banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Baladons-nous dans les plaines tant que la louve n'y est pas si ... [PV Tala]  (Lu 649 fois)
Bellephia
Dieu
-

Messages: 22



Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 20, 2013, 05:28:07 »

J'avais quitter le territoire où j'avais passé toute ma tendre jeunesse, maintenant que j'avais atteint l'âge des adultes, il me fallait être fort et accomplir la mission que mes parents m'avaient offerts, celui de me forger un avis sur les autres nations. Je regarde une  nouvelle fois mes papiers, ne connaissant rien aux papiers originaux des nations de Nexus et Ashnard, je ne pouvais qu'espérer que ceux-ci paraissaient assez vrai pour que les gardes ne se posent pas de question.  Je ne savais pas encore la direction à prendre, Nexus était la plus éloignée, sauf si je continuais à marcher sur la frontière des deux nations, ce qui me semblait au final la meilleure des solutions à prendre, ne pouvant connaître les intentions des frontaliers, s'il y en avait.

Je me mis à marcher d'un bon pas, ne cherchant pas précisément à battre un record de marche, mais tout simplement avancer le plus possible avant que le soleil ne vienne à disparaître de l'horizon. Je ne pus dire avec une grande exactitude combien de kilomètre j'avais engrangé en une journée, sans doute trente, plas moins j'en était certains, mes mollets commençant à donner les signes d'un temps de repos nécessaire. Il n'y avait pas grand chose aux alentours, quelques arbres, dont les feuilles étaient si grande qu'elles allaient pouvoir me servir à bâtir un abri de fortune. Mon père m'avais interdit d'emporter de quoi monter une tente, m'ayant expliqué durement que tout vrai voyageur doit savoir trouver son abri dans la nature.

Aussi pris-je le temps de déployer mes ailes, évitant de le faire trop rapide, pouvant par ce geste brusque me les fouler, la sortie et la rentrée des ailes étaient les périodes où les ailes sont les plus vulnérable. Une fois prêt pour décoller, je pris mon envol, stabilisant suffisamment pour user d''Ouragan, découpant les feuilles à leurs bases. Une fois ceci fait, je découpe des branches encore vertes, idéale pour attacher les feuilles. Une fois la tente faite, je pris le temps de sélectionner des branches suffisamment sèche pour concevoir un petit feu de camp. Un mouvement attira mon attention, il y avait un lapin, l'attraper et le faire cuire m'offrirais une bonne réserve de nourriture pour les jours à venir. Je me mis à le chasser comme le font les aigles, me plaçant entre ma proie et le soleil, ne pouvant pas me voir il ne comprit pas quand ma lame lui sectionna la colonne vertébrale. il bougea quelques seconde avant d'être raide mort.

Usant d'un bouclier magique en forme de broche, je fit cuire le fruit de ma chasse, rentrant les ailes pour plus de commodité. La nuit commençait à dominer le ciel, n'étant illuminé que par mon petit feu, qui peinait à rôtir le lapin. Jugeant que j'en avait encore pour un petit moment, je me réfugie dans ma tente, mon arme toujours près de moi, on ne sait jamais sur des terres hostiles. Je me mis à détendre mon corps, il fallait économiser ses forces dans le cas où des brigands auraient l'audace de me défier, de plus j'avais un peu sommeil.

Au bout de cinq minutes je ne bouge plus, laissant le doux crépitement du feux  atteindre mes oreilles, je ne pouvais pas dormir, quelque chose clochait, mais je ne savais pas quoi, d'autant que cette sensation d'être épié ne m'avais pas quitté depuis mon retour de la chasse.
Journalisée

Jeune prince errant en tant que chevalier sur des terres hostiles.
Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 22, 2013, 01:49:04 »

Ce fut un jour parmi tant d'autres. Tala s'était levé de bons matin aux cotés de son mâle alpha, Otaktay, un loup de plus de deux mètres de haut, un des plus féroces de sa race. Pourtant avec elle, il avait toujours été doux, l'ayant choisit comme femelle alpha. En effet, Tala vivait parmi les loups depuis sa plus tendre enfance, ayant entre temps passé trois ans dans un village avant de devoir retourner auprès de sa meute. Elle n'y serait sans doute jamais retourné si une armée ashnardienne n'avait pas décimé son village et tué son tuteur, celui qui lui avait apprit à parler, lire, travailler. Aujourd'hui elle était désormais une louve dans son âme et n'usait du langage humain que très rarement. Elle le parlait très bien d'ailleurs, comme presque n'importe qui. En revanche, elle ne portait aucun vêtement et ne s'était pas construit une cabane pour dormir, elle partageait une tanière avec son mâle.
Ce jour-là donc, elle s'était levée, avait prit un bain à la cascade, un endroit calme et d'une beauté époustouflante ou elle aimait se délasser. Puis elle était partit à la chasse avec les deux autres femelles de la bande, laissant les mâles surveiller le territoire. Ils n'étaient que cinq en tout, mais ça ne leur posait pas de problème, ils s'entendaient tous très bien même si le second mâle, Ezhno, avait tendance a tester de temps en temps l'autorité de son alpha. Un loup reste un loup.

Elles mirent quelques heures avant de ramener le déjeuner constitué d'un daim et d'un lapin. Ils mangèrent de bonne appétit, dans le calme, ce qui n'était pas toujours le cas. Mais la chasse avait été bonne et la viande était abondante. Tala ne faisait jamais rien cuire, elle mangeait la chair cru, comme tout la meute. Ça ne l'avait jamais gêné, elle avait été élevée comme ça.
Dans l'après-midi, Tala fit une sieste au soleil, puis décida d'aller se balader, histoire de faire un tour du territoire à son tour, comme à son habitude. Elle ne trouva rien d'étrange, pas d'intrus pour une fois. Cependant, alors que la nuit tombait, elle sentit une odeur inconnue. Les sens de la jeune femme étaient en effet bien plus développés que celui d'un humain normal. Intriguée et inquiète, elle s'approcha de l'endroit d'où venait l'odeur. Cette odeur fut rejointe bientôt par une autre, celle de viande grillée. Du lapin.
Elle se tapit derrière un buisson, dans un endroit sombre et observa. C'était un campement, très petit, il ne devait pas accueillit plus d'une ou deux personnes. Celles-ci se trouvaient certainement dans cette tente, attendant que leur dîner soit cuit.

Tala n'était pas du genre agressive, mais cet individu, il était seul elle en était désormais sûre, avait pénétré sur son territoire. Et ça, c'était mauvais. Surtout pour lui. Otaktay et les autres détestaient particulièrement les intrus.
Et justement, malheureusement, elle les entendit approcher. Le mâle, énorme et de fort mauvaise humeur, vint se tapir près d'elle en montrant légèrement les crocs. La présence de ce campement ne lui plaisait pas. La jeune femme posa une main apaisante sur sa tête. Trop tard, il allait maintenant falloir qu'elle contienne la colère de sa meute avant que ça ne tourne au désastre. Tala faisait souvent office "d'ambassadrice" dans des cas comme celui-ci, préférant faire partir gentiment l'intrus en discutant plutôt que d'entrer dans le conflit. Elle voulait éviter que quelqu'un ne soit blessé ou pire, autant du coté de l'inconnu que de sa meute. Surtout de sa meute en fait. Elle savait de quoi certains humains étaient capable.

Alors, finalement, elle quitta sa cachette pour s'approcher un peu, lentement, et lança d'une vois douce :

- N'ayez pas peur, je ne vous veut aucun mal. Je suis Tala, fille des loups. Et vous êtes sur notre territoire. Si vous voulez éviter les ennuis, je vous conseil de partir sur le champ.

Sa voix était douce, certes, mais ferme. L'inconnu n'avait pas le choix, et elle lui faisait sentir. De là ou elle était, elle pouvait entendre Otaktay grogner, qui ne demandait qu'à se jeter sur l'intrus. Elle espérait qu'il n'en fasse rien.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Bellephia
Dieu
-

Messages: 22



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 24, 2013, 01:09:52 »

J'entendis des pas se rapprocher de mon camps, il s’agissait de pas humain, même si on pouvait déceler une certain bestialité dans le tempo, comme si la personne n'avait jamais apprit à marcher normalement, c'est alors que la voix de la charmante inconnue se fit entendre. Je sors de ma cachette, avec ma rapière sous la forme d'un bâton, autant éviter de paraître agressif dès le départ. J'avais bien entendu ses revendications, seulement partir de nuit dans un endroit inconnu était sans doute une chose stupide, aussi pris-je le temps de m'expliquer avec elle, percevant dans des fourrées des regards bestiales, des loups ? Sans doute cette fille agissait-elle pour éviter un bain de sang, était-elle la femelle alpha de cette meute ? Il y avait des chance vu qu'un être humaine reste tout de même plus malin qu'un loup. Dans le pire des cas je devrais l'utiliser pour éviter un possible conflit.


- Merci de votre avertissement, je me nomme Bellephia, je suis un chevalier errant, voyez cela comme un loup solitaire qui aide des meutes contre une protection temporaire.  Je ne peux malheureusement pas quitter vos terre pour cette nuit, comprenez que partir dans la nuit vers des lieu inconnue pourrait être mortel pour ma personne.

Je parti en direction du lapin, faisant disparaître le bouclier qui le soutenait et le prenant en main. Je pouvais dire adieu à mon repas, mais je ne pouvais décidement pas risquer ma vie pour une question de territoire, même si cela était justifiable.

- Je suis prêt à donner ce lapin et me soumettre à vos lois, si vous m'autorisez à rester cette nuit, demain je partirais de vos terres. Si vous refusez je devrais malheureusement me défendre, ce que je ne souhaite pas voir arriver.

Je ne savais pas jusqu'à quel point cette femme était proche de sa meute et blesser les loups seraient m'attirer sa colère, s'il m'était plus faile de me défendre contre des animaux, contre une femme innocente cela était une autre histoire.
Journalisée

Jeune prince errant en tant que chevalier sur des terres hostiles.
Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 25, 2013, 02:35:32 »

L'individu qui avait installé ce campement ne tarda pas à se montrer. Tala ne s'était pas attendue à voir quelqu'un de ce genre. Il était humain d'accord, ou en avait tout au moins les caractéristiques de base, mais il émanait de lui quelque chose de différent, qu'elle ne discernait pas, mais qui l'intimidait grandement. Elle pouvait sentir Otaktay se crisper, il avait sentit lui aussi. Qui était cet étranger, elle l'ignorait et ne voulait rien en savoir. Le principal était qu'il parte avant que sa meute ne s'agace et ne lui saute dessus.
Même si la sauvageonne n'aimait pas particulièrement les humains, elle préférait tout de même éviter que ceux-ci se fassent tuer par les siens. Les bains de sang, c'était très peu pour elle, d'autant plus s'il s'agissait d'innocents. Cet intrus là ne paraissait pas hostile, il était justement un peu innocent. Il lui expliqua calmement qu'il était un chevalier errant, loup solitaire en quelque sorte, et qu'il désirait simplement passer la nuit ici. Bien entendu, partir sur le champs ne faisait pas partit de ses options, les lieux étaient dangereux à cette heure. Tala réfléchit sans le quitter des yeux.

En tous cas, cet individu savait y faire pour s'adresser à elle. Il n'était même pas ignorant de leur coutume, s'approchant même du feu pour y extraire le lapin pour le leur proposer. Une sorte de "paiement" pour obtenir l'autorisation de rester ici pour cette nuit. Et lui non plus ne souhaitait pas d'affrontement.
Tala réfléchit. Otaktay, toujours bien en retrait, huma avec intérêt l'odeur de viande grillée qu'il y avait dans l'air. Le mâle alpha semblait apprécier ce geste. Alors il finit par se montrer, non pas en grognant et en montrant les crocs comme une seconde auparavant, mais plutôt calme.
La bête était un loup énorme, bien plus gros que ceux qu'on pouvait croiser sur terre. Deux fois plus gros en fait. Et deux fois plus meurtriers. Lui non plus ne quittait pas l'intrus des yeux, et il se posta près de Tala.

- C'est... Otaktay. Le mâle alpha de la meute. Il accepte votre offre manifestement, alors c'est d'accord. Mais vous devrez partir demain.

Le reste de la meute apparut. Deux femelles, et un mâle, un peu plus petits que leur chef, mais non pas moins impressionnants. Ils avaient encerclé l'intrus, mais ne paraissaient pas non plus agressifs, bien qu'Ezhno, le mâle, paraissait nerveux et guettait avec appréhension les faits et gestes de l'homme. Trop nerveux au goût de Tala qui le surveillait de près. Elle s'avança cependant vers l'inconnu, et lui tendit sa main en signe de paix.

- Je m'excuse pour cet accueil, mais nous n'aimons pas trop les humains ici. Ils ne se montrent pas toujours aussi sages, vous savez. Laissez-moi tout de même vous présenter le reste de la meute. Le jeune mâle qui vous regarde un peu comme un steak, c'est Ezhno. Mais n'ayez crainte, il ne vous attaquera pas. Quant aux deux femelles, là, ce sont Kohana et Ahota. Vos n'avez rien à craindre d'elles.

Pour rassurer d'avantage l'invité, elle lui sourit doucement. Otaktay, bien plus calme, décida de s'assoir tranquillement en observant la scène.
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !
Bellephia
Dieu
-

Messages: 22



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 25, 2013, 11:48:26 »

Je put voir, du coin de l'oeil, un loup sortir, cela devait certainement être le loup alpha. Les paysans de ma nation natale m'avais parlé de ses animaux, toujours en groupe et avec l'alpha en avant, comme le ferais normalement un général pour mener ses troupes. Contrairement à Tala, je ne pouvais discerner si son grognement était un avertissement ou encore une préparation pour une attaque. La bête était assez imposante, nul doute que s'il venait à ma plaquer au sol j'aurais du mal à m'en défaire à main nue, non il me dominerait littéralement de son poids. Nos regards se croisèrent, comme pour nous défier, aucun de nous deux ne cédèrent, mais au final je dû changer ma focalisation sur Tala qui présenta le chef de la meute, Otaktay, je ne savais pas que les loups se donnaient des nom, à moins que ce ne soit la fille des loups qui les avaient baptisé ainsi. Je fus rassuré de savoir que l'alpha accepte ma demande, le lapin ayant sans doute joué pour beaucoup dans tout ça, cependant Tala m'avertis que mon départ devra bien se faire demain, chose que j'allais de toute manière exhausser cette condition par le simple faitde ne pas rester trop longtemps sur leurs territoires. 

Trois autres loups apparurent, dont un moins massif et deux autres plus petit, je me mit à supposer que les plus petit devaient être des femelles, car sinon cela voudrait dire que Tala et la seule "femelle" de la meute, ce qui me fit légèrement rougir à certaine idées que je refusais catégoriquement d'énoncer. Le mâle non-alpha continuait de me fixer, comme prêt à m'écharper à tout moment, sans doute n'était-il pas complètement d'accord avec la décision de son chef, le genre de mentalité à se méfier, car chez les humains cette attitude peut cacher la fourberie et même les animaux peuvent être ingénieux des fois. Aussi eus-je un regard en coin vers ce mâle, le surveillant attentivement alors que Tala se mit pile dans mon champs de vision en me tendant la main. Les explications se mirent à suivre, présentant les membres, ainsi le mâle qui me dévisageais se nommait Ezhno.

Je me mis à m’asseoir en invitant aimablement Tala à faire de même, une fois celle-ci installée, je pris la parole.

- Tala, c'est bien ça ? Je dois avouer que je suis pour le moins étonné, vous semblez être très bien intégré dans cette meute, de plus vous parlez avec aisance. Si je peux me permettre une question indiscrète, est-ce que vous avez rejoints cette meute après votre instruction, car je doute que ce soit les loups qui vous on apprit le langage des humains. En échange de votre réponse vous pourrez me poser une question.

Je comptais la laisser assouvir ma curiosité et assouvir la sienne, le procédé était basique, mais assez facile à mettre en place pour établir un lien, de plus à parler les loups n'y verrait rien d'offensant, en espérant que Ezhno ne se mette pas à troubler cette conversation.
Journalisée

Jeune prince errant en tant que chevalier sur des terres hostiles.
Tala
Humain(e)
-

Messages: 82



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Décembre 21, 2013, 03:09:56 »

Le comportement des loups en disaient très long sur leur caractère. Contrairement aux être humains, ils ne masquaient pas leur véritable nature dans le but de tromper les autres, ils agissaient toujours naturellement. Plutôt facile, donc, si l'on était observateur, de savoir à quoi s'en tenir avec cette meute. Otaktay était sage, rusé et manifestement fort et très protecteur envers les siens. Trop peut-être. Il était également sans pitié et violent envers ses ennemis, un adversaire de taille qu'Ezhno avait tenté plus d'une fois de pousser à bout sans succès. Leur dernier combat datait d'un bon moment car ce jour-là, le jeune mâle avait bien faillit y laisser sa peau. Tala avait du le soigner pendant presque deux semaines avant qu'il ne puisse reprendre la chasse. Ce loup avait une envie insatiable de pouvoir. Il était fourbe, impulsif, sauvage et souvent de mauvais poil. Pas le genre de loup à titiller. Mais plus que tout, c'était les femelles qu'il désirait et il n'était pas rare qu'il fasse du charme aux trois demoiselles de a meute. Et oui, même à Tala. Surtout Tala en fait puisqu'elle était la femelle alpha. Mais jusqu'à présent, il n'avait pas eu de franc succès. Les deux femelles étaient très douces, réfléchie et obéissante. Inséparables, elles ne se quittaient jamais et faisait tout en duo. Elles avaient le tempérament très proche de la jeune femme, préférant éviter les conflits plutôt que de foncer tête baissée.
Ils formaient une famille, avec les défauts et les qualités des uns et des autres. En tous les cas, ils étaient soudés.

Peut-être que cet intrus saurait le remarquer, il semblait moins stupide et borné que la plupart des inconnus qui se pointaient sur leur territoire en s'imaginant pouvoir s'y comporter comme bon leur semblait. Heureusement, la présence des loups suffisaient souvent à les faire fuir sans demander leur reste.
D'humeur plutôt sereine et généreuse, Tala avait décidé de laisser une chance à ce jeune homme. Il avait l'air bon et ne constituait pas une menace. Elle devait bien avouer qu'un peu de temps en compagnie d'un être humain était parfois agréable.
L'homme semblait étonné de la voir vivre ainsi parmi les loups. Ce n'était pas courant évidemment. Mais le plus étonnant pour lui était qu'elle parlait parfaitement la langue des hommes. Tala esquissa un sourire.

- Je n'ai pas toujours vécu dans la foret. En fait, à l'âge de douze ans, j'ai été trouvé et capturée par des villageois. Ils ont cru bon de me sociabiliser, de m'apprendre leur langage, leur culture, leur mode de vie. J'étais curieuse... et pendant presque quatre ans je suis resté au village pour apprendre. Puis des circonstances dramatiques m'ont de nouveau amené à vivre ici une fois ma meute retrouvée. Enfin disons que ce sont eux qui m'ont retrouvé. Et je préfère de loin cette vie là.

Les femelles de la meute, curieuses, étaient allé renifler la tante de l'inconnu et tournait autour d'eux sans leur accorder la moindre importance. Finalement, lassée, elle quittèrent le camp pour retourner en direction de la tanière, très vite suivit par Ezhno. Otaktay hésita, me lança un regard interrogateur. Je m'agenouillais près de lui et encerclait sa lourde nuque avant de l'inciter à rentrer. Mieux valait ne pas laisser notre nid trop longtemps sans surveillance.
Attrapant le lapin entre ses crocs, le loup disparut alors à son tour, confiant.
Pour ma part, je comptais rester encore un peu.

- Moi aussi je ne peux m'empêcher d'être curieuse. D'où venez-vous, et comment êtes vous arrivé jusqu'ici ?
Journalisée



Pour un RP ou autre, contactez Louane Fox !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox