banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un jour doré ! [PV : Kõya Breathless]  (Lu 783 fois)
Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« le: Décembre 05, 2013, 08:49:45 »

9h23 : Banque de Seikusu

« Monsieur Oyio, bonjour, asseyez-vous. Je vous ai fait venir pour vous informer d’un important virement bancaire sur votre compte.
-   De qui provient ce virement ?
-   De vos parents.
-   A croire qu’il pense encore à moi …
-   Permettez-moi de vous affirmé que oui, car au vu du montant versé, il serait assez étrange qu’il ne vous tienne pas à cœur.
-   Il est de combien ?
-   Un montant à sept chiffres.
-   Quoi ?! Pa … Pardon ? Vous avez dit un montant à … sept chiffres ?
-   Oui ! Il faut croire que vos parents vous avaient caché un si beau patrimoine. »

Il faut dire que la relation avec ses parents n’étaient pas des plus agréables. Ils n’échangeaient presque rien, ils ne l’ont jamais aidé dans ces frais d’écoles, d’appartement, rien. Il avait dû travailler dur pour s’offrir tout ce qu’il avait. Ca l’avait néanmoins aidé à être indépendant et de se forger un fort caractère. Puisque depuis maintenant 5 ans qu’il était parti de chez lui, il n’avait eu quasiment aucune nouvelle de ses parents, jusqu’à ce jour. Il reprit :

« Et … tout cet argent. Je … je peux l’utiliser ?
-   Mais oui mon cher monsieur et tout de suite. Tenez, je vous ai déjà préparé votre nouvelle carte bleue. Vous pouvez vous en servir ou bon vous semble. Mais attention à l’excès … bien que tout cet argent vous assure un certain matelas au cas où …
-   Et bien, je vous remercie. Au revoir.
-   Au revoir monsieur. »

Clad serra la main de sa conseillère bancaire et sorti de la banque, carte bleue en main, tout tremblant voyant toute sorte de possibilité venir à lui, il avait envie d’une chose : Acheter ! Oui, c’est peut-être très cliché, mais le pauvre Clad ne s’était pas fait plaisir depuis un sacré paquet de temps. Donc l’achat d’une ou deux babioles n’allaient pas lui faire de mal. L’homme se dirigea alors vers la route, fit signe à un taxi de venir à lui, entra dans celui-ci et ordonna au chauffeur : « Concessionnaire auto, s’il vous plait ». Il avait le permis et pas de voiture, c’était triste non ?

Une fois arrivé à bon port, il paya le taxi et se dirigea à l’intérieur du concessionnaire. Toutes ces voitures pouvaient dorénavant lui appartenir, mais il flasha directement sur une voiture précise. Il vit alors un homme venir à lui et commença à lui demander si il était intéressé et continua en parlant des performances de la voiture, etc. Mais Clad n’en avait rien à faire, il l’avait choisi et c’est elle qu’il aura, point. Quelques minutes plus tard, l’homme sorti du concessionnaire au volant de sa toute nouvelle voiture.

L’homme avait une autre envie, celle de faire plaisir, car après tout ce n’était pas mieux de prendre du plaisir à deux, et puis mince, il avait tellement d’argent à dépenser, ce serait triste de le dépenser tout seul dans son coin. Il décida alors de se diriger vers le centre commercial de la ville. Clad gara sa voiture dans le parking souterrain et se dirigea en courant dans le magasin. Cet établissement était très grand, il y avait toutes les boutiques des grandes marques de haute couture, sport, high-tech, etc, un petit coin de paradis sur terre … Si on veut. Néanmoins, il décida de rentrer dans une petite boutique de vêtements ; et bien oui, s’il veut faire plaisir, autant faire plaisir à quelqu’un qui n’a pas forcément les moyens de s’acheter des fringues de grandes marques. Il scruta l’intérieur de la boutique et vit une femme, plutôt une demoiselle à la caisse cherchant quelques sous afin de conclure l’achat de ses vêtements. L’homme resta derrière elle, à l’observer, puis voyant que ça ne bougeait pas de son côté, il décida de prendre les devants. Il se mit à côté de la demoiselle et dit à la vendeuse :

« Tenez ! Dit-il en tendant un billet de 50$. Ca permettra de finaliser l’achat de cette ravissante fringue. »

Il se retourna vers la jeune femme.

« Toi, tu vas vivre quelque chose de grand ! » S’exclama-t-il, sourire aux lèvres.
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #1 le: Décembre 09, 2013, 12:17:27 »

Kõya avait passé la matinée au lit. C’était son jour de repos. Il fallait bien en profiter. La neko était en boule dans son lit sous les couvertures bien au chaud à ronronner. Vers midi elle se décida quand même à se lever. En petite culotte elle se dirigea vers sa salle à manger cuisine. Elle s’assura que les volets étaient fermés au cas où… Elle n’avait pas très faim, l’hybride prit donc un grand verre de lait et se posa sur son canapé ce demandant ce qu’elle allait bien pouvoir de sa journée.

Elle avait envie de sortir faire les magasins mais sur Terra il n’y avait pas grand-chose de bien. Bon elle avait déjà acheté ce qui lui plaisait enfaite. Kõya avala son verre de lait d’un coup et le posa sur la table basse. « Si je ne peux pas aller faire les magasins sur Terra je vais aller sur la Terre ! » s’exclama l’hybride. C’était venu d’un coup, Kõya n’avait pas mit les pieds sur la Terre depuis un bon moment. Ce n’était pas pareil que sur Terra car là-bas elle cachait ses oreilles de chat et sa queue quand même les humains n’étaient du tout habitué à cela. Sur Terra elle finirait en esclavage que sur Terre dans un laboratoire pour être coupée en petits bouts. En clair il fallait faire attention.

Kõya se redressa de son canapé pour filler sous la douche plus vite elle serait prête plus elle aura de temps pour faire les magasins.  Une fois propre restait le choix des vêtements… Elle prit une robe plutôt légère qui ne lui collait pas le bas du corps. Comme ça elle pouvait entourer sa queue autour de sa jambe sans que personne ne puisse la remarquer. Le haut pourtant était un peu serré avec un décolleté mettant en avant sa généreuse poitrine. Elle attrapa ensuite un petit ruban qu’elle mit dans ses cheveux pour plaquer ses oreilles et ainsi passer inaperçu. La voilà prête ! Kõya attrapa son sac avec son argent dedans, mit des petits talons et se dirigea vers le portail le plus prêt de chez elle pour aller sur Terre.

Le portail la téléporta dans une petite ruelle en plein centre ville sa tombait très bien dit donc. Le lèche vitre allait pouvoir commencer ! L’hybride se dirigea au centre commercial le plus proche pour commencer le lèche vitrine. Il fallait rester réaliste quand même Kõya ne pouvait pas tout se permettre, car il fallait penser ensuite à l’argent qui allait rentrer dans le logement, la nourriture, les transports enfin bref… Le choix de magasins était assez vite restreint à présent. Mais ce n’est pas grave l’hybride ne se décourageait pas pour autant. Après un petit moment elle rentra dans un magasin pour faire quelques essaie.

La neko avait trouvé une jolie jupe noire moulante, assortie à plusieurs hauts le tout accompagné de sous-vêtements. Enfin l’hybride alla à la caisse pour payer ses achats. Mais au moment de donner l’argent Kõya ne trouvait plus son portefeuille. De sur elle l’avait bien prit mais dans son sac et comme tout les sacs des filles c’est le bordel. Remuant tout le contenu la caissière commençait un peu à en avoir marre.

Mais d’un coup le bras d’une personne passa devant le visage de l’hybride pour tendre à la caissière un billet. Tout se déroula très vite et Kõya ne comprit pas tout ce qui arrivait, la caissière tendit à la neko ces achats la remerciant et lui souhaitant une bonne journée. Entre temps Kõya c’était retournée vers la personne qui avait réglé son achat.

C’était un homme qui paraissait plutôt jeune et qui lui sortie une phrase que la neko ne comprit pas du tout. Vivre quelque chose de grand ? Mais encore ? Déjà pourquoi il faisait cela. Kõya le regarda encore un petit instant avant de prendre la parole : « Je te remercie pour ce que tu as fait… Mais je n’aime pas avoir des dettes, alors tu vas rester là le temps que je trouve mon portefeuille et je vais te rendre ton argent… D’accord ? » Bon comme à son habitude Kõya tutoyait directement la personne qui était en face d’elle-même si elle ne le connaissait pas. Après pour les dettes l’hybride insistait, elle avait pour habitude de se débrouiller seule et de ne pas dépendre des autres. Kõya se dirigea donc en dehors du magasin pour fouiller de nouveau dans son sac… « Tu entendais quoi aussi par quelque chose de grand ? » Pendant qu’elle avait le nez plongé dans son sac elle voulait mettre les choses aux claires.

Cet homme était plutôt bizarre, pourquoi avait-il payé à sa place s’en qu’elle lui demande quelque chose… Pendant qu’elle attendait la réponse il eu un courant d’air lui soulevant un peu sa robe. Kõya lâcha alors son sac à main mais également les achats qu’elle venait de faire pour retenir sa robe et ne pas laisser apparaître sa queue de chat. Tout tomba par terre c’était peu être une réaction un peu excessive mais sur le coup elle ne contrôla pas ses gestes. Son sac à main se renversa sur le sol alors que ses nouveaux vêtements venaient décorer les chaussures de l’homme. « Ahhh je suis désolée ! Je suis un peu maladroite !! » L’hybride se mise accroupit pour ramasser ses affaires. La première chose qu’elle attrapa fut le petit string noir transparent avec des dentelles sur le côté qu’elle venait d’acheter… Elle le fourra directement au fond de son sac espérant que l’homme n’ai rien vue… Mais le point positif c'est qu'elle avait retrouvé son portefeuille.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 16, 2018, 06:03:11 »

Après avoir payé la caissière, la jeune fille insista pour lui rendre son argent. Il la vit sortir du magasin, cherchant désespérémment son porte-feuille. Il la laissa faire, ne cherchant pas à la raisonner. Elle fit d'ailleurs tomber pas mal de vêtement au moment où un léger courant d'air vint soulever sa robe. Il put ainsi profiter un court instant d'un bout de fesses et de quelque chose de poilu ? Non , ça devait être son imagination. Il regardait à présent la jeune fille ramasser ses affaires qui était à ses pieds, il se baissa afin de l'aider, elle ramassa un jolie string en dentelle du plus bel effet et Clad lui tendit le soutien gorge qui était assorti. Un énorme soutien gorge, qui trahissait la paire de seins énorme qu'elle n'arrivait pas à cacher sous sa robe. Une fois debout, elle s'excusa et insista sur ce qu'avait dit auparavant le jeune homme.

« Déjà, je ne veux pas de ton argent et puis je compte simplement te faire plaisir aujourd'hui. Je ne te connais pas, c'est un fait, mais l'inconnu m'a toujours excité … Ah, et je m'appelle Clad. » dit-il en se grattant l'arrière de la tête tout en souriant.

C'était une explication un peu légère, puis il précisa davantage son propos :

« J'ai eu pas mal d'argent grâce à mes parents et je veux faire plaisir à quelqu'un, au lieu de le garder pour moi même. » dit-il en lui tendanrt une carte de transport qui était tombée de son porte-feuille, qu'elle venait apparemment de retrouver.

C'était véridique, il voulait vraiment lui faire plaisir. Après, le choix de la personne ne s'est pas fait vraiment à l'aveugle. Il l'a croisé dans ce magasin et l'a trouvé super jolie. L'amour que porte Clad pour les femmes n'est plus à prouver. Il espérait donc qu'elle accepte ses avances futures, pour qu'ensuite il protite de son corps et la rende accroc à lui. Mais on en était pas là et il fallait que Clad avance petit à petit, afin d'atteindre son objectif.

« Je te propose de me suivre dans ce magasin de grande marque, afin de te choisir toutes les fringues que tu souhaites. » dit-il en lui montrant la devanture de magasin juste derrière eux.

Clad passa à côté d'elle et se dirigea vers l'immeuble, il s'arrêta devant la porte tambour, attendant un mouvement de sa part.
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #3 le: Septembre 17, 2018, 07:49:18 »

Kõya attrapa rapidement le soutien-gorge que l'homme lui tendait pour le ranger dans son sac avec le reste de ses affaires.

"Hum... Merci !" Lâcha la terranide, les dents serrées.

Puis elle l'écoute parler, il ne voulait pas de son argent, non. C'était juste son kiff de faire plaisir. Les parents de ce Clad avaient de l'argent et il voulait le faire partager à des gens, des inconnus. C'était, vraiment très étrange comme façon de penser... Et c'était bien la première fois qu'elle tombait sur un homme du genre.

Kõya se montrait quelque peu méfiante. Toutes les choses inhabituels cachait quelque chose. Enfin, surtout sur Terra où les hommes et les femmes n'étaient que des pourris à cause de sa race... Les terranides n'étaient que des esclaves... Alors à cet instant qu'on lui propose d'aller dans un grand magasin pour lui acheter TOUTES les fringues qu'elle voulait, ça ne sentait pas bon. Ce n’était pas une simple robe, un simple haut, d'après ce que la terranide avait compris, elle pourrait prendre tout ce qu'elle désire... Et Kõya désire beaucoup de chose il faut dire !

L'homme se dirigea vers l'immeuble, l'hybride tourna ses yeux perçant vers lui. Elle porta ses longs ongles à sa bouche les mordants. La grande réflexion... Et d'un coup elle se mit en marche pour rejoindre Clad prêt de la porte tambour.

"Moi c'est Kõya !" lui lança-t-elle alors qu'elle arriva à sa hauteur.

Après mûre réflexion, Kõya c'était dit, qu'ici nous n’étions pas sur Terra, mais sur Terre. Ici, elle n'était qu'une simple fille et non une terranide qui était vouée à l'esclavage. Ses oreilles et sa queue étaient cachées, il n'allait pas les voir ça ne risquait rien. Alors pourquoi finalement, ne pas profiter de ce jour doré qui lui était proposé.

"Je te remercie de ce que tu fais, vraiment !" Kõya lui adressa un léger sourire, en faisant bien attention de ne pas dévoiler ses dents un peu plus pointues que les humains à cause de ses gênes.

Les deux, se mirent en marche pour rentrer dans le magasin. Kõya n'avait jamais mis les pieds dans ce genre de boutique de grande marque. Et comment dire quand elle vit les vêtements, les chaussures, les bijoux ses yeux s'ouvrirent en grand ! Impressionnant !

"Ohhhh... Bordel..." Souffla la terranide

Il fallait rester calme, ne pas se jeter sur tout ce qu'elle voyait... Pas sur ses magnifiques chaussures à talon noires. Pas sur cette robe en dentelle blanche. Pas sur ses bas sexy. Pas sur cette magnifique lingerie qui devait coûter 100 fois plus chère que celle qui se trouvait dans son sac. Non Kõya restait droite et essayait de se contrôler. Jusqu'à quand ? On allait bien voir...

Alors qu'elle regardait les rayons, elle prenait quelques vêtements qu'elle posait sur son avant-bras pour aller les essayer par la suite.

"Tu penses que je devrais prendre quoi à essayer ?"

Kõya lui proposait de choisir quelques vêtements pour elle, il lui payait des fringues il avait bien le droit de choisir des vêtements quand même.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 18, 2018, 02:35:34 »

 A son plus grand bonheur, Kõya décida de le suivre, elle s'approcha de lui, passa devant, et entra dans la porte tambour. Ils arrivèrent  à l'intérieur d'un grand hall. Différents escaliers mécaniques étaient disponibles, ils emmenaient chaque client vers chaque grande marque, ou univers de vêtements. Clad et Kõya prirent celui en face d'eux. Celui-ci les emmena vers les vêtements pour femmes. Cela tombait bien. Le jeune homme vit sa partenaire de lèche vitrine écarquiller les yeux de bonheur lorsqu'elle vit toutes ses jolies fringues qu'elle pouvait à présent  se permettre d'avoir. Clad s'amusait de la voir hésiter à prendre ce qu'elle désirait réellement.

Clad ne put s'empêcher de regarder lui aussi les vêtements que proposait ce grand magasin. A la différence, qu'il ne s'intéressait pas à ses propres achats mais plus particulièrement aux vêtements qu'il verrait bien sur la jeune fille. D'ailleurs, elle revint vers lui avec deux, trois vêtements accrochés à son bras, puis elle lui demanda ce qu'il aimerait qu'elle essaye. Clad se gratta la tête, tout d'abord étonné qu'elle lui propose ceci puis il se mit à regarder à droite et à gauche et pointa son doigt sur une robe rouge, avec un magnifique décolleté plongeant. La couleur rendait la robe très classe, quoiqu'un peu transparente au niveau de la poitrine. Mais c'est pas ce qu'il voulait ? La voir nue, était juste une première étape et toutes les excuses étaient bonnes.

« Celle-ci me paraît toute indiquée. » dit-il en prenant la robe du cintre et la posant sur le corps de Kõya. « Et en plus, elle fait pile ta taille ! » dit-il en reprenant la robe.

Mais Clad ne voulait pas en rester là, ils discutèrent de tout et de rien pendant quelques minutes, tout en avançant dans le magasin, puis arrivèrent dans l'univers du sous-vêtement pour femme. Il laissa sa partenaire du jour faire ses petites emplettes, pendant qu'il était en train de regarder des soutien-gorge en dentelles transparent, ainsi qu'un string assez fin pour juste cacher l'extrême intimité de la femme. Il ne se fit pas prier et les ajouta sur son bras. Mais ce n'était pas fini, puisqu'il prit une paire de bas très sexy. Après son petit marché, il revint vers Kõya qui apparemment venait de finir elle aussi.

« Tiens, je t'ai trouvé ça aussi ! » dit-il en lui tenant les sous-vêtements. « Après avoir vu ce qui était tombé de ton sac tout à l'heure, je pense que ceux-ci devraient te plaire. » dit-il en rigolant gentiment.

Rien que de l'imaginer avec ces vêtements, ainsi que ces sous-vêtements, son excitation montait en flèche, d'ailleurs cela ne devrait pas trop tarder à se voir au niveau de son entre-jambe. Mais heureusement pour lui, la robe rouge qu'il continuait de porter, masquait cette partie de son anatomie.

« Maintenant il faut que tu m'essayes tout ça ! » dit-il en lui montrant du regard une cabine d'essayage libre.

Les deux jeunes individus filèrent dans cette direction. Une fois arrivé, Clad laissa Kõya entrer avec les vêtements qu'elle portait depuis tout à l'heure. L'envie d'être avec elle dans cette cabine montait en flèche ...
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #5 le: Septembre 19, 2018, 02:29:27 »

Pendant que Kõya faisait son petit tour entre les rayons, Clad regardait de son côté à la demande de la Terranide. Elle espérait qu'il n'allait pas prendre une robe trop moulante à cause de sa queue de chat qui était pour le moment bien cachée... Sinon elle n'allait pas être dans la merde. M'enfin, elle avisera bien le moment venu... L'homme repéra une magnifique robe rouge, le haut était bien décolleté. Kõya aimait bien mettre en valeur sa généreuse poitrine, il fallait bien l'assumer ! Clad attrapa la robe et la posa sur Kõya pour voir si elle allait lui aller et également vérifier la taille.

"Oui, elle a l'air pas mal du tout !" La terranide approuvait le choix, et en plus elle n'était pas trop moulante au niveau des fesses juste ce qu'il faut pour pas voir sa queue. Perfecto !

Les deux jeunes gens continuaient la sélection des vêtements. Kõya avait rapidement les bras chargés, elle demandait de temps en temps l'avis de Clad pour des robes, des pantalons, des hauts, des pulls... Ouais, l'hybride prenait vraiment de tout, pour toutes les saisons.

Puis ils arrivèrent dans le rayon de la lingerie. Ils se séparèrent, Kõya regardant des culottes assez sexy en dentelle avec des fermetures éclaires sur le devant. On se demande bien à quoi ça sert dit donc, elle en glissa une sous ses vêtements, ça pouvait toujours servir. Alors qu'elle regardait pour trouver un soutien-gorge assorti, Clad arrive avec un ensemble bien sexy également.

"Ah ah oui tu m'as bien cerné !" Kõya regarda les sous-vêtements, oui elle allait les mettre mais en dessous de la robe. Elle n'allait pas défiler comme ça quand même ?

Les deux se rendirent dans les cabines d'essayages pour essayer la sélection de la Terranide. Kõya rentra dans une cabine et déposa toutes les affaires sur un siège qui se trouvait là. Elle ferma le rideau, avant de commencer à se changer. Clad ne pouvait voir que ses pieds nus qui sortait d'en dessous du rideau. Une fois prête, la terranide sortie.

"Surprise !" Kõya se mit à ricaner.

Elle n'avait pas mis la robe de Clad, elle avait déjà essayé une robe de son choix. C'était pour le faire patienter un peu quand même, ne pas tout montrer directement. C'était une robe plutôt simple, mais le prix était quand même à trois chiffres presque quatre. Elle lui allait très bien, on aurait dit une petite fille innocente. Après plusieurs tours sur elle-même, Kõya rentra de nouveau dans la cabine pour la suite. Elle n'allait pas faire attendre Clad plus longtemps.

L'hybride commença par mettre les sous-vêtements. Le soutien-gorge transparent laisser voir ses tétons. Et le string cachait le strict minimum, juste la petite fente de son intimité. Elle enchaina avec les bas que Clad avait choisi, à ce moment il pouvait bien se douter que son heure allait arriver s'il faisait attention à ses pieds en dessous du rideau. Elle prit la robe pour l'enfiler, puis prit des positions plus que bizarre pour réussir à remonter la fermeture éclair qui se trouvait dans son dos. A la joie... Kõya se regarda pendant plusieurs minutes dans le miroir, elle ajouta un petit accessoire qu'elle avait pris juste avant, un serre taille noir en latex. Elle le mit au-dessus de la robe, pour ajouter une petite touche en plus et surtout cacher la naissance de sa queue, le reste était parfaitement dissimuler sous sa robe.

"Bon tu es prêt ?" Demanda Kõya alors qu'elle arrangeait un peu ses cheveux devant le miroir.

Une fois prête elle ouvrit en grand le rideau de la cabine, pour se montrer à Clad.

Dans sa robe Kõya était très sexy, ses seins étaient parfaitement mis en avant avec le décolleté. Et surtout la transparence de la robe plus le soutien-gorge, on voyait ses petits tétons qui pointaient suite aux frottements du tissu. Même si la robe ne moulait pas son corps, elle mettait très bien ses formes en valeur et le serre taille délimitait très bien ses hanches. Et la petite surprise était que le bas était lui aussi légèrement transparent juste au niveau de son intimité, laissant voir le devant de son string qui cachait avec du mal sa petite chatte.

Kõya tourna sur elle-même, se pencha un avant laissant s'ouvrir le décolleter devant Clad. En même temps un décolleté servait à ça.

"Alors comment tu me trouves ?" Kõya passait ses doigts sur son visage prenant des poses comme les mannequins dans les magazines.

"Je penses que l'ensemble me va bien et que je vais me laisser tenter pour le prendre, tu es un très bon conseiller !" L'hybride continuait de faire sa petite mannequin devant Clad attendant de voir les réactions de sa part.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 19, 2018, 03:49:37 »

Clad trépignait d'impatience, il voulait voir Kõya dans les vêtements qu'il lui avait choisi. Un corps si sexy … Il ne pouvait pas passer à côté. Pendant de longues minutes, Clad essayait d'en voir un peu plus, mais que ce soit à gauche ou à droite du rideau, rien ne filtrait. Il pouvait seulement voir les vêtements tombés au pied de la jeune femme. Il patienta encore quelques minutes et Kõya fit son apparition dans une magnifique robe qu'elle avait choisi elle même. Assez simple et surtout très classe. Cependant sa poitrine rendait l'ensemble terriblement sexy. Elle fit encore un tour sur elle-même, Clad pu ainsi remarquer la jolie paire de fesses qu'elle avait. Il l'observa quelque instant jusqu'à qu'elle disparaisse de nouveau derrière le rideau.

La jeune femme prit un peu plus de temps cette fois-ci. Clad en profita pour surfer sur internet avec son portable, il regardait les possibles restaurants ou love hôtels qu'il y avait dans le coin, pour plus tard. Il se fit interrompre par Kõya qui lui demanda s'il était prêt. Il lui cria que oui et la jeune fille fit son apparition. Clad la trouvait magnifique. La robe rouge lui allait parfaitement, que ce soit au niveau de la couleur ou de la forme. Le rouge de la robe matchait parfaitement avec ses yeux de couleur rouge/orange. L'excitation montait lorsqu’il fit attention à son décolleté, qui laissait entrevoir une énorme poitrine. Mais ce n'était rien à côté de la transparence de la robe et du soutien-gorge qu'il lui avait conseillé. Ses petits tétons étaient parfaitement visible et Clad n'avait qu'une envie, les dévorer. Elle se tourna, Clad pu voir ainsi de nouveau voir sa jolie paire de fesses, et quand elle se remit à l'endroit, il baissa les yeux et se rendit compte qu'elle avait aussi mis le string qu'il lui avait choisi. Sa chatte était elle aussi parfaitement visible, bien démarquée par le tissu très très fin de son string. Il fut de nouveau interrompu par Kõya qui se pencha vers lui, le laissant voir tout  son décolleté. Il pouvait presque tout voir, il s'en fallait de quelques centimètres pour qu'un de ses seins tombent et devienne parfaitement visible. Clad ne remarqua pas encore que son pénis avait évidemment grandit et que cela se voyait.

« Je … Je n'ai même pas les mots ! » dit-il en ayant du mal à la regarder dans les yeux. « Elle te va évidemment à ravir ! » ajouta-t-il en se relevant devant elle.

Curieux, le jeune homme se mit derrière elle, et commença à lui toucher les épaules. Il voulait sentir à quel point sa robe était douce. Evidemment, c'était un prétexte pour se rapprocher un peu plus d'elle. Ainsi, il pouvait voir en contrebas l'énorme paire de seins de Kõya. Il en profita pendant quelques instants, il ne remarqua même pas que son pénis touchait depuis tout à l'heure le dessus des fesses de la jeune fille. Il la relâcha et se remit devant elle.

« Franchement elle te va vraiment bien. Tu peux tout prendre ! » dit-il en lui souriant. « Cependant, je suis un peu déçu, je n'arrive pas à bien voir si tes sous-vêtements te vont ou pas ... » dit-il en faisant mine d'être déçu. « Si tu veux bien, j'aimerai que tu me les montres quand tu les portes. Si tu veux, je resterai juste derrière le rideau, afin que tu n'ai pas à sortir de la cabine. » dit-il en ayant un air assuré et  chaleureux.

Tout ça étant dans l'unique but, de se rapprocher d'elle. Clad savait manier à la perfection la limite entre la vérité et le mensonge. En effet, il voulait évidemment prendre soin de Kõya et lui acheter tout ce qu'elle voulait, mais c'était évidemment pour la rendre plus docile et faire d'elle une fille accroc à lui. Il ne voulait pas la rendre dépendante de son argent, mais bien de sa bite tout simplement. Mais cela viendra ensuite. Pour le moment, il voulait lui faire plaisir. Il s'approcha du rideau et l'ouvrit pour laisser entrer la jeune femme.
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #7 le: Septembre 19, 2018, 04:49:53 »

Oh la la Clad était très contente de la voir dans cette robe, en témoignait l'érection que Kõya pouvait entrevoir dans son pantalon. Se décolleté avait l'air de faire un bel effet.

"Je suis très contente que tu aimes !"

Le jeune homme se déplaça derrière l'hybride pour venir toucher ses épaules, Kõya pu sentir sa queue se coller au-dessus de ses fesses. Est-ce que c'était volontaire ou non ? Clad voulait-il montrer son attirance pour la terranide ? Ou cela n'était pas voulu, voulant se cacher il avait fait mine de voir le tissu et n'avait pas remarquer qu'il était trop prêt. Dans tous les cas Kõya avait faux sur toute la piste, car il voulait profiter de cette position pour regarder sa poitrine en toute tranquillité. Il se remit ensuite devant la terranide avant de reprendre la parole. Expliquant quand même une touche de déception car il ne voyait pas assez bien les sous-vêtements de Kõya. La terranide se pinça les lèvres... Elle pensait qu'il allait se contenter de ce petit défilé... Et non. Et maintenant il voulait la voir sans la robe.

Et merde...

Kõya se mordit la lèvre inférieure ne sachant pas trop quoi répondre à l'instant elle cogitait. Et il fallait faire vite... Si elle refusait, Clad pouvait tout simplement repartir et ne jamais payer les vêtements. Et fin ! Kõya avait touché à la luxure et elle aimait ça. Pouvoir se faire plaisir ainsi, elle ne voulait pas perdre tous les beaux vêtements qu'elle avait choisi pour une histoire de queue et d'oreille de chat.

"Tu vas venir avec moi dans la cabine..." Lâcha rapidement la terranide avant de prendre Clad par la main pour l'attirer avec elle dans la cabine. C'était quelque peu surprenant. Puis elle tira le rideau pour s'enfermer.

"Avant d'enlever ma robe je dois te dire quelque chose... Tu vas surement me prendre pour une folle ou pire encore !" Sous la pression Kõya poussa des ricanements assez étranges, on pouvait facilement sentir le stress en elle.

"Je viens d'une autre planète !"

C'était un peu brutal dit comme ça et Kõya le remarqua rapidement...

"Je suis pas un alien, mais chez moi sur Terra je suis une terranide. Des humains croisés avec des animaux, sur cette planète nous sommes une race inférieure... Des esclaves si on peut dire."

Pendant qu'elle parlait la jeune femme en avait profité pour se retourner, enlever le serre taille et faire descendre la fermeture de sa robe. Elle souffla un bon coup avant de la faire tomber par terre, dos à Clad il put voir en bas de son dos une longue queue touffue. Elle tendit un peu ses fesses pour lui montrer la faisant remuer devant lui, montrant que ce n'était pas une fausse. Puis elle se retourna rapidement...

"S'il te plait ne prend pas peur... Et surtout ne dit rien à personne je pourrais avoir de gros ennuie..."

Kõya attrapa la main de Clad, pour le retenir s'il avait envie de fuir. Elle ne savait pas du tout comment il allait réagir face à cette nouvelle. De son autre main, elle retira le bandeau de ses cheveux pour faire apparaître ses oreilles de chat. En sous-vêtement et toujours en tenant la main de Clad elle se mit à genou dans la cabine.

"Reste avec moi... Et ne dit rien... Je t'en supplies !"

Les dangers pour la terranide était multiple, même si c'était une rebelle. Kõya n'avait pas envie que des esclavagistes lui courent après sur Terre en plus de Terra. Ou encore que des scientifiques l'attrape pour faire des expériences sur elle. C'est pour cela qu'elle se mettait à genou devant cet homme, qu'il garde son secret, qu'il n'ai pas peur dans le but d'avoir tout ce qu'elle avait choisi dans le magasin... On pouvait penser que c'était égoïste de ça part, mais on n'allait pas changer Kõya maintenant, quand elle voulait quelque chose elle l'avait.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 19, 2018, 06:58:42 »

Toujours debout à tenir le rideau de la cabine, Clad remarqua une expression d'inquiétude sur le visage de Kõya. Il avait l'impression qu'elle réfléchissait, comme-ci cette décision était des plus importantes. Clad voulu apaiser la situation, mais la jeune femme lui prit son bras et l'emmena à l'intérieur de la cabine. Elle lui expliqua alors qu'il ne fallait pas qu'il prenne peur. Cette fois-ci, c'est Clad qui commençait à s'inquiéter. Elle lui dit qu'elle n'était pas humaine, que c'était une terranide et qu'elle n'était pas né ici. Clad ne comprenait pas trop, mais ses zones d'ombres se dissipèrent lorsqu'elle enleva sa robe. Il recula de moitié, lorsqu'il vit une queue sortir du dessus des fesses de Kõya, ainsi qu'une paire d'oreilles, sur sa tête. Clad en oublia presque qu'elle était à moitié nue devant lui, qu'avec ces sous-vêtements transparents, il pouvait voir parfaitement ses tétons toujours aussi dures, ainsi que sa petite chatte.

Il commença à se frotter le crâne,  comme pour dire qu'il réfléchissait, puis il la vit se mettre à genou devant lui. Elle le fixait, le suppliant de ne rien dire et de ne pas partir. Il hésita, mais lorsqu'il remarqua l'énorme poitrine de la jeune fille, ainsi que son petit cul bien galbé, ses doutes se dissipèrent et il s'était dit que faire abstraction de l'origine de Kõya n'était peut-être pas une mauvaise idée. Après tout, elle avait l'air beaucoup plus humaine que ... monstrueuse ?

« Non … Je … Evidemment que je ne vais rien dire … Je ... » dit-il en se grattant l'arrière du crâne. 

En lançant cette phrase, il se rendit compte de quelque chose. L'occasion était trop belle. Ils étaient seules dans une cabine de magasin de luxe. Elle était presque nue et Clad avait un moyen de la faire gentiment chanter. En effet, la situation était assez comique, Kõya était en train de le supplier, alors que si elle regardait en face d'elle, elle pouvait voir la bite de Clad fièrement dressée. La douleur commençait à venir dans son pantalon et que quelqu'un puisse le soulager ne serait pas une si mauvaise idée.

« Je suis … Un peu perdu … Je … Je sais pas si … Je devrais peut-être y aller … » dit-il en surjouant légèrement. « Mais … Je te trouve vraiment sexy … Jolie ! » dit-il en rapprochant son pénis toujours convert de son pantalon, vers le visage de Kõya.

Clad ne s'attendait pas à avoir cette occasion aussi tôt dans la journée. Il était à peine deux heures de l'après-midi et Clad n'avait même pas encore manger, c'est dire. Non il pensait lui offrir beaucoup d'autres choses ensuite, lui faire plaisir et ce n'est que plus tard qu'elle aurait dit oui à la moindre de ses exigences. Là, au vu de son regard triste et inquiet, l'occasion de la journée était là.

« Alors … Si tu pouvais faire quelque chose pour ça. » dit-il en pointant son doigt vers son entrejambe et en avançant encore un peu plus son sexe du visage de Kõya. Il était à présent si près d'elle, qu'elle pouvait le toucher avec sa langue si elle le voulait. « Je ne dirais rien, je te le promets. Et toutes ses fringues seront à toi, comme convenu. » dit-il en lui souriant en coin.
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #9 le: Septembre 19, 2018, 07:48:43 »

Le temps semblait s'être arrêté pour la terranide, elle détaillait chaque expression qui passait sur le visage de Clad. Cela se voyait, il n'avait jamais vue de gens comme elle. C'était une première. Cela pouvait lui sembler très étrange, hors du commun, un rêve ? Mais c'était bien la réalité. A genou, suppliant, les oreilles en arrières, sa queue basse elle attendant la sentence. Et qu'elle soulagement quand il lui répondit qu'il n'allait rien dire. Kõya poussa alors un long soupir de soulagement tout en baissant la tête pour regarder le sol. Son coeur battait à 100 à l'heure depuis qu'elle était rentrée avec Clad dans la cabine.

Mais d'un coup retournement de veste... Il venait de lui qu'il devrait peut-être partir même s'il la trouvait sexy. C'était surement les attributs d'animaux de la terranide qui le repoussait.

"NON ! S'il te plait... Ne pars pas... Reste avec moi !"

Kõya avait tellement peur qu'elle ne fît même pas attention à cette grosse bosse dans le pantalon de Clad. Le suppliant le regardant droit dans les yeux. Et c'est juste quand il pointa son entre-jambe qu'elle comprit la situation...

Son regard se posa sur cette verge qui attendait seulement de sortir de son emprise. Le tissu devait la compresser, la serrer. Elle ne devait pas vraiment être à l'aise dedans. Et Clad devait aussi mal se sentir. L'homme insista encore une fois en se rapprochant se collant presque au visage de l'hybride.

En temps normal, Kõya aurait envoyer chier Clad tout en lui collant un bon coup de genou dans les burnes... Mais là il en savait trop sur son compte, cela pouvait lui attirer trop de problème. L'hybride aimait bien venir sur Terre, alors s'il venait à parler d'elle, impossible de revenir ici... Déjà que sur Terra c'était pas la joie. La Terre était son moment de répit. Et les vêtements...

"Juste ça..." Lâcha Kõya un peu sèchement. Elle n'appréciait pas de se faire mener de la sorte part le bout du nez. Clad la faisait chanter, il ne fallait pas non plus qu'il en profite de trop.

La terranide approcha alors ses mains du pantalon de Clad défie le bouton et descendit la braguette. Elle attrapa le bord du pantalon et en même temps son sous-vêtement pour faire descendre le tout. Rapide, efficace ! Et sa queue apparue droite juste devant le visage de l'hybride, du pré-sperme s'en écoulait un peu. Il sentait le mâle, une odeur qui n'était pas spécialement désagréable pour Kõya. Elle approcha ses lèvres pour commencer à suçoter le gland de Clad et ainsi récupérer le pré-sperme. Puis elle englouti sa queue dans sa bouche.

Kõya commença à faire des longs va et viens sur ce membre de chaire, elle se redressa un peu, ses mains s'agrippèrent aux cuisses de Clad, son cul se tendit naturellement dans cette position s'affichant de la sorte dans le miroir derrière elle. L'hybride allait et venait rapidement pour le faire venir rapidement, pour se débarrasser de cette tâche pour ensuite pouvoir s'en aller.

Sur Terra les terranides étaient des esclaves et Kõya se battait pour devenir libre. Et à cet instant, sur Terre elle avait tout d'une vraie petite esclave qui dit oui à tout.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Septembre 19, 2018, 09:04:52 »

La douleur était difficilement tenable, la jeune femme l'excitait terriblement et il sentait qu'il pouvait se la faire, là, maintenant. Cependant, il avait un peu peur qu'elle prenne mal le fait qu'il l'oblige à le sucer. Mais ces doutes partirent en fumée, lorsqu'elle lui dit qu'elle allait le faire, en précisant que c'était juste ça. Un sourire vint se poser sur son visage, lorsqu'elle agrippa son pantalon. Il sentit alors toute la tension s'évanouir lorsqu'elle sortit sa bite. Son souffle vint se poser sur son sexe. Elle avait le souffle chaud, c'était très agréable, mais moins que le fait de sentir ses lèvres sur son engin, suivit de sa bouche. Il fut surprit de la voir engloutir entièrement sa bite. On peut dire qu'elle n'y allait pas de mains mortes. Au plus grand plaisir de Clad. Ses yeux commençèrent à se lever, la sensation était trop bonne, d'autant qu'il remarqua qu'il pouvait voir le cul de Kõya à travers le miroir derrière elle. L'excitation montait encore plus, sa bite grandit encore un peu plus dans sa bouche.

Clad appréciait vraiment le moment, mais il voulait en profiter davantage. Ses mains se posèrent sur le crâne de la jeune femme et elles aggripèrent ses cheveux. Il tira dessus afin d'aller encore plus au fond de sa gorge. Elle jouait parfaitement avec sa langue, son gland très sensible, appréciait chaque coup de langue. En forçant un peu plus, il pouvait sentir le fond de sa gorge à chaque va et vient. Cette femme ou cette créature finalement, maniait la fellation à la perfection.

Pendant de longues minutes, Clad continua d'aggriper ses cheveux, afin de bouger lui même ses hanches pour rentrer et sortir de la bouche de Kõya au rythme qu'il le souhaitait. Sa bouche était devenue une vulgaire chatte, que Clad s'amusait à pilonner. Cependant il en voulait toujours plus, il arrêta son mouvement, laissant la jeune femme s'occuper de sa bite, et descendit ses mains jusqu'à son soutien-gorge. Il n'eut aucun mal à le dégrapher et il la laissa enlever les brassières d'elle même. Révélant ainsi son énorme poitrine. Il glissa alors ses mains vers ces deux obus et commença à les caresser. Il en profita pour les masser, les presser l'un contre l'autre et même tirer légèrement sur ses tétons. L'excitation était à son maximum.

Les minutes s'écoulèrent et Clad arrivait à sa limite. Dans un dernier vas et vient, il se déchargea en elle, une quantité énorme de sperme vint remplir son ventre et plus Clad allait et venait dans sa bouche, plus la quantité augmentait. Pendant presque une minute, le sperme coula dans le fond de la gorge de la jeune femme. Il retira son pénis de sa bouche. Son pénis toujours long et dur continua de frotter la bouche de la jeune femme, comme pour dire qu'il était pour un second tour.

« Kõya … Tu … Tu étais parfaite ! » dit-il en caressant la joue de Kõya. « J'aimerai qu'on continue, mais est-ce que je pourrais cette fois ... »

Mais il fut interrompu par une vendeuse, de l'autre côté du rideau.

« Excusez-moi ! Est-ce qu'il y a quelque chose qui ne va pas ? Un problème avec la robe peut-être ? 
- Non non, je l'aidais juste à l'enlever, la fermeture éclair est capricieuse.
- Très bien, n'hésitez pas à me demander de l'aide, s'il y a d'autres problèmes. »

Les deux jeunes individus attendèrent que la jeune femme soit parti pour reprendre leur discussion.

« Bon, je crois qu'il est temps d'y aller. » dit-il en remettant son boxer, qui était à ses pieds. Pendant qu'il était en train de s'habiller, il ne put s'empêcher de regretter de ne pas avoir profiter pleinement du corps de Kõya. Ce sera pour une prochaine fois.

Il se rhabilla et regarda à travers le rideau.

« Je crois que la voie est libre. Je te prends ça et je t'attends à la caisse. » dit-il en prenant tous les autres vêtements que Kõya ne portait pas.

Puis Clad disparut derrière le rideau, direction la caisse.
Journalisée
Kõya Breathless
Rédactrice en chef de La Gazette
Terranide
-

Messages: 846



Voir le profil
Fiche
Description
Jeune hybride chatte qui se trouve être une rebelle dans l'âme. Pas facile à dresser !
« Répondre #11 le: Septembre 19, 2018, 09:45:57 »

Kõya pouvait sentir la queue de Clad grandir et durcir dans sa bouche pendant la fellation, prenant plus de place dans sa petite gueule. Les minutes passaient, la terranide gardait le rythme, une main lâcha la cuisse de l'homme pour venir lui caresser les testicules. Zone sensible, elles les malaxaient doucement, faisant attention ne pas lui faire mal. Elle voulait le faire venir plus vite, mais il se montrait très résistant.

Si bien que le jeune homme attrapa la longue chevelure blanche de la terranide et donna le rythme à prendre. Il enfonçait sa queue profondément dans sa bouche, le nez de Kõya pouvait s'écraser contre sa toison pubienne. Son gland tapait le fond de sa gorge lui arrachant des bruits d'étouffement.

"Hmmmf... Hmmmfff..."

Les yeux de la terranide se levèrent vers Clad pour voir s'il allait bientôt lâcher sa semence ou non... Pour le moment ce n'était pas le cas. Non il se pencha en avant pour enlever son soutien-gorge et s'amuser avec sa lourde poitrine qui ballotait au rythme des coups de va et viens de la terranide sur cette queue.

"HMMM !"

La terranide lâcha un cri étouffé quand Claud vint lui tirer ses tétons. Elle ne s'y attendait pas et cela venait de la surprendre. Mais, malgré cela, elle ne s'arrêta pas une seule seconde, ses douches lèvres continuant de le limer. Ses dents venaient de temps en temps mordiller doucement le gland de Clad. Et sa langue ne s'arrêtait pas une seconde de tourner. De la salive coulait au coin de ses lèvres, mais pas le temps de s'essuyer...

Car le moment était venu. Clad venait de lâcher la sauce ! Son sperme se déversa dans sa bouche. Une grande quantité, le liquide chaud coulait le long de sa gorge. Kõya pensait qu'il n'allait jamais s'arrêter, c'était impressionnant. Elle n'en pouvait plus d'avaler, et elle ne pouvait pas tout avaler, une partie du sperme sortait sur le coin de sa bouche pour couler ensuite sur sa poitrine. Et avec toute cette quantité de sperme, Clad avait encore l'énergie pour recommencer, il voulait directement une nouvelle fellation, sa queue toujours aussi dure, pulsait contre les lèvres de Kõya.

Heureusement, une vendeuse arriva, demandant s'il y avait un problème dans la cabine. Clad lui racontant qu'il y avait un problème avec la fermeture, avant de lui dire qu'il était temps d'y aller. L'homme se rhabilla rapidement, attrapa les vêtements et se dirigea vers la caisse laissant la terranide à genou dans la cabine.

"J'en reviens pas..."

Kõya se redressa, essuyant le sperme qui avait coulé sur sa poitrine avec sa main, puis se fut autour de sa bouche. La terranide attrapa ses vêtements rapidement, elle voulait avoir des explications. Elle mit simplement sa robe, et fourra ses sous vêtement dans son sac. Pas le time ! Son bandeau pour cacher ses oreilles était mis lui aussi à l'arrache. L'hybride ne prit même pas le temps de se regarder dans le miroir de la cabine. Ne voyant pas que ses tétons pointaient à outrance sous sa robe et surtout qu'il lui restait un peu de liquide blanc au coin des lèvres.

Elle ouvrit la cabine pour partir en caisse rejoindre Clad, se postant devant la caissière qui la regardait bizarrement à cause du sperme au coin des lèvres. Ne supportant pas de se faire dévisager, Kõya partie tout simplement.

"Je vais attendre dehors..."

La terranide sortie du magasin pour se mettre devant les portes, attendant de pied ferme l'arrivé de Clad. Elle avait dit ! Ce n'était qu'une fellation... Alors maintenant elle voulait ses vêtements et partir.
Journalisée

Clad Oyio
Humain(e)
-

Messages: 321



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Septembre 19, 2018, 10:35:44 »

Clad attendit la jeune fille qui arriva et déposa la robe rouge, ainsi  que les sous-vêtements. Le string était très humide, il aurait jurer que de la cyprine avait coulée sur la caisse de la vendeuse, heureusement elle ne le remarqua pas, trop intéressée par le visage de Kõya. En effet, il ne remarqua pas qu'elle avait du sperme sur le coin de la bouche et fut surprit qu'elle décide de descendre aussi vite. Professionnelle, la vendeuse afficha un large sourire et scanna tous les articles. Une somme de près de dix mille dollars lui était demandé. Même si cet argent ne lui posait plus aucun soucis maintenant, la somme le surprena quand même un peu. Il n'était pas encore habitué à ce genre de luxure. L'homme passa sa carte dans le lecteur, le message électronique lui fit signe que tout était okay et il récupéra les cinqs sacs de Kõya.

Il prit difficilement l'escalier roulant et sortit de l'immeuble, cherchant la jeune femme des yeux. Elle était debout, les bras croisés sur sa droite. Il la rejoint avec un grand sourire, les bras remplit de ses sacs.

« Un petit peu d'aide ne serait pas de refus ! » dit-il en rigolant. « Mais mon appartement n'est pas très loin, tu veux que je t'invite y boire un verre ? Histoire de se reposer un peu avant notre deuxième partie de journée à te faire plaisir ? » dit-il toujours souriant.

Oui, il comptait lui faire plaisir encore longtemps. Elle avait l'air d'aimer faire les magasins, luxueux de préférence. Puis il ne faut pas se le cacher, Clad avait beaucoup d'atouts dans sa manche. Celui d'avoir une carte bancaire sans limite de dépenses et un lourd secret que lui avait raconter la jeune femme.

Ne la voyant pas prendre de décisions, il insista en se rapprochant d'elle et lui sussurer à l'oreille :

« Puis, j'ai bien vu que tu avais prit un vrai plaisir à me sucer la queue tout à l'heure … Et ça ne sert à rien de mentir. » dit-il en déposant les sacs à ses pieds.

Clad chercha dans sa poche et sortit un bout de tissu. C'était le string qu'avait porté Kõya lorsqu'ils étaient dans la cabine d'essayage. Il le mit contre son nez et le respira à plein nez. Puis, il le fit descendre jusqu'à sa bouche, pour en lécher le reste de cyprine.

« Mmmh … Ton goût est vraiment délicieux. » dit-il en remettant le string dans le sac.

Encore une fois, le sexe du jeune homme grandit dangereusement, la douleur pouvait déjà se faire sentir. La bosse caractéristique à son excitation était déjà visible.

Clad avait changé de stratégie. Une approche plus directe, comme pour savoir si Kõya était vraiment excitée, comme il le supposait. Son corps nu, inondait l'esprit de Clad, il fallait qu'il se la fasse, maintenant. Si ce n'était pas chez lui, ce sera dans une ruelle abandonnée. Mais il fallait qu'il la baise.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox