banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Captives [Nina Tekh]  (Lu 3059 fois)
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 17, 2013, 06:48:49 »

Amazone présente :






« Allez, jeune femme, on se réveille... »

Comme pour l’aider à se réveiller, il y eut une solide claque sur sa joue. Ceci fut suffisant pour l’amener à ouvrir les yeux, et, alors que la blonde était en train d’émerger des ténèbres, elle sentit une lame froide glisser sur sa joue, ainsi qu’un sourire carnassier devant son visage. La tueuse promenait ses griffes métalliques contre sa gorge, manquant presque à chaque fois de l’égorger. C’était une tueuse connue. Les services de police tekhans l’appelaient Maiden, car c’était le surnom qu’elle s’était choisie. Maiden était particulièrement cruelle et sadique, et était donc toute indiquée pour cet interrogatoire.

L’interrogatoire en question était cependant organisée par une autre femme. On l’appelait la Baronne, et, si elle était moins impulsive que Maiden, elle n’en restait pas moins une tueuse professionnelle adorant aussi le meurtre. Les deux femmes travaillaient ensemble, mais il était évident que Maiden était la subordonnée de la Baronne. Les deux femmes étaient activement recherchées par Tekhos, et leurs têtes étaient mises à prix. Maiden était en effet une psychopathe qui avait des tendances anthropophages, et la Baronne était une redoutable tueuse, une mercenaire qui travaillait uniquement pour satisfaire deux désirs : l’argent, et le chaos. Elle était responsable de nombreux braquages particulièrement sanglants, et était aussi une cyberterroriste qui avait réalisé une série de délits financiers.

Devant elles, il y avait une femme, encore habillée, bien que ses vêtements n’étaient pas dans un très bon état. On l’avait déjà torturé, mais uniquement avec des électrochocs qu’on avait plaqué sur ses seins. Elle était retenue par de solides liens autour des poignets et des chevilles. Ses bras étaient en l’air, écartés l’un de l’autre. Dans cette position, Nina Tekh était faite. Sa veste bleue en jean retenait encore difficilement la vue de ses lourds seins, et Maiden vint lui lécher la joue.

C’était une grande pièce sombre, éclairée par des lumières blafardes sur le plafond, avec de l’écho. Des hublots dans le coin ne permettaient pas de voir grand-chose, si ce n’est de l’eau, comme si on était dans un navire. Mais il n’y avait pas que les trois femmes dans la salle. Il y avait aussi, enchaînée, et dans un état bien plus grave que celui de Nina, une autre soldate. Elle avait des traces de sang, et était plaquée contre le mur, retenue par de lourdes chaînes, mais encore en vie, la respiration lourde.

« C’est bon, Maiden, tu t’amuseras plus tard », intima la Baronne.

Maiden obtempéra, presque à contrecœur, et s’écarta, tandis que la Baronne se mit à marcher vers Nina. On entendait le cuir crisser contre sa peau, et elle tendit l’une de ses mains gantées, caressant du bout des doigts la joue de Nina.

« Petite soldate... Pensais-tu vraiment pouvoir nous attaquer et triompher de nous ? C’est risible... »

Nina avait dirigé un commando de militaires tekhanes qui avaient attaqué l’un des convois de l’organisation pour laquelle la Baronne travaillait. Cette organisation s’appelait le « Red Sun », le Soleil Rouge. Elle était entrée dans le collimateur de l’armée parce qu’elle faisait du trafic avec les Formiens, l’ennemi ultime de Tekhos. Le Soleil Rouge fournissait les Formiens en jeunes esclaves, recevant en échange de cette chair fraîche un patrimoine génétique dont ils se servaient pour le vendre aux plus offrants. Le Soleil Rouge était dirigé par un mystérieux meneur, qui se faisait, fort à propos, surnommer « Hélios ». Les Tekhanes avaient organisé un raid sur l’un des camps esclavagistes du Red Sun dans les Badlands. Une telle chose était impossible sans que les Tekhanes n’aient bénéficié d’une complicité intérieure, un espion qui leur avait indiqué où attaquer.

Le combat avait été rude, douloureux, mais le Red Sun avait su triompher. Plusieurs des militaires avaient été capturés, dont Nina Tekh. Celle dont la Baronne s’occupait.

« Qui vous a renseigné ? Parle, ma jolie... »

Maiden, pendant ce temps, s’était rapprochée de l’autre femme.

*
*  *

Dans une autre cellule, une Amazone était progressivement en train d’émerger. Elle était également enchaînée, mais il n’y avait aucun besoin de la torturer. Sonia n’avait pas eu de chance. Elle était sur la piste d’une relique amazone que le Red Sun possédait, mais avait débarqué pile au moment où les Tekhanes avaient mené l’assaut. Elle s’était battue contre le Red Sun, et avait tué plusieurs ennemis, avant d’être neutralisée. Étant une véritable tigresse, on avait choisi de l’emmener, afin de l’amener auprès d’Hélios.

Les secours auraient du mal à venir. Les deux femmes l’ignoraient, mais elles se trouvaient en réalité dans un sous-marin, qui était en train de filer droit vers le repaire secret d’Hélios.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 20, 2013, 10:58:11 »

Il y a quelques heures, ou jours, Nina l'ignorait au vu de son état inconscient acutel. En effet, quelques temps plus tôt, ses supérieurs avaient monté un commando d'une dizaines de soldates, dont elle serait nommée à leur tête, pour débusquer le QG des Red Sun. Mais, bien entendu, la tâche ne serait pas aussi facile, et le petit groupe allait donc devoir chercher des informations à ce sujet. Les jours passèrent, et après diverses enquêtes, Nina et ses camarades finirent par apprendre l'existance d'un convoi affilié au groupe de criminel recherchés. Cela était donc l'occasion de faire des prisonniers et de les faire ainsi parler.

La Tekhane prépara alors l'opération, et tendit une embuscade au convoi. Cependant, l'attaque tourna vite au désavantage des militaires, qui tombèrent probablement dans le piège qu'on leur avait tendu. Comment s'était finit le combat, Nina s'en souvenait plus, mais être enchaînée dans une cabine ressemblant à celle des navires apportait déjà suffisamment de réponses. La seule chose qu'elle ignorait, s'était combien de ses camarades avaient été capturé ou tué.

Elle avait donc échoué, en un certain sens, et la voilà depuis un certains temps au mains de ceux qu'elle cherchait à capturé. Les hématomes, et brûlures sur son corps montraient clairement qu'elle avait été torturé, bien qu'aucun interrogatoire n'eusse été fait sur elle. Sans doute était ce justement pour la faire mariner et culpabiliser entre deux périodes d'inconscience, sur le sort de ses coéquipières, et la rendre plus bacarde. Mais, la tekhane n'allait pas se laisser faire, et cela malgré son état physique, et sa tenue abîmées, mais pas suffisamment pour avoir révélé sa particularité visiblement. En tout cas, elle n'avait encore subi aucun viol, ce qui n'aurait probablement pas manqué d'être si cela avait été découvert.

On finit par la réveiller, et non par la douceur, mais avec une lame froide sur la joue et divers attouchements de la par de Maiden. Nina se réveilla sans dire un mot, se contentant de regarder autour d'elle pour voir une soldate en bien plus piteux états qu'elle, et toujours inconsciente. Elle aurait bien pesté, et injurier ses géôlières, car oui, Maiden n'était pas seul, Baronne était là aussi. Et si Nina ne les connaissait pas personnellement, leur crime et réputation était déjà faite à Tekhos. Elle se contenta de laisser faire le jeu de la première quand la seconde lui dit de cesser cela.

- Oui, écoute ce que ta maîtresse te dis petite chienne !

Murmura la jeune blonde de provocation à l'attention de Maiden qui n'apprécia pas évidemment. Cela n'avait été qu'un murmure, puisque Nina était encore assez faible, mais elle s'en fichait, même si elle aurait aimé le crier. Cela montrait qu'elle n'avait toujours pas abandonner et ne cèderait pas face à la torture. Baronne prit la place de sa camarade, et nargua à son tour Nina, qui se contenta d'un sourire qui voulait tout dire.

*Va te faire foutre*

Pensait elle, alors que la femme se mettait à la caresser comme l'autre, mais de façon plus sensuelle cependant. Mais, tout cela n'était qu'un jeu pour elle, puisqu'elle ne tarda pas à poser une question à Nina, qui fixa son regard, toujours en train de la défier.

- N'y compte pas !

Se contenta t elle de répondre. Elle ne comptait révêler aucunes informations, qu'elle connaisse celle demandée ou non. Elle ne comptait pas faire ce plaisir à ses tortionnaires, et quelques part, voir leur décrépitudes en découvrant qu'au fond, toute la torture n'aurait été qu'une perte de temps, si Nina ne savait rien. 
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 20, 2013, 02:42:38 »

Il était courant, chez les Amazones, de partir dans de longs voyages durant des mois. Les Amazones guerrières se dissociaient globalement en deux groupes : celles qui quittaient la Horde, et celles qui la surveillaient. Ces deux groupes étaient bien sûr interchangeables, et celles qui partaient de la Horde y allaient pour trouver de quoi renforcer la Horde : trésors, armes, partenaires commerciaux susceptibles de fournir des équipements et des matières premières aux Amazones, etc... Les objets les plus précieux étaient les reliques de la Déesse-Mère, des objets extrêmement précieux pour n’importe quelle Amazone. Sonia était partie vers les Badlands, car elle avait suivi une piste censée l’amener à trouver une relique précieuse figurant dans une grotte. Malheureusement, cette grotte était déjà occupée par une mine d’argent, dont les propriétaires étaient les dirigeants d’une société appartenant aux Red Sun. Ils avaient trouvé la relique, et l’avaient emmené dans une ville. Sonia avait remonté la piste, qui l’avait amené dans cette base où elle était tombée en plein assaut tekhan, mettant à plat son infiltration. Elle avait donc été capturée... Mais, contrairement aux apparences, sa capture était volontaire.

On la conduisait au chef de cette organisation, le mystérieux Hélios. Or, les reliques sacrées étaient aussi des objets aux propriétés magiques fortes. Il était donc probable que l’objet soit dans le repaire de cette organisation. Il n’en restait cependant pas moins exact que Sonia était prisonnière, et ignorait où elle se rendait. Elle ne pouvait tout simplement pas compter sur le soutien de ses sœurs pour la secourir, mais une Amazone savait se débrouiller seule. Prisonnière dans sa cellule, ses liens étaient solides, trop solides pour qu’elle les brise, mais ses geôliers avaient commis une erreur. Elle ne voyait aucune trace d’obsidienne dans le coin. Ils ignoraient qu’elle avait des pouvoirs magiques, ce qui pouvait se comprendre. En attaquant le camp, Sonia n’avait pas utilisé ses pouvoirs, et elle savait que les Tekhans, de manière générale, étaient assez sceptiques sur la magie.

*Prends ton mal en patience, Sonia... Tu t’échapperas quand le moment sera venu...*

Pour l’heure, ce serait prématuré. Elle ignorait où elle se trouvait, et quel était l’effectif ennemi en présence. Une Amazone devait avant tout conserver la tête froide, et éviter d’agir dans la précipitation. Elle préférait donc méditer, et utiliser légèrement sa magie, afin d’accélérer la cicatrisation de son corps, après les quelques coups qu’elle avait reçu durant ce combat.

*
*  *

La résistance de la Tekhane amusait la Baronne. Elle n’en attendait pas moins de la part de cette femme. Le Red Sun avait des ressources insoupçonnées, et, pendant que Nina était dans les vapes, le Red Sun l’avait mis sur le gril, dans un petit laboratoire où elle avait subi une rapide expertise médicale, qui avait permis de réaliser plusieurs choses. D’une part, Nina Tekh n’était pas humaine, et, d’autre part, elle était hermaphrodite. La Baronne comprit donc que Nina devait descendre d’un projet militaire tekhan. Les cyborgs et les androïdes de combat constituaient une force militaire de plus en plus présente dans l’armée. Si les robots, dans leur grande majorité, étaient encore loin d’égaler les réflexes humains, ils fournissaient une très bonne puissance de frappe. Nina faisait partie d’un programme militaire ayant plusieurs objectifs. Si on l’avait doté d’un sexe, c’était probablement pour contribuer à répandre la théorie du sexe unique, en vigueur à Tekhos, et qui voulait supprimer le sexe féminin et masculin, afin de constituer un sexe unique, garant de la suppression de la forme d’inégalité et de différence la plus fondamentale, celle à la base, selon les partisans de cette théorie : la différence sexuelle.

Bien sûr, la Baronne n’était pas là pour parler théorie et génétique. On avait rhabillé Nina, et on l’avait fermement attaché. Les liens étaient solides, bien plus solides que ceux qu’on utiliserait pour une humaine normale. Mais Nina n’était pas vraiment humaine. La belle blonde plaisait beaucoup à la Baronne, qui n’oubliait pas qu’elle devait la faire parler... Mais ce devoir moral n’excluait nullement de devoir se faire plaisir, après tout.

« Madame est une petite rebelle, hein ? Tant mieux, j’aime ça... »

La Baronne avait un léger sourire ravi sur les lèvres tout en parlant. Maiden était plutôt nerveuse, fusillant Nina du regard. Mais, pour l’heure, seul le plaisir de la Baronne comptait. Elle caressait avec sa main gantée de cuir la douce joue de Nina, puis descendit lentement, le bout de ses doigts creusant un sillon entre les seins de la femme. Elle déplaça ainsi son doigt, écartant le gilet en jean de la femme, puis pinça entre ses doigts l’un de ses tétons.

« Tu as des seins lourds et fermes... Pour être honnête avec toi, même si tu avais décidé de parler, je me serais quand même amusée avec toi... »

Elle lui sourit, et continua à pincer son téton, posant ensuite sa main sur sa poitrine, malaxant fermement son sein. La Baronne savait y faire. Elle avait ses propres esclaves au sein du Red Sun. La Baronne se dirigea dans un coin de la pièce, et attrapa deux espèces de pinces reliées à des fils en cuivre, puis se rapprocha, un léger sourire sur les lèvres, et les plaça sur chacun des tétons de la femme. Elle remonta ensuite sa main, et caressa la joue de Nina, avant d’attraper sa nuque... Et de l’embrasser. Elle poussa un léger gémissement de plaisir en pressant ses lèvres, puis rompit rapidement le baiser, et resta contre elle, caressant sa nuque.

« Ma combinaison est spéciale, indiqua-t-elle alors. Elle ne conduit pas l’électricité... »

Et, tout en se frottant lascivement contre elle, la Baronne fit signe à Maiden, qui alluma le courant. Le générateur de la pièce se mit à bourdonner, et envoya des décharges électriques à travers les fils en cuivre, sur le corps de Nina.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 23, 2013, 03:38:02 »

La remarque de Nina n'avait pas plus à Maiden, et la voir ronger son frein en sachant qu'elle ne pourrait rien faire sans l'aval de la Baronne avait de quoi amusait la Tekhane. Celle ci souriait d'une façon qui en disait long à la tueuse. En effet, celle ci devrait endurer les piques de la blonde sans pouvoir se venger, puisque sa supérieure avait prit le dessus. Et aussi mince, et ridicule soit elle, cela était déjà une victoire pour la soldate. Cependant, elle savait que la réjouissance ne durerait pas, et après avoir répondu à l'autre brune, celle ci ne broncha pas, et vint simplement se placer devant la Tekhane.

- Maiden, que ferais tu si l'espion, s'avérait être la Baronne, hein !

Dit elle alors d'un ton provoquant en regardant cette dernière. Oh bien sur, rien n'était la pour confirmer ses dires, ou même les infirmer d'ailleurs. Mais, Nina venait d'avoir cette idée en tête, pour savoir si cela serait suffisant pour semer la discorde entre les deux femmes, et peut être trouver une faille dans le système de sécurité pour tenter une évasion. En plus, qui sait, Nina venait peut être même de taper dans le mille de ce qui était de l'agent double qui avait informé ses supérieurs et donc déclencher cette mission pour l'unité de Nina.

Evidemment, cela n'allait probablement pas déstabiliser la Baronne, qui, si elle était ou non la taupe, devait sans doute avoir déjà prévu ce scénarion. En plus, elle ne s'en préoccupa pas, et commença à faire des attouchements sur la Tekhane. Celle ci n'y réagit pas, se contentant de lancer un sourire carnassier à la femme.

- Tu n'as pas réussi ton coup avec la torture, et tu penses qu'en me violant cela baissera mes barrières !

Lâcha alors Nina, alors qu'on lui pétrissait un sein. Non, elle ne comptait pas se laisser aller au plaisir charnel, et encore moins dans cette position peu confortable. En d'autres circonstance, peut être que partager la couche de la Baronne aurait été plaisant, car quoi qu'on en dise, elle avait un charme non négligeable. Mais, il aurait sans doute fallu que chacune n'ait aucun intérêt à affaiblir l'autre de la sorte.

Mais, cela n'était pas le but de la Baronne, ou du moins pas de donner du plaisir à Nina, mais d'en prendre que pour elle. La Tekhane grimaça en effet, quand des pinces vinrent emprisonner ses tétons. Mais, ce ne fut pas le pire, puisqu'alors que l'autre femme commença à se frotter, du courant électrique fut envoyé et parcouru le corps de Nina, qui grinçat des dents.

- Enflure !

Dit elle, d'une voix normale qui montrait bien qu'elle luttait contre la douleur. Mais, elle savait que le voltage, et l'ampérage, ce qui était finalement le plus dangereux pour le corps humain, étaient encore faible, et n'étaient la que pour la stimuler.

- Tu ne m'auras pas comme çà, surtout pour sauver ta couverture hein !

Dit elle en reprenant un regard furieux, revenant sur le sujert de l'agent double, et la supposition que cela pourrait être la Baronne afin de semer la discorde. En effet, si la première fois cela n'avait visiblement pas fonctionné, insister sur cela finirait probablement par semer le doute, que les propos soient vrais ou non, s'était dans la nature humaine.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 24, 2013, 12:03:43 »

« Tu ne m'auras pas comme çà, surtout pour sauver ta couverture hein ! »

Encore ? La Baronne se mit à sourire. C’était une idée parfaitement saugrenue... Cherchait-elle à déstabiliser Maiden ? C’était stupide... La Baronne était un membre influent du Red Sun. Si elle cherchait à trahir le Red Sun, il y a bien longtemps que les Tekhanes auraient envahi la base secrète d’Helios. Mais Nina semblait s’y accrocher, malgré la douleur... Bah, c’était sans importance. Elle était belle, et c’était, en l’état, tout ce que la Baronne souhaitait. Son corps se tordait sous l’effet des électrochocs, et la Baronne respirait près d’elle, reniflant son corps, tout en avançant ses doigts, caressant les lèvres de cette dernière, tendrement. Elle la sentait se tendre, ses muscles se hérissant sous l’effet des électrochocs.

« Une humaine normale hurlerait déjà de douleur... C’est si excitant, hummm... Moi, une espionne ? »

La Baronne sourit encore, et continua à promener ses doigts, les approchant de la ceinture retenant la minijupe. Elle s’attarda autour de son nombril, traçant des cercles sur sa peau, tandis que Maiden augmenta légèrement le voltage. On pouvait entendre le grondement de la machine, les ondes électriques faisant remuer les tuyaux, l’électricité durcissant les seins de la femme. Un spectacle fascinant, tout simplement. La Baronne s’attaqua à la boucle de la ceinture, et la retira, la faisant glisser, puis tira sur les boutons de la minijupe, glissant ses doigts à travers, sentant la culotte, qu’elle écarta lentement, le bout de la culotte venant frotter sur la verge de la cyborg. Elle prenait évidemment tout son temps, et retira ensuite ses doigts, puis se frotta à nouveau contre le corps de Nina. Les jets électriques cessèrent alors subitement, et la Baronne se mit à embrasser Nina, tendrement, attrapant ses cheveux sur sa nuque. Ce fut un tendre baiser, très sensuel. Son autre main, celle qui ne tenait pas la nuque de la femme blonde, caressait ses côtes. Elle l’embrassa assez longtemps, sentant la verge de la femme entre ses cuisses. Elle poursuivit encore le baiser, et retira ses lèvres, frottant son nez contre le sien.

« Hum... Tu es vraiment bonne, Nina... Je pourrais te laisser avec ta collègue, ou avec cette Amazone que nous avons capturé, mais... Tu as réveillé ma libido, jeune femme, alors... Je vais te conduire dans un meilleur endroit... »

La Baronne retira les tuyaux électriques, puis alla chercher un collier énergétique, qu’elle attacha autour du cou de Nina. Le collier était relié à une laisse, que la Baronne tenait. Les chaînes relâchèrent Nina.

« Ce collier est relié à ton système nerveux, jeune femme... Au moindre geste rebelle... »

Le collier répandit un champ électrique particulièrement fort dans le corps de Nina, l’empêchant de bouger, la pétrissant de douleur. La Baronne arrêta alors.

« Concrètement, tu dois rester à 4 mètres de distance de l’émetteur. Si tu te rapproches trop, la douleur explose. Si tu t’en éloignes trop, la douleur explose. C’est l’un des colliers utilisés par les esclavagistes. »

Elle sourit, un sourire particulièrement vicieux, et regarda Maiden, son sourire vicelard et très expressif.

« Occupe-toi de cette soldate, Maiden... »

Son sourire s’accrut. La Baronne ouvrit la porte, tirant Nina, avançant dans un couloir métallique. Elles n’eurent pas trop à marcher, avant de débarquer dans une autre pièce, où il y avait de nombreuses tables d’interrogatoire :


La Baronne continua à la tirer, et la força à s’allonger sur une table, l’électrifiant si elle refusait. Ces tables étaient spéciales, avec des électrodes le long de la table, pouvant envoyer dans l’épiderme de la femme des ondes électriques particulièrement fortes. Les liens l’empêchaient de bouger, l’immobilisant solidement, et la Baronne s’assit à côté d’elle, caressant l’une de ses joues.

« Tu n’as pas tort... Non, ma belle, tu n’as pas été tort, j’étais bien une espionne, jadis... J’avais pour mission d’infiltrer les organisations criminelles tekhanes pour le compte de la police criminelle... Mais j’ai été infiltrée au bout de plusieurs années dans le Red Sun... Hélios n’est pas un vulgaire criminel, petit ange, et je dois bien admettre que, entre mon salaire minable de policière et celui de baronne du Red Sun, le choix n’est pas très difficile... »

Elle se pencha, et l’embrassa encore, tendrement, se mettant à califourchon au-dessus d’elle, le cuir crissant contre son corps. Ce faisant, elle put retirer la minijupe de la femme, ainsi que sa culotte, révélant sa belle verge. Elle se mit à la caresser entre ses doigts, la masturbant.

« Je ne vais pas t’interroger.... Simplement m’amuser avec toi, Hélios s’occupera de toi... Et tu me plais... Alors, prends ton pied, ma puce... Ou pas... »

La Baronne commença alors à lui faire une fellation. C’était une salope, mais, honnêtement, que fallait-il attendre d’une femme en habillée comme ça ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 25, 2013, 10:00:55 »

La stratégie de foutre la discorde entre les deux femmes ne sembla pas marcher. Et à dire vraie, si sur la Baronne, Nina se doutait bien que ses accusations glissaient comme de l'eau sur la roche, elle aurait espérait que cela suffise pour faire sortir Maider de ses gongs. Malheureusement, cela ne fit qu'amuser davantage la première qui continuait ses attouchements, les augmentant même en s'attaquant à de nouvelles zones. Pendant ce temps, Nina se crispait sous les décharges électriques, mais résistait au mieux, et sans laisser entendre sa voix, autrement qu'en insulte ou provocations, pour signifier sa douleur.

Visiblement, au vu des gestes et des propos de la Baronne, son petit secret avait déjà été révélé, et elle en vint même à se demander si cela n'était finalement pas que cela qui excitait la Baronne, et lui valait ce traitement plutôt qu'un similaire à sa camarade encore inconsciente. Quand sa tortionnaire se rapprocha alors du visage de la Tekhane pour prendre la parole, sur le fait qu'elle l'attirait, entre autre, Nina ne se priva pas de lui cracher au visage, notant tout de même l'information sur la présence d'une troisième captive à bord, au moins. Ce qui lui laissa au moins se demander ce qu'était devenu le reste de son unité.

- Comme si j'en avais quelque chose à foutre !

Lâcha Nina froidement aux propos sur la libido de la Baronne. Non, Nina n'avait prit aucun plaisir aux divers baisers et attouchements qu'on lui volait, même si son corps, et en partie sa partie masculine réagissait diférement face aux traîteents, que la Tekhane mettait évidemment sur le compte des décharges électriques, et non du plaisir ressenti. De toute façon, dans ce genre de situation, que cela soit forcé ou non, et même si l'esprit si opposait fermement, le corps acceptait toujours le plaisir charnel, personne n'y pouvait réellement rien.

La Baronne s'était enfin écartée et les décharges avaient cessé, ce qui permit à Nina de souffler un peu, appréciant ce moment de calme du mieux qu'elle le put. Mais, ce n'était qu'un peu de répit, puisque sa géôlière revint avec un collier énergétique, qu'elle passa au cou de Nina. Evidemment, cela ne fut pas sans mal, car, malgré sa position, la Tekhane luttait, vainement certes, mais elle ne voulait pas donner tout signe de rennoncement à ses tortionnaires. La brune du mettre au moins une bonne minutes, difficile de résister plus quand on a les quatres membres attachés, avant que le collier ne soit placé et attaché.

Nina se fichait bien des explications de la Baronne sur le collier, puisqu'elle avait déjà vu ce genre d'appareil sur les marchés à esclaves. Et malgré les fortes décharges électriques, cela ne l'empêcha pas de donner une baigne à la Baronne, avant qu'elle ne soit foudroyée par la douleur. Le geste restait dans la même lignée que ses propos, et peu importait la douleur, elle ne cèderait pas. Par contre, cette fois, elle ne put cacher sa douleur, et la brune dut mettre plus de temps que prévu pour l'amener là où elle voulait pour son propre plaisir, Nina profitant de chaque instant pour lutter, même en sachant que s'était vain.

Nina se retrouva donc rapidement allonger sur une table, et de nouveau attacher avant que la Baronne ne vienne près d'elle, et recommence son manège avec le corps de la prisonnière. Il ne fallait pas être trop intelligent pour savoir ce que la demoiselle voulait de Nina, et qu'elle allait prendre par la force. Mais, avant cela, elle jugea le moment opportun pour apporter des précisions sur les propos provocants de Nina.

- Comme si cela m'intéressait vraiment de ce que tu étais et des raisons de ta trahison, si tentait qu'il y en ait eu une !

Lâcha Nina, toujours aussi provocante, alors que la Baronne s'asseyait à califourchon sur elle, et recommençait à jouer avec ses vêtements inférieurs, pour finalement la mettre nue. Quelque part, elle insinuait que la Baronne aurait très bien pu avoir intégré les rangs de la société tekhane en temps qu'espionne pour le Red Sun, qu'elle s'en fichait bien, cela ne changerait rien à la situation actuelle.

- Comme si l'argent semblait être ta motivation principale !

Nouvelle provocation qui ramenait finalement cette fois les motivations de sa géôllière à la situation actuelle. Elle devait simplement être insatisfaite et cherchait simplement à accroître ses expérience sexuelles qu'elle pensait impossible à réaliser autrement. La dernière remarque de la Baronne, avant que celle ci ne glisse sur son corps pour engouffrer le sexe, déjà dressé de Nina dan sa bouche et commence donc une fellation, ne manqua pas de faire rire la Tekhane.

- Quel amusement intéressant ! Violer quelqu'un alors que celui ci ne peut rien faire, alors que même l'acte sexuel est censé être un échange !

Lança t elle, en se servant d'ailleurs des propos pour se retenir de gémir et laisser le plaisir prendre de l'importance dans ce moment. Evidemment, son corps ne pensait pas la même chose, au vu de la réaction de son pénis.

================



Dans la salle précédante, l'autre Tekhane capturée, et grièvement blessée par son interrogatoire, ou en tout cas sa séance de torture ouvrit finalement les yeux. Elle était encore groggui, et semblait ne plus trop savoir ce qu'il se passait au vue du regard qu'elle avait en relevant lentement la tête. Son visage était parsemé de grimaces, et sa voix laissait entendre des plaintes de douleurs quand ses blessures la faisait souffrir.

- Où suis je ?

Lâcha t elle timidement entendre, montrant bien que les coups et blessures reçues avaient impacté sa mémoire la plus récente, sans doute de façon temporaire.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juillet 25, 2013, 12:27:09 »

LA BARONNE

Cette femme était une véritable tigresse. Même en sachant qu’elle n’avait aucun moyen de s’échapper, Nina se débattait. Malheureusement pour elle, loin de décourager la Baronne, de tels actes continuaient tout simplement à l’exciter. Ce qu’elle faisait en ce moment n’était justifié par aucun besoin d’obtenir des informations, par aucune instruction ou directive de la part d’Hélios. C’était un bonus, comme quand un soldat, lors d’un pogrom, violait une femme. C’était la même chose. La sexualité de la Baronne avait toujours été débridée, sans doute parce que, à l’époque où elle travaillait pour la police, elle avait du, sexuellement parlant, se sacrifier pendant des années... Et sans doute aussi parce que le crime avait cette particularité fascinante de stimuler votre liberté, et donc d’aiguiser vos sens. C’était l’affirmation primitive et fondamentale du pouvoir qu’un individu exerçait sur un autre. La Baronne n’avait pas trahi le Red Sun, non... Pas pour Tekhos, en tout cas. Elle cherchait à monter, faisant preuve d’une forte ambition, et être le bras droit du chef des Red Sun ne lui plaisait qu’à moitié. Si elle pouvait viser au-dessus, elle le ferait.

Si elle avait vraiment trahi son organisation, l’opération de Nina aurait été bien mieux préparée, afin que la Baronne puisse plonger le Red Sun dans une guerre interne, dont elle en serait sortie vainqueur. Mais, pour l’heure, la Baronne se concentrait exclusivement sur Nina. Elle lui faisait une fellation, engloutissant sa belle queue dans sa bouche, gémissant de plaisir, léchant goulument cette belle verge qui tapait contre sa bouche, multipliant les gorges profondes avec un indéniable talent. Elle soupirait, et prolongea cette fellation, souriant devant la dernière tirade de Nina. La cyborg voulait-elle donc participer ? Cependant, la Baronne n’était pas encore totalement idiote. Si elle libérerait Nina, cette dernière chercherait à s’évader. Or, la Baronne avait envie de s’amuser avec elle, pas de se battre inutilement.

« Mmmmh-hmmmm... » soupirait-ele.

Ce sexe devenait de plus en plus dur. Le corps de Nina trahissait son excitation, et la Baronne continua à la déshabiller, avant de ramener ses mains sur sa verge. Elle retira sa bouche, afin de n’avoir plus que le bout de la verge entre ses lèvres, tout en pressant le sexe entre ses doigts. Elle retira alors sa bouche, après de longues minutes, et se redressa un peu, frottant sa combinaison contre le corps de Nina, conservant sa main droite sur son sexe, empoignant sa verge. Sa main gauche vint jouer avec ses lèvres, les caressant tendrement.

« Ce n’est pas comme si je pouvais te faire confiance, ma belle hermaphrodite... Tu es une vraie teigne, ça m’excite... Alors, si ça te plaît, et bien, tu n’as qu’à profiter... »

La Baronne retourna alors l’embrasser, tout en serrant son membre entre ses doigts, le masturbant, ses doigts venant glisser de plus en plus vite sur sa hampe de chair. La Baronne retira ses lèvres, frottant son nez contre celui de Nina.

« Laisse-toi aller, profite de ce moment, ma belle... » ajouta-t-elle ensuite.

La Baronne, disant cela, embrassa ensuite Nina dans le creux du cou, mordillant sa peau.

« ...Car tu n’en auras plus l’occasion après » termina-t-elle alors.

La Baronne était indiscutablement une perverse, et ne le cachait pas. Quand on avait du pouvoir, le sexe était une manière de l’exprimer. Elle adorait voir ses hommes bander sur son fessier, sur sa combinaison moulante en cuir, sans pouvoir faire autre chose que rêver que la Baronne les désigne pour la prendre dans son lit. Contrairement à ses compatriotes, elle n’était pas hostile aux mâles, même si la perspective de coucher avec une Futanari était trop merveilleuse pour la laisser passer de côté.

« Jouis dans ma bouche, ma petite soldate, et peut-être que je consentirais à te laisser un peu plus de liberté... »

Et, disant cela, la Baronne recommença sa fellation.



SONIA

L’Amazone, en silence, méditait, récupérant ses forces. Elle avait peur. La peur était l’apanage de tout être vivant, et celui qui ne la ressentait pas était un fou condamné à mourir. En revanche, elle savait la dominer, et méditait pour retrouver une sorte d’équilibre magique, de conscience dont cette séance la privait. Pour les Amazones, il n’existait pas de plus grands trésors que des reliques divines, les objets de la Déesse. La Horde était extrêmement superstitieuse et croyante, car la foi était l’un des liens permettant à la Horde de ne pas se disloquer. Les prêtresses de la Déesse savaient très bien que les Amazones défendraient chèrement n’importe quel temple de cette dernière, et n’hésiteraient pas à toutes s’y rendre pour le protéger contre les menaces extérieures

Entendant du bruit, Sonia ouvrit les yeux, et vit plusieurs des soldats du Red Sun entrer, ainsi qu’une femme, une sauvage que Sonia avait affronté dans le camp. Maiden. Elle sourit à l’attention de Sonia, et l’Amazone vit qu’on enchaînait une femme, une Tekhane, blessée. Maiden se rapprocha de Sonia, tandis que les gardes attachaient solidement la Tekhane. Sonia aurait alors pu se libérer, et elle sentit les longues griffes de Maiden caresser ses joues.

« Toi aussi, je te torturerai, ma belle... »

Sonia esquissa un léger sourire, avant de répondre, provocatrice :

« Pas avant que je ne fasse de toi ma pute et que je t’enfonce tes belles griffes dans ton cul, salope.
 -  Combative, hein ? J’aime ça » la nargua Maiden en se relevant.

Elle s’en alla, ainsi que les mercenaires, et la porte se referma derrière eux. Sonia ferma les yeux, et la Tekhane se réveilla rapidement.

« Où suis je ? » gémit-elle.

Sa question ressentait à une complainte douloureuse, et Sonia la regarda, avant de lui répondre :

« Je l’ignore. »

Et ce n’était pas faux. Elles étaient manifestement perdues en pleine mer. Sonia ignorait donc la localisation du sous-marin, ce qui, en réalité, était là sa grande source d’angoisse.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 26, 2013, 11:13:43 »

Nina

Allongée et ligotée sur une table, la Tekhane était totalement à la merci de sa tortionnaire, qui avait décidé de s'amusé avec elle d'une autre façon que la torture. Pourtant, cela restait physique, puisqu'elle était en train de faire une fellation à Nina. Et si le corps de celle ci se laissait aller au plaisir du moment, comme le prouvait son érection et ses palpitation à chaque mouvement de bouche sur son membre, la jeune blonde ne cessait de provoquait la Baronne. Mais, cette dernière ne marchait pas et semblait au contraire s'amuser de la résistance de la Tekhane, et même de plus en plus excitée au vue de ses expressions.

Nina se sentit tout de même soulagée quand la fellation prit fin, ou du moins temporairement, et remplacée par la main de la brune. Le plaisir était certe toujours là, mais amoindri, et donc plus aisé à contrôlé. Sans compter que les frottement du corps de la Baronne sur celui de Nina n'étaient pas plus stimulant pour elle, ou du moins son esprit restait assez lucide pour ne pas répondre à ce genre d'approche.

- Comme si cela m'intéressait d'avoir ta confiance, chienne !

Lâcha Nina, toujours aussi énervée, à une Baronne qui jouait de son corps. Chose qui était facile quand son partenaire n'était pas libre de ses mouvements. Elle se mit même à sourire en pensant que la demoiselle n'avait peut être que cette solution pour avoir du plaisir, car elle n'attirait personne. Oh bien sur, nul doute que ses propos étaient faux, car quoi qu'on en dise, la Baronne était des plus attirante. Non, s'était sans doute juste une petite consolation amusante pour Nina qui n'avait que ses pensées de libres dans un sens.

La Baronne, elle, continuait de jouer de son corps, et lui disait de se laisser aller au plaisir si elle appréciait çà. Mais, cela n'était au fond qu'à moitié vrai, puisque contrairement à sa geôlière, elle ne pouvait pas totalement profiter du moment, même si son corps n'était pas du même avis. Non, être entravé avait quand même quelque chose de frustrant.

- Alors çà, je ne le parierai pas si j'étais toi !

Provoqua t elle la Baronne quand celle ci lui annonçat qu'elle n'aurait plus l'occasion de s'amuser une fois dans les griffes d'Hélios. Oh bien sur, la remarque n'était pas dans le sens de ces petits jeux sexuels futurs, mais plutôt du fait qu'elle réussirait tôt ou tard à retrouver sa liberté, çà elle en était certaine. En tout cas, elle ne comptait pas baissé les bras et espérait donc toujours pouvoir s'enfuir, et faire payer cet affront au Red Sun.

- Pfft, facile à dire, puisque de toute façon, que je le veuille ou non tu auras ce que tu veux, n'est ce pas !

Répondit elle, toujours sur le même ton hargneux, alors que sa partenaire la suçait de nouveau. Et nul doute que sa remarque avait du l'amusait, puisque s'était la vérité de toute façon, Nina finirait par jouir, et si la Baronne le souhaitait vraiment cela serait dans sa bouche. Mais, Nina résista encore quelques minutes à ce traîtement avant que son sexe palpite de façon plus intense et ne libère son jus par flot assez conséquent. A croire que cela faisait un petit moment que Nina n'avait pas eu l'occasion de se faire plaisir, et son sexe le montrait bien.

-------------------------------------------------------------------------------------------

Natasha

Pendant ce temps, l'autre Tekhane avait été transféré dans une autre cellule où se trouvait une jeune femme attachée tout aussi solidement. Sans doute était ce pour limiter le nombre de soldats à devoir monter la garde devant les cellules. Mais, Natasha, l'autre Tekhane donc, n'était nullement consciente de cela, et ne se réveilla qu'une fois seule avec l'Amazone dans la cellule. Cependant, elle n'avait pas conscience de tout cela encore, sa vision était brouillée, et ses autres sens s'étaient guère mieux.

Elle posa une question, et manqua d'être surprise quand on lui répondit. Elle leva les yeux, s'attendant en partie à voir une de ses camarade, mais non, cela était une femme, brune, avec autant de blessures qu'elle, même si elle avait du mal à le juger réellement dans cette pénombre. Non, elle n'avait rien d'une Tekhane.

- Qui êtes vous ?

Demanda t elle alors timidement, à cause de ses blessures la faisant toujours souffrir. Ses souvenirs du combat revenait, même si elle n'aurait sut dire comment elle avait été capturée et mit ici. Par contre, elle savait que sur la fin la situation n'avait pas été à l'avantage de leur unité.

- Comment vous êtes vous retrouver ici ?

Demanda t elle ensuite. Cela pouvait paraître indiscret comme question, mais Natasha cherchait simplement à recoller les morceaux du puzzle.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juillet 28, 2013, 12:34:10 »

LA BARONNE

La Baronne ne se faisait aucun doute sur les chances de Nina de sortir du repaire d’Hélios. Si personne ne l’avait encore trouvé, ce n’était pas pour rien. Elle ne pourrait pas s’en échapper, c’était impossible. En tant que belle femme, que consœur, Nina méritait bien un petit cadeau final... Appelons ça la dernière cigarette du condamné, et ce n’est pas comme si la Baronne ressentait une quelconque gêne à l’idée de lui faire l’amour. Il suffisait de voir la manière dont elle l’allumait, en frottant langoureusement sa tenue en cuir contre son corps nu, pour comprendre qu’elle savait comment exciter ses amantes, et que son cuir avait déjà du se frotter contre bien du monde. Nina avait de la chance, mais cette tigresse se refusait à l’admettre, continuant à la narguer. Bah, de toute manière, ça excitait la Baronne plus qu’autre chose, qui n’avait aucune envie de s’arrêter en si bon chemin.

Sa bouche s’acharnait sur le membre tendu et doux de Nina. Ses joues se creusaient alors qu’elle inspirait fortement l’air, pour provoquer des frissons tout le long de ce membre, avant de le lécher avec sa langue, son tas de muscle se creusant le long de cette queue, filant le long de cette dernière pour la redresser légèrement, afin que l’extrémité tapote contre sa bouche. La Baronne continuait ainsi à ponctionner le sexe de la femme, sans relâche, et sentait que cette dernière était en train de céder prise. Il y avait certes des éléments purement physiques, mais la Baronne savait aussi que, en cas de viol total, ces éléments physiques pouvaient être fortement atténués, selon la résistance de la personne. Or, il s’agissait ici d’une cyborg. La Baronne savait que Nina appréciait ça, même si elle se refusait à l’admettre. Ceci ne rendait la scène qu’encore plus excitante, et elle mordilla sa queue, continuant à glisser dessus, jusqu’à sentir le sperme exploser en elle. Elle soupira lentement, fermant les yeux, les joues rouges, sentant les giclées exploser dans sa bouche. Ce n’était pas du bon petit laid, c’était gluant, visqueux, et assez amer, mais la Baronne adorait ça.

Jouissant, Nina répandit de belles giclées dans la bouche de la Baronne, qui gémit, posant ses mains sur ses jambes, en se contentant de boire, léchant délicatement sa longue queue tendue pour que le sperme finisse dans sa bouche et dans les tréfonds de sa gorge. C’était particulièrement bon, et la Baronne se faisait réellement bien plaisir. Elle mouillait lentement, alors que le sperme éclatait encore dans sa bouche, Nina libérant des giclées de foutre très excitantes. Elle ne s’arrêta pas, se tortillant faiblement sous le corps de la Baronne en crachant son sperme, pendant une bonne vingtaine de secondes, quelques filets de sperme venant à s’échapper des lèvres de la Baronne pour tomber hauteur de sa verge.

« Hum... » gémit la Baronne en retirant au bout d’un moment sa bouche.

Lèvres fermées, elle se mit à califourchon, caressant son estomac lascivement, tout en remuant le sperme dans sa bouche, avant de l’avaler. On put l’entendre déglutir, et elle rouvrit les yeux, un sourire épanoui sur les lèvres. La Baronne retourna à nouveau vers les lèvres de Nina, pour un tendre baiser, qui devint assez sulfureux, tandis que ses doigts gantés récupéraient les dépôts de sperme pour frotter avec les lèvres de Nina.

« Ose me dire que tu n’as pas aimé ça, ma petite pute, tu t’es vidée les couilles dans ma bouche... » lui susurra-t-elle, l’un de ses doigts caressant le bout de son nez.

Les faits étaient contre elle, et la Baronne l’embrassa sur le front.

« Tu en avais besoin, hum ? L’armée ne donne pas souvent l’occasion de pouvoir prendre ses petites camarades dans les vestiaires... »

La discipline de l’armée était forte, mais il était de notoriété courante que les soldats couchent entre elles. Dans des tenues aussi sexy, dont les reproductions faisaient fureur auprès de soirées fétichistes, la Baronne se doutait bien que certaines soldates tekhanes devaient joyeusement s’envoyer en l’air entre deux entraînements.



SONIA

Ses blessures cicatrisaient, devenant superficielles. Avant que Maiden ne vienne, Sonia se concentrait, yeux clos, implorant des mélopées, qui correspondaient à des incantations magiques. Elle était une Chamane, un élément que ses adversaires avaient négligé. Elles savaient qu’elle était une Amazone, mais elles pensaient que les Amazones n’étaient que des guerrières... Dans un monde magique, pour qu’un tel peuple survive à l’évolution des civilisations, à l’instauration des royaumes et à la sédentarisation des peuples, il fallait que la Horde ait plusieurs ressources. Sonia était une Amazone polyvalente, disposant, outre de ses capacités physiques, redoutables, comme chez n’importe quelle Amazone, de ressources magiques importantes. Ces deux éléments l’amenaient à être un peu trop confiante en ses propres capacités, le péché le plus courant chez les Amazones. La Reine Andromaque ne cessait de dire que la réelle force de la Horde reposait dans l’union, mais il était fréquent que certaines Amazones partent seules.

Elle ne se faisait néanmoins aucun doute sur la capacité de ses sœurs à venir la rechercher. Cependant, pour l’heure, il lui incombait de s’en tirer par elle-même. Sonia avait pris un risque inconsidéré en attaquant elle-même le Red Sun, et en cherchant à se faire capturer, quand elle avait réalisé qu’elle ne pouvait atteindre la statuette par elle-même. La soldate tekhane se mit à lui poser plusieurs questions. Sonia avait à nouveau les yeux clos, étendant ses cercles de perception magique. Les Tekhanes se reposaient trop sur la technologie, en voyant essentiellement la magie comme un ensemble de superstitions. Oh, dans bien des cas, ce qu’on appelait un « phénomène magique » n’était en réalité rien de plus qu’un phénomène naturel teinté de superstition, mais, dans d’autres circonstances, la magie existait réellement. Sonia ne répondit pas tout de suite à la Tekhane, car elle scannait la zone, à l’aide de ses cercles magiques.

Il y avait un bon équipage, car elle pouvait sentir de nombreuses forces. Cependant, aucun magicien, pour autant qu’elle pouvait en juger. La magie ne la rendait pas immortelle, mais elle offrait tout de même un certain nombre d’avantages. Sonia finit par rouvrir les yeux, s’intéressant aux questions de la Tekhane.

« Je m’appelle Sonia, femme. Je suis une Amazone. Mes sœurs et moi-même étions à la recherche d’une relique amazone que ces individus ont en leur possession. J’ai été capturée en essayant de la récupérer, et je me retrouve ici. »

Elle déglutit faiblement, fermant les yeux, avant de poursuivre :

« Vous cherchiez à détruire leur base ? Votre assaut était bon... Mais vous aviez sous-estimé l’étendue de leurs forces, n’est-ce pas ? »

C’était plus une affirmation qu’une question. Cette Tekhane avait l’air mal en point. Du sang coulait de son front, formant une petite ligne écarlate. Elle avait été torturée. Parler l’aiderait à se détendre, et à lutter contre sa peur.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 29, 2013, 10:09:41 »

Nina

Malgré ce que pouvait dire Nina, son corps était en train d'apprécié ce que la Baronne "tait en train de lui faire subir. Et sa tortionnaire la pompait plutôt assez bien, il était inutile de se dire qu'elle n'avait pas d'expérience en ce domaine. Et bien que la provoquer dans ce domaine aurait sans doute eut de quoi être amusant, la Tekhane n'en avait tout simplement pas la force. Quoi qu'elle n'en avait peut être pas l'envie non plus ? Quoi ? Commencerait elle à apprécier réellement ce que lui faisait subir sa geôlière ? Son corps répondit positivement en tout cas.

Sa partenaire, ne répondit pas aux provocations quoi qu'il en soit, s'en amusant seulement, jugeant qu'il n'était plus utile de se rabaisser à cela. Ou peut être était ce simplement parce que la traitresse, quelque soit ce qu'elle avait trahi à l'origine, prenait trop de plaisir à sucer l'imposant sexe de l'hermaphrodite, qu'elle avait la bouche trop pleine pour faire autre chose que gémir dans sa production sonore.

Nina, pour sa part, se retenait plus facilement de laisser entendre ses sons de plaisirs, même si elle avaitde plus en plus de mal à le cacher ou contrôler les expressions de son visage également. Heureusement, la Baronne, trop occupée à engloutir son membre en entier, qu'elle ne regardait pas le visage de la soldate. Celle ci finit par jouir donc, et comme la brune s'y attendait cela fut dans la bouche de cette dernière. Celle ci ne se priva pas de s'immobiliser pour tenter de tout avaler, chose qu'elle réussit presque, malgré la quantité de sperme que Nina avait libéré.

Celle ci soupira de soulagement, ce que la Baronne prendrait d'ailleurs sans doute comme du plaisir, et espérait être enfin tranquille sur le plan sexuel. Mais, une part d'elle, pas celle qui venait de nourrir cet espoir, savait pertinament que cela ne serait pas le cas. Et les mouvements de la brune allaient venir dans se sens. En effet, la Baronne continua de se frotter en ramenant son visage vers celui de Nina, s'allongeant sur elle pour l'embrasser avant de s'assoir à califourchon sur elle et la provoquer à son tour.

- Que veux tu, le corps est plus faible que l'esprit. Et cela lui a plu à lui, pas à moi !

Lança t elle, avec un ton assez froid, son regard posé sur la belle brune tentant de l'être tout autant. Elle aurait pu ne rien répondre à la Baronne, qui s'amusait de sa position de dominante, mais, dans tous les cas, qu'elle garde le silence ou non, sa geôlière penserait ce qu'elle veut de ce qu'il venait de se passer. D'ailleurs, elle en rajouta une couche.

- S'est pas à toi qu'on va l'apprendre hein ? Mais, sache que contrairement à toi, moi je cherche justement à éviter ce genre de choses !

Dit elle assez froidement toujours. Et il était inutile de se demander pourquoi, puisque si la Baronne n'était pas idiote, elle aurait sans doute déjà comprit pourquoi Nina faisait tout pour ne pas coucher avec ses camarades. La raison était simple en fait, puisque le nombre de volontaire était trop important, et elle serait trop acaparé et épuiser par cela qu'elle n'accomplirait plus sa tache de soldate. Hors, elle ne voulait pas être considérée comme un objet sexuel, mais comme une tekhane à part entière

- Alors, vas tu tenir parole ?

Demanda t elle alors en revenant sur la liberté, plus ou moins partielle qu'elle avait promise à Nina. Celle ci, qui n'y croyait pas, voyait donc la question comme une nouvelle provocation, alors que la Baronne, verrait sans doute cela, mais cela était faible, comme une réddition voulant dire que Nina avait envie de prendre son pieds finalement.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Natasha

Natasha était à présent consciente, et n'était plus seule dans sa cellule. D'ailleurs, elle n'aurait su dire si elle l'avait déjà été, ou si d'autres tekhanes avaient été capturées ou si s'était la dernière de son unité. Quoi qu'il en fut, malgré la douleur qui la tiraillait à chaque mouvement, elle prit la parole, et commença à discuter avec l'autre femme, visiblement pas une des leurs, bien qu'avec sa vision encore troublée, à la fois par son état, et le sang coulant d'une blessure au front, elle n'aurait su le confirmer ou non.

En plus la demoiselle resta silencieuse un long moment suite aux propos de la soldate. Celle ci en vint même à se demander si elle n'était pas en train de dormir. En effet, elle n'avait pas assisté à l'échange entre l'Amazone et Maiden à son transfert, et à l'heure actuelle, rien ne trahissait un signe d'éveil chez sa camarade de cellule. Celle ci finit par briser le silence, en se présentant, et expliquant les raisons de sa présence en ce lieu, et donc du pourquoi elle avait été capturée.

- Celle ci se trouve donc avec nous en ce lieu alors ?

Question évidente, qui ne nécessitait finalement pas de réponse, puisque la soldat ne faisait que répêter cela pour le mémoriser visiblement. Mais, son ton montrait aussi qu'elle n'était pas non plus du genre à se soucier du passé de façon trop importante, ou du moins au point de vouloir retouver absolument des objets des temps anciens pour une quelconque raisons. Puis, quand elle réalisa qu'elle ne s'était pas présentée, et s'apprêtait donc à le faire, l'Amazone reprit alors la parole, sur un sujet, qui montra clairement qu'elle avait assisté, et visiblement participé à la bataille opposant les tekhanes au Red Sun. Sans doute avait elle cherchait à profiter de cela pour s'emparer de la relique. Mais, quelle importance cela avait, Natasha retint une chose, Sonia n'était pas une ennemie, ou du moins l'espérait elle.

En effet, elle était la dernière recrue de l'unité, et était sans doute un peu trop nïve, pour s'imaginer que Sonia soit en fait une espionne du Red Sun qui jouait donc un rôle afin de l'amadouer et lui faire ainsi cracher des informations de la façon la plus naturelle du monde.

- En effet, j'ai même eu l'impression que s'était nous qui étions tombé dans un piège à un moment. A moins qu'on est effectivement commis une erreure de jugement, ou que nos supérieurs n'aient pas envoyé assez de soldats sur la mission !

Disait elle çà avec un certain fatalisme. En effet, que pouvait faire une poignée de soldats contre une armée entière, même si au début, le convoi ne recelait qu'une petite escorte en apparence. D'un autre côté, qui aurait pu s'imaginer que cela tourne comme cela ! Enfin, cela était trop tard pour se poser ce genre de question, mais, celui de chercher à s'évader, même si Natasha, à son exspression et le ton de sa voix n'y croyait pas trop.

- Au fait, moi s'est Natasha! Seconde classe dans l'armée tekhane !

Finit elle par dire, avec un sourire un peu forcée. En gros, si Sonia savait comment fonctionnait la hiérarchie militaire, Natasha était au bas de l'échelle.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juillet 30, 2013, 02:52:05 »

LA BARONNE

Le sperme, ce qu’elle aimait ça ! Autant que de coucher avec des hermaphrodites, en fait. Rien que pour ça, la Baronne adorait Tekhos. Ce pays était tellement riche en opportunités de ce genre. Depuis des années, la philosophie du sexe unique s’était imposée à Tekhos, conduisant les scientifiques à populariser l’hermaphrodisme, qui était progressivement rentré dans les normes. De son point de vue, les hermaphrodites et autres futanari n’étaient pas boycottées par les autres Tekhanes, et bénéficiaient même plutôt d’n traitement de choix... Ce qui expliquait sans doute pourquoi Nina couchait peu avec ses camarades. Autrement, tout le camp lui passerait dessus. Elle devait dissimuler son sexe pour ça, et c’était bien dommage, car, une fois en érection, il était bien tendu... Et, comme toute fabrication tekhane, ce sexe était mieux qu’un sexe naturel. Même après avoir eu une érection, il restait encore relativement dur, trahissant l’excitation et la soif de la cyborg, une excitation fort compréhensible. Après tout, la Baronne restait une femme agréable à voir.

Allait-elle tenir sa parole ? Assise à califourchon sur le corps de Nina, elle y réfléchissait, tout en glissant ses mains pour jouer avec les seins de sa partenaire. Elle lui avait promis de la libérer un peu si cette dernière consentait à jouir dans sa bouche... En soi, rien ne l’obligeait à tenir parole, et, si jamais Nina se servait de ça pour s’échapper, Hélios le lui en voudrait... Et elle ne tenait pas à énerver Hélios. Seulement... D’un autre côté, la Baronne était très excitée, et sa sexualité débridée l’amenait à prendre des risques délibérés, et à considérer que Nina avait également envie d’elle. Son membre tendu glissait entre ses cuisses, tapant près de son bassin, et il était très tentant de se faire pénétrer par elle, de sentir les mains de Nina caresser son cuir, crisser dessus, tandis qu’elle lui ferait joyeusement l’amour, sans se soucier des conséquences, simplement pour le plaisir de la chair.

« Hummmm... »

La Baronne réfléchissait. Elle allait prendre un très gros risque, mais, après tout, il lui arrivait assez souvent de prendre des risques. C’est ainsi qu’elle était arrivée à cette position. Sa main remonta du sein de Nina pour caresser son visage, son doigt glissant le long de ses joues, pendant une bonne dizaine de secondes.

« Je suis une criminelle, Nina... Mais aussi une femme d’honneur... Qui sait, peut-être chercheras-tu à t’évader ? Ce pourrait être amusant... Mais crois-moi, tu ne peux pas sortir de cette prison... Même si tu arrivais à dépasser mes yeux... Le Red Sun tient soin des belles perles comme toi... Nous t’avons mis une puce dans le corps, qui nous indique précisément ta position. »

C’était un mensonge. Le Red Sun disposait de ce genre de puces, mais l’installation que les Tekhanes avaient attaqué ne disposaient pas de ce genre d’équipements. Cependant, Nina ne lisait pas dans les pensées, et son bluff pouvait donc marcher. Dans le cas contraire... Et bien, la Baronne lui remettrait la main dessus, terminerait son viol, l’offrirait aux mercenaires, et elle finirait dans une cage électrifiée. La Baronne n’aimait pas qu’on la trahisse, et, si elle se rendait bien compte du côté paradoxal de ses exigences, puisque Nina était sa prisonnière, elle s’en moquait. Elle voyait alors plus Nina comme son amante, et espérait bien qu’Hélios daigne l’épargner, afin qu’elle en fasse l’une de ses esclaves sexuelles.

La Baronne appuya sur un bouton, et les deux sangles retenant les bras de Nina se retirèrent. La Baronne se pencha alors vers elle, caressant ses lèvres, et l’embrassa à nouveau.

« Maintenant... Fais-moi l’amour, Nina... Laisse parler ton désir, tu en as autant envie que moi, ne cherche pas à le nier... »



SONIA

Sonia ignorait la hiérarchie militaire tekhane, mais n’avait pas besoin de le savoir pour réaliser que Natasha était une bleue. C’était une technique classique dans les interrogatoires : on mettait le prisonnier avec un autre prisonnier, dans l’espoir qu’il parle plus facilement, alors que cet autre prisonnier travaillait en réalité pour les geôliers. Natasha se confiait sans hésitation, et Sonia pouvait lire dans ses yeux une franche camaraderie. Elle ne se méfiait pas de Sonia, et cette dernière n’avait rien dit de plus que ce que ses ravisseurs savaient déjà : une Amazone recherchant une statuette. À la limite, ses geôliers apprendraient que Sonia était en compagnie d’autres Amazones, mais ça ne les aiderait pas beaucoup. Néanmoins, Sonia était aussi assez naïve. Elle était rarement sortie de la Horde, et avait fait preuve d’une témérité qui s’était retournée contre elle. Elle n’était pas inquiète. Elle était une Amazone, et cette expérience lui servirait d’entraînement, pour la suite. Elle saurait désormais que tout peut arriver lors d’une opération en terrain ennemi, et que la force des Amazones repose effectivement sur leur capacité à se battre ensemble. C’était une des leçons du pèlerinage que chaque Amazone devait effectuer pour passer à l’âge adulte : la force individuelle d’une Amazone était forte, mais seule la capacité exceptionnelle des Amazones à se battre ensemble faisait leur force légendaire.

« Natasha... C’est un joli prénom, Tekhane. »

Dans l’obscurité de leur cellule, il lui était difficile de déterminer son visage.

« J’ai des capacités magiques, Tekhane. Essaie de te concentrer, je vais essayer de te soigner... »

Sans la toucher, ce serait difficile, mais Sonia pouvait toujours envoyer des ondes de magie blanche. Elle ferma les yeux pour se concentrer, et l’air se mit à tourbillonner autour d’elle, formant comme des lignes blanches qui gravitaient autour de son corps, avant de se rapprocher de Natasha. Les ondes blanches traversèrent son armure, heurtant son corps, entreprenant de soigner ses plaies. Ce ne fut pas exceptionnel, mais c’était toujours ça de pris. En sueur, Sonia dut rouvrir les yeux. Si elle insistait trop, elle aurait une migraine épouvantable, une chose qu’il valait mieux éviter.

« Désolée... Je ne suis pas une Chamane... »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Août 01, 2013, 11:09:30 »

Nina

Sous le traitement buccal de la Baronne, Nina n'avait finalement pu qu'en jouir. Après tout, si un homme ne devait pas réussir à résister à quelque chose, cela serait une telle torture, et ce qui s'en suivait. Alors, oui, la Tekhane y avait prit plaisir, et le résultat en approuvait. Cela n'empêchait pas sa geôlière de la titiller sur ce point, et la soldate y avait répondu rapidement, et d'une façon montrant bien ce point de vue. Cependant, elle ne s'arrêtait pas la dessus, et remit vite sur le tapis le promesse, si on pouvait nommer cela comme çà, qu'avait pu faire la brune. De toute façon, même si elle ne la tenait pas, dans sa position actuelle, Nina n'aurait pas pu s'y opposernon plus.

La Baronne se mit alors à réfléchir, sans se lever du corps de Nina pour autant. La femme le fit même à voix haute, exposant les divers arguments du pour et du contre. A l'évocation de la tentative d'évasion, la soldate ne put que sourire de façon amuser. Evidemment qu'elle tenterait de s'enfuir, mais comme l'avait signalé sa cavalière, le quand et comment était des facteurs qu'elle ignorait. Bien sur, Nina ne lui dirait rien la dessus non plus. Le reste aussi était une remarque assez évidente, puisque même si Nina s'enfuyait, échapper aux diverssystèmes de sécurité ne serait pas aisé.

- Et alors, que veux tu que cela me fasse ? Peu importe que vous sachiez où je serai. Je serai en mesure de me battre, et ne ferai pas de nouveau capturer aussi facilement. Sans compter que cela ferait des dégâts sur votre matériel et dans vos rangs !

Lâcha Nina d'un ton assez provoquant, mais moins véhémente non plus. Elle n'était plus spécialement en colère, et entrait juste dans un jeu de chat et de la souris donc avec la Baronne. Cette dernière tint tout de même sa promesse, et en se couchant de nouveau sur la Tekhane, libéra ses poignets et ses chevilles. Elle en vint à l'embrasser, pour lui faire oublier sa liberté sans doute, espérant que son corps suffise comme prison pour la retenir.

- Et comment peux tu en être si sure ?

Dit la Tekhane une fois le baiser rompu et se soulevant sans se soucier du poids de la Baronne. Elles se retrouvèrent donc toutes les deux assise, la brune sur la blonde, mais cela ne semblait pas les déranger plus que cela. A force de gestes plus ou moins tendre, Nina parvint à dézipper la combinaison de cuir de la Baronne, sans pour autant la lui retirer pour le moment. Non, cela fut une diversion pour inverser lentement les positions, si bien que la brune fut finalement allongée sur la table, la blonde dessus elle, qui vint l'embrasser avec passion.

- Alors que penses tu de ma tentative d'évasion ?

Prononça Nina avec amusement, alors qu'une main servait d'appuit, et l'autre venait malaxer un sein à travers le cuir. Non, la Tekhane n'avait pas encore envie de tenter de fuir. En effet, la Baronne n'était sans doute pas encore assez épuisée ou distraite pour cela. Nina avait donc décidé de lui faire oublier ses projets avant de tenter quoi que se soit. Et puis, profiter du moment n'était pas si mal non plus en un sens. Ses mains se glissèrent alors sur le corps de la Baronne, d'abord en de simples caresses, puis remontèrent vers le cou, et les épaules pour retirer petit à petit la dite combinaison. Les seins de la geôlière furent alors bientôt à l'air libre, et l'un d'eux fut vite happer par la bouche de Nina, qui se mit à jouer des lèvres et de la langue dessus.

- En plus, cela serait bête de passer à côté quand l'opportunité se présente, n'est ce pas ?

Poursuivit elle, en relevant la tête, et venant embrasser la Baronne frottant ses seins contre ceux de la brune.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Natasha

Alors que Nina s'amusait avec la Baronne, Natasha se contentait de discuter avec Sonia. D'ailleurs, visiblement l'Amazone n'avait pas besoin d'être informée sur les actions des Tekhanes, elle les connaissait déjà. La nouvelle recrue s'était donc contentée de donner un ressentit sur l'echec de la mission. La guerrière à ses côtés ne rajouta rien sur le sujet, et se contenta de faire un compliment sur le prénom de la Tekhane.

- Merci, le votre est joli lui aussi !

Dit elle pour lui renvoyer le compliment. Puis, le silence s'installa un peu, le temps que Sonia décide de tenter de soigner Natasha. A l'annonce de cela, la Tekhane ne manqua pas d'être surprise. Elle savait que certaines personnes avaient des capacités spéciales, mais s'était la première fois qu'elle en rencontrait une en fait. Elle ne put de toute façon pas refuser, et ne tarda pas à fermer les yeux, laissant Sonia faire. Une douce chaleur se répendit alors dans son corps, refermant ou attenuant ses blessures. Natasha ne put s'empêcher de soupirer d'aise alors qu'elle se sentait mieux, même si cela ne fut que temporaire. En effet, un bon nombre de blessures, hématomes étaient encore présentes, et la faisait souffir.

- Mais non, je me sens bien mieux !

Dit Natasha avec un sourire tendre à l'égard de Sonia. Et même si elle souffrait encore, elle ne mentait pas sur son état.

- La Ferme la dedans, on n'est pas dans un club de rencontres ici !

Se fit alors entendre Maiden en tappant violemment sur la porte métallique de la cellule. Visiblement, la tueuse n'avait pas décidé de s'éloigner et montait la garde devant la cellule. Etait ce parce qu'elle avait une idée en tête ou parce qu'elle en avait reçu l'ordre ?
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Août 01, 2013, 09:49:52 »

LA BARONNE

Allait-elle tenter de s’évader ? En toute honnêteté, la Baronne l’ignorait. Cette cyborg était difficile à cerner, et, dans le fond, ça ne rajoutait que du piment à la chose. Même si elle la repoussait, ce dont elle était certainement capable, et si elle parvenait à sortir du laboratoire, on la retrouverait, et la Baronne pourrait continuer à la violer. Cependant, elle devait bien admettre que la perspective de voir Nina lui faire l’amour était excitante. Elle était cyborg, ce qui laissait sous-entendre une certaine résistance physique, et donc des capacités plus développées que chez de simples femmes. La Baronne l’avait donc libéré. Nina pouvait la repousser et opter pour la fuite... Mais ce ne fut ce qu’elle choisit de faire, soulageant la Baronne. Elle se rapprocha d’elle, et inverse peu à peu les rôles, se retrouvant au-dessus de la Baronne, qui consentit à la laisser faire.

Elle aimait bien violer ses partenaires, mais, quand ces dernières étaient consentantes, il fallait avouer que c’était nettement plus intéressant. Sentir les mains de Nina sur sa combinaison en cuir, c’était très excitant, et, tandis que cette dernière jouait avec sa combinaison, et que son sexe venait taper joyeusement contre les cuisses de la Baronne, cette dernière aventura ses mains vers le bas du corps de la femme, les faisant glisser encore un peu, pour presser ses fesses, appuyant dessus, s’y crispant. Nina avait un très beau cul. Tout son corps respirait la beauté, ce qui, en soi, n’était pas étonnant. Les scientifiques tekhanes faisaient toujours des androïdes extrêmement sexy. Nina défaisait la combinaison, et la Baronne adorait ça : sentir le cuir sur sa peau, glissant lentement, révélant ses seins, deux belles bosses qui se tendaient joyeusement vers la cyborg. L’une de ses mains gantées vint agripper la tête de Nina, afin de la plaquer entre ses seins, voulant la sentir au plus près de son corps. La Baronne se mit à gémir de plaisir, posant sa tête contre la table, avant que Nina ne se redresse pour l’embrasser... Un baiser auquel la Baronne répondit sans la moindre hésitation, laissant une main sur les fesses de Nina, l’autre venant s’agripper à sa nuque, leurs seins glissant entre eux.

Sa langue se faufila dans la bouche de Nina, jouant avec cette dernière, tendrement, passionnément. La Baronne ne voyait alors plus Nina comme une prisonnière, mais comme une partenaire sexuelle à part entière.

« En plus, cela serait bête de passer à côté quand l'opportunité se présente, n'est ce pas ? » avait lâché Nina avant le baiser.

La Baronne rompit ce dernier, son front venant taper contre celui de Nina, alors qu’elle aventurait l’un de ses doigts gantés, le frottant contre les lèvres de la cyborg.

« Hum... Tu es vraiment magnifique... »

La Baronne était conquise, et mouillait. On pouvait la sentir frissonner de plus en plus, ses seins s’étant nettement durcis sous la bouche de Nina. Elle glissa sa main du postérieur de Nina pour caresser sa verge, la serrant entre ses doigts pour la redresser, à la verticale.

« Frotte-toi contre moi, Nina, masturbe-toi... Jouis sur ma combinaison... » implorait la Baronne.

Elle retourna poser sa main sur les fesses de Nina, s’en servant autant pour frotter ce cul que pour veiller à bien plaquer son corps contre le sien. Sa verge était posée à la verticale, et la Baronne, vu le ton employé pour sa requête, était sur le point de réaliser un autre de ses curieux, et ô combien excitants, fantasmes.



SONIA

L’Amazone reprenait lentement son souffle. La magie agissait avant tout sur les nerfs. Si elle forçait trop, elle risquait une migraine épouvantable, et elle n’avait vraiment pas besoin de ça en ce moment. Fermant les yeux, elle respirait donc lentement. La respiration était un élément très important de la magie. Il fallait contrôler son rythme cardiaque à la perfection pour pouvoir se détendre, ce qu’elle était en train de faire. Les gouttes de sueur sur son front s’évanouissaient silencieusement, et elle reprenait peu à peu le contrôle, lorsque quelqu’un tapa à la porte. Maiden s’énervait de les entendre.

*Comment peut-elle nous entendre ?* se demanda Sonia.

Les murs étaient épais, et Sonia n’entendait pas les bruits de pas venant de dehors. Or, les deux femmes n’étaient pas en train d’hurler. Il devait donc y avoir, et c’était logique, des caméras de sécurité, et des micros. Sonia regarda autour d’elle, les cherchant. Elles devaient être furtives, dissimulées, mais c’était la seule explication. On les surveillait, ce qui compliquerait sa tâche si elle cherchait à s’évader. Elle ferma les yeux, et étendit ses cercles de perception magique, sentant à nouveau Maiden s’éloigner, retournant probablement au centre de sécurité d’où elle pouvait les surveiller. Cette femme était dangereuse. Une véritable tueuse. Si elle revenait ici, elle achèverait probablement la Tekhane. Sonia soupira lentement, puis décida malgré tout de parler à la Tekhane, n’ayant pas peur de cette Maiden. Si elle revenait, Sonia la tuerait, et tenterait de s’évader.

« Ne t’en fais pas, femme, tout ira bien. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Nina Tekh
Créature
-

Messages: 123



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Août 07, 2013, 04:18:13 »

Nina

La Baronne avait tenu sa promesse, et Nina en profita donc aisément. Oh, pas pour s'évader, pas pour le moment, mais pour répondre aux attentes de sa geôlière. Ainsi, les échanges bucaux se succédèrent àalors que la Tekhane renversait progressivement sa partenaire pour échanger les position. Nina se retrouva donc finalement dessus, et commençat donc à utiliser le corps de sa compagne. En effet, la combinaison étant un obstacle, sans compter que cela ne mettait pas les deux femmes à égalité, la jeune blonde, entreprit de la retirer. Cependant, elle prit tout son temps pour cela, d'autant plus que la Baronne s'agrippait aussi à elle durant les échanges de baisers, ce qui rendait la chose plus difficile encore, ou du moins plus long.

- Et tu l'es tout autant chère Baronne !

Répondit Nina avant de retourner jouer avec le sein dont elle s'occupait avec la bouche, l'autre étant tater d'une main. Oui, le haut de la combinaison de cuir était déjà retirée, et Nina s'était arrêtée là, pour prendre à la fois son temps, et faire languir la brune au cas où celle ci soit pressée. Et alors qu'elle jouait de la langue sur le téton durcit, s'est bien ce qu'eu l'impression la blonde, quand la Baronne délaissa ses fesses pour venir enserrer son sexe masculin d'une main et commencer à le masturber avant de le glisser parfaitement entre les deux cdorps et se frotter dessus du mieu qu'elle le pouvait pour accroître les sensations autant pour elle que pour Nina.

-.... Hmmm.... Tu pense que je suis inépuisable que tu veux me faire déjà de nouveau jouir !

Dit Nina avant de revenir l'embrasser, délaissant ses seins, du moins de sa bouche. Pourtant, elle s'exécuta et ondula lentement pour faire en sorte que son sexe aille et vienne sur le bas ventre de la Baronne, toujours recouvert de sa combinaison. Et à dire vrai le frottement du cuir, qui grinçait presque à chaque mouvement, avait à la fois quelque chose de plaisant et d'excitant. Le jeu dura quand même de longues minutes, où Nina embrassa la Baronne, ses seins, y jouant de diverses façons dessus d'ailleurs, fit glisser ses mains entre les fesses et la table pour malaxer les premières, tout cela pour finir par jouir sur la combinaison, envoyant des trainées de spermes qui tachèrent celles ci, mais aussi vinrent recouvrir de blanc les seins, et un peu le village de la Baronne.

- Haaaa..... Alors la dame est elle satisfaite.... Mais, j'espère qu'elle n'ait pas épuisée alors qu'on n'a pas encore entamé le plat de résistance hein !.....

Dit Nina, qui s'appuya de ses bras sur la table de chaque côté du corps de la brune pour rester au dessus d'elle. Elle soufflait un peu fort, mais, ne semblait pas plus épuiser que cela, même si son membre avait perdu cette fois en vigueur qu'il faudrait qu'on lui redonne. Et nul doute que la Baronne s'en donnerait à coeur joie.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Natasha

Alors que les deux femmes discutaient tranquillement, Natsha ne pensant même pas à s'évader contrairement à Sonia, Maiden se fit entendre pour leur dire de se taire. Et si la Tekhane fut surprise, se fut plus de peur que par l'étonnement de savoir que la tueuse les avait entendu. L'Amazone, elle, s'était ce point là qui l'avait étonné, et Natasha la vit ever les yeux à la recherche d'un système de surveillance, que la rousse se doutait qu'il était bel et bien là, et au vu de l'intervention de Maiden, comprenait des micros et des caméras dissimulés.

- Je n'en suis pas si sure....

Répondit elle alors à sa camarade de mésaventure. Non, Natasha était loin de penser pouvoir s'évader d'un tel lieu, et n'en nourrissait pas l'espor. Cela s'entendait dans sa voix en tout cas. Mais, d'un autre côté qui pourrait lui reprocher d'avoir peur alors que sa première mission s'avérait être un fiasco et qu'elle se retrouvait capturée sans savoir où elle était, où elle allait, ce qu'était devenue ses camarades ? Etait elle la seule survivante de l'unité ? Pourquoi l'ont ils prises vivantes et pas les autres ? Moult questions fusaient dans sa tête, et elle n'en avait pas la réponse.

-.... A quoi va t on leur servir hein ? Quelle valeur on a en tant que prisonnière ?

Demanda t elle, plus qu'inquiète à Sonia, sans même savoir si celle ci pourrait lui répondre. En fait, Natasha laissait simplement ses doutes et ses peurs apparaître.  Mais, comment pourrait il en être autrement, quand ses blessures, bien qu'un peu guérie par Sonia, la faisait souffrir, lui faisant croire qu'elle ne survivrait pas à cette mission, et son emprisonnement donc. En plus, cela faisait un moment qu'elle était privée de mouvement, même si tourner en rond dans une cellule n'aurait probablement pas arrangé sa situation mentale.
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Août 12, 2013, 03:19:52 »

LA BARONNE

« .... Hmmm.... Tu pense que je suis inépuisable que tu veux me faire déjà de nouveau jouir ! »

Cette remarque fit naturellement sourire la Baronne, qui y répondit en écartant ses mains gantées, pressant à nouveau le postérieur de Nina, tout en caressant sa nuque, glissant sur ses beaux cheveux blonds.

« Tu es une cyborg, Nina... On dit que les androïdes ne se fatiguent pas, non ? »

Du moins, tant qu’il restait encore de l’énergie dans leur générateur, mais la Baronne avait bon espoir de croire que Nina était une androïde perfectionnée. Elle avait lu plusieurs revues scientifiques à ce sujet. Les cyborgs n’étaient désormais plus une propriété militaire exclusive, ce qui faisait qu’on pouvait librement en débattre dans les revues publiques, et beaucoup de chercheurs estimaient qu’il était possible de donner aux androïdes de dernière génération un système d’alimentation extrêmement proche des êtres humains, se rechargeant par le biais de l’oxygène. Toute la question était de savoir si Nina était entièrement synthétique, ou si elle était, à la base, organique. Les cyborgs synthétiques étaient plus efficaces que les organiques, mais les cyborgs organiques présentaient déjà des capacités énergétiques infinies, puisqu’ils avaient déjà un organisme. Quoiqu’il en soit, et pour en revenir au cas présent, la Baronne estimait que Nina pouvait volontiers balancer plusieurs orgasmes, et la perspective de l’imaginer se frotter contre son cuir excitait chaudement la femme.

Nina obtempéra donc, délicieusement soumise. Était-ce lié au sexe ? La Baronne, en d’autres circonstances, aurait pu trouver un tel entrain suspect, mais, quand les hormones parlaient, réfléchir était un exercice périlleux. Cette cyborg était un don précieux, et la sentir se frotter contre sa combinaison était particulièrement excitant. La Baronne soupirait, répondant à chacun de ses attouchements, chacun de ses baisers, chacune de ses caresses, lui offrant ses seins, glissant ses doigts le long de la colonne vertébrale, pour revenir près du fessier de la femme. Elle finit par poser ses deux mains dessus, ses doigts s’égarant le long de sa croupe, pressant les fesses, les écartant l’une de l’autre.

« Haaa... Hummm... »

Le cuir était vraiment une texture délicieuse. Nina finit par jouir, et comme la Baronne pouvait s’y attendre, son orgasme fut délicieux. Elle lui donna une petite gifle, comme pour mieux l’inciter à jouir, et le sperme fila, s’étalant sur sa combinaison, avant que quelques giclées supplémentaires ne viennent heurter ses seins, des gouttes glissant sur son menton, et sur le rebord de ses lèvres. Elle esquissa un sourire, faisant sortir sa langue pour lécher les morceaux de sperme, les avalant dans un grand sourire ravi. Nina jouissait plutôt bien, et elle sentit la cyborg se redresser, des gouttes de sueur s’échappant de son visage, alors qu’elle respirait lourdement. Elle avait laissé sa signature sur son corps, et, sous ses yeux, la Baronne glissa ses doigts sur sa combinaison, caressant le sperme, enfonçant ensuite ses doigts dans sa bouche.

« Haaaa..... Alors la dame est elle satisfaite.... Mais, j'espère qu'elle n'ait pas épuisée alors qu'on n'a pas encore entamé le plat de résistance hein !..... » lâcha la cyborg.

La Baronne esquissa un sourire, et caressa du bout de ses doigts les lèvres de Nina.

« ...Dit celle qui est en sueur. Ton sexe a perdu de sa vigueur, ma jolie... Je m’attendais à mieux, de la part d’une soldate améliorée. »

Autant la narguer un peu, c’était ce qui marchait le plus. La Baronne glissa alors sa main pour attraper la nuque de Nina, et se redressa, venant langoureusement l’embrasser, soupirant de plaisir, envoyant sa langue dans sa bouche, jouant avec la sienne. Ce petit baiser dura bien plusieurs dizaines de secondes, avant que la Baronne ne se retire, un sourire ravi sur les lèvres.

« Voilà qui est mieux... Mais je crois que je vais devoir m’occuper de toi, ma mignonne... »

La Baronne s’allongea encore un peu, mais elle trouvait cette texture froide, métallique, guère attirante... Elle réfléchit donc assez rapidement.

« Bon... Je crois que le moment est venu de changer de lieu, ma jolie. Ma chambre conviendra bien plus à ce genre d’ébats. »

La chambre de la Baronne était une belle pièce en forme de demi-cercle, la forme arrondie se composant d’une énorme baie vitrée permettant de voir l’océan. Un spectacle magnifique... Et, ainsi, Nina serait aux premières loges quand elle verrait la base secrète du Red Sun.



SONIA

Yeux clos, Sonia essayait de se concentrer, de réfléchir. Elle avait été stupide, il était évident qu’on les observait, et qu’on les surveillait. Quand bien même elle se débarrasserait des chaînes, elle était amoindrie, et aurait bien du mal à affronter tous les tueurs qui lui tomberaient dessus... Surtout qu’elle devrait visiblement protéger cette femme. Elle était inquiète, et pensait qu’elle allait mourir. Cependant, si leurs kidnappeurs ne voyaient aucun intérêt dans leur existence, elles seraient déjà mortes. C’était un raisonnement de bon sens.

« .... A quoi va t on leur servir hein ? Quelle valeur on a en tant que prisonnière ? »

Sonia lui répondit assez rapidement :

« Si nous n’en avions aucune, on nous aurait supprimées. Conserve ton calme, femme, tu n’es pas une jeune fille, tu es une soldate. Tu es en vie, concentre-toi. »

Sonia n’avait pas encore l’âme d’une fière et vraie Amazone. Elle avait terminé son pèlerinage, mais elle n’avait pas encore, selon ses aînées, l’expérience et la maturité nécessaires pour commander.  Il était cependant indéniable qu’elle s’en rapprochait de plus en plus. Impossible de s’évader pour l’heure, elle allait devoir attendre. Cette grosse machine était en déplacement, et elle devait bien se rendre quelque part. L’important était de rester vigilante. Dès qu’une faille se présenterait, Sonia la saisirait.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox