banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: À vendre? |PV : Stephen Connor| |Terminer|  (Lu 5297 fois)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 21, 2013, 06:54:12 »

Son esprit est floue, elle se rappelle qu’elle venait d’arriver à Nexus, elle venait de quitter le monde des hommes après son travail pour aller se chercher du sang au marché noir  dans les bas-fonds, elle se souvient qu’elle discutait avec un Vampire qui racontait qu’il y avait des marchands d’esclaves qui commençait à vouloir des nouveautés dans leurs répertoires d’esclaves… Elle se rappelle aussi qu’elle était repartie tout bonnement vers une autre endroit du marché noir pour trouver de nouvelle trouvaille vampirique, peut-être une nouvelle chose pour empêcher des rages de sang?  La vampire polymorphe était de nature à faire malheureusement confiance à tous les gens qu’elle rencontrait, malheureusement, alors qu’elle discutait avec un vampire marchand du marché noir qu’elle connaissait depuis 1 mois, il lui parla d’une nouvelle boisson qui remplaçait le sang et lui proposa de goûter cette boisson, et elle accepta et sombra dans l’inconscience...

À son réveille elle était dans une cage, elle ne comprenait pas et regarda partout, elle ne voyait rien, un tissu cachait l’extérieur, mais le plancher était du bois, beaucoup de bruit se faisait entendre, il y avait une foule, lentement un coin du tissu se leva et elle aperçut le vampire avec qui elle avait parlée et qui lui avait proposé une boisson… Elle comprit, le traître! Il lui souriait grandement et lui demanda de l’écouter pendant qu’il la présentait, que si elle écoutait ses ordres peut-être s’en irait-elle à un bon prix, mais si elle n’écoutait pas elle serait puni et attacher sans sang, pendant longtemps…  Arashi voulait savoir pourquoi il la vendait! Ils étaient tous les deux vampires et généralement les gens de la même race sa s’appuie, sa se fait pas des coups dans le dos de ce genre, il lui sourit et lui fit seulement un mouvement des doigts qui signifiait : Argent…

Puis, il remit le tissu, à sa place, seul le bruit se faisait entendre, elle trembla et aperçut qu’elle portait une robe d’esclave,  blanche et qui laissait voir une bonne partie de sa poitrine et qui était trop court. Elle trembla et elle regarda partout et remarqua qu’à ce moment, que sa jambe était attacher. Elle trembla et regarda partout et se mordit la lèvre.

-Mesdames, mesdemoiselles et surtout monsieur! Aujourd’hui nous avons une trouvaille magnifique et redoutable, une vampire! Mais attention, pas n’importe qu’elle sorte de vampire! C’est une Vampire qui peut prendre la forme que vous souhaitez! Mais, il y a toujours un mais! Elle n’est pas dresser et son futur possesseur devra faire son éducation! OH je parle trop, laissez-moi vous présenter cette magnifiquement créature, cela est plus vendeur!

Lentement le présentateur vampirique tira sur le tissu, laissant découvrir la cage avec Arashi à l’intérieur qui aperçut la foule qui siffla, elle trembla, elle avait peur…  Le vendeur la fit sortir de la cage et lever, elle avait le regard qui fuyait la foule, et commença déjà à entendre du monde qui la voulait et qui lançait un prix… Le vampire ordonna à Arashi de montrer ses talents de polymorphe et d’être originale… Elle regarda partout, la jeune femme pensa que peut-être si elle se transformerait en gros monstre, personne voudrait l’acheter et elle pourra trouver un moyen par la suite de s’enfuire, mais le regard du marchand d’esclave l’en dissuada. Elle ferma ses yeux et se concentra, lentement son corps se modifia sous les sifflements des acheteurs potentiels, Elle avait l’apparence d’une femme lapine, puis elle changea d’apparence à nouveau pour prendre celle d’une sirène et reprit son apparence normal, son regard bleuté regardant partout, croisant le regard entre quelque personne, le vendeur dit alors haut et fort :

-Alors il est temps de faire vos offres! Messieurs ou mesdemoiselles!

Et tout partirent à lancer leurs offres! Qui allait l’avoir, elle ne savait pas, son regard fixait le sol, elle n’osait plus regarder personne, elle avait peur… Ses doux cheveux turquoise cachant ses yeux bleuté  qui devenait brillant, le goût de pleurer commençait à la prendre, mais tentait de rester forte… Elle était trop naïve, c’était tout de sa faute si elle se retrouvait là, elle n’aurait pas dû accorder sa confiance en ce vampire… Elle ne refera plus cette erreurs…

« Dernière édition: Novembre 02, 2013, 09:42:58 par Arashi » Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Septembre 21, 2013, 08:59:22 »

Stephen s’était enfin acheté une maison dans les alentours de Nexus. Une demeure qui, bien que très grande pour les standards d’un américain métropolitain, n’avait rien de gigantesque dans le quartier huppé de la ville. Néanmoins, elle était assez massive pour nécessiter un entretien constant, et le beau diable s’était déjà entouré d’une demi-douzaine de domestiques.

Deux années de mercenariat et un paquet de missions spéciales avaient fait du bel homme un personnage assez connu pour qu’il se permette de s’installer dans les hauts quartiers de la capitale. Bien que dans le fond, il porte plus d’affection à Ashnard qu’à Nexus, le démon savait reconnaître qu’il valait mieux vivre dans cette dernière ville.

Mais, de nombreuses conversations avec ses nouveaux voisins avaient éveillé le bel homme à une question que se pose forcément un jour tout propriétaire à Nexus. La question était bien sûr celle de faire remplacer les domestiques par des esclaves, pour réduire les coûts d’entretien. Pour le beau diable, c’était une question sensible.

Retirer à quelqu’un sa liberté, pourquoi pas ? Il n’était pas un ange ou un saint pour se faire défenseur d’une cause juste. Dans le fond, on est toujours l’esclave de quelqu’un, alors pourquoi ne pas s’imposer maître à ceux qui nous sont inférieurs ?

Ainsi, Stephen avait accepté de se rendre sur la place publique, le jour d’une vente. Le type qui devait l’organiser était un vampire qui ne venait sur le marché que deux ou trois fois par an. Mais on racontait que ses produits étaient d’une telle qualité qu’il pouvait largement en vivre jusqu’à ses prochains arrivages. Tant d’éloges sur ce vendeur rendaient le beau monstre plus que curieux.

Ce fut donc quelques semaines plus tard, le jour de la venue de ce vampire, que le beau diable se rendit sur la place publique. Il y avait pas mal de monde, mais il était nettement visible que seule une minorité parmi les gens en présence pouvait payer. Les premières enchères étaient notamment des terranides bien faites, sensuelles et obéissantes. Si Stephen avait été un vieil homme en manque de vigueur ne cherchant qu’un peu de plaisir, il se les serait payées, mais il avait encore la beauté de son côté, et un simple vide-couille ne l’intéressait pas. Il cherchait quelque chose qui pourrait s’avérer utile, tôt ou tard.

Mais la proposition qui vint par la suite fit franchement hausser les sourcils et écarquiller les yeux au beau mâle.

« Une vampire métamorphe ? » S’interrogea-t-il en voyant Arashi se transformer. « Uh… »

Les doigts de Stephen glissèrent jusqu’à son menton, le frottant doucement en signe de profonde réflexion. Il la voulait, absolument. Mais elle n’était pas dressée, et nul doute que beaucoup de nobles du coin voudraient se la payer. Enfin, qui ne tente rien n’a rien.

Ce fut au bout d’une dizaine de minutes de délibérations que les résultats tombèrent. Arashi avait couté plusieurs bourses, de quoi se payer deux maisons dans les banlieues riches de Nexus. Et le grand gagnant n’était autre que Stephen. Bon sang, il allait sentir passer ce coup à son portefeuille, mais qu’à cela ne tienne.

Il vint la chercher quelques minutes après la fin de l’enchère, dans une auberge non loin où les « vainqueurs » venaient récupérer leurs prix. Arashi, en plus de posséder deux traits tout à fait désirables, était d’une beauté naturelle incomparable. Force était de l’admettre, Stephen ne pouvait supporter d’imaginer une si belle créature se faire prendre par de vieux nobliots immondes et ventripotents. Il se faisait tard, et à telle heure, aucun cocher ne raccompagnerait jusqu’à chez lui Lord Belmont, comme se faisait appeler Stephen sur Terra.

Faire monter la jeune femme jusque dans la chambre avait paru être la solution la plus logique. Sur place, elle dormirait avec son futur maître, son futur amant. Le vampire qui avait vendu une congénère rassura l’acheteur, lui expliquant qu’elle était encore affaiblie pour quelques heures, car il lui avait administré un puissant sédatif. Tant mieux, Stephen ne se sentait pas vraiment très enchanté à l’idée de devoir affronter une vampire pour la dompter.

On amena Arashi dans sa chambre en une petite demi-heure, laissant le temps à son acquisiteur de se mettre à l’aise pour la soirée. Il avait explicitement demandé à ce que la jeune femme ne lui soit pas ramenée en cage. En effet, il n’aimait pas particulièrement voir une si belle créature emprisonnée. Ailleurs que dans sa chambre à lui, en tous cas. On la lui amena, et il put observer une nouvelle fois son beau visage, ne pouvant que s’extasier sur les courbes gracieuses de la jeune femme. Elle avait un fessier à tomber par terre. Stephen aimait bien les fessiers, apparemment.

« Quel est ton nom, ma belle? » Demanda le beau brun, assis sur le lit. « Je m’appelle Belmont, quant à moi. Tu sais, c’est ironique, Belmont est le nom d’une famille de chasseur de vampires, dans un… » Il marqua une pause. « Conte, que je connais bien. Et tu dois bien sûr te douter que pour oser te faire sortir de ta cage et te ramener à moi sans être moi-même armée, en pleine nuit, je dois être soit très puissant, soit complètement idiot. La vérité, c’est que je suis très optimiste. Un peu idiot. Et surtout très fort. » Expliqua-t-il, se relevant. « Tu es à moi, maintenant. Mais saches qu’une vie de servilité auprès de moi vaut mieux qu’une vie pleine de fausses libertés. Je peux t’offrir un monde dont même les plus belles femmes de ton espèce ne font que rêver… Un monde de tentations satisfaites et de plaisirs exquis. » Termina le monstre, collant son torse musclé, au travers de sa tunique, contre celui d’Arashi.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 22, 2013, 06:33:22 »

Le regard d’Arashi ce perdait sur le sol de bois, puis elle regarda ceux qui lançait des prix, des nobles, certains beaux, certains horribles… Son regard vagabondait lentement sur chacun d’eux, elle se sentait comme un animal dans un abattoir, elle trembla à cette comparaissons. Lentement son regard tomba sur un homme, il semblait différent des autres nobles, ses cheveux bruns tombant sur son visage, ses yeux oranger qui montrait qu’il désirait avoir la polymorphe. Arashi regarda les autres à nouveau, évaluant chacun des acheteurs, elle en voyait de moins en moins plus que les enchères montaient… En même temps d’être surprise par la valeur la jeune femme devint encore plus nerveuse… Elle sentait qu’elle allait bientôt être acheté, elle était à présent une marchandise…

Après plusieurs minutes, l’enchère pour la polymorphe prit fin, ce fut l’homme plus jeune qui remporta la jeune femme, elle eut un mélange de soulagement mais de frayeur, elle ne sait pas pourquoi, mais cet homme l’inquiétais, surement parce que c’était à présent son maître… Elle se fit remettre dans cage, alors qu’elle tenta de protester, mais le vampire la ramena à l’ordre. Sa cage se fit emporter dans un auberge, son regard analysait le décor, elle tremblait et restait recroqueviller dans la cage, elle avait peur, elle se sentait toujours un peu étrange, peut-être la boisson lui avait fait quelque chose à l’intérieur d’elle. Le vampire s’approcha d’elle à nouveau, elle aurait voulue bouger plus, mais elle était coincer dans une cage, elle ne pouvait pas bouger grandement, ce fut qu’en voyant la seringue qu’elle blêmit, elle hochait négativement la tête et reculait, mais l’aiguille se planta dans son bras, elle se sentie légèrement entrer dans les vapes, son corps s’écrasant un peu plus dans le fond de la cage, son regard légèrement vide de vitalité, elle entrevue l’homme qui l’avait acheter qui parlait avec ce vampire, elle trembla et se sentait si faible, son regard se perdant dans le décor.

Après un moment qu’elle ne réussit pas à calculer, elle fut sortie de la cage et emporter, elle se faisait emporter à l’emplacement des chambres, le vendeur lui disa que si elle ne faisait pas l’affaire ou s’il se passait quelque chose et que son acheteur était pas content, qu’il allait la retrouver et que cela iras mal pour elle, il ouvrit la porte de chambre de Lord Belmont et il fit entrer la jeune femme, posant un sac à côté de la porte, ce sac contenant des poches de sang, au cas où elle fait une rage de sang à un moment ou un autre et qu’elle n’attaque pas son ‘’maitre’’ , la porte se referma laissant la jeune femme-là, debout, son regard se perdant dans la chambre, elle avait peur, elle approcha de quelque pas et s’arrêta, elle portait toujours la petite robe blanche d’esclave, dévoilant une bonne partie de son corps, elle avait la tête basse, elle se sentait observer par cette homme, elle craignait son regard, elle jouait avec ses mains nerveusement…  Il était assis sur le lit et prit la parole :

« Quel est ton nom, ma belle? Je m’appelle Belmont, quant à moi. Tu sais, c’est ironique, Belmont est le nom d’une famille de chasseur de vampires, dans un… Conte, que je connais bien. Et tu dois bien sûr te douter que pour oser te faire sortir de ta cage et te ramener à moi sans être moi-même armée, en pleine nuit, je dois être soit très puissant, soit complètement idiot. La vérité, c’est que je suis très optimiste. Un peu idiot. Et surtout très fort. Tu es à moi, maintenant. Mais saches qu’une vie de servilité auprès de moi vaut mieux qu’une vie pleine de fausses libertés. Je peux t’offrir un monde dont même les plus belles femmes de ton espèce ne font que rêver… Un monde de tentations satisfaites et de plaisirs exquis. »

Pendant qu’il parlait, il s’était lever, elle se sentait étrange à cause de la piqure qu’elle avait reçue, elle se sentait extrêmement faible, même plus qu’avant qu’elle est ses pouvoirs…  À la fin de ses paroles il vint se coller à elle, son torse contre sa poitrine qui s’y colla doucement, elle  trembla à nouveau, son regard osa se leva sur le visage de l’homme, elle avait peur, son visage l’exprimait, elle tentait de  repousser l’homme, mais elle si faible que cela ne fit rien à Lord Belmont…

-Je…suis… Arashi… Mais je ne suis pas une esclave… je suis libre…

Elle réussit lentement à recula et elle s’effondra au sol, elle tremblait et se sentait faible, tout se passait si vite, elle sentait son cœur battre fortement dans sa poitrine, elle ne sentait pas sa force, elle était si faible, ses cheveux cachant ses cheveux, elle reculait lentement pour sentir son dos contre le mur, elle savait que si elle sortait de la chambre sa irait mal, mais elle savait que si elle restait dans cette chambre, oui elle serait en sécurité de se marchand d’esclave vampire, mais cet homme qui l’avait acheter voudrais profiter de son achat…

Elle était si inquiète, qu’elle avait peur de ses paroles, un monde tentation satisfaites et de plaisirs exquis, elle comprenait le sens, mais elle n’aimait pas cela, elle ne voulait pas être considérer comme une marchandise à baiser.  Elle n’en était pas une, elle ne voulait pas appartenir à une personne, elle voulait ‘’voler’’ de ses propres ailes! Elle était Arashi la vampire polymorphe trop naïve qui venait de se faire vendre à un marcher d’esclave…  Même si elle pouvait s’avérer chanceuse d’avoir été acheté par un bel homme, il faisait peur, il dégageait une inquiétante aura… 

Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Septembre 22, 2013, 01:30:53 »

Stephen doutait que la suite des évènements soit aussi lisse qu’il avait osé l’espérer. Car s’il avait l’habitude de séduire les femmes pour les mener dans son lit, s’il avait l’habitude de les soumettre à lui, il n’avait pas l’habitude de les réduire en esclavage.

Bien sûr, avoir une si belle femme en guise de pantin serait un véritable rêve pour le mâle dominant, alors il ferait l’effort de la convaincre. Dans le fond, il n’avait pas entièrement tort. Etre son esclave, c’était se soumettre à sa volonté, certes, mais aussi l’assurance d’avoir gîte et couvert, ainsi que la protection d’un puissant démon.

La fierté de certaines espèces est parfois amusante, tant elle les écarte de la sécurité et de la fastueuse vie que ces individus devraient pourtant désirer. Stephen y songeait en observant Arashi, de son regard orangé, un léger sourire au coin des lèvres. Bah, il savait largement faire preuve de persuasion.

Et, comme il s’y attendait, le beau diable n’eut droit qu’à un refus. Il ne soupira pas son agacement, exprimant celui-ci par un simple sourire amusé. Car oui, cette réponse lui faisait ressentir un mélange de désapprobation et d’amusement. Il avait entendu ce discours des centaines de fois, mais elles avaient toutes fini par supplier son nom alors qu’il les baisait.

« Libre ? Libre de quoi ? Libre de continuer à vivre une vie incertaine ? Libre de t’enfuir, pour te faire encore une fois trahir, par quelqu’un de ton espèce ? » Dit le monstre d’une voix sévère. « La liberté est une illusion, tu n’es libre de rien, tu es déjà l’esclave de tes instincts. Mais moi, je peux te traiter bien mieux, t’apporter des choses que tu ne pourrais que rêver. »

A ces mots, il s’approcha de nouveau de la jeune femme. Elle avait reculé contre la porte, pour ensuite s’effondrer une fois contre le mur. Mais Stephen ne ressentait pas de pitié, au contraire. Il ne la comprenait pas, il ne comprenait pas cette manie de renier la servitude. Car on dépend toujours de la volonté de quelqu’un. Lui-même n’était qu’un esclave de Lucifer, et de nombreux dieux auxquels il avait prêté allégeance.

Comment Arashi pouvait-elle oser renier le statut de maître qu’il avait légitimement obtenu sur elle ? Stephen se l’imaginait difficilement, peut-être aurait-il dû la laisser se faire baiser par les immondes vieux nobles pervers qui souhaitaient se l’accaparer ? Elle aurait appris la véritable définition de la douleur. Après ça, elle aurait accueilli le démon à bras ouverts.

Mais, nul besoin d’émettre mille et une hypothèses, car en ce moment, elle n’était déjà plus que l’esclave du beau diable. Peu importe qu’elle l’admette ou non, il prendrait le temps de le lui faire réaliser. Sa main vint se saisir fermement de celle de la jeune femme, et il la releva, la plaquant contre lui. Cette fois, pas d’échappatoire.

« Tu es à moi. » Affirma le démon en marquant chaque syllabe. « Et tu vas commencer à te comporter comme une bonne petite soumise. Tu commenceras par m’appeler maître. » Ordonna-t-il.

Ses doigts se perdirent alors sur le dos de la jeune femme. D’une simple caresse, il descendit jusqu’en bas de sa robe, passant par-dessous celle-ci pour aller chercher l’appétissant petit cul de son esclave. Il avait payé un peu cher, elle était trop farouche pour son prix. Mais qu’à cela ne tienne, il se plaisait à l’idée de dresser un peu sa futur amante.

La prise de cette main puissante se raffermit sur une fesse, deux doigts passant en dessous pour aller caresser les recoins de l’intimité d’Arashi. Bien vite, la première main fut rejointe par une deuxième, aussi gourmande et avide de chair, constant d’une prise assurée l’ampleur rebondie de ce délicieux petit cul.

« Viens m’embrasser. » Ordonna le monstre.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 22, 2013, 03:49:45 »

Elle avait peur, une peur terrassant son corps, ravageant son être, elle se sentait si faible qu’elle se savait inoffensive, mais tout poison à une durée, cette chose qu’elle s’était fait injecter avait une fin, lorsqu’elle l’aura atteint, elle sera plus de taille à pouvoir s’enfuir de cet homme aussi magnifique mais qui l’effrayait tant.  Son regard paniquer l’observait de haut en bas, son sourire l’inquiétait, il la fixait de son regard oranger qui semblait briller d’une lueur loin d’être humaine, qu’est-ce qu’il était? Elle ne le savait pas, mais ce n’était pas humain, elle trembla légèrement, tentant de recula, mais le mur était déjà à son dos…

« Libre ? Libre de quoi ? Libre de continuer à vivre une vie incertaine ? Libre de t’enfuir, pour te faire encore une fois trahir, par quelqu’un de ton espèce ? La liberté est une illusion, tu n’es libre de rien, tu es déjà l’esclave de tes instincts. Mais moi, je peux te traiter bien mieux, t’apporter des choses que tu ne pourrais que rêver. »

Il s’approchait d’elle, en parlant sa voix montrait de la sévérité et son discourt la fit trembler, pourtant qu’elleque heure avant elle était libre de faire ce qu’elle voulait, elle ne voulait pas de cette cage que l’esclavage lui offrait, elle voulait continuer à vivre cette vie incertaine, elle ne fuyait pas, mais maintenant, elle sera forcée de fuir, fuir lorsqu’elle le pourra, elle trembla de peur à nouveau, se mordillant la lèvre sous la peur. Il avançait un peu plus vers elle et tenta de recula, mais le mur revint  lui faire revenir à la réalité, qu’elle était maintenant une chose, un objet qu’on pourrait jeter une fois qu’on en voudrait plus, un vulgaire déchet de plaisir et de servitude, cette réalisation la dégouta.

La main de Lord Belmont agrippa son bras d’une façon à ce qu’elle ne puisse pas l’enlever de son emprise et la tira vers lui pour la relever et la plaqua aussitôt contre lui, l’empêchant de fuir, l’emprisonna en ses bras, la vampire polymorphe le fixa droit dans les yeux, ses yeux bleuté au reflet très légèrement violacé rencontrait le regard sévère de cette homme qui la tenait fermement. Le démon ouvrit lentement la bouche pour dire ses mots qu’il prit bien soins de prendre un légèrement pose entre chaque mot pour qu’elle comprenne bien ce qui se passait :

« Tu es à moi. Et tu vas commencer à te comporter comme une bonne petite soumise. Tu commenceras par m’appeler maître. ».


Une soumise, l’appeler maître, se faire donner des ordres, elle baissa ses yeux et elle trembla alors que les doigts de son… maître lui frôlait son dos d’un de ses mains, cette vilaine main vint passer sous sa robe d’esclave, caressant ses fesses avec un certaines envie, elle eut un léger frison, son regard n’osant pas entrer en contact avec cet homme.  Lentement il en serra une dans sa main, elle frissonna et se mordit une lèvre, elle sentie alors les doigts de l’homme caresser, pourquoi? Elle savait que ses caresses allait la faire aimer cela, elle ne voulait pas montrer qu’elle aimait cela les caresses, elle trembla, gardant son regard toujours bas, sa deuxième main vint se joindre à la partie, un frison naquit au creux de son dos et parcourut son corps d’un délicieux frison, elle se détesta pendant un instant d’aimer cette caresse.

« Viens m’embrasser. »


Son regard se posa sur le visage de l’homme, il lui ordonnait de l’embrasser, elle ne savait pas, si elle l’embrassait elle reviendrait qu’à affirmer qu’elle est une esclave, mais elle n’en était pas une, mais si elle l’écoutait peut-être qu’elle pourrait réussir à baiser sa méfiance un jour pour qu’elle puisse s’enfuir et être libre à nouveau, elle ferma ses yeux baissa la tête, r’ouvrit lentement ses yeux et regarda de droite à gauche, elle hésitait elle sentait qu’elle allait peut-être regretter son choix de se prêter à un jeu face à un être qui semblait puissant et dégageait un sombre aura qu’elle n’arrivait pas à déterminer.

-D’a…ccord maître… Murmura t-elle hésitante

Lentement elle leva ses mains les posant sur le torse de son «maître», elle leva lentement la tête vers lui, le regardant doucement, elle hésitait à faire ce qu’elle allait faire, elle trembla légèrement, son regard croisa celui de Lord Belmont et ferma doucement ses yeux avant de glisser sa main vers le cou de cet être et elle le tira légèrement vers elle pour poser ses lèvres légèrement humide sur celle de son maître pour l’embrasser doucement, sans brusquerie… Ce baiser ne dura pas longtemps avant qu’elle repenche sa tête vers le bas et tremble, elle ne savait pas quoi faire, elle paniquait à l’intérieur d’elle de se faire toucher un peu plus par cette homme, mais malheureusement elle savait qu’elle le devait, car sinon elle allait se faire battre par ce vampire marchands ou par ce maître…

Elle ne bougeait plus, elle n’osait pas faire quelque chose qu’il pourrait ne pas aimer , elle hésitait et se mordit la lèvre inférieur. Sa liberté semblant si loin à présent, sa faiblesse l’embêtait aussi fortement que sa naïveté, elle se détestait et cela n’allait pas s’arranger en se considérant comme une esclave…
Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Septembre 22, 2013, 09:00:10 »

Stephen savourait ce début de victoire. Il tirait une jouissance malsaine de ce plaisir, ce plaisir qu’il avait à voir la belle Arashi se soumettre à lui. Qu’elle admette qu’il était son maître. Voilà qui faisait chaud au cœur, et le beau diable comptait bien lui faire apprécier la servitude.

Une prise ferme sur le petit cul bombé de la vampire était source d’un autre plaisir, bien plus charnel. Les doigts puissants et rêches du démon traduisaient la force de ses mains, qui se montraient néanmoins douces à la tâche. Il savourait, à la sphère de ses doigts, la peau fine et douce de ces fesses.

Chaque geste, pression, caresse, traduisait son désir. Oh oui, il allait en faire une amante parfaite, modelée à son image. Un fantasme ambulant, l’esclave parfaite. Il allait en faire une femme comblée. Ses mains puissantes ne manquaient pas de retranscrire son excitation, n’attendant pas pour s’approcher de l’intimité d’Arashi.

« C’est bien, ma belle, tu commences à t’habituer. Tu verras, à la fin tu n’imagineras pas la vie sans moi. » Dit Stephen en souriant, approchant ses lèvres de celle de l’esclave.

Leurs deux bouches se lièrent, la fougue de Stephen contrastant avec la réticence timide de sa partenaire. Mais qu’à cela ne tienne, il ne se sentait pas gêné par cette timidité. Ses lèvres ne laissaient pas de répit à celles d’Arashi, caressant de leur chair humide. Elle avait un goût délicieux.

Pourtant, la vampire faisait toujours preuve d’une timidité affolante, qui n’était pas du goût de son maître. Non, il voulait la voir arborer une expression perverse, le supplier de la prendre, qu’elle assume son statut d’amante soumise. En guise de réprimande pour son manque d’assurance, le maître déposa une petite tape sur le cul bombé de son esclave.

Mais, il savait se montrer magnanime, et Arashi n’aurait qu’à se montrer plus obéissante pour être pardonnée. Stephen savait néanmoins que ce genre de femme a besoin de plaisir pour accepter d’être dominée. Alors il allait lui en donner. En douceur, ses doigts vinrent se détacher de son beau fessier, glissant sur son dos, remontant sa robe.

La voilà désormais le ventre nu face à son bourreau, qui l’observe avec envie, se léchant même les lèvres. Dans un accès de gourmandise, il vint apposer sa bouche humide contre le cou d’Arashi. Une petite succion délicate, et le monstre partit alors dans de léger lapements. Sa langue chaude courait rapidement sur la peau douce, une main arrachant la robe de l’esclave, tandis que l’autre lui caressait la nuque.

« Remercie ton maître de s’occuper de toi. » Ordonna le démon.

Il ponctua son ordre d’un léger baiser sur les lèvres d’Arashi. Elle était enfin en sous-vêtement face à lui, qui avait achevé de la dénuder. Un grondement de plaisir quitta la gorge du jeune homme en voyant le corps magnifique de sa petite esclave.

N’y tenant plus, il plaqua ses mains d’homme sur les hanches de la belle vampire, pressant ses pectoraux musclés contre sa poitrine agréablement rebondie. Ses mains se faisaient plus possessives, glissant doucement sur le sublime petit corps d’Arashi. Elles ne négligeaient aucune parcelle de peau, allant même jusque sur l’aine, près de l’intérieur des cuisses, frôlant le petit fruit défendu.

« Retire mon haut. Déshabille-moi sensuellement. » Dit-il, son regard orangé mêlant passion et sévérité.

A ces mots, sa main droite quitta le corps de la polymorphe pour passer sur son propre torse, y laissant une caresse. Sa tunique moulait parfaitement sa musculature saillante, et Arashi pouvait voir son excitation, qui se traduisait par de puissantes inspirations et expirations. Il était terriblement mâle, possessif et puissant, presque violent, mais avec d’étranges touches de douceur.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 23, 2013, 12:57:08 »

L’esclavage, horrible chose qu’elle avait toujours pensé, la voilà à présent esclave d’un être qui répondait au nom de Lord Belmont, elle était libre et elle ne voulait pas être enfermé à une endroit pour toujours, elle devait user de ruse pour ce sortir de ce problème, elle allait devoir la jouer à 100%, si elle manquait qu’une seule étape de sa procédure, elle devras ce trouver une nouveau plan pour pouvoir s’enfuir, son plan d’exécution était clair, elle s’avait ce qu’elle avait à faire et même si cela durait quelque jours, elle seras sortie de cette galère… Elle savait ce que son maître voulait, mais elle était craintive de s’offrir à lui.

Lord Belmont caressait ses fesses avec une ferme prise, juste par la manière qu’il les agrippait, elle avait compris, qu’une partie qu’il appréciait beaucoup était les fesses, peut-être aura-t-elle à user de cela plus tard, malgré sa force, il y allait avec une certaine douceur, il tentait surement de la faire calmer pour qu’elle s’abandonne plus à lui. Elle se mordit lentement la lèvre, inquiète. Malgré qu’elle veule s’enfuir, les caresses qu’il lui prodiguait était réel et la faisait doucement frissonner, non… Elle ne voulait pas aimer cela. 

« C’est bien, ma belle, tu commences à t’habituer. Tu verras, à la fin tu n’imagineras pas la vie sans moi. »

Oh oui, elle saura l’imaginer sans lui, la liberté l’attendait… Les lèvres de cet homme entrèrent de nouveau en contact avec celle du vampire affaibli, ce baiser était si contrastant entre les deux êtres, un y allait avec fougue l’autre d’une délicate douceur remplie d’une timidité maladive, ses lèvres se faisant attraper par celle de cette homme, il ne relâchait pas son emprise, la contrôlant jusqu’à la lèvre. Elle eut un autre frison, malgré tous elle ne pouvait nier que ses lèvres était délicieuse, si elle aurait eu la force, elle aurait voulue mordre l’un de ses lèvres pour qu’il saigne et qu’elle puisse s’abreuver du sang de son maître tout en l’embrassant, juste cette idée la fit frémir… Puis elle sentie Belmont lui donner une petite fessé sur sa fesse, elle ne comprit pas vraiment c’était pourquoi, car elle l’avait pourtant écouté…

Les mains de l’homme, une chose qui la fascinait chez lui, elles montraient de la puissance, mais savait se faire douce dans des moments comme celui-ci, la jeune femme ne put s’empêcher de frissonner au contact de ses doigts qui lentement remontait sa robe, dévoilant son bas du corps fragile qui était en même temps légèrement ferme. Le maître l’observe, son lèchement de lèvre démontrant parfaitement l’envie que la polymorphe vampirique lui offrait, puis sa bouche vint contre son cou. Elle lâcha un léger soupire, le cou était pour Arashi une zone très sensible depuis qu’elle était devenue un vampire, cette zone réagissant au caresse que seulement ses lèvres causaient. Ce traitement sur son cou était merveilleux qu’elle en oublia de résister à Belmont lorsque sa robe partie de sur elle, son autre main caressant sa nuque, elle se laissa faire, se mordillant légèrement la lèvre inférieur sous le frison que chaque caresse faisait.

« Remercie ton maître de s’occuper de toi. »

Elle allait s’exécuter, mais un imprévoyant baiser vint la déstabilisez, un baiser rapide juste assez long pour faire taire son remerciement, son corps dévoiler devant lui, montrant sa douce peau ayant qu’une légère teint qui démontrait qu’elle n’était pas aussi pâle qu’un mort, qu’une légère teinte mais qui donnait un air fragile et en même temps magnifique à sa peau. Les mains de l’homme ne purent résister longtemps à la vue de son corps, ses mains se collant contre ses hanches, son torse se collant aussi à son corps, la pointe de ses seins collé sur le torse bien détaillé de musculature de son maître, enfin elle le pense vue qu’elle ne voit pas parfaitement à travers son vêtement. Un tremblement naquit alors que ses mains vinrent se balader sur chaque partie de son corps, ne voulant presque rien oublier, il passait même si près de sa douce endroit cachée qu’elle sentait la chaleur qu’il dégageait, son regard vint rencontrer celui de l’homme, il avait un regard désireux de plaisir et avec un mélange de sévérité :

« Retire mon haut. Déshabille-moi sensuellement. »

L’une de ses mains partie du corps d’Arashi et se colla à son torse,  pour s’offrir une caresse, la jeune femme s’avait ce qu’il désirait, le souffle de l’homme signifiait tout,  elle eut un grand frison et la jeune femme sut qu’elle ne pourrait protester à son ordre, alors lentement elle se colla à son maître, ses mains caressant son torse à travers le tissu, lentement elles descendirent pour se mettre à la base de la tunique, elle entra légèrement ses doigts en dessous pour caresser son torse du bout du bout de ceux-ci.

Son regard regarda son maître, elle était incertaine, mais commença tout de même à lentement enlever son chandail, la jeune femme embrassant le torse de son maître à l’endroit que dévoilait sa tunique quand elle levait celui-ci. C’était vrai, il était bien muscler, elle eut un frison, mais dû ce ressaisir rapidement, elle ne devait pas oublier le plan, le plan en ce moment se suivait et elle espéra que ça fonctionne. Lentement, elle finit par enlever son haut, dévoilant son torse nue, elle y apposa des tendres baiser et lentement les descendit jusqu’au nombril de celui-ci. Elle hésita et sa main se dirigea à son pantalon, elle n’était sûre de rien, mais elle ferait n’importe quoi pour retrouver sa liberté voler.  Ses mains enlevant lentement sa ceinture qu’elle envoya plus loin, puis ses mains détachèrent le pantalon pour lentement le faire tomber, le caleçon… Elle n’osait pas, la géne la prenant, la ravageant au plus profondément, elle se mordit la lèvre, ses mains caressant lentement son torse, elle n’osait plus rien faire et en se relevant, Arashi leva son regard vers celui de son maître et elle ouvrit la bouche pour adresser la parole à celui-ci :

-Maître, ma journée à été difficile et je me sens si étrange et si faible… Je ne crois pas être capable de vous offrir une performance digne de vous en se moment… Ne pourrions-nous pas nous reposer et reprendre cela demain et faire cela en grand, j’aurais tant de surprise à vous montrer une fois que je serais moins fatiguée… S’il vous plaît maître, laissez-moi me reposer jusqu’au matin…

Elle regardait son maître avec un regard triste et en même temps montrant une certaine fatigue, c’était en même temps vrai qu’elle était fatiguée par tout ce qui c’était passer. Elle espérait qu’il accepte sa requête et surtout qu’il n’avait pas de produit pour la rendre faible à nouveau lorsqu’elle aura retrouvé de ses forces!
Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Septembre 23, 2013, 08:09:52 »

Stephen le sentait. Il sentait les émotions d’Arashi. Le délicieux tourment qui l’assaillait, le mélange du plaisir, du désir, mais aussi de l’envie de fuir. Elle était dans une situation de faiblesse qui allait bien au-delà de sa simple absence de pouvoirs temporaire. Certaines grandes batailles se jouent dans l’esprit, se règlent par le mental. Et pour ce qui est du mental, peu de gens pouvaient rivaliser avec le beau diable.

Il ne montrait pas de pitié, dégustant la peau d’Arashi de sa langue et ses lèvres. Elle avait un goût délicieux, le goût d’une superbe femme qui commence à perdre sa liberté. Oh, il allait lui prouver ce qu’il avait dit. Elle refusait de devenir son esclave, préférant rester esclave de ses instincts et sentiments. Dans ce cas, il allait l’asservir en utilisant la meilleure arme qui soit : le plaisir.

Et puis, Stephen n’était pas seulement un barbare obsédé. Il savait aussi très bien jouer de son charme pour obtenir ce qu’il souhaitait. Ordonner à Arashi de le déshabiller ferait prendre un peu d’initiatives à cette dernière. Peu de femmes résistaient au corps sculpté du jeune homme, de même que lui ne pouvait résister à un beau corps féminin.

Mine de rien, la vampire savait parfaitement faire preuve de sensualité. Le sexe de son maître durcit encore un peu en sentant ses doigts fins lui passer sur la peau. Et lorsque sa bouche pulpeuse prit la relève, il ne put réprimer de rauques gémissements. C’était trop bon, il en avait envie de lui prendre fermement la tête pour la forcer contre son chibre.

« Oh… Ma belle, c’est trop bon. » Soupira-t-il, caressant la chevelure de la polymorphe.

Pourtant, la délicieuse esclave s’arrêta lorsque la partie allait devenir intéressante. Stephen n’apprécia pas du tout, fronçant les sourcils en observant la jeune femme. L’énorme queue qui déformait son boxer ne demandait qu’à rentrer dans une bouche bien chaude, et Arashi osait la priver de ce plaisir ! Mhhhh, tant pis ! Elle allait le payer, le payer délicieusement.

Il la sous-estimait peut-être, mais elle ne faisait pas mieux. Qu’à cela ne tienne, Stephen n’avait aucunement peur de cette vampire. Sans doute aurait-il pu lui accorder un repos jusqu’au lendemain pour la maîtriser quand même le moment venu et ainsi briser ses espoirs, mais non. Non, il allait lui montrer immédiatement à quel point il la dominait, il allait la baiser comme elle le méritait.

« Hors de question. » Dit-il d’un ton sec. « Tu vas m’obéir, et rien d’autre. »

Sur ce, il dirigea ses mains puissantes sur le corps d’Arashi, caressant son dos, remontant pour dégrafer son soutien-gorge. Les deux charmants seins de la vampire se dévoilèrent au regard avide de Stephen, qui les soupesa délicatement. Ils étaient parmi les plus appétissants que le monstre n’ait jamais pu voir, voilà de quoi se faire un véritable festin.

Gourmand, il se jeta sur les tétons roses de sa femelle, les aspirant avec délices. Sa langue tournait autour des petites pointes chaque fois qu’il en tenait un en bouche. Il suçotait tendrement tout en appliquant ses papilles chaudes et agréablement humides contre la peau. Mais ses mains puissantes n’étaient pas en reste de travail, massant et pressant sans relâche.

Les dents du démon se joignaient parfois à ce ballet, mordillant les mamelons, les pinçant avec douceur. Voilà une torture qu’aimait appliquer le beau diable à sa future esclave, une délicieuse punition. Et sa main gauche ne tarda pas à venir caresser la petite intimité d’Arashi à travers son sous-vêtement. Mhhh… Même ses doigts semblaient pressés de rentrer à l’intérieur de cette petite chatte serrée, appuyant à l’entrée de l’antre à plaisir.

« Que je te laisse te reposer ne changera rien. Je suis un démon. Je suis aussi doué pour traquer que tu l’es pour fuir. Alors profite de mon corps comme je compte profiter du tien, et assouvis tes fantasmes. » Grogna d’une voix rauque le beau mâle.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 24, 2013, 02:41:00 »

Arashi regarda son maître de son regard triste, elle était sure que cela fonctionnerais, qu’il accepterait et que le lendemain elle pourra s’enfuir plus facilement, intérieurement elle en fut la plus heureuse et savourait sa victoire déjà bien méritait, mais la parole qui suivit brisa sa victoire trop rapidement :

« Hors de question. Tu vas m’obéir, et rien d’autre. »


Manquer, ses mains revint caresser son dos et lentement elle frissonna quand il se rendit à son soutien-gorge qui ne fit pas long-feu à ses doigts habillent à cette manœuvre, ce n’était point ses premières fois que ce maître en enleva, car cela ne lui résista pas longtemps et se vulgaire tissu se ramassa au loin, elle sentie la brise de l’air caresser ses seins maintenant à découvrir, un léger frison se dégagea d’elle, son maître mit alors ses mains dessus, les caressant doucement, les regardant de ses yeux qui désirait tant de chose, mais tout d’abord son corps, il était avide de goûter sa poitrine de sa bouche…

Voilà qu’il ne put s’empêcher ce qu’il désirait le plus, sa bouche partie sur l’un de ses seins, elle lâcha un léger gémissement sous la surprise et la chaleur de ses lèvres sur ce tendre bout qui lentement devenait plus dure, pourquoi? Pourquoi devait-elle aimer ça quand elle voulait s’enfuir et être libre? Pourquoi devait-elle sentir un plaisir aussi incroyable? Ses mains agrippaient sa poitrine d’une manière qu’elle aimait beaucoup, ses chaudes lèvres s’appliquant à une tâche adroitement, elle lâcha un léger soupir. Elle se laissait faire, commençant lentement à se laisser aller, pour cette nuit seulement, elle allait s’enfuir le lendemain.

Voilà que le sombre personnage ajouta à ses lèvres, ses dents, mordillant de temps en temps, ses pointes durcissent par le plaisir que procurait l’homme contre ses seins.  La vampire se mordilla la lèvre sous le plaisir, se laissant faire, pour le moment, elle n’allait pas rester là à poireauté très longtemps, elle allait profiter de ce charmant *maître* qui ne le resteras pas longtemps… Elle allait assouvir aussi cette envie que cet homme lui avait donné, ce faire caresser les seins ainsi la rendait dingue, elle adorait cela, c’était un plaisir inexplicable.  La main de l’homme entra en jeu, caressa son entre jambe à travers sa culotte, il avait envie d’entrer ses doigts, mais le tissu gardait cela bien cacher, pour le moment avant que l’homme craque sous le désir de sentir ses doigts à l’intérieur d’elle.


« Que je te laisse te reposer ne changera rien. Je suis un démon. Je suis aussi doué pour traquer que tu l’es pour fuir. Alors profite de mon corps comme je compte profiter du tien, et assouvis tes fantasmes. »

Sa voix était grognante à ses oreilles, voilà qui il était vraiment, un démon, elle s’en doutait, il ne pouvait être qu’un simple humain, il dégageait quelque chose de trop sombre pour pouvoir être que cela, la vampire eut un sourire, elle se laissa toucher encore un instant et elle murmura :

-Oh mon maître Belmont… Je suis un vampire je vous rappelle..

Lentement, elle passa ses bras autour de lui, cette fois il put voir le regard de la jeune femme s’être tournée au rouge, un rouge sang, ses mains vinrent caresser le dos de son maître qu’elle caressa doucement et le fit reculer, malgré qu’elle est que très peu de force à cause de toute les substance qu’on lui avait fait prendre, elle le fit tomber sur le lit et Arashi arriva par-dessus lui, elle le regarda doucement, sa main caressa son torse et lentement descendu et caressa par-dessus son caleçon sa verge, d’un seul doigts elle en fit le long avant de revenir, le caressant que du bout de celui-ci.  Quand elle manquait de sang, elle avait toujours moins de gêne, prenant toujours ce qu’elle désirait avoir de la manière qu’elle savait le plus facile.

Ses lèvres vinrent ce collé à ceux de son maître qu’elle embrassa langoureusement, sa langue venant réquisitionner la sienne. Elle avait un large sourire sur les lèvres, son corps se collant à lui, lentement ses lèvres descendirent, allant lentement ou son oreille qu’elle mordilla doucement avant de murmurer dans le creux de cette oreille :

-Pardonner moi maître, mais quand un vampire à soif, personne ne peut l’arrêter… Et vous avez l’air si bon…


Lentement elle descendit ses lèvres au cou de Belmont, elle lécha doucement celui-ci du boût de sa langue pour y laisser par la suite une baiser, puis rapidement elle ouvrit la bouche, il n’eut même pas le temps de sentir ses crocs sur peau, qu’ils rentrèrent d’un coup, la vampire l’avait mordu de ces crocs ayant sorties, les sensations d’une morsure de vampire est variable, tout dépends de la personne, mais pour une personne comme Lord Belmont qui était une créature démoniaque, il devait ressentir une fine douleur, mais un intense plaisir, comme s’il recevait le plus intense des plaisirs… Lentement le sang coula, la jeune femme buvant une gorgée, puis une deuxième, puis une troisième avant d’arrêter et de lécher les deux trou qu’elle avait fait, un tremblement vint, elle se sentie un peu plus étrange, le sang avait pas fait l’effet qu’elle escomptait, celui de lui redonner plus de force, cela lui fit l’effet contraire et l’affaiblit, sa devait être l’effet de ce qu’elle avait reçue par le vampire, elle trembla et elle murmura à l’oreille de son maître :

-Pardonnez-moi encore Maître de vous avoir fait mal, je dois être une mauvaise esclave, non?

Sa voix se fait mielleuse, tant qu’à devoir rester là sans moyen de fuite pour le moment, mieux valait en profiter de toute façon, qu’elle le veuille ou non, il l’aurait cherché ce qu’il désirait, elle avait changée de plan à nouveau, maintenant c’est vrai qu’elle savait quoi faire et comment faire pour partir, mais cela allait prendre légèrement plus de temps qu’elle avait pensée, mais bon, elle pourra en profiter.

Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Septembre 24, 2013, 08:44:53 »

Une légère crispation prit le beau mâle tandis que sa partenaire lui mordait le cou. Il s’y était attendu, en réalité, c’était même à ça qu’il pensait en donnant le feu vert à Arashi pour qu’elle réalise ses fantasmes. C’était bien la première fois qu’il se faisait mordre par une vampire, et c’était une sensation des plus étranges. Il sentait la douleur de la morsure en elle-même, noyée par une intense sensation… De plaisir ?

C’était relativement inexplicable, mais pas complètement désagréable. Il se mit donc à caresser doucement les cheveux de la jeune femme, grognant un peu. Le fait qu’elle cherche à glaner un peu de force en buvant le sang de son maître ne lui traversa même pas l’esprit. De toute manière, l’objectif d’Arashi n’ayant pas été atteint, Stephen n’aurait sûrement jamais à se préoccuper de cela.

Perdu dans de douces brises de plaisir, le beau diable se contentait de masser les épaules de la vampire, lui caressant parfois les cheveux. Son sexe bien dur touchait le bas-ventre de la belle esclave, quelques incontrôlables et légers coups de bassin décalant peu à peu le boxer du démon. Il se sentait à l’étroit ici, et avait espéré qu’après avoir bu son sang, la belle se trouve tout aussi assoiffée, d’une autre substance corporelle.

« Non, tu es simplement une esclave que je dois… » Commença le monstre en attrapant le petit cul d’Arashi. « Dresser. » Ponctua-t-il, déposant une petite tape sur ses fesses.

Et avec quel plaisir. D’ici à ce que ce délicieux échange soit fini, il l’aurait rendue folle de plaisir. Il lui aurait arraché cris, gémissements et supplications. Se relevant, plaquant son grand corps, tout en muscle et en masse, contre le corps svelte de la vampire qui se trouvait à califourchon sur lui, le démon se mit à glisser deux doigts près de l’intimité d’Arashi.

Son index et son majeur se faufilèrent habilement sous le sous-vêtement de la belle esclave, s’approchant des petites lèvres intimes. Ils les caressèrent avec douceur, suivant celles-ci, depuis le petit trou à plaisir jusqu’au clitoris, remontant la peau qui couvrait la petite gourmandise. Les deux doigts étaient chauds, rendus humides par le contact avec l’intimité de la vampire.

Ceux-ci s’attaquèrent alors sans scrupules au bouton rose, s’appliquant sur celui-ci avec douceur. Ils tournaient, appuyant juste assez pour déplacer légèrement le clitoris dans leur mouvement, l’obligeant à les suivre. L’agréable humidité de ses doigts rendait le contact plus chaud, plus glissant et doux.

Mais dans un geste de provocation obscène, le beau diable accompagna ces gestes d’un franc coup de langue sur le corps d’Arashi. De ses clavicules jusqu’à ses oreilles, à la sphère de sa langue, comme pour lui faire comprendre ce qu’elle ratait, ce qu’il aurait pu lui faire ressentir avec son muscle, bien mouillé, bien chaud. Bien sûr, lui-même devait résister à la tentation, à l’envie de rentrer ses doigts dans le petit trou confortable.

Oh, bien sûr, maintenant elle devrait attendre pour qu’il lui fasse le plaisir de lécher son petit clitoris avec gourmandise. Maintenant, c’était à elle de s’occuper de lui, de lui donner envie de la baiser. Enfin, même s’il restait tout sauf inoffensif, car ses gestes délicieux et pervers ne cessaient pas, ses doigts appuyant toujours plus fermement sur le bouton rosé. Ses doigts bougeaient aussi toujours un peu plus vite.

Après tout, Stephen aussi aurait voulu dévorer un peu la belle esclave, mais elle s’était montrée trop gourmande à son goût. Il était donc normal qu’elle lui procure un peu de plaisir. Doucement, la grande et puissante main droite du démon vint saisir le poignet droit de la vampire. Il posa ses lèvres sur les siennes, l’embrassant un instant.

« Viens faire plaisir à ton maître. » Ordonna le bel homme en menant la main d’Arashi jusqu’à son boxer.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Septembre 24, 2013, 12:47:59 »

Arashi regardait son maître du coin de l’oeil, ses caresses au niveau de ses épaules et de ses cheveux était vraiment magique, elle adorait cela, au moins la perversité semblait moins présente, sauf peut-être ce membre qui lui touchait le bas-ventre, réclamant une attention en sortant lentement du boxer de Lord Belmont, Arashi le regarda rapidement de ses yeux gardant une légère teinte de rouge, l’idée de se transformer en monstre se glissa à son esprit, mais elle sentait son corps trop étrange, elle ne pourrait certainement pas ce transformer à soir, dommage son chère maître ne pourra jamais goûter à ce plaisir de prendre la vampire sous une autre forme et de profiter d’un secret que peu connaisse : Celui que quand elle prend une nouvelle forme, cette apparence est vierge…  Dommage, pour lui.

« Non, tu es simplement une esclave que je dois… Dresser. »


Cette petite tappe l’énerva, elle n’aimait pas cela, elle le fixa lentement de son regard qui semblait démontrer une panoplie d’émotion, il voulait la dresser? Réussira-t-il? Peut-être ce laissera-t-elle toucher, mais cela est que pour ce soir, demain se seras une autre chose, oh oui…. Une autre chose si différente, elle est sure qu’il ne réussira pas à la dresser, cela était certains, mais peut-être cela peut changer? Nous verrons bien cela le lendemain, s’il réussira à garder en place une vampire au plein pouvoir. Lentement il remonta son corps, plaquant ce torse contre elle, lentement elle sentie les doigts caressant sa culotte glisser en dessous, deux êtres qui allait s’acquitter de la tâche de faire plaisir à la jeune femme, leurs missions était de préparer l’endroit avant l’arrivée de cette verge, sans aucun doute.

Ses doigts rencontrèrent ses lèvres intimes, elle eut un frison, il s’amusait à caresser ceux-ci avant de lentement se rendre à cette boule de chair qui donnait tant de plaisir, sa manière d’user de ses doigts la fit lâcher un long soupir de plaisir, un frison entrant du creux de son dos jusqu’à sa nuque, elle se mordit la lèvre avec plaisir. Elle le regarda doucement en murmurant qu’elle que mot qu’il ne put entendre. Ses caresses était accompagner d’un autre allié, la langue de l’homme qui d’un grand  coup de langue caressa ses clavicules jusqu’à l’une de ses oreilles, un frison s’attaqua à nouveau à son corps, était-ce une manière subtil de dire : Imagine si elle serait entre tes jambes…

La vampire frissonna à nouveau, un nouveau soupir plaisant quittant ses lèvres, elle adorait la sensation qu’elle ressentait entre ses jambes, mais le démon attrapa son poignet, elle fronça légèrement ses sourcils, mais quand il vint poser sa main sur son boxer, elle comprit ce qu’il désirait avant même qu’il parle, elle savait qu’elle devait s’en occuper, alors elle le ferait, elle en profitera…

« Viens faire plaisir à ton maître. »

Un sourire s’étira sur les lèvres de la vampire, elle regardait son maître droit dans les yeux, lentement elle murmura d’une douce voix appuyant bien sur chaque son :

-D’accord maître...

Lentement sa main débuta une caresse sur son boxer, caressa son membre doucement, traçant à nouveau sa longue du bout de son doigt, lentement… Elle ne voulait pas brusquer les choses, même si elle voulait rapidement en finir, lentement après cette caresse unique, elle posa ses mains sur chaque côté du boxer, pour le faire glisser et y laisser découvrir se membre dresser en attente de caresse, la vampire entoura son membre de sa main et lentement entama des va et viens sur ce membre dure, réclamant des caresses, elle était habille dans ses caresses, elle n’allait ni trop brusque, ni trop doux. Elle regardait le visage de son maître pour y déceler une expression, mais sur le visage de la vampire, c’était un léger sourire pervers qui s’y affichait, elle l’observait droit dans les yeux et continua ses geste et commença à prendre de la vitesse, elle le regarda doucement puis finalement, elle r’embrassa son maître sur les lèvres, puis lentement les descendit, commençant par son cou, puis son torse, de doux baiser légèrement humide s’y collant à sa peau, elle y allait doucement, elle fit même enlever les doigts de son maître de son clitoris pour pouvoir continuer à descendre ses baiser, jusqu’à l’aine, qu’elle appliqua un léger coup de langue et finalement elle embrassa le membre de son maître à la basse et lentement arriva au bout de celui-ci, elle regarda le visage de son maître et lentement plaça sa bouche à son extrémité et débuta lentement, sensuellement une douce et chaude fellation, elle n’y allait pas de main morte, elle usait de sa langue et faisait même de légère succion à son gland pour qu’il ressente encore plus de plaisir, mais elle n’allait pas en gorge profonde, elle ne s’y sentait pas capable et ne voulait pas s’étouffer avec ce redoutable membre. Elle espérait jusque que cela calme ses ardeurs, elle ne le regardait même plus, ses yeux était fermés pendant qu’elle s’acquittait de la tâche de bien s’occuper de son membre.


Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Septembre 25, 2013, 12:15:24 »

Arashi feignait foutrement bien l’obéissance, et même si elle n’était pas sincère, son mâle était comblé. Voilà une femme qu’il garderait longtemps auprès de lui. Une parfaite esclave. Bien sûr, même lors d’un rapport de domination, le beau diable savait se montrer sensuel et courtois, comme en témoignaient ses douces attentions. Comme en témoignaient ses puissantes mains.

Bien sûr, toucher ce délicieux petit corps avec insistance l’excitait au plus au point, lui aussi, mais il le faisait surtout pour Arashi. Attiser la flamme du désir est une des clefs pour soumettre quiconque, et Stephen en jouait, lascivement. Sa lenteur était calculée, torride, et il harcelait le petit clitoris de caresses en grognant son plaisir. Comme si ses doigts ne faisaient pas plaisir qu’à la vampire, mais à lui aussi.

Il ne tarda pas, néanmoins, à venir chercher son propre plaisir auprès de la main et de la bouche de son amante. La voir se mordre aussi souvent les lèvres lui avait donné envie d’essayer sa bouche, peut-être même sa gorge. A la voir, il avait simplement envie de la plaquer avec force contre un mur, pour l’y baiser sans relâche, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus penser à autre chose que son chibre qui la remplissait. Très bien, il finirait comme ça, alors !

Un gémissement rauque quitta les lèvres de Stephen quand la main fine et douce d’Arashi vint se poser sur son sexe. Elle avait une poigne parfaite, et ses mouvements de main arrachaient au beau diable de véritables frissons de plaisir. Il s’empêchait de franchement gémir en venant chercher les oreilles et le cou de sa partenaire, y déposant baisers tendres et caresses, du bout de sa langue.

Le coup de langue d’Arashi sur l’aine du démon poussa se dernier à contracter ses abdos en relevant légèrement son bassin. Elle avait trouvé une faiblesse absolument délicieuse dans la garde de son mâle, qui vint lui masser la nuque en signe d’approbation. Rien que ces baisers et caresses auraient pu arracher un franc cri de plaisir au beau diable, mais Arashi passa bien vite à la partie la plus intéressante.

« Oooh, est-ce que c’est trop gros pour toi, ma belle ? »
S’amusa le beau diable en sentant son gland buter contre la gorge.

Voilà une torture fort douloureuse, sentir l’entrée de la gorge sans pouvoir y accéder. Il avait envie de tenir la tête de son esclave pour la forcer à prendre le chibre au plus profond, mais il fallait commencer doucement. Et puis, même sans s’immiscer aussi profond, le beau diable était parcouru par un plaisir si intense qu’il en rejeta la tête vers l’arrière.

Qu’elle ne le regarde pas dans les yeux en lui procurant ce délicieux plaisir était fort regrettable, mais qu’importe. Il ne manquerait pas de la regarder dans les yeux en dégustant son petit fruit interdit, lui. D’ailleurs, il ne tarda pas à couper court à la petite gâterie, bien trop pressé à l’idée de venir l’agacer à son tour. Sans sommation, il attrapa la vampire et la jeta sur le lit au matelas moelleux.

D’un coup, d’un seul, il arracha son sous-vêtement, ne laissant qu’une appétissante friandise face à ses yeux, offerte à sa langue experte. Mhhh, voilà un met qu’il allait déguster avec plaisir. Se léchant les lèvres, il enfouit son visage entre les belles cuisses d’Arashi. Immédiatement, sa puissante langue, chaude, recouverte d’une salive épaisse, se mit à caresser le petit clitoris. Ses mains puissantes se saisirent des hanches, forçant l’intimité de la vampire un peu plus contre son visage à lui.

« Tu as un goût délicieux »
S’amusa le beau diable en relevant son regard orangé sur les yeux d’Arashi. « Mhhhh. » Soupira-t-il, signe qu’il se régalait.

Parfois, les lapements se transformaient en suçotements, les délicieux bruits de succion résonnant dans la pièce. A chaque seconde, Stephen appuyait un peu plus fort avec sa langue, le contact avec le petit bouton à plaisirs se faisant plus humide, plus glissant. Il l’emprisonnait parfois entre ses lèvres, passant le bout de sa langue dessus, très lentement, de haut en bas, de droite à gauche. Confiant, il se mit alors à caresser l’entrée du petit trou étroit de son index. Si elle voulait qu’il la pénètre, elle n’avait qu’à légèrement remuer le bassin.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Septembre 27, 2013, 02:29:35 »

Lentement, doucement et d’une concentration hors-pair la polymorphe vampirique continuait ses vas et viens de sa bouche, sa langue caressant se membre offert à elle par son maître, elle avait opter pour la douceur, s’il voulait qu’elle y aille plus ‘’durement’’ il n’avait qu’à avertir. Sa langue offrant une douce performance, caressant son gland quand elle revenait, son gland frappant à l’entrée de sa gorge quand elle rentrait, de temps en temps elle faisait des succions à son bout, ses mains poser sur ses jambes qu’elle caressait doucement allant parfois sur les fesses de son maître.

« Oooh, est-ce que c’est trop gros pour toi, ma belle ? »

Cette remarque la fâcha, elle résista à la tentation de mordre se membre de toute ses crocs pour lui faire regretter cette remarque sur ce ton qui l’avait déplu, mais elle résista, fort heureusement, pour le membre viril de ce maître…  Elle ne le regardait pas, elle ne voulait tout donner à ce Belmont. Elle savait qu’il aimait cela, elle sentait son sang réagir à ses caresses, elle eut un large frison qui parcourut son corps au complet, un léger sourire sur ses lèvres lors de cette douce caresse, elle allait pour mettre plus d’ardeur à la tâche lorsqu’un maître décida de passer à l’assaut.

Le membre sortie de sa bouche et elle se fit attraper pour ce faire jeter sur ce confortable lit douillait, l’homme par-dessus elle, elle le regarda et elle sentie son dernier vêtement se faire arracher, rapidement et d’un seul et unique coup, un frison parcourut son corps en sentant l’air de la pièce toucher sa peau à présent nue de cette endroit. Elle avait les jambes à semi-ouverte, l’homme regardait cette endroit et se lécha les lèvres, elle se mordit la lèvre à son tour, intéressant…

Sa langue passa à l’attaque, la vampire lâcha un léger soupire qui fut accompagner d’un frison de plaisir. Ses coudes retenant son corps du haut légèrement plus haut que le bas, elle frissonnait sous le plaisir, elle lâcha de douce plainte remplie de désire après ses premiers coups de langue, sentant le démon forcer sur ses hanches pour que son intimité soit plus contre son visage. Tant de sensation pénétra son corps à cette instant, elle adorait cela. Une langue si habille, cela ne courait pas les rues.

« Tu as un goût délicieux »

Leurs regards se croisèrent, la jeune vampire se mordit  la lèvre sous un plaisir qui naissait rapidement qui grandissait de seconde en seconde! Il lâcha un soupire qui démontrait bien son état d’âme à ce moment-là, la jeune femme s’en mordit les lèvres, il savait comment allumer une femme ce démon! Sa langue causait tant de plaisir en démontrant grand nombre de technique efficace les unes que les autres pour faire lâcher de délicieuse plainte de plaisir à l’esclave.

Puis vint le moment que son doigts vint se placer ou son entre jambe et vint taquiner ses lèvres intimes humide de salive et d’un coulis de passion. Elle se remordit la lèvre, continua à lâcher des plaintes plaisantes, son doigts taquinait l’entrer, c’était vraiment un vilain garnement ce maître et il était en même temps étrange de vouloir tant satisfaire une esclave, un sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme à cette pensé. Elle le regardait sa main allant caresser la chevelure de l’homme avec tendresse et plaisir, son doigt caressant son entrée, il voulait qu’elle fasse le pas pour qu’il la pénètre de ce doigt.

La jeune femme bougea lentement du bassin, sa main allant même à la rencontre de la main de son maître, elle posa sa paume sur celle-ci, usant d’une légère pression pour qu’il puisse voir qu’elle désirait sentir ce doigt en elle :

-Maître… On dirait que c’est vous qui faites l’esclave en ce moment…

La vampire fixa Belmont de son regard bleu qui tirait aussi sur une teinte de rouge, son regard le narguait de le poussez à montrer son côté dominant, car c’est vrai que d’un point de vue comme cela, il cherchait à faire plus de plaisir à son esclave qu’à lui-même, cela était presque mêlant, voulait-il avoir un esclave ou juste une femme dans son lit, car avoir une esclave au lit est fort différent que d’avoir une femme dans son lit, avec un esclave on peut se permettre de faire moins de plaisir à celle-ci qu’à la femme.

Mais pour Arashi, elle appréciait plus cela, au moins, elle se sentait bien et ne se sentait moins esclave, même si elle savait que le terme qu’elle possédait pour ce faire représenter était celui-là, elle se demanda même pendant un instant si elle allait se faire marquer comme beaucoup d’esclave ce font faire, marquer au fer, elle eut un frisson d’effroi sous cette pensée.

|HRP : Désoler pas trop d'inspiration |

Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Septembre 27, 2013, 03:38:05 »

Arashi avait raison, son maître se montrait bien trop tendre avec elle. Mais c’était là tout l’art de dompter quelqu’un sans avoir recours à la violence. Stephen n’avait pas envie d’endommager un si joli corps, et encore moins d’obtenir le dessus sur la vampire par la force.

Il considérait ses esclaves comme du personnel, nourri, logé, bien traité. La seule différence étant qu’ils lui appartenaient, question de dévotion. Bien sûr, il n’était pas non plus un saint, l’idée d’avoir des esclaves sexuels l’excitait d’une façon quelque peu malsaine, mais ô combien délicieuse.

Et il semblait évident que s’il voulait faire de la sublime créature nocturne son amante personnelle, il lui faudrait la séduire. Oh, ça oui, il la fera jouir comme personne avant, il lui ferait découvrir des plaisirs que seul un démon de son rang pouvait lui faire découvrir.

Mais sa patience était des plus inébranlables, alors, il continuait ses lapements, inlassable, lui-même terriblement excité en voyant les réactions de son amante. La voir se mordre les lèvres, c’était un aphrodisiaque pur pour le beau diable.

Pas de marque au fer. Cela dénature la beauté. Non, le démon préférait quelque chose de plus subtil, de plus insidieux. Une simple marque d’appartenance. C’est ainsi que l’on réglait les contrats de ce genre, en enfer. De la même façon qu’il l’avait fait avec une déesse, peu de temps auparavant.

Une déesse tentatrice, chez qui il avait pu tester l’étendue de son charisme, se prouver à lui-même qu’il pouvait rendre, même une créature divine, désireuse de son corps. En y repensant, cela avait été le parfait entraînement pour cette situation. Il faudrait qu’il rende de nouveau visite à Kalianna, tiens.

« Voyons, je te traite comme tu le mérites. Tu es peut-être une esclave, mais tu es une femme avec qui je partagerai tout, désormais, alors il est normal que je sois doux avec toi. » Répondit simplement le démon, apposant une dernière fois sa langue sur le petit clitoris de l’esclave.

Il n’avait rien d’un esclavagiste de base, et c’était en cela que résidait son charme. Manipulateur, doux, d’une sincérité et d’une simplicité qui savait convaincre ses esclaves. Arashi était peut-être bien différente des autres, mais elle restait une femme.

Stephen ne changerait pas ses habitudes avec elle, que se soit la douceur des premiers instants, comme la fougue des derniers moments. Les grandes mains du beau diable quittèrent l’intimité de la vampire, allant se saisir de ses hanches.

Le beau brun remonta jusqu’à faire face à la jeune femme, posant ensuite ses lèvres sur les siennes. Elle avait tout de même témoigné l’envie qu’il la prenne comme un véritable dominant. Voulait-elle vraiment que son maître s’occupe d’elle comme l’esclave qu’elle était ? Dans ce cas, il allait lui faire cet honneur.

Son sexe, qui pointait, dur et chaud, à l’entrée de la petite intimité, n’eut besoin que d’un lent et long coup de bassin pour rentrer dans l’antre accueillant. Mhhhh, la sensation des chairs qui s’écartent lors d’une première pénétration, c’est un plaisir qui arrachait inévitablement un râle à Stephen.

Le beau diable se pencha alors sur la jeune femme. Il n’en avait pas fini avec elle, pas du tout. Tout de suite, ses ondulations de bassin commencèrent. D’abord très lentes, très profondes, elles ne tardèrent que peu à se faire plus rapides, intenses. Les bras musclés du mâle passèrent sous les mollets la jeune femme, la relevant encore un peu.

Il se mit à se pencher un peu plus sur Arashi, écrasant son torse tout en muscle contre son buste élégant. Son propre bassin retenait celui de la jeune femme, la laissant uniquement libre de bouger doucement pour faire rentrer un peu plus l’imposant chibre en elle. La jeune femme ne pouvait rien faire pour accélérer ou ralentir l’échange, soumise à la seule volonté de son mâle.

Et lui se régalait, allant buter jusqu’au fond de la petite chatte, chaque mouvement de haut en bas se soldant par un claquement de ses bourses bien remplies sur le petit cul d’Arashi. Une de ses mains alla jusqu’au cou de la jeune femme et il se mit à le serrer doucement entre ses doigts. Juste assez pour légèrement couper sa rentrée d’air.

Stephen ne relâchait la pression que lorsqu’il mettait un puissant coup de bassin vers le bas. Ainsi, chaque fois que la vampire pouvait inspirer, son oxygène était vite expulsé par la force des coups de butoir de son mâle. Il voulait la sentir s’évanouir pratiquement. Recréant la sensation délicieuse de perdre de l’air sous le coup du plaisir.

La petite chatte serrée d’Arashi laissait également son homme à bout de souffle, et son excitation se voyait de part la force avec laquelle se pliaient ses abdos sculptés. Ils se contractaient et se décontractaient au gré des mouvements de bassin, accompagnant le chibre qui raclait sans vergogne l’intérieur de cette petite intimité, limant avec force, sans jamais ralentir.

« Supplie-moi de te baiser ! Dis-moi que tu aimes te faire baiser par ma queue ! » Ordonna le beau monstre en baisant encore plus fort la jeune femme.
Journalisée

(´・ω・`)
Arashi
Maîtresse des câlins
Créature
-

Messages: 614


Polymorphe au sang vampirique


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Septembre 28, 2013, 04:23:21 »

Arashi frissonnait sous le plaisir qui grimpait sans arrêt, au début elle n’était pas attirer par le démon, surtout par le fait qu’elle était à présent une esclave, une esclave de valeur, car rare était ceux qui avait son don, enfin c’était rare voire impossible de voir un vampire être capable de se transformer en ce qu’elle voulait quand elle le désirait ou presque, en tout cas pour Arashi à ce moment-là, elle était pu dans les conditions pour se transformer en quoi que ce soit, c’est pour cette raison qu’elle ne s’est pas transformer en monstre remplie de poil pour tenter d’éloigner ce maître démoniaque!

Son corps se faisait pénétrer par de terrible sensation toute aussi délicieuse les que les autres, sa langue était presque magique, elle regorgeait d’habilité et de connaissance sur cette zone sensible que cette langue caressait avec expérience, sur ce côté-là, la vampire ne pouvait point s’en plaindre.  Pourquoi ce plaindre lorsqu’un démon use de sa langue pour faire un intense plaisir à une vampire qui est censé être son esclave et qui à ce moment semblait être l’inverse. Arashi le regardait de ces yeux désirant tant de chose, elle trouvait quand même sa dommage de voir un démon pure et dure et qu’il ne montrait pas son côté dominant, c’est pour cela son regard narguant son maître de se montrer dominant.

« Voyons, je te traite comme tu le mérites. Tu es peut-être une esclave, mais tu es une femme avec qui je partagerai tout, désormais, alors il est normal que je sois doux avec toi. »

Puis un dernier coup de langue ce fit dans un frison qui fit lâcher un gémissement légèrement plus fort à la jeune femme. Elle regarda son maître  qui posa ses mains habiles mais puissante sur ses fines hanches, il faisait face à elle, leurs visages près l’un de l’autre, leurs regards se croisant. Puis il l’embrassa de ses chaudes lèvres, un frison parcourant son corps. Elle sentait son membre contre ses lèvres intimes, elle rougit légèrement, ayant déjà des images légères entrant dans son esprit qui vint la faire frémir, puis ce fut à ce moment que le sexe commença à faire son entrer, lentement… La jeune femme lâcha un doux soupir de plaisir, en le sentant entrer et se placer profondément en elle. La première pénétration est toujours la meilleurs, les chairs légèrement plus fermer et qui se fait écarter par le membre de celui qui s’y fait un chemin, faisait augmenter tant les sensations de son corps.

Lentement il se pencha sur son corps, ses mouvement était d’abords lents mais avec une délicieuse profondeur qui faisait lâcher des plaintes de plaisir à la vampire. Le démon commençait à accélérer et de plus en plus intense, même  qu’il passa ses bras sous ses mollets pour la relever encore plus, son corps se collant à son corps, ses mouvements de vas et viens continuant, Arashi en lâchait de douce plainte tellement que le plaisir était élever. Elle ne pouvait pas trop bouger, de la façon qu’il la tenait, elle ne pouvait pas faire grande chose, alors elle se laissa faire, sentant les bourses de son maître démoniaque se faisait entendre à chaque mouvement qui se frapper sur ses fesses, elle lâcha des gémissements, tremblant de plaisir extraordinaire puis elle sentie une main prendre son cou et la serrer, elle sentie son souffle légèrement couper. Arashi fronça les sourcils, elle commençait à moins aimer cela, malgré qu’il relâchait à chaque coup qui se faisait plus puissant, elle n’aimait pas sa se sentir presque défaillir par manque d’oxygène. Belmont appréciait ce qu’il faisait, elle le comprenait au son de sa voix qui était rapide… Elle adorait ce traitement, sentir son membre en dedans d’elle qui était si bon… Mais cette main sur sa gorge l’embêtait.

« Supplie-moi de te baiser ! Dis-moi que tu aimes te faire baiser par ma queue ! »

La vampire frissonna, le souffle court pour diverse raison, elle passa ses bras autour du corps du démon, ses mains caressant son dos, ses halètement de plus en plus fort, malgré cette main qui la gênait à bien respirer, elle suffoquait légèrement, sérieusement elle aurait dû attendre et vouloir garder son maître moins dominant, au moins elle ne serait peut-être pas à demi étouffer à l’heure qu’il est.  Arashi lâchait de légère plainte qui mêlait plaisir et protestation. Elle posa sa main sur celle qui la tenait à son cou, elle tirait légèrement sur cette main qui serait son cou et elle recommença doucement à respirer normalement, sauf qu’elle était accélerer, lâchait au qu’elle que secondes des soupirs plaisant : Bien qu’elle ne pouvait faire grand-chose, la vampire bougea sa main jusqu’à l’une des fesses de son maître elle dit entre deux gémissements :

-Maître… J’a….J’adore ce que vous me faites ave…han… Avec votre queue….

C’était vrai, elle adorait sentir cet homme en elle, faire ses vas et viens était si puissant et remplie de sensation qui faisait gémir la jeune femme, pendant quelque minutes elle avait même penser à ne plus penser de s’enfuir, mais avec la mains sur la gorge, cette idée avait retournée germée dans sa tête, elle frisonna, fuir? Peut-être allait-elle être libre, enfin… Elle verra cela plus tard, elle avait un ‘’ maître’’ a s’occuper. La vampire embrassa le cou de son maître, il pouvait sentir légèrement ses crocs, mais elle ne mordait pas, elle frissonnait sous les mouvement de va et viens qu’elle tenta même de participer pour qu’il rentre plus profond en elle, les secondes s’écroula et des minutes passa, une sensation envahissait la vampire, une jouissance? Peut-être… Quand ce seras le moment, elle le saura et peut-être se laissera-t-elle aller… ?  Mais à ce moment, elle ne pouvait rien faire à part ce laisser guider par ce maître dominateur.
Journalisée

Mes Personnages :
01 - Arashi
02 - Kalianna
03 - Valiance
04 - Mïao
05 - Kärnel

Mes demandes de RP

Tags: vaginal  vampire  maitre/esclave  fellation  cunnilingus  demon  fini  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox