banniere
 
  Nouvelles:
"Ask not what LGJ can do for you, ask what you can do for LGJ !"

LGJ lance un appel à candidatures pour différents postes importants ici.

N'hésitez pas à vous présenter !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: La sauvée devient sauveteuse [Pv]  (Lu 3779 fois)
Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« le: Octobre 16, 2013, 08:41:19 »

Vous savez ce que c’est que de se promener seul, non ? Oui, et bien notez bien un détail : ne pas se promener seul dans les contrées du chaos sans être sur de ne pas pouvoir être capable de se défendre tout seul, et j’entends par défendre doté de puissants pouvoirs, que ce soit une force herculéenne, et encore ! Oh, pour le moment il ne se sentait pas spécialement concerné, en effet, il se sentait particulièrement peu touché. Il faisait les voyages ici et n’avait aucun problème pour le moment, contrairement à ce que ses traits androgynes auraient pu susciter, surtout chez un terranide, loup qui plus est.

Mais pour une fois, tout n’allait pas se passer bien. Il avait ouvert son carnet de dessin et commencé à croquer un magnifique spécimen de papillon qui s’était posé sur une branche juste devant ses yeux. Il fallait reconnaitre les couleurs étaient magnifiques. Il n’était pas de ces couleurs vives et emposonnées, mais il avait sur chacune des ailes le même mtif que les paons. C’étit magnifique, captivant, incroyable ! Un paillon très rare dont il n’avait jamais entendu parler. Aussi, il l’observait, notant des mesures approximatives à vue d’œil, il notait aussi des bruits et des odeurs qui l’entouraient afin de bien cerner tout l’environnement de cet animal… mais hélas, celui-ci s’en alla bien vite, s’envolant l’entement, majestueux, superbe, vers les cieux quand un couteau le planta sur un arbre !

Aelfric ut un frisson d’horreur alors qu’il entendait quelqu’un rire de son acte. Il s’agissait d’un groupe de personnes, trois voir quatre vu le bruit des pas, il était un poil agacé et en lui, il sentait ses boyaux se tordre et se détordre, jouer à l’accordéon. En général, c’était le premier signe de début de transformation. Déjà, une petite voix dans sa tête lui murmurait qu’il fallait les éliminer pour cette destruction de la beauté elle-même ! Elle était tentante et elle lui promettait tant de plaisir à assouvir cette violence qui grondait dans son ventre. Il semblait enivré, il avait les paupières mis closes, il sembalit presque en transe, et aurait sans doute fini par céder à la tentation de laisser la place au loup si il n’avait pas été interpellé.

« Hé !  Mon mignon !  T’es perdu ? »

Il s’agissait de l’un des hommes qui avaient tué gratuitement une si grande beauté. Il s’approcha suivi de ses sbires, comme en terrain conqui, marchant allègrement sur son carnet de croquis, s’amusant même à briser certains crayons de papier qu’il avait.

« Ah ça oui, il est mignon ! Approche, on ne va pas te faire de mal… »

Rires gras venant de la majorité… Le chef s’approcha au point qu’il pouvait sentir son haleine sur son visage. Puis, une main vint lui saisir les cheveux, le forçant à se cambrer.

« Mais dis moi, à porter une robe comme ça, tu s’rais pas un travelo ou une saleté du genre ? »

Il saisit la bure de l’okami et, apparemment sans forcer, l’arracha, ou du moins, la déchira suffisamment pour exposer ses parties génitales… Aelfric tenta de se dégager, mais il fut bien en peine d’y arriver, en effet, deux des autres avaient eu la géniale idée de venir lui saisir les bras. Alors, celui qui restait commença à jouer avec sa queue… il ne put retenir un frémissement tant de plaisir malgré lui, que dh’orreur devant la situation.

« Exposez donc son arrière train les gars, ce n’est qu’un terranide, on va jouer un peu…. »

Il y eut un son de braguette qui s’ouvre puis il sentit un contact froid et étranger qui venait forcer l’entrée de son fondement.

« Alors, tu les trouve comment tes crayons ? »

Un coup sec, il passa outre toute les barrières naturelles pour lui enfiler le crayon à un endroit où il n’aurait jamais du être… il hurla de douleur… grave erreur car il sentit sa bouche envahie de quelque chose de mollasson mais qui ne demandait qu’à raidir. Il se mit à pleurer…
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #1 le: Octobre 16, 2013, 09:15:49 »

Les terres sauvages, voici un petit temps que la louve n’avait pas mis les pieds en de telles contrées aride. Que faisait-elle ici ? Elle prenait simplement l’air, l’atmosphère de la ville commençant à lui peser. La seule chose dont elle devait faire attention c’était l’heure. Et oui comme un enfant de bas-âge elle se devait de rentrer à la maison. Par chance la ville n’était qu’à une dizaine de kilomètres et quelques foulés rapide la ramènerait rapidement à bon port.

Tranquillement, la Terranide avançait, tous ses sens aux aguets.  La louve en aurait presque oublié les nombreuses effluves et sources de bruits que pouvaient contenir cette zone. Pour un étranger, les terres du chaos n’était qu’un désert aride dénudé de vie mais pour une personne ou un être qui savait où regarder, la vie fourmillait de toute part dans cette région.  L’Okami  s’arrêta devant un arbre à fruit, l’examinant un instant. Trouvant ce qu’elle cherchait, elle l’escalada rapidement, attrapant le fruit et repris par la suite sa petite randonnée, mangeant nonchalamment.

Oh, elle n’était pas sans défense. Sa magie la protégeait et elle s’était équipée de ses dagues et avait enfilé ses gants de cuir, les lames rétractées à l’intérieur de ces derniers. SI une  personne tentait de la prendre par surprise,  elle n’hésiterait pas  une seconde à lui transpercer la gorge voir le brûler. Après tous, les accidents arrivent bien vite dans ces contrées.  La louve avançait donc nonchalamment, mordant dans le fruit, le jus coulant un peu sur le côté de ses lèvres.

Soudainement, elle s’arrêta, relevant ses oreilles, entendant diverses voix. Au son du timbre de ces dernières il ne s’agissait que d’humain. Prudemment la louve s’avança de sorte à rester dissimulé derrières d’épais rocher mais où elle pouvait voir sans problème ce qui se passait au loin.  Et on ne pouvait dire que la scène était belle à voir.  La louve jugea la situation. Quatre hommes. Trois proches du malheureux et un quatrième à l’écart. Elle commençait par celui-ci.

Sans un bruit, la louve se faufila derrière le tortionnaire, ce dernier était bien trop occupé à se masturber tout en observant la scène du viol qu’il ne faisait pas attention à ce qui pouvait se passer derrière lui. D’un geste vif l’Okami agrippa l’homme, plaquant sa main contre sa bouche pour étouffer son cri tandis que sa lame cachée transperçait  sa gorge. Le corps tomba mollement et lourdement contre le sol.

« Mais c’est quoi ce bordel ? »

Bon, la discrétion avait duré jusqu’à cet instant. Ne laissant pas le temps aux hommes de réagir, la louve s’élança prenant une forme animale, elle sauta à la gorge d’un deuxième homme, arrachant un morceau de chair, le délaissant par la suite. L’artère ayant était atteinte il allait bien vite se vider de son sang.   Prenant à nouveau une forme plus humaine, elle dégaina rapidement une de ses dagues la lançant contre un troisième individu.  La force qu’elle donna au jet et la constitution de la lame firent que cette dernière traversa le crâne de l’humain comme si cela aurait été du beurre. On ne rigole pas avec l’adamentium. Il ne restait plus qu’un. Celui dont le membre obstruait la bouche du malheureux. Grognant l’Okami lança à ce dernier :

« Tu as des dents non ? Mords-le »

L’Okami nota bien vite cependant les larmes. Il ne le fera pas, il était paralysé par la peur.  Soupirant, elle dégaina simplement sa deuxième lame et l’envoya sans remords vers le torse du tortionnaire, le touchant en pleins cœur. Le terrain était maintenant jonché de cadavres et le sang de ces derniers s’écoulaient lentement le long du sol rocailleux. Bah après tout ce n’était pas une grande perte. La louve alla ramasser ses armes, les rangeant avant de se rendre vers le mâle, tendant sa main pour l’aider à se relever :

« Hey, ça ira ? »

Elle n’avait aucune idée si elle était arrivée immédiatement dès le début des hostilités ou si le malheureux avait déjà connu quelques supplices  avant son arrivée.  L’Okami arbora un sourire rassurant, pour le moment il n’avait rien à craindre et la Terranide ne ressentait pas la présence d’autres individus de leurs espèces.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Octobre 26, 2013, 04:37:37 »

Les gardes riaient en le martyrisant…. Il sentit un premier venir dans sa bouche et le força à avaler alors que derrière lui, on lui enfonçait un dernier crayon, forçant tant le passage qu’un filet de sang s’était mis à ruisseler jusque sur sa cuisse avant de  couler sur le sol très sec… il cruut à la délivrance quand la verge se retira de sa gorge, mais non, une autre prit le relai. Il crut avoir une délivrance quand, dans la douleur, il sentit que l’on retirait les crayons. Il pleurait déjà à chaudes larmes et cela les faisait rire…

Et lui il avait mal, il était humilié, il était souillé… le jeune homme, le jeune hybride plutôt n’avait qu’une envie laisser libre court à Sire Loup, le laisser s’attaquer à tout le monde, le laisser faire un carnage. Et en même temps, il ne voulait pas en entendre parler car il avait peut être plus peur de la bête en lui que des affres de l’humiliation. Et pourtant, il en avait envie…

Et il pleurait. Et cela ne semblait pas prêt de s’arrêter. Et quand un en avait fini, un autre prenait le relais… rien ne finissait jamais. Il y en a un qui alla même jusqu’à dessiner des sillons sanglants sur son dos et continuer en suivant ses cicatrice blanchâtres où qu’elles soient… il ne pouvait même pas gémir de douleur à cause de ce qui lui entravait la bouche.

Peu enclin à supporter d’autres traitements encore pires, il se mit à ramollir, à se laisser faire à devenir limaces…. Il ferma les yeux et continua à pleurer. Il se rendit à peine compte qu’il se  passait quelque chose au delà de son propre désarroi. Il ne le comprit que quand on cessa de le besogner pour le lâcher. Il s’effondra à même le sol, se recroquevilla. Il avait mal, il se sentait sale, il voulait disparaitre sous terre et être oublié, voir même mort, ça aurait été tout aussi simple…

Il resta là. Et ouvrit les yeux, voyant la jeune femme dont la silhouette restait indistincte, brouillée par les larmes. Elle lui tendit la main, l’effleura et se fut un contact de trop :  il frissonna et recula d’un bond alors qu’il se transformait en loup et se mettait à grogner, babines retroussées, poil hérissé… l’animal à l’intérieur se gaussait et pire encore, il criait vengeance : il lui fallait du sang et des larmes, il lui fallait un exutoire immédiat. Et la jeune Okami était là pour ça.

A l’intérieur, il y avait quelqu’un de recroquevillé sur lui-même, qui ne voulait rien voir, qui ne voulait rien sentir, qui ne voulait rien entendre. Il ne cherchait même pas à reprendre le dessus, il ne cherchait ni violence ni consolation : juste un profond plongeon jusqu’aux bas fond de l’oubli. Et sur lui, il y avait cette entité, sire loup, qui ne rêvait que de la bénédiction de Némésis, et Némésis était la vengeance aveugle par excellence. Peu importe la cible, quelqu’un devait payer.

Le loup se ramassa et se jeta sur elle , gueule écumante de bave, une rage meurtrière dans les yeux.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Octobre 26, 2013, 06:36:48 »

L’Okami  fut surprise de  voir le mâle se reculait ainsi, comme s’il avait peur d’elle. D’un côté, avec ce qu’il venait de subir, cela était des  plus normale, une réaction contraire aurait plus étonnée la louve.  Shad ne fit aucun geste brusque, se contentant d’observer le malheureux en silence, ce dernier semblant être pris dans un conflit interne. Lui parler ne serait pas d’une grande aide. La seule chose qu’elle pouvait faire pour l’aider était d’attendre et rien d’autre.

Le Terranide avait pris une forme plus animale, un loup de couleur cuivré, ainsi donc lui aussi maîtrisé la polymorphie ? Tiens donc…Sauf que la louve nota bien vite que ce n’était pas le jeune homme qu’elle avait vu auparavant qui dictait ses actes, comme elle et sa forme de loup bipède, il ne contrôlait pas son corps, dicté par une force qui le submergeait, qui le contrôlait.

Le mâle se  replia sur lui et bondit sur la femelle. Cette dernière répondit de suite à l’attaque en prenant également sa forme de louve, allant percuter de pleins fouet son congénère. L’impact les fit reculer tous deux. Queue droite et hérissé, babines retroussés, yeux fixe sur ceux de son adversaire, l’Okami indiquait qu’elle ne se laisserait pas se faire sans se battre. Sa mâchoire de temps à autre s’entre-ouvrait laissant apparaître une rangée de crocs acérées. Si combat il devait y avoir, l’effusion de sang serait présente.

Seuls les grognements des deux bêtes étaient audible dans cette plaine, chacune jugeait l’autre, tournait autours, attendant le moment opportun pour frapper. Pourtant, la louve savait, sentait que c’était elle qui devait le maîtriser en premier, lancer l’attaque au moment opportun et réussir à le contrôler avant qu’il ne soit trop tard.

Se campant sur ses pattes , ses muscles roulant sur sa peau, elle finit par relâcher la pression, bondissant à son tour comme l’avait fait le loup mâle quelques secondes plus tôt, la gueule grande ouverte prête à se refermer au niveau du flanc,  dans l’optique de le mettre à terre sans le blesser gravement.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 07, 2013, 07:45:14 »

Le jeune okami regardait de l’intérieur de sire loup, impuissant. Il savait que celui-ci ne s’arrêterait sans doute que mort incapable de se battre, ou avec assez de sang sur les babines pour noyer tout Nexus. Oui, c’était assez violent comme constat, mais hélas, il connaissait sire loup, et il savait que ce serait sans doute un combat jusqu’à ce que l’un des deux finisse au sol, inconscient ou incapable de se lever. Et en un sens, il espérait que sire loup serait défait, car sinon, ce serait sans doute la curée.

Sire loup frissonnait d’excitation et l’adrénaline qui faisait pulser puissamment le sang dans ses veines. Il ne s’agissait pas d’un combat qui soit particulièrement incroyable, il était sans doute plus égal que tous ceux qu’il avait mené jusque là, et cela suffisait à rendre Sire loup plus enragé. La louve était massive, autant que lui, et donc il était difficile de dire si l’un des deux avait pris l’avantage. Il était beaucoup trop tôt sans doute…

Au début, ou du moins, après le choc initial ils se contentèrent de se tourner autour, babines retroussées, crocs acérés dévoilés, il y avait d’abord la phase d’intimidation, mais elle n’avait pas dur, la louve y avait mis fin en se jetant sur lui. Il vit l’attaque venir, et se contenta de faire un bond sur le côté pour éviter la morsure. Bond qui fut suivit par un autre pour se jeter sur elle et tenter à son tour de la mordre. Mais il la rata et finit son saut en un rouler bouler avant de se redresser pour faire de nouveau face.

Il se remit à lui tourner autour, émettant des bruits qui dans la gueule d’un félin aurait aisément pu passer pour un feulement. Il tendit à nouveau ses membres, et se ramassa finalement sur lui-même pour tenter de la prendre à la gorge, alors ce serait fini… et il alurait vaincure. Il passerait alors à une autre cible et tuerait jusqu’à satiété. C’était la loi de la nature, tuer ou être tué, et il ne cesserait sans doute jamais d’être celui qui tuerait.

Au dernier moment il se stoppa net, à moitié élancé, pour retomber, hébété. Sire loup n’arrivait plus à bouger, il tremblait, et il en jappa de peur, se demandant ce qui se passait. Il était purement et simplement tétanisé !  Il voulait sauter sur sa gorge offerte, mais il ne pouvait pas, il était cloué au sol… et peu à peu, le poil se mit à tomber alors que la gueule écumante de bave reprenait apparence humaine. Il haletait sous l’effort mental qu’il avait du fournir pour regagner pleine possession de son corps.

Il avait un sourire béat sur le visage, c’était la première fois qu’il arrivait à reprendre le dessus, mais il luttait intérieurement pour garder le peu de contrôle qu’il avait, et il se contenta de quelques mots :

« Assommez-moi, vite ! »

Il sentait qu’il commençait à reperdre le contrôle…
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Novembre 07, 2013, 08:23:46 »

L’affrontement entre les deux bêtes était palpable. Chacune essayait d’intimider son adversaire de par sa taille, ses grognements et la posture qu’ils prenaient. La louve n’avait pas à se soucier de sa carrure étant du même gabarit que son adversaire. Une chance pour lui qu’ils n’étaient pas en période de pleine lune  ou elle aurait bien vite bouclé ce combat qu’elle trouverait puéril. Oui, l’Okami ne comprenait pas pourquoi ils en étaient venus à se battre, considérant cette réaction comme une forme de peur.

Mais  Shad nota également qu’elle avait un avantage. En effet, elle restait maîtresse de ses émotions et parvenait encore à réfléchir convenablement. Lançant la première charge, elle rata son attaque, se rattrapant rapidement avant de faire volte-face se préparant à son tour à éviter l’assaut de Sire Loup. Mais tandis qu’elle se campait sur ses pattes prêtes à bondir sur le côté, à éviter l’attaque meurtrière qui lui serait portée.

Cependant, l’assaut fut stoppé net, le loup tombant au sol, retenu par une force bridant sa volonté d’attaquer, de faire couler le sang. La louve resta cependant sur ses gardes, observant la scène. L’être devant elle se métamorphosa, prenant peu à peu à quelques endroits une apparence humaine, cherchant à combattre sa part d’animal.  Le fixant toujours de ses yeux azurés, elle ne fit aucun mouvement, jugeant que c’était à lui et à lui seul de livrer ce combat interne.

« Assommez-moi, vite ! »

Finalement, il ne pouvait s’en sortir seul. Dommage il avait bien commencé pensait l’Okami, mais si tel était son désir, elle l’assommerait. Se campant rapidement sur ses pattes, la louve s’élança en l’air vers son adversaire et pendant qu’elle était en pleins saut,  la louve redevint Terranide, frappant du tranchant de la main l’arrière de la nuque de l’autre Okami. Le coup  frappa un endroit bien précis de la nuque et le mâle partit rejoindre le royaume de Morphée, évanouis pour un petit moment.

A son réveil, la nuit était tombée et Shad avait créé un petit feu, ravitaillant ce dernier en y jetant quelques brindilles sèches. Relevant son regard, elle toisait un instant l’inconnu, attaché contre un arbre par mesure de sécurité. Oh elle ne lui voulait pas de mal, mais la louve souhaitait être sûre et certaine qu’il était sain d’esprit à son réveil et qu’il n’allait pas tenter de lui sauter à la gorge.

« Calmez ? »

Sa voix était quelque peu claquante, démontrant par le ton qu’elle avait employé que ce combat l’avait juste énervé. Elle n’avait pas le temps de penser à cela et de plus se battre avec l’un de ses congénères la faisait plus chier qu’autre chose.  Observant les deux lapins embrochez au-dessus du feu qu’elle avait capturé pendant l’état comateux du loup, la femelle les fit doucement tourné sur eux-mêmes.

« Au faite, tu as faim ? »


Au pire elle aurait deux petits mammifères pour elle toute seule mais la louve avait compté le loup en tant que «  convive » pendant sa dernière chasse. Et d'un côté elle n'allait pas lui lui parler en lui crachant limite à la figure parce qu'il avait tenté de la tuer.  Cela n'avait pas était fait de son pleins grès après tout.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 11, 2013, 10:40:49 »

Elle accéda à sa requête, ou du moins, le supposa-t-il, puisque quand il sentit qu’il perdait à nouveau tout contrôle, ou du moins, le peu de contrôle qu’il avait récupéré pour lui dire ces quelques mots,  tout devant noir, il avait été assommé sans le moindre ménagement. Il eut une dernière pensée pleine de gratitude, Sire Loup ne ferait pas le moindre mal cette fois-ci…

Quand il revint à lui, il voulut se redresser. Nu, ayant sans doute déchiré définitivement sa tenue en se changeant, il avait été soigneusement attaché pour le contenir. Il se débattit une ou deux fois, pour en éprouver la solidité. Il n’arriverait sans doute pas à se détacher tout seul. C’était sans nul doute volontaire ; et il ne fallait pas s’en plaindre, la personne qui avait fait ça devait avoir ses raisons. Il grommela toutefois tout bas.

La douceur du feu qui illuminait les lieux lui parvenait délicatement, comme s’il avait été fait pour le tenir dans son auréole de lumière. Il frissonna toutefois car la nuit n’était pas particulièrement chaude pour autant. Il voulut se réchauffer un peu, mais les liens se rappelèrent à lui. Il se relâcha et se laissa aller en arrière, la personne qui l’avait attaché était une spécialiste.

Enfin, il s’intéressa à la personne qui était à côté de lui, assez loin pour qu’il ne puisse l’atteindre à cause de ses liens toutefois. Il se contenta d’opiner du chef à sa question. Il n’avait de toute manière rien de mieux à dire dans la situation  actuelle. Et ses mots avaient-ils changé quelque chose ? Il l’avait très bien reconnue, il s’agissait de la personne qui l’avait sauvé plus tôt ans la journée, et comme tout remerciement, il l’avait attaqué. Sire Loup l’avait attaqué. Mais c’état sa faute. Il n’avait pas réussi à le retenir. Il s’en voulait beaucoup.

Quant au fait qu’il avait faim, un gargouillement répondit à sa place. Il sourit pitoyablement et se mit à pleurer. Les larmes coulaient sur ses joues. Non content de se remettre en tête l’expérience de la journée, il avait aussi compris qu’elle l’avit aidé et qu’elle lui proposait même de lui donner à manger. Il n’avait pas mérité tout cela. Ce matin, il n’avait rien mérité, ce soir, il n’avait pas mérité cette nourriture : il l’avait attaquée et elle le nourrissait en, retour. Il ne voyait pas sa raison d’agir ainsi. Il avait un peu peur de la situation, il ne savait pas où ça llait le mener, il avait peur d’elle aussi, elle avait été en mesure de le maitriser. Mais en même temps, il lui était tellement reconnaissant !  Car même si il sentait gronder Sire Loup en lui, il n’était plus agressif pour le moment.

« Merci…… et pardon…. »

Il avait un mal fou à parler entre les légers sanglots que l’on pouvait entendre, toutefois, il essayait tout de même…

« Sire Loup voulait me protéger et se protéger… c’était si terrible, c’était… »

Il n’eut pas d’autre réflexe qu’u haut le cœur et se vomit sur les panards…. Juste de la bile, cela faisait un moment qu’il n’avait pas mangé. Il regarda piteusement sa congénère et fuit son regard. Nul doute qu’elle le laisserait pourrir ici… Il n’était rien ni personne, et n’avait rien fait pour mériter sa pitié, il avait juste  attaqué sa sauveteuse… il se recorquevilla comme il put avant de continuer.

« J’ai peur…. De Sire loup… e vous…. S’il vous plait ne me faites pas de mal… je ne veux pas y retourner… »

Il espérait que ce n’était pas une esclavagiste, ses oreilles comme sa queue pouvaient être factices, non ? Il ne voylait pas retourner dns le milieu de l’esclavage, il avait trop mal vécu cela par le passé et refusait q’y faire de nouveau face… jamais. Zlors, oui, il implorait sa pitié pour ça…

« S’il vous plait. »

Geindre faisait un peu partie de sa nature, mais les circonstances de la journées le rendait plus craintif que d’habitude…
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #7 le: Novembre 12, 2013, 10:55:00 »

Le jeune Okami reprenait ses esprits sous l’œil vigilant de la femelle. Qu’il tente de défaire ses liens et elle le remettrait en place sans  hésitation.  Elle aurait pût le laisser seul, cachée dans un recoin des Terres Sauvages mais elle n’était pas un monstre non plus. Son attention se portait donc particulièrement sur le mâle qui semblait tester la solidité des liens. Par chance, ces derniers semblaient tenir. Par respect pour sa pudeur, elle avait placé sa queue de loup au-dessus de son entrejambe dissimulant ainsi ce qui faisait de lui un homme.

Il prit la parole et commença à sangloter, à demander pardon. La louve arqua un sourcil, pourquoi réagit il ainsi ? Elle savait très bien qu’il n’avait pas été maître de ses pulsions, elle-même connaissait ce sentiment avec sa forme d’hybride.  Alors qu’elle levait sa main pour lui imposer le silence, l’Okami afficha un petit air de dégoût face à la bile régurgité. L’émotion avait gagné son compère mais l’odeur qui s’en dégageait…C’était une horreur pour l’odorat de la femelle qui manqua d’avoir à son tour un haut le cœur. Gardant contenance, elle déplaça les deux lapins du feu, évitant ainsi qu’ils ne soient trop cuit et s’adressa au lupin :

« Du calme, je ne vais pas te manger, ce qui est arrivée..est arrivée c’est du passée, maintenant par contre…Tu vas passer dans le lac juste à côté…Un bon bain te fera du bain, surtout pour te détendre,  on mangera après. »

Disant cela, elle se mit face à lui, sortie sa dague et empoigna les liens, les coupant d’une seule traite. Retirant les cordages, la louve se releva et tendit sa main au jeune homme apeuré. Allait-il à nouveau se transformer ? La louve ne demandait qu’à savoir, à savoir si à chaque fois son loup prenait le dessus.  La main toujours tendue, elle attendait, patiemment qu’il fasse un premier mouvement, attendant soit une attaque, soit à ce qu’il saisisse sa main et qu’il s’en aide pour se lever.

La nudité du mâle ? Bha ! Elle l’ignorait !  la seule chose qu’elle avait à faire était de ne pas poser ses yeux au mauvais endroit, ce qui l’obligeais donc à le regarder droit dans les yeux.  Voyant qu’il ne réagissait toujours pas, la louve poussa un soupir.

« Allez vient hmm..au faite c’est quoi ton nom ? Enfin, je ne vais pas rester toute la journée le bras tendu comme cela, je te l’ai dit tu n’as pas besoin d’avoir peur. »

Le prenait-elle pour une esclavagiste ? Dans tous les cas, il avait tout faux ! Après tout, elle était elle-même esclave, elle ne risquait donc pas d’être celle qui les commandes et puis, c’était une chose qu’elle ne pourrait décemment faire.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 13, 2013, 09:10:05 »

Elle lui fit signe d’un geste de se taire, il ne moufeta pas d’avantage. Par trouille sans doute un peu, et aussi parce qu’elle semblait si confiante en elle qu’elle semblait être tellement plus grande, plus puissante, plus… tout… que lui ! Alors vous ne vous étonnerez pas qu’intimidé comme il l’était, il avait obéi sans même y réfléchir. Il s’était tu.

Et maintenant, elle lui demandait d’aller se rincer, étant donné son état, il n’allait pas dire non. Il avait la certitude que sinon, il aurait sauté un repas, même si il avait vu pire niveau faim. Il avait un nœud en travers du ventre et doutait de pouvoir avaler quoique ce soit. Mais bon, il avait l’odeur de bile régurgité qui lui montait au nez et s’en débarrasser ne serait pas du luxe…. Même si pour cela, elle allait devoir le détacher.

Etrangement, quand elle s’avança avec sa dague, il n’eut pas vraiment peur : elle avait parlé d’aller se laver, donc elle ne lui ferait pas d mal, n’est-ce pas ? Elle allait juste le détacher, non ? Ce qu’elle fit alors qu’il tentait de rester immobile, tremblant toutefois de peur d’être coupé. Oui, depuis le temps, il était toujours un peu peureux. Avec sa vie, cela vous étonne-t-il vraiment ?

Elle lui tendit la main pour l’aider à se relever, et il voulut la prendre pour se redresser. Mais il ne put pas. Ou du moins, il n’y arriva pas. Il voulait, sincèrement, prendre cette main, qui voulait non seulement dire qu’il acceptait son aide, mais qu’il lui transmettait toute sa gratitude. Mais la simple idée d’un contact peau à peau le révulsait et il savait que Sire Loup n’attendait que cela pour se manifester de nouveau, bon gré, mal gré. Surtout malgré, d’ailleurs. Il savait que e moindre faux pas signifierait possiblement la mort de la jeune femme, alors il préféré ne rien fait, tentant de s’armer de courage, au cas où.

Il respirait à fond et apparemment, cela gênait la louve qui semblait agacée par la situation. Qui ne l’aurait pas été ? Il détourna le regard, ne voulait pas la regarder dans les yeux, pas assez de volonté pour ça. Il fixait un point sombre dans les taillis, qui n’était qu’une souche qui dépassait d’un fourré. Il se concentrait dessus, entendant de manière quelque peu distraite ses nouveaux propos… toutefois, il répondit quand même, ne serait-ce que parce qu’ainsi, elle saurait comment l’appeler : c’est souvent plus dur de faire du mal à quelqu’un quand on pouvait le prénommer… Il tressaillit en même temps qu’il le prononçait, le rendant inaudible. Puis il se ressaisit.

Il glissa timidement ses doigts dans la main de la jeune femme pour s’en saisir avec une douceur propre aux peureux et l’utiliser comme levier pour se lever et ensuite seulement, il finit par adresser la parole de manière distinct et audible (ô, miracle) !

« Aelfric… vraiment ? Vous n’allez pas me vendre ? »

Il semblait dubitatif sur ce dernier point, et ses yeux allaient fouiller les ombres à la recherche d’éventuels complices. Oui, la méfiance était une réaction normale, il avait été esclave et il ne voulait pas y retourner. Il avait déjà bien pris ce qu’il fallait dans les dents. Et il ne voulait plus que cela ne recommence. Plus jamais… plutôt mettre fin à ses jours…

Il fouilla le sol autour et ne voyant pas ses cerveaux métalliques, il continua à chercher, tombant à quatre pattes pour se mettre à renifler pour les trouver, leur odeur était mêlée à la sienne avec un il ne savait trop quoi de relevé, grâce au cuivre sans doute.

« Où ils sont ? Mes bracelets ? »

Il lui adressa un regard suppliant. Apparemment, son vomi ne le dérangeait pas autant que l’éventuelle perte d’une telle connaissance :  dans ces bracelets, l’histoire du monde était stockée. Il se laverait après les avoir remis. Rien n’était plus important à ses yeux, pas même sa vie !

« Où sont-ils ? »

Il insistait de manière un peu plus significative. Une douzaine de bracelets et breloques, ça ne se perdait pas comme ça ! Ils étaient forcément quelque part ! Et dire que ça appartenait au monastère, pas à lui… Il commençait à paniquer. Aussi se mit à respirer profondément pour éviter de perdre le contrôle… si il le perdait, Sire loup serait pire que la dernière fois !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #9 le: Novembre 13, 2013, 09:38:03 »

La louve était peinée pour son confrère. Cette peur qu’il l’avait, cette hantise de tout, elle avait failli la connaître, elle l’avait même connu un moment mais avait réussi à se relever. Elle savait comme il était dur de remonter la pente après avoir subi les pires sévices et en déduisait donc qu’elle se devait de bien faire attention à ses paroles et actes. Il ne fallait pas le brusquer, lui monter qu’il n’avait rien à craindre. Sa main tendue attendait, patiemment quoi que un peu frustrée qu’il la saisisse. Et finalement miracle ! Les doigts du jeune loup s’entrecroisèrent avec ceux de la louve et cette dernière, d’un geste l’aida à se lever tout en entendant son prénom.

« Non Aelfric, je ne suis pas une esclavagiste…et tutoies moi. Au faite pour moi, c’est Shad »

Se contenta-t-elle de répondre. Franchement, est-ce l’Okami avait une tête d’esclavagiste ? Croit-il qu’elle aurait été si clémente avec lui si cela avait été le cas ? Bon, il aurait pu s’agir d’un stratagème pour baisser sa garde, mais non, elle n’allait pas le vendre au marché aux esclaves.  Voyant qu’Aelfric observait les alentours à la recherche de gens potentiellement embusqué, elle ne pût s’empêcher de lever les yeux au ciel. C’est que cette idée lui était tenace dis donc !

Subitement, il tomba au sol, semblant chercher frénétiquement un objet sur ce dernier. Haussant un sourcil, la louve s’accroupit face à lui, tentant de comprendre de quoi il parlait. Des bracelets ? Quand elle l’avait amené ici, il n’en portait pas.  Sans doute avait il était séparé de ses poignets pendant leur précédent combat. Mais sincèrement, ce n’était que des bracelets alors pourquoi était-il si anxieux à les retrouver ?

A moins que ces derniers avaient une énorme importance pour le mâle ? Voyant que ce dernier continuait de chercher frénétiquement, la femelle se releva, désignant la zone de combat à quelques pas. Si ils devraient commencer à chercher, ce serait par là pour après revenir petit à petit vers là où il se tenait en cet instant. C’était ce qui avait de plus logique pour Shad après tout. Elle observa un bref instant son confrère qui continuait de chercher en vain au sol.

« Calmes toi, on va voir si tes bracelets ne sont pas là-bas. Dis-moi, à quoi ils ressemblent ? Tu en avais combien sur toi ? »

Plus elle avait d’information, plus vite elle arriverait à les retrouver. Du moins l’espérait-elle. LA zone de combat ? Elle se situait à une cinquantaine de mètres tout au plus.

"Je vais t'aider à les trouver, promis, mais calmes toi s'il te plait.."

Se rebattre contre lui ? La louve n'en avait aucune envie après tout et essayait donc de calmer les ardeurs d'Aelfric en lui demandant simplement de se calmer. Oui c'était con, mais cela pouvait marcher un peu.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 14, 2013, 11:02:58 »

Elle avait confirmé qu’elle n’était pas une esclavagiste. Il avait envie d’y croire, sincèrement. Mais il y avait toujours quelque chose qui, en lui, était dubitatif à ce propos. Il ne fallait pas voir le mal partout. Mais avec son expérience passée, il avait fini par se laisser aller à supposer que le monde entier était contre lui et seules quelques enclaves subsistaient par ci par là pour l’aider. Et donc il se montrait prudent quand il pensait être tombé sur ce qui semblait être une âme charitable. Même si celle-ci était sincère, c’était plus fort que lui !

Il voulait trouver ses bracelets et il les cherchait, il les chercherait sans doute jusqu’à tombr d’inanition. Ils avaient plsud e valeur que sa propre vie, alors c’était vous dire ! Bon sang, mais où pouvaient-ils bien être nom d’un chien (et pas nom d’un loup, il trouvait cette dernière version un peu trop portée sur le jeu de mot à son gout). Oh il était sur qu’ils devaient être par là, il n’y avait pas eu de survivant à l’attaque, il eut un frisson en repensant à la scène de tout à l’heure, ainsi, si il ne les avait pas à côté de lui, ils étaient encore sur les lieux de l’incident… ou alors elle les avait pris en sachant très bien qu’ils valaient à eux tout seul un royaume. Et dans ce cas, il serait presque prêt à laisser Sire Loup agir pour les récupérer. Aucune vie ne valaity plus cher que ses bracelets.

« Ils sont en cuivre, de simples anneaux de cuivre épais comme mon pouce… »

Cela dépassait même la peur qu’il pouvait accessoirement ressentir. C’était vous dire à quel point il tenait à ses bracelets dans lesquels il n’y avait pas que sa vie personnelle, ses souvenirs, engrangés dedans, mais de précieux souvenirs d’autres personnes, des écrits, une connaissance immense dans des domaines distincts. Il n’avait pas pu tout fouiller, il y en avait trop, et surtout, il y avait tout et n’importe quoi là dedans, donc dans cette mesure, il était persuadé qu’une personne avec assez de volonté pourrait mettre la main sur le secret de l’immortalité ou de l’invincibilité. Il suffisait d’aller chercher et de ne pas épargner son temps, peut être qu’en une vingtaine de génération on le trouverait.

Mais riez bien, il y avait aussi des ces bracelets des connaissances dont personne n’aimerait entendre parler sans avoir de mauvais desseins au milieu de la caboche. Craindre qu’ils tombent entre de mauvaise main faisait partie de ses hantises, car il savait que c’était dangereux, très dangereux. Aussi, il les cherchait frénétiquement, tâtant dans l’obscurité du lieu indiqué par sa congénère jusqu’à sentir le tissu du sac sous sa paume.

« Trouvé ! »

 Il l’ouvrit et en sortit un à un ses bracelets qu’il commença à se passer aux poignets comme aux chevilles. Ainsi ? il les comptait, et en les refermant sur sa chair, la pinçant parfois légèrement, il ne se sentait plus aussi vulnérables. Il était aré. A sa manière. Au fond, une fois mis, cela ressemblait plus à des bandes de cuivre enroulées autour de ses membres.

Il plongea la main dans le sac pour se rendre compte qu’il en manquait un, il manquait le dernier bracelet, le bracelet de l’histoire naturelle si il ne se trompait pas, en faisant un rapide examen de ces réceptacles. Oui, voilà, il contenait toutes les informations sur le monde animal et sur leur nature. Ce n’était pas le plus dangereux, mais il voulait le retrouver.

« Il en manque un ! »

Etrangement, depuis qu’il avait passé es autres bracelets, ilne semblait plus si effrayé que cela, comme si il se sentait rassuré, ou du moins, comme si il avait une protection qu’elle ne pouvait pas voir et qui le soulageait de ce terrible poids au ventre…. Il eut tout de même un petit soupir de soulagement avant de se relever, lentement, pour rejoindre la louve. Si il ‘en manquait un, c’était un bon ratio, compte tenu de celui qui avait été perdu…

« Il est où ce lac, madame Shad ? Que je me lave ? »

Il en revenait à son invective première, à l’ordre qu’il avait compris qu’elle lui avait donné.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #11 le: Novembre 15, 2013, 10:14:12 »

La louve avait proposé un endroit où pouvait se trouver ces fameux bracelets et sans attendre, Aelfric s’était dirigé vers l’ancien champ de bataille. Elle l’avait également suivie et fouillait du regard le sol, cherchant les bracelets de cuivres. Seulement, elle ne savait pas le nombre exact et il lui faudrait sans doute voir la réaction du loup pour comprendre qu’ils avaient mis la main mise sur tous ses effets.

Pourtant la curiosité persistait sur un point : Pourquoi diable s’occupait il tellement de ces bracelets ? Quelles importances avaient-ils pour lui ? A voir le soulagement qui ornait son visage à chaque fois qu’Aelfric en trouvait un, la louve pouvait deviner que leur perte lui avait causé une grosse boule au ventre.  Entendant qu’on l’interpellait, elle se retourna vers son interlocuteur, désignant le lac non loin.

« Juste là-bas, et c’est Shad, pas Madame Shad s’il te plait… »

L’Okami ne vérifiait pas si son compère se dirigeait bien vers l’étendue d’eau, continuant à fouiller le sol du regard, cherchant le dernier des bracelets en cuivre.  Celui-ci devait bien se trouver quelques parts dans les parages, il n’avait pas pu de toute façon partir au loin. Continuant sa recherche, elle se retourna un bref instant, observant ce que faisait le jeune loup avant de reprendre ses recherches.

Finalement, elle le trouva et revint vers lui, s’accroupissant au bord du lac et le lui tendant, sa queue légèrement battante derrière elle. Oui, elle était contente d’avoir pût lui venir en aide. Une fois ce dernier passé, la louve s’abaissa un instant, frôlant l’eau de sa main, envoyant une vague sur le visage du jeune mâle.

« Allez détends toi ! Bon je vais m’occuper du repas, sors quand tu seras prêt Aelfric »

Disant cela, elle se releva et partit remettre quelques instants la viande sur le feu de sorte à la réchauffer. Quelques bruits de pas lui firent comprendre que son interlocuteur avait fini son bain et son odorat lui confirmait la chose. Il ne puait plus la bile, cela était un soulagement pour l’Okami, elle qui avait l’odorat si délicat.

La louve sortie les deux viandes du feu et en tendit une vers Aelfric, le lui tendant.

« Tiens, manges donc, ça te fera du bien. »

Quant à elle, elle entama de suite le repas, restant vigilante quant à la réaction d’Aelfric, se tenant prête à répondre à ses questions également si besoin. La louve leva un instant les yeux vers le ciel l’observant. La journée avançait et elle devrait rentrer d’ici peu mais elle ne pouvait pas se résigner à laisser Aelfric ainsi également.  L’okami poussa un soupir, elle aviserait après tout.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 18, 2013, 10:09:31 »

Il était tellement affamé qu’elle n’eut pas besoin de lui présenter la nourriture à nouveau. Il ne se donna même pas la peine de man,ger proprement, saisissant la broche entre ses mains pour arracher à coup de dents de bon morceaux de chair. Bon sang ce que ça faisait du bien, bon sang ce qu’il en avait besoin… il n’avait pas eu de repas conséquent depuis trop longtemps à son goût – alors imaginez au goût de Sire Loup ! Il aurait presque pu l’entendre grogner de contentement. Entre ça et se plonger dans les eaux glacial du lac, il fallait avouer qu’il pensait sincèrement que rien ne pouvait aller mieux en cet instant… certes, il n’avait pas eu une bonne journée mais pour la soirée, elle se passait bien, non ?

Il sourit à sa congénère en lorgnant les restes de sa propre nourriture. Il aurait été prêt à avaler les tripes, les entrailles, les boyaux, et tout ce qui allait avec tant sa faim était grande. Mais il se retenait, cela aurait été bien impoli de le faire remarquer de cette manière à celle qui était sa sauveteuse !  Il se contenta de dévoiler sa gorge, inclinant la tête sur le côté. Il ne s’agissait en rien d’un manège quelconque, il s’agissait d’une marque de respect, et, dans une certaine mesure, de déférence. Il exposait ainsi à elle sa chair vulnérable, sa jugulaire. Pas de posture de défi là dedans, juste une grande humilité. Ah, ça, de l’humilité, il en avait à revendre. Ce comportement était typique des canins, et donc, c’était bien sur Sire Loup qui le lui avait plus ou moins inculqué.

Il sentait les interaction entre les deux êtres qui se battaient pour le contrôle du corps, il voyait très bien en quoi Sire Loup l’influençait, mais dans l’autre sens… hum, bonne question… car à sa connaissance, Sire Loup n’avait pas la plus petite trace d’humanité en lui. A écouter Aelfric il abhorrait la paix et le silence, voulant la guerre et la violence. Et si Sire loup tempérait la tranquillité d’Aelfric, voir même, utilisons le bon mot, sa couardise, l’okami mâle ne voyait dans son influence sur le loup qu’un temps mort qu’il arrivait dans des cas très rares, à forcer.

« Merci mad… euh Shad… »

Oui, il était difficile d’être aussi familier avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas, et ce, même si il se méfiait moins d’elle que tout à l’heure. Cez n’était pas contre elle, loin de là, mais il avait toujours eu tant d’ennuis, d’embûches, il avait tellement eu de mauvaises expériences, que de croire en de bonnes était devenu un luxe qu’il avait du mal à se permettre, et ce, bien malgré lui !

« Pourquoi m’avoir aidé ? Vous ne me connaissez pas…. »

Il se rapprocha du feu. N’ayant pas de vêtements, et n’ayant pas eu de quoi se sécher, il y avait encore des gouttelettes glaciales qui ruisselaient ça et là. Le feu était le seul moyen qu’il avait de se tenir chaud, aussi, il préférait ne pas trop s’en écarter, voir de s’en rapprocher davantage. Il frissonna, ce fut un long frisson qui lui parcourut l’échine.

« Je ne suis qu’un inconnu sans intérêt et sans histoire…. Et je suis dangereux pour les autres, qui plus est, j’ai failli vous tuer. Alors pourquoi ? »

Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4174



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #13 le: Novembre 18, 2013, 11:01:07 »

La louve dégustait son repas tout en gardant à l’œil son interlocuteur.  Elle pouvait facilement deviner qu’il se concentrait pour ne pas manger comme un goinfre, sans doute par marque de respect. L’Okami  fit un léger signe de tête, lui signifiant qu’il pouvait manger à sa guise. SI monsieur souhaitait dévorer également les tripes, cela était à son aise. Après tout, il s’agissait de nourriture et tout était bon à prendre. Elle, ne se privait pas pour tout manger, montrant ainsi au loup qu’il avait champ libre. Le sang sur les mains ? Il sera nettoyé grâce au petit lac juste à côté. Dans les terres sauvages, il fallait apprendre à ne pas être difficile sur le point de vue culinaire.

Enfin, de toute manière, elle n’allait pas rester ici éternellement, prochainement elle retournait à Nexus et reprendrai  son petit train-train quotidien, la routine habituelle en somme. Faisant craquer un petit os sous ses crocs, la louve arqua un sourcil observant le comportement d’Aelfric. Shad avait également des mimiques canines, un comportement qui provenait de son côté lupin, mais Aelfric lui, il l’avait encore plus.

L’Okami mâle s’était mis dans une position de soumission face à la louve, laissant sa gorge dévoilée, elle n’avait qu’à bondir et planter ses crocs pour l’achever, mais, elle ne le ferait pas. Après tout pourquoi le ferait-elle ? Pourquoi irait-elle l’attaquer alors qu’elle lui avait sauvé la vie ? Ou du moins éviter de se retrouver à nouveau en cage ? Ça tombait sous le non-sens.  Finalement en guise de réponse à cette posture, elle se contenta d’un bref grognement, comme une parole disant » c’est bon, arrêtes ».

Reprenant et finissant finalement son petit gibier, la louve passa rapidement sa main contre ses lèvres, s’essuyant ainsi d’un geste rapide. Si la lupine aurait été sous sa forme animale, sans doute se serait-elle léchée les babines de délectations en cet instant et finalement, elle le fit sous sa forme humaine, passant sa langue sur ses lèvres tout en ronronnant presque de plaisir, sa queue battant doucement derrière elle avant de reporter son attention sur le jeune Okami entendant sa question

« Pour commencer….Il te faut vraiment une raison ? Tu aurais peut-être préféré que je te laisse à tes tortionnaires ? Ne cherches pas à savoir, profites juste du fait que tu sois libres non ? »

En effet, pourquoi chercher à expliquer son acte ?  Shad l’avait aidé parce qu’il était en difficulté rien de plus. Bon, le fait qu’il soit aussi un Okami l’avait motivé dans son geste, mais elle n’aurait pas pût continuer sa route en sachant qu’une personne derrière elle se faisait malmener par ces gros connards d’esclavagistes. Malheureusement pour elle, l’Okami avait trop souvent le cœur sur la main et cela pouvait également lui être fatal.

Voyant que son compère grelottait de froid, la louve se releva d’un bond et fit signe à Aelfric de l’attendre, partant en vitesse vers là où se trouvait les corps gisants des anciens agresseurs du loup. Sans la moindre gêne, elle les inspecta, cherchant un qui correspondait à la taille de l’Okami et lui retira ses vêtements, les amenant par la suite à Aelfric.

« Tiens, tu devrais mettre ça, à moins que tu veux mourir de froid ? »

La question était bien sûre rhétorique, si Aelfric ne voulait pas se transformer en glaçon, il était dans son intérêt de se vêtir de ces quelques vêtements. La louve quant à elle se laissa tomber sur le sol, bras croisé derrière la tête, observant un instant le ciel, ses yeux se perdant dans la voûte céleste.

« Que comptes-tu faire maintenant au fait ? Tu as un projet en vue ? »

Curiosité quand tu nous tiens. La louve avait tourné son regard vers Aelfric pour l’observer et attendre sa réponse, curieuse  sur ses projets futurs.
Journalisée

Aelfric
Terranide
-

Messages: 26



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Novembre 20, 2013, 07:16:35 »

Aelfric ne put que reconnaitre la validité de son argument, et c’est dun mouvement de tête affirmatif. Il n’avait rien à dire face à ça. Il frissonna et se rapprocha d’avantage du feu, manquant vraiment de se brûler cette fois-ci, il fit un petit bond tout en restant assis pour finalement s’en rapprocher encore un peu. N faisant attention ne pas s’en approcher de trop près cette fois. Il avait bien mangé, ou du moins, il avait mangé suffisamment pour se sustenter et pour reprendre des forces.

Puis, sans un mot, elle s’enfonça dans l’obscurité, retournant sur les lieux de ce que tout le monde considèrerait avec raison comme le massacre qu’elle avait perpétré, quelle que soit la raison, aussi noble qu’elle soit, avec un peu de réflexion, l’Okami mâle n’arrivait pas à se faire  cette idée. C’était Sire Loup le tueur, pas lui, et s’il n’avait pas eu besoin de survivre, il s’en serait sans doute passé. Mais là il avait trop faim de toute manière…

Elle lui rapporta des vêtements qui étaient souillés de terre et de sang. Il eut un frisson de dégout en pensant à celui qui l’avait porté avant lui. Toutefois, il avait froid et ne pouvait faire la fine bouche, aussi, murmura-t-il encore des remerciements et les enfila sans faire d’histoire. Il frissonna encore une fois, dès qu’il fut habillé, de dégout avant de se rasseoir près du feu, pelotonné contre lui-même, sa queue qui venait se poser contre ses genoux. Il n’était pas forcément bavard, avec les oreilles en arrières, il semblait davantage méfiant ou effrayé que ravi de sa situation.

Enfin, elle posa sans doute la question qu’il fallait poser pour le faire passer de l’état de coquille à l’état de torture. En effet, il y eut un éclat de malice dans ses yeux. Et il sourit, pas juste un peu, mais franchement., il n’y avait rien de timide dans son sourire, car il aimait ce qu’il faisait, même si les péripéties pouvaient mal se terminer.

« Je veux découvrir le monde, croquer ses merveilles et apprendre tout ce que l’on pourra m’enseigner ! »

Il avait affirmé cela comme si il s’agissait de quelque chose de magique et en même temps, de parfaitement normal. Comme si ce devait être l’unique sens de la vie de tout un chacun. Il avait même des étoiles dans les yeux alor qu’il énumérait rapidement ce qu’il avait u, comme les pyramides volantes de Sin’Khen’Marr ou le palais de jade de l’empire du dragon invaincu. Mais bine vite il se tut, non pas parce qu’il n’avait plus rien à dire, mais plutôt parce qu’il ne voulait pas la lasser. Elle avait fait tant de choses pour lui, et il ne voulait  l’ennuyer avec ses passions.

« Et j’ai vu plein d’autres endroits encore !  J’ai rencontré des professeurs extraoprdinaire ! Et tenez, tous mes voyages, sont là dedans ! »

Il releva son pantalon au dessus de la jambe droite pour montrer le cerce de cuivre qui était plaqué contre.

« Tous mes souvenirs et toutes connaissances, tout ce que l’on m’a transmis est dans mes anneaux, c’est par eux que je connais le monde. Mais ça ne suffit pas. Il ne suffit pas de lire pour vivre !  Il faut que je vois ces merveilles de mes propres yeux ! Mais vous, que faites vous ici ? »
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox