banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Archéologue, Lycéenne et Hermaphrodite (PV Kendra Parks)  (Lu 1762 fois)
Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« le: Octobre 01, 2013, 01:54:11 »

Les cours… c’était ce qui me faisait patienter en attendant les prochaines vacances ou je pourrais m’atteler à comprendre ce qu’il m’arrivait… c’était ma dernière année au Lycée et il fallait que je choisisse mon orientation. Mes notes, malgré une certaine difficulté avec les kanji, les hiraganas et les katakanas, n’était pas basse, bien au contraire, j’étais dans les soixante-quinze sur cent… même si mon japonais laissait à désirer, j’avais quand même plus de cinquante sur cent.

Mon futur métier ? On nous avait donné des tonnes de documentation mais rien ne m’intéressait vraiment, jusqu’au jour ou Kendra Parks, une archéologue, vint nous présenter son métier. Une fois sa présentation faite, elle m’avait impressionnée, même si j’avais bien compris que c’était pas gagné pour percer dans ce métier. Je pensais à Lara et Nathan, avec eux, je pensais que j’avais peut-être mes chances.

Je poussais un soupire et je regardais dehors, le temps était au beau, et mon esprit reporta mon attention à Iinuki… elle était si belle, on avait emménagés ensemble dans un petit appartement, et il me tardait bien de la revoir. Mais les cours n’étaient pas terminés. Je regardais à nouveau mon ordi quand je vis que j’avais un mail d’une de mes camarades de classe.

Je l’ouvris et ce que je vis me fis soupirer doucement… encore une qui voulait me voir parce qu’elle avait découvert ma particularité et voulait savoir comment ça marchait… si c’était une vrai ou pas. Je croyais que mon père avait fait supprimer toutes ces photos de moi circulant sur internet… je me tournais vers la fille qui me fit un clin d’œil… je levais mes sourcils puis je clignais des yeux.

C’était Chie Nakamoto, l’une des déléguées de la classe et aussi la meilleure élève de la classe… jamais je n’aurais cru qu’elle était attirée par le sexe, encore moins par une hermaphrodite. Peut-être était-ce un piège ? Pour faire à nouveau de moi une esclave sexuelle ? De toute façon, je n’en avais rien à cirer… si elle croyait que je ferais n’importe quoi pour voir ces photos disparaître, elle se mettait les doigts dans l’œil. Mes nouvelles capacités m’en donnaient le pouvoir. Je lui fixais un rendez-vous après les cours dans les toilettes du deuxième étage, elles étaient peu utilisées… du moins par les élèves normales…

Un sourire apparut sur mon visage, elle croyait m’avoir, mais c’est moi qui l’aurais. D’après mes renseignements, Chie était encore vierge, et c’était l’occasion de prendre une dernière vierge durant cette dernière année. On ne vivait après tout qu’une vie… enfin presque… j’attendis donc la fin des cours, prenant mon temps pour ranger mes affaires, de manière à ne pas faire d’esclandre ou quoi que ce soit d’autre.

Une fois cela fait, je me dirigeais vers les toilettes du deuxième étage. Quand j’y entrais, Chie était déjà à l’intérieur, seule apparemment… ce n’était donc pas un piège… à moins qu’elle n’ait mis des caméras. Mais je n’en vis aucune.

_ « Alors comme ça, tu as découvert mon secret ? Chie… »

Elle rougit en hocha la tête tandis que je m’approchais d’elle.

_ « Tu veux connaître le sexe avant de quitter le lycée ?
_ Oui… et je sais que tu as dépucelée plusieurs filles dans le lycée…
_ Et ?
_ Tu es plutôt douce avec les vierges… même si, d’après mes renseignements, tu en as une très grosse… »

Ainsi elle voulait simplement perdre sa virginité… pourquoi pas, mais pourquoi moi ?

_ « Pourquoi me choisir ? Il y a plein de garçon qui ne demande que ça… et j’en connais deux ou trois qui t’aiment en secret…
_ Moi ? Des garçons qui m’aiment ? »

Elle rougit furieusement, elle était vraiment mignonne quand elle rougissait.

_ « Oui… tu veux des noms ?
_ Euh… après, si tu veux… euh… »

Je lui souris et m’approchais d’elle encore plus. Je n’étais plus qu’à dix centimètres d’elle, je la regardais lascivement, passant ma langues sur mes lèvres.

_ « Euh, quoi ?
_ Je n’ai jamais… rien fait… »

Je lui souris encore plus.

_ « Je sais… tu as déjà embrassée un garçon ou une fille ? »

Elle secoua la tête tout en rougissant. Elle était vraiment très belle… mais elle avait quelque chose de changer que je n’avais pas remarquée… elle n’avait plus de lunettes, ce qui lui allait très bien… c’était une idée, ça… mettre des lentilles de contacts pour changer un peu de look… et puis me faire couper les cheveux parce que les couettes me faisaient passer pour une gamine de première année de lycée…

_ « Même pas ? Il va falloir que j’y remédie… »

Et sans attendre, je l’embrassais tendrement, d’abord chastement puis de plus en plus torride. Elle prit même l’initiative de me caresser les seins d’une manière sensuelle. Sentir ses mains sur ma poitrine, même à travers mon chemisier m’excita rapidement, mon membre virile se dressant et faisant une belle bosse au niveau de ma jupe. Je rompis doucement le baiser.

_ « Eh bien, pour une pucelle, tu es directe, toi… et tu embrasse bien…
_ Merci… »

Elle était toute rouge et baissa la tête. Elle poussa un petit cri de stupeur quand elle vit ma bosse au niveau de ma jupe.

_ « Alors, c’est vrai… tu as la chose des garçons ?
_ Oui, je suis une hermaphrodite vraie… et c’est parfaitement fonctionnel. Ça marche comme celles des garçons. »

Elle souleva ma jupe et fit de grands yeux avant de me la retirer. Toujours rougissant, elle retira aussi ma petite culotte avant de commencer à caresser ma verge déjà bien en érection. Je poussais un gémissement.

_ « C’est donc comme ça, la… chose des garçons ? »
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Kendra Parks
Humain(e)
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Octobre 05, 2013, 02:27:10 »

"...Et voici qui conclus ma présentation du métier d'archéologue. Des questions?"
Non. Bien sûr qu'il n'y a pas de questions. sur les trois classes d'aujourd'hui, un seul élève a posé une question, pour savoir si ça payait bien comme job.
"Dans ce cas, Bonne journée, et merci de votre attention."
 Quelques applaudissements suivirent ma conclusion tandis que je quitte l'estrade, de ceux qu'on reçoit par pure forme après un exposé devant une classe. aussitôt que je suis descendue, la cloche sonne la fin du cour, et la salle se vide rapidement. je sors aussi, avec le prof de cette classe à mes cotés.

"C'était la dernière classe aujourd'hui. Vous savez, je me félicite vraiment de vous avoir pour cette semaine des métiers. Vous avez vraiment le sens pédagogique. Je pense que vous les avez intéressés avec votre dessin des couches géologiques."
"-Peut-être bien. Ils ont étés calmes, c'est une bonne chose."

Honnêtement? Je ne pense pas qu'ils aient écoutés. mais je n'ai pas envie de blesser l'enthousiasme du pauvre homme. après tout, il n'est pas impossible que ses élèves apprennent quelque chose à leur insu, en parlant à leur subconscient dans leur sommeil. en tout cas, certains profs ont réussis à m'apprendre des trucs comme ça.
"-je suppose que vous voudriez rentrer à présent. voulez-vous que je vous accompagne à la sortie? on se perd vite dans ce lycée, vous savez."
je ne suis pas sûre, mais je crois qu'il veut quelque chose, lui. malheureusement, il n'est pas mon genre, et pas assez nombreux, donc je décline son offre.
"-c'est très aimable à vous, mais non, je ne pars pas tout de suite. en fait, je connais déjà les lieux, et comme je ne suis pas venue ici depuis maintenant quelques années, je comptais faire un tour durant la dernière heure de cour."
le petit homme ne se démonte pas. il n'a même pas l'air déçu. comme quoi il est encore plus premier degré que je le croyait.
"-je comprends parfaitement! les souvenirs de l'enfance et l'adolescence, ça vous prend le cœur. je sais que vous êtes familière des lieux, mais je vais tout de même vous prêter mon double des clés du lycée, au cas où mettiez plus de temps que prévu pour retrouver votre chemin, que vous ne passiez pas la nuit dans ce bâtiment. Sur ce, je dois y aller. je vous souhaite une bonne nuit, et à demain." et il commença à descendre les escalier du deuxième étage.
 je répondis sans trop d'enthousiasme "-oui, à demain." puis dès qu'il fut descendu, je me précipitais dans la direction opposée.


 j'avais envie d'aller pisser depuis une heure, et mine de rien, il m'a un peu étouffée avec ses attentions. je pouvais pas lui dire que j'allais aux toilettes, il aurait attendu juste devant pour ne pas me perdre. ça partait à la base d'une bonne intention, mais le fait est qu'il ne m'a pas lâché de la journée. enfin bref, pour ne pas empirer les choses, je cherche à penser à autre chose et je ressasse cette histoire d'intervention.
  Les remercier pour leur attention... tu parles d'une exagération! la plupart des élève que j'ai vu aujourd'hui regardaient leur portable sous la table, ou écoutaient distraitement en dormant à moitié, voire scrutaient ouvertement les rondeurs de mes seins, avec un manque de discrétion qui serait assez surprenant ailleurs que dans ce lycée. Là-dessus, le lycée n'a pas changé.
 Le pire c'est que je ne peux ni les blâmer (je faisais pire à leur âge quand un cours ne m’intéressait pas), ni prétendre que ça m'ait dérangé. tant qu'il ne faisaient pas trop de bruit et me laissaient finir ma présentation, je m'en satisfaisais.
  Dès qu'on m'a présenté ce prof, j'ai su que ça n'allait pas être intéressant. Il (quel est son nom, déjà? je l'appelle monsieur depuis deux jours, faute de retrouver son nom, et il ne s'en est même pas rendu compte!) a si peu d'autorité et de charisme, ils doivent lui donner que les classes les plus banales, celles où les élèves attendent somnolant la fin de chaque cours. les groupes plus agités venant aux profs plus autoritaires, les classes plus studieuses aux profs charismatiques et passionnés, il avait le droit aux classes en juste milieu. 
  Pour être précis, le on de cette histoire, c'est Josh. à la base il devait être l'intervenant sur les cours, mais il a eu un appel  pour remplacer quelqu'un à Tokyo et il a du décommander.  j'ai donc, en tant qu'archéologue qui n'est pas demandé à Tokyo, héritée de cette fonction pour la semaine des métiers.
  en fait, travailler ici ne me dérange pas vraiment. je suis même payée par la ville pour faire ça. c'est juste que ça illustre parfaitement tout ce que j'ai encore à faire avant de pouvoir me permettre de partir dans des fouilles à l'étranger. et puis il y a aussi monsieur c'est-quoi-son-nom-déjà? qui n'est pas très passionnant.
  J'ai surtout accepté parce que pour une fois la madeleine de Proust ne vient pas d'un siècle révolu, mais de ma propre vie. C'est beaucoup moins déconcertant que d'avoir des flashs d'une vie qu'on pas vécu.


  Mais en pensant à tout ça, j'arrive enfin devant les toilettes tant convoitées.  Elles sont complètement vides, comme d'habitude. Je crois qu'il y avait une règle ici pour réserver ces toilettes-là à certaines activités. Ça parait loin, cette partie la de ma vie... je ne me souviens plus si c’était ici. Enfin peu importe, il n'y a personne de toute manière, donc autant en profiter, d'autant que je ne sais plus où sont les autres toilettes du lycée.
 Je m'assoie donc dans la première cabine, et fait mon affaire. Au moment où je m’apprêtais à me rhabiller, j’entends la porte s'ouvrir. À cause d'un vieux réflexe, je retient mon souffle, avant de réaliser la stupidité de ma réaction. Je ne fais rien de mal, après tout, et j'avais le droit d’être aux toilettes !
 J'allais me remettre en mouvement, lorsque la porte s'ouvre à nouveau, et quelqu'un entre. Mais cette fois-ci, la conversation s'engage entre les deux, et le ton de la première réplique semble trop sérieux pour  permettre une interruption.

_ « Alors comme ça, tu as découvert mon secret ? Chie… »

 Voix féminine un peu grave à l'entrée, et prénom féminin apparemment plus au fond de la salle. Voix grave s'approche d'ailleurs d'elle, et...

  Et  la réplique suivante me convainc de ne pas les interrompre. Trop embarrassant. Je pose mon pantalon en faisant le moins de bruit possible, en bougeant en même temps que les sons de leur voix. Et là, je ne peux pas éviter d'écouter, donc j'essaie de deviner le secret.
« t'en as une très grosse » ? de quoi ? De paire de seins ? Heureusement, qu'elle est douce ! Si elle était violente avec ses seins, ce serait vraiment bizarre !

...Attend. Ses renseignements ? Donc quelque chose qui n'est pas visible, alors... bon, ne sautons par sur la conclusion, ce n'est pas très scientifique ! Mais là, c'est très probable tout de même !
  Et voilà qu'elle fait l'étonné qui ne savait pas qu'elle avait des admirateurs. Je l'entends presque rougir. En tout cas, voix grave a facilement pris le dessus, alors qu'il est clair qu'elle se faisait chanter à la base. Elle doit plus être loin d'elle, et bien sûr leur manège commence à m'exciter !

_ Je n’ai jamais… rien fait… »

Ça, je m'en doutais. Et l'autre aussi. Et même la porte de ma cabine devait avoir des soupçons, à ce stade-là. Mais ce qui me préoccupe plus, c'est de résister à l'envie. Je suis déjà ''habillée'' pour, il suffirait de descendre la main un petit peu... mais  je me ferait tout de suite repérer.

Et voilà le baiser. Et en plus je les entends se caresser. J'en peux plus, je tente de doucement faire glisser mon index le long de ma fente. Ça permet de patienter un peu. Quand elle commencerons vraiment, je pourrais peut-être partir en vitesse.

  En attendant je me touche en songeant à deux lycéennes que je ne connais pas, dont une est potentiellement hermaphrodite. La dénommée Chie pousse un petit cri. Je crois que je vais avoir ma réponse dans trois, deux, un...
_ « Alors, c’est vrai… tu as la chose des garçons ?
_ Oui, je suis une hermaphrodite vraie… et c’est parfaitement fonctionnel. Ça marche comme celles des garçons. »
bingo ! Enfin, façon de parler, maintenant je m'imagine avec cette hermaphrodite qui me remplit et la petite ingénue qui nous caresse toutes les deux. Mon index décide presque tout seul de s'introduire en moi.
  N’empêche, ''la chose des garçons'' ?... elle est vraiment très, très vierge la Chie.

  J'entends clairement les bruits de tissus de vêtements qu'on fait tomber, dont un qui est assez petit pour être une culotte.puis la garçonne commence à gémir. Mon majeur rejoint mon index, et ensembles ils accélèrent la cadence.
« -huuhhuhhhuummmm... »
je viens juste de soupirer bruyamment, n'est-ce pas ? Et moi qui commençais à m'amuser.

 
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Octobre 23, 2013, 05:27:36 »

Les mains de Chie sur ma verge étaient douce et semblait vouloir faire connaissance avec un tel monstre. Je gémis un peu tandis que mon membre pulsait sous ses doigts, grandissant sous eux. Je lui caressais les cheveux et le visage. J’entendis un soupire assez bruyant, je me retins de rire… il devait y avoir quelqu’un dans les toilette. Tout à son observation, Chie ne semblait pas avoir entendu le soupire.

_ « Tu te débrouilles pas mal, Chie… tu peux lécher si tu veux… »

Elle rougit violemment quand je dis cela.

_ « La mettre dans ma bouche ? Mais… elle énorme ! Elle fait bien quarante centimètre !
_ Quinze centimètres de moins quand même… »

J’avais faillis rigoler mais je me retins, avant de la faire remonter pour l’embrasser tendrement. Je lui retirais sa veste puis je commençais à déboutonner son chemisier. Avant de faire tomber sa chemise. Mes affaires suivirent ceux de Chie et nous nous retrouvâmes nues toutes les deux.

_ « Tu as de beaux seins, un corps magnifique… ce sera un honneur pour moi, de te dépuceler, Chie…
_ J’espère bien… »

Elle rougissait violemment tout en me caressant doucement le corps. Je ne restais pas en reste, la caressant sensuellement. Puis je la fis s’arrêter, il était temps de voir qui se cachait dans l’une des toilettes. Chie me regarda sans comprendre tandis que je me dirigeais vers l’une des cabines ou je frappais à la porte.

_ « Qui que vous soyez, sortez et venez participer… ce n’est pas interdit… »

Chie rougit encore plus, se cachant la poitrine d’un bras et son intimité de l’autre main. J’étais toujours en érection, et comme nous étions dans les toilettes de filles, je supposais que c’en était une qui était dans la cabine. Si c’était un homme, ben, ce ne serait pas le premier à me voir nue et à connaitre mon secret… la plupart de ceux qui l’ont découvert, ont été surpris mais ont quand même participés… et puis, faut dire que se taper une petite pucelle, c’était toujours bon…
Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Kendra Parks
Humain(e)
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Décembre 27, 2013, 03:09:00 »

« -huuhhuhhhuummmm... »
je me fige dès que je réalise le bruit que je produit. Heureusement elles ne réagissent pas. Soit elles sont trop captivées par leur activité, soit être espionnées ne les inquiète pas. Peut-être cela les excite-elles ?
Si ça se trouve, elles espèrent de moi que je les prenne par ''surprise'' et que je les domine en les subjuguant par la beauté de mes ... mais qu'est ce que je raconte encore moi?
 Et évidement, mes mains ont profité de ces divagations pour glisser à nouveau sur mon aine ! foutus fantasmes !

  À l'autre bout des toilettes, le manège continue. J'ai cru reconnaître un ton presque moqueur lorsque l’hermaphrodite réduisit l'estimation de sa camarade. Malgré une timide tentative d'autorité,  je sais que cette dernière était vraiment intimidée. De toute évidence,  notre hermaphrodite est expérimentée. ou alors elle joue celle qui en sait long pour masquer son embarras. Il y a bien sûr un moyen simple de vérifier ça -et voilà que je recommence avec mes fantasmes ! Il faut que je fasse attention, rester discrète, parce que sinon  …

Toctoctoc
_ « Qui que vous soyez, sortez et venez participer… ce n’est pas interdit… »

j'aimerais pouvoir raconter que je me suis simplement dit un truc dans le genre « Bon ! Quand faut y aller...»  avant de me lever et de sortir une réplique qui a la classe et qui dans les film désigne quelqu'un qui va changer la balance des forces. Mais à vrai dire,  en entendant la proposition, mon cerveau a court-circuité. Je me suis levée, abandonnant sur place culotte et pantalon, et je suis sortie sans prendre la peine de retirer le reste de mes affaires.

  C'est donc en talons, collant et tailleur noir, que je me retrouve face à ma nouvelle partenaire. Plutôt mignonne. Très garçonne comme je l’imaginais, avec des yeux qui semblent me mettre au défi. Pour faire la présentation à ma manière, je ne lui laisse pas le temps de dire quoi que ce soit avant de l'embrasser avec vigueur, tandis que ma main, qui était encore contre ma vulve, part caresser avec le bout des doigts la verge tant admirée. La petite Chie, qui avait blanchie en voyant une femme de l'âge d'un prof sortir de la pièce, put rougir à nouveau en me voyant faire. En la regardant du coin de l’œil, je comprends pourquoi elle a des admirateurs. On a réellement une adorable demoiselle. En l’occurrence, elle se montre sous son coté vierge effarouchée, mais dans la vie de tout les jours, si elle prend une expression sérieuse elle doit sembler intimidante, inabordable.
  Attendrie, j’interromps le baiser et me tourne vers elle, sans lâcher le pénis que je tient maintenant à pleine main collante. Je prend mon sourire le plus sympathique et tend l'autre main vers elle. D'abord intimidée, elle fini par accepter d'approcher, avançant doucement comme si elle craignait une remontrance. Elle arrive à portée de bras, et je peux enfin lui caresser le visage. Elle sursaute et, par réflexe, met sa main contre la mienne, mais me laisse continuer et reprend sa marche. Tandis qu'elle s’apprête à poser ses lèvres sur les miennes, je passe ma main dans ses cheveux.

  Lorsqu'on s’embrasse, nos deux mont de venus nus se chatouillent mutuellement. C'est assez agréable, d'autant que mon sexe est déjà mouillé et que le liquide s'est pris dans mes poils à cause de mes doigts. Ça laissait une trace légèrement gluante sur nos deux toisons, et à chaque fois que je décollait légèrement mon bassin, je pouvais sentir un courant frais sur ma peau. Chie entoure mon cou avec ses bras, et prouve qu'effectivement elle est bien plus téméraire avec sa langue lorsqu'elle n'a pas à parler. Elle a de ces coups de langues qui viennent vous chercher, qui vous demandent votre affection.
  Ma main n'a pas lâché le pénis de la garçonne et  a amorcé un léger mouvement pour le garder stimulé. Pour le reste, je la laisse travailler à sa fantaisie mon corps (ou celui de Chie, si elle préfère).

  Au bout  d'un moment, je sens dans une sorte de trépignement de sa langue que Chie est prête pour la suite, mais ne sait pas comment poursuivre.  J’interromps donc le baiser, mais au lieu de rentrer ma langue dans ma bouche, je la laisse doucement glisser sur son corps, descendant progressivement, et je me met à genoux à mesure de cet abaissement. Le menton, le cou, la poitrine pour laquelle je fais un détour frôlant son téton (ce qui la fait sursauter), le ventre, et enfin la hanche. Puis, agrippant ses fesses avec mes deux mains, j'embrasse tendrement ses lèvres intimes, léchant sans appuyer la fente.
 Puis je recule d'un pas(ou plutôt d'une genoutée), et toujours sans un mot, je lèche le gland de l'autre élève. Je braque mes yeux sur son visage, pour voir sa réaction et orienter les coups de langue en conséquence. Je tourne parfois le regard vers Chie pour lui dire muettement « c'est comme ça qu'on fait, tu vois ? ». mes mains parcourent les jambes de l'hermaphrodite et  remontent de temps en temps sur sa vulve (que je suis bien contente de sentir, parce que ça peut créer de nouvelles positions), mais sans s'y attarder.   

 Lorsque je pense avoir suffisamment fait les présentations, je me recule, et je me présente au deux demoiselles. À genoux, les lèvres encore pleines de leurs liquides séminaux respectifs, je me dévoile toute excitée, dans mon état mental le plus malléable, celui où je peux être à la fois dominatrice ou dominée, selon ce qu'on veut de moi.
 Et cette fois-ci ce sont elles qui décident.
« Dernière édition: Avril 16, 2014, 10:12:30 par Kendra Parks » Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 20, 2014, 03:18:41 »

Voir la professeure qui venait de nous informer sur la profession d’archéologue me surpris, mais dans le fond, j’étais plus excitée encore. Mon membre pulsant sur mon ventre plat. Du coin de l’œil, je vis Chie devenir blanche tandis que la professeure, Kendra Parks, il me semblait avoir retenue son nom, venait vers moi. Avec juste le haut de son tailleur, elle était ainsi diablement sexy. Tout ce que j’aimais chez une femme… ses talons claquant doucement le carrelage des toilettes, elle se plaça devant moi avant de m’embrasser avec une vigueur, née surement d’une longue expérience. Sa main allant sur mon membre viril pour le caresser du bout des doigts.

Je poussais un petit gémissement sous la caresse tandis que Chie devenait rouge pivoine. La professeure interrompit notre baiser pour se tourner vers la déléguée de la classe tandis que sa main entourait ma queue et qu’elle tendait l’autre vers la jeune fille. Elle finit par approcher doucement, dès qu’elle fut à portée, Kendra lui caressa le  visage. Tandis qu’elle faisait ça, mes mains n’étaient pas en reste, passant sous son haut de tailleur pour aller caresser ses seins. Chie posa ses lèvres celles de la jeune femme.

Je retirais mes mains des seins de Kendra puis les posaient sur leur dos respectif pour les leur caresser. La professeure continuait de caresser mon membre qui pulsait dans sa main tandis qu’elle descendait sur le corps de Chié, je souris tout en allant l’embrasser Chie, sachant que le professeur allait surement essayer de la préparer…

Finalement, après avoir déposé un baiser donner un coup de langue sur l’intimité de Chié, elle recula d’un pas pour lécher le gland de mon pénis. Je rompis le baiser et la regardait tout en gémissant doucement. Chie regarde la professeure puis me regarde. Enfin, celle-ci se recula, j'était sur de savoir qui elle était. Chié rougit encore plus.

Je hochais la tête tout en allant embrasser un des seins de Chie et en faisant un signe à Kendra de recommencer à me fellationner et à préparer Chie à son futur dépucelage. Ce n’était pas, pour moi, la première fille que je dépucelais, mais c’était une première avec un professeur…

_ « Allez-y professeur… préparer la pour son dépucelage… puisque c’est ce qu’elle veut… »

Chie rougit encore plus.

_ « Mais… oui, c’est ce que je veux. Mais tu es sûre qu’il y a des garçons qui voudront bien de moi ? »

Je faillis éclater de rire.

_ « Oh oui, je peux te citer au moins trois garçons rien que dans notre classe. Dont l’un est puceau d’ailleurs… il est venu me voir pour être dépuceler… mais il a fuit en sachant ce que j’étais. Il m’a dit qu’il voulait un peu d’expérience avant de venir te voir… »

Chie hocha la tête tout en gémissant un peu sous ma longue qui continuait à suçoter un de ses seins tandis qu’une de mes mains pinçait délicatement l’autre téton. Ma main droite caressant son ventre d’une manière sensuelle.
« Dernière édition: Juillet 05, 2014, 02:51:41 par Cassidy Green » Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant
Kendra Parks
Humain(e)
-

Messages: 33



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Septembre 27, 2014, 11:50:36 »

 Alors que je préparais la petite Chie avec une caresse menant au baiser, l'hermaphrodite parcourait mes seins en passant sous mon tailleur.  J'eus alors envie de garder le tailleur pendant toute la rencontre, juste pour le plaisir de l'associer à ce qui allait suivre. En plus la sensation des mains écrasées contre ma poitrine par mon soutiens-gorge était vraiment agréable.
  Quand j’embrassais enfin Chie, l'hermaphrodite retira ses mains de  mon buste pour les placer sur nos dos. Se faisant elle nous pressait l'une contre l'autre. Puis je fus à genoux devant Chie, et elle avait pris ma place  sur sa bouche. J'enviais un peu la jeune fille, qui pour sa première fois allait être dorlotée par deux ravissantes vétéranes de la sensualité.

  Mais même si ce sentiment avait pu être sérieux, mon état psychique actuel réserve l'essentiel de ses compétences à quelque chose du niveau de « FOUFOUNE !! MIAM!», la jalousie n'a donc pas beaucoup de place dans mon cerveau.

  Maintenant, la brunette caresse le sein le sein de l'effarouchée de plus en plus séduite, m'indiquant de reprendre le travail. Ce à quoi je m’attelle avec enthousiasme, prenant d'une main son fier organe, et caressant la vulve de Chie avec les doigts de l'autre main. 
Je n’écoute pas réellement ce qui se dit au-dessus de moi, trop concentrée sur ma tache. Je traite le pénis avec plus de rudesse à présent, proposant un handjob lent mais profond, dépliant toute la peau   avant de faire le mouvement inverse. Au contraire, je suis vraiment tendre avec Chie, j'effleure du bout des doigts le contour de s vulve, puis glissant le dos de mes ongles sur la longueur de ses lèvres externes.je caresse aussi à pleine main sa cuisse, devant me pencher un peu pour serrer sa fesse un instant.
 
 En ce qui concerne la chef de notre trio, je passe très vite à l'étape suivante, d'une part parce qu'elle est plus expérimentée, et d'autre part pour adoucir son pénis qui après ce traitement doit être un peu douloureux. Je le met dans ma bouche, et j'humidifie le gland en en faisant le tour avec ma langue. J'en profite pour en titiller la pointe, avant d'avancer un peu la bouche. Avec la taille que le pénis présente, je dois cependant rester prudente, et je n'enfonce pas trop avant de reculer une première fois.je fais quelques aller-retours de plus en plus profond, mais ma bouche ne peut pas aller au bout.

  De l'autre coté, je continue mes passages, sans la prise au fesse malheureusement. de temps en temps, j'ajoute un autre geste au tracé. Par exemple je frôle le clitoris avec le doigt, ou je joue un peu avec le pli au bas de sa vulve. Mais surtout, j'augmente progressivement la pression de mes doigts sur sa peau. Lorsque je sent qu'elle est prête, mon index et mon majeur se sont concentré entre les lèvres, glissant de haut en bas, de haut en bas, déjà un peu introduits en elle, mais pas encore pénétrants. Puis j’avance enfin le deux doigts, en un seul geste rapide, mais fluide et doux. Chie a un sursaut, mais est déjà trop submergée par ses sensation pour vouloir protester. Alors je poursuis en enfonçant plus loin mes doigts, et j'amorce un aller-retour calme et caressant, déplaçant doucement mes doigts et explorant davantage les parois sensibles.

  Je m’étouffe avec le membre de l'hermaphrodite, dont je parcours vigoureusement la bassin avec ma main libre. De l'autre main, je flatte la sensible intimité de la vierge. Et je m’engloutis entière dans le plaisir de me donner à deux ravissantes jeunes femmes, comptant passer la soirée à me laisser emporter dans leurs fantasmes.
Journalisée

Cassidy Green
Avatar
-

Messages: 2849


Une femme, un homme ? Ou bien les deux ?


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 28, 2014, 03:29:44 »

Les gémissements de Chie combiné aux mouvements de Kendra m’excitait de plus en plus. J’embrassais Chie d’une manière très sensuelle, sentant dans mes mains qui lui caressaient ses seins, ses tétons se dresser sous l’excitation. Plus on continuait, plus elle était prête à perdre sa virginité. Je jetais un coup d’œil à ce que faisait la professeure, puis je les fis bouger.

Positionnant Chie face contre le mur des toilettes, je lui écartais doucement les jambes. Elle était rouge d’excitation maintenant. Je fis un clin d’œil à Kendra avant de mettre un préservatif et d’approcher mon membre virile de l’intimité de Chie, pressant mes seins contre son dos, mes mains lui caressant toujours les seins, pinçant doucement ses tétons.

_ « Je vous laisse libre, professeure, pour me donner aussi un peu de plaisir… »

Puis j’approchais ma bouche de l’oreille de Chie pour lui murmurer : _ « Ça peut te faire mal au début… toujours prête à être dépucelée ? »

La jeune première de la classe hocha la tête et dit dans un souffle « oui ». Là, j’approchais mon gland de sa vulve et commençait à la pénétrer doucement mais surement, brisant son hymen. Elle poussa un petit cri et je sentis un liquide chaud couler sur ses jambes, et les miennes.

_ « Ne me dit pas que tu as jouie quand je t’ai dépucelée quand même ?
_ Si… désolée…
_ Eh bien… c’est bien la première fois que ça arrive… bon on continue ! »

Une fois entrée presque entièrement en elle, je commençais à faire glisser mon membre virile entre ses lèvres intimes tandis qu'elle gémissait de plus en plus.
« Dernière édition: Novembre 29, 2014, 01:16:03 par Cassidy Green » Journalisée

Voici mon topic pour découvrir mes autres comptes. Veuillez aussi me contacter sous ce compte pour mes autres personnages, vu que je suis plus souvent connecter avec Cassidy Green qu'avec les autre Grimaçant

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox