banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Corydon et Goliath [Corydon]  (Lu 580 fois)
Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 318



Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 13, 2013, 03:00:46 »

Les rapports publics des différents ministères russes estimaient que la Mafia russe comprenait environ 100 00 membres, et plus de 5 600 groupes criminels exploitant ces derniers. Ces chiffres n’étaient pas fiables : tout criminologue s’intéressant un tant soit peu aux mafias ne cessera de dire que les statistiques officielles ont toujours tendance à sous-estimer l’impact des mafias, et que, de manière générale, avoir une approximation précise de l’influence des mafias est virtuellement impossible. En effet, toute mafia digne de ce nom pratique l’omerta, la loi du silence, qui consiste à dire que la mafia n’existe pas, et à ne laisser aucune preuve par écrit. Sans preuve, pas de procès. C’était aussi simple que ça. Les rares documents que les mafieux devaient faire pour assurer le fonctionnement de leur clan étaient solidement protégés, et généralement détenus entre les mains des comptables. En Russie, la mafia avait une telle influence qu’une étude réalisée en 1995 auprès d’entrepreneurs estimait qu’une entreprise sur quatre faisait couramment l’objet d’un racket. Les chiffres étaient généralement édifiants pour indiquer à quel point la mainmise des mafieux était forte en Russie.

Partant de ce principe, les Russes s’étaient étalés dans le monde, notamment aux Etats-Unis, mais aussi au Japon... À cette différence près que les Petrovski avaient déjà une cellule au Japon, avant l’expansion de la mafia russe, qui avait fait suite à l’effondrement de l’URSS. Et cette mainmise continuait à se renforcer, même s’il fallait, pour cela, supprimer quelques Yakuzas hostiles à cette idée.

Tirant lentement sur sa cigarette, Reto la jeta sur le sol. L’élégant homme n’avait pas froid. Il était habitué au température hivernal de la Russie, et le Japon était un pays plutôt chaud. Il faisait nuit, et il était sur le port, en compagnie d’autres hommes de main, attendant l’arrivée d’un gros cargo venant de Russie. Le cargo transportait quantité de marchandises, incluant, dans certains conteneurs, de la pervitine. La pervitine était une drogue que les Russes utilisaient, un méthamphétamine qui présentait l’avantage d’être une drogue peu onéreuse, et donc d’être rapidement rentabilisée. La pervitine avait notamment été utilisé lors de la Seconde Guerre Mondiale par les Allemands. On l’appelait alors la « pilule de Göring ». La pervitine avait profité de la Guerre en Afghanistan pour se développer. Cette dernière avait entraîné une crise de l’héroïne, rendant la distribution d’héro’ plus difficile dans le monde. La pervitine avait donc remplacé cette dernière. Fabriquée en République Tchèque, elle se répandait en Europe, notamment en Allemagne, mais aussi dans d’autres pays... Comme le Japon.

« Ils ont évité les douanes ! commenta, soulagé, un homme de Reto, Niko.
 -  Évidemment qu’ils les ont évité, répliqua Reto, nos informations sur les gardes-côtes sont fiables. »

Reto avait décidé de superviser l’arrivée de pervitine. Le bateau venait d’arriver, et plusieurs dockers en descendirent, chargeant la cargaison spéciale dans deux camions figurant dans un entrepôt. Reto savait que la police japonaise était plus favorable aux Yakuzas qu’aux Russes, et que les Petrovski étaient connus pour leur méthode brutale et efficace pour court-circuiter l’influence des Yakuzas, et pouvoir s’imposer. Reto craignait l’arrivée de la police, ou de Yakuzas. Il avait donc décidé d’agir en personne.

Balançant sa cigarette sur le sol, il l’écrasa du talon. L’homme portait un long manteau en fourrure recouvrant son corps, un tee-shirt noir, et un treillis militaire. Il se rapprocha d’un docker, sortant de la poche intérieure de son blouson un portefeuilles, et en sortit une liasse de billets.

« Vous devriez vous dépêcher, la police traîne souvent par ici.
 -  Tant que tu évites de parler de ces stocks de marchandises en trop, mon ami, tu n’as à te soucier de rien. »

L’homme eut un sourire légèrement hypocrite.

« Excusez-moi, Monsieur, mais j’ignore de quels surplus vous parlez... »

Reto hocha la tête, et entra dans l’entrepôt. Les deux fourgons étaient là. Il était plus prudent de les déplacer.

« Okay, les gars, on fout le camp, et on se retrouve au Vladivostok pour une vodka bien arrosée ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Konrad Pavelov
E.S.P.er
-

Messages: 568


Lord du duché du Griffon


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 13, 2013, 05:08:00 »

Corydon observait les humains de ce monde depuis maintenant 3 mois, et avait put se faire une idée bien précise de ce monde, il été corrompue.
Alors le jeune ESPer décida de nettoyer ce monde de sa crasse, et commença a son échelle, dans cette ville où il demeuré coincé par son inexistence dans ce monde, arrivé de Terra par erreur, il avait passé tout son temps ici à deux chose, apprendre et éradiqué différent type de mafia, il voulait être la justice, brûlant tout, éradiquant la peste par le feu.
Depuis peu, une famille Russe écumait les rues du quartier de la toussain et les autres horizons de la ville de Seikusu au Japon, drogue, viole meurtre en tout genr, quelqu'un devait agir, et Corydon été persuadé que son devoir été de brûler Petrovski Reto.

Il avait suffisamment d'information pour savoir que ce soir, Reto sortait lui même pour recevoir une livraison de drogue, Corydon trouvait que la drogue été une chose stupide, malfaisante et insidieuse qui devait être anéantie. Arrivé au dock, il enfila son chapeau et noua un masque de tissu rouge autour de ses yeux, il avançait, marchant droit, les talons de ses chaussures de cuir noir claquant sur le sol, il vit un Russe le hélé, le pressant de s’arrêter ou de prendre une décharge de plomb dans le buffet, Corydon souriat et s'avança d'un pas calme, serein vers le slave, son regard de braise brillant dans la nuit, ses mains prirent feu a un moment, mais le russe n'eut pas le temps de s'en étonnait, déjà Corydon lui serrait le cou et sous la pression de la main du jeune homme et la chaleur des flammes, la peau du malheureux fondu puis la chairs de son cou suivi, décapité net, la tête tomba, mais pas aucune effusion de sang, la main ardente de Corydon avait cautérisé la mortelle blessure et la tête tomba lourdement sur le sol, le regard ahuri.

Corydon ne souriait plus, il avançait maintenant au pas de course, il monta sur un conteneurs et aperçus le mafieux tristement célèbre. Il le toisé, cherchant une ouverture pour agir, après réflexion, et surtout voyant que les russes allait partir, il créa une boule de feu qui projeta sur l'un des fourgons, le faisant explosé, Petrovski n'été pas mort, mais Corydon aimait le spectacle, le grandiose et la poésie des bruits d'explosion et du feu, il sauta a bas, devant le camion brûlant et devant Reto Petrovski, il parla de sa voix chaude et dansante

-Reto du clan Petrovski? Tu as face à toi celui qui seras la raisons de ta mort. Une dernière volonté avant de finir calciné?

Pour mieux se faire comprendre, il souffla un jet de flammes emportant trois de ses hommes qui hurlèrent de douleur, leur peau fondant, leur sang bouillonnant, Corydon sourit et attendu la réaction de l'homme sortant une dague en argent
http://www.cine-collector.com/catalog/images/xWLS40066.jpg

Il souri tandis que la lune éclairé la lame il la pris en main, lame vers le bas et adopta une position offensive près a chargé dans un déluge de flamme et de sang
« Dernière édition: Novembre 13, 2013, 05:38:47 par Corydon » Journalisée

Doutzen Kroes
Humain(e)
-

Messages: 318



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 15, 2013, 03:07:26 »

La cargaison de pervitine était chargée, il était maintenant temps de partir. Reto ne comptait pas traîner inutilement. Au loin, il entendait les sirènes des bateaux du port. L’homme avait envie de s’en griller une, de fumer un bon coup, mais il préférait se concentrer sur la mission. Il devait aussi envoyer un SMS à Doutz’, sa petite préférée, afin de savoir où elle en était rendue. C’était plus fort que lui : il aimait bien sa petite Doutz’. Elle avait un charme indéniable, et lui faire l’amour était un plaisir constant et permanent. Ce soir, il était probable qu’il s’amuserait encore avec elle... Mais, pour l’heure, il fallait songer aux affaires. Le stock de pervitine rapporterait de l’argent, suffisamment pour se faire des bénéfices et étendre leur activité. Alors qu’il retournait vers l’un des deux fourgons, ce dernier explosa subitement. Il sentit une légère odeur de brûlé, entendit un sifflement, et, ensuite, le fourgon explosa violemment.

La déflagration souffla Reto, qui tomba sur le sol, ainsi que d’autres hommes qui l’entouraient. L’explosion incendia le pilote du camion, qui tomba sur le sol, son corps transformé en torchère humaine. Allongé sur le sol, Reto tourna la tête, et vit trois de ses hommes se recevoir une boule de feu. Elle explosa aux pieds de l’homme central, et ils poussèrent des hurlements en s’enflammant instantanément.

*Qu’est-ce que ça veut dire ?!*

Il se retourna lentement en se redressant, et vit un homme se rapprocher. Un drôle de bonhomme avec un masque rouge recouvrant ses yeux. Un Yakuza ? Un flic ? Rien de tout ça.

« Reto du clan Petrovski ? Tu as face à toi celui qui seras la raisons de ta mort. Une dernière volonté avant de finir calciné ? »

Autour d’eux, d’autres Russes se rapprochaient, venant notamment depuis les hauteurs de l’entrepôt, où il y avait le bureau. Portant des AK-47 et des pistolets, ils pointèrent leurs armes, tandis que d’autres patrouilles se rapprochaient. Face à l’homme, Reto restait silencieux. Il portait son long manteau, et vit le type sortir une dague. Le temps qu’il la sorte, Reto avait plongé la main dans la poche intérieure de son long manteau, et attrapa son arme de poing, un Beretta 92. Il fit feu sans la moindre once d'hésitation, atteignant l’homme à la poitrine.

« Qui est ce mec ? demanda un homme en Russe.
 -  Putain, qu'est-ce que j'en sais ? Sûrement un de ces allumés de la ville qui se prennent pour des justiciers, ou je sais pas quelle autre connerie hippie.
 -  Il a tué Piotr, bordel ! Et notre cargaison ! »

Reto l’avait bien vu, et grogna. Il s’avança dans un coin, et ouvrit une caisse, abritant un fusil à canon scié. Il l’ouvrit, vérifia qu’il y avait bien des chevrotines, puis s’avança vers l’homme, avec la ferme intention de l’achever. La balle avait atteint la droite de son corps, loin de son cœur. Reto ignorait d’où l’homme le connaissait, ni comment il avait été mis au courant de leur deal. Foncer sur eux était tout simplement suicidaire. Peut-être que les Petrovski avaient capturé sa sœur, et en avaient fait l’une des esclaves sexuelles classiques, conformément à la tradition de la Mafia russe. Peu importait, dans le fond. Ce type leur avait fait perdre de l’argent, et des hommes. Si Reto avait eu plus de temps, il aurait pris le temps de s’occuper de lui, mais, avec un camion en feu, la police ne tarderait pas à débarquer.

Il marchait donc lentement vers lui, décidé à l’abattre. Une bonne dizaine d’hommes se tenaient en hauteur, ainsi que dans d’autres parties de l’entrepôt, pointant leurs armes vers lui.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Konrad Pavelov
E.S.P.er
-

Messages: 568


Lord du duché du Griffon


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 15, 2013, 09:44:05 »

Le Russe avait pris une arme avec laquelle il fit feu, l'idiot, la balle atteignit le torse de Corydon, qui grogna sous l'effet du choc, le truc dommage pour ce Russe, c'est que Corydon portait un Kevlar, Le russe s'approcha avec ce qui se révéla être un fusil à pompe, Corydon aurait put tenter de le tuer là maintenant, avec une boule de feu, mais si il faisait ça, les types aux mitrailleuses ferait de lui une passoires, ce qui n'été pas vraiment le projet de l'ESPer, bien que ses flammes auraient put faire fondre les traits, le choc lui briserait surement quelques os voir pire.

Il opta donc pour faire une sortie théâtrale, voyant l'homme s'approcher avec son canon scié, il dut faire dans l'urgence.

Il rangea sa dague, sortit un talon de carte qu'il fit mine de battre, pour finalement l'envoyait en l'air et faire bruler les carte, les flammes prenant la formes de papillons.

Les "papillons" batirent des ailes pour allé jusque vers l'immeuble a coté et se rassemblèrent tous en un essaim avant d'exploser dans un lueur orangé.
  Une maigre diversion certes mais suffisante pour détourner le regard des buveurs de vodka le temps de se jeté dans l'eau, ce qui déplu au lance flamme ambulant, il plongea donc, s'enfoncent le plus rapidement possible vers le fond afin que l'eau amortissent les balles russes, seulement, Corydon aime les flammes, et non la flotte, et l'air ne serait bientôt plus là, ah si seulement il avait eu un don pour l'alchimagie, il aurait put faire de l'eau une arme redoutable, séparant l'oxygène de l'hydrogène et ainsi en faire un formidable combustible.

Il nagea jusqu'à un bateau qui se trouvait dans la baie, par chance, ou pas, une petite fête s'y tenait , il retira le bandeau sur ses yeux et se fit passé pour un des convives qui serait tombé a l'eau, les vrais invité eux été stupéfié du spectacle pyrotechnique dans les docks et Corydon fit mine de s'en étonner aussi, nul doute que les russes l'avaient suivi dans l'eau, il régula la température de son corps afin de sécher ses habits. Dans tout ça il avait perdu son beau haut de forme, et ça ça le faisait chié..
« Dernière édition: Novembre 15, 2013, 03:39:20 par Corydon » Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox