banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Erreur de prononciation  (Lu 3996 fois)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 25, 2013, 06:22:58 »

« Bon, à nous deux, Grimoire Interdit... »

La sorcière aux cheveux de neige se frottait les mains, debout au centre d'un cercle magique. Elle avait suivit les instructions du Grimoire Interdit, emprunté dans le coffre de son père pour l'occasion, d'un sortilège censé lui apporter la "vision éclairée". C'est-à-dire qu'avec ce sort, la belle pourrait défricher le vrai du faux sans problème, voyant clairement la situation, et passant au-dessus des illusions et des déguisements. Elle pourrait aussi voir les esprits et autres créatures immatérielles.

Elle avait bien sûr attendu que son père et ses frères sortent de la propriété pour emprunter le Grimoire. Elle disposait de près de deux heures pour mener à bien le sortilège et tout range, pour que personne ne s'aperçoive de rien.

« Vīsŭs Lucidus... Viens à moi. Enveloppe-moi de ton savoir. Communique moi ton aptitude. Vīsŭs Lucidus... Tra... Trai... Trāiectĭo ? »

Le mot que la sorcière n'arrivait pas à déchiffrer n'était pas celui qu'elle prononça. Le sortilège, dénaturé, réagit excessivement. Un éclair foudroya la belle, lui donnant l'impression que des fourmis grimpaient sur tout son corps, l'aveuglant momentanément et la sonnant un peu, puis une volute de fumée s'éleva des bougies et de la sauge qui brûlait, enveloppant doucement sa silhouette jusqu'à la faire disparaître. Puis la fumée s'évapora. Mais il n'y avait plus de trace de la jolie sorcière. Rien qu'un grimoire tombé à terre...




A des kilomètres de Seïkusu et de la réalité dans laquelle évoluait Ophelia, dans un palais qui trônait dans les Enfers, dans une résidence bien particulière, une volute de fumée argentée et dorée s'éleva du sol de la douche. Elle s'épaissit, devenant presque tangible, formant une silhouette féminine très désirable, avant d'imploser et de s'évaporer, laissant apparaître la sorcière aux cheveux de neige, en petite tenue, et légèrement sonnée. Elle n'avait pas jugé utile de mettre un jean et un tee-shirt pour exécuter son rituel, et se retrouvait donc avec un débardeur très moulant et un shorty en dentelle, le tout noir et rouge (ses couleurs favorites), dans une douche inconnue, à se faire tremper par un jet d'eau tiède.

« Brr... Euh... »

Elle avait encore sa vision troublée, à tel point qu'elle ne distinguait presque rien.

« Pour un sortilège de vision éclairée, tu t'es bien plantée ma vieille... »

Elle tendit les mains devant elle, cherchant un appui à tâtons.

« Où est-ce que j'ai atterri... »
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Septembre 25, 2013, 09:42:21 »

Ce n’est pas parce qu’on est un vil suppot de Satan qu’il faut forcément accepter d’être un gros crasseux. Stephen avait la réputation- tout à fait fondée –d’être plus coquet qu’une femme de footballeur. Enfin, tout à fait fondée, ça c’était uniquement par rapport aux enfers.

Peu de démons avaient autrefois été des humains, et pour la plupart, ça se ressentait dans leur apparence. Autrement dit, les standards d’hygiènes étaient… Différents ? Pour l’exemple, il fallait savoir que plein de démons n’avaient jamais pris de bain de leur vie. Quand on est occupé à semer la discorde et la misère, peut-être a-t-on mieux à faire ?

Stephen était en tout cas un des rares nobles infernaux à se laver plus d’une fois par an, c’est dire. Il semblait donc logique qu’il ait fait installer des douches dans sa nouvelle demeure. Depuis qu’il avait pris du galon, le beau mâle avait aussi franchement pris la grosse tête. La salle était donc bien plus grande que nécessaire, pouvant aisément accueillir trois ou quatre personnes, à la manière des douches communes d’un club sportif.

Et puis, après une journée passée à accomplir des missions pour le compte du Grand Cornu, le beau diable ne pensait qu’à aller prendre une bonne douche. Le temps aux enfers… Disons que ce n’est pas ce qui se fait de mieux pour la peau.

Arrivé dans sa partie du gigantesque palais infernal, le beau mâle se débarrassa prestement de sa veste et de son haut. Torse nu, il erra un instant dans les quelques centaines de mètres carrés qui lui faisaient office d’habitation, cherchant sa salle de douche.

« Bordel, je sens le fauve. » Constata l’homme, sentant l’odeur mâle qui se dégageait de son corps.

Il fallait donc naturellement qu’il prenne un peu soin de lui. Dire qu’on osait le taxer de « dandy », tu parles, les démons qui lui avaient installé la douche ne savaient même pas ce que c’était, lors de la construction. Grommelant en se rappelant des surnoms débiles qu’on avait pu lui donner, tout ça parce que lui, au moins, savait se laver, le démon jeta le reste de ses vêtements à l’entrée de la salle de douche.

Tout était comme à l’accoutumée, des douches communes mais privées. Le beau diable poussa un léger soupir, il était toujours le seul à prendre ces trucs, il faudrait qu’il y ramène deux ou trois succubes, un jour. Coupant court à sa rêverie, Stephen mit en route un des jets. L’eau tiède avait un effet apaisant, et il se plaisait à se laisser aller, sous l’eau.

Mais, alors qu’il mouillait ses cheveux, le démon sentit… Une odeur inconnue lui caresser les narines. Et vu comme ce parfum se faisait fort, la personne devait être très proche. Pourtant, il était impossible de pénétrer dans le domaine infernal sans user d’une très haute magie. Encore plus pour pénétrer dans la salle de douche privée d’un noble des enfers. Prêt à en découdre, le démon se retourna brusquement, cessant de faire face au jet de douche.

« Que… » Murmura-t-il en haussant un sourcil. « Quoi ? »

C’était pas son jour d’anniversaire, pourtant. Une sublime jeune femme venait d’apparaître par magie, là, au milieu de la salle de douche. Le puissant jet d’eau la touchait déjà, mouillant une tenue qui était déjà… Légère. Elle ne semblait pas réaliser ce qui se passait, et errait, cherchant un endroit sur lequel s’appuyer, si l’on en jugeait par ses bras tendus en avant.

Tout ce qu’elle récolta entre ses beaux doigts fins, ce fut les pectoraux saillants du bel homme. Ce dernier aurait volontiers poussé un léger soupir d’aise, mais il haussa plutôt un sourcil, l’air franchement confus. Son regard se prit ensuite à fureter sur les courbes de l’inconnue. Bon, il ne se mit pas à en bander directement comme un cheval, mais une si jolie vue, couplée à l’agréable contact de douces mains sur son corps… Le démon en fut parcouru d’un léger frisson.

Et puis, niveau manque de pudeur, il n’avait rien à se reprocher. Certes, il était nu, le corps parcouru de gouttelettes d’eau d’une façon obscène, un début d’érection entre les jambes. Mais après tout, ce n’était pas lui qui venait de débarquer à l’improviste en plein milieu d’une douche. Tout de même enchanté par cette rencontre, il prit doucement la main droite de l’inconnue. Elle ne savait visiblement pas ce qu’il se passait, alors autant lui expliquer.

« Ahem… Vous êtes en enfer, dans la douche d’un Grand Duc du palais infernal. Je ne sais pas comment vous avez atterri ici, mais j’en suis curieux… » Dit-il en plissant les yeux. « Et euh… Jolie tenue. » Ne put s’empêcher de commenter le beau diable.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 26, 2013, 09:28:41 »

Quand ses doigts effleurèrent une surface chaude, Ophelia sursauta et voulut retirer ses mains, mais la curiosité l'emporta, et elle palpa un peu plus. A son grand étonnement, sous ses doigts se dessinait un torse aux pectoraux ciselés, et des abdominaux dessinés avec perfection. Sa vue était toujours brouillée, mais elle était désormais sûre d'une chose. C'était un mâle qui était devant elle. Pas très habillé sans doute. Elle se retint de descendre ses mains plus bas pour vérifier.

Elle ne sursauta pas, ce constat fait, lorsqu'une main se saisit de l'une des siennes. Par contre, elle haussa un sourcil à la mention de l'enfer. Le reste s'inscrit dans son esprit, mais elle n'y accorda pas grande attention. Elle préféra savourer la caresse de la voix chaude de celui qui était en face d'elle. Peu à peu, sa vision commença à s'éclaircir. Elle sourit sous le compliment, peu gênée d'être pratiquement nue, et laissa sa main droite dans celle de l'homme -du Grand Duc démoniaque- mais ramena la gauche vers elle pour se frotter les yeux et rejeter ses cheveux sur le côté de son visage.

Elle distinguait la forme du démon devant elle, mais pas encore ses traits.

« C'est une histoire toute bête. »

Elle cligna plusieurs fois des yeux, et se frotta à nouveau le visage en chassant l'eau.

« J'ai... Disons que j'ai voulu essayer un sort, mais les paroles à prononcer n'étaient pas clairement écrites. J'ai... J'ai dû bafouiller... Et ça c'est transformé en une espèce de sort de transport... Aléatoire sans doute, puisque je n'avais pas prévu de me retrouver... En Enfer. »

Elle commençait à distinguer les traits du démon, et esquissa un sourire.

« Je suis désolée d'avoir interrompu... Euh... Votre douche. »

Elle se frotta les yeux une dernière fois, et put enfin voir clairement autour d'elle. Mieux que clairement même. D'une, le démon n'était pas désagréable à regarder. Loin de là. Elle s'empêcha même de baisser le regard, malgré l'envie taquine de voir comment était fait un Grand Duc démoniaque sur le plan intime. Et, de deux, elle voyait une espèce de... d'aura, trouble, autour du démon. Peut-être que son sort avait fonctionné finalement. Au moins en partie...

Elle resta plusieurs minutes à contempler l'aura démoniaque, avant de secouer la tête.

« Pardonnez-moi. Puis-je... »

Elle esquissa un geste vers la sortie de la douche, vers les serviettes moelleuses qui devaient être suspendues non loin, mais ne termina pas sa phrase, laissant seulement sous-entendre la fin.
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Septembre 26, 2013, 11:31:21 »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette intruse n’était pas du genre à se montrer facilement gênée, loin de là. N’importe qui se serait presque immédiatement rendu compte que c’était le corps d’un homme qui se dressait dans ses douches. Ou alors, c’était un piège. D’ailleurs, ça sentait beaucoup trop le piège pour être autre chose.

Une magie assez puissante pour téléporter quelqu’un dans un lieu aussi bien protégé que le palais infernal ? Dans une salle où un grand duc se trouve actuellement, en tenue d’Adam, sans armes à portée ? Non, il ne pouvait pas se permettre de la laisser partir. La situation n’avait aucun sens, et le beau diable n’arrivait même pas à imaginer comment gérer la chose.

En tous cas, si c’était une tentative d’espionnage ou d’assassinat, on l’avait bien cerné. Une jolie femme, court vêtue, voilà qui lui faisait baisser sa garde. Mais, afin de couper court à cet irréaliste dialogue, Stephen vint se saisir de la main de l’inconnue. La regardant droit dans les yeux, il lui expliqua la situation, cherchant à jauger la réaction qu’elle aurait.

Un petit haussement de sourcil, mais la jeune femme ne semblait pas plus troublée que ça. Stephen avait du mal à la prendre au sérieux. C’est tout ? Même les plus grands mages ne rentraient pas impunément en enfer, et encore moins dans le palais infernal. Peu importe qu’elle ait fait une erreur de prononciation ou pas. Ce sort l’avait mené directement à l’intérieur d’un coin privé dans la zone infernale la plus sécurisée. Il ne pouvait pas la laisser partir.

« Oui, bien sûr. Tu as buté sur un mot, et te voilà passée de je-ne-sais quel sort à un autre qui te téléporte directement dans la zone la plus sécurisée des enfers… » Dit le démon d’un air sceptique. « Le palais hein, pas mes douches. »

Difficile de croire à tout ça, d’ailleurs Stephen n’y croyait pas. Même si vouloir attaquer les enfers était généralement complètement fou, il n’était pas rare que certains nobles envoient des assassins s’occuper de certains confrères. Si la cour d’un roi était prompte aux trahisons, imaginez bien en enfer. Et puis, ça ressemblait au piège parfait, tout le monde connaissait l’attirance du nouveau noble pour les belles femmes.

Elle était restée plusieurs minutes à l’observer. Il était aisé de deviner qu’elle cherchait le meilleur angle pour attaquer Stephen, mais c’était sans compter sur les reflexes du noble paranoïaque. La suite des opérations pour le Grand Duc était évidente : il devait interroger la jeune femme sans plus tarder. Il devait s’assurer de ses intentions, même s’il se doutait bien qu’elle n’était rien d’autre qu’une tueuse envoyée par un seigneur infernal jaloux.

Puis, la jeune inconnue sembla demander l’autorisation de quitter la pièce. S’était-elle rendu compte qu’elle n’avait pas la force de le vaincre ? Etait-ce un repli stratégique ? Ou alors, peut-être bien qu’elle comptait déposer un genre de piège dans son domicile. Sale petite espionne, on ne vient pas à bout d’un grand seigneur des enfers aussi facilement ! Pas question qu’elle s’en aille.

« Non. » Répondit-il sèchement. « Tu es beaucoup trop suspecte pour que je te laisse quitter ces lieux. Et j’ai pas fini de me doucher, donc tu restes là. Et je vais te fouiller. » Ajouta-t-il même en plaquant la jeune femme face au mur de la douche.

Si le démon avait été honnête avec lui-même, il se serait sûrement avoué qu’il n’attendait qu’une occasion pour palper la belle jeune femme à pleines mains. D’ailleurs, il ne manqua pas de le faire. Ses grandes mains vinrent d’abord se poser doucement sur les épaules de l’inconnue, les massant légèrement en glissant sur les trapèzes. On ne sait jamais, peut-être cachait elle une rune sur sa peau.

L’eau avait rendu le contact humide et encore plus plaisant, et le démon avait du mal à contenir quelques pensées lubriques en observant les courbes de ce corps. Ses mains vinrent alors relever le haut, doucement, tandis que son torse musclé venait se plaquer contre le dos gracieux de la jeune femme.

« Est-ce que tu as une arme sur toi ? Qui t’envoie ? Dis le moi immédiatement, ça t’évitera des ennuis. » Souffla le beau paranoïaque à l’oreille de l’inconnue.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 27, 2013, 12:02:25 »

Apparemment, le démon n'avait pas l'air de la croire. Pourtant, pour une fois qu'elle disait la vérité, c'était injuste. Néanmoins, elle sourit doucement, cherchant à ne pas avoir l'air plus suspecte qu'elle l'était déjà.

Déjà, il lui fallait sortir d'ici. Se sécher aussi. Mais, il ne semblait pas de cet avis non plus. Sous la surprise, elle haussa à nouveau un sourcil.

« Co- Ho ! »

Elle n'eut même pas le temps de demander pourquoi il ne voulait pas qu'elle sorte et pourquoi il voulait la fouiller qu'il l'avait déjà plaquée face contre le mur de sa douche. Elle laissa échapper un petit cri de surprise, surtout lorsqu'elle sentit la surface carrelée contre sa joue, sa poitrine et son ventre.

Elle se mordilla aussi la lèvre lorsqu'il commença à glisser ses mains contre son corps. Elle ne résista pas. Résister n'aurait servi à rien. Elle sentait bien qu'il pouvait la broyer d'une seule main. Et puis, si c'est un démon, ce n'est pas étonnant. Elle se rappelait de son oncle "Kahlel", un démon de premier ordre. Quand elle était petite, il la portait avec un petit doigt, perchée sur les épaules de deux de ses frères.

Son oncle Kahlel disparut aussitôt de son esprit quand, après avoir caresser ses épaules, les mains du démon glissèrent contre sa taille pour relever le débardeur rouge trempé.

« Une-Une arme ? Non... Pourquoi... Je devrais en avoir une ? »

Elle ne savait pas pourquoi, mais cette situation l'émoustillait au plus haut point. Elle ne put empêcher un petit sourire de glisser sur ses lèvres.

« Mais... Peut-être que tu devrais approfondir ta fouille... On ne sait jamais... »

Et voilà, elle n'avait pas résisté à l'envie de le provoquer, malicieuse.

En voulant se retourner légèrement, elle se colla un peu plus contre le corps nu de l'éphèbe démoniaque.

« Tu sais, je n'ai pas pour intention de te tuer ou je-ne-sais-quoi, hein... »

Elle l'observait du coin de l'oeil avant de rajouter, un sourire avenant aux lèvres :

« Mon oncle m'en voudrait énormément. D'ailleurs, tant que je suis là... Je devrais peut-être aller lui rendre visite... »

Si elle devait avoir peur du démon, c'était raté. La sorcière semblait trouver tout à fait normal de discuter, à moitié nue, avec un démon complètement nu et paranoïaque, dans la douche de ce dernier. Non, elle n'était pas du tout effrayée. Elle semblait même taquine, et jouait le jeu du Grand Duc, lui livrant toute la vérité.

Qui a dit qu'elle ne savait pas être cordiale et honnête ?
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Septembre 27, 2013, 01:31:59 »

Le démon dominait totalement la délicieuse jeune femme, imposant son corps tout en muscle contre son dos, qu’il découvrait de plus en plus. Au passage, ses mains puissantes passaient sur le ventre plat de la sorcière, filant sur celui-ci, du bout des doigts.

Parfois, il perdait le contrôle et se rendait un peu trop bas, ou un peu trop haut. A de nombreuses reprises, ses mains passèrent franchement sur le shorty, glissant à peine sous l’élastique. Il sentait sa suspicion se transformer en amusement, il aimait ce jeu, car c’est ce que cette fouille était devenue. Ou peut-être ce qu’elle était depuis le départ.

Il n’était clairement pas en train de la fouiller, à ce stade de l’échange. Ses mains perverses n’étaient visiblement pas en train de chercher à discerner arme ou runes. Non, elles repassaient sans cesse au même endroit, du bas-ventre au nombril, remontant jusqu’aux cotes, s’arrêtant à la naissance des seins.

« Tu veux que je fouille plus en profondeur ? » S’amusa le démon, soufflant ces paroles à l’oreille de l’intruse. « Mhhh, je vais commencer par vérifier que tu ne caches rien dans ce beau décolleté. » Dit-il en remontant lentement ses mains.

Enfin, ses deux mains vinrent se saisir de l’imposante poitrine, il passa en dessous, savourant la lourdeur de ces deux seins. Les doigts, experts, vinrent se placer sur les tétons, titillant ceux-ci à la pointe. Quant aux paumes, elles massaient franchement la poitrine opulente.

Pendant ce temps, la belle s’était légèrement tourné, collant son corps contre celui du mâle. Il ne chercha pas à reculer, s’appuyant lui aussi encore plus contre elle. Son chibre épais s’était calé entre ses deux fesses, chaque mouvement de la jeune femme lui caressant. Un franc grognement quitta les lèvres de l’homme et il vint… Fouiller la bouche de l’inconnue.

Sans retenue, plein de désir, il plaqua ses lèvres contre celles de la jeune femme, lui tournant légèrement le visage. Il savourait le goût féminin de sa bouche, de sa langue. Et alors que le baiser se prolongeait, il sentait son sexe durcir encore contre le petit cul de sa partenaire. Ses mains continuaient leur manège, harcelant la poitrine d’attentions.

Obscène et bestial, Stephen fourra sa langue dans la bouche de la sorcière, ne l’ôtant que pour venir lui suçoter ou mordiller la lèvre inférieure. Une main quitta sa poitrine pour aller se glisser sous son shorty, s’arrêtant pile sous l’élastique.

« Un démon comme oncle, hein ? » S’interrogea le beau brun en rompant le baiser. « Je te conduirai peut-être à lui. Mais je pense être obligé de continuer ma fouille… » Dit-il d’un ton faussement déçu.

Son sexe avait maintenant atteint une telle dureté qu’il pointait légèrement entre les jambes de la sorcière, le gland frottant là où devait se trouver l’entrée de son intimité. Mhhh, il ne pourrait jamais fouiller efficacement ici avec ses doigts, il lui faudrait quelque chose de plus adapté. Enlevant complètement le débardeur de l’inconnue, le démon l’appuya un peu plus contre lui.

La jeune femme pouvait sentir les muscles du démon se soulever au gré de sa respiration, ses pectoraux et abdominaux roulant contre son dos gracieux. Et ce sexe qui pointait à l’entrée de son intimité, désireux d’y entrer. Stephen avait fait vite, cette fois, mais il faut dire que l’inconnue réunissait un bon paquet de fantasmes à elle seule. Alors il se mit à lui caresser les fesses, passant sous son sous-vêtement , le déplaçant au passage, sans aucune gêne.

Ses doigts positionnés sur le bas-ventre de la belle intruse se mirent alors à descendre. Ils partirent jusque sur le creux de l’aine, remontant sur ce dernier tout en tournant légèrement, passant sur les cuisses, en dessous du shorty. La main qui caressait les fesses, quant à elle, s’approcha un peu plus de l’intimité, sans pour autant l’atteindre.

« Je ne suis pas sûr que mes doigts fouillent correctement ici… » Dit le beau diable en mordillant l’oreille de la fouillée.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 27, 2013, 02:26:20 »

L'accès de paranoïa qui avait semblé prendre le démon s'effaça progressivement, au profit d'un jeu érotique des plus plaisants. Toujours plaquée contre le carrelage de la douche, Ophelia ne se débattait pas. Loin de là. Elle participait presque, cherchant à l'inciter à continuer. A approfondir. Elle décrochait sans doute le gros lot, puisqu'il n'avait pas l'air réticent.

Elle s'amusa de cette situation, soupirant doucement lorsqu'il laissa ses mains glisser sur sa poitrine, agaçant ses tétons avec ses doigts et prenant soin du reste des ses seins. Le massage, efficace, la rendit un peu plus fébrile encore. Sentir la proéminence virile du démon contre ses fesses l'excita. Elle le regardais, du coin de l'oeil, entre ses paupières à demi-fermées. Elle le vit approcher sa tête, et ce fut si rapide que déjà il était en train de l'embrasser. La tête tournée un peu plus vers l'arrière, Ophelia ferma complètement les yeux en se laissant aller aux sensations qu'il déclenchait en elle. Elle remuait doucement contre lui tout en répondant au baiser. Elle sentait son excitation, palpable, et devait avouer qu'elle l'était aussi. Elle était trempée par la douche, mais pas seulement.

Elle laissait échapper des petits gémissements pendant le baiser ardent, appréciant les attentions de ses mains. La sorcière appréciait vraiment cet instant, et ne regrettait pas de s'être trompée dans son sort. Au contraire. Elle devrait faire des erreurs plus souvent, si ça se terminait de la sorte.

« Comme c'est... Mh. Aimable ! Mais je comprend... Il faut t'assurer que... Mh. Que je ne présente aucun danger, mh ? »

Elle serra doucement les cuisses autour du sexe en érection qui s'était glissé entre elles, caressant son intimité de façon érotique. Elle pencha la tête et leva les bras pour l'aider à ôter le débardeur trempé. Elle se laissait mener, docilement, profitant de ces sensations délicieuses qu'il éveillait en elle. Jamais, auparavant, elle n'avait été si facilement excitée. En même temps, jamais la situation n'avait été la même que celle-là. Et il faut avouer que le démon n'était pas n'importe quel démon. Même Kahlel, son oncle, n'était pas aussi séduisant.

« Tu crois ? Mh... Et tu aurais un... Un outil plus adapté ? »

Elle pencha la tête sur le côté, sensible au mordillement de son oreille, et sourit doucement. Ses mains, inactives jusque là, frôlèrent le carrelage pour descendre, et se saisir de son shorty pour le faire glisser contre ses cuisses, avant de venir en arrière effleurer la peau du diable qui la séduisait. Elle laissa le shorty glisser sur ses jambes en remuant doucement, et en se frottant les cuisses. Résultat, il tomba finalement à terre, et les deux presque-amants furent sur un point d'égalité vestimentaire.

« Je peux peut-être t'aider ? »

Malicieuse, elle commença à se pencher, prenant appui sur le mur, reculant doucement en poussant également le démon. Elle finit penchée en avant, appuyée contre le mur, présentant un angle parfait pour une fouille approfondie. Ses reins, délicatement arqués, appelaient à la luxure. Et son regard, fixant le mâle avec une lueur taquine, l'incitait à venir effectuer la tâche qu'il s'était fixé.

« C'est mieux, comme ça ? »

Elle ondula doucement, aguicheuse, aussi excitée que lui sans doute.
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Septembre 27, 2013, 03:21:04 »

Stephen aurait aimé que toutes les tentatives d’assassinat envers sa personne finissent de cette façon. Enfin, il semblait désormais plutôt évident que l’intruse disait la vérité, si incroyable soit-elle. Le démon ne s’en plaignait pas, c’était un cadeau en avance, un mélange de fantasmes. Et, alors qu’il massait la poitrine de l’inconnue, le beau diable se trouvait impressionné par ce corps de tentations.

La jeune femme n’avait pas manqué de serrer ses cuisses autour du chibre qui s’y était logé. Et avec ses doux mouvements du bassin, elle caressait ce sexe d’une façon divine. Dans ce qui était un geste d’approbation tout à fait masculin, le beau diable redoubla d’effort, lui massant la poitrine avec encore plus de vigueur. Mhhh, le voilà qui se sentait particulièrement excité à l’idée de mener à bien cette fouille.

Oh, mais cette femme était un danger. Son corps était un danger, et il fallait que Stephen s’assure qu’elle était assez responsable pour posséder une telle arme. La fouille continuait de plus belle, le démon délaissant l’imposante poitrine pour aller explorer d’autres parcelles de peau, tout aussi délicieusement dangereuses. D’autant que les petites allusions coquines de la jeune femme et son regard plein de vice rendaient le petit jeu encore plus sensuel.

« Je pense avoir de quoi… Vérifier à l’intérieur. » Affirma le démon.

Il se mordit la lèvre en voyant la belle sorcière ôter sensuellement son beau shorty. Elle le descendit d’abord, le doux tissu frottant un instant le chibre du beau diable. Celui-ci comprit parfaitement les intentions de sa partenaire et recula, laissant le sous-vêtement glisser. Mais le vilain garnement était mouillé, collant un peu à la peau douce et laiteuse de la jeune femme. Quel dommage.

Elle dût donc frotter ses cuisses l’une contre l’autre, presque collée au beau démon, son chibre dur frottant parfois contre une parcelle de cette peau de soie. Un soupir quitta les lèvres de Stephen, qui ne demanda pas d’autorisation pour attraper fermement les hanches de l’intruse. Celle là, elle avait avoir droit à une fouille bien en profondeur, il ne manquerait pas le moindre recoin. Un travail bien fait, on en tire toujours un grand… Plaisir.

Un peu d’aide ? Avec plaisir. Perdant ses lèvres dans le cou de l’inconnue, le mâle passa une main sur l’intimité. Elle était mouillée, par de l’eau, mais aussi par un autre liquide, plus consistant, bien plus érotique qu’une couche d’eau. Quoique, l’eau qui ruisselait sur les deux corps des jeunes amants était une touche sublime dans ce tableau sensuel. Elle rendait les caresses plus douces, plus glissantes.

« Mhhh, je veux bien un peu d’aide. Mon outil est un peu… Dur, à manipuler. » Répondit le beau diable en se redressant, tandis que la jeune femme se penchait.

Oh, il ne fallait pas onduler comme elle le faisait devant Stephen. C’était une provocation à laquelle il comptait bien répondre. Au lieu de son chibre, ce fut un doigt qui vint caresser un peu l’entrée de l’intimité offerte. Son index glissa sur le contour des lèvres intimes, venant parfois frôler le clitoris, l’évitant volontairement. Elle allait payer d’être aussi sensuelle. Ou tout du moins, Stephen lui aurait fait payer, si passer son doigt sur ce délicieux fruit défendu ne lui avait pas donné une envie incontrôlable de commencer la fouille.

Son doigt délaissa donc à regret la petite intimité, remplaçant par un autre membre, plus massif. Le gland du monstre pointait à l’entrée de la petite intimité, s’y forçant petit à petit, gros et bien chaud. Par réflexe, une main se posa sur les hanches de l’inconnue, et une autre sur son joli petit cul, dès que le premier centimètre fut passé. Il pouvait contrôler encore mieux le rythme, comme ça. D’une lenteur torride, il se mit à onduler lui aussi du bassin, écartant les chairs, comme s’il fouillait réellement la petite chatte.

« J’y pense… Ton nom ? » Demanda le beau diable.

Mais parler ne l’empêchait pas de continuer son petit manège. Délicieusement mâle, dominateur obscène, il déposa une petite tape sur les fesses rebondies de son amante ; lui caressant les hanches de sa main libre.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 27, 2013, 04:07:28 »

Si Ophelia attisait le désir du démon, il n'en était pas en reste. A chaque fois qu'il la touchait, elle frissonnait. Elle frémissait de plaisir. De désir. Elle n'en était pas encore avec le souffle court, mais elle n'avait pas de doute : Cet instant viendrait sûrement, plutôt tôt que tard.

« Si dur ? Oh... Je serais ravie de t'aider alors... »

Et quand elle se baissa, cambrant les reins, elle ne manqua pas de se coller contre lui. Elle l'incitait à venir "la fouiller" plus profondément.

Mais, contrairement à ses attentes, ce ne fut pas "son matériel" qui vint effleurer l'intimité de la sorcière, mais un doigt curieux, charmeur. Elle frémit délicatement, laissant un soupir s'échapper de ses lèvres.

« Oh... »

Heureusement, il ne la fit pas languir plus longtemps. Très vite, ce fut un outil plus conséquent qui se frotta contre elle. Qui commence à s'introduire, doucement, en elle. Elle gémit doucement, appréciant l'épaisseur du sexe érigé, le sentant plus que bien s'enfoncer dans son antre chaleureuse. Elle adorait ces sensations-là, ces moments où elle sent ses chairs s'écarter pour accueillir un mandrin consistant, cette première pénétration après un temps de préliminaires qui la faisait languir... Ses poumons se vidèrent dans un long soupir audible, et elle se contracta légèrement sur l'intrus en elle, ravie.

Et il ne s'immobilisa pas, livrant à la sorcière des sensations grisantes. Lentement, mais si sensuellement... Elle se mordit la lèvre en rejetant sa tête en arrière, ses cheveux trempés volant et se collant à son dos.

« Mon... Oh ! Mh... Ophelia... Ho... Ophelia Morgan... Et toi ? »

Elle creusa le dos, et ondula à son tour, gémissant doucement. Ses petits bruits de gorges ne couvraient pas le bruit de la douche, mais ils résonnaient un peu malgré tout.

« Alors... La fouille donne-t-elle... Ho... Des résultats ? »

Un petit sourire coquin fleurissait sur ses lèvres. Elle savait comment, sans même être vraiment libre du rythme de la pénétration, rendre ses amants fous. Elle contractait ses muscles intimes avec un savoir-faire inégalé, le caressant alors même qu'il était au plus profond d'elle-même. Elle était cependant sur le point de cesser la mascarade tant le rythme lent l'excitait et lui faisait perdre le sens des réalités.

« Oh... Oui... »
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Septembre 27, 2013, 04:56:53 »

Oh, pour une simple humaine, elle savait se montrer plus séduisante que la plus douée des succubes. Le genre de femme que l’on s’arracha aux enfers. Partout, en fait. Son corps était sublime, la définition même de l’érotisme. Mais ses gestes, sa façon d’être, c’était un véritable brasier, un feu de désir. Et Stephen n’avait pas peur de se brûler.

Il essayait d’imiter un calme parfait, quand en réalité, tous ses sens étaient embrasés, quand il ne pensait qu’à baiser furieusement l’inconnue. Oh, le premier centimètre de son gland pénétra enfin la petite chatte bien étroite, et le plaisir fut si grisant que l’homme dû se rattraper en agrippant le corps de son amante. Mhhh, chaque mouvement qu’il faisait était un délice, elle était tellement étroite qu’il en avait l’impression d’être aspiré.

Quelque chose de délicieusement bestial. Eux deux, sous une douche comme en pleine nature sous une cascade. Lui grognant, tâtant avec force le corps de sa femelle, se forçant contre et en elle. Elle, qui rejetait la tête en arrière, sa longue crinière se plaquant sur son dos, entre longs soupirs et gémissements. Bercé par cette atmosphère si érotique, le jeune homme ne put s’empêcher d’attraper les beaux cheveux de la jeune femme, tirant légèrement dessus pour la cambrer encore plus.

Stephen poussa un léger soupir d’aise en sentant la pointe de son gland taper contre le fond de l’intimité, reculant alors pour revenir de plus belle. Oh, il était doux, à sa façon, toujours dominant, imposant son poids de muscle à la jeune femme. Elle pouvait sentir son aine musclée lui caresser les fesses, alors qu’il la ramonait sans fatiguer, ne cherchant qu’à la fouiller, bien profond, de sa verge brûlante de désir. Ophélia dévoila son identité au bel homme, qui afficha un léger sourire.

« Mhhh, c’est un…Aah ! Beau prénom… » Dit-il, la parole coupée par ses propres râles de plaisir. « Moi, c’est Stephen. » Dit-il simplement.

A ces paroles, il accéléra légèrement. Et il ne put que ressentir les contractions de l’intimité dans laquelle il se trouvait. La première le fit se pencher un peu plus en avant, comme pour chercher à maîtriser encore mieux l’angle, pour se forcer encore plus au fond. Oh, la belle Ophélia était clairement très douée pour amadouer les hommes. En tous cas, elle savait comment parler à Stephen, qui la limait avec encore plus de fougue. Mais une fougue toujours contrôlée, diablement délicieuse, lente.

Tandis qu’il la limait, elle se contractait sur lui, sur sa grosse queue. Quelques fois, une de ces caresses se montrait si délicieuse qu’il en frôlait l’orgasme, perdu dans des vagues de plaisir. Elle cherchait à le rendre fou de plaisir ? Si c’était le cas, elle se débrouillait très bien. Mais c’était sans compter sur le côté joueur du beau mâle. Il se rendait compte qu’il avait totalement négligé une certaine zone. La main libre dont il disposait vint glisser le long des hanches, avant de se perdre sur le bas-ventre d’Ophélia, arrivant finalement à son petit clitoris.

« La fouille… Oh ! Elle est concluante et… Mhhh ! Pas à la fois. Il va falloir que je fouille bien plus en profondeur. » Dit-il, appuyant le dernier mot alors que sa queue tapait au fond de l’intimité. « Mais je vais aussi inspecter ça… » Ajouta le monstre en piégeant le clitoris entre deux doigts.

Sur ce, il accéléra légèrement le rythme, sa queue limant sans vergogne la petite chatte d’Ophélia, alors que ses doigts s’attardaient à harceler le petit bouton rosé. Humides, ils glissaient encore mieux le long de la peau, en rythme avec les coups de butoir du démon. Soupirs et gémissements rauques résonnaient dans la pièce.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Octobre 16, 2013, 02:32:14 »

Ophelia soupira de plaisir en le sentant saisir ses cheveux, et se cambra comme il le désirait. Elle ne s'attendait pas à ça, quand elle a lancé sn sort un peu plus tôt, mais elle n'était pas mécontente de l'avoir en partie foiré. Elle sourit, entre deux petits gémissements, et lâcha :

« Stephen... J'aime beaucoup... Haa... »

Elle apprécia l'accélération, sentant le feu du désir redoubler de fureur dans ses veines, et lui fit connaître son approbation par de longs gémissements appréciateur. Elle en voulait plus cependant. Plus vite. Plus fort... Oh, oui, elle aimait ça. Surtout avec un démon presque inconnu...

« Hooo... »

Un petit gémissement surpris lui échappa lorsqu'il vint agacer son clitoris. Décidément, la réputation des démons en tant qu'amants exceptionnel n'était, pour l'instant, pas une chimère. Elle sentait qu'il pouvait lui faire perdre la tête en un rien de temps, et si elle avait été une simple humaine, elle aurait été immédiatement subjuguée par le charme démoniaque.

« Tu as... Ho... Raison... Il ne faudrait... Rien.. Ho... Rien oublier dans la fouille... »

Elle ferma les yeux, savourant les sensations orgasmiques qui se propageaient dans son corps, gémissant sans retenue le nom du démon.

« Haaa... Oui, Stephen... Mh... »

Elle rouvrit les yeux, laissant une de ses mains quitter le mur auquel elle se retenait. Elle balançait ses hanches au rythme de la pénétration, cherchant à accélérer le rythme elle-aussi, tandis que sa main venait chercher le corps du démon, comme pour la rapprocher d'elle.

« Mh... Ta fouille serait... Ho... Peut-être plus efficace... Mh... Si elle était plus vigoureuse ? »

Elle souriait, gémissant doucement, sans cesser de contracter ses muscles intimes selon l'angle que prenait le Grand Duc Infernal pour la pénétrer.

Elle se raidit finalement, ayant une autre idée pour la suite de la fouille-ébat, et se redressa, se plaquant contre Stephen.

« Peut-être voudrais-tu... Fouiller autre part, également... Mh... ? »

Joignant le geste à la parole, la belle s'écarta de lui avec douceur, et, face à son torse, elle commença à se glisser contre lui, descendant au fur et à mesure, jusqu'à ce que ses genoux touchent le carrelage de la douche. Ses mains s'étaient déjà mises en activité, s'enroulant autour de l'instrument de fouille de Stephen, et elle le regardait, redressée sur les genoux, frôlant le sexe dressé avec sa poitrine généreuse.

Elle se passa la langue sur les lèvres, venant embrasser l'aine d'abord, puis descendant pour gratifier la longueur du sexe de la caresse de la pulpe de ses lèvres, jusqu'à venir emprisonner le gland entre elles, aspirant doucement, et laissant sa langue découvrir l'anatomie plus précisément.
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Octobre 16, 2013, 03:18:01 »

Stephen s’était rarement retrouvé aussi vite à faire l’amour avec une femme à peine rencontrée. Mais c’était là tout le charme de la chose. Une baise bien vigoureuse, pleine de sensualité, entre deux personnes qui ne se connaissent pas, il avait de quoi apprécier la chose.

Le corps d’Ophélia était aussi un délicieux plus. Entre sa chute de rein à se damner et sa poitrine bien remplie, il y avait de quoi laisser le beau diable aux anges. Mais l’intérieur était aussi beau et appréciable que le reste. Elle était si étroite et chaude, délicieusement humide.

Chaque coup de bassin que lui infligeait le démon la faisait se serrer un peu plus contre son chibre. Et ce dernier, par conséquent, la ramonait encore plus fort, frottant avec plus d’insistance contre les parois devenues plus serrées. Un délicieux cycle sans fin.

« Ne t’en fais pas… Mhhh ! Je compte bien fouiller chaque… Recoin ! » Dit-il, la parole entrecoupée de soupirs.

Le dernier mot fut prononcé un peu plus fort que les autres, alors qu’il empala la sorcière sur son chibre. Un long râle de plaisir quitta ses lèvres alors qu’il sentait les chairs cannelées l’emprisonner. Bon sang, elle avait plus de poigne entre les jambes que certaines femmes n’en ont dans les mains !

Tout à fait ravi par cette étroitesse, le chibre imposant et chaud du mâle se mouvait tantôt d’une lenteur torride, tantôt à une vitesse telle qu’il se sentait devenir brûlant. Et les doigts aussi étaient ravis de leur exploration. Ceux qui se trouvaient dans la chevelure d’Ophélia la ramenaient jusqu’au démon. Quant à ceux qui étaient sur son clitoris…

Eux se montraient bien plus doux, agaçant avec lenteur le petit bouton rosé, ne manquant pas de profiter de l’humidité des deux corps pour glisser encore mieux. Stephen tirait du plaisir de ce contact, pourtant. Il adorait sentir ses doigts, humides et puissants, coulisser contre le petit clitoris, l’étouffant sous des caresses et des affections perverses.

« Ah oui ? » Répondit-il à Ophélia d’un air taquin, lorsqu’elle mentionna une fouille plus vigoureuse. « Comme ça ? »

A ces mots, il se mit à proprement défoncer la petite intimité, ses ondulations de bassin devenues des coups de butoirs. Chargés de plaisir et de désir, chacun des mouvements du beau diable lui arrachait frissons et soupir. Il avait envie de la plaquer encore plus contre le mur des douches, de ressentir toute sa chaleur et son corps délicieusement féminin contre lui.

Mais la belle sorcière jugea plus opportun de rompre le délicieux contact pour aller flatter son amant. Ce dernier comprit immédiatement ce qu’elle préparait, et ôta lui-même son sexe de l’intimité gourmande. Quelques caresses de sa propre main se perdirent sur son chibre, tant il désirait conserver le plaisir de cette pénétration imprimée sur sa queue.

Oh ça, oui. Il avait envie de fouiller cette adorable et obscène petite bouche. Jusqu’au plus profond. D’ailleurs il ne se priva pas. Son bassin fit quelques mouvements d’avant en arrière pour masturber son sexe entre les mains gracieuses de la sorcière. Et lorsqu’elle fut prête à l’engloutir tout entier, il poussa un soupir de satisfaction.

« Mhhh, je te rappelle que c’est à moi de fouiller. » Nargua le démon.

Sur ce, il se mit à coulisser lentement entre les lèvres d’Ophélia, dominant la délicieuse fellation. Des spasmes parcouraient déjà son bas ventre, tant il était excité. Ne cédant pas à l’envie puissante de lui baiser furieusement la gorge, le démon se contentait d’aller et venir doucement dans cette petite bouche. Il n’allait pas trop profond, pas trop vite, et ses mains caressaient doucement la chevelure de la belle jeune femme.

Mais son regard trahissait le désir de la prendre fermement par les cheveux pour s’immiscer dans sa gorge et la baiser sans vergogne. Le plaisir lui fit néanmoins très vite basculer la tête en arrière. Ses jambes tremblaient un peu, et son bassin aussi, démontrant à quel point la sensation était intense, et à quel point il voulait céder à la tentation.

« Ophélia… » Soupira-t-il en se mordant la lèvre inférieure.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Octobre 17, 2013, 10:06:12 »

Si la belle sorcière avait voulu proposer d'autres parties de son anatomie à la fouille approfondie du démon, c'est pour une seule raison. Le plaisir de leur étreinte montant en flèche, elle avait été sur le point d'atteindre le point culminant. Or, elle voulait faire durer le plaisir le plus longtemps possible, l'orgasme qui en résulterait ne serait que meilleur.

A genoux devant Stephen, Ophelia ne se sentait pas soumise. Elle tenait entre ses lèvres la virilité du mâle, et rien que ça, ça lui assurait de dominer un peu l'échange. Un coup de dent était trop vite arrivé, tout homme devrait se le rappeler.

Pour l'instant, cependant, elle était loin de penser à cette éventualité. Elle se montrait gourmande et taquine, agaçant la verge du bout de la langue, aspirant le gland entre ses lèvres pour provoquer mille et un frissons à son amant. Son regard ne lâcha pas celui du démon, le provoquant, le couvant d'un air malicieux.

Il reprit le rythme en main, sans que ça ne gêne Ophelia. Elle se contenta de resserrer ses lèvres, et de flatter le membre qui coulissait dans sa gorge avec sa langue. Elle le sentait qui se retenait d'y aller franchement, gardant un rythme sensuel et langoureux.

« Mh... »

Tandis qu'il soufflait son prénom, la belle sorcière avança la tête, laissant la verge se loger plus profondément dans sa gorge, jusqu'au point où le gland buta contre le fond. Elle ne resta ainsi que quelques seconde, pour se garder d'un quelconque haut-le-coeur, mais lui donnait ainsi l'autorisation d'y aller plus franchement. Elle émit des gémissements, étouffés par la présence imposante entre ses lèvres, lui montrant ainsi qu'elle appréciait, et qu'elle n'était pas non plus une fragile vierge effarouchée.

Bien que prête à plus de sauvagerie, elle espérait toutefois qu'il ne chercherait pas à l'étouffer. Quelques uns avaient tentés, mais elle était toujours indemne et eux non.  Elle voulait bien faire preuve de bonne volonté, d'ouverture d'esprit et tout, elle était quand même attachée à son libre-arbitre.

Malgré l'absence du mandrin en elle, le plaisir était toujours à lui provoquer de délicieux chocs électriques dans le corps. Elle était tellement excitée par le démon, par la scène des plus érotiques (sous la douche, l'un de ses fantasmes) qu'ils étaient en train de jouer, qu'elle était certaine que s'il la titillait rien qu'un peu, elle atteindrait le sommet du plaisir.
Journalisée

F I C H E
R P
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Octobre 17, 2013, 11:13:38 »

Stephen n’aimait pas se sentir à la merci d’une femme, mais il faut dire qu’Ophélia le manipulait avec toute la grâce d’une dompteuse de lions. Lui-même se servait doucement d’elle, de sa belle bouche bien chaude, pour satisfaire son gros chibe. Oh, ce dernier se languissait déjà des parois cannelées, il se languissait déjà des murs confortables de la petite intimité.

Alors il tressautait dans la bouche de la sorcière, ne pouvant cacher le pur plaisir d’être logé dans cette prison humide et chaude. Le beau mâle ne bougeait que très peu, voulant tout d’abord tester les limites de la jeune femme, essayant sa gorge. Et quelle ne fut pas sa satisfaction en sentant son gland dépasser les limites de la bouche, pour se loger dans la gorge même.

Et ce regard qu’elle portait… Mhhh, il aurait pu en jouir directement, mais ce n’aurait pas été très fair play. Un homme ne devrait pas jouir sans rendre la pareille à son amante. Et puis, il aimait cette succulente torture, se sentir sur le point de se vider à chaque instant, prêt à ensemencer une gorge ou une intimité bien chaude. Qu’elle était gourmande, de le regarder ainsi en lui suçant le chibre.

« Tu vas me rendre fou. » Avoua le démon dans un soupir, sa poigne sur les cheveux d’Ophélia se faisant plus ferme.

Cédant finalement à cette passion vive, il se mit à onduler du bassin, d’abord très lentement. Son sexe, épais et chaud, coulissa sans la moindre difficulté dans la bouche et dans la gorge de la sorcière. Il en était toujours aussi extasié, soupirant sans relâche, grognant parfois de plaisir, ses râles ponctuant les allées et venues de sa queue. C’était une sacrée perle qu’il avait trouvé là.

Les petits gémissements étouffés qu’elle poussa furent la goutte d’eau qui fit déborder le vase, et le beau diable ne se fit pas plus prier. Ses coups de bassin se firent plus rapides, son gland entrant et sortant rapidement de la gorge, touchant le fond en tressautant d’aise à chaque fois. Bon sang, s’il continuait comme ça, il finirait par jouir dans la bouche d’Ophélia, et ce n’était pas encore envisageable.

« Ouf, ça suffira ma belle. » Dit-il dans un soupir, extirpant doucement son chibre de la belle bouche.

Profitant d’un dernier contact avec la bouche, la langue et les lèvres de la sorcière, il gémit légèrement, et la releva. Sans sommation, et pleine de gourmandise, sa bouche vint emprisonner celle de la jeune femme. Obscène, jouant surtout de sa langue contre celle d’Ophélia, le beau diable grogna de plaisir, ronronnant comme fauve. Les grandes mains du mâle vinrent saisir le petit fessier bien rond de la belle, le caressant avec douceur.

Il avait un endroit à fouiller, lui aussi. Sans autre indication sur son plan qu’un petit baiser dans le cou, le démon se mit à genoux. Ayant embrassé et mordillé les tétons, avant de les suçoter sur le chemin, il se retrouva donc au niveau du succulent entrejambe de la magicienne. Là, il ne put que rendre à Ophélia son indécent regard pervers, passant ses mains sous ses jambes et la plaquant contre le mur.

« Mhhhh ça m’a l’air appétissant. » Soupira-t-il, relevant petit à petit les jambes de la jeune femme, qu’il tenait par la taille. « Que dirais-tu que j’y goûte ? » Demanda le beau diable, faussement pensif.

N’écoutant que son appétit, il se mit à lécher d’un gourmand lapement l’intimité offerte, surtout la perle rosée, objet de ses désirs. Un délicieux bruit de succion retentit dans la salle de douche, alors qu’il venait emprisonner le petit clitoris entre ses lèvres, l’aspirant tout en le léchant, goulu et affamé.

Comme ravi par ce copieux repas, le mâle viril se fit plus insistant, appuyant fort de la sphère de sa langue sur le petit bouton de chair, le guidant de droite à gauche et de haut en bas. Et Ophélia n’avait besoin de rien d’autre qu’entendre les gémissements d’aise de Stephen pour comprendre qu’il adorait ça.
Journalisée

(´・ω・`)
Ophelia M. Morgan
-

Messages: 52



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Octobre 18, 2013, 12:58:02 »

La situation présente n'avait rien de commun. Qui aurait cru qu'un sorcière s'enverrait en l'air avec un Grand Duc Infernal, dans les douches de ce dernier, après être arrivée chez lui à cause d'un sortilège mal prononcé ? Personne de sain d'esprit. A vrai dire, personne de sain d'esprit n'irait imaginer une sorcière ou un démon déjà.

Et pourtant.

Enserrant la verge tendue du démon entre ses lèvres purpurines, la belle sorcière le suçait avec gourmandise. Presque avec avidité. Elle laissait Stephen prendre le rythme qu'il voulait, s'y adaptant avec joie. Elle déglutissait de temps en temps, resserrant ainsi l'ouverture de sa gorge, et ses mains loin d'être inactives venaient flatter chaque partie accessible du corps masculin. Qu'il était viril, et séduisant... Elle avait eu de la chance de tomber sur lui. Peu de démon arboraient une apparence aussi flatteuse au sein même des Enfers.

Manifestant son plaisir par de longs gémissements étouffés, elle ferma presque les yeux, se laissant diriger sans cesser de faire s'activer ses lèvres ou sa langue sur le pieu qui coulissait entre ses lèvres.

Et soudain, il y eut un vide. Stephen décidant d'arrêter, avant -sans doute- de se laisser trop aller. Ophelia sourit doucement, se passant rapidement la langue sur les lèvres en se relevant, avant qu'il ne vienne prendre ces dernières dans un baiser passionné et débridé. Elle se colla contre lui, jouant avec lui, avec sa langue, fermant les yeux un instant pour mieux savourer. Légèrement cambrée, elle frissonna en le sentant prendre possession de ses fesses, adorant le contact de ses mains chaudes et puissantes.

Elle reprit une grande inspiration quand le baiser prit fin, frissonnant de plus belle en sentant les lèvres du mâle glisser dans son cou, puis descendre vers sa poitrine qu'il honora de ses attentions -sous les gémissements retenus d'Ophelia- avant que la sorcière ne devine le démon à genoux devant elle. Ouvrant les yeux, elle le regarda avec un sourire tandis qu'il prenait très à coeur la fouille corporelle.

« Mais je t'en pr-Ho ! Mh... »

Le petit laps de temps pendant lequel ils s'étaient embrassé n'avait pas suffit à calmer l'excitation de la jeune femme. Au contraire. Et toutes ces petites attentions ensuite... Elle frissonna violemment, prise d'un plaisir violent. Comme foudroyant. La langue du démon contre son clitoris gonflé l'envoya presque au septième ciel. Elle tremblait doucement, cherchant une prise à laquelle s'agripper pour ne pas défaillir et pour rester sur terre -ou en Enfer-, tout en gémissant sans retenue.

« Hooo.. Stephen... Ho mon dieu... »

Les yeux fermés, la tête rejetée en arrière contre le mur, les mains de la sorcière trouvèrent finalement un appui, venant frôler les épaules de Stephen, cherchant à s'y ancrer, puis allant se mêler à ses cheveux bruns, sans s'agripper trop fort. Elle se sentait partir, d'où l'expression purement humaine à propos de dieu. Même si elle n'était pas catholique ou autre.

Ophelia avait le coeur battant, et se sentait bouillante.

« Ho putain... Stephen... Je... Haaa... Mh... Oui ! »

Elle ne pouvait plus retenir le plaisir qui déferla alors dans ses veines, comme un tsunami. Elle s'arqua, décollant son dos du mur un instant, et sa prise sur Stephen se crispa alors. La jouissance l'emporta loin de la terre ferme, tandis qu'elle gémissait le nom du démon. Elle essayait d'articuler quelques mots censés, malgré son esprit embrouillé par le plaisir.

« Stephen... Viens... Reviens... Haaa... Emplis-moi... »

Elle se fichait qu'il se montre bestial ou tendre, qu'il préfère pénétrer son intimité ou ses lèvres, mais elle le voulait en elle, quelque part.
Journalisée

F I C H E
R P

Tags: bain  vaginal  fellation  cunnilingus  demon  gorge_profonde  
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox