’être excitée qu’elle peinait à se calmer. Elle pensait à sa Maîtresse, qui ne tarderait désormais plus, et, outre le plaisir qu’elle ressentirait quand elle offrirait à sa Maîtresse une nouvelle acquisition, elle éprouvait aussi, tout simplement, du plaisir à l’idée de soumettre une aussi belle femme. Sa chienne se mit donc en position, et entreprit de lécher.

D’une main, ferme, Urara attrapa ses cheveux, tirant un peu dessus, pour le simple plaisir de l’entendre couiner. Madison assimilait très bien les multiples instructions de sa Maîtresse : aboyer, ne pas parler, se comporter comme une véritable chienne, sauf ordre contraire. Elle léchait sa culotte avec un certain talent, un talent qui, encore une fois, trahissait son expérience en la matière. Oh oui, comment ne pas douter, à la manière dont elle cherchait silencieusement à exciter sa Maîtresse, et à cet engouement subit pour la soumission, qu’elle ait déjà été humiliée dans le passé ? Soumise de la même manière ? Urara ignorait comment tout ça avait pu se terminer, mais elle savait que les liens unissant un maître à son esclave, à bien des égards, étaient extrêmement forts. Plus forts, selon elle, que le lien amoureux, ou le lien filial, car il était une sorte de mix des deux. Face à son maître, un soumis se dévouait totalement, à tel point qu’il en devenait incapable. C’est à ça qu’on reconnaissait la bonne soumission : quand on humiliait tellement la personne qu’elle y prenait goût, et finissait par admettre qu’elle ne pouvait pas se débrouiller toute seule, et qu’elle ne pourrait s’épanouir qu’en étant humiliée, rabaissée. D’aucuns pouvaient s’en offusquer, mais Urara, comme sa Maîtresse, ne faisaient qu’accomplir, à l’échelle individuelle, ce que la société faisait. La liberté était une illusion, un mirage, car elle était perpétuellement restreinte au nom d’impératifs supérieurs. On ne pouvait donc pas en parler, et c’était en faisant admettre ce point de vue à des gens comme Madison qu’on arrivait à les soumettre.

« Hum... Oh, ma petite chienne, tu es gourmande ! »

Urara tira davantage sur ses cheveux, et, de son autre main, abattit sa cravache entre ses reins, fouettant son dos à plusieurs reprises. La jeune femme était en train de se doigter, Urara le sentait. Elle aurait pu l’en empêcher, afin de la faire souffrir davantage... Mais elle était d’humeur généreuse, ce soir. Sa Maîtresse allait venir d’ici quelques minutes, maintenant, et ce simple état suffisait à la faire mouiller. La langue de Madison cherchait à percer sa culotte pour atteindre sa fente, pour se perdre à l’intérieur. Urara se pinça les lèvres pour retenir un gémissement, laissant échapper un léger sifflement, et exprima son plaisir en abattant plus sèchement sa cravache sur ses fesses, faisant résonner le coup de cravache dans la pièce. Elle tira alors plus sèchement sur les cheveux de Madison, faisant basculer sa tête en arrière, puis la replaqua d’un coup sec contre ses cuisses.

« Lèche, salope, allez, lèche ! »

Nouveau coup de cravache. La douceur du corps d’Urara était mélangée avec la brutalité dont elle faisait preuve, et le plaisir exquis qu’elle en tirait. Elle était très proche de faire sortir sa verge de son intimité, d’offrir à sa chienne une grosse sucette qu’elle ne serait pas prête d’oublier...

...Quand une délicieuse odeur l’amena à relever la tête. De la tête blonde de Madison, toujours blottie contre elle, son regard fila sur les dalles, pour voir les sandales dorées à lacets mollets* de sa Maîtresse, ainsi que sa belle robe dorée. Elle vit son décolleté, une sorte de longue ligne séparatrice filant de son nombril à ses seins, se terminant par un subtil nœud noir. Une robe qui valait une fortune, et que seule sa Maîtresse pouvait porter.

Ses beaux yeux d’émeraude fixaient silencieusement les deux femmes. D’un coup sec, Urara relâcha Madison, l’envoyant s’étaler sur le sol, et retourna marcher sur elle, en conquérante, ses deux pieds sur son corps.

« Maîtresse, je vous présente votre nouvelle chienne. Elle s’appelle Madison, et je puis vous certifier qu’elle sera docile.
 -  Je n’en doute pas, ma belle Urara. Je n’ai jamais dénigré tes talents de dresseuse... »

Mélinda se fendit d’un léger sourire, ses longs cheveux châtains descendant en boucle le long de ses épaules. Urara relâcha le corps de Madison, et lui donna un ordre, en tirant sur la laisse :

« Allez, dépêche-toi, va voir ta Maîtresse, et montre-lui à quel point tu es obéissante en lui léchant les pieds ! Allez, sale chienne !! »

Elle lui donna une claque sonore sur les fesses pour la motiver. Naturellement, elle allait devoir traverser la pièce à quatre pattes, car c’était là ce qu’Urara avait exigé.



* : Les sandales sont de couleur noires sur l’image, donc il faut les imaginer dorées ^^
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #7 le: Janvier 16, 2014, 07:04:08 »

Les coups de cravache s’abattaient petit à petit sur le corps de Madison, si elle avait eu le droit à la parole elle en demanderait encore plus. Sa prof avait aussi une poigne ferme qui lui tirait les cheveux faisant ainsi basculer sa tête comme elle le souhaitait. Chaque Maîtresse avait sa façon à elle de faire. L’ancienne Maîtresse de Madison…

Douce Alisse, chère Alisse, ne l’avait jamais touché. Alisse avait commencé à soumettre la petite blonde grâce à du chantage. Oui, Alisse avait en sa possession une vidéo de Madison entrain de se masturber dans les douches, elle put ensuite faire de l’étudiante tout ce qu’elle voulait sous peine de diffuser la vidéo. A chaque nouvel ordre Alisse filmait la scène pour avoir de plus en plus de moyen pour faire pression en sa possession. Sa Maîtresse demandait à des personnes de l’établissement aussi bien des profs, des élèves, du personnel d’entretien ou des inconnus de s’occuper de Madison. De réaliser leurs désirs les plus intimes car elle acceptait tout. La petite blonde faisait cela à contre cœur au début, mais plus le temps passait plus elle acceptait son rôle de soumisse, découvrant des plaisirs cachés, pour en demander toujours plus. La séparation avec Alisse fut très dur pour Madison, car c’était sa Maîtresse, Alisse s’occupait de la petite blonde, lui dictait sa ligne de conduite. Madison était comme perdu.

Jusqu’à aujourd’hui ! Oui car Madame Zochi savait comment dresser la jeune étudiante. Elle avait un don pour donner des ordres et se faire écouter. Madison adorait tout simplement. Léchant la culotte de sa Maîtresse avec gourmandise, elle se laissait guider par les mouvements de sa senseï, les coups de cravache et les ordres. Elle n’avait pas le choix de l’écouter, Madison était sous son emprise comme elle l’avait été avec Alisse.

Occupée à lécher la culotte de sa Maîtresse, Madison ne remarqua pas qu’une nouvelle personne était arrivée dans la salle. Une personne d’une très grande importance, la Maîtresse de Madame Zochi, elle qui lui avait apprit à dresser les soumisses, elle devait être très forte et c’était aussi la Maîtresse de la petite blonde. La prof de Madison la jeta en arrière, elle tomba lourdement sur le dos en position de soumission puis elle lui marcha dessus ce qui lui arracha un petit cri étouffé quand même. La blonde tourna la tête pour regarder sa nouvelle Maîtresse, elle était vraiment belle. Madison n’en revenait pas, elle était très chic avec ça robe dorée décolletée qui mettait en avant ça poitrine. Une magnifique chevelure retombait sur ces épaules qui mettaient en avant son joli visage, si doux.

Madame Zochi prit alors la parole pour présenter Madison à sa Maîtresse, un bref échange se passa entre les deux femmes. Quand sa prof tira sur la laisse pour la remettre debout et lui donner un nouvelle ordre allé souhaiter la bienvenue à sa nouvelle Maîtresse. Il fallait être une bonne petite chienne, montré qu’elle était bien dressée pour être acceptée. Madison se mit alors à traverser la salle à quatre pattes aboyant de temps en temps le sourire aux lèvres, montrant ainsi qu’elle était contente de voir sa nouvelle Maîtresse. Sa lourde poitrine bougeait dans tout les sens, rebondissant à chaque pas.

Une fois devant la magnifique femme, Madison pencha sa tête en avant pour commencer à embrasser délicatement ces pieds. Sa langue se délia ensuite pour la passer sur chaque orteils d’un coup, puis elle donna des coups de langue sur le dessus du bien faisant bien attention de ne pas mettre de salive sur les jolis chaussures. La petite blonde colla son buste au sol, écrasant sa poitrine contre le sol de la classe tout en laissant ses petites fesses en l’air pour laisser ses Maîtresses admirer son postérieur. Madison, ouvrit alors la bouche pour y faire entrer le gros orteil de la femme, tournant sa langue autour de celui-ci, le mordillant délicatement pour ne pas lui faire de mal. Madison espérait que sa allait lui plaire. Deux Maîtresses pour elle toute seule la petite blonde avait vraiment de la chance d’être là et elle fallait qu’elle se montre parfaitement obéissante.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #8 le: Janvier 19, 2014, 02:59:13 »

Mélinda avait tenu Urara entre ses bras, alors qu’elle était un beau petit bébé potelé et rondelet. Urara était née dans le harem, et sa mère était une esclave de Mélinda. Elle était donc née esclave, et avait grandi en tétant aussi bien le sein de sa mère naturelle que de sa mère légale, Maîtresse Mélinda. Elle avait été éduquée de telle manière qu’elle considérait Mélinda comme sa véritable mère, et était tout simplement incapable de s’opposer à elle. Soumettre de jeunes femmes, de belles prostituées qui seraient ensuite au service de Mélinda, c’était, pour elle, sa manière d’exprimer son amour pour la Maîtresse... Un peu comme une lycéenne rapportant une bonne note à ses parents. Mélinda esquissa donc un sourire en voyant Madison la rejoindre. Urara lui avait annoncé qu’elle avait trouvé une superbe lycéenne pour elle, un cadeau à son service. La vampire l’avait laissé faire. Après tout, elle avait invité Urara à Seikusu pour ce genre de choses : trouver de belles femmes à asservir, afin d’étendre son activité. Et, visiblement, Urara ne s’était pas trompée.

Elle vit Madison aboyer joyeusement, se prenant pour une belle petite chienne, avant de lécher chacun de ses pieds. Elle avait de magnifiques formes langoureuses, de lourds seins, et un magnifique cul. Elle baissa la tête, sans rien dire, esquissant un sourire. Madison léchait avec passion, relevant sa croupe vers Urara. Mélinda, avec ses instincts vampiriques, sentait toute l’excitation que les deux jeunes femmes ressentaient. C’était particulièrement exquis. Le sens vampirique de la vampire la travaillait, et elle soupira lentement, tout en remuant un peu ses doigts de pied, laissant Madison s’amuser. De cette jeune femme, elle ne savait pas grand-chose, si ce n’est qu’elle avait attiré l’attention de son esclave, et qu’Urara, sur ce point, avait un certain talent. Au harem, elle était clairement une dominatrice, qui adorait humilier les plus jeunes qu’elle, les frustrer, et s’amuser avec leurs corps.

« Hum... Quelle brave chienne que voici... Je peux décidément te faire confiance, ma belle Urara... Cette brave petite m’a l’air parfaite... »

Mélinda l’observait en souriant, tandis qu’Urara, en souriant, se rapprocha. Elle laissa sortir de son intimité sa verge, un cadeau que Mélinda lui avait offert pour honorer ses services. La culotte rose d’Urara tomba sur le sol, délivrant un chibre tendu, pointant vers le haut. Elle se glissa dans le dos de Madison, et pressa les fesses tendues vers elle, promenant ses mains sur elle. Une lueur de désir perlait dans les yeux d’Urara, ce qui fit sourire Mélinda. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Son sexe heurta le postérieur de sa jeune esclave, glissant dessus, tandis que ses pouces glissaient à hauteur de sa croupe, écartant ses fesses l’une de l’autre en tirant dessus, découvrant sa croupe.

« Hihi, je savais qu’elle vous plairait, Maîtresse ! »

Urara la gifla alors, donnant une grosse claque sur ses fesses, puis guida son sexe. Mélinda, de son côté, tira sur la laisse de la jeune femme, relevant son visage. Tout ce sang ambiant excitait beaucoup la petite vampire. Elle était très à son aise dans ce milieu. Esclavagiste depuis plusieurs siècles, elle avait presque tendance à voir en l’esclavage une manière normale de se comporter, et d’agir.

« Mets-toi en position, chienne... »

Mélinda voulait qu’elle se mette à quatre pattes, et, une fois que ce fut fait, Urara put enfoncer son membre dans son vagin, la prenant en levrette. Mélinda défit alors sa longue robe, retirant sur le lacet à hauteur de ses seins, et toute la robe tomba d’un coup, révélant son corps dans toute sa nudité, à l’exception de sa culotte verte, qui entourait son intimité.

« Il est temps pour toi de voir à quel point tes Maîtresses sont des créatures formidables, petite chienne... »

Tout en parlant, Mélinda se concentra, et fit également apparaître son propre sexe, déformant sa culotte, qu’elle fit tomber sur le sol, la faisant glisser le long de ses jambes.

« Viens sucer, ma chienne... » ordonna-t-elle alors.

C’est ainsi que les choses devaient se dérouler.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #9 le: Juin 19, 2014, 05:55:34 »

Parfaite… C’était ce que Maîtresse Mélinda venait de dire… La petite blonde continuait de lécher les orteils de sa nouvelle Maîtresse avec le sourire aux lèvres à présent. Elle venait de recevoir un très grand compliment, pourtant malgré ce compliment, Madison devait encore en faire plus, donner le meilleur d’elle pour ne pas se faire abandonner ensuite. Oui la jeune étudiante voulait rester avec ses Maîtresses qui pour le moment savait très bien prend soin d’elle.

Tout en continuant de lécher les pieds de sa Maîtresse avec passion, la petite blonde sentie quelque chose poser sur ses jolies fesses, puis elle sentie les mains de Maîtresse Urara lui écarter les fesses. Madison ne put s’empêcher de frémir s’imaginant déjà se faire doigter par sa Maîtresse, ne se doutant pas un seul instant que sa Maîtresse possédait une verge. Et qu’elle pourrait la pénétrer quand elle le souhaitait. Madison secouait ses fesses de droite à gauche pour bien les mettre en évidence.

« Waouf, waouf ! » Madison se permit d’aboyer un peu pour montrer qu’elle était contente d’être ici et que sa Senseï lui gifle ainsi les fesses.

D’un coup elle sentie Maîtresse Mélinda tirer sur la laisse, la petite blonde arrêta de lui lécher les pieds pour redresser sa tête, faisant bien attention de ne pas croiser son regard. Non il ne fallait jamais regarder une Maîtresse dans les yeux quand ce n’était pas demandé. Se mettre en position. L’étudiante savait très bien, elle plaqua ses mains par terre pour redresser son buste et ainsi se mettre à quatre pattes devant ses Maîtresses.

« Wouf ! » Voilà qu’elle aboyait encore, pour montrer qu’elle avait bien compris l’ordre et qu’elle attendait le prochain avec joie.

Mais à peine qu’elle eu finit d’aboyer qu’elle sentie quelque chose la pénétrer. Son petit minou venait de se faire pénétrer et non pas par les doigts de sa Maîtresse Urara. C’était tellement bon, depuis le temps qu’elle mouillait et qu’elle en avait envie. Le seul petit truc, Madison pensait qu’elle était entrain de se faire pénétrer par un god que sa Maîtresse portait autour de sa taille ou tout autre jouet sexuel, ne pensant pas que c’était son propre sexe. 

« Ahh… Wouaf ! Ah-hhh ! » La petite blonde mélangeait les gémissements de plaisir avec les aboiements, prenant son pied. Sa lourde poitrine ballotait au même rythme que des pénétrations.

Maîtresse Mélinda quand à elle venait de se mettre nue. Elle avait un magnifique corps, à croquer, c’est un magnifique cadeau qu’elle était entrain de recevoir. Deux Maîtresses splendides pour elle. Juste cela, l’étudiante mouillait un peu plus, gémissement un peu plus fort. Regardant la culotte de Mélinda… Elle voulait tellement qu’elle l’enlève, Madison avait tellement envie de goûter à son intimité, de plonger sa langue entre ses lèvres.

Madison ne se serait jamais imaginer ce qu’elle allait voir. La culotte de sa Maîtresse commençait à se déformer, puis elle la fit glisser le long de ses jambes… C’est là qu’apparut devant les yeux de la petite chienne, une verge. L’étudiante afficha un regard des plus surpris. Elle aurait pu trouver cela des plus étranges, bon c’était le cas. Pourtant elle adorait encore un peu plus la situation, elle ne savait pas comment une telle chose était possible… Mais c’était vraiment incroyable. C’est alors que la petite blonde, se mit à réfléchir… Maîtresse Urara pouvait peut-être aussi le faire, faire apparaître une verge et ce n’était pas un simple jouet qui était entrain de la pénétrer.

Madison ne put le vérifier pour le moment, car Mélinda venait de donner un nouvel ordre. La sucer. Vient sur, elle en mourrait d’envie.

« Humm... Wouaf !! »

Alors qu’elle continuait à pousser des gémissements, la blonde s’approcha de la vers de sa Maîtresse juste avant d’ouvrir la bouche, elle passa sa langue sur sa lèvre inférieure pour montrer son envie. Une fois assez proche, Madison ouvrit la bouche pour mettre le sexe de Mélinda dans sa bouche. Elle commença par lui mordiller doucement le gland, avant de faire pénétrer sa verge dans sa bouche et commencer des vas et viens tout en tournant sa langue autour. Les vas et viens de la jeune fille étaient rapides pour donner du plaisir et ainsi satisfaire sa Maîtresse.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #10 le: Juin 22, 2014, 01:50:27 »

Urara était vraiment douée. Mélinda était heureuse, très heureuse, et aussi très fière de son esclave. À les voir, on aurait pu croire que la principale Maîtresse, ici, était Urara Zochi, et non les deux autres femmes, en raison de sa taille, et du fait qu’elle était en train de pénétrer Madison. Il n’en était évidemment rien en réalité, et Urara se sentait toujours comme une petite fille devant Maîtresse Mélinda. Les esclaves formant d’autres esclaves... Mélinda avait bien réussi son pari, et en récoltait maintenant les fruits. Madison était aussi belle que soumise, et, grâce à Urara, Mélinda n’avait même pas eu à la soumettre, à l’éduquer, se contentant juste de profiter de son corps. Elle obéissait fidèlement aux instructions de sa Maîtresse, ne parlant plus, mais aboyant, comme une belle petite chienne. Docile et soumise, elle se rapprocha du sexe de sa Maîtresse, afin de le prendre en bouche.

Nue, Mélinda était magnifique. Elle adorait s’observer devant ses miroirs, louvoyant sur son corps, sur ses hanches parfaites, sur ses formes magiques, sur sa longue chevelure amazone bouclée... Oh oui, Mélinda était volontiers narcissique quand elle se voyait, et, pour elle, qu’elle offre son corps à d’autres personnes était, pour ces personnes, un immense honneur. Elle leur offrait la chance unique de faire l’amour avec une femme à la beauté incroyable, la chance unique de palper un corps magnifique sans avoir à débourser des milliers de pièces d’or. En ce sens, ses esclaves étaient évidemment les femmes les plus heureuses du monde, et elle appréciait l’entrain de Madison à venir profiter du corps de sa Maîtresse.

Madison jouait avec son sexe, le suçant, et Mélinda caressa ses cheveux, avançant légèrement son corps, tandis qu’Urara retourna à l’assaut. Elle posa ses mains sur les hanches de la femme, et oscilla entre les trous. Retourner vers son vagin ? Ou aller dans sa porte étroite ? Urara avait bien formé Madison, et elle savait que cette dernière n’était pas contre les sodomies. La senseï savait en effet très bien que sa Maîtresse adorait les sodomies, et elle avait donc entraîné Madison dessus. Néanmoins, elle n’allait pas faire une sodomie à sec, et, pendant que Madison jouait avec le sexe de sa Maîtresse, Urara glissa ses doigts dans son fondement, après les avoir humectés, et les remua à l’intérieur, sans vraiment chercher à la ménager. Les deux femmes étaient brutales envers Madison, mais c’était pour son bien, car c’était tout ce que la jeune femme souhaitait. Mélinda lui serrait les cheveux en remuant d’avant en arrière, incitant Madison à venir peloter ses fesses.

« Caresse-moi, ma petite chienne... Allez, allez ! »

La vampire était insistante, et, de son côté, Urara avait bien humecté le fondement de la belle. Elle approcha ensuite son membre, titillant la porte arrière de la lycéenne.

« C’est ce qu’on fait avec les chiennes... On les encule bien fort ! »

Joignant le geste à la parole, Urara enfonça sa verge dans l’anus de la belle Madison, et cette dernière se fit ainsi prendre par les deux femmes membrées. Pour son malheur (ou pas), les hermaphrodites étaient souvent très endurantes, et, tandis que les deux femmes la prenaient, on pouvait sentir leur mouille filer de sous leur appareil masculin, s’échappant de la délicate fente intime par laquelle leur chibre était sorti. Mélinda remuait d’avant en arrière, se crispant contre les beaux cheveux blonds de la magnifique Madison. Comme il était bon de la baiser ! Oh, c’était magnifique, oui, et ce que Mélinda lui faisait n’était qu’un début, un simple prélude !

Le reste promettait d’être bien plus amusant, mais, pour l’heure, il fallait déjà que les deux femmes se vident en elle. Et, plus le temps passait, et plus l’esprit pervers de Mélinda se mettait à s’emballer, se mettant à imaginer quantité de scénarios excitants et infiniment pervers.

Sur ce point, l’imagination débordante de Mélinda était un argument de poids.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #11 le: Juillet 29, 2014, 12:10:36 »

Toujours les mains contre le sol à quatre pattes, Madison continuait de se faire prendre par Maîtresse Urara et de l’autre côté elle continuait de sucer Maîtresse Mélinda. C’était vraiment incroyable, elle adorait cette situation. Elle adorait se retrouver à l’état de chienne. C’était un bonheur qui comblait véritablement la petite blonde. L’étudiante montrait toujours autant d’entrain à venir lécher la verge de Mélinda. Ses vas et viens était toujours aussi fougueux, elle n’hésitait pas à venir faire taper le gland de sa Maîtresse au plus profond de sa gorge. Emmenant son chibre aussi loin qu’elle le pouvait, pour lui procurer un maximum de plaisir.

Pendant qu’elle tournait sa langue, elle sentait derrière elle sa Senseï hésiter à la prendre. Madison tortillait son petit postérieur pour lui donner envie. De la mouille coulait légèrement le loin de ses cuisses tellement elle était existée. Ne pas savoir ce qu’elle allait devenir lui procurait une sensation hors du commun. La jeune étudiante était contrainte aux ordres de ses Maîtresses, elle ne pouvait refuser quoi que se soit. Madison était pressée de savoir la suite des événements… Oui, elle était tellement pressée.

Madison poussa quelques gémissements étouffés quand elle sentit les doigts d’Urara dans son fondement. Elle la préparait à recevoir sa verge. Ahh, vivement qu’elle la prenne de nouveau. Pendant cette petite préparation, Maîtresse Mélinda demanda à Madison de venir la caresser alors qu’elle lui attrapait les cheveux pour la secouer d’avant en arrière. La brutalité ne dérangeait pas le moins du monde la blonde, justement elle ne demandait que ça. L’étudiante redressa alors le haut de son corps, enfonçant encore une fois la verge de Mélinda au plus profond de sa bouche pour venir poser ses mains sur les fesses de celle-ci.

Les mains de Madison venaient à présent caresser les fesses de Mélinda, lui malaxant fermement s’en s’arrêter de la sucer. Et c’est alors qu’elle sentie de nouveau la verge de Maîtresse Urara se présenter… Se présenter devant sa petite porte. A la sodomie est vraiment une chose hors du commun, sa faisait tourner la tête de la jeune fille. Elle entendit sa Senseï prendre la parole, si elle aurait aboyé pour lui montrer comment elle était contente.

C’est alors qu’elle sentie la verge de Maîtresse Urara la pénétrer d’un coup. Son anus s’ouvrit sans le moindre problème pour accueillir ce chibre. Madison poussa un long gémissement alors qu’elle avait dans sa bouche le sexe de Mélinda. Sa lui faisait tellement de bien tout son corps se mettait à frémir, trembler de plaisir. Malgré tout cela elle ne devait pas arrêter de sucer Mélinda, elle devait garder le même rythme. Elle devait prendre du plaisir et en donner tout autant pour remercier comme il le fallait ses Maîtresses qui s’occupaient parfaitement d’elle.

Madison, s’accrochait aux fesses de Mélinda lui caressant en même temps. Puis doucement elle lui écarta pour approcher son index de son anus, le contournant tout d’abord. Doucement. Avant de commencer à la pénétrer avec son doigt. L’étudiante espérait que sa Mélinda allait apprécier. Son doigt remuait dans son fondement, rapidement. Elle le tournait, le retirait pour le pénétrer de nouveau avec force. Pendant son temps son corps ballotait sous le rythme de ses deux Maîtresses et les gémissements étouffés ne s’arrêtaient pas un seul instant.
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #12 le: Juillet 30, 2014, 07:47:04 »

C’est pour ça que Mélinda aimait bien la Terre et les Terriens. Il y avait toujours de petites perles rares à dénicher, comme cette Madison... Qui était maintenant devenue la chienne de Mélinda. Rien que ça ! Une soumise parfaite, si parfaite que Mélinda n’aurait même pas besoin de l’éduquer. Pour le coup, Urara lui avait offert un immense cadeau, magnifique et parfait. Mélinda s’était donc tout naturellement empressée de l’utiliser, et elle ne comptait pas la jeter si vite. Urara et elle prenaient cette petite lycéenne dans les deux sens : Mélinda par sa bouche, et Urara par ses fesses. Ce faisant, Madison avait droit à une magnifique double pénétration. Autant dire qu’elle était comblée !

Pour Mélinda, c’était toujours un régal d’enfoncer sa verge dans la bouche d’une femme, et elle en profitait volontiers, remuant son corps d’avant en arrière, enfonçant son sexe le plus loin possible, multipliant les gorges profondes. Ses mains se serraient sur les cheveux de cette petite poupée, et elle continuait à la prendre, sans relâche. Cette poupée était magnifique, toute en forme, toute en beauté, galvanisant davantage l’excitation et l’endurance de Mélinda. La vampire continuait à la prendre, enfonçant sa verge en elle, savourant le contact des mains de Madison sur ses fesses... Jusqu’à ce que Madison ne se décide à la doigter.

« Hun !! »

Mélinda bascula sa tête en arrière sous se contact inattendu, et remua son bassin de droite à gauche, non pas pour retirer ce doigt intrusif, mais pour qu’il s’enfonce plus profondément en elle. Ce n’était sûrement pas la vampire qui serait contre l’idée qu’on explore sa rondelle. Perverse jusqu’au bout des ongles, elle avait toujours adoré les sodomies. Il en allait de même pour Urara, qui, en ce moment précis, savourait le fondement étroit de Madison. Urara avait toujours adoré se faire prendre par là, ou prendre les autres par cette partie de leur corps, une conséquence logique d’une éducation intégralement passée chez sa Maîtresse. Leur chienne remuait entre elles, d’avant en arrière, sous les coups de bassins erratiques des deux Maîtresses.

Le sang de Madison bouillonnait comme un bouquet de fleurs, traduisant tout le plaisir qu’elle ressentait à l’idée de se faire ainsi pénétrer dans tous les sens. Mélinda remuait son corps frénétiquement, de plus en plus vite, soupirant et gémissant de plaisir. Ses ongles griffus caressaient les longs cheveux de la belle petite chienne se trouvant contre elle, et elle pouvait voir Urara lui donner de grosses claques, en l’insultant copieusement :

« Petite salope, hunnn !! Tu ne peux pas t’empêcher de fourrer... Haaaa... Tes doigts partout !! Sale chienne !!! »

Pour Mélinda, le premier orgasme finit par venir assez rapidement, et elle balança son jus dans la bouche de Madison, se déversant en elle. La rigidité de son membre ne décrut pas vraiment, une conséquence appréciable du fait d’être un vampire, et d’avoir un contrôle de sa circulation sanguine. Elle remuait en elle, encore et encore, tapant contre sa gorge. Urara jouit également, et, au bout d’un moment, la bouche de Madison ne lui suffit plus.

Mélinda se retira alors, et continua à la prendre, en optant désormais pour son vagin. Ses mains se posèrent sur les épaules de sa chienne, et elle la souleva. En définitive, Madison fut prise en sandwich, le corps d’Urara dans son dos, avec son chibre toujours planté dans ses fesses, et celui de Mélinda devant. Elle embrassa Madison, goûtant à sa salive, ainsi qu’à son propre sperme, tout en lui caressant les cheveux, et en la prenant désormais par son vagin, son membre tendu englouti dans son corps.

« À... À toi de jouir, maintenant... Ma petite pute... »

Ça, autant dire que Madison allait maintenant avoir droit à son lot d’insultes quotidiennes !

« Aboie... Aboie, sussurrait Mélinda en lui mordillant son oreille. Montre à quel point la chienne que tu es est heureuse ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Madison Broow
Humain(e)
-

Messages: 56



Voir le profil
FicheChalant
Description
Madison ou encore bonne petite chienne ! Dans son ancien lycée, l'étudiante à rencontré une jeune femme du prénom d'Alisse qui la considérait comme sa chienne lui faisant subir les plus atroces choses en matière de sexe ! Pourtant Madison avait l'air d'aimer ça et aujourd'hui dans son nouveau lycée tout semble recommencer comme avant avec des nouveaux Maîtres !
« Répondre #13 le: Septembre 16, 2014, 11:29:32 »

Le bassin de Maîtresse Mélinda se mit à s’agiter, Madison compris directement qu’elle aimait ça. Elle continua alors de lui pénétrer son petit trou, rajoutant un doigt et y allant avec force. En même temps la douceur n’était pas de mise aujourd’hui vue comme la petite blonde était entrain de se faire prendre par ses deux Maîtresses ça ne servait à rien de faire doucement. C’est pour cela que Madi’ ne se gênait pas à enfoncer profondément ses doigts dans l’anus de Mélinda, de les tourner, d’écarter un peu plus sa rondelle tout en la suçant.

Suçant cette grosse queue qui lui remplissait la bouche, qui s’enfonçait toujours au plus profond de sa gorge. Les bruits de sucions et les gémissements de plaisir s’échappait de l’étudiante, qui essayait de faire du mieux qu’elle pouvait son travail : satisfaire ses Maîtresses ! Etre une bonne petite chienne !

Les claques et les insultes que lui donnait Maîtresse Urara l’enivrait encore plus, elle adorait ça et cela lui donnait encore plus l’envie de se dépasser. Ce faire traiter ainsi tout les jours ne la dérangeait pas le moins du monde, encore mieux elle adorait. Elle pensait déjà à tous les jeux qu’elle pourrait faire avec ses Maîtresses. Madison mouillait comme la chienne qu’elle était, la cyprine coulait le long de ses cuisses en abondance. Elle bougeait d’avant en arrière, pour s’empaler un coup sur Urara et s’empaler ensuite sur Mélinda. Ses seins ballotaient dans tout les sens sous les coups que ses Maîtresses étaient entrain de lui donner, elle suivait le rythme, en même temps elle n’avait pas le choix.

C’est quoi que Maîtresse Mélinda eu son premier orgasme, la petite blonde sentie son sperme gicler dans sa bouche. Couler directement au plus profond de sa gorge, lui remplissant la bouche assez vite. Madison avala le jus de sa Maîtresse, mais une petite partie sortie de sa bouche pour couler le long de ses lèvres, son menton, son cou et sa poitrine. Une jolie traînée blanche pour l’habiller.

A peine que Madison eu finit d’avaler, Mélinda se remit à lui prendre la bouche, son sexe était toujours aussi dur comme ci elle n’avait jamais éjaculé. C’était vraiment formidable, l’étudiante n’en revenait pas ! En plus d’avoir des chibres, ses Maîtresses étaient infatigable apparemment. Car elle sentie aussi son petit cul se remplir de ce même liquide chaud qui c’était rependu dans sa bouche à peine plutôt et Urara n’arrêta pas de la sodomiser malgré tout.

C’est alors que Mélinda se retira de sa bouche et on put alors entendre Madison pousser des cries de plaisir. Sa Maîtresse la souleva par les épaules avant de la pénétrer à nouveau. Une double pénétration, elles sentaient les deux queues de ses Maîtresses s’enfoncer en elle avec puissance. Tout son corps tremblait, elle mouillait encore plus. Ses mains vinrent alors se poser sur la poitrine de Mélinda pour la malaxer pendant qu’elle était entrain de l’embrasser, ses doigts cherchèrent les tétons de celle-ci pour lui pincer, les tirer dans tout les sens.

« Wouaf ! Wouaf !!! Wouaffff… Ahhhh… Wouaaa… Aff ! »

Madison se remit directement à aboyer sous les ordres de Mélinda. La tête levée vers le plafond, les yeux à moitiés fermés sous la plaisir qui montait de plus en plus en elle, des aboiements de plus en plus forts se faisait entendre. Son corps était bouillant et son bas ventre encore plus. Madison remuait sur ses deux queues qui prenaient soin d’elle. Quand elle sentie l’orgasme arriver, elle essaya de se contrôler voulant encore profiter de cette double pénétration.

« Ahh… Ahhh… Hunn… Waouff !! Waf !!! A-hhh !! Wouaff !! »

Ses yeux se fermèrent alors, son corps bascula en arrière, le chibre d’Urara alla au plus profond de ses fesses et l’orgasme arriva. Un long cri sorti en continue de sa bouche, enfin plutôt un long aboiement. Son vagin se contracta d’un coup autour du sexe de Mélinda avant de se mettre à pulser. Le serrant, le desserrant, le serrant… Pendant un bon petit moment. Et de la mouille sortie en abondance de son intimité coulant sur entre ses cuisses et sur le chibre de Mélinda.

« WOUAFFFFFFF !!!!! »

Madison était un peu ailleurs après ce fabuleux orgasme, mais elle rouvrit les yeux pour regarder Maîtresse Mélinda. Un sourire aux lèvres elle continuait d’aboyer, tirant en même temps la langue comme le ferait un chien attendant la suite des évènements. Madi’ ne voulait pas que tout s’arrête maintenant, c’était tellement bon, quitte à ne plus pouvoir marcher ce soir elle voulait que ça continue. Que cette perversion continue encore !
Journalisée

Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3158



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #14 le: Septembre 18, 2014, 01:05:55 »

La belle Madison allait avoir droit à un magnifique traitement de faveur, quelque chose d’intense et de jouissif. Prise entre les deux femmes membrées, elle était leur chose, leur petite chienne, docile et obéissante, prête à se faire fourrer sans avoir aucune autre véritable option. Elle était à elles, tout simplement. Mélinda comme Urara se faisaient mutuellement grand plaisir, enfonçant leurs sexes aussi loin que possible dans le corps de cette parfaite blonde. Les mains de la soumise allèrent pétrir les seins de Mélinda, dont les tétons pointaient. La vampire haletait et gémissait, galvanisée par tout ce sang qui pulsait autour d’elle, ce sang qui lui donnait envie de mordre le cou de Madison. Elle avait l’air d’avoir un sang délicieux, magnifique, magique... Le sang qui faisait rêver n’importe quel vampire, et ce sang était en train d’être trituré par les coups de trique des deux femmes qui étaient en train de la défoncer allègrement. Urara aimait toujours autant les sodomies, surtout avec ses élèves. Après tout, elle était prof’, alors il était forcément assez excitant de se taper ses propres élèves, surtout quand ils avaient été aussi bien formés que Madison.

Sous ce traitement, leur chienne ne tarda pas à s’abandonner entre elles, et Mélinda posa ses mains sur les cuisses de la femme, les serrant. Elles étaient chaudes, à l’image de leurs corps, de leurs chairs claquant ensemble, de leurs soupirs et de leurs gémissements. Madison jouit généreusement, balançant la purée en aboyant, et Mélinda en fit de même, envoyant la sauce. Urara se lâcha également en mordillant le cou de la femme, ses mains s’avançant pour presser chacun de ses seins. Elle pinçait ses tétons en se déversant dans ses fesses, et Mélinda en faisait de même dans le corps de Madison. Les deux femmes la remplirent donc, et la mouille de Madison fila le long de ses jambes et de celle de sa Maîtresse, tombant lentement sur le sol, formant de petites flaques.

« Haaaaannnn... !! »

Jouir par sa verge était toujours aussi bon. C’était à la fois pareil que d’avoir un orgasme avec son vagin, et en même temps très différent. Avec sa verge, elle gonflait, devenant insistante, horrible, insoutenable, demandant à jouir, alors que, avec son vagin, elle ne demandait pas à bourrer le corps de l’autre, mais à se fairebourrer, à se faire remplir, à sentir ses champs être dévastés par une moissonneuse-batteuse assoiffée qui s’occuperait de chaque centimètre carré de son corps, afin de lui prodiguer le plaisir maximal. Avec une verge, le sexe était un véritable défi physique et d’endurance, et, une fois l’orgasme atteint, une fois que ce chibre commençait à se calmer, à cesser de pointer, on se sentait bien mieux... Naturellement, les Futanaris trichaient beaucoup, car leurs érections, si elles diminuaient un peu, ne dégonflaient pas le ballon comme un homme ordinaire.

Madison venait d’être doublement pénétrée, mais preuve de sa grande perversion, elle ne demandait encore, la langue pendante comme la dernière des putes, ne souhaitant visiblement qu’une chose : se faire encore défoncer de long, en large, et en travers.

« Elle est formidable, Maîtresse, hein ? C’est mon élève la plus douée, la félicitait Urara en continuant à pétrir ses seins, et à l’embrasser dans le creux du cou. J’ai tellement joui en elle que j’en avais mal à la bite après, mais elle est tellement gourmande... Une vraie salope. »

Mélinda sourit en retour, tendant sa main pour caresser les cheveux maculés de sueur de Madison, glissant ses griffes le long de ses joues rouges. Leurs membres étaient toujours plantés en elle.

« Effectivement... »

Un sourire innocent traversa ses lèvres, et elle ferma les yeux pendant quelques secondes en penchant la tête sur le côté, un geste mignon qui semblait faire d’elle une personne pleine d’innocence et de douceur.

« Relâche-là, qu’elle reste à quatre pattes. »

Aussitôt dit, aussitôt fait, et les deux femmes se retirèrent d’elle. Madison tomba sur les fesses, puis Mélinda se glissa dans son dos, et ne tarda pas à l’aider à se remettre sur ses pattes, puis enfonça sa verge dans son cul, sans rien dire de plus, comme si elle avait juste envie de se vider les couilles en elle. Ses mains caressaient les belles fesses potelées de sa petite chienne.

« Tu seras... Ma chienne... Pour toujours, Madison, hummm... Une belle petite chienne qui obéira à tout ce qu’on lui dit, et qui se fera... Violer et humilier à longueur de journée, haaaa... Tu ne seras plus vraiment un être humain, mais... Une chienne. »

Elle soupirait, et claqua ses fesses. Urara, elle se déplaça devant Madison. Elle continua à mastiquer son sexe, se branlant sous les yeux de la femme pendant plusieurs minutes. Pour autant, au lieu de lui éjaculer au visage, elle choisit de jouir sur le sol, balançant des giclées de sperme en soupirant devant la femme.

« Allez, ma salope, avale... Lèche, et bois bien tout ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags: humain  humiliation  maitre/esclave  vaginal  anal  urophilie  gang_bang  gorge_profonde  futanari  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox